Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Sayonara Bye Bye | Une rencontre éphémère || ft. Nagamasa Chôgen


Lun 20 Nov 2017 - 23:09
Sayonara Bye Bye | Une rencontre éphémère


Stress. Panique. Une atmosphère lourde régnait dans l'hôpital : le Shodaime Tsuchikage venait de perdre son bras gauche. Résultat de son affrontement contre l'un des représentants de Kiri... L'Ombre du village caché fut transporté dans la plus grande discrétion et, les employés des lieux s'efforçaient d'agir avec calme ; de ne pas changer leurs habitudes pour n'éveiller aucun soupçon. Tels devaient être leurs consignes afin de ne pas déclencher peur et affolement.

Toute cette histoire te dépassait. Tu ne comprenais pas ce que faisaient des représentants de Kiri dans votre village, ni pourquoi l'on te mandata toi, plutôt qu'un iryô-nin plus compétent... Était-ce l'oeuvre de Yoshitsune ? Désirait-il que tu veilles sur son précieux cadet en son absence ? Sans doute. Tu n'en aurais pas la réponse - pas tout de suite en tout cas - mais, tu ne voyais pas d'autres explications ; peinant à imaginer que l'on puisse t'appeler pour tes compétences ; bien trop maigres, bien trop lacunaire... Plus tu y pensais et plus tu maudissais ton incapacité en tant que médecin ! Qu'allais-tu faire si son était trop grave ou s'il venait à s'empirer ?! Tant de scénarios aboutissant tous vers les mêmes réponses... Cela te frustre mais, pour lui, tu feras au mieux.

Tu suis la personne chargée de t'amener auprès du Nagamasa, profitant du trajet pour te préparer mentalement à cette rencontre que tu imaginas autrement... Plusieurs fois tu y songeas, concevant des histoires des plus fades jusqu'aux plus ridicules... Mais jamais tu n'aurais cru que cela se passerait en de telles circonstances...

Quoi qu'il en soit tu arrivas sur les lieux et, l'on te conduit vers la chambre - secrètement surveillée - du Kage. Qu'est-ce qui t'attendait derrières ces portes ? Tu respiras un grand coup avant de pénétrer dans la pièce.

Et tu y vis simplement le samouraï endormie, grimaçant quelquefois, probablement de douleur. Tu t'approchas sans faire de bruit ; il faisait peine à voir... Tu prends place sur la chaise située près du lit et, tires profit de son sommeil pour analyser son état général à l'aide de ton "kaiseki".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Mar 21 Nov 2017 - 5:11
Le Nagamasa se retrouvait sur une table d'opération dans le petit hôpital du village. Il n'entendait presque rien, ne voyait presque rien, étant dans un état plus que second, dans les vapes, totalement.

Il ne comprenait rien du tout à ce qui pouvait se passer autour de lui. Seulement des flashs lui revenaient, voyant le visage Yamamoto dans son bureau. Une explosion. Un golem puis un bras arraché. Oui, un bras qui n'était plus du tout présent, accroché à son corps.

Et il venait de le sentir d'un coup, le laissant pousser un cri de souffrance qui aurait être pu entendre dans toute la bâtisse. Une femme s'approcha pour lui donner un calmant et faire en sorte qu'il soit plus stable, essayant de pratiquer des soins sur son bras.

Sous la souffrance, le samouraï venait de faire de perdre connaissance de nouveau. Il n'était plus présent dans ce monde, mais dans un autre. Les flashs étaient de plus en plus présent, de plus en plus réel. Et la douleur, la douleur venait de revenir, quand la femme venait de retirer un débris de terre de son bras.

Encore un cri provenant de la douleur très vive qu'il venait de ressentir. Son souffle commençait à être de plus en plus non-convenable, son visage affichant plusieurs rictus signe de la souffrance qu'il pouvait sur le coup.

C'est alors qu'il venait d'ouvrir les yeux dans un moment de lucidité bref. Il pouvait alors voir une jeune femme au cheveux long, noir, raide. Il la fixa dans les yeux et leva son bras encore viable, dans une grande faiblesse, pour pointer du doigt vers elle.

J'ai... mal...


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Mar 21 Nov 2017 - 21:43
Sa respiration devient soudainement saccadée. Son rythme cardiaque augmente. Physiquement ce n'est rien de grave, il va bien, tu le sais puisque tu le vois grâce à ton analyse. C'est son esprit qui trinque ; revit-il un moment tortueux ? Celui de la perte de son bras ? Cela ne t'étonnerait pas, le choc est encore bien trop récent... Et il ouvre brusquement ses yeux, marqués par le traumatisme subit. Au moins il est réveillé, cela te rassure. Il t'indique qu'il souffre, tu voudrais le soulager mais, tu n'as pas grand chose à faire à part lui donner les calmants préparés sur la table. "Allez-y doucement". T'appliquant avec une grande délicatesse, tu lui prêtes ton aide afin qu'il puisse ingérer le cachet accompagné d'eau, avant de le reposer - toujours aussi délicatement - sur son oreiller.

Tu le laisses reprendre ses esprits, s'approprier un peu l'endroit du regard. Tu as pas mal de choses à lui dire et, il doit avoir pas mal de questions à te poser. Cependant, tu sentais qu'il allait également te falloir l'assister dans cette conversation ; sans être brusque afin de l'amener sur le véritable sujet de son hospitalisation... Tu réfléchis. Par quoi peux-tu bien commencer ? "Nagamasa... Shodaime... Tsuchikage-sama... dono ?", un sourire un peu incommodé malgré toi, tu ne sais même quel titre utiliser pour t'adresser à lui... Tu inspires à nouveau, tu te concentres, cherchant des mots moins maladroits ? Tu passes la main sur ta nuque, "Je... Heu... Comment... vous sentez vous ?", la tâche se révéla si ardue que tu ne pus que lui sortir une banalité...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Ven 24 Nov 2017 - 3:13
C'était la première fois de sa vie que le Nagamasa se sentait aussi faible. Autant physiquement, malgré tout ce qu'il a pu endurer comme entraînement avec son père étant plus jeune, que mentalement, avec un esprit détruit sur le moment, la perte de son bras lui enlevant totalement cette confiance qu'il avait en lui depuis toujours.

Était-il toujours capable d'assumer un rôle aussi important que celui de Tsuchikage alors que ses talents de combattant venait d'être diminué de moitié. Avait-il toujours cette image forte et puissante maintenant qu'il est tombé au combat, face à un kirijin dans les rues de son propre village.

Trop de questions qui venait se poser dans sa tête et qu'i n'aidait pas du tout alors que la douleur était en train de le rendre fou, le laissant de temps en temps dans les pommes, ne supportant pas ce supplice.

Mais pourtant elle était toujours présente, à côté de lui, chaque fois qu'il ouvrait les yeux. Il prenait soin de loin et voulait vraiment l'aider. À croire qu'au moins, il y a encore des gens qui l'apprécie dans l'enceinte de la roche.

Avec son bras valide et le peu de force qu'il lui restait sur le moment, il l'approcha d'elle comme pour lui demander quelque chose.

De l'eau... soif... venait-il de dire avec un voix faible, tremblante.

Il avait vraiment l'impression d'être dans un cauchemar permanant, bloqué à l'intérieur d'un monde qui n'est pas le sien.

Où suis-je ?


_________________
雷切 -Raikiri no Chôgen
« The glories of our blood and state, are shadows, not substantial things. There is no armour against fate, death lays his icy hand on kings. But i'm not a king, and my shadow will bring a new hope for Iwagakure no Sato... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t138-chogen-you-re-gonna-feel-my-blade-into-your-body http://www.ascentofshinobi.com/t972-equipe-1-kamui#4939 http://www.ascentofshinobi.com/t981-nagamasa-chogen-carnet-d-un-samourai#5004 http://www.ascentofshinobi.com/u311

Sam 25 Nov 2017 - 0:36
Loin de sa prestance habituelle, ici, en face de toi ne se trouvait que l'homme : Nagamasa Chôgen. Dévoilant malgré lui toute sa fragilité, alors qu'il ne devait être qu'accablement ; ton coeur se pinça lorsqu'il t'appelait faiblement. Tu le servis, puis apportas le verre à ses lèvres et, lui prêtas quelques fois ton aide sans t'imposer ; tu ne souhaitais pas plus blesser cette fierté entaillée. Ressentant à la fois peine et compassion. Attristée, ce n'était pas tant sa condition physique qui te désole mais bien cette tourmente inscrite dans ses yeux. Bienveillante, tu n'aspirais qu'à apaiser les souffrances du samouraï. Passer ta main dans cette chevelure d'un blanc pur. Effleurer du revers de celle-ci, cette joue pâle. Apposer ses gestes telle une mère, telle une soeur, lui apportant ainsi le réconfort dont il avait besoin. Cependant, tu te retiens ; vous n'êtes que des inconnus et tu ne veux pas l'infantiliser... Alors, pour l'instant tu ne peux que lui offrir un sourire plein de bonté qui, se ternit à l'approche de sa deuxième question.

Tu croisas tes mains sur tes cuises. Pris un moment de silence ; tu dois lui annoncer la situation calmement. Or, tu ne pourrais toujours prendre de pince. Il allait devoir s'accrocher et, tes idées éclaircis tu te lanças. "Je ne suis pas très douée avec les titres alors, permettez-moi de vous appeler comme Tsuchikage-sama. Si cela vous incommode, dites-le-moi. Mon nom est Lee Sun-Hi. En tant qu'apprentie eiseinin, j'ai pour tâche de m'occuper de vous lors de votre période de rétablissement et ce, jusqu'à votre départ pour le sommet.", tu t'inclines et reprends, "Vous vous trouvez actuellement à l'hôpital d'Iwagakure, dans l'une des chambres de convalescence pour être plus précise.", une pause ; tu te prépares au plus important. "Il y a encore quelques heures de cela vous étiez en bloc opératoire, subissant une lourde intervention suite à votre affrontement contre l'un des émissaires de Kirigakure...". Ce maintenant l'instant. Ton visage devint grave, tes doigts se crispent, tu déglutis difficilement : tu ne peux l'éviter... "Malheureusement... L'assaillant ayant arraché, puis emporté votre bras... Il fut impossible de vous le greffer... J'en suis profondément désolée...". À nouveau tu t'inclines, écrasée par une culpabilité que t'infliges. Consciente que n'aurais rien pu faire, tu t'en veux quand même... "Mais, je ne suis point là pour vous accabler... Néanmoins, si vous avez d'autres questions n'hésitez pas, je ferai de mon mieux pour y répondre...", tu préfères clore ce sujet au plus vite afin d'éviter qu'il ne sombre un peu plus. Ainsi tu ne t'y attardes pas mais, peut-être était-ce justement cela qui l'aiderait à faire le deuil de l'homme qu'il était. Ainsi, tu patientes, t'efforçant à nouveau à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Sayonara Bye Bye | Une rencontre éphémère || ft. Nagamasa Chôgen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: