Partagez | 

Le Clan Meikyû se présente ▬ Yuki Sôsuke


Lun 30 Oct 2017 - 14:25
Le retour à kirigakure s'était fait de la manière la plus gai possible. D'un œil admiratif, il avait pu ratisser du regard ce qu'était devenue la belle brumeuse. Jeune belligérant, il avait quitté le village alors qu'il n'était qu'à l'état d'embryon, lorsque les premières pierres commençaient à être apposés tandis que la région vivait enfin une ère prospère et stable. À cette époque, il avait perdu toute ambition, les combats à présent terminés, c'était de manière crédule qu'il s'en était retourné auprès des siens, auprès du clan Meikyû, à Kaze no kuni. Mais l'heure n'était plus à l'excitation, à ces belles années où l'émulation des assauts était sa seule préoccupation. Aujourd'hui, le jeune Meikyû avait mûri, et c'est en véritable shinobi qu'il s'était décidé avec une partie de sa famille de revenir embrasser la brume en tant que militaire.

L'échine creusée, la tête baissée, le voilà qu'il ployait le genou dans le bureau du palais de la brume devant la plus haute sphère du village, le Nidaime Mizukage.
Nidaime-sama, je suis enchanté de vous rencontrer.
Si c'était la première fois qu'il croisait le visage de l'Amiral, son nom avait fait écho aussi bien dans le feu de la guerre auprès du Mouvement libérateur de Mizu no Kuni que dans les récentes nouvelles. Bien que plus petit qu'il ne l'imaginait, il en restait que le Yuki respectait la description qu'on avait faite de lui : un shinobi simple avec une allure charismatique qui dégageait un certain sens de l'honneur.
Je me présente, Yamamoto du clan Meikyû, j'ai participé à la purge de la criminalité il y a bien des années avant de quitter l’archipel après les débuts de la construction du village. J'étais connu à cette époque comme le golem, seulement, aujourd'hui ce sobriquet n'a plus d'intérêt et c'est comme simple shinobi que je viens devant vous, offrir mon art et mon âme à ce village pour lequel j'ai donné mon sang.
Ses mots étaient simples mais demeuraient emplis d'un profond respect aussi bien envers la cité que l'entité qui la gouvernait. Le jeune Meikyû qui n'était pas par habitude adepte des longs discours s'en surprenait lui-même tant l'inspiration lui venait facilement quand il se devait de déblatérer quant à sa motivation. Il avait soif d'ambition et s'en retrouvait animé par cette ardente envie d'œuvrer pour ce qui lui était cher : sa nation.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 7 Nov 2017 - 21:39

L'heure était aux nouveautés. Elle était à un départ dans un pays particulièrement divergent des habitudes liées au désert et à l'air chaudement étouffant de celui du vent. Si les recherches de ces derniers jours n'avaient pas été fructueuses pour trouver cette personne, c'en fut une toute autre que le destin avait mis sur la route de l'oiseau sauvage : Son petit frère. Des relations des plus fusionnelles les reliaient, et ils n'avaient pas hésité à se suivre une énième fois main dans la main jusqu'au pays de l'eau. Cette fois-ci il n'y avait aucune contrainte, ni misère, ce n'était que par des convictions communes et un désir plus fort que tous les torrents océaniques qu'ils s'étaient dirigés vers le village de la brume. A peu de temps d'écart, l'aînée des Meikyû avait eu à régler une affaire. Des parchemins qu'elle avait quémandé la protection, donc l'embarcation, de certains biens propres au clan. Une promesse de revenir pour raconter aux restés à Kaze no Kuni les changements prodigués par une vie citadine, au coeur d'un édifice protecteur et bien plus adapté pour des hommes et des femmes, pour son clan.

Si la douce Rima avait dès lors mis de simple côté son aventure, semblait-elle périlleuse, pour retrouver celui qu'elle souhaitait voir, au cours de la discussion avec Yamamoto elle n'avait pas manqué de retenir une leçon. La présence d'un chef en ces lieux. Une ombre dont les rumeurs répétées par le plus jeune racontaient un homme respecté et respectable. Et la nymphe aimait ces histoires. Conteuse pour son fils, elle fut narratrice de bien des histoires à propos de ces terres, et de certains dont elle connaissait que les légendes. C'était donc le cœur empli de bonne volonté qu'elle s'était empressée, malheureusement retardée, de retrouver le Palais Brumeux indiqué sur une maigre carte dessinée sommairement.

Elle se trouva finalement devant un immense bâtiment dont la propreté témoignait d'une construction fraîche et proche dans le temps. Les Meikyû dont les sentiments appartenaient à ce village n'avaient décidément pas menti. Ses longs cheveux dans le vent, elle hésita un instant. Entrer dans cette bâtisse pour y demander la compassion d'un nouveau chef signifiait qu'à ce moment elle ne pourrait peut-être plus retourner auprès du clan. Sa famille était ici mais ses préceptes, ses valeurs, demeuraient là-bas. Cependant elle était prête à les intégrer, autant que de les protéger au sein de ce pays. Alors Kazejin d'origine passa le seuil de la grande architecture symbolique aux mains qui avaient façonné le village caché de la brume.

Aussitôt conseillée, ce fut d'un pas assuré que Rima ce précipita au quatrième étage, avec dans le cœur la palpitation d'un renouveau et d'une crainte. Sur quel genre d'homme tomberait-elle ? Elle poussa maladroitement la porte à peine refermée de l'endroit indiqué. Une erreur. Ses grands yeux bleus posés sur la silhouette familière du rouquin puis la curiosité de les redresser sur cet homme blond. Le fin visage de la trentenaire se referma subitement dans une neutralité qui lui était peu connue, celle d'une kunoïchi. La femme s'agenouilla à son tour sans même sortir du pas de l'entrée. « Veuillez pardonner mon intrusion. » La tête dirigée sur ce sol neuf, elle fit une courte pause pour lever à peine les yeux vers l'inconnu. « Et mon retard. Je me nomme Meikyû Rima, et j'aurai dû entrer au même moment que mon frère. » Peut-être que cela serait difficile à croire pour le blondin à la vue des deux physiques différents. Elle prit une inspiration et rattrapant sa longue tignasse immaculée d'une main, elle la ramena sur son épaule pour empêcher quelques mèches de traîner sur le sol. « Je suis honorée de vous rencontrer. » Elle préféra n'en dire plus sur ses origines. Après tout, contrairement à son cadet, elle n'avait fait que fuir le pays, tout juste enceinte, pour permettre à ses deux compagnons de route d'antan d'avoir toutes leurs chances, son frère compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1587-meikyu-rima-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u341

Le Clan Meikyû se présente ▬ Yuki Sôsuke

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: