Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Consultation alcoolisée de 23h53 : #139 Meikyû Yamamoto

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mar 7 Nov 2017 - 20:59
Le bruit des verres qui se cognent et se collent accompagne cette brume de tabac qui emplit l'air. Là, dans le coin de la pièce en pleine effervescence, demeure ce jeune homme reclus que la festivité n'avait atteint. Son verre en main, il se délecte d'une lampée de cette fange obscure avant de reprendre position dans le creux de ses bras. Comme la quasi-totalité des clients, l'alcoolémie l'avait atteint et c'est avec l'esprit confus et troublé qu'il replongeait dans ses mémoires les plus sombres. Une autre lampée et le verre qui fracasse la table vient faire entendre à l'homme de service qu'il était l'heure de remplir la coupe de nouveau.

Les jambes en tailleur, lui qui se voulait être de base un homme soigné et soucieux de sa propreté laissait les gouttes d'alcool perdues s'immisçaient dans son textile. Son discernement était à l'image de sa condition : crasseuse et pastichée. Et pourtant, c'est dans ce moment de perte la plus totale qu'il trouve le réconfort. Mais que fuit-il ? Un amour fauché par le destin voilà bien des lustres. C'est quand l'heure n'est plus au travail que son esprit est en proie à ses songes les plus douloureux, et c'est dans ces moments-là que le bar se trouve être sa maison la plus douillette.

Il n'avait guère perdu ses moyens, il était à ce moment limite où son esprit tend à le quitter. Qu'il était appréciable de savoir que d'ici une petite heure, il quitterait ce monde bien trop réel à l'abri dans son petit asile subconscient.

Une main levée, il était l'heure de changer de liquide pour quelque chose de plus sec.
La suite !

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 7 Nov 2017 - 22:07
Le regard fixé sur le plafond de ma chambre, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Une fois de plus, Morphée m’a délaissée. Une fois de plus, je me retrouve hanté par mes démons et je n’en n’ignore pas la cause. Cet homme, avec ses méthodes peu orthodoxes, ce pseudo thérapeute… Il m’a forcé à réaliser des choses que je ne voulais pas, que je cherchais à me cacher pour mon propre bien. Des réalités que je savais, mais que je gardais enfouies. Avait-il réellement besoin de me donner davantage de démons à gérer ? Je soupire. Je n’arriverais pas à dormir. Pas maintenant.

M’extirpant alors de mes draps, je m’habille rapidement et aussi silencieusement que possible. Quittant ma chambre, je jette un rapide coup d’œil à celle de Tetsuko, où visiblement, il semble dormir à point fermé. Je l’envie un peu, de pouvoir si facilement sombrer et passer une nuit. Mais bon, le regarder dormir ou le réveiller ne m’apportera rien et pour une fois, je peux bien le laisser tranquille. Lui parler de ce roux ne servira juste qu’à l’agacer. De toute façon, j’ai une autre solution Qui pourrait me permettre d’oublier un peu tout ça, le temps d’une soirée ou plutôt de quelques heures en vue de la nuit déjà bien avancée.

Quittant l’appartement toujours en silence, je m’élance dans la rue d’un pas qui se veut tranquille, mais assez rapide en même temps. M’attarder dans la rue n’est pas une chose que j’ai envie, pas maintenant, pas avec mon état d’esprit actuel. Entrant alors dans le bar dont on m’avait parlé quelque jour plus tôt, pour me parler de cette petite soirée d’un jeune qui vient souvent au dojo et que j'aide à mes heures, je m’avance dans l’établissement et laisse mon regard chercher le petit groupe en question, pas très loin d’une tête rousse que je repère et reconnais assez rapidement… Meikyû Yamamoto. Je passe devant lui, l’ignorant délibérément pour m’avancer vers le groupe, un léger sourire crispé sur les lèvres. « Désolée pour le retard, mais faut savoir se faire désirer ! » Soufflais-je en guise d’excuse avant de finalement poser mon regard vers l’intéresser. « Bon anniversaire Tetsu’ » Soufflais-je au prénommé Tetsunori dont c’était visiblement le jour aujourd’hui, du moins pour quelque minute encore.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 8 Nov 2017 - 20:14
Il n'en avait plus rien à carrer. Y allant au goulot même, il vidait la bouteille de saké lentement tandis qu'il apercevait cette silhouette qui faisait mine de ne pas le reconnaître. Watanabe Shiori. Elle qui n'avait rien à faire dans ce lieu, à présent temple du Meikyû, ignorait totalement son thérapeute, pire, elle le provoquait de son attitude boutefeu et désagréable. Tsss.. Décidément, elle était bien la même que ce soit à l'intérieur ou en dehors de l'hôpital. Mais Dieu qu'elle était excitatrice pour l'homme en quête d'oubli. Était-ce donc cette pensée la finalité de ces litres de boisson ?

Et voilà qu'elle égosillait un nom piquant pour la curiosité du Meikyû qui demeurait là l'oreille tendue vers le petit groupe.
Tetsu', Tetsu', Tetsu', Tetsuko ? murmurait-il les lèvres encore hydratées d'éthanol.
Était-ce donc lui l'objet de son interrogation ? Cet homme aussi quelconque qu'ennuyant ? Tsss. Expulsant son déboire d'une expression de désapprobation non dissimulée, il terminait d'un coup de gorge de vider son flacon avant de se requinquer d'un coup de main. La soirée était bien barbante, il était l'heure de mettre un peu d'action dans la baraque. Après tout, qu'en avait-il à foutre ? Il n'y avait pas de conseil des thérapeutes ici, pas de déontologie, elle n'était pas sa seule cliente et elle avait très bien exprimé le fait qu'elle ne reviendrait pas. Alors, profitons ! Elle l'avait traité de pervers, se devait-il de lui prouver qu'elle avait bien raison ? Non, il venait d'un clan bien trop noble pour s'abaisser à de tels comportements. Il en fallait "plus". Il était l'heure pour l'épave de chavirer et d'emmener tout le navire avec lui.

Se relevant, il intercepta une carafe qui passait-là avant de s'interposer dans le groupe de la kunoichi et de s'approcher d'elle, avec un air faussement amical. Il était d'humeur taquine, elle le comprendrait vite.
Watanabe-san ! Heureux de vous retrouver dans cet éminent établissement !
Sifflant une gorgée de gnôle, il reprenait dès lors parole, posant le coude sur le rebord aux côtés de la demoiselle, ignorant totalement ses compagnons de beuverie.
Nous nous sommes quittés sur un mauvais pied je pense, non ?

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»


Dernière édition par Meikyû Yamamoto le Jeu 9 Nov 2017 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mer 8 Nov 2017 - 21:30
La main délicatement posée sur l'épaule du jeune Tetsu à qui je viens de lui souhaiter un bon anniversaire. Je m'écarte alors de lui, cherchant du regard à savoir où je peux m'asseoir à cette dite table "Un peu plus tu étais en retard Shiori-san." J'acquiesse en riant un peu. Je l'avoue, je suis un peu tard, mais je ne vais pas lui dire qu'en réalité, je ne comptais pas venir, que si je suis là c'est uniquement parce qu'une fois de plus, je ne trouvais pas le sommeil. Comme on dit, il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire et à faire entendre. En parlant de cela, il ne me faut pas longtemps pour réaliser que l'homme que je cherche à éviter se mouve dans la pièce, s'approche, une choppe à la main. Je détourne rapidement la tête, pour ne pas le suivre du regard et ne pas l'inviter malgré moi à cette table. Sauf que je n'ai pas besoin de le faire... il est là, s'impose devant moi, se mettant limite entre les autres shinobi et moi pour me parler. Je prendre une grande respiration avant de souffler, marquant mon agacement. "Plaisir non partagé." Ne manquais-je pas de simplement lui répondre en cherchant à le repousser un peu. Alors qu'il s'installe un peu plus correctement. Je lève alors un peu les yeux aux ciels. "En effet, et je n'ai pas envie que cela change. Alors, pouvez vous retourner à votre table ? On essaie de fêter un anniversaire ici, on a pas besoin d'un thérapeute." Soufflais-je un peu invective à son égard. Je n'ai pas envie qu'il s'approche de moi, pas après tout ce tumulte qu'il a provoqué en moi. Je n'ai pas envie de me montrer compatissante avec lui, je n'ai pas envie de commencer à me demander pourquoi il est là à boire tout seul, pourtant à l'instant même ou je réalise cela, ou je tente de me convaincre que je ne dois pas me soucier de lui, je commence à le faire... Parce qu'il me paraissait comme un homme plus fort que ça... Mais les apparences sont parfois trompeuses...


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Ven 10 Nov 2017 - 1:11
Son cœur pompait à tout va un sang intoxiqué de boissons fermentés, et c'est ainsi, les neurones en pagaille que sa parole s'en retrouvait totalement débridée, libérée de toute entrave aussi bien professionnelle que morale. D'un sale regard il faisait comprendre aux petits gens qui accompagnaient la demoiselle qu'il n'était guère de ceux qui avaient du temps à leur consacrer. En quelques mots : Barrez-vous, cons de cophrolites.

Les mots de la donzelle étaient à l'image de son art : tranchant. Elle visait en toute impunité le caractère du thérapeute, tentant de sa fourche langue de lui faire comprendre qu'il était de trop et qu'elle n'était guère haletante de sa compagnie. Mais sa supplication tombait à l'eau tant l'homme débridé n'en avait cure. Il lui avait donné l'occasion de l'ouvrir dans le bureau, elle avait raté sa chance, ce soir s'ouvrirait une nouvelle page avec un tout autre lexique.
Ne soyez pas mesquine, je ne mords pas. rétorquait-il d'un air mordant en se mordant la lèvre.
Deux doigts tendus vers le tavernier, de son titre "de bon client", le professionnel n'eut guère de mal à comprendre la demande du boit-sans-soif.
Et voilà, deux sakés pour les jeunes gens !
Coupelle à la main, il tendit la sœur de celle-ci à la blonde cliente.
Buvons, et vous ne tarderez pas à comprendre que je ne suis guère de ceux qui vous veulent du mal Shiori-chan.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Ven 10 Nov 2017 - 22:04
En silence, il intime à mes camarades de rester en retrait et ils le font, bien qu’un peu hésitant quand même. De toute façon vu comment je viens de lui répondre, mes compagnons du soir se doutent bien que je ne vais pas me laisser faire par le rouquin aussi hostile puisse t’il être. Je suis assez grande pour me défendre comme on dit. Et j’avoue que je me sentirais un peu insultée s’ils bougeaient. Bien qu’en parallèle, ça me retirerait une épine du pied. Ne pas le chasser moi-même. Il est clair que cela j’aurais apprécié parce que maintenant, alors que je me questionne déjà pour comprendre pourquoi il est là et surtout, pourquoi il agit de la sorte. Je me laisse vaincre par ma propre curiosité. Je devrais en faire fit, parce que je sais déjà que cet homme va possiblement encore me créer des soucis. Je ne le vois pas du tout en bien.

Regardant sa gestuelle et écoutant sa petite défense pour me dire qu’il ne veut pas me faire du mal, je ris, un peu nerveusement, malgré moi. « Ah bon ? J’étais persuadé que c’était votre petit plaisir quotidien que d’appuyer là où ça fait mal pour ainsi faire plus de dégâts d’autre chose. » Lui soufflais-je en faisant clairement référence à notre rendez-vous de thérapeute à patiente. Je relève d’ailleurs un peu la tête pour suivre du regard le mouvement de sa main. J’arque un sourcil en réalisant qu’il semble réellement être un habitué des lieux. Je ne l’imaginais pas du tout être un adepte à ce point de la boisson. Sale ivrogne ! L’insultais-je en le maudissant un peu intérieurement alors qu’il me tend maintenant avec une certaine fierté le second verre de sake qu’il a en main. « Suis-je supposée comprendre qu’il est symbole de paix ? » Après tout, il existe bien les histoires sur le calumet de la paix. Il veut peut-être innover à sa façon avec un sake ? J’en sais rien, dans tout le cas, je ne prends pas cela comme une invitation à boire dans le sens où il serait désireux de me saouler pour me mettre dans son lit. Il me semble au-dessus de ça.

Posant mon regard sur le verre, je reste silencieuse. Songeuse. Est-ce que je dois le prendre et ainsi saisir la main qu’il me tend ? Même si je me doute bien que dans un autre contexte, il se serait fait un malin plaisir de me faire encore souffrir ? Est-ce une sorte d’occasion de le voir dans un environnement peu commun ? D’une façon que je n’aurais probablement plus l’occasion de le voir ?

« Je reviens plus tard. » Soufflais-je bien plus par politesse qu’autre chose aux autres shinobi que je ne venais pourtant seulement de rejoindre. J’attrape alors le verre du Meikyû, répondant ainsi enfin à sa proposition, même si déjà, je commence à le regretter, une légère boule au ventre se formant déjà. L’angoisse de lui faire à nouveau face seule à seule après le tumulte d’émotion qu’il a provoqué l’autre fois.

Plantant alors mon regard dans le sien. « Je suppose que depuis notre entretien, vous avez appris un peu plus sur mon compte. Alors vous devez savoir qu’une personne qui me fait du mal ne sort pas indemne non plus. » Une menace ? Non, pas réellement, juste une sorte de petite mise au point pour lui faire comprendre que m’avoir en ennemi, n’est pas une chose des plus appréciable. Mais bon, il a dit vouloir partir sur de nouvelles bases, je peux bien me prêter à son jeu un petit peu non ? Et comme ça, il satisfera peut-être un peu ma curiosité. « Allons-nous installer un peu plus loin. » Lui soufflais-je et sans même attendre sa réponse, je m’avance vers une table libre un peu plus recluse et donc un peu plus tranquille où je m’installe déjà sur l’une des banquettes. Je tourne alors un peu la tête pour suivre son mouvement, curieuse de voir comment il agira. Va-t-il prendre place en face ou à côté de moi ? Pendant notre rendez-vous médical, il avait jonglé entre une proximité assez malaisante et une distance obligée par son rôle de psy, mais ici, il n’arbore pas sa blouse blanche alors, que va-t-il faire ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Sam 11 Nov 2017 - 17:00
Le bois massif du banc craquait tandis que l'homme prenait place aux côtés de sa camarade de beuverie. Leurs épaules étaient à un cil d'être collées et pourtant, il ne jugea pas nécessaire de prendre de distance avec la charmeuse. L'alcool avait déjà inhibé toute sensation de pudeur ou de politesse, il n'était guère pieux ce soir et il ne comptait pas le devenir.
Ce n'est pas un symbole de paix, non, ma chère. rétorquait-il tandis qu'il réclamait un nouveau flacon au cabaretier.
Son regard se posait alors délicatement sur le sien, tentant de percer l'infini azurin de ses yeux. Elle n'avait rien de tendre et pourtant c'est une certaine peine que l'analyste captait tandis qu'il restait là, fixe.
Pour transmettre la paix, il aurait fallu déjà que nous soyons en guerre, et qu'importe vos pensées, je vous assure qu'en ma qualité de thérapeute, je n'ai jamais eu de quelconque antagonisme envers vous.
C'était bien entendu faux. Elle l'avait défié de son silence désapprobateur après tout, et en bon belligérant il avait joué le jeu jusqu'à le perdre.
J'ai la réputation d'avoir une méthode... orthodoxe dirons-nous. Si au premier abord, on peut parfois me considérer comme un charlatan ou le simple pervers que vous voyez en mois, mes résultats ont prouvé que j'avais toujours du flair pour comprendre et entreprendre de manière pragmatique.
Il se figeait à nouveau devant elle, tentant vainement de capter son attention d'un rictus fin, mais charmeur.
Alors oui, je suis désolé si vous avez été indisposée par ma démarche, mais il est nécessaire que vous compreniez que même si les apparences peuvent laisser croire autre chose, je ne suis guère votre ennemi, bien au contraire. J'ai l'ambition de vous accompagner dans une démarche salutogène afin que vous n'ayez plus jamais besoin de moi, ou d'un de mes confrères.
Sa réplique terminée, sans laisser à la Watanabe l'occasion d'en placer une, il siffla une lampée du liquide fraîchement livrée directement au goulot avant de reposer son œil embrumé sur la femme à ses côtés et de repiquer la causette.
Et quant à votre statut de "Spadassine légendaire", vous me voyez ravi d'apprendre que vous disposez de pouvoirs extraordinaires, mais croyez moi ma tendre, j'ai eu l'occasion de croiser le fer avec des légions de samouraïs et quelques-uns de vos confrères et pourtant ma chair est toujours intacte.
Son expression se fit dès lors plus sérieuse, il avait l'humeur taquine, mais, en bon guerrier, il avait de même la provocation facile.
Aucun métal n'a pour l'instant réussi à me trancher l'épiderme et ce n'est pas prêt d'arriver, couteau légendaire ou non.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Lun 13 Nov 2017 - 0:27
Je le suis du regard alors qu'il s'installe à côté de moi et j'esquisse un petit mouvement de recule involontaire. Souvenir de la petite séance que l'on a eu l'autre jour où il s'est trouvé être un peu menaçant et surtout dominateur avec moi, chose que je n'affectionne pas réellement, parce que ça me rappelle de trop mauvaises choses...

"Pourtant, c'est ainsi que je désire le prendre." Lui répondis-je du tac au tac pour lui faire comprendre que son geste n'était pas vain, que j'acceptais une pseudo trêve dans notre relation assez confuse pour ne pas dire compliqué. Je lui en veux, j'ai pas mal de reproches contre lui, dit comme gardé pour moi. Mais bon, je le laisse parler, expliquer le pourquoi il ne peut s'agir d'un acte de paix. Je soupire alors, haussant un peu les épaules. "Quand un père dispute son enfant pour le punir d'une action, il n'y a pas de guerre, pourtant, à la fin, pour signaler la paix, il peut lui faire un câlin, une fois l'engueulade terminé. Un acte de paix ne nécessite pas forcément un acte de guerre avant." L'informais-je alors, du moins, c'est ma vision des choses, peut-être un peu trop idéaliste ? Voir même va-t-il penser que c'est saugrenu et tiré par les cheveux ? Je m'en fiche. Peut-être aussi que je lui dis cela uniquement pour encore une fois lui tenir tête comme je ne cesse de le faire depuis notre première rencontre ? Incapable de juste écouter et de le laisser chercher à m'aider... Ai-je réellement envie qu'il m'aide ?

Il poursuit ensuite, dans une sorte d'explication de ses méthodes, une façon de se justifier pour ne pas être mit en cause. Sauf que bon, à partir du moment où on se justifie comme il le fait présentement, c'est que l'on a quelque chose à se reprocher non ? A moins, qu'il me pense stupide au point qu'il doive autant expliquer ? Ouais, c'est possiblement ça, il doit me prendre pour une idiote, une simple d'esprit... La poisse. M'enfin, soit, je soupire un peu et ne répond rien. Au fond, qu'est-ce que ça peut bien me faire ce qu'il pense de moi ? Cela ne va en rien changer ma vie.

Le provoquant alors un peu pour lui faire comprendre que s'il venait à me faire du mal, il en paierait les conséquences ensuite. Je souris réellement à ses propos. Amusée de le voir si sûr de lui. Sous-estimant peut-être un peu trop ma lame en sous entendant déjà qu'elle était faite de métal. Il est clair que contrairement à celle d'Hanzõ, elle n'est pas aussi imposante et surtout agressive. Dokuyaku va plus en finesse et peut-être bien plus perfide quand on sait la manier. Un petit sourire en coin, une lueur de défis luisant au fond de mes yeux. "Je suis pourtant persuadé que je peux vous faire saigner." Soufflais-je alors, pour le narguer encore une fois avant de porter à mes lèvres le verre qu'il m'a offert peu de temps avant. "Mais bon, il serait dommage que je sois celle qui marque votre corps d'une balafre. Je suis plutôt curieuse de savoir pourquoi vous êtes là, dans cet état." Soufflais-je, n'ayant nullement l'envie, ni même la motivation de partir dans un combat physique, par contre, quelque chose de plus psychique, pourquoi pas, surtout que je me dois bien de lui rendre la pareille non ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 13 Nov 2017 - 18:10
Elle avait la langue pernicieuse et ça lui plaisait. Il aimait l'écouter rognonner tandis qu'il fixait ses babines exquises se mouvoir dans l'élan de sa locution. Au sein de ses pensées assombris par le vin de riz, la rigueur et la maîtrise de soi n'avaient plus lieu d'être.
J'aimerais bien voir ça. ricanait-il tandis qu'il l'écoutait déblatérer ses aspirations à le faire saigner.
Il se laissait ainsi porter par les effluves de la blonde, se rapprochant lentement d'elle tandis qu'il remplissait sa coupelle et la sienne d'un peu d'eau-interdite tandis qu'elle continuait ses paroles. À l'inverse sa propre personne, il semblait que la sabreuse n'eût pas besoin d'alcool pour avoir la langue bien pendue. La voir meugler comme ça lui donnait bien des idées libidineuses et la vue de ses lèvres humides ne faisaient qu'étayer cette pulsion.

Comme porté par l'ivresse, il se mit dès lors, en réponse à la sabreuse à se dévêtir, envoyant au loin -dans la table de quelques gueuses- son chandail sombre afin de laisser apparaître au bon regard de la populace son torse athlétique et marqué à l'encre. Là, il dirigea l'index vers son épaule désignant son tatouage le plus commun : le symbole de Mizu no kuni, le kanji de l'eau, .
Pour ce pays, au sein du Mouvement libérateur de Mizu no kuni, j'ai chassé tel un rapace sanguinaire la moindre vermine de la province car telle était ma mission, tel était mon nindô, de voir un jour la région débarrassée de ce poison. Seulement, dans cette fauconnerie féroce, j'y ai laissé ma plume la plus somptueuse, emportée par un cyclone de barbarie.
Sifflant une lampée de plus, il laissait un temps de pause interrompre son récit avant de reprendre parole, sombrant dans la peine d'un passé teinté de remords et de souffrance.
Alors ne me jugez pas Watanabe Shiori, j'ai bien toutes les raisons du monde d'être dans ce putain de trou.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Lun 13 Nov 2017 - 22:41
Un petit sourire, un regard énigmatique. "Un jour peut-être." Soufflais-je en guise de simple réponse. Même si je ne doutais pas de mes capacités à pouvoir le blesser. Après tout, il me suffit d'une seule et unique technique pour empêcher qui que ce soit d'utiliser son chakra. Bon, à condition que j'arrive à l'approcher, mais je ne doute pas de mes capacités à le faire. Après tout, j'ai l'habitude maintenant de foncer pour attaquer au corps à corps, quitte à oublier pendant quelque seconde ma défense. Une défense assez médiocre en soit. Il faudrait que j'arrive à améliorer celle-ci, mais j'avoue ne pas être très inspiré niveau technique de défense avec le Katon ou le Raiton... C'est compliqué, autant le doton, c'est plutôt pas mal de ce que j'en ai vu avec Tetsuko ou même le suiton avec Hanzõ

Je suis alors surprise par sa gestuelle et ce qu'il ose faire là, comme ça devant tout le monde et je suis mal à l'aise pour lui. Mon regard n'osant pas quitter le sien alors qu'il me montre quelque chose sur son épaule. Je suis réellement mal à l'aise avec la nudité... N'acceptant plus mon propre corps... Pourtant, je finis par baisser le regard et observer le tatouage représentant Kiri. Puis, un second un peu plus bas sur son bras. Une invocation ou bien est-ce autre chose ? Dans tout les cas, à voir tout l'encre qui recouvre son corps, il est facile d'en déduire qu'il aime cela.

L'écoutant se morfondre en comprenant vaguement la métaphore. Je me permets de donner mon avis, même si cela peut être déplacé... "Si je comprends bien, tu te morfonds sur la mort d'une femme ? Tu penses réellement qu'elle aimerait te voir là ? Te voir te perdre comme ça dans l'alcool ? Personnellement, si je venais à mourir, j'aimerais pas voir celui que j'aime agir de la sorte, je voudrais qu'il continue sa vie, pas qu'il agisse comme un cadavre en sursit." L'informais-je alors avant de laisser mon regard descendre un peu plus bas sur lui, détaillant un peu son torse même si je ne devrais pas. Non, clairement pas, mais il me fascine en quelque sorte, de par ses marques indélébiles et volontaire qu'il porte.

Je suis alors plus intriguée par autre chose et m'aventure à le toucher, légèrement. Attrapant son coude pour le forcer à lever le bras. Mon regard se pose alors sur la liste de prénom présent sur ses côtes. Un seul m'interpelle, peut-être un peu trop, alors que les autres me sont totalement inconnu. "Hanzõ." Murmurais-je, mon autre main venant glisser sur le prénom de mon frère d'arme avec une certaine douceur, comme si j'avais peur d'effacer l'encre.Mais je finis par me retirer et par lâcher son coude. "Tu connais le torrent ?" Le questionnais-je alors, bien que dans un sens, c'est un peu présomptueux de dire cela, il peut y avoir d'autre personne portant ce prénom.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 13 Nov 2017 - 23:58
À quoi bon penser à tout cela ? Elle est morte et c'est tout.
Il ne désirait guère s'étaller sur le sujet lui qui ne concevait pas de vie après la mort. C'était son coté nihiliste, son dogme philosophique et moral qui le poussait à ne rien espérer. À ses yeux, seul un néant profond et infini l'attendait une fois son dernier souffle expiré. Il aurait aimé pouvoir s'imaginer la retrouver dans l'au-delà, mais seule sa croyance de mourir seul l'accompagnait dans l'ivresse. Alors à quoi bon s’enticher de bonnes valeurs d'exemplarité quand le réconfort d'une bouteille vaut bien mieux que le tourment d'une nuit de sobriété.

Noyant sa peine dans la boisson, il retrouva brièvement ses esprits dans un sursaut de surprise quand il sentit la dextre fine et glacée d'une femme qui ne transpirait guère de chaleur. Il avait beau s'acclimater rapidement de cette fraîcheur cutanée, il demeurait cependant empli d'une certaine timidité lui qui ne s'attendait guère à ce contact éphémère. Rougissant, c'est à l'écoute des deux syllabes de la kunoichi qu'il comprit dès lors l'intérêt soudain de celle-ci.
Suis-je bête... songeait le Meikyû à haute voix tandis qu'il prenait conscience de sa bêtise.
La paume dans l'arcade, il tentait de clarifier son esprit avant de déclarer l'objet de sa déclaration.
J'ai connu le Torrent alors qu'il n'était encore qu'un chétif ruisseau. Hanzô est mon frère d'une autre mère. Nous avons grandi ensemble ici et là et il est à sa façon lié à mon nom, le clan Meikyû.
Attrapant sa délicate main, il dirigeait lentement ses doigts à travers le contact de ses côtes, désignant un à un les noms que l'encre composait.
Rima est ma sœur-ainée, Hoshiyo notre cousine et Yusuke, le rejeton d'Hanzo et de Rima, de facto mon neveu donc.
Il n'était guère autant bavard à son habitude, seulement il avait trouvé à ce moment dans le feu de l'action, l'occasion au prix de quelques palabres de maintenir un contact physique avec la spadassine aux mèches blondes. Ne se laissant guère tressaillir sous le poids de l'appréhension de sa fureur, il ne relâchait guère l'emprise, caressant délicatement du pouce la fraîche peau d'une dame qui n'avait rien demander. Les yeux dans les yeux, il était selon lui l'heure de laisser le charme de l'ivresse faire son travail.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 14 Nov 2017 - 0:27
"A quoi bon continuer de penser à sa mort alors ? Pourquoi ne pas juste se souvenir du temps passer ensemble ?" A vrai dire, moi-même, je ne savais pas trop comment j'étais passée au dessus de la mort de mon paternel, peut-être parce que je refuse d'en parler, que je refuse de le mentionner, agissant comme s'il était toujours vivant quelque part au final. Une façon au final de continuer de faire vivre la personne d'une certaine façon.

Pourtant, la conversation prend une toute autre tournure quand je baisse le regard pour voir ses tatouages, agissant de façon un peu trop envahissante, voir osée vis à vis de lui. S'il me répond sur le deuil, je ne l'entends pas, subjuguée par l'un des prénoms marquée à l'encre indélébile sur lui. Laissant mon index le caresser doucement alors que je le prononce, comme si ce nom avait une importance réelle pour moi. Alors que c'est loin d'être le cas, juste que je réalise que le monde peut être petit. Enfin, oui et non, j'en sais rien étant donné que j'ignore totalement comment s'étend le monde derrière les frontières de Mizu.

Je relève le regard sur lui, mes iris croisant les siennes et soutenant son regard alors qu'il prend la parole et quand il fait bouger ma main, je baisse le regard pour suivre les mouvements qu'il m'impose. Lisant les prénoms au fur et à mesure qu'il en parle et qu'il explique le lien avec chacun des prénoms. "Pas le sien ?" Murmurais-je alors en relevant le regard pour soutenir le sien. Revenant sans faire exprès au sujet de base. J'aurais pu réagir au fait qu'Hanzo ai un enfant par exemple, mais en même temps, j'en sais rien. Je le connais que trop peu.

Maintenant que je viens de plongée à nouveau dans ses yeux, je reste silencieuse, me demandant si je ne venais pas de remuer le couteau dans la plaie en le questionnant sur l'absence du prénom de la jeune femme. Mais en parallèle, je suis incapable de dire un mot de plus, intriguée par lui, légèrement perturbée par son regard sur moi, trop intense, trop présent. Je devrais me reculer, lui faire lâcher ma main alors qu'il me caresse de la sorte. Pourtant, je ne fais rien, je reste juste immobile, attendant la suite, une légère boule au ventre. Pas de peur ou d'angoisse, plutôt d'appréhension de la suite, de ce qu'il va advenir. Parce qu'il y a Tetsuko, parce que je ne devrais pas me laisser faire, que je devrais le repousser, c'est un jeu dangereux que je fais là.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 14 Nov 2017 - 16:59
"Pas le sien ?" Il se murmurait intérieurement les dires de la Watanabe. Était-il utile de réellement venir lui chanter le récit d'un amour que la faucheuse a désenchanté ? Elle semblait comme curieuse, désireuse de percer la carapace du golem qui souhaitait rester de marbre. Et pourtant, c'est sous la délicatesse de ses chuchotis et la caresse de sa porcelaine que le cocon hermétique de son for intérieur commençait à s'effriter. De la tendresse ? Était-ce ça la solution ? Difficile de faire la distinction entre la féerie de l'alcool et l'envoûtement de la donzelle. Il restait là, confus, perdu dans ses yeux couleur océan à la recherche de la vaine réponse d'une question inconnue.

À ce moment précis, aucune sensation parasite ne venait brouillait l'instant. Il était comme coupé du monde, seulement animé par cette vision angélique et les batifolants battements cardiaques de la kunoichi qu'il percevait du bout de ses doigts. Nul besoin d'être pourvu d'une sagesse infinie pour appréhender les désirs du jeune homme. Il désirait goûter à ses lèvres, plonger sa main dans le creux de son dos et sentir sa tendre chair sur la sienne. S'il n'était pas exempt de l'envie de partager sa couche, ce n'est pas une pulsion charnelle qui l'habitait durant ces quelques secondes. Il sentait qu'après toutes ces années de solitude mélancolique elle était peut-être la réponse, ou même quelque chose de plus transcendant.

Et pourtant, malgré toute l'envie du monde, il restait là, béant, les paupières lourdes lui qui aurait apprécié au final n'être guère ivre sur l'instant. Relâchant le contact, il s'était décidé de ne pas tenter de goûter à un instant de bonheur qu'il ne méritait guère.
Le regard sur la table, la main sur la bouteille, il laissait filer ce charme ravissant et enchanteur dans l'ingestion d'une grande goulée de liquide qu'il s'instillait directement dans la gorge.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 14 Nov 2017 - 17:16
Arrêté, voilà comment semble être le temps à cet instant précis. Mon regard dan le sien, je crois que mon coeur rate un battement. J'ignore ce que je ressens réellement. Est-ce à cause de l'unique gorgée d'alcool que j'ai prise ? Non, quand même pas. L'homme à mes côtés me fascine-t-il à ce point ? Non... Je ne crois pas. Je ne sais pas, je ne comprends pas, mais dans tout les cas, c'est quelque chose que je dois stopper. Je dois le repousser et pourtant je suis incapable de le faire. Pire encore, quand c'est lui qui se dérobe, me lâchant la main pour ne plus me regarder, je suis déçue. Est-ce que j'en attendais réellement plus ? Non, ce n'est juste pas possible. Je ne peux pas vouloir cela, pas alors qu'il y a Tetsuko dans ma vie. Pourtant, je me surprends à désirer un peu plus, à vouloir quelque chose de cet homme, celui-là même qui a réussi à me faire pleurer trop facilement l'autre jour, celui qui veut m'aider. Peut-être que c'est juste cela qu'il veut faire, juste m'aider même encore maintenant ? Thérapeute en dedans comme en dehors. Est-ce que si on ne s'était pas rencontré dans ce contexte là, on aurait pu s'approcher de cette façon ? Non, je ne pense pas.

Frustrée d'une certaine façon, je pivote sur la banquette pour réellement faire face à la table et attrapant le verre de sake, je le vide d'une traite. Je dépose alors mon verre, dans un geste peut-être un peu trop brusque en vu du bruit que celui-ci fait en heurtant la table, enfin, disons plutôt que c'est ma main qui a fait la majorité du boum. "Qu'est-ce que vous attendez de moi exactement ?" Le questionne-je, usant à nouveau du vous pour remettre de la distance entre nous. Agacée contre lui de ne pas avoir agis, mais contre moi-même de désirer jouer à ce jeu interdit... Succomber à sa tentation alors même qu'il pourrait me détruire tout comme démolir ce que j'ai pu construire ici, ma pseudo relation avec Tetsuko, ma réputation bien qu'elle ne soit pas florissante.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Jeu 16 Nov 2017 - 0:46
La blonde était loin d'être dupe, et pourtant, il ne s'attendait guère à la voir grogner comme ça. Avait-il eu la bonne réaction ? Il n'en savait rien lui qui se contentait à ce moment précis de simplement tirer hors de son esprit les sombres pensées et souvenirs passés qui venaient l'envahir de remords et de peine. Il était tel un cordonnier mal chaussé, expert dans la cessation des souffrances psychiques il se retrouvait être la parfaite victime de ce cancer qu'il combat. Le bras élancé sur la table, l'autre venant accueillir sa tête qui tentait de s'y réfugier, il peinait à donner une réponse convenable à la kunoichi qui lui mandait réponse.

Avant de se demandait ce qu'il attendait bien d'elle, il tentait vainement de se demander ce qu'il pouvait déjà bien attendre de lui-même. Les questions rhétoriques étaient les belles amies de l'homme atteint d'une ivresse jouissive et édulcorée, mais qu'en était-il pour celui qui atteignait le fond de la misère ? Une putain de damnation.

Avec un peu moins d'alcool, la réponse aurait été simple : Vous baiser. Mais il avait déjà dépassé le stade de la sur-confiance, c'était la torpeur éthylique qui avait élu domicile dans son crâne à présent. Alors oui, que voulait-il réellement d'elle ?
Je ne sais pas Shiori. répliquait-il le bas du visage engouffré dans son coude.
Lui qui se devait au quotidien d'apporter des réponses s'en retrouvait totalement inapte ce soir.
C'est bien plus facile quand on est sobre et qu'on est payé pour ça semble-t-il.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»


Dernière édition par Meikyû Yamamoto le Ven 17 Nov 2017 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Ven 17 Nov 2017 - 12:33
Silencieuse, le regard sur lui, j'attends des réponses de sa part. Sauf qu'il ne me contente en rien. Que du contraire, il ne cesse de laisser planer le doute d'une certaine façon. Allant même jusqu'à jouer sur la compassion que je pourrais avoir à son égard en se dissimulant grossièrement dans ses bras. J'ai réellement du mal à faire le lien entre l'homme qu'il me dévoile maintenant et celui qui me faisait face lors de ma dernière séance. Mais ainsi, je réalise quand bien même que je ne suis pas la seule à porter un masque de mensonge en permanence.

J'hausse légèrement les épaules et attrape ma coupole de sake, après m'en être resservie, pour boire une nouvelle gorgée. "Alors inversons les rôles et je ne vais pas vous faire payer. Cessez de donc de réfléchir, de mettre des filtres sur vos mots et vos émotions et laisser vous allez. Laissez l'alcool que vous avez bu vous désinhibez totalement et mettre votre conscience sur pause le temps de livrer tout ce qui vous travaille." Lui soufflais-je en le regardant en coin.Peut-être que le bar n'était pas réellement le bon endroit pour faire cela, pour qu'il s'ouvre comme je semble désireuse qu'il le fasse. Mais suis-je réellement désireuse de l'aider ? De lui venir en aide alors que lui, passe son temps à le faire avec tout le monde ? Égoïstement, j'aimerais qu'il ne se soucie en réalité que de moi... Pensée intrusive et mal placée. Même interdite alors que je devrais penser à un autre homme, réellement important pour moi, pas juste comme ce rouquin qui me prend la tête plus qu'autre chose. Je vide alors mon verre une nouvelle fois.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 19 Nov 2017 - 1:00
Réflexe d'analyste, même dans sa rétrospection la plus profonde il ne pouvait s'empêcher de conjecturer les motivations de celle qui tentait, avec bienveillance ou malveillance, de lui venir en aide. Là, sa réflexion encore fracturée par le liquide il tentait de croiser l’œil de la kunoichi et de déterrer dans son regard la réponse à cette profonde interrogation.
Pourquoi faites-vous ça Shiori-san ? Êtes-vous à ce point curieuse ? Est-ce ma condition d'épave qui provoque en vous de la pitié ?
Une pensée passait, cherchait-elle à retrouver ce thérapeute là ? Une vague d'amusement traversait dès lors le Jônin tandis qu'il adhérait lentement, mais sûrement à cette idée malsaine. Un peu d'excitation vilaine, est-ce donc ça l'objet de ta quête ici et ce soir chère Watanabe ? Retrouvant son expression la plus vilaine, il se rapprochait de nouveau avec une délicate dangerosité de la kunoichi tandis qu'il relevait le menton en sa direction. L'air tout sauf affable, ses deux doigts vinrent trouver refuge dans le creux de son collet avant de préparer sa locution d'un raclement de gorge et d'un passage de langue carnassier sur les babilles.
Tenteriez-vous de me ramener dans votre couche Shiori-san ? répondait-il d'une expression mordante.
Là un des effets de la boisson sur le jeune : il n'en avait plus rien à foutre des contraintes morales et sociales. Il pouvait en toute aise laissait libre cours à ses pulsions perverses et venimeuses. Seulement, ce n'était certainement pas la fameuse désinhibition qu'elle semblait désirer.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Dim 19 Nov 2017 - 14:22
Une proposition qu'il devrait refuser. A sa place, c'est ce que je ferais, mais je n'y suis pas et tant mieux dans un sens, j'ai déjà assez de bagages comme ça que pour rajouter la mort de l'être aimé en plus. C'est quelque chose dont je me passerais bien et je doute que Tetsuko viennent à périr rapidement. Bien que casse coup comme il est... Non, je n'ai nullement envie d'imaginer cela, de me dire qu'il peut lui arriver quelque chose. Et ce malgré les dangers de notre monde. On sait dans quoi on est engagé, alors on doit faire avec et accepter ces éventualités comme on dit... Pourtant accepté ne veut pas dire qu'on les veut et surtout qu'on est prêt à vivre avec.

J'arque un sourcil à sa question, assez surprenante quand même. Il cherche des explications et je soupire légèrement. "Vous pouvez appelez cela comme vous voulez. Curiosité, pitié ou que sais-je d'autre. Mais c'est surtout une question d'éducation. Que j'apprécie ou non une personne, si celle-ci est dans le besoin, je me dois de lui tendre la main et chercher à l'aider. On peut parler de bonté, de courtoisie ou de simplicité d'esprit, mais mon père à toujours chercher à m'inculquer ces valeurs et je tente de les honorés autant que je peux." L'informais-je alors même qu'il ne semble pas m'écouter. C'est toujours sympathique de parler dans le vent, mais en même temps, vu la dose d'alcool qu'il doit avoir dans le sang et ses pensées négatives, je peux comprendre qu'il ne m'est en rien écouté.

Néanmoins, je ne comprends pas sa réaction suivante.

Je me cale un peu plus dans le coin, piégée entre la banquette, la table, le mur et lui. Quelle idée stupide j'ai eu de venir me coincer ici ! Je le regarde et pose ma main sur son épaule pour chercher à le repousser un tant soit peut. Malaisée par son attitude, bien trop similaire de celle qu'il avait arboré pendant notre thérapie, cependant, ici, le contexte est différente et je suis en pleine possession de mes moyens. Je ne suis pas entrain de pleurer comme c'était le cas ce jour-là.

Plantant mon regard dans le sien. "Vu la situation, je dirais plutôt que c'est l'inverse. Vous qui cherchez la première femme qui passe pour oublier une défunte." Lançais-je alors, ne répondant ni oui, ni non à sa question, parce qu'au final, moi-même je n'en savais rien. Le soucis, c'est que là, pour me dérober, je venais clairement de mettre les pieds dans le plat comme on dit. Parlant une nouvelle fois de cette ex qu'il cherche à oublier ce soir. A croire que je suis juste bonne à le lui rappeler dés qu'il a un petit moyen de s'en esquiver.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 21 Nov 2017 - 1:46
Elle conservait ce goût acerbe et aigre elle qui tentait de meurtrir l'homme vilain de répliques vilaines. Mais nul mot ne pouvait atteindre l'homme qui avait décidé de ne rien entendre. C'était une de ses facultés, et certainement celle dont il est le plus fier : sa capacité à faire obstruction volontaire des sujets les plus fâcheux, son don naturel pour se dérober des pensées les plus parasites et demeurer sain d'esprit, ou presque. Alors même si quelques images édulcorées de sang lui traversaient l'esprit à l'écoute du mot désagréable à entendre, il restait planté là tout en usant de sa tendance tactile et de son regard de séducteur murgé comme un goret. Certes, il était plein comme une pute aux heures de pointe, mais le menton levé avec son sourire félin, il démontrait qu'il avait encore toutes ses capacités de locution ou presque.

S'approchant de plus bel de la lady, comme pour répondre à sa réplique caustique, il renforçait de plus bel la pression punissant celle qui avait décidé de mettre les pieds dans le plat.
Shiori-san, vous ne me bernez pas voyons. Je reconnais ce regard, je connais cette attitude. Vous jouez à la fille inaccessible, à la noble dame qui ne se courberait pas pour un diable de Meikyû et pourtant... vous m'appréciez.
Fabulation totale ou précision légendaire, au fond, il se désintéressait totalement de savoir s'il avait raison ou non. Déblatérer toutes les sentences qui lui passaient par la tête semblait être son seul objectif pour le reste de la soirée. Seulement, lui qui était rassis comme une brouette, blindé comme une coche et sur le point de déposer le bilan, persistait à se croire tout-puissant en cette fin de soirée arrosée et c'est donc en fier champion qu'il mènerait à bien son plan consistant à faire coulisser l'andouillette dans le cresson.
Vous connaissez le jeu de la bête à deux-dos ?

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 21 Nov 2017 - 14:42
Un léger rire franchit mes livres en entendant les suppositions du rouquin. Oui, il est vrai que pour lui, j'ai une certaine attirance, aussi malsaine puisse-t-elle être, mais je ne joue en rien les femmes inaccessible. Je le suis tout simplement. Je ne peux pas passer au dessus de l'affection que j'ai pour le jeune Tetsuko, mille fois, si pas plus, supérieure à celle que j'ai pour l'homme qui se tient présentement à mes côtés. Il me veut du mal, je m'en doute bien et le problème, c'est que je suis, d'une certaine façon, bien trop naïve. Je laisse s'approcher, au risque de me brûler les ailes et de regretter. Il est un peu comme le fruit défendu, la pomme dans laquelle je ne dois pas croquer. Mais comme le serpent biblique, il est fourbe et manipule bien les mots. Sa présence tantôt menaçante, tantôt rassurante est cruelle. Cruellement appréciable.

Je ne dois pas céder.

"Vous pensez que je vous apprécies uniquement parce que je cherches à vous aider ? Appréciez vous donc tout vos patients cher docteur ?" Mon regard ocré vient chercher le sien, provocatrice un peu, mais aussi curieuse de savoir s'il agit comme cela uniquement avec moi, ou si, il pourrait s'amuser de la sorte avec une quelconque autre patiente qu'il pourrait avoir. Suis-je en quelque sorte unique à ses yeux ? J'ai envie de l'être étrangement. Même si cette pensée, je devrais la réservée uniquement au jeune Yuki.

Néanmoins, il change de sujet et me questionne sur un tout autre sujet et je fronce les sourcils. "Qu'est-ce donc ? Un jeu de votre invention ou bien un jeu de pilier de comptoir ?" Une petite provocation, à nouveau. Un moyen pour moi de tenter de le tenir éloigner et pourtant, dieu sait que j'ai envie qu'on se rapproche, au risque de me brouiller avec la pie, si jamais, il me voyait là, à fricoter avec un autre... Je ne devrais pas. Je devrais le repousser pour de vrai.

Je pose alors ma main sur son épaule dénudée et tente faussement de le repousser. Mon pouce esquissant en même temps une légère caresse sur sa peau, chaude et douce. Éternel conflit raison passion. Mon corps l'appelle d'une certaine façon et mon coeur le repousse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 22 Nov 2017 - 2:43
Il ricanait à l'entente de la réponse de la belle. N'y avait-il pas de la limite à sa langue perfide ? Tel était son langage, sa façon de s'exprimer aux travers des provocations et de ses contrecoups désagréables. Elle semblait aimer ce jeu, ce comportement de fuite lorsque le Meikyû se rapprochait tout en gardant une distance pas trop éloignée. Elle qui semblait tenter de prendre les rênes de cette petite affaire souhaitait-elle réellement se retrouver maîtresse de la situation ? Au fond, le Meikyû ne le pensait pas. Seulement quand était-il de cette petite idée lorsque de sa propre personne, elle se mit lentement à lui caresser la couenne.

Le contact encore établit, il prenait un malin plaisir à regarder ce doigt se balader tout en répondant à l'interrogation avec une voix lente et un esprit bien trop occupé à apprécier le moment.
Et bien... c'est un jeu où... deux personnes sont... comment dirons-nous ?.. Collés l'un contre l'autre et que... voilà. Enfin, vous voyez. La bête à deux dos quoi.
Maudits soit les auteurs de cette expression perverse. Je les pourfendrai ces chiens ! La gène prenait possession de ses joues, les teintant d'un rouge écarlate tandis qu'il se dégoûtait lui-même de devoir expliquer sa suggestion tendancieuse et lascive. Ça perdait bien trop d'intérêt de mettre des mots sur cette vision érotique de deux personnes forniquant dans une certaine position. Seulement, elle avait la réflexion assez pure pour se dérober à cette image semblait-il. Un point de plus pour elle, ça ne faisait qu'exciter un poil de plus la bête qui se revigorait sous l'élucubration de ce dessin illusoire et libidineux.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»


Dernière édition par Meikyû Yamamoto le Mer 22 Nov 2017 - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mer 22 Nov 2017 - 21:19
Novice ? Bien trop inexpérimentée dans ce domaine ? Il y a probablement plus d'une raison pouvant expliquer le fait que j'ignore réellement de quoi il me parle à cet instant. Un esprit trop pur, trop chaste. Et pourtant, suspendue dans le pêchée depuis bien trop longtemps à profiter de ce plaisir avec un homme bien trop jeune pour moi. Non, je ne comprends pas où le thérapeute à mes côtés veut en venir, à mille lieux de l'imaginer avoir des pensées perverses, surtout à cause de son état de base et de sa raison à boire. Il faut dire que j'estime ne pas être assez attirante pour attisée ce genre de pensée pour une autre personne que Tetsuko, tout comme je suis maladroite avec lui, à sans cesse remettre le sujet de sa défunte ex sur le tapis.

Esquissant un mouvement de tête, alors que je remarque bien qu'il est mal à l'aise de parler de ça sans que je puisse en comprendre la raison. "Non, je ne connais pas." Trop naïve va-t-il pensée et à raison. Sauf que là, je le regarde avec cette petite lueur de curiosité au fond des yeux. Cherchant à comprendre ce qui peut bien le mettre dans cet état et également ce qu'il cherche à me faire comprendre. J'arrive pas à imaginer réellement ce qu'il veut dire. "Enfin, tu parles juste d'un câlin quoi ? Une étreinte comme peuvent se faire deux amis non ?" Et si là, il avait encore des doutes, je crois qu'il ne va plus en avoir à mon sujet... Le sexe est réellement un domaine obscur pour moi, une chose que je fuis surtout depuis ma séance de torture, même avec Tetsu c'est plus parce que lui, il en a envie que pour mon désir à moi. Peut-être que l'on peut dire que je suis frigide ou juste toujours traumatisée encore par tout ça. Bien que même avant, je n'avais aucun attrait particulier pour cela...


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Jeu 23 Nov 2017 - 2:00
La gêne l'envahit pleinement alors qu'il se retrouve acculé dans une situation où il s'était lui-même terré. Mon dieu qu'elle ne l'aidait pas lui qui était loin d'être en pleine possession de ses moyens. S'il n'était pas du genre à être cocasse habituellement, l'effet de l'alcool lui rappelait la raison de son quasi-mutisme. Mais qu'importe, n'y avait-il pas dans la vie de ce guerrier quelques moments où il pouvait se délaisser de sa carapace de roc ? Il ne la quittait plus des yeux, comme totalement piégé dans son filet et ses effluves malgré l'acerbe honte qui le rongeait encore. Alors qu'importe cette petite ineptie de mauvaise blague, il n'était plus l'heure de jouer aux mots.

Une grande inspiration, il se revigorait de volonté tandis qu'il se reconnectait avec son animosité animale. Le guerrier de roc était de retour, à mort les mots, à bas le self-contrôle, il était un homme d'action, alors il était temps qu'elle y passe. Dégageant les coupelles, les bouteilles et autres porcelaines de la table d'un grand coup de bras, il fit table vide pour signifier à la demoiselle qu'il n'était plus l'heure de la plaisanterie. Son regard dans le sien, il lui communiquait sans parole toute son envie libidinale lui qui faisait fit de toute retenue.

Les yeux dans les yeux, plaquant sa main sur la sienne, il tenta le tout pour le tout, chargeant comme un bœuf rassis comme une brouette vers la kunoichi et ses douces lèvres à la recherche du confort de sa chaleur. Le geste était calibré et il aurait facilement atteint sa cible s'il n'avait pas eu le malheur d'avoir un peu trop bu. Ayant délaissé son sens de l'équilibre pour la consolation de la boisson, il suffit d'une petite flaque à ses pieds pour que dans un grabuge phénoménal, il perde tout contrôle et n'en devienne la victime d'une loi immuable de notre monde : la gravité. Glissant comme un poisson, son crâne dur vint fracasser le sol aux côtés de la lady. À ce moment précis, Yamamoto s'en était allé. Non vers le diable qui l'attendait de pied ferme, mais vers les rêves inconscients d'un homme qui avait bien trop picolé.
Shioo...
Et la nuit tomba.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Ven 24 Nov 2017 - 1:06
Un petit sursaut. Je relève le regard pour suivre son mouvement sans trop comprendre ce qu'il veut, attendant plutôt une explication avec des mots qu'autre chose. J'ai réellement du mal à le comprendre là. Que suis-je supposée faire là ? Me lever aussi ? Le suivre ? Pour faire quoi ? Je pige pas, alors que je reste silence, attendant, je ne le quitte pas des yeux. Appréhendant la suite. Est-ce qu'il va partir ? Est-ce qu'il va simplement au toilette ? Ou bien chercher à boire à nouveau ? Plus d'une possibilité, pourtant, il ne s'éloigne pas. Que du contraire. Que fait-il ?

Mes pupilles sur lui, j'esquisse un mouvement pour tenter de le rattraper alors qu'il semble tomber tout en disant mon prénom. Geste trop lent ou bien chute trop rapide. Je m'approche alors de lui, accroupie maintenant pour le pousser un peu et chercher à le réveiller. En vain. Il ne réagit pas. Je grimace un peu. Une chute trop violente... Je suis supposée faire quoi là ? Le laisser là ? Me casser et rentrée au près de Kasanagi ? Non, je ne peux pas le laisser comme ça.

Regardant autour de moi, je constate qu'en vue de l'heure, il n'y a plus réellement de personne apte à m'aider... Je grogne un peu et soupire finalement avant de relevé ma manche pour me montre le pouce et poser ma main sur le sol pour faire apparaître Shoka. Ma salamandre apparaît alors ne mesurant qu'une vingtaine de centimètres pour l'instant. Lui faisant rapidement comprendre ce que je désire qu'elle fasse, elle effectue le mudra du rat pour grandir et grossir. Une fois à la bonne taille, elle avale le rouquin pour m'aider à le transporter un peu plus facilement.

Marchant dans la rue accompagnée de Shoka, je réfléchis quand à la destination. J'ignore où le thérapeute habite et le ramener à mon appartement avec Tetsuko... Comment dire que c'est juste pas quelque chose que je pense possible. Non, ce n'est même pas envisageable. Il ne reste que l'auberge. Soupirant un peu, je vais donc débourser un peu pour une chambre pour lui et moi avec deux lits séparés.

J'avoue que j'aurais peut-être dû entrée avant ma salamandre, ou alors tout simplement prévenir la gérante pour ne pas qu'elle soit surprise, surtout au vue de l'heure. La vieille à manqué de faire un arrêt cardiaque je crois ! Enfin, au final, elle se porte bien. Lui demandant alors rapidement une chambre, peut-être un peu trop vite même, elle me donne la clef et m'indique la direction de la dite chambré.

Ouvrant la porte, je laisse entrée Shoka avant de fermer et de l'inviter à recracher l'homme sur le sol. Je m'arrangerais pour le faire monter sur le lit. Il est d'ailleurs toujours inconscient. Encore heureux, sinon, je me doute bien qu'il aurait probablement paniqué dans le ventre de mon invocation sans avoir été au préalable prévenu... Mais s'il croit que j'allais réellement forcé pour le porter et risquer de me casser la figure à cause de son taux d'alcool trop haut, non. Je préfère choisir la facilité et là, Shoka, c'était réellement cela.

Parcourant un peu la chambre, je déchante rapidement en constant la présence d'un unique lit double. Ok. Il y a eu un soucis de communication ou bien de compréhension. J'en sais rien, mais le résultat est là, je compte pas le changer, je vais m'en arranger. Dormir par terre n'est pas vraiment un inconvénient. Ce n'est pas la première fois et ça ne sera pas la dernière non plus. Je me débrouille alors pour le monter sur le lit, forçant sur ma musculature peut-être pas assez présente pour ce satané roc. J'y arrive finalement, non pas sans effort.

L'homme maintenant sur le lit, je soupire, prenant une longue respiration tout en le regardant. Oui, comme ça, il a réellement l'air sage. Je vais alors chercher une serviette pour retirer toute les traces de bave laisser par Shoka sur lui. Chose pas spécialement ragoutante, mais bon...

Frottant ainsi doucement, prenant en quelque sorte soin de lui avec une certaine douceur que je ne devrais pourtant pas avoir...




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Ven 24 Nov 2017 - 21:01
Assaillit par un acouphène et une migraine tenace, l'épave reprenait lentement conscience tandis qu'il pouvait sentir la douceur d'un linge venir tamponner et assécher son derme trempé de masse visqueuse. Main sur le front, l'autre sur le ventre, sa vision s’éclaircissait tandis qu'il prenait lentement compte de la situation. Elle était là, devant lui, prenant soin de sa peau comme on prendrait soin d'un frère.
Shiori ?
Il l'avait reconnu à la vue de ses mèches si singulières qui lui caressaient la peau au fil de ses va-et-vient. L'acte de tendresse le laissait bouche bée, lui qui se débarrassait lentement du poison qui lui avait embrumé l'esprit. Les quelques flashes qui se succédaient lui permettaient alors de se reconnecter avec une soirée qui, bien trop arrosée, en avait fini par lui valoir une image de soi réellement honteuse. Il regrettait de s'être torché jusqu'à plus soif, mais s'en retrouvait satisfait de voir que ça l'avait conduit à se rapprocher de la donzelle, même si la situation n'avait rien de romantique, bien au contraire.
Où sommes-nous ? Que faites-vous ?
Tentant de se relever sans succès, il tentait aussi vainement de comprendre cette louche situation. Une chambre, la nuit, cette fille et... une bête ?!
NOM DE DIEU !!
En un éclat, l'effet de l'alcool s'en était allé.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Consultation alcoolisée de 23h53 : #139 Meikyû Yamamoto

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: