Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Quoi de mieux pour faire connaissance ? [Pv TEAM #6]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Mer 15 Nov 2017 - 15:24
Elle ne faisait pas le poids, pas encore du moins. Si la Nara était bornée, elle était aussi assez intelligente pour savoir qu'il fallait parfois accepter de reculer pour mieux avancer avec de l'élan. Un des meilleurs cerveaux hein. Elle jetait un regard sans expression sur son fascié vers le Metaru. Un cerveau hein. Pourquoi ça l'agaçait autant, c'était presque un compliment non ? Ses iris perçaient, si elles pouvaient, elles auraient sûrement transpercer. Kumojins, principe, belle moralité, sa mâchoire se crispait, elle grinçait des dents et écoutant le plan dévoilé du mentor.

-Si ça te rassure, je déteste tout le monde. Rétorquait-elle au tac au tac de l'affirmation de leur maître, après lui avoir jeté son regard dans sa direction finalement. Tous des pauvres cons... Marmonnait-elle dans sa barbe en entamant quelques pas n'écoutant pas la suite, le discours était déjà bien trop long et barbant à son goût.

Son petit cerveau si intelligent s'était joué d'elle et maintenant, il fêtait sa victoire sur un tambour il fallait croire. Elle avait mal au crâne, d’instinct elle suivait le bruit venant de la rivière non loin, accroupie devant l'eau, son reflet lui montrer des cernes. Fatigue hein ?... Ses mains capturaient du liquide pour se rafraîchir et se réveiller. Elle était totalement dépourvue face au genjutsu, ce n'était pas faut d'être ignorante, Yuan lui avait expliqué de long en large le fonctionnement, la partie technique... Mais cela n'avait rien changé. Peut-être parce qu'elle n'avait pas le niveau. C'était une bonne excuse pour son ego, se dire qu'elle était encore à l'orée de sa vie de kunoichi. La situation ne la ravissait pas, mais aucune issue ne lui serait offerte, il allait falloir cohabiter. Ce n'était pas différent de l'époque scolaire au final. Elle détestait ses professeurs qui pensaient mieux savoir ce qui était bien pour elle, les autres gamins qui la regardaient comme un phénomène de foire, mi-admiratifs, mi-dégouttés. Est-ce qu'elle avait des questions ? Oui, des milliers, est-ce qu'il aurait les réponses qui lui fallait, pas celles qu'elle savait déjà ? Peu probable. Face à face rubis, aussi troublé l'un que l'autre, et son reflet éclatait sous le poids des récipients qu'elle plongeait pour emporter de l'eau fraîche avec elle. Dedans quelques pauvres âmes avaient subis le châtiment céleste de son ombre. Sans bouger un pouce, elle avait ramené du fond une nuée de poissons. Pratique, efficace, quand elle s'en donnait la peine. Bien que pas absente longtemps, la Nara constatait l'efficacité d'exécution de Shojito pour monter la tente.

Il allait même falloir les supporter durant la trêve du soir. Yuan lui avait bien dit qu'elle finirait avec un ulcère de la taille d'une orange avant ses trente ans avec pareil caractère. Une fois de plus, elle avait serré les dents on leur abandonnant l'eau fraîche récoltée en passant pour toute la bande. Anormalement silencieuse et calme, en parfaite 'coéquipière' ne commençait-elle même pas à anticiper le feu du campement, elle avait déjà récupéré les brindilles de démarrage pour rentabiliser au max son voyage. Expression livide en surface, en fond, c'était l'irruption volcanique, contrôlée avec brio, la logique était une bible sacrée, elle le savait, pourtant, parfois elle en déviait. Quelle connerie, le rationnel il n'y avait que ça de vrai et elle devait rapidement remettre les ancres à leur place. Tic nerveux sur sa mâchoire donnant une nouvelle contraction, mais c'était bien un rictus sur son fascié quand elle jouait le jeu. A sa façon.

-Nous passerons donc la semaine ici ? Je reste toujours végétarienne, mais je n'ai rien contre le poisson et vous ? Question sans l'être, elle s'en foutait.

Une branche puis l'autre, dans l'animal vidé avec dextérité entre ses petits doigts. C'était un peu effrayant tant d'habilité. Un, puis deux... Elle ne semblait plus s'arrêter et il fallait longtemps pour se rendre compte qu'elle avait pêché à l’excès. Pas que pour du poisson.

-Si tu entends par cohésion d'équipe qu'on se respectera en tant que collègues. Quel est le nom de ton ami ? Le ton était soutenu, cachant à peine son intention.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 15 Nov 2017 - 23:02
Les lignes se déformèrent, se changeant soudainement en points de couleurs, les couleurs, elles, se floutèrent jusqu'à atteindre un point de non retour, formant des sortes de mosaïques devant son regard vitreux. Le tout sembla reculer pour venir le percuter, mais décida de la traverser comme une sorte de voile fantomatique.

La scène s'était transformée en un paysage bucolique, et un Nué toujours en position de garde, ce qui démontrait encore la puissance de ses convictions. Il ne lâcherait rien, plus jamais. Pas un centimètre de terrain, pas un pouce d'espace dans le ciel. Ou il le ferait si chèrement qu'ils le regretteraient tous. Un peu comme on sort d'un rêve, il vit enfin un ninja dont les cheveux ne pouvaient être plus à l'opposé des siens, parlant tranquillement comme si tout ça n'était pas réel. Nué mettrait du temps à intégrer que tout cela n'était pas la réalité. Pas parce que l'on soulève de la fonte tout les jours, et que l'on se brûle à la moindre occasion, que l'on peut toujours bien réagir à un genjutsu.

Il écouta son Senseï annoncer l'évidence, quant au fait que tout cela n'avait été qu'une vaste blague. Vraiment ? Après tout, ce n'était qu'un ... exercice ? Voir jusqu'au fond de lui même et savoir ce qu'il s'y cachait ? Était-ce ça cette sensation de ne plus rien contrôler et de devoir suivre un schéma déjà construit ? Et qu'est-ce qui lui disait qu'ils n'étaient pas encore dans un Genjutsu...Il savait que c'était idiot, mais il ne pouvait s'empêcher d'y penser, comme certain sont fasciné par la mort, ou la douleur. Il se sentait irrémédiablement attiré par ce point noir dans le coin de son esprit, et surement de son cœur.

Il ne se rappelait pas de la dernière fois qu'il y avait vu une tâche pareille.

Tout ceci n'avait été que des mots. Que du vent, une simple vibration éphémère de l'espace temps. Ce n'était même pas quelque chose de tangible ou de palpable, comme elle aimait tant. Car si elle était érudite, c'est qu'elle chérissait les faits sûrs, tangibles et que l'on pouvait relire à l'occasion. Les preuves que l'on peut garder. Elle ne comprendrait jamais quelqu'un comme lui. Uniquement basé sur l’expérience, lui aussi aimait le tangible, la matière, et les faits. Qui n'aimait pas un peu de certitude dans un monde comme celui là ?

Qui pouvait bien en avoir, dans un monde comme le nôtre ?

Il ne pouvait croire que ce qu'il vivait sur l'instant, l'obligeant à garder sa mémoire la plus parfaite et rangée possible. Et les souvenirs de cette expérience, bien que factice par certains aspects, resteraient gravés quelque part. C'était peut être la première marque sur son cœur, et peut-être se rendait-il compte aujourd'hui de la chance qu'il avait toujours eu. Chacun s'étant séparé, Nué en profita également pour faire ses petites affaires. C'est que passer la nuit dans une tente, et garder la même position pendant des heures, sa file des crampes de tout les diables. Il disparut donc dans un arbre et se trouva l'endroit approprié, pour dénouer tout les vilains nœuds qui lui restaient encore.

Il revint plus tard, la Nara venant de passer comme un coup de vent sur le camp, déposant des bûches, que Nué disposa en formatin tippie classique, afin d'y mettre le feu avec son vieux briquet. Un truc un peu moche et pas droit, qu'il avait fait pour son père alors qu'il était un bambin. Six ans, et déjà il aimait cette matière noble, brillante, à la fois capable de protéger, que de détruire.

Un peu comme un ninja. Il soupira, c'était bien trop de philosophie d'un coup. Il tendit les bras bien loin, s'infligea le supplice-des-deux-claques-revigorantes sans s'épargner. Bon finis de déconner, tout sourire il s'approcha de son professeur ...

- Dis donc, si tout ça, c'était qu'un Genjutsu, Ikezawa-Senseï ... Sa veut dire que vous êtes plus fort, ou moins fort que dans la démonstration ? Franchement Nué ? T'es un gamin, retourne dans ton coins. Il ricana pour lui, et constata avec plaisir que son bracelet de force était toujours en parfait état. Ne manquait plus qu'une occasion de les tester, et en situation réelle cette fois-ci.

C'est sur ses entrefaites qu'entra en scène sa camarade, bien qu'il ait encore du mal à lui prêter ce terme à cet heure, annonçant la couleur sur son régime alimentaire. Bon à savoir si l'on doit se supporter quasiment tous les jours. Ou tous les deux jours. Ou un peu moins ... encore un peu... Moins c'est pas possible, ok, tant pis ! Malgré tout, n'ayant pas perdu son sempiternel optimiste, il chahuta sa collègue devenu tout d'un coup bien trop serieuse.

- C'est bien connu voyons, les poissons n'ont pas d'âme ... Si vous voyiez leurs petits yeux tout flippant ... Brrrrh dit-il un peu pour lui, beaucoup pour les autres. Quand il aiguisait son humour, lui aussi faisait preuve de finesse, et c'était bien la seule occasion, et le seul endroit ou l'on pouvait parler de finesse chez lui. Ainsi, comment appelle-t-on un gars pas très finaud, avec un humour à couper au couteau ?

Non, demande pas la réponse à Sayo Nara.

Pendant qu'elle posait ses propres questions à l'Ikezawa, il pouffa et dit à part un truc comme ... " Le respect, c'est très surfait de nos jours ... La confiance est pas mal barrée non plus." On est des ninjas nom d'un petit kage ! Si l'on devait commencer à être précis, autant divulguer nos sources. Il avait attrapé les poissons, et commençait donc à cuire la préparation. S'ils devaient faire équipe régulièrement, autant s'habituer.

Pour l'instant, il évitait tout sujet sérieux un maximum. Trop de sérieux pour la journée en même pas cinq heures, bravo Shojito. Il fit cuire le poisson sur le feu, ayant préalablement taillée des pointes dans quelques branchages.

"La cohésion d'équipe, c'est le truc qu'on fait quand on s’intéresse à son coéquipier ?" Lâcha-t-il, alors que la Nara le laissait tendre le bras depuis plus d'une bonne grosse minute vers elle, avec sa brochette. Il ne pouvait pas se vexer de toute façon, ils n'en étaient plus là. Mais il savait reconnaître chez elle les prémices d'une belle crise, et il voyait son visage crispé comme le signe d'une retenue de mauvaise aloi. Elle cachait un truc, et ce n'était pas bon. Car si ses sentiments à lui était aussi fort que les rayons du soleil, ceux de la Nara faisait plutôt penser à du magma.

"Sinon, c'est quand que l'on passe aux choses sérieuses, maintenant que la phase examen pas très glam' est passée ? "


Non, rêvez encore, jamais il n'avouera à quel point cela l'avait atteint et changé. Ni qu'il avait un peu aimé ça. Oui, on peut être optimiste, et pour autant ne pas pardonner aussi facilement que l'on claque des doigts.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Jeu 16 Nov 2017 - 0:40
Dépité le blond regardait ses élèv... ses robots agir comme si ceux-ci était persuadé qu'il était dupe. Durant leurs absence les deux pouvant entendre un immense son sortir des feuillages CLAC... Un facepalm monumental le blond était au bout du rouleaux, la semaine allait être longue et il l'avait bien comprit. Quoi qu'il en soit il décidait de rester silencieux les observants jouer les bons coéquipier serviable, il fallait tout de même admettre que même si cette situation était remplie de fausses intentions elle avait le mérite d'être bien plus agréable que celle qui était présente auparavant. Un léger rire s'échappait pour la première fois en cette longue journée de sa bouche lorsqu'il repensait à la question que lui avait posé Nué plutôt. Question à lequel il avait répondu plutôt habillement d'ailleurs. "Écoutes Nué, tu es très talentueux et si je dois être honnête avec toi, je penses que tu pourrais atteindre mon niveau dans très peu de temps. Cependant l'âge est ton ennemi, étant d'un âge plus avancé, il est très peu probable que tu me dépasse. Enfin... Temps que je n'arrêterai pas de m’entraîner. Devines quoi ? Je suis accro à l'entrainement." Avait-il répondu.

Les événements s’enchaînaient et le clan était enfin réellement établi. Sayo préparait le poisson en posant une question des plus surprenante alors que Nué fidèle à lui même jouait de son optimisme pour faire une blague. Un léger rire et le blond regardait Sayo et lui donnait en réponse. "Pourquoi es-tu végétarienne au juste hein ? J'ai un scoop pour toi, les poissons sont aussi des animaux." Disait-il pour faire comprendre à la gamine qu'il trouvait cela stupide d'allez contre la nature. Mais il ne pouvait le nié, elle avait du répondant car aussitôt avait-elle ruminé la précédente remarque qu'elle se mettait à devenir irrespectueuse. Fronçant les sourcils un instant Shojito s'apprêtait à rétorquer lorsque Nué le prenait de court et faisait une remarque qui se voulait ironique et assez percutante pour remettre Sayo à sa place selon lui. Il regardait alors la Nara avec un large sourire, ce qui n'envisageait rien de bon. Shojito souriant de la sorte ? Elle ne le savait pas encore mais elle venait de réveillé un partie sombre et obscure qui jusqu'à là sommeillait encore en lui. "Ce que j'entends pas cohésion d'équipe, c'est apprendre à vivre avec les autres mais aussi connaitre leurs besoin, leurs envies, il ne suffit pas d'être un groupe de personne pour avoir une cohésion d'équipe. Par exemple, si je ne savais pas que Sayo était végétarienne, je ne pourrait pas lui servir à manger puisqu'elle ne le mangerai pas. Simple exemple, apprenez à vous connaitre dans des moments comme celui-ci et plus vous en saurez sur votre partenaire plus vous arriverez à combattre à ses côtés facilement, bien entendu, ça marche parfaitement bien avec une personne que l'on apprécie peu. Heureusement pour moi car sinon vu comment vous me détester on mourrait à la moindre petite mission de rang C.." Finissait-il en saisissant son poisson et en mordant une bonne fois dedans.

Après avoir fini de manger la question de Nué arrivait à ses oreilles et son impatiente soulignait le fait qu'il voulait se défouler. Dans un soupire Shojito se levait et s'étirer un instant avant de regarder le Metaru et ajouter. "Très bien tu veux passer aux choses sérieuses ? Pas de soucis, Sayo lève toi." Il se plaçait alors face à ses deux genins en croisant les bras avant de continuer. "Bon vous vous souvenez surement la consigne que je vous avait donner durant le genjutsu n'est-ce-pas ? Eh bien celle-ci est similaire. Blessez moi avant que je n'active mon armure." Il les regardait avant d'ajouter. "Pour une tentative vous avez dix minutes pour établir un plan de bataille et l'appliquer. Ce après quoi j'activerai mon armure et il sera trop tard. Chaque tentative raté vous perdrez dix secondes au temps d'action. Arriver a 1 minutes restante vous avez perdu. Au bout de chaque décompte je vous attaquerai." Finissait-il en espérant qu'ils comprendraient la consigne qui pour lui semblait simple.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 16 Nov 2017 - 13:24
Aucune justification de la part de la kunoichi concernant son alimentation, simplement elle haussait des épaules face à l'information. Ce n'était pas la question qu'ils soient des animaux ou pas, c'était ce qu'on lui avait appris. Le poisson était bon pour le cerveau et un corps saint, donnait un esprit saint, elle n'en connaissait que les grandes lignes, mais c'était tout ce qu'elle n'avait jamais connu. Ni sucreries, ni gâteaux, hormis l'odeur de ceux que ses parents achetaient pour offrir, sans jamais y goûter, pas de viande parce que le poisson c'est mieux... Pas d'alcool non plus en théorie, sa pensée fut pour Nué qui l'avait rendue alcoolisée à l'excès dès la première sortie, c'était agréable sur le moment, terrible au lendemain matin. Plus jamais elle s'éloignerait des recommandations de Yuan. Elle lui tirait le poisson d’entre les doigts, non pas sans lui jetait un regard significatif, pour ça et toutes ses remarques. Le Nué de ses souvenirs n'avait ceci dit, ni ce cynisme, ni se répondant, c'était satisfaisant, bien que cela aurait dû plutôt la faire piquer. Ah puisqu'il voulait en rajouter, attendez que le chat ne soit pas là... La Nara s'occuperait de son cas, encore. Plus tôt que prévu même, un regard mauvais fut sa première réaction pour le Metaru à l'entente du programme.

Diable, elle aurait pu lui hurler... Bah non en fait, elle l'avait fait...

-Mais tu peux pas la fermer un peu.
Glissait-elle à son nouveau, promptement redressé de sa place.

Le maître finissait son énoncé, elle l'écoutait bien, même si elle donnait l'impression de n'en avoir rien à faire. L'annonce faite, un sourire mesquin se dessinait sur sa face, tandis que la scène était en place. Sa tête pivotait vers son partenaire, juste à ses côtés. Négligence, négligence. Après tout, elle ne lui avait jamais montré, ni appris la subtilité Nara. Son ombre dans la sienne et son sourire de connasse tandis qu'il n'était plus maître de son corps. Elle croisait les bras à son tour, le Metaru en fit autant, probablement sans comprendre aussitôt, elle s’asseyait à nouveau, lui aussi pour le coup. Pas le choix.

-Et si moi je ne voulais pas des choses sérieuses, on me les impose pareil. Eh bien non. Glissait-elle haut et fort, attisant son amertume. Elle voulait qu'il sorte de ses gongs, hautaine, mauvaise, sa tête ne se tournait pas, sinon il en aurait fait autant et ainsi n'aurait plus pu profiter du coin d'un regard de son expression. Meilleur que lui un jour ? La blague. Même pas capable de lutter contre un rat de bibliothèque, bon Nara aussi avant tout, mais quand même.Elle riait dans sa divine comédie crédible à s'y méprendre, avant de finalement l'obliger à regarder vers le néant, Sayo avait tourné sa tête pour se pencher vers le creux de son oreille, enfin qu'il entend distinctement la vérité actuelle de son état. Le blond aurait plus de mal à en profiter. Un éternel pantin de chair. Le ton redevenait normal. Est-ce que tout va bien encore, dans le meilleur des mondes 'par-te-nai-re'.


Son jutsu de restriction était tenue d'une main ferme, pour cause, une main dans l'ombre était venue titiller son gosier pour accentuer la malaise, pourtant, elle sentait bien qu'il vacillait de secondes en secondes, non pas qu'elle en diminuait l'emprise, oh ça non, elle avait commencé à touché au vif et avant qu'il soit tard pour se le permettre, elle glissait un ultime venin à cette oreille, tout en esquivant les représailles si nécessaire par la fuite. Ah ne voulaient-ils pas de l'action.




_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 16 Nov 2017 - 23:08
Les conseils de Shojito ne tombaient pas dans l'oreille d'un sourd, au moins pour ce qu'il en était de notre jeune ninja. Il avait à cœur de réussir, l'échec était exclu, ne restait plus que la victoire. Même la mort serait un doux châtiment devant la cuisante morsure de la défaite. C'était pour cela qu'il avait proposé de passer à la pratique, et pas que dans des rêves brumeux, et encore plein de recoins obscurs. Il ne savait pas vraiment ce qui s'était passé, était-ce vraiment lui, cette rage dans laquelle tout semblait se noyer dans une profondeur noirceur, capable même de chercher à détruire le monde ?

Trop tôt, ou trop tard, pour analyser. La sentence était tombé, l'entrainement serait classique, sobre, efficace. Un truc élégant qui le bottait particulièrement, se frotter à celui qui lui avait fait tout ça. Et voir. Est-ce qu'il méritait vraiment d'être leur senseï ? Puisqu'il les avait testé sans ménagement, c'était logique que ce soit leur tour à présent. C'est comme le respect, ça se veut mutuel, sinon à quoi servirait-il de subir tout ça ? Il lui semblait que la Nara avait capté le concept jusqu'à que ...

Un hurlement vint lui casser les oreilles, non pas maintenant, ça devenait enfin intéressant ! Pourquoi fallait-elle toujours que la moindre activité lui fasse dresser les cheveux sur la tête ? Elle croyait quoi au juste, que l'on devenait ninja en fabriquant des maquette avec des cure-dents dans son bureau, au trente sixième de la tour du Raikage-sama ? Il y'avait une flopée d'intellectuel pour ça, et on ne leur destinait pas le combat comme à ses deux là. Il n'en revenait pas qu'à cette sincère hypocrisie entre eux, elle affichait un laxisme si flagrant qu'il en frôlait l'irrespect. Qui en était carrément quant cela touchait à Shojito. Et par la même, c'est à lui qu'elle manquait de respect, mais ça, elle ne semblait pas encore l'avoir compris. Il espérait que l'exercice servirait à lui dévoiler ce aspect de leur triangle guerrier. Visiblement il se trompait, puisqu'il venait de croiser les bras en essayant de dire un truc du genre "Sayo je pense que l'on ... Eh, mais c'est quoi ce bordel ?" mais impossible de faire autrement que de s’asseoir dans l’herbe fraîche sous le soleil cuisant.

Il se tourna vers sa "partenaire". Encore un de ses tours de greluche insupportable, pas foutue d'être sérieuse plus de trente secondes. Franchement, elle poussait le bouchon !

Sayo ... dit-il entrain ses dents serrés, sa respiration sifflante sous le poids de l'ombre de ce qui devenait une adversaire. ... Lâche moi, maintenant. Il semblait vraiment en position de faiblesse, ses muscles tressaillant l'un après l'autre, son thorax se bombant sous les efforts répété d'un nué en pleine apnée.

Il s'était plongé dans ce lieu de lumière, qui lui permettait de faire refluer la colère. C'est à ce moment là qu'elle se pencha à son oreille pour lui susurrer des mots. Il ne sembla d'abords pas comprendre. Pourquoi cette méchanceté gratuite. Il ne comprenait plus, et sa recherche d'un sens à toute cette folie lui fit perdre la tête. Son cri à lui fut arrêté dans son torse, comme un grondement qui montait en prévenant que ça allait chauffer pour son matricule. Son chakra montait par vague dans ses veines sous le coup de l'émotion, ajoutant la force de la nature à celle de sa tempête intérieur.

- ... Sayo ... Vicieuse petite ...

Il allait craquer, et ne plus répondre de rien. Et Sayo ne fit rien pour arranger les choses, puisqu'elle en ajouta même une couche, manière d'être sur de provoquer l'inéluctable. Une chute était programmé. Même pas qu'ils étaient entrain de decoller qu'ils explosaient. Nué aussi.

- ... LES NARAS, VOUS AVEZ UN GROS PROBLÈME.

Je le sentais, cette prise qui se relâchait, tandis que son chakra gonflait encore et encore, ne voulant plus s'arrêter. Et il était comme le gamin, particulièrement bruyant quand on le mettait en pétard. Boom.

- ET CE PROBLEME, C'EST MOI ... !!! Trop tard pour intervenir, le mal était fait, le crime consommé par les acteurs principaux. Plus rien ne comptait si ce n'est devoir se venger d'une énième humiliation, bien trop franche pour être acceptée sereinement par le jeune metaru. Il se leva d'un bond en faisant éclater l'ombre comme on déchire un bas de laine, et il vola toute confiance à sa cette pauvre et faible créature. Son regard était mauvais, et il ne semblait pas rire quand il lança, plein de morgue ... Toi et moi, on a dix minutes. Il se précipita vers elle tandis qu'elle fuyait vers la foret en pouffant pour la dernière fois, l'espérait-il. On se pète la gueule dans la clairière, tout de suite.

Sayo disparut à travers un buisson, montant un arbre sans pour autant le semer. Il gagnait peu à peu du terrain, utilisant sa supériorité physique pour grappiller le moindre pouce, et mettre terme à son outrecuidance. Il passe un nouveau feuillage rebelle. Plus personne à l'horizon. Pourtant, il se sentait épié, et un chakra se dissimulait non loin de lui. Nué savait ce qui lui restait à faire pour débusquer sa proie.

Formant des mudras, il balança une bombe fumigène pour troubler la vision de la fuyarde. Il lui semblait logique qu'en ne connaissant pas le terrain, elle ne préférait pas s'éloigner du camp. Il valait encore mieux garder un œil sur lui également, car laisser trop de marche de manœuvre à un poursuivant est pure idiotie. Envisageait-elle une stratégie de guérilla, il allait lui couper l'herbe sous le pied. Son chakra explosa et une technique ajouta sa propre fumée à celle déjà préexistante, même Shojito pouvait voir le nuage se déplacer tranquillement dans la direction du vent.

Il savait exactement ou elle se trouvait, et elle ne pouvait rien y faire ...

... Dix minutes s'étaient quasiment écoulées, quand il la retrouva. Elle commença d'abords par l'insulter en reculant, tandis qu'il engageait la lame de son pendule dans sa main droite. Sa mine était austère, comme s'il s'apprêtait à faire quelque chose de terrible. Elle trébucha sur une racine, et il leva son bras d'un air assassin ...

Parfois, il faut des méthodes extrêmes pour arriver à ses fins. Il voulait se libérer de cette situation intenable, et passer à autre chose, pas le choix pour ça ... Et puis, n'avait-elle pas dit elle même qu'il n'était qu'une poupée de chaire ? Alors tout ça était bien de bonne guerre, les revanches, sa se mérite.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Ven 17 Nov 2017 - 0:00
Shojito n'avait pas bougé d'un poil. Restant sur place, il regardait ses deux élèves se prendre le chou comme s'il n'y avait pas de quoi s’inquiéter. Il se souvenait pourtant les avoir prévenu, il les attaquerait si au bout des dix minutes personnes ne l'avait blesser et il comptait bien tenir parole. Peu importe leurs action, peu importe combien de temps il avait pu se chamailler il ne leurs restait qu'une dizaine de seconde quand Shojito déjà se mettait à décompter à voix haute. "11...10...9..." Ne voyant personne s'approcher de lui il se mettait à s'enfoncer dans la forêt en direction de ou ses élèves étaient partit jouer. "7...6...5.." Continuait-il en se déplaçant vers les bruits que le Metaru était en train de faire avec ses pendules. Arrivé à leurs hauteur, Shojito s'arrêtait tel terminator les regard remplit de haine alors qu'il activait son armure et pas seulement cela puisque en plus de sa peau qui durciçait ses doigts commençait à former des piques acérer. "Vous êtes stupide mademoiselle Nara." Disait-il alors qu'il voyait ses deux élèves se tourner vers lui et le regarder de bas en haut comme s'il était un méchant de film d'horreur venu les achever.

En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire Shojito saisissait Sayo par la gorge et l'envoyait valser de toute ses forces dans la direction du campement et peu importe ou elle atterissait car une fraction de seconde plus tard l'Ikezawa attrapait maintenant Nué dans ses bras et donner une impulsion sur ses jambes avant de sauter dans la direction ou il avait envoyé le jeune Nara. En l'air, la vue était profitable mais Nué lui n'avait pas le temps de l'apprécié car à peine venaient-ils de décollé que Shojito le jetait littérallement sur la dépouille de la fragile Sayo au sol. Atterissage tel un super héro il les regardait de haut peu importe leurs douleur ou leurs blessure car les index pointé vers leurs visage, il venait leur griffer la joue à chacun avant d'ajouter. "Il vous reste maintenant neuf minutes et cinquante secondes, pour chaque échec le temps perdu double. Au prochain échec, vous perdez vingt secondes." Il désactivait ensuite son armure et se repositionner droit comme un piquait visage stoïque comme un droide sur programmé pour détruire il venait de montrer un quart de ce qu'il pouvait faire et pourtant, cela avait déjà de quoi être impressionnant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 1:41

Suite à la racine, son corps était lourdement tombé contre le sol, elle ne s'était pas vraiment fait mal, puisque c'était la chute volontaire de l'histoire, au sens propre, comme littéraire. Son air de petite garce se dissipait tandis qu'elle avait remise la main sur l'ombre de son partenaire, un vrai pantin de chair, pardon, de métal cette fois.

-Prépares toi, ça va être le bon moment pour nous. Lui susurrait-elle d'un sourire espiègle, mettant une fausse force à se défendre. Son iris perçait, comme pour graver un message sans mot dans l'esprit adverse. Un petit mouvement des yeux, ces mimiques qu'il avait dû apprendre par cœur depuis le temps, un petit signe sur le côté avec son menton en désignant la direction du senseï.

Les souvenirs revenaient toujours à l'initial il paraît. Et comme prévu, il arrivait en trombe. Pas sûre pourtant qu'elle était préparé à ça, il n'avait pas décidé d'y aller avec le dos de la cuillère, mais la Nara n'avait pas cédé à la difficulté de l'exercice. Tant pis pour quelques bleus, autant que cela n'ait pas servi à rien tout ça. Si le 'mademoiselle' la ravissait, enfin il comprenait sa place, le stupide était en trop, il la surestimait là. C'était pure folie que quand elle avait glissé l'idée telle un diablotin sur l'épaule du Metaru. Le pire, c'était qu'il l'était justement, pour l'avoir suivi dans ses délires, encore une fois. Est-ce qu'on pouvait parler de confiance ? Non. Plutôt une conciliation, un traîté d'une paix fragile pour vaincre contre une armée, composée d'un seul homme, qui les mettait en échec tous deux.

Le plan était simple, un cheval de Troie plus ou moins, en parasitant de son ombrage la poupée métallique du Métaru, créée pendant le chaos de leur petite vraie/fausse dispute, la Nara devait obtenir une ouverture pour atteindre la cible par surprise. Elle n'avait pas le niveau pour l'entraver, totalement du moins, ou longuement, mais peut-être que s'il ne s'y attendait pas, le temps pour lui de réagir, il serait entraver assez pour donner l'ouverture à la main armée de la team. Quoi qu'il en pensait, la Nara connaissait bien sa place ici, celle d'une support en définitive. L'assistante de la victoire. Ce qui la dérangeait le plus était l'excessif de son partenaire, toujours plus qu'il en fallait, toujours plus qu'il lui aurait suffit. A ce rythme il allait l'épuiser pour rien et lui aussi, au final, sur un travail d’usure comme aujourd'hui, ils partaient perdant, autant par la faute de l'un que l'autre.

La plaie sur sa joue était là pour la lui rappeler, elle serrait des dents, la cible à porter, exaspérée les sous-estimait encore un peu plus, c'était le moment. Un vrai travail d'équipe, pas une attaque directe, mais bon depuis la perche tendue par son partenaire par le prêt de son clonage, et c'était à elle de lui offrir le retour en faisant de son mieux pour restreindre Shojito. Les choses sérieuses, elle savait pousser son art, même juste pour quelques secondes. En preuve le banc de poisson... Elle était juste feignante, de mauvaise foi, persuadée que plus elle en ferait, plus on lui en demanderait. Réussir, c'était en finir le vite possible avec cette mascarade. Pari risqué, son chakra avait touché son point de non retour, il n'y aurait pas de prochain tour pour la Nara.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 17 Nov 2017 - 3:12
Nué serrait les dents à s'en blanchir les lèvres, toute son attention portée vers les sources de chakra qui se trouvaient non loin de lui. Il ne bougeait plus, ne respirait que très peu, et toujours avec précaution. Il fallait que sa statue de métal soit d'un réalisme saisissant, ou que l'Ikezawa ne puisse se douter de rien, afin que tous leur efforts ne soient pas vains. Le plus dur n'était pas là de toute façon, lui qui connaissait bien les capacités de détection des ninjas, il avait quelques idées pour tromper la vigilance de son senseï. Cependant, il devait se montrer plus prudent qu'un chat chasseur, voulant sa proie par une nuit chaude de l'été. La moindre brindille qui craquait à ce moment là, et c'en était finit de l'effet de surprise. Et il ne pouvait, ni ne voulait se le permettre.

La diversion enfumant un moment leur adversaire, ils en avaient profité pour mettre les choses au point, en quelques mots. Pas d'explications, pas encore, mais beaucoup de compréhension. S'il y'avait une chose qu'ils voulaient tous les deux, c'était descendre l'Ikezawa de son pied d'estal. Pour de bonnes, et de mauvaises raisons. Les deux faisant la paire. Et c'est ainsi que Nué se retrouvait à attendre cacher derrière des feuilles et des branches, tapi dans l'ombre comme un prédateur, tandis que sa camarade se trouvait au prise avec le futur éclair jaune de kumo.

Et c'était bien ça le plus dur. Laisser quelqu'un d'autre assumer une partie de ses choix, alors que lui restait sur son cul à ne rien faire.

Et dire qu'il commençait à piquer du nez... Non, ils en avaient trop fait, il ne pouvait pas échouer à cause d'un détail absurde. Il sentait bien que son corps ne pourrait surement pas aller plus loin, bien que la douleur à sa mâchoire avait disparue, son chakra restait difficilement atteignable. Nul doute que leur prochaine attaque, serait la dernière.

Alors il supporta les paroles, les gestes déplacés, la façon de les prendre de haut, attendant son heure ...

... Qui vint enfin. L'Ikezawa fonçait tout droit sur Sayo une nouvelle fois, attaquant de fait ce qui semblait être un défaut dans l'armure. Sauf que. Parfois, la faiblesse n'est pas là ou on le penserait. La Nara plaça intelligemment le mannequin de métal sur la trajectoire de Shojito, et c'était là que l'incertitude pointait des failles. Lui, il pensait avoir affaire à un ennemi désorganisé et sans entente aucune. C'était leur seule chance. Sa, et compter sur l'assurance qu'il portait à ses techniques.

S'il fonçait dans le MetalNué, le percutant avec son élan, le clone sauterait en une gerbe métallique. La Nara en profiterait pour imposer la puissance des ombres sur les formidables capacités du corps humain. Quand ont doit abattre un arbre, il faut toujours commencer par le socle, sa base même. Et à ce même moment, la chaîne de son pendule chuinterait de son repère, pour enfermer l'Ikezawa dans une poigne de fer. Sauf que cette fois, il était prêt à déverser la puissance de la foudre pour briser l'élan inébranlable du Ninja.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Ven 17 Nov 2017 - 16:14
L'heure était venue, le moment ou les deux shinobis allait pouvoir briller, les voyant travailler ainsi dans une synergie plus que parfaite, Shojito se voyait plus que fier d'avoir fait le bon choix, les deux pousser par la force des choses avaient réussi à établir une stratégie des plus brillante en un temps record. L'Ikezawa était-il dupe ? Le Metaru caché dans l'ombre de la Nara, le pantin de fer, l'ombre de la Nara touchant la sienne ? Peut-être l'était-il partiellement car s'il avait vu que Nué n'était qu'un pantin et l'ombre de Sayo s'attaché à la sienne. Il n'avait pas vu la stratégie se mettre en place. Ironiquement le blond avait raison car seul leurs action en équipe avait réussi à le berné, donc quand il disait qu'il n'arriverait à le battre qu'en unissant leurs forces il ne pensait pas si bien dire. Quoi qu'il en soit il était là sur place à regarder ses élèves tandis qu'il sentait l'étreinte Nara se resserrer et voyait le pendule lui arriver dessus, il eut un sourire l'espace d'un instant. Un profond sentiment de fierté naissait en plus. "Une victoire bien méritée" Disait-il alors que le pendule arrivait droit dans son torse et le plantait. "Une petite victoire cependant." Ajoutait-il alors que malgré l'entrave exercé par la Nara il enlevait la lame planté dans sa chaire et souriait à ses élèves tandis que la blessure peu profonde se refermait très rapidement. "C'est fini pour aujourd'hui. Allons nous réposer. La semaine va être longue car après ce que je viens de voir, je vais vous demander une cohésion d'équipe résistante à toute épreuve." Il ne mentait pas, la semaine allait leurs en faire bavé plus que jamais car les exercices allait se multiplié et leurs résistance serait confronter à un entrainement de plus poussé.

La semaine passait alors avec des exercices plus durs les uns que les autres des liens même si très peu visible se créait et bientôt la team 6 commençait à se supporter de plus en plus. Mais cela n'était après tout que le commencement les deux genins allait encore en bavé sans nul doute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 23:46

Allongée sur l'herbe, la Nara souriait en l'écoutant, ah finalement ils avaient trouvé un compromis pour leur réussite, il allait leur donner un petit répit de courte durée, mais suffisant. Elle se redressait douloureusement, jaugeant l'humeur du maître qui semblait se satisfaire de la performance, il avait même pour le coup décidé même de leur faire une fleur. La Nara n'était pas vraiment dupe, bien qu'épuisée. Sa main glissait sur sa joue déchirée, c'était encore frais, sensible, elle ramassait le filet du s'en échappant du bout des doigts pour l'observer perplexe. Si elle en gardait une cicatrice, il le lui payerait cher se promettait-elle.

Aussi minime pouvait-elle être, à la fin de la semaine elle était encore là.

Pour le reste du temps, bien mécontente d'être ici, lasse de se disputer ou se battre, la Nara avait préféré faire semblant de les écouter, son esprit vacillant dans un autre monde, parfois on lui jetait un regard, elle bougeait la tête pour faire genre. Elle ne boudait pas vraiment, juste aucun intérêt ne la gagnait pour ces deux-là, dès que la pause, la vraie, celle où c'était chacun pour soi sonnait, aucun ne se faisait prier pour disparaître dans son coin. Pour un temps du moins. Au moins, l’animosité était contenue. A contre-coeur et avec le minimum d'effort, la kunoichi avait plié aux entraînements, plus ou moins, en trichant à l'excès, non pas sans râler à en casser leurs oreilles. Ils devaient avoir la migraine le soir, du moins elle espérait bien. Quant à elle ?...

Sayo ne serait pas Sayo si elle n'avait pas cette facilité à s'écrouler n'importe où pour rejoindre les bras de Morphée. Parfois, bien qu'elle avait les paupières lourdement fermées, sa raison et sa frustration se confrontaient. Parce qu'elle s'interrogeait de comment serait fait les jours suivants maintenant, avec eux. En toute franchise, elle n'en avait pas envie, même si elle avait réussi à se convaincre qu'il ne s'agirait là que d'une époque à passer en serrant les dents. Au soir, au coin du feu, il leur avait même demandé leur projet d'avenir, vers quoi les deux disciples comptaient se tourner, se spécialiser. En ce qui la concernait, la réponse avait été claire et rapide pour une fois. Elle comptait bien montrer patte blanche et un mauvais talent pour l'art ninja-ce qu'elle n'avouait pas à son maître bien qu'elle le pensait très fort ; pour intégrer un poste bureaucratique. Une vie fade et monotone, ça lui convenait très bien d'être seule derrière un bureau, noyée sous une paperasse.

La jeune kunoichi n'avait pas de rêve de grandeur, pas de rêve tout court en fait, elle faisait primer la logique, ses intérêts, devant juste être assez bonne pour ne pas offenser le manteau familiale. Mais trop non plus pour éviter qu'on ne lui en demande plus que le minimum. Juste un avenir honorable et plat. C'était tout ce qu'elle attendait, évidement, rien de reluisant pour le Senseï qui les voulait brillant au firmament. Pas besoin qui leur dise, elle le voyait dans ses yeux, peut-être plus Nué qu'elle en fait, il semblait son favori, même avec ça, elle savait qu'elle ne s'en débarrassait malheureusement pas...

Encore quelques années à passer au pire. Se répétait-elle chaque soir. Comme les années d'école avant, il y aurait les années d'apprentissages, puis ensuite celles de la vie active d'un travail, puis bien loin dans le temps, elle aurait mérité le break tant attendu pour pouvoir ne rien faire sans ne plus être pointé du doigt. Pas sûr qu'elle voulait attendre jusque là...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 1:08
Nué tenait fermement son senseï d'une main, et son chakra s'épuisait tandis qu'il le gardait au garde à vous afin de parer à toutes assauts supplémentaire de l'Ikezawa. La prudence était de mise, et il avait décidé d'aller jusqu'au bout du plant. Si elle devait s'exposer à ce genre de danger, il devait être capable d'assurer sa part dans la mécanisme qu'ils formaient. Le pacte de courte durée établie entre eux ne subissait aucune faille, sous le risque d'imploser avant même d'avoir fonctionné. Finalement, tout était bien qui finit bien, sa lame pénétrant les chairs dans un bruit mat, et Shojito les félicitant de leur investissement.

Nué descendit de l'arbre prestement, ses lourdes bottes frappant contre le sol, et soulevant quelques gravillons. Il se dirigea ensuite vers son équipe, la vraie cette fois et non pas un mirage, un sourire épanoui sur le visage. Il savait que cet entrainement leur servirait à tout deux dans le futur, cependant, il savait également qu'il n'avait été que pour lui, au final. Sayo s'en servirait, mais ne le désirait pas, lui, avait provoqué son avènement. Il avait toujours aimé être un créateur, et construire de ses mains les outils, et les objets dont il avait besoin. Quand tu peux le faire toi même, une forme de consécration vient auréoler ta vie, et donner une âme à ce que tes mains pourront faire.

- Jolie jeu d'actrice ... T'es la meilleure glissa-t-il à sa partenaire, fier de l'avoir vu coopérer malgré leur différent, il se devait lui aussi de lui rendre la pareille et apaiser les tensions entre eux. Et il était véritablement heureux de leur coopération. Il espérait que ses mots, ainsi que le tissus propre qu'il lui tendait en sus, mettrait un baume sur le différent qui les opposait. Quel qu’il soit d'ailleurs, les deux ayant surement oublié eux même les raisons de cette discorde tumultueuse.

Même Nué pouvait perdre son sang froid ... Et il eut de nombreuses occasions de ne plus tenir, durant cette semaine d'entrainement, vingt quatre heures sur vingt quatre coincé avec la maudite Nara, comme il aimait à l'appeler quand elle ne le savait pas. Ce qu'il y'a de bien quand on est un ninja sensoriel, c'est de ne jamais avoir à se méfier de persifler sur quelqu'un, car l'on pouvait savoir à tout moment si les murs avaient des oreilles.

Enchaînements de défis physiques, de traités stratégiques, d'efforts de combinaison et d'entente, mais aussi de bonnes et franches rigolades, ce que Sayo ne semblait pas trop retenir, se focalisant uniquement sur les mauvais qui l'embêtait le plus. Il essayait toujours de la tirer vers le partie du mieux, à défaut de pouvoir l'encourager réellement, il plaçait des demis-mots et des vérités générale, s'incluait dans le propos pour qu'elle ne le voit plus comme un ennemis. Il commençait tout doucement à comprendre la subtilité des personnalités et des gens, et forgea instantanément une entente cordiale avec Shojito.
Etant celui qui rechignait le moins à fournir les efforts nécessaires dans l'équipe, il avait naturellement plus d'initiatives et de discussions avec son Senseï. Il lui demandait des choses sur lui, friand d'histoires et d’expériences d'un ninja plus endurci que lui. On aurait presque pu le voir avec un petit carnet, entrain de tout notifier... S'il avait été un peu plus comme sa partenaire. Et il avait beau savoir que Shojito l'adorait pour son caractère entier et ses bonnes intentions, il ne pouvait manquer de remarquer comment Shojito regardait Sayo quand il croyait que personne ne le voyait, ou quand engouement le gagnait un peu trop. Il adorait son élève, et Nué fut bien forcé de voir que Shojito avait bel et bien choisis sa partenaire, en connaissance de cause. Maintenant, fait avec.

Il essaya d'égayer le camp avec des jeux, utilisant son art du Kinton pour forger des jeux, mais la Nara ne semblait pas trop réceptive, et se perdait volontiers dans ses pensées, comme dans la forêt. Pas d’incidents à notifié, rien de grave. Ah si, une fois, au détour d'un buisson particulièrement traître et épineux, il avait bien faillit tomber sur une princesse défroquée, le pantalon mi cuisse, qui faisait ses besoins. Là encore, ses capacités de senseur lui furent d'une extrême utilité, lui permettant d'éviter le pire.

De temps en temps, il aimait à s'isoler seul dans des points en hauteurs, ce qui lui permettait de se détacher de lui même et de ses expériences récentes, afin de se recentrer. Il avait apprit tout jeune, que c'est au milieu du silence, que l'on trouve sa voie.


♦ ♦ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Quoi de mieux pour faire connaissance ? [Pv TEAM #6]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: