Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un peu de stratégie avec ta force brute ? [Pv. Nué]


Mer 15 Nov 2017 - 22:01
C'était quelques jours après les présentations qui avait-eu lieu dans la forêt, Shojito avait rencontrer ses deux élèves ensemble afin de leurs apprendre ou du moins leur montrer ce qu'il attendait quand il prononçait le mot cohésion. Une cohésion qu'il espérait aujourd'hui si ce n'est acquise, au moins connue en théorie. Quoi qu'il en soit à aujourd'hui il avait décidé de les convoqué individuellement afin de leurs apprendre des notions complémentaire à leurs technique. Nué lui alliait précision de technique et enchainement à la perfection mais il lui manquait un atout essentiel à tout bon shinobi : la stratégie. C'était pour cette raison qu'il avait été convoqué en début d'après-midi pour un séance d'entrainement avec son sensei, développer un sens de l'observation n'était pas une tâche mince à faire alors le développer afin de l'utiliser pour faire des stratégies était selon beaucoup impossible à faire dans un délai impartit, il fallait du temps et de l'investissement. Un défis que Shojito aujourd'hui avait décidé de relever.

C'était la veille que le Metaru recevait une missive celle-ci clair et précise sans prendre de détours.

Missive:
 

Le lendemain au complexe sportif, l'Ikezawa était déjà sur les lieux attendant son élèves avec impatience même si pour dire vrai, il était sur place depuis bien longtemps avant l'heure fixé puisqu'il passait le claire de son temps à s’entraîner sans relâche afin de ne jamais perdre la forme. Quoi qu'il en soit lorsque Nué arrivait il le saluait d'un signe de la main et s'adressait à lui. "Salut p'tit. La forme ? J'espère que tu as suivi à la lettre mes indications car tu as besoin d'être dans une forme olympique, aujourd'hui nous allons travailler quelques chose qui te fais cruellement défaut et nous allons le travailler de la seule manière que tu connaisse vraiment. En prenant des coups. Tu es prêt ?" Finissait-il en croisant les bras l'air sévère pour bien lui faire comprendre qu'il n'était absolument pas là pour rigoler.

Quelques instants plus tard après avoir laissé le temps à Nué de faire ses salutations et de répondre à sa question, Shojito se dirigeait à l'intérieur du complexe et plus précisément dans l'arène de celui-ci avant de se mettre à quelques mètres de son élève et de prendre la paroles à nouveau. "Pour commencer, un échauffement. Fait moi 4 séries de 50 pompes. Je sais à quel point c'est facile pour toi alors ne perd pas de temps." Disait-il en croisant les bras le regardant s'exécuter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 2:06


Nué était encore perturbé des récents événements, et il effectuait des travaux de forge quand débarqua sa jeune soeur, habillé d'un kimono violet ouvragé au bas comme sur les manches par des fines fleurs de lotus blanches. Elle se déplaçait avec précaution, ses petits pas chaussés des traditionnels getas cloutés de la famille, provoquant des sons comme l'eau d'une cascade, au rythmes de ses hanches plates de jeune fille. Nué se tourna vers la personne qui l'interrompait pendant un nouvel ouvrage, particulèrement important, comme tout les autres.

Metaru Himeko, 11 ans. :
 

- Himeko, Ohayo ma belle ! Fit-il avec un sourire, déposant sa masse épaisse sur le sol de pierre, et interrompant le chakra qu'il infusait dans ses dernières nouveautés. Qu'est-ce qui t'amènes donc voir ton gentil oni-chaaaan ? Termina-t-il en se moquant un peu de la façon dont elle courait toujours dans ses pattes, l'appelant continuellement ainsi, seulement quelques années plus tôt.

- Nué-nichan, tiens c'est pour toi, on l'a déposé à la maison tout à l'heure.. ! Elle lui fit une bise sur la joue malgré la suie et la sueur, et lui fourra dans la main une missive en gardant un calme olympien. De toute la famille de Nué, cela devait bien être la seule personne normalement constitué d'un point de vue psychologique. Elle le quitta avec un sourire et une main agitée de droite à gauche, courant avec ses petits pieds si mignons. Il repensa à Hisao, remerciant mentalement le ninja pour son travail, qui permettait à sa petite sœur de courir libre et heureuse, dans les rues du village. Il mit les trois derniers coups sur son ouvrage, infusa une partie de son énergie à l’intérieur de l'objet, resserrant les grains de ce dernier, tout en gardant son élasticité.

Seulement un fois cela accomplit, déposant délicatement son travail dans une bassine d'eau claire, il parcourut la lettre de ses doigts tâchés.

Alors, c'était le moment pas vrais ? Il fallait en mettre plein la vue à son senseï cette fois, et lui montrer de quoi il était capable. Le ninja en devenir resserra le bandana sur ses cheveux blancs d'un air determiné, et s'élança comme une fusée dans les rues de Kumo, bousculant un être grincheux, qui reconnaissait entre mille cette silouhette.

- Eh revient par là petit c...

[アニャ]

Il avait tout préparé, ses armes et ses affaires, son sac était ficelé, et pourtant il lui semblait avoir oublié quelque chose. Un trouble était enraciné, mais il en savait pas ou se trouvait le noeud, et décida de laisser couler. Il pensait facilement à trente quatre nouvelles manières de travailler métal, il pouvait ignorer un doute, ou un sentiment. Il le fallait bien... C'était encore la nuit dehors quand il sortit de la maison, lança laconiquement un "JE REVIENS PAS AVANT DEMAIN, LE DEVOIR M'APPELLE" sans attendre de réponse, et s'élança dans le village en lançant sa technique de sensorialité. Il repéra et passa en revue tous les chakras, et rassuré de ne pas trouver celui qui l'intéressait, s'installa à l'endroit du rendez vous.

Il avait du négocier avec sa mère des corvées à n'en plus finir, et promettre de ne plus jamais faire de bêtises -voyons, aussi facilement ? Avec elle ? Mais il avait réussit à obtenir ce qu'il voulait. Ne lui avait suffit alors que de trouver le levier qui servirait à ses idées tordues, des plaisirs sucrés de toutes sortes, pour une douceur plus exquise encore. Il ne digérait toujours pas le genjutsu, et on sait bien qu'un Metaru, peut en cacher un autre.

Il riait silencieusement, planqué à distance de Shojito. L'arroseur arrosé, qu'il se disait, et qu'il le méritait bien d'ailleurs. Il vit le senseï adresser la parole à une réplique parfaite de lui même, et sans doute exiger de lui travaux physique, et rigueur shinobiesque. Devant ses yeux ébahit, Nué se dispersa d'un *Pop* enfumant quelque temps sa vision. L'ikezawa découvrit alors une jeune fille brune, toute mignonne, avec un air espiègle qu'il devait reconnaître pour être le même que celui de son élève préféré.

♦ ♦ ♦

- Oahyo Ikezawa-sempai, fit-elle avec la bouche en cœur et de la joie plein les yeux, une jolie petite fille enjouée, dont le Henge no jutsu était une des trois seules techniques qu'elle maîtrisait à son âge. Déjà prometteuse, peut-être. Nué-neechan à dit que vous comprendriez tout en lisant ça ! Fit-elle en ouvrant une sucette, qu'elle porta à sa bouche. Elle tourna les talons dans sa petite tunique verte et blanche, les deux bras relevés comme si elle jouait à suivre une poutre imaginaire.

Missive Spéciale a écrit:
Senseï-sama, je sais que vous serez sûrement énervé de pas me voir arrivé à l'entrainement, ne passez pas votre colère sur ma petite soeur, je vous en prie. Ceci nous permettra de nous connaître mieux j'espère. Je me suis caché en attendant votre venue, dans un endroit ou l'on se sent seul au milieu de la foule. Le chemin est balisé par des marques de couleurs qui vous indiquent si vous êtes plutôt dans la bonne direction, ou non. Je vous attends là bas, j'espère vous y retrouver. Si vous y arrivez en moins d'une heure, une surprise vous y attendra aussi.

Il se demandait combien de temps mettrait l'Ikezawa à se rendre compte qu'il le suivait ses traces assez loin pour ne jamais se faire remarquer, usant de sa sensorialité pour ne jamais se perdre, et construire un chemin sans queue ni tête. Il attendrait presque la fin du temps impartie, oui, c'était bien ça. Et quand il penserait ne pas y arriver, le mènerait à cette arche grise, joyaux. de son clan, pour lui offrir quelque choses de bien plus précieux que des efforts.

Bien, l'Ikezawa avait mordu au défis à pleine dent c'était bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Sam 18 Nov 2017 - 18:20
Une gamine était arrivé à la place de Nué, un jeu de piste lui avait-elle proposé comme si de rien n'était avant de partir tel l'insouciante petite fille qu'elle était. Lisant rapidement la lettre Shojito commençait à doucement perdre patience, d'abord Sayo qui se matin c'était permise de lui faussé compagnie et maintenant Nué qui voulait jouer les intellectuelles en offrant à son sensei un jeu de piste ? Rien n'allait plus dans cet équipe... Il allait devoir leurs faire comprendre que ce n'était pas un jeu, être un ninja n'était pas un jeu et il se devait de le leurs rappeler cependant faute d'entrainement il se devait bien de jouer le jeu proposé par son élève puisque de toute les manières, il n'avait rien d'autre à faire. Le Metaru allait dégusté.

Suivant le chemin sans même une seule fois se retourner ou faire attention pour savoir s'il était suivit, l'Ikezawa se pretait au jeu et suivait les flèches à mesure qu'il avançait durant plusieurs bonnes minutes au terme des quels il se retrouvait à l'Arche Grise ce secteur dans le quel il avait eut l'occasion de se rendre une nombre incalculable de fois. Mais pourquoi donc Nué voulait-il le voir ici ? Croisant les bras en restant sur la crois rouge au sol définissant la fin du parcours, Shojito attendait qu'il se passe quelques choses quand soudainement arrivait dans son dos celui qui lui avait fait faire tout ceci. Nué, en le voyant il ne put s'empècher de froncer les sourcils et de lui adresser. "Nué ! C'est quoi tout ça ?! Quand je te demande de me rejoindre pour un entrainement, je te demande de me rejoindre pour un entrainement ! Je n'ai pas sacrifié un de mes jours de congé pour faire un jeu de piste ! Déjà que ta partenaire mas lâcher ce matin et toi maintenant qui t'y mets ! J'exige des explications et de plates excuse !" Finissait-il enragé par ce manque de respect.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 20:26


Il avait suivit son professeur une heure durant sous le ciel gris de Kumo, quelques ondées passagères obligeant l'Ikezawa a faire quelques arrêts au stand, qu'ils soient de nourritures ou de boissons. Nué en profita pour le suivre et connaître ses habitude alimentaires, et tout ses détails que l'on ne pouvait voir, que quand on était sûr de voir sans être vu. Quels secrets avait à cacher le senseï ? Une petite amie mineur, ou bien peut-être une passion pour le jeu ? La curiosité le piquait, de plus qu'il voulait montrer ses capacités à son Senseï.

Une heure plus tard, au bout d'un chemin scabreux et sans queue ni tête, il déposa le sac en bandoulière contenant des craies de couleurs différentes. Il s'était bien amusé, mais un poids lui pesait contre la poitrine de tout ce qu'il s'était passé depuis la fin de l'entrainement. L’éphémère quiétude avait laissé place à un nouveau vent de discorde, et le Metaru était particulièrement remonté. L'Ikezawa pouvait le voir sur son visage, mais surtout à son haleine qui sentait un peu le saké, déjà de bon matin ? Il était cependant suffisamment clairvoyant pour répondre, et même très motivé à s’entraîner tout de suite. Ça lui changerait les idées.

- Ah tiens, Senseï Izekawa ! Fit-il d'une voix ou perçait quelques sonorités alcooliques, après tout, c'était bien lui qui l'avait collé avec cette vipère. Ah, oui, l'entrainement ! Fit-il en reprenant un ton plus sérieux. Vous saviez que j'étais un senseur ? Ma spécialité pour l'instant, c'est seulement la traque... Son sourire s'agrandissait, tandis qu'il énumérait de vive voix. Alors, Izekawa-Senseï, vous avez effectué quatre arrêts dans trois commerces différent. Vous avez acheté des brochettes, un onigiri, cinq Manjus ... Le vendeur vous trouve d'ailleurs très antipathique, il a dit que vous sembliez contrarié d'être là, et se demande si vous avez un problème avec les gens de couleurs. Il se rappelait bien que l'individus avait la même peau qu'un fameux afro-ninja. Vous êtes rentré deux fois chez l'épicier, et vous avez hésitez à acheter de la corde -je n'ose même pas penser à ce que vous vouliez en faire, sûrement que c'était pour ma pomme ?

Après avoir clôt ses paupières, il termina en disant avec un grand sourire : Vous voyez senseï, j'ai déjà commencé à m’entraîner !

Il récupéra son sérieux en lui tendant un objet dans un pochette. Je vous donne ça, c'est pour vous Shojito-senseï. Il lui tendit une boucle d'oreille en forme de spirale, dont la partie la plus épaisse portait le Kanji "" gravé minutieusement. Normalement, cela devait signifier notre nouveau départ comme une équipe ... quel idiot... Mais finalement, je crois que je devrais vous quitter.


Elle était l'ombre, et il n'était que l'éclat de la lumière sur une épée tirée au claire. Il n'était pas suffisant pour percer le voile de ténèbres qui grondait en elle, ou bien ne le voulait-il pas, ayant peur de ce que ça pouvait lui coûter. Ils ne pouvaient donc pas être ses deux spirales, et ne pouvaient former un trio avec le senseï. C'était insuffisant pour créer le tourbillon, que l'on savait notoirement composé de trois spirales de même force.

Il baissa la tête termina tout penaud : Je ne pense pas être le bon Metaru pour être le binôme de Sayo.

En même temps, ne disant pas tout, il aurait fallut lui tirer les vers du nez pour savoir, que sa mère lui avait également fortement déconseillé d'approche sa camarade, sous peine des pires corvées et de son traitement maternel légendaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Dim 19 Nov 2017 - 2:40
Une allure d'homme sous, une odeur de saké, il croyait rêvé son élève à peine âgé de dix-sept ans était sous l'emprise de l'alcool un jour d'entrainement, il lui avait fait faux bond pour lui faire faire un jeu de piste et maintenant il lui annonçait de son air éméché qu'il pensait ne pas être le bon choix pour faire équipe avec Sayo. Une colère profonde commençait lentement à se réveillé suite à cet enchaînement de bêtises plus folles les unes que les autres. Il saisissait tout de même le cadeau que lui tendait Nué avant d'ajouter. "Merci de ce cadeau... Il ne fallait pas." Non vraiment, il ne fallait pas. Shojito ne savait pas trop quoi en faire, pour sur il allait la porté, mais ce n'était que pour faire plaisir son élève car à son humble avis une boucle d'oreille n'était pas du tout l'accessoire qui lui allait le mieux. Quoi qu'il en soit il mettait le présent dans sa poche avant de vivement venir mettre un coup de poing sur le crâne du Metaru. "Celui là c'est pour m'avoir fait faux bond et envoyé ta petite soeur pour me lancer sur un jeu de piste dans le seul but de m'énerver." Un deuxième coup et il ajoutait. "Celui-là c'est parceque tu as acheter une bouteille de saké et que tu n'as pas partagé avec ton sensei !" Venait maintenant le troisième et la petite remarque qui allait bien. "Celui-ci c'est parce que tu t’entraîne à mes dépends." Maintenant il déposait sa main sur la tête de Nué et frottait vivement avant d'ajouter. "Et ça c'est pour te remercié de ton cadeau et de ton dévouement." Maintenant il se mettait à soupirer avant d'invité Nué à le suivre.

Marchant un peu dans les rues de Kumo, Shojito espérait grandement pouvoir avoir un moment privilégie avec son élève. N'était-ce après tout pas le but de tout ceci ? "Pour commencer Nué, si je vous ai choisis toi et Sayo, c'est pour des raisons très précises, la première et la plus évidente, vous vous connaissiez. La seconde, c'est que vous êtes deux opposé qui au finale fonctionné parfaitement bien ensemble. Ne lui dit pas que je t'ai dis cela, mais dans vos domaine respectif, personne ne vous égale, du moins à votre niveau. Vous avez bien plus de capacité que vous le pensez et vous êtes capable de faire des miracles à deux. La troisième raison et la moins évidente, j'adore les défis, et vous faire travailler en équipe sans que l'un ou l'autre ne bronche, était un véritable défi, qu'au final je pense avoir relever. Mais, dit toi une choses Nué, je suis ton sensei et je ferai tout pour te pousser vers le haut, peu importe ton état d'esprit je te montrerai ce que tu dois voir au moment ou tu dois le voir. Si j'ai fais en sorte que tu explose durant notre semaine dans les bois, c'est parceque tu avais besoin de prendre conscience des choses, Sayo elle avait besoin d'arrêter de flemmarder et de se reposer sur ses acquis, j'ai fais d'une pierre deux coup." Finissait-il avant de s'arrêter à une échoppe et de commander deux glaces. Il avait bien évidemment laissé Nué choisir son parfum puis s'était commandé une glace à la vanille. Continuant la marche tout en lechant sa glace il ajoutait. "Aujourd'hui même si tu m'a désobéi ouvertement, tu m'as impressionner. Cependant tu as manqué quelques choses. Ce n'était pas la corde que j'hésitait à acheter. C'était le jeu de cartes derrière, je souhaitais vous offrir à tout les deux un quelques choses quand vous aurez enfin accomplit ce que j'attends de vous et bien disons... Que j'ai encore le temps pour penser à cela." Finissait-il tout en continuant la marche vers le complexe sportif. "Maintenant si tu le veux bien, reprenons un entrainement que j'avais initialement prévu pour toi tu veux ?" Ajoutait-il en entrant dans le complexe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 21:52
Le premier coup le surprit, lui qui s'attendait à de la colère et une séparation brève, bien que douloureuse. Izekawa-senseï, comme il l’appelait à présent, avait sû se faire apprécier du jeune Metaru. Son caractère étant franc, honnête, mais ses idées démontrait une intelligence technique et incisive qui devait en faire un redoutable combattant. Il avait immédiatement reconnu son aptitude de ninja, mais à présent, il était marqué par ses compétences de mentor. Oh, il avait bien un cousin qu'il croisait quand ses responsabilités le lui permettait, et même un sempai dont l'amitié était assurée dans la célèbre Kumo Keimu Butai. Sa famille était -bien trop- présente tous les jours de sa vie, même si elle savait comment heurter la sensibilité d'un ninja encore jeune et sans expérience.

Seulement avec Shojito s'était différent, s'il le heurtait, c'était pour lui donner de l'élan, et il le comprit à cet instant, devant l'entrée majestueuse d'un village qui lui réservait décidément de plus en plus de surprise. Le cadeau prenait alors une toute autre tournure, et il s'inclina devant son Senseï par respect, des larmes coulant le long de ses joues, l'alcool aidant. Domo Arigato... Izekawa-Senseï.


La pluie commençait à tomber sur Kumo ... Le ciel comme un carafe trouée, s'amusait à les arroser. Nué rabattit sa capuche, en ayant une pensée pour le soleil absent de cette journée. C'était peut-être la raison de sa mélancolie, malgré ses paroles rassurantes. Peut-être qu'il avait toujours été un rêveur éprit de mélancolie, défiant toujours la rationalité.

Je comprends, mais je ne suis toujours pas sûr que notre équipe fera l'affaire... Dit-il en pensant manifestement à la matinée qu'ils avaient passé, et où amour et trahison c'étaient disputer le devant de la scène. Ils avaient tout les deux fait des choses dont ils ne devaient pas être fier, et chacun était animé de sentiments contradictoires qui les mettaient dans des positions intenables. Essayez donc de rester debout, quand il fallait se contorsionner pour survivre émotionnellement ... C'était comme essayer de se lécher le coude en faisant le poirier, ça n'avait aucune chance de réussite. Rien que lui dire bonjour en face est difficile, alors faire équipe au quotidien avec elle ... ? Avec ce ... Serpent tapie dans son ombre, dont il ne savait s'il devait avoir foi, ou la craindre ? Je ne sais pas, il faudrait surement quelqu'un de bien plus intelligent que moi ... C'est comme s'il y'avait un mur entre nous, je vois son ombre à travers, et parfois quelque fois sa voix, mais je ne peux ni voir, ni être sûr de rien concernant la réalité ... Une chose dissimulée trop bien, et trop longuement, et une chose perdue en fin de compte. Remisée au placard, comme une vieille chaussette trouvé.

Et il détestait l'avoir trahie, même si cela était une nécessité presque de l'ordre du médicale. En tout cas ça rentrait dans le domaine de la survie, sa mère n'ayant parfois aucun sens de la mesure, démesurément. Oh sensei, allons chercher ce jeu de carte tout de suite ! Fit-il, se précipitant dans la première boutique qui venait. Ils achetèrent un jeu de carte, dont les personnages étaient des samouraïs pour les valets, une princesse en kimono pour la reine, et le célèbre chapeau du Kage qui accompagnait toujours le Roi.

Il fit claquer ses getas traditionnels, et remercia son sensei une nouvelle fois en souriant néanmoins, son éternelle tête d'idiot faisant le reste. Vous êtes le meilleur, senseï-dono ! Il leva le pouce en l'air, et cala sa démarche sur celle de l'Ikezawa.

Il fourra son trésor dans la poche, et ils entrèrent dans le complexe d'une démarche assurée. S'il adorait autant qu'il détestait Sayo, et s'il craignait sa mère, c'était bien Shojito le moteur de son dévouement pour l'équipe. Parfois, un navire n'a besoin que de son phare pour rentrer au port sain et sauf, et parfois une jeune ninja à besoin d'une étoile dans le ciel pour guider sa voie. Je suis prêt.

- Bon, puisque tu est prêt, et que cette fois je te tiens ... Nué, tu me fais 4 séries de cinquante pompes, la même chose en traction, en abdominaux ... Il énuméra la liste des exercices, et le jeune homme s'appliqua à en faire trop, comme d'habitude. Il créa de lourdes sphères de métal -des poids, afin d'avoir une difficulté supplémentaire. Il se traînait même parfois un boulet ...

Shojito dût même le tirer de ses exercices en le secouant, car il avait mal compté, ou carrément rien écouter. Au moins, en avait-il fait trop, pas comme certains ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Dim 19 Nov 2017 - 23:01
La réaction du Metaru ne le surprenait qu'à moitié. Fidèle à lui même il débordait d'énergie et ce même sous l'emprise de l'alcool. Shojito reconnaissait bien là son élève Nué et il avait une certaine façons de rendre toute les situations banale de part son optimisme de plus présent. Quoi qu'il en soit à la question de son élève il répondait simplement de son air stoïque. "Oui, faire équipe au quotidien avec elle, car vous vous adorez même si vous n'arrivez pas à vous l'admettre." Finissait-il continuant sa marche vers finalement le magasin ou ils achetaient le fameux jeu de cartes. "Je devrais trouver une autre récompense pour vous plus tard alors." Disait-il non sans regretter cet acte puisqu'il n'avait plus d'idée de cadeau à offrir. Cependant il avait encore le temps pour le trouver, leurs promotion n'était pas prête d'arriver.

Arrivé au complexe sportif, Nué exécutait les demandes de son sensei et malgré ses nombreuses erreur il était finalement parvenu à finir cet échauffement son trop de difficulté. Se redressant et se mettant face à son élèvé, Shojito lui souriait un instant avant de lui donner la consigne de l'entrainement qu'ils allaient pratiquer aujourd'hui. "Bon, tu n'es surement pas sans savoir qu'en combat il faut prendre en compte toute les variables, les capacités de l'adversaire, son niveau de chakra, ses techniques, ses mouvements, bref. Nos sens de shinobi se doivent d'être constament en alerte. Pour toi qui est un senseur, tu ne devrais avoir aucune difficulté à récolté des informations en combat et ce n'est donc pas cela que nous allons travaillé aujourd'hui." Finissait-il alors qu'une dizaine de Kunai se dirigeait vers Nué à toute vitesse. Le regardant réagir à cela Shojito prenait la parole. "Aujourd'hui j'ai fait appel à plusieurs shinobi qui n'avait rien à faire pour m'aider à t'entraîner. Bien entendu il te serait facile de les débusquer pour qu'il ne fasse pas le boulot que je leurs ai demander mais ce n'est pas ce que je te demande. Je te demande aujourd'hui d'ouvrir ton esprit au sens propre du termes. Tout les point que j'ai cité précédemment sont des choses liniaire, toujours la même chose, presque qu'une science, ce que tu vas apprendre aujourd'hui s'appliquent à la théorie du chaos !" Il lui laissait le temps de se remettre de l'effort qu'il venait de faire et d'assimilé ce qu'il venait de lui expliquer. "Tu vas devoir te préparer à l'imprévisible ! Impossible penses-tu ? Eh bien non ! Nous sommes des..." Shojito en plein milieu de sa phrase était déjà au niveau de Nué et un coup de point venait lui percuté les abdominaux. "...ninja, et en temps que tel, on dois dévellopper une capacité d'analyse comparable à celle d'un savant. Au termes des années que tu passera à t'entrainer avec moi, tu sera capable de mettre au point une stratégie en quelques seconde à peine et d'en changer à le seconde même ou ton adversaire jouera la surprise !" Finissait-il alors qu'un coup de pieds venait s'écrasé sur le visage de son élève. "Lèves toi, aujourd'hui je vais que tu crée une stratégie, je n'utiliserai aucune arme, mais jusqu'à ce que tu réussisses à m'en empêcher, je te frapperait." Ajoutait-il en se mettant en position offensive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 20 Nov 2017 - 1:10


Il avait bu plus que raison, sa nuque s'était trempée d'eau puis de sueur, mais il ne s'était pas arrêté. Quand ses muscles commencèrent à demander une pause, il se s'était pas arrêté. Quand les courbatures commencèrent à chauffer ses muscles, diffusant leur acide venin dans ses bras, puis ses jambes, il ne s'était pas arrêté. Il n'avait pas le temps pour les bases, ça faisait déjà trop longtemps qu'il s'était cantonné aux bases, et il avait vu le résultat. Entre ses résultats mitigées aux entraînements -c'était encore Sayo qui en avait fait le plus, si l'on comparait l'évolution de ses capacités, et il ne supportait pas la voir s'envoler ainsi sans que lui même n'avance d'un pouce dans la bonne direction. Alors il avait fait les bases, ça, il connaissait. Quand on vous envoit cinq couteaux pour seul rab' de confiture, forcément on doit se tenir en forme.

C'est pareil avec la forge, à force de frapper toute la journée, sous une chaleur cuisante, il avait endurcit ses muscles. Ses facultés sensorielles s’éveillant peu à peu, il entrevoyait de nouvelles possibilités, c'était sûr. Mais voyez-t-il toutes les applications possibles ? Toutes les interactions inimaginables ? Non, ce n'était pas le genre du gamin en face de Shojito, qui le savait déjà, pour avoir observer ses faits et gestes pendant des semaines ; Il savait à quoi ressemblait Nué, parce qu'au delà de le côtoyer, il avait prit la peine de le voir sous deux facettes : Celle quand il savait qu'on le voyait, et celle quand on ne le voyait pas. Ainsi que le disait l'izekawa, un combat était affaire d'analyses rapides et de réponses instinctivement bonnes, garantissant la survie. Sayo usait de plans, de farces et attrapes pour le tourner en ridicule constamment. Cette notion commençait à rentrer dans cette vilaine caboche trop dure.

Il devait être prêt pour le futur, et le futur ne commençait pas plus tard qu'en ce jour même. Une dizaine de Kunais volèrent vers lui, et passé la surprise d'une attaque furtive aussi rapide que brutale, il recula à bonne distance des lames et de son adversaire, usant de son corps avec une efficacité amplifiée par l’adrénaline. De vrais lames, de vrais adversaires. Il pirouetta en arrière, usant de ses mains comme de jambes, laissant un kunais pénétrer le mur derrière lui.

- Sensei..*** commença-t-il ... se relevant, un genoux à terre, un poing fermement fixé dans le sol. Son bandana avait volé plus loin, dévoilant de vilaines cicatrices de brûlures de formes rondes sur son front. Une grosse goutte de sueur coulait le long de son visage quand on lui annonça le programme. Fallait-t-il vraiment toujours qu'il le.... "Eh bien non ! Nous sommes des..." Sensation d'un truc craquant dans son corps. Nani ? Son estomac lui envoya des signaux d'alerte alors qu'il se pliait en deux, mangeant à demi les mots de son instructeur, un long filet de sueur lui coulant le long de la jugulaire.

Alors il devait simplement empêcher l’inéluctable hein ? Sacré monde va. Toujours prêt à exploser à n'importe quel moment comme un ballon de baudruche trop près d'une aiguille. Nué regarda son instructeur en faisant jouer ses phalanges. Devait-il prendre l'initiative ? Ou bien simplement se defendre ? Au vue de la position de son prof, il aurait surement dû compter sur une défense digne d'un puissant Métaru ... Eh .. Eh ... Comment dire ? Il allait encore devoir ruser, et cette fois, une certaine furie allait l'aider sans le vouloir. (on entend la sueur couler le long du dos d'une certaine Sayo Nara).

Il recula une nouvelle fois. Il ne devait pas oublié que le senseï lui avait promit des ninjas disponibles. Et à moins que Shojito ne compte pour deux, il y'avait un problème dans le calcul. Il était donc pas sortie de la rizière. Il fit en sorte de se déplacer pour simplement prendre de la distance, mais attrapa quelques Kunaïs également sur des râteliers le longs de la salle. Il attendit que l'Ikezawa bouge, bien trop vite d'ailleurs, pour réagir, envoyant deux Kunaïs l'un derrière l'autre de manière à ce qu'ils n'en fassent plus qu'un pour son adversaire, puis en gardant un en mains, il se mit en garde pour attendre le fameux kumojin qui s'occupait de sa formation.

Il se fit frapper une nouvelle fois, sur la joue, tenta de riposter bien trop lentement, se baissa pour déséquilibrer son adversaire par les jambes, rencontra deux piliers aussi solides qu'une épée, et fracassa son tibia de toutes ses forces. Il eut le temps de reculer dans un mouvement complètement désordonné, le fameux pas chaloupé qui lui permettait de rouler au loin de ce monstre. Il lança son kunai, à court d'idées. Le problème avec Shojito, c'est qu'il ne savait jamais comme le contrer.

Il ne lui restait qu'une solution, la fuite. Il se dirigea dans le coin opposé en envoyant ce qui lui restait de kunaïs à disposition dans la salle, puis attendit la charge de son senseï. Composa les mudras. Il était prêt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Lun 20 Nov 2017 - 2:41
La situation était parfaitement illustré, Nué était en train d'essayer d'échapper à son sensei qui le poursuivait après lui avoir donner quelques coups, il ne comptait pas le laissé filer aussi simplement. Le kunai que lui avait lancé Nué avait belle et bien eut le résultant escompter puisqu'en l'esquivant l'Ikezawa était freiner dans sa course mais loin d'être démotivé à donner une leçons à Nué. Un nuage de fumé épais attendait Shojito en bout de course, le Metaru lui avait préparé une surprise de taille. Trois pantin, tous identique et aucun d'entre eux ne se mouvaient, quelques chose que Shojito n'avait effectivement jamais vu et c'était la tout le principe de l'exercice, montrer à son élève ce qu'il appel le changement de variable. S'arrêtant au milieu de ses poupées qui tenait chacune une pause ridicule différente, il souriait un instant avant d'ajouter. "C'est exactement ce que je voulais te démontrer dans cet exercice Nué, tu as mis au point une stratégie qui dans l'idée est bonne. Je ne peux d'aucune façons deviné le quel d'entre vous est le vrai, ou même savoir si tu te trouve dans ses trois pantin, tous peuvent bien être des leurs. Alors pourquoi suis-je en train de discuter au beau milieu de tout se beau monde alors que chaque minute qui s'écoulent t'offre la possibilité de prendre par surprise ? Eh bien parceque je triche un peu voit, je te connais et je sais que tu es l'un de ses pantins." Disait-il en faisait un tour sur lui même. "Et parceque je prends en compte le changement de variable, je vois à quel point ta technique est au point, si bien réalisé qu'elle en est devenu simple à contrer. Combien de temps peux-tu rester sans respiré Nué ?" Disait-il en observant un à un les pantins. "La féraille, ça n'a pas de muscle, et donc ça reste en place, mais toi, combien de temps peux-tu rester dans une position si ridicule sans bouger ?" Il se mettait en position défensive et ajoutait. "Alors pour te contrer Nué, et parceque j'ai pris en compte le changement de variable, je n'ai qu'à attendre que tu te dévoiles pour t'attaquer." Finissait-il en souriant.

Très vite, Nué se mouvait pour attaqué Shojito qui sans difficulté le contrait avant de mettre un termes au combat et de prendre quelques seconde pour s'assurer qu'il avait compris ce qu'il venait de lui démontrer. "Stop, arrêtons un instant tu veux ? Dit moi Nué, as-tu compris ce qu'est un changement de variable en combat ? J'aimerai que tu m'explique ce concept, je veux m'assurer que tu comprends à cent pour-cent ce que j'essaye de te démontrer." Terminait-il en croisant les bras et en regardant Nué avant d'ajouter. "Si tu n'as pas compris on recommence, si tu as compris, on recommence et c'est à toi de prendre en compte le changement de variable, ça te va ?" Disait-il convaincu qu'il arriverait à lui faire comprendre son point de vue peu importe le temps que cela prendrait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 20 Nov 2017 - 3:13


Au départ, ce qui s'était voulue une attaque coordonnée, méthodique et très efficace, s'était mué en un piège mortel. Il avait dépassé le stade de l'attaque surprise, lui même surpris par la rapidité de l'Ikezawa, qui avait déjà fait le tour des sculptures sans qu'ils ne s'en rendent compte, commençant tout un tas d'explications compliqué. Bloquant sa respiration instantanément dès qu'il l'entendit commencer à débiter ses précieux conseils à haute valeur combative, comme à son habitude, toujours aussi exaspérante lorsque la défaite était à portée de Kunai. Pour autant, il n'allait pas se laisser faire ainsi, maltraité, par un spécialiste du corps à corps, sans réagir. Il savait qu'il n'avait pas les armes, mais il voulait essayer.

En témoignait les trois statues, dont l'une se cachait les oreilles, accroupie dos au senseï retourné à son point d'origine, au milieu de deux autres Nué qui se cachaient eux les yeux, et la bouche. Je vous avais dis qu'il aimait les symboles, les vieilles histoires et les traditions ? Héhéhé, suis-je bête, bien sûr.

C'est ainsi qu'il fit un tourbillon se retournant la main tendu en l'air, le poing clos, bondissant depuis sa cachette accroupie ... Et rencontrant un mur. Un mur de chair trop dur, et trop fort. Un mur foutrement injuste si l'on prenait la différence d’expérience. Mais Nué était là pour en obtenir, de l’expérience. Beaucoup d’expérience en peu de temps exigeait des sacrifices, du sang et des souffrances. La règles des trois S, comme le nombre de lettres dont l'arbre des shinobi peut enfanter, comme autant de fruit défendus, dangereux et décadents. Il lui tordit le poignet et le bloqua de dos, on aurait dit qu'il en voulait à sa anatomie, mais se contenta de lui poser des questions, de le lâcher et de croiser les bras. Un défi intellectuel ... Mazette, ça lui faisait perdre tous ses moyens à chaque fois, il réfléchissait, mais les mots de son profs étaient compliqués, les concepts aussi, et son cerveau pédalait dans la semoule à faire la connexion.

C'est quand Senseï essaye encore de faire le maître zen au lieu de me cogner dessus ... ? ... Non, non je rigole, je rigole Izekawa-dono !


Il trouva enfin ce qu'il devait dire, ou qu'il pensait devoir dire, et on eut l'impression qu'un éclair était passé au dessus de son front d'airain ahuris. Il claqua des doigts et lui dit du tac au tac (croira-t-on le narrateur, alors qu'il vous tient en haleine depuis trois minutes au moins ? ) à peu près ça : Ce que vous appelez changement de variable là ... C'est le contraire de la capacité d'adaptation ? Un truc du règne animal, ça lui parlait ... Sayo avait comprit ça, elle. Je dirais ... que ... Ha, elle ... Non... C'était "la capacité adaptation englobe la faculté d'un ennemi à prévoir et anticiper les futures actions de son adversaire, mais aussi à changer de plan en cour d’exécution pour surprendre l'adversaire". Un truc comme ça je crois ...On pouvait voir son cerveau chauffer, ses neurones s'activer, tourner et tourner ... Un vrai moulin. Finalement, alors qu'on aurait dit son crâne capable de fumer sous l'effort, il lâcha un ... Non je vois pas enfaîte ... Penaud. Il avait perdu l'idée aussi vite qu'elle était venu, se frottant le crâne d'un air gêné mais avec son éternel sourire. On est pas responsable de la tête qu'on a mais de celle qu'on fait. Il avait perdu et pour une fois, était-ce vraiment grave ? Il y'avait bien la Nara pour les plans et la stratégie de toute façon.

Les seules défaites que l'on accepte son celles qui viennent de nous même.
*Et peut être celle contre la liqueur de café, l'eau de vie, et le saké*, ajouta Nué pour lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Lun 20 Nov 2017 - 4:26
Un éclair de génie avait son élève, il était en train d'illustré la pratique avec des propos qui collait parfaitement avec ce qu'il avait vécu et puis... Plus rien, cette fichu lampe que vous allumez et qui clignote pendant plusieurs minute avant de totalement s'éteindre. Une déception de plus grande envahissait le blond qui comprenait que la journée était loin d'être finie en compagnie de son élève le moins futé. Une nouvelle fois les deux se mettaient à la pratique et après coup l'Ikezawa qui avait suivit un même shéma en gardant un panel de technique simple, reposait la question a son élève. "C'est bon Nué ? Tu as comprit maintenant ?" Bien évidemment il n'allait toujours pas comprendre et le reste de la journée était dédié à essayer de lui faire comprendre ce moyen aussi simple que le monde grâce à la pratique.

Plusieurs heurs s'écoulait et même si Nué n'en avait pas l'impression, cet séance avait été bénéfique car même s'il n'avait pas retenu la théorie il avait commencer à saisir la pratique et après tout le résultat n'était-il pas le même ? C'était en tout cas l'espérance qu'il avait quand la nuit se mettait à tomber et qu'il était temps pour le sensei et son élève de se séparer pour une bonne nuit de sommeille. "Bon Nué, rentre chez toi et repose toi bien. Repense à tout ce que nous avons fait aujourd'hui. Avec toi la pratique passe avant la théorie et je pense que tu commence à saisir la pratique, donc la prochaine fois que nous nous verrons, j'aimerais que tu me confirme que tu as compris en me montrant le résultat, entraîne toi d'ici la d'accord ?" Finissait-il avant de le saluer et de lui tourner le dos prenant la direction de la sortie quand soudain. "Idiot, je suis toujours vigilant..." Rétorquait-il en regardant son assaillant qui avait tenté de lui faire une attaque surprise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Un peu de stratégie avec ta force brute ? [Pv. Nué]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: