Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le fracas des lames ft. Nagamasa Chôgen


Ven 17 Nov 2017 - 1:10
CHÔGEEENNNNNNNN !! Voilà, c'était dit. Il ne savait pas pourquoi il se ruait sur son adversaire en criant comme s'il allait à la guerre, mais le tintement des lames fut au diapason de ce cri fort adéquat. Après tout, le shodaime tsuchikage avait un joli prénom. Et surtout, il avait accepté de s'entraîner avec son cousin dans les montagnes proches du village. En vérité, Watari savait pertinemment qu'il était bien loin du niveau de son cousin, mais cela ne l'arrêtait pas. Leurs iai étaient probablement de force équivalente, puisqu'ils se repoussèrent. Mais il savait aussi pertinemment que les efforts cumulés de son adversaire aurait pu largement influer contre lui et l'amener à la défaite.

En vérité, c'était plutôt agréable de croiser le fer non pas avec des disciples, mais quelqu'un dont l'honneur et la force pouvait l'inspirer à se dépasser. Depuis qu'il avait entr'aperçu les prouesses du tsuchikage face au ninja de Kiri qui étaient venu les rechercher, Watari avait désiré croiser le fer avec Chôgen en se battant de toute ses forces. Espérer pouvoir un jour atteindre la force de celui-ci. Le remercier aussi. En tant que samouraï, les mots les plus sincères qu'il pouvait ainsi enflammer à la destination de son cousin se situait dans sa venteuse lame qui s'écrasait sans répit contre celle de Chôgen. Je remercie les hotoke-sama et les dieux du monde de m'offrir la possibilité de croiser le fer avec un samouraï aussi compétent que vous, Chôgen-sama ! Compliment et affection sincère, Watari tentait d'observer chaque mouvement de son adversaire pour le surpasser et apprendre de lui. Il ajouta alors : Je ne vous remercierais jamais assez de me consacrer un peu de temps pour m'entraîner, d'ailleurs.

Et il avait tant à apprendre de ce cousin. Tant en tant que guerrier, que en termes de techniques. Réussir à faire apparaître un avatar de force guerrière, se déplacer si vite... Plus que de voir de tels techniques, les affronter était un insigne honneur qui l'emplissait de joie. Loin de son calme sage, il était désormais le porteur d'une ferveur enfantine, comme lorsqu'il était bien plus jeune et qu'il s'entraînait avec son père, Hoshino Shunsada, ou son aïeul, l'Ancêtre. Une étincelle de bonheur impatiente brûlait dans ses yeux alors qu'ils continuaient de croiser le fer, le jeune samouraï du clan aux croissants de lune observant littéralement la différence de talent qu'il espérait un jour parvenir à réduire. Dans une nouvelle pause, il ajouta alors : Et je ne vous remercierais sûrement jamais non plus d'avoir sauvé les miens de Kiri. Vos prouesses m'ont laissé subjugué et motivé à vous surpasser un jour, cher cousin ! Un sourire sincère, amical et une promesse pleine d'espoir. Un espoir qui pouvait renaître en lui et qu'il espérait continuer de faire brûler avec passion, notamment au regard de sa promesse de protection envers le village.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Lun 20 Nov 2017 - 1:36
Le temps n'était vraiment pas à la discussion, il faut croire. Lui qui venait d'arriver sur place, dans le but de s'entraîner avec son cousin, s'attendant au moins à un bonjour ou quelque chose dans l'idée. Mais non, le samouraï n'avait rien trouvé de mieux que de crier le nom de son Kage tout en lui courant dessus pour envoyer une attaque bien puissante, qui venait de directement réveiller notre homme, l'esquivant au dernier moment et manquant de se faire couper le bras.

Vous ne perdez pas de temps Watari-dono. Je vois que cet entraînement doit vraiment vous donner envie.

C'était la première fois pour lui, croiser le fer avec un homme qu'il ne connaît pas du tout, ne sachant vraiment pas de quoi il est capable. Et il suffit de voir la technique qu'il venait d'utiliser pour comprendre que lui aussi, dans l'art du samouraï, avait quelques tours de cacher, comme son homologue aux cheveux blancs.

C'est normal d'avoir accepté vos amis. Mais je pense qu'il est plus important pour vous de regarder ce qu'il se passe.

Venant tout juste de terminer sa phrase, le Shodaime venait de joindre ses mains et commença à composer sa série de mudras. C'est alors qu'autour de lui, dans l'espace, venait d'apparaître un grand nombre de boules de feu.

Une attaque très dangereuse, signature de l'homme à la tête du village de la roche. Il était maintenant temps de voir de quoi le samouraï du clan Hoshino est capable. Car une technique comme celle-ci, il vaut mieux éviter de la prendre de plein fouet.



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Lun 20 Nov 2017 - 4:04
J'ai énormément d'estime et de respect pour vous, Chôgen-sama. Si je souhaite m'améliorer, croiser le fer avec vous est indispensable à ma formation ! Et dans sa formation, il souhaitait réellement ajouter sa propre patte, ses propres créations. Sans pour autant copier sur Chôgen, c'était quelque chose qui l'emplissait de joie que de pouvoir croiser de nouveau le fer avec un épéiste d'exception.

Et celui-ci avait des réflexes rapides, puisqu'il était parvenu à esquiver sa technique de tranche de peu. C'était un peu rageant de se dire que le point culminant de ses efforts n'étaient pas parfaits, mais dans un sens, c'était logique : Watari savait pertinemment qu'il avait encore besoin de beaucoup de temps, d'entraînements pour développer des capacités de déplacement aussi rapides que ceux de son cousin. Celui-ci lui fit remarquer qu'il était normal d'avoir accepté sa demande, avant de littéralement déverser des étoiles de feu explosives sur lui. Watari grimaça face à la technique qui était purement celle d'un ninja : pour lui, il était très difficile de s'abaisser ainsi à pratiquer un ninjutsu aussi proche de ceux des shinobis. Il était plus friand du ninkenjutsu, celui qu'il usait pour développer son style de combat.

Il fallait reconnaître cependant que le danger était mortel. Watari s'élança sur le côté, esquivant une première boule de feu. Puis une deuxième. La troisième, cependant, le propulsa par la puissance de la détonation. Il se reprit et esquive à nouveau, tentant d'éviter un maximum les attaques de son adversaire. Mais il fallait être réaliste : s'il parvenait à esquiver le danger, il ne pourrait pas le faire éternellement et il risquait tôt ou tard de se retrouver incapable de continuer d'esquiver. Je n'ai pas trop le choix que de me servir des arts ninja, tout comme vous, si je veux pouvoir avoir une chance de tenir contre vous, Chôgen-dono ! Futon : Kaze bunshin no jutsu !

Lui aussi, entre deux cratères enflammé, s'était mis à rapidement composer des mudras et s'apprêtait à s'élancer sur Chôgen. N'est-ce pas trop dur, de diriger le village d'Iwa ? Pourquoi avoir accepté cette lourde tâche, Chôgen-dono ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Mar 21 Nov 2017 - 4:54
Le Shodaime n'en revenait toujours pas. Ces derniers temps, plusieurs personnes du village sont venus lui demander de faire un combat contre lui et il faut dire qu'il n'était pas du tout habitué à ça. Surtout qu'en plus de ça, son cousin, Hoshino, semblait être un peu comme Senku, dans le fond.

Il avait commencé son entraînement avec puissance, c'était donc normal de lui montrer de quoi le démon blanc est également capable. Le feu provenant de sa technique envoyé un peu plus tôt l'avait légèrement touché, heureusement, d'un côté, pour son cousin, qui aurait pu finir totalement carbonisé sur l'ampleur de cette technique.

De son côté, il venait d'enchaîner, toujours cette envie de combattre affiché sur son visage. Après une courte phrase, plusieurs copies de lui-même venaient d'apparaître et au vu de l'incantation qu'il venait de prononcer ce n'était pas difficile de faire le rapprochement. Des clones. Mais il faut toujours faire attention avec des clones.

J'ai donc hâte de voir ce que vous pouvez faire dans cet art.

De son côté, voyant les clones arriver sur lui, il venait de se mettre en position, composant alors une série de mudras. Son chakra, d'un coup, relâché dans la zone, devenait beaucoup menaçant et sombre.

Je vais donc éviter de faire semblant maintenant...

Il venait de finir sa phrase et dans son dos, c'est son entité de foudre, tombant du ciel comme une calamité, qui venait d'apparaître, provoquant un son sourd et puissant, cri du démon se réveillant et prenant l'apparence d'un samouraï en armure.

Le Shodaime venait de dégainer ses deux sabres et le buste de samouraï, de sa hauteur, venait de faire de même avec ses deux épées de raiton gigantesque.

Voyons ce que vous pouvez faire.

C'est alors que le Nagamasa se mit à tournoyer sur lui-même dans le but de trancher comme une toupie tout ce qui se trouve sur son passage. Mais si ce n'était que lui... L'entité elle aussi était en train de tourner en même temps que son maître, tranchant alors au passage chacun des clones par la puissance de la foudre, se dirigeant maintenant dangereusement vers le Hoshino.



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mar 21 Nov 2017 - 16:56
Il allait rapidement découvrir la véritable puissance du premier des ombres rocheuses. Ironiquement, cette ombre rocheuse maîtrisait des techniques qui se seraient mieux accordées avec le pays de la foudre et le village caché des nuages. Mais Watari savait très bien qu'on ne s'entendait que très rarement avec la destinée en ce monde et lui restait un ninja qui maîtrisait l'art de manipuler les vents, une nature de chakra relativement rare, dans des villages qui n'avaient rien à voir : roche, eau... Mais il gardait une certaine fierté à posséder cette nature de chakra si peu commune. Et face au Raiton, Watari avait un léger avantage qu'il comptait bel et bien utiliser. Il n'avait pas la force de vaincre Chôgen ; il lui manquait encore de l'entraînement. Mais il comptait bien montrer à l'éclair que la brise pouvait se faire tempête.

Ses clones s'arrêtèrent en sentant le chakra dangereusement élevé de celui qui se fait son entraîneur de cette journée. Il n'avait pas besoin d'être un ninja doué en sensorialité pour comprendre que ce qu'il préparait était très dangereux de foncer sur Chôgen. Les mudras que composaient son adversaire étaient très rapides, tant et si bien que Watari et ses clones se préparèrent à faire face à son adversaire : Fūjin Ittō-ryū... Ten no tsurugi ! La lame des katanas se recouvrit d'un manteau de chakra de vent qu'il préparait en prévision de la suite de cet entraînement qui s'avérait dantesque. Watari n'était pas réellement prêt pour ce qui se déroulât sous ses yeux, tant et si bien qu'il trahit sa présence parmi ses clones en jurant : Par Fudō Myō-ō & Susano-o no Mikoto-sama... Pouvait-on réellement créer un avatar de chakra comme celui qui lui faisait face ? Ce n'était pas la présence d'un homme qu'il avait face à lui, mais celle d'un dieu. Imaginer que la maîtrise des énergies spirituelles et physiques de ce monde pouvait produire de telles choses... Même dans ses rêves de grandeurs, il n'avait pas imaginé voir un jour la foudre tomber pour prendre la forme d'un kami.

Tout homme sensé aurait lâcher son arme face à ce qu'il voyait. Mais malgré le respect et la peur qu'il ressentait actuellement, plus que tout, il souhaitait vaincre et surpasser Chôgen. Celui-là même qui parlait de ne plus faire semblant. Vous êtes un guerrier valeureux, Chôgen... Il n'usait plus d'honorifique. Ce n'était plus l'instant, le moment. Pourtant, dans cette absence de politesse qu'il ne réservait qu'à ceux qu'il haïssait profondément ou à ceux qu'il respectait du fond de son âme, la révérence qu'il lui accordait était tout à fait palpable. Respirant un grand coup, le quatuor se mit en garde. Faisant craquer ses articulations, son regard se fit acéré, alors qu'il abaissa sa posture proche du sol, prêt à être dégainer. Il y avait deux lames de chakra de foudre. Et Chôgen à l'intérieur de son armure divine de foudre, qui mimait ses mouvements. S'il voulait immobiliser le géant, il devait immobiliser le tsuchikage.

En théorique, c'était envisageable. Il pouvait envisager une stratégie pour se faire. Mais il manquerait probablement de vitesse. Ses clones pouvaient probablement lui offrir cette ouverture et surprendre le géant de foudre en explosant, mais une fois à l'intérieur du chakra de foudre, il devrait se débrouiller seul pour ... Envisager de gagner ? La meilleure victoire ici était la fuite, mais son honneur l'interdisait. Malgré la logique, ce plan restait follement téméraire, mais avait-il mieux ? Watari sourit. C'était un combat digne de lui, un combat qu'il était fier de pouvoir mener. Merci, Chôgen... Le vent ambiant des vallées montagneuses fut aspiré le long des lames qui se rangèrent dans les fourreaux du quatuor. Des vibrations intenses rendaient inaudibles et insupportablement bruyant l'affrontement, entre les crépitements électrique de la toupie infernale qui se dirigeait vers lui. Inspirant une dernière fois pour se préparer, l'assaut fut lancé.

Les quatre clones, se projetant avec autant de vitesse qu'il leur était possible, utilisèrent la technique secrète de tranche qu'il avait inventé. Deux d'entre eux usèrent de leur sabre pour tenter de trancher le sabre de foudre le plus proche et tenter de retarder, voire de stopper le mouvement, tandis que le troisième se jeta pour tenter de briser la deuxième lame avant qu'elle ne puisse arriver en renfort de la première. Watari, lui, utilisa son iai pour ouvrir un passage jusqu'à Chôgen et tenter de bloquer ses lames. Le sourire du jeune homme avait disparu et laissait place à une détermination sans faille. S'il parvenait à réussir cette stratégie, alors cet entraînement n'aurait pas été vain. Il aurait au moins, le temps d'un court instant, disputer l'autorité d'un kami de foudre... Lui qui avait tant de choses à faire payer à l'énergie explosive du ciel, ce combat était l'un de ceux qu'il était le plus heureux de mener.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Mer 22 Nov 2017 - 3:39
Il ne manquait pas de puissance. Il ne manquait d'initiative. Ni de bonne parle. Un homme d'honneur voilà tout. Et il était fier de pouvoir partager un moment avec un homme comme celui-ci. Fier d'avoir eu l'occasion de le faire rentrer dans son village, de pouvoir apprendre à le connaître.

Au fond, c'était un peu comme redécouvrir la sensation d'avoir un autre frère, ce qui venait de lui faire repenser à Koga, et aux différents échange de lames qu'ils pouvaient avoir à l'époque où il était toujours vivant.

Un échange assez similaire à celui-ci en fait. Sans retenu, sans faire semblant. Combattre pour combattre. La force d'un homme contre celle d'un autre. Tout simplement. Une force que le Tsuchikage venait d'employer pour tenter de terminer ce combat sur cette attaque monstrueuse qu'il venait d'invoquer.

Aspect terrifiant de sa personne, le démon blanc venait de se faire arrêter dans son élan tourbillonnant, la puissance des deux clones venait de bloquer son sabre. Mais n'est-ce pas là une occasion parfaite pour lui, une ouverture, ce qu'il attendait. S'en prendre à l'entité elle-même n'est rien, quand la vrai menace se trouve être le créateur lui-même.

La dernière tranche venait de toucher le corps du spectre samouraï, laissant alors jaillir un son d'un crépitement très fort. Mais entre temps, il avait disparu. Le Shodaime n'était même plus présent sur le terrain, le spectre de foudre lui commençait petit à petit à disparaître.

Et c'est alors que ce chakra monstrueux, ce chakra effrayant, venait de subitement revenir, au moment même ou le Nagamasa venait d'apparaître, d'un coup, devant son cousin. L'avait-il vu venir ? Cette tranche remarquable, arcane du clan dont il fait parti. Une tranche si rapide, si net, sorti tout droit d'une charge provoqué avec une rapidité sans précédent. Une des stratégies qu'adore utiliser le démon, vu son efficacité.

C'est moi qui vous remercie, Watari-dono.



Résumé du tour:
 

_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mer 22 Nov 2017 - 3:57
Il était content. Il était heureux de croiser le fer avec quelqu'un qui lui rappelait son frère, encore à Tetsu no Kuni. Il se sentait en confiance, face à Chôgen. Il partageait un lien qu'il n'avait jamais su trouver dans le pays des eaux et des brumes sanglantes. C'était une autre forme d'amour fraternel qu'il n'avait pas vu ou revu depuis sa déchéance en tant qu'héritier des Hoshino. C'était presque trop bien et vrai pour que cela dure. Mais il n'avait pas le temps de craindre l'avenir. Pas quand l'instant était aussi éphémère que son espoir de l'emporter. Pas quand Chôgen lui fit comprendre son surnom, avec sa vitesse si impressionnante. Jamais n'avait-il vu si rapide attaque ou réaction. Il ne savait pas s'il pouvait contrer une telle attaque. Il en doutait sérieusement. Grâce à la disparition de la créature de foudre, Watari était toujours porté dans ce flottement où la gravité l'entraînait vers le bas. Alors, il fit l'une des rare choses qu'il pouvait encore faire. Continuer son mouvement en absorbant l'air autour de lui pour résister à l'immensité du chakra qui lui faisait face et son attaque de tranche si nette et si proprement initié.

Il faut dire que Chôgen, grâce à sa vitesse, avait pu s'assurer d'être dans les meilleures conditions pour l'attaquer et lui faire ainsi la démonstration de sa maîtrise dans l'art du Battōjutsu. Son manque de vitesse allait offrir à son cousin l'occasion rêvée de lui faire payer très cher la vitesse qu'il n'avait pas. Watari eu à peine le temps d'entendre les remerciement de son adversaire qu'un bruit de tintement retentit. C'était le fracas de sa lame, nimbée de vent, contre celle de son adversaire. Un tintement violent, qui retentit à travers les montagnes, avant de le repousser avec une force bien trop grande pour lui. Ce n'était pas tant que Chôgen était bien mieux battit que lui, mais plutôt la vélocité de celui-ci qui le repoussa si violemment sur une dizaine de mètre. La douleur du choc s'était répandue dans tout son corps alors qu'il cherchait à réagir à cette violente attaque qui l'avait repoussé. Encore en vol, les clones disparus, Watari planta son sabre dans le sol malgré la douleur pour freiner sa chute et retrouver pied à terre. Chôgen, l'éclair pourfendeur... Watari sourit, baissant le regard, comprenant exactement ce que cette dernière attaque signifiait : J'ai perdu.

Simple conclusion, mais logique. La différence de vitesse et de force qu'il y avait entre le kage et lui était trop grande. Ce n'était pas tant qu'il était mal entraîné ou qu'il n'était pas bon stratège : son assaut sur le géant de foudre était preuve qu'il était loin d'être sot. Non, c'était finalement un manque d'expérience, de maîtrise des arts ninja. Il ne savait plus vraiment. Mais... Il avait l'espoir qu'un jour, il pourrait faire face à Chôgen et se battre avec lui en égal...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Le fracas des lames ft. Nagamasa Chôgen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: