Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Une consultation de moins. | ft. Inja

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jeu 16 Nov 2017 - 15:28
Quelques jours avaient passé depuis le départ des déserteurs et Tsukiyomi, au coeur de Kiri, se flagellait encore. Plus le temps passait, plus elle était persuadée d’avoir fait le mauvais choix, celui de la lâcheté. Mais ses craintes se justifiant de plus en plus concernant son état avait-elle eu tort de céder à ses pulsions ? Cette question la hantait bien trop pour qu’elle puisse reprendre le cours de son existence. C'était pour cette raison qu’elle s'était résolue à consulter quelqu’un, pour parler de tout cela. Ou tout du moins une partie. La Kaguya avait enormement de problemes et n’avait jamais sauté le pas alors même qu’elle aurait pu éviter de se retrouver dans une telle situation en premier lieu, si elle l’avait fait. Mais ca n’etait pas Kaguya de le faire, d’admettre une faiblesse et la régler autrement que par le combat. La jeune femme ne pouvait pas combattre ces soucis en particulier par l'entraînement et l’affrontement physique, a son plus grand désarroi. Et si elle voulait servir Kiri encore, sauvegarder sa future progéniture, elle ne pouvait pas se laisser aller à céder à son ego.

Pour toutes ces raisons, elle se retrouvait à l'Hôpital a un etage qu’elle ne fréquentait que peu dans l’exercice de ses fonctions de soignante. Cette zone la, elle ne s’y rendait jamais pour la simple et bonne raison que cette spécialité lui échappait. La lunaire ne connaissait les médecins de cette aile que de nom et leur visage, bien que vaguement familier, ne leur évoquait que peu de choses et encore moins de souvenirs. En cette fin de matinée brumeuse, Tsukiyomi soupirait en se rendant dans la salle d’attente complètement vide. Elle ne connaissait pas les habitudes de ce champ d'études, mais elle trouva cela curieux, elle qui avait l’habitude de voir des zones d’attente combles ou au moins un peu occupées. Néanmoins, elle se contenta de hausser les épaules et d’attendre en faisant les cent pas. La jeune femme n'était absolument pas à l’aise dans cette démarche de venir consulter quelqu’un, qui plus est sur son lieu de travail. Que dire ? Que faire ? A quoi devait-elle s’attendre et surtout, qu’attendait-on d’elle en terme de comportement ? Tant de questions qu’elle aurait largement le temps d'étudier en attendant que la porte s’ouvre.

Car le temps passait, indéfiniment, des secondes, des minutes, jusqu'à une heure d’attente, même. Tsukiyomi ne travaillait pas et ne surveillait pas l’heure, elle était tout bonnement absorbée par ses tourments, et ne réalisait pas qu’elle était ici depuis autant de temps. Les infirmiers ne lui accordaient aucun regard, elle savait se faire discrète, et ils étaient ses collègues. Sans doute pensaient-ils qu’elle prenait sa pause ici, tout simplement. Et puis, au bout de ce temps infini qui lui parut bien plus court, quelqu’un d’autre se manifesta. Ne connaissant de son médecin que la couleur de ses cheveux, elle sur instantanément qu’il ne s’agissait pas de lui. Etait-il à l'intérieur depuis plus d’une heure alors ? Elle n’aurait su le dire. Mais cette nouvelle présence la rassurait quant à la légitimité de sa patience, si elle attendait, et que quelqu’un faisait de même, elle n'était probablement pas dans l’erreur. La kunoichi voulut lui adresser un mot, une politesse, ou simplement s’enquerir des raisons de sa présence, pour être certaine qu’il s’agissait bien d’un autre patient. Mais elle ne sut comment le formuler et se contenta de se racler bruyamment la gorge. Avec un peu de chance, il saisissait l’occasion pour lui adresser au moins un regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Jeu 16 Nov 2017 - 16:31

Sortant de la chambre du père du gamin Tatsujin, Inja repensait à leur conversation, ils n'avaient eu droit qu'à trente minutes de visite et étaient allés droit au but. S'il voulait continuer de partager son savoir avec son fils, il devrait lui faire parvenir un compte-rendu de son état psychologique venant de l'un des spécialistes de l'hôpital, un en particulier. Inja se saisit du papier qu'il avait mis quelques minutes auparavant dans sa poche puis répéta à haute voix le nom qui y figurait du mieux qu'il pouvait. L'écriture de l'accidenté n'était pas la plus facile à décrypter, mais il pus y arriver avec un peu de concentration et de bon sens.


"Professeur Yamamoto, deuxième étage."




Il ne voulait pas attendre plus longtemps, l'état de l'homme était trop instable pour qu'il ne se risque à perdre plusieurs jours, Inja devait aller voir ce docteur en personne le plus tôt possible. Commençant à regarder autour de lui, il tenta de faire le point sur les différents panneaux indicatifs en forme de flèches, beaucoup de nom ne lui disaient rien, des spécialités de médecine dans lesquels il ne possédait aucune connaissance. Son attention s'arrêta d'abord sur le panneau indiquant les escaliers, il n'avait aucune idée du chemin qu'il avait emprunté pour arriver dans ce couloir et s'était repéré seulement en demandant son chemin à plusieurs reprises.

Une fois arrivé à l'intérieur de la cage d'escalier, il commença à descendre avant de ralentir sa course à mi-chemin, son regard vacillant entre les panneaux de l'étage inférieur qu'il pouvait d'ors et déjà apercevoir. Section psychologie et psychatrie. Ce devait être ici. Pénétrant au bout de quelques secondes à l'étage 2, Inja suivit le panneau le long du couloir, arrivant maintenant dans ce qui semblait être une salle d'attente. Une des portes centrales indiquait le nom recherché, Meikyû Yamamoto, probablement le spécialiste dont on lui avait parlé. Ses yeux scrutèrent les environs, remarquant les messages inscrits sur des affiches de prévention au mur, puis vers une personne à l'intérieur de la salle. Il s'agissait d'une femme, apparemment seule, attendant son tour ou peut-être qu'un autre personne se trouvant à l'intérieur en sorte, elle semblait pensive. Ce qui attira cette fois son attention fut l'apparence de la jeune femme, elle avait une peau blanche, presque cadavérique, à la différence que son teint particulier l'en distinguait, sa peau avait juste l'air... Froide.

Il savait qu'il aurait sûrement beaucoup de temps à passer dans la salle avant d'avoir le privilège de parler au spécialiste, mais n'avait pas le choix, obligé de perdre des heures d'entraînement, un mal pour un bien au final, même si l'idée ne lui plaisait pas vraiment. Inja s'assit vers le centre de la rangée de sièges devant lui, prêt à patienter le temps qu'il faudrait. Il fut néanmoins rapidement perturbé par la présence de la femme, celle-ci venait de se racler la gorge d'une manière étrange. Yamamoto traitait-il aussi les puissants maux de gorge ou essayait-elle de lui faire passer un message ? Son ouverture et sa curiosité le forcèrent à lui adresser la parole, racontant la première chose qui lui passait par la tête, non réellement intéressé mais de sorte à voir s'il elle avait tenté de l'interpeller.


"Salut, tu attends quelqu'un ou tu as pris rendez-vous ?"




Une phrase banale, même s'il n'avait pas l'habitude de parler pour ne rien dire, son désir de comprendre la situation pris le pas sur sa réflexion. Son visage restait stoïque, comme à son habitude, dégageant une expression paisible et communicative. Il se leva ensuite pour s'approcher de la porte du cabinet, portant sa tête à quelques mètres du bois tout en regardant la femme dans les yeux. Il essayait tant bien que mal d'entendre si des bruits se dégageaient de l'intérieur, puis recula sa tête en esquissant un sourire dubitatif, il n'avait rien entendu, les murs devait être bien isolés.

_________________
How to Inja 1.0:
 


Dernière édition par Kanashīdesu Inja le Jeu 16 Nov 2017 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 16 Nov 2017 - 17:33
Tandis qu’il portait son attention sur elle, Tsukiyomi se permit enfin de détailler le nouvel arrivant d’un regard rapide mais consciencieux. Il était amusant de constater que ses iris avaient une couleur assez proche des siens, une couleur assez peu commune par ailleurs. Il était assez grand, bien que cela n’impressionna pas la jeune femme qui, elle même, était dans la moyenne haute des femmes de Kiri sur ce point précis. Ses manières, quant à elle, ne trahissaient qu’une indifférence qui ne provoquait aucune reponse emotionnelle chez la Kaguya. Somme toute, il s’agissait la d’un échange banal qui ne chamboulait pas la demoiselle dont la patience arrivait lentement à son terme.

“ J’ai un rendez-vous, enfin, j’avais un rendez-vous. Il y a plus d’une heure de cela.” Répondit-elle en réalisant tout à coup l'absurdité de la situation. N’importe qui aurait simplement pris le parti de s’en aller au bout d’un certain temps, ou se renseigner sur la situation plutôt que d’attendre bêtement. Mais Tsukiyomi n'était pas exactement réfléchie ces derniers temps, et même sa façon de s’exprimer pouvait parfois être dénuée de filtre. Fort heureusement, ce n'était pas encore le cas en cet instant. Mais sa retenue s’en allait en même temps que sa patience. Elle qui aurait sans doute quitté l’endroit ou continue d’observer sans piper mot en temps normal prenait des initiatives à présent.

“ Vous avez entendu quelque chose ? Depuis le temps j’ai bien l’impression qu’ils sont morts, là dedans.”

Bien évidemment il y avait hypothèse plus plausible que le décès mais elle était un peu agacée par tout cela. Encore une fois, et c'était la preuve que son état méritait l'expertise du docteur, elle perdait son temps bêtement en perdant prise avec la réalité. Cette mélancolie n'était plus acceptable et il lui fallait y remédier, avec ou sans ce médecin. Mais tout de même, elle avait pris rendez-vous.

“ Vous aussi, vous avez pris rendez-vous ? A quelle heure ? ”

Le regard de la jeune femme parcourut l’assistance mais aucun des quelques collègues qu’elle voyait ici ne leva le sien pour rencontrer celui de la kunoichi. Que peuvent-ils bien faire de si important ici ? Même aux urgences il m’arrive de lever la tête de mon travail. Songea-t-elle en fronçant les sourcils. De toute évidence, sa guérison n'était pas pour tout de suite, a en croire les nouveaux obstacles qui se plaçaient entre sa mauvaise volonté pour se faire soigner et le docteur Meikyû.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Jeu 16 Nov 2017 - 18:36

La femme avait apparemment bel et bien prit rendez-vous avec le médecin et attendait sa séance depuis un moment déjà, elle profita de faire une remarque trahissant une possible impatience en lui demandant s'il avait entendu quelque chose à l'intérieur, ainsi que s'il avait lui-même prit rendez-vous. Evidemment il n'avait pas pris rendez-vous, il ne savait même pas à qui il devait s'adresser pour en prendre un, après tout, il devait bien se rendre sur place de toute manière pour envisager une date possible. Néanmoins, Inja ne ressentait pas l'envie de revenir, il était là seulement pour faire un bilan sur son état psychologique et parce qu'on le lui avait demandé. Il regarda la femme dans les yeux, puis, arrêté une seconde par la couleur de ses yeux, lui répondit calmement.


"Hmm, non ça à l'air bien isolé, je n'ai absolument rien entendu, tu es sûr qu'ils sont là-dedans ? De toute façon, si tu as pris rendez-vous et que tu attends depuis longtemps je vais avoir du mal à trouver un moment pour caler ma séance, je n'ai pas pris de rendez-vous. J'ai même appris il y a tout juste quinze minutes l'existence du docteur Yamamoto, je suis là par nécessité, je n'ai pas envie de me faire soigner."




Son ton parut plus grave vers la fin de la phrase, il savait que les gens venaient ici car ils se sentaient le besoin d'être aidé, mais Inja voulait seulement son bilan. Peut-être avait-il beaucoup de choses qui méritaient d'être dites, mais sa nature dans le fond honnête l'avait toujours poussé à se confier aux gens en qui il a confiance. Une sorte de thérapie constante fonctionnant sur le principe de lu partage, mais il devait avouer que depuis qu'il avait fui son pays, il n'avait pu se confier qu'à seulement trois personnes différentes, tout trois des ninjas, les seuls en qui il avait ressenti quelque chose d'assez différent pour leur parler directement. Tous ses anciens amis étaient maintenant probablement décédés par sa faute ou s'étaient réfugiés loin de leur pays, à des lieux d'ici. Inja leva son regard de la femme et partit poser son dos contre le mur du cabinet, préférant patienter dans cette position que sur le siège, il pouvait observer les allées et venues du couloir tout en faisant attention à de quelconques bruits sourds pouvant s'échapper de la pièce, ce qui confirmerait qu'il y avait bien une séance en cours. Une fois à l'aise dans sa position, il enchaîna.


"Tu viens pourquoi en fait ? C'est pour démarrer les séances ou tu en as déjà eues ?"




Inja était dubitatif, il ne savait pas trop s'il avait bien fait de lui demander la raison de sa venue, elle ne voulait sûrement peut-être pas partager ses problèmes ou en parler. Elle pouvait très bien être une folle dans le besoin, une chose qui ne l'aurait pas étonné, étant habitué à voir de la folie derrière tout ce qu'il y a de beau. Sa dernière compagne avait failli le tuer à deux reprises de ses propres mains, il était bien placé pour savoir que rien n'était parfait. Toutes les femmes sublimes qu'il avait pu rencontrer avaient été soit folle, soit abattues par les souffrances de leur propre passé. Il était certain qu'elle avait quelque chose à cacher et ne voudrait sûrement pas en parler, néanmoins il savait qu'il devrait attendre un moment et ne se voyait pas travailler ses exercices au katana au beau milieu d'un hôpital. Il faudrait bien combler le temps d'une façon ou d'une autre, c'est pourquoi il se permit d'ajouter une phrase avant qu'elle n'ait la possibilité de répondre.


"Je dis ça surtout parce que je ne tiens pas à compter chaque seconde jusqu'à ce qu'ils se décident à sortir, même pour dix minutes c'est toujours sympa de discuter."




Il lâcha un sourire, comme pour essayer de la mettre en confiance, ne sachant pas dans quoi il s'embarquait. Peut-être n'était-elle pas folle, en tout cas il ne répondrait pas à cette question en continuant à penser de se la poser.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 16 Nov 2017 - 20:52
A sa première remarque, Tsukiyomi ne répondit que par un pincement des lèvres, puis secoua la tête. Elle n’avait aucune certitude sur la question, cela pouvait tout aussi bien être une séance particulièrement longue, et un médecin retardataire chronique. Ce n'était pas impossible dans cet hôpital, et elle ne savait rien de lui, malheureusement. Elle aurait pu se blâmer pour cette méconnaissance, elle qui faisait pourtant très bien son travail et qui se faisait une fierté d’apprendre à connaître tout le personnel. Finalement, le seul qu’elle ne connaissait pas lui faisait défaut. la jeune femme haussa les épaules.

“ Je n’ai vu personne d’autre s’amener vers ici alors je ne sais pas si la fréquentation posera vraiment un problème pour caler une entrevue.”


Agacée mais surtout lassée de faire les cent pas et se tenir debout, elle s’installa sur un fauteuil au même moment où l’inconnu s’appuyait contre un mur. Elle ne savait pas si elle comptait rester, attendre encore, ou se faire une raison et partir. Après tout, elle avait pris un rendez-vous, et personne ne l’avait informée d’un changement de programme. La jeune femme croisa les jambes et se mit à secouer son pied dans un tic nerveux qui ne lui ressemblait pas, en public. Et puis vint la question étrange, de la part de cet inconnu. Son indifférence n’était peut-être qu’une façade ? Mais au bout du compte, quitte à attendre, autant passer le temps. Tsukiyomi n’était pas certaine de parvenir à se plonger dans ses pensées comme elle l’avait fait un peu plus tôt. C’était quelque chose qui ne se commandait pas.

“ Ce serait ma première séance. J’ai quelques petites choses à régler, voilà tout.” Elle fit une pause, songeant qu’elle n’avait pas vraiment à entrer dans les détails. La jeune femme n’y aurait jamais pensé auparavant, mais discuter avec quelqu’un dans la salle d’attente d’un psychothérapeute était affreusement gênant. Il était vraiment facile de présupposer de tout un tas de choses sur son interlocuteur. Au fond, c’était quelque chose de vraiment intime, bien plus que les blessures physiques. “ C’est que je m’en voudrais de perdre en efficacité pour quelques broutilles.” Conclut-elle en riant discrètement. Ce rire avait tout d’une politesse, une badinerie classique, de même que son sourire qui n'influençait en rien son regard neutre. Il lui avait fallu du temps ou une démonstration de force pour s’ouvrir aux autres, auparavant, elle ne risquait pas de s’épancher sur ses doutes et autres craintes maintenant. C’était au thérapeute qui, peut-être, se tenait derrière cette porte de se pencher sur la question.

“ Et vous ? Vous êtes un client régulier ?” Demanda-t-elle d’un ton poli en observant à nouveau son interlocuteur. Son regard d’ambre tentait de le sonder, pour mieux comprendre à qui elle avait affaire. Mais elle n’avait plus confiance dans sa supposée clairvoyance depuis longtemps, et celui-ci avait l’air d’être du genre impassible en toutes circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Jeu 16 Nov 2017 - 22:06

Donc, personne n'était rentré depuis qu'elle était arrivée, ce qui signifiait que la séance avait déjà démarrée avant qu'elle n'arrive, depuis peut-être longtemps même. La femme semblait commencer à s'impatienter néanmoins, elle répondait aux questions qu'Inja lui posait, de façon pudique cependant. Elle n'avait pas l'air enclin à partager plus d'informations avec lui et si elle comptait le faire, l'action se ferait d'elle-même, aucune raison d'insister. Inja semblait ne pas être le seul à ne pas avoir rencontré le médecin, il s'agissait de sa première séance aussi, ce qui ne les avançait pas plus étant donné leur manque d'informations commun.

Il réfléchit un instant aux possibilités qui s'offraient maintenant à lui, essayant de peser le pour et le contre. L'endroit était mal indiqué pour qu'il se permette d'allumer une des dernières cigarettes qui lui restait, le personnel n'apprécierait pas et il se dégoûterait lui-même à se comporter de la sorte. Pas moins de frapper à la porte du cabinet sans avoir davantage d'informations sur le tempérament du docteur, surtout pour déranger une séance si importante, enfin elle devait l'être à en juger par sa longueur excessive ; si le professeur n'appréciait pas d'être dérangé, il pourrait dire à dieu à son rendez-vous. Pas question non plus de s'entraîner au katana, même si l'envie de répéter ses mouvements lui titillait l'esprit. Ne sachant pas quoi faire, il s'assit finalement au même endroit, toujours contre le mur. Se concentrant, il commença à exercer le contrôle de son afflux de son chakra, autant ne pas perdre de temps, si elle ne voulait pas parler. Néanmoins, la femme le prendrait pour un mal poli s'il se concentrait d'un coup sur autre chose alors qu'il avait engagé la conversation. Inja étant toujours curieux à l'idée d'en savoir plus. La pudeur de la femme lui avait donné envie d'en savoir davantage, mais il ne voulait pas l'incommoder. Il s'adressa de nouveau à la femme, abordant au chose et lui répondant par la même occasion.


"Non, je ne suis pas un client régulier, je viens de te dire que j'avais appris son existence aujourd'hui même. Tu as l'air nerveuse, c'est l'attente ou autre chose ? Si tu veux garder tes petits secrets pour toi je respecte ça, mais essaie au moins de te détendre un peu, tu ne penses pas ? En plus tu es dans un hôpital, toutes les personnes que tu peux croiser ici ne veulent à priori que ton bien. Je dis ça pour toi."




Inja finit sa phrase, il la regardait avec un sourire volontaire, essayant de la mettre à l'aise, tandis qu'il faisait fluctuer son chakra à l'intérieur de lui, tentant de rentabiliser le plus de minutes possibles de sa journée. Il lui faudrait devenir fort et pour ça il avait besoin d'entraînement et... De l'avis médical du professeur. Il enchaîna de plus bel.


"En tout cas, si toutes ses séances sont aussi longues, je serais heureux de n'en faire qu'une, des heures à raconter sa vie comme ça sans aucun réel échange, ça me crisperait. Parler, c'est une chose mais l'échange est important, comme en ce moment, je serais plutôt d'avis de me dévoiler avec un spécialiste s'il échange ses propres expériences avec moi. Analyser, c'est bien mais je peux le faire tout seul, échanger non."




Il essayait tant bien que mal de communiquer avec la femme, maintenant assise, en pensant à voix haute, peut-être aurait-elle davantage envie de réagir. Au bout du couloir commencèrent à discuter une femme et un homme, parlant principalement des potins et autres commérages circulant dans l'immeuble. De leurs phrases s'échappaient quelques mots discernables, mais rien de très intéressant pour le moment, Inja n'avait aucun intérêt à se focaliser là-dessus, mais il décida tout de même d'essayer d'écouter ce qui se disait, rentabilisant doublement son temps, si écouter les rumeurs pouvait être considéré comme enrichissant...

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 16 Nov 2017 - 23:19
Dans son esprit brumeux mêlant une pointe d’angoisse à l’agacement de perdre son temps. De temps à autres, elle constatait sa main sur son ventre qui n’avait pas encore gonflé du tout, mais qui bientôt, dans quelques mois, trahirait sa condition, et elle en était certaine. Elle ne pouvait pas accueillir la vie qui s’y trouvait dans l’état dans lequel elle se trouvait, et il lui fallait se ressaisir, prendre soin d’elle et trouver des solutions avant qu’elle ne s’aliène son clan et les quelques rares soutiens qu’elle avait dans ce village. D’un petit sourire gêné, elle répondit à la remarque de cet inconnu, avant de réfléchir à comment répondre à sa question. C’est qu’il était bien difficile pour elle de ne pas simplement balancer toute la vérité, ce qu’elle avait sur le coeur, à n’importe qui, pour se vider l’esprit. Elle qui en gardait tant pour elle depuis si longtemps.

“ Je ne suis pas tendue, seulement un peu agacée. Voyez vous, je travaille ici et si je suis ne suis pas d’astreinte aujourd’hui, j’apprécie moyennement d’y passer mes heures de repos. Je préfèrerais, disons, profiter de ce que le village aurait à offrir, ou m’entraîner. Prendre un bon bol d’air frais plutôt qu’attendre indéfiniment dans un couloir, pas vous ? ”

Tsukiyomi souriait poliment mais son ton sonnait un peu faux. Evidemment qu’elle était tendue, elle préférait les grands espaces aux endroits confinés, la plupart du temps. Evidemment, à chaque contexte ses ressentis, mais les salles d’attentes étaient rarement des endroits de relaxation, justement. Au moins, la voix de cet homme était plutôt apaisante par sa tranquillité et sa nonchalance. Elle se voyait un peu en lui, mais une version plus jeune et bien moins abîmée d’elle-même. Quelques années plus tôt. En estimant son âge, elle lui donnait bien la trentaine et, en y songeant un peu plus longuement, Tsukiyomi espérait avoir le même recul à cet âge là. Vivement les trente ans, alors.

“ Je ne pense pas que ce soit si long.” Répondit-elle en souriant doucement. “A vrai dire ce n’est pas du tout mon champ d’expertise, mais je doute qu’en était probablement le seul thérapeute de l’hôpital il puisse se permettre de prendre autant de temps. A vue de nez, ça doit bien faire une heure et demi minimum, et ce village est plein de patients potentiels.”

Pour la première fois de cet échange, elle émit un rire sincère, bien que discret. Mais on pouvait lire l’amusement dans son regard alors qu’elle songeait à tous les énergumènes, elle comprise, qui peuplaient Kiri. La plupart des Kirijins auraient probablement besoin d’un suivi très régulier, effectivement. Etait-ce le village qui causait cela, ou une simple coïncidence ?

“ Et donc, si vous n’êtes pas un patient régulier de ce service, quelle est la nécessité qui vous amène monsieur … ? ”

Par ce petit temps de flottement, elle essayait de l’inviter à lui communiquer son nom. C’est qu’il était bien plus pratique si l’échange était destiné à s’allonger sur la durée de savoir à qui elle s’adressait. Et Tsukiyomi aimait en apprendre plus sur les gens, c’était par ailleurs cette curiosité qui avait fini de la convaincre que cette psychothérapie était une bonne initiative. Quoi que puissent en penser les autres membres du clan Kaguya, d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Ven 17 Nov 2017 - 0:06

La femme nia être tendue, ce qui était probablement vrai en fin de compte, elle lui répondait en faisant des phrases plus longues et semblait être un peu plus à l'aise, voire même ouverte à la conversation. Inja comprenait maintenant ses raisons, elle travaillait dans l'hôpital et voyait les minutes de sa journée de libre défiler sous ses yeux, il détestait aussi perdre son temps et pouvait mieux imaginer les possibles conditions dans lesquelles elle était, bien qu'il soit loin de la connaître vraiment, il était maintenant davantage compréhensif. Elle lui fit remarquer que le temps d'attente devait être nécessaire, en effet, tous les deux n'avaient aucune idée des contraintes d'une de ces séances néanmoins, autant de temps après son heure de rendez-vous ? Ca paraissait extrêmement long. La femme continua de parler, utilisant une formule à trou pour le forcer à donner son nom, dans ce genre de situation l'interpellé n'avait pas vraiment d'autres choix que de se présenter. Si Inja n'avait aucunement envie de se présenter en lui forçant la main, il ne pouvait quand même pas refuser, elle qui venait de s'ouvrir à la conversation. Son regard se posa un court instant sur les lèvres de la jeune femme alors qu'elle venait de finir de parler, avant de remonter vers ses yeux et qu'il ne lui réponde.


"Kanashidesu Inja, mais Inja suffit et monsieur n'est pas nécessaire. Tu n'as pas à te donner la peine de me vouvoyer, je trouve qu'il n'y a rien de plus respectueux que ne pas établir de jugement de valeur en tutoyant les gens. Une personne pourra avoir un rang différent ou même être un maître à qui tu dois tout, les gens restent des êtres humains, il faut les respecter intérieurement, le langage ne sert qu'à leur dire qu'on les respecte, chose qui ne devrait pas être prouvée si on respecte réellement la personne à qui on s'adresse. Mais enfin... Je viens ici car le père d'un des enfants avec qui je m'entraîne est entre la vie et la mort..."




Inja marqua une pause, son visage restait paisible mais à l'intérieur de sa tête des centaines de scénarios se bousculaient. Il n'arrivait à imaginer que le pire, toutes suites, concernant le futur du dit père, qui finissaient de façon heureuse, lui paraissait irrationnelle. Son apparence ne montrait aucun signe de faiblesse, mais la situation et sa phrase inachevée suffisaient à dégager une aura de tristesse.


"A vrai dire, je ne le connais pas vraiment, mais son fils lui a beaucoup parlé de moi et de mon passé, c'est pourquoi il veut un bilan psychologique avant de décider de me confier son fils en cas de décès. Ce qui pourrait arriver à n'importe quel moment. J'ai juste eu à descendre d'un étage pour te rencontrer."




Son esprit récupérait de ses pensées négatives, commençant à former un sourire à mesure que les secondes passaient. Il regardait la femme, l'air de dire qu'il comprennait qu'elle ait des problèmes, comme pour essayer de la rassurer. Il s'imaginait bien qu'elle avait quelque chose derrière la tête qui la tracassait, mais ne voulait pas l'embêter avec ça, après tout elle avait résumé le tout juste en disant qu'elle avait des problèmes. Inja arrêta sa séance d'entrainement en se levant en quelques secondes, il marcha vers la rangée de siège non loin de lui pour récupérer une des chaises, la moins lourde du tout. Puis l'attrapa d'une main pour venir la poser vers le centre de la salle, il s'assit dessus, volontairement dans le sens contraire de l'assise, ses bras et sa tête dépassant du dossier. Il s'était posté à environ trois mètres devant la femme, assez loin pour ne pas l'incommoder, mais assez proche pour qu'elle le voit correctement. Montrant ainsi qu'il était ouvert à la discussion, bien plus qu'avant.


"Alors, comment tu t'appelles ?"



_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 17 Nov 2017 - 1:14
Il était fort étrange, cet inconnu qui bientôt n’en serait plus vraiment un. Lui qui semblait si indifférent, nonchalant auparavant, même un peu mystérieux au fond, pour l’oeil novice, le voilà qui développait ses opinions et vues sur des sujets auxquels elle n’aurait jamais pensé. Soit, il avait une vision des choses intéressantes, mais on ne peut effacer des années d’éducation et d’astreinte du revers de la main. Haussant discrètement les épaules en souriant poliment, Tsukiyomi signifiait son assentiment à ce qu’il venait de dire. Cela ne lui coûterait pas plus cher de tutoyer cet homme, au fond.

“ Je comprends, Inja. Si cela te met plus à l’aise je te tutoierai. Je ne suis pas si rigide. “ Répondit-elle avec bonne humeur. Elle en venait presque à oublier le lapin qui lui posait sans doute le thérapeute qu’elle était venue consulter en premier lieu. A défaut de raconter sa vie et ses craintes à un inconnu, elle partagerait une discussion normale avec un autre, et ce n’était pas plus mal. Au moins, elle n’aurait pas à penser à ceux qu’elle avait perdus par sa faute, pendant ce temps.

“ Tu sembles attentionné, c’est touchant. Tu entraînes les jeunes Kirijins ? Mais qu’est-ce qui pourrait bien pousser un père à exiger un tel bilan ? Il ne t’estime pas digne de confiance ? ”

Tsukiyomi avait parfois cette tendance à vouloir tout comprendre, au risque de mettre les pieds dans le plat. Après tout, la tristesse qui semblait teinter les mots de cet homme de plusieurs années son aîné était assez équivoque. Mais la lunaire n’avait elle même aucune difficulté à aborder les sujets graves lorsqu’elle avait la distance nécessaire vis à vis d’eux. Aussi pouvait-elle parfois sembler insensible en posant une telle série de questions. Mais cet homme là avait l’air plutôt calme et apaisé quand bien même la situation qu’il évoquait restait un peu suspecte. Qu’est-ce que tout cela disait de lui, au bout du compte ?

“ Enfin … Ne te sens pas obligé de me répondre, on a tous nos petits secrets.”


On a tous nos petits secrets, oui. Et dans certains cas, Tsukiyomi préférait être informée. La dernière personne en qui elle avait placé sa confiance - un peu contrainte et forcée en premier lieu - ne s’était pas montrée extrêmement compréhensive et douce en toutes circonstances, et en particulier lorsqu’elle était dans un état de grande vulnérabilité. Il y avait de quoi être fatigué de devoir gratter sous la surface de tous ces gens pour découvrir ensuite une instabilité parfois toxique. La Kaguya ferma les yeux un court instant, en prenant une grande inspiration. Inutile de songer à tout cela, il valait mieux prendre une distance convenable vis à vis de tout et tout le monde, la vie serait bien plus simple à Kiri de cette façon. “ J’espère en tout cas que ce bilan ne sera pas trop long, ni trop lourd à faire.” Tsukiyomi n’avait aucune connaissance en la matière mais elle avait eu vent de quelques témoignages de collègues s’étant prêtés au jeu. Certains trouvaient cela révolutionnaires, d’autres au contraire, pensaient avoir perdu une quantité considérable de leur temps. Il fallait avoir du temps, ou y être contraint pour se convaincre de s’y prêter, selon elle.

“ Je me nomme Tsukiyomi, du clan Kaguya. Enchantée.” Répondit-elle alors, en s’inclinant poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Ven 17 Nov 2017 - 10:13

La femme se présentait comme appartenant au clan Kaguya, Kaguya Tsukiyomi, il n'avait pas énormément d'informations dessus, mais avait appris lors de sa dernière discussion avec Kaya qu'il faisait partit des trois plus importants de Kiri, tout comme les Yuki dont elle faisait partie. La femme le regardait toujours, espérant une réponse quant à ses nouvelles interrogations. Sa curiosité prenait un pas nouveau, elle venait de lui asséner des questions comme le médecin Yamamoto aurait très certainement pu le faire, essayant de fouiller dans ses pensées. Néanmoins, cet aspect curieux de sa personnalité semblait avoir été déclenché suite à son moment d'hésitation, l'ayant trahi sur l'émotion qu'il apportait aux évènements. Inja ne se laissait d'habitude jamais débordé par ses émotions, il ne laissait rien transparaître, mais l'entrevue avec le père datant de moins de quarante de minutes, il lui était impossible d'avoir déjà fait le pas dessus. Les deux individus se regardaient toujours, Inja ne pouvait plus reculer, leur discussion prenait un pas nouveau, comme si la séance allait voir lieux maintenant, de la manière improvisée. Il baissa légèrement les yeux, fouillant dans ses pensées, de sorte à faire le point sur ses souvenirs et essayer d'en retirer que les points les plus importants.


"Hmm... Disons que j'ai, depuis mon plus jeune âge, développé une capacité d'analyse et de manipulation qui m'a value de devenir un des grands escrocs de ma génération, j'ai joué un jeu politique et financier dans l'ombre du grand public, jouant une immense partie de Shôgi dans laquelle j'en contrôlais presque tous les pions. Comme tu peux t'en douter, ça n'a pas duré très longtemps, à peine un peu plus d'une dizaine d'années, avant que j'opère un changement de vie forcé qui m'a amené ici, Kiri, où j'effectue ma rédemption en devenant ninja, donnant de moi-même pour le bien d'une communauté."




Ses paroles pouvaient sembler difficiles à croire, qu'il les déballe ainsi ne lui pouvait plus vraiment de problème, mais la plupart des gens n'arrivaient pas complètement à croire qu'un maître de l'escroquerie puisse changer, du jour au lendemain, pour s'adonner à une activité complètement différente. Seulement, c'était vrai, les arts ninjas s'étaient avéré être bien plus intéressant qu'une gloire de l'ombre dont seul lui à la connaissance avant de n'être découvert puis traqué à la mort. Tsukiyomi semblait réceptive depuis quelques minutes, cependant si Inja n'avait pas trop de problèmes à parler de lui, il avait plus de mal avec le principe pur de dévoiler sa vie sans rien en retirer, comme s'il perdait son temps à ne parler que de chose qu'il ne connaît que trop bien. Il releva les yeux vers la kunoichi, les plissant légèrement en esquissant un nouveau sourire paisible.


"Tu comprends pourquoi il est légitime que le père de l'enfant m'ait demandé un bilan psychologique, son fils lui ayant raconté pas mal des histoires que je lui avais confié. Ils avaient tout deux été impressionnés, mais peu convaincus que j'ai pu changer entièrement. Et toi du coup ? Tu peux un peu plus sur ta venue ou nous sommes toujours deux étrangers ne connaissant rien de l'autre ?"



Le ton de sa dernière remarque résonnait d'amusement, il avait l'air de la narguer d'une certaine façon, la provoquant de façon gentillette. Inja ne pensait plus tellement à l'arrivée de Yamamoto, il était entré dans une bulle de curiosité et de partage dans laquelle il faisait rarement excursion depuis son arrivée à Kiri. Seuls quelque rares ninjas avaient partagés son expérience, seulement trois en vérité, c'est pourquoi son intérêt s'attisait à la mesure des minutes, pénétrant toujours un peu plus à l'intérieur de cette bulle.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Ven 17 Nov 2017 - 17:11
Le regard de la jeune Kaguya parcourait le visage de plus en plus expressif de cet homme qui semblait prêt à se livrer tout naturellement sur des aspects de sa vie qu'à sa place Tsukiyomi aurait passé sous silence. Elle se demandait bien comment il pouvait être si franc, et quelles étaient les répercussions d’une telle franchise. C'était oublier que tout le monde ne fait pas partie d’un clan semblable au sien, et que certaines personnes en ce monde ne rendaient de comptes qu'à eux même. Mais elle ne cacha pas sa surprise face au naturel avec lequel il expliquait ses méfaits passés. Au fond, c'était assez courageux de les assumer et les revendiquer de la sorte. Cependant, pour quelqu’un qui, comme Tsukiyomi, avait subi des préjugés sur ce qu’il est et des conclusions hâtives, c'était aussi un peu douloureux. C'était exactement le genre d’actes dont il s'était rendu coupable qu’on reprochait a priori a la Lunaire. Alors même qu’elle n’avait rien fait, l’on imaginait toujours que cela arriverait. Raison pour laquelle, par besoin de faire ses preuves, elle se refusait tant de choses. Par soucis des convenances, elle répondit tout de même par un sourire, et quelques mots au ton toujours aussi poli. Aucune raison d’angoisser.

“ Eh bien, voilà qui est très honnête. S’il y a un point sur lequel tu n’as pas besoin de travailler sur toi c’est bien la franchise et, je suppose, la sincérité. Je comprends mieux les motivations de cette personne, quoique je trouve que c’est brasser du vent, si je puis me permettre.”

A sa place, Tsukiyomi aurait probablement mal pris une telle demande. Mais c’etait peut-etre cette incompréhension de la profession du docteur qu’elle venait consulter qui s’exprimait dans cette conception. Elle explicite alors ce qu’elle voulait dire.

“ J’aurais bien du mal a me faire un avis définitif et être rassurée sur quelqu’un simplement par l’expertise d’un therapeute. C’est paradoxal, sans doute, étant donné le point de vue duquel je me place. Mais ca me semble être un prisme bien réducteur pour évaluer la confiance que je peux placer dans une personne. Faire l’effort de discuter et d’avoir un semblant de vécu me semble bien plus pertinent.” Elle fit une pause, prenant une grande inspiration avant de soupirer, lasse. “ Mais j’imagine que tout le monde n’est pas clairvoyant sur autrui, et ne se fait dès lors pas confiance quand il s’agit de juger le caractère d’une personne.”

Son esprit vagabonda un instant vers les gens qui étaient ou furent ses proches, ceux en qui elle avait placé sa confiance, et elle songea une seconde à ce qu’ils devaient penser d’elle maintenant. Mais cette idée bien trop douloureuse lui faisait monter une boule dans la gorge, aussi se força-t-elle à évacuer ces pensées trop toxiques de son esprit, tant bien que mal. Arborant un sourire forcé en vue de se replacer dans un état d’esprit positif, elle releva les yeux vers son interlocuteur.

“ J’ai participé à la fondation de Kiri, j'étais adolescente à l'époque. J’y ai - avais du moins - mes habitudes et surtout mes proches. Avec les derniers chamboulements dans le village et la disparition de certains Kirijiins, ainsi que quelques … événements …” Elle baissa les yeux vers sa main posée négligemment sur ses cuisses, effleurant à peine son ventre encore trop plat pour trahir sa condition, songeant que quelques jours auparavant elle aurait dit “obstacle” au lieu d'événement. “ Ces événements intervenus dans ma vie, je cherche un moyen rationnel de remettre de l’ordre dans mon esprit et dans mon existence. Je n’avais pas encore tenté la psychothérapie et il serait dommage d'écarter une option que beaucoup trouvent viable. Alors me voila ici.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Ven 17 Nov 2017 - 19:08

Tsukiyomi semblait touchée par ce qu'il venait de lui dire, sa sincérité l'ayant un petit peu déboussolée, elle s'évertuait à lui raconter ses doutes sur la confiance de façon générale ainsi que le pourquoi du comment elle était là. Même s'il n'avait pas beaucoup d'informations, la kunoichi avait fait un nouveau pas vers l'avant, parlant d'évènements récents du village, peut-être l'avaient-ils chamboulée. Inja avait entendu parler de quelques-uns des problèmes dont Kiri aurait souffert, mais sa connaissance était restreinte à ce sujet, toutes les personnes à qui il s'était adressé avaient gardé le maximum d'informations pour elles, l'émotion prenant le pas sur le partage, elles semblaient comme bloquées par leurs souvenirs. Qu'avait-il pu bien arriver à Kiri d'aussi grave ? Inja nota dans un coin de sa tête son envie d'en apprendre un peu plus, sa maîtresse serait sûrement enclin à lui partager son savoir, elle qui était au village depuis un moment déjà.

Inja se sentait tout à coup moins bien, l'expression de Tsukiyomi couplée à l'ambiance globale de leur conversation le menait à se poser des questions et à davantage considérer la position délicate dans laquelle elle pouvait être. Faire appel à un spécialiste, ce n'est pas anodin non plus, il était normal qu'il tombe sur une personne possédant de lourds secrets, comme il aurait pu tomber sur une femme complètement folle. Mais ce n'était pas le cas, il était sûr d'avoir affaire à une femme inquiète, préoccupée par quelque chose qu'il n'arrivait pas à déceler, mais qui n'était pas que pur imagination.

Essayant de la rassurer, Inja reprit la parole, les sourcils attendrissants, sans qu'il ne s'en rende compte pour une fois.


"Je peux tout à fait comprendre ce besoin d'aide. Même l'aide dont tu as besoin à l'air d'être assez occupée, je suis sûr que tu arriveras à remédier à ce problème. Tu sais, la véritable aide toujours de soi-même, on a besoin de quelqu'un, non pas pour réellement nous venir en aide, mais pour éclaircir ces petites choses qu'on s'est aveuglément caché, trop préoccupé à penser à nos problèmes et pas suffisamment à nos solutions. C'est aussi pourquoi les thérapeutes peuvent avoir recours à des jeux ou méthodes de réflexion spécifique. Le but c'est d'aider le patient à trouver sa réponse, parce que celle de quelqu'un d'autre ne nous correspondra jamais"




Repartant dans ses pensées philosophiques, il ne pouvait s'empêcher d'étaler son point de vue, persuadé qu'il pourrait venir en aide à d'autres personnes que lui, après tout s'il avait passé autant d'années à réfléchir, ce n'était pas seulement pour lui, mais pour faire évoluer les mentalités. Son but actuel était la grandeur de Kiri et pour ça il essaierait d'aider du mieux possible les éléments qui la compose, quitte à empêtrer un peu sur son entraînement. Evidemment, son but restait de devenir le plus puissant ninja de Kiri, mais pas seulement... Plus il rencontra de Kirijins spéciaux, plus son envie de les aider grandissait, comme si sa rédemption devait passer par là, il était poussé par une force mentale, son cerveau évoluait vers un présent différent du passé, moins sombre, voire peut-être un jour... beau.

Son regarda fonça vers celui de Tsukiyomi, n'arborant plus une seule expression, celui-ci paraissait pensif.


"Je suis persuadé que tu dois faire le meilleur choix pour ton avenir, trouvant un équilibre entre la sécurité et l'élévation. Tu dois penser par toi-même, non pas seulement pour développer ton propre discours, mais pour faire le choix qui sera le mieux pour toi, tu es la seule à tout connaître de toi-même. La seule qui ait assez de données pour évaluer le meilleur des choix. Je reste convaincu que tu n'as pas besoin d'aide, tout viendra de toi au final. Tu verras."



_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 18 Nov 2017 - 0:32
Un sourire léger se dessina sur le visage de la jeune femme aux yeux ambrés. Elle constatait à force de fréquenter les gens de ce village qu’ils avaient tous une approche de l’existence assez particulière et propre à chacun, et surtout que tous, à leur manière, l’aidaient différemment. Et dans la situation dans laquelle elle se trouvait, grâce à ces précédentes rencontres, elle se trouvait ici, faisant cette démarche de chercher de l’aide en mettant de côté ses conceptions du monde et son éducation, acceptant une discussion bien plus significative avec un parfait inconnu qui lui avait fait une impression plutôt positive. Et elle réalisait que, globalement, les hommes avec qui elle avait partagé des discussions récemment avaient cette tendance assez spécifique à aider les autres sans qu’elle comprenne exactement pourquoi. Certains le justifiaient par une relation de longue date mais d’autres, comme ce Inja, semblaient au contraire avoir ce nature - sinon avenant - plutôt altruiste sans dire leur nom. Sans aller jusqu’à être en totale confiance, Tsukiyomi se réjouissait de cela. Et elle se détendait suffisamment pour que cela se constate dans sa posture qui se faisait de moins en moins guindée et son visage plus expressif, de même que son regard. La jeune femme levait plus souvent les yeux vers son interlocuteur, sans que cela ressemble à un défi quelconque. La Kaguya était quelqu’un au regard fuyant, qui ne plantait ses iris dans ceux des autres que pour des raisons particulières, à l’exception des rares instants où elle se détendait, justement.

“ C’est une vision intéressante. J’estime qu’il est de ma responsabilité de prêter une grande attention à ma santé, mentale comme physique, car je suis une arme de Kiri, et de mon clan. Une lame émoussée doit être aiguisée, une arme irrécupérable est jetée. Je n’aspire aucunement à être dans le second cas de figure.”

Cette façon de présenter les choses pouvait manquer cruellement d’empathie pour elle même, et dénotait d’une conception des choses qui ne faisait absolument pas honneur à son individualité. Mais il s’agissait là de l’éducation de Tsukiyomi, une éducation qu’elle avait rejetée toute sa vie mais qu’elle embrassait par dépit à présent. Un moyen comme un autre de se préserver de son tourment récent, temporairement du moins.

“ Tu as l’air d’en savoir beaucoup sur toutes ces choses.” Reprit-elle avec un air sincèrement curieux. “ Tu disais tout à l’heure avoir développé une certaine faculté d’analyse et de manipulation. Comment en es-tu arrivé là ? Par nécessité, ou par choix ? Et par quels moyens ?”

La jeune femme était sincèrement curieuse, bien que son intérêt eut pu sembler suspect, en particulier sur ce genre de sujets. Il était vrai qu’elle était souvent soupçonner, peut-être son aspect, ou bien son caractère généralement distant et son air impassible donnait cette fausse impression. Mais avant toute chose, elle avait soif d’apprendre et souhaitait un jour être celle qui ne serait jamais prise au dépourvu, en toutes circonstances, et saurait user de tous les moyens, en conscience et en accord avec sa morale, pour prendre les bonnes décisions. Le visage détendu et le regard apaisé, elle posa son bras sur l’accoudoir du fauteuil dans lequel elle était installée, et appuya sa tête sur la paume de sa main. De toute évidence, elle avait l’intention de rester là, et profiter de cette rencontre somme toute assez agréable, en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Sam 18 Nov 2017 - 19:18

Les paroles de Tsukiyomi étaient cinglantes, parlant d'elle-même à l'aide de métaphores plutôt sévères, ses paroles contrastaient avec la partie de sa personnalité qu'elle s'autorisait à montrer au monde, semblant presque torturée par ses propres paroles. Elle avait néanmoins l'air tout aussi curieuse qu'avant et se permettait de lui poser de nouvelles questions, beaucoup plus détendue, le prenant presque pour un conteur professionnel habitué à arpenter les villages.

Inja ne pouvait pas rester indifférent à sa curiosité flagrante, elle voulait en apprendre plus sur lui, ce qui ne le dérangeait pas, mais il n'avait pas envisagé se replonger dans ses souvenirs les plus sombres aujourd'hui. Il n'était pas sûr d'être prêt mais tenta néanmoins de faire de son mieux, ne pouvant pas la laisser dans la pénombre, eux qui avaient réussi à démarrer une conversation intéressante, rares étaient les ninjas avec qui Inja se sentait aussi à l'aise. Il démarra ainsi sont récit.


"Disons, que j'ai vécu sans mes parents après qu'ils aient été tués durant les grandes inondations du Pays de la Neige, la fonte ayant emporté toute notre vallée, avec tous nos biens. Je me suis retrouvé sans rien, puis j'ai dû grandir avec mon oncle revenu d'un grand tour du monde. Nous avons lutté pour survivre et j'ai été contraint de voler pendant une longue période, mon aspect d'enfant aidant à mentir aux gens de sorte à obtenir ce que je voulais. Vers mes quinze ans, je suis parti de mes propres ailes, toujours utilisant les moyens les plus fourbes pour subsister. J'avais vite compris qu'il ne fallait pas être un voleur ou un assassin, mais un bon élément en qui tout le monde a confiance, jouant les doubles-jeux à la perfection, j'ai gravi les échellons jusqu'à duper une nation et arnaqué financièrement les plus puissants du pays. La manipulation n'est venue que naturellement depuis l'enfance, utilisant mon cerveau de façon à survivre, sans avoir aucun état d'âme."




Inja marqua un silence, il ne se sentait pas beaucoup à l'aise et détournait maintenant le regard en fixant un point du mur. Les évènements et tragédies s'enchaînaient dans son esprit, il se remémorait et revoyait un résumé de sa vie passée, beaucoup trop différente de maintenant. Ses intérêts actuels étaient liés au pouvoir, tout comme avant, néanmoins un pouvoir justifié par une véritable puissance et non pas un stratagème fallacieux. Il regarda de nouveau Tsukiyomi, le visage froid de rancoeur envers lui-même, beaucoup trop de malheurs étaient survenus par sa faute et il ne pourrait jamais se le pardonner.


"Ma faculté d'analyse naturelle est la cause de tous les méfaits que j'ai commis, elle m'a fait perdre tous ceux que j'aimais et me perdre moi-même. Je veux devenir le plus grand ninja de Kiri, prouver que je peux être au sommet par des moyens légitimes et au passage aider les gens. J'ai besoin de me prouver que le chemin de l'escroc amène au malheur, alors que celui de l'homme talentueux lui apporte un résultat similaire, mais dans le bonheur cette fois-ci. Je me rends compte qu'il n'y a rien de plus gratifiant que d'aider quelqu'un qui en a besoin. Peut-être est-ce une rédemption involontaire de ma part, je n'en sais strictement rien, mais je constate que c'est une réponse envisageable."




Après avoir fini de parler, Inja retroussa ses manches, il commençait à avoir chaud dans la pièce, comme s'ils avaient été là depuis des heures, peut-être était-ce le cas ? Ses instants de réflexions l'avaient facilement fait perdre la notion du temps, il avait déjà émergé plusieurs fois à la réalité, s'étant trop concentré sur la récupération rapide de tous le souvenirs qu'il avait volontairement enfouis auparavant.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 18 Nov 2017 - 20:55
Le récit de l’homme semblait à la fois fluide, exhaustif, mais aussi douloureux. Tsukiyomi n’en aurait jamais revendiqué pour autant et elle se considérait comme assez malchanceuse elle même. En entendant ce genre d’histoire, elle se trouvait particulièrement bien lotie, au fond, et aurait tendance à se considérer comme une chouineuse un peu trop attentive à ses petits soucis. La lunaire avait eu une chance considérable d’être prise sous l’aile du clan Kaguya à la mort de ses parents. Cela lui avait toujours semblé légitime compte tenu du fait qu’elle faisait partie de ce clan par le sang, mais d’autres n’avaient pas cette chance, et c’était le cas de cet homme qui lui faisait face et qui, somme toute assez froidement, développait sans vrai soucis la liste des événements tragiques qui avaient parsemé sa vie et fait de lui ce qu’il était. Un instant, la jeune femme ne put s’empêcher de songer qu’un suivi un peu plus développé qu’un simple bilan pouvait être salutaire pour cet homme là, si elle même en ressentait déjà le besoin en ayant eu une enfance bien moins tragique. Mais elle n’était pas là pour juger.

“ Je comprends, c’est donc la nécessité qui t’a mené à agir de cette façon. C’est légitime. Triste, extrêmement, mais légitime tout de même. Voilà qui remet bien des choses en perspective…”

Elle laissa en suspens cette phrase. Tsukiyomi n’était pas certaine d’avoir envie de se lancer dans des explications sur son propre passé et les raisons qui la poussaient à remettre en perspective ses propres soucis.

“ Je dois avouer que je suis assez admirative que tu en sois là, avec ce point de vue et ce recul, avec tout ce que tu as du vivre de compliqué. Nombreux seraient les gens à avoir tourné tout autrement ou détruit leur existence dans leur totalité des suites d’une vie aussi chargée.”

L’admiration, la curiosité, tant de choses qui la motivaient dans cette discussion. Son regard parcourait son interlocuteur alors qu’elle essayait de le sonder en l’écoutant, mais elle n’était nulle psychothérapeute et ne s’en revendiquait pas le moins du monde. Alors elle gardait un sourire poli, pas encore tout à fait chaleureux mais sincère.

“ C’est un projet bien louable que tu as. Kiri a bien besoin de quelqu’un comme ça. Tout n’est pas rose ici, loin de là, je pense que c’est quelque chose de commun à bien des pays, bien des villages. Si tu es optimiste comme ça, tu redonneras confiance à beaucoup de Kirijins pour faire de cet endroit un village brillant.” La jeune femme fit une pause, observant avec attention les réactions de son interlocuteur, se replaçant dans son fauteuil en s’inclinant un peu vers l’arrière. L’hôpital n’était plus si oppressant en bonne compagnie, et il perdait ce côté froid qu’elle ne voulait pas fréquenter lors d’une journée de repos. Elle était bien mieux ici qu’au domaine Kaguya à éviter ses frères et leurs questions invasives. “Et si cela peut te conforter dans ton projet, tu aides déjà une partie du peuple de Kiri. Alors j’imagine que cette voie te convient tout aussi bien que celle que tu suivais auparavant.” Un nouveau sourire, plus chaleureux cette fois. Être sincère et partager du positif avec un inconnu n’était pas forcément un réflexe pour tout le monde mais faisait beaucoup de bien à l’univers. Il fallait y penser de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Dim 19 Nov 2017 - 0:11

Inja n'en revenait pas, malgré tout ce qu'il avait révélé sur lui-même, elle avait l'air de l'apprécier pour sa franchise et son partage. Tout le monde n'aurait pas spécialement réagi de la même manière avec autant d'informations, beaucoup se seraient trop méfiés, ce qui aurait été compréhensible. Mais Tsukiyomi semblait, elle, tout de même déceler qu'il ne lui mentait pas et n'essayait pas de la manipuler, peut-être de la crédulité ou de l'inconscience, après tout elle était venu pour suivre une thérapie... Mais au final, Inja était sûr que ce n'était, ni l'un, ni l'autre, elle était réceptive à la souffrance qu'il avait enduré, malgré ses propres problèmes. Ce qui le rendait confiant à propos d'elle, il était sûr que sa force lui permettrait d'outrepasser ses soucis et d'ainsi s'épanouir dans tout ce qu'elle déciderait d'entreprendre.

Réfléchissant à ce qu'elle venait de lui dire, il ne savait pas trop quoi penser, avait-il vraiment le potentiel de faire évoluer les choses comme il le pensait ? Possédait-il le mental, la force et les ambitions pour mener à bien son projet utopique ? Plus il y pensait et plus il se rendait compte de ce qu'il n'allait pas en lui, énumérant dans sa tête les points prouvant qu'il n'était pour le moment qu'un prototype de ce à quoi il aspirait. Son mental l'avait amené jusqu'à cette salle, fort dans les mauvais moments, faible dans les moments heureux, trop perturbé à découvrir ce qu'il n'avait jamais eu. Ses ambitions étaient bonnes, mais manquaient de convictions solides, s'il se remettait en question à cet instant, c'était justement car sa part ambitieuse était jonchée de minuscules fissures, qu'il lui faudrait réparer. Quant à sa force... Il n'était pour l'instant qu'un ninja médiocre avec de grands idéaux et même s'il progressait relativement vite, ses années de retard lui portaient préjudices, ce encore, jusqu'à la fin de ses jours.

Inja continuait la regarder, voyant en elle un soutien supplémentaire à son projet, elle avait l'air de le croire capable de le faire et ça, il le ressentait quand il a fixait du regard. Elle semblait apaisée, comme si ses récits lui avaient offert un moyen de s'évader du monde présent, malgré les problèmes qu'elle pouvait avoir et si ce n'était qu'une impression, elle servait au moins à le rassurer... Le persuader qu'il avait un réel impact sur les gens et qu'ils pourraient faire de même avec Kiri tout entier.


"Merci. Ca me fait plaisir que tu vois du positif dans mon projet, ce qui est actuellement ma raison d'être et qui me pousse à me battre tous les jours. J'ai toujours été convaincu que le seul moyen d'évoluer était de se fixer un but précis, presque impossible. Assez impossible pour qu'on y mette tous les moyens pour l'atteindre comme s'il n'allait jamais être atteint, mais assez possible pour être réalisé juste le temps d'une vie, pour qu'on se batte et ne se décourage jamais de sorte à l'atteindre avant de s'éteindre entièrement."




A nouveau, il détourna le regard, vers le plafond cette fois-ci, comme s'il voyait l'espace à travers le jour et la matière et qu'il l'observait dubitatif.


"Tu n'as pas de projet ? Quelque chose sur quoi t'accrocher et qui te forcerait à optimiser chaque secondes des années qu'il te reste pour te bâtir la vie que tu veux réellement. Tout le monde a des désirs et voudrais le meilleur pour ses proches et soi-même. Je suis sûr qu'il y a quelque chose que tu veux protéger, on ne peut pas vivre sans réel but, il te faut fouiller pour le découvrir et prendre les devants, ne pas se laisser porter par autrui."




Inja finit en la regardant à nouveau, avec un air sérieux cette fois-ci, il ne pouvait pas réussir à savoir si elle n'avait pas découvert son but dans la vie ou si elle se le cachait à elle-même.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Lun 20 Nov 2017 - 18:17
Le sujet qu’Inja venait à aborder devenait de plus en plus intime, dans la mesure où il s’agissait des secrets les mieux gardés de Tsukiyomi. Ses aspirations étaient la cause et la résultante d’une relation toxique avec son clan, qui était également sa famille d’adoption. Si depuis presque dix ans elle tenait encore sur ses deux jambes et gardait un esprit relativement sain - quoique cela se discutait parfois - c’était parce qu’elle était déterminée à mener à bien sa quête. Une sorte de vengeance douce et saine, changer la mentalité arriérée de son clan pour qu’elle ne soit qu’une erreur, un grain de sable dans la grande histoire des Kaguya. Plus que tout au monde, elle voulait redonner sa grandeur à son clan et cela passerait par la diversification de ses approches vis à vis des plus jeunes, et de ses membres. Mais il lui aurait été bien difficile d’expliquer cela sans entrer dans les détails de sa vie. Tout cela était bien personnel et elle n’était même pas certaine qu’un Kaguya comprendrait où elle voulait en venir tant son cas semblait de plus en plus être particulier, loin de la généralité qu’elle supposait depuis toujours. Alors un inconnu … Non, il était inconcevable qu’il comprenne si elle lui balançait simplement l’objectif de son existence.

“ Tu as raison. Je ne serais sans doute pas ici, aujourd’hui, bien vivante, sans un but à atteindre. Qu’est-ce qui nous attendrait d’autre, sinon la décadence ou la léthargie si nous étions des êtres dont l’existence n’avait aucun but ?” Elle sourit doucement en plantant son regard d’ambre dans celui, fuyant, de son interlocuteur. “ En ce qui me concerne, j’ai tout simplement pour objectif de rendre le monde meilleur, à mon échelle. Faire en sorte que les générations futures n’aient pas à subir la souffrance que nombre d’entre nous ont endurée.”

Énoncé de cette façon, cela semblait grandiloquent et très altruiste. Pourtant, on aurait difficilement pu faire plus personnel qu’un tel objectif. Elle agissait pour elle, mais aussi pour sa progéniture à quel elle ne comptait pas offrir une enfance et une éducation aussi misérable et toxique que la sienne. Prenant conscience néanmoins du caractère atypique de sa réponse, en particulier face à quelqu’un qui avait l’air d’avoir les pieds sur terre, elle reprit, toujours souriante.

“ Enfin. Disons que j’ai une revanche à prendre sur la vie et j’entends le faire au profit des autres. Je n’ai pas envie de simplement survivre, et faire du tort à ceux qui m’en ont fait. Cela me semble bien plus intéressant de les mettre devant le fait accompli le jour où leurs actions seront désuètes et qu’ils n’auront plus la moindre pertinence.”

Caressant une mèche de sa longue queue de cheval dans un tic inconscient et rassurant, elle lâcha son interlocuteur du regard, moins incisive. Tsukiyomi avait parfois cette tendance à être intense lorsqu’elle était sérieuse, ce qui entrait en compatibilité avec sa physionomie mais trompait souvent le monde sur sa capacité à être bien plus détendue qu’elle n’en avait l’air. Un petit rictus narquois sur les lèvres, elle se moquait d’elle-même. Quelles étaient les chances pour qu’il la prenne au sérieux avec des déclarations grandiloquentes ? Voilà bien sa force, sembler moqueuse, lançant au second degré des choses si personnelles qu’elles semblent fausses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Lun 20 Nov 2017 - 20:37

Tsukiyomi entrait dans des précisions philosophiques, bien sûr qu'elle avait un but, Inja voulait seulement la titiller, lui faire comprendre que la thérapie véritable viendrait d'elle-même, que le spécialiste qu'elle venait voir n'avait que pour métier de servir d'élément déclencheur à sa propre solution. Elle n'avait toujours pas l'air de vouloir en dire, toujours énigmatique dans ses propos, elle semblait avoir enfoui une grande souffrance en elle, néanmoins elle semblait vouloir aider les autres, tout comme Inja. Faire éviter aux autres de subir la même douleur et les même problèmes qu'ils ont pu accumuler au cours de leur vie, il ne s'agissait pas d'une simple discussion, mais d'un point sur leurs états d'âme. Le nouveau shinobi avait parlé honnêtement et dévoiler tout naturellement ce qu'il pensait, sans soupçonner lui-même qu'il avait ce but précis, que son engagement pour Kiri et ses habitants était devenu si fort. Il en était sûrement de même pour elle, faire un point sur son objectif vital a toujours été essentiel et bien trop négligé par la grande majorité des hommes. Inja était d'accord avec ses propos, elle affectionnait un idéal de vie que lui même aurait choisi il y a longtemps s'il avait grandi dans de meilleures conditions.


"Intéressant... J'espère que gagneras dans ton combat contre la vie alors... ce n'est pas donné à tout le monde de gagner ce combat, d'ailleurs même de pouvoir le mener. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte qu'ils sont happés par leur vie et se laissent prendre par leur quotidien. Tu as l'air de savoir ce que tu veux, en tout cas, de savoir tout ce que tu ne veux pas."




A mesure que le temps passait, Inja augmentait en affection pour elle, ses blessures semblaient profondes et de la toucher bien plus qu'elles ne le devraient. Il ne lui était plus possible de rester là sans rien faire, plus il l'entendait parler et plus il avait envie de l'aider, mais face à l'impuissance, il devenait intérieurement nerveux. Son visage ne montrait rien, tandis que son cerveau s'enchérissait sur un mal de crâne grandissant, un mal de déception. Il ne supportait pas de ne rien pouvoir faire, déjà bloqué dans cette salle pour obtenir une séance, voire même, seulement un rendez-vous, il ne s'entraînait pas, ne se développait pas et n'avait plus de solutions pour Tsukiyomi. Il commençait à croire qu'il était en train de perdre son temps, ayant d'abord eu un espoir de pouvoir l'aider et faire avancer le village d'un pas, si infime soit-il. Inja ne commençait à ne plus supporter d'être là, toutes les solutions qui lui étaient passées par la tête ne l'avaient, au mieux, que fait progresser légèrement dans sa démarche. Il commençait à douter qu'un thérapeute puisse lui être utile, bien qu'il n'ait pas ses méthodes, le partage avait toujours été la base des séances, mais l'effort de bien-être ne pourrait venir que d'elle.

Envieux d'aider la jeune kunoichi, Inja se releva finalement de la chaise sur laquelle il était depuis tout à l'heure, puis commença à partir au fond du couloir, voir à l'accueil. Il adressa la parole à une des employés de l'hôpital pour lui quelques questions.


"Excuse moi, hey, elles durent combien de temps les séances de Yamamoto d'habitude ? Parce que là on a une patiente qui attend, je ne sais pas si c'est une bonne idée de faire attendre aussi longtemps des gens qui ressentent le besoin d'être aidé. Tu peux me renseigner ?"




Il essayait d'en savoir plus, mais la femme semblait ne pas avoir d'informations supplémentaires et partit changer d'étage pour aller voir un collège et se renseigner, disait-elle. Peut-être voulait-elle juste se débarrasser de lui ? C'était très probable, en tout cas, Inja n'eut plus de nouvelles pendant plusieurs dizaines de secondes et repartit vers sa chaise, sur laquelle il s'assis de nouveau, cette fois de façon plus rapide.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 21 Nov 2017 - 16:10
“Effectivement, c’est surtout ce que je ne veux pas que je sais. Mais j’imagine qu’il faut bien commencer quelque part. Le reste viendra naturellement, je l’espère.” Avait-elle répondu le plus naturellement du monde. Au final, elle se demandait bien si un thérapeute était nécessaire si elle retrouvait un peu de recul et un semblant d’optimisme en échangeant ses états d’âme avec un parfait inconnu avec une capacité d’écoute élémentaire. Quoique, dans cet homme là, il semblait y avoir un peu plus qu’une politesse basique, il avait l’air réellement intéressé par cet échange. Quelque chose qu’on associait assez peu au cliché du psychothérapeute, à en croire les quelques collègues auprès de qui la Kaguya s’était renseignée avant de prendre rendez vous.

Tsukiyomi avait presque laissé tombé l’idée d’avoir un jour sa consultation lorsqu’il se leva et s’enquit de la situation auprès d’une de ses collègues. A croire qu’il lisait dans les pensées de la jeune femme qui, elle, songeait juste à partir ou profiter du calme de ce service. L’ambiance était véritablement à l’opposé de celle qu’elle connaissait et la lunaire se demandait bien s’il y avait un moyen de se faire transférer dans ce service. Mais évidemment, c’était impossible, elle n’avait aucune formation sur le sujet et ne devait sa place qu’à sa maîtrise des os et des traitements de premiers soins. Les avantages d’être une Kaguya, en somme. Parce qu’il ne fallait pas que des inconvénients.

L’employée partit, l’air peu convaincue qu’il s’agissait bien là de son devoir d’informer deux potentiels patients au moment de sa pause. Mais elle n’était pas seule et, constatant dans ses yeux ce regard qu’elle avait elle même lancé de nombreuses fois signifiant au mieux un “cause toujours”, Tsukiyomi se leva à son tour pour aller voir une seconde employée, qu’elle connaissait de visage et dont elle supposait que c’était réciproque, sans arriver à resituer son nom. Enfin. Cette vague connaissance mutuelle devrait être suffisante pour obtenir les informations nécessaires. Cependant, la Kaguya prêta bien attention aux informations qu’elle lui donnerait, inutile de lancer ainsi qu’elle allait consulter un psychothérapeute.

“ Bonjour ! Tout se passe bien aujourd’hui ? J’ai une petite question, vous voyez cet homme là-bas ? Je l’ai renseigné tout à l’heure au rez-de-chaussée, il a besoin de rencontrer le Docteur Meikyû, mais il semble qu’il n’ait pas encore été pris en charge. Vous savez quelque chose sur son emploi du temps ?”

L’employée la regarda d’un drôle d’air. L’air de se demander ce qu’elle fichait là, tout simplement. Il était très rare voire même impossible de voir une infirimière telle que Tsukiyomi se balader dans les étages pour vérifier que chaque personne qu’elle informait trouvait son bonheur. C’était pour cela qu’il y avait des employés affiliés à chaque service, pour que chacun puisse gérer sa part de la prise en charge des patients. Mais soit. Elle répondit aimablement.

“ Oh, nous avons dû oublier d’informer l’accueil, mais le docteur Meikyû est exceptionnellement absent ces jours-ci. Les rendez-vous sont annulés.”

Tsukiyomi remercia la jeune femme en s’inclinant poliment et retourna auprès d’Inja, l’air déçu. “Eh bien, il semblerait qu’il nous soit impossible de le voir aujourd’hui. J’aurais dû m’en douter mais il est absent. Ce n’était donc pas une question d’isolation.” Elle rit. Il valait mieux le prendre ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Mar 21 Nov 2017 - 17:26

Inja attendait toujours, son entrevue rapide avec l'employée n'avait pas été longue et n'avait d'ailleurs donné aucun résultat concluant. Très peu de temps après, Tsukiyomi retentait l'expérience, avec une autre personne cette fois, elle semblait être familière de la personne à qui elle s'adressait, lui demandant comment se passait sa journée. Peut-être aurait-elle une réponse concluante à leur apporter après coup. Même s'il n'avait plus beaucoup d'espoir quant à l'efficacité de renseignement des employés de l'étage, Inja plaçait quand même un point d'honneur sur le fait que Tsukiyomi connaissait la personne en question. Celle-ci ne tarda d'ailleurs pas à répondre, il pouvait entendre quelques mots mais ne distinguait pas la positivité de la réponse.

Peu de temps après, la Kaguya retourna finalement près de lui, faisant passer le message de la femme, Yamamoto n'était pas là aujourd'hui... Tous deux avaient attendu un bon moment devant la porte sans se douter qu'il puisse ne pas être présent, misant uniquement sur le fait que la consultation était très longue. Inja n'avait d'ailleurs pas voulu frapper à la porte, chose qu'il aurait au final dû faire pour se rendre compte de la situation.


"Ah, et bien c'est dommage..."




Inja ne savait pas trop quoi dire... Il avait discuté un bon moment avec la femme et ne se voyait pas partir d'un seul coup après tout ce qu'ils avaient partagé. Ce n'était pas tous les jours qu'il se dévoilait autant à une personne et lui permettait d'en apprendre plus sur son passé. Son feeling avec la femme était plutôt bon, il réussissait à voir en elle une personne de confiance, ayant besoin d'aide.


"Honnêtement, je ne l'aurais pas cru avant d'arriver ici, mais je ne pense pas avoir perdu mon temps au final. J'ai découvert une personne intéressante, j'espère vraiment que tu vas trouver la solution au fond de toi. Je suis persuadé qu'elle y est. Profondément enfouie, mais bien présente."




Il se remit à lui sourire, ne sachant pas ce qu'elle avait pensé de leur moment à papoter, peut-être l'avait-il embêté dans un sens, en lui répétant qu'elle avait la solution au fond d'elle. Mais au moins, Inja avait fait de son mieux pour réussir à l'aider, la seule capacité de soin dont il disposait était toujours la même, la parole. Néanmoins, il n'avait pas eu son bilan psychologique et n'avait pas trouvé de solution à son problème.


"Je ne suis pas plus avancé au final... Le père du gamin est toujours inquiet quant à mon état mental, il ne voudra pas me confier son éducation sans ce foutu bilan... Si seulement le professeur avait pu être là..."



_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 21 Nov 2017 - 23:27
Un sourire doux s’installa sur les lèvres de la jeune femme. Oui, elle avait perdu son temps vis à vis de ce rendez-vous qui n’avait pas été proprement annulé mais elle n’était pas mécontente de cette rencontre. Elle qui avait divers projets parfois douteux, elle n’en était que plus éclaircie sur la question. Il avait raison, elle devait agir et ne pas avoir peur des obstacles, et elle comptait bien le faire. La peur ne l’avait que trop handicapée jusque là et elle en avait vraiment honte. Il lui fallait donc se battre, y compris contre ceux qu’elle aimait pour obtenir ce à quoi elle aspirait. Il ne le savait peut-être pas, mais il avait touché bien plus juste qu’il ne le pensait.

“ Je te remercie. Sache que tes conseils ne sont pas tombés dans l’oreille d’une sourde. Et crois moi, bon nombre de nos chers concitoyens Kirijins auraient besoin d’entendre ce genre de choses aujourd’hui. Je suis loin d’être la seule dans une telle situation.”

La Kaguya regarda un peu autour d’elle. Elle ne pouvait pas trouver de solution à son problème dans l’immédiat, en particulier en l’absence de personnel, mais sans doute que s’il prenait son mal en patience, il pourrait arriver à ses fins. En attendant, personne ne semblait disposé à l’aider. A défaut, et puisqu’ils semblaient tous deux apprécier leur compagnie mutuelle, elle proposa simplement quelque chose.

“ Le thé de la salle de garde du premier étage est vraiment bon. Tu en veux un ? On garde le meilleur pour nous, ce serait bien dommage de passer à côté.” Proposa-t-elle, avenante. Même en jour de repos, elle aurait facilement accès au breuvage réservé aux employés, et elle avait de toute façon rendu bien des services à ses collègues ces derniers jours, à force de se noyer dans le travail, prenant toutes leurs gardes pour leur rendre service. Nul doute qu’aucun d’entre eux ne se trouverait l’audace de venir lui dire quoi que ce soit sur le sujet. “ En plus, la salle de garde est plutôt confortable et assez peu fréquentée à cette heure. Si tu veux, on peut attendre là-bas et on reviendra plus tard pour voir si tu peux consulter quelqu’un d’autre pour ce bilan ?"

Elle se redressa alors, et lui fit signe de la suivre vers les escaliers. Il aurait été dommage de conclure cette discussion aussi vite alors qu’elle pouvait lui faire profiter des quelques avantages de travailler à l’hôpital. Alors s’il n’avait rien d’urgent à faire et qu’elle pouvait trouver une solution à son problème de bilan, c’était avantageux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Mer 22 Nov 2017 - 0:38

Cela faisait une éternité que personne ne l'avait remercié pour quelque chose, il n'était même pas sûr que ce soit déjà arrivé et n'avait, en tout cas, aucun souvenir ou visage de quelqu'un qui lui aurait parlé de la sorte. Sa nouvelle vie marquait un tournant, bien sûr qu'on l'avait déjà remercié, mais jamais de manière sincère, jamais pour autre qu'en tirer profit. Le nuage politique ayant toujours été un ouragan piégeux et pestilentiel, l'honnêteté d'un tel acte n'était envisageable qu'en récit. Inja se réconfortait dans l'idée qu'il pourrait avoir un impact sur Kiri, que ses actions aideraient les gens dans un sens et que s'il n'arrivait pas à devenir le ninja puissant qu'il rêvait d'être, au moins, il pourrait utiliser son expérience et ses conseils pour apporter du bonheur et éclaircir les pensées des Kirijins.

Tsukiyomi ajouta quelques phrases lui proposant d'aller boire un thé dans la salle de garde avant de revenir. Une proposition qui ne se refusait pas, même en considérant qu'Inja n'était pas un fan de thé, le moment qu'ils avaient passé à discuter avait créé un lien amical qui le forçait à considérer la Kaguya. De plus, s'il pouvait tout de même trouver un moyen de prendre un rendez-vous ou de se faire diagnostiquer, le temps n'aurait clairement pas été perdu. Il avait envie de s'entraîner mais était aussi sûr de mériter des instants de pause, laisser le temps à ses muscles et à son chakra de se reposer sans avoir à être sollicité après chaque réveil, il s'agirait d'une bonne chose de toute façon.


"Et bien je ne peux pas dire non, c'est beaucoup trop tentant, j'ai bien mérité de reposer mes muscles avant de reprendre l'entraînement de toute façon. Un jour je vais les atrophier en continuant à forcer dessus..."



Inja reprenait peu à peu son visage stoïque habituel, laissant échapper un aspect serein rare. Il commença à suivre la Kaguya dans les escaliers, en direction de la salle de garde, lui faisant entièrement confiance quant aux chemins empruntés. Il ne pouvait pas se permettre de remettre en question son savoir sur cet hôpital, qui était évidemment bien plus grand que le sien, Inja ne savait même pas comment se repérer sans s'arrêter à chaque carrefour pour observer les panneaux. Tous les deux avancèrent pendant presque deux minutes avant d'arriver à l'endroit cible. Evidemment, il n'y avait aucun moyen de savoir réellement s'ils étaient arrivés, mais Inja avait pu remarquer que Tsukiyomi décélérait le pas et commençait à jeter plus de coups d'oeil sur son environnement, comme si elle était chez elle. En effet, ils arrivèrent dans une salle de taille moyenne, mais avec de l'espace tout de même, dans laquelle discutaient plusieurs personnes qui semblaient être d'autres employées. Inja pus même reconnaître de loin la femme qui l'avait laissé en plan plus tôt suite à sa question.


"C'est assez sympa ici, on pourra discuter un peu tranquillement. Je veux dire, sans le minuscule stress lié à l'attente d'une consultation."




Inja arborait de nouveau un sourire, il était prêt à prendre du bon temps. Trop de fois il était resté sérieux depuis son arrivée au village. Les moments de détente qu'il avait pu s'accorder ne se comptaient que sur les doigts d'une main. Il regarda la Kaguya qui paraissait plus enjouée que lors de leur rencontre, une bonne chose qui avait pour mérite de le satisfaire.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 22 Nov 2017 - 18:44
Satisfaite de la réponse positive d’Inja, Tsukiyomi se mit alors en route, jetant de temps à autres un regard en arrière pour vérifier qu’il la suivait bien. Le reste de l'hôpital était plutôt bien actif détail qui aurait dû la frapper en faisant la comparaison avec le service qu’ils quittaient à cet instant. Elle descendit les quelques étages jusqu’au premier, d’une démarche automatique, saluant quelques collègues au passage dont un ou deux qui se demandaient bien ce qu’elle faisait la. Mais la n'était pas l’heure des politesses et des badinages, c'était l’heure du thé. “Il est bon de s'entraîner, mais c’est encore mieux de savoir quand s'arrêter.” Ce genre de maxime n’aurait pas exactement plu aux autres Kaguya qui préféraient souvent forcer jusqu'à frôler la mort. Elle même l’avait fait un nombre incalculable de fois, s’oublier dans l’effort était une sensation delectable. La jeune femme avait néanmoins bien conscience des travers qu’elle pouvait avoir a ce sujet, c'était d’ailleurs pour cette raison qu’elle prenait garde à éviter de s'entraîner avec les siens depuis quelques temps, afin d'éviter un accident fâcheux révélateur de sa condition.

En parcourant les couloirs du premier étage, elle salua toute l'équipe, fut apostrophée par certains, mais ne se laissa pas distraire de son but. La lunaire entra alors dans la salle de repos où ils trouvèrent des collègues en pause qu’elle salua d’un mouvement de la tête. Elles restèrent quelques secondes, avant de les laisser, discrètement. Probablement la gêne de passer beaucoup trop de temps dans cet endroit les avait poussées à se rendre ailleurs, où elles seraient plus tranquilles et moins susceptible de culpabiliser. Ignorant sciemment leur depart, Tsukiyomi servit deux tasses de thé - il était encore chaud - et s’installa sur l’un des fauteuils de la salle de garde.

“C’est sympa oui, l’ambiance y est bien plus agréable lorsqu’on ne s’accorde pas qu’une petite pause de cinq minutes entre deux patients.” Répondit-elle avec un petit sourire en coin. Elle avait beau se noyer dans le travail, un moment de répit était fort agréable pour peu qu’elle ne le passe pas en solitaire. Une chose assez difficile à éviter depuis le départ de ses amis. Peut-être que d’ici peu, elle n’aurait plus à se soucier de cela. Elle prit son thé dans ses mains, et s'étira un peu dans le confortable fauteuil. Des dizaines de passages l’avaient rendu bien confortable et elle apprécie tout particulièrement ces moments.

“ Alors. De quoi voudrais tu discuter ? Je pense qu’on peut difficilement trouver meilleure condition pour deviser tranquillement, hein ?”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Jeu 23 Nov 2017 - 12:00

La Kaguya confirmait les propos d'Inja, la salle était un endroit sympathique pour prendre du temps, quand on l'avait évidemment, sinon le lieu pouvait devenir seulement une habitude de va-et-vient pour aller chercher un breuvage antistress. Surtout qu'elle devait avoir justement cette routine en tête, elle qui travaillait dans ce même hôpital et n'avait pas forcément le temps de venir se prélasser lors de ses heures de travail. D'ailleurs, au moment où Tsukiyomi lui demandait s'il avait une préférence au niveau du sujet de discussion, il lui revenait à l'esprit qu'il ne connaissait pas grand chose de la personne avec qui il avait parlé. Son attention s'était portée sur ses problèmes, essayer de lui trouver une solution et de partager avec lui, mais à aucun moment il n'avait pas vraiment su des choses sur elle. Son regard, après avoir survolé la salle en l'examinant, vint se poser sur son interlocutrice.


"Effectivement, la tranquillité de l'endroit est agréable. J'ai remarqué qu'on a parlé des mêmes sujets, des choses liées à ce pourquoi nous étions venu. Mais, à part venir à l'hôpital, tu as des occupations, des passions dans la vie ? Une activité particulière qui te tient à coeur ? Et je précise qu'attendre des heures un thérapeute absent n'est pas valide comme réponse."




La petite plaisanterie le fit sourire un instant et repenser à tout ce qui avait pu se dire dans la salle. L'exemple même du partage et de l'amicalité avait été démontré aujourd'hui, ou, comment passer d'inconnus venu se faire consulter chez un spécialiste, à connaissances de bonne fortune qui connaissaient les ressentis de la vie de l'autre. De telles évolutions étaient rares et Inja n'y était pas spécialement habitué, bien que ce genre d'évènements se multiplient depuis son arrivée au village, sa rédemption prenait un tout autre tournant. Kiri était devenu sa priorité et le défendre faisait partie de sa quête.

Néanmoins, sa réflexion intérieure n'était qu'un rapide flash de ce qu'il avait fait aujourd'hui. L'instant était différent, maintenant ils pouvaient tous les deux penser à autre chose et sortir de leur esprit le fait qu'ils aient perdu du temps, seul le positif était à retenir dans ce cas-ci, le négatif n'ayant aucun impact empirique sur eux.

Le thé était chaud, beaucoup plus qu'il ne se l'était imaginé, dans son souvenir ce type de breuvage n'était que de l'eau tiède, mais le souvenir de son dernier thé remontait si loin qu'il avait oublié l'aspect bouillant de ce qui se trouvait à l'intérieur de sa tasse. Il ne pu en prendre que légèrement, de sorte à ne pas se brûler la langue, puis reposa la tasse pour la laisser de côté un moment. Ce qui comptait était plutôt l'instant qui accompagnait le thé, plutôt que la boisson en elle-même. Ce qui lui permettait de patienter alors que Tsukiyomi lui répondait.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 25 Nov 2017 - 18:01
Le rire de la Kaguya résonna dans la petite pièce en première réponse à la question d’Inja. En voilà un qui était plutôt décontracté et ouvert, même sympathique d’ailleurs. Par ses manières, il apportait un peu de chaleur dans cette atmosphère délétère de l’hôpital, et changeait les idées un peu morbides de Tsukiyomi. Pour cela, elle devait le remercier car, l’air de rien, il lui était compliqué d’envisager les derniers jours de façon positive. Un petit sourire en coin mais l’air de sérieusement réfléchir à la question, elle répondit enfin.

“ Eh bien. Pour être honnête, ce n’est pas dans mon éducation que d’avoir des passions autre que l’entraînement et le combat. Mais je suis quelqu’un de touche à tout et je suis curieuse. Aussi, j’aime apprendre des choses sur tout, et tout le monde.” Et sans doute était-ce là la base de la relation qu’elle avait entretenue avec Watari et Ayuka avant son départ, ce besoin de savoir, d’apprendre, était assouvi par des discussions avec quelqu’un de cultivé, cela ne faisait aucun doute.

La jeune femme prit une gorgée du thé bouillant - quelque chose qui ne la dérangeait pas le moins du monde tant elle avait pris l’habitude de ce breuvage. “Mh, voilà quelque chose qui pourrait me passionner. Déguster un bon thé dans un fauteuil confortable. Dommage que cela contrevienne à mon éducation et mes principes que de se vautrer dans l’oisiveté.” Murmura-t-elle avant de sourire d’un air malicieux. A son âge, elle n’avait même pas une base élémentaire de personnalité qui ne soit pas lié à ses traumatismes ou son éducation - par extension, son clan. C’était d’une tristesse infinie, mais Tsukiyomi essayait d’éviter de trop y penser. Des passions, elle en avait sans doute, mais ne savait pas les déterminer ou tout simplement se définir à travers elle. Elle avait de bonnes raisons de consulter, au bout du compte, car son émancipation était apparemment loin d’être acquise.

“ Et toi, alors, hormis tes grands projets, qu’est-ce qui te fait te lever le matin et apprécier la vie ?” Demanda-t-elle, curieuse, en reprenant une gorgée du thé bouillant. Il avait un parfum délicat mais n’était rien comparé à celui qu’elle dégustait jusqu’à encore quelques jours auparavant chez son meilleur ami. Elle se demanda un instant ce qu’il adviendrait de ce magnifique théier qui trônait derrière le Dojo, il s’agissait bien là d’une perte immense s’il tombait en de mauvaises mains. Et puis son attention se reporta sur l’homme qui l’accompagnait. Tsukiyomi se sentait si vide en réalisant tous ses manques face à lui, mais espérait ne rien laisser paraître. Il était hors de question de tomber dans des travers regrettables en faisant de lui un thérapeute par substitution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1156-presentation-de-tsukiyomi

Une consultation de moins. | ft. Inja

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: