Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

森林迷彩 - Shinrin no Meisai [ Solo ]


Ven 3 Nov 2017 - 23:06





森林迷彩 - Shinrin no Meisai



« L'ennemi invisible est le plus redoutable. »

Quelques jours après l'affrontement face à Benkei.


Le soleil dans son agonie dorait les vallées et s'éteignait sans bruit, La lune au teint d'argent, resplendissante et pleine, s'élevait et dominait les cimes enchantées.

Dans le crépuscule, les forêts déterraient leur mémoire tandis que leur souffle réveillait les esprits gardiens, des lueurs spectrales glissaient sur les eaux sombres, les futaies ambrées d'odeurs fades s'embaumaient frénétiquement.

Des bruissements mystérieux inquiétaient les ombres, on pouvait y apercevoir des Yôkaï cachés dans la pénombre. Silencieuse, la brume forestière caressait les feuillages, des feuilles que froissaient les rêveries automnales. Les indigènes qui recueillaient dans ce berceau nocturne, se souvenaient de ces Dieux qui peuplaient autrefois les clairières, traversées par l'orage et ses mille éclairs.

Le Yaoguaï voyait ses ancêtres affligés, invoquer régulièrement les âmes défuntes en dispersant les cendres sacrées des urnes, dans l'espoir que leurs morts, enfin s'apaiseraient. Des tambours grondaient au rythme du vent, des ébauches fourmillaient sous l'arbre de vie qui surplombait la forêt de par sa taille gigantesque. Non loin de son village natal, l'élu aux pupilles d'or, suivait le murmure des grands arbres qui donnaient un chant mélodieux, alors que les branches dansaient d’un commun accord.

~~

Le vieux temple se dressait au cœur de la forêt, négligé par les dieux et oublié des hommes. L’endroit était silencieux, saisi d’un soudain somme - Ici la vie paraissait n’avoir aucun intérêt. Il gravissait les marches multiples et hautes de l’antre sinistre avant de pénétrer dans l’enceinte funeste, semblable à un tunnel sans issue.

Allumant une torche, le barbare des monts continuait sa traversée, en préservant cette attitude sereine et calme. Le bruit sourd des os reptiliens craquelant sous ses pieds nus, ou le bourdonnement incessant des insectes ailés environnant rendait cet endroit d’autant plus glauque.

Une vive lumière apparaissait à distance respectable, s’avançant vivement dans sa direction, le balafré en profita pour analyser les inscriptions murales et antiques de ses ancêtres. Des inscriptions pérennes et sibyllines, les natifs des monts semblaient déjà à l’époque, posséder un certain lien avec les Chamaeleonidae.

Parvenu au bout du long couloir, il fit face à une vaste étendue de verdure avec en son centre, une silhouette familière, principale instigatrice de nombreux mythes au sein de sa tribu. Le guerrier de mille ans se rapprochait dès lors, plus lentement, le regard impassible comme à son habitude. Rien ne semblait l’ébranler, pas même ces lézards gigantesques s’étant camoufler dans le décor environnant, l’épiant dans l’ombre telle une proie, prêt à le gober vivant. « Tu as donc été réceptif à mon appel, Yaoguaï. »

« Pourquoi m’avez-vous appelé ? Que me voulez-vous ? » Répondit sereinement le sauvageon l'air suspicieux.

Ses pupilles d’ors dévisagèrent le caméléon vêtu d’un kimono, de taille modeste, celui-ci se rendit invisible aux yeux de l’Iwajin, qui tentait tant bien que mal de deviner sa position, tandis que la voix de la bête résonnait à travers la pièce. « Nous t’avons observé contre le Manshin musas, dans l’ombre nous te suivions, toi qui descend de fiers guerriers. Tu as su tirer le chamane de sa folie meurtrière et pour ceci, nous te devons reconnaissance. »

Le lézard multicolore réapparu alors sur l’épaule du virtuose martial avant d’ouvrir sa gueule et de lui tendre un parchemin aux écritures anciennes. Un insigne semblable à l’espèce qu’il représentait scellait la paperasse, alors qu’elle se déroulait, laissant entrevoir les pactes d’hémoglobines de ses prédécesseurs. « Accepte ta destinée, en embrassant cet imperceptible pouvoir. »

« Intéressant. Quel est ton nom, caméléon ? » Rétorquait-il intrigué, tout en étant munit d'un sourire narquois.

Croquant le bout de son pouce, devenant par la suite, ensanglanté, il y apposa son empreinte digitale avant de signer de son nom, le parchemin reptilien. Ceci lui permettant de bénéficier d’un atout plus que majeur, car rares étaient ceux qui pouvaient prétendre avoir un soutien d’une telle rareté.

« Nous sommes dorénavant liés par le sang, Yaoguaï-kun, tu peux m’appeler Seishūdô, l’indécelable.»

© GS'

_________________
野生動物 - Yasei dōbutsu
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

森林迷彩 - Shinrin no Meisai [ Solo ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: