Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Et Iwa tremblera avant de ceder


Lun 20 Nov 2017 - 11:33

Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation.
L'art de la guerre, Sun Tzu

Petit à petit, la brume se vide. Non pas à cause d’une désertion, mais des actions dernièrement menées. Plus d’un groupe sont partit en mission et maintenant, avec une missive, c’est ce qu’il reste à Kiri ou presque qui doit partir. Un ordre. Marcher sur Iwa. Simple à écrire, comme à lire, mais à faire. C’est une tout autre histoire. Pourtant, alors que je suis sur le pont du bateau qui va nous mener vers le continuant, la boule au ventre, je fixe les autres ninja. Tous ceux convier à la petite fête sont là, sans exception. Fidèle au poste, même blafard et mal de prendre la mer, ou alors simplement de savoir qu’ils ne reviendront peut-être pas. On ignore comment cela fonctionnera réellement. On ne sait pas. On n’a aucune indication réelle autre que faire payer à Iwa leurs affront d’avoir ainsi accepté d’accueillir nos réfractaires. Un mauvais choix, un lancé de dé raté qui coûtera cher aussi bien à la terre qu’à la brume. Un tel affrontement est-il nécessaire ? Oui. On ne peut laisser les autres nous prendre pour des faibles à ne pas punir nos déserteurs. Notre fierté à été touché, notre réputation également et nous nous devons d’agir. Le principe d’action réaction. C’est un mal pour un bien. Ainsi tout le monde saura qu’on ne doit pas défier Kiri, la belle.

Un soupire franchit quand même mes lèvres. Stress ? Angoisse ? Oui, partiellement, pour tenter de me convaincre que ce n’est pas totalement. Je dois éviter de le montrer aux autres. Avoir l’air calme, à cause de mon grade et du symbole que je pourrais représenter. Je suis vue comme la représentante des légendaires sabreurs de la brume, alors ce n’est nullement le moment de faillir, même si je me dis qu’Hanzõ à cet instant précis aurait été vachement mieux indiqué que moi pour être ici. Que ferait-il d’ailleurs ? Il prendrait la parole non ? Non pas encore, pas tant que le navire n’a pas commencé à faire voile vers Shito.

Et cela ne tarde d’ailleurs pas à arriver. Aurais-je aimé que ce moment soit retardé ? Oui, encore et encore, pour ne pas devoir partir. Après tout, c’est la toute première fois que je vais quitter l’archipel de l’eau, Mizu. J’aurais réellement aimée que cela se passe dans un autre contexte, mais jusqu’alors, je n’avais pas eu cette possibilité et devoir jouer les pseudo commandant de guerre, n’est pas quelque chose que j’affectionne. Mais n’est-ce pas justement dans l’adversité que l’on s’améliore et que l’on peut, parfois découvrir une nouvelle force en nous, dévoiler de nouvelles aptitudes. Mais pour l’heure, je dois juste me baser sur une seule que je connais déjà chez moi. L’art de la parole. Parce que je peux être une véritable pipelette, mais j’ai surtout l’art de savoir argumenter et me faire écouter, il me semble. Et là, j’ai besoin de parler, pour donner du courage et motiver les troupes qui se tiennent là, sur ce même navire, parce qu’il y a des visages qui me sont un plus que familier pour certain et d’autre que je n’ai même pas souvenir d’avoir déjà croisé dans Kiri.

Frères et soeurs d’armes.” Lançais-je alors en me tenant sur le gaillard arrière, l’une des zones supérieurs du navire, réservée aux plus hauts gradés en tant normal. Ici, j’ignore s’il y a des jônins ou des autres chûnins, mais c’est moi pour l’heure qui me tient là, à devoir faire jouer les chefs à mon plus grand malheur. Déjà pendant la mission pour sauver le Daimyo Naragasa, j’avais joué les chefs et ça avait mal fini, mais j’avais au moins déjà une expérience d’ordres à donner dans l’urgence, en mission. Espérons juste que cette fois, cela ne sera pas un fiasco étant donné le nombre de pertes que l’on risque d’essuyer si c’est le cas. “Je sais que beaucoup d’entre vous ne comprennes pas et ne savent pas réellement pourquoi on en est là. Mais ce n’est plus le moment de se poser des questions. On est dans l’action et tergiverser maintenant ne serre plus à rien. Un ordre à été donné et nous nous devons de l’accomplir. Chacun de nous, en acceptant ce bandeau, à jurer d’agir pour la cause de Kiri. En voici une belle occasion.” En parlant du bandeau, j’ai pivoté un peu sur moi-même pour montrer le mien, noué autour de mon bras.

Restant un instant silencieuse, pour leur laisser le temps d’accepter cela, de se poser un peu en quelque sorte, je reprends cependant assez rapidement la parole. “Nous ignorons ce qui nous attends à Tsuchi, nous ignorons s’ils sont préparé à notre arrivée en masse. Nous devons être prêt à toutes éventualités de leurs part, alors dès que les côtes de Shito seront en vue et que l’on foulera du pieds le grand continent, nous devrons être sur nos gardes. Il serait stupide de sous-estimer nos opposants et de perdres stupidement cette bataille. Parce que nous ne pouvons pas nous reposer que sur l’effet de surprise !” Est-ce que mon discours est bon ? Est-ce qu’il est motivant ? Je risques de les faires stresser encore plus là, non ? J’en sais rien, mais je n’ai pas fini. Non. Nullement. “Alors nous allons mettre à profit le temps sur ce navire qui fait voile vers le pays du feu pour nous préparer à toutes éventualités que l’on sera capable d’imaginer. Aucune ne sera stupide ou drôle, parce que tout est possible ! Alors préparons nous bien ! Et marchons sur Iwa !” Hurlais-je pour finir cette palabre avant de balayer rapidement du regard les visages des kirijins en grosses partie amassée sur le pont principal du navire.

Je souffle alors et m’écarte de la barre sur laquelle j’avais machinalement posée mes mains sur la fin de mon pseudo discours. Allant même jusqu’à relâcher la prise dessus, n’ayant pas réalisé avant cet instant que j’avais serrer les poings dessus. Le stress, l’angoisse. Heureusement pour moi, ma voix n’a nullement été vacillante pendant que je m’adressais à eux. Mais là, je sens toute les retombées de cela, pourtant, je ne peux me laisser aller. Quittant alors le gaillard arrière, je descends les escaliers pour me fondre dans la foule et écouter les discussions qui se lancent maintenant. Des groupes se forment, par affinités peut-être ou bien par complémentarité ? Je n’en sais rien, ça parle dans tous les sens et visiblement, les concentrer dans ce petit jeu d’imagination du plan adverse pour faire face semble calmer un peu l’angoisse général. Et pourtant, personne ici n’est prêt pour ce qu’il va arriver. Comment est-ce que l’on peut être prêt pour ça ? On ne l’est jamais réellement je pense.

Rapidement, comme tout ninja à bord de ce navire, j’ai commencé à discuter avec plusieurs personnes, mais c’est surtout avec mon élève tout récent, Inja, que j’ai pas mal discuter stratégie, pour tenter de le préparer un maximum, pour essayer de lui permettre de survivre à la suite des évènements. Il serait dommage que la jeune recrue prometteuse qu’il soit vienne à périr si vite…

---

Puis les côtes du pays du feu sont en vue. L’annonce tombe. Et tout le monde se relève. L’appréhension est général. Que va-t-il arriver maintenant ? Les Iwajins nous attendent-ils ou bien sont-il encore sagement dans leurs lits à compter les moutons, ignorant notre approche ? Après tout, Hi n’est pas chez eux, c’est le pays du Soshikidan maintenant, devons-nous craindre cela ? C’est une éventualité je crois bien, mais je préfère ne pas en parler. Qu’ils abattent toutes personnes qui se dressent devant eux, iwajins comme les membres du Soshikidan. De toute façon, dans les deux cas, il s’agit d’ennemi de la nation. Enfin, c’est ce qui a été rapporté suite aux évènements de Shito. Remontant alors sur le gaillard, je me lance alors aller à reprendre la parole. “Le pays du feu est en vue, ce n’est pas notre destination. Nous allons par delà, alors j’interdis à qui compte de tomber ici, si jamais un ennemi se dresse devant nous !” J’esquisse alors un petit sourire. “Regardez à gauche et à droite. Regardez bien le visage de vos alliés et faites en sortes de ne jamais vous retrouver seuls face à un ennemi. Parce que Kiri n’est pas seule, parce que nous sommes Kiri, tous ensemble. Alors, tous ensemble, détruisons ceux qui nous traînent dans la boue !” Et maintenant, partons tout droit à l'assaut du pays de la terre. Obéissons aux ordres et faisons les tomber !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u393

Mer 22 Nov 2017 - 18:09

Tant de personnes se préparant à la mort... La bateau était remplis de personnes venu se battre pour les intérêts de Kiri, se battre pour la grandeur de Kiri, quel qu'en soit l'issue. Tous étaient réunis dans un but commun et étaient prêts à donner leur vie pour que ce but soit atteint. Bien évidemment la mort n'était pas la meilleure des options, mais restait envisageable en de nombreux points. Le tout était la stratégie, Inja se savait prêt à se sacrifier si Kiri pouvait tirer quelque chose de sa mort. Des morts désuètes de sens ne seraient qu'un affaiblissement du village et de son parcours vers la magnificence. Parmi tous ceux présents ici, des jeunes, des vieux, de tous sexes, toutes les origines, beaucoup n'étaient pas forcément originaires de Mizu no Kuni, mais étaient venu vouer leur existence pour Kiri, créer un avenir meilleur pour le monde. Ca avait d'ailleurs été le cas d'Inja qui avait eu une deuxième chance grâce à la nouvelle vie qui lui avait été offerte, après avoir fuis tant de temps... Tomber sur des ninjas en mission, les y aider pour finalement être ramenés et être récompensé. C'est d'ailleurs grâce à cet argent qu'il avait pu prendre une chambre d'hôtel et démarrer une nouvelle existence loin de toute, profitant de cette seconde jeunesse et s'entraînant par la même occasion pour passer un test d'admission et finalement devenir, lui aussi, un shinobi. Ses nouveaux rêves avaient commencé à partir de cet instant, celui où il avait été accepté en tant que ninja, quand il avait été accepté grâce à sa capacité de lumière sans même le savoir. Et aujourd'hui, il faisait partie de la foule de shinobis prêt à servir Kiri jusqu'à périr. Inja savait bien que s'il voulait faire de Kiri la plus grande cité du millénaire, il aurait besoin de temps et de stratagèmes. Même s'il doutait de l'utilité de l'attaque d'aujourd'hui, il savait qu'elle restaurerait la vigueur et l'honneur du village, un point positif avant de démarrer un nouveau cycle.

Plus haut, Shiori, la personne qui l'avait entraîné, celle qui l'avait guidé sur la voie du shinobi, l'ayant repêché de très loin. Il ne savait même pas utiliser son chakra correctement, il lui était impossible de performer une technique correctement, ni même de marcher sur les murs ou sur l'eau. Aujourd'hui, il avait appris tout ça grâce à elle, son expérience l'ayant porté pour l'amené là où il en est aujourd'hui. Son état de puissance actuel était loin d'être optimal, mais il savait que malgré ses années de retard et d'inexpérience dans les arts ninjas, il pouvait maintenant rivaliser avec un bon nombre d'autres ninjas venus. Bien sûr, rien à voir avec les plus puissants d'entre eux, seuls quelques chuunins et genins devenaient facilement atteignables pour lui, néanmoins une grande partie d'entre eux avaient également la capacité de faire de lui un homme mort en un rien de temps. Le discours avait commencé, sa maîtresse entonnait des paroles mémorables à destination de tous, cherchant à motiver les troupes et à viser chacun des ninjas et kunoichis présents ici. Ses paroles étaient cinglantes mais claires, elle avait raison... Beaucoup des combattants ici n'avaient pas de réelle idée de l'objectif de leur attaque, mais il était dévoué et prêt à suivre les ordres, ayant confiance en leurs supérieurs. Après tout, ils s'étaient tout de même engagés dans un mouvement nouveau visant à sauver Kiri, il n'était pas possible pour eux de reculer, ils étaient venus et avaient acceptés leur possible mort dans ces seuls buts, de grandeur et de dévouement. Peut-être Iwa étaient-ils nombreux et préparés, peut-être étaient-ils même au courant de la venue des troupes, il n'était pas possible de savoir ce qui allait se passer une fois sur place. Tout le monde suivrait les ordres ferait de son mieux pour réussir l'assaut, après tout, Iwa était un village comme un autre, c'est à dire : différent de Kiri. Là était la force de l'attaque et du moral des troupes. Certains ninjas du passé avaient même fuis Kiri, trop appeurés par le futur du village, trop faibles mentalement pour rester de vrais ninjas et garder leur honneur. Ils s'étaient rabaissés à fuir le village, le déserter pour changer de vie, par couardise et... C'était incontestable... Par faiblesse pure.

Le discours de Shiori avait été rapide mais puissant, en allant droit au but elle avait instauré les bonnes idées à l'intérieur de l'esprit des troupes. Mais ce n'était pas tout pour Inja, il lui faudrait autre chose. Lui qui avait été un escroc organisé et intelligent, pensant à toutes les éventualités, il savait que la bataille serait dure et qu'une préparation tactique était nécessaire en plus d'une préparation physique et morale. Il ne lui restait plus qu'une chose. Aller voir son institutrice et faire passer le message à d'autres, il leur fallait préparer un code de combat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Mer 22 Nov 2017 - 18:44

Cette fois, c’était la bonne. Plus possibilité de faire machine arrière. Elle était montée dans ce bateau comme nombre de ses camarades d’armes, et même si la cause était inconnue, l’objectif lui était clair : attaquer Iwa. Vivre une guerre n’était que rarement réjouissant, même si elle avait déjà connu quelques psychopathes qui ne rêvaient que de faire couler du sang sur leurs lames, elle n’était pas de ce style. La Yuki avait tendance à préférer les solutions diplomatiques, mais s’ils en étaient-là, c’est que la situation l’imposait, et ça elle ne le remettrait pas en question, ou pas tout de suite.

La pulpeuse blonde trouvait l’atmosphère morose alors que le bateau quittait les quais, et elle ne trouvait pas que cela était bon signe. Il fallait selon elle absolument qu’un esprit de groupe se forme, et que chacun soit prêt à se sacrifier pour le bien de la mission. Voir ses amis d’un jour comme ses frères et se transcender pour eux était un état d’esprit de combattant à atteindre, mais réussir à motiver à ce point ses troupes était loin d’être facile, surtout quand le départ fut si soudain.

En plus, Kaya ne faisait pas vraiment parti des éléments moteurs dans un premier temps, restant plutôt isolée en réfléchissant à la situation et en imaginant mille et une possibilité quant à l’assaut qu’ils allaient donner. C’était sa façon de faire, et en pensant aux combats elle se mettait lentement dans un état d’esprit bien plus vaillant. Son regard naturellement froid se faisait encore plus glacial, ne laissant transparaitre aucune information autre que la détermination. Elle ne s’entrainait pas à longueur de journée pour transformer les mousses en chocolat en glace grâce au Hyoton, elle était une arme pour le village de Kiri, et elle allait honorer sa position du mieux que possible. En plus, avec les désertions récentes, elle espérait redorer le blason de son clan.

Soudainement, Shiori, celle qui menait cette mission à bien, se mit à la vue de tous et entama un petit discours. Elle essayait de motiver ses troupes, effectivement, et elle avait dû se rendre compte que ce n’était pas une tâche facile, loin de là. Regarder le visage de ses alliés et ne jamais être seul, voilà une image entrainante. Elle partageait totalement cette vision du groupe et elle savait que si chacun arrivait à se mettre dans le bon état d’esprit, alors leur mission serait une réussite. D’ailleurs, tout le monde avait besoin d’un petit coup de pouce, et à la fin de son discours, même si elles avaient déjà eu quelques petits différents par le passé, la jeune Yuki fit un petit signe de la main à sa chef de mission pour la féliciter de son discours. Un petit boost au moral et à l’égo ne pouvait que faire du bien avant de finalement partir en guerre…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mer 22 Nov 2017 - 21:10
"Assaut" L'appel de la guerre
Un appel massif de rassemblement s'était fait savoir partout dans le village. Une cohue indescriptible de bruit de pas rythmant les rues habituées pourtant aux vociférations des commerçants. L'appel de la guerre avait été ainsi prononcé, dans le mystère le plus total la majorité des forces Kirijins avaient reçu l'ordre d'embarquer sur les navires de transports. Je ne dérogeais pas à cette convocation aussi soudaine qu'inattendue. Préparant mon équipement le plus rapidement et le plus consciencieusement possible. L'adrénaline me gagnait ,car bien que j'avais déjà participé à des missions dangereuses où les combats étaient légion, cela allait être m'a toute première guerre. En tout cas au vrai sens du terme. Mon sac sur une épaule, les commissures de mes lèvres accueillait un vice qui m'était fortement agréable en ces temps difficiles. La cigarette rougeoyante qui se consumait peu à peu au rythme de mes inspirations m'aidait à me détendre. Aborder une pensée qui se saurait trop dispersée en cet instant. Assailli de divers sujets d'inquiétude qui étaient pleinement accentués par les batailles à venir. Le mouvement se voulait fluide et pourtant, parfois un peu chaotique. Marchant dans cette vaste marée humaine de soldat, je fixais par moment le ciel brumeux alors que les volutes de fumées venaient apporter un peu plus de matière à cette dernière. Jouant des coudes parfois, pour me frayer un chemin je finissais enfin par embarquer sur un navire.

Sur le pont des officiers, je pouvais constater une femme que j'avais déjà croisée par le passé. Elle se lançait dans un fervent discours sur notre unité et la culpabilité des actions Iwajins. Un léger rictus s'affichait sur mon visage parmi les troupes galvanisées. En gros nous allons partir en guerre sans avoir la moindre explication. Vu ma situation, c'était une chose que j'avais de la peine à tolérer, même si mon avis comptait bien peu dans cette entreprise. Gardant le poing dans ma poche je continuais d'écouter avec attention néanmoins le discours exalté de la meneuse. Je dois admettre qu'elle savait trouver les mots, mais aussi vaillants soient-ils en rien cela n'atténuait mon questionnement. Je restais dubitative en la fixant, croisant les bras sur ma poitrine. Je balayais d'un regard les personnes présentes, j'en connaissais certains d'autres non, mais ce que je savais au fond de moi était le plus important. Ces personnes seraient mes alliés dans ce conflit, une épaule sur laquelle se reposer et une autre à donner en retour. Prenant une profonde inspiration, balayant mes idées d'un revers de la main, je laissais place à la prise de confiance pour cette guerre.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1614-l-etincelle-vacillante-qui-colore-encore-la-cendre-rougeoyante-terminee

Et Iwa tremblera avant de ceder

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: