Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Et le jour d'après... | Misako


Jeu 16 Nov 2017 - 23:21
A bout de force, elle était détrempée, mais la maison du salut était en vue. Ses jambes commençaient à défaillir, mais la Nara ne perdait pas en rythme, elle ne pouvait plus s'arrêter maintenant pas après avoir été jusque là. D'un bond net et franc d'une shinobi, elle se retrouvait devant une fenêtre, son ombre filait de l'autre côté expressément pour déverrouiller le loquet. Son corps s’effondrait lamentablement à l'intérieur de la chambre sous une roulade, mais aussitôt elle s'est redressée pour refermer.

-Euh... Salut. Saccadé en reprenant son souffle.

Quelle entrée en matière, quand Sayo avait promis de faire des efforts pour aller voir Misako ce matin là, déjà elle n'avait pas prévu d'avoir à se lever si tôt, ni même un entraînement surprise pendant son jour libre, encore moins de signer son arrêt de mort en fuyant le champs de bataille. Devait-on parler de son allure mémorable, pouilleuse et dégoulinante de sueur. Il valait mieux arrêter d'y penser. Quelques secondes de répit, la fille avait l'impression qu'elle pourrait s'évanouir là, tout de suite sur le plancher si elle n'avait pas eu sa spectatrice, celle qui lui avait valu en partie les maux d'aujourd'hui. Pourtant, elle ne lui en voulait, bien au contraire. Qui aurait cru un jour que Sayo pourrait courir pour retrouver quelqu'un, pour quelqu'un tout court en fait. Certainement pas elle.

-Ne poses pas de question là dessus s'il te plaît... Débutait-elle en ne relevant que sa tête, elle s'était laissé glisser contre le mur de la fenêtre, à bout de force. Je ne suis pas trop en retard hein?

Son torse gonflait à de nombre reprise, elle n'était pas sportive de base, et pour le coup, la Nara avait explosé ses records, tous confondu, ça aurait la reprendre, si elle ne gardait pas la face alors qu'elle était persuadé de mourir prochainement d'un arrêt cardiaque.

-J'ai laissé mes livres à la maison... Et ses affaires au gymnase... Peu importe, tout est dans ma tête. Elle avait bonne mémoire, une chance. Cela te dérangerait si on restait ici pour aujourd'hui ? Je sais que j'avais promis de te sortir mais … Si Shojito lui mettait la main dessus c'était la fin de l'histoire. Sa pensée lui donnait un frisson... Ou alors c'était la pointe dans sa poitrine … ? J'ai besoin d'eau s'il te plait …

Quémandait-elle à la fée chez qui elle s'était invitée en semblant éprouvée des difficultés à respirer. D'un avocat aussi, ou un autre nom, une bonne douche et changes, un seconde souffle et une baguette magique pour sauver ses fesses. Tout ça pour elle au final quand même. Incroyable. Et même son cœur menaçant de s'arracher, la Nara offrait un sourire de toutes ses dents sous son regard fatigué. Il fallait qu'elle s'y met sérieusement...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 17 Nov 2017 - 1:22
Une nuit de sommeille plutôt méritée avec ce qu'il s'était passé la veille, mélange entre dépasse d'énergie et émotion cela avait été malgré tout une bonne journée. Les rêves avait transporté Misako et quel rêve d'ailleurs ! Durant celui-ci elle était avec son père se promenant dans Kumo, heureuse elle riait et son père lui faisait tout pour être digne d'elle, arpentant les rues du village père et fille rencontrait Sayo son amie et toute deux se prenait dans les bras avant de passer la journée ensemble à s'amuser, apprendre et faire plein d'autre chose jusqu'à l'heure du soir ou toute deux finissaient dans un lit se faisant un long câlin avant de pésiblement s'endormir et de recommencer la journée suivante et ainsi de suite. Ce rêve si beau et paisible était perturber par des coups qui de plus en plus la sortait de son sommeille. En sursaut Misako se levait et venait se placer en position combat sur son lit en regardant avec effroi la Nara qui venait de s'introduire par effraction dans sa chambre. Les yeux écarquillés face à cette scène qui aurait très bien pu sortir d'un des plus grand classique de Charlie Chaplin, le jeune Misako ouvrait la bouche pour parler avant de se faire couper la parole. "Heu...Tu.." Pourquoi donc la Nara était-elle arrivé si brusquement dans sa chambre ? Quels étaient les raisons de sa sueur ? Tant de question qui n'auront pas de réponse, en tout cas pour le moment.

Si elle était en retard ? Misako n'en avait aucune idée, comment pourrait-elle le savoir elle qui venait de se réveiller. Un rapide coup d'oeil à l'horloge et elle apercevait qu'il n'était que sept heure trente du matin. Donc était-elle en retard ? Non pas le moins du monde, Misako ne l'attendait pas aussi tôt, raison pour la quelle elle s'était permise de dormir un peu plus tard qu'à son habitude d'ailleurs. Quoi qu'il en soit toute deux était présente pour se rendez vous et sans même prendre en compte les remarque de la Nara, la Kizuato lui sautait dessus et la serrait très fort dans ses bras. "Tu es venue ! Je suis si contente que tu sois la !" S'écriait-elle alors que Sayo venait de lui demander de l'eau afin de reprendre son souffle. Dans la précipitation Misako hochait vivement de la tête et sortait de sa chambre à toute vitesse avant de revenir avec une bouteille d'eau qu'elle lui tendit ensuite. "Tiens ! Ce n'est pas grave pour les livres ou pour la sortie ! Du moment que nous sommes ensemble moi ca me va !" Rétorquait-elle le sourire au lèvres. "J'avais tellement hâte de te voir ! Je suis si contente que tu sois déjà la !" Elle la prenait encore une fois dans ses bras et lui donnait un long baisé sur la joue tout en la serrant fort avant d'ajouter. "Tu t'ai réveillée rien que pour moi ? Tu sais j'aurai pu attendre vu que tu n'es pas matinale, il ne fallait pas te forcer." Disait-elle toujours aussi naïve et innocente, fidèle à elle même.

Après s'être installé sur son lit en très bonne compagnie Misako regardait son amie droit dans les yeux et venait soudainement lui voler un baisé avant d'ajouter. "Tu as de très belle lèvres ! Bon, on fait quoi aujourd'hui ? Tu veux m'apprendre des choses ? On peut aussi juste parler de toi ou de ton père qui semble te suivre partout ou tu vas... Il n'a pas de vie celui-la ?" Disait-elle en gonflant légèrement les joues exaspérée de savoir son amie suivie de la sorte. "Tiens parles moi de ton père comment il est habituellement hein ? Il te colle toujours comme ça ou hier c'était une exception ?" Finissait-elle accompagner d'un léger rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Ven 17 Nov 2017 - 2:13

Elle n'en pouvait plus à vrai dire, mais la chaleur réconfortante de ses bras là lui redonnaient un peu d'énergie. Le sourire timide dû à la fatigue, elle remerciait son hôte, engloutissant aussitôt tout le liquide tout en se relevant. Ses jambes tremblaient, c'était qu'elle y avait été fort. Plus docile que cela, Sayo ne l'avait jamais été. Perdue entre deux affections, elle fermait les yeux un instant pour récupérer. Depuis combien de temps n'en avait-elle plus reçu comme ça ? Enfant, elle en était inondée de ses deux pères, mais son passage vers l'adolescence avait fini par les rendre plus distant. Une histoire de convenances, mais ça lui manquait, ça lui manquait tellement et au final, elle en avait réellement besoin en la serrant au mieux contre elle. Plus de force, elle n'en avait plus.

-Mon père ?...
S'étonnait-elle qu'il soit le sujet, son regard se portait sur l'heure, non elle n'était vraiment pas en retard, plutôt en avance même, alors pourquoi avait-elle eu cette impression qu'elle perdrait quelque chose si elle ne s'était pas présenté le plus tôt possible. Elle aurait pu s'excuser de l'avoir sortie du lit, mais non. Oh en toute franchise, c'est mon sensei qui m'a fait me lever si tôt, il pensait pouvoir nous voler notre matinée, je lui ai prouvé que non. Ça la faisait rire, enfin, pour le moment. Qu'à mon père, il m'a toujours beaucoup protégé. Oh rassures toi, il ne me suit pas tout le temps, mais il s’inquiète vite, et en tant que senso parfaitement agaçant, il ne met jamais longtemps à me retrouver. C'est pour ça que je t'avais posé la question d'hier soir sur ton absence... Amusée, plus qu'agacée, ça la rassurait cette attitude au fond. Mais... Comment as-tu qu'il était là ?

C'était que ça l'avait pas mal impressionnée, son père était une ombre, littéralement, un spécimen parfait pour se fondre, c'était son travail au sein du village après tout. Bien sûr, elle se gardait de la précision, même elle n'était pas censé le savoir après tout. Son tour de lui offrir une étreinte, pour poser sa tête alourdie sur son épaule, elle avait fermé les yeux un instant pour les soulager, tout en l'écoutant parler. Chacun de ses mots la berçaient... Ses bras serraient de plus en plus, comme on sert une peluche adorée, c'était un peu comme ça que la Nara voyait sa fée. La petite Misako était un tel apaisement sur sa nature de volcan endormi. Bientôt son souffle était plus long, tiède il filait offrir une caresse au creux du coup de celle qui la supportait. La Nara marmonnait un peu mais c'était incompréhensible tandis que tout son poids s'écroulait, elle dormait.

Bien joué Sayo... A son réveil, elle se donnerait sûrement des claques, mais là tout de suite, c'était dans un apaisement absolu qu'elle récupérait des forces, complètement affalée, frottant son nez pour le réchauffer contre la peau de l'épaule dénudée qui lui offrait asile. Elle était bien là, si bien... Son torse s'élevait et retombait dans un rythme serein, un sourire aux coins des lèvres, ses petits doigts avaient capturé des cheveux, ils glissaient dedans, jouant entre caresse et ondulation. Parfois, ils avaient trouvé la voie les menant le long d'un dos. Ou la longueur d'un bras. Qui sait combien de temps avait filé quand elle ouvrait une paupière lourde dans un lit qui n'était pas le sien. Oh non ! Pensait-elle très fort en réalisant sa faute impardonnable et tâtant le terrain pour voir si l'on ne l'avait pas abandonné...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 17 Nov 2017 - 4:58
L'écoutant lui compter l'histoire de son sensei l'ayant chargé d'un entrainement et de son père un peu trop envahissant, Misako la prenait dans ses bras et la câlinait ne perdant pas une miette de ce qu'elle pouvait avoir à raconter. Venant lui déposer un baiser sur le front en la voyant commencer à piquer du nez sous ses caresses elle décidait tout de même de répondre à sa question avec une précision assez folle. "Eh bien... Je suis une senseuse, je suis capable de ressentir la présence dans genre en communiquant avec les arbres grâce au mokuton. Hier soir quand je me suis agenouillé à cause du sable, et bien j'ai sentit deux présence dans la forêt, la tienne et celle de ton père. C'est comme ça que j'ai su que tu avais été interpellé par quelques avant de me rejoindre !" Finissait-elle en la regardant s'endormir sous ses paroles qui pour Sayo faisait l'effet d'une berceuse.

S'étant positionner confortablement dans les bras de le Nara, Misako venait coller son visage au sien tout en gardant le silence un long moment venant parfois lui caresser les cheveux ou lui replacer une mèche. Au bout de plusieurs minutes dans cette position elle finissait pas s'endormir elle aussi bras dans les bras les deux étaient maintenant en train de réalisé le rêve que faisait le gamine avant d'être réveillé par Sayo. Dans son sommeille Misako bougeait énormément et pour cause, elle était bien trop énergique. Mais la présence d'une autre personne dans son lit avait aujourd'hui créer une situation de plus étrange car malgré sa bougeote habituelle la Nara n'avait pas bouger d'un pouce et Misako elle s'était retrouvée la tête à l'envers tandis que son matricule faisait face à son oreille, le dos courber sur la fin du matelas, les pieds à quelques centimètre de la poitrine de la Nara et la gamine avait un sommeille de plomb ne ressentait aucune douleur.

Plus tard en sentant les mouvements provenant du lit Misako ouvrait un oeil et se mettait à parler un dialecte ancien entre le chinois, le latin et le marsien quelques chose d'incompréhensible et audible qui donnait quelques choses comme cela : "Aphfme Ugmphff Ploagmphf." Elle était complètement assommé de fatigue elle qui pourtant débordait portant habituellement d'énergie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Ven 17 Nov 2017 - 22:50

Un pied s'enfonçait dans son poitrine, lui coupant le souffle, ce qui la réveillait douloureusement, elle ouvrait un œil, peignant à sortir de son songe. La fatigue l'avait emporté, cela lui avait combien d'heures pour récupérer ? Ses jambes étaient douloureuses, ses bras aussi, ah oui l'entraînement. Son torse se relevait doucement en poussant le petit pied. Les cheveux en bataille, elle zieutait vers la direction de son hôte, la jeune Misako et ses bruitages incompréhensibles. Endormie profondément, comme la Nara aimait rester, c'était le moment parfait pour s’intéresser sans gêne à l'univers de son amie. Son regard balayait la pièce, une chambre de fille en somme, étrangement, Sayo n'avait jamais mis les pieds dans une autre que la sienne. Aucun camarade avec qui partager un moment dans cet espace si privé. Le décor semblait jovial, quel qu'il soit, à l'image de sa propriétaire.

La chambre de Sayo elle était plus austère. Aucune décoration, aucune babiole pour se souvenir. Juste un bureau immense parfaitement rangé, des livres et des parchemins occupants presque tout l'espace des murs. Au centre, son nid de princesse surplombé de voiles protecteurs. Personne non plus n'avait jamais mis les pieds dans sa chambre, enfin, personne qu'elle n'avait invité du moins. Son sourcil s'arquait et son regard se désolait un peu, du bout des doigts elle remuait un peu sa camarade, en vain. Eh bien soit, dors. La Nara s'extirpait du lit pour rejoindre la table de travail de la pièce, elle examinait ce qui se trouvait au dessus, jusqu'à trouver du papier et de quoi y graver des mots.

Encore quelques mouvements, puis accroupie sur la table, la Nara se mettait à gratter le papier. Elle gravait l'image de la belle endormie dans un croquis imparfait, mais ressemblant, elle avait fait de son mieux pour retracer les fines lignes de son visage. Ainsi concentrée là dessus, elle avait pris plus d'espace qu'il l'aurait fallu, ne pouvait que retranscrire que son fascié, sa chevelure et le haut de son corps paisible. Elle était en train de s'atteler sur les ombrages, l'observant avec attention quand la belle sortait enfin de son coltard.

-Bien dormis ? Se moquait-elle un peu en lui tendant son œuvre. J'en ai profité pour prendre mes marques. Elle la laissait s'en remettre un peu en lui caressant les cheveux. Si tu aimes lire, je te prêterais quelques uns de mes ouvrages favoris, sinon je pourrais te les raconter. Mauvais tour d'horizon de la pièce. Bon maintenant que j'ai tenu ma promesse on peut tout se dire. Tu as un petit ami ? Lui demandait-elle un sourire aux coins des lèvres taquine en révélant une trouvaille sur le bureau plus tôt.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 2:13
De légère courbature sortaient la jeune Misako de son sommeille car à force de rester dans cet position inconfortable elle avait eut quelques douleurs naissante. Ouvrant petit à petit les yeux elle voyait se dessiner le visage de sa belle amie lui sourire et lui monter un croquis d'elle même dormant à point fermer. Plutôt réaliste et assez fantaisiste pour que la gamine en souriant la regarde et se redresse tout à lui répondant. "Oui, j'ai bien dormi, tu y es pour beaucoup ceci-dis" Ajoutait-elle en lui souriant. S'étirant un instant tout en baillant elle écoutait la Nara lui parler avant de lui répondre. "J'adorerai que tu me raconte les ouvrages encore plus que j'aurai aimé les lires !" Rétorquait-elle en se positionnant à la fin de son lit en laissant ses deux jambes se balancer.

Soudainement la Nara tenait une chose dans sa main que Misako reconnaissait instantanément, il s'agissait en réalité du portrait qu'avait fait sa mère représentant son père à l'âge de dix-neuf ans à s'y méprendre on aurait pu croire que la chose était récente car malgré son passage à travers les âges, Misako avait prit soin de ce bon de papier cartonné. Quoi qu'il en soit la confusion sur le fait d'un possible petit ami la faisait moyennement rire avant qu'elle se souvienne de ce qu'il se cachait en dessous de ce fameux dessins. "Heu ça ! C'est pas mon petit ami... C'est mon père !" Rétorquait-elle en riant lègerement avant de se lever brusquement et de se dirigé vers le bureau pour vérifié que l'ouvrage qu'elle avait lu il y a bien des années maintenant et qu'elle gardait en "souvenir" y soit toujours. "Héhé, tu...tu as fouiné... pendant que.." Disait-elle semblant chercher cet objet sur son bureau mais en vain, l'objet avait disparu. Cet ouvrage érotique qu'elle avait subtilisé à son mentor et qu'elle avait dissimulé sous le dessin de son père avait disparu... "Je... dormais.. Mince... Je ne l'avais pas mit là ?" Se questionnait-elle en se retournant vers Sayo le regard plein de doute avant de finalement changer de sujet. "Non ! Je n'ai pas de petit ami... Et je n'en veux pas, je préfère les filles elles sont plus gentille et douce !" Avouait-elle à Sayo en même temps qu'à elle même. Depuis sa récente rencontre avec la Nara elle s'était éprise d'elle mais avait peur de s'être bien trop rapidement attaché ce qui d'ailleurs était le cas et donc elle n'osait pas trop lui avoué quoi que ce soit cependant comme un chien marque son térritoire elle cherchait à se rassuré sur la situation de Sayo. "Et toi ? Tu as un petit copain ?" Finissait-elle pensant sincèrement avoir noyé le poisson avec ce fichu livre qui avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Sam 18 Nov 2017 - 3:52
Son père elle était loin du compte, bien que le bouquin qui lui avait fourni de la lecture aurait pu lui donner une indication, d'ailleurs, la Nara l'avait toujours sur les genoux en passant. Elle avait visité chaque parcelle de la page pour comprendre l’engouement et l'art. Les subtilités lui échappaient, mais la technique était gravée dans sa mémoire, elle avait ce don là, tout mémoriser parfaitement, pas pour autant que sa pratique en devenait bonne. Un rire léger face aux réponses de Misako, oh au fond elle avait toujours su. C'était là tout l'intérêt du jeu. Elle l'aimait bien cette gamine attachante, c'était suffisant non ? Puis elle aussi semblait apprécier la jolie Nara pour reprendre le point qu'elle lui soulignait. Sayo avait pourtant appris à ses dépends, qu'être jolie ne suffisait pas, en bête noire son foutu caractère. A quoi bon. Pourquoi Misako lui portait tout l'intérêt du monde, sûrement parce qu'elle faisait des efforts colossaux pour elle, pour son appréciation. Était-ce un jeu de séduction mis en place ? La Nara était honteuse d'avoir à se rassurer de cela, mais qu'est ce que ça changeait à ce niveau, elle avait toujours été sans scrupules.

Elle fixait les traits du portrait du géniteur de la belle en pensant au sien, cet homme maudit qui avait toujours raison, indéniablement, il était temps d'arrêter de lutter en vain vers une pseudo liberté de sa cage dorée, un droit sur ses choix. Ils étaient à chaque fois mauvais. L'oiseau était descendu de sa tour pour raser le sol dans les tapis ombreux quand elle tendait le livre de tous les délits à son hôte.

-C'est ça que tu cherches ?
Lui fit-elle taquine en roulant les pages dévoilant des illustrations faites pour rougir. Tu as l'air si sage à première vue pourtant. Elle lui tirait la langue, pinçant son cœur en se faisant. Mais d'un et en un clin d’œil, elle balayait la brume des esprits. C'était sa facilité à elle.

D'abord, elle se délectait de la réaction gênée de sa partenaire, lui faisant parfaitement comprendre qu'elle avait savouré chaque page. On lui avait sorti des doigts et tandis que Misako s'agitait, la Nara avait glissé ses doigts dans ses cheveux, derrière son oreille, quelque chose était serré dans sa main fermée. Son rire retentissait, discrètement, elle glissait ça dans la poche d'un coté de son pan.

-J'ai l'air d'une fille qui pourrait supporter qui que ce soit ?
Elle remuait la tête, un sourire étiré même si la réalité était dure à porter. Je n'ai même pas d'ami hormis toi. Concluait-elle. Mes seuls rendez vous aujourd'hui avec un gars, sont ceux de mon sensei qui ne peut plus se passer de moi. Disait-elle ironique. Ce matin encore j'ai du me tirer de ses bras.


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 20:17
Alors qu'elle avait abandonné l'idée de remettre la main sur son bouquin Misako le voyait posé sur les genoux de sa belle qui sans scruptule le lisait ou en tout cas le tenait ouvert, rouge pivoine était la couleur de la gamine quand elle se rendait compte que sa seule amie avait maintenant en sa possesion de quoi faire pression sur elle, de quoi la rendre timide et distante de honte pendant plusieurs semaine. Jamais elle ne se pardonnera d'avoir laissé ainsi son intimité dévoilé aussi simplement. Quoi qu'il en soit elle plongeait sur le livre le saisissant de ses deux mains avant de le tenir fermement contre sa poitrine avant d'ajouter. "J'vais te montrer si j'suis sage !" Disait-elle en gonflant les joues visiblement contrarié par la remarque que lui avait faites la Nara.

Déposant le livre sur son bureau avant de venir s'asseoir à côté de la Nara elle répondait à sa question le plus sincèrement possible sans comprendre qu'il s'agissait en réalité d'une question à la quel Sayo allait répondre. "Bah tu me supporte moi non ?" Rétorquait-elle alors que la suite de la phrase de la Nara continuait son cours. "Eh bien tu es aussi ma première amie !" Ajoutait-elle continuant de l'écouter. "Ton sensei ? Il est comment ? On dirai que tu l'aime pas beaucoup... Pourquoi ?" Lui demandait-elle innocente. Soudainement une idée lui venait en tête, il lui fallait se venger, la Nara avait enquêter sur elle et elle comptait bien en faire de même. "Si ca se trouve tu l'évite car tu as peur de t'avouer ce que tu ressent vraiment pour lui ! Mon mentor il était comme ça, a toujours vouloir que je m'entraine quand j'en avais pas envie, puis un jour il m'as sauvé la vie alors que je venais de lui dire que je ne voulais plus le voir... Il a perdu un bras pour moi... A l'époque je ne le réalisait pas mais il a vraiment été comme un père pour moi. Bref ! Je suis sure que tu ne veux pas l'avouer mais tu l'aime bien ton sensei !" Disait-elle en saisissant son oreiller qu'elle tenait dans ses bras comme s'il s'agissait de son pire ennemi redoutant grandement la réponse de la Nara. Jalousie naissante ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Sam 18 Nov 2017 - 22:02

-C'est ça ouais, montre moi ! Lui rétorquait taquine la Nara soudainement joviale dans un tac au tac.

Quant au reste des affirmations de Misako, parfois cela l'avait fait rire, parfois fait tirer la moue. Elle la capturait dans ses bras en la tirant contre elle, un air de lui dire : allez fais pas la gueule va !

-Tu auras ta revanche dans ma chambre ce soir si tu veux, viens dormir à la maison.

Invitation directe, même pas réfléchie, ça lui était venue naturellement, comme si c'était la suite logique de leur histoire. Puis après tout, n'avait-elle acquiescé d'un hochement positif l'affirmation de Misako, elle faisait plus que la supporter en fait. Sa présence, comme sa compagnie lui était réconfortante. Elle se sentait bien inondée de son affection, avec quelqu'un à serrer dans ses bras et étant sûre d'obtenir la même conséquence.

-Si tu veux la vérité ma douce Misako, j'avais cru qu'en traînant les pieds je pourrais retarder les moments compliqués, mais je me rend compte qu'on ne m'offrira aucune facilité. Ce n'est pas tellement lui que je déteste, mais plus l'obligation qu'il représente, le poids supplémentaire sur mes épaules. C'était déjà dur de poursuivre les études et le métier de kunoichi, mais là, la team, elle semble être prioritaire sur tout et je me sens écraser sous des choix qui ne sont pas les miens. J'ai l'impression de ne plus être libre de mon avenir, et que mes projets vont me filé entres les doigts.


Est-ce que c'était vraiment une mauvaise chose ? Après tout, Sayo n'avait pas de rêve de grandeur, aucune motivation à en avoir. Elle essayait de s'imaginer ce qu'elle pourrait ressentir si son mentor lui sauvait la vie, son ego en serait tellement blessé, elle ne se mettrait jamais dans une situation aussi critique, c'était une promesse silencieuse quand elle plongeait son regard dans celui de la Kizauto.

-Probablement que ça serait plus facile si j'arrivais à le voir comme ça. Et toi, tu ne te sens jamais envahie par ton mentor et ton coéquipier. Est-ce qu'elle avait un déjà pour commencer ? La relation avec mon partenaire est compliqué, ça n'arrange rien de nous obliger à cohabiter. Lui avouait-elle. Je me demande ce qu'il avait dans la tête quand il a formé cette team. Elle remuait la tête dépitée. Je sais exactement quelle lecture te partager. Lui fit-elle un ton taquin. Je te ferais la lecture ce soir d'un roman adulte. L'avantage d'un livre à la couverture sérieuse, c'est que personne ne s'y intéresse, pas besoin de le cacher. Les mots ont plus de subtilités que les images ceci dit, mais j'ai toujours préféré.

La Nara non plus n'était pas aussi innocente qu'elle en avait l'air, combien même elle était assez réservée en général. Elle pointait le bouquin en l'harcelant un peu pour la faire rougir encore, un air si charmant s'en dégageait dans ces moments là.

-Où tu as eu ça au juste hein ?

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 19 Nov 2017 - 4:09
"Je te montrerai t'en fait pas !" Rétorquait-elle en lui souriant. Maintenant elle se retrouvait dans les bras de sa douce et malgré qu'elle était légèrement contrarié par cette histoire de livre elle ne pouvait s’empêcher d'apprécier pleinement le moment de ce câlin et elle lui rendait la pareille en la serrant un peu plus fort dans ses bras. "C'est vrai ? Tu veux que je viennes dormir chez toi ?" Répondait-elle étonné de la proposition. " Je veux bien ! Ca sera la première fois que je vais dormir chez une amie ! Ca va être super !" Finissait-elle avant d'embrasser Sayo sans le moindre scrupule. La discussion continuait son cours et Sayo lui expliquait les raisons qui l'amenait à détester son sensei, raison qu'elle arrivait bizarrement à comprendre. Les obligations, elle même avait longtemps fuit celle-ci et les fuyait encore d'ailleurs, elle ne voulait pas passer sa vie à être shinobi, enfin cela était bien avant de rencontrer son père et que celui-ci lui donne envie d'agir dans le bien des personnes qui l'entoure. Le voir se débattre jours et nuit pour les villageois la rendait pleine de fierté et secretement elle l'admirait son père pour cela. Quoi qu'il en soit au discours de le Nara elle répondit par un simple hochement de tête suivit d'un. "Je comprends." Ni trop, ni trop peu, elle ne voulait pas la forcé à en dire d'avantage.

Mais alors qu'elle pensait la discussion close la Nara revenait à la charge lui pour lui poser une question et Misako réalisait que Sayo confondait sensei et mentor, ce qui en soit n'était pas très grave mais elle se devait de la rappeler à l'ordre. "Mon mentor n'est pas du village... Il est partit il y a plusieurs mois, rappel toi je te l'ai dit, mon mentor c'est celui qui m'a tout appris, mon sensei c'est un Nara, il s'appelle Shikarai ! Et non je ne me sens pas envahi par lui... D'ailleurs on ne se vois pas très souvent." Une nouvelle fois elle observait la Nara droit dans les yeux et elle ajoutait. "Eh bien... Il a surement vu à quel point tu es belle et intélligente, c'est pour cela qu'il ta choisis !" Finissait-elle en lui souriant. Maintzenant intrigué par ce que venait de dire Sayo elle soulevait un sourcil en la regardant avant de comprendre trop tard de quoi elle parlait... "Tu... tu...tu lis ce genre de truc toi aussi ?..." Rétorquait-elle gênée. Misako recommençait maintenant à rougir fortement et elle venait se cacher dans l'épaule de la Nara pour ne pas qu'elle la voit ainsi. "J'ai...c'était à mon mentor..." Répondait-elle complètement timide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Lun 20 Nov 2017 - 1:40
-Je n'ai pas eu de mentor, juste un père tyrannique pour m'apprendre. Confiait-elle. Je t'avoue que pour moi ça ne fait pas de différence, mais tu as raison, j'aurais dû mieux écouter. D'ailleurs elle arquait un sourcil plus perspicace... Attends?!! Shikarai ? Une couette sur la tête, l'air toujours im-per-tur-ble ? Il a un petit frère ? Lui faisait-elle inquisitrice. Le fils de la sœur de mon père porte le même nom. Est-ce que ce serait mon cousin ? Ah ah, j'aurais presque pu l'oublier si je ne l'avais pas vu récemment. Elle avait un contexte familiale si particulier, mais ce n'était pas le sujet. Les Nara sont feignants par nature. Lui avouait-elle. On a besoin d'être harcelé pour se motiver. C'est un peu cliché, mais ça semblait ancrer dans nos gênes. Son rire retentissait, et elle embrassait tendrement son front pour ne pas qu'elle boude. Oh tu sais, tu seras la première personne que j'invite volontairement dans ma chambre. Ton plaisantin avec l’anecdote. Ça rassurera mon père de ne pas y voir un autre gars !

Longue histoire, peut-être qu'elle lui raconterait si elle lui demandait, comment le père Nara avait manqué l'arrêt cardiaque en voyant un Metaru allongé presque sur sa fille qu'il déposait dans son lit... Il aurait pu le tuer, alors qu'il lui avait ramené après une énième exagération de la princesse ayant trop bu. Dommage. La Nara n'aurait plus eu à se salir les mains aujourd'hui, mais elle s'amusait pas mal de la tête de la Misako en entendant ça !

-Oh mais tu sais, je suis une érudite, je me renseigne sur tout, c'est normal. Pour la science ! Fait-elle taquine en reprenant le livre volé au mentor. Oh alors ils peuvent avoir ce genre de choses là... Intéressant. Son sourire carnassier s'affichait, soudainement inspirée. Oh tu sais moi aussi je l'aime mon sensei quand il est loin de moi pour longtemps. 'fin, entre amour et haine, il paraît qu'il n'y a qu'un pas ma douce Misako. Elle tournait les pages imagées. Il y a quelques dessins parfois, mais avec les livres c'est moins illustré. C'est plus empeigné de sentiments, d'amoureux déchus et d'amants maudits, la tragédie est plus plaisante à poser sur le papier. Mais ! J'ai des histoires heureuses et merveilleuses en réserve pour nous deux aussi à te raconter. Dans le même temps, elle parcourait les pages. Dis donc, c'est sacrément varié, la mâle est plus faible que ce que je pensais... Comme c'est intéressant. Enfin, la page consacrer aux plaisir entre femme. Et c'est là que te vient ta conviction pour ta préférence des filles ? Curieuse et directe, Sayo quoi. Comment tu sais, tu m'as l'air bien jeune pour expérimenter ce genre de choses... Ou c'est moi qui a vraiment pris beaucoup de retard... Perplexité...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 20 Nov 2017 - 3:48
"Eh oui c'est lui ! Ca ne m'étonnes pas que tu le connaisse, vous êtes du même clan après tout !" Rétorquait-elle face à toute les questions qu'elle venait de lui posée. "Pourquoi ca... Oh" Disait-elle en percutant ce que la Nara venait de dire. "Parceque tu as déjà ?... Enfin... je... des garçons dans ta chambre hm ?" S'interrogeait-elle non sans une jalousie certaine. Elle se mettait rapidement à chasser ses vilaines pensée avant d'ajouter. "Et ton père n'aime pas voir des garçons dans ta chambre ? Il a raison !" Affirmait-elle cette fois ci sans même caché la jalousie dont elle faisait preuve.

Le sujet revenait à ce fameux livre qu'elle avait découverte et qu'elle s'était de nouveau mise à lire. Décidémment elle avait décidé de ne pas lâcher l'affaire et lui disait des choses très embarrassante que la jeune Misako arrivait à peine à écouter sans rougir. Elle n'allait tout de même pas parler de cela tout le temps si ? Fallait-il vraiment qu'elle joue les vipères ainsi ? Un questionnement qui trouva une réponse rapidement car effectivement elle ne lâchait pas l'affaire y allait de son petit commentaire gênant à chaque fois. Soudain Misako décidait de se venger et dans un élan de courage certain elle venait couché Sayo sur le lit et la prenant dans ses bras après avoir saisit le bouquin et l'avoir jeter à côté du lit. Venant lui donner un baisé passionner elle se mettait à prendre ses aises laissant ses mains se balader sur le corps de la Nara qui ne se doutait pas un instant de ce qu'elle tentait de faire ici. Doucement elle venait approcher sa bouffe de son oreille et en chuchotant elle lui déposait quelques mots. "Si tu veux, on peut rattraper tout ce retard que tu as pris." Réaction oblige, Misako était parcouru d'un frisson à cause de ses propres dire mais elle essayait de paraître le plus sérieux possible pour observer la réaction de sa douce. Elle mourrait d'envie de lui faire des câlins et des baisées mais pour le moment elle se contentait du strict minimum n'étant pas prête à vivre une telle situation, cependant la provocation de la Nara devait être punie et elle espérait que celle-ci soit du même avis qu'elle car maintenant, il n'était plus question de faire marche arrière, elle était belle et bien décidé à lui faire payé la gêne qu'elle avait éprouvé à cause de ce maudit ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Lun 20 Nov 2017 - 13:46

Le rire de la Nara retentissait en écho dans la pièce, voilà quelques secondes qu'on l'avait plaqué sur un lit, dans une action digne de certain de ses livres peu orthodoxes. Bien que prise au dépourvu les premiers instants, c'était en plongeant son regard dans celui de Misako qu'elle avait repris vite le fil de la situation. Elle ne se moquait pas, enfin un peu si. En tout cas, elle avait l'air heureuse, pas franchement farouche, définitivement toujours trop sûre d'elle-même.

-Oh oh oh ! Lui fit-elle calmant un peu son rire pour causer Misako était venu l'étouffer, une bonne façon pour la faire taire, certains sacrifieraient un bras pour la connaître. Elle lui glissait des mots à l'oreille comme une invitation différente de celle qu'elle avait imaginé, bien que l'impulsivité et simplicité d'être de la jeune fille avait tout de séduisante.

Tout était plus simple dans ses bras là, prévisible et à la fois pas du tout, est-ce que Misako l'avait vraiment surprise. La Nara ne voulait pas la réponse tandis qu'elle attrapait le bout du minois de la tentatrice, son menton. Son regard se jetait sur un visage sérieux irradié par l'incertitude, la teinte pivoine de ses joues gonflées qui faisaient preuve de ténacité puis ce regard hésitant, ce faux air déterminé. Ses pupilles incendiaires sur la plénitude d'une nuit tranquille, la profondeur de l'océan, aussi lumineux pouvait paraître le visage de la Nara à ce moment-là, c'était un charbon éteins qui la tourmenté dans son propre reflet carmin. Comme un couché de soleil au dessus d'un pont à la place d'un matin. Sa main avec douceur et grande délicatesse caressa la longueur d'une joue, un rictus sur un coin de lèvre.

-Comme tu es bien empressée jeune fille. Petite dévergondée va !
Taquinait-elle en lui tirant la langue avant de rire. Ce n'était pas méchant, puis la Nara était comme ça, avec ce besoin vital d'avoir toujours le dernier mot. Tu sais ce qui nous différencie d'un animal Misako ? Notre capacité inimitable à compliquer les choses. Il y a plusieurs façons de s'aimer ! Le plaisir et le Plaisir qui se prononcent pareil, ont juste une lettre de différence en majuscule, mais absolument pas la même signification. Elle lui secouait la tête du bout des doigts. Je suis trop feignante pour rattraper quoi que ce soit, je t'ai déjà expliqué de la condition lasse des Nara non ? Moment de faille, et d'une prise, elle retournait sa partenaire pour inverser les rôles. Son poids sur les bras de la jeune fille pour la tenir tranquille au moins quelques secondes. Mais... Ne jamais sous-estimé l'esprit revanchard d'une Nara! D'une main elle la retenait, de l'autre elle torturait ses côtes avec sa main libre pour la faire rire. Le ton et l'humeur légère comme si un instant, elle avait chassé la brume gelée de son cœur, elle profitait longuement, toute une journée pour papoter et chahuter.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 21 Nov 2017 - 3:06
Alors qu'elle jouait sérieusement son rôle de vipère assoiffée de Nara, Misako se voyait prise à son propre piège et secouée dans tout les sens pas les mains taquine de sa partenaire qui venait lui chatouillé les côtes ce qui lui arrachait de vrai rire sincère. Une fois cette mascarade terminée Misako gonflait les joues et regardait Sayo droit dans les yeux avant d'ajouter... "Comment tu as su que je n'étais pas sérieuse ?..." Visiblement déçue que son plan n'ait pas du tout fonctionné elle venait ensuite embrasser celle qu'elle aimait déjà beaucoup avant de reposer sa tête sur son oreillé et de lui adresser. "Je..Enfin... Tu veux bien être ma... ma petite amie ?..." Disait-elle avant de rougir et d'essayer de détourner le regard de Sayo ayant fortement peur de sa réponse.

Soudainement avant même qu'elle ne puisse répondre elle se levait brusquement et se mettait au pieds du lit en regardant la Nara droit dans les yeux et de s'écrier. "Attends ! Avant de répondre, sâche que je n'ai jamais eut de relation, avec personne, je sais simpelement ce que ca engage. Je... Je ne te connais pas depuis longtemps mais je t'aime déjà beaucoup et je n'ai jamais ressentit ca pour personne. J'ai beaucoup d'ami garçons et il m'ont souvent proposé d'être leurs petite amie mais... mais je n'ai jamais rien ressentit pour eux et toi bah... toi tu es toi peu importe comment tu te comporte quand je te regarde... J'apprécie ta compagnie, tes maladresse, ton intéligence... J'aime beaucoup être avec toi... Si tu ne veux pas répondre maintenant ce n'est pas grave ! J'attendrai et je ne serai pas déçue ! Je sais que c'est précipité mais... s'il te plait ne m'en veux pas..." Finissait-elle en la regardant à moitié dans les yeux fuyant totalement son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Mer 22 Nov 2017 - 4:17
Comment elle avait su ? Elle haussait ses épaules pour seule réponse, elle savait c'est tout, elle savait souvent beaucoup-trop de chose , le problème des cerveaux Nara, elle aurait voulu une nature plus simple. Mais bon. Sa tête se secoua, bien qu'un peu dépité, la fille avait l'envie de sourire, question directe, une qu'elle n'attendait pas, mais qui la flatta autant qu'elle ne la mettait mal à l'aise. Enfin, quelques instants...

-Sacrée toi ! Lui fit-elle en lui jetant un coussin sur le nez. Tu as bien failli m'avoir, j'étais à deux doigts de bafouiller une langue impossible à retranscrire.

Elle ria doucement, plongeant son regard au cas où. C'était le problème des Nara, toujours trop cherché dans les paramètres annexes des choses, au cas où il y aurait des petites lignes planquées faites pour les abuser. Mais le flot de paroles revenait comme une vague trop grande pour sa malice. Sayo se coupa l'envie de rire, une expression qu'incompréhension au début, puis de réflexion, car elle était trop vive pour ne pas assimiler ce genre de chose. Quelque soit la façon dont on lui avait jeté à la face. Heureusement qu'elle était déjà bien assise. Petit silence et elle médita.

Si Misako semblait savoir ce que voulait dire un engagement, pour Sayo s'était toute une autre histoire. Elle s'interrogeait sur le fait que cela se limite à vivre ensemble et paraître comme il faut. Il en aura toujours un qui aimera plus que l'autre lui avait avoué Yuan un jour, peut-être même un qui aimera pour deux tout court. La pensée lui fit mal au cœur, si bien qu'elle ne jeta pas encore son audacieux regard sur son interlocutrice. Quelques bouts du récit lui rappelait une conversation pas si vieille d'une après midi où elle avait eu besoin de se faire consoler. Elle cru entendre son beau père parler du beau parleur, des compliments si tendres et cette lueur dans le regard prête à tout pardonner. Elle faisait face à son reflet d'âme enfin de quelques mouvements, elle se déplaçait vers le bord pour capturer ses deux mains dans les siennes.

-J'y penserais. Lui fit-elle un regard attendri, incapable d'affirmer qu'elle était capable de ce genre de chose avec qui que ce soit. Sayo était plus en proie à détruire que chérir, puis c'était déjà volcanique dans sa tête et dans son cœur. Elle aurait sûrement besoin d'apaisement et de canalisateur effectivement. Peut-être que tu m'apprendras ce que veulent dire toutes les subtilités d'une relation avec le temps. Pour moi ça ne rime qu'avec chaotique, quelque soit de quel angle cela puisse venir. Je ne veux pas me battre avec toi. Lui avouait-elle, elle donnait déjà assez à ce niveau là. Je préfère la chaleur de tes bras... Lui fit-elle tout bas en posant sa tête contre son ventre pour reposer un front mis à rude épreuve devenu trop chaud comme si elle comprenait un élément manquant dans ses équations. Maintenant je sais sur quoi me pencher au moins comme ça.

Laissez le temps le dicter le choix qui s'imposera par lui même, oh elle n'en doutait plus maintenant en prise au creux de ses bras. Comme si elle avait misé tout son destin dans un ultimatum subitement arrivé.

-J'aimerais encore un peu faire l'enfant. Lui avouait-elle d'un sourire en coin, c'était ce qui lui avait le plus manquer dans la vie, encore quelques heures, jours, semaines ou mois avant la tempête sans fin du monde des adultes. Bien que je t'aime énormément malgré la fraîcheur de notre rencontre. C'est peut-être justement pour ça aussi qu'il ne faut pas précipiter.Crois moi, sans préparation, tout est destinée à l'échec... Elle rigolait en la secouant, un air de lui dire de ne pas bouder, après tout, elle lui avait proposé elle même.



_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 23 Nov 2017 - 17:34
"Je ne veux absolument pas te perdre alors j'attendrai le temps qu'il faut, nous constuirons ensemble une relation stable d'accord ?" Lui rétorquait-elle le sourire au lèvre la serrant dans ses bras comme s'il s'agissait de leurs dernière étreinte. "Tu sais, moi non plus je ne veux pas qu'on se précipite et je comprends tout à fait ton choix..." Disait-elle en passant sa main dans ses cheveux. Tendresse et douceur elle avait décidé de partagé un moment privilégié avec cet magnifique Nara quand soudainement une idée lui traversait l'esprit. "Oh, tu sais ce que l'on peut faire ? Je n'ai jamais visité de centre culturel de ma vie, et j'ai appris qu'il y avait une exposition d'art littéraire à la bibliothèque demain dans la journée ! J'avais pour projet d'aller y faire un tour pour trouver un ouvrage que l'on ma souvent conseillé. Bref, j'aimerai qu'on y aille toi et moi !" Finissait-elle en lui saisissant les deux mains et en la regardant droit dans les yeux. "Et puis comme ton père est un peu possessif, cela fera un bon prétexte pour que je dormes chez toi non ?!" Ajoutait-elle en riant légèrement.

Bien décidé à construire quelques chose avec Sayo elle avait en tête d'apprendre à mieux la connaitre et pour ce faire elle souhaitait la fréquenter de plus en plus. Les sentiments qu'elle resentait en ce moment était confus, elle savait simplement qu'elle avait envie de rester avec la Nara le plus longtemps possible et décidait de ne plus s'en cacher. "Eh puis si je me souviens bien hier tu m'as promis une glace ! Ce sera l'occasion d'allez en manger une après. T'en penses quoi ?" Terminait-elle en souriant à pleine dent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Jeu 23 Nov 2017 - 23:25
-On fait comme ça.

Lui avait-elle répondu heureuse, c'était bien le sentiment que Misako lui inspirait le plus quand elle la regardait, enfin, c'était l'aura qu'elle voyait sur la fille, mais elle ? Elle avait décidé de profiter, advienne ce qu'il pourra, tout allez bien du temps, elles en avaient à revendre. Avant que la journée s'écoule à s'ennuyer un peu à cause de la Nara, elle avoua...

-On ne peut pas sortir toute suite, si mon maître m'attrape après que j'ai fuis l'entraînement, je vais morfler comme pas permis...


C'était le soir, le ciel était encore à peine orangé quand à pas de chat, la Nara faisait rentrer son invitée dans la grande pièce à vivre de la maison familiale, un quartier de regroupement Nara...

-C'est toi Sayo ? Lui fit son second père Yuan, avant de porter un intérêt certain à l'ombre qui la suivait. Il la saluait poliment avant de se présenter comme un des papa de la Nara, la même à qui il jeta un regard l'air de demander de qui il pouvait bien s'agir pour avoir l'honneur d'une invitation de la part de la Princesse.

-C'est mon amie Misako. Le renseignait-elle, il ne pouvait pas en avoir entendre parler, elle l'avait connu hier. Je l'ai invité à dormir ici, demain on sort ensemble s'amuser, c'est plus pratique comme ça. Le brun raccorda ses lunettes, bien que c'était son audition qui semblait lui faire défaut, son expression voulait tout dire quand le père Nara choisissait le moment pour faire son apparition. Il toisa la jeune camarade de sa fille, un air d'incompréhension, m'enfin tant que c'était plus ce petit con de Nué qui lui traînait autour... Ça ne pouvait avoir que du bon qu'elle change de fréquentation. De l'autre côté de l'océan, l'érudit des deux paternels restait plus perplexe. Oh c'est bien que tu décides enfin de te faire de nouveaux amis. Je suis sûr que tu t'entendras aussi bien avec Nué ! Prédisait-il à Misako un sourire si charmant. La Nara contesta ! Vivement. Pas question qu'il l'approche ! Ton convaincu. Qu'il l'approche tu dis... Il ria, l'autre le Nara grommela et la fille en profitait pour s'esquiver à l'étage avec son invitée.

-Désolée pour ça, comme tu vois, c'est atypique chez moi. Elle lui ouvra les portes du sésame de son intimité inviolé encore, ou presque. La chambre de la princesse et ses mystères. Prends tes aises ! Lui suggérait-elle en se déshabillant de la moitié de ses affaires avec pour but une urgence, filait sous la douche de sa salle de bain personnelle. Elle ne prenait même pas la peine de fermer la porte, peut-être pour continuer de lui parler encore. J'ai pas oublié tu sais. Elle lui lança un regard taquin en sortant sa tête de derrière la paroi de verre, ses cheveux aplatis par le jet d'eau. Je te propose de manger notre glace assise sur le rebord de ma fenêtre, j'adore cet endroit. Lui confiait-elle. Je m'y pose pour méditer, la vue vers le ciel est belle et dégagée. Puis le coin est calme, ça aide. Durant ce temps elle ne se soucia pas de ce que faisait Misako dans son antre. Puis elle fila en trombe vers la cuisine en sortant de son rafraîchissement, à peine quelques minutes plus tard, elle était là, des coupes en verre à la main, dedans des boules glacées. Elle déverrouilla la baie vitrée pour prendre place, puis l'invita à le faire en lui donnant son dû.

-Alors, ça te plaît le quartier Nara ? Amusée, elle lui pointait les étoiles dans le ciel, comme on lui avait pointé des nuages pour la faire rêver. C'était comme ça qu'on faisait non ? Peut-être qu'elle n'avait pas encore conscience de tous ses modèles qui la façonnaient. La Nara lui caressa les cheveux comme elle aimait qu'on glisse entre les siens, tandis qu'elle mangeait sa sucrerie, une lueur dans le regard qui lui demandait : Alors heureuse ? Ça en ferait au moins une sur deux se disait-elle en observant son lancé de pantoufle à moitié raté. Je fais ça tous les soirs, ou presque tu sais. Rester des heures le nez dehors, accoudée au balcon de sa tour dorée. Porte de cage trop bien fermée.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 25 Nov 2017 - 17:22
Bras dessus dessous, les deux gamines était rester dans la chambre de la jeune Misako à discuter de tout et de rien. Une fois l'heure venue de partir elle avait prit soin de laisser un mot à son père qu'elle avait déposer sur la table de la cuisine si d'aventure celui-ci s'inquiétait pour elle il saurait exactement ou la trouver. Une fois arrivé dans la demeure des Nara, Misako courbait l'échine afin de saluer les pères et de se présenter. "Kizuato Misako, ravie de vous rencontrer messieurs." Fit-elle en confirmant les dires de Sayo avant d'écouter ce qu'avait à dire l'un des deux. "Nué ?..." Demandait-elle avant d'être emportée de force par son amie après avoir entendu qu'il était hors de question qu'elle le rencontre. "Heu... Ravie... de vous avoir rencontrée !" Disait-elle en se faisait tiré par la Nara jusqu'à sa chambre.

Arrivé dans les lieux elle remarquait que c'était effectivement très sobre, sans surplus difficile de croire qu'il s'agissait d'une chambre de fille, très propre et rangé elle témoignait de la discipline qui semblait être le mot d'ordre dans cette maison. "Ne t'en fais pas !" Disait-elle en riant. "J'aime bien tes parents, ils ont l'air gentil." Ajoutait-elle le sourire au lèvres avant de s'asseoir sur le pied du lit en regardant la Nara se dévêtir pour allez prendre une douche. "Tu..tu n'a pas... oublier quoi ?" Bégayait-elle en profitant du spectacle qui se déroulé sous ses yeux, elle ne voulais pas en rater une seule petite miette si déterminée à maté qu'elle en oubliait même de répondre à son hôte en la fixant droit dans les yeux une fois qu'elle sortait de la douche tel une véritable sirène, son envie de la prendre dans ses bras se faisait alors des plus forte, quelques minutes de plus et elle lui sautait dessus.

Lorsque la Nara quittait la pièces celle-ci se mettait à fouillé légèrement à la recherche d'une lecture, ce genre de lecture pouvant être si intime qu'elle en porte carrément le nom. Un journal intime. La Nara en possédait-elle seulement un ? Si c'était le cas elle n'aurait réellement aucun scrupule à le lire persuadé qu'elle y trouverai de croustillante information sur ce qu'elle pense vraiment de ce fameux Nué, de son sensei, et bien d'autre information qui l'aiderai à mieux comprendre cet être qui l'attirait grandement. Ce fut cependant un échec, aucun ouvrage de la sorte n'avait été trouvé peut-être trouverait-elle plus tard.

Saisissant de ses deux mains la glaces et venant se positionner juste à côté de la Nara, Misako lui souriait avant d'ajouter. "C'est sympas ! En faite, c'est surtout que c'est géniale car tu y habite !" Finissait-elle en saisissant sa cuillère et en y avalant la glace qui s'y trouvait dessus. Regardant dans la direction qu'elle lui pointait du doigt elle eut un rire avant de la regarder de nouveau dans les yeux et d'ajouter. "Les étoiles ne brillent pas aussi fort que la lueur que j’aperçois dans tes yeux." Lui disait-elle avant de l'embrasser tendrement et de terminé sa glace à une certaine vitesse pouvant laisser croire qu'elle était affamé. Suite à quoi elle déposait la coupe vide au sol pour venir se placer derrière la Nara et la prendre dans ses bras en ajoutant. "Eh bien tout les soirs, je me mettrai à la fenêtre de ma chambre et j'imaginerai que je t'enlace ainsi. Comme ça même si nous sommes loin nous, j'aurai au moins l'impression que tu m'accompagne." Fit-elle en déposant sa tête dans le creux de son cou après y avoir déposé un baisé. "J'ai hâte de passer la journée avec toi demain ! Je sens que l'on va bien s'amuser." Finissait-elle en gardant son étreinte sur la jeune Nara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1090-kizuato-misako-terminee#5712

Et le jour d'après... | Misako

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: