Derniers sujets
Partagez | 

Je prends deux sucres dans mon café le matin... |Shojito


Jeu 16 Nov 2017 - 21:04
Elle était assise sur sa table de travail à la bibliothèque, mi-bouquinant, mi-somnolante. L'ombre d'un bureaucrate l'avait tiré de son état de quiétude quelque chose d'important à lui signifier. Quoi encore ? La dernière fois ils lui avaient refourgué un malade mental pour mentor et un ahuri pour coéquipier, on ne parlait pas du passage interne chez les Nara. Son brasier perçait, pas sûre qu'elle voulait qu'on lui apprenne quoi que ce soit qu'elle aurait à subir encore, les bonnes nouvelles, elle n'y croyait plus, mais l'homme qu'elle s'était vu forcé de suivre, lui assurait qu'il en avait une bonne, et une plus mauvais. Arrivée à un bureau il lui suggérait de s'asseoir, ok. Sa mère était morte qui lui disait. Ok, elle ne l'avait jamais connu, fruit d'un marché monnayé, alors quelle importance ? Contrairement à ce qu'il pouvait penser, la Nara ne sourcillait même pas, totalement détachée de l'information. Par contre, la suite...

-N'ESPEREZ MEME PAS.

Prière perdu dans le vent, son affirmation aussi ferme avait-elle pu être. C'était le matin ça, l'après-midi ne semblait pas vouloir l'épargner davantage, que faisait une princesse avec une épine entre les doigts ? Pleurer dans les bras des papas. Mais cette fois, le caprice ne passait pas. Elle frappait du poing sur la table, son père, le Nara, lui aussi, l'un voulait gueuler plus fort que l'autre et la médiation du neutre, le beau papa n'avait pas suffit à éteindre l'incendie de leur irruption volcanique. Les mots avaient peut-être dépassé les pensées, mais ce soir là, la rage habitait encore son cœur, elle s'était juré de ne plus jamais le revoir après avoir claqué la porte.

Son petit cerveau de soit-disant génie avait alors retourné la situation dans tous les sens, pesait les pour et les contres, appuyer sur les faits, mais rien à faire, défiant toute logique, elle avait été happée par des remords... ? Ou un truc dans le genre. Pourtant c'était bien connu, Sayo Nara ne pensait qu'à Sayo Nara et ces derniers choix allaient contre la princesse, alors pourquoi ? Elle se le demandait bien elle-même, pourquoi elle toquait sur cette porte aussi alors que la nuit était établie dans le ciel depuis longtemps... Alors qu'elle le détestait ce sale type. Pourquoi lui ?

-Ohayo Senseï.
Lui glissait-elle d'une voix épuisée quand il lui faisait face. J'ai besoin de ton aide et d'un asile pour ce soir au moins.

Sur chacune de ses jambes, des répliques parfaites s'étaient fermement accrochées, les jumelles ressemblaient à la Nara à s'y méprendre. C'était ses petites sœurs il paraissait. Elles, le bambin dans ses bras qui tirait sur ses longs cheveux noir, et les deux roux en arrière plan qui n'avaient qu'une tête écart. Elle roulait des yeux en pensant aux explications qu'elle aurait à fournir. A quoi diable avait bien pu penser son père en achetant sa naissance auprès de ce genre de poule pondeuse ? Elle lui avait posé la question, elle avait hérité la marque rouge et douloureuse encore présente sur sa joue. Bien sûr, pas un, sauf les jumelles peut-être avec le même géniteur, mais quelle importance, aucun d'eux ne semblaient même avoir un nom et voilà, voilà comment c'était retombé sur elle. Long soupire en expliquant que la génitrice avait cité son nom pour seul parent restant à sa descendance.

-Est ce que le fait d'avoir la même mère me rend réellement responsable d'eux, combien même je ne les avais jamais vu avant ?

Elle n'avait même pas pris la peine d'entrer pour poser la question, sa tête était sur le point d'exploser, à bout. Quel genre de personne était Sayo Nara au final, hein quel genre ? Si c'était chez lui qu'elle était venu frapper à la place de tout autre, c'était qu'il était le plus clairvoyant de tous. Sa neutralité qui lui faisait défaut, un allié qui serait capable de lui donner les bonnes cartes de ses choix. Sans la manipuler dans son propre intérêt à lui. Misako ne pouvait pas être mêlé à ça, aussi inexpérimenté dans la vie qu'elle. Elle avait tenté ses pères en premier lieu, mais le Nara avait payé pour un descendance, pas une tribu de 'bâtards' pour reprendre son terme dans ses pattes. Il avait juré à Sayo qu'elle ne devait rien à cette femme, ni à ses gamins là. Elle était fille unique depuis toujours, ils avaient eu la mère qu'elle n'avait jamais connu, elle avait eu un père qu'il n'avait jamais eu. Un partout ? Étaient ils ses frères et sœurs de par leur origine commune, quelle valeur devait-elle accordée à cela. Yuan lui avait tapoté l'épaule avant, lui jurant que le Nara une fois la colère passait s'inclinerait aux caprices de son adorée petite fille, peut-être avait-il raison, mais pour ce soir au moins, ils étaient dehors et la princesse n'avait jamais, JAMAIS, approché un enfant de si près. Elle était incapable. Ses bras tendaient le plus jeune.

-Il pue c'est un enfer cette chose. Tu sais comment on fait toi ?

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 16 Nov 2017 - 22:23
Une soirée détente, avec son nouveau boulot dans les forces de police et sa récente affectation en temps que sensei, l'Ikezawa ne prenait plus la peine de se poser dans son canapé en lisant un bouquin comme les jours ou il ne voulait pas s'entrainer. Mais aujourd'hui rentrant du boulot et ayant congé le lendemain il était bien décidé à profiter de cela. Les pieds dans ses chaussons et la thière commençant à siffler la soirée allait commencer quand soudainement quelques frappait à la porte : "Ohayo s..." A peine avait-il ouvert la porte pour entrevoir son élève chargé de babysitting qu'il lui avait claquer la porte au nez en soupirant un long moment avant de ré-ouvrir. "Oh tiens ! Sayo, quel plaisir de te voir, que me vaut cette visite à cet heure si tardive alors que j'allait bientôt me reposer pour mon seul jour de congé depuis un baille ?" Disait-il avec un pointe... une demi-douzaine de tonnes d'ironie dans la voix.

"Mon aide ? Et un asile ?" Répétait-il en ayant peur de comprendre ce qu'elle attendait réellement de lui. Un instant de réflexion et Shojito sortait devant chez lui en fermant la porte derrière avant de rétorquer. "Alors mon aide... La bas ce trouve un foyer tu peux t'y rendre en même pas dix minutes et un asile, bah c'est un foyer, donc tu peux y dormir avec tes amis ! Voilà derien, bonne soirée !" Finissait-il en se retournant et en ouvrant la porte mais alors qu'il s'apprêtait à la refermer la question à venir le stoppait nette et un sentiment de culpabilité naissait alors en lui. "J'y crois pas... Qui est le con qui lui à refilé ces gosses ?..." Pensait-il avant d'ajouter d'une voix blasée et à contre coeur. "Très bien... Entrez... Essuyez-vous les pieds et le premier qui touche à une seule de mes affaires je le décapite c'est jurer." Ajoutait-il en les regardant entrer l'un après l'autre.

Quelques instant plus tard après les avoir installé et leurs avoir servit du thé pour ceux qui était dans la capacité d'en boire. Shojito se placait de son cana... Ah non, il n'y avait plus de place dans son canapé il prenait donc une chaise se s'y essayait en saisissant sa tasse de thé avant d'en boire une gorgée et de demander. "Bon alors... Comment t'es-tu retrouvé dans cette galère avec des gosses... Et surtout, le plus important, pourquoi c'est moi, la personne que tu déteste le plus et qui te le rend bien, que tu viens voir ?" Attendant qu'elle réponde à sa question il reprenait une gorgé de ce liquide chaud et apaisant, enfin, censé l'être puisque depuis quelques minutes maintenant la camomille n'avait bizarrement rien de relaxant.

"Comment on fait quoi ? Le caca et tout ces trucs dégeulasse là ? C'est dans les toilettes, il est propre en plus de ça ?" Demandait-il quasiment outragé par cette révélation. Bien qu'il ai une soeur, celle-ci était de quelques année plus âgé et donc il n'avait jamais eut l'occasion de voir un bébé en action. Il se levait soudainement et saisissait le bambin qui à cause de ses défections s'était mit à pleurer. Le prenant d'abord part les hanches il le manipulait comme s'il s'agissait d'un simple pantin avant de le saisir par la jambe la tête vers le bas et d'ajouter. "Eurk, eurk, eurk ! Reprends ça, ca me dégoutes, c'est à toi de t'en occupé." Finissait-il en lui tendant le pauvre bébé qui commençait lentement à devenir rouge à force de rester la tête vers le bas.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 0:52
Il n'avait pas été super coopératif, au début du moins, mais il avait fini par céder. Shojito avait beau être un connard fini officiellement aux yeux de la Nara, elle savait bien au fond qu'il avait bon cœur, et que plus que n'importe qui en ce monde, elle pouvait compter sur lui. Un jour on lui avait dit qu'un Senseï s'était mieux qu'un parent, parce qu'il s'était un mélange savant d'une mère poule et inquiétante, de sévérité et d'affection, une armure d'acier, le plus ardu des boucliers, mais aussi le plus détonant des poings dans la gueule. Des savants du coup de pieds au cul. C'était comme ça que son père parlait du sien, combien même les histoires qu'il contait horrifier la petite Nara, elle avait toujours pu sentir qu'il n'y aurait personne d'autre qu'il aimerait autant. C'était particulier. Peut-être qu'ils n'avaient eu ce genre de coup de foudre, mais que ça ne changeait rien à la valoir du lien qui les lierait à jamais. Même si elle n'y croyait pas trop.

En tout cas, après toutes les grâces qu'elle lui avait fait, il lui ouvrait la porte de son foyer. Un instant elle avait ouvert la bouche, sans que aucun son n'en sorte, elle aurait voulu lui dire désolée du dérangement, puis simplement merci... à la place...

-Roh mais qu'il est c...
Facepalm. TU PARLES D'UN EXEMPLE ! Même pas foutu de tenir un bébé correctement, même moi je sais ça ! Lui gueulait-elle dessus sous le regard ébahi de ses cadets qui pour le coup avaient stoppé leur chahutage. Sauf le bébé. Il hurlait soudainement à percer tous les tympans. Pas question. Affirmait-elle à son mentor en s'éloignant de lui et la bombe puante. C'est toi l'adulte ici !

Elle capturait un des rouquins pour s'en servir de bouclier de chair entre elle et les choses blondes hérissé. Tient, ouais d'ailleurs, la même tignasse... Aussi insupportable. Elle lui lançait un regard suspect avant de se rappeler à qui elle avait affaire. Il ne serait pas aussi chiant si de temps en temps il visitait... A moins que son truc était de se faire visiter ? Secousse de la tête, quelles pensées pouvait-elle se permettre d'avoir sur son senseï. Il était où le respect ? Cette phrase l'amusait, les jumelles aussi semblaient bien rire de la situation, il fallait dire qu'aucun de ses jeunes frères et sœurs n'avaient encore appris la vérité sur leur présence ici. Juste on les avait informé qu'elle était 'une' de leur sœur aînée. Ce qui laissait entendre qu'il y en avait encore d'autre. Tout n'était pas perdu pour Sayo, même si avoir finalement une telle fratrie la désolait un peu. Des grands frères ou sœurs peut-être qui avaient pris le large devant les responsabilités, des petits mal éduqués dans ses pattes et elle qui clairement n'était pas prête pour ça, elle ne le serait jamais. Quoi qu'il en soit, elle campait sur ses positions concernant bébé.

-Tu l'as pris, tu le gardes !

Le petit rouquin de dix ans grand max capturé entres ses bras riait...

-Elle a l'air aussi encore plus folle que maman. Disait-il à son frère, l'autre roux. L'étreinte se resserrait comme pour l'étrangler un peu histoire de lui faire regretter. L'autre, encore plus jeune pouffait en sautant sur le canapé avec les jumelles, ses sosies.

-Hey ! Arrêtez ça ! Sors de là toi ! Et toi aussi !!!

C'était qu'il fallait la comprendre, elle n'avait même pas encore mémorisé leurs noms, ce matin fille unique, si parfois elle se posait des questions, le fait d'avoir été vendue par sa mére lui faisait passer l'envie de la connaître. Puis là, en héritage, elle lui balançait un bordel monstrueux, sans même jamais, même pas une fois, s'être occupée d'elle. Son museau se baissait vers le plus grand, la moitié de son âge à elle quand même...

-Et toi tu sais le faire ?
-Qu'est-ce que j'y gagne ?
-ON VEUT MAMAN ! Hurlaient en synchronisation les jumelles... Bébé hurlait encore, un bruit d'éclat au sol retentissait dans la pièce.
-J'ai faim ! Clamait le roux libre, puis donc un échos, tous les autres disaient que eux aussi.

La Nara sondait le regard de son maître, puis la porte de sortie, son maître, la porte... Elle l'avait déjà semé une fois après tout... Trois, deux...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 17 Nov 2017 - 3:47
La s'en était trop, un bébé puant dans les bras, des gosses qui se mettait à brailler et son élève qui sans cesse lui manquait de respect. Qui avait déjà eut l'occasion de voir Shojito dans une rage folle ? Personne et pas même lui en tout cas pas ce genre de rage. Petit à petit il fermait les yeux et serrait les points et tel un personnage tout droit sortit d'un cartoon il commençait à rougir de bas en haut ne manquait plus que la fumée sortant des oreilles et la suite ressemblait à un épisode de Tom & Jerry. Déposant de force le bébé de les bras de Sayo qui rien qu'avec un regard pouvait comprendre que dans pas longtemps la chaleur du feu de cheminé allait être refroidit par un déferlement de rage, Shojito frappait du poing sur la table basse ce qui la brisait en deux. "ASSEZ !!!!!!" Hurlait-il dans la maison pour être sur... Non il n'y avait pas de sûreté à avoir il avait hurler pour éviter de tous les tuer un à un. Il se plaçait d'abord devant le plus grand et droit dans les yeux il lui disait. "Toi, tu change le bébé, ce que tu y gagne ? La vie, car je te promet que si tu ne le change pas, tu vas mourir ! Alors tu as deux seconde et demi pour prendre le bébé, cinq de plus pour aller dans la salle de bain et 2 minutes pour le changer !!! Si ce n'est pas fait dans le délais impartit, je te coupe la tête et je débouche les toilettes avec !!!!" Ensuite il se dirigeait vers les jumelles qui se mettait à pleurer après leurs mère il les saisissait dans ses bras avant de les asseoir toute deux sur le canapé. "Votre mère les louloutes elle n'est pas ici, aujourd'hui vous êtes avec moi, et moi je suis un méchant très méchant, sauf quand les petites filles comme vous sont sage, à ce moment là je suis très gentil, vous voulez que je sois gentil ? ALORS SOYEZ SAGE !!!" Finissait-il avant de se dirigé vers la source du bruit et de saisir la main du roux d'un geste brusque. "J'avais dis quoi avant que vous n'entriez ?! Qu'est-ce-qu'il ce passait ?!" Il le regardait droit dans les yeux, ceux-ci ? Rouge de colère révulsé comme pas possible et il enchaînait. "Ca passera une fois pas deux , la prochaine fois..." Soudainement son bras se transformait en lame longue et tranchante et il la plaçait dans la nuque du gosse avant de continuer. "Tu perdra ta tête, c'est compris ?!" Finissait-il avant de se redresser et de laisser son bras revenir à la normale.

Une fois le calme rétablit Shojito fronçait les sourcils en direction de Sayo et lui adressait la parole. "Fait un pas, un seul petit pas de plus, et je te jure que tu sera connu de tout Kumo comme la première femme tronc du village !" Lui adressait-il encore rouge de colère. Maintenant que les choses était clair, le bébé changer, les jumelles calme, les rouquins aussi et Sayo mise en garde l'Ikezawa reprenait peu à peu son calme et se saisissait d'un wok ainsi que de plusieurs légumes prit dans sa réserve. "Je vais vous faire à manger, si l'un d'entre vous ne fait ne serait-ce qu'une seule bêtise pendant que j'ai le dos tourné, il ne mangera pas et dormira pendu par les pieds !" Menaçait-il avant de commencer la préparation rapide d'un repas consistant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 5:14
Renoncement. Elle l'avait vu piquer des crises, bah ça, souvent elle en était à l'origine, peut-être que Kumo même s'était habitué à entendre crier son nom, le prenant pour un fou qui disait au revoir à la foule en s'agitant comme un singe dans les ruelles... Ah ça, c'était la subtilité de son nom. Là, il était sérieux et toute la marmaille l'avait bien compris en s'exécutant, dans un silence religieux, bien que quelques reniflements se faisaient entendre. Même Sayo s'était assise sans broncher, peut-être ça qu'il aurait dû essayer avant avec elle en fait. Le rouquin revenait avec le bébé propre, bien qu'il était un peu grand pour cette appellation, plutôt un jeune enfant. Il le glissait dans les bras de la Nara, qui avait l'air de se demander pourquoi c'était à elle de se plier à ça.

-Où est ton père ? Demandait-elle au cas où au rouquin, mais il n'avait répondu que d'un haussement d'épaules. Sayo jetait son regard vers la seconde tête de citrouille, avaient-ils le même géniteur ?

La Nara avait des cheveux noirs ébènes, son père aussi ceci dit, par contre il avait des yeux d'un vert émeraude, des traits de visage carré, Sayo avait des traits fins, arrondis, elle s'est toujours dit que c'était parce qu'elle était une fille, mais en fait, en voyant les jumelles... Ses portraits identiques. Un instant elle se demandait si elle ressemblait à sa mère en fait, tout en jetant son regard sur le bébé blond aux yeux azurs. Pas un qui se ressemble, enfin, les deux roux entre eux oui, elle et les jumelles, mais pour tous les lier... Quelle genre de vie avait eu cette femme et ces enfants ? Pas une si mauvaise mère que ça, même sous la terreur du bourreau hérisson, ils la demandaient encore. Tous étaient en bonne santé, bien que mal éduqué. Les jumelles se blottissaient l'une contre l'autre, si petites encore, le junior tendait les bras au grand des roux, qui l’accueillait d'une moue, mais sans broncher. Son petit frère aussi mal peigné le rejoignait, collé à un flanc gauche, tandis que les filles occupaient le droit. Puis Sayo à l'écart, juste sur le côté à les regarder. Un bon tableau de leur vie en fait. Long soupir en quittant sa place pour rejoindre les cuisine, sans mauvaise foi, elle attrapait les denrées choisies par le maître pour cuisiner avec lui. C'était une néophyte, mais elle ferait de son mieux.

-Pourquoi tu fais ça ? Demandait-elle perplexe. Mon propre père m'a laissé à mon sort, alors toi que j’insupporte à la moindre occasion possible... Tu aurais pu juste laisser la porte fermée. Ça n'aurait rien changé, je te déteste déjà. Lui glissait-elle avec un regard pour être convaincante.

La vérité, c'était qu'elle n'était pas si sûre de cette affirmation en fait, bien qu'agaçant, après avoir fait le tour de la question, elle n'avait pas grand chose à lui reprocher de réaliste, alors pourquoi le rejetait-elle en bloc ? C'était un peu la même histoire qu'avec Nué, ils avaient envahis soudainement son espace et elle n'était pas prête à les y accueillir. Aujourd'hui ils devaient payer leur empressement. Elle l'observait faire à manger, elle dans son coin plus gênante qu'utile en vrai...

-C'est bizarre, mais je savais qu'il n'y avait que toi qui ne me tournerait pas le dos... Aussi horrible soi mon comportement à ton égard.
Elle soupira. Demain j'irais apitoyé mon père, je suis sa princesse unique après tout. Je rangerais et vais nettoyer toutes leurs bêtises, je rembourserais tout et je te promet que je serais une élève irréprochable si tu m'aides à arranger ça. Shojito-senseï-sama... S'arrachait-elle de la gorge. Qu'est-ce que je dois faire d'eux ? Ils sont vraiment ma responsabilités même si je ne les connais même pas ...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 17 Nov 2017 - 16:36
Dans la cuisine Shojito s'attelait à faire à manger correctement afin que ce qu'il ne prépare ne soit pas totalement immangeable quand sortir de nul part venait le déranger son élève. L'assisté dans sa préparation, enfin, il comprenait vite que c'était un prétexte pour venir l'assommer de question les plus chiante les unes que les autres. "Pourquoi je fais quoi petite ? Aider mon élève qui me déteste ? Parce-que tu es mon élève idiote !" Pensait-il alors que stoïque il continuait à préparer le repas semblant ne pas du tout preter attention à ce qu'elle lui racontait. "Eh bien je n'allait pas te laisser te débrouillé dans un tel situation..." Pensait-il de nouveau alors qu'il restait stoïque face à ses dires et continuait sa poterie.

En toute sincérité Shojito voulait que ses élèves soit fort et ne faillisse jamais comme lui ne faiblissait pas. Il rêvait pour eux qu'il soit renommé dans le village et qu'ils deviennent de puissant shinobis respecter. Savoir l'un de ceux-ci en difficulté lui déchirait litterallement le coeur, ils les avaient choisis et ce n'était pas pour rien malgré qu'il ne l'avouera jamais il aimait déjà profondément ses deux têtes de mules d'élèves et il comptait bien les aider à avancer le plus loin possible dans la vie peu importe ce qu'il devait faire pour cela, peu importe ce qu'il devait devenir pour cela. Tout comme les habitants du village ils étaient des Kumojins, et il n'y avait rien que Shojito aimait plus que les habitants de son village alors des habitants dans son équipe ? Une certitude qu'il aimerait encore plus.

"Tu parles beaucoup trop petite... En plus tu ne sais pas cuisiner laisse moi faire, tu va empoissonner les gosses à force de t'y prendre ainsi." Rétorquait-il à ses nombreuses remarques. Soudainement un soupire lui venait quand elle lui quémandait son aide innocemment, il était loin d'être dupe et de son air stoïque habituelle il lui répondait. "Cesse d'essayer de m'amadoué, je suis ton sensei et je ne laisserait ni toi ni Nué dans un situation aussi délicate. Demain matin nous irons au foyer et ses enfants seront placé sous bonne garde de mon ami qui y travaille. Jusqu'à ta majorité légale pour adopter tu aura le droit ou non de les prendre sous ton ailes mais pendant les années qui suivront il seront à l'ophelinat attendant d'être adopter ou que tu viennes les chercher. Aussi ils te laisseront choisir entre attendre et te décharger d'eux, le choix t'appartiendra." Finissait-il avant de se remettre à cuisiner comme si de rien n'était.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 2:43
C'était qu'il fallait savoir, un coup il se plaignait qu'elle faisait tout le temps la gueule, la fois d'après qu'elle parlait trop, quel lunatique celui là -joke. Mais elle devait lui accorder qu'il n'avait pas totalement tord non plus, elle prenait en compte méthodiquement le plan qui lui proposait. Son cerveau validait totalement, le fond de son cœur s'en trouvait un peu gêné, si encore ils restaient tous ensembles, pourquoi pas. Après tout, elle ne les connaissait pas, eux non plus, ils n'avaient pas vraiment l'air de vouloir être avec elle, depuis le début elle les voulait pas non plus.

-Je sais faire un plat hein ! Rétorquait-elle en lui arrachant les ustensiles des mains, ils se battaient presque pour faire la cuisine, qui aurait cru. D'ordinaire, la Nara était plus du genre à fuir les tâches ménagères. Je vais faire ça normalement ne t’inquiète pas ! Bataille infinissable, entre gros voix et ustensiles qui volent. Ça semblait amuser les gamins ce genre de tableau.

Quel idiot, comme si parce qu'elle était végétarienne, elle leur imposerait le régime alimentaire. Persuadée qu'elle était qu'il la blâmait encore pour cette particularité. Ils passaient à table et la Nara lorgnait sur la viande du plat, elle allait sauter un repas quand elle remarquait le bol à part qui lui glissait sous le nez, sans rien dire. Végétarien. Est-ce que c'était le saladier qu'il avait fermement conservé et continuer de travailler dans son coin... ? Dire qu'elle était odieuse depuis qu'elle était arrivée, en fait qu'ils se connaissaient tout court. Aucun commentaire et elle goûtait son met -bien fait, pour un ours, il dévoilait des facettes de fée du logis. Son regard se perdait sur la pièce à vivre, parfaitement rangée, comme la cuisine. Il était même un psychopathe tortionnaire avec sa maison.

Finalement, son fascié se déridait en l'observant, il n'était pas si terrible que ça sous ses airs d'ours, plutôt sage et intelligent en fait, c'était sûr quand le faisant tout le temps sortir de ses gongs il avait du mal à lui montrer. Petit pensée à sa course poursuite à travers Kumo et les entraînements de mauvaise foi, à se demander pourquoi il la gardait encore, la Nara faisait n'importe quoi, tout pour entraver l’ascension. Cela lui donnait à réfléchir tandis qu'il menaçait toute la fratrie pour aller dormir, l'élève y compris. Personne n'avait bronché et pour la première fois de sa vie, elle était encerclé dans un lit de camps. La pire nuit de sa vie, hormis les vacances en forêt. Le lendemain elle apparaissait bien calme et matinale, quand on la connaissait, on savait que quelque chose clochait.

Ils avaient déjeuné à nouveau, le mentor posant son autorité comme une masse sur un brin de paille. Puis les voilà tous à l'endroit qui lui avait dit, les deux jumelles accrochées à son kimono rouge, c'était que Sayo ressemblait à la génitrice ça n'aidait pas. Le moment semblait difficile à passer, elle emboîtait le pas du mentor, si personne ne la prenait par la main, et pas seulement sous le sens de la métaphore, grande chance qu'elle agisse encore de façon irréfléchie. Les bambins se détachaient d'elle sans trop de difficultés, happés par les jouets fait pour les appâter. A ses côtés, hérisson blond en ressortant.

-Pourquoi moi ? Lui jetait-elle comme une lame dans le vent. Je peux comprendre pour Nué, il a ses chances pour l'avenir en tant que ninja, puis il t'obéit, met du sien, te respecte. Moi c'est tout le contraire, alors pourquoi tu t'entêtes à me garder dans vos pattes. Elle le fixait . Je serais une bureaucrate, rien de plus, tu perds ton temps.


_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 18:38
La soirée c'était bizarrement passé dans un calme des plus appréciable et le lendemain matin l'Ikezawa et sa petite troupe s'étaient rendu au foyer et avaient signé tout les papiers qui déchargeait Sayo de toute responsabilité concernant sa fratrie. A la sortie accompagnant son élève il était d'un calme plus qu'habituelle puis un long soupire lui venait lorsque la Nara lui posait une question a la quel il avait déjà répondu. Visiblement elle n'avait pas l'air d'avoir comprit et il allait donc devoir se répéter. "Toi ou Nué... C'est du pareille au même, vous êtes mes élèves et je donnerai tout pour vous tirer vers le haut. Car vous le mérité, même si tu m'énèrves Sayo. Je t'ai belle et bien choisis au même titre que Nué pour faire partie de mon équipe car tu es intelligente, capable et quand tu le veux tu dépasses tes limites d'un façons plus qu'incroyable." Terminait-il comme s'il connaissait Sayo par coeur avant d'ajouter. "Tu as beau être la princesse des tes pères, être une glandeuse hors paires et une chieuse de plus avisé, tu n'en restes pas moins une shinobi du village et en tant que tel Kumo te veux capable jusqu'à ce que tu ai fait tes preuves et peut-être qu'à ce moment là et seulement ce moment là. Tu deviendra la bureaucrate que tu veux être." Finissait-il avant de s'asseoir sur un banc qui se trouvait sur leurs chemins.

Dans un soupire il plaçait ses deux mains derrière la tête et croisait les jambes avant d'ajouter. "Quoi qu'il en soit, ne t'apitoie sur ton sort et va parler avec tes pères, ce n'est pas bon de rester en froid avec sa famille trop longtemps. Mais n'oublie pas que tu va regretter de m'avoir fait courir après toi la dernière fois, et comme j'ai vu que tu avais eut la facheuse tendance à t'éclipsé avant que j'arrive pour ton entrainement. Je ne te dirai pas quand ni ou aura lieu le prochain." Ajoutait-il en regardant vers le ciel l'air de rien mais surtout l'air d'enfin se détendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 20:41

Il lui avait décroché un sourire par ses réponses, parfois quelques moues aussi. Elle avait tout, sauf envie de faire de ses preuves ou de s'entraîner. Est-ce qu'il la manipulait encore pour l'obliger à se surpasser. De tous ceux qu'elle connaissait, ses pères y compris, il n'y avait que Shojito pour avoir cet effet là sur elle. A la fois l'aversion, mais la tenace motivation de lui faire ravaler son clapet trop assuré. Peut-être qu'elle l'aimait bien en fait.

-Ah ouais, plus tôt j'aurais fait mes preuves plus tôt je serais débarrassé de toi ?

Questionnait-elle un air perplexe, mais un sourire en coin en prenant place à côté de lui près du banc. Il avait l'air enfin d'avoir retrouvé sa sérénité, c'était qu'elle avait particulièrement bien mis ses nerfs à rude épreuve aujourd'hui.

-J'avais quelque chose d'important à faire la dernière fois, une promesse à remplir. Je tiens toujours toutes mes promesses senseï. Lui fit-elle sous un air de confidence en adoptant la même position que lui, la tête vers les nuages. Son regard rubis se perdait dans l'horizon bleuté. Toi aussi j'imagine. Alors promets moi que si j'y mets du mien rapidement, j'aurais vite ma petite vie tranquille. Et je te croirais. Un petit regard mutin qu'elle adressait en méditant sur le reste de ses enseignements.

Oh c'était qu'elle n'avait pas l'intention de rester fâchée, son père lui manquait déjà, en vérité il n'y avait que le Nara qui était sorti de ses gongs, Yuan lui avait juste séparé ses trésors ombreux, sans prendre partie. Sa main caressait sa joue, c'était la première fois que son père l'avait giflé. Avait-elle été trop loin... ? Long soupire et réclamations diverses quand il parlait d’entraînement, avant que subitement le silence ne revienne. Est-ce qu'elle pourrait fuir et retarder les échéances toute sa vie, étrange d'ailleurs que depuis la dernière semaine en forêt, il ne lui avait pas imposé la terrible tâche de la coopération à nouveau. Les représailles seraient terribles qu'il disait, peut-être mieux valait il apaisé les flammes...

-Tu as raison sur tellement de points. Alors allons nous entraîner maintenant senseï !


Et d'un bond, elle avait attrapé son bras pour le tirer avec elle vers un terrain d’entraînement, sans même lui laissait le temps de répondre, une soudaine envie de se dépenser. Beaucoup de chose se bousculaient dans sa tête ces derniers temps, peut-être qu'elle voulait en finir plus vite avec cette époque qu'elle ne le pensait finalement.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 19 Nov 2017 - 3:06
Elle était marrante cet Sayo, il ne pouvait pas lui enlever ça. Agaçante, chieuse, fainéante mais marrante. Un sourire en coin Shojito répondait à la question qu'elle venait de lui posé. "Ne te fais pas de film petite, tu ne sera jamais débarasser de moi. Jusqu'à ma mort je m'occuperai de mes élèves." Finissait-il avant de soupirer commençant à connaître parfaitement son élève il ajoutait avant même qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit. "Et ce n'est pas un défi !" Persuadé qu'elle allait lui dire un truc du genre "Ah, donc il suffis que je vous tue" Si prévisible était-elle.

"J'imagine que tu me dis la vérité, et par simple déduction, tu es partie voir la fille de Daisuke n'est-pas ? Comment c'est son nom déjà ? Oui Misako. C'est ton amie ?" Disait-il en se souvenant qu'il avait arrêter de la poursuivre arrivé au niveau de la maison de son capitaine. Bien entendu il se doutait qu'elle n'allait pas voir Daisuke, il avait simplement fait preuve de logique. Un nouveau soupire et il ajoutait. "Je te promet que si tu t'y mets rapidement, tu vas en bavé et vouloir baisser les bras à chaque seconde tellement tu en aura marre de m'avoir sur ton dos. Je te promet aussi que tu t’améliorera et que tu sera l'une des shinobis les plus respecter du village et oui je te promet que si tu en arrive la, tu pourra mener la vie que tu souhaite." Finissait-il avant de rire un instant repensant à ce qu'il venait de dire, une vérité plus que sincère qui répondait a la question de la jeune Nara.

La phrase qui suivait étonnait, non, elle impressionnait Shojito, un revirement de situation des plus inattendu, Sayo Nara voulait s’entraîner, il n'en croyait pas ses yeux en se laissant tirer de la sorte par la jeune fille il arrivait à peine à réalisé ce qu'il était en train de se passer. "Tu..Tu veux t’entraîner ?!" Rétorquait-il avant de se mettre une baffe pour être sur qu'il n'était pas en train de rêver. "Qui êtes vous et qu'avez vous fait de mon élève ?!" Ajoutait-il d'un ton sarcastique. "Très bien Sayo, tu veux t'entrainer ? Reprennons la ou nous nous en sommes arrêter la dernière fois. Je veux que tu fasses quatres série de vingt pompes et cette fois, tu n'as pas le droit de faire une pause plus longue que trente seconde ou tu recommencera tout les séries. C'est partit !" Finissait-il en croisant les bras. Elle voulait s’entraîner ? Elle allait très rapidement regretter ce choix il allait s'en assurer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 23:02
Elle lui jetait un regard quand il ironisait, c'était lui qui voulait qu'elle s'y met ou pas ?! C'était typique des hommes ça, à croire qu'elle ne les comprendrait jamais. Simplement, elle levait les yeux au ciel en l’entraînant avec elle, tout en répondant à ses questions précédentes.

-T'es bien renseigné dis donc, mais damne, je croirais avoir affaire à mon père... Dit-elle sur un ton de l’humour, bien qu'elle le pensait sincèrement. Oui c'était effectivement elle, c'est en fait ma seule et unique amie si tu veux des confidences. Tu comprends pourquoi je fais des efforts quitte à perdre quelques dents si tu m'attrapais. . Ça lui donnait un petit sourire. En quoi c'est si important que je sois si bonne que ça ? Kumo est parsemé de gens bien plus volontaires que je ne le serais jamais. Je suis sûre que tu m'as choisi juste par sadisme.

Haussement d'épaules, puis voilà qu'en représailles il lui filait des pompes, elle aurait mieux fait de la fermer peut-être. Mais elle savait qu'il faisait ça pour la faire défaillir, non, pas cette fois, elle avait de l'énergie à revendre, une motivation suffisante. Sans protestation elle embrassait le sol ou presque, appuyant sur ses bras avec plus de facilité. Elle s'était entraîné à le faire sans lui. Surprise, surprise, elle en avait encore d'autre de prévu, bientôt, il ne la reconnaîtrait plus. Elle enchaîna sa première série, puis la seconde après sa courte pause, ainsi de suite, transpirante à la fin, mais pas achevée pour autant. Son regard se jetait dans le sien avec une certaine fierté pour elle même.

-Laisse moi deviner la suite...
Lui faisait-elle sur le même ironique qu'il avait employé en se relevant, avant de lui porter un assaut de tout son poids et élan, un poing en avant.

Il esquivait, assurément, bah qu'à cela ne tienne, il voulait qu'elle se mouve, qu'elle s’entraîne
sérieusement hein ? Elle tapait dans le sol, un nuage poussiéreux inondé son senseï, ses mains se joignaient, son troisième bras-celui fait d'ombre, sortait du sol depuis l'ombre étendu par la première attaque, mais cela juste au dessous de l'entre jambe de son mentor. La petite était soit énervée, soit prolifique aujourd'hui, penses-tu, là où Sayo excellent dans les arts ténébreux, c'était quand il s'agissait de Nué. En fait, elle s'entraînait à la stratégie à appliquer, la prochaine fois qu'ils les réuniraient, espérant qu'ils leur diraient de se confronter. Une excuse rêvée pour le castrer, en punition à sa fuite odieuse. La trahison avait un prix élevé chez les Nara, puis aussi, pour motiver sa force, il y avait la douleur sur sa joue pas mérité de son père, juste parce qu'elle avait été franche. Couplez à cela l'arrivée soudaine d'une nouvelle famille habitant à quelques pas et même pas une fois elle était la voir ? Même de loin. Ils la faisaient tous chier. Son poing serré percutait la paume du mentor venu l’emprisonner. Pas décidé à lâcher l'affaire, elle relevait un pied pour tacler son genou. Farouche, farouche...

-Quoi, c'était pas ce que tu voulais ! Allez ! Cette fois, personne m'attend.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 19 Nov 2017 - 23:59
"Renseigné ? Non pas du tout. J'ai juste fait preuve de déduction... Je me doute que toi, Sayo Nara, n'allait pas rendre visite à Daisuke-taicho. Simple déduction gamine. Mais je suis content de savoir que tu comptes dans tes proches une amie de plus." Disait-il tentant de lui faire comprendre qu'en réalité la seule amie qu'elle disait avoir n'était en réalité pas la seule puisqu'elle avait également Nué qui pouvait être compté comme l'un de ses amis. "En quoi c'est important que tu sois si bonne que cela ? Parceque je suis Ikezawa Shojito et qu'il est hors de question que tu te contente du strict minium, tu visera les sommets et le jours ou tu aura atteint l'objectif, tu sera fier de toi." Finissait-il en la regardant s'activé avec une certaine fierté. "Et moi aussi je serai fier de toi." Pensait-il en la regardant redoublé d'effort sans même avoir l'ombre d'une faiblesse.

Elle venait de terminer les exercices et avec surprise il la voyait se mettre directement à l'attaqué. De la hargne c'était tout ce qu'il souhaitait voir. Il adorait au plus au point la voir ainsi ce n'était que du bonus pour lui. La sentir motivé lui prouvait qu'il avait bien fait de la pousser dans ses derniers retranchement toujours plus loin. "Parfait" Laissait-il s'échapper de ses lèvres alors qu'avec une facilité déconcertante il esquivait les assauts de son élève. Tout se passait à une vitesse peu commune, un échange entre ninja agairi cependant l'écart de niveau se faisait savoir lorsque l'Ikezawa emprisonnait le poing de la Nara dans sa main tout encaissant le coup qu'elle lui envoyait dans le genou sans même bouger d'un poil. "Bon, ça suffit. Tu as la rage de battre, la tactique mais tu équilibres mal tes forces ! Laisse moi te montrer." Disait-il alors qu'il faisait pression sur le poignet de Sayo pour la mettre à genoux. "Je fais ici pression sur ton poignet, tu as l'impression que je vais t'arracher le bras n'est-ce pas ? Et pourtant sâche que tout la puissance de cette prise, ce n'est pas moi, mais toi qui me l'offre ! Peut importe comment la force que j'y mettrai le résultat sera le même. Consciemment tu as mal, mais inconsciemment tu essaye de te dégager de cette prise, ce qui fait de toi la victime et moi le bourreau." Contrairement à Nué qui comprenait la pratique plus que la logique, à la simple explication de Shojito elle était capable de se défaire de la prise sans trop de difficulté. "Tu comprends très vite. L'équilibrage des forces ne s'applique pas seulement à toi, mais égallement à ton adversaire. Tu as saisit la théorie, il est l'heure d'appliquer !" Disait-il en élançant son poing vers le visage de Sayo. "Utilise mon élan ! Allez !" S'écriait-il en semblant sérieux, se elle n'esquivait pas immédiatement le coup elle allait avoir mal, très mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 20 Nov 2017 - 2:07

Pour Sayo, les mots étaient plus explicites que n'importe action, enfin que quand il s'agissait d’entraînement, dans le vie, c'était tout le contraire. Les connexions dans son cerveau se faisaient en une seconde au moment où elle vu le poing lui arrivait en pleine face. Instinctivement, elle appliquait le tour de force tranquille qu'il venait de lui apprendre, l'esquivant en croyant plus au miracle qu'à la réalité d'une réussite. Les yeux écarquillés, la bouche un peu rond, elle vérifiait son nez intact. Un sourire aux lèvres, elle lui criait presque alors.

-Ohohoho Encore. Allez ! Refais-le !

Tenant sa garde, elle s'appliquait encore pensant comprendre le truc, c'était juste l'affaire de laisser l'adrénaline montée assez pour jauger des réflexes existants, mais ignorés. Elle avait l'air heureuse, peut-être même qu'elle s'amusait en lui tournant autour en sautillant pour s'échauffer. Lui aussi ça avait l'air de lui plaire, enfin de lui plaire cette Sayo là, elle savait bien ça. Créature malicieuse qu'elle était, bien que pas toujours malintentionnée.

-Encore une fois ! Lui fit-elle le ton enjoué en prenant sa garde.

Autant de fois que cela lui était nécessaire pour prendre son aise avec ce mécanisme, bientôt, à la place de juste l'arrêter, elle le faisait plier presque, oh elle se doutait bien qu'il se laissait plus faire qu'il le pourrait, histoire de l'encourager. Qui aurait refusé son moment à la jeune Nara au regard si pétillant, à l'énergie peu commune, peut-être communicative, puis dernier essai, elle lui offrait un sourire de toutes ses dents en pivotant pour faire une variante à l’entraînement, ainsi, il pliait en avant son poing droit dans sa paume droite, la Nara glissait en tendant sa jambe gauche pour se raccourcir...

-SPAFFF -


Sa main gauche toute grande ouverte était venue se perdre avec entrain sur la fesse droite du maître, un bruit singulier s'était dégagé dans le gymnase...

-Ne jamais baisser sa garde, ni sous-estimé les représailles d'une Nara. Lui confiait-elle en resserrant son emprise sur la fesse de ses petits doigts profitant peut-être du choc.

Sa main droite lâchait le maître, oh oh, elle était prête à fuir avant qu'il lui botte le sien de cul, mais pas très loin, juste de quelques bonds elle voulait le distancer, un regard espiègle lui demandant s'il s'y attendait à celle là... Peut-être qu'elle allait morfler, mais c'était un long début de sa nouvelle façon de se motiver, son regard mutin se jetait dans celui de son maître, un petit air de défi sur le match retour.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 20 Nov 2017 - 3:05
Des mots plus efficace que des actes, une chose que Shojito avait comprit avec Sayo et malgré le faciès stoïque qu'il affichait, intérieurement il était heureux de la voir ainsi s'épanouir dans la discipline du taijutsu. Lui même se souvenait à quel point il aimait battre et encore battre son père qui tout comme lui le laissait gagner pour qu'il intègre parfaitement le concept. Après plusieurs essaie Sayo avait visiblement comprit la chose et arrivait à l'appliquer à la perfection. Une nouvelle fois ils réessayaient l’enchaînement et la Nara prenait une liberté qui à la fois l'impressionnait mais également l'énervait quelques peu. Certes elle avait briller mais il ne fallait pas trop pousser la chose. "Oh toi..." Disait-il en fronçant les sourcils avant de la saisir par le bras. "Bien tu as compris le concept. Maintenant, voyons voir si tu peux l'appliquer à d'autre situation !" Disait-il en la lançant de toute ses forces dans la direction opposée.

"Montre moi comment tu peux te servir de l'élan que je viens de t'offrir ! Mais montre le moi vite car j'arrive !" Criait-il alors qu'il fonçait à toute vitesse dans sa direction afin de lui donner un coup. Bien évidement il voulait que la Nara utilise cette force autrement que pour la retourner sur l'adversaire, les temps était égallement une point éssentielle en combat et sur un plateau d'or orné de diamant il venait de lui offrir plusieurs seconde de vol qu'elle pouvait utilisé de plein de façons différente. L'impact allait arrivé, qu'allait-elle répondre à cela ? Avait-elle eut le temps de trouver quoi faire avec ses précieuse seconde ou allait-elle seulement accusé le choc ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 20 Nov 2017 - 3:42

Elle était un peu comme une enfant qu'on avait de jeu trop longtemps, peut-être depuis toujours en fait. La princesse Nara avait un emploi du temps serré dès ses premiers pas, on avait attendu d'elle très tôt des résultats, de bons résultats. Aucun répit, car aucune faute ne lui serrait pardonné, si son père était sévère, c'était parce qu'il était désolée de l'avoir fait naître avec une lourde pénalité, lui-même comme une ombre entachant qu'elle ne pourrait pas abandonner. Ses pairs l'avaient attendu au détour du chemin, et pour le moment, la poupée modèle avait gommé quelques différents du passé. Si on lui demandait, elle ne serait incapable de se rappeler son jeu préféré, quels étaient ses occupations d'enfant, pour la toute bonne raison qu'elle n'en avait jamais eu. Marche, parler, écrire, pense, bas toi, deviens ça, honore nous. Et pour cet ordre relevant presque du religieux, on avait planifié chaque minute de sa tâche dans une tâche d'apprentissage. Dire que la rumeur disait qu'un Nara était feignant, peut-être que le faux semblant se créait avec la lassitude qu'ils dégageaient de cette vie avec le temps. Il fallait être subtile pour se divertir chez ces créatures là, c'était mal toléré de prendre son temps pour rien...

Dommage qu'on ne leur ait jamais donner le concept d'un apprentissage sous forme de jeu, car c'était bien comme ça que l'avait pris Sayo avec Shojito, elle s'amusait à tester la limite de sa patience, à ravir sa fierté, pas trop non plus. A lui donner le change, le taquiner un peu et se dévoiler sans même plus le réaliser. Il releva son sourcil avec cette face contenue, ça valait tout l'or du monde, elle baissait sa garde en fendant en deux de rire, puis les représailles à la façon senseï, elle volait avant d'avoir eu le temps de le voir venir.

Dans son élan un sourire sincère pour une fois. Ses mains se joignaient pour créer un jutsu, un filet noir telle une corde au bout de son pieds, tendue, elle se laissait dans l'élan le plus longtemps possible. Quand le pas du maître s'enfonçait pour la charger, elle influençait sur sa création, pour faire une rotation sans partir contre le mur, profitant toujours ainsi de l'élan, elle l'obligeait sa corde progressivement à se ravaler en l'emportant vers l' Ikezawa. Une belle charge d'opportuniste.

-Bouges pas ! C'est moi qui viens ! Lui confiait-elle d'une voix portante en plaçant son coup avec vigueur avec son avant-bras droit qui se percutait en vain, mais il n'était que la façade de son coup de poing gauche qu'elle avait gonflé de sa nature dôton, le recouvrant ainsi d'un gantelet en terre, ce même qu'elle jetait en avant dans un coup en dessous de son avant-bras où elle plaçait toute la force de son élan retour.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 20 Nov 2017 - 4:37
Cet entrainement était bien plus concluant que l'avait été celui qu'il avait fait avec Nué. Autant Sayo avait été une peste durant toute la séance, autant il était hautement plus simple de lui faire comprendre les choses. Shojito souriait lorsqu'il voyait la Nara lui arrivé dessus à toute vitesse, et même s'il était à l’affût au prise avec la Nara, le coup de poing renforcé de doton avait réussi à le surprendre et il se l'était prit de justesse en pleine figure après avoir activé son armure au dernier moment. "Impressionnant." Disait-il en lui souriant avant de lui ascèner un violent coup sur le crâne qui la fit tomber face contre terre au sol. "Mais ne prends pas la confiance ! C'est moi le sensei ici !" Ajoutait-il en la prenant littéralement de haut. "C'est terminé pour aujourd'hui. J'aimerai profité du reste de ma journée de congé Sayo petite peste." Pestait-il juste par simple en vie de la faire enragé.

Il saisissait une bouteille d'eau qu'il balançait à la Nara avant d'en prendre une pour lui même et d'en boire plusieurs gorgée avant d'ajouter. "Tu veux allez manger un morceau avant de rentrer chez toi ?" Demandait-il les yeux rivé sur son élève qui malgré tout avait mérité une petite récompense après cet entrainement de plutôt bonne qualité, il se devait de l'avouer. "Sinon, je garde mon argent et tu avance de quelques heures plus tôt la confrontation avec tes pères, c'est toi qui vois hein." Ajoutait-il en se dirigeant vers la centre du village afin d'y trouver un restaurant. "Que tu vienne ou pas, moi je vais manger un bon plat dans mon restaurant préférer, ils font un poisson à tomber par terre. A toi de voir petite !" Finissait-il sans prendre la peine de se retourner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 20 Nov 2017 - 14:08
Elle se frottait encore le front quand il lui jetait une bouteille presque en pleine face. Sa langue sortait pour lui répondre, peut-être même qu'elle grimaçait comme une enfant, un échange de mimiques ridicules, un langage secret de ninja entre l'élève et son maître. Si, si !

-Quel congé ? Tu crois l'avoir mérité ? Quelle blague. Lui faisait-elle en lui emboîtant le pas. Tss, tu vas pas te débarrasser de moi aussi simplement, tu m'as voulu, tu vas m'avoir, on va voir qui va se lasser le premier et vouloir se débarrasser de l'autre en premier ! Je serais comme ton ombre, bientôt tu n'en pourras plus de me voir, matin et soir !

Elle continuait longtemps comme ça, tout en marchant à ses côtés, son côté peste, puis aussi lui en coupable de lui donner l'occasion de le faire, l'attention nécessaire. La Nara si fade à l'ordinaire occupait ainsi presque tout l'espace des ruelles qu'ils traversaient, captant l'intérêt parfois amusé de ses aînés. A côté Shojito, rien à cirer. C'était un beau tableau, jusqu'au bout dans leur tête à tête d'un repas aux airs de récompense. Sa disciple lui jetait un regard l'air de demander si elle pouvait commander tout ce qu'elle voulait... Il acquiesçait, sans se douter à ce moment-là que sa table se ferait envahir de pâtisseries et autres sucreries diverses. Le bec sucré lui donnait une humeur joyeuse, en vérité, c'était la première fois qu'elle goûtait ce genre de chose, elle avait l'air de bien aimer. Entre deux cuillères de glace à la vanille, elle fixait d'un regard de biche son mentor...

-Je peux rester jusqu'à demain au moins ?


Tentative dans le vide, mais elle persistait longuement, peut-être même au final qu'il la ramènerait lui même par la peau des fesses. La meilleure des méthode avec la Nara en fait, trop fière et trop têtue pour plier devant qui que ce soit... Sauf avec de solide argument. Peut-être que l'affaire était de na pas lui laisser le choix...

-J'ai mal au ventre.

Avouait-elle aux portes de chez elle, on l'ignorait en passant à une tentative de fuite. Ah si seulement... Pour sûr que Sayo aurait aimé jouer la comédie sur ce coup-là, presque il lui tapotait la tête après avoir sonné à la porte, un air de lui dire maintenant démerdes toi tout en s'éloignant. Yuan le professeur lui ouvrait avec un sourire tendre, très vite transformé par un ton l'accablant tandis qu'il la tirait par le col pour la faire rentrer. Sayo avait toujours cru qu'il était le plus cool de ses deux pères pourtant...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 21 Nov 2017 - 1:23
"Ma petite Sayo, si il y a bien quelques qui mérite des congés, c'est bien moi." Rétoquait-il face à l'arrogance de son élève. Finalement comme il le pensait, elle ne tardait pas à le suivre pour le rejoindre au restaurant. Mais pouvons nous parler de restaurant lorsque la seule chose que l'on mange est constitué de gourmandise tel que les pâtisserie ? Le blond ni croyait pas un seul instant mais après tout il pouvait bien la laisser se remplir de sucre elle qui venait de se dépenser comme jamais auparavant il ne l'avait vu se dépenser et puis avec tout ce qui lui était arrivé, elle était plus à plaindre que n'importe qui au yeux de son sensei. Il lui avait donc acheter tout ce qu'elle désirait, enfin... Il lui avait acheter... Pas vraiment puisqu'il allait donner la facture à son chère père plus tard. Il ne fallait pas non plus abusé des bonnes choses.

"Tu veux rester avec moi toi maintenant ? Nan. Je t'ai dis que j'allait profité de mon jour de congé, ce n'est pas pour t'avoir dans les pattes." Rétorquait-il alors que tout deux était en route vers la maison de Sayo. Arrivé devant le porte de chez la Nara, elle lui confiait avoir mal au ventre et pourtant, l'Ikezawa ne daignait même pas interpréter ce qu'elle venait de dire et se contentait de déposé la facteur dans la boite au lettre avant d'ajouter. "A plus tard gamine, bonne chance avec tes pères." Disait-il d'un tons moqueur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Je prends deux sucres dans mon café le matin... |Shojito

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: