Derniers sujets
Partagez | 

[Mission A] La première traque de la Brume : Une lame, un roc


Mar 14 Nov 2017 - 0:48






TOI ?!
Son poing fermé tremblait de fureur lui qui ne s'attendait guère à voir un visage familier. Il avait beau avoir mûri, le samouraï n'avait guère changer de trogne. Il était toujours le même, affichant son expression froide et orgueilleuse. La vision de ses mèches immaculées et de son fourreau avait ça de bon de bons de raviver les souvenirs brûlants d'une rivalité trépidante.

Quelques minutes auparavant..

À l'entrée du village le silence était de marbre. La populace qui ne vaquait plus à ses occupations transcendait de crainte tandis qu'ils observaient la situation de loin. Là au seuil de l'entrée du hameau, deux hommes vêtus de noirs et arborant des masques de Tengu venaient accueillir avec un certain antagonisme les deux étrangers kirijins qui n'avaient pas annoncé leur venue. Un regard partagé, le roux et le brun comprenaient désormais que l'hospitalité iwajin n'avait rien à envier à celle des geôles kirijins. Apparemment ce n'était guère un bon présage que de voir des silhouettes de la brume arriver sur les lieux et pourtant... Ont-ils accueillis nos traîtres de confrères de la même manière ? Hmpf...

Le Meikyû ne mouftait nul mot, il se contenta d'un signe de tête de confirmer sa docilité, espérant que le Yuki fasse de même. La suite de l'action n'eut rien de trépidant. Sous le regard des petits gens la troupe de deux traversait le village escortée du sombre cortège comme s'ils étaient destinés au billot. Là, son œil vaquait à observer les recoins et singularités du plus vieux des villages cachés. Il s'imaginait ici, tout-puissant, à pouvoir complétement cette région qui n'était au final qu'un simple terrain de jeu pour lui qui n'était qu'un rejeton des tréfonds de ce monde.

Détaché de son compagnon, il était convenu qu'il rencontre la Première Ombre dans son terrier de bois et de suffisance. Alors quelle surprise fut-elle quand après moult cloisons coulissantes il se retrouva nez-à-nez avec un fragment de son passé.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mar 14 Nov 2017 - 16:33
Le shodaime venait tout juste de résoudre une crise qu'alors, sans qu'il ne s'y attende, il allait devoir faire face à un nouveau problème. Et un problème de taille, il faut le dire. Genkishi, son homme de main, venait d'apparaître dans son bureau. Comme à son habitude, il suffisait de voir à son visage que quelque chose n'allait pas dans le village. L'homme s'avança vers le Nagamasa puis s'inclina vers lui par respect. Puis il leva les yeux pour prendre la parole.

Nagamasa-sama. Vos hommes du Yamagenzo viennent de mettre la main sur deux hommes à l'entrée du village. Il semble venir tout droit du village de la brume. Ce sont des ninjas et ils n'ont rien à voir avec la troupe qui est arrivée un peu plus tôt ici. Ils arrivent dans votre bureau.

Il ne s'attendait vraiment pas à ça, mais d'un côté, ce n'est pas tellement étonnant. Ils devaient sûrement être là pour avoir des réponses sur les déserteurs qui viennent d'arriver dans le village. Une manœuvre tout à fait normal en fin de compte d'envoyer des ninjas pour avoir des réponses. Un petit côté politique. Il faut dire qu'il aurait sûrement fait quelque chose de similaire de son côté.

C'est alors qu'un homme venait de rentrer dans son bureau accompagné d'un de ses gardes. Au début, il ne leva pas la tête et ne porta pas attention au nouveau venu dans la pièce. Jusqu'à entendre sa voix, qui venait de l'interpeller d'une façon assez étrange. C'est alors qu'en levant les yeux, il pouvait le voir lui...

Masaka... Qu'est-ce que tu fais ici, le roux ? Ne me dis pas que c'est toi celui qui vient de la brume ?


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mar 14 Nov 2017 - 18:08
Lui qui était de nature impavide avait en ce moment précis perdu toute inhibition et c'est avec le sang qui lui montait à la tête qu'il reprenait contact avec un passé brûlant. Il se revoyait dans ses jeunes années à se confronter au katana du samouraï, crachant un sang flamboyant, expulsant son potentiel au travers de combats effrénés et épuisants. S'il avait su conserver une rivalité saine avec le Torrent, celle qu'il avait entretenu avec celui qu'Iwa nomme aujourd'hui Nidaime n'avait rien de gracieuse, pire encore, elle réveillait en lui ce qu'il y avait de plus exécrable et pernicieux. Alors dans quel état pouvait-il être lorsqu'il fut en face d'un homme aussi bien redouté que haï, et qui en plus de tous ces maux, se retrouvait être complice d'une affaire de haute-traîtrise.
Je t'ai connu plus vif d'esprit, samouraï.
Sa fonction le mandait d'être diplomatique, sa fureur lui ordonnait d'attiser les braises d'une rivalité d'antan. À ce moment-là, qu'aurait bien pu lui conseiller la blonde ?
Je viens au nom de kirigakure pour une raison bien précise et tu la connais déjà. Nous étions attendus semble-t-il, alors, cessons les futilités Chôgen. Si tu offres l'hospitalité à ces gens, tu collabores avec des traîtres de la brume qui doivent revenir expliquer leur tort devant la justice.
Ses mots avaient beau être secs, ils traduisaient néanmoins le réel antagonisme qu'il avait pour la petite troupe. Il trépassait clairement la besogne que lui avait confiée le Nidaime afin de laisser libre-court à son émulation de colère et d'impartialité. Il comptait bien être le démon dont kiri avait besoin afin de correspondre à la gloire qu'elle mérite : le Vindicte.
Transfère-nous les félons, et nous oublierons cette chicane diplomatique, nous ne sommes guère venus pour faire des histoires.

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mer 15 Nov 2017 - 0:03
Il n'en revenait pas du tout. Devant ses yeux, il pouvait réellement voir son rival d'enfance, en chair et en os. Ayant entendu parlé un peu plus tôt du Torrent qui se trouve à Kiri, cela n'est pas très étonnant de voir celui qui utilise la terre dans son sillage.

Mais aujourd'hui, les deux hommes avaient bien changé. Ils n'étaient plus du tout les enfants d'autre fois. La discussion n'était pas du tout la même et pourtant, l'animosité était bien présente.

Il sentait encore cette rage de combat, comme dans leur duel jadis. Il voulait juste se lever et lui sauter dessus comme un animal. Mais il ne pouvait pas. Il ne devait pas. Seulement répondre à ses questions.

Je vois que tu fais encore les mauvais choix, c'est quelque chose qui te réussit si bien. La brume, n'est-ce pas ? Je me demande pourquoi tu te retrouves dans ce village qui a bien l'air de mourir intérieurement.

Des mots franc, direct et dur. Il n'avait pas le temps de faire des courbettes. Enfin, surtout, il ne voulait pas. Pas pour lui. Impossible. Il aurait même voulu lui envoyer un bon nombre d'insultes avant de le faire sortir lui-même de son bureau.

Tu penses vraiment que je vais te donner ces gens et que tu vas partir avec eux, comme ça ? Tu es donc fou de croire ça. Ils ne retourneront pas dans ton village pour subir le châtiment suprême.

Ce n'était pas difficile à comprendre. Avec un acte de trahison comme celui-ci et la réputation du village de Kiri, la mort était la seule option pour ceux qui voudrait repartir là-bas.

Je trouve que c'est toi, pour le coup, qui n'est pas très vif d'esprit, d'avoir seulement pensé pouvoir partir avec eux, que j'accepte ces termes.


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mer 15 Nov 2017 - 0:55
En son for intérieur résonnait un écho assourdissant qui n'avait rien d'imaginaire. Le sang lui montait à la tête et c'est au rythme de son courroux qu'il battait dans ses oreilles avant de venir teinter ses yeux du rose des grands jours de haine. Des plus profondes entrailles de la terre et de la roche se faisait entendre alors un grondement puissant et lointain, comme si la nature elle-même partageait l'effervescence de l'homme furieux.
C'est donc ça que tu cherches "camarade" ? Me provoquer ? Collaborer avec les traîtres de ma nation ? Te mettre à dos un pays entier car tu n'as tout simplement pas su différencier l'accueil d'un exilé de celui d'un félon ?
Au fur et à mesure de ses mots, se dégageait un chakra nocif que le samouraï connaissait pourtant bel et bien. Le calme du Meikyû venait d'abdiquer face à sa hargne. Lentement mais sûrement, il se laissait envahir par l'animosité d'un conflit qu'il n'avait pas su régler au bon moment. Sur sa peau, sur son visage, ses bras et son torse, l’œil aiguisé du manieur d'épée pourrait entrevoir de fines lignes noirs proliférer sur le derme du kirijin. C'était le signal d'alarme, le chant de guerre, sa façon à lui de montrer qu'il n'avait plus rien de pacifique dans sa psyché : il libérait le premier niveau de ses restrictions.
Les personnes qui ont posé ton cul sur cette chaise ne semblaient pas réellement avoir d'intérêt pour ton peuple et ta nation. Ils ont décidé d'élever au rang de kage Chôgen le sot, l'homme qui semble vouer plus d'importance à l'hospitalité de quelques scélérats des bas-fonds qu'au bien-être de ses gens.
L'index levait, il pointait désormais en direction du crâne qu'il désirait pourfendre.
Je ne me répéterai pas Chôgen. Livre nous les Hoshino et les Yuki et n'interfère plus jamais dans les affaires internes de la brume.
Au final, ce n'était pas plus son patriotisme que son honneur de shinobi qui le poussait à prendre la parole. Non, il subjuguait simplement son désir de reprendre un conflit non abouti, de croiser une nouvelle fois son roc contre le fer du Nagamasa. Voilà des lustres qu'il n'avait pas connu l'ivresse du champ de bataille, l'excitation du risque, l'émulation de savoir qu'en un coup de lame, il pourrait perdre la vie. Alors, qu'attends-tu Chôgen le sot ?

Techniques utilisées :



_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»


Dernière édition par Meikyû Yamamoto le Jeu 16 Nov 2017 - 0:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Mer 15 Nov 2017 - 2:16
Il venait de faire un pas de trop. C'était la limite, le moment ou Chôgen, malgré son calme habituel, ne peut laisser passer des paroles comme celles-ci. Un ton beaucoup trop arrogant de la part du roux qui, comme à son habitude, montrait un sang-froid remarquable. Et c'est alors qu'il pouvait le sentir. Ce chakra, qu'il n'avait pas eu la chance de recroiser depuis plus d'une décennie. Cette aura monstrueuse qu'il connaît si bien.

Tu penses faire peur à quelqu'un ici, la taupe ? Ton pays ne semble pas être si pacifique que ça. La preuve étant qu'il nous cause des problèmes jusqu'ici. Ne commence pas avec tes paroles moralisatrices.

Mais lui aussi, voulait lui faire comprendre sa position. Lui faire comprendre qu'il ne voulait pas rire avec son rival. À l'image du kirijin, c'est le chakra néfaste de Chôgen qui venait d'apparaître dans la pièce, jusqu'à arriver contre celui du maître de la terre, pour se mêler dans un amas de haine, de violence. De volonté de combattre. Un chakra qu'il connaît aussi bien.

Tu oses me menacer, sous mon toit, dans mon village ? Je pense que tu as perdu l'esprit en chemin, mon "ami", ou alors c'est ce Kirigakure qui t'a rendu comme ça ?

Ses yeux étaient rivés dans le regard du ninja de la brume, activant au même moment sa sensorialité pour ne pas le perdre du champ de vision. Il pouvait maintenant le voir, de ses propres yeux, son chakra, qu'il reconnaîtrait parmi des centaines.

Qu'est-ce que tu comptes faire maintenant ? Quelque chose d'idiot, comme tu le fais si bien ? Attaquer le Tsuchikage dans son propre village ? Parce que je ne compte pas te livrer tes anciens camarades.




Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Jeu 16 Nov 2017 - 0:31
Le temps a ça de bienveillant occasionnellement lorsqu'il ressasse les évènements les plus complaisants de notre vécu. Seulement, cette faculté de notre esprit se révèle être une malédiction lorsque l'individu refait les frais d'un évènement traumatique. Et en ce moment précis, c'était le cas du Meikyû qui ressentait dans ses fibres les plus profondes les blessures passées d'un des rares hommes qui avait réussi à fendre son roc et à l'atteindre. Alors franchement, en était-il réellement à ce stade assez équilibré pour fléchir, pour courber l'échine pour s'ordonner face aux exigences diplomatiques. La réponse était évidente pour qui était connaisseur de la psyché du golem : non.

Le choc des énergies était plus que violent et c'est sous une pression bien trop importante que beaucoup de civils parcourant le bâtiment commençaient déjà à ressentir les effets d'un étouffement d'origine inconnue.
Tu offres une protection à des traîtres de la brume, tu refuses de te conforter à notre demande, tu oses venir souiller de ta langue irrévérencieuse mon village et tu oses venir te protéger derrière "ton village". Tu n'as donc rien compris...
D'un geste de brusque, son bras sous la forme d'un coup-de-poing remontant vint fendre l'air en direction des hauteurs. Si le Nagamasa aurait pu croire un instant que le but du Meikyû était simplement de venir exposer son art au Taijutsu, son kata, le grondement en contrebas qui se faisait de plus en plus intense ne tarderait pas à lui indiquer qu'il n'y avait rien de tout cela.
Tu as beau être née ici Chôgen, le réel enfant du Pays de la Terre, c'est moi.
Sous les pieds du samouraï, le bois se craquela en infini morceau tandis que de la terre des fondations s'éleva une formation de roche sous la forme d'un poing géant qui tenta d'abattre le samouraï avant de venir percuter et ébranler l'étage du dessus qui ne tarderait pas à s’effondrer.
Montre-moi donc à quel point tu as grandi, Éclair Pourfendeur.

Résumé du tour:
 

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Jeu 16 Nov 2017 - 2:05
Et le voici, le moment tant attendu. Le moment ou encore une fois, le samouraï allait se confronter au roc. En ce jour, après bien des années, ils allaient enfin voir lequel des deux est le meilleur.

Il faut se souvenir de ce combat alors qu'ils étaient tous les deux à peine adolescent. Un père voulant voir son fils se battre de toutes ses forces, un compagnon de route surnommée le Torrent qui poussa son jeune protégé dans l'affrontement.

C'était un duel plein de rage, de larme, de douleur. Le sang coulait, autant venant de l'un que de l'autre. Mais il ne se souvient pas de l'issue de ce combat. Il ne s'en souvient tout simplement pas, car il a perdu connaissance en même temps que le roux, envoyant en même temps que lui une attaque de toutes ses forces.

Mais aujourd'hui, tout était diffèrent. Aujourd'hui, le Nagamasa avait bien grandi, mais surtout était devenu bien plus fort. Et avec le geste que venait de faire le Meikyû, suite a des mots qui n'avait fait qu'énerver le Shodaime encore plus, c'est une grande main de terre qui venait d'apparaître pour frapper le Kage sous ses pieds.

Pas tellement surpris de voir quelque chose comme ça de la part de son... ami, qui venait de devenir dès à présent son adversaire. Une esquive, c'est tout ce qu'il pouvait faire sur le moment, pour ne pas finir écraser contre le plafond, qui lui venait de disparaître avec la puissance du choc.

Je vois que tu as fait ton choix, Le Golem. J'espère bien voir quelque chose de surprenant venant de la part du fils de la terre, comme tu sais si bien le dire.

Le samouraï venait de sortir ses deux sabres et de se mettre en position de combat. Sur l'acier des lames, un crépitement de chakra raiton venait d'apparaître, pour recouvrir entièrement celles-ci. Le son de la foudre, fusion entre le chant d'un oiseau et une vitre qui se brise, pouvait alors se faire entendre dans toute la piece.

Et en avançant vers sa cible, il venait de tourner sur lui-même, pour porter un coup tranchant avec sa lame sur ce bras de terre qui venait d'être formé, pour tout simplement le couper, laissant alors la vision et le champ libre pour se diriger vers l'enfant de la terre, qui avait plutôt intérêt de bouger si jamais il ne voulait pas finir comme ce morceau de terre.

Je veux en voir plus, Yamamoto ! C'est tout ce que tu peux faire ?



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Jeu 16 Nov 2017 - 2:56
Du moment où il dégaina ses lames l'ambiance fut altérée à la racine même. Le félin venait de sortir ses griffes et c'est alors tout naturellement que le Meikyû abandonna sa posture arrogante et orgueilleuse pour reprendre des appuis solides et disciplinés. Il n'était plus l'heure de tailler une bavette ni de faire le beau. Au-delà du raffut causé par la destruction du lieu, se laissait entendre dans la pièce le pénible chant de l'étincelle qui crépite. Raiton ?! Chôgen, méprisable enculé... Les lames rugissaient tandis qu'elles laissaient apparaître une lueur qui déplaisait particulièrement à celui qui n'était guère friand de ce que ces éclairs présageaient.

Il haïssait particulièrement la manière de combattre du belligérant qui montrait au grand jour une des rares stratégies plausibles pour abattre le Golem. L'endroit était en sa défaveur, seul le roc des fondations était disponible pour son art. Fier de sa résistance, il n'a jamais réellement appris à esquiver et voilà qu'il se retrouve devant un homme prêt à le charger et à le rompre en trois avec une lame qui ferait fit de toute la détermination du Meikyû à augmenter la résistance de sa carapace de roc.

Alors que fallait-il faire quand un homme prêt à vous taillader ne tarderait pas à s'amener vers vous ? La réponse n'avait rien d'honorable, elle était même plus que déshonorante mais il était l'heure d'utiliser quelques arcanes macabres.

Yamamoto les mains jointes, alors que le Nagamasa approchait dangereusement du Meikyû dans cette pièce empli de débris de roc, un morceau particulièrement imposant de la création qu'il venait d'éclater laissa apparaître une marque reconnaissable par tout shinobi friand d'équipement. Luisant comme mille feux, une dénotation se fit entendre jusqu'à quelques lieux aux alentours du bâtiment. Avant qu'il n'atteigne le kirijin, Chôgen fut victime d'une explosion qui, bien que puissante, fut bien trop éloignée pour causer des dégâts considérables. Il en restait qu'elle accomplit à merveille son rôle, portant un choc à l'attaquant qui fut réceptionner d'un coup-de-poing particulièrement robuste et lourd du Golem au niveau de sa mâchoire avant d’atterrir quelques mètres plus loin au seuil d'un mur encore intact.
À toi de me dire. répondait le Golem à l'interrogation du samouraï.
Arborant une expression fielleuse, il n'en demeurait pas moins méfiant de l'homme qui venait de manquer de le scinder. Un coup d’œil à gauche, un coup d’œil à droite, il profitait de ce petit moment de répit pour jauger la situation et l'environnement. Il était désavantagé et il n'aimait guère ça. Ce jutsu ? Indécis, à la hâte il débuta une longue série de mûdras.

Résumé du tour:
 

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Jeu 16 Nov 2017 - 15:28
Enfin, le golem venait de se réveiller. Enfin, le combat allait prendre une ampleur qui commençait à intéresser le samouraï. Car c'est vrai, pour lui, avoir la chance de combattre quelqu'un comme ça, tout en sachant que sa vie est en danger, ça ne lui arrive pas souvent.

Un duel, ni plus ni moins. Chacun des deux opposants voulant survivre, montrer qu'il est le plus fort. Et de la force, le rouquin lui en possède énormément. Du moins, suffisamment sur l'instant pour prendre de surprise le Nagamasa avec son explosion, pour lui envoyer ce coup de poing directement dans la mâchoire.

C'est plusieurs mètres plus loin que l'on retrouve le Tsuchikage, qui venait de terminer contre le mur de bois, fracassé, donnant sur la cour extérieur. Crachant un peu de sang se trouvant dans sa bouche, il regarda alors le shinobi de la brume avec un grand sourire. De la folie, ni plus ni moins. En cet instant, il était heureux.

C'est bien, c'est ce que je veux voir ! Dit-il tout en se relevant.

Le moment était venu pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Le chakra raiton était toujours en train de parcourir les lames du samouraï. Et il faut dire qu'il avait envie de jouer. Avec sa main gauche, il venait de faire un geste circulaire, pour envoyer une lame de chakra en direction de Yamamoto.

Mais pour ne pas lui simplifier trop les choses, c'est en utilisant une de ses charges pour se déplacer très rapidement, qu'il arriva au niveau du fils de la terre, pour lui envoyer une de ses techniques favorites, la puissance et la renommé des samouraïs. Iaido, technique de découpe à un sabre. Une tranche presque impossible à voir. Encore plus rapide et puissante avec ce chakra foudroyant sur la lame.

Le golem avait donc maintenant un choix à faire, mais quoi qu'il arrive, il devait esquiver une des deux attaques. C'est à lui de voir, laquelle des deux est pour lui, la moins dangereuse sur le moment.



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Ven 17 Nov 2017 - 0:21






Interrompant sa série de mûdras sous l'approche du danger, il se décala de moitié afin de se dérober à la route des lames étincelantes et d'apercevoir cette silhouette immaculée se mouvant vers sa personne telle une blanche faucheuse.

Sur le point culminant de la bataille, les belligérants, poussant leur sens à leur absolue limite s'en retrouvaient à percevoir le temps de manière ralenti. Le Meikyû pouvait ainsi être témoin de cet assaut lui avant de face disposant d'un temps infime pour réagir. Dans la hâte, le Second Niveau de ses restrictions fut rompu, et c'est ainsi que l'amas de fils d'encre qui parcouraient son corps se mit à l'envelopper de plus bel, lui attribuant une résistance de plus en plus grande. Seulement, il le savait, le samouraï allait l'atteindre avant qu'il n'ait pu terminer son évolution. Et c'est ainsi poussé par son instinct de survie animal qu'il présenta ses bras à l'adversaire, prêt à confronter la lame d'acier du Nagamasa à la résistance de son roc. Au fond de son esprit, l'animosité était reine et c'est dans une ode à la résilience qu'il contait son commandement ultime : "PLUS DENSE ! PLUS ROBUSTE ! PLUS RIGIDE ! IL M'EN FAUT PLUS !".

La faucheuse d'iwagakure avait améliorer son art à un niveau certainement inégalé en ce monde. Si les Sabreurs de Kirigakure étaient connus pour leur talent d'escrime, le Meikyû pouvait se rendre compte du fossé béant qui les séparait de cet homme. Nul n'eut acquis une telle maîtrise de l'art des lames. Il était capable de transformer son dard en une punition divine, allant jusqu'à rompre à la moitié la solidité d'un homme qui voua son existence à être inatteignable. La libération du Second Niveau coupa net l'avancée de son fer, il en restait qu'il se retrouvait là, à lutter contre son ennemi juré avec une lame à moitié enfoncée dans son avant-bras droit.
Chikushô ! Je vais te briser en deux Raikiri !
Le repoussant d'un coup-de-pied qui n'avait guère vocation à le blesser, il prenait petit à petit compte d'une situation qu'il avait mal jaugé. Il s'en rendait compte, le Nagamasa avait acquis après toutes ces années une puissance offensive et une rapidité bien trop illustres pour être sous-estimées.
C'est donc ça...
Les regards l'un dans l'autre, il n'était donc plus question de se réguler. Expirant un souffle, ce n'est qu'après un bref répit qu'il se décida de délivrer la bête. Iwagakure serait maudite aujourd'hui, en effet, elle allait être bénie d'un honneur macabre, celui de rencontrer la bête luciférienne, le démon des tréfonds, le géant de roc : Le Golem. La peau rocailleuse du Jônin crépitait tandis que l'encre sur sa peau se mouvait de nouveau, gagnant de plus en plus de terrain, laissant apparaître sur le front du Meikyû deux excroissances qui dans leur développement prenaient la forme de cornes infernales.


Je veux que lors de ton passage dans l'au-delà tu te souviennes d'une chose importante Chôgen. Ce que tu t'apprêtes à voir, c'est toi qui la voulu. Le monde entier aura connaissance sous peu de Chôgen, le samouraï fou qui crut bon provoquer la colère de la brume. déclamait l'amas de roc d'une voix de plus en plus caverneuse et portante.
Le sol venant détruire les lattes de bois afin de se connecter au Golem, il se sourçait auprès de celle-ci aspirant les ressources les plus dures et denses de ce que cette terre meuble avait à offrir. Graduellement, il gagnait en ampleur. Progressivement, il se faisait de plus en plus imposant, venant rompre sans effort les étages un par un avant d'envoyer au loin un toit qui n'avait plus rien à faire ici.
CHÔGEEENNNNNNNN !!
Géant de pierre ne prenait guère le temps de laisser les passants admirer son échelle démesurée. D'un revers, il envoya ce qu'il restait de débris et de construction par-delà les airs bombardant le village d'une volée de météorites. La zone était à présent éclaircie et dégagée, rien n'arrêtera désormais le courroux d'un titan bien trop rancunier pour être apaisé.

Résumé du tour:
 

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Ven 17 Nov 2017 - 1:02
Le Nagamasa venait de prendre conscience d'une chose très importante. Quelque chose qui pourrait changer la donne dans le combat. Quelque chose de mauvais pour le golem. La foudre, aussi puissante soit-elle, sous le contrôle du samouraï, avait vraiment d'avoir une grande efficacité sur l'homme de pierre.

Une attaque qui venait de toucher sa cible, mais pas autant qu'il l'aurait voulu. Il faut le dire, avec le temps, le shinobi de la brume s'était endurci, son roc était beaucoup résistant qu'auparavant. Il le savait maintenant, il allait devoir en faire plus si jamais il voulait abattre son adversaire.

Quand il fut repoussé en arrière, d'un coup de pied, il s'attendait directement à une riposte rapide de son adversaire, pris par surprise. C'est donc une position défensive que venait de prendre le Tsuchikage, attendait de voir l'action de son adversaire.

Et quand on parle d'une action, voici quelque chose de plutôt impressionnant. Une technique de la part du fils de la terre qu'il n'avait encore jamais vu auparavant. Leger souvenir de son passage à Shito en voyant ce golem de terre se dresser devant lui, du haut de ses trois bonnes dizaines de mètres.

Il faut être franc, c'est une technique des plus impressionnante. Ce n'est pas n'importe quel ninja qui peut se permettre de sortir un ninjutsu d'une telle puissance. Mais le Nagamasa, lui aussi, connaît bien des choses. Et surtout une technique en particulier, qu'il ne veut pas utiliser normalement. Mais dans le cas présent, il n'avait pas du tout le choix.

Tu parles comme si tu avais déjà gagné, la taupe. Dit-il tout en commençant a composer sa série de mudras. Mais tu n'as encore rien vu. Tu connais Chôgen l'éclair pourfendeur, mais laisse moi te présenter le démon.


C'est alors, qu'après ses paroles, une grand flash lumineux venait de tomber du ciel pour arriver juste derrière le Shodaime. Une lueur bleu, éclairant une très grande partie du village avec toute sa puissance. Cette source de chakra raiton hautement condensé venait alors de prendre la forme d'un buste de samouraï dans le dos du Nagamasa. Cette technique n'était peut-être pas aussi imposante que celle de son compère de la roche en terme de taille, le démon qui venait d'apparaître dépassant à peine la dizaine de mètres de haut, mais sa puissance par contre, n'était pas du tout à prendre à la légère.

En regardant autour de lui, il voyait les débris tomber sur le reste du village. Des civils allaient sûrement être blessé par la folie d'un gamin souhaitant faire sa propre justice en récupérant des anciens shinobi de son village au nom d'un homme qui n'est même pas capable de répondre à une missive importante.

Tu me dégoûtes, ni plus ni moins. Venait-il d'envoyer au rouquin tout en levant les yeux vers lui. Son chakra se dégageant de son corps venait de devenir encore plus menaçant avec l'apparition de l'entité dans son dos.

C'était maintenant le moment de confronter cette chose gigantesque. Le moment de voir lequel des deux est le meilleur.

YAMAMOTOOOOOOO !

Suite à son cri, aussi surprenant que cela puisse paraître, le Shodaime venait de disparaître, littéralement, et son entité aussi. Impossible de dire ou il se trouve sur le moment pour le géant, voilà l'art de la seconde technique que venait d'utiliser Chôgen. Déplacement instantané, ce qui lui vaut son titre de Raikiri.

C'est dans le son de la foudre qui tombe qu'il venait de se retrouver juste devant le golem, ses yeux rougeoyants regardant alors vers le haut, laissant échapper toute sa haine. Sa lame venait de sortir de son fourreau avec une vitesse impressionnante. Iaido. Encore une fois, cette technique qui est redoutable de base, allait l'être encore plus sur le moment, car si Chôgen, lui, venait de faire ce mouvement de découpe, c'est également le cas pour l'entité de foudre derrière lui, qui venait de tirer son épée géante à la même vitesse pour exécuter la même technique.

Une tranche si puissante provenant du spectre que le foudroiement de sa lame venait de remonter sur tout le torse du géant, lui ouvrant une plaie béante dans la terre jusqu'à remonter au niveau de son œil, qui venait lui aussi d'être tranché au même moment. La voilà la puissance du Tsuchikage, le rouquin venait de s'en rendre compte en perdant une partie de sa vision.



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Ven 17 Nov 2017 - 2:49
Depuis quand...
Abasourdie, la statue de roc restait de marbre face à la vue du titan de foudre qui se profilait dans le dos du Nagamasa. Il prouvait que sa maîtrise du Raiton était à l'égale de celle d'un maître. Non seulement il avait aiguisé son art samouraï à son paroxysme le plus complet, mais en plus, celui-ci s'en était rendu polyvalent en devenant adepte dans l'art propre aux shinobis : le Ninjutsu. C'est tout naturellement que la torpeur s'instillait dans l'esprit du Meikyû qui voyait naître une jalousie pernicieuse concernant la polyvalence, la diversification de son rival. Il ne s'était guère contenté de ses aisances, il avait su voir plus loin, explorer un monde qui, initialement, n'était pas le sien et se l'approprier. Combien d'heures ? Combien de jours ? Combien de mois ? Combien d'années d'entraînement lui avait-il fallut pour atteindre un tel niveau dans deux disciplines fondamentalement opposées qu'il a dompté avant de créer un panel d'habiletés visant à les amalgamer en un jutsu aussi imposant qu'effrayant.
Depuis quand...
Cette interrogation revenait sans cesse tandis qu'il ressassait la vision d'un jeune homme qui, bien que génie, n'était pas destiné à devenir l'égal du Golem. Son orgueil tremblait, lui qui prenait conscience à présent qu'il n'était guère unique et que dans ce monde subsistait des individus aux capacités aussi dantesques et rocambolesques que les siennes.

Mais qu'importe, son ego ne fléchissait pas. Il n'y avait qu'un seul Dieu dans ce monde, et celui-ci naquis dans la terre elle-même. Alors qu'avait-il à craindre d'un homme qui tenta vainement d'atteindre le ciel ? Absolument rien.

Le vent frémissait, le ciel grondait et la terre criait. Dans l'unisson de leur acclamation, accompagnés du tonnerre qui dansait et du terrain qui s'écartelait ici et là, les deux protagonistes sous l'impulsion du samouraï vinrent à l'offensive. L'un sous la forme d'une tranche à la taille aussi déraisonnable qu’exacerbée, l'autre sous la forme d'une frappe aussi colossale que cinglante. Le choc fut dès lors symbole d'apocalypse : les bâtiments s'effondraient et c'est une onde de choc surprenant les habitants à des lieux à la ronde qui vint avertir le monde de la réelle animosité qui émulait deux hommes à se déchirer et à s'entretuer.

Lentement, l'agitation diminuait tandis que deux silhouettes à taille humaine se dessinaient au-delà de l'épais nuage de poussière qui se dissipait. Se donnant le dos, seulement quelques mètres les espaçaient eux qui prenaient dès lors conscience des conséquences d'un tel heurt. Le sang des deux antagonistes baignait les alentours. Tenant le bras arraché de son adversaire dans sa main, le roux laissait apparaître une profonde entaille qui avait manquer de peu de diviser son corps en diagonale. Son œil ne fut pas exempt de la fureur du samouraï et c'est ainsi sous le témoignage d'une vision à présent réduite qu'il prenait conscience de la faiblesse ridicule et regrettable de son jugement.


On se reverra, Raikiri. lançait-il à son rival éternel d'une voix exténuée, l'échine courbée, avant de se laisser plonger dans la terre, sa mère protectrice qui résorba sa progéniture vers ses tréfonds les plus absolus.

Résumé du tour:
 

_________________
剛隷 -Le Golem de Kirigakure
« It's meaningless to just live.
It's meaningless to just fight.
I want to win.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1561-meikyu-yamamoto http://www.ascentofshinobi.com/t1613-meikyu-yamamoto#9898

Ven 17 Nov 2017 - 5:30
Un choc d'une violence extrême. Deux hommes venant de lancer un attaque de front, d'une puissance sûrement inégalé sur le continent. Deux ninjas totalement différents, mais qui se ressemble quand même dans cette manière de combattre.

Il avait réussi à faire en sorte de blesser le golem, très grièvement, c'était certain, vu la plaie qu'il venait de provoquer sur le torse du monstre de pierre. Mais si ce n'était que ça... Dans le choc violent de l'attaque, alors que le samouraï avait envoyé d'un côté son mouvement rapide avec son sabre du bras droit, le golem lui en avait profité pour attaque sur son flanc gauche en même temps.

Certes, le Shodaime venait de lui faire très mal. Une cicatrice comme celle-ci, c'est quelque chose qu'il risque de garder très longtemps. Mais également la perte d'un œil, dans ce monde ou le plus fort survie, n'est pas quelque chose de bon. Alors il venait de lui faire très mal, c'est vrai, mais ce n'était pas le seul à souffrir à présent.

L'attaque que venait de porter le golem, sur le côté gauche du samouraï, venait de faire son travail. Du sang, en grande quantité, venait de tomber sur le sol, ainsi qu'un passage, un de ses deux sabres. Son bras lui, avait disparu. Totalement arraché durant le choc des deux attaques. En ouvrant les yeux, une fois que la fumée venait de se dissiper, il pouvait voir le rouquin, un œil en moins, tenant son bras avant de la lancer sur le sol.

Si je te recroise un jour, Yamamoto, je te tue, sois en certain. Dit-il avec le peu de force qu'il lui restait sur moment.

Le shinobi de kiri venait de disparaître dans le sol terreux, classique venant de son pouvoir. Le Tsuchikage lui n'avait même plus la force de bouger, il ne pouvait pas le poursuivre.

Tombant à genoux, dans cette gigantesque flaque de sang tout autour de lui sur le sol. Son sang, provenant de son bras qui vient d'être arraché. Son katana se planta dans la terre avec l'unique bras valide qu'il lui restait, avant de tomber sur le ventre, dans les vapes, faible d'avoir perdu autant de son sang, la pluie commençant à ruisseler sur son corps qui ne bougeait plus.



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

[Mission A] La première traque de la Brume : Une lame, un roc

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: