Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Théâtre sous la pluie [PV : Kanashīdesu Inja, Yoake Manipyurēshon]


Lun 20 Nov 2017 - 22:00
"Plic, plac, ploc", faisaient les gouttelettes d'eau se fracassant contre l'épais bétons qui tapissait le sol de notre Village brumeux en ce jours, à côté de cet arbre verdâtre et imbibé d'eau des marécages, sous ce banc au traditionnel dénudé de visiteurs, si ce n'est moi, modeste manieuse de marionnettes excentriques, cherchant à faire rire qui le voudrait bien.

Il n'était pas aisé pour moi de sortir et de m'exposer ainsi aux yeux de tous, j'avais beau être de nature sûre de moi, rien ne peux enlever le stresse d'une première représentation, et qu'elle représentation ! Personne... Absolument personne. Seuls trois moineaux trempés venaient me faire la conversation en entendant les imitations de voix que j’offrais à mes trois marionnettes, mes "Bebībuta" comme je les appelle, les seuls êtres qui pouvaient encore me comprendre dans ce monde, mes créations.

"Tulululu ! Arrêtez-vous garde ! Regardez-moi ! Une, deux, une...", faisais-je du bout de mes fines lèvres, exécutant avec brio le scripte que j'avais préalablement écrit, une scène de pré-guerre qui en disait long sur mon morale du moment, et qui concordait, ironique en un sens, à la situation dans laquelle nous nous trouvions actuellement. Mes doigts filant et bougeant de droite à gauche, de haut en bas, je continuait l'éternel danse de ces morceaux de bois, étrange théâtre d'ombres funambules.

Du bouts de mes habiles doigts, j'exécutai alors la chorégraphie de mes trois marionnettes, une gymnastique circulaires très technique qui, en plus de me rapporter trois sous les jours de bonne charité, m'entraînait intensément à la précision des mouvements de ces dernières, une expérience qui se forgeait de jours en jours inconsciemment, une maîtrise qui me servira certainement un jours, pensais-je sur le moment. Alors que je me perdais dans mes songes les plus profonds, une ombre dérangea à mon exercice, déposant son imposante noirceur sur mes jouets de bois et de peaux formés, pensant à un passant curieux de mes occupations attractives, je levai la tête en sa direction, que me voulait-il ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 20 Nov 2017 - 23:26

Encore une journée pourrie, Inja n'en revenait pas de cette ville, il avait beau l'aimer et être prêt à tout donner pour elle, le temps pouvait rester toujours aussi pourri, même en été. L'humidité ambiante accompagnée de la chaleur des journées l'empêchait d'habitude de pleinement profiter du temps, mais jours après jours, il s'y était fait et n'y prêtait plus attention, menant sa vie à son rythme. Mais aujourd'hui était une journée particulièrement mauvaise, la pluie battait son plein à Kiri, pas non plus le genre qui vous mouille en trente secondes, mais plutôt la pluie partit pour durer une journée et demi. Inja en avait déjà marre, il rentrait de son entraînement au Grand Dôjo, la fatigue le prenant aux muscles et marchait jusqu'à son hôtel, lessivé... Et trempé...

Les rues désertaient petit à petit, laissant place à un grand calme apaisé par la pluie et le ruissellement des gouttelettes. Seuls quelques braves avançaient sans prendre garde à la pluie, ne parlant pas, avançant machinalement vers le but.

Il lui fallut plusieurs minutes avant de tomber sur quelqu'un d'assez fou pour rester planter sous la pluie, sans objectif, du moins sans réel objectif apparent. Il s'agissait d'une femme qui agitait des pantins à l'aide de ses mains, beaucoup aurait pu la prendre pour une taré, mais ses mouvements formaient une danse, comme une sorte de rite lié à la pluie. Inja fut étonné de voir une pareille personne s'amuser en publique, seule, sous un temps pareil, néanmoins sa danse avait quelque chose de majestueux. Elle semblait apprécier l'instant présent et ne pas se soucier de grand chose, à part peut-être du regard des passants, qui ne daignaient même pas détourner les yeux vers elle.

La curiosité d'Inja prit le pas sur son envie de se reposer au sec dans sa chambre d'hôtel, une première... Après tout, il pouvait bien se permettre un instant de réflexion quant aux actions de cette femme, elle n'avait rien de banal et dégageait même quelque chose de touchant. Il s'approcha à quelques mètres d'elle, la laissant à son occupation, puis l'observa un court instant, avant qu'elle ne lève les yeux vers lui.


"Salut. Qu'est-ce que tu fais exactement ? Les gens rentrent chez eux dans ces conditions, mais tu sembles être la seule vraiment décidée à profiter du temps. Ca me rend curieux."




Inja ne voulait pas la brusquer, sa confiance n'était pas restreinte aux inconnus, mais ne savait pas comment elle allait pouvoir réagir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Mar 21 Nov 2017 - 20:13
Il me regardait, et s'adressa à moi, l'air vaguant, étrange spécimen pensais-je sur le moment. Il n'était pas comme les autres, peut-être plus téméraire, ou alors courageux. Quel homme viendrait interpeller un artiste en pleine représentation ? Il faut dire que même si nous habitions dans le village le plus arrosé du monde, rares sont les personnes appréciant la venue de la pluie quotidienne... Excepté moi, je n'en connaissais pas d'autres. En réalité, ces gouttes m'étaient d'une grande utilité, puisque c'est bien leurs résonances rythmées qui me permettaient telles prouesses chorégraphiques, et c'est également ce qui permet à mes spectacles d'être accompagnés d'une musicalité mouvante et naturelle, mais je me perds en conjectures...

"Bonjour, on se connait ?", disais-je à voix basse avant de me relever lentement, détachant les fils de chakra de mes trois marionnettes et rafistolant tant bien que mal mon kimono qui commençait à prendre la pluie, puis, dans un élan de motivation intense, rangea mes trois petits trésors dans une sacoche que j'avais prit le soin d'amener en prévision d'un tel événement, car il faut dire que la pluie et le bois ne font généralement pas bon ménage, et vu la tournure des événements, il n'était qu'un question de temps avant de finir sous les flots.

Sans entendre ce que l'homme venait de me répondre, je me précipitai d'un pas décidé en direction du premier restaurant que je voyais, afin de me mettre à l'abris, dans un premier temps, et ensuite, d'inviter le jeune homme à discuter autour d'une petite collation. C'est ainsi que je criais ces quelques mots afin de faire barrage à l'infernal ballais des cordes d'eau tombant de notre ciel brumeux -"Venez, venez l'amis ! Nous allons discuter autour d'une bonne tasse de thé !".

Mes geta fondant les flaques stagnantes sur le sol, mon ombrelle bien placée au dessus de ma tête, je ne pensais plus qu'à une chose... BOIRE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 21 Nov 2017 - 22:02

La femme, toujours en plein milieu de la rue, le regardait maintenant et voulait savoir s'ils se connaissaient. Biensûr que non évidemment, mais Inja se moquait réellement de cette phrase, il était curieux et ne comprenait pas trop les actions de la "marionnettiste de la pluie". Celle-ci semblait dissipée et ne l'écoutait même pas, elle était concentrée à ranger ses pantins prit quelques instants avant de partir en l'invitant à le suivre. Si Inja n'était pas très à l'aise, il était de plus en pus curieux et commençait à la suivre, même si le thé n'était pas sa tasse de café. La femme marchait rapidement mais pas assez pour le distancer, lui qui était toujours habitué à marcher à son rythme avec de grandes enjambées.


"Et bien... quel entrein !"




La situation était peu singulière, Inja suivait une inconnue qui agissait de façon peu commune et était invité à boire du thé, lui qui avait horreur de ça, mais sa curiosité prenant le pas, il ne pu qu'accepter naturellement en suivant ses pas, plus préoccupés par l'instant de calme que procure une discussion autour d'un thé, plutôt que du breuvage en lui-même.

Tous deux arrivèrent très rapidement à l'entrée du restaurant qu'elle semblait avoir pris pour cible, un très joli établissement avec peu de clients à l'instant de leur arrivée, leur permettant de pouvoir choisir absolument partout où ils le voulaient. Inja ne voulait pas s'imposer et préférait observer la femme qui semblait savoir ce qu'elle faisait, le bruit de la pluie rendait l'instant calme et reposant, aucun bruit humain ne venait perturber la sérénité.


"Et donc, tu ne m'as pas répondu, tu faisais quoi exactement ?"




Inja dégageait une expression sereine sur son visage, il venait de s'entraîner et avait juste besoin de se reposer, discuter serait un bon remède avant de manger. De même que la compagnie la jeune femme s'annonçait d'être intéressante... Ses marionnettes avaient semblées être une partie d'elle-même lorsqu'il l'a aperçue sous la pluie, son âme se déversait dans sa danse et ses mouvements étaient fluides et dynamiques.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Mer 22 Nov 2017 - 17:05
Qu'est-ce que je fais ? Hum... Cela me paraissait bien évident, mais soit, tout le monde ne connait pas l'oeuvre des marionnettistes, un art presque centenaire, alors quoi de plus normal que d'expliquer le pourquoi de mon jeu de rôle de tout à l'heure. A présent bien adossé à mon siège, je faisais mine de ne pas le regarder dans le yeux, fixant avec insistance le blanchâtre plafond où était fixé de très jolies lanternes décorées avec goût. Mes geta claquant impétueusement tel un éternel fracas de glas, mauvais présage certain diront, mais je n'avais que faire de ces supercheries à outrance, et encore moins du regard que pouvait porter les autres sur mon être en cet instant "T", pour une fois que quelqu'un s'intéressait à moi, je n'allais pas me faire prier pour attirer toute son attention.

"Bunraku... bunraku que ça s'appelle ! C'est le théâtre des marionnettes, un spectacle bien connu dans ma famille, mais seule moi le pratique ! C'est la base de ma technique, et ma passion.", disais-je d'un ton ferme, tout en enquillant d'une traite ma coupelle de thé vert, reposant la porcelaine violemment contre la table de bambou, une délicieuse explosion de saveurs et d’arômes mélangée au plaisir que procurait la sensation de chaleur et le petit gâteau en accompagnement. Il faut dire que j'adore manger, et ce genre de petite cochonnerie avait tendance à me tenter plus que de raison, surtout quand la pluie venait à creuser mon appétit, et que la déprime se faisait sentir.

"Au fait, comment t'appelles-tu ? Moi c'est Yoake, enchantée !", enchaînais-je alors plus calmement, avant de replonger mon regard dans le siens, perturbée par tant de curiosité venant de sa part, attendant impatiemment une réponse, et glissant mes fins doigts entre mes cheveux encore trempés de la brume, position bien confortable pour écouter les histoires quand on y pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Nov 2017 - 17:31

Ils étaient maintenant tout les deux les assis à la table, du thé chaud devant eux. Inja en prit une petite gorgée pour doser le breuvage, qui, cette fois-ci avait été fait avec des herbes bien plus douces que son dernier thé, lui permettant de boire sans gêne. Bien qu'il ne soit pas habitué à boire quelque chose d'une telle chaleur, il devait y petit à petit s'il comptait ressortir avec la gorge en bon état. La femme lui expliqua qu'elle pratiquait un spectacle de marionnettes plus tôt dans la rue, elle en avait apparemment fait sa passion, un art bien noble et intéressant. Inja n'avait jamais pris le temps de se pencher dessus et n'avait d'ailleurs encore jamais vu de spectacle pareil auparavant, seuls les dires des civils de son pays natal lui avaient fait vent de cette pratique artistique.

La femme se présenta comme étant Yoake, ayant l'air d'être assez familière même avec les étrangers, Inja présuma qu'il s'agissait de son prénom. Il ne pus la laisser dans le flou plus longtemps et lui répondit.


"Enchanté Yoake des marionnettes ! Moi c'est Inja, Kanashidesu Inja, un des nouveaux shinobis du village."




Le thé lui brûla finalement légèrement les lèvres, le forçant à laisser sa tasse de côté pendant un moment. Inja n'avait pas l'habitude de parler à des inconnus sans aucune raison valable, il était juste curieux et ne savait pas trop quoi lui demander, sa connaissance de l'aart pratiqué par Yoake lui étant inconnu, il voulait se renseigner mais n'avait pas envie de raconter de bêtises en lui en parlant.


"Je me demande tout ce qu'on peut faire avec ds marionnettes ? C'est un art seulement esthétique ou tu t'es passionné par tout ce qui entoure cet art ? J'imagine que ça doit se faire fabriquer ce genre de choses."




Inja dévoilait un visage interrogé, sa volonté d'en savoir plus lui faisait se bousculer une infinité de questions. Rare étaient le nombre de choses qui lui étaient inconnus et à chaque fois qu'il en découvrait une nouvelle il s'arrangeait pour essayer d'en faire le tour pendant un bon moment avant de passer à autre chose. C'est d'ailleurs une des raisons qui le poussaient à donner autant de lui-même durant ses séances d'exercices et entraînements au Grand Dôjo, l'appât du savoir et de la maîtrise. Une sorte de compétition entre le temps et soi-même. La pluie ruisselante toujours sur les surfaces extérieures dégageait des sons rythmés et répétitifs, une sorte d'ode à la pluie, tandis qu'Inja continuait de regarder la femme, l'expression du visage semblable à celle d'un gamin qui découvrirait la mer pour la première fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Mer 22 Nov 2017 - 18:48
"Il est simple... Divertissement personnel, public ou arme mortelle... J'en fais ce que je veux ! Même si mes marionnettes sont aux apparences de jolies décorations d'extérieurs qu'un naïf petit enfant aimerait posséder dans son coffre à jouets, elles sont en vérité les réceptacles de mes techniques.", disais-je alors tout en grattant les taches imprégner dans la table où nous étions adossés, de mes longs ongles travaillés avec soin et propreté, l'esprit tourné vers la maniaquerie en ce moment de trouble spirituel.

Mais ce qui avait le plus retenu l'attention de Yoake, c'était l'information qui tendait à dire que le jeune homme présent devant-elle était un nouvel arrivant du village, un shinobi qui plus est. Yoake était sceptique, elle même shinobi mais ne voulant pas le montrer. Elle avait prit pour habitude de jauger ses interlocuteurs afin d'en tirer les informations essentielles, et c'est sans énervement, qu'au plus profond d'elle même, s'avoua ne pas avoir détecter la chose. Qui était cet homme qui troublait tant ses habitudes, et d'où venait-il ? Autant de questions encore mystérieuses, mais soit, nous avons tout le temps derrière nous, et je ne me ferai pas prier pour percer le moindre de ses secrets à la lueur du jour.

"Au fait, Kanashîdesu-sama, que faites-vous dans la vie, vous savez, après l'entraînement et toutes ces choses futiles qu'entoure la vie de shinobi ? Avez-vous une famille en ces lieux ? Dites-moi tout, je veux tout savoir de vous !", disais-je d'un ton cette fois-ci beaucoup plus diplomate mais très gênant pour qui serait timide, me penchant que plus encore vers le centre de la table, le regard plongé dans celui de mon interlocuteur, à l’affût de la moindre information à son sujet.

Attendant impatiemment des réponses à mes questions, j'en profitai également pour, dans un geste fluide et rapide, lever mon bras droit vers le plafond, signe que ma soif était de nouveau d'actualité, et que non pas une tasse, ni deux, mais bien la théière tout entière ne serait pas de refus pour soutenir ce dialogue des plus intrigants. La soirée n'avait pas encore débutée, je n'avais point sommeil, et inutile de préciser que sans ma dose de curiosité du jours, je n'étais pas prête de quitter mon placement actuel.

"Je te reconnais bien là Yoake ! Ça marche ! Et une théière pour notre chère marionnettiste, je la sens d’aplomb pour attaquer la soirée !", disais le gérant dont j'avais l'habitude de croiser le chemin entre deux cuites et un repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 23 Nov 2017 - 15:06

Inja était sceptiques en apprenant que la femme devant lui, la marionnettiste qui s'exerçait son art dans la rue, était une kunoichi du village. Qui plus est, utilisant ses pantins pour utiliser ses techniques de ninjutsu ? Quel moment intriguant... Inja volait de surprises en surprises, décidément Yaoke était vraiment un être à part, vivant dans son monde. Et quel monde ! Sa curiosité s'attisait à mesure que le temps passait, augmentant un peu plus après chaque réponse, des interrogations qui lui semblaient sans fin. La femme lui posait maintenant à son tour quelques questions, de sorte à connaître ses occupations en dehors de ses heures de shinobi. Elle voulait en savoir plus et semblait tout aussi curieuse, si c'était le cas, la soirée serait longue, enchaînant les questions-réponses à la fois interrogatives et exclamatives.

Cependant, il avait beau réfléchir autant qu'il le voulait, Inja n'avait pas de réelles passions, il n'en avait d'ailleurs jamais eu. Sa vie de lutte pour la survie l'avait habitué à développer ses sens de la communication et sa débrouillardise, jamais il n'avait trouvé le divertissement utile pour son propre développement. C'est d'ailleurs ce qui le fascinait dans l'art et les activités ludiques, à quel point il était possible de voir des choses si magnifiques et talentueuses, mais surtout de réussir à trouver des personnes ayant réussi à en faire leur passion. Jamais il n'avait réussi à pratiquer quelque chose qui ne servait qu'à l'occuper et ne lui permettait pas d'évoluer, la puissance avait toujours été sa seule obligation. Et maintenant qu'il avait changé de vie, il avait beau essayer de s'intéresser à tout ce qu'il avait loupé auparavant, il ne faisait que s'entraîner et n'arrivait qu'à économiser tout le temps disponible pour apprendre les arts ninjas.

"Hmm.. Je n'ai pas de famille non. Je passe mon temps à m'entraîner et quand je ne m'entraîne pas, je me renseigne et réfléchis à des moyens de mieux m'entraîner. Ca peut être dur à comprendre, mais les arts ninjas ont été une fascination pour moi depuis que je suis arrivé. Je n'ai jamais eu de passion avant ça, je n'ai jamais réussi à utiliser pour quelque chose que mon cerveau ne juge pas utile pour ma survie. Il est conditionné depuis toujours à lutter pour vivre et n'a pas changé même maintenant que j'ai une situation qui se stabilise."



Inja s'étonna lui-même par les mots qui venaient de sortir de sa bouche, sortis d'une traite il n'avait pas pu arrêter son flot de parole et avait déballé tout ce qu'il pensait, sans même avoir eu le temps de réguler quoique ce soit. Malgré tout, s'arrêter là ne servait à rien, maintenant que sa vie avait changé, qu'il n'était plus un escroc, retenir l'honnêteté qui était caché en lui depuis tout ce temps était difficile et non nécessaire. C'est d'ailleurs ce qui lui avait permis de raconter autant sur sa vie à Tsukiyomi dans la salle d'attente du thérapeute Meikyu et ce qui avait été sa première confession concrète.

Ses pulsions curieuses le poussaient encore et toujours à essayer d'en savoir plus sur l'artiste, il ne pouvait pas attendre plus, voyant leur discussion comme un jeu, deux personnes qui se renvoient la balle en permanence.

"Elle est à Kiri ta famille ? Tu as vaguement fait mention tout à l'heure, c'est avec eux que tu as grandi et appris à t'intéresser aux marionnettes ?."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Jeu 23 Nov 2017 - 20:38
"Huuummm... Mais qu'elle drôle d'histoire que tu me racontes là Kanashîdesu-sama ! Tu es bien bizarre de t'entraîner ainsi sans réelles envies d'évasions, mais soit... Hummm !!! Tu as goûté ces gâteaux ? Ils sont délicieux.", disais-je tout en m'empiffrant d'une bonne dizaine de petits biscuits en forme de tête de chat, l'esprit ailleurs, mais mon objectif restait le même, je voulais tout savoir de lui, et la vague réponse dont j'avais hérité il y a de cela quelques secondes n'était pas de carrure à stopper ma curiosité débordante.

La pluie battait son plein, et le vent commençait à balayer les limpides vitres du petit restaurant, soulevant avec lui les jolies pancartes colorées imprimées de kanji et autres décorations suspendues aux murs de la bâtisse. J'adore l'orage, et encore plus la pluie... C'est peut-être pour cela que je me suis autant habituée à la vie du village ! Rien ne me destinait à un tel avenir, une vie remplie de bouleversements en tous genres, un statut de kunoichi non-assumé mais pourtant bien réel, je ne saurai expliquer un tel refoulement, mais cet homme... Cet homme absorbé par l'envie de progression et l'entraînement, cette homme possesseur d'un aura tel que le respect ne pouvait qu'être de mise, le précurseur d'une envie beaucoup plus profonde au sein de mon être... Il m'avait donné envie de progresser, son discours me passionnait et je n'eus le temps de finir ma première phrase que j’enchaînais déjà avec une autre de mes questions objectivement déplacées.

"Mes parents sont morts il y a pas si longtemps... Huuummm ! Et puis... Ils n'aimaient pas trop mes marionnettes, et pour être tout à fait franche, elles leurs faisaient peur ! C'est uniquement ma curiosité qui m'a poussé à me lancer dans l'univers des marionnettistes et puis, il faut dire que c'est passionnant, fabriquer de ses mains, étudier le corps humains, il m'a fallu un bon nombre de connaissances pour réaliser mes trésors. Aujourd'hui, je me tourne de plus en plus vers les marionnettes de combats, car après tout, nous ne sommes jamais à l'abris d'un mauvais coups ! Ah, ah, ah ! Et puis toi, c'est quoi ton petit plus ?! Dis-moi tout, tout, tout...", disais-je d'une voix plus amusée, légèrement enfantine, signe que ma confiance était tout à lui, et que sa personne était d'un réel intéressement pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 23 Nov 2017 - 22:03

Quelle fille... étrange ? Non, plutôt inhabituelle, une personne se démarquant des autres, elle n'avait rien de fou, rien qui faisait qu'on pouvait la comparer à une personne malsaine. Elle respirait seulement la joie de vivre et arrivait à la faire transparaître, tout comme Inja avait lui aussi un don pour apaiser les gens par sa présence, elle, dégageait une aura de bonheur et de curiosité. Yoake s'était spécialisée pour étudier la manière de faire des marionnettes et sûrement de les rendre plus performantes. En faire des objets de combat n'était pas banal, mais pouvait effectivement devenir très intéressant à expérimenter, de même que pour réussir à surprendre des adversaires en utilisant un style martial méconnu. Un peu comme Inja au final, ou même comme la capacité héréditaire des Yuki, qu'il avait d'ailleurs vu à l'oeuvre plusieurs fois, tous utilisaient un style bien à eux et faisait tourner leurs capacités de combat autour de ce principe. Si elle était à Kiri depuis longtemps, elle avait donc elle aussi remarquée les différences flagrantes entre les personnes douées d'une capacité notable et les shinobis basiques. Il en avait d'ailleurs déjà discuté avec Kaya lors de leur virée improvisée au restaurant, certains ninjas étaient... Différents. Et réussissaient à se démarquer d'eux-mêmes.

"Mon petit plus ? Tu veux dire à part le fait que j'ai été pendant presque dix l'un des plus grands escrocs du monde avant de venir vouer ma vie à la grandeur de Kiri en guise de rédemption ?"



Inja savait bien qu'elle ne pensait pas à une chose de ce type là, si, elle aussi, avait remarquée à quel point il était simple de dénicher un shinobi dotés de capacités hors-normes, elle s'attendait sûrement à une autre réponse. C'est pourquoi il enchaîna presque instantanément, juste le temps de poser un très court instant de doute.

"Enfin... J'ai en quelque sorte mon art aussi, oui... Ce qui m'aide beaucoup à me tourner essentiellement vers le ninjutsu et le pratiquer du mieux possible. Je suis capable de contrôler, en plus de mon affinité, la lumière."



L'envie de se dévoiler en public n'était pas spécialement présente, mais il pourrait facilement lui prouver de quoi il était capable si elle le lui demandait, d'autant plus que sa curiosité semblait être aussi importante que celle d'Inja, qui ne pu d'ailleurs pas s'empêcher d'à son tour lui asséner une nouvelle question. Amplifiant ainsi la boucle itérative du jeu qu'ils avaient démarré à leurs dépends.

"Ça veut dire que tu as dû étudier la façon dont le corps fonctionne pour le reproduire ? Ses articulations, ses propriétés ? Faire des marionnettes de combat ne doit pas être simple, ce sont des automates liés au chakra ?"



Inja n'avait plus à se cacher devant elle, il était un shinobi et devait parler et agir en tant que tel. Après tout, elle disposait sûrement des mêmes connaissances que lui en matière de ninjutsu, voire beaucoup plus de savoir que lui, étant un shinobi de maigre expérience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Ven 24 Nov 2017 - 20:18
"La lumière ?! Mais, oh... Montres-moi Kanashîdesu-sama, illumines la pièce que plus encore afin de faire ressortir les plus belles couleurs du spectre lumineux ! Je veux voir !", disais-je les yeux grands ouvert, littéralement ébahit.

Paroles que j'avais prononcé un tantinet trop fort, puisque c'est avec une tête des plus interloquées que le gérant de l’infrastructure alimentaire se retourna vers nous, les sourcils froncés d'une manière qui en disait long sur sa patience du moment. Il faut dire que nous nous arrêtions plus, entre gâteaux raffinés, petits biscuits décorés, ramens gourmands, et autres succulents mets qui nous étaient proposés, le pauvre homme ne savait plus où donner de la tête, filant et courant de bout en bout de sa petite affaire afin d'aller chercher dans les moindres recoins du bâtiment les restes potentiels d'une livraison passée. J'en étais déjà à ma troisième tasses de thé, et une envie plus que dérangeante commençait à immerger de ma personne, me faisant adopter un comportement des plus suspects au beau milieu de la clientèle installée, me tortillant et bougeant sans cesse sur la chaise de bois formée, à la recherche d'une position d'assise plus confortable.

"Et puis en ce qui me concerne, j'ai beaucoup étudié durant mon enfance ! Les livres de sciences, mes parents me les faisaient apprendre par cœur ! Tu imagines un peu la chose ? C'était vraiment pas drôle, oulala, qu'ils étaient sévères ces p'tis gens là...", disais-je d'un voix enfantine et ferme, tout en me rongeant langoureusement le bout des doigts, à la recherche d'une concentration qui se faisait rare après maintenant quelques minutes de discussion.

"Yoake pas de bêtises ! Si tu veux faire une de tes expérimentations de marionnettiste, c'est dehors.", criais le gérant de l'autre bout de la salle de restauration, ayant bien comprit qu'une chose allait bientôt arriver au sein de son enseigne, ne voulant prendre aucun risque qu'en aux éventuelles répercutions sur ses finances.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 25 Nov 2017 - 19:01

Discutant toujours avec Yoake, Inja remarquait de plus en plus des traits enfantins, sa curiosité sans fin et ses mimiques passionnées, des expressions de visage qu'il était maintenant devenu beaucoup trop rare d'observer dans la vie de tous les jours. Elle paraissait époustouflée par ce qu'il venait de lui révéler, son don de lumière n'était jamais passé inaperçu depuis qu'il l'avait découvert, essayant toujours de l'améliorer d'imaginer les techniques les plus folles qu'il le pouvait, toujours en suivant les écrits du livre sur la théorie de propagation de la lumière qu'il avait acheté à son maître d'hôtel.

La femme avait été forcé à étudier et apprendre les sciences, bien qu'elle décrive ne pas avoir apprécié, Inja était convaincu qu'elle n'avait pas été intéressée de la bonne façon à toutes ces choses et que, bien que bénéfique, le savoir était une chose à allier à la passion. Forcer une personne n'étais jamais le bon moyen, surtout si celle-ci arrivait à penser par elle-même assez jeune et décidait de ne pas vouloir plus à faire avec ce pourquoi elle a été forcée.


"Yoake pas de bêtises ! Si tu veux faire une de tes expérimentations de marionnettiste, c'est dehors."




L'un des employés de l'établissement, qui avait l'air de disposer d'une certaine autorisé ici, connaissait Yoake et n'avait pas envie que quelque chose de mauvais n'arrive dans son salon. Cependant, Inja n'en avait pas grand chose à faire et était sûr que ses actions ne feraient aucun mal aux affaire de l'homme. Une démonstration simple mais efficace suffirait, sans pour autant avoir besoin d'éclairer toute la salle pendant plusieurs secondes.


"Reste discrète, mieux vaut éviter de se faire jeter sous la pluie."




Le shinobi positionna ses mains sous la table avant d'exécuter quelques mûdras rapides, tout en regardant Yoake dans les yeux, il esquissa un sourire. Rapidement, l'un des ustensiles de bois, servant à la préparation du thé, qui traînait sur la table, commença à s'illuminer sous leurs yeux. La llumière n'était pas surpuissance mais pouvait tout de même surprendre quiconque n'y était pas habitué, Inja lui-même l'avait été lors de sa première expérimentation il y a un moment.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u395

Théâtre sous la pluie [PV : Kanashīdesu Inja, Yoake Manipyurēshon]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: