Derniers sujets
Partagez | 

Les juvéniles -Misako


Mer 1 Nov 2017 - 23:44
Elle était là, affalée sur son bureau, des piles de papiers en vrac l'entouraient comme des montagnes protégeant ses yeux de la lueur du soleil. Un qui avait disparu depuis un bout de temps en fait quand une main venait secouer son épaule. La Nara n'ouvrait qu'un seul œil et son regard se posait sur l'offenseur de son sommeil, un air de dire : C'est pourquoi ? On lui demandait ce qu'elle faisait encore là à cette heure... Et le dernier mot la poussait à vérifier l'horloge, la soirée s'entamait, malchance la bibliothèque où elle avait ses habitudes fermait vraiment très tard...

Ramassant ses affaires, c'était en traînant le pas qu'elle rejoignait la sortie, peut-être qu'il n'avait pas été très avisé de cumuler autant ses journées entre travail et travaux d'études. Combien de temps pourrait-elle continuer ainsi ? La pensée la laissait troubler tandis qu'elle arpentait les rues pour rentrer chez elle, son plan initial s'annulait devant un parc pour enfant maintenant désert. Le vent faisait jouer une mélodie délicate avec une balançoire qui se mouvait seule. C'était comme si elle l'appelait la Nara oh combien trop sérieuse, à rejoindre pour quelques minutes son allégresse d'enfant. Sa bécasse rejoignait le sol avant qu'elle ne prenne place sur le jeu à bascule, lieu tranquille, bien qu'un peu sombre, mais la lune était pleine ce soir et ça lui suffisait amplement. Jouant de ses genoux, elle entamait le va et vient de la balançoire en se poussant de ses pieds, le rythme lent la déprimait un peu, elle aurait voulu avoir l’impression de toucher les cieux en tendant sa main comme à l'époque. Mais cela lui était impossible parce qu'elle n'avait au final jamais appris à en faire seule.

Ses pères l'avaient toujours poussé sans se lasser, autant qu'elle le voulait, c'était peut-être le problème d'être aussi chérie, on l'avait peut-être un peu trop assistée. Une petite moue sur son visage, elle soupirait longuement en levant le nez vers les nuages patientant que la balançoire s'arrête elle-même ou qu'on la pousse à nouveau. Peu probable, mais espéré était quelque chose de plaisant, la Nara était après tout d'une nature rêveuse sous ses airs sérieux. Elle fermait les yeux son buste gonflé à l'avant en penchant sa tête en arrière, elle aimait bien se mouvement qui poussait ses cheveux à caresser sa nuque tandis qu'ils glissaient dessous vers le vide depuis ses épaules. Ses bras tendues la retenaient, une légère brise effleurait son visage quand elle se redressait lentement, prête à partir quand...

Son visage s'étonnait en premier lieu, avant qu'un sourire irrésistible change son humeur morose. Un contact inattendu s'était invité dans sa solitude nocturne, elle jetait un regard sur la belle inconnue et son expression lui avouait sans mal qu'elle appréciait sa sollicitude. Elle courbait son dos tout en dégageant ses cheveux qui l'obstruaient en frôlant ses reins.

-Bien le bonsoir, je pensais être la seule à affectionner encore ce genre d'endroit.
Lui glissait-elle d'une voix douce en constatant ses traits de poupée, une porcelaine soyeuse aux tons bleutés sublimés par le manteau de la nuit. Il ne lui semblait pas l'avoir déjà vu et elle lui paraissait en fait bien jeune pour se perdre par ici à cette heure, mais qu'importe, qui était la Nara pour estimer ce qui était correct ou non... Sayo n'était pas farouche, plutôt sociable en fait pour dire vrai, parfois un peu trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 2 Nov 2017 - 7:00
Qui dit nouvelle maison, dit également nouveau quartier. Un quartier que Misako avait vraiment du mal à apprécié puisqu'elle y trouvait beaucoup moins d'activité solitaire à faire, en réalité elle n'en trouvais aucune. Il était peut-être temps de trouver des amis ? Shikarai était plus vieux qu'elle et elle n'avait pas envie de traîner avec son sensei durant son temps libre, pour ce qui était de Mae, elle ne lui parlait pas très souvent en dehors du cadre des missions, elle ne voulait pas qu'il s'imagine qu'il avait une chance ou quoi que ce soit avec elle. En effet bien des années avant cela son mentor l'avait mises en garde contre les garçons de son âge, qu'elle devait les fuir comme la peste ce qu'elle s’efforçait de faire malgré son tempérament amicale et enjôleuse. Quand bien même, elle s'était promener toute la journée dans son nouveau quartier histoire de s'occuper l'esprit voir de s'occuper tout court, tout lui allait du moment qu'elle pouvait profité du beau temps qu'il faisait en cette période d'été. Mais alors que la nuit tombait et qu'elle avait fait une énième fois le tour du quartier, elle apercevait une personne tout aussi solitaire qu'elle en train de se balancer temps bien que mal sur un engin qu'elle voyait pour la première fois. Une balançoire, un bout de bois attaché avec des cordes suspendues à une sorte d'arche en bois elles aussi.

Sa première idée était de la laissé tranquille, elle savait mieux que personne à quel point il était désagréable d'être dérangé dans un moment de solitude tel que celui. La voir tendre les bras vers les ciels comme pour attraper les étoiles, le souffle s'accordant avec la légère brise de début de soirée, sans nulle doute c'était tout à fait les genre de situation que Misako appréciait grandement donc hors de question de la dérangé cependant alors qu'elle s'approchait l'air curieuse et le sourire aux lèvres espérant toujours ne pas être de trop dans le paysage, la jeune Nara lui adressait la parole. "Heum... Bonsoir ! Mmh ce genre d'endroit ? Tu parles de Kumo ?" Disait-elle naïve ne sachant pas ce qu'était une plaine de jeux. Regardant autour d'elle, elle souriait toujours autant avant d'ajouter une nouvelle fois. "Ah, ce genre d'endroit, ici, dans ce périmètre ? Je ne l'affectionne pas... A vrai dire je n'avais jamais vu de tel endroit, mais c'est amusant de te voir te balancer sur cette chose, tu avais l'air si détendue j'avais peur de te déranger... Ce n'est pas le cas hein ? Je ne te dérange pas ? J'ai horreur que l'on vienne me déranger dans ce genre de moment." Finissait-elle en fronçant légèrement les sourcils se rappelant les nombreux moment que son mentor et son père avaient réussi à gâcher avec le simple son de leurs voix.

Posté devant la jeune Nara, Misako riait légèrement afin de chasser ses vilaines pensée et se consacrée à la belle créature en face d'elle. Elle lui tendait la main et d'une voix douce elle se présentait. "Kizuato Misako, je suis nouvelle à Kumo, cela ne fait que quelques mois que je vis ici, j'ai encore du mal à me familiarisé avec le village. Et toi comment t'appel tu ?" Finissait-elle en gardant son fameux sourire qui tellement sincère et pure semblait ancré sur son visage. Cette Nara, était la première fille de Kumo qu'elle rencontrait et inévitablement elle se mettait à pensé à la seule autre fille qu'elle avait eut l'occasion de rencontrer, provenant de Hi elle était native de son village et enfant toute deux adoraient jouer et rire ensemble. Un souvenir qui ne durait pas longtemps puisque à la mort de sa mère et sous la charge de son ex beau-père, elle n'avait plus la permission de sortir. Quoi qu'il en soit elle ne put s’empêcher de rougir lorsque leurs mains entraient en contact, s'il elle s'était habitué aux présences masculine, la gente féminine elle, était une toute autre paire de manche. Elle ne savait vraiment pas comment s'y prendre pour sociabilisé avec une fille.

Mais ce qui la surprenait d'autant plus était le parfum que dégageait la Nara, elle sentait si bon qu'elle avait soudainement l'envie de la prendre dans ses bras. Pour la première fois de sa vie elle n'arrivait plus à contenir sa timidité et elle rougissait de plus en plus en l'observant dans les yeux, gardant sa main comme si elle n'avait plus envie de la lâcher. Situation gênante qu'elle s'efforçait de rectifié en lâchant lentement prise et essayant d'ajouter maladroitement quelques mots. "Euh... Tu... Je suis enchantée. Tu sens très bon !" Boulette... Maintenant elle se pétrifiait espérant que son interlocutrice brise ce silence de malaise le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Ven 3 Nov 2017 - 1:06
Elle la faisait rire doucement, mais sûrement, sa mine et sa façon de parler si adorable qu'elle aurait presque pu tirer sur ses joues pour les rougir un peu plus. Enjouée, la Nara adoptait une humeur légère, illuminée dans la nuit sombre par le jeune papillon tout juste rencontré. Main dans la main, les présentations se faisaient, la Nara lui donné son nom en premier, puis son prénom espérant ainsi dissimulé le jeu de mot bidon qu'on lui avait collé à la naissance.

-Je suis une Nara, je m'appelle Sayo, enchantée Misako, ainsi donc tu viens d'arriver ? Peut-être je pourrais te servir de guide pour prendre tes repères, j'ai toujours été douée pour ces choses-là ! Son sourire se faisait radieux plus encore, comme si elle voulait lui rendre l'arrivée ici la plus agréable possible. Ah, je n'aurais donc pas l'honneur d'être ta première amie ici, j'imagine que tu as rencontré des gens déjà. Que nous empêche pas de le devenir. Puis elle riait un peu plus sur le commentaire de son essence. Tu aimes la violette aussi ? Attend. Sa main plongeait dans sa veste, sortant la petite fiole d'huile essentielle parfumée. Cadeau de bienvenue, juste deux gouttes suffisent.

Puis son regard tenace et perspicace avait repéré le cramoisie de ses joues intensifié. Tellement adorable, certes, il aurait été plaisant de se jouer d'elle-gentiment pour qu'elle rougisse bien plus encore, mais la Nara n'avait pas l'âme d'être maligne avec si innocente créature. D'apparence du moins. Alors, elle se redressait de sa balançoire, laissant la place encore chaude du siège.

-Cela te plairait que je te balance un peu ? J'ai passé toute mon enfance sur ce genre de jeu, mais je n'ai jamais poussé personne... Incroyable hein ! Elle s'amusait toute seule un peu. J'aimerais essayer.

Puis elle prenait place en arrière pour le cas de figure d'une réponse affirmative, jetant sa longue chevelure en arrière de ses épaules. C'était qu'en la voyant, la Nara s'était rendue compte qu'elle n'avait jamais vraiment joué avec les autres enfants ici. Un poil snoob, elle ne quittait pas son trône balancé et une fois rassasiée, ses pères la portaient dans leurs bras. N'avait-elle jamais eu d'amis ? Ce qui expliquerait sa solitude ce soir, et personne à aller retrouver. Incroyable, elle si sociable, si parfaite à l'entendre, même à l'école, tous lui parlait et la traiter bien, mais elle ne quittait jamais ses livres à la récrée, ne jouait jamais avec les autres. Triste, mais pas irrémédiable, le hasard avait bien fait les choses.

-Et comment trouves-tu notre belle citée ? Tu vas à l'école encore je suppose. Elle se penchait vers elle pour lui glisser presque au creux d'une oreille son activité favorite. Je suis une bonne professeur si tu as besoin d'une marraine pour tes études.

Pas sûr que c'était la plus attractive des manières de se vendre, mais Sayo était ainsi faite, néanmoins beaucoup moins sérieuse qu'à l'ordinaire ce soir, ou alors c'était la nouvelle qui l'inspirait moins sur la défensive.

-On pourra récompenser nos efforts en allant manger une glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 4 Nov 2017 - 0:34
Misako lui souriait de nouveau lorsqu'elle ouvrait la bouche pour la deuxième fois, les joues rouge et le regard perçant elle continuait de la fixer tandis qu'elle lui faisait une proposition des plus alléchante. L'idée d'avoir une amie, quelqu'un sur qui elle pourrait compter ? Une folle idée qui ne lui avait jamais traverser l'esprit elle qui aimait tant sa solitude. Quoi qu'il en soit en répondait timidement d'un geste vif de la tête ajoutant. "Oui ! Je serais ravie d'être ton amie !" Finissait-elle alors que Sayo lui tendait un flacon dans lequel ce trouvait l'essence qu'elle portait et qui sentait si exquis. Misako quelques peu surpris par ce geste baissait la tête en guise de remerciement serrant bien fort le flacon contre sa poitrine.

Visiblement tendue par cette rencontre la gamine se figeait un instant avant de sourire de nouveau et d'ajouter. "Si ça peut te faire plaisir ça me va ! Je fais comment ?" Disait-elle en s'asseyant sur le bout de bois et en tenant les cordes fermement. La question suivante était censé être un peu plus personnelle mais la réponse elle se fit sans attendre claire et précise. "J'aime bien Kumo ! Mon père travaille d'arrache pieds pour que ce village soit en toute sécurité alors je compte bien lui faire honneur en appréciant le résultat de ses effort !" Elle riait un instant se rendant compte qu'encore une fois elle allait partir dans une élogieuse discussion sur son père plutôt que de parler d'elle même pour une fois. Soucieuse de ne pas paraître trop fille à papa elle ajoutait à cela. "Les gens sont gentil ici, mise à part certains garçons de mon âge qui me traite comme si j'étais une princesse qu'il ne fallait pas froissé... Je déteste quand ils font ça alors je les évites ! Toi tu as à l'air très différente des autres, je t'aime déjà bien ! J'espère qu'on sera amie longtemps." Disait-elle en se laissant un peu plus allé à chaque seconde qui passait la pression redescendant légèrement elle répondait maintenant à l'affirmation de la jeune Nara. "Non, je ne vais pas à l'école, je travaille au village en tant que Shinobi. Heum... J'ai... Je ne suis pas très maline ! Je sais lire et écrire, deux choses que ma mère m'a apprise, mais je n'ai pas eut l'opportunité de faire des études à cause de... C'est une longue histoire ! Mais j'adorerai apprendre des choses, j'aime beaucoup lire !" Disait-elle en commençant à se laisser pousser sur la balançoire. Mais alors qu'elle avait réussi à se détendre quelques peu de la pression qu'elle ressentait, la Nara lui susurrait à l'oreille quelques mot qui sommes toute avait un double un sens que Misako arrivait à comprendre grâce ou plutôt à cause de son mentor friand de roman plutôt osé qu'elle avait un jour ou le malheur de lire pour passer le temps. Plus rouge que jamais elle se mettait à bégayer en lui répondant. "Je..je... oui..oui... avec oui... Plaisir... Enfin.. oui..." Un frisson lui parcourait alors le corps tandis qu'elle inspirait un grand coup afin de reprendre ses esprits éspérant que le double sens n'était pas intentionnelle au quel cas elle fondrait de gêne sur place. "Oui, récompensé nos efforts par une glace ! C'...c'est une bonne idée oui... Je serai vraiment ravie que tu me donnes quelques cours !" Tant bien que mal Misako avait réussi à retrouver son calme tandis qu'elle se laissait pousser par sa nouvelle amie qui avait l'air de prendre un malin plaisir à la taquiner.

Soudainement elle se mettait à rire alors que le balancement se faisait de plus en plus haut et qu'elle avait des picotements dans le ventre résultant de la prise d'ascension soudaine. Elle se retournait du mieux qu'elle pouvait en regardant la Nara qui semblait amusé de la voir aussi enjoué avant de lui adresser. "Tu fais ça très bien ! Tu es sur que c'est la première fois ! J'adore c'est géniale ! Ca s'appel comment ça ?!" Finissait-elle en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Sam 4 Nov 2017 - 21:36
Délicatement, elle avait déposé ses mains sur les flancs de sa nouvelle amie, avec cette prise, elle avait pu aisément lui donner un premier élan, puis il lui suffisait de bien se rendre sur son creux de dos pour l'envoyer vers les cieux dans un balancement s'intensifiant. La brunette l'écoutait bafouait tantôt -pourquoi diable ?- puis pouffait d'un rire délicat la rassurant sur leur échange visiblement agréable à première vue. Les sujets défilaient étonnamment variés et nombreux pour les quelques minutes qu'elles venaient de se rencontrer. Le fascié de la plus brune s'illuminait, sa cadette à vue la encore, semblait des capter l'importance du lettrisme, mieux, elle semblait pouvoir s'enjouer des études. Où était donc caché Misako Kizuato pendant ces derniers mois ? Qu'importe, tant qu'elle saurait la trouver durant ceux à venir.

-Comment ça pas très maligne ! Ah ah, il a une différence entre ne pas avoir encore eu l'occasion d'étudier et manquer d'intelligence. Tu me parais tout le contraire de ce que tu affirmes, plutôt futée, je suis sûre que je serais vite à court de sujet à te rapporter pour nos études tellement tu apprendras vite. Cela nous fera plus de glace. Un petit rire bruyant s'échappait de sa bouche sur le résumé concernant les gars de leur age-ou non, la Nara ne pouvait que plusoyer en poursuivant leur activité. A qui le dis-tu ! Et crois moi, ça n'ira pas en s'arrangeant, oh ça non. J'ai tiré la pire pioche au monde à ce niveau, un boulet de coéquipier plus crétin que mes pieds et un senseï allumé. Ah si seulement on nous laissait le choix. Ce qui la ramenait à l'interrogation suivante. Tu es déjà genin ?... Je t'avoue que ça me surprend un peu, je t'ai imaginé plus jeune que tu dois l'être probablement. As-tu déjà reçu ton affection de team ?

Elle imaginait que oui, prenant peut-être plus de plaisir à s'occuper de quelqu'un-pour une fois, qu'à être elle même le centre de l'attention. La jeune demoiselle dégageait une aura si innocente, même sa voix suffirait à faire fondre la plus solide des forteresse mentale.

-Cela s'appelle se balancer j'imagine, après tout tu es sur une balançoire. Enfin, se faire balancer dans ton cas. Double sens de mots moins douteux cette fois, la Nara était une habituée à ce genre de chose, mais néanmoins, elle ne s'en rendait jamais compte. Non, non, d'ordinaire je venais ici avec mes pères, ils me poussaient à tour de rôle, je ne me souviens pas avoir déjà joué avec d'autres enfants. J'étais du genre fille à son papa. Petit rire. Je le suis peut-être toujours en fait.

La mine rougie aussi ravissante pouvait elle être, aurait sûrement besoin de se remettre de ses émotions, car les bras de la Nara commençaient à s'offrir d'un trop plein d’exercice, elle qui d'ordinaire en faisait le moins possible. Après lui avoir adressé un sourire, elle lançait l'objet du jeu adoucir son élan tout seul, tandis qu'elle prenait place sur le même accessoire à côté de sa nouvelle amie. L'avoir aidé à se balancer l'avait renseigné elle-même sur le principe sur lequel résidait le jeu, en jouant de ses jambes et son corps, la Nara se balançait toute seule, il n'y avait qu'en essayant que ça rentrerait. Progressivement, son balancement prenait le même rythme que celui de sa camarade.

-Fais comme moi. Lui suggérait-elle. Si tu veux continuer à te balancer, ah ah celle de nous deux qui monte le plus haut gagne ! Le défi se lançait, entre deux rires, rien ne les empêchait de continuer à papoter. Tu habites près d'ici ? Moi je vis dans le quartier de la rue suivante. Son doigt pointait une direction, avec un peu de chance, en bonus, elles seraient presque voisines... Je me rends souvent à la bibliothèque pour étudier dans mon temps libre, peut-être que je pourrais t'y emmener avec moi demain si tu n'as rien de prévu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 6 Nov 2017 - 18:47
Prise par les hanches et profitant de ce balancement Misako ressentait quelques chatouillis dans le bas du ventre ce qui la faisait rire grandement alors qu'elle répondait ensuite aux affirmations de la Nara. "Eh bien si tu n'as plus de choses à m'apprendre on en profitera pour en apprendre de nouvelle ensemble ! C'est fait pour cela les amies non ?!" Elle lui souriait continuant de se laisser balancer appréciant vraiment le moment elle se tournait légèrement en regardant tant bien que mal la jeune Sayo dans les yeux avec tout ces balancements. "Oui je suis déjà Genin ! J'ai 14 ans, bientôt 15. Et oui, j'ai déjà été affecté à une team mais je ne l'ai ai vu qu'une seule fois. Mon sensei, c'est celui qui m'a aider à arrivé à Kumo seine et sauve au village il est très sympas, c'est un Nara comme toi ! Il s'appel Shikarai !" Répondait-elle en souriant.

La discussion continuait son cours tandis que Misako apprenait que l'instrument sur le quel elle était posée portait le nom simpliste de balançoire, basique et efficace. L'ambiguïté de la précédente affirmation était cette fois-ci passé au dessus de Misako qui n'y avait pas preter attention et heureusement puisqu'elle n'avait toujours pas fini de rougir malgré qu'elle semblait plus détendue. "Fille a papa hein ? Héhé, moi je ne connais le mien que depuis que je suis arrivée à Kumo, mais je compte bien rattraper tout ce temps perdu ! Il va vite devenir un papa poule ! Hihi !" Malgré le poids plutôt tragique de ses propos le jeune fille gardait son même sourire et ne semblait même pas souffrir de ce qu'elle venait d'annoncer. Tout de même elle regardait la Nara s'éloigné pour venir s'asseoir sur la balançoire d'à côté avant d'ajouter. "Je n'avais jamais rencontrer d'autre fille avant toi et je suis ravie de voir à que la première que je rencontre est aussi jolie ! Tu es très jolie." Ajoutait-elle au cas ou la Nara n'avait pas compris le sens de sa phrase. Elle lui souriait toujours autant, rougissait toujours autant et pourtant elle lui faisait face comme si de rien n'était et se contentait de profiter du moment.

Observant les faits et geste de sa nouvelle amie, Misako la singeait sans la lâcher du regard. Le défi était donc lancé cependant Miasko qui jusqu'alors se balançait n'avait pas du tout compris la consigne et elle avait fait un bon pour se retrouver sur la poutre centrale de la balançoire avant de sourire et d'ajouter l'air de rien suivit d'un petit rire. "J'ai gagné ! Hihi !" Elle se décidait ensuite à répondre à la question que son amie lui avait posé bien avant cela. "J'habite dans le quartier oui ! Mmh... Demain ? Et pour les autres jours ?! Il me semblait que tu voulais m'apprendre plein de chose ! Alors tout les jours je veux bien ! Je n'ai absolument rien de prévu !" Finissait-elle en redescendant, atterrissage en douceur elle ne semblait même pas avoir eut de difficulté. Elle se retournait ensuite face à Sayo continuant de lui sourire avant de tendre les bras et sans dire un mot la serrer fort contre elle avant d'ajouter. "Je suis si heureuse de t'avoir rencontré !" Elle la lâchait alors avant de complètement rougir ne sachant plus ou ce mettre, sous l'impulsion elle venait de se comporter avec Sayo d'une façons qu'elle aurait voulu éviter. Le mal était fait et baissant le regard elle se mettait à s'excuser d'une voix douce et à peine audible. "Gomen... Je ne voulais pas envahir ton espace vitale... Je suis un peu trop impulsive parfois... Excuse moi.." Elle relevait ensuite la tête espérant que la Nara ne prendrait pas en compte cet incident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Lun 13 Nov 2017 - 14:25

Un Nara pour mentor ? Quelle chanceuse. Encore que, Sayo se demandait parfois si elle aurait réellement eu envie d'être élevée davantage en interne. Son père Nara la rendait déjà folle et c'était le plus feignant de ses parents, en même temps, l'autre étant professeur académique, sa flemme n'était pas à son avantage. Pour en revenir à un de ses probables cousins...

-Shikarait tu dis ? Je n'ai pas encore eu la chance de la rencontrer. Arf, méfies toi des papas poules, les miens me rendent folle, presque ils viendraient encore me donner ma nourriture à la cuillère si je les laissais faire... Voire pire, Sayo n'avait aucune liberté, ils la protégeaient comme des lions sanguinaires en rodant autour d'elle. Peut-être pour ça qu'elle n'avait pas d'amis en fait... Tu dis qu'il t'a ramené ici auprès de ton père... Mais alors avec qui vivais-tu avant cela... ?

Ah curiosité tenace, propre à la jeune Nara, on ne lui avait jamais appris encore qu'il était parfois bon de mordre sa langue avant de parler, probablement si qui lui avait donné autant de répondant. Son côté insupportable en même temps. Peut-être aurait-elle blessée sa nouvelle amie, mais ce n'était en pensant à mal, aussi maligne se croyait la Nara, sa naïveté avide la tirait vers le bas régulièrement sans qu'elle ne s'en rend compte. La culpabilité à ceux qui la laissaient faire sans jamais lui pointer du doigt sa terrible attitude hautaine. Encore que, ce soir, elle était avenante et agréable, bien que maladroite, Sayo faisait clairement des efforts, la jeune Misako lui avait fait en quelques instants une forte impression. Elle aussi visiblement, ses joues avaient rougies subitement face au compliment, bien qu'elle en était inondé du matin au soir par ses parents, l'entendre pour la première fois de la part de quelqu'un d'autre l'avait laissé troublée.

D'ordinaire, on lui disait qu'elle était plutôt une mocheté, une pimbêche ou tous les sobriquets de ce genre. Si Sayo était sociable, elle n'était pas particulièrement populaire en réalité... On lui parlait pour l'usage poli parce qu'elle savait manier les mots, mais dans son dos, les railleries allaient bon train. La jeune Nara en était parfaitement consciente, mais elle préférait jouer l'ignorante, à quoi bon, de toute façon, ils n'étaient que des imbéciles. Alors oui, une atteinte spéciale avait fracturée son esprit en observant ce fascié et en écoutant cette tonalité de voix si sincère. Peut-être ce trouble qui avait coûté la victoire du défi à cette acharnée de la compétition.

-Ah ah, félicitation. Rétorquait-elle ne sachant pas encore comment réagir, puis voilà que l'enchaînement la prenait encore au dépourvu...

Capturée entres ses bras, la mine surprise de la Nara aurait valu tout l'or du monde, stoïque les premières secondes, elle l'écoutait s'excuser sans pouvoir réagir, c'était agréable en fait. Si vivifiant cette spontanéité qui faisait de sa nouvelle amie quelqu'un de si authentique. Chut. Lui soufflait-elle tandis qu'elle tentait de se résorber, tout en finissant plus instinctivement que par réflexion par mimer le geste. Ses mains glissaient sur la taille de la jeune Misako jusqu'à l'enlacer timidement pour l'englober, avant de resserrer son emprise plus forte pour la rapprocher. Difficile de dire s'il s'agissait d'une capture pour ne pas que cette fée relevant plus du rêve que la réalité ne puisse pas s'échapper, ou d'un réel acte d'affection. Sans explications, la Nara gardait son étreinte en plongeant son visage contre son cou, les yeux fermés, si elle devait disparaître à son réveil, elle en aurait profité jusqu'au bout.

-Tu es trop parfaite pour être réelle... Marmonnait-elle sa tête caché contre son épaule avant de la redresser pour capturer cette fois le regard de son interlocutrice. Si douce, si jolie tu pourrais envahir mon espace tous les jours ! Avouait-elle en riant porter par son impulsion.

C'était qu'elle avait attendu si longtemps de rencontrer une personne comme elle, une avec qui elle ne jouerait de grands rôles où il lui faudrait de grands airs, une qui lui offrirait l’affection qui lui manquait et qu'elle refusait d'avouer. Ses pères la chérissaient, mais le problème, c'était que hormis eux... La rencontre était comme un cataplasme pour panser sa frustration enfantine. Soudain, elle réalisait, la forte de son étreinte diminuée un peu que Misako puisse se libérer si elle le voulait, en espérant qu'elle ne l'avait étouffée entre temps...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 14 Nov 2017 - 17:36
La question que la Nara venait de poser aurait probablement du avoir un effet tragique réveillant larmes et tristesse mais cela était sans compter le tempérament fougueux de la jeune Misako qui avec son sourire indélébile regardait Sayo et se mettait à lui répondre le plus naturellement du monde. "Eh bien... Hum... Quand j'étais petite je vivais avec ma maman et mon beau-père. Puis ma maman est morte alors c'est l'affreux beau-père qui s'occupait de moi jusqu'à ce qu'un homme le tue et me prenne sous son aile. C'est devenu mon mentor et c'est grâce à lui que je sais faire tout ce dont je suis capable aujourd'hui. Puis un jours il m'a dit ou retrouver mon vrai père et il est partit donc j'ai prit la route vers Kumo et quand je suis arrivé j'étais à bout de force et c'est la que Shikarai m'a trouver et m'a aider arrivé seine et sauve au village. Voilà." Le sourire ne l'avais pas quitté et elle riait même un peu face aux réactions de la jeune Nara.

L'étreinte avait été de courte de durée car Misako ne voulait pas en faire trop mais prit de court par cette dernière elle se retrouvait de nouveau dans une étreinte qui ne venait pas d'elle cette fois-ci. Le mot que la Nara lui chuchotait à l'oreille lui faisait un drôle d'effet qu'elle n'arrivait pas à expliquer... Un frisson lui parcourait le corps alors que l'étreinte continuait elle venait peu à peu resserrer celle-ci tremblant légèrement elle aussi se mettait à susurrer quelques mots à l'oreille de Sayo. "Je... Je suis bien dans tes bras...Je pourrais y rester toute la nuit..." Rétorquait-elle alors que peu à peu la Nara s'extirpait de ses bras. Mais alors que leurs corps allait arrêter d'être en contact la jeune Misako la regardait dans les yeux en souriant et ajoutait. "Je ne suis pas un rêve et j'aimerai qu'on puisse se voir tout les jours et pour toujours ! Tu es si gentille avec moi !" Elle lui sautait au visage et venait lui donner un baisé sur la joue avant de lui prendre la main et de la tiré vers l'extérieur de la plaine de jeu de disant. "Toi tu aime cet endroit pour être seul, à moi de te montrer le mien !"

Tirant avec enthousiasme sa nouvelle amie en dehors du parc, Misako se dirigeait vers le petite forêt non loin du quartier qu'elle occupait auparavant avec son père. Une luxurieuse petite forêt très peu fréquenter qui serrait probablement rasé dans plusieurs années mais quoi qu'il en soit cet endroit était le favori de la gamine qui pouvait y passer des heures sans s'arrêter. En plein milieu de celle-ci une source d'eau qui ruisselait jusqu'à un tout petit lac bordé de multiple plante différente y compris des fleurs de toute couleurs. Ce petit lac avait une source de lumière naturel qu'offrait la lune grâce à l'espace que les arbres avait laissé comme si cet endroit avait toujours été appelé à être aussi magnifique. Misako se retournait vers Sayo en souriant et riait un instant avant d'ajouter. "C'est mon endroit ! J'adore venir ici... Enfaite, quand mon père ne voulais pas encore de moi et qu'il était à Shîto, c'est ici que je dormais loin de tout le bruit et l'agitation du village. C'est endroit est si calme... Si paisible... Je pourrais y rester des années entière sans voir le temps passé ! Tu peux rester avec moi si tu veux ! J'adore ta compagnie !" Finissait-elle avant de la prendre dans ses bras un court moment comme si elle avait déjà prit l'habitude de le faire machinalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Mar 14 Nov 2017 - 21:08
Un train en retard, tellement elle était captivée, la Nara comprenait son indélicatesse en écoutant les réponses dites avec le sourire, alors que pourtant si tragique. Misako, même dans la nuit la plus sombre semblait être capable d'illuminer l'espace par sa simple présence. A la fois, elle l'admirait, mais elle l'enviait aussi beaucoup, Sayo était du genre à se plaindre et bouder sans fin pour trois fois rien. Si seulement elle était capable d'avoir rien que le dizaine de l'esprit que lui montrait sa cadette. Son ego souffrait en silence un peu, mais son admiration la rendait conquise, tant que cela ne la surprenait pas tant que ça, quand elle avait sentie la chaleur express sur sa joue. La brune lui étirait un sourire, silencieuse, avant de se laisser entraînée par la nouvelle meneuse de danse. Les pas en accord parfait, elles couraient naïvement à travers la citée qui les avait réunie, comme deux enfants, qui jonglaient d'un bond à l'autre entre les statuts enfantin et adulte.

La course les entraînait dans la forêt, une où Sayo n'allait jamais, la nature, les grands espaces, pas vraiment son truc, d'abord parce qu'elle était trop feignante pour s'y rendre, ensuite parce qu'en petite princesse pimbêche, elle aimait le confort de la civilisation. Pourtant, aucune protestation, l'humeur râleuse ne s'en venait pas, à croire qu'elle appréciait vraiment le moment, quelque soit l'endroit. Vu qu'elle n'était pas très sportive de base, la Nara avait mis plus longtemps à reprendre son souffle, ses mains sur ses genoux supportaient son torse. Pas très fameux tout ça, et si d'ordinaire ça ne lui aurait pas posé problème de passer pour un nulle, là c'était différent. Néanmoins le spectacle féerique, tel il était décrit dans ses livres romanesques la coupait de toutes autres réflexions.

Un poil ébahie, sa bouche entre ouverte, Sayo au milieu du sanctuaire de son hôte finissait par poser un regard tendre sur celle qu'elle découvrait de secondes en secondes. Un jeu d'ombres et de lumière s leur offraient une nouvelle beauté, c'était l'endroit et l'heure parfaite à croire, ça les représentait bien.

-Tu dormais ici… ? Eh oui princesse, tous n'avaient pas eu sa chance hors du commun, peut-être qu'elle commençait à réaliser. Peut-être qu'elle s'imaginait si elle aurait capable de faire preuve de la même force… Non, aucune chance. A ce moment, elle glissait sa main dans la sienne, refermant son emprise avec douceur, avant à son tour de l'entraîner vers le bord. Tu t'y es déjà baigné alors ? Son sourire espiègle aurait pu dénoncer son intention, si elle avait choisi de se taire, mais ce n'était pas le cas… Il fait bon ce soir, prenons un bain, ça fait tellement longtemps que je n'ai pas nagé !

Sa main la relâchait, mais seulement parce qu'elle était en train de se dévêtir. Son kimono rouge s'écrasait au sol, puis le reste des tissus qui réchauffaient sa peau en faisaient autant. Quand ses pieds l'un après l'autre se libérés de ses sandales, elle était dans la tenue d'Eden.

-Allez viens ! Ce ne serait pas agréable des vêtements trempes, puis j'imagine, que comme tu le dis, il n'y a que nous ici et on est entre filles !

Avant même de finir sa phrase, elle avait déjà les pieds dans l'eau, du bout des orteils elle balayait l'espace avec de la difficulté pour s'immerger. Plus froid que prévu, mais un brin de témérité la tenait fallait-il croire. D'un bond, elle disparaissait entière, son éclat de rire résonnait dans le sanctuaire après que son souffle fut repris. Ses bras se tendaient grands ouverts en la direction de Misako. Un fascié enjoué pour l'inciter à venir s'y perdre.

-Allez !




_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 14 Nov 2017 - 23:37
"Biensur que j'ai dormi ici ! Juste là, là !" Disait tout sourire en pointant du doigt le dessous d'un arbre ou il y avait un structure en bois qui semblait bizarrement naturelle. "J'y ai fait ma cabane ! Elle est chouette hein ?" Questionnait-elle enthousiaste d'enfin faire découvrir cet endroit à quelqu'un. La question qui suivait était de plus étonnante tant Misako croyait que cela était évident un léger rire sortait de ses lèvres alors qu'elle rétorquait doucement. "Biensur que je me suis baigné ici ! Et pas qu'une fois !" Disait-elle en observant la jeune Nara. Mais la proposition qui suivait avait de quoi la déstabilisé puisque cela lui rappelait grandement le début du récit qu'elle avait fait l'erreur de lire... Un bain de minuit, non content de cela, le dit bain se faisait dans un endroit qu'affectionnait grandement la jeune shinobi.

Rouge pivoine était la couleur qu'avait prit les joues de Misako lorsqu'elle voyait sa nouvelle amie sans complexe se défaire de ses vêtements pour l'inviter à la rejoindre. Le coeur commençant à battre de plus en plus fort, Misako se figeait et regardait avec un certain étonnement la Nara doucement s’insérer dans le liquide tiède face à eux. L'invitation été maintenant renouvelé et Misako devenait de plus en plus rouge regardant Sayo s'épanouir dans le nage nocturne elle commençait à elle aussi se déshabiller comme entraîner par des forces qu'elle ne pouvait contrôler. En moins de temps qu'elle ne l'aurait cru son corps était mit à nu et elle s'avançait timidement vers le bord de ce petit lac tout en remuant légèrement les cuisses avant de plonger un orteil dans l'eau et de ressentir un frisson qui soudainement lui confirmait qu'elle ne rêvait pas et que tout cela était belle et bien en train de se produire.

Les bras tendu vers Misako, la Nara semblait attendre avec impatience que la gamine la rejoigne. Secouant la tête à plusieurs reprise elle prenait son courage à deux mains et sautait les bras écarter en direction de Sayo qui la réceptionnait. Une nouvelle étreinte se faisait mais cette fois Misako tremblait légèrement et serrait de tout ses forces le corps de son amie semblant à cet instant ne plus pouvoir la lâcher. C'était dans cette position qu'un murmure sortait des lèvres de Misako qui toujours aussi rouge bégayait. "Je...je...tu...es sublime...J'ai..." Bafouillait-elle en restant dans les bras de la belle brune. A nouveau le courage s'emparait d'elle et c'était un nouveau baisé qui venait se déposer sur la joue de Sayo avec cet fois-ci un très audible. "Merci..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Mer 15 Nov 2017 - 0:46
Sa douce chaleur, peau contre peau réchauffait la froideur du lac, bien que les caresses de l'eau sous la légère brise étaient agréables. Ou alors c'était les siennes à elle, involontaires, mais adéquates. Elle lui avait rendu l'affection du baiser sur sa joue opposé, un sourire niais ensuite aux lèvres comme si c'était naturel et normal. En vrai, rien ne la choquait jusque là, la Nara avait eu une éducation assez libre, loin de la conformité puritaine. Déjà, elle avait deux pères… Pourtant, elle n'avait pas pu s'empêcher de laisser son regard explorait l'anatomie féminine autre que son reflet dans le miroir, elle n'avait jamais observé une autre fille à cet état. Elles étaient semblables en vrai, ça la réconfortait au moins dans le fait qu'elle avait une once de normalité dans ce monde.

-Autant que toi alors. Avouait-elle en retour du compliment en la retenant pour qu'elle n'est pas besoin de se donner la peine de nager. C'est toi que je devrais remercier, ah si tu savais... En deuxième aveux.

Puis soudain, joueuse et emporté par l'humeur, elle l'entraînait avec elle par le fond. Voilà quelques secondes qu'elles les faisaient reculer subtilement. Sous l'eau, leur chevelure semblait flotter avec elle, sa main agrippait fermement la sienne, ses yeux ouverts sous l'eau la distinguaient avec amusement, la surprise allait peut-être lui faire manquer d'air plus rapidement en revanche. Peu importe aussi feignante était Sayo, elle était comme un poisson dans l'eau aussi. En la tirant vers elle, ses lèvres trouvaient les siennes pour lui souffler une partie de son air. Un sourire dévoilait ses dents à la fin de l'opération, elle se retenait de rire devant la réaction de son trésor abusé…


Et elles avaient batifolé à une heure folle dans leur bain un long moment… Innocentes et joyeuses, tout ce que leur statut de kunoichi était censé leur avoir déjà dérobé. Le retour sur terre avait été quant à lui plus compliqué. Grelottantes et trempes, leurs vêtements s'étaient humidifiés au contact de leur peau. Se coller l'une à l’autre était une bonne option de chauffage.

-Tu m'invites ? On va attraper la mort dehors ! Confiait la Nara amusée avant de s'éloigner cherché du bois pour un feu.

De retour vers la cabane, elle allumait de quoi les réchauffer et éclairer. C'était romantique en y repensant, l'endroit révé pour un rendez-vous. La pensée la surprenait elle-même, tandis qu'lle venait prendre dans ses bras la jeune Misako pour la réchauffer.

-Tu ne reviens jamais y dormir ? Je n'ai jamais dormi à la belle étoile volontairement. Ma dernière expérience. .. Elle regardait amère un arbre. Enfin bref, ça va tu te réchauffes un peu … ?

Douce et attentionnée, c'était une autre Nara qui était venue possédée ce corps. Mais l'heure tournait… Combien même elles semblaient avoir perdu la notion du temps.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 15 Nov 2017 - 2:56
Alors qu'elle profitait pleinement de ce long câlin, Sayo commençait à lentement la tiré avec elle sous l'eau. Sa première réaction fut d'être quelques peu surprise même elle arrivait à contenir son souffle tandis que l'eau les portaient toute deux en son sein. Mais soudainement la tranquillité de cette étreinte sous marine était perturbé par un événement des plus inattendu, la Nara lentement mais surement approchait ses lèvres de celles de Misako qui ne pouvait s'empècher de frissonner de plus en plus à mesure que leurs bouche s'approchait et jusqu'à l'impact qui fut une véritable explosion de sentiment en elle. Désiré, passion et peut-être même amour, Misako se saisissait de ce baisé comme d'un mets des plus délicat et ses lèvres venaient généreusement s'ouvrir pour laisser l'air entrer afin de rester plus longtemps sous apnée mais également prolongé ce baisé qui lui plaisait énormément.

Après quoi toutes deux sortait de l'eau et s'habillait rapidement. Le froid était bien plus supportable qu'il n'y paraissait pour Misako mais voyant son amie qui ne cessait de trembler frilleuse comme jamais elle ne pouvait décemment pas la laisser ainsi c'est pour cela qu'elle se dirigeait vers sa cabane de fortune et souriait à Sayo en la saisissant par la main avant de rétorquer. "Tu es la bienvenue bien entendu ! Peu importe l'endroit, l'instant ou la saison, tu sera toujours la bienvenue..." Disait-il toujours aussi enthousiaste et maintenant presque décomplexer de cette situation. Au coin du feu elle se laissait enlacer par la Nara et en profitait même pour lui donner un baisé sur les lèvres tout en rougissant avant de caler sa tête sur son épaule pour continuer de profité de l'instant. "Revenir ici ? Si, je reviens, mais pas pour dormir... Seulement pour m'isoler. Mais... Si tu veux on peut dormir ici ! Ca me ferait plaisir qu'on dorme ici toute les deux ! Dis, tu en penses quoi hein ?" Disait-elle en relevant la tête afin de la regarder dans les yeux attendant avant une certaine impatiente sa réponse. Insouciante la jeune Misako n'avait aucune arrière pensé, elle se sentait si bien dans le bras de sa nouvelle amie qu'elle ne voulait plus les quitter. Un confort qu'elle avait rarement eut et puis s'ajoutait à cela le regroupement de sentiment qu'elle avait éprouvé durant cette soirée et Misako déjà ne pouvait plus se passer de Sayo. "Oui... Tu me réchauffe bien... Et puis le feu aide un peu !" Disait-elle en lachant un léger rire timide. "Et toi ? Ca va tu n'a plus aussi froid qu'avant ?" Questionnait-elle avant de reposer de nouveau sa tête sur son épaule et d'ajouter dans un soupire.. "J'aimerai que cette soirée ne finisse jamais.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Mer 15 Nov 2017 - 4:12
Quand la spontanéité d'un nouveau baiser s'invitait, la Nara manqua soudainement de réaction, se laissant faire en fermant les yeux, sans vraiment savoir pourquoi. C'était une activité nouvelle ? Oui et non. En tout cas, la théorie semblait avoir laissé place à la pratique pour une fois, pas vraiment de la façon dont elle se l'était imaginé à vrai dire, mais cela n'avait pas enlevé la valeur de l'échange. Misako était tout ce que Sayo aurait voulu être, peut-être ce qui en faisait une si grande fascination.

-Dormons ici alors. Acquiesçait-elle en couvrant le ton mélancolique de sa voix d'un sourire radieux. Loin du monde. Ou du moins avec l'impression de l'être.

Les joues de la gamine avait roussies, mais celles de la Nara elles, avaient passé le statut de la gêne, une normalité troublante, ce qu'elle voulait après tout non peut-être? En fait, elle avait pensé pendant tout ce temps que ses pères avaient été courageux, que cela devait être plus dur d'avouer une différence de la norme. Mais cette soirée semblait prouver le contraire, dépitée et ravie à la fois, elle resserrait son étreinte sur ce doux joyaux.

-Non, je n'ai plus froid avec toi contre moi. Rétorquait-elle joviale en abandonnant son souffle et son poids de tête sur son épaule.

Elle était étrangement bien en ce moment même, mais aussi très coupable. Cette nouvelle elle était mieux pas vrai ? La preuve, si Sayo n'avait pas été contre sa nature, peut-être que Misako la détesterait au même moment. Perplexe quand même avec ce qu'elle recevait de la belle, ce qu'elle avait espéré, mais refuser d'admettre. Si douce, si gentille, authentique. La Nara avait cherché de long en large, jouer sur les styles, tester les limites, rien à faire, ce n'était pas en face d'une actrice qu'elle s'était retrouvé, elle qui n'était entourée que de cela. Un premier père parfait en apparence, enfin très protecteur, chiant, mais sympathique, seul bémol, il aimait à sa façon. Passionnel, impulsif, désordonné. Le second quant à lui préférait jouer les naïfs toujours de bonne humeur, toujours conciliant, s'aveuglant lui même volontairement en trouvant des excuses au premier. Ils composaient un couple enviable, solide, de bons parents. Elle les avait eu en exemple pendant longtemps avant de comprendre. Si Yuan, le second était dévoué et fidèle, Ryu le premier avait le meilleur des ramages. Manipulateur à l'excès, un Nara quoi. Égocentrique, avec un besoin de le satisfaire, un Nara quoi. Arrogant au point de s'aveugler lui même lui aussi. Un Nara quoi, comme elle.

Elle avait vu dans ses bras, plus de femmes et d'hommes qu'il y avait de jours dans l'année. Et si ca ne lui avait pas échappé, à Yuan non plus, pourtant impassible, il jouait son rôle par cœur, rassurant la gamine qu'il n'y avait aucun trouble là dedans. Pourtant, il était toujours seul, patientant l'attention de son Nara, sans le brusquait ou poser de questions. Elle ne comprenait pas, tout semblait allez bien pour eux, mais pas pour elle. Pourquoi ? Le crépitement des flammes chantait, toujours la fille entres ses bras, plaquée plus fort contre son corps. Quel rôle ? Quelle pièce ? Quelle scène ? Il y avait toujours une, mais elle ne trouvait pas ce soir laquelle. Nué avait le masque de l'impénétrable, l'imbécile heureux. Comme c'était arrangeant, elle avait pensé à l'imiter, en fait, ce soir même elle s'y essayait un peu, ironique de l’efficacité. Leur mentor quant à lui était de marbre. Insupportable, sûrement au moins aussi voire plus seule qu'elle au fond, peut-être pour cela qu'il mettait tant d'ardeur pour la sauver de ce sort. Il pensait peut-être se sauver lui même par procuration ainsi. Est-ce qu'elle avait réussi à le rassurer ?… Et elle aurait continuer la réflexion sans fin. Tous acteurs de quelque chose, certains meilleurs que d'autres. Et Misako dans tout ça ? Peu importait, elle la tirait pour les allonger, épuisée. C'était le contre coup, obligé, mais elle restait satisfaite, un rictus en coin de lèvres.

-Personne ne va s'inquiéter chez toi ? Chez elle, ils seraient dans tous leurs états. Peu importait encore. Peut-être devrions nous rentrer ce soir, et planifier une escape qui n'affolera personne un autre soir. Qu'en penses-tu ? Marmonait-elle un peu désolée. On est si bien ici, comme un autre univers, je comprends que tu l'apprécie.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 15 Nov 2017 - 16:04
Le moment, l'endroit, la chaleur d'un feu de camp, une ambiance plus que parfaite que la jeune Misako savourait dans le moindre détail. La chaleur se dégageant de Sayo combiné à celle du feu une véritable aubaine qui la ravissait plus en plus à mesure que les minutes s'écoulait rien ne semblait pouvoir perturber cela la réponse affirmative de la Nara faisait frissonné la jeune Kizuato à l'idée de pouvoir prolongé cette nuit de pur détente et de plaisir en bonne compagnie. Resserrant un peu plus son étreinte elle regardait Sayo droit das les yeux avant de lui sourire lentement puis de fermer les yeux en déposant sa tête sur son épaule semblant s'endormir quelques peu. "Alors faisons cela, toi et moi loin du monde pour une nuit... Celle-ci.."

Savoir qu'elle pouvait apporter elle aussi de la chaleur la ravissait d'autant plus et elle comptait s'arrêter là de bavarder afin que ce silence qu'elle chérissait tant ne soit pas brisé par des futilités. Une solitude partagée, c'était de la sorte qu'elle voyait la chose et peut-être essayait-elle de se persuadé que tout ceci était exceptionnel et que cela n'arriverait plus afin d'en profité un maximum. Plongé dans ce silence des pensées venait lui traversé l'esprit, mais ces pensées n'était pas si bonne que cela, elle les redoutait même. Si cet nouvelle amie faisait comme tout les autres ? Si du jour au lendemain elle décidait de l'abandonné ? Qu'aviendrait-il d'elle ? Arriverait-elle à supporter une perte de plus ? Sa mère, son amie d'enfance, son mentor... Pouvait-elle supporter un nouvel abandon ? Rien n'était moins sur alors quand la question de la Nara la sortait de ses pensées elle se relevait brusquement et la regardant dans les yeux s’efforçant de ne pas afficher son inquiétude elle était légèrement crisper lorsqu'elle entendit la suite de sa phrase. "Tu...tu...heu non...Personne ne va s'inquièter, je suis capable de me débrouillé seule... Mais tu... tu veux partir ?... Je fin... oui... enfin." Malgré la fin de phrase de la Nara, Misako n'arrivait plus à caché sa déception et elle était même au bord de l'explosion de larmes. Se levant brusquement et se retournant pour ne pas que la jeune femme voit ce qui pouvait à tout moment arrivé elle se mettait à ajouter. "Je... D'accord ! On... Si tu veux...Heum... Si, tu veux partir, vas y ! Je vais... Je vais oui aussi moi chez rentrer. Enfin je vais rentrer chez moi..." Finissait-elle en commençant à marcher vers la sortie des bois à vive allure les larmes commençant à couler de ses joues elle avait visiblement prit les choses beaucoup trop à coeur, beaucoup trop émotive, elle ne pouvait s’empêcher de s'attaché aux gens rapidement mais une fois fait elle avait peur de les perdre tout aussi rapidement.

Continuant sa progression dans les bois elle s'arrêtait soudainement sans même faire attention à Sayo qui l'avait peut-être suivie. S'écroulant sur les genoux elle plongeait sa tête des ses mains continuant de pleurer avant de se frapper la tête à plusieurs reprise. Émotive, ce soir elle l'était particulièrement et étrangement cela était bien nouveau pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Mer 15 Nov 2017 - 18:36
Bafouillage, dans son cafouillage à elle, la Nara, tristesse qu'il ne lui avait pas fallu longtemps pour comprendre, elle ne luttait même pas ou alors à peine parce qu'il le fallait quand la fée, tel un mirage lui avait glissé entre les doigts. C'était trop beau pour être vrai, elle le savait, comme tous les rêves, le réveil était amer, pourtant la nuit n'avait pas fini de suivre son cours. Passée le moment de la surprise, elle s'était relevé aussi.

-Meh... Je n'ai pas dit de tel.

Tentative vaine, elle avait perdu avant même de commencer, et elle le savait en la regardant disparaître à travers les bois. Sayo aurait peut-être dû immédiatement lui emboîter le pas, attraper son bras et tirer fort pour la ramener contre elle, serrer fort qu'elle ne puisse pas la fuir encore. Mais à quoi bon ? Était-ce ce qu'elle voulait faire, jongler entre les larmes et les prises fermes. Passer son temps à se faire pardonner et peut-être même des fois sans même savoir pourquoi, mais être sûre de la finalité.C'était comme ça qu'ils étaient. Son regard glissait sur le côté, vers l'ombre qui avait enfin accepté de se montrer.

-Il est minuit passé. Lui offrait-il pour seul repère, mais il était évident que sa fille attendait autre chose, il secouait la tête. Dire que j'ai cru que c'était le jour du décès de ce petit con. Nué, son acolyte, si Yuan, le second père lui aurait donné le bon dieu sans confession, persuadé de ses bonnes intentions à cet enfant si pur... Ryu, le Nara ne pouvait pas le voir en peinture. Il n'avait rien pour lui ce petit con et pourtant, il l'avait déjà mis en échec son ombre plusieurs fois, sans forcé. Il aurait juste eu enfin une raison de l'étrangler. Affaire classée. Déception. Bien que soulagement en la voyant depuis quelques minutes à son aise avec cette fille. Ceci dit, peut-être aurait-il préféré avoir raison en observant l'expression de sa précieuse princesse. Il glissait une main sur son épaule. Je t'ai déjà expliqué comment marche ce genre de chose. Rentrons, ne t’inquiètes pas, ça ne changera rien de toute façon. Tu iras faire un sourire demain si tu as du temps à perdre.

Feinté l’incompréhension hein. Et nul doute que la Nara bien qu'encore jeune aurait pu faire gober n'importe quelle couleuvre, devenir la victime de l'histoire après avoir été la tortionnaire. Bien capable, malheureusement. Elle le regardait lui, puis le néant qui avait laissé à sa place Misako. Ce sourire en coin du géniteur, à la fois froid et chaleureux, impassible, l'avait-elle blâmé pour au final n'être que son identique. Il aurait pu lui conter à nouveau l'histoire des pantins de chairs pour la convaincre, mais à la place, il lui accordait le droit d'être encore une enfant. Pour quelques temps encore. Tout fruit finissait par mûrir et ils étaient du même arbre. C'était irrémédiable.

-Ramène la chez elle, il est tard pour deux gamines. Avant la demi, je te veux dans ton lit et sans histoire. Son tour de disparaître à travers les bois, une direction différente. N'oublie pas Sayo, tout se passe ici. Affirmait-il en tapotant sa tête d'un bout de doigt. Toute la différence.

Comme un électrochoc, elle avait pris peur à ses mots qui n'avaient pourtant rien de menaçant. Une vérité absolue que partageaient les deux Nara, une dont elle aurait pu voulu s'extraire parfois. Elle ne lui suivait pas, après tout, elle avait eu l'aval pour ne pas le faire, combien même, cela n'aurait rien changé. Sa course se fut pas longue, dans le silence de l'endroit étrange, un écho triste et familier l'avait guidé. En retrait, elle l'observait, devait-elle intervenir ou simplement disparaître avant d'empirer la situation. C'était terrible, mais tout ce que Sayo effleurait du bout des doigts avec affection menaçait de s'évanouir dans le néant. Finalement, elle agissait comme on lui avait appris...

-Je ne sais pas ce que j'ai dit ou fait... Mais ce n'était pas dans le but de te blesser. Elle avait glissé sa main sur son épaule accroupie dans son dos. Je suis désolée, mais arrête de pleurer. Ces propres yeux scintillaient, mais ce n'était pas tellement la tristesse de son état qui les inspirait. Quelque soit le masque, la même finalité. Je suis moins débrouillarde que toi, pas aussi forte non plus, je suis dépendante de ceux qui me chérissent et élève encore. Chez moi, quelques minutes de retard et il ameuterait tout un village pour me retrouver. C'est tellement normal pour moi, que j'oublie que ce n'est que ma réalité. J'aurais dû comprendre avec tout ce que tu m'as dit juste avant, mais... Je suis une Nara. Glissait-elle amusée, comme si c'était son excuse pour tout. Nombriliste. Je ne serais pas la meilleure créature au monde envers toi, probablement que je te ferais pleurer encore et que je ne viendrais pas toujours les essuyer, mais c'est tout ce que j'ai à donner. Laisse moi te raccompagner, parce que moi je serais inquiète de ne pas te savoir bien rentrée.

Elle lui tendait une main ouverte pour l'aider à se relever.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 15 Nov 2017 - 20:31
Moment de tristesse soudain Misako avait rapidement perdu pieds face à de douloureux souvenir qu'elle n'avait jamais vraiment eut le temps de pleurer. L'absence d'amour dans sa vie était un manque cruelle qu'elle arrivait à supporter jusqu'ici. Cependant cet rencontre, une rencontre qu'elle n'aurait jamais cru possible, une fille qui souhaitait sincèrement être son amie, qui souhaitait vraiment avancé avec elle et cet idée de si tôt la perdre une idée qu'elle n'arrivait déjà pas à supporter mais pourquoi ? Cela ne faisait pourtant que quelques heures qu'elle là connaissait, alors pourquoi avait-elle déjà peur de la perdre ? En réalité ce n'était pas tant ce sentiment d'abandon qui parvenait à faire couler les larmes de la gamine, mais ce sentiment de sécurité qu'elle n'avait jamais ressentit auparavant, pour une fois elle avait l'attention d'une personne sans pour autant avoir chercher à la mérité. Un sentiment de culpabilité face à ce regain d'attention vis à vis de sa mère qui elle n'avait pas eut la chance d'être apprécié à sa juste valeur par qui que ce soit excepté Misako. Quoi qu'il en soit elle était maintenant sur d'une chose, ses larmes était présente pour une toute autre raison, Sayo ni était pour rien.

Alors que la main de Sayo se déposait sur son épaule elle venait automatiquement la lui prendre dans la sienne en se relevant lentement. A mesure qu'elle se retournait Misako avait de nouveau retrouver son sourire. "Jamais tu ne me verra pleurer." Pensait-elle alors qu'elle se retournait vers elle l'air de rien les yeux légèrement encore rouge. Un enthousiasme retrouvé et un sourire qui semblait des plus sincère, ce sourire qui depuis toujours l'aidait à faire bonne figure face à ses problèmes, si beau et doux, à la fois sincère et malicieux il cachait comme toujours une tristesse enfuie depuis toutes ces années mais qui aurait pu deviner cela ? Après tout peu importe la situation Misako était Misako, se sourire a toujours été le même peut importe ses émotions. "Le sourire est l'arme la plus forte ma fille, n'oublie jamais de sourire peu importe la situation." Se remémorait-elle alors qu'elle saisissait la Nara dans ses bras en riant légèrement. "Tu n'y es pour rien ! Je ne pleurait pas ! Il y a eut un coup de vent et j'ai eut du sable dans les yeux mais ca va mieux ne t'en fait pas !" Disait-elle jouant la comédie à la perfection, un point commun qu'elle avait avec la Nara puisque toute deux étaient aussi bonne actrice l'une que l'autre. "Tu ne me fera jamais pleurer car nous sommes amies et que les amies ne se font pas pleurer ! D'ailleurs c'est plutôt prétentieux de ta part de croire que tu es la raison de possible pleures qui au passage n'existent pas !" Elle riait ensuite durant cet étreinte sincère et amicale. Elle lui saisissait la main et se mettait a avancer vers le quartier dans le quel elle habitait. "Je suis d'accord que tu me ramène cependant je veux et j'exige que tu viennes me chercher à la première heure demain pour m'apprendre. Tu m'as promis non ? Alors ne faillit pas à ta parole !" Finissait-elle en marcher côte à côte avec Sayo comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Mer 15 Nov 2017 - 21:38

Un coup de sable hein ? Un petit rire lui échappait. Oh elle comprenait que trop bien le genre de message qu'elle lui faisait passer par là. Sayo était identique, fière, malhonnête pour son orgueil. Par contre, elle relevait un sourcil à l'écoute de la suite. C'était que la gamine était plus tranchante et habile de ses mots qu'elle ne l'avait imaginé. Elle n'était pas vraiment d'accord avec Misako non, ces pseudos amis avaient été les seuls à la faire pleurer dans son cas. Parce qu'il était plus facile pour un proche d'atteindre ce genre de spécimen enfoui sous la roche, mais elle ne la contrariait nullement. Prétentieux ? Sans aucun doute, elle savait l'être, mais à sa décharge...

-Avoue que les circonstances portaient à confusion. Tu es partie si précipitamment, cela à mes derniers mots. Mais tant mieux si je n'en suis pas la cause. Je ne m'en plaindrais pas.


Son étreinte s'était resserré, le parfum se dégageait à nouveau jusqu'à ses narines, la brune se laissait faire, bien que perplexe, tandis qu'on l'emportait à nouveau vers la civilisation. Au final, Misako encore une fois lui arrangeait bien les choses, c'était comme si elle lui mâchait à chaque fois le travail, anticipée avant que la Nara soit mise en échec. Curieuse créature.

-Je n'insisterais pas, mais si tu voulais me raconter tes démons du soir... Je t'apporterais toujours une oreille attentive tu sais.

Bien sûr qu'elle voulait savoir, elle en mourrait d'envie, égoïsme et curiosité malsaine ? Oui, mais pas que, dans les yeux ou plutôt l'attitude impulsive de sa camarade, Sayo arrivait à se voir par moment. Comme si elle s'observait elle même ou presque, le ton ne restait pas mélancolique, ses doigts se resserraient fermement sur cette petite main, histoire qu'elle ne s'enfuit pas encore. Elle savait bien qu'elle aurait du se méfier.

-Très bien, demain matin, première heure peut-être pas... Je suis plus du genre à me réveiller en début d'après-midi à vrai dire.


Vérité, à moins que l'on vienne la débusquait et comme elle n'était pas sûre que cela serait le cas, autant prendre large, quitte à faire une surprise en arrivant plus tôt. En faisant l’effort aussi de se lever. Pas gagner.

-Je ferais de mon mieux, c'est mon jour libre demain, tu es chanceuse.

Elle aussi en fait l'était pour le coup, elle avait comme l'impression de devoir courber l'échine et montrer patte blanche, sans vraiment savoir pourquoi. C'était une sensation étrange de subir la demande, plutôt que la générer sans fin. La Nara ne se sentait pas dans son rôle habituel et à vrai dire, elle ne savait pas encore si oui ou non, elle était capable d'apprécier la nouveauté. Ou de la laisser en place.... Sur le pas de la porte, elle s’étonnait toutefois.

-Il n'y a vraiment personne qui t’attendait ce soir ...?

Ne lui avait-elle pas parler d'un père plus tôt... La réaction de Misako la perturbait à vrai dire.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 15 Nov 2017 - 23:40
Une nouveau sourire lorsque la Nara lui confirmait qu'elle la croyait cependant la suite la rendait quelques peu perplexe. Misako était capable de raconter sa tragique histoire avec une facilité déconcertante mais elle ne voulait pas s'attirer la pitié de sa seule amie. Elle préférait construire une relation sur des bases saine et ne pas créer d'obligation à cause d'une culpabilité inavoué. Culpabilité qu'elle avait bien faillit créer quelques minutes auparavant avec son débordement d'émotion soudain. Quoi qu'il en soit à nouveau souriante et chassant de son esprit toutes pensée maladive elle riait avant d'ajouter. "Mes démons ? Laissons les au placard ! Après tout je ne veux pas te sapé le morale, je détesterai te voir me prendre en pitié." C'était loin d'être subtile mais personne n'a dis que Misako connaissait la subtilité elle fille des bois. "Mmh... C'est dommage que tu ne soit pas matinale moi je le suis.. Bon... Très va pour la fin de matinée, mais demain c'est moi qui te raccompagne comme ça je sais ou tu habite et je viendrai te réveiller en douceur pour t'habituer à te lever tôt ! D'accord ?" Finissait-elle en souriant était soudainement redevenu radieuse comme le jour en pleine nuit. "Chanceuse ? Non, je suis juste devin ! Tu ne sera pas ici avec moi si tu avais des choses à faire demain !" Ajoutait-elle avant de lui donner un baisé sur la joue.

Après avoir marché en papotant les deux adolescente étaient arrivé a destination et Misako invitait Sayo a l'accompagner sur le porche tout en lui souriant. La question qui suivait était plutôt amusante puisqu'elle n'avait jamais dit ne pas être attendue mais plutôt n'avoir personne pour s'inquiéter de son absence. Malgré tout elle comprenait la question et décidait de répondre avec la plus grande honnêteté du monde. "Eh bien... Mon père m'attends parfois, quand il est pas occuper par le boulot. Mais tu sais même s'il fait des efforts pour être un bon père il sait que j'aime ma liberté et il ne m'envahi pas trop. J'aurai horreur qu'il le fasse d'ailleurs, je lui demande juste de s’intéresser à moi, pas de m'envahir ! C'est tout !" Finissait-elle en riant sincèrement.

Maintenant elle décidait de lui dire bonne nuit en la serrant bien fort dans ses bras quand soudainement elle prenait la parole. "Dis moi, qui était la personne que tu as rencontré dans la forêt ?" En effet si il y bien une chose que Misako avait prit la peine de faire depuis son arrivé à Kumo s'était d’entraîner sa communion avec les arbres et devinez qu'elle forêt avait été son cobaye ? Bingo ! Même si cela n'avait durer qu'un court instant Misako avait ressentit la présence d'une personne non loin de Sayo lorsqu'elle s'était éloigné d'elle et cela la troublait légèrement cependant elle changeait vite d'avis et se ravisait ajoutant. "Tu sais quoi ? Je m'en fiche ! Tu es fatigué et puis cela te fera quelques chose de plus à me dire demain alors garde le pour toi ! A demain !" Finissait-elle en lui donner rapidement un baisé sur la joue suivit d'un étreinte avant de rentrer chez elle sans rien ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Jeu 16 Nov 2017 - 1:26

Ah ce bon vieux placard, Sayo aussi aurait bien voulu y laisser sa rencontre nocturne. Elle esquissait cependant un sourire, bien que troublée que Misako eut obtenu l'info dans pareille situation. Décidément, elle avait de quoi la surprendre encore pour des siècles à ce rythme.

-C'est mon père. Lui avouait-elle rapidement, sans chichi, ni-réflexion. Il est plus du genre étouffant tu vois.

Son petit rire retentissait, remontant ses joues vers des yeux fatigués, la journée et la soirée avaient été longue, au delà du physique, les événements de ces derniers temps l'avaient épuisé aussi mentalement. Est-ce qu'elle ne serait pas ici ce soir si elle avait des choses à faire demain... Cela lui avait pris plus de temps à l'avouer en revanche.

-Non, chanceuse, j'insiste. Même si j'avais eu à faire demain, aussi important cela pouvait être, j'aurais poussé l'échéance jusqu'à la dernière minute mon temps avec toi. J'imagine que je ne serais pas morte pour une nuit blanche, ah ah...

Même si, elle n'en avait encore jamais faite aucune à vrai dire. Le sommeil était quelque chose à ne pas négliger chez Sayo Nara, déjà d’ordinaire elle était pas mal insupportable, mais alors sans son quota. Mieux valait ne pas en parler, la dernière fois, elle était dans les bois sous commande du sensei, on avait vu le résultat. D'un pas qui les séparait encore un peu, elle s'avançait l'enlacer avant de devoir tirer sa révérence.

-Je ferais de mon mieux.

Répétait-elle encore, un peu mise à mal par la déclaration de Misako qui était une matinale quant à elle. Diable ce foutu ce Karma. Elle l'enlaçait une dernière fois, imprégnant ses narines de son odeur une fois de plus. La chaleur de ses bras s'éloignait, restait que le manteau froid de la nuit pour le chemin du retour, mais la Nara n'était pas au bout de ses surprises...


Sur son lit... Un papier.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Les juvéniles -Misako

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: