Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

What Else ? [Pv Hisao]


Dim 19 Nov 2017 - 14:58
Tard...

Tu soupirais tandis que tu classifiais les derniers dossiers de la journée. Tu gérais tout sur plusieurs fronts, et tu avais déployé plusieurs équipes sur différentes affaires à la fois. Sans compter que tu devais prévoir les différentes patrouilles du lendemain. Au mieux pour couvrir tout ce lopin de terre et avoir un regard partout. Soupirant, tu étais frustrée, et cela allait se soulager par ton entrainement quotidien que tu allais entamer une fois partie de ce bâtiment. Tu l'avais compris, le rôle de Fukutaicho était plutôt ingrat. Le Taichô ne servait que de tête d'affiche et de porte parole de la police au final. Bien que tu devais faire toujours selon ses directives. Enfin... De manière générale il avait respecté sa parole, tu avais carte entièrement eu la carte blanche jusqu'ici.

Enfin...

Il se faisait tard, la plupart des commerces commençaient à fermer sauf les restaurants et les auberges de tout type. Bien entendu, c'était le soir que ces lieux brillaient le plus. Les villageois avaient bien souvent besoin de se détendre de leurs journées. Chose futile à tes yeux. Tu prenais la détente comme une perte de temps, tout ce qui comptait pour toi était de devenir plus forte d'une manière ou d'une autre.

Mais voilà... Tu t’apprêtais à quitter ce bâtiment mais tu fus interrompu par une voix que tu reconnaissais. Tournant ta tête de manière dubitative, tu plissais les yeux lorsque tu vis enfin l'origine de cette interpellation. Hisao ? Que voulait-il bien te demander en fin de service ? Arquant un sourcil tu t'approchais de lui.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 15:30
Fallait bien faire des sacrifices de temps en temps. J’avais pas d’autre choix que de rester plus longtemps que les autres policiers d’un rang similaire si je voulais rattraper mon retard. En effet, j’étais à Kumo depuis peu de temps seulement donc niveau culture générale, c’était pas trop ça. Et même si l’unité policière s’était formée que depuis quelques temps, j’avais ce sentiment d’être un peu à la ramasse. Bon, après, j’avoue que ces chaînes et ce collier métallique n’aide pas spécialement à s’intégrer dans la police.

Enfin, dans un étirement, je m’étais décidé à rentrer. Ou à aller boire un truc, j’en savais trop rien. J’étais plutôt ce qu’on appelait un oiseau de nuit. Le matin, c’était pas mon pote, contrairement au soir. J’avais aussi eu cette réaction habituelle qui consistait à être soudainement en forme et énergique dès le travail ‘’terminé’’.

- Bon…


J’étais paré à partir. J’amenais mon Kiseru en bouche pour l’allumer une fois sorti du bâtiment, remettait sur mes épaules mon long manteau de cuir et réajustait tout en marchant en direction de la sortie mon bandana rose. L’endroit était plutôt désert, la majorité des policiers étaient déjà rentrés. Mais la Metaru avait semble-t-il décidé de travailler plus tard que les autres ce soir. A moins que ce soit ses horaires ? Merde, qu’est-ce que ça m’insupporterait.

- Tiens, Reiko.

Ma voix résonna légèrement dans la pièce alors que je m’approchais de la porte. Elle effectua également quelques pas en ma direction, sans doute en croyant que je désirais lui demander quelque chose concernant le travail : Pas du tout.

En revanche, maintenant qu’elle était là, pourquoi pas lui proposer devenir boire quelque chose ? J’étais bien conscient que ce n’était clairement pas dans son comportement. Après tout, elle m’avait bien fait comprendre – même indirectement – qu’elle n’était pas trop porté sur ce genre de choses. Surtout dans un cadre professionnel. Mais bon, ça ne coûte rien d’essayer.

- Tu rentres directement ? Sinon, je peux t’inviter à aller boire un verre. Qu’est-ce que t’en penses ?


Les paupières entrouvertes, comme à mon habitude, je lui fis une proposition avec le même calme qui m’habite quotidiennement. C’est pas avec elle qu’il fallait être hésitant, de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 19 Nov 2017 - 15:40
Perplexe...

Tu avais arqué les deux sourcils face à sa demande pour le moins... Inhabituelle. T'avais t'on déjà invité ne serait-ce qu'une seule fois ? Aussi loin que tu cherchais tu n'en avais clairement pas le souvenir. Tu ne savais pas trop quoi faire face à ce genre de demande, bien entendu que ça t'insupportais. Tu devais t’entraîner et tu n'avais clairement pas le loisir de batifoler avec un collègue de travail. D'ailleurs votre relation s'arrêtait là, il n'était rien d'autre qu'un collègue dont tu ne te priverais pas d'atomiser s'il venait à penser autrement.

Plissant les yeux, tu réfléchissais à ce que tu allais lui répondre. Au fond ce n'était peut être pas plus mal. Tu avais besoin d'une personne moins empoté que les autres, afin de déléguer un peu toutes cette charge de travail que tu réglais tant bien que mal. Tu n'allais pas jusqu'à faire de lui une personne digne de confiance, mais à défaut, il y avait moyen que tu le considères un peu mieux que le reste. Ce qui ne pouvait pas être compliqué vu la gueule du "reste".

Cette soirée pouvait être l'opportunité de voir qui était vraiment ce type et si tu pouvais lui déléguer du travail. Pourquoi pas, c'était en quelque sorte une manière de lui faire passer un second test. Tout ces agissements allaient être examinés.

- Pourquoi pas... Par contre, pas de lieu très fréquenté.


Tu avais toujours cette agoraphobie maladive. Hors de question de te perdre dans une foule immense, surtout pas pour le résultat que tu allais en tirer. C'était le meilleur moyen pour toi de te mettre à faire un génocide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 16:04
Merde, elle avait accepté. En fait, c’était plus une proposition polie qu’une véritable question. J’étais tellement sûr de me recevoir un « Euh, non. » dans la tête que j’étais limite en train de partir aussitôt la question posée. En fait, j’étais sûr de m’attirer ses foudres, ce qui expliquait que j’avais légèrement malaxé mon chakra pour filler en vitesse. Au cas où, hein. On est jamais trop prudent avec les femmes comme elle.

- Ca m’arrange. Les gueulards toute la soirée c’est la dernière chose dont j'ai envie.

J’ouvris la marche, notamment poussé par mon besoin d’allumer au plus vite mon Kiseru. J’y déposais ainsi quelques feuilles de Kazumi finement taillées et l’écrasait délicatement au fond du foyer. J’allumais ensuite le tout avec une allumette tout en aspirant quelques petites bouffées pour attiser les flammes. Ce petit moment terminé, je relâchais un nuage blanc qui se dissipa progressivement.

Sachant bien que ça ne lui posait pas problème, j’avais adopté un rythme de marche plutôt élevé. Elle était bien plus endurante que la moyenne et je crois pas que passer directement l’étape du chemin la dérangeait. Bien au contraire.

C’est pourquoi nous arrivions en un rien de temps dans un bar à l’atmosphère légère et calme. Une musique simple pouvait se faire légèrement entendre, suffisamment pour qu’on puisse y faire attention, mais trop peu pour qu’on se focalise sur elle. Et vu que j’aimais pas spécialement ça, c’était un bar qui prohibait le chant – surtout le karaoké effectué par les ivrognes.

On pourrait s’attendre à un lieu chic mais coûteux, mais il n’en était rien. C’était simplement une rue peu fréquentée qui était la petite sœur de l’une des places les plus populaires en soirée, expliquant le relatif calme de la pièce.

- Deux personnes.

On fut conduit vers le centre de la pièce, mais après un rapide regard vers Reiko, je lui demandais de nous trouver plutôt une place vers les coins de la pièce, ou alors à l’étage, où il y avait peu de monde. Il finit par satisfaire ma première proposition.

- Un café, pas trop serré.

L’idée serait quand même que je puisse réussir à dormir après. Déjà que prendre un café c’était pas nécessairement une bonne idée… Mais bon, j’adorais boire ça. Le serveur déguerpit une fois nos commandes prises, et mon dos se déposa contre la chaise. J’avoue ne pas trop savoir comment parler à Reiko en dehors du travail. Elle n’était pas facile à cerner. Donc autant y aller progressivement.

- Alors, Fukutaisho. Daisuke ne te fait pas trop trimer ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 19 Nov 2017 - 16:22
Soucieuse...

Tu inspectais tout chez lui, sa capacité à agir sous la pression, à prendre des bonnes décisions. Depuis le début, tu n'avais eu de cesse d'analyser toutes les facettes de sa personnalité et les capacités qui en découlaient. Cette fois-ci, même si cela n'était pas censé être formelle, dans ta tête, tu étais clairement encore au travail. Finalement, tu arrivais dans un petit endroit calme que tu ne connaissais pas du tout.

Pas étonnant, tu n'étais pas du genre à sortir à faire la fête entre copine. Clairement pas... Déjà car tu n'aimais pas faire la fête et secondement car que tu n'avais pas de copine. Au moins... C'était clair.

Tu pris place dans un petit coin, le plus isolé des autres parasites qui étaient venus eux aussi pour se détendre. Tu étais un peu nerveuse néanmoins, tu ne connaissais pas l'endroit, ni les insectes qui s'y trouvaient. Tu le savais bien, il suffisait d'un peu pour que ton poing se mette à faire feu et que tu déclenches le volcan particulièrement actif qui se trouve en ton for intérieur.

- Pour moi, un café serré... Le plus fort que vous avez en fait...


Tu n'étais pas amatrice de café mais tu n'arrivais pas à le boire lorsque celui-ci était trop atténué par le sucre ou la douceur que l'on lui rajoutait artificiellement. Tout dans ta vie transpirait une certaine brutalité, jusqu'au café que tu buvais. Tournant ton regard vers Hisao, celui-ci vint à engager la discussion.

- Daisuke ? Je fais mon job et c'est tout ce qui compte.


Tu t'étais engagée pour ça après tout non ? D'un autre coté, tu en tirais un avantage encore trop personnel pour le dévoiler à quiconque. Dans tout les cas, il fallait prendre en considération que malgré tout le boulot que tu fournissais, d'ailleurs il y avait une meilleur raison que simplement rendre le monde meilleur. Tu t'en foutais bien du monde d'ailleurs...

- Enfin... Et toi ? Comment te sens après tout ce temps de l'autre coté de la barrière ?


De prisonnier à policier, il avait orchestré une drôle de reconversion en tout cas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 16:57
Bon. Elle avait toujours cette façon de s’exprimer qui était très directe. Pas de construction de phrase complexe, pas de long monologue, pas de détail disséminé ci-et-là au sein d’une phrase aussi longue qu’un bras. Et pour être honnête, c’était pas si mal. Certes un peu déstabilisant au début, mais je pense qu’on s’y fait vite. Moi c’est vite pensé : J’ai balancé maximum 50 mots en huit ans de prison, donc une phrase, même minuscule, ça me suffisait à rebondir plus ou moins tranquillement dessus.

Il y avait aussi chez elle cet aspect professionnel qui lui collait à la peau. « Je fais mon job », « c’est mon travail » et j’en passe… J’étais assez curieux du chemin qu’elle a pris étant gamine pour arriver à ce tempérament. Non parce que les autres Metaru, ils sont très loin de lui ressembler. Et malgré mon arrivée récente à Kumo, j’en ai rencontré une tonne, donc c’est sans trop de mal que je peux l’affirmer. Mais chaque chose en son temps, j’allais d’abord répondre à sa question.

- Disons que c'est bizarre. Le passage chez Daisuke, la patrouille avec ce brassard autour du bras… c’est pas vraiment mon monde. Du moins, pas ce côté-ci.


Le serveur arriva et déposa les cafés. En bon inconscient qu’il était, je voyais bien que le café le plus corsé m’avait été donné. L’odeur comme la couleur me permettaient de le voir. Avec un regard lassé, je quittais du regard le serveur avant d’échanger la place de nos tasses, puis poursuivit sur ma lancée.

- Après, ça montre que mon passé a été plus ou moins blanchi. J’aurais été dans une sale situation dans le cas contraire. Mais là, je peux pas me plaindre. Et à part certains dégonflés, les kumojins se préoccupent pas trop de mes chaînes.

Lorsque le tabac de mon Kiseru s’était entièrement consumé, je le déposais sur la table. J’allais tenté de faire une pause. J’allais tenir dix minutes, comme à mon habitude, mais c’est toujours ça de pris. Je prenais à la place le café, dans lequel je n’avais rajouté aucun sucre étant donné que je l’aimais comme ça. Après une gorgée, je pointais Reiko du menton.

- Tu cherches quelque chose en particulier avec ce poste ? Tu connais mon objectif. Mais le tien ? Est-ce que c’est vraiment par appel du devoir ?

Je savais pertinemment qu’il y avait autre chose. Certains sont simples et rejoignent une unité comme ça simplement pour le bien commun. Mais elle ? J’en doutais.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 19 Nov 2017 - 17:58
Détendue...

Bien qu'un peu crispée par le lieu dont tu arpentais l'intérieur pour la première fois, tu venais à boire le café qui t'était servit. Malgré la puissance du café, tu ne décochas rien du tout, pas même une micro expression... Ce genre de café aurait certainement tué un pauvre innocent pensant être capable de boire pareil machin. Mais tu étais loin d'être innocente. Suffisait de demander à tout ces types dont tu avais refait le portrait. Une vraie chirurgienne de l'extrême.

Il te racontait alors sa capacité à être retombé sur ses pieds. Il était vrai que pour un ex taulard, il s'en sortait pas mal dans l'ensemble. Buvant encore une gorgée de ton breuvage digne des enfers eux mêmes, tu plissais les yeux tandis que tu l'écoutais. Pourquoi tu t'étais engagée dans le police ? Apparemment, il avait une sensibilité assez poussé pour savoir que tu n'étais pas là par simple volonté de faire respecter une justice.

- J'y suis car j'ai mes raisons.


Tu te braquais alors, retournant sur tes positions de défense. Il ne fallait pas oublier, il n'était qu'un collègue rien de plus. Un collègue dont tu mettais à l'épreuve ses capacités et sa possibilité à te seconder dans un futur plus ou moins proche. Il n'avait à savoir rien d'autre sur toi que ce que tu lui disais. Ton visage se referma aussi tôt sur une certaine agressivité, il n'y avait à rien faire pour lui à ce stade que de se raviser sous peine de se mettre dans des beaux draps.

- Sache juste que si j'y suis, c'est pour faire du bon boulot.


Au moins, tu avais posé les bases. Tu n'étais pas là pour t'amuser ou pour flâner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 19:10
Je reposais mon café sur la table en la regardant et l’écoutant balancer des phrases de moins de dix mots en guise de réponse. On ne s’y habitue pas si facilement, finalement. Mais au moins, le message était plutôt clair. Je n’allais pas continuer dans cette direction, elle n’en avait visiblement pas envie. Je respectais ça, il serait d’ailleurs hypocrite de ma part d’en vouloir à quelqu’un pour dissimuler des idées ou des intentions personnelles. Enfin, j’étais toujours à ce même stade où je ne savais pas réellement où orienter la conversation. Même en ce qui concernait les raisons qui l’ont poussé à rejoindre la police, elle restait fermée. Donc autant rester purement professionnel pour le moment. Ca ne me dérangeait pas spécialement.

- J'comprends.

Je m’enfoncais dans ma chaise et resserrait – à nouveau – mon bandeau. En plus d’être desserré, ça me permettait au moins de marquer une petite pause dans la ‘’conversation’’, notamment pour me laisser un peu de temps pour trouver quelque chose à dire qui ne me vaille pas un simple « oui » ou « non ». Peut-être qu’il fallait, finalement, simplement lui demander de quoi elle voulait parler… Putain c’était pas facile. Pas que je passais un mauvais moment avec elle. Mais c’est vrai que j’ai rarement été dans une situation mon interlocuteur était si… directe... dans sa façon de parler.

- Dans l’ensemble, quels sont les points à redire sur ma première patrouille ? Ou plutôt ma première affaire, en fait. Quelque chose qui est clairement améliorable ?

Elle voulait bien bosser ? Parfait. Alors qu’elle m’aide à analyser mes débuts dans la police. Elle ne devait pas oublier que pendant 8 ans, j’étais en dehors de tout ça. J’avais même une mauvaise vision de l’autorité. Mais le caractère que j’avais employé n’était pas la seule chose à voir. Qu’en était-il de mes réactions ? de mes déductions ? de mes méthodes ?

Peut-être qu’avec ça, elle aura davantage à dire que durant ce début de conversation. Peut-être pas. C’était jamais sûr, avec elle. A défaut d’être facile, c’était au moins intéressant de parler avec elle. Ca permettait de voir comment certaines personnes peuvent être ouverts au dialogue, alors que certains sont fermés à toute forme de conversation.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 19 Nov 2017 - 19:28
Sévère...

Finalement, ce dernier échange t'avait mit de mauvaise humeur. Il était très aisé pour toi de te braquer, de te refermer au monde qui t'entourait et de devenir agressive. Tu étais comme une bombe prête à exploser en chaque instant. Il était dangereux de se retrouver à coté de toi en pensant savoir te désamorcer. Dans tout les, cas tu soupirais et tu portais ton café encore une fois à la bouche tandis que Hisao fumait comme à son habitude. Il ne lâchait donc jamais son Kizaru ? Le lavait il ne serait-ce qu'à un moment ? Depuis qu'il le traînait celui-ci devait posséder tout les microbes du monde à sa surface sans l'ombre d'un doute.

Voilà qu'il partait sur un autre sujet de discussion, plus sérieux cette fois-ci, moins personnel. Ce type n'en démordait pas, malgré les échecs il revenait alors à la charge, d'une manière toujours plus subtile que la précédente. Pensive, tu te mettais à terminer la tasse. Aussi tôt tu en redemandais une autre, ta soif ne pouvait être arrêté avec un seul verre. Il t'en fallait bien plus. Jugeant alors Hisao du regard, tu en vins à te décrisper. Tu revenais sur un terrain que tu pouvais arpenter.

- Nous n'avons pas le même tempérament.


C'était clair au moins. Vous étiez assez différent mine de rien. Il avait un certain calme et une certaine lenteur dans sa manière de faire des choses que tu n'avais clairement pas. Si tu gagnais en rapidité, lui y gagnait en sûreté. Il était foncièrement plus réfléchit que toi.

- Mais tu es un bon élément dans l'ensemble. Tes années de taule ne t'ont pas rouillé.


Tu te calais alors de manière plus confortable sur le dossier de ta chaise tandis que la serveuse revint à la charge. Cette fois-ci, elle venait éventuellement prendre la commande pour de la nourriture. Fronçant les sourcils, tu n'avais aucun refus dans l'idée de manger, mais c'était Hisao qui invitait après tout. Tu te contentas de le regarder en attendant sa réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 20:33
Eh merde. Elle avait pas apprécié de rentrer – ne serait-ce qu’un peu – dans sa vie privée. C’était vraiment délicat de discuter avec elle. Cela dit, je sentis également qu’elle ne tarda pas à se détendre. J’avais bien fait de retourner sur les sentiers purement professionnels. Ca prendra du temps avant que je pige totalement comment elle marchait, mais je finirais bien par y arriver. Pour l’heure, je pourrais presque ricaner, c’était une sorte de petite victoire de ne pas m’attirer ses foudres après l’avoir… ‘’énervée’’.

Elle souligna notre différence de tempérament, et c’était loin d’être faux. Mais ce que je retins sur le moment, c’est le compliment qu’elle m’adressa droit derrière. Je pense qu’avec ce genre de personne, il valait mieux savourer ces salutations bienvenues.

- Ravi de l’entendre. Les années en prison m’ont forgées en fait, pour être honnête.


Y a du bon dans le très mauvais, de ce côté-là. Avant mon enfermement, je savais un jutsu, et encore. C’était pour résister aux enflures à l’intérieur que j’ai dû me bouger le cul pour apprendre à me défendre.

J’ouvris la bouche mais la refermai aussitôt. Une serveuse s’était postée devant notre table. J’arquais au début le sourcil avant qu’elle nous demande ce que nous voulions manger. Euh… oula. Je tournais le regard vers Reiko pour voir comment elle réagissait à ça. Et… bizarrement, elle ne tira pas une tronche de cinq kilomètres de long, des flammes ne sortirent pas de ses yeux et ses cheveux n’avaient pas révélé une technique secrète les permettant de durcir et de devenir aussi aiguisées que des lames. Donc…

- Un riz au curry pour moi. Merci.

Avant de relancer la conversation, j’attendis le départ de la serveuse. J’avais horreur de parler avec une oreille indiscrète dans les parages. Surtout quand celle-ci nous regardait avec des yeux globuleux.

- Tu m’as laissé ‘’mener’’ l’affaire dans laquelle on a participer. Mais du coup, je ne connais pas tes aptitudes.

Je laissais une petite pause planer en finissant mon café avant qu’il ne devienne froid. Et puis, avec la nourriture qui allait arriver, autant le terminer dès à présent.

- Quel type de ninja est-ce que tu es ? Taijutsu principalement, je suppose ?


Bon, fallait voir si c’était pas un sujet personnel, ça. Mais si je pouvais pas aborder ce sujet non plus, ça allait s’annoncer difficile. C’est pourquoi à peine après avoir poser cette question, je commençais à réfléchir à une quelconque question liée à la police, qui n’est pas lié à ses buts, à ses intentions, à ses opinions et… Merde, c’était vraiment pas facile. C'était plus simple de corriger les quelques criminels qu'on a croisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Dim 19 Nov 2017 - 21:26
Perplexe...

Apparemment... Il avait décidé de prendre les devants en prenant sa commande. Intéressant... Il ne s'était pas défoulé, n'avait pas trouvé de prétexte pour écourter cette discussion qui semblait s'allonger malgré tes multiples revers. Ce type avait les épaules solides, c'était une chose que tu avais pu constater de manière générale à travers vos différentes rencontres. Bien entendu, cela faisait de lui un candidat idéal pour travailler en coopération avec toi. Tu n'avais pas besoin de ces chialeuses qu'on pouvait trouver au sein même de la police. Foutu brigade censé garantir la sécurité de tous...

- Je prendrais la même.


Tu n'étais pas vraiment là pour déguster en réalité. Tu avais d'ailleurs commandé machinalement, et puisqu'il t'avait précédé, cela avait été assez simple pour toi d’enchaîner lorsque la serveuse s'était retournée vers toi. Tu n'aimais pas son visage de pimbêche, elle avait l'air d'être une commère de première. Si tu la surprenais à raconter quoi que ce soit à propos de vous, elle n'allait plus avoir un très joli visage pour longtemps.

- Moi ? Je suis principalement une combattante de corps à corps.


Tu te gardais bien de lui dire que tu n'étais pas si douée que cela en Ninjutsu pour le moment. Bien que tu travaillais de concert avec ton frère pour pallier à ce défaut majeur. En cet instant, il n'avait besoin de savoir seulement comment tu fonctionnais. Désormais que tu considérais fermement l'idée de travailler davantage avec lui que les autres, il devait au moins s'adapter à ta manière de faire les choses.

- Je n'ai pas pour l'habitude de me retenir. Si l'ennemi encaisse, tant mieux pour lui, sinon... Tans pis...


Toujours cette même froideur sans aucune once de culpabilité. Franchement, il n'y avait que toi dans ce bas monde pour être ainsi. Mais tu t'en foutais bien, tu n'avais de compte à rendre à personne.

- Et toi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 19 Nov 2017 - 22:07
Un léger sourire se dessinait sur le coin de ma bouche avant de disparaître aussitôt. La manière dont elle avait choisi sa commande ne sonnait pas réellement comme un choix délibéré mais plus comme un « J’prends ça, dégage maintenant ». Mais c’était peut-être mon imagination qui, inconsciemment, avait collé cette étiquette de femme autoritaire sur le front de la Metaru.

La discussion reprit dans une ambiance plutôt bonne. J’avais finalement pu aligner deux questions sans la foutre en rogne. Beau progrès. Il restait encore de la route, mais il fallait saluer la performance. Elle me révéla être – comme je pus l’imaginer – une combattante spécialisé dans le corps-à-corps. Sa carrure aurait été trompeuse dans le cas contraire…. et son tempérament aussi.

Les détails qu’elle me donna me firent finalement penser à mon propre style de combat. Après tout, grâce à mon affinité Futton, tout le principe de mon Taijutsu était là : Ecraser l’ennemi tellement fort qu’il voyage à travers tous les pays du globe. Enfin, je disais ça, mais elle ne faisait pas mention du Ninjutsu. Peut-être se basait-elle uniquement sur sa propre force ?

- Je vois. Pour ma part, je suis également spécialisé en Taijutsu, mais me repose grandement sur la vapeur durant les combats les plus difficiles.


Ma pause marqua les dix minutes que j’avais tenues sans fumer. Pas mal, pas mal. Il est possible que cette discussion complexe me permette de passer outre mon Kiseru. Bon, ça ne reste que dix minutes, quoi. Mais c’est une victoire. Et pour la souligner, je vais simplement attendre, en commandant au passage une carafe d’eau.

- Sauf que contrairement à ce que tu as pu voir durant l'interrogatoire, habituellement, je fais bouillir la vapeur directement dans mon corps. Ca décuple ma force assez efficacement. Mais j’ai encore du chemin à faire pour maîtriser mon affinité.


Après tout, il ne fallait pas oublier que j’étais shinobi depuis très peu de temps. J’avais admirablement pallier à mon retard, mais il était clair que plus j’évoluais, plus je pouvais être confronté à des adversaires inventifs et expérimentés. Mais j’avais déjà une bonne idée de ce que je pouvais faire avec ma vapeur.

- En tant que Metaru, tu utilises le métal pour augmenter ton efficacité au corps-à-corps ? Ou tu n’es pas adepte de ce style-là ?


La serveuse passa plusieurs fois proche de notre table et affichait une grimace. On se demanderait presque si elle n’oubliait pas à chaque fois nos plats… et cela se révéla sans doute être vrai, vu qu’elle finit par déposer une assiette devant chacun de nous.

- Bon appétit.
lançais-je très simplement.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 20 Nov 2017 - 11:01
Dubitative...

Il se battait de manière similaire à la tienne apparemment, tu n'étais pas franchement convaincue. Celui-ci semblait être un peu plus dans la retenue. Enfin... Cela n'était pas forcément un mauvais point. Tu avais pu constater par toi même ce que pouvait faire ses capacités lorsque celles-ci étaient canalisé dans un but. Bien que tu étais une combattante instinctive, sa vapeur n'était pas faite pour être manipuler de la même manière que tu faisais bouger tes poings...

- Bon appétit.


Tu portais la première bouchée de ton repas dans ta bouche. Cela n'était néanmoins pas à ton goût, tu te gardais d'afficher une grimace mais tu n'appréciais clairement pas ce que tu étais entrain de déguster... Enfin... Encore une fois, tu n'étais pas vraiment là pour prendre du bon temps. Si tentait tu savais ce que voulait dire prendre du bon temps. Marquant alors une pause dans le dialogue vous aviez engagé tantôt, tu réfléchissais à ce que tu pouvais lui répondre.

- Je n'ai généralement jamais besoin de plus que mes poings.


D'ailleurs, tu avais ta main droite qui était posée sur la table tandis que tu mangeais de la gauche. On pouvait clairement voir sur tes phalanges toute la violence qu'elles subissaient au quotidien. A force, tu ne sentais même plus la douleur provoquée par tes coups répétés. Ta parole était toujours aussi froide, et malgré que l'ambiance se prêtait à la détente, tu restais toujours aux aguets.

- Tu faisais quoi avant d'être prisonnier ?

Son dossier était pourtant complet. Mais depuis le départ, il tentait désespérément d'engager une discussion. C'était tout à son honneur, malheureusement ce fut toi qu'il avait invité et pas une autre. Dans ta grande bonté, tu avais décidé de lui accorder un peu de repos et de le laisser s'exprimer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Lun 20 Nov 2017 - 20:57
C’est finalement dans une atmosphère détendue que commence le repas. Et avant même d’avoir pu profiter d’une bouchée, je voyais une micro-grimace au coin des lèvres de Reiko. Elle aimait pas le riz au curry ? Bordel, elle était définitivement irrécupérable.

Enfin… c’était avant de goûter moi-même mon plat. En dehors du fait que c’était tiède, le goût était vraiment moyen : aucune saveur, aucune consistence… autant retourner en prison si c’est pour recevoir ce genre de trucs en dehors des cellules.

Enfin bon, je prenais sur moi et profitais plutôt de l’atmosphère qui était, contre toute attention, agréable. Reiko me fit même l’honneur de me poser une question, qui plus est personnelle. Bien sûr, il était tout à fait possible – voire même probable – qu’elle soit simplement en train de me jauger avec cette question. Mais bon, sur le coup, c’était tellement surprenant que je me suis simplement contenté de répondre entre deux bouchées.

- Je viens d’Humy, donc j’ai travaillé très jeune en tant que marin. Ma famille faisait partie du culte de l’Eau, mais les croyances ça n’a jamais été mon truc.


Très rapidement, peut-être après avoir pris la commande de quelqu’un d’autre, la serveuse nous ramena deux nouvelles assiettes. Au moins, la nourriture n’était pas froide, c’était une bonne chose. Et à ma première bouchée, je pus me soulager d’avoir enfin quelque chose de potable. Reiko n’allait peut-être toujours pas trouver ça à son goût, mais au moins, y en aura un de satisfait à cette table.

- Et toi ? Avant la police ? Je t’ai rencontré dans la raffinerie, mais ce n’est pas comme si tu semblais t’y plaire.


Loin de moi l’idée d’insinuer qu’elle se plaisait à faire quoi que ce soit en d’autres circonstances, hein, mais pour le coup, entre les imbéciles qui la dévisageaient et les grognements qu’ils poussaient à son encontre, je peux être sûr que tout est meilleur que de traîner là-bas. Dans son cas, du moins.


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Lun 20 Nov 2017 - 23:04
Marin ... ?

Intéressant... Tu ne t'étais pas vraiment préparée à ce genre de repas. Il n'avait pas vraiment physique à être marin en réalité. Enfin... Tu étais bien placée pour savoir que les apparences pouvaient être trompeuses. Sauf la tienne, avec ta gueule, on savait clairement à quoi s'en tenir. Te retrouvant devant la seconde assiette que l'on te servait, tu restais dubitative face à celle-ci. Le premier repas avait clairement été dégueulasse, tu n'avais d'ailleurs pas touché au reste une fois la première bouchée passée. Contrairement à la moitié des habitants de ce lopin de terre, tu n'étais clairement pas masochiste.

Soupirant, tu fixais cette dernière assiette avant de te lancer. Tu avais faim de toute manière, il allait bien falloir que tu te forces à te sustenter. Finalement, la prestation culinaire était potable face à la première. Enfin, tu allais commencer à récupérer des forces.

Arquant un sourcil, tu écoutais Hisao qui semblait vouloir en savoir plus sur toi. Tu plissais les yeux, en cet instant tu aurais pu te refermer sur toi même de nouveau. L'envoyer chier lui et sa curiosité déplacée. C'était même une option plus qu'envisageable en réalité. Mais, cette fois-ci, tu te contentas de t'appuyer de nouveau sur le dossier de ta chaise et de le fixer dans les yeux. Réfléchissant encore quelques instants, tu avais décidé de choisir la voie pacifique cette fois-ci.

- Moi ? Avant ? Pas grand chose... Je vais à la raffinerie uniquement quand j'en ai envie. Et si les autres me font chier, c'est eux que je fais fondre...


Clair, rapide, précis. Une véritable femme fatale sous tout les aspects. Soupirant, tu venais alors encore prendre une bouchée de ton repas. Au final tu t'y étais fait, à cette bouffe de moyenne qualité. Tant que le gout n'était pas écoeurant tu pouvais manger n'importe quoi. Levant la main vers la serveuse, tu l'interpellais alors :

- Apportez nous deux pichets de Sake.


Tu avais besoin de te laver l'estomac après ce dernier riz au curry. Dans tout les cas, l'alcool ne te faisait absolument rien. Ca avait au moins le mérite de te tenir tête pendant quelques secondes avant de succomber dans ton indifférence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mar 21 Nov 2017 - 20:15
Cette fois, un léger ricanement put être à la fois audible et visible par Reiko. Si j’essayais de rester le plus neutre possible en présence de la Metaru, je ne pouvais pas réellement retenir un sincère amusement quand elle évoquait ses passages à la raffinerie. Ce qui était à la fois surprenant et évident, c’est qu’elle ne jouait pas un personnage. Jamais. Aucune phrase, aucun regard, aucune émotion – bon, faut dire qu’elle n’en affiche pas des masses non plus – n’étaient faux. Pas sur elle, en tout cas. Certaines personnes, plus on leur parle, plus on remarque qu’elles affichent une certaine facette d’eux-mêmes plutôt qu’une autre. Elles essaient de mentir à leur interlocuteur mais également à eux-même.

Reiko ? Aucun doute, elle était authentique. Elle avait peut-être un caractère… complexe… mais on savait à quoi s’attendre. Et finalement, c’est ce qui importait. Je ne sais pas pour les autres, mais j’ai horreur de parler à une personne dont chaque parole sonne faux. Ca a le don de m’énerver.

La conversation, si elle devenait enfin plus légère et ouverte, ne changeait cependant pas. J’avais la même personne face à moi, et ses dernières paroles le confirmaient. Et pour le coup, c’était une bonne nouvelle.

- Quand j’étais venu faire réparer les chaînes, j’ai bien senti que t’étais pas spécialement à ta place. dis-je tranquillement avant de boire une gorgée d’eau. J’ai eu … vent… que certains étaient en froid avec toi.

Là, j’allais peut-être trop loin dans ce qu’elle tolérait. Strictement impossible de dire si quelque chose l’emmerderait ou la pousserait simplement à rebondir derrière. On verra bien, au pire, j’arriverais bien à me rattraper. Peut-être sur le Sake qu’elle commandait. Faudra juste faire gaffe aux regrettables effets secondaires. Car avec elle, je sentais que l’alcool allait se dissoudre avant d’atteindre son estomac. Ou alors c’est le Sake qui deviendra ivre. Avec elle, on sait jamais.

- Du Sake ? Bon, pourquoi pas. dis-je en posant mes coudes sur les accoudoirs de la chaise sur laquelle j’étais assis. Pour être honnête, je ne te pensais pas grande amatrice d’alcool. Tu as une apparence de personne saine.

C’est vrai que je riais de l’effet que pouvais ressentir l’alcool – oui, c’est bien des effets de Reiko sur l’alcool dont je parle - mais j’étais également étonné. On pouvait dire ce qu’on voulait sur son caractère – auquel je me suis plutôt vite habitué d’ailleurs – mais elle avait un physique nickel.

Et en disant ça, je ne parlais aucunement de l’esthétique. Je m’en fichais pas mal, comme Himeka avait dû le ressentir d’ailleurs, donc ce à quoi je faisais allusion, c’était la santé physique. Si je devais mettre une pièce sur quelque chose, c’est qu’elle devait au moins s’entraîner autant que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mar 21 Nov 2017 - 22:37
Calme...

Tu commençais à tomber petit à petit dans une certaine relaxation. Bien que tu étais toujours aux aguets, tu retrouvais un semblant de tranquillité, aussi futile et éphémère pouvait-il être. Au final, cette soirée se retrouvait être une bonne idée, ce qui n'était pas du tout gagné à la base. Malgré ton riz au curry dégueulasse, la suite avait su se montrer sous un meilleur profil. Hisao quant à lui savait doser ses questions, tu le voyais comme un démineur tentant prudemment de désamorcer les bombes une à une. De toute manière, tu n'allais pas lui faire de cadeau. Au final, il en vint à parler à un sujet sensible. Comme quoi tu étais en froid avec certains d'eux. Buvant alors un verre d'eau en attendant que le saké arrive, tu le fixais.

- Que veux tu. On peut pas être d'accord avec tout le monde.


A l'exception que toi, tu ne l'étais avec personne. C'était un peu ta particularité de canard solitaire capable de te défoncer ta gueule si tu le cherchais trop. Cette isolation était en partie ce qui t'avait rendu plus forte. Capable de faire face à tout les fléaux de la vie avec une certaine brutalité atypique. La méthode forte, il n'y avait que ça qui marchait vraiment dans ce foutu monde bourré d'insecte.

- Je ne bois d'alcool que de manière très rare. Le Saké peut avoir des vertus assez bénéfique si consommait de cette façon.


Tu n'avais pas posé une bonne part de ta vie à la bibliothèque pour te détendre. A défaut d'apprendre les connaissances des autres, tu avais dû à ta manière forger ton esprit à travers divers savoir. Ainsi tu pouvais aisément affirmer que le Saké te permettait de stimuler un tant soi peu ton corps, lui redonnait un coup de jus et de la vigueur pour les semaines qui allaient suivre. Enfin... Encore fallait-il qu'il soit de bonne qualité, et c'était justement ce que tu craignais lorsque tu vis la serveuse poser un pichet sur la table. Elle te regardait avec un sourire niais voir candide. Quelle gueuse...

Celle-ci vint à remplir vos deux verres, perplexe, tu jaugeais le liquide du regard avant de le descendre cul sec. Pas une seule expression, pas un seul cil soulevé rien. Malgré sa force, tu ne le trouvais pas assez relevé à ton goût.

- Tss... Passable... Si tu es amateur de Sake, tu seras déçu.


Continuant néanmoins à boire à petite gorgée, tu pouvais porter ton regard sur ce qui se déroulait derrière Hisao. Deux hommes clairement éméchés semblaient commencer à s'embrouiller. La suite de la soirée allait certainement être moins reposante qu'à l'heure actuelle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 22 Nov 2017 - 18:59
Mes épaules s’élevèrent très légèrement tandis qu’un hochement de tête put se faire voir de la part de Reiko. Je ne critiquais pas tant sa façon d’être, mais je soulevais simplement un fait. En soit, j’étais parfaitement conscient qu’on ne pouvait pas être d’accord avec tout le monde. Au-delà de le savoir, je le comprenais. Certes, son caractère est difficile. Objectivement, il n’y a pas tout le monde qui voudrait graviter autour de la Metaru. Est-ce que c’était son caractère ou est-ce que c’était simplement les gens qui n’aiment pas la difficulté ?

Sans doute un peu des deux.

Je la regardais d’abord prendre un cul-sec avant de boire à petites gorgées son deuxième verre. Un sourire s’afficha avant que je boive moi-même le mien – non par cul-sec cependant. Elle n’avait pas menti, il n’était pas spécialement bon, reflétant malheureusement le ton général de la soirée. Dommage que le goût n’aille pas de pair avec l’ambiance.

- Pour être franc, je ne suis pas amateur d’alcool. Et encore moins de Sake. Même si le Shochu ne m’est pas désagréable.


A peine avais-je eu fini ma phrase que je voulais rebondir sur une question que je me posais, mais je fus ‘’interrompu’’ par les cris et les mouvements de deux hommes. D’une petite rotation, mes yeux s’imposèrent sur eux, qui ne cessèrent de s’échanger des provocations, obligeant chacun d’eux à user de nouvelles provocations à chaque ‘’tour’’. Et bien sûr, les insultes finirent par être lancées.

- Si tu veux, on peut y aller. Ca m’a fait déjà plaisir d’avoir pu dis-… dis-je avant de marquer une pause suite à un quasi-hurlement d’un des deux hommes. ...discuter avec toi, donc.

Mes yeux fatigués annoncèrent la couleur : J’avais aucune envie d’avoir à m’occuper de ces guignols. Bon, déjà, je crois avoir entendu que le sujet de la dispute concernait un jeu d’argent. Je ne sais même pas si c’est légal, mais même comme ça, j’avais pas la tête à ça.

Et puis, si ça s’envenime et si je me lève, ils assumeront pas leur soirée. Et si c’est Reiko, je n’ose même pas imaginer comment ils vont finir. Enfin en soit, on pourrait les maîtriser très facilement mais, sérieusement, j’voulais être tranquille.

Le regard déposé sur Reiko, j’attendais sa réponse. Peut-être que ça la dérangeait pas plus que ça d’entendre deux ivrognes se gueuler dessus. Si c’était pas le cas, je pouvais prendre sur moi. Mais bon, si ça finit mal, ça va me gonfler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Jeu 23 Nov 2017 - 21:29
Irritée...

Hisao te proposait de partir, ce n'était pas une mauvaise solution. L'ambiance commençait à se faire malsain et tu pouvais sentir la rage commençait à couler dans tes veines. Ce n'était pas le saké qui allait prendre possession de toi, mais bien la colère orchestrée par ces deux ivrognes sans aucune tenue. Quelle bande d'enfoirée... Tu ne savais pas vraiment si Hisao avait capté ta colère noir qui montait mais celui-ci semblait vouloir désamorcer tout ça avant que lui ou toi n'explosaient.

Respirant un bon coup, tu reprenais un peu de saké tout en fermant les yeux, histoire de t'apaiser pendant quelques secondes. Malheureusement, encore une fois, le destin se jouait de toi. Les deux hommes ivres, commencèrent à se disputer et finalement en vinrent à arriver jusqu'à vous, dans un hasard des plus fortuits. Puant l'alcool et la débauche, tu commençais peu à peu à perdre patience.

- Hé le couple, vous pouvez dire à l'autre enfoiré qu'il a tord ! Hic !


Et en moins de temps qu'il n'en fallait, l'autre le rejoignit pour finalement s'embrouiller avec lui juste à coté de vous. Tes poings crispés, ton souffle chaud, tu t’apprêtais à les abattre sur le champ. Il n'y avait que très peu de chose qui pouvait t'appaiser en cet instant. A moins d'un éclair frappant ces deux malheureux, ils étaient condamné à subir ta propre haine.

- Roh faites pas votre coincée mademoiselle ! hic !


Regardant Hisao dans les yeux. C'était comme pour lui indiquer que la tempête allait bientôt éclater. Il pouvait toujours intervenir pour t'arrêter, s'il n'y avait plus de cible à abattre alors, tu n'avais plus de quoi t'énerver mais bon... Tu commençais à perdre tout bon sens tandis que l'un d'entre eux approchait son haleine alcoolisée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Sam 25 Nov 2017 - 14:32
Les sentiments comme la colère, la frustration ou la fatigue sont des éléments invisibles. On peut les ressentir inconsciemment, mais il est impossible de les voir. Du moins, c’est ce que je pensais. Parce qu’autour de Reiko, je croyais voir apparaître une sorte de… je savais pas trop comment expliquer ça : C’était comme une aura malfaisante. Je ne disais pas qu’elle cachait au fond d’elle un démon, hein… Mais je n’étais pas si loin de la réalité, je crois. Mes sourcils arqués devant les ondes ‘’négatives’’ émanant de Reiko, je me décidais à me lever lentement de ma chaise, accompagné alors d’un long soupir.

Il y avait, en réalité, deux raisons pour que je me lève avant que ce soit la Metaru qui le fasse. Déjà, la principale raison, c’est qu’ils m’avaient vraiment gonflé. Leurs paroles, leur voix, leur comportement… ça méritait une rapide correction. Bien sûr, ils étaient ivres et un peu cons, mais bon… tant pis pour eux. La seconde raison était que, dans un élan de générosité et de politesse, je m’étais décidé à leur épargner le courroux de ma Fukutaicho. Ils ne se rendaient pas compte qu’en l’approchant de la sorte, ils risquaient de recracher quelques dents et surtout tout l’alcool ingurgité durant la soirée. Ce serait quand même dommage.

Après, je ne vais pas mentir que les voir aussi proche de notre table avait définitivement scellé le sort qu’il leur était réservé.

- Messieurs, je vais mettre tout le monde d’accord.


Je m’approchais d’eux et entourais leur nuque de mes deux bras, profitant ainsi de leur état d’ébriété et de leur manque de gêne. Je fis quelques pas en direction de leur table tout en les retenant fortement contre moi – ils étaient en effet si ivres qu’ils manquaient de trébucher à chaque pas. Puis après une petite rotation, je regardais Reiko.

- Allons les gars, j’vais vous mettre d’accord.

Et d’un mouvement vif, leurs deux crânes s’écrasèrent l’un contre l’autre, les faisant tomber à la renverse sur leur chaise. Ils se frottaient frénétiquement le front pour essayer de passer la douleur. Et s’ils avaient lâché un léger cri de douleur lors du choc, ils restèrent relativement calme, presque affalés contre leur table, à côté de leur coupe de Sake. Je pris soin d’attendre une dizaine de secondes afin de m’assurer qu’ils n’allaient plus poser problème puis finis par retourner auprès de la Metaru.

- Je suis pas souvent venu ici, mais normalement, on y mange mieux et c’est plus tranquille.

En haussant les épaules dans une sorte d'excuse, je tirais ma chaise et m’asseyais dessus d’un mouvement las. Prenant en main mon verre, j’attendais toujours de voir si elle voulait partir. Car si telle était le cas, autant finir le verre d’un cul-sec. Sinon, ce n’était pas la peine de se presser.



_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

Mer 29 Nov 2017 - 9:12
Frustrée...

Au final, tu laissais retomber ta tension... Petit à petit, celle-ci reprenait une sorte d'état stagnant. Tu étais une personne en permanence en colère, pour tout et pour rien à la fois. Ainsi, tu étais capable de démarrer très vite au quart de tout, et te retenir te demandait un effort encore plus grand que toute une semaine à t'entrainer sans relâche. Mais cette fois-ci, un évènement extérieur avait réussi à t'apporter son aide dans ta tentative de garder ton calme. Comme une sorte de court-circuitage à la bombe qui allait exploser dans ce restaurant...

Hisao avait fait en sorte de régler le soucis à sa manière, dans un calme et une simplicité dont tu aurais été très certainement incapable de faire. Heureusement pour ces deux hommes, ce fut lui qui était intervenu. Toi, tu étais ce genre de personne à déployer des moyens démesurés pour quérir ta vengeance. Tu n'avais aucune notion de la retenue lorsque tu laissais libre court à ta colère vindicative...

Soupirant, au final, tu portais ton regard sur ton verre tandis que tu venais encore ingurgiter ce Saké de moyenne qualité. Cette soirée avait reprit un certain calme depuis le silence forcé de ces deux ivrognes. Ils pouvaient bien entendu tenter de se plaindre à la police le lendemain, mais ils risqueraient d'être accueillit par un démon bien pire que le précédent. Et dire que c'était ce genre de gars que tu t'efforçais à protéger. Mais au fond, tu n'oubliais pas que ce que tu faisais à l'heure actuelle, tu le faisais pour toi.

- Je pense que nous devrions aller dans quelques minutes. Je dois encore m'entrainer plusieurs heures.


Là aussi était une particularité chez toi, tu ne dormais que très peu, voir jamais. Tu avais toujours quelque chose à faire, toujours un corps à forger davantage. Si tu passais autant de temps à la raffinerie que tu passais à mouler ta chair, tu serais sans nul doute reconnue comme la forgeronne la plus reconnue de ce monde. Mais, tu n'y prenais aucun intérêt à le faire pour la gloire où quoi que ce soit d'autre... Tes seuls interventions à la forge n'étaient là que pour ton bon plaisir.

- A défaut d'un bon repas, l'ambiance aura au moins eu le mérite d'être tranquille...


Au final ce fut un bilan plutôt positif. Pas assez pour te décrocher un souvenir ou un bon point, mais suffisant pour ne pas tirer des conclusions mauvaises sur Hisao. Celui-ci méritait de travailler encore avec toi. Il était le genre de type qui pouvait s'adapter à la barbare que tu pouvais être bien souvent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Mer 29 Nov 2017 - 22:16
Les deux ivrognes dérangeants avaient pu être sauvé de la tempête qui arrivait et je la sentis effectivement plus calme après leur… ‘’disparition’’. Ca se sentait qu’elle avait vraiment été gonflée par leur intervention et, pour le coup, je ne pouvais que comprendre sa réaction. Je n’étais pas au point où une aura surgissait autour de moi, mais c’était pas loin.

J’aurais voulu finir la soirée sur une bonne note. Après son soutien-examen durant les patrouilles, je lui devais bien quelque chose. Mais c’était aussi par rapport aux paroles de son cousin, Nué. Il me l’avait décrite tellement ingérable, violente et isolée que j’étais bien satisfait de la voir profiter – plus ou moins – du bar. Mais je suppose qu’on peut pas toujours tout contrôler. Parfois, y avait de la sale bouffe, de l’alcool moyen et des ivrognes qui venaient gâcher une soirée. Bah… Tant pis.

Une gorgée suffit à finir mon verre tandis qu’elle me confia qu’elle allait partir très bientôt pour aller s’entraîner. C’est vrai qu’en y repensant, à cause de ce poste, je ne pouvais plus traîner aussi longtemps que je ne le faisais au terrain d’entraînement. Il allait peut-être que je prenne du moment le soir après mon boulot, vu que le matin je suis juste incapable de me motiver à faire quoi que ce soit, contrairement à beaucoup.

- Plusieurs heures ? Bordel… t’as du courage. Mais j’imagine que tu sais parfaitement ce que ton corps peut supporter.

Je tendais le bras afin de prendre mon Kiseru. Tout en ajoutant du tabac, je me disais que ce repas lui avait fait ‘’perdre’’ un temps fou. Déjà que le créneau horaire était limite, c’est vrai que ça tombait presque mal. Cela dit, je me rassurais en entendant qu’elle avait apprécier l’ambiance. Enfin… l’ambiance était tranquille, pour être exact. Mais je suppose qu’on peut considérer ça avec un certain optimisme.

- Bah écoute, vas seulement t’entraîner, il se fait assez tard comme ça. Moi, je vais rester un moment ici. Et pour tout ça, je m’occupe de payer. C’est la moindre des choses après ton soutien pendant mes premières missions dans la police.

Un très léger sourire s’afficha, avant de disparaître aussitôt lorsque j’amenais la pipe métallique à ma bouche. Les flammes attisées, je lâchais un fin nuage qui se dissipa rapidement. Mes yeux finirent par ‘’fuir’’ Reiko avant de se perdre dans le restaurant tandis qu’elle se levait. Mais avant qu’elle parte, il fallait quand même le préciser.

- Fukutaicho. C’était un plaisir d’avoir pu parler.

Tout le monde la disait inaccessible, d’où peut-être la raison pour laquelle la soirée me fut agréable. C’est pas avec quelqu’un qui a fait de la prison sans raison qu’on va apprendre avec qui il peut ou doit adresser la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463 http://www.ascentofshinobi.com/t2694-equipe-8-kusaru-kumo

What Else ? [Pv Hisao]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: