Derniers sujets
Partagez | 

Astres silencieux | SOLO


Mer 15 Nov 2017 - 1:30



Les larmes coulaient sur la roche, ruisselant comme des perles sur une surface imperméable aux tumultes de l'humidité. Pourtant même si implacable dans son ancre, le temps pouvait polir cette éternité au fil des cliquetis aqueux. Très longuement, avec patience, tout se transformait, dans une alchimie impalpable et imperceptible. Même ces ébats festifs, ne représentait qu'une fine pluie, ne mouvant pas plus que de raison, ce qui se dressait depuis la nuit des temps.

Silhouette parmi tant d'autres, elle se mouvait dans ce torrent vivace et acerbe, avec une aisance déconcertante. Évanescente, mais pourtant son esquisse demeurait. Prenant les flots, toutes voiles dehors, elle se dirigeait vers son habituel sanctuaire.

Cela l’agaçait, cela se montrait sur les traits de son fin visage. Le monde, l'agitation et son chahut tonitruant bien plus qu'à l'accoutumée. Le soleil se couchait derrière les montagnes, rafraîchissant légèrement la caresse du vent se faisant plus froid, malgré la chaleur de la belle saison. Un été chaud, aride de sa sèche langue venant laper l'échine des inopportuns s'affairant à s'amuser dans une frénésie névrotique. La sueur pouvant dès lors aisément faire montre de son courroux, en s'esquissant sur les peaux de ces vils freluquets dont la simple présence pouvait courroucer.

Arrivant au lieu escompté, au lieu qui était témoin de ses mélopées, la jeune femme soupira, mais n'avait pourtant aucun regrets. Si ce n'est celui de son insociabilité. La sociabilité ? Quelle piètre compagne. En disposait ne pouvait qu'incarner faiblesse et amères désillusions. La félonie était après tout partout, plus que de raison, plus que l'on ne pouvait s'imaginer. Que dans l'un des six mondes de la métempsychose, elle soit emportée.

Ah, ce petit terrain d’entraînement isolé, à l'écart, revêtait de bien agréables parures et délices. Encore plus dorénavant que tous les manants  qui osait encore par jadis, quelques fois, oser y poser les pieds, trouvaient plus attractifs ceux de l’Académie s'étant dans la roche érigée. Elle affichait un sourire, cela la comblait. Cette solitude la vivifiait.

Sortant la lame, dont le maniement elle voulait aiguiser, elle pouvait dès lors danser en toute impunité. Des gestes lents, mais semblant réfléchis, formaient les mouvements dont l’exécution devaient devenir la nature même de son être. Libérant avec assurance l'acier de son écrin, elle effectua quelques pas, mêlant l'extension de l'acier au diapason de son Ode mortelle. D'un mouvement ample, elle frappa l'air, érigeant alors le sifflement funeste, puis rengaina la vorpale dans sa nécropole afin qu'elle y trouve un repos salvateur.

Elle répéta le mouvement une fois, puis deux, puis trois. Jusqu'à ce que compter paraisse futile, elle continua, avec un sérieux semblant se sculpter au plus profond de son âme. Ce geste se répétait encore et encore, jusqu'à ce que la nuit soit à son apogée, l'air soit des plus glacés, le mouvement soit parfait.

Finissant par succomber, elle tomba à la renverse, se laissant adossée contre la roche. Reprenant son souffle tout en contemplant cette voûte aux étoiles lointaines se présentant d'elle même à ses yeux azurés. Même si l'action ne semblait pas demander tant d'efforts, la concentration en était autrement plus carnivore qu'il ne s'esquissait.

Tendant la main vers l'infini, elle murmura quelques mots aux constellations la dévisageant de leurs yeux luminescents.

« Y a-t-il quelque chose que j'oublie ? » -susurra-elle-

Le silence lui répondit alors, dans un dédain que seul les astres pouvaient arboraient depuis les temps anciens.


_________________
Lights Emerging
Laughts Converging
Blissful Silence
Endless Violence


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t930-amano-runaka-en-cours#4618 http://www.ascentofshinobi.com/t1008-amano-runaka-et-le-carnet-de-recherches-pelucheux#5198

Jeu 16 Nov 2017 - 0:29



La frénésie faisait palpiter son cœur plus vite qu'habituellement. Quoi de plus normal après l'effort et la concentrations ayant prit place de la part de la silhouette arborant le regard plus bleu que les cieux azurés ? Elle n'était pas plus courageuse qu'une autre, c'était peut être la principale tare qui dénotait son manque flagrant à ce qu'instaurait la position dans le bras armé de la justice. Elle n'était pas non plus, il faut l'avouer, des plus motivée aux efforts physiques, mais elle palliait subtilement cela de son agilité qui pouvait surprendre, voir défier les fondements même des lois régissant le monde.

Les mots ne se perdaient pas dans les flots du néant, au contraire, ils était adressés à bien des ouïes, cependant demeurant à l'invisible fantasmagorique. Mais ils ne pouvaient répondre à la doléance qui se pavanait à leurs égards. Une seule put briser le silence en se jouant de la danse.

« Vous oubliez peut-être, que vous risquez d'attraper froid. »

« Quelle importance ? » -rétorquant d'une voix disparaissant dans la mélancolie jubilante-

« Dis moi, une lame peut elle trancher même l’inatteignable ? » -demanda-elle-

« Même plus encore. Cela demande une abnégation totale, une de celle pouvant renverser le courant d'une cascade, une de celle pouvant déraciner même les plus ancestrales racines, une de celle pouvant déplacer la terre et la roche d'une montagne. »

Soupirant, à ces révélations semblant inatteignables, la porteuse de l'azur se redressa, semblant animée d'une motivation nouvelle, d'une volonté plus ardente.

« Certains disent que lorsqu'une une lame est tirée au clair, si ce n'est pour prendre une vie, alors cela marque une profonde faiblesse et un éternel déshonneur pour celui ayant osé pareille folie. »

« Paroles bien avisées. »

« N'est ce pas les vôtres ? »

« En effet. » -acquiesçant-

« Vous vous disiez invincible dans l'obscurité de la nuit. Pourtant n'avez vous pas connu le trépas à l'orée des étoiles ? »

« Certes. Néanmoins, je ne suis pas tombée seule. Tous ceux qui étaient témoin de ma fin ont connus la leur avant que je ne ploie de mes blessures. »

« Impressionnant. En un sens, cela est donc bien vrai que vous demeurez invaincue lorsque luminescence n'était de la partie. » -dit-elle, calmement-

Elle se releva, puis reprit la posture de combat qu'elle arborait tantôt. Effectuant la même attaque une fois de plus. Mais cette dernière était bien mieux exécutée que jadis. La fluidité de l'arcane s'inscrivait alors au plus profond de son âme. D'elle même, la fatigue tirait le meilleur de ce qu'elle pouvait accomplir. C'était d'une évidence même.

« Ne serait-il pas plus sage de vous entraîner à un autre art où vous excelleriez plus rapidement ? Vous disposez pourtant d'autres atouts. »

« Pourquoi choisir la facilité. Ce n'est pas mon envie, ce n'est pas qui je suis, ce n'est pas ce qui m'attrait. La mélancolie peut se révéler une quintessence plus brûlante que les sentiments motivants les autres et arborant de plus augustes flammes. Mais des flammes n'étant que vile mascarade. Et ne penses tu pas que j'y ai déjà songé ? » -d'une voix malicieuse-

Ayant terminé son entraînement habituel, l'impératrice d'un autre monde prit le chemin de son havre de paix. Cette habitude relevait désormais de la routine. Quelques efforts s'accompagnant de quelques philosophies, s'inscrivant dans un piédestal chimérique.


_________________
Lights Emerging
Laughts Converging
Blissful Silence
Endless Violence


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t930-amano-runaka-en-cours#4618 http://www.ascentofshinobi.com/t1008-amano-runaka-et-le-carnet-de-recherches-pelucheux#5198

Astres silencieux | SOLO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: