Partagez | 

Un ami parti trop tôt (ft. I. Shojito)


Ven 17 Nov 2017 - 0:29
Jour de pluie durant une saison qui annonçait en temps normal le bon temps. La nuit était tombée sur le village caché par les Nuages et l'occasion pour Shizen de faire son deuil était venu. Lors de la dernière commémoration organisée par l'Ombre de la Foudre, le Jonin n'était pas resté jusqu'au bout. En réalité, il n'était même pas entré dans ce cimetière. Il préférait se recueillir seul, plutôt qu'avec tous les villageois. Après tout, c'était un moment très intime. Sur les pertes qu'avaient essuyées les Nuages suite à cette bataille, il faut dire que l'Aburame n'en connaissait pas tellement. Mais qu'importe. Ces personnes étaient des frères d'armes. Alors pour honorer leurs mémoires, il était nécessaire de se rendre en personne devant leurs tombes. Bien que parmi les pertes Kumojines, le manipulateur d'insectes connaissait tout de même une des personnes mortes au combat. Celui-ci n'était qu'autre que l'illustre Suzuri Shinobi, l'ancien chef de clan. Celui qui avait combattu au côté de l'Ombre actuelle et d'autres shinobis face au titan métallique. Malheureusement, il avait connu un sort bien tragique. Une lourde perte pour le village.

Concernant le Suzuri, c'était lui qui s'était chargé de son intégration au sein des Nuages. Puis rapidement, il s'était rapidement lié d'amitié avec l'homme. Ils avaient de nombreux points communs et malgré la période que traversait l'Aburame, il n'éprouvait aucune difficulté à partager quoi que ce soit avec lui. Il se rappelait encore des matinées où il partageait un café en sa compagnie. Il faut dire que ce bon vieux Shinobi était une des rares personnes à aimer cette boisson autant que lui. Un plaisir partagé autour de nombreuses discussions fort intéressantes. Puis les années passèrent et les deux hommes se côtoyaient de moins en moins. L'un pris par ses responsabilités, l'autre s'isolant volontairement à cause de son caractère. Mais c'est lorsque cette personne s'en va qu'il y a ce manque. Parfois des regrets. C'est sûr que le Jonin aurait souhaité se battre à ses côtés. Malheureusement, les événements comme celui-ci faisaient partie de la vie. Cela écrivait l'histoire.

Une fois sur place, Shizen prit le soin d'accorder quelques secondes à chacun des noms présents sur ces plaques gravées. Alors qu'il se trouvait seul, sous la pluie, devant la tombe de son ancien camarade, c'est avec surprise qu'il constatait qu'une autre personne se trouvait proche de lui, à cette heure-ci ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Ven 17 Nov 2017 - 3:10
Shîto, des événements plus que tragique, une période pas si lointaine que Shojito maudissait sévèrement. Une cérémonie avait enfin eut lieu pour rendre hommage à tout les combattants mort au combat. L'Ikezawa lui l'avait volontairement esquiver pour préserver ses émotions il n'était l'heure pour lui de se rappeler de tel événements en entendant le résumé grossier de ce qu'il s'était passer avec une énumération des morts. Hors de question qu'il assiste à cela, ça le rendrait bien trop énerver et il pourrait faire un carnage au seins même de la cérémonie en frappant dans une pierre tombale et en la brisant par exemple. Pleine de scénario était possible lui même ne savait pas vraiment comment il pouvait être lorsque la colère le consumait. Quoi qu'il en soit c'était après avoir attendu que tout le monde parte que le blond s'était rendu dans le cimetière pour enfin faire ses hommages, seul. Arpentant une à une les pierres tombales il se rendait sur le celle de son ami d'enfance Yusüke qui n'avait rien à voir avec Shîto puisqu'il était mort depuis bien plus longtemps, mais revenez dans un cimetière et vous vous sentez obliger de rendre hommage à tout ceux qui vous ont quitté. Il y était rester plusieurs minutes à simplement rester droit comme un piquet et repenser à cet amis perdu depuis si longtemps, mais l'heure n'était plus à son ami car il se devait de rendre hommage aux morts de Shîto, plus qu'un devoir c'était une question d'honneur, de valeur combattant mort au combat.

Arrivé dans l'allé de toute les nouvelles tombes le blond se mettait à les toucher du bout des doigts tout en disant à voix basse. "Bon voyage." Continuant son trajet il sentit alors une présence, rien de sensorielle non, juste une variation dans le bruit que faisait la pluie lui permettant aisément de comprendre qu'il n'était pas seul. Relevant légèrement le regard il apercevait alors l'Aburame qui se recueillait sur la table de l'ancien chef de clan Suzuri Shinobi, un brave homme qu'il avait eut l'occasion de rencontrer un peu avant les événement de Shîto, celui-ci c'était interposé entre lui et Daedra lors de leurs affrontant pensant que le blond allait le tuer. Il se souvenait de lui et apprenait par la même occasion sa mort. Même s'il n'était pas plus affecté que cela de sa perte il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir mal pour l'homme qui se recueillait alors d'un voix calme et essayant du mieux qu'il pouvait de paraître doux il s'adressait à lui. "Bonsoir, vous le connaissiez ? C'était un homme brave du peu que j'en ai vu. Je ne l'ai croisé d'une fois et pourtant il a fait preuve d'un héroïsme à toute épreuves." Finissait-il en lui cachant bien entendu le fait que ce fameux Suzuri avait tout simplement stopper une attaque qui n'allait en aucun cas être mortel pour personne. Mais il pensait les dires rassurant. Quoi qu'il en soit il avait fini de parler de cela et puisqu'il avait brisé ce silence de recueillement il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. "Ikezawa Shojito, sincères condoléance pour votre ami." Disait-il en lui tendant la main afin de la lui serrer. "J'ai acheter cette bouteille de saké que je comptais boire en l'honneur de ses braves gens morts au combat mais en vous voyant je me suis dit qu'il serait bien triste de la boire seul. Que diriez-vous de vous joindre à moi ?" Ajoutait-il sans vraiment en faire de trop, puisque après tout ce n'était pas du tout son genre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 13:00
Si Shizen pensait pouvoir passer un moment seul, cela n'allait pas être le cas. Un blond qui avoisinait son âge se présentait à ses côtés. C'est en tournant le regard qu'il remarqua qu'il ne le connaissait pas du tout. Lorsqu'il avait compris qu'une autre personne se trouvait ici et qu'elle s'approchait de lui, il s'attendait à faire face à une connaissance. Mais ce n'était pas le cas. D'ailleurs, cet homme ne lui disait rien. Vraiment rien. Il n'était même pas certain de l'avoir croisé dans les rues du village. Ce qui s'expliquait par l'isolement du manipulateur d'insectes. Lorsqu'il se déplaçait dans le village, c'était soit pour se rendre à l'Assemblée afin de traiter avec le conseil ou l'Ombre en personne. Autrement, il lui arrivait de sortir une fois par semaine pour faire ses courses. Sinon, le reste du temps, il se trouvait au complexe scientifique, ainsi que dans les locaux de son institut. Le développement de sa section lui demandait énormément de temps d'investissement. Puis il prenait un malin plaisir à travailler dans des domaines qu'il adorait. Lorsqu'il remplissait son quota de la journée, il cherchait à faire plus. Toujours plus. Un véritable bosseur. Bien que cela n'était qu'une facette. La réalité était qu'il agissait de la sorte pour se changer les idées. La perte de son ami - toujours inexpliquée à Hi - l'affectait encore. Alors il se noyait dans son travail pour oublier cette sombre histoire personnelle.

Bonsoir. En effet, je connaissais cet homme. Comme le blond le connaissait aussi. Même si ce n'était que l'histoire d'une seule rencontre, l'Ikezawa en parlait très positivement. Un homme brave faisant preuve d’héroïsme. Je ne peux qu'avoir le même avis que vous. C'est cette bravoure et son héroïsme qui l'a conduit dans l'au-delà. Mais n'est-ce pas la mort que tout shinobi voudrait avoir ? Si on oubliait les circonstances de sa mort, qui était tout de même bien glauque. Mais dans l'idée, il faisait face à un adversaire de taille qui avait été abattu. Et il était mort au combat. C'est ce point qu'il fallait retenir. Il acquiesçait lors des condoléances et se présentait à son tour. Shizen. Simple. Un peu trop. Le manipulateur d'insectes fut ensuite invité par le blondin à partager une bouteille de saké. Même s'il en buvait rarement, il n'était pas contre de discuter avec un frère d'armes. Après-tout, il ne devait pas tout le temps reste isoler. Cela le tuerait, à force. C'est volontiers que j'accepte votre invitation, Ikezawa. Dans quelle circonstance avez-vous rencontrez cet homme ? Cela lui permettrait peut-être d'en apprendre un peu plus sur Shinobi. Puis naturellement, il allait en apprendre plus sur ce Shojito.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Ven 17 Nov 2017 - 17:47
Un long soupire naissait lorsque l'Aburame lui demandait si une mort tel que celle-là n'était pas au final ce que tout shinobi souhaiterai avoir. Un moment d'hésitation certain et le blond hochait positivement de la tête avant de rétorquer. "Si effectivement, mourir pour nos convictions, c'est ce dont chaque shinobi rêve au plus profond de leurs être." Disait-il convaincu. Ouvrant la bouteille il en buvait une gorgée avant de la tendre à Shizen qui venait d'accepter son offre. A nouveau ils allaient parler de ce Suzuri Shinobi. Les circonstances dans les quels le blond l'avait rencontré était quelques peu floue et vague dans la tête de l'Ikezawa mais il faisait mine de s'en rappeler parfaitement n'hésitant pas un instant à embellir la situation, si cela pouvait rassurer son frère d'arme il n'allait pas se retenir, et puis qui serait la pour le démentir ? Pas Suzuri Shinobi en tout cas. "C'était un peu après mon examen à Shîto, je suis sorti de la grande enceinte légèrement blasé de ma défaite ce jour là quand soudain mon ami et partenaire venait me provoquer en duel, après un échange de coup plutôt violent j'ai fini par gagner mais alors qu'il était au sol et que j'allait lui donner le coup de grâce, Shinobi est intervenu pour m'empêcher de le faire en nous comptant les valeurs Kumojins et plein de chose. Ce jour là même si je n'avais pas l'intention de tuer mon ami, j'avais tout de même eut peur de grièvement le blesser mais vu qu'il m'avait demander de ne pas me retenir, j'avais exécuté son ordre. Quoi qu'il en soit Shinobi m'en à empêcher, si l'acte était pour lui dénudé de tout intéressement, il m'a rappeler à quel point j'ai horreur de blesser mes amis et au combien il aurait été du pour moi de me pardonné après un tel acte. Donc oui, il a été héroïque ce jours là en m'empêchant de blesser mon amis le plus proche." Bon, la réalité en était tout autre puisqu’il s'était contenter de placer un mur dôton entre Daedra et Shojito pour ensuite retourner à sa lecture sans dire un mot de plus. Mais cependant ce que l'Ikezawa disait était vrai en un sens, car il s'en saurait terriblement voulu d'avoir blesser Daedra ce jours là, il ne mentait donc pas autant que ça et était vraiment reconnaissant envers le Suzuri pour l'en avoir empècher.

Quelques minutes passaient et la pluie avait cesser depuis peu. Shojito buvait une nouvelle gorgée de saké avant d'à son tour lui poser une question. "Connaissiez-vous d'autre personne tomber à Shîto ? J'avoue n'être venu que pour leurs rendre hommage et n'avoir aucun lien particulier avec l'un d'entre-eux." Finissait-il avec beaucoup de sincérité comme pour se rattraper d'avoir mentit quelques minutes auparavant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 17 Nov 2017 - 19:01
Il est mort pour protéger les siens. Je suis sûr qu'il repose en paix. Si c'était bien le cas, le Suzuri pouvait se satisfaire dans l'au-delà. Shizen prenait en main la bouteille de saké tendue par le blond puis pris une gorgée. Un bon moment qu'il n'avait plus connu le gout de cette boisson. Bon, il ne l'adorait pas autant que le café, mais de temps en temps, cela pouvait lui faire le plus grand bien. Une fois la gorgée prise, il lui redonnait la bouteille pour qu'il en consomme encore. L'Aburame ne comptait pas en abuser. Surtout que ce n'était qu'une bouteille partagée à deux. Et vous Ikezawa, quelle mort souhaiteriez-vous avoir ? Une question à laquelle l'Aburame n'était pas certain de répondre. Mais sa réponse ne serait pas certainement durant un combat. Qu'importe la raison, tant qu'il vivait ses derniers jours aux côtés de ses proches, cela lui suffisait amplement. Et par proches, il entendait bien évidemment les membres de son clan. Lorsqu'il ne sera plus apte à être aussi efficace pour les Nuages comme il pouvait l'être aujourd'hui et ses proches années, le temps de rentrer chez lui sera venu. Né au Pays du Feu et mort au Pays du Feu. Il venait de trouver une réponse à sa propre question.

C'est avec une grande attention que l'Aburame écoutait Shojito. Notamment l'histoire de leur rencontre. Il expliquait donc que c'était après son examen à Shitô. Il comprenait donc que le blond œuvrait pour une promotion. D'après lui, il était insatisfait d'une de ses performances, l'ayant amené à perdre une épreuve. Puis durant un duel, le Suzuri était donc intervenu pour éviter qu'un simple combat entre camarades aille trop loin. Il ne fallait pas être dupe pour comprendre que ce garçon adorait la bagarre. D'ailleurs, le nom de son clan lui disait brièvement quelque chose.
Quelle était cette épreuve ? Un combat, quelque chose d'autre ? Le Jonin ne s'était pas intéressé tant que ça à l'examen. Autrement, c'est sûr que lorsque nous blessons un camarade, les regrets sont immenses. Bien que parfois, nous sommes dans l'obligation dans le faire. Et si c'est le cas, c'est que cette personne n'est plus un camarade. Indirectement, il parlait des déserteurs. L'incident de Shitô avait créé un mouvement de désertion, notamment à Kumo. Le Chûnin connaissait sûrement des disparus et redoutait certainement le moment des retrouvailles. En réalité, hormis Shinobi, non. Mais il est nécessaire d'accorder une pensée à ceux qui habitaient le même village que nous. C'est l'esprit fraternel de notre village, je présume. Vous n'étiez donc pas venu lors de la commémoration organisée par le Raikage ? Une soirée, dans un cimetière, à boire du saké. En voilà une drôle de scène.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Sam 18 Nov 2017 - 1:33
La question de Shizen surprenait quelque peu Shojito qui ne savait dans un premier temps pas trop quoi répondre puis décidait enfin de ce jeter à l'eau peu importe l'opinion qu'allait avoir l'Aburame sur lui. "Eh bien il y a quelques mois d'ici je t'aurai répondu que je voudrais mourir pour le village en faisant mon travaille tout comme les shinobis qui reposent ici. Mais aujourd'hui je ne suis plus de cet avis, je donnerai ma vie volontier pour Kumo, mais je la donnerai aussi également pour mes proches, ceux que j'estime et apprécies, ma famille en quelques sorte. J'ai récemment eut l'opportunité d'être assigné à une équipe et j'ai l'impression de devoir les guider et leurs montrer l'exemple. Enfin bref... Je ne choisirai probablement pas ma mort donc je penses qu'il est futile de chercher à savoir quand et comment elle arrivera. Elle arrivera c'est tout ce que l'on sait." Finissait-il dans un soupire.

La discussion continuait ensuite son cours et l'Aburame s’intéressait une nouvelle fois à l'Ikezawa lui posant une question qui relevait plus de la curiosité que du réel intéressement. "Un lancer de javelot, rien de plus." Répondait-il d'un air complètement détaché avant de boire une nouvelle gorgée de saké et de tendre à nouveau la bouteille à son compagnons de beuverie du soir. "Je ne connais que trop bien cette réalité." Rétoquait-il lorsque Shizen abordait le sujet sensible des déserteurs. "Non, j'avais peur de perdre mon calme en écoutant le recenssement des morts, j'ai eut Shîto en horreur et je ne voulais pas revivre cela une nouvelle fois." Il soupirait un instant avant de continuer. "Sinon mises à part cela, que faites-vous à Kumo, je devines que vous êtes un shinobi mais avez vous rejoins une unité spéciale ou autre ? Pour ma part je fais partie de la police." Ajoutait-il en guise d'information purement gratuite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 14:19
Mourir pour son village. Mourir pour ses proches. Ce n'était pas la même chose, au final ? Si nous prenons compte que ces proches œuvraient aussi dans l’intérêt du village. Shizen n'était pas si d'accord quand l'Ikezawa disait qu'il ne choisirait pas sa façon de mourir. Cela était évident qu'elle arrivera lorsque personne ne l'attendra. Néanmoins, même avec une surprise pareille, il avait toujours le choix.
INombreux disent qu'il faut se battre. Qu'il faut se battre pour choisir notre façon de mourir. Vous n'êtes pas de cet avis Ikezawa ? Néanmoins, il le rejoignait quand il disait qu'elle arrivera quoi qu'il arrive. Ce qui lui fit penser à Shitô, lorsque les assaillants annoncèrent que le Shodaime de la Brume cherchait à trouver la vie éternelle. Comme quoi, certains la craignaient. Shizen, lui, était prêt à l'accepter. C'était le cycle de la vie. Le moment venu, il l’accueillerait à bras ouvert. Mais ce n'est pas ici qu'il souhaiterait être enterré. Non, il préférerait que ce soit avec ceux de son clan. Comme pouvait le vouloir chaque membre de clans. Une tradition, en quelque sorte. Bien qu'actuellement, cela serait difficile pour lui sachant qu'il n'avait plus aucun contact.

Concernant l'épreuve, le blond ne souhaitait pas en parler plus, visiblement. Cela pouvait montrer à quel point ce sujet l’agaçait plus que tout. De nouveau, il reprit la bouteille de saké en reprenant une gorgée. La situation restait tout de même hillarante. Ils ne se connaissaient pas énormément le Suzuri, ni les décédés de Shitô, mais se rencontraient dans un cimetière. Comme quoi, le hasard fait bien les choses.
Je comprends votre comportement. De toute manière, ce n'est pas quelque chose de mal. La preuve est que vous venez aujourd'hui pour achever ce que vous ne vouliez pas faire il y a de ça quelques semaines. Suite à ça, le blond souhaitait en apprendre un peu plus sur l'Aburame. D'ailleurs, il était membre de la police. IOh, vous êtes sous les ordres du général Kizuato. Même si le manipulateur d'insectes aimait lui balancer des piques, il restait un brave type. IUne unité spéciale ... ? Non. J'assiste l'Ombre de la Foudre en occupant un siège à son conseil. Vous disiez connaître des disparus de Shitô ? Ce n'était pas ce qu'il avait dit. Mais s'il connaissait des déserteurs, cela valait le coup de creuser.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 19 Nov 2017 - 5:30
Une nouvelle question emplie de philosophie que lui posait la l'Aburame. Sans doute avait-il raison, sans doute devaient-ils se battre pour esperé choisir sa mort. Mais au finale le résultat était le même, s'il devait y avoir un destin chaque homme et chaque femme vivant sur cette planète devait se le dessiner et le forcer. Donc tout naturellement Shojito répondait à la question qui lui était posée. "Vous avez raison." Clair et précis il n'avait d'autre à ajouter.

Semblant vouloir le rassurer Shizen était en train de lui dire qu'il n'avait pas mal fait de ne pas se présenter à la cérémonie du moment qu'il venait pour rendre hommage aujourd'hui. "Il n'est jamais trop tard." Rétorquait-il d'un sourire avant de continuer le cours de la discussion. L'homme lui demander s'il était sous les ordres du dénommé Kizuato, et en effet c'était le cas et il n'avait jamais eut l'occasion de donner son avis en ce qui concernait Daisuke à personne. Une chose qu'il ne ferait toujours pas aujourd'hui car Shizen prit dans son discours avait déjà changer de sujet après avoir entendu la réponse positive de l'Ikezawa. Un certain étonnement lorsqu'il découvrait que l'homme avec qui il parlait n'était autre qu'un membre du conseil du raikage. "Mais bien-sure ! Shizen, vous êtes l'Aburame du conseil, je me disais bien que votre nom me disait quelques choses." Finissait-il en riant un instant avant d'être durement rattraper par la réalité. Il fallait parler de Ryûka, encore une fois, cette traitresse qui lui bouffait littéralement la vie, ses projet d'avenir avec elle était simple : l'enterrer six pieds sous terre et en finir avec cette merde. "Non, je ne l'ai pas dis, mais éffectivement, je connais l'une des déserteuse, Nakasu Ryûka. Une peste abominable, a y repensé, j'aurai du me douter en la connaissant qu'elle déserterai à la moindre occasion." Confessait-il à l'Aburame avant de reprendre une gorgée de saké. "Et vous ? Vous connaissiez l'un des disparus ?" Demandait-il par curiosité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 14:54
Ah ? Plutôt surprenant d'apprendre que le blond le connaissait de nom. Comme quoi, ce qu'il se passait au sein des Nuages faisaient vite le tour. Mais ce n'était pas si mal. Seulement, il n'espérait pas se faire accoster par chaque villageois qu'il rencontrerait à cause de son siège au conseil de l'Ombre de la Foudre. Je ne pensais pas que mon nom se ferait connaître aussi vite. Enfin, dans cette discussion, le fait de savoir qu'il le connaissait n'était qu'un détail. Puis, il ne savait rien de lui, en réalité. Hormis son nom qui lui plaçait une étiquette sur ses origines. Parfois, le fait d'annoncer qu'il venait du Pays du Feu lui portait préjudice. Surtout après les événements de Shitô. Tout comme l'action de Nara Seijiro, qui avait truqué les élections pour se positionner en tant que dirigeant du village. Il y avait aussi eu cet autre Nara, Shikami, qui avait disparu et qui était suspecté comme déserteur. Comme quoi, les originaires de Hi au sein de Kumo ne brillait pas tellement ... Mais pour le coup, l'Ikezawa ne semblait pas prendre en considération ce point. Et c'était tant mieux. Ce n'était pas le pays d'origine qui déterminait la fidélité de la personne en question.

La question de Shizen trouvait rapidement une réponse positive. En effet, le blond connaissait bel et bien un déserteur. Cela devait être difficile pour lui. Surtout s'il était très proche de cette personne. Ça revenait donc à ce que disait l'Aburame un peu plus tôt. Un jour, il faudra faire face à un camarade qui n'en sera plus un. Et ce jour-là, il ne faudra pas hésiter. Il faudra faire ce qui est le plus juste. Bien que dans sa situation, il ne devrait logiquement pas retrouver cette femme. En tant que membre de la police, il ne s'occupait que très peu des affaires extérieures du village. Cette responsabilité était réservée à la section du Mouton Blanc, qui se trouvait justement en mission à ce sujet.
Non fort heureusement pour moi, je ne connais pas de disparus. Mais ils regretteront très vite leurs actes, s'ils ne sont pas déjà morts. C'est un acte de lâcheté qui se doit d'être fermement sanctionné. Et je ne doute pas de notre village pour que ce soit fait. Il commençait à se faire tard et l'Aburame avait de nombreuses choses à faire demain. Sur quoi, il salua l'Ikezawa en reprenant son chemin. Dans un cadre pareil, il était difficile de faire la discussion ... Une prochaine fois, sûrement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 19 Nov 2017 - 23:10
Shojito lui souriait sincèrement lorsqu'il apprenait que l'Aburame était surprit d'apprendre que son nom était connu au seins de Kumo mais il ne relevait pas cela. Après tout lui même pense que la célébrité pour un ninja est quelques chose de dure à vivre même s'il n'en avait jamais fait les frais il se disait que cela était une facette qui ne vallait pas le coup d'être vécue, comment être un ninja travaillant dans l'ombre si tout le monde vous connais ? Pas possible. Une résonnement qui tenait la route pour le moment en tout cas...

Shizen lui ne connaissait aucun déserteur et heureusement pour lui d'ailleurs, l'Ikezawa se souvenait à quel point il avait en horreur le jour ou Ryûka avait déserter et il ne souhaite cela à personne. "Je suis du même avis que vous concernant les déserteur et je jure qu'un jour je lui ferait la peau." Rétorquai-il alors que le temps pour chacun de repartir dans son coin était arrivé. Il saluait l'Aburame et prenait la direction de son foyer, d'ou foyer, demain journée de repos, il allait en profiter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Un ami parti trop tôt (ft. I. Shojito)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: