Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

SHI FU MI - PV Nakasu Ryüka

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ven 3 Nov 2017 - 0:07
Cela fait maintenant quelques temps que je suis non loin de la frontière avec le Pays du Vent. Je me balade dans ce partie du Pays du Feu car c'est une de celle que je connais le moins. Je ne me suis pas souvent baladé par ici et j'avoue que je prenais plaisir à découvrir de nouvelles forêts ou de nouvelles plaines. Je peux avoir la joie de voir des végétations que je n'avais encore jamais vu ou encore la joie de faire de nouvelles rencontres inattendues, je me sens de nouveau un étranger pouvant tout apprendre de cet endroit. C'est l'avantage de ce pays qui est tellement vaste qu'il y avait beaucoup de choses et de merveilles à voir, ainsi que des contrées inconnues pour moi.

Je dois aussi avouer que je n'ai pas envie de trop m'approcher des ruines de Shîto en ce moment, Alderan et son organisation semblent assez actifs et ont décidés de faire bouger les choses. Est-ce une bonne chose pour le Pays ? Je n'en sais trop rien et à vrai dire je ne m'en mêlerais pas pour le moment. Par contre, si j'estime que le Soshikidan dépasse les limites un jour, je déciderais peut-être de m'activer. Non pas que je porte un quelconque intérêt à ce que le Pays soit structuré ou bien mené par quelqu'un, mais ça reste mes terres natales et je ne veux pas les voir à feu et à cendres.

Plus je m'approches de la frontière, moins il n'y avait de verdure autour de moi, je sens bien que j'approche de plus en plus du Pays du Vent. Je ne veux pas déjà aller visiter le désert, je veux y aller beaucoup plus tard, c'est pour ça que je décide de faire escale à la première auberge que je trouverais. Il y a forcément un échoppe non loin d'ici qui peut accueillir des voyageurs, enfin je l'espère en tout cas. Je regarde autour de moi, voir un chemin qui amène à une forêt, s'il y a un chemin c'est qu'il doit forcément atterrir quelque part et il doit forcément y avoir de quoi loger une nuit ou deux.

Après avoir traversé la forêt, je finis enfin par trouver un bâtiment qui a toutes les caractéristiques d'une auberge. Enfin, je peux enfin me poser tranquillement alors sans perdre patience je m'engage dans l'échoppe en voyant une jeune femme aux cheveux verts s'y diriger aussi.

"Avez-vous une chambre de disponible s'il vous plaît ?"

Je regarde la personne qui s'occupe de l'auberge tout en voyant que la jeune qui semble épuisée faire la même demande. Ironie du sort ? Les coïncidences arrivent régulièrement, mais malheureusement pour elle, il ne reste plus qu'une seule chambre. Je me tourne vers la jeune femme et dit d'un ton très calme.

"Désolé petite, il va falloir que tu trouve une autre auberge."

Je lui souris, pas par moquerie, mais par compassion. J'ai un peu de peine pour elle de devoir lui forcer à aller ailleurs, mais il n'y a aucune chance que je lui laisse la place.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Ven 3 Nov 2017 - 15:00
Doucement, l’air, commence à se rafraichir. C’est imperceptible tellement le changement est progressif, mais je le sais. Non pas parce que je le sens, mais tout simplement parce que je sais ou je me trouve, où je vais. C’est tout bêtement parce que je m’approche de la frontière avec le pays du feu. D’ailleurs, en réalité, je me suis toujours demandé pourquoi Kaze était le pays du vent et non pas du feu. Au vue de la chaleur qu’il fait dans le désert, qui recouvre la plus grosse partie du territoire. Parce que, par exemple, prenons maintenant Mizu, qui n’est autre que le pays de l’eau, c’est logique parce qu’il est composé essentiellement d’îles. Mais pour Kaze et Hi… Je me suis toujours dit que ça aurait dû être l’inverse. Si bien entendu, on retire la partie sur le chakra et tout le charabia qui va de paires. Car avant même l’apparition du futon, du katon et tout le tralala, ces pays portaient déjà ces noms, alors pourquoi ? Pourquoi Hi et Kaze dans cette forme là et non pas l’inverse ? Ça m’énerve de ne pas savoir, de ne pas comprendre le pourquoi, mais en même temps, je devrais arrêter de réfléchir à cela. D’un, parce que je n’aurais jamais une réponse qui me conviendra et de deux, parce que c’est totalement inutile de se prendre la tête parce que ça ne changera rien du tout. Bien que là, dans un sens, ça m’aide à penser un peu à autre chose et digérer un peu ma connerie… Comment est-ce que j’ai fait pour choper le mauvais parchemin d’invocation ? La guêpe du désert… Je ne sais même pas ce que je peux en faire… Fin, j’ai signé le pacte, je sais à quoi ressemble la bestiole… Mais ça m’agace et vous ne pouvez pas imaginer à quel point… Il faut dire que pendant tout le trajet entre la banque Sabaku et le moment où j’ai retrouvé mon clan, voir même avant tout ça, je m’imaginais déjà avec le diable cornu à mes côtés, comme invocation. Un rêve de petite fille en quelque sorte et au final… J’avais imaginé pas mal de techniques pour trouver les plus optimales pour faire un duo en parfait association avec mon Sunaton… Tout ça pour rien au final… Parce que j’ai merdé. Enfin… Bref !

Marchant encore, chose que je fais depuis bien trop de jours, je finis par arriver à la lisière d’une forêt, sans même m’en être rendue compte. Trop perdue dans mes pensées. Le sable sous mes pieds est devenu de la terre et les paysages uniquement composés de dune ont laissé place à la verdure de la végétation plus ou moins luxuriante. Décors plus riches en couleur mais surtout en vie. Dans les branches, haut perchés, des oiseaux chantent, sifflant ainsi des mélodies qui leurs sont propres. Tendant l’oreille, je me laisse aller à profiter de ses sons que je n’ai pas eu le loisirs d’entendre ces dernières semaines. Profitant de la vie qui m’entourent et plus de ce silence et de ce sable à perte de vue. J’avais oublié cet effet, cette sensation de découvrir un nouveau monde, alors même que je le connais déjà, ayant déjà emprunté ce chemin à l’aller. Mais c’est uniquement après plusieurs jours dans le désert que l’on peut profiter pleinement de la forêt, des gazouilles des oiseaux et de l’ombre des arbres. On découvre la véritable valeur de tout cela… Néanmoins, si tout cela me ravit, ça ne me suffira aucunement à me reposer cette nuit. Je suis désireuse de trouver un pseudo confort, dans une auberge. Néanmoins, je dois rester vigilante. Celles trop proche de la frontière sont à bannir, trop de risques et trop fréquentée. Il faut que j’en trouve une, plus isolée, plus tranquille, plus perdue… Alors, je marche, sondant assez souvent les environs pour être sûre de ne pas être suivie ou ne pas tomber sur un quelconque opposant au Soshikidan, bien qu’en aucun cas mon visage et mon nom n’y sont associé… Sauf peut-être pour les ninjas de Kumo ? Et encore, je n’en sais rien… Même si je me doute que très prochaine, à cause des lettres que j’ai envoyé à Daisuke et Shojito, cela changera… C’était possiblement une erreur de faire ça. Pourquoi avoir joué les sentimentales ? Quelle stupidité !

Je me tiens maintenant devant une vieille bâtisse, une auberge pas forcément une qu’on aurait envie de fréquenter et je me dis, que normalement, ça devrait être bon, qu’elle devrait ne pas avoir trop de monde. Et ce, malgré l’homme que je viens de voir y rentrer. Pénétrant donc dans l’établissement, je demande assez rapidement une chambre, tout comme l’homme vient de le faire… Mais mauvaise nouvelle, il en reste qu’une… Premier arrivé, premier servit comme on dit non ? Mais là, ce n’est pas en ma faveur. Levant le regard vers le trentenaire, ou presque, qui vient de m’accoster en me parlant comme à une gamine pour me dire d’aller voir ailleurs pour une chambre, je soupire. Agacée. Vraiment. Surtout que je suis éreinté par mon voyage et que me poser pour profiter d’un bon repas et d’une nuit qui se voudra en théorie salvatrice me fera le plus grand bien. Du moins, c’est ce que je m’imagine.

« La courtoisie, visiblement, ne fait pas partie de votre éducation. » Sifflais-je donc doucereusement, reproche bien placer. Un homme ne devait-il pas normalement laisser sa place à une femme, aussi jeune puisse-t-elle être. « N’avez-vous donc pas honte de laisser une jeune fille sans défense devoir errer seule dans les bois alors que la nuit est en train de tomber ? » Et là, je suis bien heureuse de ne plus être affiliée à un seul village, ainsi je ne porte plus aucun bandeau autour de mon coup. Aucune preuve que je suis une kunoichi. J’ai juste l’air d’une simple voyageuse, mais est-ce qu’il va tomber dans le panneau ? J’ai quelque doute.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Ven 3 Nov 2017 - 15:53
Un soupire puis un reproche. Je ne pouvais attendre mieux de la part d'une femme qui a à peine la vingtaine d'année. Ensuite, elle essaye de jouer la carte des sentiments en essayant de se faire passer pour une jeune femme sans défense. Malheureusement pour elle, je ne suis pas un idiot et je suis capable de reconnaître quelqu'un qui vient de faire un long voyage. Elle est seule, à priori et donc elle a déjà fait beaucoup de route sans avoir peur de quoi que ce soit. Ensuite, au vu de son teint de peau, je pense qu'elle n'est pas d'ici, peut-être originaire du Pays du Vent ou alors du Pays de la Foudre, je ne sais pas trop. Dans tous les cas, sa tentative de me faire croire qu'elle est une simple voyageuse peureuse tombe à l'eau.

"Bien essayé petite, mais montre moi ton vrai visage."

J'ai quand même un sourire en coin car elle semble aussi fourbe que je peux l'être, quelqu'un qui n'a pas lu autant que moi ou même voyager un peu partout aurait pu tomber dans le panneau. Quand à la personne qui s'occupe des chambres semble perdue et dans l'embarras, je peux la comprendre à vrai dire. Elle doit faire un choix entre un homme qui n'a pas forcément l'air commode et une jeune femme qui se fait passer pour une faible.

"Ne vous laissez pas berner par son faux visage d'ange."

Je me trompe peut-être à vrai dire, mais généralement mon intuition ne me trompe pas. À vrai dire, si je me trompe totalement sur son compte, je lui laisserais la chambre volontiers, mais je ne suis pas stupide généralement et là j'ai vrai besoin de dormir. Je fermes les yeux, je soupire, je repose mon regard sur elle en ouvrant mes pupilles.

"Ne me force pas à te ridiculiser devant tout le monde."

Je ne pense pas forcément à la combattre, loin de là, mais par contre je ne dis pas non à une baston d'alcool ou un autre défi du genre. Elle veut jouer, je peux jouer aussi, sauf que mon visage reste toujours aussi neutre et calme, je ne montre en aucun cas mon amusement à partir de maintenant.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Sam 4 Nov 2017 - 16:18
Provocatrice, voilà comment je tends à être avec cet homme. Après tout, pourquoi est-ce que je me montrerai aimable avec lui alors qu’il m’invite, tout bonnement, à passer une nuit de plus dehors. Comme ci, je n’avais pas assez fait cela c’est dernier temps. J’en ai réellement marre de dormir à la bonne étoile ! Alors un peu de clémence pourrait être appréciable. Je ne demande pas l’aumône après. J’ai juste envie d’un bon lit douillet ! Est-ce trop demandé ?
Oui ! Visiblement, à la vue de cet homme et de son attitude à mon égard. Il prend la parole, pour tenter de me faire dire la vérité. Comme si j’allais balancer celle-ci directement et ainsi faire une croix sur ce lit que j’espérais depuis mes premières nuits dans le désert… Il n’arrivera pas à me discréditer si facilement ! Même s’il tente présentement de le faire au maximum avec un minimum de mots.
Tout ça, c’est affligeant. Voir même pire, pathétique.
Pourtant, je l’écoute. Je n’ai pas d’autre choix en même temps. D’ailleurs, je lève les yeux aux ciels, marquant ainsi mon ennui face à tout cela et le fait que je ne suis tout bonnement pas capable de prendre ses pseudo-menace au sérieux. Dans tous les cas, il n’en reste pas moins exaspérant à ne pas faire preuve de bonne volonté, ni même de galanterie. Je soupire.

« Vous êtes réellement impoli, ma parole ! » Pestais-je alors à son encontre, faisant ainsi mine de m’offusquer face à ses dires. « Vous insinuez donc que je mens ? Que je suis-je ne sais quoi capable de me défendre ? Ce n’est pas parce que je voyage seule que j’en suis capable ! J’évite de prendre des risques et trouver refuge dans une auberge pour la nuit avant la tombé de celle-ci fait justement partie de cet instinct de survie que j’ai ! » Mentis-je alors, parce que pour défaire un ou plusieurs ennemis, j’avais assez de capacités… Mais bon, je ne vais pas lui faciliter la tâche et je sais que les femmes sont plus sensibles à la pitié qu’à tout autre forme de sentiments.

Je baisse alors la tête. « Mais en plus de me traiter de menteuse, vous menacez de me ridiculiser. N’avez-vous donc pas de cœur ? » Je fais alors mine de renifler, comme si j’étais réellement atteinte pas tout cela. Mais je n’ai qu’un but, que les femmes qui nous regardent prennent mon partit et au final, que l’homme qui refuse de me laisser cette unique chambre libre soit pris comme un être mauvais. C’est l’hôpital qui se fout de la charité, je le sais bien… Mais comment dire que je suis prête à tout pour avoir le droit à un lit pour cette nuit et je refuse de marcher encore !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 4 Nov 2017 - 17:16
La petite est tenace, elle n'a pas l'air de vouloir lâcher le morceau et continue de jouer sa petite femme sans défense. Cela dit, elle est fourbe et je dois avouer que c'est quelque chose qui ne me déplaît pas. Je comprends ce qu'elle cherche à faire, elle essaye de gagner la sympathie et la pitié des gens dans l'auberge pour que je me fasse mal voir, que les gens me regardent d'un mauvais œil et s'en prenne à moi. Elle n'a pas tort de faire ça finalement, cela peut marcher, mais malheureusement pour elle, qu'on me voit comme le diable ici ne me dérange pas. Je ne suis là que pour une nuit et je compte bien la passer ici et nul part ailleurs.

Je regarde autour de moi, je vois que les gens qui mangeaient tranquillement nous fixer, d'autres au comptoir commencent à se lever pour venir prendre la défense de la femme aux cheveux verts. Certains d'entre eux ont sans doute bu et espère qu'en la sauvant, ils pourraient l'avoir dans leur lit. Un sourire en coin apparaît sur mon visage, ça commence à devenir intéressant et très drôle, comment je dois agir ?

"Alors comme ça tu essaye de gagner la sympathie de qui avec ta ruse ? Des mecs au comptoir qui n'attendent que s'amuser avec toi ou alors des femmes qui vont avoir pitier de toi ?"

Mes mots ont calmés certains chiens qui se sentaient maintenant mal à l'aise. Quand aux autres, ils étaient de plus en plus scandalisé par mon comportement. Je le comprends parfaitement, je suis le gros con dans cette histoire et je le sais, mais moi je ne voulais qu'une chose maintenant. Que cette femme montre son vrai visage !

"Bon tu sais quoi, on va jouer, je te propose qu'on se siffle des bouteilles, le premier qui tombe oublie la chambre. Ta ruse ne me trompera pas, je sens que tu tiens aussi bien que moi."

C'est une shinobi, je le sens, c'est mon instinct qui me le dit. Je pense qu'elle est capable de boire bien plus qu'une personne lambda et c'est comme ça que je voulais la dévoiler. Elle ne pourra pas cacher son jeu plus longtemps en ayant de l'alcool dans le sang. Je regarde le barman au loin qui ne semblait pas enthousiaste à l'idée de me voir à son comptoir.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Sam 4 Nov 2017 - 18:12
Jouer la comédie est une chose que j’affectionne tout particulièrement, parce qu’ainsi, je peux chercher à manipuler les gens qui m’entourent, amélioré mes mensonges et avoir ainsi l’air plus crédible. C’est ce que je tends à faire en reniflant un peu à cet instant. Et ce même si je ne pleure pas, mais le visage baisser, on peut s’imaginer que je n’en suis pas loin… Du moins, tout le monde y croit, sauf l’homme qui se tient devant moi et continue de me provoquer. Il ne lâchera pas l’affaire et repousse les intervenants extérieurs d’une langue fourchue et habile. Des poltrons, des ivrognes, des vieux pervers, c’est vrai que les lieux comme ici, ça en est plein, mais comment dire qu’à cet instant, je me contre fou totalement de ses gens peu fréquentables. Il n’y a que l’homme qui me tient tête qui compte et m’énerve. Mon attention centrée sur lui, bien que tentant d’avoir le soutien de nos spectateurs peut bavard, du moins… De vives-voix, parce que l’on peut parfaitement entendre les chuchotements. Nous sommes le spectacle. Peut-être devrions nous nous faire payer pour offrir un tel divertissement à ces gens de passages ?

Gardant la tête froide, je cherche quoi répondre, sauf qu’il prend encore la parole… Pour mon pus grand plaisir. Restant dans mon rôle de frêle jeune fille, je m’approche de lui et relève la tête un instant pour laisser ma main heurter sa joue dans un clac. Oui, je viens de le gifler, là ou normalement, j’aurais joué de mon sable. Jouer la faiblesse, la gifle plutôt que le poing. Je porte d’ailleurs mon autre main à mon poignet, comme si en le frappant je m’étais réellement fait mal. Que de comédie.

« Vous comptez abusez de moi ? Vous êtes juste désireux d’une chambre et d’une fille c’est ça ? Vous voulez me saouler pour profiter de moi ? Vous accusez les autres d’être ce que vous, vous êtes ! » Lançais-je alors, dans une voix que je voulais un peu plus aiguë que précédemment. Comme si je me laissais réellement emporté par un tumulte de sentiments, de peur, de honte, de je ne sais trop quoi qu’une fille fragile et stupide pourrait bien s’imaginer. Jouer les cruches comme ça, ce n’est pas facile ! On ne m’y prendra pas deux fois. La prochaine fois, je zigouille le mec dans son sommeil et profite de sa chambre !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 4 Nov 2017 - 18:57
Décidément cet échange, si on peut appeler ça comme ça, est encore plus intéressant. On peut croire que c'est une pièce de théâtre tellement que nos paroles et nos gestes sont grossis et ironique. Ironique, seulement quand tu es comme moi, quand tu sais pertinemment que la femme que tu as en face de toi n'est pas ce qu'elle veut faire croire. Pour tous les autres, je venais juste de prendre un nouveau rôle. Après une baffe très certainement mérite, elle mine le fait d'avoir mal. Les propos qui en suivent sont lourds de sens et elle retourne mes propres mots et insinuations contre moi. C'est terriblement bien vu de sa part et surtout elle est très crédible. Un visage d'ange qui cache un démon, c'est tout ce qu'elle est.

Je reste tout de même impassible, je garde mon calme. En tant normal, elle en aurait prit une à son tour et moi je n'aurais pas hésité à y mettre tout ma force. Sauf que là, le petit jeu que nous avons lancés rend cette situation cocasse et finalement très drôle. Autour de nous, les gens me regarde avec haine, beaucoup d'entre eux sont aussi stupides qu'ils en ont l'air en se laissant berner de la sorte. Il n'y a que des abrutis ici ou quoi ? Je dois garder mon calme tout en essayant de changer le sentiment actuel des gens, mais comment faire contre de telles accusations ?

J'ai trouvé comment humilier encore plus les gens d'ici tout en me rendant plus crédible dans le fait que je ne suis pas ce genre de pervers qui profitent des âmes sensibles et faible. Je me dirige vers les mecs au comptoir qui soit évitaient mon regard, soit semblaient vouloir me défier. Je vais vers un d'eux, le plus gros qui semble ne pas s'être lavé depuis des mois, ses vêtements sont pleins de trous et de tâches de graisse. Aucun doute possible, ce mec à le profil du gars en chien qui pourrait profiter des petites filles. C'est un cliché, totalement, mais je m'en fou à vrai dire, il a le profil type, tant pis pour lui. Je tourne mon regard une nouvelle fois vers la filles aux cheveux d’émeraudes.

"Tu trouve vraiment que je ressemble à ça ? Ou encore ça !"

Là je pointe du doigt le mec qui semble propre sur lui, bien habillé, bien coiffé, mais quelque chose me dérange. Que fait-il ici ? Pourquoi est-il si intéressé par la scène et surtout pourquoi il regarde la femme à la peau mate avec tant d'envie. D'ailleurs quand il comprend que je le point du doigt il se dirige vers moi avec colère et semble vouloir en découdre. Je me mets face à lui et le regarde avec une vraie haine. J'avais tant de colère sur mon visage qu'il comment à flipper, je le regarde avec tellement une envie de tuer qu'il s'arrête au beau milieu du parcours qu'il y a entre nous deux. D'ailleurs, ce regard lance un froid encore plus qu'inespéré car tout le monde semble me regarder. Je viens d'instaurer une peur chez beaucoup d'entre eux. Que des faibles, des lâches et là si je suis vraiment un violeur je peux faire ce que je veux sans qu'on me dise rien... Pathétique humains sans chakra. Je veux garder mon calme et pourtant ma haine se lance contre toutes les personnes de l'auberge.

"Vous, pathétique peuple qui se cache dès qu'une personne lève le ton. Vous n'avez pas honte de vous ? Alors quoi, là si je force la jeune femme à me suivre vous allez laisser faire ça ? Avez vous conscience de votre lâcheté ? Avez vous conscience que vous êtes tous des faibles ?"

Il est rare que je parle autant, mais je suis vraiment très remonté contre eux au point que j'ai presque lâché mon attention de la jeune femme. J'attends surtout de voir si des personnes vont se lever pour venir me défier car là, je ne vois que des petites souris prêt à se faire écraser par l'éléphant que je suis.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Dim 5 Nov 2017 - 19:08
Fourbe, voilà ce que je suis, et je ne me suis jamais caché de l'être. Manipulatrice quand je veux et quand je peux. Je n'hésite jamais à user de mensonges ou de subterfuge pour obtenir que ce que je veux. Appelez moi opportuniste si tel est votre choix. Je n'en ai cure. Car de toute façon, votre avis ne me changera pas et surtout, je continuerais à agir de la sorte. Faisant face à l'homme en face de moi, sans honte de le faire ainsi passé pour le mauvais alors que son désir est tout aussi simple que le mien. Dormir dans un bon lit douillet. Mais voilà, il ne reste qu'une chambre alors, on est partit si facilement dans une joute verbal pour tenter de gagner son droit à cet endroit qui au final, n'est peut-être pas aussi bien qu'on pourrait se l'imaginer. Si cela se trouve, le matelas est tout pourris, l'oreiller manquant, une odeur de renfermer empestant la couverture, des draps vieillots et jaunit. En même temps en vue de la gueule de l'auberge, ce ne serait même pas étonnant. Mais on se provoque quand même, comme si on était des crèves la faim à se battre pour un morceau de pain rassit.

Massant faussement, mais délicatement mon poignet après lui avoir porter un coup au visage auquel étrangement, il n'a pas répondu par la violence. Commence-t-il a croire que je suis réellement une faible femme sur qui on ne doit pas lever la main ? Non, j'en doute. Et cela est rapidement confirmé en entendant ses propos et en constatant sa gestuelle. J'écoute ses dires. Causerie ennuyeuse. Il ne fait que se mettre davantage la foule qui nous entoure partiellement à dos. Critiquer les gens du commun comme il le fait n'est pas un bon choix, pas alors qu'il attend quelque chose d'eux. Alors, je ne pipe plus un mot, laissant les murmures des personnes avoisinants lui faire comprendre sa connerie.

"Pour qui il se prend ?"
"On ne veut pas se battre nous."
"C'est lui le lâche, il s'en prend à une pauvre jeune fille !"
"Laisse la tranquille."
"Il devrait avoir honte."

Mais tout cela ne reste que des chuchotements, aucun ne lève réellement la voix pour lui répondre, pour prendre la parole et se dresser entre lui et moi. Aucun suicidaire, aucun fou. Voilà uniquement ce qu'il faut comprendre.

"Vous êtes un ninja n'est ce pas ?" Lançais-je alors, connaissant déjà la réponse, comme probablement toutes les personnes en ce lieux. "Que voulez vous qu'on fasse contre vous ? Vous êtes entraîné à tuer alors que nous, on fait tout pour survivre !" Soufflais-je en tentant de réellement me faire passer pour une simple villageoise. Une voyageuse sans aucun entraînement ninja. Mais il n'est pas dupe, mais prendre le partit de la foule est toujours plus intéressant, surtout quand au final, c'est elle qui décidera qui finira par obtenir la chambre non ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Dim 5 Nov 2017 - 19:56
Des lâches, je ne vois rien d'autre que des lâche dans cette pièce à part une seule personne. Elle, celle qui me tient tête, celle qui est la seule à me défier. Bizarrement c'est la seule où j'ai un doute sur son identité et je dois avouer qu'elle est vraiment douée pour se faire passer pour une simple humaine. Elle pose des questions simples, mais lourdes de sens, elle ose dire ce que les autres pensent tout bas. Nous les shinobi, nous savons que beaucoup de simple villageois ont peur de nous et adorent faire des messes basses contre ce que nous sommes. Nous savons ce qu'ils pensent de nous et elle en jouant parfaitement bien, sauf qu'elle s'est trompé de cible. Je m'en fou de passer pour quoi que ce soit dans cet endroit, je m'en fou de faire fuir toute la clientèle pour avoir ma chambre et surtout je m'en fou de devoir casser la gueule à qui que ce soit pour avoir ce que je veux.

"Alors il faut être obligatoirement un shinobi pour sauver la veuve et l'orphelin ? Pathétique !"

Je retournes près de la personne qui s'occupe des chambres et je l'encourage vivement à me donner les clefs de la dernière chambre avant de devoir réellement m'énerver. Elle s'exécute, ayant bien trop peur que je sois réellement quelqu'un de terrifiant qui la tuerais pour m'avoir dit non. Je pose mon regard sur la belle aux cheveux verts en lui montrant les clefs.

"Voilà, vu que je suis si dangereux que ça, j'en profite."

Je lâche un soupir d'amusement allié à de la prétention. Si elle est si faible que ça, elle baissera le regard et finira sans doute en larme, par contre, vu qu'elle est une shinobi, je sens qu'elle ne vas pas me laisser faire de la sorte. Je m'approche d'elle pour lui parler tout doucement, pour que seulement elle m'entende.

"Tu as qu'à venir les chercher !"

Je souris en coin avant de partir en direction des escaliers qui mènent à l'étage des chambres. Elle veut jouer, qu'elle joue toute seul, moi en attendant je la laisse ici. Je préfère rester calme habituellement, c'est pour ça que j'ai décidé de vite sortir de cet salle bondée de personnes pitoyable


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mar 7 Nov 2017 - 12:14
Si en effet, la pitié pouvait un tant soit peu m'aider pour obtenir de ses bonnes femmes trop crédules ce que je voulais, face aux menaces de cet homme, tout cela s'effritait. La peur l'emporte sur la pitié, alors oui, toutes mes manigances là mon servie à rien, hormis apprendre cette pseudo-leçon de vie. Mais au moins, ça me confirme que la peur est maître de beaucoup de chose. Elle domine si facilement les plus faibles. La peur de mourir, la peur de vivre, la peur d'oser, la peur d'avancer, la peur de tomber. Il y a tellement de raisons d'avoir peur, de se réfugier derrière son égoïsme pour tenter de vivre tranquillement. Mais tout ça, c'est que des conneries, parce qu'au final, après avoir été rongé par la peur, on l'est par le remord, le regret. On regrette de n'avoir rien fait, d'être resté comme des cons à ne pas bouger alors qu'on aurait pu faire quelque chose. C'est ce qui résume ma vision des événements à Shito. Parce que je n'ai pas bougée, je suis restée comme une conne, figée par la peur, devant ce spectacle trop irréaliste, trop destructeur. Et quand finalement, j'ai agit, j'ai trahis mes frères et soeur d'arme de Kumo pour changer de camps, dans un seul but égoïste. C'est la même chose qu'il se passe ici. Et si, au lieu de lever la main, je l'avais attaqué ? Je n'en serais pas là, je n'aurais pas Kumo au cul... Mais en même temps, c'est ça que je voulais. Un but, m'investir dans quelque chose de bien plus grand que ma petite personne et Kumo ne m'avait jamais donné l'occasion de le faire alors que le Soshikidan... Enfin, soit, je m'égare...

Revenons donc à nos moutons, à cette peur qui tétanises les plus baraquer de cette pièce, qui n'ose pas agir face aux petites menaces de cet homme. L'homme est un peureux. Un peureux qui se dit sociable uniquement quand tout va bien, sinon, après c'est chacun pour soi. Cela est agaçant. Surtout quand je vois la femme si facilement lui donner la clef de la chambre pour qu'il puisse y aller, il s'en vante, s'amusant ainsi de ce qui m'agace à cet instant précis. Bande de trouillard !

Je serre les dents et alors qu'il s'approche de moi, pour venir me susurré une nouvelle provocation. Je ferme les yeux. Juste une parcelle de peau, un simple contact avec son derme et j'en fais ce que je veux. Mais j'ignore tout de lui, de ses compétences. Il pourrait très bien me tuer en moins de deux dés que je l'aurais libéré... Pourtant, réellement désireuse de cette chambre, acte fou et une nouvelle fois égoïste, je laisse mes doigts glisser jusqu'à sa main. Touchant tout simplement du bout des doigts le dos de celle-ci alors qu'il s'écarte. Un contact qui aurait pu être bref, s'il n'y avait pas ma technique derrière. Paralysé, voilà ce qu'il est maintenant. Incapable de bouger, de parler, de faire quoi que ce soit requérant que son corps bouge. Je glisse alors ma main autour de son poignet pour affirmer ma prise sur lui et maintenant mon sceau. Alors, à mon tour, je viens lui adresser quelque susurration. "Tu avais raison de dire que je n'étais pas si fragile que cela. Je pourrais te tuer à cet instant précis, mais j'ai juste envie de dormir, alors je vais prendre les clefs et si tu veux une chambre, tu menaces une autre personne, je suis persuadé que plus d'une personne sera ravie de te donner sa chambre si tu menaces encore un peu." Soufflais-je alors que je bouge pour venir prendre dans son autre main les clefs de la dite chambre. Et non, je ne lâche pas encore ma prise sur lui. Ma main toujours autour de son poignet, je relève le regard sur lui. "On est d'accord ?" Soufflais-je alors, souriant un peu avant de rompre le sceau qui l'emprisonne, mais ma main restant posée sur lui, pour l'activée à nouveau au moindre geste que je prendrais comme une attaque de sa part. Je veux juste sa réponse là.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 7 Nov 2017 - 14:30
Une vipère, cette jeune femme est aussi fourbe et intelligente que moi. J'ai rarement rencontré une personne cachant aussi bien son jeu. Même si j'ai tout de suite compris qu'elle n'est pas une simple villageoise, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi douée que ça. Sans même que je m'en rendes compte ou que je réagisse, elle vient de d'utiliser un sceau assez puissant contre moi. Elle est venu discrètement et de façon très douce, en me caressant limite la main et le poignet pour m'appliquer sa technique. Suite à cela, je ne peux plus bouger ni même parler, je suis totalement sous son contrôle. Intéressant, son Fuinjutsu est bien travaillé et je le doute que pour elle, il n'est pas difficile de s'approcher d'un homme qu'elle a décidé de piéger.

Elle veut que j'oublie cette chambre, elle me menace même en me disant qu'elle peut le tuer la. Elle n'a pas totalement tort d'un côté, mais je préfère rester optimiste. J'ai comme un sentiment d'excitation pour elle, sacré jeune femme avec un caractère bien trempé. Elle confirme mes doutes, mais en plus de cela, elle vient de gagner mon intérêt. Je dois maintenant en apprendre d'avantages sur elle, qui est elle ? D'où vient elle ? Ou va t elle ? Pour le moment je suis piégé, alors j'écoute juste ces dernières paroles, me demandant si je suis d'accord avec elle.

La belle rompt le sceau avec un sourire qui prouve qu'elle est contente d'elle, qui montre qu'elle pense avoir gagné. Finalement, elle me ressemble encore plus que je le pensais jusqu'à maintenant. Ce qui est loin de me déplaire, je dois l'avouer. J'approche doucement mon visage du sien, ma bouche venant proche de son oreille.

- Il fallait le dire que tu voulais la partager.

Je viens de lui murmurer ces mots avec un ton assez sensuel, mais surtout provocateur. Sans peur ni gêne, je lui vole un baiser, juste après ma phrase je l'embrasse très rapidement. Je profite de sa surprise pour rompre le contact entre nous, mais en lui laissant les clefs, je veux juste qu'elle ne me touche plus. Je suis maintenant à distance de sécurité, à non portée de bras.

- Sceau très puissant petite, mais vient en haut si tu veux voir une vraie technique d'immobilisation.

Je lui fait un clin d'œil. Provocation, je veux qu'elle soit toute aussi intéressée que moi de faire plus ample connaissance. Je ne veux pas forcément qu'on couche ensemble, ce serait du bonus, je veux qu'on se dévoile sur nos personnes. Bien sûr de mon côté, je ne compte pas lui parler de mon sang et pouvoir Nara, mais je lui laisserais voir d'autres choses tout aussi intéressantes. Je me dirige en bas des escaliers et je décide de prêcher le faux pour avoir le vrai.

- Je sais que tu en as aussi envie que moi.

Si ça se trouve, elle va juste m'attaquer sans perdre de temps, mais au vu de son caractère joueur, elle doit être tout aussi curieuse que moi. Dans le pire des cas, ce sera qu'un râteau et une tentative de meurtre de sa part, rien de bien grave finalement.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mar 7 Nov 2017 - 22:16
Les clefs au creux de ma main, je pose mon regard dans celui de l'homme, le provoquant un peu avant de finalement le libérer de mon sceau. Gardant néanmoins contact avec sa peau pour pouvoir lui remettre en cas de doute sur ses agissements. Néanmoins, il ne semble pas avoir l'envie de me menacer ou de tenter quoi que ce soit de mauvais contre moi. Aucune tentative de mundra ou de technique bien que je suis assez bien placée pour savoir que toutes techniques ne requièrent pas au préalable une préparation bien précise... Je reste donc sur mes gardes. Il s'approche de moi, du moins, son visage pour me parler au creux de l'oreille et me donner une réponse. Sauf que je reste interdite devant ses mots. Pense-t-il réellement que je sois désireuse de partager ma couche avec lui ? Que nenni ! Il ne m'attire guère ! Surprise par cette proposition, bien que j'aurais été tout à fait capable de la formuler dans le cas contraire. Je suis encore plus surprise par la suite. Un baiser inopuné... "Sal'" Je manque de l'injurier comme de le gifler, mais c'est là, que je réalise que je viens de stupidement lâcher ma prise sur sa main et dés lors, je reste silencieuse. M'attendant à le voir me sauter dessus pour me frapper ou je ne sais trop quoi de plus obscur. Mais il n'en fait rien. Il se contente juste de s'éloigner pour être sûr que je ne puisses pas le toucher à nouveau. Je serre les dents et le dévisage alors qu'il me complimente d'une certaine façon. Ou pas. Il se vante d'en avoir une aussi. C'est pas ma meilleure technique, je le sais, mais lui, il ne le sait pas et je ne compte pas lui dire. Je pouffe alors, lui riant un peu au nez. Pire encore quand il sous entend que j'en ai autant envie que lui. La bonne blague ! "Je te rappelle que j'ai les clefs, alors ne rentre pas dans MA chambre si tu pénètres quelque part." Soufflais-je avant de me détourner de lui et de faire face à l'une des femmes travaillant ici. "Il y a quoi au menu ce soir ?" Questionnais-je le plus normalement du monde, comme s'il ne s'était rien passé avant, comme si je n'avais pas joué de comédie, comme si l'autre ninja n'existait pas et surtout comme s'il n'y avait aucun murmure sur lui comme sur moi maintenant. Ils ne savent plus au final qui craindre réellement. Lui ou moins. Après tout, de ce qu'ils ont vu, je l'ai fait reculé sans raison.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 7 Nov 2017 - 23:55
Je peux voir à son visage la colère et l'envie de me frapper quand je m'écartes après le baiser. Elle n'a pas eu le temps de pouvoir réagir, je suis maintenant écarté. Elle voulait m'injurier, elle n'a pas finit sa phrase, trop déçu que je sois à quelques mètres. Ce que je viens de faire, c'est impardonnable, je le sais très bien, mais je sens qu'elle ne va pas trop m'en vouloir. Enfin si, très certainement, mais je dis ça plutôt dans le sens qu'elle ne va pas tout de suite se venger. Mes doutes sont confirmés quand elle parle de ne pas aller dans la chambre. Mieux, elle ose commander à manger en détournant le regard de moi, grave erreur de sa part. Elle vient de m'offrir la possibilité de la prendre par surprise et bien évidemment, je ne vais pas m'en priver.

Je fais une série de mudra le plus rapidement possible en m'approchant doucement d'elle. Je fais comprendre d'un regard aux gens à côté de se pousser et sans qu'elle n'ait le temps de s'en rendre compte, je crache de l'eau de ma bouche, une grosse quantité d'eau qui se forme autour de la belle. Je viens de l’emprisonner complètement, elle ne peut plus bouger, plus parler plus rien faire à part mourir étouffé. Je la regarde dans les yeux et lui souris avec prétention, comme nous le faisons depuis le début.

- Tu as détourné ton regard de moi gamine, mauvaise idée. Je t'avais pourtant dit que je pouvais te montrer une meilleure technique.

Beaucoup de gens qui nous regardaient depuis le début s'en vont de l'auberge, au moins il y aura plus de place ce soir. Les gérants eux, ont très peur, ils ne peuvent pas fuir et ne veulent certainement pas que je fasse un meurtre chez eux. Je fais de la mauvaise pub, je m'en fou. Même si je garde mon calme depuis tout à l'heure, même si cette jeune femme qui me ressemble m'amuse assez, je commence à perdre patience. J'aime la violence et elle a commencé les hostilités, chance pour elle, je l'aime bien, je ne vais pas la tuer. Je plonge mon autre main dans l'eau pour récupérer les clefs dans sa main et lui montrer bien devant les yeux.

- Déjà, merci pour les clefs, encore une fois, c'est ma chambre. Ensuite, tu apprendras que quand un shinobi te parle de meilleures techniques, tu devrais le croire sur parole, on ne sait jamais. Tu m'obliges à te faire un long discour alors que je déteste perdre mon temps avec des paroles, ça commence à me déplaire. Alors, je ne vais pas te tuer, tu m'a libéré de ton emprise, je vais en faire de même. Crois moi, tu aurais dû accepter ma proposition de la partager, tu aurais pu passer une excellente nuit et sans avoir besoin de coucher. Tu me sous-estime depuis le début, je ne vais pas t'en vouloir car c'est le but recherché de ma part. Je sais également que tu n'es pas une shinobi appartenant à un village ou appartenant plus, je ne sais pas vraiment, j'aurais beaucoup voulu en parler avec toi. Alors je vais te libérer, calmement et je te propose qu'on mange, qu'on discute plus tranquillement, je pense que ça fera plaisir aux autres ici et je pense que si nous continuons comme ça nous allons tout détruire. Si tu décides que tu dois te venger, je comprendrais et nous irons dehors, mais sinon, laisse moi t'offrir le repas et la chambre pour me faire pardonner du baiser volé, je n'aurais pas dû, mais je n'ai pas résister à ton charme et ton côté joueuse. Tu me fais beaucoup penser à moi dans ta fourberie.

Je lui souris avec le vrai sourire cette fois-ci. Mon tempérament de calme fait que je peux passer d'une violence et d'un froid à de la joie et de la bonne humeur. Je le pense réellement quand je dis que je veux que tout ça se calme, mais à elle de choisir, la balle est dans son camp. Je lâche l'emprise sur elle, la bulle tombe sur le sol et la jeune femme est libéré. Je me recule de quelques mètres encore une fois, pour ne pas me faire sauter dessus.

- Je suis Hōrō-sha Genkishi, voyageur depuis quelques années.

Mon faux nom, celui que j'aime donner aux gens pour pas dévoiler mon vrai nom, mon clan. Je n'ai toujours pas montré mon sang Nara à cette fille, pas besoin de dire la vérité. De plus, je ne dis pas non plus que j'ai déserté la première académie shinobi, elle n'a pour l'instant pas besoin de le savoir.

Technique Utilisée:
 


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mer 8 Nov 2017 - 11:42
Pour moi, la pseudo discussion que j'ai avec lui est finie et il me semble qu'il a comprit la leçon. Alors, je retourne à mes occupation, dans le but de manger, de me mettre quelque chose dans le ventre. Un vrai repas complet, pas un truc fait à l'arrache avec les réserves que j'avais emporté pour mon voyage. Un dîner chaud et réellement nutritif et goûteux, quelque chose qu'on prend réellement plaisir à manger. Alors je me renseigne, quémandant à la femme de me dire ce qu'il y a au menu de ce soir. Sauf qu'avant qu'elle puisse me répondre, j'entends un bruit, plus que déplaisant d'eau derrière moi... Pour finalement me retrouver incapable de bouger et même de respirée... Je suffoque doucement, contrainte d'être à la mercie de cet homme. La peur aurait pu me faire trembler ou même suffoquer, si l'eau ne me figeait pas et ne m'empêchait pas elle même de respirer.

Il parle alors, palabre longue que je n'écoute même pas. J'en ai rien à foutre de ce qu'il me dit, j'aimerais me débattre, bouger, sortir de cette flotte que je déteste plus que tout, mais non. Il se prend le plaisir de parler et de me faire suffoquer. Je vais mourir là. Il va me buter juste pour une putain de chambre !

Et je chute.

A genoux, toussant, tremblante et trempée. Je reprends mon souffle, comme je peux, le regard rivé sur le sol, je serre les poings, tente de me reprendre, de me ressaisir. Mais c'est compliqué. "Je vais te tuer." Susurrais-je alors. Douce menace alors que pourtant, je reste inéluctablement au sol, à sa merci, à reprendre mon souffle, à trembler comme un petit chiot qu'on a tenté de noyer dans la baignoire parce qu'il y a eu une portée indésirable. Je semble à cet instant, réellement fragile et sans défense. Le suis-je réellement ? Oui. Pour l'instant. Il faut que je me relève. Sauf que je tremble encore. L'eau. La Noyade... C'est ce dont j'ai le plus peur. Venant du désert, c'est pas quelque chose de commun et là, avec la surprise... Je peux pas bouger, je peux rien faire pour l'instant, j'y arrive pas... Je suis soumise à ma propre peur et à lui par la même occasion, en restant ainsi à ses pieds. Je dois lutter, vaincre. Si je fais rien, de toute façon, je vais mourir non ? J'en sais rien... Je sais plus. J'arrive pas à réfléchir. Pensées désorganisée, peur incontrôlable. Il m'a vaincu sur un plan, pour une bataille, mais la guerre, elle, elle n'est pas finie. Avant demain, je lui aurais fait bouffer du sable ! C'est une certitude ! Mais là, je reste simplement à quatre patte sur le sol, peureuse, frustrée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mer 8 Nov 2017 - 18:27
Je suis surpris quand je vois ses yeux, elle semble complètement terrorisée. Je suis sûr que si elle pouvait bouger, elle ferait certainement une crise de panique. Je la pensais plus forte que ça, plus courageuse, je suis un peu déçu. Je l'ai juste enfermé dans une prison aqueuse, une bulle de Suiton. Qu'est ce qui pouvait bien lui infliger, la mettre dans cet état ? Les seules fois où j'ai vu des yeux aussi paniqués c'était avec des cibles, des victimes, qui n'étaient pas des shinobi ou alors les ninjas qui savaient pertinemment que j'allais les laisser mourir étouffés, noyés.

Lorsque je lâche mon emprise, je la vois tomber au sol, à quatre pattes. Elle tremble, pas de froid, mais réellement de peur, de terreur. Je sens bien que je viens de lui faire quelque chose qui lui a vraiment déplu, qui l'a terrorisée, bien pire que mon baiser. Elle pleure et cette fois-ci ce n'est pas du cinéma, elle veut même me tuer en le pensant réellement, en le voulant du plus profond de son être. Je regarde la gérante en lui faisant signe de se calmer, d'arrêter d'être paniquée. De mon côté, je monte, les escaliers et je vais en direction de ma nouvelle chambre. Je prends directement la couverture qui semble assez propre et je retourne au rez de chaussé. Sans perdre de temps, je balance le drap sur la jeune femme au sol.

- Je suis désolé, je ne pensais pas te mettre dans un tel état.

C'est tout ce que je lui dirais, je ne pense pas qu'elle veuille m'entendre une minute de plus. Je lance les clefs juste devant ses yeux qui regardent le sol. Je vais en direction du comptoir et m'adresse au serveur.

- Je vais vous prendre votre alcool le plus fort et servez le plus vite possible la belle jeune femme au sol d'un repas chaud.

Je regarde dans la direction de la Nukenin pour vérifier qu'elle commence à aller mieux avec la couverture pour la réchauffer.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 11 Nov 2017 - 2:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Jeu 9 Nov 2017 - 20:01
A quatre patte, tentant de vaincre ma peur, cette satané panique que j'ai quand il y a bien trop d'eau, quand je ne maîtrise pas la situation en présence de celle-ci. C'est juste horrible ! Je suffoque encore un peu, toute seule. Le corps tremblant et humide. Je me donne en spectacle sans le vouloir. Apparaissant cette fois-ci réellement faible sans pour autant le vouloir. Un jeu non prémédité. Non, même pas un jeu, une putain de réalité que j'aimerais ne pas voir vrai. C'est juste un cauchemar que je fais les yeux ouvert, c'est tout. Rien de tout cela ne vient de se produire ! C'est juste pas possible. Pourtant, mes cheveux noués en deux couettes de chaque côté de ma tête, retombe, lourd à cause de l'eau qui formait la prison aqueuse il y a encore quelque seconde autour de moi.

Un poids me tombe alors dessus. Je manque de me manquer le sol, à cause de mes bras trop faible, de mon état trop fébrile, mais ce n'est qu'une couverture. Je le sens. Un main ayant quitté le planché trempé pour venir toucher la masse sur mon dos. Douce et assez épaisse. Je comprends alors, mais ne relève pas le regard vers l'homme, refusant de lui porter ne serait-ce qu'une once d'attention. La prochaine fois que mes iris se poseront sur son visage, c'est parce que je serais sur le point de le tuer.

Me redressant alors un peu, pour être assise sur le sol, je glisse la couverture sur mes épaules, même un peu sur ma tête quitte à avoir l'air d'une sorte d'inuit totalement emitoufflé dans la couverture à même le sol du hall de l'auberge. Je ne pipe pas un mot. Que pourrais-je dire de toute façon, je reste juste immobile, le temps de me calmer réellement de me recentrer, ignorant l'agitation autour de moi. Je me crée en quelque sorte une petite bulle. A tel point que je ne prête même pas attention à la clef juste devant moi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Sam 11 Nov 2017 - 2:13
La petite ne semble pas s'en remettre, elle reste au sol, sans parler, sans réellement bouger. Elle est sans vie, inerte je peux même dire à ce niveau. Je ne pensais réellement pas la traumatiser à ce point et je commence à m'en vouloir de plus en plus. Je ne suis habituellement pas touché par ce genre de chose, mais je ne sais pas, personnellement je m'amusais beaucoup avec elle et sans m'être attaché, je lui porte un intérêt. Je décide d'attendre un petit peu, de boire en attendant que son repas soit prêt. Quitte à lui payer, quitte à essayer de me rattraper autant essayer de le faire du mieux possible.

Heureusement pour elle et moi, il n'y avait presque plus personne et le cuisinier s'est tout de suite occupé de préparer un gros bol de ramen standard que tout le monde apprécie généralement. Il est bien chaud et on peut même voir de la fumée s'évaporer par dessus. Le serveur qui fait barman arrive derrière moi quand je l'empêche de continuer son chemin avec mon bras.

- Je m'en occupe. Merci bien.

Je ne lui laisse pas vraiment le choix en récupérant le bol tout chaud, je me dirige doucement et tranquillement vers la jeune femme perdue, regardant dans le vide avec un regard qui l'est tout autant. Je pose le bol juste devant elle, ne voulant pas la brusquer et je viens encore plus doucement déposer ma main sur son épaule. D'abord le bout des doigts avant de la poser complètement sur son épaule.

- Petite ?

J'attends une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Lun 13 Nov 2017 - 22:04
Assise, sur le sol, immobile, je reste là, comme une idiote à fixer le mur en face de moi, bien que maintenant un peu plus blottie dans la couverture qui m'a été prêté par l'autre ninja. Je ne bronche pas, ne réagit même pas. Je reste simplement prostrée comme le serait une victime, une personne traumatisé. C'est peut-être ce que je suis au final. Traumatisée par ce qu'il vient de me faire subir par simple jeu...

Je bouge alors un peu, quand il s'approche de moi et dépose le bol de ramen à même le sol juste devant moi. Je baisse le regard vers le met fumant qui pourtant me retourne l'estomac. Je n'ai pas faim, que du contraire. Je le fixe, espérant dans un sens que celui-ci va disparaître alors que juste l'odeur qui me parvient me donne l'envie de vomir.

Je sursaute, quand il pose sa paluche sur moi et redresse la tête pour le regarde alors qu'il me parle ou plutôt chercher à m’interpeller en m'appelant petite. Une insulte, en quelque sorte. Je bouge alors, pour attraper une nouvelle fois son poignet, un geste lent. L'idée de me venger pesant fortement sur mon esprit, mais la peur, qui me cloue encore au sol me rend incapable de faire quoi que ce soit d'autre que de simplement repousser sa main, pour rompre tout contact entre nos deux corps. Je refuse qu'il me touche, qu'il m'approche encore. Oui, elle est bien loin la kunoichi qui je tente d'avoir l'air d'être en tout temps. Elle semble s'être fait la malle en moins de temps qu'il ne faut pour le dire à cause d'un peu de flotte. "Lâchez moi." Articulais-je alors pour qu'il se recule, pour qu'il me laisse réellement, parce que je ne veux plus qu'il me touche, qu'il m'attaque ou que sais-je d'autre de perfide qu'il peut avoir en tête. Je voulais juste une chambre, dormir en paix et au lieu de ça... Je me retrouve comme une conne, trempée, humilié... Et pour arranger le tout, voilà que je me mets à pleurer. Évacuant tout mes sentiments, cette peur, cette frustration qu'il vient de provoquer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 14 Nov 2017 - 13:27
Elle réagit au quart de tour quand je la touche. Je peux ressentir toute la peur en elle quand elle m'attrape le poignet pour me rejeter. Honnêtement, je suis étonné qu'elle ne réutilise pas sa technique d'immobilisation. En m'approchant autant d'elle, je m'attendais réellement à une grosse vengeance de sa part et je l'aurais mérité, mais non, tout ce qu'elle fait c'est me repousser en me demandant de la laisser tranquille. Je comprends sa réaction, elle pense vraiment que j'ai cherché à la tuer, elle a l'air persuadée que je veux la tuer. Elle doit vraiment avoir une phobie de l'eau pour réagir aussi fortement, je suis sûr que la petite ne sait pas nager, d'où sa grande peur de la noyade.

J'allais la laisser seule à partir de maintenant, pour ne pas empirer les choses. Malheureusement, elle se remet à pleurer au milieu de la pièce. Je remarque tout de suite les gens encore présent qui la regarde et semble la juger. Entre colère et pitié, je fais mon choix tout de suite, sans perdre de temps.

- Ca vous amuse ? Vous êtes heureux de la voir dans cet état bande de larve ? Pathétiques humains... Allez voir ailleurs, il n'y a rien à voir ici, vous êtes tous aussi cons les uns que les autres !

Violent ? Oui, mais je fais ça exprès pour que tous les regards se posent sur moi et non pas sur la belle aux cheveux d'émeraude. Je les regarde tous un à un avec des envies de meurtres sur le visage et dans mes yeux.Tous arrêtent, tous n'osent plus me regarder ou la regard elle, je viens de gagner mon parie. J'affiche alors un sourire de satisfaction avant de retourner auprès de la fille tétanisée par la peur.

- Désolé, mais tu ne me laisse pas vraiment le choix.

Je profite du fait qu'elle soit paralyser par la couverture et ses sentiments mauvais pour la porter. Comme je suis bon prince, je la tiens avec mes avants bras, comme-ci je porte une princesse ou la femme de ma vie avec qui je viens de me marier. Elle essaye de se débattre comme elle peut, mais ses mouvements sont inutiles à cause de son corps saucissonné par le linge de maison. Je me dirige vers les escaliers avant de les monter doucement, en faisant attention aux moindres faits et gestes de la gamine.

On arrive dans la chambre qui a forcé cette situation et honnêtement, j'aurais préféré finir ici avec elle dans un autre contexte, mais là c'est raté. J'essaye de la poser délicatement sur le lit.

- Tu seras mieux ici, à l'abri des regards

Même si elle ne l'avouera jamais, je pense qu'elle me remercie au fond d'elle, mais elle est bien trop fière pour le dire un jour. Je reste debout auprès du lit, je la regarde dans les yeux, attendant de me faire incendier d'insultes en tout genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mar 14 Nov 2017 - 18:25
Un cri franchit mes lèvres quand je me retrouve soulevée et éloignée du sol. Je cherche à me débattre un instant avant de finalement m'agripper à l'homme qui vient de me porter comme ça, d'un coup. J'ignorais complètement le regard des autres et sa présence. Je pensais qu'en le repoussant, il partirait et me laisserait, conformément à ma demande. Mais non, il est toujours là, plus proche que jamais. Il me tient contre lui, contre son torse alors qu'il monte les escaliers petit à petit, pour gagner l'étage et probablement la chambre. Je le laisse faire, chercher à rester contre lui pour être sûre de ne pas tomber en vue de comment je suis saucissonnée. Si au début, j'ai cherché à me débattre, j'ai vite réalité que je ne pourrais toujours rien faire, surtout dans cette position. Mais au moins, je suis un peu sortie de ma torpeur.

Posée délicatement, je relève le regard sur lui. "Et maintenant, tu vas faire quoi ? Profiter de mon corps ? Me violer ?" Le questionnais-je. Propos déplacée, mais ne suis-je pas comme une sorte de poupée totalement à sa merci à cet instant ? Il peut faire ce qu'il veut de moi. Me démolir, me tuer, me faire je ne sais quelles autres sévices qu'un esprit malade et pervers pourrait imaginer. Bien que je suis quand même un peu sortie de mon état second, je suis plus apte à réagir et à ne pas me laisser faire... Mais il n'empêche qu'il a l'affinité adéquate pour me mettre mal et me vaincre. Je baisse alors le regard, fixant le matelas maintenant, attendant simplement qu'il se décide, qu'il bouge pour me donner raison ou bien tord. Après tout depuis le début, il joue le méchant dans l'histoire, pourquoi ne continuerait-il pas ? Je doute que la réponse tout surfaite du on n'est plus en public ne changerait rien à cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 14 Nov 2017 - 19:57
Je la regarde, je suis là sans parler, car je veux la laisser s'exprimer. Je veux laisser sa peur et sa colère passer c'est pour cela que j'attends quelques temps après ces mots pour lui répondre. Je soupire un peu, le pense-t-elle vraiment ou dit-elle ça pour se purger ? Pour se soulager ? Comment peut-elle seulement penser que moi, je profiterais d'elle ? Je passe la plupart de mon temps dans ce Pays à trouver les bandits de ce genre pour les tuer et elle, me compare à ce genre de malade ? Je ne pense pas qu'elle soit si stupide, elle a très bien compris que je ne suis pas ce genre de personne, elle veut juste se sentir mieux. L'avantage reste qu'elle ne me demande plus de partir, c'était déjà un bon pas en avant de sa part. Maintenant je vais devoir faire très attention aux mots que j'utilise, à ma manière de lui parler. Je ne suis pas le plus doué pour ça alors je réfléchis, assez longuement. Au moins elle aussi peut réfléchir un peu plus, elle comprendrait réellement que je ne suis pas là pour ça.

- Non, absolument pas. Tout ce que je souhaite là maintenant c'est que tu te sentes mieux, ensuite je vais te proposer un marché.

A elle de voir ce qu'elle va répondre, comment elle va réagir, mais là, elle ferait mieux d'accepter ce que je vais lui proposer prochainement. Avant ça, je veux qu'on fasse autre chose, je vais la forcer à discuter avec moi et pour ça je sais comment la faire un peu parler d'elle.

- Je ne connais pas ton prénom, mais par rapport à ta peau, au fait que tu as marché toute la journée et à ta peur de la noyade, je parie que tu viens du Pays du Vent, je me trompe ?

Je suis quasiment sûr de cette information et si avec ça je ne déclenchais pas une conversation plus intelligente ou au moins de l'intérêt de sa part à me parler, je ne pourrais rien faire d'autre pour elle. Maintenant, la balle est dans ton camp, petite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mar 14 Nov 2017 - 20:36
Mes iris posées sur le matelas découvert de couverture, celle-ci trônant sur mes épaules depuis un moment, elle est d'ailleurs rendu humide, à cause de mes vêtements qui sont toujours trempés. J'attends simplement qu'il réponde à ce que je viens de lui dire, pique, agacement, évacuation. J'attends. Et finalement, il parle, pour tenter de quoi ? Me mettre en confiance ? Je relève la tête et pose mon regard à nouveau sur lui pour l'observer. "Tu te fous de ma gueule tu veux dire !" Rétorquais-je peut-être un peu trop vivement. Je fais preuve à son égard d'un certain agacement de ma part à son égard, mais j'ai bien raison d'être ainsi non ? De le repousser, de l'attaquer, parce qu'il m'a torturer d'une certaine façon. Il connait ma pire faiblesse et me voit dans cet état. "Ton marché c'est quoi ? Que je me déshabille pour pas crever de froid et que tu puisses te rincer l'oeil ?" Pestais-je une nouvelle fois alors pour lui faire comprendre et surtout réaliser que je suis toujours trempée.

Voilà qu'il me questionne tentant de savoir qui je suis et surtout d'où je viens. "T'es qui toi déjà ? Et tu viens d'où ?" Parce que s'il s'était déjà présenté, je ne l'avais pas entendu en vue de mon état second jusque là. Alors ouais, s'il doit se répéter, il le fera, parce que moi, je ne me présenterais pas, pas avant que lui le fasse et encore. Je dois jauger la situation, savoir si je peux lui dire la vérité ou non. Non je dois mentir, un faux prénom, une origine différente. Kumo, je peux dire que j'en suis originaire, j'en connais assez sur ce village pour pouvoir rendre le mensonge plus vrai, je peux fournir des détails si jamais il pose des questions ou je ne sais trop quoi. Mais là, le prénom, que pourrais-je dire ? J'en sais trop rien.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mar 14 Nov 2017 - 20:47
Elle se trompe encore et toujours à mon égard, elle pense réellement que tout ce que je veux c'est la voir toute nue ? Même si l'idée ne me déplaît, je ne veux absolument pas profiter de sa faiblesse actuelle pour ça. Si un jour je devais me rincer l’œil sur son corps c'est car elle l'aura voulu également, pas par pur plaisir. Elle n'a pas tort sur un fait, elle n'est pas en tenue et je vais devoir m'occuper de ça puisqu'elle ne semble pas le faire d'elle même. "Ne bouge pas." Je sors de la pièce, sachant que de toute façon elle ne bougera pas. Je redescends pour parler avec la gérante qui me donne volontiers un kimono de son mari. Ça fera l'affaire pour cette nuit à vrai dire, elle sera mieux là-dedans que dans ces vêtements trempés. Je prends une nouvelle couverture aussi et je fini par retourner dans la chambre.

Je lui jette toutes les affaires sur le lit. "Tiens, change toi !" Je me retourne et sors de la pièce. J'attends quelques temps, quelques minutes avant de retourner dans la pièce. Elle veut savoir qui je suis, très bien, je dirais ce que je dis toujours aux gens que je rencontre. Avoir un faux nom et une fausse histoire, ça se travail et avec l'expérience, cela devient facile.

"Je suis Hōrō-sha Genkishi et je suis originaire de ce pays."

Je n'ai rien d'autre à dire, tant qu'elle ne m'en aura pas dit plus également. Qu'elle arrête de penser que je suis juste un stupide violeur, je suis bien plus ingénieux que ce genre de pauvre type. Je ne vais pas me laisser marcher sur les pieds sous prétexte que je l'ai traumatisé non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mer 15 Nov 2017 - 15:48
Provocatrice, Voilà comment je me montre avec lui depuis quelque minutes. Un jeu dangereux et pourtant je m'amuse à l oser. Enfin, Non je sais que c'est dangereux qu'il peut faire ce qu'il veut de moi, mais chassez le naturel, il revient au galop comme on dit. Alors ouais je ne peux pas m arrêter d'être agaçante ou encore simplement trop franche. Il faudrait réellement que j'apprennes à tourner ma langues sept fois dans ma bouche, mais la je n'en suis pas encore capable. Alors oui, je le provoque d'une certaine façon quitte à me faire encore taper sur les doigts.

Surprise, Voilà comment je suis quand il me dit de rester là. Ai-je réellement le choix? Non, pas vraiment. Lui désobéir n'est pas réellement une chose que j'ai envie de faire, surtout la alors que je tente de me réchauffer un peu malgré mes vêtements trempé. Il revient assez rapidement et me lance des vêtements sec dessus. Je fixe le tissus, le tripote doucement pour l'ouvrir et regarder. "Tu crois quand même pas..." il n'est plus dans la pièce. J'allais lui faire un énième reproche dans le vide. Mais je fais quoi la? Je dois réellement enfilé des vêtements d'homme? Ok, je sais que je suis plate et que je peux facilement passer pour un mec si je viens à me couper les cheveux mais est ce une raison pour se moquer de moi de la sorte? 

Je grommelle en me levant du lit retirant mes vêtements humide avec quelque difficultés parce qu'ils collent à la peau avant d attraper la serviette pour m éponger un peu. J enfile ensuite le kimono d homme et le noue correctement. Ensuite, je dénoue mes nattes pour m occuper de mes cheveux et tenter de les essuyer un maximum. C'est à ce moment là qu'il entre à nouveau dans la pièce. 

Je me redresse un peu et le regarde tout en gardant la serviette sur la tête et mes mains dessus pour tenter toujours de sécher mes capillaires. Une supposition ft sa part et je rétorque assez grossièrement pour qu'il se présente en premier. Ainsi donc il est originaire d'ici? Que pense-t-il des événements de Shito? Est ce qu'il y était? Je penche un peu la tête pour cacher mes réflexion derrière le tissus tout en frottant un peu plus énergiquement mon crâne. 

Une fois fini, je lui lance la serviette dessus. Provocation encore. "Merci pour les vêtements mais je ne suis pas un mec. Mais si tu veux je peux me nouer les cheveux comme le ferait un samourai pour y ressembler. Sait-on jamais qu'en réalité ton délire ce soit les garçons et non les femmes." Oui encore sur ça. Mais en même temps je sais qu'il y avait des femmes dans le bâtiment alors pourquoi je me retrouve avec des vêtements d'hommes sur les épaules? " Sinon, je m appelle Ikezawa Midori et je suis originaire de Kumo. Je connais le sable de Kaze que depuis quelque jours." l informais je, en mentant plus qu'un peu, mais s'il avait déjà mit les pieds à Kumo, ce nom ne devrait pas lui être inconnu, un clan assez fermé. Voilà l'origine du nom que je lui ai donné et s'il connaît davantange il s imagines peut être connaître mon style de combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t874-nakasu-ryuka-terminee#4256 http://www.ascentofshinobi.com/t898-nakasu-ryuka-chemin-de-sable#4327 http://www.ascentofshinobi.com/u115

Mer 15 Nov 2017 - 21:27
Elle est donc dans un kimono d'homme et j'avoue que je trouve ça très drôle de voir que ça ne lui va pas du tout. Le kimono est trop large, d'une couleur fade et ne lui va pas du tout au teint, mais son visage reste toujours aussi fin, aussi beau à voir. Sans parler de ses yeux qui te laisse te plonger à l'intérieur pour te croire dans une mine d'émeraude. J'avoue que je suis trop occupé à regarder son visage pour faire attention à son jet de serviette qui m'arrive en plein la poire. En plus de m'empêcher de rêver et d'être dans mes pensées, elle recommence la provocation. Bonne nouvelle, c'est un signe de bonne santé, bien mieux que la fille sans vie qu'il y avait en bas et c'est pour ça que je décide de ne pas la vanner sur sa poitrine plate. Je laisse la serviette tomber au sol.

- J'ai pris la première personne sous la main, je voulais faire au plus vite, Princesse !

J'appuis sur mon dernier mot pour qu'elle comprenne que je me fous un peu de sa tronche. Je pense que cette petite pique serait bien plus apprécié à ce moment. Au moins je ne suis pas méchant car je ne pense pas qu'elle se considère comme une princesse, alors une pique basée sur une fausse information est plus facilement acceptée.

Elle se présente enfin, une Ikezawa donc ? Tiens donc, ça me rappel quelqu'un ça... Mais oui, Shojito, un pote de buverie pendant mon année au Pays de la Foudre. En soit, on se connait pas trop lui et moi, mais on a passé de bonnes soirées ensemble et il m'avait un peu confirmé ce que je connaissais sur son clan. J'ai réussi à lui cacher ma réelle identité Nara et j'avais bien fait je pense. Je repense alors à ce mec puis je le compare avec elle. Même si je l'ai vue dans des états absurdes, il n'en restait pas moins un excellent utilisateur de Taijutsu et surtout sa capacité spéciale qui est impressionnante. Je ne peux m'empêcher de me dire qu'elle me parait trop faible pour une Ikezawa, mais je suis qui pour juger ? Après tout, je suis le premier à lui mentir, je ne vais pas la blâmer et puis si ça se trouve elle dit totalement la vérité. Même si j'avoue que me dire qu'elle est originaire de Kumo m'étonne, mais bref, ce n'est pas important au final. Elle me dira peut-être la vérité un jour ou peut-être qui'elle vient de le faire.

- Ikezawa donc, tu connais Shojito ?

Ce serait déjà une première question qui pourrait lui faire dévoiler plus en détail qui elle est, mais si ça se trouve elle ne le connait pas du tout. Au moins une discussion a été lancé et je ne peux cacher ma satisfaction avec un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

SHI FU MI - PV Nakasu Ryüka

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: