Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Traquenard. [Pv Team#6]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Mer 22 Nov 2017 - 22:00
Une ancre de rédemption ? Son stylo vola sur le papier, il ne savait pas, mais un jour la compréhension viendrait toute seule, il en était persuadé. N'était-ce pas ça ... Grandir ? Trouver les réponses aux question, et ne pas s'en poser plus chaque jour ? C'était là un des espoirs auxquels se raccrochaient les restes de son innocence. Fermement ancrées dans son cœur, comme les griffes d'une hyène plongées dans les chaires de leurs proies.
La mélancolie semblait régner sur la table, Sayo perdue dans ses pensées ... Elle voyageait seule sur des contrées connues que d'elle-même, exploratrice de ses propres désœuvrements. Nué, fidèle à lui même, cherchait encore une façon de la distraire. Peut-être que ce n'était que ça au final, ce qu'il cherchait, lui donner le sourire. Chacun son rôle, c'est comme ça que durent les plus grandes entreprises. Il se rappelait comment le marteau frappait, la pince maintenait, et le feu engloutissait. Il se rappelait comment on faisait chanter le métal sifflant, comment on modifiait sa structure même à force de petits coups, rapides et précis. Il se rappela comment Itagami l'avait aidé, en ne changeant qu'une seule petit paramètre qui paraissait pourtant anodins à ses yeux : La matière première. C'était bien de cela qu'ils manquaient ici ... Les yeux dans le vagues, la colère du Senseï éteinte dans un explosion fidèle à lui même contrairement à d'autres ? Le jeune Ninja se leva d'un bond, la chaise frottant contre la pierre.

- Je peux aller au petit coin hein ? Il ne savait pas vraiment ou se mettre dans ce restaurant si chic, peut-être que l'usage n'était pas d'aller dans des toilettes ? Peut-être les autres clients en avaient apportés avec eux ? Guettant au loin, de droite et de gauche, furtivement, si quelqu'un n'avait pas une cuvette planquée quelque part sous la table ... Non, sérieusement ? Il te manquait déjà une case non ? Avant de trouver le panneau qui lui indiqua son sésame. Les deux avaient bien fort à faire, plongés dans leur monde de souvenir, qu'ils mettaient en commun. Une trahison commune ? Nué n'avait jamais eu l'impression de s'être fait trahir par personne, peut-être était-ce là l'effet de son irrémédiable capacité à pardonner, puis à oublier de l'avoir fait.

Il se soulagea, passant ses mains sous l'eau tiède, puis s'essuya les mains sur la petite serviette en lin, à droite de la vasque en marbre. Tout semblait si luxueux, il peinait à croire que ses toilettes, ou sa chambre aurait pu tenir deux fois facilement et dont le papier était plus doux que ses serviette de bains, aient été construites non loin de son quartier -La raffinerie était visible par la petite fenêtre où pointait la nuit, les étoiles et la voûte entière. Il était près de retourner s'asseoir tranquillement quand un bruit le fit se détourner de sa route principale : LE JOUR DE NOTRE ANNIVERSAIRE ... T'ES QU'UNE TRAÎNÉE ! faisait un homme en criant sur sa femme, dont Nué ne savait rien. Il allait presque passer son chemin quand le serveur intervint pour calmer la situation, ne faisant qu'exploser la poudrière : Monsieur ... S'il vous plait, calmez vous ... En gant blanc, costume beige et cravate noire, il tentait de le séparer de la table, qu'il poussait presque sous son poids en criant : TU PEUX PAS ME FAIRE CA ... TU PEUX PAS ... On entendit le bruit d'une chute, une femme qui crie, la situation avait dégénéré.

Et au milieu de la zizanie, comme toujours, le Metaru qui avait attrapé la main d'un homme prêt à frapper sa compagne, recroquevillée sur le sol. Il tremblait, un son grondait méchamment depuis sa poitrine quand il leva les yeux sur l'homme qui lui rendait deux têtes au moins. Il n'était pas impressionné, lui rendant en musculature ce qu'il avait en allonge. Je ne le répéterais pas deux fois, tu prends tes cliques, tes claques, et tu sors de ce resto sans faire d'histoire ... Il malaxa son chakra, dans la brume de la colère. On ne maltraitait pas les innocents, ni les faibles, et surtout pas les femmes ; Clairement, le combat ne présentait aucun challenge dans la tête du jeune ninja. Autant les restaurants chics ça ne le connaissait pas, il se sentait mal à l'aise ; Autant avoir affaire à des épreuves de force était son quotidien.

Ça allait devenir vilain quand ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Jeu 23 Nov 2017 - 0:49
Le Metaru se défilait, pas que ça changeait grand chose, peut-être que la conversation pourrait être plus sérieuse. Elle pointait la direction du lieu dit du doigt, mais il semblait l'ignorer-pour de vrai, fait rare. Tant pis pour lui.

-Tu prends les choses trop à cœur Senseï. Entre amour et haine il n'y a qu'un pas.
Elle haussa des épaules. Je ne tuerais jamais personne, car personne ne devrait avoir le droit de le faire, pour la justice ou quoi que ce soit d'autre.

La conviction de ses propos illuminait son regard, comme si c'était une valeur absolue, elle mourrait la première plutôt que de s'y trahir. C'était qu'elle avait longuement eu le temps de méditer là dessus, avec ses livres de philosophie, ou en regardant ce que tous ces meurtres avaient fait de son père. Assassin, c'était une maladie incurable, puis elle en avait déjà une qui la mettait en état critique cinq jours par semaine.

-Ne trouves-tu pas ça présomptueux que de croire avoir le droit de prendre sa vie comme un châtiment céleste. Connerie.
Elle engloutissait le reste de son verre, assez pour elle. La parcimonie, elle commençait à comprendre. Sayo Nara apprenait vite après tout. C'est le serpent qui mord sa queue. Toi, Kumo persuadés de votre bon droit, que votre vérité est bonne et absolue. Tu crois que c'est différent de son côté ? Pff. Ce n'est jamais au final qu'une affaire de point de vue et avoir sa propre vision donne le droit de se faire tuer ? Oulala, son esprit s'était peut-être embrumé par le sake, mais elle poussa sa réflexion. C'est plus facile de tuer et tout détruire que toujours se poser et tout arranger, comme l'autre idiot que tu m'as collé dans les pattes. Ça ne sert à rien déteindre un incendie sans en chercher la cause. L'ombre de son retour planera toujours. Je sais pas si je suis claire... lui fit-elle déjà les joues roussies. Pis quant au choix de mes questions, c'est pour ça que tu m'as choisi, tu te serais fait chier tout seul avec lui.

D'ailleurs, parlant de lui, son regard balaya l'espace, absence, elle se releva en roulant des yeux, il aurait bien été capable de se tromper de pancarte et entrer chez les dames. Enfin, on l'aurait confondu dans la masse de dos.

-Je reviens. Avertissait-elle le maître-qu'elle avait dû passablement énervé , en s'éloignant, non pas sans le prévenir. Moi je n'en ai pas fini avec les questions.

Mais il serait dommage qu'elle soit la seule à profiter des réponses. Sas pas n'avaient pas eu à la conduire loin, elle assista à une scène aussi étrange qu’embarrassante, même dans ce genre d'endroit, son ombre se colla à celle du civil qui se calmait instantanément. Tour de magie. D'un pas en arrière, elle l'obligea à se défaire du Metaru.

-Allons, allons. Glissait-elle pour capter l'attention, elle se mit deux tapes sur la joue à elle même, ce qui eut le même effet du côté du gars sous son emprise. Monsieur partait, lâches l'affaire Nué. L'informait-elle en tournant les talons, comme si de rien n'était, une poupée de chair embrassait ses pas, comme son ombre. Une situation visiblement bien en main ? Elle passa devant la table du maître. Je vais prendre un peu l'air, ne m'attendez pas. Un clin d’œil malicieux pour lui dire qu'elle raccompagnait l'agitateur contraint vers la sortie sans avoir à se faire encore remarquer.

Vu qu'elle n'avait donné le choix à personne, ils se retrouvaient rapidement dehors, quelques pas dans la grandes rues, puis croisée vers une plus petite où il n'y avait pas si longtemps, Reiko l'avait passé à tabac. C'était rigolo à y repenser. Elle relâcha son jutsu, ce qui eut pour effet de les séparer de plusieurs mètres, parce qu'il la fuyait comme la peste. Elle faisait cet effet à beaucoup d'hommes en fait s'apercevait-elle tandis qu'elle le laissait filer pour retourner vers ses acolytes. Encore que... Sa place était prise. Un brasier s'abattait sur la brune qu'elle reconnaissait aussitôt, la fille au sol richement réconfortée dans les bras oh si protecteurs de son coéquipier. La Nara resta droite sur un côté du blond qui leur faisait face, oh elle pouvait trouver de l'espace sur la banquette du blond, mais, peut-être une affaire de territoire ou un petite voix sur son épaule qui l'avertissait. Cette dernière lui présenta l'azur de ses yeux aussi parfait que ses courbes, un qui lui était irritant instantanément.

-On a une invitée maintenant ? Fit-elle agacée, aucun effort pour le cacher à l'intention de son senseï. Elle avait bien dit qu'elle n'en avait pas fini avec ces questions. Le serveur lui passa sous le nez pour lui tendre le verre d'eau qu'elle semblait attendre, la fille assise à sa place. Son regard plissait... Mais Sayo Nara était une enfant de convenance, elle tomba presque lourdement près de son mentor pour saisir la nourriture arrivée en son absence. Le volcan en activité, mais encore prêt à exploser.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 23 Nov 2017 - 4:38
Sans objection l'Ikezawa avait écouté son élève avec sa morale qui se voulait pacifiste. Tuer ou être tuer, voici quel était la triste réalité du monde de le quel elle vivait et pourtant elle semblait persuadé que se plié au jugement d'une autre personne était de la soumission, en tout cas c'était ce qu'elle laissait comprendre à son sensei qui toujours stoïque la regardait intervenir dans le conflit qu'il avait remarqué depuis le début du coin de l'oeil. Une belle occasion de démontré à Sayo qu'elle avait tort sur toute la ligne.

Durant l'absence de la Nara qui raccompagnait l'homme ivre à l'extérieur du restaurant Nué lui accompagnait sa compagne à leurs table et de son regard niait et enfantin il n'eut rien à dire pour que dans un soupire le blond lui rétorque. "Très bien... Invite la à notre table.." Il n'était pas enchanté qu'ainsi une inconnue trouve refuge à leurs table mais il ne pouvait nié l'évident altruisme et la galanterie dont faisait preuve son élève, il s'avait de surcroît qu'il ne la laisserai pas seule ainsi finir sa soirée. "Le serveur va vous apportez de quoi vous désaltérez, pleurer ne vous aidera pas à faire le bon choix, peu importe vos problème ma dame, faites en sorte de restez forte face à vos choix de vie et surtout assumez les." Finissait-il alors qu'il avait commandé au serveur une boisson. "Ca compte aussi pour toi Nué." Ajoutait-il alors que la Nara revenait de sa petite escapade à l'extérieur.

"Bien amusée ?" Lui demandait-il ayant une idée derrière la tête. Bien décidé à lui faire ravalé ses paroles il ne lui laissait même pas répondre alors qu'elle prenait place à côté de lui. "Nos choix... Définisse ce que nous sommes Sayo. Pour illustrer tes propres propos prenons le cas de cette jeune femme face à nous." Oh elle allait prendre chère pour pas un ryos cette pauvre femme. "Elle à fait le choix de trahir son amant. Peu importe leurs liens il était contrarié et ce par sa faute. Pourtant elle le connait, elle sait qu'il est prompte à la violence, elle sait qu'il n'allait pas ainsi cet trahison passer. Je me trompe ma dame ?" Questionnait-il ironiquement puisque la réponse était clair et d'ailleurs confirmé par un signe de tête de la part de celle-ci. "Tu vois ? Donc cet situation est très similaire à celle que j'ai vécu, si ce n'est même en réalité la même. En connaissance de cause elle a fait le choix de trahir son amant cela voulait dire qu'elle savait ce que cela impliquait et pourtant ? N'as-t-elle pas tout de même décidé de le faire ? Une action entraine un réaction. Cet jeune femme à trahi son amis prompte à la violence et lui à agit de la seule façons qu'il connaissait car il n'en a jamais apprit d'autre. La justice pour tous, veut qu'équitablement les partit soit dédommagé. S'il était marié et qu'un divorce avait lieu, la femme perdrait de ce fait tout droit, c'est ce que l'on appel un adultère. La raison de la séparation était la trahison première." Il laissait un blanc en regardant Nué en souriant sachant pertinement qu'il ne comprendrait rien à ce qu'il racontait. Il se décidait à continuer son monologue. "Quoi qu'il en soit, comme je ne cesse de le répeter. Elle l'a trahi en connaissance de cause, ce qui n'en rend que plus grande la trahison et vous deux d'un avis impulsif et extérieur, vous avez décidé de prendre la défense non pas du tortionné blessé dans son égaux et qui d'ailleurs est probablement en train de se suicidé dans l'arrière ruelle ou tu la laissé. Plutôt que du tortionnaire car d'apparence elle semble fragile. N'est-ce pas ma chère ? Vous etes consciente du mal que vous lui avez fait, et vous savez qu'il est sensible, et malgré tout vous lui avez tout dis dans un faux semblant de vouloir arranger les choses. Une petite question, si je me trompe dites le moi." Il buvait sa coupelle avant de regarder dans les yeux la jeune femme. "Vous estimé largement avoir le droit à votre part de bonheure n'est-ce-pas ? Et plutôt que de faire face à vos soucis de couple vous avez décidé de ceder à la tromperie pour que cela vous rende les choses plus facile ? Ainsi vous avez provoquer sa colère et vous ne vous en voulez plus de l'avoir tromper lâchement n'est-pas ?" Bouche-bée la femme ne répondait pas et Shojito en la regardant fronçant les sourcils. "Vous avez eu votre verre d'eau, il est temps pour vous de nous quitter. Assurez vous en sortant de ramasser votre dignité, il en reste un peu sur le sol. Hors de ma vue catin." Finissait-il avant de regarder Sayo. "Tu vois ? Certaine personne sont plus apte à s'auto-détruire plutôt qu'affronté la réalité." Ajoutait-il avant de continuer à boire comme si rien ne c'était passer aussi serein qu'il l'avait été tout le long de son discours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 23 Nov 2017 - 16:30
Il ne pouvait briller quelque instants sans que sa partenaire n'adopte l'ombre qu'il créait dans son angle mort, ainsi, le vilain personnage fût prit au piège de la toile de la Nara. Son ombre se fondait dans celle du goujat, qui n'eut d'autre choix que la suivre vers la sortie, tandis qu'elle lâchait sa phrase chirurgicale aux deux autres protagonistes, qui restèrent bouche bée. L'une d'admiration pour cette femme forte et courageuse, l'autre interdit par son efficacité redoutable, autant que par le fait qu'elle avait levé ses fesses de la chaise rembourrée tout confort qui l'attendait à table.

Yumiko Kuchiki:
 

Aussitôt la jeune Kunoichi partie, Nué se retourna vers la demoiselle en détresse, qui le regardait, tout sourire de ses dents délicieusement bien positionnées. Ses longs cheveux d'un brun portant sur le pourpre, ses yeux d'un brun pur qui donnait presque dans l'ambré, et cette petite manie de rire en mettant la main devant sa bouche, la rendait terriblement ... séduisante ? Elle avait un charme animale en lâchant, s'appuyant sur son épaule, frôlant son omoplate de sa poitrine Mon sauveur ~ ♫ Sans vous, j'étais fichue ... Je ... Je ne sais comment vous remercier ! Nué lui fit un sourire en rétorquant que ce n'était rien et que c'est bien normal d'aider nos concitoyens, ça fait partie du travail. qui la charma, donnant aux fossettes de son visage un tout autre atours. Dans son regard, on vit se réveiller la chatte séductrice et quasi-prédatrice, qu'elle était à n'en point douter ; Une chasseuse s'amusant avec une pelote de laine entre ses griffes. Et maintenant je vais finir mon déjeuner seule ... Quel gâchis, je crois que je vais pleurer. Lâcha-t-elle dans la confusion qui régnait encore. Nué, en bon petit gars n'ayant à cœur de laisser une princesse dans le pétrin -fallait pas lui faire lire autant de bouquin ... Et toc ! , l'invita à sa table à grand renfort de sourire, et de petit coup d’œil. La fille était particulièrement jolie, et son parfum lui évoquait le jasmin, elle avait une peau de jade, et cette aura magnétique qui lui donna chaud.

Son trouble l'amusa, et elle lui prit le bras, collant son corps au sien par un contact doux et subtil, bien trop pour un jeune homme innocent en la matière. Il rougissait ? En voilà un de beau de forgeron, qui fond sous le contact d'une charmante fleure, toute pimpante.

- Senseï ... Fit-il avec une petite voix, les yeux suppliants comme un chaton demande sa portion. Elle lui passait une main autour de l'épaule dans un geste possessif, glissant subtilement sa main dans son col de vêtement. Je vous présent ... Heu ? Yumiko. Yumiko je te présente mon professeur, le respectable Ikezawa Shojito ! Qu'il désigna d'une main ferme, la paume vers lui. Elle fit une tête ronde, comme étonnée : Oh, c'est vrais, parce que vous êtes des ninjas ! Ce petit mérite une récompense pour sa bravoure ... Elle mima un coup de la tranche de sa main passablement convainquant.

Il s'installaient côte à côte quand Sayo revint, et sa réaction ne fit qu'amuser encore plus la jeune demoiselle, qui semblait prendre un détours particulier afin de l’exaspérer encore plus. Elle servait une coupelle de Saké à Nué, lui ayant auparavant servie quelques amuses gueules déposés au centre de la table, sa main caressant doucement l'une de ses cicatrices. Son corps semblait tout proche du sien, comme s'ils se diffusaient une sorte de chaleur secrète.

Puis vint le laïus, celui qui lui fit mal, et qui lui fit quitter la table. Elle se leva, un regard courroucé pour Shojito. Et Nué sortit de sa torpeur au cœur de laquelle ses caresses l'avaient plongées ; Douce quiétude envolés, il fronça un sourcil devant le manque, l'absence. Un rythme rassurant qui s'éloignait en grinçant : Alors bonjour chez vous, Ikezawa Shojito .... sur ce ton sec d'une revanche promise et due, elle se tourna alors vers Nué, son visage reflétant la douceur du miel, et des abeilles : Mata Mata monsieur le héros-kun ~ ♫ Elle lui glissa un bisous frais sur sa joue encore chaude, et lui prit la main tendrement, y inscrivant un nom de rue et de bâtiments : Tout travail mérite salaire, reviens me voir ... ~

Regard d'ahuris, elle partie en claquant des talons, sans un regard pour la jeune Nara qui essayait de lui faire de l'ombre. Elle la désignait ainsi comme sa rival, quoi que puisse être sa relation avec le Metaru. Nué n'avait rien comprit à l'allusion, mais trouvait son professeur rudement dure. Déjà parce que la jeune fille lui avait raconté son histoire en l'accompagnant à table, et que si le chagrin l'accablait, elle n'avait rien de la manipulatrice irresponsable que décrivait Shojito. Ensuite, parce que dans son code de conduite blesser quelqu'un psychologiquement, était bien trop dur pour être autorisé. Dernièrement, il préférait, au cas ou, ne pas avoir à mentir si la congrégation féministe des femmes en colère débarquait pour appliquer la fureur vengeresse du sexe féminin.

- Oï ...Senseï... Vous les faites toutes fuir comme ça ? Lacha-t-il sans y penser, inconsciemment, allongé la tête sur la table et les bras tournés vers la corbeille de pain. Heureusement, les verres arrivaient et il pût noyer le manque de papouille, dans le flot de l'ivresse.

Il avait néanmoins une question sérieuse à poser. Senseï ... Quel est votre modèle à vous ? Souvent on dit que c'est dans ses proches qu'on le trouve ... Vous avez une famille Senseï ? Curiosité qui pique à vif, sur une peau que rien n’entache, comme son honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Jeu 23 Nov 2017 - 18:24
Mais regardez là celle là et son sourire à faire exploser ses fossettes, pas la fille qui allait quitter la place, mais bien celle qui y resterait ancrée dans une poigne de fer. Il lui faisait la morale, écraser sa conviction, lui donnait tort sur tous les points, en clair, il claquait durement son joli clapet, Sayo Nara, celle que l'on connaissait, aurait dû sortir de ses gongs depuis longtemps, taper du poing sur la table, fait une crise, à lui et l'intruse de leur table aurait été éconduite aussi vite et bien que celui qu'il avait emmené ici, qu'elle terrorisait à la sortie. Bah alors quoi ?..

Elle ne se moquait pas lui, ne voulait pas le provoquer non plus comme il aurait pu le croire.

-Tu as raison sur cette version là. Sayo n'aurait pas fait mieux elle-même, mais ça aurait viré au drame sous l'esprit de constatation de son coéquipier. SHOJITO, CE MEC BRILLANT, vraiment. Elle hocha la tête avec un regard pétillant, un plein d'admiration ? Hum, pas vraiment, mais on pourrait facilement dire que c'était un des jours, des moments où elle avait aimé le senseï autant qu'elle l'avait détesté dans ses pires jours. Elle aurait pu lui sauter au cou. Il n'aurait pas compris, ni lui, ni personne en fait, ça la faisait rire, ça aurait dû la dépiter, le début des ennuis... Mais peut-être que Nué a sauvé la fille. Précisait-elle. Moi, en revanche, je n'ai fait que maintenir l'ordre public. C'est la justice qui tranche les torts, les gens de lois qui lui conduisent ceux à juger. Leur mascarade étant une gêne pour l'établissement dans notre enceinte qu'il est notre devoir de protéger... Sans se laisser corrompre par un parti. Glissait-elle un ton plus sévère, tout autant que son regard pour le Metaru séduit. Incroyable, homme facile...

Beaucoup de convictions se heurtèrent ce soir-là. Puis elle se mettait à faire la moue, ce qui était prévisible, autant à cause de l'un que de l'autre ceci dit. Quand Nué posa la question, la Nara sembla désintéressée, forçant un appétit pour s'occuper, avoir une excuse de ne plus leur parler. Pourtant, les paroles étaient censées et percutantes pour une fois, souvent notre premier modèle dans la vie faisait partie de notre environnement. Elle mâchait son tribu en pensant. Ce n'était certainement pas son père... Ah ça non. S'il avait pu être tout son contraire... Malheureusement était une réplique qui se façonnait parfaite au fils des exercices de la vie. Grimace puis elle serrait des dents. Yuan, bien qu'elle l'admirait lui laisser un sentiment amer, comme un nuage sombre au dessus de son cœur impossible à dégager. Elle soupira. Hormis eux, elle n'avait quasiment fréquenté personne, jusqu'à lui. Est-ce qu'elle pouvait considérer Nué comme un proche gravé dans son passé ? Quelque part il ferait parti de ses modèles de choix. Elle était mal barrée la pauvre petite avec pareil palmarès entres les doigts.

Oubliant le lieu et la compagnie, elle se pencha en arrière sur la banquette, deux doigts pinçant sa lèvre inférieure. Cette histoire de modèle la perturbait, son choix définitivement aussi restreint que pathétique. Elle se rappela la rencontre récente avec Misako, un tempo qui n'avait absolument plus rien à voir, un monde plus vif, en accélérant. Fin du jeu et du je veux, je veux pas, la période des choix et des convictions auxquelles il faudra se tenir, quitte à avoir fait le mauvais choix? Contraste intense avec deux enfants qui avaient du temps pour se taquiner, se bagarrer et puis s'aimer un matin pour mieux se détester l'après-midi. Puis arrivé au soir ? Ils s'oubliaient. Pour mieux se rappeler à la levé du jour.

-Ohhh mais quelle idiote tu fais ! Jetait-elle au milieu de la conversation qu'elle n'écoutait plus depuis longtemps, dans le même elle avait frappé son front, comme pour casser toute la classification de son esprit. C'est évident. S'avouait-elle pour elle même en se relevant de son banc. Senseï ! Assez de bavardages, ce n'est pas le Shojito que je connais que celui qui offre des réponses sans en faire payer le prix ! Fit-elle un index en l'air. Allons nous entraîner. Quémandait-elle un sourire-sincère. Maintenant ! Éclair de génie. Puis demain, demandons à une autre équipe de le faire avec nous. Une sorte de concours amical ! Sa petite idée en tête.

Chez ces modèles, rien n'allait comme il fallait, puis alors si elle faisait tout comme... Elle condamnait à l'échec ? Ok, si tel était la destinée, mais pas sans lutter. Sayo n'avait jamais connu que ça, mais ce n'était pas une variante impossible à défiger.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 24 Nov 2017 - 16:52
"Bien sur que j'ai raison... J'ai toujours raison Sayo Nara." Rétorquait-il presque offusqué. Il buvait ensuite une gorgée de saké en écoutant attentivement Nué lui poser sa question et il riait légèrement avant de lui répondre. "Non je ne les fait pas toute fuir comme cela. Et tu me fera plaisir de rester le plus loin possible de ce genre de fille Nué." Il regardait ensuite Sayo qui n'étais pas attentive avant de se pencher et de chuchoter à l'oreille du Metaru. "Juste un petit coup sans sentiment, ne va pas te perdre la dedans." Chuchotait-il sous l'effet de l'alcool avant de se reculer et de lui faire un clin d'oeil. Suite à quoi Nué lui posait enfin une question sérieuse, une question qui le faisait grandement réfléchir. "Ai-je un modèle ?... Je n'y ai jamais vraiment pensé, en réalité si je devais avoir un modèle je pense que ce sera mon père. Fidèle à notre clan il a refuser d'entré dans la sphère du commandement pour s'occupé du clan comme il à toujours fait, en faisant part de ses connaissances aux enfants du clan. Mais est-ce mon modèle pour autant ? Je ne veux pas devenir comme lui, j'aspire à bien plus mais je le respect pour cela." Rétorquait-il répondant ainsi au deux question d'affilé.

Soudainement alors qu'il venait à peine de terminé de répondre Sayo s’exclamait et devenait soudainement remplie d’énergie elle accusait à raison l'Ikezawa de les laisser leurs posé des questions sans aucuns prix... Du moins pour le moment. "Sayo... Calme toi.. Biensur que non ceci n'était pas gratuit du tout. D'ici une semaine vous allez en bavé donc disons que je vous offre le répit avant l'effort." Répondait-il en souriant avant d'ajouter. "Mais je note l'idée de te faire affronter une autre équipe. J'y penserai, mais ce soir tu veux t'entrainer ? Parfait." Il se levait soudainement déposant sur la table les ryos pour payer l'addition. "Levez-vous, on y va." Ajoutait-il en sortant du restaurant.

Quelques minute de marche et les trois shinobi se retrouvait sur une place ou il n'y avait aucun passage à cet heure. Croisant les bras Shojito se mettait face à ses deux élèves et il leurs donnait la consigne. "Très bien, vous avez bien manger, vous avez bien bu, il est temps pour moi de vous montrez comment être prêt dans n'importe quel situation. Après un repas tel que celui-ci on a tendance à se détendre se relâcher. Alors je vais faire une prédiction, vous allez m'attaquer et peu importe vos efforts, Sayo tu te retrouvera allonger sur le ventre à ma droite et Nué tu te retrouvera suspendu par les pieds dans ma main gauche. Connaissant le résultat vous devriez être en mesure de m'en empêcher, mais comment ? A vous de le découvrir ! Je vous attends." Finissait-il en souriant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 25 Nov 2017 - 3:42
Juste un petit coup ? Fit-il en notant sur son carnet avec le stylo réapparu en tournoyant dans sa main comme magie. Sans sentiment ... Il tira la langue avant de mettre un point final à une écriture brouillonne, qui commençait bien avant de s'épater en fin de phrase.

Relevant la tête, il eut un regard interrogateur en grattant son menton imberbe : Et plutôt un coup de pied, ou un coup de poing ?Il mima un coup paume ouverte en répétant "Ou peut-être un coup de la tranche !? Ca doit être mieux ..." il se tourna vers eux en répétant simplement le laïus qui l'habitait à chaque fois dans ce genre de cas. "Être fort, c'est défendre les faibles." Qu'ils soient leurs propres ennemis au non. C'est bien pour ça qu'il ne comprenait pas le raisonnement de Shojito sur son amie. Il l'appliquait à lui même. Il se demandait ce qu'il aurait fait à sa place, il regarda Sayo, et peut-être qu'elle se méprit sur la nature de ce coup d'oeil lancé suite à ses dernières paroles. Une amie qui veut partir. Quand on veut partir, c'est que l'on veut fuir. Si l'on veut fuir, c'est que l'on a peur, si l'on a peur c'est qu'on est en colère, et que l'on mène une bataille silencieuse avec sois même. Une bataille sans merci que nul ne peut rejoindre. Une bataille sans espoirs, sans témoins et sans récompenses.

N'étaient-ils pas des Shinobi ("忍") ?

Entrer dans la vie des gens sans frapper. Changer le cours d'une vie d'un seul geste. Détruire des bâtiments, des organisation, d'un revers de la main. Il y'avait les histoires, il y'avait leur histoire. A quoi servirait le pouvoir qu'on lui avait donné, s'il ne les utilisait pour le bien ? S'il ne suivait pas ses valeurs et se trahissait lui même ? Cela rendrait-il ... Plus faible ?

- On a tous un modèle.. fit-il avec sa tête reposée sur la table, ne touchant plus au saké. Cette liqueur était bien trop bonne pour être usée un autre jour que le mercredi. C'était ce qu'il pensait, comment avancer dans la vie si l'on avait pas un preuve concrète et en vie ? Un modèle que l'on pouvait suivre, comme un étendard reflétant les couleurs de son propre cœur. Celui qui rassemble. Celui qui englobe. Celui qui donne. " Peut-être que vous ne l'avez pas encore trouvé, Senseï ? " lâcha-t-il laconiquement.

Même Sayo était dans l'ambiance, proposant un tête à tête avec une autre équipe. Si tôt ? Ma foi, ce serait une bonne occasion de tester ses compétences. "Allons, si Sayo propose un entraînement ..." Fit-il d'un ton entendu. Il regard le senseï et sayo.

- Bien ... Fit-il en concentrant son chakra. Iku Iku Senseï ... Les dés sont jetés. Il composa les signes lui permettant d'en appeler à une technique affinitaire.

"KINTON ... SAKUSEI FUMA"
Alors qu'un immense shurikens apparaissait dans sa main, il regarda sa partenaire dans les yeux, pour s'assurer qu'elle était prête. En lui, le vide était complet, il n'y avait plus de place que pour la victoire.

Pour lui, pour eux.

Il lança le Shuriken en se concordant sur le souffle de Sayo, épousant son timming pour faire diversion. Il se précipita à la suite de son shuriken. *bien trop lent ... Tsk.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Sam 25 Nov 2017 - 19:38
On a tous un modèle hein. Au milieu de la petite place, elle repensait une dernière fois à ça. Peut-être qu'elle ne l'avait effectivement pas trouver. Certes Shojito-senseï était inspirant, mais il était aussi et surtout trop irrémédiablement seul et renfermé à son goût, pas besoin de lui pour ça, Sayo savait le faire déjà. Mais c'était quand même bon, mieux qu'elle, avec quelle variante qu'elle devrait trouver ailleurs ou par elle-même, mais elle avait acquiescé qu'elle devrait épouser son courant pour que tout se met à bien aller.

-Ce vantard de Senseï.

Voilà pourquoi elle venait l'harceler d'entraînements, que soudainement elle avait fini de traîner les pieds. Qu'elle courrait sans qu'on en lui ait demandé après un objectif invisible, parce que l'indépendance de Misako lui avait fait comprendre que l'âge n'était qu'une toute petite variante, la Princesse dans sa tour d'ivoire était en retard dans la vie, bien qu'en avance dans ses études. S'il fallait qu'on la laisse par elle-même, il fallait qu'elle prouve qu'elle n'avait plus besoin de quelqu'un dans son dos pour la pousser et la surveiller, ses pères, comme leur maître la prendraient alors au sérieux. Elle aurait un poids sur la balance. Et parlant de ça, elle échangeait un regard avec son partenaire avant l'assaut, une coordination sans mot dont ils avaient le secret, bien qu'elle n'avait jamais vraiment été élaborée.

Parfois les choses venaient d'elle même et c'était toujours les mieux, elle bailla l'air de prendre un train de retard sur l'affrontement en donnant raison à son maître sur le poids du sake et du repas, enfin en apparence. Devant elle, son ombre avait composé des mudras à sa place, un nuage de poussière s'éleva droit devant eux troublant la vue du senseï, elle lança un regard entendu à Nué en pensant que peut-être lui aussi un jour arrêterait de douter de sa légitimité de kunoichi. Parce qu'elle n'aurait plus besoin de compter ni sur sa force de frappe pour arracher la victoire, ni de sa protection pour éviter de se faire écraser. Mais supporter était le rôle d'un Nara non ? Elle changerait les codes qu'on lui avait enseigné.

Sa corde d'ombre s'accrochait à la ceinture de son coéquipier, elle l'enroula prête à le dévier, c'était quelque chose que Shojito lui avait appris il n'y a pas si longtemps, utilisé la force d'autrui pour décupler la puissance de la sienne. Le chakra sous ses pieds la fixa à la surface solidement, comme l'ancre d'un bateau qui ne doit pas prendre le large, elle se tenait prête à dévier. C'était toujours plus difficile de faire face à l'imprévisible, puis si même son partenaire ne s'y attendait pas, comment le sensei le pourrait ?

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 27 Nov 2017 - 3:25
Le moment était venu de voir si ses élèves avait retenu des enseignements de l'Ikezawa. Profitant de entièrement de ce nuage de fumer Shojito composait quelques mudra se qui eu pour effet immédiat de faire se séparer une couche de peau de son corps afin de créer une réplique parfaite de lui même. La poussière commençait à retomber et Shojito le vrai et non le clone donnait une impulsion sur ses jambes profitant de son élan pour s'accroupir dans un arbre en observant attentivement la suite des événements.

Le clone quant à lui restait dans la position qu'avais l'Ikezawa avait de se mettre à l'abri. Il était posté droit comme un piquet attendant les deux genin tandis qu'il souriait et prenait la parole. "Interessant de voir à quel point vous ne retenez pas mes leçons ! Vous êtes peut-être un peu trop alcoolisé ce soir.. Car je croyais vous avoir dit à plusieurs reprise qu'une attaque de front ne fonctionnerai jamais contre moi !" Pestait-il clone en se mettant en position défensive. Le Shuriken arrivait et sans aucune difficulté il l'esquivait avant de se préparer à recevoir Nué quand soudainement, alors qu'il allait se saisir de son bras, celui-ci fut dévié par la Nara. Un froncement de sourcils et le clone lui décidait de passer à l'action ne perdant pas une seule seconde il alla à la poursuite de Nué et le rattrapait le saisissait par les épaules avant de lui donner un coup de tête et de le laisser retomber au sol. Suite à quoi il se positionnait entre les deux élèves et relevait la tête y apercevant un feuillage d'arbre. L'un après l'autre il les regardait avant d'ajouter. "Bien, je suis entre vous deux... Vous avez les moyens d'attaquer sur deux front, allez vous rester la à ne rien faire ou me charger inutilement comme à votre habitude ?" Finissait-il en croisant de nouveau les bras.

Pendant ce temps perché sur son arbre l'Ikezawa créait un nouveau clone qui restait avec lui dans l'arbre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 27 Nov 2017 - 4:11
Le Shuriken fuma tourna impitoyablement dans les aires, frictionnant les atomes en sifflant, et se planta dans un arbre un peu plus loin sur la place, Nué suivait quand le clone de chair lui fracasse la tête dans un bruit écœurant et surnaturel *SCHLOUNG* qui le jetta au sol violemment, comme un sac de farine déposé sans ménagement par un commis un peu trop Le changement de direction ne l'avait pas plus dérouté que ça, et il se releva d'une petite roulade arrière, se plaçant automatiquement du côté le plus proche de Sayo.

Il y'avait quelque chose de louche.

Il n'était qu'à cinq mètre l'un de l'autre, Shojito bloquant l'accès avec son corps imposant, et ses techniques puissantes, les défiant de se rejoindre. C'était la faille de leur duo, quand ils étaient séparé et qu'une personne trop forte pour être battue individuellement les empêchaient de se rejoindre. Une faille oui, mais une faille quand on était réellement à deux contre un, ou les rapports de force pouvaient s'équilibrer. Il savait exactement quoi faire, tandis qu'ils échangeaient un regard de connivence mainte fois répété, depuis qu'ils avaient commencé à combattre ensemble.

- Bien, si vous êtes bien Shojito-sama, alors vous savez déjà ce que je vais faire, pas vrais ? Il se frottait les mains pour y enlever la poussière qui y collait à cause de sa sueur. L'alcool et la nourriture ne l’épargnait pas non plus, mais sa consitution était bien meilleure que celle de Sayo, en plus d'être habituée à des traitements similaires. Il malaxa son chakra en avançant vers Shojito, composa les Mudras et un nuage de fumée couvra la scène. La réussite de ce combo se trouvait dans sa coordination avec Sayo. Si elle soulevait la poussière Doton au bon moment, les pantins qu'ils créaient ensemble étaient d'une efficacité redoutable.

Ils étaient à présent à quatre contre un. Nué avait profité de la cohue pour retrouvé la Nara, qui se coulait dans son ombre,tandis que deux pantins se plaçaient de par et d'autres du dup, comme deux gardiens, deux gargouilles silencieuses et redoutables. Des ombres filaient depuis leurs pieds et différent points de leur corps, si bien qu'ils en devenaient l'entière possession de sa partenaire ; Il la laissait entre de bonne main, des mains de fer dans un gant soyeux de minuit.

Nué regarda sa partenaire.

- Tu as saisis ? Il regarda le Shuriken Fuma planté de l'autre côté de la place. elle acquieça en donnant le tope d'une tape dans son dos. Il partis à vive allure encadré de ses statues de métal, droit sur Shojito encore une fois. Sauf que cette fois-ci les deux clones se placèrent devant Nué qui profita de leur poigne de fer pour s'envoler. Tel un oiseau de proie, quelques instants fugaces. Avant de retomber lourdement, de s'egratinier, de se ramasser l'arbre et de poser une main sur le Fuma. Enfin.

Il y'avait quelque chose d'encore plus louche. Il leva la tête, tombant nez à nez avec son professeur et une de ses réplique.

- Mprf. fit il entre ses dents en se propulsant en arrière, retombant sur ses pieds, regardant le combat de sa partenaire,profita de l'ouverture et de la protection de sa partenaire. Cria "Sayo ! C'est un faux !" Et lança son Shuirken en direction du clone, se retournant vers son professeur en matérialisant un poing américain métallique sur sa main.

Pourquoi diable avait-il levé la tête ? Oh, il faut dire qu'il avait déjà eu l'occasion de faire quelques tête à tête avec une certaine personne.

Et dois-je vous rappeller que lorsqu'un arbre comme celui-ci n'était plus habité, c'était que sa cîme était piégée ? Règle numéro 36 du Shinobi, si sa mémoire était exacte ... Elle l'est.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Lun 27 Nov 2017 - 21:10
La Nara n'avait bu que deux verres, alors bon, ouais ces idées étaient encore claires. Puis un intrus à leur table lui avait coupé l'appétit, donc elle ne pourrait pas se donner ça en excuse en cas d'échec. C'était peut-être la coordination avec Nué qui avait encore besoin d'un peu de temps. Ou le Senseï qui était encore trop loin de leur portée. Ils étaient là pour apprendre après tout, puis la Nara avait l'occasion d'avoir des poupées à volonté pour s'amuser.

-Ok, je vois.

Les gargouilles du Metaru sous son contrôle absolu, elle faisait danser le maître de cérémonie, enfin, plutôt un de ses assistants. Un vulgaire clone ? S'interrogeait-elle à l'information donnée par son partenaire. Enfin, en soi, ce n'était pas tellement un problème qu'il ait plusieurs pièces sur son échiquier, étant donné qu'eux même avait décuplé leur force. Puis ils commençaient à bien se synchroniser en sachant quand lever leur voile trouble vue au bon moment l'un pour l'autre, ou se comprendre par de simple regard. Ou encore les dons d'occasion de briller qu'ils s'offraient dans le combat, mais aussi dans la vie de tous les jours.

Shojito n'avait pas menti quand il avait juré de les assembler de force dans une cohésion parfaite, il était peut-être meilleur mentor que la Nara ne le reconnaîtrait jamais. Mais en attendant, maintenant que son partenaire l'avait débusqué, il était temps de le faire descendre de piédestal. A bonne distance sécuritaire, elle assistait avec ses poupées sacrificielles le vrai Metaru qui se plaçaient devant lui comme des gardiens féroces, raccrochant et rapprochant l'ombre originelle de la Nara.

-Nué, choisi bien le terrain ! Confiait-elle pour le prévenir du support qu'elle lui offrait en contrebas.

Les clones du Metaru bloquaient le double du mentor au sol pour que le Fuma est une chance de l’exploser, servant de pont à la Nara, leur propre ombre s'étira pour se rejoindre en couvrant plus de surface, prête à piéger celle de l'Ikezawa si son partenaire arrivait à le décrocher. Même si elle ne le contiendrait pas totalement, une entrave serait suffisante peut-être pour son coéquipier, puis en toute sincérité, elle ne voyait pas comment l'avoir hors qu'une attaque de front. C'était un blindé ce gars là, à quoi bon des attaques à distances dont il avait dix fois le temps de se préparer...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 28 Nov 2017 - 3:43
C'était donc cela. Il avait à peine eut le temps de les voir faire qu'ils étaient déjà parvenu au résultat que l'Ikezawa escomptait. Une cohésion parfaite, il y était parvenu et maintenant il ne lui restait plus qu'à faire en sorte que cela ce concrètise. Le clone entourer par la Nara à l'aide des pantins du Metaru se prenait le Shuriken de plein fouet avant d'exploser dans un nuage de fumée. Shojito lui heureux se trouvait dans l'arbre accompagné de son autre double. Regardant chacun dans une direction différente et chacun des clones sautait en même temps. L'un dans la direction de Nué et l'autre dans celle de Sayo. Qui des deux était le vrai ? Impossible à savoir et pourtant le choix de toute une vie pour Shojito. Les deux se mettait à parler en même temps. "Le quels d'entre vous préfère-je ?! Il vous suffit de répondre à cette simple question pour me trouver !" Finissait-il en atterrissant derrière chacun de ses élèves.

Shojito avait une idée précise en tête. Des semaine durant il avait d'arrache pied fait en sorte de rassembler ses élèves, il n'avait de cesse que de leurs apprendre la cohésion d'équipe. Aujourd'hui et avec succès il avait réussi à lui montrer qu'il y était enfin arrivé cependant la cohésion comme une épée avait besoin d'être forgée dans des braises brûlante pour ensuite être refroidie par de l'eau froide pour ainsi donner naissance à quelques chose de solide. Séparé ses deux élèves était une nouvelle épreuve, afin que ceux-ci réalise le lien qu'ils avaient mais aussi les véritables intention du blond. C'est à dire : Qu'ils forment une équipe soudée même face à des choix draconien tel que celui de choisir qui est le plus méritant pour être le préférer de ses élèves même si il les aimait tout deux a la même enseigne.

Du coté de Nué, Shojito le saisissait et le retournait avant d'échanger quelques coup avec lui se retenant fortement pour ainsi leurs laisser le temps d'y penser. Soudainement l'Ikezawa disparaissait de son champ de vision et lui faisait un croche pieds afin de le faire tomber sur le sol. Le saisissait par la jambe droite il le faisait pendre.

Du coté de Sayo, Shojito lui donnait un violent coup de pied derrière la tête la faisant ainsi tomber à plat ventre avant de venir s'asseoir sur son dos pour qu'elle ne puisse plus bouger.

En même temps les clones s'écriait. "Alors, avec le quel d'entre-vous le vrai moi se trouve ? Vous avez tout deux perdu cet épreuve alors il est temps pour vous de savoir qui je préfère !" Finissait-il alors que les deux gardaient l'emprise ferme sur chacun des genins. En réalité ils avaient réussi depuis bien longtemps l'épreuve ne restait plus qu'à Shojito de tester leurs cohésion en tentant de les divisés. Qui avait-il choisit ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 28 Nov 2017 - 5:04
La perfection n'existait que dans les livres, et encore. Pourquoi faire parfait, quand l'imperfection est si amusante ? Quand un peu de faiblesse vous amène de la force ! Quand vos failles deviennent les reliefs auxquels ceux qui sont plus bas encore peuvent se rapprocher. Il est plus dur de monter que de descendre, il est plus facile de faire le pire que le meilleur. C'est comme ça, on se bloquait la vue à force de trop vouloir escalader les sommets. Finalement, ne peut on pas apprécier la grandeur quand on se tient à ses pieds ?N'est-ce pas ainsi que l'on mesure vraiment la puissance et la force de quelqu'un ? Il n'en savait rien, ne voulait rien savoir, et ne sentait que ses coups sur ses reins, savamment dosé, placés de manière chirurgicale sur des points précis, anéantissant toute résistance de sa part.

Il se retrouva au sol, pris dans l’étau de son professeur. Il essayait de bouger les mains ne pouvait rien y faire, si ce n'est écouter Shojito. Ils avaient appliqué le plan, il avait été plus fort et ils devaient bien s'avouer vaincu ... Il avait raison, une vraie défaite, peut-être n'étaient-ils pas si fort ensemble ? Peut-être se faisait-il des idées sur leur complémentarité ... Tout ça se mélangeait dans sa tête, entre les conseils de Shojito, les derniers événements ... Son cerveau avait besoin de vacance. De prendre un peu l'air, ciao bye bye et bonjour chez vous.

Il cria si fort qu'on aurait pu croire un porc qu'on égorge, avec sa voix rappeuse et cassée : STOP LA COMEDIE ! J'EN AI MARRE ... Il sentait le gout de l'alcool dans sa bouche, s’entraîner après avoir autant bu les jours derniers n'était pas sans conséquence. Son estomac bourdonna, et tourna d'un sens, puis de l'autre. Finalement il cracha faiblement : On sait que vous préférez la jolie poitrine de Sayo .. Lui aussi, l'aurait préféré à ses cicatrices.

Il avait envie de vomir.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Mar 28 Nov 2017 - 22:58
-Évidement que c'est moi sa préférée idiot, t'es aussi divertissant qu'une huître.

Pestait-elle allongée sur le ventre comme il leur avait prédis. La Nara enragée en battant des pieds, sans aucun succès pour s'en dégager. Puis voilà en plus que maintenant il se foutait d'eux ouvertement. Un comble. Pourtant, ils avaient fait des efforts ce soir, avaient mis leur différent de côté et essayer de travailler de paire, de le surprendre en s'organisant à la dernière minute avec plus d'instinct que d'ordinaire. L'un s'en était remis à l'autre à plusieurs moments de l'échange, sans hiérarchie ou équité malsaine, juste parce que c'était pour le mieux. Mais ça n'avait pas semblé suffire et c'était peut-être au final encore qu'une question de niveau, la Nara se jura que le jour où elle serait une ninja accomplie, son senseï finirait dans la même position qu'elle, son fessier à elle revanche venant l'écraser. D'ailleurs, parlant de ça...

-Tu m'écrases ! J'étouffe ! T'as dû prendre masse de poids en un seul repas, c'est quand même fort....

Peut-être que c'était pour la punir de son impertinence qu'il prolongeait le supplice plus longtemps, Nué semblait aussi agacé, sauf que lui au moins était alcoolisé et ne gardera donc qu'un souvenir flou de cette humiliation. Mais à quoi ça rimait ?

-Depuis quand tu prônes en aimer un de nous deux plus que l'autre. Je croyais qu'on formait une unitée, blablabla. T'as oublié tes propres discours ?

Ses yeux roulaient, mais elle ne pouvait pas encore bouger, elle se doutait bien que ce n'était pas une simple question banale qui leur posait là, mais plutôt encore une énigme tordue en fin de soirée trouble pour leur rappeler une énième fois qu'il était le mentor, capable de leur pourrir leur temps. Pourquoi ? Parce qu'il le pouvait. C'était aussi simple que cela. Alors quelle était la bonne réponse à lui donner ? Oh elle voyait bien le petit sourire qu'il avait quand il faisait ses messes basses avec Nué, mais aussi ce regard lumineux quand elle faisait sa peste. Si il en avait un préféré éventuellement, ça ne changerait pas le fait qu'il les adorait les deux, mais si par malheur il s'agissait du Metaru, elle lui pourrirait la vie par principe pour lui avoir volé la première place. Et ça même leur maître le savait, puis il ne voulait pas de mal à Nué pas vrai ?

-Ton vrai toi et sur moi, je suis d'accord avec Nué pour une fois...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 30 Nov 2017 - 7:26
Mélange entre soulagement et frustration. Malgré sa tentative de brisé leurs cohésion d'équipe ses élèves avait su démontrer qu'il étaient sur la même longueur d'onde cependant il pensait avoir démontré à plusieurs reprise qu'aucun d'eux ne comptaient plus que l'autres. Mais après tout, il leurs avait posé la question il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même d'avoir été si brutale.

Plus tôt pendant que le Metaru effectuais une pirouette dans les airs et qu'il visait le clones pour le détruire, Shojtio perché dans son arbre avait prit la peine de créer un nouveau clone avant de lui se caché dans les branches de l'arbre une habille stratégie qui lui avait permit de ne pas choisir et surtout de surprendre quelques peu ses élèves. S'il avait choisit il aurait très probablement semer la discorde une fois de plus, alors il était complètement hors de question de leurs laisser une nouvelle excuse pour se prendre la tête.

Quoi qu'il en soit effectuant un dernier bond pour sortir de sa cachette et attérir au beau milieu des deux genins il souriait et croisait les bras. Les clones se dissipait et ils pouvaient enfin se relever tandis que l'Ikezawa prenait la parole. "Je suis si fier de vous. Votre cohésion d'équipe dépasse toute mes espérances, si j'avais été affecté ne serait-ce qu'un peu plus par l'alcool vous auriez réussi à empêcher ma prédiction sans problème. La deuxième partie consistait à voir jusqu'à quel point vous étiez d'accord l'un avec l'autre et la aussi vous m'avez surpris, même si vous voues êtes quelques peut concerté vous avez réussi à vous mettre d'accord même si la réponse était fausse. Je vous considère tout les deux au même niveau et cela ne changera jamais. Vous êtes mes élèves. Quoi qu'il arrive aujourd'hui j'ai voulu prendre en considération ta proposition Sayo, celle d'affronter une autre équipe. Pour cela il fallait que je sois sur que vous soyez prêt. Et effectivement, vous l'êtes !" Soudainement le blonde passait sa main dans sa poche en souriant légèrement avant d'en sortir une petite boite. "Approchez-vous." Il ouvrait ensuite la boîte et il en sortait le contenu. "Je vais faire ceci pour vous, C'est Nué qui m'a inspiré ce cadeau." Dans se main se trouvait des bagues. Celle-ci ressemblait plutôt à des chevalières avec pour insigne gravé le même que celui qui se trouvait sur leurs boucles d'oreilles forgé par le Metaru mais également une inscription différente pour chacune. Celle qui tendait à Nué était marqué du mot "Stronger" de l'anglais cela signifiait "Plus fort". Celle qui tendait à Sayo était marqué du mot "Smarter" De l'anglais signifiant "Plus intelligent". Maintenant celle qu'il se passait au doigt avait pour inscription "Balanced" de l'anglais cela signifiait "Equilibre". Ces bagues étaient le symbole de leurs union de leurs appartenances à cette équipe qui avait tout pour réussir l'Ikezawa en était persuadé. "Je comptais vous les donner bien plus tard lors de votre promotion en tant que Chûnin, mais vu les progrès que vous avez faits, il y a des chances pour que vous atteignez le rang supérieur avant moi et donc quel légitimité aurais-je eu à me prétendre sensei si vous êtes au même rang que moi ?" Disait-il en riant avant de s'étirer un instant et d'ajouter. "Merci pour tout les efforts que vous avez fait durant ces dernières semaine. Je suis très fier de vous." Finissait-il avant de commencer à se dirigé vers chez lui. "On se voit plus tard les jeunes ! Même si vous êtes prêt j'ai encore beaucoup de chose à apprendre. Quand j'aurai trouver l'équipe que vous allez affronté, je vous donnerai toute les indications à suivre ! Soyez prêt à tout moment !" Criait-il en s'éloignant d'eux, il rentait chez pour se reposer, un repos bien mérité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 30 Nov 2017 - 17:57
Un épaisse bile verdâtre dégoulina le long de son menton, pour tâcher le sol devant lui, tandis que le clône relachait son emprise sur lui. Elle rebondit sur le sol, éclaboussant les fameux mocassins de Shojito, qui avait dû lui coûter en bras en passant. Du vrais cuir de serpent, avec ses écailles et son côté terriblement mauvais garçon.

- Je me sens pas bien ... Il était assis sur le sol, recevant les éloges de son senseï, mais incapable d'en profiter. Un cruelle destinée qui lui imposait de ne jamais avoir droit aux récompenses, mais plus aux terribles épreuves. Il avait vaincu un ours, mais lui restait les cicatrices et cela avait permit d'autres événements plus terribles encore. Il avait enfin réussit à former une équipe avec Sayo, mais vomissait sa bile plutôt que de s'en féliciter. Au moins, s'en souviendrait-il le lendemain...

Il trottina vers Shojito tandis que Sayo elle-même se rapprochait, attrapa le metal luisant pour en appreçier la texture, c'était du beau boulot ça se voyait. "Merci Senseï mais ... C'est elle qui a tout fait !" Fit-il en riant, avec un petit sourire espiègle pour Sayo. Un peu trop de coopération entre eux ? Jamais ! Il écouta enfin les derniers mots de Shojito, conscient de la tristesse qui se lisait dans sa voix : L'homme avait ses ambitions, ses rêves, porter haut ses propres couleurs. Et il croyait en lui, il croyait en eux.

Il voulait lui laisser sa chance. Il lui sourit, conscient que ce moment était unique pour les deux genins. Vous inquiètez pas, avec la renommée qu'on va vous faire, si vous montez pas de grade ... Je crierais au complot. Fit-il avec un clin d’œil complice, il connaissait bien un bras droit de Raikage ou deux qui feraient l'affaire, et à qui sa voix pouvait atteindre l'oreille. Ne devait-il pas y repasser d'ailleurs ? Cela lui ferait une bonne occasion de voir son frère, il lui avait dit de passer le voir à l'occasion. C'était rare, alors il devait y réfléchir sérieusement.

Quelques instants plus tard, cendre d'âme dans le torrent de flamme des siens : Il dit tout ça, mais c'est encore moi qui me suit taper tout le boulot ! Faisait-il, réajustant ses vêtements, couvert de poussière et d'une curieuse matière souple ... C'était dégoûtant, il lui avait laissé de son derme partout sur le visage !

Mais que faisait le Kumo Keimu Butai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Ven 1 Déc 2017 - 16:40
Son regard se pencha avec une certaine émotion sur le présent du maître, combien même cette peste avait tout fait pour ne rien laisser paraître, pas question de lui donner une satisfaction quelconque sur le sujet. Il en relevait de sa réputation, son statut incontesté au sein de l'équipe. La chieuse, la râleuse, celle qui gâche tout, tout le temps, mais rattrape de temps en temps en étant un peu mignonne. Ses petits doigts se saisissaient de l'objet, elle l'inspecta minutieusement, en jetant un regard envers son coéquipier. Elle lui avait jeté le sien à la figure de cadeau de ce style, plus tôt dans la journée, sa braise sonda le charbon éteint, visiblement trop saoul pour réagir négativement à ça. OU réagir tout court.

Alors elle l'enfilait en laissant apparaître sa satisfaction, pas d'avoir reçu un cadeau, mais plutôt d'être reconnue concrètement. Elle avait ris quand il avait parlé de le rattraper, ça lui paraissait difficile à imaginer. D'autant plus que même si ça arrivait, il ne pourrait au pire que stationner à ses côtés sans jamais l'égalé, ce mec avait une défense plus impénétrable que l'acier trempé d'un Metaru, puis il leur avait tout appris ou presque jusqu'ici. La légende de l'élève dépassant le maître n'était vraie qu'une fois que ce dernier était vieux et croupi... Elle interrogea sur l'origine du symbole et la flatterie la gagna devant la réponse, en l’ajustant, elle se surprenait même à quel point elle tombait juste entres ses doigts. Ce senseï alors. La voilà seule à ne pas donner une marque symbolique à cette équipe, mais ça ne lui inspirait pas pour autant de le faire. Sa marque à elle, c'était de les rendre fous les trois quart du temps, puis elle considérait comme un cadeau d'avoir arrêté de les ignorer. Cette foutue Nara alors !

-T'as as intérêt ouais ! Qui va couvrir tous mes écarts pour me faire monter en grade sinon !


En parlant d'écarts et d'excès, son propre estomac menaçait de se retourner devant la scène que leur offrait leur partenaire. Il crachait sa bille au sol et la Nara, un peu fragile sur le sujet, regardait ailleurs en marmonnant toutes sortes d'insultes à son encontre.

-Assures toi de pas le laisser près de sa bouteille de sake ce jour-là Sensei, ou on va passer pour ridicule !

Quelques pas, elle l'attrapait par une oreille pour le traîner de grès ou de force ce foutu Metaru, avantage à la Nara sur les piercing de ses oreilles lui offrant une bonne prise.

-A part te soûler ce soir et te faire remarquer, tu m'expliques ce que t'as fait au juste Partenaire ? Elle roulait ses yeux avant de jeter son regard vers leur maître. Bon bah, tu vas le garder chez toi ce soir Senseï, félicitation.Lui fit-elle avec son air de petite peste. T'imagine s'il rentre comme ça, ce qu'ils vont penser chez lui... Elle secouait la tête ravie de la situation.

Ça leur ferait un bon souvenir plus tard ce genre de soirée qu'ils disaient...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Traquenard. [Pv Team#6]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: