Derniers sujets
» Autour des braises // Watari
Aujourd'hui à 3:17 par Hoshino Watari

» Aller à l'essentiel
Aujourd'hui à 3:09 par Metaru Shūuhei

» Sora Uchiha (en Cours)
Aujourd'hui à 2:57 par Borukan Akimoto

» [Koga Kiseru] Un errant à Iwa et dans un Cofee Shop - Libre
Aujourd'hui à 2:26 par Hyûga Sanadare

» Oui ?... Oui ! (w/ Tsunechika)
Aujourd'hui à 2:10 par Seisui no Seifukusha

» 1/08. La manipulatrice
Aujourd'hui à 2:06 par Suzuri Kyoshi

» Question de coïncidence ; Sazuka
Aujourd'hui à 2:04 par Ikeda Sazuka

» Le bon et la brute [Shukiki S.]
Aujourd'hui à 2:02 par Metaru Nué

» Reiji / RP.
Aujourd'hui à 1:37 par Goketsu Reiji

Partagez | 

Balade bon marché [w/ Shinichi]


Dim 19 Nov 2017 - 21:33

Tant de personnes dans les rues ? Inja n'en revenait pas de voir une telle peuplade, les gens avaient soudainement eu l'air d'avoir envie de tous sortir le même jour, rien que pour l'embêter, ce n'était pas banal. La même ruelle où qu'il venait de traverser n'était d'habitude remplie que de quelques ouvriers, la plupart du temps imbibés d'alcool, qui faisaient des jeux entre eux, s'amusant à lancer des pastèque sur des quilles improvisées, certainement un jeu local. Inja n'était pas encore très au courant de la culture Kirijin, ses quelques semaines l'ayant plongé dans des entraînements intensifs, il n'avait jamais pris le temps de s'y intéresser.

Essayant de se faufiler au milieu des gens, Inja bousculait pas mal de personne, de manière non intentionnelle, mais tout de même assez violemment, la plupart n'étant que de simples civils assez peu robustes. Les gens semblaient tous entrer et sortir d'une allée spécifique, curieux, il commença à s'en approcher, enchaînant les coups de coude la placés en s'excusant rapidement, sans même regarder les victimes.

Il lui fallut quelques minutes avant de réussir à se sortir de la masse et de comprendre la raison de toute cette agitation. Il s'agissait d'un jour de marché, les échoppes étaient placés côte à côte, formant de longs couloirs assez larges. Ici, la masse de personnes qui circulait paraissait bien moins important compte tenu de la place utilisable pour se mouvoir. Inja commença à regarder ce qui était exposé, beaucoup de nourritures et de textiles, rien qui ne l'intéressait vraiment, bien qu'il lui serait sûrement possible de tomber sur une boutique fournie en jolis vêtements. Il se posait surtout la question fatidique, celle de l'armement... Le marché d'un village caché devait forcément regorger de pépites d'armement shinobi et possiblement des spécialistes et forgerons prêts à exposer leur savoir-faire.

Il lui fallut encore quelques minutes supplémentaires, s'approchant même d'un bon quart d'heure, pour espérer enfin apercevoir de l'équipement ninja. Plusieurs échoppes avaient été placés à côté, dans le même périmètre et se distinguaient par leurs différents styles. Une des boutiques semblaient ne vendre que des armes de jet, tandis qu'un autre semblait plus polyvalent, vendant des parchemins et autres manuels d'entraînement ninja. Il lui faudrait être patient et bien observer pour faire son choix, le contenu de sa bourse ne lui permettant pas d'acheter l'ensemble du stock des armes exposées. Quel dommage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Dim 19 Nov 2017 - 22:17
La place centrale de Kiri est un lieu formidable. On trouve de tout au marché. Légumes, fruits, armes, babioles en tout genre. C’est ici qu’Arukisa et moi nous sommes rencontrés il y a de cela six à sept bons mois. Je m’en souviens comme si c’était hier. J’avais fait l’acquisition d’un formidable vase que la malfaisante rouquine s’était empressée de briser. Plus le temps passe, plus je me dis que la Gozan l’avait fait exprès. Fort jalouse de ma noble trouvaille, la sabreuse a jugé bon de ruiner ma journée en me poussant et en cassant ce superbe récipient ancien qui – à n’en pas douter et d’après mes estimations ô combien précises – valait une fortune.

C’est donc dans l’espoir de dénicher un vase d’une valeur pécuniaire semblable à l’ancien que je déambule en ces lieux. À l’affût de la moindre bonne affaire, je tâte, zieute et renifle même parfois – car s’il est vrai que l’argent n’a pas d’odeur, les vases de qualité en ont ! Après dix à vingt bonnes minutes de recherche, le constat est sans appel :
▬ Vous vendez tous de la merde ma parole !
Ma phrase déplaît au vendeur qui me jette un regard noir et pousse un grognement caractéristique de l’homme énervé. En bon diplomate, je me reprends :
▬ Quoi ? T’as un blem ? Tu veux te battre ? Non parce que moi je ne veux pas. Donc au pire oubliez ce que je viens de dire, ahah. Olala. Superbe truc que voilà. Et cet urinoir, wow, fantastique. Vraiment. Il est bien. Vraiment. C’est avec un plaisir incroyable que je ferais mes besoin là-dedans. Il vaut combien ?
▬ Huit cent … Et c’est un vase. Pas un urinoir.

Ah … Bah merde alors. Je voulais être gentil et complimenter cet homme sur sa marchandise mais ce que l’individu en question vend est si naze que j’en perds mon latin.
▬ Bon. Très bien. Du coup, ce sera sans moi hein. Allez salut.
Et sur ces mots, je détale comme un lapin avant de m’attirer plus d’ennui. Mon regard finit par croiser celui d’une connaissance, un shinobi que j’ai affronté quelques jours plus tôt. Un certain Inja si je ne m’abuse. Le shinobi de la brume fait présentement face à un étalage d’armes toutes plus diverses les unes que les autres. En bon camarade, je me rue vers l’individu et pousse un :
▬ COUCOU INJA-CHOU. QUE RACONTES-TU DE BEAU ? TU TROUVES TON BONHEUR ICI ? J’ESPERE QUE NON. CAR MOI JE NE TROUVE RIEN DU TOUT. JE SAIS PAS POURQUOI MAIS ILS VENDENT TOUS DE LA SACRÉE DAUBE EN CE MOMENT.
J’ai parlé un peu fort je crois. Un peu beaucoup trop fort même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 19 Nov 2017 - 22:44

Toujours en train de regarder les armes entreposées, Inja n'arrivait pas à se décider et les prix lui donnaient de courts maux de tête à chaque fois qu'il posait ses yeux sur un des écriteaux informatifs. Les sommes exorbitantes le ravisaient à chaque fois qu'il se décidait, essayant de trouver une autre arme aussi efficace mais moins chère. Rien ne lui convenait et ce, même après plusieurs dizaines de minutes de parlementation durant lesquelles un des vendeurs essayait de lui vanter les mérites de ces armes, ainsi que leur qualité. Seulement Inja n'y connaissait rien mais avait été un escroc toute sa vie, il était bien placé pour savoir que l'homme ne voulait que l'embobiner, le ravisant d'autant plus sur ses choix. Les rares secondes de calme qui lui furent accordées à la réflexion furent rapidement écourtées, une voix familière l'interpellait à moyenne distance. Il réussit à deviner facilement de qui il s'agissait, son ton narquois et ses propos déplacés l'ayant assez marqué, le "génie" l'appelait-il dans sa tête depuis leur dernier combat. Inja avait vite cerné la personnalité de celui-ci qu'il avait au début appelé Bagarre, parlant fort et dérangeant beaucoup, mais cela lui avait tout de suite plus, ils avaient un point commun... Tout deux parlaient sans retenue, affichaient clairement leurs pensées et ne se privaient jamais d'être honnête, à la différence que les pensées d'Inja était beaucoup plus saines, ce qui ne lui posait pas de réels problèmes liés à son honnêteté.

Il était là, lui parlant en haussant la voix de plus en plus, insultant indirectement les marchands, qui se sentirent tous concernés et commencèrent à le dévisager s'il n'était pas déjà en train d'essayer de convaincre un pigeon. Il finit sa phrase en atteignant un volume sonore significatif, plus chiant que vraiment dérangeant en fait, oui, c'était ça, chiant...

Inja le regarda au bout de quelques secondes, son visage émerveillé n'avait pas changé, ce gamin respirait la joie de vivre et pouvait enseigner à beaucoup de personnes la positivité, rien qu'en l'observant. Un peu gêné, mais non surpris, il commença à aller dans sa direction, laissant par la même occasion le marchand qui le "conseillait" sans résultat, puis lui répondit.


"Salut, qu'est-ce que tu peux bien faire ici ? Tu cherches un truc en particulier ?"




Il regarda un court instant autour de lui, inspectant les regards interrogés des autres marchands, puis enchaîna.


"Je crois qu'ils n'ont pas vraiment apprécié ton intervention."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Dim 19 Nov 2017 - 23:05
▬ Chercher un truc moi ? Bien sûr. Je suis éternellement à la recherche de quelque chose. Ma vie est faite de recherche. Le monde entier est fait de recherche !
Ce que je dis n’a aucun sens. Littéralement aucun sens. Les gens m’observent, les marchands s’agacent et s’apprêtent à m’en coller une mais qu’importe. Je continue de développer mon propos et explique à Inja le fond de ma pensée :

▬ Quant-à savoir ce que je vais trouver en revanche … Là est la question. Bref. Du coup ! Pour être plus précis et moins vaporeux quant-à mes formidables intentions, je cherche un truc BIEN STYLÉ. Genre un vase. J’en avais trouvé un avant. Un super vase de la mort qui tue hyper cher et qui avait une grande valeur. Malheureusement il n’y a rien de tel en ce moment. Que de la camelote, de la daube infâme, des babioles sans intérêt. DU CACA EN BOITE QUOI.
La discrétion n’a jamais été mon fort. C’est sans la moindre gêne que je gueule ces mots comme si de rien était. Je fais mine de prendre en considération l’agacement des marchands et chuchote à l’oreille de mon interlocuteur :
▬ Et je sais bien que ça les dérange que je dise ça. C’est pour ça que je le fais. C’est marrant quand ils s’énervent. Le mieux étant de leur sourire juste après. Ils détestent ça … Quand tu leurs souris … Observe le grand maître.
Sur ces mots d’une noblesse infinie, je m’avance vers le marchand d’arme, me saisis d’un kunai et le gèle en utilisant mes pouvoirs de Yuki.

▬ J’ai entendu dire que le métal de la région du Sendai ne gelait pas. C’est assurément DU METAL DE MERDE QUE VOUS AVEZ LA. Bon. Désolé d’avoir fichu en l’air cette arme, tenez, un dédommagement.
J’envoie quelques pièces vers le marchand et lui adresse mon plus beau sourire. La victime de ce petit tour malsain s’agace. Une veine se dessine près de son front et le voilà qui s’empare de ce qui m’apparaît comme étant une faux. J’aime me battre, c’est un fait. Cependant je n’ai pas envie de m’embrouiller avec les commerçants du coin. À tous les coups ces derniers vont se plaindre aux autorités du village et avoir gain de cause. Mon père va ensuite me crier dessus de la façon suivante : « Olala Shinichi, mauvais shinobi, tu dois aider la population et non te foutre d’elle. » ; « Olala Shinichi, mauvais garçon. » « Olala ». Histoire d’éviter les ennuis, je fais donc ce que je sais faire de mieux ; à savoir fuir. Avant de détaler comme un lapin, je me tourne vers Inja et affirme au shinobi :
▬ Là c’est le moment où il faut se barrer avant d’en prendre plein la face.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 19 Nov 2017 - 23:55

Encore une fois, la légendaire personnalité de Shinichi épatait Inja, bien qu'il ne dise jamais rien à ce propos, il aimait l'observer agir tout naturellement, attendant de voir dans quelle panade il pourrait bien se fourrer. A coup sûr aujourd'hui était la journée des marchands, ils allaient prendre cher et ne pas l'apprécier du tout, le coup classique. Ce qui ne se fit d'ailleurs pas attendre, alors qu'il lui répondait de façon décomplexée, expliquant par quels moyens il allait démontrer que le marchand d'arme d'à côté était un parfait charlatan. Shinichi démarrait maintenant une petite démonstration visant à énerver, purement et simplement, ce qui n'empêchait pas Inja de se demander si l'enfant n'avait pas grandi avec les séquelles d'une naissance prématurée... Très prématurée... Trop prématurée... Auquel cas il aurait été plus jeune de plusieurs mois supplémentaire si cela avait été évité, non, autant ne pas y penser. Les deux hommes n'eurent bientôt plus le choix que de courir, ne voulant pas avoir à se battre et éclater la plupart des échoppes du marché, Inja ne pu que le suivre, ne fatiguant pas dans sa course. La démonstration avait été rapide et sans appel, ce gamin était vraiment une plaie béante.

Inja s'arrêta après un croisement, il avait remarqué que les marchands n'avaient pas voulu les poursuivre, enfin ils avaient essayé mais n'avaient pas voulu abandonner leur boutique, lâchant prise au bout de quelques mètres. Plusieurs personnes avaient été bousculées dans la précipitation, mais la situation exigeait bien quelques sacrifices mineurs. Il aperçu ensuite Shinichi, un peu plus loin, décidément il ne s'était pas perdu, lui aussi semblait avoir voulu s'arrêter dans leur course. D'autres échoppes étaient disposées, principalement des fruits, Inja n'était pas encore passé par ici et n'avait pas d'idée de comment il pourrait rentrer chez lui sans repasser par l'allée des vendeurs d'armes. Pour sûr, ce n'était finalement pas la journée pour augmenter son stock de kunaï et tester de nouvelles armes.


Il regarda Shinichi, tout en le rejoignant.


"T'es vraiment un malade, ils nous ont associé, plus moins d'acheter une arme... Je me demande vraiment si tu fais exprès d'être comme ça ou si tu agis vraiment dans le but de provoquer ta mort. Bon, là c'était des péquenauds, mais quand même, je ne vais pas me mettre à courir après chaque carrefour."




Inja continuait de le regarder, esquissant un sourire à la fois amusé et agacé, le gamin ne respectait vraiment rien, mais au moins il restait naturel.


"Si tu veux vraiment t'amuser à énerver les gens, assure toi au moins que la faute ne soit pas rejetée sur toi. NI SUR MOI, je te vois venir. Essaie plutôt de les froisser entre eux, ces arnaqueurs... Et crois-moi, je m'y connais en escroquerie."




Inja détourna le regard en direction d'une échoppe de pommes et de poires, une marchande un peu bombée en poids tenait l'endroit, elle sourit à Inja quand il s'avança, montrant qu'elle était prête à l'aider s'il était intéressé par sa marchandise. Celui-ci fit signe de ne pas la voir, saisit une pomme et murmura.


"Non... Elle ne sont pas aussi moisies qu'ils le disent en face ces poires, pour une fois je ne suis pas d'accord, même à l'échoppe d'à côté de la leur ils disaient qu'elles étaient justes mauvaises, mais pas non plus pourries."




Inja se retourne ensuite vers Shinichi, en lui faisant un clin d'oeil, peut-être ce gamin avait-il réellement une mauvaise influence sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Mer 22 Nov 2017 - 1:56
▬ Mais quelle question, mon ami … Bien sûr que je le fais exprès.
Je n’ai pas la lumière à tout les étages, c’est sûr. Je ne suis pas très malin, là encore c’est une évidence. Néanmoins je ne suis pas totalement stupide. Je sais pertinemment que mon comportement n’est pas adéquat et risque de m’attirer des ennuis. C’est justement là le but de la manœuvre : Se créer des ennuis. Risquer des choses. Frôler le blâme sans jamais l’atteindre. En bref, jouer et tester les limites. C’est précisément ce que je fais en ce moment-même et je ne suis vraiment pas mauvais à ce jeu. Agacer les autres est pour moi un art et j’en suis le maître. Mais comme tout maître, je peux encore apprendre. Après tout, on ne cesse d’acquérir des connaissances que lorsque l’on décède.


Bien qu’il paraisse sage à première vue, Inja est en vérité un démon incroyable. Un être obscur tout droit sorti des îles curieuses de Tâ no Kuni. L’homme ne souhaite pas être responsable de ses vils tours et use de stratagèmes tous plus fourbes les uns que les autres. Face à une telle démonstration, je reste sans voix un moment. Les commerçants ne tardent pas à se chamailler sous nos yeux tandis que je tourne la tête vers mon collègue. De là, je me décide à prendre la parole, tout en prenant l'air le plus pédant que j'ai en stock. En bref et pour faire court, je prends mon air Wataresque :
▬ Voilà assurément un bien beau tour mon garçon. Mais vous manquez de panache. Où est le risque ? Où est la beauté de la chose ? L’explosivité ? La créativité ? La subtilité Toutes ces choses étranges que je ne saurais définir mais qui se terminent assurément par le son « ité »?

Je me gratte les deux pauvres poils qui se sont perdus sur mon menton et reprends de plus belle :
▬ Voyez-vous j’aime l’exaltation du moment moi monsieur ! Plus que sentir la haine chez mes vis-à-vis, j’aime éprouver la satisfaction d’échapper de peu à la mandale céleste ! Je reconnais que vos méthodes sont efficaces néanmoins elles ne permettent point de remplir les mêmes objectifs. Les vôtres me paraissent bien trop bas, point assez nobles. Néanmoins j’apprécie l’effort et note votre qualité de fauteur de troubles ! Créer le tumulte est assurément un art. Nous pourrions nous associer, peut-être, très cher ? Je vous apprends mes méthodes et mes techniques secrètes tandis que vous m'enseignez les vôtres ? Loin de moi l'envie de les utiliser, je suis simplement curieux et désireux d'explorer de nouveaux horizons.
Lui sait faire preuve de subtilités et de fourberies tandis que je suis plus ... Direct. Plus sujet à me faire repérer par les autorités locales aussi, c'est vrai. Mais c'est un détail !
Comme je le dis souvent : A vanner sans péril, on rigole sans gloire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Nov 2017 - 11:57

Après le spectacle dont il venait de faire profiter Shinichi en usant de ses anciennes méthodes d'escroc, il commença à entonner un discours. Une magnifique mélodie démarra dans la tête d'Inja, sans même qu'il ne puisse reconnaître de quoi il s'agissait, ni de pourquoi il avait cette mélodie dans la tête à ce moment... Peut-être que le tout se prêtait bien au discours du garçon. Celui-ci vantait les mérites de ses méfaits en les associant en quelque sorte à de l'art subtile dont seul lui aurait le secret, ou du moins reconnaîtrait la véritable valeur. Inja commençait un peu à douter de ses fréquentations, l'enfant semblait à la fois imbu de lui-même, complètement fou mais aussi très sain et ayant une véritable raison à être ce qu'il est. Ce qui était impressionnant... Réussir à atteindre un tel niveau de connerie à son âge et le perfectionner pour en faire une personnalité et non pas une lubie passagère de l'adolescence... Non, il était sûrement fou en fin de compte.

Le plus fou dans tout son petit discours amusant, c'était bien évidemment la fin. Une association pernicieuse entre les deux shinobis, qu'est ce qui pouvait arriver de pire, bien évidemment sans compter la possible mise à feu du village, mais les détails n'étaient pas à prendre en compte. La malice et l'audace, une fusion maligne et puissante... Mais honnêtement, Inja s'entraînait en permanence et n'arrivait à prendre du plaisir à communiquer avec les gens que lorsqu'ils étaient assez différents incroyables pour attirer son attention. La personnalité de Shinichi était pour lui un jeu, il arrivait à comprendre qu'il ne savait en fait pas se lasser de lui répondre et qu'il ne pouvait pas partir comme ça en l'ignorant, la perte serait à chaque fois trop grande en terme de vécu.

Inja voulut lui répondre que ça serait une perte de temps pour son entraînement, mais visiblement, ce n'était pas la véritable réponse que son cerveau voulait lui donner, trop envieux de connaître la suite des évènements.


"Ca va bien me foutre dans la merde. Mais je ne vais pas que m'entraîner 100% du temps que je passé éveillé. Ca promet d'être amusant."




Il réfléchit un instant, puis commença à marcher lentement, comme si rien ne s'était passé avec les marchands. Après tout, une fois les choses mises au clair, ceux-ci ne tarderaient pas à se tourner vers la personne qui a colporté la rumeur et son visage aurait déjà été effacé de la mémoire de poisson de celle qu'il a interpellé un peu plus tôt.


"Je me demande quand même comment te viennent toutes ses idées. Tu disposes d'une telle spontanéité dans la connerie, s'en est presque un don."




Sur cette plaisanterie, Inja lança un rapide coup d'oeil vers la marchande dupée. Celle-ci n'avait pas l'air très contente et semblait chercher quelqu'un.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Jeu 23 Nov 2017 - 22:42
▬ Assurément, s’entraîner tous les jours est d’un ennui mortel en plus d’être totalement contre-productif. Ma sœur me tannait autrefois : « Travaille Shinichi, travaille gueux » et regarde où j’en suis … Bon. J’avoue je suis nul. Et ma sœur en travaillant mille fois plus que moi était bien plus douée que ma sombre personne au même âge. Mais peu importe ! C’est un détail. Tout ça pour dire que l’entraînement, bah franchement, on s’en fout. On peut s’exercer demain alors que ça … Bah ça aussi on pourrait le faire demain … Mais bref, t’as comprends là où je voulais en venir quoi.
Bien sûr qu’il n’a pas compris. Je viens de me contredire à deux reprises en tentant de trouver une explication à notre comportement stupide. Soit dit en passant, veuillez noter que je ferais mieux, moi aussi de m’entraîner, sans quoi mes parents, ma sœur et la meute vont me réprimander. J’entends déjà leurs sermons et jérémiades : « Olala Shinichi, tu es vraiment un mauvais fils » ; « Olala Shinichi, tu es naze » ; « Olala Shinichi, tu es le pire humain avec lequel notre clan s’est allié ».

Inja ironise sur ma capacité à « trouver de nouvelles idées » et, loin de prendre la question au second degré, rétorque en reprenant mon ton pompeux :
▬ Un don ? Que nenni. C’est du travail mon cher, énormément de travail. Des années d’entraînement ont été requises pour effectuer convenablement pareils calembours.
Mais oui c’est clair ! De la même façon que des gens – le plus souvent des shinobis – entraînent leur corps, j’entraîne mon esprit ! Pas de la meilleure des façons, certes. Mais il s’agit là d’un détail.
▬ Dans tous les cas, camarade, commençons l’échange de bons procédés. Je vous ai déjà confié mon secret le premier ; A savoir sourire devant l’adversité afin de faire chier celui dont on se moque … Voici mon secret le second. Soyez pseudo-aimable. Je veux dire par là que vous devez toujours faire preuve de fausse sympathie. Cela fera enrager vos vis-à vis : Toujours être à la limite et ne pas trop paraître vulgaire. Vous cassez un vase ou un kunai comme je viens de le faire ? Fort bien. Balancez à ce gueux trois pièces avec un ton condescendant ET en lui souriant. Il va assurément péter un câble !
Il n’y a pas à dire, je suis un être machiavélique. L’incarnation même du démon. Si j’étais aussi bon en combat que pour faire des farces, je serais sans nul doute Kage de ce village en papier mâché.

▬ A vous. Faites moi profiter de votre science.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 24 Nov 2017 - 16:42

Des tels procédés pour embêter les gens, "faire chier son monde", il fallait être un génie caché pour mettre en théorie de pareilles méthodes et réussir à les décrire. Inja avait plus de mal à se rendre compte exactement de la façon dont il s'y prenait, son but principal ayant toujours été de créer une diversion pour accompagner ses réelles intentions. L'exemple de la marchande n'était qu'une des multiples diversions possibles et dans sa jeunesse il aurait procédé de la sorte pour se donner un accès au stand de la femme en question, sa marchandise devenant simplement dérobable, car laissée sans surveillance un cours instant. Aujourd'hui, il n'avait pas de but précis et tentait simplement de s'imaginer qu'il en avait justement un, ses capacités se mettant à son profit de manière quasi-instantanée. La difficulté résidant dans la mise en situation, une sorte de rôle de théâtre dans lequel le personnage principal s'avérerait être le pire des escrocs, un rôle déjà endossé pendant une dizaine d'années ne devait pas tellement poser de problèmes. Mais l'expliquer...

"Le but est de manipuler les gens, essayer de les cerner en les analysant pour trouver ce qui les ferait réagir, de sorte à les utiliser à son avantage. La femme de tout à l'heure, elle lançait des regards jaloux quand un des clients s'est approché du stand d'en face, la rivalité était palpable. Il a suffit de jouer sur ça pour la faire réagir, son stand était à nous et on aurait très bien pu prendre un des fruits au passage sans qu'elle ne le remarque. Le but c'est de savoir capter l'attention pour ensuite l'utiliser pour faire ce que l'on désire."



Inja ne pouvait pas être plus franc, il avait résumé rapidement la base des méthodes d'escroquerie qu'il avait mis toute sa vie à élaborer. Seulement, l'expérience serait seule maîtresse du développement de cette capacité et tous les deux n'étaient pas assez dans le besoin pour être suffisamment efficace.

"Au niveau de l'expression par contre, dans ma méthode il faut paraître comme étant le parfait innocent, pas assez innocent pour se démarquer du lot, mais assez pour ne pas être un coupable présumé. Le but étant de rester un inconnu qui n'aurait aucun intérêt à manipuler les gens."



Évidemment leurs méthodes étaient tout à fait différentes, complètement opposées même, mais la fusion de ces deux points de vue pouvait tout de même donner un résultat surprenant qu'il leur faudrait tester à un moment ou un autre. Peut-être même aujourd'hui... Inja commençait à regarder autour de lui, cherchant un but pour un méfait commun, quelque chose qui ferait des étincelles et marqueraient leurs souvenirs, la pire des associations d'emmerdeurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Mar 5 Déc 2017 - 12:09
Pour la première fois depuis longtemps, j’écoute studieusement les dires d’un interlocuteur. Sa méthode mérite toute mon attention quand bien même je la juge un tantinet « sale ». Inja m’explique en long, en large et en travers les tenants et aboutissants de sa manœuvre. J’avoue être assez surpris pour le coup. Je ne voyais pas en ce Kirijin un tel génie machiavélique. Finalement, son histoire de l’autre jour était peut-être vraie. Plus tôt dans la semaine, j’avais rencontré le ninja manipulateur de lumière et ce dernier m’avait affirmé avoir escroqué la moitié du pays des Neiges. Je n’ai jamais mis en doute sa parole mais j’émettais toutefois quelques réserves quant-à ses capacités réelles … Je vois que je me suis trompé.
▬ T’es vraiment sale. C’est une sacrée méthode de baltringue quand même !

Attention, pour une fois je ne suis pas en train de me moquer de lui ou de l’insulter ! À dire vrai, mes mots sonnent à mes oreilles comme un compliment. J’ose d’ailleurs espérer qu’il les prenne ainsi. Compte-tenu de nos antécédents, je le vois mal sourire ou prendre la chose positivement. Ceci-étant, j’explicite le fond de ma pensée :
▬ Je précise que c’est pas un reproche. C’est une façon de faire comme une autre. Même si objectivement, bon … On va plus … Enfin moins … Bref, t’as compris.

Si ce n’est pas le cas, peu importe. Dans tous les cas, je ne vais pas me justifier plus longuement. C’est une perte de temps et nous avons assurément mieux à faire. Les commerçants sont nombreux. J’ose imaginer que lui comme moi pensons à la même chose.

▬ Je propose que nous combinions nos talents. Nous sommes en quelque sorte opposés mais le feu n’est-il pas plus fort en présence de vent ? La terre n’est-elle pas plus terreuse en présence d’eau ? L’électricité n’est-elle pas plus puissante en présence d’eau ? L’eau n’est-elle pas plus puissante en présence de … Euh … Là comme ça j’avoue que la métaphore avec l’eau je ne la trouve pas. Mais on s’en fout ! L’important c’est de faire ce qu’un guignol doit faire.

Je viens sans le vouloir de créer une version remastérisée de la célèbre citation de mon grand-père : « Je vais faire ce qu’un Yuki doit faire. » S'il m'entendait dire ce que je viens de dire, il m'en mettrais une sans hésiter.
▬ Bien. Étant peu inspiré aujourd’hui, je te laisse quand même le plaisir de démarrer. À toi de verser le premier sang. Enfin je dis ça … Fais couler pas de sang hein. Sinon là, on va avoir de vrais problèmes. C’est pas ce que tu veux, n’est-ce pas ?
Moi j’aimerais éviter dans la mesure du possible de me faire dézinguer par les autorités locales.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 6 Déc 2017 - 13:34


L’explication de ses méthodes n’avait pas laissé Shinichi sans réactions, le poussant presque à être outré de la saleté de celles-ci, bien trop vicieuses et dénuées de d’amusement pour vraiment pouvoir l’intéresser. Néanmoins, Inja s’entrainait dans un chemin bien différent de ses intentions habituelles, le gamin lui proposant de mettre leurs capacités en commun de sorte à légèrement… Semer la discorde dans le village. Une idée qui ne lui plaisait pas tant que ça, mais la curiosité le piquait, après tout il n’avait pas à faire de mal aux gens… Uniquement à s’amuser un peu, à l’ancienne.

Inja réfléchit un court instant à la proposition avant de lui répondre, intrigué.


« Honnêtement, je ne suis plus un voyou comme avant. Mais j’ai bien envie de tester des choses nouvelles, en utilisant mes nouvelles capacités pour pimenter la chose. »




Son regard serein dénotait de ses paroles, le rendant presque malsain, une sorte d’aspect de psychopathe prêt à faire un carnage sans démontrer la moindre émotion. Inja regarda autour de lui que personne d’étranger au duo ne les regarde directement puis exécuta de très rapides mudrâs de sorte à invoquer trois clones de sa conception. Les mêmes qu’il avait utilisé lors de son combat contre l’enfant, à la différence que cette fois-ci ils n’attendirent pas d’être aperçu pour se rendre invisible à l’aide de manipulations de chakra de lumière. Le marché n’attendait qu’eux pour être mis en chantier, de manière indirecte évidemment… Même s’il n’était pas fan de cette méthode, Inja était venu pour du matériel et n’avait pu réaliser que tardivement que les prix étaient exorbitants pour leur qualité. De vrais arnaques.

Il ordonna aux clones de commencer à se disperser autour d’eux, prêt à agir en cas de besoin, présent pour soutenir les actions futures des deux malfrats ou les défendre si les choses s’avéraient mal tourner.


« Les choses sérieuses peuvent commencer. »




A peine eut-il fini sa phrase en regardant Shinichi dans les yeux, qu’il se tourna vers un des marchands les plus proches qu’il pu apercevoir et l’approcha pour l’aborder. Son ton avait complètement changé, maintenant faussé, presque timide, tandis que l’homme le regardait soucieux d’aider son potentiel nouveau client. La première des victimes commençait à entamer un discours digne des pires baratineurs, un genre de signal d’alerte pour Inja qui comprenait avoir eu de la chance sur le choix du premier marchand.

Alors que celui-ci se pencha pour attraper un des articles qu’il voulait promouvoir, un des clones invisibles attrapa sa caisse pour l’amener rapidement au stand d’à côté, en évidence sur son comptoir. Le geste fut rapide mais pouvait paraître étrange… En effet, apercevoir une caissette voler dans les airs pour aller je poser à un autre stand pouvait surprendre pour quiconque ayant la malchance de remarquer la chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Jeu 7 Déc 2017 - 13:31
Je n’ai pas cinquante balais comme mon vieux ou comme celui de Noah mais s’il y a bien une chose que les années et l’expérience m’ont enseignée, c’est que tout ce qui suit un « Honnêtement » et qui précède le « Mais » ne veut rien dire. En règle générale, ce ne sont que des mots balancés à la va-vite pour se donner de la contenance ou bonne conscience. L’un dans l’autre, le mieux est encore de passer outre ces banalités et autres considérations sans grand intérêt.

Je fais par conséquent abstraction des réflexions inutiles de mon interlocuteur et me concentre sur ce qui importe, à savoir la multitude de bêtises que nous pouvons réaliser en combinant nos deux savoir-faire. Il est le feu tandis que je suis l’eau. Il est le vil lâche tandis que je suis le noble et preux chevalier. Et quand bien même nous sommes diamétralement opposés, nous pouvons – le temps de quelques heures – coopérer de sorte à créer ce qu’aucun autre n’a jamais pu réaliser avant nous. J’ai bon espoir. À nous deux, nous pouvons exécuter une connerie inédite, j’en suis certain.

▬ Ouais ouais. Et moi je suis le Daimyo de Yuki no Kuni. Allez, arrête tes balivernes et mets toi à l’oeuvre. D’ailleurs je propose que nous nommions notre duo. Shinichi et Inja … Ensemble, ça fait SHININJA. Et ça c’est grave classe. Du coup à partir de maintenant, nous sommes l’équipe SHININJA. Allez, partenaire, va réaliser ta sombre besogne !
Et sur ces mots d’une stupidité infinie, mon collègue s’en va faire ce qu’il doit faire.

Après avoir crée des clones et dissimulé ces derniers, le bougre interpelle un commerçant puis lui subtilise habilement sa caisse. Loin de vouloir commettre un odieux larcin, Inja pose ledit objet contenant de la monnaie près du stand voisin. Mon partenaire continue d’occuper le marchand et c’est là que j’interviens. Comme un bœuf, je mets les pieds dans le plat et coupe le Kirijin ainsi que le vendeur :
▬ Ce truc là vaut cent ryos n’est-ce pas ? Le problème c’est que j’ai pas la monnaie sur un billet de cinq cent … Vous avez de quoi …
Je n’ai pas besoin d’en dire plus. L’homme s’occupe de moi et se désintéresse pour un court instant d’Inja. Il baisse les yeux et la surprise se lit sur son visage. Tel un chien de chasse, le commerçant tourne la tête de droite à gauche avec une rapidité sans pareille.

En parfait petit civil, je me permets d’aider notre ami et pointe du doigt la caisse :
▬ Je crois qu’elle est là-bas. Et j’ai vu votre collègue et ami piquer quelques billets. J’ose espérer que vous êtes partenaires. PARCE QUE SINON MOI JE ME SERAIS BATTU HEIN.
Bien sûr qu’ils ne sont pas partenaires. Ces deux-là sont en concurrence depuis des lustres. Il n'en faut pas plus pour créer une belle baston digne des plus grands. Attention ; Jojo la fripouille contre Tamako le vicelard ! Lequel sortira gagnant de cet affrontement titanesque ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 7 Déc 2017 - 19:06



Quelle réactivité !

Shinichi l’avait à peine vu s’atteler à la tâche qu’il s’était empressé de suivre le mouvement, donnant bien plus d’impact aux évènements et à l’intervention d’Inja avec le vendeur. Celui-ci commençait déjà à se rendre compte que sa caissette venait de se faire dérober et que le potentiel coupable n’était d’autre que l’un de ses concurrents proches, de quoi foutre bien la merde. Mais le plus important n’était pas ça, l’homme avait quelque chose de particulier, un attribut physique qui rentrait en jeu et prenait tout son sens lorsque le plan avançait, si évidemment c’était le cas.

Inja se retourna rapidement, laissant les hommes se confronter, pour se diriger vers l’autre côté des échoppes, plusieurs dizaines de mètres plus loin, là où un autre marchand qu’il avait repéré plus tôt s’était entreposé. L’homme réagit au rapidement, traversant la foule pour se diriger vers la bagarre qui venait de démarrer, pour aider son frère jumeau.

L’échoppe laissée sans surveillance n’attirait pas les regardes, malgré les dizaines de boîtes d’explosifs qui s’y trouvaient. Pas n’importe quels explosifs, des feux d’artifice, trop peu dangereux pour faire exploser le marché, mais assez pour préparer un coup du feu de dieu.

Les clones d’Inja, toujours invisibles, s’étaient rassemblés près du stand pour démarrer le larcin. Absolument personne ne pouvait remarquer ce qu’il se passait derrière le comptoir, où les explosifs étaient placés uns à uns en direction du ciel, opérationnels à s’envoler dans les cieux au plus tôt. L’altercation que le duo venait de déclencher était suffisante pour attirer toute l’attention et dégager le terrain.

« On va pouvoir y aller, tu veux démarrer les hostilités ?... en visant le ciel bien sûr. »



La question en direction de Shinichi était cinglante et précise, il n’avait même pas pris le temps de regarder autour de lui pour vérifier que le gamin l’avait suivi et espérait à ce moment qu’il puisse l’entendre et ne faisait pas partie de la bagarre qui avait démarrée. Auquel cas, les clones devraient s’occuper du spectacle eux-mêmes, tout en continuant d’entreposer les feux d’artifices restants dans toutes les directions.

Bon sang… Inja était partage entre deux envies, celle de continuer pour se rappeler le bon vieux temps, d’une manière plus festive qu’auparavant, et l’envie d’arrêter pour éviter que l’homme ne perdre son gagne-pain. Après tout, il vivait de ce business et allait voir tout son stock se faire réduire à néant… Bon la bonne cause.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Jeu 7 Déc 2017 - 20:13
Attention mesdames et messieurs c’est incroyable. Quel spectacle émouvant ! Nous prenons part à un combat d’anthologie. Jojo attrape son ennemi de toujours et réalise une clé de bras digne des plus grands. Oh mais attendez. Mais attendez ! Que vois-je ? Mais oui, sieur Tamako a un frère jumeau que pour les besoins du scénario nous appellerons Tamaka ! Ce dernier se rue afin d’aider son frangin et dézinguer ce bon vieux Jojo ! Cependant Jojo n’a pas dit son dernier mot. Les yeux plein de rage, il se relève et effectue une prise de l’ours sur le jumeau. Un deux contre un se profile tandis que … Mais oui bien sûr ! Un gars qui traînait là décide de prendre part à la fête. Sans même déclarer sa venue, il effectue un high-kick retourné et boom ! C’est le but ! INCROYABLE. Nous assistons à un formidable moment de sport ! Les dieux du stade s’en souviendront ! Les noms de ces héros seront gravés dans le marbre ! Ce moment somptueux marquera l’histoire du combat de rue !
▬ Hey cassez-vous ! J’essaie de regarder, j’étais là le premier.

Un mec me pousse et s’embarque dans la mêlée. Un autre gus tente de prendre part au combat et cela devient bientôt un joyeux bordel.
▬ Arrêtez-vous ! Je peux même pas voir qui fait quoi dans ces conditions !
Trop de commerçants s’incrustent dans l’histoire. Certains dans le but de se battre, d’autres histoire d’observer. Quoiqu’il en soit, tout ce beau monde m’empêche de voir le combat dans de bonnes conditions. En effet, ces grands dadais mesurent tous plus d’un mètre quatre-vingt et il est impossible pour un nain tel que moi d’apercevoir l’affrontement. Je pourrais tenter de me faufiler à travers les commerçants et passants mais cela me paraît risqué. À tous les coups, un gars va me mettre un pain sans raison et je serais contrains de lui rendre la pareille

Étant dans l’incapacité de profiter du spectacle, je fais volte-face et cherche Inja du regard. Le ninja de la brume a vraisemblablement trouvé une autre façon de s’amuser, loin de cette bagarre ridicule. Je m’approche de l’homme créateur de lumière et réponds à sa question :
▬ Assurément, c’est à moi de verser le premier sang. Honneur au plus beau, au plus jeune, au plus fort, honneur à moi quoi.
Ma modestie me tuera.
Allez hop. J’aide Inja à installer le matos et c’est parti. Bim bam boom, je prends un feu d’artifice et … PAN !

S’enchaînent alors les tirs. Ci et là. Il fait jour mais les feus transpercent la brume de Kiri. Le son calme les commerçants bagarreurs et tout le monde lève les yeux au ciel. Des hommes tournent succinctement la tête de haut en bas et nous vois. Le commerçant à qui appartenait ces feux d’artifices hurle : « Mon stoooooock ! » … Inja et moi allons passer un sale quart d’heure. Mais cela a valu le coup. Pour sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 8 Déc 2017 - 0:09



Des feux dans tous les sens, les couleurs vacillantes et puissantes, si variées et pimpantes de bonheur et de félicité. Il s’agissait d’un beau spectacle avec de lourds moyens, qui aurait pu être considéré comme une fête nationale si l’évènement n’avait pas été improvisé quelques minutes plus tôt par le duo démoniaque, juste prêt à s’amuser un peu. Qu’est ce qui avait prit Inja de faire une chose pareille ?... Oui c’était magnifique, oui il s’amusait, mais non, ce qu’il faisait était bien trop différent de osn choix de vie et de tout ce qu’il faisait d’habitude. Il aimait se dire que ce n’était que pour une fois, juste comme ça. Malheureusement, les feux d’artifice coûtent très chers dans cette région, surtout si l’on prend en compte que tout un stock entier venait de se faire ravager et continuait d’ailleurs de partir. Les clones ne s’arrêtaient plus, enchaînant les dizaines de caisses que l’un d’entre eux avait ramené de la charrette arrière du stand.

Le propriétaire du stand se dirigeait maintenant dans la direction des deux ninjas, désireux de reporter la bagarre à plus tard pour en démarrer une autre différente, bien plus violente, voire sanglante. Il n’était pas possible pour Inja de se battre, de peur de tuer le pauvre homme, de même que le rembourser en lui achetant le stock utilisé n’était pas possible étant donné les maigres sous dont il disposait.

« J’espère que tu peux t’en occuper, parce que j’ai pas un rond pour lui payer le tout. »



La phrase était dites rapidement, difficilement compréhensible pour quelqu’un d’inattentif, mais Inja n’avait pas pu faire mieux, il devait fuir l’endroit. Lui et ses clones exécutèrent chacun un mudrâ différent, le plus rapide des clones provoquant un flash lumieux de plusieurs secondes à quelques mètres de l’homme énervé, l’éblouissant grandement, tandis que l’original et les clones se dissimulent sous terre avec une technique Dôton.

Le problème était maintenant tout autre, l’homme n’avait pas l’air de s’y connaître en arts ninjas mais restait tout de même inconnu du duo, pouvant ainsi leur cacher des capacités imprévues… tandis que les derniers feux d’artifice n’étaient plus dirigés par qui que ce soit, progageant ainsi un feu tout en les allumant de manière incontrôlée. L’un des feux d’artifice manqua d’heurter une femme et son enfant, tandis que de deux autres partirent exploser dans un stand mitoyen, démarrant une flamme de grande taille.

Les évènements semblaient ne pas se passer comme prévu, voire dégénérer…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Sam 9 Déc 2017 - 11:41
Bah oui. Bien sûr. Comme si j’avais que ça à faire de claquer toutes mes économies dans ces guignoleries. Utiliser tout les stocks d’artifice était chose comique mais en aucun cas je ne souhaite raquer le moindre centime. Question de principe ! De plus, j’envisage quelques modifications sur mon navire et ces dernières ne sont pas données. À ce titre et à bien d’autres, il est hors de question pour moi de casquer pour Inja. C’est lui le plus vieux, c’est donc à lui de payer. Du moins … En supposant que quelqu’un ait à payer. Car à bien y réfléchir, nous ne sommes pas contrains de donner le moindre centime. En effet, le propriétaire du stand est encore loin et, caché par la foule et du fait de ma petite taille, je doute qu’il ait vu mon visage de démon.

Tandis qu’Inja se fait lâcheemnt malle, j’opte pour une stratégie plus subtile. Profitant du flash lumineux réalisé par le ninja de la brume, j’effectue un henge et rejoins la foule. Plus personne ne contrôle les feux d’artifices. Ceux-là ne tardent donc pas à réaliser d’importants dégâts. Le stand voisin fait boom, des passants manquent de peu d’être touchés et c’est un bordel sans nom. Pour ma part, déguisé en vieille dame, je fais mine d’être outré :
▬ Olala ! C’est jeunes ! Que des sales garnements ! Faites quelque chose ! Police !

J’espère être passé inaperçu. Avec tout le monde qu’il y a, normalement je ne devrais pas avoir de problème. Le tout est de rejeter la faute sur autrui et de paraître le plus innocent possible. Et quoi de plus innocent qu’une vieille femme ? D’ailleurs en parlant de rejeter la faute … Je viens d’avoir une idée lumineuse ; Que dis-je ! Un éclair de génie. Inja fuit sans moi ? Il tente de me faire payer ? Eh bien qu’à cela ne tienne ! S’il n’y a plus d’alliance entre nous, je n’aurais aucun scrupule à me servir de lui.

Sans plus palabrer, j’utilise mes dons de senseur et repère mon ancien collègue. Celui-ci s’est dissimulé à même le sol en compagnie de ses clones.
▬ Ah ! Quelque chose bouge dans le sol ! Ils se sont cachés dans le sol ! Ah ! À moi !
J’ai beau avoir le look d’une vieille mégère, mes déclarations ne passent pas inaperçues. Quelques personnes se mettent alors en tête de voir si ce que j’avance est vrai. Oh, je ne doute pas un seul instant des compétences d’Inja. Il arrivera à se faire la malle sans que l’on ait à voir son visage. En attendant, je profite de ce moment d’inattention de la part des passants pour me casser de là.

A moins que ... Oh. Miracle. Une idée géniale vient à nouveau de m'effleurer l'esprit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hier à 1:45



Des bruits de partout, les ondes des pas de la foule fracassant le sol, les explosions… Beaucoup trop de grabuge pour une simple blague, peut-être même des morts ou des blessés. Tout ça à cause de ce satané Shinichi, c’était son idée de faire des bêtises, s’éloigner du droit chemin un court instant. Sauf qu’Inja avait été habitué à des choses bien trop hardcore, au point que ce qu’il prenait pour une simple blague pouvait potentiellement provoquer un début de génocide. Une des raisons pour lesquelles il évitait habituellement de faire des farces, par précaution et sécurité pour les gens l’entourant.

Inja n’eut que quelques centièmes pour réagir lorsque des coups de katana vinrent frapper le sol au-dessus de lui à de multiples reprises, perforant la terre dans le but de dénicher l’homme qui s’était caché. Comment avait-il été repéré ? Le marchand devait finalement maîtriser quelques techniques de ninjas, rien d’autant en réfléchissant au type de marchandise qu’il trimbalait… Laissant le ninja de lumière dans une sale situation.

Celui-ci fit sortir rapidement sortir ses clones les pieds vers l’avant, la vitesse ne permettant pas de reconnaître une forme de visage concrète, les clones explosèrent à la suite une fois à la sortie. Laissant le temps à l’original de sortir à son tour en courant à travers les flashs de lumières répétés, protégé par ses pupilles immunisées à ses techniques.

« Quel petit con… Je l’aurais d’une façon ou d’une autre. »



Inja continua de courir en se mêlant à la masse, cette fois-ci perdu dans la foule paniquée par les évènements. Il aurait été facile de croire à un attentat dangereux envers le village, mais que deux personnes s’étaient amusées avec des feux artifices, cette possibilité serait rapidement écartée par les autorités présentes.

Mais… à y penser… ils représentaient l’autorité présente…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Hier à 17:43
Tandis que la plèbe cherche à se faire vengeance par elle-même, le feu gagne du terrain. La place du marché se vide mais quelques hommes, la plupart des commerçants, restent afin de mettre la main sur Inja. Le shinobi d’une bonne quinzaine d’années mon aîné est habile. Il parvient à fuir sans pour autant révéler son identité. Tout le monde étant trop occupé à fuir ou à chasser le coupable, je peux reprendre mon apparence normale. Ceci-fait, j’arrive tel un héros des temps anciens et tente de dissiper le feu.
▬ Je viens vous sauver, peuple !
Et sur ces mots prononcés avec un ton excessivement pompeux, je viens réparer la merde que j’ai moi-même créée quelques minutes plus tôt. N’étant pas capable de créer de l’eau en grande quantité – chose qui aurait pu être pratique pour éteindre l’incendie – j’utilise mes dons de Yuki. Ainsi, je gèle le sol enflammé et étouffe le feu via de grands draps blancs vendus par un commerçant du coin.
▬ Avec moi, gueux, prenez des bouts de tissus ! On chassera cet ignoble être malfaisant plus tard ! Il faut endiguer le feu !
Ce qu’ils ne savent pas c’est que l’« ignoble être malfaisant » nommé Inja avait un complice et que ce dernier n’était autre que ma noble personne.

Après une bonne demie-heure d’effort et l’arrivée de renforts, le feu est éteint. Le drame est évité et le bas peuple me remercie chaudement. Au nom de toute la communauté des vendeurs, je reçois quelques cadeaux ainsi que les remerciements des passants. Peu modeste de nature, je fais comme si ce n’était rien de bien important, comme si je n’avais fait que mon devoir :
▬ Ce n’est rien, voyons, ce n’est rien du tout. Je n’ai fait que ce qu’un shinobi de Kiri doit faire. C’est mon boulot voyez-vous. Sérieux, travail et abnégation sont les valeurs d’un shinobi et …
Et je continue d’enfumer tout ce beau monde avec un discours bidon digne des plus mauvais livres de contes. Les plus naïfs sont admiratifs tandis que les moins idiots des commerçants ne prêtent pas attention à mes dires d’adolescent vaniteux. Les gus continuent de chercher Inja mais ce dernier est déjà loin. D’ailleurs, j’ai hâte de revoir le shinobi manipulateur de lumière. Quand il saura comment j’ai réussi à retourner la situation et comment j’ai sauvé ces gens d’une effroyable catastrophe, il sera assurément jaloux.

Soit dit en passant, créer le bordel pour mieux le régler et s’attirer la gloire et l’amour du peuple est une technique autrement plus subtile et pernicieuse que celle qu’il utilise habituellement. Ahlalala. Je suis assurément le plus grand des escrocs. Même le plus recherché des bandits de Yuki no Kuni est un enfant de chœur à côté de moi.
▬ Je vous laisse mes chers. D'autres personnes ont besoin du grand, de l'unique Shinichi. Si je mets le main sur la malotru qui a fait ça, soyez sûr qu'il paiera très cher son odieux crime ! …
Allez hop. Emballé c'est pesé. On se tire de là. Il est temps pour moi de vaquer à de véritables occupations.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hier à 23:57



Inja avait réussi à rejoindre la mêlée générale, prétextant de ne rien comprendre aux évènements, dépassé par les horreurs que le duo avait mis en place, il ne restait plus qu’à s’en aller comme si rien ne s’était jamais passé, tels des filous. Un terme qui convenait très bien après la « plaisanterie » proférée, beaucoup trop grosse et dangereuse pour n’être considérée que comme une simple blague faites par des enfants. D’autant plus, que l’idée venait d’un grand enfant de trente ans, emporté par ses idées débordantes et son passé difficile, Inja avait maintenant du ma à distinguer la petite plaisanterie sans conséquences des farces proches du banditisme international. Une vérité bien triste qui forçait le ninja de lumière à rester sérieux en toutes circonstances, une attitude qui tâcherait de garder définitivement à l’avenir.

Des cris se firent entendre, ainsi qu’une différence conséquente du volume sonore, comme si la situation entière avait évoluée. Inja monta au dessus d’un toit, faisant en sorte de rester caché du mieux possible, il observait attentivement la scène. Celle d’un Shinichi qui sauve le peuple du terrorisme et de la barbarie par son immense courage et sa pratique des arts ancestraux du clan Yuki. Du moins, c’est comme ça qu’il la conterait sûrement à la taverne, désireux qu’on chante ses faits d’armes autour des feux et spectacles pour enfants. Quel pitre…

Inja serra fort le poing avant de s’en aller discrètement, revêtant un nouveau voile de lumière, invisible à l’œil nu et prêt à rentrer à sa chambre d’hôtel. Il jura que le jeune Yuki en aurait pour ses frais la prochaine fois, le repérage aussi rapide d’Inja l’avait impressionné, et le marchand n’avait plus l’air dangereux, il semblait même, niais… seul un autre shinobi aurait pu dévoiler sa position et la fourberie de Shinichi collait bien au cours des évènements….

« La prochaine fois, tu seras bien loin d’être le héros de service. »



Ces quelques murmures permirent à Inja de graver cet instant dans sa mémoire, de sorte à pouvoir se remémorer ses paroles et jurons à l’égard du gamin bourgeois.

Fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Balade bon marché [w/ Shinichi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: