Partagez | 

De père en fille | PV Eiichiro


Lun 20 Nov 2017 - 0:12
Depuis qu'ils étaient arrivés, Rakka ne s'éloignait guère de son père. Elle prenait doucement ses marques au sein d'Iwa et le repos était bénéfique à l'enfant. Ses mains récupéraient, son esprit aussi, mais elle demeurait profondément marquée par son premier interrogatoire. La cruauté de Meian l'avait troublée, cependant, sa mémoire relaxée laissait la petite prendre conscience de ses propres actes. Avait-elle vraiment fait ce qu'elle pensait avoir accompli ?

Étendue dans son lit, incapable de dormir malgré l'heure tardive, la fillette contemplait le plafond de sa chambre en s'interrogeant. Le cri de la servante lui était revenu, le froid piquant ses doigts aussi. Doucement, dans la pénombre, Rakka tendit ses mains et les observa longuement. Avait-elle usé du hyôton ? Était-ce cela que cette force justifiant l'orgueil du clan dont elle était issue ? Intimement, quelque chose l'effrayait dans cette réalité. Peut-être n'aurait-elle du que ressentir de la joie, mais cette manifestation de son héritage traçait définitivement un trait sur cet homme l'ayant élevée, sur sa vie passée. Plus personne ne pouvait désormais douter de la vérité qu'elle défendait aujourd'hui.

Décidée, Rakka poussa ses couvertures et tâtonna à la recherche de la porte. Dans le couloir, la lumière était faible, mais l'enfant commençait à connaître les lieux et, s'appuyant sur les murs pour ne pas en heurter un maladroitement, elle prit résolument une direction mûrement réfléchie. Ses pieds se faisaient légers, son souffle timide, pourtant elle crut faire un boucan infernal lorsqu'elle approcha le dernier rempart la séparant de la source de ses maux.

« Papa ? appela-t-elle après avoir toqué en douceur. »

Peut-être dormait-il à cette heure-ci ? Rakka conservait ses vieilles frayeurs et habitudes. Un enfant n'avait pas sa place dans la chambre parentale et avoir surpris Atsuji dans son sommeil alors qu'elle n'avait pas quatre ans lui avait servi de leçon ; il était dangereux de réveiller un homme s'étant fait arme de sa propre personne. Alors, nerveuse, mais déterminée, la fillette attendit.

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Lun 20 Nov 2017 - 0:39
Le sommeil. Repos précieux de l’homme qui ne pouvait faire que cela. Se reposer. Détendre ses muscles. Pouvoir se reposer dans un véritable lit était un bienfait véritable. S’il n’avait pas encore entièrement trouvé les marques pour se reposer réellement, s’éloigner de l’atmosphère lourde de la Brume avait permis à son sommeil d’être plus réparateur. Ne restait plus qu’à trouver sa véritable place au sein d’un village qui ne l’acceptait pas encore entièrement. Mais finirait-il par la trouver avant qu’il ne soit trop tard ? Avant que les Kirijins ne soient à leurs portes ? Ou devrait-il se rendre sans montrer la moindre protestation ? Est-ce que les Yuki comprendraient seulement sa décision, son pacte oral ?

Alors qu’il traînait dans les draps mélangés d’un lit qui était le sien depuis peu, la nuit avait encore été courte. Comme chaque nuit depuis son départ. Car il pensait. Trop. Tout le temps. Et le temps passait chaque soir avant qu’il ne s’arrête entièrement. Arriverait-il réellement à trouver une place au sein du village ? Serait-il seulement capable de se faire accepter ? Lui qui avait emporté ses démons avec lui, lui qui conduirait sûrement les villages à la guerre, serait-il seulement accepté ? Ou son passé, rempli de ses erreurs et errances, scellerait son destin ? Existait-il seulement une possibilité pour une telle rédemption ?

Les questions se bousculaient dans son esprit quand il en fut soudainement surpris par une voix bien trop nocturne. Passant une main sur le bandeau blanc qui couvrait une partie de son visage, il poussa un soupir. Elle n'était pas encore couchée ? Ou cela faisait déjà bien trop longtemps qu’il était encore enfermé dans son mutisme journalier ? Se levant, tâtonnant au sol, il enfila un simple pantalon large, aux couleurs brunies et vieillies. Puis, longeant le mur auquel il se retenait, il ouvrit finalement la porte, sachant qu’elle était juste derrière, à attendre.

_ Que se passe-t-il, ma petite Rakka ? »


Dernière édition par Yuki Eiichiro le Mar 21 Nov 2017 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Lun 20 Nov 2017 - 23:21
La porte s'ouvrit et la silhouette paternelle se découpa dans l'encadrement. Rakka l'observa un instant, déglutit. L'homme ne dormait pas, son regard absent l'intimidait soudain et la fillette réalisa alors qu'il la dominait de trois ou quatre têtes. Replongée dans ses démons l'amenuisant intérieurement, serait-elle jamais à sa hauteur ? Dans sa remise en question et ses multiples réflexions, elle en doutait. Était-il fier d'elle comme elle pouvait être fière de l'avoir comme père ? Ses maladresses n'étaient-ils le résultat que de leur soudaine promiscuité ou oubliait-il sa fille derrière lui ? En cet instant, elle s'estimait chanceuse, son père aveugle ne pouvait voir tous ces bouleversements dans les yeux clairs de l'enfant qui peinait à trouver les réponses capables d'apaiser son esprit.

« Je n'arrive pas à dormir, avoua-t-elle.

Cherchant ses mots, elle regarda ses pieds nus, puis son père. Elle essaya de deviner ses pensées à travers sa gestuelle. Pourquoi était-il si peu expressif ? Rakka ne pouvait rejeter son manque de lecture sur la luminosité ; même en plein jour, les pensées d'Eiichiro lui paraissaient indéchiffrables et cette distance la peinait. Il était doux, gentil, lui expliquait les choses, mais jamais ses épanchements ne venaient de sa personne. Rakka devait toujours réclamer et cet état de fait la mettait mal à l'aise. Elle avait besoin de lui, besoin qu'il fasse attention à elle, besoin qu'il la guide sur cette voie nouvelle que son corps semblait prêt à affronter. Une pensée la heurta soudain, était-ce le hyôton qui gelait ainsi la sentimentalité de ses utilisateurs ? La petite Yuki se refusait à le croire, sa mère n'aurait jamais aimé un homme ainsi déshumanisé. Son clan alors ? Kiri et toutes ses horreurs dont il avait parlé pendant l'interrogatoire ? 

Rakka regrettait soudain ses pensées égoïstes, elle ne connaissait guère plus Eiichiro qu'il ne la connaissait lui-même et l'enfant réagit le plus simplement du monde à ce manque entre eux. Doucement, la tête basse, la fillette vint se glisser contre son père et l'entoura de ses bras, se serrant contre lui, profitant de sa chaleur et n'espérant qu'une réponse à son étreinte, son appel silencieux. Attendant un signe ou un geste en écho, Rakka demeura ainsi cachée et formula son deuxième aveu.

- Il faudrait que je te parle de quelque chose.

Par où commencer ? Rakka ne savait comment aborder la chose, mais maintenant qu'ils étaient face à face, il fallait bien trouver les mots.

- C'est à propos de ce qu'il s'est passé quand on est arrivé, précisa-t-elle en levant un regard interrogateur sur le visage la surplombant. »

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Mar 21 Nov 2017 - 14:41
Ainsi, la petite n’arrivait-elle pas à dormir. Il n’était pas réellement étonnant que, dans cet univers nouveau, loin de l’habituelle Mizu no Kuni, après les aventures sur les chemins, elle ne trouvait pas le sommeil. Tout comme lui. Mais peut-être n’était-ce pas réellement les mêmes ruminations qui engageaient l’esprit de l’un comme de l’autre. Lui, plongé dans son passé qui le tourmentait. Elle, qui devait vivre et créer un nouvel avenir, loin des habitudes acquises durant ses premières et jeunes années auprès de sa mère. Lui qui l’avait enlevée, que pensait-elle exactement ? Mais, finalement, la véritable question qu’il se posait. A quoi ressemblait sa propre fille ? Ressemblait-elle uniquement à sa mère ? Ou avait-elle acquise de ses défauts ?

Alors qu’elle se glissait dans l’embrassure de la porte, elle se colla à lui et, de cette surprise, il posa sa main droite sur elle. Dans ses cheveux, très exactement, la tenant contre lui. S’était-elle donc endormie avant d’être réveillée par quelques démons nocturnes ? Ou ses pensées, sombres, la tenaient éveillée ? S’il ne savait comment élever sa fille, il tentait encore comme il pouvait de le rassurer, caressant doucement la chevelure courte de cette dernière. Il n’avait jamais été un père. Il n’avait même jamais souhaité être un modèle pour qui que ce soit. Pourtant, dans cette étrange famille, il était le véritable centre, colonne sur qui chacun se reposait. Ayuka. Akimitsu. Rakka. Setsuka. Chacun comptait encore sur lui.

Puis la petite reprit la parole, évoquant l’interrogatoire. Qu’avait-elle entendu qui la mettait dans un tel état ? Décidément, les enfants le surprenaient. S’il essayait encore de se rappeler le comportement de son père en sa présence, il se demandait souvent ce qu’il devait faire. D’un naturel silencieux, taciturne, son mutisme s’était accentué lors de son départ. Et, se baissant, faisant craquer ses genoux au passage, il se baissa à la hauteur de la petite fille, l’attrapant de sa deuxième main. L’entourant aux épaules, il la souleva du sol, risquant même d’en perdre l’équilibre avant de se retenir au mur et de l’emmener vers son lit.

_ Que se passe-t-il, petite ? Qu’est-ce qui est donc si urgent que tu viennes me trouver maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Mer 29 Nov 2017 - 17:34
Le contact physique avec Eiichiro la rassura, lui donna confiance. C'était là un bonheur simple et être ainsi accepté dans l'intimité de cet homme la ravissait. Rakka se permit même un sourire lorsqu'elle sentit la main paternelle se glisser dans la crinière noire qu'ils partageaient. Se laissant ensuite porter, la fillette noua par habitude ses bras et ses jambes autour de son tuteur. Son père ferma la porte et l'enfant plongée dans le noir ne put que s'en remettre à lui, se calant dans ses bras de manière à alléger sa charge. L'enfant avait l'habitude de ce genre de geste, son père, visiblement, non. Eiichiro n'était pas stable, il la tenait mal et un tel contact prolongé l'aurait gênée, mais elle ne dit rien et le laissa opérer en profitant de sa promiscuité rassurante.

Elle le serra plus fort. Son père, tout ce qui lui restait, tout ce qu'elle avait choisi. Il était son héros, son repère, son modèle quelque part. Comment pouvait-il en être autrement ? Il lui avait donné la vie, la protégeait. Le serrant un peu plus fort, elle songea qu'elle n'était pas la seule à voir tout cela et que leurs quelques semaines de coexistence ne suffisaient peut-être pas à l'inclure aussi solidement que Setsuka ou Ayuka dans sa vie. Pensées étranges. Elle n'en aurait jamais eu de telles avant de le rencontrer, mais sa vie d'avant, en tant qu'enfant choyée d'un couple isolé, ne l'avait guère prédisposée au partage de ses sources d'affection...Peut-être même que le caractère possessif de la fillette avait été inconsciemment renforcé par Fumi et Atsuji.

L'image fugace de ces deux personnes s'évapora quand Eiichiro l'éloigna doucement pour la poser sur le lit et s'asseoir à ses côtés. Rakka sentit la tiédeur des draps récemment occupés passer ses vêtements, elle entendit le souffle lent et apaisant du shinobi. Il n'y avait pas de lumière ici, pourquoi un aveugle s'en serait soucié ? Tâtant vaguement le vide de ses mains, elle se laissa guider par l'appel de la chaleur, à son tour aveuglée dans cette pièce si sombre. Elle trouva son bras et sa main encore petite s'y accrocha comme elle se rapprochait de lui, son autre main chercha sa cuisse pour s'asseoir dessus et se positionner contre lui.

« Ce n'est pas...

Elle commençait, butait, reformulait. Comment avouer ce qui pouvait être une bêtise, une bonne nouvelle, un mal selon l'interprétation inconnue qu'en ferait son père ?

- Quand Meian nous a séparé, reprit-elle douloureusement. Je crois qu'il y a eu un soucis...

Elle se mordit la lèvre, tête posée contre le torse de son père. Rakka prit son courage à deux mains.

- J'ai blessé la servante, prononça-t-elle rapidement. Je n'ai pas fait exprès, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, j'avais peur, j'étais en colère, ça m'a piqué les mains et elle m'a lâchée, expliqua-t-elle précipitamment. Je te promets, je n'avais jamais fait ça avant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Mer 29 Nov 2017 - 21:30
Rakka. Sa fille. Il n’avait jamais pensé se retrouver père d’une enfant. Encore moins lorsque, la découvrant, celle-ci avait déjà dix ans. Dix années qu’il était père sans le savoir. Qu’on le lui cachait. Ou plutôt, dix années que, apprenant la grossesse de la mère, il avait fui. Il n’avait pas accepté cette responsabilité. Il n’avait pas accepté ce fait. Lui qui aimait hors des liens incestueux. Lui qui aimait sa liberté. Il avait pris peur. Il avait pris la fuite. Il n’avait jamais su accepter être le père. Peut-être même lui aurait-elle menti, afin d’assurer à sa progéniture une meilleure naissance. A cet instant, il avait fait un choix. Il avait décidé de couper les ponts. Pourtant, dix ans plus tard, il se trouvait bel et bien avec sa fille. Yuki Rakka. Fille de Fumi et Eiichiro.

Rakka. Sa fille. Il n’avait jamais été fait pour être père. Il n’avait pas été éduqué. Il n’avait jamais appris. Il ne l’avait jamais vue grandir. Il ne la verrait jamais grandir. Car il était aveugle. Elle était arrivée à Kiri alors qu’il l’était déjà. Aujourd’hui encore, l’aveugle ne pouvait faire qu’imaginer cette dont il ne connaissait que la description. Aussi, alors qu’ils se posaient sur son lit simple, il tentait encore de l’imaginer. Une fois de plus. Comme si, avec le temps, il finirait par se faire une véritable image de celle qu’il ne pouvait pas voir. S’il détestait sa cécité, ce soir-là, il la détestait encore plus à cette pensée. Car un de ses plus tendres rêves était de pouvoir la voir. Pour la première fois, poser ses yeux sur elle. Il désirait la voir et pouvoir, en posant son regard sur elle, reconnaître en elle sa fille. L’appeler par son prénom, non pas d’une voix suppliante. Rakka. Sa fille. Son bien le plus précieux.

Alors qu’elle venait sur lui, il la prit contre lui. Car il ne savait pas faire mieux. Car c’est tout ce qu’il savait faire. Alors, il se contentait de ce qu’il savait. Il prit sa fille entre ses bras pour la serrer, posant même un baiser dans ses cheveux qui se voulaient noirs. Les sourcils froncés sous le questionnement, il s’interrogea sur l’histoire qu’elle lui racontait. Ainsi, lors de leur arrivée, un événement marquant s’était produit, à l’abri de sa propre connaissance. Et, ce soir, la fillette décidait finalement d’en parler avec son père. Aussi, inquiet et tracassé, il tentait de l’interroger doucement, la rassurant néanmoins avant toute chose.

_ Ne t’en fais pas, petite Rakka. Tu n’as rien fait de mal. Tu … Tu t’éveilles seulement à ta condition de Shinobi. Rien qui doit t’inquiéter, petite. »

Il posa un nouveau baiser dans ses cheveux. Car ses doigts bandés, et fatigués à cette heure, ne ressentaient finalement rien. Pourtant, tentant encore de comprendre tout ce qui se passait, il l’interrogea un peu plus. S’était-elle réellement éveillée comme une Yuki ou était-ce autre chose, né sous les flammes de la colère ?

_ Je serai toujours là pour toi. »

Un court silence, juste de quoi laisser un peu ses doigts glisser sur la joue extérieure de la petite, pour la serrer un peu plus contre lui.

_ Tes mains étaient refroidies, comme si tu les avais laissés vraiment trop longtemps dans une eau froide ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 1 Déc 2017 - 18:27
Aucun cri, aucune crispation, seulement de la tendresse et Rakka en releva par habitude son visage pour observer son père qu'elle ne pouvait voir. Était-ce une bonne chose que son corps ait manifesté malgré elle ce talent inné ? Sans sauter de joie, Eiichiro ne semblait pas contrarié par la nouvelle et rassurait l'enfant, la cajolait d'une certaine manière. Ses baisers dans ses cheveux, ses caresses sur sa joue, la fillette retrouvait là ce cocon qui lui manquait un peu depuis qu'elle avait quitté sa mère. Doucement, Rakka ferma les yeux, s'abandonnant aux bras qui la retenaient dans le noir, le fragile rayon de soleil qu'elle était pouvait-il faire fondre la glace si profondément ancrée dans les émotions du Yuki ?

" Oui, souffla-t-elle en battant des paupières dans l'obscurité. Ce n'était pas comme lorsque je me suis brûlée avec la vapeur du thé. C'était piquant, agressif, ça traînait sur les doigts.

Rakka cherchait les mots justes pour décrire cette sensation étrange de quelques instants. La peur, la colère et la fatigue avaient été autant d'éléments capables de fausser son jugement. Pourtant, d'y penser à tête reposer depuis quelques temps, c'était bien ce qui revenait dans ses souvenirs.

- Papa...? Est-ce que ça veut dire que j'ai les même pouvoirs que les tiens ?

Curiosité, espoir, petite appréhension d'une enfant qui se cherchait dans cette nouvelle vie. Une enfant qui se trouvait, par la force des choses et sa nature-même, à suivre le chemin d'un être adoré, qu'elle admirait plus que tout autre, son père.

- Que je pourrais utiliser la glace comme toi ?

L'appréhension, ainsi évincée par la tendresse et la protection dont Rakka bénéficiait, se laissa remplacée par une timide excitation et un voeu formulé dans un souffle, une prière audible d'eux-seuls.

- M'apprendras-tu ? "

_________________

Unbowed, unbent, unbroken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Sam 2 Déc 2017 - 15:57
Sa fille, il comprenait ce qu’elle ressentait. Bien des années auparavant, alors qu’il buvait un thé concocté par sa mère, celui s’était instantané gelé. Première apparition de son Hyôton et, sous le cri de la surprise, il avait lâché la tasse qui s’était répandue au sol. Une surprise qu’il n’avait pas réussi à contrôler pendant plusieurs mois, se réveillant parfois au milieu de draps trempés d’une glace fondue dans la nuit. Aussi, la tenant contre lui, il lui faisait savoir comme il pouvait tout ce qu’il ressentait. Tendrement, il posa un baiser sur son front, car il comptait bel et bien la protéger. Pourtant, aujourd’hui, au contraire d’Ayuka, il n’était plus un professeur ou un ami. Il était le père de cet enfant.

_ C’est normal, petite Rakka. Tu n’as pas à t’en faire car c’était l’expression de notre lien. »

Elle était bel et bien sa fille. Elle avait, inconsciemment, comme pour la plupart des utilisateurs à leurs débuts, utilisé le Hyôton pour se défendre. C’était sous le poids d’une émotion forte, telle que la colère, la peur ou la tristesse que les premières glaces naissaient. Comme s’il fallait atteindre des pics pour découvrir les sommets enneigés. Et, alors qu’il la tenait contre lui, il laissa entendre quelques mots dans un véritable murmure.

_ Je suis réellement fier de toi, ma fille. »

Hochant de la tête, il souriait. Amusé. Fier. Si la fatiguait enlaçait ses muscles et les astreignait à cette morosité épuisante, il ressentait un immense soulagement de découvrir que sa propre fille maîtrisait bel et bien la Glace si unique à son sang. Puis, reprenant, il laissait entendre dans sa voix brisée cette fierté dont il pourrait se vanter.

_ Tu pourras utiliser la Glace, comme ta tante Ayuka, ton oncle Akimitsu. Tu pourras utiliser la Glace comme je le fais. »

Pourtant, il ne voulait pas qu’elle devienne le véritable démon qu’il était. Il ne désirait pas que sa fille grandisse avec ces idées sombres qui le rongeaient constamment. Elle devait apprendre, très jeune, que sa glace n’était pas qu’un vulgaire monstre dont il fallait se méfier.

_ Je t’apprendrai. Je t’apprendrai tout et je te raconterai la Glace et les Neiges. »

Et, dans le fond de son cœur glacé, l’homme laissait apparaître une flamme fondante. Une flamme qui éloignait doucement les ténèbres envahissants d’une glace aveuglante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Lun 18 Déc 2017 - 13:19
Se recroquevillant sur elle-même comme son père l'étouffait soudainement de son attention, de ses caresses, de son étreinte, de ses baisers sur son crâne, Rakka sentait une émotion intense lui gonfler le cœur. Eiichiro, son géniteur, son héros, il était dans le noir plus émotif qu'elle ne l'avait jamais connu. L'homme semblait heureux, fier. Cette émotion nouvelle et maladroite chez son père aurait pu lui faire mal comme il la serrait contre lui, mais Rakka passait outre cela au fur et à mesure que les mots de cet homme touchaient son esprit aussi bien que son cœur.

Soudainement, la fillette se redressa, poussant énergiquement sur ses cuisses pour sauter au cou de son père et l'étouffer à sa manière. Par ce câlin, cette pression qu'elle exerçait tendrement sur lui, l'enfant tentait d'effacer cette distance froide menaçant de se glisser entre eux depuis leur arrivée, depuis que l'on avait tenté de les arracher l'un à l'autre. Ce soir, la fille se trouvait sur un pied d'égalité avec son père, perdue dans le noir, aussi fière qu'apeurée par la perspective des pouvoirs naissant en elle, incertaine quant à l'avenir, mais sûre, par ce corps contre le sien, de ce soutien solide qu'il lui offrait malgré sa lâcheté d'autrefois.

"Je t'aime, papa, souffla la gamine à l'oreille de son père alors qu'elle était encore cachée dans son cou.

Ces mots, prononcés pour la première fois, s'accompagnèrent d'un innocent baiser sur la joue de son père. Rakka était sincère, affectueuse. Elle profitait de l'isolement qu'ils n'avaient pas connu depuis longtemps pour avouer les belles choses devaient être dites en même temps que celles l'effrayant un peu plus. Eiichiro, son père, celui qu'elle admirait tant, si lui-même trouvait le courage de transmettre ses émotions, ne pouvait-elle y arriver également ?

- Et, moi aussi, je suis fière de toi, avoua-t-elle avec une chaleur nouvelle dans la voix.

S'écartant à peine, la fillette poursuivit.

- Je ferais tout ce que tu me diras, je m’entraînerai dur pour comprendre la Glace et la Neige, promit-elle avec émotion. Je dépasserai Ayuka, Akimitsu, même toi un jour, plaisanta-t-elle sur ce dernier point en se réfugiant à nouveau contre lui. Je ferais tout pour être digne de toi, pour que tu continues à être fier de ta fille, continua-t-elle en trahissant son propre orgueil. Je serais la meilleure manieuse de glace si tu m'apprends.

Rakka se décala légèrement et chercha le visage de son père de ses mains avant d'approcher son visage pour coller son front contre le siens et assurer à voix basse.

- Je brillerai tellement que tu n'auras pas besoin de tes yeux pour me voir."

Nouant ses mains derrière sa nuque, l'enfant posa un baiser sur le front paternel, souriant d'excitation et de joie en imaginant soudain un avenir plein de promesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1010-presentation-de-rakka-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1503-yuki-rakka

Mer 20 Déc 2017 - 12:07
Il fut légèrement surpris de l’attention et des nombreux mots de sa propre fille. Alors qu’il lui laissait entendre qu’il était fier, elle en semblait si enchantée qu’il se questionna un peu plus sur sa relation à sa parenté. Était-il vraiment capable d’éduquer correctement sa fille ? D’ailleurs, était-il réellement un père pour elle ? Ou se comportait-il autrement que cela ? Car il n’avait jamais été un père, il se demandait si cela s’apprenait, comme il avait appris le reste. Car il se comportait comme il s’était toujours comporté. Ou tentait-il en tout cas, malgré sa cécité, d’être celui qu’elle attendait. Ainsi, malgré l’obscurité ambiante, malgré sa vue éteinte, il devait être le phare-référent de cette enfant. Mai serait-il capable de satisfaire les attentes de cette douceur surprenante ? Ou allait-il, comme si souvent, échouer ?

Elle avait posé ses lèvres sur son front et, doucement, il avait souri, prenant soin de ne pas la renverser. Il était étrange que ce soit finalement à Iwa que les deux puissent réellement apprendre à se connaître. En effet, ce n’étaient pas les minces semaines à Kiri, ou la longue marche d’exil qui avait réellement permis aux deux de se rapprocher mais, en cet instant, au milieu de la nuit, les deux se trouvaient finalement. Acceptant sa fille sur ses genoux, l’aveugle se laissait aller à accepter ce qu’il avait créé dans un moment tendre et amoureux, d’une autre époque. Depuis, il n’avait plus jamais aimé une femme. De peur de créer, une nouvelle fois, un enfant. De peur d’aimer et de fuir, comme un lâche. Encore une fois. Aussi, souriait-il à sa fille.

_ Apprends auprès de ta tante, comme de ton oncle et de moi. Apprends de chacun et tu nous battras tous sans aucune difficulté. »

Puis, prenant doucement son visage entre ses mains maladroites, il y déposa à son tour un baiser à son front, signe de sa douce tendresse.

_ Tu seras la plus grande fierté de cette famille. Et le jour où tu me battras, je serai le père le plus heureux. Car ma fille aura appris des meilleurs pour devenir la meilleure d’entre nous. »

Pui, tendrement, dans un murmure à peine soufflé, il ajouta encore.

_ Je t’aime, petite Rakka. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

De père en fille | PV Eiichiro

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: