Derniers sujets
Partagez | 

[Mission C] Rapport sur la désertion


Jeu 2 Nov 2017 - 15:36
C’était officiel, on venait de confier une mission à Kaya, malgré son appartenance au clan Yuki. Demander une dérogation à Sôsuke était réellement la meilleure chose qu’elle avait faite ces derniers mois. Réintégrer les rangs de Kiri était un honneur, et surtout elle se sentait libérée du lourd fardeau qu’était la sanction infligée à son clan. L’excitation était à son comble, elle ne rêvait que de cela depuis quelques jours, et d’enfin pouvoir ressortir du village. De plus, la mission qui lui était confiée lui tenait particulièrement à cœur car elle consistait à enquêter sur la désertion de certains Yuki et leurs alliés. Eiichiro en faisait partit, et c’était lui qui avait refusé de signer le traiter, ce qui mit tout le clan dans une situation délicate.

Mais avant toute chose, l’heure était aux préparatifs. Ils allaient être deux à partir, deux shinobis de rang C, et pour cette exacte raison qu’ils allaient devoir justifier leur sortie du village auprès de l’administration. Le second ninja missionné était Meikyû Yusuke, elle ne le connaissait pas, mais son nom de famille lui était plutôt familier. Il faisait lui aussi parti d’une grande famille aux hérédités bien connues, ils auraient donc probablement un sujet de discussion en commun, au moins. Cependant, étant la plus expérimentée du groupe, elle avait accepté de s’occuper de la partie administrative de leur mission, et c’est pourquoi elle se rendit au palais de la brume afin d’acquérir un justificatif de sortie, pour elle et Yusuke, fourni par les responsables de la sécurité du village.

« Bonjour. Je suis Kaya du clan Yuki. J’ai été missionnée avec un autre genin de rang C pour enquêter sur la récente désertion. De ce fait, nous avons besoin d’un papier à montrer aux gardes justifiant notre sortie du village. »

La requête était claire, précise, et à priori ne devait pas poser de problème. Mais qui sait, parfois ce genre de papier anodin pouvait être la partie la plus difficile de la mission à cause des administrations. Mais l’homme en face d’elle hocha la tête, et consulta un registre dans un premier temps, vérifiant probablement le dossier de la mission contenant les personnes envoyée.

« Yuki Kaya et Meikyû Yusuke, c’est bien cela ? »

D’un signe de la tête, elle confirma cette information et l’homme se leva alors de sa chaise.

« Très bien, je vais vous fournir ces papiers, veuillez patienter quelques minutes. »

Sympathique, pour un homme s’occupant de la sécurité. Et c’est effectivement plusieurs minutes plus tard qu’il revint avec deux documents distincts. Le format était officiel, et il était indiqué qu’il s’agissait d’une autorisation de sortie, avec comme précisions le nom, le prénom, la taille, la couleur de cheveux et des yeux, ainsi qu’une petite photo de leur visage. Les gardes devaient surement s’en servir pour valider l’identité des personnes devant sortir, afin de ne pas pouvoir donner le document à une tierce personne. Elle plaça ces documents dans un petit dossier et rentra chez elle pour préparer le départ qui avait été prévu le lendemain à 8h du matin, avec comme point de rendez-vous les portes du village.

***

Le lendemain matin, elle se leva aux aurores pour préparer au mieux son départ, pour finalement se rendre quelques minutes avant l’heure de rendez-vous aux portes du village, habillée d’une jolie robe blanche plutôt échancrée et cintrée au niveau de la taille. Elle avait pris soin de vérifier qu’elle était bien en possession des papiers effectués la veille pour qu’ils aient l’autorisation de sortie, car l’inverse aurait été un petit peu embarrassant. Elle ne connaissait pas ce Yusuke, et elle ne voulait pas tellement donner une mauvaise image d’elle.

C’est donc plutôt apprêtée que la jolie blonde attendait à l’entrée du village l’arrivée de son camarade de mission, son regard bleu glacial scrutant les horizons pour l’identifier au plus vite. Elle espérait que le feeling serait bon avec lui, et qu’il arriverait à passer outre ses airs un peu intimidants, car parfois les hommes avaient une sorte d’angoisse pour s’adresser à elle, chose qu’elle n’avait jamais comprise à vrai dire. Mais surtout, elle souhaitait qu’il n’ait pas de retard, ou très peu, car ils devaient se rendre assez vite sur la côte pour enquêter sur les récents événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 2 Nov 2017 - 19:25




☆ ☆ ☆     Rapport sur la désertion

Les premières fragrances d'un soleil froid parcourent l'enveloppe charnelle musclé du jeune Yusuke. Encore allongé entre la soie de ses draps, simple étoffe sur son corps, sa paume se rabat contre son front opalin. Ses prunelles bleutées se voilent par instant de ses cils d’argent. La paresse ayant étreint ses muscles, le Meikyu aspire aux désirs de se languir au cœur de sa literie. Cependant, le dessein d'une quête l'appelait et le soustrait de sa torpeur. Le firmament s'était cendré et les larmes célestes se meurent sur la fenêtre de l'épéiste, cascadant la vitre telles des reptiles d'eaux. Ses iris suivent leur progression avant qu’il ne se dresse sur ses jambes pantelantes pour se pourvoir de son kimono. Celui-ci refermé, la progéniture d’Hanzo noue ceinture de satin autour de sa taille. Un dernier regard sur son foyer, et ce dernier referme la porte derrière ses pas.

La bruine habituelle de Kiri s'écoule dans ses cheveux, ruisselant jusqu'à ses épaules pour s'effondrer sous ses foulées. Le jeune homme des sables devait rejoindre une de ces genins qui coudoie l'escouade militaire Kiri sans y avoir une place ancrée. En effet, membre de la caste déserteurs, Yusuke se demande quel satanée raison peut bien le pousser à aller à l’encontre de sa famille. Sur ce point, cette kunoichi ressemblait en tout point à son paternel qu’il n’eut jamais l’envie de comprendre ; sans doute l’aiderait-elle à appréhender cette aisance à trahir autrui, pense-t-il.

De toute façon, ce n’est pas comme s’il avait fragmenté diverses rixes en sa compagnie, leurs lames respectives embrasées dans l'entrelacement du fer et de la sueur. Les deux êtres ne sont que deux inconnus, utiles pour un même but. Et c’est ainsi que pour servir sa recherche, Kiri avait sollicité l'assistance de ses genins afin de les extraire du bourg embrumé. Le lieu de rencontre fut les portes d’entrée de village et son ombre s'insinuait à travers des venelles pour en aborder l’entrée. Sa silhouette contrastait aisément avec l'embrun nébuleux et son sac mouvait contre ses omoplates à chaque mouvement. Une sensation machinale à laquelle il s'est habitué.

Le galbe de chaque entité convoquée s'esquisse à l'horizon que Yusuke franchit pour approcher. Silencieusement, il se glisse dans le rachis de sa partenaire de fortune, déposant ses paumes sur ses épaules et observant se qu'il peut.


« Pile à l’heure. Je présume à ses formes féminines que tu es Kaya ? » élevant la voix.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 3 Nov 2017 - 13:20

Voilà quelques minutes qu’elle attendait là, devenant presque impatiente d’ailleurs, mais l’heure du rendez-vous n’était pas encore atteinte, mais ça ne saurait tarder. Elle savait à peu près à quoi il ressemblait en plus, car ayant eu entre les mains la fiche d’autorisation pour sortir elle avait eu quelques informations comme la couleur de ses cheveux ou de ses yeux par exemple. Mais rien ne valait un vrai contact visuel, évidemment. En plus, ce climat qui n’était pas au beau fixe, pour changer, ne l’aidait pas vraiment à voir au loin.

C’est bon, c’était l’heure, et il était donc maintenant en retard, enfin c’est ce qu’elle pensait avant de sentir ces mains se déposer sur ses épaules, ce qui la surprit grandement. La jolie blonde tourna alors immédiatement le visage, son regard bleu glacial découvrant des pupilles d’une couleur bleue elles aussi, des cheveux clairs… Il semblait correspondre à la description, et surtout il avait cité son nom, il n’y avait alors aucun doute, il s’agissait bien de Yusuke. Elle qui avait peur de tomber sur un grand timide ou un asocial semblait être plutôt bien tombée, car il n’avait pas hésité à venir à sa rencontre de façon assez originale, et avait même osé la toucher ce qui était plutôt audacieux.

La fine blonde fini alors par se retourner pour lui faire face, ne prenant pas forcément la peine de retirer ses mains de ses épaules, elle n’avait visiblement pas mal pris cette petite surprise, ce qui aurait probablement été le cas avec certaines femmes un peu maniérées. Tant qu’il avait les mains propres, après tout, car elle tenait particulièrement à son apparence, et donc à sa robe blanche qui la mettait particulièrement en valeur.

« Effectivement, ni en avance, ni en retard. Et tu as vu juste, Kaya, enchantée. Yusuke je présume ? J’ai ta fiche d’autorisation de sortie, j’espère que tu es prêt pour le grand départ. »

Dit-elle de façon un peu taquine, ce qui contrastait avec son air naturellement froid donné par sa posture droite et son regard glacial. Il avait visiblement réussi à la mettre à l’aise, et puis le fait qu’il soit plus jeune qu’elle la rendait moins distante, car elle ne s’attendait pas à avoir un rapport hiérarchique entre eux. Elle lui fait alors signe de la suivre, ne s’éternisant pas sur la discussion pour le moment, afin de se rendre au poste de garde et d’y déposer les deux papiers les autorisant à sortir. Une brève discussion avec les gardes plus tard, elle se retourne vers son camarade de mission et pointe du doigt le chemin principal, menant évidemment à la côte.

« On y va ? La mission n’attend pas. Puis on aura tout le temps de discuter sur le chemin je pense, pas la peine de s’éterniser ici. »

Lui dit la fine blonde, prête à entamer la marche vers le lieu indiqué par la mission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 3 Nov 2017 - 18:44




☆ ☆ ☆     Rapport sur la désertion

Enfin arrivé, Yusuke regarde Kaya fort heureux d’observer la bonne entente instauré entre les deux. En contraste avec le comportement des gigantesques Meikyû, il lui est bizarre, de ne pas avoir encore pris une torgnole ou pas -sensation bizarre qui lui traverse l’esprit tandis qu’il a cet impression morose que Rima l’observe de loin. Tremblement succinct tout le long du corps alors que les deux genins s’avancent dans les méandres de la brume.

La zone portuaire de Kiri respire les parfums marins. Cœur de l'agitation et de l'ardeur des habitants, cette future structure navale caparaçonnerait bientôt une myriade d’infrastructures toutes plus attrayantes les unes que les autres. L'embrun drape les venelles du pays, sinuant à travers la marche de la foule, de cette effervescence. Les citoyens de l'eau semblent encore délivrés du fardeau des guerres et du sang pour le moment. Ce qui laisse présager un soutien considérable de leur part. La cohue vit, faisant l'âme magmatique de cet archipel transi.

Ainsi, aux travers des ombres qui se déploient, Yusuke flâne au côté de Kaya. Sa chétive constitution physique rappelait celle d'un enfant cependant ses iris bleutées ont défié les pires aversions de la grande bataille shinobi. Sa physionomie unique le rend aisément discernable et ici, dans le village de la Brume, il n’est distingué pour rien d’autre que son appartenance au clan Meikyu.. La zone, meublée par les entités des docks, il serait facile d’extorquer informations via monnaie ou violence. Des hommes grisés et dont les teintes nébuleuses de leurs liqueurs chatoient les tréfonds des iris, des femmes qui partagent des repas entre elles et qui scandent les bienfaits des produits du terroir...

Yusuke se retourne vers sa partenaire du jour et s’interroge sur ces intentions. “Et si elle avait pour ambition de rejoindre ces confrères ? Après tout c’est une Yuki.” pense-t-il. Toute cette marée de questions le laisse perplexe et avant même d’entamer le vif du sujet, il préfère l’interroger.

» Hey Kaya… T’es une Yuki pas vrai ? Ca te dérange pas de te retourner contre ta caste ? « Demande t-il sans la moindre once de gêne. » Enfin pas tellement que ca soit moi le principal intéressé de ta position dans tout ça. Mais tu sais ce qu’ils les attends si on les retrouve… A ce qui parait un certain Hanzo a pour but de tous les massacrer. « Sans doute encore marque d’innocence ou pas, il pique à vif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 6 Nov 2017 - 11:43

Ils avaient donc entamé leur marche hors du village, bravant la brume qui savait se faire épaisse en ces matinées humides. Ce moment était plutôt excitant, car cela faisait un moment qu’elle n’avait pas quitté le village. A vrai dire, ses derniers souvenirs nets hors du village remontent à avant sa création… Enfin, elle marchait sur ce chemin à priori plutôt peu dangereux, surtout proche du village, et son regard prit un peu de temps pour observer plus précisément le jeune genin qui se trouvait à ses côtés. Il n’avait pas un gabarit très imposant, c’est le moins qu’on puisse dire, mais elle savait qu’il fallait bien souvent se méfier des apparences. D’ailleurs, les personnes fines ont souvent l’air plus grandes grâce à leur silhouette élancée.

Malgré son âge, ou grâce, peut-être, Yusuke ne semblait en rien impressionné par Kaya. En général, il y avait toujours un facteur qui refroidissait ses interlocuteurs, que ce soit son appartenance au clan Yuki, son air froid ou alors simplement sa plastique. Mais lui ne semblait pas avoir ce genre d’aprioris, au contraire, car malgré leur toute récente rencontre, il n’hésita pas à aborder directement des sujets potentiellement sensibles. Et surtout, il avait annoncé les intentions d’Hanzo qui lui étaient jusque-là inconnues, malgré leur rencontre pour discuter de la désertion des Yukis et des conséquences que cela avait sur la vie du village. Soit il n’avait pas osé lui en parler, soit ses souvenirs étaient trop flous du à leur consommation d’alcool.

« Oui, c’est exact. Yuki Kaya. A vrai dire, je n’ai pas le sentiment de me retourner contre ma caste, mais plutôt que c’est l’inverse. Je me sens trahie par les déserteurs, car ils ont laissé la majorité de leur clan derrière eux alors même qu’on venait d’être évincés de la vie militaire par leur faute. A la base, je n’avais même pas le droit de participer aux missions, j’ai dû demander une réintégration exceptionnelle au Mizukage. Pour les intentions d’Hanzo, je ne savais pas qu’elles étaient si sombres. Je ne pense pas que j’encouragerai ce type de réponse… »

Arrivant au niveau du port, son regard devient bien plus alerte, observant les alentours pour essayer de repérer des points d’intérêts particuliers, mais surtout la faune locale. La zone était en plein essor, et semblait vraiment prometteuse, ce qui se faisait ressentir sur l’ambiance générale qui était loin d’être morose. Cependant, comme toutes les zones portuaires, il fallait rester alerte car cela reste un terrain de jeu des contrebandiers.

« Bon, je pense qu’un bon plan d’action serait de voir si l’on peut trouver une sorte de capitainerie. Où au moins ce qui fait office de point de contrôle sur les entrées et sorties du port. Aussi, si jamais la fuite ne s’est pas faite à l’intérieur même du port, interroger les marins sur les bateaux qu’ils ont pu croiser me parait intéressant. Si tu vois un phare, c’est une bonne source d’informations aussi. Qu’en penses-tu, Yusuke ? Toutes les idées sont bonnes à prendre ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

[Mission C] Rapport sur la désertion

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: