Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Consultation alcoolisée de 23h53 : #139 Meikyû Yamamoto

Aller à la page : Précédent  1, 2

Ven 24 Nov 2017 - 23:07
Surprise, je relève un peu la tête pour croiser son regard. Je ne m'attendais pas réellement à ce qu'il se réveille si vite. Je pensais plutôt qu'à cause de l'alcool, il dormirait jusqu'à l'aube voir même davantage. Une bonne nuit de sommeil en quelque sorte, bien que probablement une nuit sans rêve aussi, ou alors n'en gardera-t-il aucun souvenir à cause de l'alcool. Sauf que non, il est là, les yeux ouvert à me regarder, à chercher à comprendre avant de formuler deux questions. Je le fixe, incapable de répondre sous la surprise et surtout, la gêne d'être prise entrain d'éponger doucement son corps. Que va-t-il bien pouvoir penser de moi maintenant ?

Il panique alors et je tourne la tête pour voir Shoka les deux pattes avant sur le lit pour observer l'homme qui vient de crier. Ouais... Elle peut être surprenante quand elle prend comme ça au dépourvu. "Du calme ! C'est rien !" Lançais-je alors, sortant enfin quelque mot, peut-être pas ce qu'il attendait. J'attrape d'ailleurs son visage entre mes doigts, ayant laissé tombé le lingé humide pour le forcée à me regarder. "Ne paniquez pas... Surtout après le coup que vous avez dû vous faire... Je vous conseille de rester allongé." Soufflais-je alors que mes doigts quittent maintenant son menton tout en esquissant une légère caresse sur sa joue pour venir caresser le haut de sa tempe. "On est dans un auberge pas trop loin du bar où on était. Vous vous êtes levé et vous êtes tombé. Comme j'ignore où vous habité et vous ramener chez moi n'était pas possible, je nous ai conduit ici et Shoka." Je tourne un peu la tête pour montrer mon invocation. " M'a aidé à vous transporter plus facilement... Bien que d'une façon, un peu plus gluante..." Grimaçais-je tout en faisant un demi sourire. Est-ce qu'il allait s'énervé sur moi ? Possiblement. Il avait plus d'un reproche à me faire là je crois, comme par exemple le fait d'avoir oublié de récupéré son haut en partant par exemple, parce qu'au final, il est encore et toujours torse nu...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 26 Nov 2017 - 15:28
Il avait beau avoir un estomac d'autruche, il en restait qu'après s'être blindé comme une coche, son corps ne répondait plus de lui-même. Une auberge ça ?! À l'allure où les murs bougeaient et se tordaient, il se voyait plus dans un navire ou dans un mauvais rêve. Car oui... Ca tourne, ça tourne, ça tourne...! Comprenant lentement la situation, il réalisait la chance qu'il avait d'être tombé sur une demoiselle de ce calibre. Malgré l'animosité de leur relation, malgré le désenchantement qu'il avait pu lui causer, elle l'avait amené jusqu'ici, sacrifiant sa soirée pour préserver le reste d'intégrité d'un homme qui aurait fini dans le caniveau si elle n'avait pas été. Alors "Pourquoi ?". Telle était cette question redondante dont il n'arrivait guère à extraire de réponse.

Posant le regard sur la bête docile et poisseuse, c'est avec une certaine sympathie qu'il tentait de lui caressait le museau comme on l'aurait fait à un chienchien. C'était une belle et bonne bête qu'elle avait su apprivoisée, même si l'hospitalité de son estomac manquait quelque peu de... propreté.
Vous êtes aimable Shiori. J'avoue que je ne m'attendais pas à tant de bonté de votre part, j'imaginais qu'entre nous ce n'était guère la fête.
Obéissant à la demoiselle, son dos ne quitta nullement le sommier.
Je conçois que les rôles sont bels et bien inversés en ce moment même ? C'est vous qui êtes à mon chevet en train de m'écouter.
Une certaine complaisance face à la demoiselle emplissait le cœur du Meikyû qui était charmé par l'action de grâce qu'elle lui avait accordé. Ça n'avait rien de romantique, c'était même plutôt débectant comme situation mais malgré ça, il en restait après tout ces calembredaines que la situation était appréciable. Il aurait aimé faire ça autrement, mais avoir un moment posé à ses côtés, c'était tout ce qu'il voulait.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Lun 27 Nov 2017 - 13:55
Je l'avoue, je redoute sa réaction, mais finalement, il n'en est rien. Rien de négatif en tout cas, que du contraire. Mon regard remonte pour chercher et croiser le sien, surprise de l'entendre me complimenté d'une certaine façon. Alors que soyons franc, il ne m'a laissé aucune opportunité dans cette histoire. Enfin, si, j'aurais pu le laissé là, mais je ne suis pas comme ça. Alors oui, peut-être qu'il a raison quand il me dit que je suis aimable. Je lui souris légèrement. "Avant d'être dans une relation tendue, on est tout deux kirijins. Il est donc normal de s'entre aider quand c'est nécessaire." Soufflais-je tout simplement en guise de défense, même si les rumeurs qui court à mon sujet ne vont pas forcément toujours dans ce sens là. A cause des événements contre Benten, à cause d'Eiichiro également, mais je peux tenter petit à petit de faire taire ce genre de rumeur non ?

Je ris légèrement à sa remarque. Inverser les rôles hein ? "Vous n'êtes pas obligé de parler. Dormir vous ferait également le plus grand bien en vue de tout ce que vous avez pu boire ce soir." Lui fis-je remarqué alors que je replie un peu la serviette pour venir doucement caresser son torse du linge pour retirer quelques traces restante de Shoka sur sa peau dépourvue de cicatrices mais parsemée de tatouages. Je me permets de le détailler à nouveau, encore. Remarquant bien trop de différence entre Tetsuko et lui. Un gabarit bien différent, une musculature tout autre mais pas du tout moins déplaisante, que du contraire même...

Je lâche alors le linge, pour venir maintenant, de ma main toucher sa peau et esquisser une caresse, suivant les courbes de ses muscles, les redessinant ainsi du bout des doigts, dans une fascination déplacée, preuve de ma consommation d'alcool inhabituel. Je n'ai certes pas bu autant que lui, mais le peu me suffit à agir d'une façon un peu moins réservée bien que je tente de ne pas le faire, mais là... L'envie de le toucher était juste... Trop grande.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 28 Nov 2017 - 0:52
Le goût de la concupiscence lui coulait en bouche tel un ruisseau de joie tandis qu'il appréciait le geste délicat et lascif de la kunoichi. Ne mouftant nul mot, la laissant parcourir son roc il accompagnait la situation de tendresse par un regard long et intense envers la belle. Il affectionnait ce moment tel un bagnard qui n'avait pas goûté à la compagnie d'une femme depuis des lustres. Prônant durant toute sa putain de vie que l'épaisseur de son roc n'avait d'égal que sa résistance ultime, il se rendait compte une nouvelle fois qu'il aurait beau avoir une peau imperméable, ca ne l'empêcherait pas de posséder sous cette carapace un cœur en manque de chaleur et de réconfort.

Enfilant sa main dans la sienne, il la conduisait, toujours avec la même délicatesse sur certains recoins de son torse, dessinant par ses gestes les lignes d'encre qui formaient son sceau le plus intriguant.
C'est le "Sceau des 3 Géhennes". Le Fûinjutsu que les matriarches de mon clan m'ont apposé à ma naissance afin de m'aider à maîtriser mes capacités singulières.
Conduisant la dextre fine de la damoiselle vers son épaule, c'est dans un geste en diagonal qu'il dépeignait cette fois-ci la cicatrice longue, profonde et ancienne qui creusait d'une ligne irrégulière son buste.
J'avais 14 ans. C'était un samouraï de Tetsu no kuni, une lame incomparable. J'espère bien le revoir un jour.
Puis, une énième fois, c'est cette fois-ci vers l'emplacement de son cœur que le doigt de la kunoichi fut emmené. Il n'était pas question cette fois-ci de lui faire tracer un nouveau stigmate et une autre encre, non. Sur sa peau immaculée sur ce monceau, le doigt était maintenu comme fixé, l'ongle s'incrustant finement dans le derme du Meikyû allongé.
Et ça, c'est l'endroit où vous trouverez votre place si jamais vous continuez à agir de la sorte avec moi et que vous continuez à me fixer avec ce regard.
Un jeu infantile, une réplique ringarde, malgré son jeune âge il restait vieux jeu.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 28 Nov 2017 - 4:30
Un petit soubresaut. Il me tient la main, délicatement. Je relève un peu le regard pour le regarder, les joues légèrement rosies par ce simple contact supplémentaire alors qu'il pousse mes doigt à le caresser à certain endroit, suivant l'encre de ses tatouages. Je baisse à nouveau mon regard sur son torse, quelque peu hésitante bien que me laissant totalement guider. Je déglutis doucement, réalisant bien que cette situation est assez gênante et inappropriée en sachant que j'ai déjà quelqu'un dans ma vie... Pourtant, à cet instant plus que de me sentir pas bien à cause du mal que ça ferait à Tetsuko s'il savait cela... Mais en réalité, je me sens comme prise au piège, enfermée dans cette relation alors que je m'approche de plus en plus de Yamamoto... Jeu interdit, passion déplacée et pourtant... Une relation qui pourrait être bien plus saine et raisonnable avec l'homme présentement allongé sur le lit devant moi.

Je le laisse alors parler, suivant du regard mes doigts qui glissent sur la marque blanchâtre balafrant son torse. Une marque assez impressionnante. "Ça a dû faire mal..." Murmurais-je alors que mes doigts glissent doucement sur sa peau meurtrie. Pour ma part, je n'ai rien de réellement comparable à ça. Bien plus discrète, plus douloureuse psychologiquement surtout. Mais je n'ai pas le temps de penser à tout cela. Le battement de son palpitant sous ma paume me font relever le regard vers lui. Sensation étrange. Pouls fort et lent. Palpitation appréciable et agréable.

Je rougis alors, à ces mots, à son regard. Comment peut-il me dire une telle chose ? Je reste silencieuse, la bouche ouverte par la surprise de ses paroles avant de devenir complètement pivoine. Je retire alors ma main de son torse, cherchant à rompre ce contact que j'ai pourtant chercher à créer. "Vous ne pouvez pas." Murmurais-je alors. Je pourrais lui dire que j'ai déjà quelqu'un, dans un sens, peut-être qu'il s'en doute déjà à cause de ma réaction quand il a été menaçant avec moi, que j'ai instinctivement dit le prénom de mon compagnon, mon amant. Il n'empêche, que là, c'est pas lui qui me fait raté un battement, c'est pas lui qui me fait réagir, qui me rend fébrile. Non, nullement. C'est ce roux. Je n'ose plus le regarder, montrant une certaine timidité, un léger malaise, parce que dans un sens, j'aurais aimé lui dire que c'est quelque chose d'intéressant, que j'aimerais bien. Sauf que je ne peux juste pas. Je ne peux pas pourtant, je ne cesse de relever un peu le regard vers lui, pour le voir par peur de le voir prendre mal mon refus... Un refus par obligation, pas par envie... Je devrais juste me laisser aller, mais je ne peux pas laisser Tetsuko.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 29 Nov 2017 - 21:42
L'air fureteur, il la mitraillait du regard tentant vainement de lire en elle. Cette ambiance malicieuse qui avait pris place dans la pièce durant ces quelques caresses disparaissait lentement afin de faire place à une atmosphère malsaine et déplaisante. Avait-il dit les mots qu'il ne fallait pas ? Venait-il de titiller un point qui se voulait sensible ? S'était-il enchâssé dans une attache où il n'avait guère sa place ? Il n'en savait cure et restait donc là, à se satisfaire de la vue de cette femme qui l'avait pris entre ses filets sans crier gare. Dieu qu'il détestait ce sentiment d'impuissance, le ressenti de ce besoin qu'il n'avait guère demandé et dont il se serait bien passé.

Docile, il ne comptait pas rendre la situation encore plus gênante qu'elle ne l'était. C'est donc dans une quiétude qu'elle venait de forcer qu'il tira le drap qui traînait là afin de s'envelopper dedans et de lui donner son dos, ne manquant pas de laisser un espace libre convenable à la demoiselle afin qu'elle puisse s'installer dans la couche sans avoir à toucher le Jônin.
...
Il reprenait ses bonnes vieilles habitudes, reprenant contact avec sa plus vieille amie : le silence. Mutisme complet, de par ses gestes qui se voulaient attentionnés et bienveillants, il espérait bien que la jeune femme partage avec lui ce sommier, non pas dans l'espoir qu'il puisse partager sa chaleur, mais dans l'aspiration qu'elle puisse s'accorder un moment de repos des plus simples dans ce lit confortable. Grognant quelque peu sous le poids de ses gestes, c'est une certaine honte colérique qui l'imprégnait dès lors. Il sentait cette prison qui se refermait lentement sur lui et pourtant, il ne faisait rien pour s'en extirper.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mer 29 Nov 2017 - 22:13
Je ne cherche pas réellement à le repousser... Mais son silence montre bien qu'il y a un soucis. Il ne réagit pas. Ne me reprend même pas sur mes mots. Parce que j'ai sous entendu que lui, ne pouvait pas. Il aurait pu se questionner, peut-être me dire que j'avais mal formulé ma phrase. Bref, ce que je venais de dire ne semblait pas le faire se questionner plus que cela. Il y a aussi cette possibilité qu'il prenne cela comme un refus de ma part, tout simplement. Je relève un peu le regard en l'entendant bouger, surprise par son geste...

Mon coeur se serre en le voyant me tourner le dos de la sorte. J'hausse un peu les épaules, dépitée. "Yamamoto..." Murmurais-je doucement pour tenter d'attirer un peu son attention. J'ai pas envie qu'il me tourne le dos comme ça, qu'on reparte sur quelque chose de négatif. J'en ai pas envie... Mais je suis supposée faire quoi là ? Lui dire que je suis en couple avec un garçon beaucoup trop jeune pour moi ? Que je suis dans une relation immorale et nocive ? Je ne peux pas... Non... Je suis sensée faire quoi alors ? Faire semblant qu'il n'y a personne dans ma vie, que Tetsuko n'est que mon coéquipier ? Suis-je infidèle ? Je secoue un peu la tête, refusant cette réalité... Pourtant... Si je l'étais réellement, je ne me prendrais pas la tête à cet instant, je ne serais pas mal à voir cet autre homme me tourner le dos.

Je me glisse alors dans le lit, me glissant sous les draps tout comme lui pour venir, timidement poser en premier lieu le bout de mes doigt sur son dos. Avant de continuer le mouvement et que ça ne soit mes paumes totalement qui soit collé à sa peau, chaude et douce. Je m'approche encore un peu, laissant mon front se poser entre ses omoplates, sur le tatouage représentant son clan, si j'ai bien retenue. Fermant alors les yeux, je reste silencieuse un instant, pesant mes mots. Avant de finalement lui souffler quelque palabre d'une voix timide et presque inaudible. "Si ça ne te tenait qu'à moi, je serais ravie d'occuper cette place." Je dois être complètement rouge. Heureusement que je suis collée dans son dos... J'espère donc qu'il ne va pas avoir l'idée de se retourner. Bien qu'en même temps, s'il venait à le faire, j'aurais cette impression d'avoir droit à une promesse silencieuse, à quelque chose qui pourrait enfin être quelque chose de bon. Une relation qui n'est pas interdite, pas nocive. Quelque chose que je désire plus par volonté que par besoin. Pourtant, je suis entrain de déjà tout détruire, parce qu'à lui mentir comme je le fais là, il est clair et nette que je ne pose pas les bonnes bases.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Jeu 30 Nov 2017 - 1:59
Qu'était-elle ? Que voulait-elle ? Ces questions esquintantes se volatilisèrent tout simplement lorsqu'elle vint poser le bout de son doigt sur son cuir. Là était la magie d'un simple contact. D'un geste, elle l'avait réchauffé, d'un doigt, elle l'avait rassuré comme pour lui rappeler qu'il n'était pas seul dans ce monde froid. Dès lors, il écoutait ses mots comme on écouterait une mélodie, mettant un accent particulière à bien déceler les moindres fluctuations de sa voix, les moindres intonations particulières, imaginant de dos ses lippes se mouvoir au gré des syllabes. "Si ça ne tenait qu'à moi ?" Il était clair et net qu'il n'était donc guère seul à la chasser. Elle avait quelqu'un d'autre en tête, un être cher, un être désiré. "Tetsuko ?" Non, ce clampin qu'il venait de rencontrer au bar n'avait aucun rayonnement, ce n'était pas lui. "Mais alors, qui ?" La question était-elle pertinente ? Non, il le savait bien. Seulement, il en reprenait ses instincts sanglants, pensant mécaniquement à meurtrir la personne qui se positionnait entre elle et lui.
...
Son poing se serra, relevant légèrement le drap qui se plissait de plus bel tandis qu'il se confrontait à l'idée qu'un être convoitait, voir possédait, le trésor sur lequel il avait posé ses yeux. Mais qu'importent les us, qu'importe l'exclusivité, ce soir c'était dans son lit qu'elle était. Somptueusement, sa main vint agripper celle de la kunoichi afin de la tirer vers lui, l'abdomen de la kunoichi embrassant à présent le dos du Golem. Il ne lâcha pas sa dextre pour autant, enfilant ses doigts dans les siens avant de l'apposer sur le creux de sa joue comme un enfant l'aurait fais pour sa peluche. Il ne s'était au final pas décidé à agir comme le salaud qu'il était. Avec elle, il voyait plus loin que la simple levrette d'un soir.

Il en voulait plus.
Quoique vos mots me fassent de la peine, je ne peux guère me résoudre à simplement vous laissez me filer entre les doigts. Vous êtes une sorcière aux yeux alléchants, et moi, je suis le fou qui a eu le malheur de croiser votre route.
Sur sa chair le parfum rôdait à présent comme autour d'un encensoir. Cette nymphe ténébreuse et chaude l'avait charmait ce soir.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Jeu 30 Nov 2017 - 9:42
Confession. Murmure qui n'aurait pas dû être dit. L'alcool retire des filtres, détruit des barrières et permet de trouver une toute nouvelle proximité. Silencieuse, maintenant dans son dos, j'attends sa réaction. Des mots, un geste ou quelque chose qui ferait en sorte qu'il ne me laisse pas seule face à son dos plus qu'imposant. Je ferme les yeux, attendant, redoutant de le voir ne rien faire...

Mais ses doigts se glissent sur ma main et la tire, me forçant à me mouvoir dans le lit pour me retrouver collée à lui. J'ouvre les yeux, et fixe la base de sa nuque, attendant la suite. Mes phalanges se refermant sur les siennes. Montrant ainsi que j'accepte ce geste et cette proximité nouvelle. Appréciant le contact chaud de son derme contre moi. Je me perds à sourire, maladroitement, même s'il ne peut pas le voir, rassurer au sens où il ne se ferme pas à moi.

Je le laisse faire ce qu'il veut de ma main, le laissant prendre la tendresse qu'il désir par ce geste auquel je ne m'attendais pas. Je me redresse alors, en prenant appuie sur mon autre bras pour chercher à voir son visage. C'est à ce moment là qu'il prend la parole, dans une métaphore plus qu'étrange. Une sorcière ? Dans les croyances populaires c'est forcément quelque chose de mauvais non ? Mais s'il me le dit, peut-être que dans son peuple, de là où il vient, c'est quelque chose de bien ? J'ose espérer que c'est cela, qu'il ne m'insulte pas de façon subtile.

Retirant alors ma dextre de sa prise, rompant temporairement le contact, je pose ma main sur son épaule, pour forcer un peu dessus, cherchant à le faire s'allonger à nouveau sur le dos, que je puisse voir réellement son visage. Je ne veux pas me contenter de ses larges épaules, de son tatouage et de la base de sa chevelure chatoyante. "Ce soir, je ne filerais pas entre vos doigts... Alors, prenez moi dans vos bras." Soufflais-je doucement, par désir de contact, pas forcément de plus, juste d'une étreinte, d'un moment de douceur avec lui. Un simple instant pour contempler réellement l'homme qui l'est pas juste ce thérapeute malaisant qu'il m'a montré. "S'il vous plait..." Rajoutais-je en cherchant à croiser son regard, les joues toujours rougies.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Ven 1 Déc 2017 - 1:19
Elle était à la fois cet océan calme et cette mer ravageuse, oscillant entre l'animosité et la quiétude. Un mélange subtile de fraîcheur et de chaleur, de sucré et de salé, d'enfer et de paradis. "Mais qu'en était-il de ses lèvres ?" Il se le demandait, lui qui, dans cette position, en était devenu l'esclave de cette vision. Il devenait attaché à sa prison faite de chair et de cheveux blonds, à cette femme aussi douce qu'agile qui lui avait subtilisé tout honneur et libre-arbitre. Alors à quoi bon résister quand notre bourreau se retrouve être un ange tombé du ciel ? À quoi bon résister quand vous savez que votre cœur ne demande qu'à être incarcéré.

Lentement, tel un bagnard docile, il obéit. Sa main glissa dans le creux des hanches de la kunoichi afin de la porter vers lui, la faisant chevaucher son corps. Encore plus lentement, c'est son autre dextre cette fois-ci qui vint se faufiler dans le dos de la belle, la caressant lentement avant de la tirer de plus bel. Sur ton torse nu, et au-delà de cette fine couche de beau linge, il pouvait ressentir la chaleur de son giron, la consistance de ses côtes et la douceur de sa poitrine fournie. Il n'y avait guère plus de temps pour l'incommodité de la politesse et de la contenance. À présent, il n'avait plus qu'une seule idée à l'esprit : profiter de son aura, se délecter de son rayonnement et partager avec elle un pur moment de tendresse.

Portant sa nuque à se rapprocher, sa joue à présent collée contre la sienne, c'est dans le creux de son collet que son attention se porta. De ses lippes encore humides, il vint porter un simple baiser avant de finalement exhaler une longue et chaude expiration.
...
Nul mot, nulle palabre. À présent, il communiquerait avec son corps.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Ven 1 Déc 2017 - 1:55
Surprise, je ne m'attendais pas réellement à ce qu'il m'obéisse de la sorte, et plus encore, qu'il prenne davantage d'initiative. Mon regard le détaillant, captant chacune de ses expressions, je joue les poupées qu'il peut guider à sa guise. Marionnette de chair entre ses mains habiles et douces. Je frisonne, quand sa paluche se glisse dans mon dos. Le dominant physiquement, sans que cela soit réellement le cas. Je le laisse prendre les devants, agir comme il l'entend, car comme je le lui ai murmuré, je ne compte pas lui filer entre les doigts. Des mots que je vais probablement regretter, à cause de ce corps dont j'ai honte depuis de long mois que seul une personne à eu le loisir de voir dans son entièreté depuis ce jour.

A califourchon sur lui, je cherche à croiser son regard, mes doigts venant glisser doucement sur sa joue en une fine caresse. Je me demande quand même pourquoi je lui tombe dans les bras si facilement. Est-ce juste pas sensation d'être délaissée par le jeune qui occupe ma vie ou bien y a-t-il réellement un désir plus profond derrière tout cela, comme je l'ai laissé entendre ? Est-ce que j'agis de façon égoiste juste pour avoir droit à de l'attention ? Comme le ferait une enfant ? Je déglutis un peu alors qu'il vient de poser ses lèvres sur moi. Un baiser bien placé. Une frisson parcourant mon échine dorsale dans son entièreté. Je bascule un peu la tête vers l'arrière pour lui laisser un plus grand accès à ma gorge. Mes doigts venant se nicher dans sa chevelure couleur du feu. Je soupire de plaisir, de désir de ce que tout cela présage entre lui et moi. De l'interdit à cause de ma relation avec le jeune sabreur, mais en même temps, quelque chose qui pourrait être tellement plus sérieux. Mais n'est-ce pas juste le secret qui rend tout cela si excitant ?

Mes doigts se referment sur ses capillaires, tirant légèrement sa tête en arrière pour chercher à venir capturer ses lèvres des miennes. Au diable les varices. Au diable Tetsuko. Ce soir, cette nuit, je ne pense qu'à moi, qu'à ses papillons qui frémissent dans mon ventre à chaque caresses esquissé par cet homme. Je veux ses lippes, je le veux lui. Fiévreuse que je suis à cause de l'alcool.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Sam 2 Déc 2017 - 2:41
L'homme le plus prude au monde n'aurait pas pu résister à la douceur de ses lèvres, alors comment cet impie-là aurait bien pu ? Il se délectait de sa fraîcheur comme on se délecterait d'un fruit. Il partageait sa passion via de grandes impulsions, placardant cette femme contre lui, la brusquant dans ses mouvements tandis que ses bras vinrent ici et là appliquer des pressions sur son corps voluptueux. De plus en plus dur, il devenait difficile pour lui de se contenir, il reprenait son instinct bestial avide d'exaltation. D'un geste, c'est toutes les couches du haut de la belle qu'il déchira afin de pouvoir profiter de sa peau toute entière et de l'étreindre de plus bel. Sauvage, le drap qui traînait là et qui le gênait dans sa folie érotique fut jeté au loin. Il fouetta son séant d'une fessade énergique avant de venir agripper cet agrégat de chair voluptueuse qui serait la victime de sa libido.

De ses doigts de pied agiles, il vint dégager lentement les bottines de la demoiselle tout en maintenant le contact. Il prenait le temps de parcourir les moindres recoins de peau de cette déesse mi-nue, papillonnant entre friction, caresse et pincement. Il désirait la contemplait, l'explorer et tout connaître concernant l'architecture de son corps.

Il était tel un poisson piégé par un hameçon pour s'être trop hâté, mais qui ne pensait à ce moment qu'à consommer cet appât bien trop succulent sans porter attention à l'avenir et à ses mystères.

Encore une fois se dérobant de toute parole, son doigt glissa dans le creux du futal de la Watanabe, laissant découvrir un peu plus de chair de celle-ci. Il en voulait plus.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Sam 2 Déc 2017 - 9:27
Mes doigt entre-mêlés dans ses capillaires, je veux capturer ses bouts de chair pour l'esquissé première d'un baiser, avant d'en faire une vérité. Mes lèvres contre les siennes, un mouvement doux et hésitant, de peur de le voir se dérober, mais il ne le fait guère, alors je m'affirme beaucoup plus. Caressant ses lippes d'un véritable baiser de désir, agrémenté d'une certaine tendresse fougueuse.

Un léger cri de surprise sort de ma bouche, quand, sans criée garde, ni même de douceur, il m'arrache réellement mes vêtements. Je me recule un peu le regarde, surprise de tant d'avidité de sa part. Alors que juste avant, il s'était détourné de moi. Me désire-t-il réellement ou ne suis-je qu'un moyen de chasser le fantôme de sa belle ? Je n'en sais rien et cela, je m'en préoccuperais plus tard. Là, il est juste l'heure de profiter, de ne pas se poser de questions. Parce que si je commences, je risque de me figer, de me cacher sous les draps pour ne pas que son regard se posent sur toute les cicatrices qui composent mon corps, la plus part étant le chef d'oeuvre d'Eiichiro. Cicatrices presque toute fine, sauf celle sur le bas de mon ventre, preuve encore bien présente du senbon qui a utilisé pour se défendre quand je lui ai arraché la possibilité de voir.

Collée au rouquin, je laisse mes mains glisser sur son corps, détaillant sans plus aucune gêne son corps imposant et musclé. Un corps que je n'ai eu de cesse de regarder ce soir et d'effleurer. Là, je peux me laisser aller à en profiter réellement. Lovée contre lui.

Mon visage contre le sien, en sentant sa main glisser de plus en plus bas, je lui laisse entendre un léger gémissement. Plaisir anticipé. Mon regard, rivé dans le sien, fébrile. Je viens alors cueillir doucement sa lèvre inférieur, pour la malmené doucereusement de mes crocs. Mordillant sa peau alors que mon corps se courbe pour chercher davantage de contact avec lui, avec cette main intrusive. Mes doigts se mettant également en marche pour descendre en des caresses bien présente sur son thorax pour chercher, maladroitement à détacher son pantalon.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Dim 3 Déc 2017 - 0:20
Dans sa bouche amère proliférait cette douceur sucrée. Oh qu'il aimait la goûter, qu'il aimait la toucher elle qui sous ce corps divin camouflait son esprit malicieux. Mais qu'en était-il de leur inhibition primaire ? Celle-ci semblait s'être totalement dérobée face à cette animosité brûlante de donner et de recevoir. S'entichant de ses lèvres, il subissait l'esprit sauvage de la kunoichi qui s'était décidée de s'approprier ses lippes rugueuses. Nulle douleur ne sentait le shinobi qui était bien trop occupée à dévêtir la demoiselle qui faisait de même. Dégageant ses culottes de ses hanches d'un mouvement de bras, c'est son genou accolé à elle qui vint terminer le travail, déracinant le textile qui finit sa route au sol.

À présent, elle était sienne toute entière, nue dans son intégralité, tel un gibier simple posé sur une faïence simple, prêt à être dévorer par ce carnassier amateur de belle viande qui avait pour objectif de remplir sa panse de ce mêt aussi raffiné qu'onéreux. Un peu plus, et il en aurait bavé sa faim. Lui agrippant la ceinture de nouveau, le bassin de la femelle pouvait sentir le membre du mâle qui dans sa fermeté ardente traduisait l'émulation du Golem.

Une main sur la poitrine, il s'était décidé de croquer un peu plus de cette chair tendre et rose tel le farouche adulateur de la demoiselle qu'il était. Sa main se glissa dès lors dans le creux de la nuque de la guerrière, empoignant légèrement son collet afin de sentir les moindres secousses de son cœur et la douce vibration de sa respiration.

L'homme appréciait et il le faisait savoir de ses grognements étouffés tandis qu'il se délectait de la fine porcelaine. Son autre main elle, s'était mise en tête d'explorer l'inexploré, et c'est ainsi que dans sa curiosité tactile, il posait son éros sur la partie la plus brûlante des lieux, titillant du bout des doigts cette chose qui rendait tous les hommes fous, appréciant cette humidité naissante, défilant dans ses contours appréciables. Encore une fois, il en voulait plus.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Dim 3 Déc 2017 - 0:41
La pudeur n'a pas sa place ici, pas à cet instant, pas alors que l'alcool et le désir nous poussent à agir. Vais-je le regretter demain au réveil ? Oui, est c'est pas juste une petite probabilité, c'est une certitude, mais parfois, il faut savoir se faire plaisir et succomber quand quelque chose en vaut la peine. Et lui, lui, j'ai envie de croire qu'il en vaut réellement la peine, même s'il risque de me détester ensuite s'il apprend tout mes démons, s'il découvre qui est réellement Tetsuko... Pire encore... Mais là, tout ça, c'est à mille lieux.

Mon regard dans le sien, mon corps cherchant la chaleur du sien alors que le surplus de nos vêtements ont trouvé leurs places, plus loin, hors du lit à même le sol. Il n'y a plus que ce drap, trop envahissant, trop présent, qui nous couvre grossièrement. Je le repousse, pour ne pas avoir nos pieds qui s’emmêle dedans. Je ne veux plus rien entre nous, je veux pouvoir sentir chaque centimètre de sa peau contre le mienne. Sa chaleur, son souffle, son odeur. Je veux tout graver dans ma mémoire, même si elle risque d'être un peu défaillante et honteuse.

Lâchant ses lèvres, je cesse de l'embrasser, mon regard se perdant dans le sien quelque seconde, alors que ses mains me capturent, qu'il me touche intimement. Je souris, malgré moi, bien heureuse d'avoir trouver cette proximité avec lui alors qu'à l'origine, j'étais à mille lieux d'imaginer ce genre de relation entre nous deux et pourtant... Pourtant, mon corps le cherche, le provoque même, esquissant de légère ondulation pour amplifier le contact de ses doigts, je soupire d'aisance contre lui. Ma bouche glissant sur sa joue, sur son menton, descendant sur sa nuque, le parsèment de baiser Sa chair goûteuse et délicieuse, je soupire contre elle, gémissant alors que mes doigts, non discipliné parcours son derme en des caresses, des légères griffures même, titillant doucereusement ses zones hétérogènes.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Lun 4 Déc 2017 - 16:23
Il avait l'impression de goûter un bon café : un arôme robuste, complexe, citronné, amer mais délicat. Elle avait tout ce qu'il fallait au final, aussi bien cette résistance naturelle qui ne demandait qu'à être rompue, que cette finesse naissante qui ne demandait qu'à être embrassée. Le cœur du golem battait la chamade tandis que ses poils se hérissaient sous la perspective d'un plaisir futur.

D'un regard, il redécouvrait cette poitrine ô combien douce avant d'y déposer sa tête pour s’enivrer de cette odeur de pur bonheur. Caressant sa peau aussi douce qu'une pêche fraîchement cueillie, il descendait lentement le long de ses hanches, faisant réagir la kunoichi via de fines caresses, ses mains baladeuses cherchant à la faire sursauter. Il la sentait vivante, il sentait son souffle, son ébullition. L'animal qui était en lui refaisait surface tellement il voulait la posséder la faire sienne. Un second regard, ses seins l'invitaient à nouveau. Il les mordillait tendrement, léchant ces pointes déjà dures. Délicatement, il fit glisser sa langue le long de sa paroi, ses mains agrippant de nouveau sa poitrine, son expiration résonnant telle la musique d'un sauvageon endiablé.
Rrr...
Les ongles effilés de la belle lui arrachaient la peau, mais qu'importe, il jubilait. La scrutant, il comprenait dès lors qu'il était l'heure de goûter au jardin de plaisir. Si elle était un tant soit peu attentive, elle se rendrait compte qu'il en devenait fiévreux et impatient tant la sève montait en lui, tel un volcan prêt à jaillir. Frôlant du bout des doigts son postérieur telle une plume l'aurait fait, titillant d'un coup de pinceau son bouton de rose, c'est en un mouvement de bassin qu'ils ne faisaient à présent plus qu'une seule et même personne.

Ô Dieu qu'il ne désirait guère s'éveiller pour découvrir que tout ceci n'était au final qu'un rêve. Il devenait attaché à cette réalité et ne désirait guère envisager que tout cela n'était que poésie.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Lun 4 Déc 2017 - 22:44
Doigts avides de découvertes et de passions. Ils se faufilent, malotrus dans ces parties si intimes, si privées. Pourtant, à cet instant même où deux corps nus entre dans un ballet sensuel, peut-on encore parler de jardin secret ? De mystères ? Non. Plus physiquement. Toutes marques, toutes cicatrices aux vues et aux sues de l’autres. Plus de secret, mais pas de mots, pas d'indiscrétion non plus. Le désir pousse à vouloir ce simple moment de plaisir, pas de réflexion intense. La conscience se fait la mal pour laisser le cervelet prendre le dessus sur tout. Le cervelet pouvant être vu comme le cerveau reptilien. Ainsi, plus de pensées inutiles, juste ce besoin de se reproduire. Un homme et une femme, l’un des besoins les plus primaires qui soit. Une action ancestrale qui se manifeste une nouvelle fois.

Amas de chair et de sang. Il pulse dans les veines. Coeur battant à tout rompre, respiration saccadée. Il n’est plus l’heure d’être timide ou de retenir tout simplement sa langue, alors sans vergogne, sans honten ni remord, je le laisse entendre mes murmures, succulent mélange de gémissements, de murmures et de respirations plus fortes, plus profondes. Je succombe à son charme, à ses doigts, ses caresses. Sa langue qui caresse l’un de mes boutons de chair, j’en frissonne. Échine dorsale qui frémit. Doigts qui cherchent à se cramponner à lui. Vraiment. Je suis à sa mercie.

Une crispation, un regard qui se plonge dans le sien et finalement un petit rire de soulagement. Enfin, il est là, en moi, à son apogée tumescente. Je glisse mes doigts sur son menton, profitant un bref instant sans bouger de le sentir ainsi dans mes chairs. Une proximité que je n’aurais jamais imaginé, que je n’aurais même pas espéré avant ce soir, avant cet instant. Et pourtant, voilà qu’on est là, tous les deux. Entre trahisons et désespoirs. Une relation qui commence mal et qui ne peut en réalité pas prendre de départ. Oui, c’est un magnifique faux départ, une illusion bercée d’un espoir vain. Lui et moi, ce n’est juste pas possible.

Cependant, il y a des nuits ou l’impossible devient possible et c’est l’une de ces nuits visiblement. Parce qu’il est impossible qu’après cela, on agit encore comme si de rien n'était, comme si l’on était pas attiré l’un par l’autre. Je serais incapable de faire comme s’il n’y avait rien eu… Pourtant, de nous deux, je suis la fautive, celle qui commet le péché de la trahison, de l’adultère. Enfin, adultère est un bien grand mot. Je ne suis pas marié à Tetsuko. Il est trop jeune. C’est en réalité avec lui que j’ai une histoire impossible. Une relation nocive. Le rouquin pourrait-il m’en extirper ? En ai-je envie ? Masochiste comme je peux l’être ? N’est-ce pas pour cela que je tombe à cet instant dans ses bras ?

Parce que comme un poisson, le Meikyû m’a attrapé dans ses filets sans que je puisse tenter quoi que ce soit pour m’en extirper. Attirance non dissimulée. Je ne veux pas m’enfuir, pas maintenant. Je serais folle de désirer cela. Oui, je l’avoue, je me montre égoïste à cet instant, agissant comme la première des enfoirées.

Mon regard rivé dans le sien, mes doigts posés sur ses épaules, je souris légèrement avant de commencer de léger mouvement de bassin, en douceur, pour commencer. Caresses entre nos intimités. Frissons plus que plaisant. Regard doux et fiévreux. Désirs partagés. Oui, en cette nuit, je vais être égoïste jusqu’au bout. Il n’est plus question de Tetsuko, de Kiri ou que sais-je d’autre, mais bel et bien de lui et moi. De nos deux corps liés l’un à l’autre à cet instant.

Sueurs qui perlent, muscles en perpétuel mouvement. Mes doigts parcourent son torses, mes lèvres se perdent dans le creux de son cou, le mordillant légèrement à certain instant. Je ne réfléchis définitivement plus tout en cherchant à graver tout ça dans ma mémoire. Son odeur, ses grognements, son corps, etc. Je ne veux rien oublié de cet instant ivre d’alcool et de pêchés.

Gourmandise… Mes lèvres ne quittent plus sa chair, martelant celles-ci de baiser, cupide de son goût, de son odeur. Tout entier, je le dévorerais bien. Corps désirable, pourra-t-il réellement me rassasier alors que mes coups de bassin s’accélèrent.

Avarice… Parce qu’il est un bien, une chose démesurée que je veux, que je désire réellement à cet instant et probablement même encore après. Richesse qu’il est. Or du dragon Fafnir. Accepterais-je encore de le voir ne pas être mien, à devoir jouer les faux-semblant à cause de Tetsuko ? Je capture ses lèvres avec passion, gémissant dans ce baiser plus que fougueux.

Envie… Sentiment détestable de le savoir peut-être pensé à cette fille morte. Son premier amour, alors que je suis là, que je veux qu’il ne pense qu’à moi. Je suis là moi, en chair et en os. Obsession détestable. Sans quitter ses lèvres, je cherche ses mains des miennes pour les joindre un instant avant de le forcer à me caresser encore la poitrine. Touche moi, montre moi que je suis réellement tienne.

Luxure… Il n’y a pas de mots, de termes ou que sais-je d’autre pour réellement exprimer cet instant. Ondulation de hanches, caresses et baiser. Je ferme les yeux, un long frisson me parcourant. Le paroxysme du plaisir. Mes doigts froissent les draps alors que je me cambre sur lui. Le palpitant battant à tout rompre dans ma poitrine, comme s’il était désireux d’en sortir.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mar 5 Déc 2017 - 2:40
À cette histoire il ne souhaitait pas tourner la page, lui qui n'était plus libre de toutes attaches. Ces secondes d'infatigables élans viennent enfiévrer son âme de dément, confortant à jamais leur statut d'amants. Désormais, rien n'arrête plus cette folie amoureuses qui fut issue d'une attirance qui se voulait mystérieuse, mais qui maintenant n'avait plus rien d'hasardeuse. Ils étaient ivres de bonheur tandis qu'ils pactisaient d'effluves et de fluides. Loin de la guerre, leurs corps s'abandonnaient avec passion et c'est dans cette sensuelle communion que son petit corps de déesse réchauffait le givré Coeur du damné.

Il laissait de nouveau glisser sa langue entre ses deux jolies pommes tandis que de sa poigne, il harcelait cette poitrine divine. Dans ce nid d'amour, ils entendaient leurs cris à l'unisson. Le temps semblait si loin quand ils étaient l'un contre l'autre, la proximité de leurs corps troublant leur muette perception, tandis qu'ils s'accrochaient à leurs sensations, la meilleure preuve vivante de cet ébat.

Plus fougueux, plus élancé, plus rapide, il apprenait dans le feu de l'action les besoins de la demoiselle afin d'en tirer la quintessence luxuriante. Deux bouches se frôlent à peine, puis osent de nouveau et se pressent l'une contre l'autre. Deux cœurs battent la chamade puis, déchaînées, les langues se gouttent. Son galbe fiévreux, avide et consentant vient épouser les mouvements de l'homme : c'est le plus magique des moments.
Shiori... murmurait le suant.
Lèvres contre lèvres, corps contre corps, assaillis par ce besoin d'amour charnel, affolé par les sensations qui l'enflamment, son désir se fait plus pressant, plus exigeant. Il se laissait aller au jeu de l'amour, qui le dévore, le consume, jusqu'à l'oubli total de ce qui l'entoure. Ses yeux se ferment, son ébullition atteint son paroxysme et le temps se fige : c'est l'alchimie de l'amour.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 5 Déc 2017 - 22:00
Corps chaud et bouillant. Poisseux de sueurs, et pourtant si attirant. Ebat charnel et sensuel. Je reste collée sur lui, le corps tremblant légèrement, ma peau frissonnant légèrement alors que l’on est maintenant immobile. Je baisse le regard sur lui, lui laissant entendre un léger rire. Mon chignon à moitié défait, des mèches blondes venant encadrer mon visage. Est-ce que je me bouge ? Je n’ai pas envie de rompre ce contact avec lui. Je suis désireuse de sentir encore sa chaleur, son odeur. Je veux restée blottie contre lui, profiter de cet instant, de cette nuit, même si le summum de tout cela à déjà été atteint.

Je me mordille doucement la lèvre avant de finalement me bouger un peu pour venir me lover dans ses bras, tout contre son torse. Nos palpitants et nos souffles toujours rapides et saccadé. Quelques minutes, voilà ce qu’il va nous falloir pour récupérer de cet instant, de ce pure plaisir que l’on a partagé tous les deux.

Bien heureuse, je souris contre lui, laissant mon index glisser sur ses tablettes de chocolat, mon oreille collée à son torse pour entendre son coeur tambouriner sous l’amas de chair et de muscle qu’il est. Après tout ça, juste de la tendresse à l’état pur, plus lente, plus douce. Plus d’effort physique, de muscle qui se contracte, juste une nouvelle proximité, suite à la précédente. Un complément d’intimité. Et je reste niaise, à sourire tout simplement contre lui à écouter son coeur battre. Gardant le silence pour le moment, pour savourer encore un peu le son de sa voix en plein extase ayant prononcé mon prénom. Egoiste, je ne veux pas oublier ça. Un son si agréable, si plaisant. Je laisse entendre un petit gémissement de plaisir en repensant à cet instant, à son visage, ses traits. Une vision plus que charmante, plus qu’attirante. Oui, si je doutais encore jusque là, maintenant, je suis sûre et certaine d’avoir un béguin pour cet homme… Bien que Beguin soit un terme assez faible pour décrire l’attirance que j’ai, visiblement, pour lui.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 6 Déc 2017 - 14:04
Cette Juliette ne laissait guère Roméo indifférent. Expulsant via de longues et pénibles respirations l'émulation de cet ébat, il se requinquait petit à petit tandis qu'il essuya, grâce à ce drap qui traînait-là, les multiples gouttes de sueur qui témoignaient de son effort à la tâche. Elle l'avait épuisé, elle l'avait sublimé. Se réappropriant l'espace du lit en s'allongeant sur toute sa surface, il prenait soin de bien réceptionner cette poupée pleine de surprise afin de la caresser le long de son échine tandis qu'elle prenait ses aises à apprécier la situation à sa manière. Mordillant une mèche de cheveux de la demoiselle qui passait là, les papouilles se faisaient de plus en plus longues, de plus en plus douces, tandis qu'il sombrait petit à petit dans les méandres de Morphée. C'était le repos du guerrier.

Dans ces limbes de songes et de rêves, il avait déjà trouvé la muse de sa nuit qui, après l'avoir bercé dans cette réalité, le rejoindrait aussi bien dans son imagination nocturne.

Au précipice du sommeil profond, c'est tout naturellement que son subconscient pusillanime vint totalement s'accaparer la demoiselle de ses bras longs et robustes. Si cette étreinte pourrait paraître affectueuse, elle relatait surtout un des caractères les moins virils du Meikyû : sa peur d'être abandonné. Dans son appréhension extrême, il vint alors s'accaparer, s'assurer, que cette belle chose qu'il venait de croiser ne puisse lui échapper.
Shiori... murmurait-il une dernière fois avant d'être happé par l'exténuation.
Ce soir, c'est dans la paix la plus calme qu'il se reposerait aux côtés de celle qui venait de s'accaparer son cœur.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mer 6 Déc 2017 - 15:09
Après tout ses efforts, c'est un pur moment de tendresse que l'on partage. Caresses douces et légères. Frisson agréable. Soupire marqué de léger gémissement de plaisir. Un sourire fixé sur mes lèvres, je frotte doucement ma joue contre le pectoraux du rouquin. Un geste pour me l'approprié davantage, pour marquer encore plus notre proximité, notre intimité alors que nos corps nu reste collé l'un à l'autre. L'une de mes jambes se glissant sur la sienne, pour affirmer encore plus notre union. Je ferme les yeux, bien heureuse d'être là, de l'avoir trouver, ayant à cet instant, oublier totalement l'existence de Tetsuko. Je pense juste au Jônin et à moi. Egoiste dans l'âme, plus que jamais. Cruelle réalité qui me fait être entre deux hommes et apprécié les deux. Mais succombé davantage à un, de façon irraisonnable mais tout autant raisonnable. Cruel dilemme qui dés l'aube se manifestera.

Il prononce encore mon prénom, affirmant encore plus sourire. Je me mouve un peu, pour venir doucement ceuillir ses lèvres pour un baiser enfantin, un baiser chaste. Un bonne nuit silencieux, une promesse surtout, pour lui, pour moi, pour nous, même si demain risque d'être compliqué. Une pure horreur à venir pour moi.

Mais là, je me profite juste de ses bras, de cette façon qu'il a à cet instant de me serrer contre lui, de chercher à me retenir alors que je n'ai nullement l'intention de partir. C'est ainsi, lovée dans ses bras, mes doigts parcourant de plus en plus lentement son torse que je finis par sombrer aussi dans un sommeil. Espérant au fond de moi que l'aube tarderait à venir pour ne pas que l'on se décolle, que chacun retourne à ses vacations.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Consultation alcoolisée de 23h53 : #139 Meikyû Yamamoto

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: