Derniers sujets
Partagez | 

Les casseroles de Kumo | Reiko


Ven 17 Nov 2017 - 18:13

Depuis quelques temps, la mauvaise fortune semblait s'être accroché à l'ombre de la Nara avec trop d'ambition. Tapie dans cette dernière, elle attendait son heure, frappant toujours quand elle l'attendait le moins. Comme dans un jeu de mot douteux alliant son nom et son prénom, pour remonter à ses tout débuts. La dernière en date composait un trio, un qui était extrêmement chronophage et irritant. La jeune donzelle observait son reflet sur une vitrine durant une pause à la sortie de quelques courses qu'elle avait dû faire en trombe pour mettre en page un dossier. Sa longue chevelure d'ébène lui happait son attention, elle serait grisonnante avec la venue de cheveux blancs avant ses vingt ans à cette allure.

C'était partie de là, que sa petite silhouette frêle traversait la ville d'un pas pressant, les poings aussi serrés que les dents. Entre cet abruti de Shojito, son senseï auto-proclamé et l’insupportable Metaru de son équipe elle était servie. Ils lui avaient encore volé tout le temps de sa journée, forcer à se mouvoir jusqu'à tremper ses aisselles, elle la princesse. A croire qu'ils prenaient autant l'un que l'autre un malin plaisir à gâcher ses journées libres, pire que tout, elle prenait du retard sur ses études, on tapait sur ses doigts à chaque retour de devoir. Aucune de ses excuses aussi vraies puisaient-elles être ne semblaient acceptables. On l'avait mise dos au mur, insistant pour qu'elle tranche. Concilié la fonction de Shinobi et celle d'érudit n'était déjà pas facile, maintenant que c'était greffé les obligations d'une équipe, cela devenait impossible. Enfin, la Nara aurait bien pu subtiliser plus de temps à la base, sans avoir à sacrifier quoi que ce soit, mais c'était sans compté sur le facteur Metaru, Nué plus précisément.

A chaque fois il trouvait le moyen d'en demander plus que ce qu'on avait exigé d'eux à la base et à chaque fois le mentor cédait ravi, non pas sans inclure dans les nouveaux plans la Nara qui n'avait rien demandé. Son avis à elle ? Tout le monde s'en foutait ! L'heure avait rendu les rues plus vivantes, la Nara devait esquiver quelques âmes, parfois errantes, parfois plus farouches pour tracer son chemin. L'une d'elle la bousculait un peu, et ce coup de coude avait renversé ses précieux calepins au sol. Les feuilles volaient, elle en avait rattrapé quelques unes avant de décider d'abandonner. A quoi bon, son devoir n'était même plus présentable, plusieurs bouts avaient été piétiner, entachés.

-Saloperie de Metaru.

Lachait-elle dans le vent une fois relevé en continuant d'avancer. Quand elle l'avait dégagé sa frustration vocalisée, un regard avait croisé le sien. Et comme la Nara était du genre hautaine, elle s'était plongé prétentieusement dedans, happant la lueur qui s'en dégageait, celui d'une femme au blond immaculé par la lueur tenace qui perçait dans la grande rue. Elle lui arquait un sourcil, l'air de lui dire qu'est-ce que tu me veux, pensant innocemment qu'elle poursuivrait sa route en maudissant son coéquipier envers qui la médisance était destinée, combien même il ne pourrait pas l'entendre cette fois. Il avait souvent cet effet dans sa vie, comme une explosion même à des milliers de kilomètres prête à lui arracher un bras. Ou pire cette fois. Une des feuilles de son devoir ruiné virevoltait en arrière plan, une de celles qu'elle ne rendrait pas aujourd'hui, qui lui vaudrait un blâme. Est-ce que la suite de sa journée pouvait être pire que ça ?...

Oh oui !

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 16:27
Pressée...

Tu détestais être ici, arpenter les rues de la place publique. Trop de monde, beaucoup trop de monde. Tout t’oppressait et tu n'avais envie que de tout les tuer pour retrouver une certaine tranquillité. Une malédiction que tu subissais depuis bien plus d'une décennie déjà, et malgré tout ce temps, tu n'avais toujours pas réussi à assimiler cette sensation horrible. Tu connaissais à force tout les endroits les moins fréquentés de ce lopin de terre. Tu avais tracé ta route de la sorte à croiser le moins de personne, à errer dans les ruelles les plus sombres, là où l'obscurité serait une bien meilleur amie que ce brouhaha intempestif.

Au final, l'air s'était rafraîchit, tu avais su te trouver une zone plutôt moins laborieuse que les autres. Très peu de gens se trouvait en face ou à tes cotés, tu pouvais respirer tranquillement. T'avançant, avec ta posture toujours aussi agressive, tu en vins finalement à entrer dans une personne dont tu n'avais même pas daigné appréhender. Elle n'avait qu'à se pousser si elle avait voulu t'esquiver, et de toute manière, l'idée même de te faire percuter par une personne t'énervait.

Ta colère attisée, tu jetais un regard perçant vers ce qui se présentait comme une jeune fille. Ses papiers étaient tombés dans l'impacte, tans pis, tu étais bien trop dévouée à l'idée de lui faire payer cet accrochage. D'autant plus qu'elle t'avait insulté de saloperie. Vraiment ? Elle ne te connaissait pas et jusqu'ici, cela avait clairement été un avantage pour elle. Mais elle allait morfler cette gamine.

Tandis qu'elle semblait vouloir reprendre son chemin, tu venais à poser ta main sur son épaule. Ta poigne était légendaire et celle-ci menaçait de briser sa clavicule à chaque instant. Tu étais particulièrement énervée, ton sang chaud bouillonnait en toi tel un volcan.

- Qu'est-ce que t'as dis ?!


Tes yeux trahissaient une colère profonde, le ton de ta voix était limite semblable à un rugissement d'un tigre. Venant la choper par le col, tu venais la faire percuter violemment contre un mur tandis que tu portais aisément son petit corps d'un bras. Ton autre main en profitait pour se réarmer prête à faire feu de nouveau.

- C'est moi que tu te traites de saloperie de Metaru ?


Tu ne jouais pas là. Elle allait vraiment souffrir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 17:19
C'était que Sayo n'avait pas très bien compris ce qu'il s'était passé entre le moment où sa journée avait empiré et celui où elle voulait lui signer son arrêt de mort. Ses pieds avaient quittés le sol, plus vite qu'elle avait jeté dans le vent quelques insultes habituelles, peut-être même affective sur le dos de son coéquipier. Son regard rubis se jetait sur cette folle, un air d'incompréhension au début, puis le « C'est moi » couplé au « Metaru » lui faisait du sens. Ses paupières se plisaient sur la blonde pour mieux la fixer, à la aide de ses mains, avec la faible force qu'elle détenait, la Nara se donnait un peu de marge pour de l'air. Décidément, elle était cernée par cette espèce particulièrement reproductive qu'étaient les Metaru, est-ce que la reproduction massive faisait partie de leur tradition ancestrale. Voilà qui expliquait qu'ils soient légions... Un frisson lui parcourait le dos et ce n'était pas l'air menaçant de la folle impulsive en face d'elle. Tout d'abord, elle se raclait la gorge.

-Je faisais plus référence à un membre de ton clan particulièrement irritant, mais je dois dire que vous vous défendez tous bien sur le sujet dans cette famille. Visiblement.


Sayo avait beau lire beaucoup et connaître beaucoup de mots, elle était elle aussi en proie au fatigué et aux désabusements multiples. Qui de sensé réagirait aussi excessivement de toute façon. Damne, cette folle de Metaru ressemblait à cette peste de Nara sous quelques aspects. Impulsive et téméraire, semblant impossible à arrêter. Elle lui soufflait dessus pour refroidir ses ardeurs ou au contraire attiser la braise. Avec un spécimen comme Sayo s'était difficile à dire. Combien même son dos lui faisait mal, et que tous les signaux lui disaient qu'il avait un danger imminent, elle n'en démordrait pas.

-Puis déjà avant de faire l'outré sur le respect, s'te plait, n'est-ce pas toi qui bouscule les gens sans égard quelconque. Tu te crois donc si au dessus de tout ? C'est le genre d'image que tu te donnes le droit de donner de ton clan parce que le Raikage qui est des vôtres est la tête de notre village ? Quelle hypocrisie ou stupidité, j'ai dit mal à choisir sempai-sama. Concluait-elle sur une révérence plus respectueuse que le reste du contenu de son analyse. Chez les Nara, on m'a appris à être mon clan, avant d'être un individu pouvant le ternir. Nous sommes toutes deux en tort alors quoi ?...

Elle pourrait bien morfler et elle savait que la Metaru pouvait la briser en quelques secondes, mais la crainte ne l'avait pas gagné, Sayo Nara était ainsi, irrémédiablement avec un museau relevé, insoucieuse des châtiments quand il fallait défendre sa conviction. Elle poussait sur ses mains, ayant trouvé un appui avec ses pieds sur la parois du mur en canalisant son chakra. Au moins elle ne subissait plus son poids en fixant l'inconnue enragée qu'elle n'avait encore jamais vu.

-Il y a bien des formes de coups et de châtiment, consœur.
Lui avouait-elle pour lui faire comprendre qu'elle ne serait pas une victime accablée, loin de là, après tout Nué lui avait déjà démontré plusieurs fois, la façade d'idiots d'un Metaru n'était que ça, une illusion dont ils s'arrangeaient à leur guise.



_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 17:33
Énervée...

Mais qui était-elle bon sang ? Elle te parlait mais tu ne daignais même pas l'écouter. Tu te contentais simplement de l'inspecter pour savoir où la frapper afin de lui faire le plus mal possible. Cette dévergondée te parlait avec une assurance débile et sans véritable crédibilité. On voyait chez elle qu'elle connaissait son futur sort, et qu'elle tenait à garder la tête haute seulement en apparence. Elle parlait beaucoup, beaucoup trop pour une personne qui se devait d'être confiante.

Tu te foutais bien de ce qu'elle avait à dire en réalité. Elle t'avait insulté. Tu avais même sauté le passage où elle t'implorait de comprendre que ce n'était pas toi qui était visée en particulier. Tu te foutais bien qu'elle ai un problème avec ton clan. Tu en avais certainement un plus gros qu'elle avec celui-ci. Mais qu'elle s'en prenne à toi gratuitement... Tu allais lui faire comprendre que chaque mot avait un coût. Et qu'elle avait tout intérêt à fermer sa grande gueule.

Voilà que quelques secondes après sa révérence et sa verve pathétique, ton poing s'enfonçait dans sa mâchoire pour la faire voler sur quelques mètres. Le village te connaissait ainsi de toute manière, cela faisait depuis bien longtemps qu'il avait été contraint d'accepter tes sautes d'humeurs. Tu le servais après tout bien mieux que tu ne lui portais préjudice. Et cette fille allait clairement être un préjudice.

- Relève toi gamine. On verra si tu peux encore parler.


A l'image de Nué, tu lui avais clairement brisé la mâchoire. Tu avais pu sentir le craquement significatif de ses os à cause de la force de ton impact. Nué avait été un dommage malheureux, tu avais voulu simplement l'écarter et tu n'avais pas songé à tant de faiblesse. Elle, tu l'avais fait consciemment et tu étais prête à recommencer dans le cas où sa mâchoire avait encore un peu de résistance à démontrer.

- Je me fous de qui tu es et de ce que tu penses.


Serrant les poings, tu t’apprêtais à repartir sur un second round.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 17:58

Quelques secondes et elle avait dans son regard ce qui allait se passer, peu importe. La douleur fracassait sa mâchoire, la tiédeur de son sang réchauffait la longueur de son cou tandis que la jeune Nara, même sonnée se relevait. L'espace se perdait dans sa tête, la vision sous le choc troublée l'avait emmené dans un océan de lumière. Ironique pour une enfant de l'ombre. Elle ne se démontait pas pour autant, malgré le battement inquiétant de son cœur dans ses oreilles. Une main tenait sa mâchoire sûrement brisée, qu'elle qui avait flanché sous l'assaut, l'intensité de son regard revenait au fur et à mesure que sa vision lui ramenait un horizon à observer. Même sous la douleur, elle paraissait se faire violence pour l'insulter d'un sourire, refusant l'humiliation de ne pouvoir sortir aucun mot ou de l'air idiot que cela lui donnerait.

Sa main libre se tendait, un doigt pointait en avant. Le royal fuck.

Voilà ce qu'elle avait à lui répondre, même sans mot. Oh elle savait bien qu'elle allait la faire exploser une fois de plus, mais si c'était là tout ce qu'elle était capable de comprendre, soit. La Nara avait deux suppositions, soit la fille était complètement stupide et folle, un esprit perturbé, soit elle d'une nature à ne rien canaliser. En regardant autour d'elle, Sayo avait remarqué à quel point la scène pourtant hors norme avait arrêté d'inquiéter ou même intéressé les gens dès qu'ils avaient reconnu la blonde. Alors elle s'était rapproché elle-même de la tortionnaire au lieu de fuir, une expression sur le visage qui donnait l'impression qu'elle était en train de foutre de sa gueule. C'était un peu ça et à la fois pas du tout. La princesse Nara n'accepterait jamais de courber l'échine, elle avait tenté de bloquer son ombre dans la sienne déjà pour entraver ses mouvements et l'obliger à se calmer, mais en vain...

Après tout la jeune kunoichi était encore une néophyte et son adversaire soudainement proclamé semblait avoir plus d'expertise et d'avance sur elle. Son jutsu se brisait avant même d'avoir le moindre effet, peut-être que la blonde avait pu le ressentir, ses compétences au taijutsu étaient nulles, mais aucune importance. De la main qu'elle avait insulté d'un doigt pointé vers le haut, elle lui faisait un signe du bout des doigts pour l'inviter à venir. Ah elle voulait l'explosion, la Nara voulait de bons arguments. Une petite mâchoire abîmée ne suffirait pas. Il fallait savoir perdre pour gagner, elle le savait que trop bien.

-C'est tout ce que tu sais faire frapper ? Lui articulait-elle doucement avec difficulté. Alors viens en finir avec ton moindre intérêt. Reste cacher dans ta pathétique petite sécurité.

C'était déjà la fin des rounds ?...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 18 Nov 2017 - 18:55
Colérique...

Ca oui, tu l'étais, mais finalement, malgré toutes les vaines provocations de la Nara, tu arrivais à te calmer. Elle était déjà dans un si piteux état que continuer à la trimbaler dans tout les sens aurait tôt fait de l'achever. Le moment où te calmais généralement était celui où tu pouvais te rendre compte que ton adversaire proclamé ne pourrait pas supporter davantage. Et là, c'était clairement le cas.

Elle avait déjà échoué une de ses techniques et ce fut à peine si elle fut capable de se relever. En bref, elle tentait fébrilement d'afficher une image fière d'elle alors qu'elle n'était plus que ruine en l'espace de quelques coups. La jugeant du regard, tu étais plus grand qu'elle et tu pouvais aisément la regarder de haut. Plus que ce qu'elle ne ferait jamais.

- Je me fous de toi.


Au final, tu relâchais la pression au creux de ta main et tu détendais tes muscles. Elle n'était plus grand chose pour toi, simplement un moucheron à qui tu avais arraché toutes les pattes et qui rampait vers toi. Te dirigeant alors vers elle, tu la poussais de nouveau de l'épaule, comme à votre première contact et tu la mangeais avec une once d'indifférence. Tu ne daignas même pas te retourner ou monter ta garde, elle était pathétique après tout.

Une inconnue parmi tant d'autre que tu avais lynché à cause de son irrespect. C'était ton quotidien au somme, tout ce lopin de terre savait qu'il ne fallait pas t'approcher sous peine de subir ton courroux. Mais il y avait toujours des imbéciles comme elle prête à se frotter à toi d'un peu trop près.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Sam 18 Nov 2017 - 21:13

Cela faisait des heures qu'elle attendait dans ce couloir, la nuit était tombée depuis longtemps, son géniteur trop protecteur devait faire des bonds maintenant, à moins qu'avec un peu de chance il était encore en mission. Enfin, une blouse blanche l'approchait, on l'examinait brièvement, avec difficulté elle exposait la cause de son état désastreux, une vilaine rencontre avec une méchante pierre sur son passage qu'elle avait dit. Le rapport officiel fera état d'une chute donc...

La version officielle auprès de tous aussi d'ailleurs.

Puis voilà quelques jours, voire semaines même avaient passés, à force de flemmarder avec ça pour excuse, la Nara avait perdu le fil... elle avait toujours mal et des hématomes qui refusaient de partir, mais dans son toupet caractéristique, elle lui refaisait face, tirant une chaise pour prendre place. C'était qu'elle n'avait pas eu beaucoup de difficulté à identifier la tristement célèbre colérique Metaru. Leurs éclats rubis se reflétaient, ses paupières se plissaient, un rictus aux commissures de ses lèvres, l'air de dire, eh oui, encore moi...

-Tu cognes dur. Confirmait-elle sans faire de détour. Comment tu fais ça ? Ça te prend une technique particulière, ou c'est réservé pour une brute sans cervelle de nature ? Droit au but, même si les mots étaient chicaneurs, le ton était amusé, exposant la plaisanterie, pas sûr qu'elle avait de l'humour cette Metaru, mais bon. Ne saute pas de ta chaise tout de suite pour me coller une nouvelle raclée, personne ne t'a appris l'art des préliminaires ?... Son sourire s'aiguisait. Je viens en paix, détends toi deux minutes. Tu auras bien assez tôt l'occasion de t’exercer. Pour tout te dire, je suis venue te demander de m'apprendre à casser des mâchoires et je le ferais par ton biais, avec ou sans ton consentement. A force de raclée après t'avoir harceler ou de cours savamment prodigués.

Elle avait bien compris que la Metaru n'aimait pas les gens qui parlaient trop et c'était justement pour ça qu'elle déversait tout un flot de paroles, pour l'agacer un petit peu peut-être, une vengeance ? Bof, la Nara n'était pas vraiment fâchée contre elle, si elle avait eu le même gabarie, la même opportunité, elle l'aurait sûrement écrasée avec la même intensité. Peut-être qu'elle le ferait un jour même... Pas sûre, mais c'était plaisant d'y croire. Pour le coup elle avait l'air folle ou suicidaire, un mélange dans le genre pour revenir vers son bourreau, posant une demande d'apprentissage en bonus alors qu'elles ne se connaissaient que d'une raclée mise sur un malentendu. C'était bien le genre de Sayo en fait. Impossible de savoir quelle folie se trouvait dans sa petite tête, ni même ce qu'elle attendait, elle n'était même pas certaine qu'elle accepterait, par contre elle savait qu'elle pourrait la rompre en deux, alors pourquoi revenir insister ? Parce qu'elle était parfaite pour elle, imperméable à son esprit, convaincante avec ses poings. Ce qui lui fallait pour se motiver.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 19 Nov 2017 - 1:15
Perplexe...

Tu étais là tranquillement à profiter de la tranquillité ambiante. Assise, pour une fois personne ne te dérangeait d'une manière ou d'une autre. Tu avais certainement encore cassé pas mal de gueule les jours précédents et tu allais surement continuer à le faire. Mais le monde n'apprenait jamais assez de ses erreurs et il revenait toujours à la charge... Si tu devais te souvenir du visage de tout les types dont tu avais brisé une mâchoire, tu ne pourrais plus rien apprendre de plus.

Mais voilà qu'une gamine se présentait à toi bien rapidement, déblatérant des mots obscures dont tu ne comprenais pas l'origine. Tu ne la connaissais pas c'était certain, enfin... Comme tu l'avais dis tu n'étais pas certaine de pouvoir te souvenir de tout les visages que tu avais déformé. Déjà car tu t'en foutais et surtout car ils étaient nombreux. Tu arquais alors un sourcil tandis que tu tentais de retrouver tes souvenirs te permettant de résoudre cette énigme. Est-ce que tu la connaissais réellement ?

Après tout, elle avait juste l'air d'une tarée déblatérant des mots sans aucun sens. Encore et encore... Une chose qui était certaine, c'était qu'elle avait une grande gueule pour une si petite bouche. Elle en vint à te parler d'entrainement, que tu devais lui apprendre à frapper aussi fort que toi , qu'elle allait le faire avec ou sans ton consentement. Mais... Qu'elle le fasse ? Tu t'en foutais royalement en réalité, tu ne savais pas qui c'était !

Prenant une respiration, tu plissais tes yeux d'un air interrogateur :

-On se connait ?


Rien de plus, rien de moins. Trois mots qui valaient toutes les paroles de ce bas monde. Tu voulais bien l'aider la gamine mais bon... Si tu savais même pas qui elle était...

- Pourquoi moi ?


Enfin... Certainement qu'elle allait t'en apprendre plus à travers tout un monologue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 2:17
Son fascié en disait long, elle ne l'avait pas reconnue. Si au début, la Nara avait arqué un sourcil désabusée de sa réaction, très vite c'était un rictus satisfait que la blonde lui avait inspiré. Un petit ricanement amusé, qui aurait cru qu'elle ne se serait pas vexée... La princesse... Mais c'était que, la nature si particulière de sa tortionnaire avait tout pour l'intriguer. Elle se fichait des conséquences et des gens, exactement comme la Nara s'y exerçait. Entres connasses donc...

-Oh, on va apprendre à se connaître si ce n'est que ça. Tu peux m'appeler Sayo.


Lui fit-elle au tac au tac sans perdre de ses joues rebondies, sans plus la faire attendre même, elle entreprenait de répondre à sa question, c'était qu'elle savait exactement pourquoi elle la voulait elle. Et ce dès le moment où elle lui avait explosé la mâchoire, peut-être même quand elle avait soulevé son col. Son karma n'était peut-être pas si mauvais après tout, d'un mal, pouvait-elle arriver à tirer un bien... ? Patience, patience...

-Parce que tu es la plus directe pour m'enseigner l'art de casser des mâchoires. Répondait-elle simplement en faisant un clin d'oeil à sa mésaventure. Je ne veux pas de théorique, juste de la pratique.

La partie théorique, elle avait acquise en masse, puis les leçons et les grands discours, ça avait un peu de mal à passer avec la Nara, elle espérait qu'en changeant les méthodes et sachant pertinemment ce qu'elle risquait à échouer... ça la motiverait. Le problème étant principalement qu'elle ne prenait pas ses professeurs au sérieux, persuadé peut-être à juste raison qu'ils n'iraient pas jusqu'au bout, au point de lui faire mal vraiment. Pas comme la Metaru en face d'elle. Sayo était prête à endurer la casse si c'était pour la bonne cause, celle qui la conduirait plus vite à tourner une page. Peut-être que quelque part, elle avait une certaine forme de respect pour cette femme qui n'avait même pas pris la peine de se souvenir d'elle. C'était comme si elle venait de la remettre à sa place dans l'univers, Sayo Nara n'était personne, on pouvait la balayer d'un revers de la main, dans la métaphore, comme littéralement. Elle fixa son regard dans le sien.

-Alors tu es d’accord ? Je suis prête, là tout de suite.

A quoi bon les grands discours, elle avait bien vu dans son regard qu'elle ne l'écoutait pas. Pas jeu d'esprit avec cette créature là, soit, la Nara ferait avec ça, c'était un bon exercice sur elle-même après tout.


_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 19 Nov 2017 - 2:59
Sayo... ?

Ouais... En réalité tu t'en foutais de comment elle s’appelait. Finalement, tu en étais venue à la constatation qu'elle aurait pu être n'importe qui, cela n'aurait rien changé à la situation. Au final ce n'était qu'un nom, un visage, que tu allais certainement oublier le lendemain. Haussant les épaules, ça devait certainement être une junkie ayant eu vent de ta réputation assez... violente... Soit. Apparemment elle était de ce genre de personnage aimant la douleur simplement pour ressentir la douleur. Ce genre de personne tordue appréciant des vices clairement peu acceptés par la société. Toi tu foutais bien de ce qu'elle pouvait être, tu voulais seulement être tranquille.

Elle voulait passer à la pratique maintenant ? Te passant la main sur le visage, tu ne savais pas comment agir face à ce parasite. Clairement, elle parlait trop et prenait trop de place dans ton champ de visuel. C'était un moucheron particulièrement embêtant. Et les moucherons tu avais tendance à les écraser dans une grande indifférence.

Soupirant, tu te levais de ta chaise lui faisant face. Levant les épaules, tu affichais un visage vachement ennuyé par sa demande.

- Soit... Si c'est ce que tu veux...


Aussi tôt, à peine ton dernier mot terminé que ton poing venait s'enfoncer dans son ventre bien profondément. Assez pour lui couper le souffle. Assez pour lui faire recracher ses divers repas depuis une semaine. L'empêchant de reculer suite à l'impact, tu venais saisir sa tête et lever le genou pour qu'il se plante sur son front de manière plus que brutale. Elle voulait de la pratique non ? Un enseignement à la dur ? Soit. Alors tu refusais de te retenir d'une manière ou d'une autre. Venant ensuite porter sa main à son visage, tu venais la projeter violemment au sol, celui-ci grondant à cause de la force déployée.

Reprenant ta posture droite et inébranlable, tu fixais le moucheron.

- Relève toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 3:43
Un oui, en fait la Nara avait pensé que cela serait plus difficile que ça, mais elle s'était lourdement trompé, non pas que ça la dérangeait, bien au contraire, même si il y avait de forte de chance qu'à la fin ayant finie estropiée elle puisse commencer à le faire. Sans crié gare, le premier assaut, la Nara crachait ses entrailles, ou presque, une giclée de sang comme elle n'en avait jamais connu avant. C'était peut-être pas pire que la mâchoire, elle avait du mal à y réfléchir, encore plus qu'on ne lui avait pas laissé le temps de le faire, son nez cette fois qui craquelait sous le coup, la caresse tiède de son incompétence dans un goût métallique dans la bouche.

Douleur et sueur se confondaient sur le corps frêle de la jeune genin, elle n'était pas prête à ça, c'était justement pourquoi elle était là, ça devait rentrer en force s'il le fallait, mais ça devait, parce qu'il fallait qu'elle montre à Shojito-senseï qu'elle était prête à y arriver. S'il fallait détruire chaque bout de corps de la Nara pour la reconstruire compétente, alors elle s'y plierait. La voix était audible, bien que saturé, malgré tout, elle comprenait la demande, Sayo d'ordinaire ne serait pas ici, probablement qu'elle aurait juste fermé les yeux attendant que ça se passe, mais pas cette fois. Aussi difficile ça lui paru, elle se redressait tâchant le sol, pourtant elle savait qu'elle ne pouvait pas faire face, mais peut-être qu'à force les coups ne seraient plus aussi douloureux. C'était une réussite en soi que la Nara se redresse, même péniblement. Pour une courte durée, la Metaru ne lui offrait aucun répit. Un néant plus grand que l'ombre de son art l'avait envahie. Brisée en deux encore une fois.

Ses côtes, son nez, un bras, puis l'autre, et j'en passe. Rien à faire, combien même elle n'arrivait pas à lui répondre correctement, elle revenait, irrémédiable, toujours la même scène, un air détaché en face, puis agacé, des coups, du sang, des soins et la boucle indéfiniment, soit elle brisera un jour pour de bon, soit elle en aurait assez pour poursuivre son chemin. L'option de la lassitude avait été écarté. Un énième jour, combien même c'était inutile, la voilà à nouveau là, les lèvres déchirées qui souriaient encore malgré la douleur palpable disciplinée. La relation platonique avec le bourreau n'avait pas été vaine, ça la rassurait.

-Encore moi. Lui fit-elle en apparaissant et comme toujours dans le nouveau petit rituel de salutation, la Nara lançait une offensive sans efficacité pour la Metaru, mais qui à force d'avoir été travaillé, lui sauverait peut-être un jour la mise... C'était toujours un bon début. Bien sûr, sans difficulté Reiko l'esquivait sans trop sourcillé, elle lui casserait encore quelque chose, mais c'était devenu secondaire. A terre, avant qu'elle ne l'achève, la Nara se permettait une question, peut-être pour l'énerver, peut-être parce que ça l'intéressait... Pourquoi tu te protèges de tous derrière cette façade au juste ?

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 19 Nov 2017 - 13:30
Lassant...

En réalité, ton mur était bien plus agréable à taper que cette poupée de chiffon. Tu la déformais à ta guise, sans trop te forcer et chacun de tes coups semblait rassembler l’entièreté de son anatomie. Elle était si faible et préférait simplement subir tes assauts plutôt que d'apprendre de ses erreurs. D'ailleurs plus le temps défilait, et moins tu ne voyais d'once de progression chez elle. Elle semblait accaparer à l'idée que ce qui ne la tuait pas ne pouvait que la rendre plus forte. Mais il suffisait d'un coup mal placé pour la faire trépasser. Heureusement pour elle, tu savais ce que tu faisais. Bien que sa mort n'aurait pas été une grosse perte, très certainement.

Au final après plusieurs jours, elle était venu te parasiter encore et encore. Honnêtement, cela te gonflait, tu ne voulais que faire ta vie et t'avais autre chose à faire que de te défouler sur une masochiste un peu trop zélée.

En vain finalement une question déplacée qu'elle porta à tes oreilles. Pourquoi tu te cachais derrière cette façade ? Franchement ? Ton comportement avait vraiment l'air d'être une façade ? Bien au contraire, tu te comportais comme cela car tu étais ainsi, tu ne voilais rien au reste du monde. Tu étais agressive, de très mauvaise compagnie, avec une culpabilité proche du zéro absolu. Ainsi, tu en vins à porter un violent coup de boule à sa petite tête dénuée de tout cerveau.

- Ferme-la et contente toi d'encaisser.


Mais voilà que celle-ci s'effondrait dans une sorte de pseudo évanouissement. Tu avais peut être frappée trop fort. Haussant les épaules, tu te contentas de la laisser traîner sur le sol tandis que tu partais rejoindre la raffinerie. Tu avais des choses à faire, et cette gamine allait rester dans les vapes pendant encore plusieurs heures. Peut être qu'elle allait se faire abuser par des passants. Enfin... C'était franchement pas ton soucis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 22 Nov 2017 - 15:39
Sa tête était douloureuse, son corps aussi, mais elle commençait à en avoir l'habitude, une sourire d'idiote sur les lèvres tandis qu'on la tirait par jambe pour la traîner. Elle ouvrit un œil, c'était flou, puis elle entendait quelques voix, inconnues. On l'avait sûrement ramassé dans la ruelle pour l'amener quelque part, de l'assistance pas vrai ?

Après tout elle était dans Kumo, elle ne pouvait rien risquer, elle était en sécurité, comme elle le pensait dans ses acquis. La petite princesse jamais sortie de se tour d'ivoire, innocence donnant l'idiotie aussi dangereuse que malsaine tant elle était entretenu. Le sol n'était pas confortable et la pression sur ses poignets trop persistante, mais son bras lui faisait trop mal pour repousser l'entrave. Le carmin s'intensifiait, au fur et à mesure de la pression sur sa poitrine exercée par un poids, des portes vers une âme peu attractive lui était ouverte, un regard qu'elle ne connaissait pas, comme l'individu sur elle. Ses sourcils se fronçaient, mais qu'est-ce qu'il faisait celui là ?

Oh damne, elle savait, mais ne voulait y croire, son front percuta sa tête à ce pauvre fou pour dégager son horrible souffle de son cou, mais ses mains ne répondaient pas à son appel, elle usa d'un coup de genoux qui ne le calmait que brièvement, tout en le poussant, son kimono bafoué glissa un peu plus sur ses épaules dénudées, ce qui n’enrageait, mais elle tituba un genou au sol avant d'avoir tenté de s'être complètement relevé. Son cou se serra, en prise avec le tissu de sa propre ceinture, elle lutta d'abord dans un mauvais réflexe de ses doigts pour se donner du large avant de se rappeler les enseignements de Shojito, parfois ce n'était pas seulement la force brute qui comptait. Utilisant l'énergie adverse qui lui était porté, d'une prise, elle l'envoya valser par dessus elle, titubant-encore une fois.

C'était un match de plusieurs ombres contre une, elle n'avait pas de chance à l'usure, partie déjà dans le pire du possible de l'avantage. Incompréhension sur le pourquoi, encore que si, mais la raison de son tourment était plus profonde que. Dire qu'elle y avait cru naïvement. On ne lui offrait aucun répit alors qu'un des opportunistes traversait la paroi fébrile du coin de ruelle où ils s'étaient planqué pour accomplir leur méfait. Révélant ainsi la scène à un public. Il releva le nez sur une nouvelle âme et en croisant ce regard, on entendu son cri au bout d'à peine quelques secondes...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 22 Nov 2017 - 16:26
Ennuyée...

Tu avais fait ce que tu voulais faire, cela faisait déjà bien quelques heures que tu avais abandonné l'autre chieuse. Ça te faisait du bien de ne plus être parasitée par elle, sincèrement, elle avait qu'à se trouver une occupation. Il devait y avoir certainement plein de type apte à lui casser la gueule matin et soir. Toi, ça te gonflait à la longue. Tu avais d'autres choses à faire et cela ne t'apportait rien à la tabasser encore et encore.

Soupirant, tu étais contrainte de repasser par là où tu l'avais laissé. Pas que tu te souciais de son sort, mais c'était l'unique chemin pour rejoindre l'endroit où tu allais t’entraîner. Baillant, tu longeais les murs afin d'éviter un maximum de ces passants crasseux et pathétiques. Au final, tu vins à entendre des gémissements, des rires et des cries étouffés. Tu n'en avais rien à foutre en réalité que quelqu'un se fasse agresser, mais bon... Tu devais emprunter la rue où ils se terraient justement.

T'engouffrant dans celle-ci, tu pus alors voir une sorte de pseudo spectacle macabre. Le pire d'entre tout ça n'était pas les agresseurs mais bel et bien l'agressé. C'était encore l'autre Sayo, pestant au fond de toi, tu envisageais fortement de faire demi-tour et fait comme si de rien n'était. Soupirant, tu la regardais souffrir quelques instants avant de faire quelques pas de recul. Elle l'avait mérité après tout.

Mais voilà, un homme t'avait vu, et commencé à s'avancé vers toi prêt à te faire taire... Fais chier...

- Et toi, arrê...


Et voilà qu'il bouffait ses dents, ton poing fermement enfoncé dans sa gueule de rat. Les autres te voyant se jetèrent bien sur toi, en vain. Ce n'était que des opportunistes à l'esprit malsain dont tu avais tôt fait de briser chaque os de leurs petits corps pourris. Tu n'avais aucune retenu pour eux, simplement car ils avaient osé t'interpeller. Tu leur aurais bien laissé faire leur magouille avec l'autre débile, mais ils s'étaient grillés tout seul.

Écrasant la gueule de l'un d'entre eux au sol, tu regardais autour de toi pour ne voir que des corps convulser au sol par tant de violence. Soupirant, tu les enjambais alors, en tentant de te faire le plus discrète possible. Avec de la chance, Sayo ne t'avait pas remarqué et tu allais pouvoir voguer librement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 22 Nov 2017 - 17:02
La défense farouche aurait pu lui coûter un bras ou pire, mais finalement, la Nara s'en sortait bien, un kimono malmené avec juste un besoin de coutures au pire pour être réparé. Certes on l'avait frôlé et éraflé de près, elle et son intimité, mais son bourreau lui avait le pire. Enfin, ce n'était pas vraiment comme ça que Sayo voyait la blonde, puis ça n'avait rien à voir avec son sauvetage d'aujourd'hui. Elle ajusta le vêtement sur ses épaules, puis la tenue en général pour se redonner un peu d'allure en allant affronter les rues.

Est-ce qu'elle aurait été capable de se défaire de cette mauvaise passe ? Elle voulait être actrice de son évolution, mais la réalité restait qu'elle n'était qu'une simple opportuniste, comme là où elle venait donner quelques coups de grâce sur des hommes à terre. Quelle notion de l'honneur ? C’était donnant-donnant. Apprendre à encaisser ne suffirait pas, à moins qu'elle comptait éternellement servir de paillasson jusqu'à l'ouverture ? Pensée dédiée en sachant maintenant ce que cela faisait de recevoir des coups sans lutter, s'écraser au sol et revenir toujours plus fort un sourire aux lèvres. Oui, elle savait et détestait ça.

-Hey !


Elle l'interpella tandis qu'elle se dérobait, non plus dans l'idée de lui faire perdre du temps dans des coups désormais inutiles. Elle n'était pas encore prête pour ça, la genin l'avait bien compris.

-Je me suis trompée sur toi. Lui avouait-elle sans résumé le pourquoi. Mais je sais que je vais aller boire du sake, peut-être beaucoup et qu'on serait pas obligé de parler si tu voulais t’inonder le gosier au frais de la princesse.

Elle haussa des épaules en prenant la direction de le bâtiment paumé de  Kibichi, un vendeur de sake où Nué l'avait emmené, elle la princesse, un soir après l'école. C'était le seul qu'elle connaissait. Sa main glissa dans sa poche, son argent plus celui des tabassés entre ses mains. A vrai dire, elle ne se soucia pas vraiment de savoir si elle avait suivi ou non en franchisant la porte pour prendre place sur le vieux banc blanchi. L'homme lui lança un regard inquisiteur, oh il connaissait cette gamine qui avait trop bu la dernière avec son meilleur client, petit con de Metaru. Le liquide contre l'alcool maudis, ça aussi c'est lui qui avait appris. Ses lèvres déchirées accueillaient mal au début le breuvage, 'fin, la douleur fut vite oublier...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 22 Nov 2017 - 17:17
Tarée...

Elle s'était relevée, comme si de rien n'était, frottant partiellement ses vêtements froissés et t'interpella de nouveau. Tu grinçais des dents, cette histoire commençait réellement à te gonfler. Allait-elle jamais te lâcher la grappe ? C'était un moustique qui venait te sucer le sang en permanence. Tôt ou tard, tu allais finir par l'écraser dans un simple élan de haine et de colère spontanée. Enfin... Elle te proposa de t'inviter à boire du saké au restaurant du coin. Elle était conne jusqu'à quel stade ?

Ne voyait-elle pas que tu n'avais envie que de foutre le camp, loin d'elle et d'aller te prélasser seule dans ton entrainement quotidien. Franchement, tu ne savais pas comment on avait pu accepter un esprit aussi demeuré dans les rangs de ce lopin de terre. Crispant, tu lui tournais le dos finalement pour te diriger à l'exact opposé d'elle. Elle allait certainement se foutre misère comme elle le prétendait, mais ne c'était pas ton foutu soucis. Elle était grande cette gamine, elle pouvait agir comme elle le souhaitait.

Trouvant une patrouille de la police, ceux-ci te saluèrent, te reconnaissant en tant que Fukutaicho. Après quelques directives, tu les dirigeas vers les hommes qui jonchaient le sol, les décrivant comme étant des miséreux bandit que tu avais du arrêter avant qu'ils ne commettent un crime. Ceux-ci s’exécutèrent bien rapidement, un petit tour à l’hôpital puis un arrêt en prison, cela allait leur faire du bien.

Au final, tu avais réussi à te retrouver dans ton petit coin de solitude, où tu allais pouvoir t'exercer sans qu'un insecte vienne te faire chier. Certainement qu'elle allait revenir à la charge d'ici quelques jours, après être remise de ses blessures et de son alcoolisme notoire. D'ici là, tu avais tout ton temps pour profiter de ta tranquillité méritée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Les casseroles de Kumo | Reiko

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: