Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Qu'est-ce tu m'veux ? (PV. Metaru reiko)


Lun 30 Oct 2017 - 21:56
Une journée de merde en plus. Toute ma famille de substitution est absente à ce jour. Je n’ai pas tout compris, mais il s’agirait d’un baptème pour le petit Sun’. Il me semble qu’il aurait beaucoup aimé que je vienne le soutenir, mais il comprend aussi que ce ne soit pas tellement ma tasse de thé. Ce gosse grandit à grande vitesse, il n’y pas moyen que je me les glande et qu’il me rattrape. En attendant, il me faut manger et prendre des forces, mes muscles me demandent beaucoup d’énergie.

En arrivant dans la salle à manger, j’aperçois un mot de ma tantine, placée devant une assiette bien garnie. Malgré la déception que je suis, cette dernier prend toujours autant soin de moi. Au-delà de mes pulsions meurtrières, je pense qu’inconsciemment c’est aussi pour eux que je me bats. Je suis la rejeton que personne ne veut dans ce clan, tout le monde me pointe du doigt, un exemple à ne pas suivre…

Je suis très peu démonstratif. Les sentiments, c’est pas trop mon truc, je suis moi-même incapable de décrire mes propres ressentis. Cependant, je dois l’admettre, je crois que j’apprécie grandement ceux qui ont rendu ma vie un peu plus joyeuse qu’elle n’aurait dû l’être. Il me tarde de bouffer ce merveilleux déjeuner. Par peur que le plat se refroidisse à mon réveil, elle a opté pour des makis, sauf que c’est parfaitement ce que je désirs. C’est mon péché mignon. Je pourrais en manger indéfiniment. Merci tantine.

Suite à cela, je me prépare le plus tranquillement possible, le temps ne presse pas. Assez décontracté aujourd’hui, un short noir et un tee-shirt beige. Rien de bien moulant ce coup-ci, je n’en ai pas spécialement l’envie. Concernant mes chaussures, je dirais que simples sandales suffiront, car je compte reste non loin de la forêt qui délimite la frontière entre l’extérieur de Kumo et le lieu où réside notre clan. Généralement, par contre ou parce qu’il est déconseillé d’y aller, ce coin est relativement vide. C’est uniquement pour cela que je m’y rends.

Pour m’échauffer, je balance simplement quelques kunaïs sur une cible que j’ai l’habitude de viser à chacun de mes entraînements. Et comme à chaque fois, c’est un véritable sans faute. Ensuite, quelques coups dans le vide. Je commence à être chaud. Pour monter le cardio, à l’aide la malaxation de mon chakra, je grimpe au sommet d’une arbre, puis je saute d’arbre en arbre pendant quelques minutes. Des trucs assez élémentaires. Et pour finir, j’enfile mes poings métalliques, puis après avoir ramassé un petit rocher que je jette en l’air, je donne un puissant coup de poing renforcé avec mon Raiton, une fois le rocher tombé à ma hauteur.

Le projectile électrifié s’envol puissamment au loin, mais je sens alors qu’il a été dévié par quelque chose de puissant. Il y aurait quelqu’un dans les alentours ? Ma curiosité me pousse à aller vérifier d’un peu plus près. À la fois excité et prudent, je tiens à rester sur mes gardes, du moins mes sens sont en alertes. Effectivement, je me balade les mains dans les poches, en sifflotant un air que moi seul reconnait. Mais en arrivant, c’est avec surprise que je tombe sur une tête qui ne m’est pas inconnue : à savoir Reiko Metaru, la soeur de mon cousin Shuuhei, soit ma cousine.

C’est probablement la pire de tous les Metaru. Si elle considère que je lui ai envoyé volontairement le projectile, autant dire que je suis un homme mort. Son frère ne sera pas là pour me secourir, c’est elle et moi uniquement. Le souci, c’est que presque tout comme moi, que l’on appartienne au même village ne change pas grand chose. Le combat, c’est le combat et uniquement le combat. L’exception réside dans notre écart de puissance. Elle me surpasse en bien des points. Je ne l’ai jamais vu à l’oeuvre, mais étant donné comme l’autre abruti de Shuuhei m’en parlait, c’est probablement qu’il doit la craindre quelque part.

Je n’ai pas spécialement envie de lui parler. À mon avis, nous n’avons pas grand chose à nous dire, mais j’imagine qu’elle ne me laissera pas repartir simplement non plus. Toutefois, si elle est ici c’est qu’elle désire être tranquille, ce qui suppose qu’elle préférerait que ma présence ne soit pas. À force de réfléchir, une de mes mèches tombent vers l’avant, je m’empresse de la remettre à sa place en passant ma main tout le long de ma chevelure, en gardant bien entendu un oeil attentif vers cette femme. C’est l’une des seules personnes dans ce monde qui me pousse à contrôler mes pulsions meurtrières, car sinon je cours à ma perte.

« C’est pas courant de croiser quelqu’un dans ces lieux reculés du village. À plus. »

Je retrousse aussi mes pas, me dirigeant vers l’endroit d’où je viens. N’étant pas à l’abri d’une quelconque entourloupe, je préfère rester sur mes gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Sam 18 Nov 2017 - 15:40
Soupirant...

Tu retrouvais au beau milieu de nul part, loin de ce monde oppressant. Tu détestais la foule, les gens, leurs problèmes. Ils étaient des parasites à tes yeux, voulant grignoter un peu de ta vie que ce soit consciemment ou pas. Les membres de ton clan en faisaient clairement parti, tu les détestais aussi bien que tu détestais le reste de ce monde. Enfin... Ici, tu étais seule, tu pouvais, agir librement sans aucune contrainte, sans aucune agressivité. Bien entendu, ta garde était toujours alerte, prête à réagir en un instant en cas de présence ennemie. Mais tu étais de loin moins oppressée que lorsque tu te retrouvais au sein du centre ville.

Bref...

Tu étais là pour changer un peu de ton coin d'entrainement habituel. Tu avais besoin initialement de plus d'espace pour pouvoir exercer ton Ninjutsu sans faire trop de vacarme. Il était aisé pour toi de t’entraîner au Taijutsu, au Ninjutsu, tes talents pêchaient encore allègrement. Heureusement pour toi, tu n'avais jamais eu besoin de personne pour progresser, et tu n'avais donc pas été contrainte de supplier quiconque pour recevoir son expérience. Tu étais ainsi, une autodidacte farouche...

Mais voilà, tandis que tu respirais, afin de sentir ton chakra parcourir ton corps, tu en vins presque par réflexe à dévier à l'aide d'un coup de pied retourné un projectile pointé vers toi. Qui avait fait cela ? Un ennemi ? Levant ta garde, tu te mettais en position offensive, inspectant chaque recoin, prête à faire feu. Celui qui avait fait l'erreur de t'attaquer allait payer cher, très cher.

Finalement ce fut un type aux cheveux atypiques qui sortit de là. Tu mis un certain temps à le reconnaître. En réalité, il ne pouvait y avoir deux types différents fagotés de la sorte. C'était inévitablement un de tes nombreux cousins, un Metaru... Encore une fois, ton clan te foutait les nerfs au plus haut point. Celui-ci se contenta alors de te regarder avec un certain air hautain, sans s'excuser et tenta de rebrousser chemin. Vraiment ? Il ne te connaissait certainement pas assez bien. On ne te tournait jamais le dos, surtout après t'avoir attaqué gratuitement de la sorte.

Chargeant vers lui, tu posais ta main sur son épaule pour le ramener brusquement en arrière. Ta poigne était monstrueuse, il n'y avait que cela chez toi qui était proche du surhumain en réalité. Toutes tes autres capacités n'étaient le fruit que d'un entrainement complet et intensif.

- Tu te prends pour qui pour m'attaquer ?


Tu n'étais pas généreuse pour rien au monde. Sauf pour rendre les coups. Il allait devoir assumer son affront, tandis que tu serrais les poings. Il n'y avait aucun doute sur ton visage, tu te préparais à lui enfoncer ce poing dans sa gueule de déviant. Il n'aimait pas ton clan, comme toi, mais ici, vos ressemblances n'avaient plus rien à faire.

- Enfoiré !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 21:32


Ouais, comme je le pressentais, Reiko n’est certainement pas du genre à laisser filer son cousin. Ces sales Metaru, ils ont la fâcheuse tendance d’être de sacrés cons. Je me suis excusé et rebroussé mon chemin, l’embrouille aurait normalement dû s’arrêter là, mais non. En y repensant, Reiko, c’est la gonzesse qui a massacrée Nué lors du repas familial. Qu’est-ce que j’ai rigolé… Cependant, je risque de ramasser l’équivalent si ce n’est pas pire.

La garce a une sacrée poigne. Sa force est assez considérable et à ne surtout pas sous-estimer. Un coup poing approche de magnifique visage, et je crains qu’au contact de ce dernier, il ne soit plus aussi charmant. En terme de force brute, je n’ai pas la moindre chance face à ce démon. À l’instar de son frère, Shuuehi, avec lequel j’ai passé beaucoup de temps, elle représente l’élite des Metaru tels que je les ai toujours imaginés : des brutes si fortes qu’elles n’ont pas besoin de réfléchir.

Il me faut agir rapidement. Ainsi, sans l’ombre d’une hésitation, je saisis l’un de mes poings américain que j’enfile sur mon droit, qui vient aussitôt avec la rotation de mon buste en direction du poing de mon opposante, frappant violemment celui-ci. Grâce à l’objet métallique la puissance du coup a été grandement absorbée. Ne souhaitant pas prendre la peine d’observer son état, je me dégage en arrière et la regarde attentivement.

« Reiko. Est-ce réellement nécessaire d’en arriver là ? C’est ce que je vous reproche à vous, les Metaru, de toujours vouloir en faire trop. »

Un peu osé de ma part étant donné que je suis pareil. La seule différence est qu’ici, je sais pertinemment que je n’ai pas la moindre chance de m’en sortir. Encore une fois, j’ai déjà eu l’occasion de voir Reiko, et même si j’aime me foutre sur la gueule, elle c’est encore autre chose. Shuuhei, je peux me surpasser et je sais que je pourrais revoir les bons plats de ma tantine en rentrant. Reiko pourrait au contraire me laisser pour mort dans cette forêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Dim 19 Nov 2017 - 21:45
Ennuyée...

Il venait d'essayer de te frapper là ? Bien qu'il avait eu l'envie de dévier ton coup ou du moins d'en absorber un moindre choc, cela ne t'avait pas affecté d'aucune sorte. Tu frappais sur des murs à longueur de journée puisqu'ils étaient tes seuls partenaires assez tenaces pour rester debout. Ce n'était pas ce maigre coup qui allait te déstabiliser voir même te faire mal. Toujours énervée par ce qu'il avait essayé de faire tantôt, tu n'entendais même pas ses vaines négociations.

Il tentait vraiment de te raisonner ? Bien que tu ne l'écoutais pas, tu pouvais entre ses complaintes. Ce type avait franchit les limites et tu allais lui faire comprendre ce que cela signifiait. T'approchant de lui à travers une charge fulgurante, tu te doutais bien qu'il réalisait à peine que tu venais de charger tandis que tu agrippais déjà son poing.

D'un mouvement alors simple mais violent, tu venais retourner sa main porteuse du poing américain dans un craquement aussi soudain que brutal. Tu lui avais brisé le poignée avec une dextérité assez surprenante tandis que ton genou allait se loger dans ses abdominaux. Si tentait qu'il en avait. L'agrippant alors, tu l'envoyais bouler quelques mètres plus loin. Bien en étendu, tu étais entièrement imperméable à ses cris de douleur. Il croyait pouvoir se mesurer à toi ? Soit... Alors il n'avait qu'à le prouver.

- Je vais te briser...


Une lueur de haine s'échappait de ton regard tandis que tout ton corps s'armait pour un second assaut. Il voulait jouer au malin avec toi et t'attaquer sans s'excuser... Soit... Peut être qu'en cet instant, sa meilleur chance de survie était encore d'user de la ruse ou de la fuite. Et encore, ce n'était pas forcément une option gagnante. Cela pouvait risquer de t'énerver encore plus que ce que tu ne l'étais à l'heure actuelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 22:46


Ce qu’elle pensait être des cris de douleurs sont des rires. Ouais, un poignée cassé fait assez mal, sauf que je ne suis pas du genre démonstratif. Alors que son genou monte rapidement vers mes abdominaux, j’utilise ma jambe opposée pour faucher sa jambe d’appui et la déséquilibrer. Le coup m’atteint, certes, mais à moindre échelle comparé à ce que j’aurais pu réellement me prendre. La douleur ne doit pas freiner ma réflexion. Le cerveau dirige le corps. Cela dit, je valse quand même sur quelques mètres.

« Pouahaha ! Foutu Reiko !… T’as intérêt à me finir parce que si je me remets de ce combat, j’te promets de t’arracher la gueule! »

Mes derniers mots ? Peut-être. Des paroles en l’air ? Je vous déconseille de le croire. Je me relève relativement aisément. Un pied après l’autre, j’avance de manière accélérée à chaque pas, jusqu’à atteindre une vitesse rapide qu’ordinaire. En un temps record, j’avale la distance qui me séparait de la jeune femme, me retrouvant face à elle. Mes yeux reptiliens, sans crainte apparente, fixent ses yeux meurtriers. Tu crois me faire peur ? Il n’en est rien. Je suis destiné à mourir un jour, alors que ce soit aujourd'hui ou demain…

Certains seraient effrayé compte tenue de la situation, d’autres se battraient désespérément. Moi, pas une seule seconde je pense à ma possible mort, je m’en cogne. Mourir au combat est un honneur pour un Metaru. À la limite, ce qui me dérange le plus, c’est l’état de mes vêtements recouverts de terre et de poussière. Des choses assez futiles me diriez-vous, mais cela m’est bien égal de savoir ce que les uns et les autres pensent de moi.

Continuant ma course, une fois à portée de coup, ma jambe s’électrifie et fauche violemment celles de Reiko. Je prépare le repli avec ma jambe d’appui, en balançant des kunaïs en direction du visage de la blonde. Bien conscient que ce genre de choses ne fonctionneront probablement pas sur une personne de sa trempe, je suis forcé de tenter le tout pour le tout.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Mar 21 Nov 2017 - 15:26
Enfoiré...

Ce type n'en démordait pas... Il semblait être plus taré que toi enfin... Semblait seulement. Certainement qu'il était entrain de se dire que sa vie lui importait peu. Qu'il pourrait crever ici que ça ne changerait rien à son existence. Soit... Tu ne donnais que très peu de crédibilité à ce genre de personne. N'ayant rien connu de la dureté de la vie. Il ne t'en fallait pas beaucoup pour que ta colère laisse place à du mépris. Tu n'avais pas pitié de lui mais tu commençais à ne plus le considérer comme un opposant qui en valait la peine. Là était le fléau le plus violent chez toi, l'indifférence que tu étais capable de balancer à tout bout de champ...

Mais voilà, ce morpion s'était mit à vouloir te faire payer ? Vraiment... Tu pouvais effectivement le tuer. C'était une option envisageable. Enfin... Celui-ci tenta de te faucher la jambe après une charge ridicule. Il maîtrisait le raiton ce type ? Apparemment c'était une affinité courante chez les Metaru. Soit... Au final tu te contentas de te jeter en arrière pour esquiver sa jambe et avec l'appui de tes mains sur le sol terreux, tu te projetas bien loin de lui dans un mouvement rapidement et précis. Il n'y avait aucun moyen qu'il n'arrive à te toucher après tout.

Te rapprochant de lui, tu allais y aller crescendo après tout. Une leçon de comment on devait réellement frapper. Tu allais le briser physiquement, mais ce n'était pas ton problème, il voulait crever après tout non ?

Chargeant ton poing, tu laissais alors tout ton corps signifier à ton opposant que tu visais ses côtes du coté droit de son corps. En réalité, ce n'était qu'une tromperie que tu avais su perfectionner à force de combat de rue. Ta vraie cible était sa tête que tu allais percuter de la gauche. Une sorte de gymnastique du corps et du regard consistant à se plier de telle sorte à pouvoir frapper même si la position n'était pas adéquate.

Reculant par la suite de quelques pas, tu envisageais déjà de finir ce combat en le changeant en bouillit avec la dernière technique tu avais mise au poing. Avec ça, tu ne savais pas s'il allait rester suffisamment de morceau de chair pour qu'on le reconnaisse par la suite. Tans mieux après tout, cela ferait de la paperasse en moins à rédiger.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 22 Nov 2017 - 12:46



Instinctivement, la seule chose que veux protéger n’est autre que ma tête. Mes jambes sont solides, mais abdos en bétons, ils sont capables d’absorber. La tête, c’est le point faible de tout individu et je m’en suis aperçu après chaque combat. Dans les combats de rue, pour mettre hors-circuit leur adversaire, ils visent la tête. Tiens, par ailleurs, le nom de Reiko m’est souvenu revenu lors des combats de rue qui ont eu lieu. Cette dégénérée vit exclusivement pour faire du mal aux autres. Elle est peut-être plus tarée que moi.

En plus de mes bras en protection, simultanément, j’effectue de grands pas vers l’arrière. Cela ne change pas grand chose, ma cousine est bien trop rapide et me fout le coup tant attendu. L’impact est puissant. J’ai pas trop le temps d’analyser l’étendue des dégâts, mais j’ai comme l’impression que des radius et cubitus sont bel et bien fissurés. Bien évidemment, je suis projeté assez loin vers l’arrière. Du terrain vague, je me retrouve maintenant à l’entrée d’un terrain boisé.

« En me relevant à l’aide de l’arbre à mon dos. Ce combat ne m’intéresse plus, Reiko. Me faire hurler, tu n’y parviendras pas. Me faire pleurer non plus. Je ne te supplierai pas non plus de m’épargner, j’en ai clairement rien à faire de mourir ici même. Combattre une personne qui ne dégage aucune passion, aucun motif, c’est ennuyant à mourir. Excepté ton frère, tu es probablement la plus forte et la plus tarée que j’ai rencontré, mais aussi la plus naze. La plus naze parce que je ne ressens rien quand je t’affronte. Ni peur ni adrénaline. Rien. Et si tu me le permets, c’est pour cette raison que j’aimerais rentrer chez moi et ne pas continuer cet ennui. »

Mes paroles étaient peut-être sincères. Elle est extraordinaire. Ses qualités ne sont pas à remettre en question. Mais je ne perçois pas ses motivations, c’est ennuyant à en mourir. De ma poche, je sors une boule de fumigène que je fais exploser. Si elle veut m’attraper, ce n’est certainement pas cela qui l’en empêchera. Mais qui sait ? Peut-être que d’autres choses peuvent l’attendre derrière ce nuage de fumée ? Dieu seul sait qui peut arriver.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Mer 22 Nov 2017 - 13:07
Salopard...

Il tentait de se défiler. Après tout ses discours, son attitude rebelle et déterminé, voilà que maintenant il se voilait derrière un tissu de connerie et de fumée. Au final, tu avais perdu intérêt avec lui, mais tu avais retrouvé une certaine haine face à ce dernier crachat sur ta gueule. Il se prenait pour qui ce petit enfoiré. Il était insignifiant, il n'était rien. Tu avais déjà eu vent qu'il échangeait parfois quelques coups avec ton frère. Cet enfoiré était incapable d'évoluer par lui même. Il se donnait un genre, sans avoir aucune crédibilité derrière. En réalité, il était pathétique. Alors soit, il voulait crever ? C'était sa fin qu'il venait de signer.

Composant quelques mudras, tu levais ton bras droit au ciel tandis que se formait rapidement une longue barre de métal ciselée. Il ne fallut que quelques secondes au plus pour que celle-ci s’élargisse et prenne une hauteur considérable. C'était la première fois que tu utilisais réellement cette technique, c'était d'ailleurs la raison initiale de ta venue ici. Tu devais la peaufiner et l'améliorer. Mais tu n'avais pas le temps pour ça.

Celle-ci toujours dans les heures et surplombant aisément tout les arbres de la forêt se mit alors en rotation, dégageant alors un tourbillon d'air suffisamment puissant pour dissiper son pitoyable fumigène. Il pouvait alors constater ses derniers instants de sa misérable vie. T'approchant de lui à grande vitesse, tu en vins à armer ton bras pour le diriger vers ce foutu misérable. Il n'allait plus rien resté de lui. A son enterrement, on ne verrait en lui que de l'idiotie, de l'insouciance, de l'immaturité. Aucun courage, juste de la connerie.

L'immense perceuse s'approchait alors rapidement du corps du Metaru. Il n'allait plus rien rester de lui, à chaque centimètre parcourue, tu pouvais sentir le sol se craqueler, céder sous la pression effroyable qu'exerçait ta technique. Au final, celle-ci ne s'arrêta qu'à quelques centimètres du malheureux. Tu avais mis toute ta volonté dans l'idée de le tuer mais ta technique était encore parfaite. Se craquelant sur elle même, l'arrêt soudain fut néanmoins suffisant pour déclencher une onde de choc qui propulsa le Kinzoku sur plusieurs mètres.

Haletant au plus haut poing, tu voyais la drill se désagréger. L'unique chose qui l'avait sauvé, c'était que tu n'avais pas terminé la mise au point de cette monstrueuse faucheuse. Gardant néanmoins une haine clairement affichée tu pouvais entendre certains arbres cédés de leurs racines.

- Pitoyable.


Il avait de la chance. Mais la prochaine, il ne l'aurait certainement pas. Il allait lui falloir bien plus qu'une fumigène pour te survivre.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 22 Nov 2017 - 21:10



Si rapide…

Elle dépasse le nuage de fumée en un temps record. Je me retourne et vois cette perceuse approcher rapidement de moi. J’ai complètement abandonné l’idée de me battre face à une telle chose. Une chose oui, un être à part dénuée de passion pour le combat. À la limite, si elle était un danger pour le village, je me serais certainement un peu plus démené, et encore, rien n’est moins sûr. La patriotisme, ça va deux minutes. Je n’abandonne pas si mon adversaire est plus fort, seulement s’il manque d’intérêt.

C’est le cas.

L’arme meurtrière s’arrêtera nette en face de mon front. Aurait-elle eu de la pitié pour moi ? Malgré tout, la puissance de l’attaque est telle que, sans même me toucher, je suis violemment propulsé sur plusieurs mètres. Durant mon envol, je vois sa technique se craqueler sur elle-même, et en tant que Metaru, cela exprime souvent un manque de contrôle de la technique elle-même. Alors ce qui m’a sauvé serait seulement un dysfonctionnement ? Mon dos tape violemment un contre lequel je suis maintenant adossé.

«  Un filet de sang coulant sur mes lèvres. Hùhù. Cette attaque était plutôt intéressante. J’éprouve finalement peut-être encore un peu d’intérêt à t’affronter. Mes chers cousins, je finirais bien par tous vous tuer un de ces jours… À la fois débiles et puissants, hein ? Allez, attends-moi, j’ai seulement besoin d’une sieste. dis-je en léchant mon filet de sang et en dégageant une aura meurtrière.  »

Mais il n’en est rien. Je m’endors comme un véritable bouse de vache. Un poignet cassé, des cotes fêlées, une commotion évitée in extremis mais des douleurs musculaires un peu partout. Ouais, j’ai chargé aujourd’hui. D’un simple entrainement, j’ai survécu à un affrontement au sommet. Le combat était clairement à sens unique, disons alors que cela a pu développer mes sens. Enfin c’est du moins ce que j’espère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1371-metaru-kinzoku-achevee

Jeu 23 Nov 2017 - 19:23
Enfoiré...

Tu le fixais alors qu'il se situait quelques mètres plus loin, blessé de toute part. Il était encore vivant, et cela n'avait pas été ta volonté mais celle du destin. Tandis que tu respirais lourdement, cette dernière technique, incontrôlée qui plus est t'avait épuisé. Au moins, il avait pu te servir de cible mouvante pour perfectionner celle-ci. Reprenant ton calme, tu venais à frotter tes vêtements afin d'enlever les pliures multiples. Kinzoku avait rejoint l'inconscience, il n'était plus une gène.

Lui tournant le dos, tu ne daignais même plus le considérer. Il était insignifiant et faible à tes yeux et ta colère avait cessé à la seconde où il avait perdu connaissance. Tu n'allais pas te défouler sur un corps sans vie. Repartant alors de ton coté, tu réfléchissais à quel endroit tu pouvais t'installer. A cause de cet enfoiré, tu n'avais pas pu t’entraîner comme tu le voulais initialement, et en plus, désormais, tu allais devoir chercher un autre lieu.

Soupirant, tu venais porter ta gourde à ta bouche. Mine de rien cette dernière technique restait puissante, même à son stade d'imperfection assez grave. Tu allais devoir t'armer de volonté et de puissance si plus tard, tu pouvais prétendre la mettre dans ton arsenal de technique. Ta dernière rencontre avec Shuuhei t'avait suffisamment motivé pour te donner la force nécessaire. Depuis celle-ci un monde c'était ouvert à toi.

Un monde dont venait de faire les frais le pauvre Kinzoku mangeant le sol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Qu'est-ce tu m'veux ? (PV. Metaru reiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: