Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

IWA SHUKUSAI | Protéger les Souvenirs | SOLO


Ven 17 Nov 2017 - 3:05



Retrouvailles des Dragons, s'ancrant dans la Roche, se passèrent mieux qu'escomptées au final. Ce firmament, dont les flammes aux différentes teintes pouvaient mener aussi bien à la Calamité, que le diapason harmonique, se jouait de l'adversité qu'il pouvait provoquer dans son sillage, ainsi qu'à son encontre. Malicieux, aux régalias dont l'ardeur inspirait craintes ou envies, il savait se faufiler dans les fissures lézardant le monde, sans se soucier aucunement des coups du destin. Solidifiant les faiblesses des uns, avec les forces des autres. La pluie venait jouer de ses battements, après la chaleur digne de la fournaise d'un volcan, ayant hantée l’atmosphère durant moult innombrables journées. Après la pluie, venait l’accalmie. Cette simple évidence suffisait à rassurer de la peur, que nul lendemain radieux ne viendrait pointer le bout de son nez. L'alliance de chair et de cartilages, pouvait se montrer parfois plus ou moins mutin. Mais tôt ou tard, il réapparaissait toujours.

Mélancolie du temps s’effilochant, dans les saveurs de sentiments que pouvaient revêtir les mortels. Ne pas sombrer dans ces eaux profondes, pouvait revêtir parures que seuls les plus audacieux pouvaient se targuer de posséder. L'impératrice en était pourtant insatiable, trouvant sa force au plus profond de cet écueil étrange, auquel bien des âmes succombait sans esquisser once de résistance à son encontre. Elle était pourtant partie, s’enquérir d'une folle Odyssée. Une de celle dont on ne revenait pas grandie, plus radieuse, mais plus sage.

Souvenirs emplissant le creux, jusqu'à déborder en se déversant hors de son lit. Espoir d'un renouveau, chemin chimérique que seuls les plus audacieux auraient courage d'arpenter. Étendard haut, tonnant les signes de ce qui pourrait être. Une raison d’être, incarnant les reflets insouciants que bien peu pouvaient imaginer. Se permettre à aspirer, à convoiter, à acquérir. D'une idée pouvait naître tant de choses, comme à l'inverse, tant de merveilles pouvaient se voir engouffrée dans le néant. Méticuleusement, il fallait savoir les user, comme on pouvait utiliser de diverses façons moult couleurs. Savoir les disposer, sur la virginale toile, n'était pas à la portée de tous

Protéger le valétudinaire semblait avisé, mais cette philosophie pouvait faire sourire. Révélant le fil acéré des opalines carnassières. Le courroux pouvait crier, hurler, vociférer, de bien des manières. Ne pas vaciller face à ses chants chaotique, pouvait demander totale abnégation. Autre voix, autre destinée, qui se devait d'être enracinée au plus profond de ce qui constituait une personne voulant voler de ses propres ailes. Pérégrination relevant de bien austères augures, si ce n'est mortifères. Mais noctiluque pouvait se pavaner de prendre luminescence parmi les ténèbres. Il suffisait parfois de peu, pour changer les facettes que pouvait arborer le monde. Un battement d'ailes, pouvait parfois, se transformer en dantesque ouragan. Fauchant tout sur son passage, jusqu'à s'éteindre subitement d'un plissement de paupière. Le lucre de telle engeance pouvait bien vite hypnotiser les plus saintes volontés, se transformant des lors en de de bien perfides vilenies.

Ouvrant alors les yeux, pour contempler les cieux, qui pleuraient en abondances ses lances aqueuses venant mourir d'elles-mêmes dans le sépulcre de son funeste lac, le Dragon fixait l'infini.

« Si je ne peux tenir le soleil au creux de ma main, puis je alors tenir la lune ? » -osant poser l'énigme, qui ne saurait elle même trouver réponse-

Trempé par l'averse qui battait toujours, tonnant avec allégresse, il prit la direction des chemins de traverses, sanguines veinules composant le Cœur Commerçant du plus beau village caché, qu'il lui avait été donné de connaître.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Sam 18 Nov 2017 - 18:06



Tel le spectre de minuit, l'errant se mouvait à travers les formes se démarquant d'allégresse, dans ces festivité ne connaissant point halte même en temps nocturnes. Frappant de son pas assuré dans les flaques parsemant le sol, revêtant le miroir aqueux recouvrant le chemin. Il arriva finalement à l'antre des Dragons, avec assurance, malgré la pluie taraudant ses épaules détrempées.

Il traversa en toisant les pierres s'érigeant autour de lui, toujours avec la même démarche, qui ne laissait aucune place au moindre signe de doute. En général, cela demandait plus d'efforts, mais l'averse avait joué son rôle. La foule si présente d'habitude, surtout avec le festival, s'était fait plus rare à cause du temps maussade. S'approchant toujours un peu plus, il finit par trouver refuge à l'orée du préau qui prenait ancrage à l'entrée du bâtiment. Sanctuaire, où l'eau ne pouvait jouer de ses battements, il pu continuer au sec. Il venait de pénétrer dans ce qui constituait le point névralgique de la place. Montant les marches se présentant à lui, il arriva finalement dans une grande pièce où la pénombre faisait rage. Obscurité, alliant étrange brume, qui hantait le lieux comme animée de sa propre volonté.

L’hôte de ces lieux contemplait, depuis la loge s'érigeant, ce qui semblait l'une des nombreuses vérité de ce monde tragique. Depuis la fenêtre s'ouvrant sur la salle des enchères, elle laissait paraître la luminescence de ses pupilles bleutées, regardant hautainement le spectacle se déroulant en contrebas. C'était l'un de ses passes temps, que de voir l'hypocrisie des hommes, se livrant querelle bien étrangement, sans once de la quelconque correction de savoir faire montre d'esprit.

Ne prenant la peine de lever le regard à l'intention de sa descendance, elle se contenta d'inspirer, puis d'expirer la fumée semblant irréelle.

« Fils. Que me vaux ta présence ? N'est tu pas accaparé par les tourments que traverse présentement Iwagakure ? » -demanda-elle, d'une voix légèrement hautaine-

Le Dragon, tournant le regard pour inspecter le spectacle plus bas, qui semblait la captiver, lui répondit alors.

« Certes, mère. Mais ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas vous rendre visite. »

« Je suis las, de voir à quel point tu peux te fourvoyer. Quelle importance que ces querelles ? Être au dessus de ça, ne devrais tu pas l'être ? » -continuant de fixer les manants plus bas, se jouant de vilenie et de toupet pour la bienséance- « Même Runa-chan se berce d'illusions, en croyant que cette voie pourrait l'aider à accomplir ce à quoi elle aspire profondément. D'ailleurs où est-elle passée ? »

« Je lui ai demandé un service. Elle devrait-être de retour rapidement. »

« Ce n'est pas dans tes habitudes de demander quelque chose. S'est-il passé un événement expliquant pareille changement ? » -s’enquerrait-elle, plus ou moins-

« Rassurez-vous, mère. Nullement. » -répondit-il-

A cet instant, une présence émergea. Une jeune femme à la chevelure dorée, arborant une tenue pour le moins synonyme de voyage.  Venant briser la discussion qui se déroulait alors. Il s'agissait de la messagère dont le clan usait des talents. Si Kanon demandait parfois ses services, elle était avant tout sous les ordres de sa parente. Elle s'approcha de cette dernière, après avoir salué le Dragon qui la fixait comme dubitatif. Elle n'avait pas pour habitude de montrer pareille incorrection. L'information qu'elle semblait vouloir donner à Shina devait être d'une importance sans précédent.

L'intruse s’avança et murmura quelques mots à l'intention de la Dragonne, qui contre toute attente, sembla des plus réactives. Cela pouvait se lire sur ses traits. Bien que gardant une contenance certaine quand à la moindre de ses expressions, elle ne pouvait cacher elle même les siennes vis à vis de sa descendance.

« Y a t-il un problème, mère ? » -demandant par curiosité-

Shina fit un signe de la main, afin de le rassurer que tout allait bien. Qu'il n'avait à s’inquiéter.

« Kanon, pourrais tu nous laisser ? J'ai quelque chose dont je dois m’enquérir dans les plus brefs délais. Je t'en dirais plus sur tout cela, très bientôt. » -portant finalement son regard vers celui-de son fils-

« Bien. » -acquiesçant, en restant tout de même dubitatif-

Le Dragon d'Iwagakure présenta ses respects, avant de quitter la pièce. Laissant les deux femmes qui semblaient avoir besoin de converser entre-elles, seules.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

IWA SHUKUSAI | Protéger les Souvenirs | SOLO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: