Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

L'ombre d'un Samourai - PV Nagamasa Yoshitsune


Mer 22 Nov 2017 - 1:09
Je viens de quitter mon ami Uzumaki pour aller à un rendez-vous avec le Soshikidan. J'ai l'habitude de me balader dans ces grandes forêts de Hi no Kuni, surtout depuis quelques mois où il se passe beaucoup de chose. Il y a énormément de route dans ce style et j'aime les traversers, mais je perds un peu de temps et c'est pour ça que je suis partis bien en avance et rapidement de mon entretien avec mon ami. Je n'ai pas peur de ce genre de balade alors je voyage même de nuit et puis on ne va pas se mentir, la nuit est ma meilleure amie. Cependant, je reste tout de même attentif à ce qu'il se passe autour de moi, je ne veux pas louper quelque chose bêtement et me faire avoir. Oui, je me sens libre et j'aime la solitude, mais je reste un déserteur de la première Académie alors je dois toujours être un peu sur mes gardes, on ne sait jamais, même si je ne pense pas que quelqu'un soit capable de me retrouver si j'en ai pas envie. Même si mes capacités de détection ne sont pas encore bien développé, je garde un excellent niveau de dissimulation qui me rend très difficile à détecter voir impossible.

Malgré mes lacunes en détection, je garde tout de même une grande expérience en terme de voyage, campement et surveillance. C'est pour cela que je suis quand même capable de remarquer par rapport à des traces, des branches cassées ou encore de la fumée d'un feu s'il y a des gens pas loin ou pas. Un jour, je me mettrais sérieusement à travailler ça avec du chakra et non pas avec de la simple connaissance humaine. Même si cela me donne un petit avantage par rapport à certains, ça reste très médiocre à côté de ce que peuvent faire les Hyûga et les Inuzuka. Je dois vite m'améliorer, très vite.

Je stoppes ma course... Là au loin, des traces de bottes. Je regarde tout autour de moi et je dissimule absolument tout mes bruits de déplacements et de mouvements pour me diriger à celles-ci. Ils sont deux, aucun doute et à partir de maintenant je dois faire très attention à ce que je vais faire. Sans perdre de temps, je m'enveloppe de mon ombre et me dissimule dans l'ombre d'un arbre. À partir de maintenant je suivrais les traces en me déplaçant dans toute la noirceur du sol de la forêt. J'avance, j'avance jusqu'à m'arrêter complètement quand je vois deux hommes. Un homme imposant et roux puis un homme plus frêle, mais qui porte un sabre. Hum... Vu notre position et vu leurs descriptions, je pencherais pour deux shinobi d'Iwa, car le rouquin semble être un Borukan, mais je peux me tromper. Quand à l'autre type, je ne le connais pas, mais j'ai appris à faire attention aux sabreurs et pire, aux samourai... Ils sont d'excellents combattants pour la plupart et j'avoue ne pas être fan des objets tranchants.

Ils sont arrêtés, ils semblent discuter jusqu'au moment où le plus imposant des deux décident de s'écarter au loin. L'homme aux cheveux blonds et noirs est seul, je ne sais pas trop ce qu'il fait, mais j'avoue que ma curiosité veut aller à sa rencontre. Alors pour pas qu'il ne voit que j'utilise la technique des ombres je sors au loin de ma cachette, je remets mon ombre à sa place et j'invoque un clone Nara qui va aller se diriger sans faire aucun bruit vers lui. Doucement.

- Bonjour l'ami.

Maintenant que mon clone est à distance convenable pour une conversation, il engage la conversation. D'un ton calme, mais il l'a quand même pris un peu par surprise et j'espère bien qu'il ne le prendra pas mal. De mon côté, je préfère rester plus loin, il vaut mieux tout prévoir avec les gens qu'on peut croisés ici, surtout avec le Soshikidan.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 25 Nov 2017 - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Mer 22 Nov 2017 - 18:47


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.



« Et vous êtes ? » dit-il s'avançant


Dernière édition par Nagamasa Yoshitsune le Ven 30 Mar 2018 - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 22 Nov 2017 - 20:40
Directement, la lame est sortit de son fourreau. Le shinobi en face de mon clone est déjà prêt au combat alors qu'on ne se connait même pas ? Je pense qu'il est tout comme moi, méfiant de toutes nouvelles personnes. Un shinobi prêt et avisé sera toujours plus performant que l'ignorant et le laxiste. Aucun doute là-dessus, la personne en face n'est pas quelqu'un à sous-estimer, bien au contraire, je peux ressentir d'ici l'aura qu'il dégage. Pas besoin de sensorialité pour voir cette présence qu'il impose et je dois avouer que cela m'impressionne. Je ne me sens pas à l'aise, comme-ci je savais que ce soir, cette conversation allait finir en combat. Pourtant, je ne pense pas qu'il soit un mauvais bougre, mais en ces temps troubles, nous devons être tout deux sur les nerfs prêt à se sauter dessus. C'est à moi d'agir correctement, soit je lance le combat, soit j'essaye de comprendre qui est cette personne et surtout pourquoi est-elle là. Après tout, même si je ne connais pas tout le monde à Hi no Kuni, je connais la plupart des gens et je suis sûr de ne les avoir jamais vu.

Quoique, à y voir de plus près, je l'ai peut-être déjà croisé à Shîto, mais je n'en suis pas sûr du tout et puis même si ça avait été le cas, je ne lui ai jamais parlé alors ça ne changera rien à la situation. Il me demande de me présenter, mauvais choix de sa part, ici c'est chez moi et c'est moi qui pose des questions et j'espère qu'il le comprendra, sinon c'est lui qui lancera le hostilités d'un combat qui peut finir très mal.

- On va dire qu'ici, cette forêt, c'est chez moi... Donc toi, tu es qui et que faîtes-vous sur mon territoire, toi et ton ami.

Mon clone le regarde droit dans les yeux, une habitude que j'ai toujours prise. Vous savez pourquoi ? Car si la personne en face de moi dans un combat est un utilisateur de Genjutsu, je préfère le vérifier avec un clone et non pas avec moi-même. Pourquoi ? J'avoue que cet art shinobi est sans doute mon plus gros point faible. De mon côté je retourne dans mon territoire, mes ombres grâce à ma meilleure technique, je garde tout de même une certaine distance, au cas où je dois fuir rapidement.


Dernière édition par Nara Genkishi le Sam 25 Nov 2017 - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Jeu 23 Nov 2017 - 17:56


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.


Cette voix s’écorchant dans le silence qui s’impose en maître en ces lieux ; posé, ses jambes se redressent légèrement pour venir se poser sur un tronc, non loin de cette note inconnu qui s’impose. Les jambes croisées, le Samouraï à la chevelure hirsute éffectue la même gestuelle afin de reposer sa tête. Sans doute allait-il entendre des plaintes sous la gêne qu’il vient d’occasionner alors même qu'il ne daigne pas scruter cet individu qui s'annonce, mais il préfère consolider ses bribes d’esprits punitifs tant qu’ils étaient pleinement vifs, au risque d’accroître l’agacement croissant en son sein. Yoshitsune, dont la quiétude n’a d’égale que son intérêt pour les individus, peu présent. Et quand bien même dans son air vindicatif il percevait des ressemblances, cela s'avérerait vain… L’heure ne cessait de tourner, et l'heure de l'affrontement s’avancait, l'heure où il pourrait finalement faire l’objet de sa pleine attention.


« - Venir imposer Mère Nature, comme étant votre territoire n’est sans doute pas la meilleure des solutions, vous savez. Cela m'irrite d'ailleurs au plus haut point. » dit-il les yeux clos

Menace silencieuse à peine dissimulée, pour mieux contempler le visage loin d’être gêné. Puis, les prunelles qui s'ouvrent, se plissent en un regard curieux sur la silhouette inflexible se dressant devant lui. En son sein, se forme des interrogations, les yeux de celle-ci se bardant d’une certaine appréhension, non sans sincérité ordinaire. Cependant, quand bien il ne ressent rien de ce petit aigle, il semble parfait pour interpréter le rôle d'une proie. Son expressivité s’éclaire soudainement, en même temps qu’apparait ce sourire carnassier qui le caractérise y décelant l’éclat de la réalité lorsque les souvenirs sont révélés. Cela doit être pour lui. Ses lèvres expirent un léger soupir.


« Restez prudent, ma sagesse n’est pas forcément votre meilleure amie. »


Il se dresse, sa carrure se fait droite, quoiqu’un peu atypique. Les jambes ne tremblent et se détournent pour se fondre dans l’environnement irrégulier, l’épée se balançant depuis ses mains avant d’endoyer dans les airs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 23 Nov 2017 - 18:17
Un homme qui semble plein de sagesse et qui considère la nature comme quelque chose de sacré. Rare sont les gens qui auront répondu de cette manière et je dois avouer que mon intérêt venait d'être gagner de sa part. Malheureusement, une ambiance froide vient de se poser entre nous, mauvaise approche, j'ai trop l'habitude de croiser des mauvais bougres. Que faire ? Est-ce que je continues dans cette ambiance ou alors je calme le jeu pour qu'une discussion philosophique démarre ? Hum... Il est plutôt rare que je m'attaque comme ça à une personne, mais je dois avouer que je ne dirais pas non à un combat avec lui. Il m'a l'air d'être quelqu'un qui cache aussi bien son jeu que moi, ma curiosité me perdra un jour, mais je dois continuer dans cette lancée. Il continue de me vouvoyer alors que de mon côté je l'ai tutoyer, sans aucun doute un homme qui connaît le respect, il a tous les traits d'un homme sage.

- Hum, parce que vous pensez que la mienne est la votre ?

Je suis repassé au vouvoiement pour une unique et bonne raison. Je veux lui montrer qu'il vient de gagner mon respect, en quelques sorte lui montrer que malgré ce vent glacial entre nous, je viens d'avoir beaucoup d'estime pour cet homme. Accepterait-il un combat amical ? Je ne sais pas et je ne veux pas, je veux qu'il ait envie de me tuer. Bien que cela m'embêterait par manque de prudence de mourir, j'aimerais voir les talents de cet homme. Son sabre, un art que je ne maîtrise absolument pas, mais pourtant j'ai toujours trouvé ça beau à voir. Un sabreur ? Un Samourai ? Il me donnera la réponse à partir du moment où il utilisera sa meilleure arme.

- Vous savez... Je perds rapidement patience.

Chose totalement fausse depuis un moment, mais je veux juste le piquer, lui donner envie de m'attaquer. Pourtant, il semblerait que comme moi, il attend. Nous attendons quoi au juste ? De voir si on va vraiment se battre ou alors il attend que je me dévoile avant lui. Je comprends totalement sa manière de faire, je suis pareil, mais cette fois-ci je suis obligé d'agir. Malheureusement... Mon clone ne peut pas faire de Suiton, il va falloir échanger nos places, il ne doit pas voir que je suis un Nara.

Sans un seul bruit, je m'avances pour être à distance convenable puis je commence une petit série de mudra. Suiton, Teppo Dama ! Je projette par ma bouche plusieurs boules d'eau condensés de petite taille qui foncent droit vers le shinobi. Je continues de m'avancer vers lui en désactivant ma technique de silence et mon clone profite de la surprise pour s'en aller.

- Battez-vous !

Je le provoque, je veux que mon clone s'en aille un peu plus loin. À partir du moment où il est assez éloigné et dans les ténèbres pour être dissimuler de la vue de l'épéiste. Il se cache dans les ombres pour le moment. Attendons de voir ce qu'il va se passer, mais je reste à distance convenable de mon adversaire, au cas où. Même si j'ai toujours mon Kagemane en secours, je préfère éviter de l'utiliser, malheureusement... C'est un Taijutsu et s'il me fonce dessus, je n'aurais pas le choix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Dim 26 Nov 2017 - 23:25


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.


L’air s’échauffe et l’enfant du fer sans plus attendre coupe son visuel avec ce shinobi qui lui fonce de dessus, déterminé à en découdre véritablement. Il s’élance avec cette envie de lui faire du mal mais en même temps une forme de retenue peut être décelé sur son faciès. Ce qui n’est pas pour déplaire le samouraï que la rixe exalte plus qu’autre chose.

Il prend donc connaissance de cet environnement qui lui fait face, avec et toutes ses façades tumultueuses ne souhaitant pas que tout ceci soit à son désavantage. Et son adversaire n’est pas sans faire de même tandis qu’il s’avance rapidement vers lui avec cette ribambelle de mudras.

La surprise n’étant plus au rendez-vous, le fier samouraï sait désormais que ce shinobi auquel il fait face, n’est pas un ami au contraire. C’est un ennemi qu’il se doit de terrasser.

L’affrontement semblant imminent, il n'était plus du tout question de prétendre et de sous-estimer qui que ce soit. Car cet homme inconnu, fervent utilisateur du ninjutsu est sans doute capable de plus qu’il ne paraît le montrer. Il est là toute la fourberie des shinobis.

Tout en finissant de s’apprêter pour le combat, le samouraï concentre son chakra dans sa lame et vient composer des signes incantatoires. Les préparatifs terminés, la bataille poursuit de plus belle. Nene Kirimaru écaillant la surface boréale, se dressant dans les cieux pour le fendre. La lame fut saturée d'une salve bleuté qui se moira en une lance vigoureuse, déposant la signature du clan, Chakra neutre venant s'infiltrer dans son arme. S’arma de sa lance et se mettant en garde ; quand bien même les estocs eurent pour but de perler de tous les côtés à l’image d’une pluie battante tombant à torrents, le fervent Yoshitsune s’efforça de détruire percer toutes les sphères aqueuses qui s’élance sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 26 Nov 2017 - 23:52
Le Samourai en face de moi est quelqu'un d'aussi calme et analyste que moi. Il ne s'empresse pas de m'attaquer au point que je décide de le faire en premier, il est rare que je sois moins têtue qu'un autre. Je n'ai aucun doute sur l’inutilité de mon attaque, mais je voulais juste laisser à mon clone la chance de se dissimuler. Chose qu'il fait sans perdre de temps en se cachant dans les ombres pour s'apprêter à Kagemane quand il faut mon adversaire.

J'aime la classe et j'avoue que le voir modifier les caractéristiques de sa lame pour transpercer absolument toutes mes bulles aqueuses me plaît beaucoup. Il n'y a aucun doute, je n'ai certainement pas n'importe qui en face de moi et je ne dois surtout pas le sous-estimer. Je suis excité, j'ai envie de me battre contre lui, sans l'ombre d'un doute, mais je ne veux pas risquer ma vie pour ça. Comment dois-je appréhender le combat ? Comment dois-je m'y prendre pour lui faire comprendre que finalement je ne veux pas le tuer, mais juste le défier.

- Vous êtes rapide l'ami, mais que dis-vous de celle-là ?

J'effectue rapidement des mudras avant de pointer mon doigt dans sa direction. Après avoir bien concentré et malaxer mon chakra, un goutte d'eau condensée aussi rapide et puissante qu'un pistolet se dirige en plein le Samourai. Pendant ce temps là, mon clone se rapproche en étant complètement silencieux et fini par se dissimuler dans une ombre d'un arbre derrière le Samourai.

Je préfère ne prendre aucun risque alors j'utilise ma technique une deuxième fois sans perdre de temps pour que deux tirs se dirige vers mon adversaire. Je sais que tant qu'il bouge, je n'ai aucune chance de lui tuer avec cette attaque et c'est pour ça que juste après je fait un bond en avant pour gagner de la distance.

Mon clone quand à lui, est prêt à sortir de sa cachette à tout moment pour prendre l'avantage en l'immobilisant. Je dois faire extrêmement attention, il doit être très rapide et un seul manque de jugement, de calcul et c'est la fin pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Lun 27 Nov 2017 - 0:46


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.


“Il ne semble pas prêt à s’approcher” pense Yoshitsune. Et de ces songes en découle toute une stratégie, toute une réflexion selon laquelle ledit adversaire n'aurait aucune chance face au Nagamasa, si le combat venait à en venir dans le domaine du Taijutsu. Quand bien même tout cela n’est que vulgaire spéculation, il n’en subsiste pas moins “Spéculations réfléchies”. Une hypothèse qui sans aucun doute devient réalité quand il s’aperçoit que son adversaire exécute avec efficience une série de mudra.

Quel technique allait-il bien pouvoir lui sortir cette fois encore ? Une technique affinitaire de type eau ? Très certainement. Et il ne fallait pas être dupe, pour se rendre compte qu’au temps qu’il prit cette fois, l’attaque serait notamment plus puissante. Quoique d’une logique sans pareil, la première n’ayant été qu’un simple test, sans doute essayerait-il de le tester encore. Son doigt pointé en la direction du Maître Samouraï, c’est deux projectiles aqueux qui siffle au travers de l’atmosphère ; déferlant à toute vitesse vers leur objectif.

L'ombre de sa lame obliqua, s'éclipsant de l'égide qu'était sa vigoureuse lance. Son visage se suréleva pour dominer l’or de ses iris. La signature sombre qui lui était attribué, s'esquissa d'un galbe sombre, tandis qu’il s’esquive avec hate de cette endroit où il est placé. Les mésententes et affrontements étaient devenus le quotidien des Shinobis ; celle-ci itératives depuis la naissance du Ninjutsu, nonobstant, l'antagoniste possédait une aura distincte. Il ne respirait pas les effluves des spiritueux et surtout, il semblait être feutré dans une profonde antipathie envers les âmes étrangères.

Ainsi, ses paroles transparaissaient l'arrière-goût amer de douces ruses. Un rictus agréé se délia sur sa bouche, décomposant chacun de ses dires et chacune de ses mimiques. Il était évident qu'il cherchait d'un mensonge velouté à enflammer les braises d’un égo ou au mieux les détails de ce dernier. Mais cela ne fontionnerait pas contre Yoshitsune, il respirait bien trop le désir de l'effervescence des rixes pour succomber à une humble provocation.

Il s’élance donc machinalement, sans plus de cérémonie à l’aide cette lame qui ondoie à même les airs. Et c’est ainsi presque instantanément alors qu’il fonce sur son opposant, prêt à en finir.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 27 Nov 2017 - 1:24
Sans surprise le Nagamasa esquive mon attaque de manière spectaculaire et surtout très rapidement. Alors que je faisais mon bond en avant et que je commence des mudras pour lui faire ma prison aqueuse, il arrive vers moi pour me repousser d'un coup de fourreau. Pourquoi ? Pourquoi n'a-t-il pas tout simplement attaquer sauvagement pour me tuer directement ? Lui aussi veut me tester peut-être ? Sans doute.

Je le regarde avec un sourire sur le visage, mais mon bras est contre mon abdomen douloureux après son coup. Même s'il m'avait attaqué gentiment, son coup restant puissant et je n'ai plus aucun doute sur sa qualité d'épéiste et encore moins sur ses qualités de shinobi. L'homme en face de moi pourrait certainement me tuer rapidement s'il décide de me sauter dessus et de me trancher. Je pense qu'il a compris que je ne veux pas d'un combat à mort, enfin j'espère je l'avoue.

Je dois changer de stratégie.

Je commence une série de mudra en espérant qu'il se lance sur moi pendant que mon clone sort de son ombre et court le plus rapidement possible vers mon adversaire en effectuant également une série de mudra.

Au même timing.

Après nos séries respectives terminées, je sors de l'eau de ma bouche et me dirige vers mon ennemi pour lui lancer ma prison aqueuse pendant que mon clone lance un Kagemane pour attraper l'ombre du Samourai avec la sienne. Normalement, il est trop focus sur moi pour voir mon clone, mais je peux me tromper... Quoi qu'il en soit il sera très difficile pour lui de deviner que mon objectif, c'est son ombre, pas lui.

Je préférerais qu'il se laisse attraper par ma prison, ça empêcherait qu'il voit ma technique secrète de clan. Je ne veux pas qu'il comprenne qui je suis, sinon je serais obligé de le tuer...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Lun 27 Nov 2017 - 2:16


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.


Hmm… Il semblait du coup après coup que le raisonnement de Yoshitsune n’eût pas été si erroné que cela. En effet, après avoir pris soin d’esquiver l’offensive du fier ninja qu’il confrontait, il s’eût élancé face à lui. D’une gestuelle aisée et propre à l’enseignement samouraï, il frappe avec véhémence l’abdomen de son opposant avant de l’envoyer valser au loin.

Un rictus s'esquissa sur sa bouche avide, ses paupières se plissant sur ses joyaux mordorés. Cette soif de combat l’enhivrant de toute part, se consumant sur son poignet, plein de veines, prêt à débattre. Ses mots avaient cinglé au visage de l'étranger, et pourvue de sa vélocité, Yoshitsune s’élance de nouveau au-devant de ce dernier, son tracé s'ombrageant sur l'homme. Depuis ses doigts s’exécutèrent des symboles et de sa bouche en ressorti une autre sphère d’eau. Encore une fois la même technique ? Que de redondance.

Sans rien attendre Yoshitsune prit d’une sagesse inouïe, ce mit à reculer tentant tant bien que mal l’offensive du ninja. Pourtant sans même s’en rendre compte ce dernier venait de tomber à même le piège qu’il lui tendait. Et alors qu’il recule, ce dernier fige à l'image d'une ergastule sclérosée. Ses muscles comme ses envies furent statufiés dans le temps, irisé dans le froid de la nature. Lui d’habitude si agile, fut nimbé dans une sorte d’étreinte transie, l’ombre derrière lui apparaissant dans le champ de vision des deux hommes comme une brise imprenable.

Ses compétences altéraient l'ouïe et il fût impossible pour le samouraï de déceler sa gestuelle muette. Ses pas étaient feutrés, mués. Comme si sa présence n'avait jamais subsisté.

Et alors que Yoshitsune est encore surpris par la technique à laquelle il fait face, il regarde son opposant.


« C'est donc le moment où vous vous décidez de me prendre au sérieux. Ravi d'avoir pu vous affronter.» dit-il les yeux rivés vers son adversaire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 27 Nov 2017 - 2:31
Comme prévu, le Samourai décide d'esquiver ma prison et finit piégé par le Kagemane de mon clone. Je suis d'un certain côté heureux de l'avoir eu à son propre jeu, heureux d'avoir pu le maîtriser, mais malheureusement, il vient de voir que je suis un Nara. Ce n'est absolument pas ce que je voulais, cette situation me met dans l'embarras. Je n'ai rien contre cet homme, il ne m'a rien fait et pourtant je vais devoir lui ôter la vie. Triste réalité, triste final.

Les mots qu'il emploi m'empêche de directement prendre ma décision, là où beaucoup d'autres auraient déjà subit mon one shot, lui je vais lui accorder un peu de temps, un peu d'explications. En soit, il avait gagné mon respect à ces premiers mots.

- Je vous ai pris au sérieux à partir du moment où vous m'avez répondu pour la première fois. Sachez que je partage le même avis que vous sur Dame Nature, mais je rencontre beaucoup plus de stupide qui ne pense qu'aux guerres de territoires. Sachez également que je ne voulais pas vous tuer, je voulais juste tester votre force mais malheureusement...

Je commence une série de mudra, la même qu'il y a peu quand je voulais le tester avec ma technique fétiche Suiton. Je pointe mon doigt en plein la direction de son crâne, j'ai les yeux fermés.

- Vous savez maintenant que je suis un Nara... Et je ne laisse personne témoin de ça, je suis vraiment désolé, j'aurais préféré qu'on finisse par rigoler en buvant ensemble, je suis sûr que nos sagesses respectives se rapprochent plus qu'on ne le pense.

Juste avant de réactiver ma technique, j'ouvre les yeux pour regarder un homme que je respecte depuis peu dans les siens. Je dois lui montrer du respect jusqu'à la fin, il a largement mérité que je sois comme ça avec lui. En plus de tout cela, il est tellement rare que je m'oblige à combattre d'affront et à utiliser autant de technique que je ne me suis même pas rendu compte que je n'ai quasiment plus de réserve de chakra.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Lun 27 Nov 2017 - 3:08


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.


Les hommes ne sont-ils pas futiles ? Lui qui n’a simplement pour vocation d’apporter la paix à ce peuple que sont les hommes. Que personne n’y voit une impétueuse audace, celui-ci se sait l’égal des siens, fait d’os et de chair ; de ce liquide rubicond qui pulse en son sein… Pourtant, lui est partisan du Ninshuu, vocation par laquelle le Hagoromo Ôtsutsuki affirma que la chakra n’est là que pour assister le peuple dans la vie de tous les jours ; là pour permettre aux Hommes d’enfin se comprendre, relié par un même destin. A l’inverse de cet utilisation que les hommes font donc de cette invention nommé “Ninjutsu”

Et cette proximité qu’initie le maître de la situation est presque risible quand on sait en réalité ce qui est bientôt sur le point de se dérouler. Ainsi l’arrogance dont il fait preuve est insulte, une insulte qui est à la hauteur de cette fausse peine et qu’elle semble douloureuse tandis qu’elle se heurte contre la fierté déraisonné du maître des lames. Il exulte, vois-tu Genkishi, je suis roi quand je parviens à te faire sourciller. Je récupère chacune de tes piques, paisible, peut-être trop, parce que c’est cette confiance qui t’anime qui me gonfle d’arrogance. Celle-là même qui enrobe mes plus belles phrases d’acide.

Et alors même que les regards des deux hommes viennent se confronter, il y a sur la bouche il y a un sourire narquois qui se dessine. Un rictus qui se veut assassin, puisque toi Genkishi tu es… Assassin. Silencieux et monstrueux comme la monstruosité qui berce dans ses veines. Sais-tu combien de vie il faudra encore sacrifier sur l’autel des vanités pour avoir la tête d’un homme tel que lui ? Alors Yoshitsune ris. Cruel, puisque tu m’as appelé, je le serai.

Inutile de dire que l'instant avait été véritablement plaisant pour le patriarche du clan Nagamasa. Non seulement son offensive semblait avoir fait mouche, mais en plus l'argumentation lancée par son interlocuteur ne lui avait rien fait, ou plutôt, avait échouée. Il lui avait pourtant semblé sentir le froid mordant que dégageait ce homme l’enivré, toutefois cela ne l’avait laissé de marbre, du moins, pas pour le moment. Yoshitsune émit un son de gorge pareil à un rire. Dans cet état d'éveil, même les cauchemars engendrés par ses obscurs souvenirs se trouvaient enfouis dans les tréfonds de son être. Plus aucune traces de ces ombres intérieures ne subsistait lorsque l'animosité de l’acte s’emparait de son enveloppe charnelle et le portait à l'incandescence dans sa cage de glace indestructible. Et malgré sa concentration inégalable, le samouraï de Tetsu parvenait tout de même à analyser le moindre frémissement du guerrier Nara qui lui faisait face et à constater sa réaction téméraire. Taciturne, l’homme demeurait placide à l'image d'un prince de givre. Ses yeux rubis ourlés par des cils aussi noirs que l'onyx auréolèrent ce cadre, déposant son attention sur tous les détails.

Et c’est pourquoi lorsque le premier coup de pistolet fut tiré, le corps de Yoshitsune s'évanouit dans la nature comme dans un monceau de fumée obscure.

Ses oreilles furent alors happées par un écho lointain et dans un mouvement souple, Yoshitsune se fit violence avant ondoyer son bras, se saisissant de son opposant à la jugulaire. Soulevant son enveloppe charnelle à l’image d’une feuille qui s’envole. Comme dit plutôt, il aurait du méfier de cet homme se distinguant du lot de par l'obscurité de l'aura qu'il dégageait. L'atmosphère autour de lui était toujours radicalement différente de celle alentours, comme si un halo spirituel enveloppait perpétuellement son être dans un périmètre défini, imposant une sensation oppressante à quiconque venait à y pénétrer.


« Tu sembles constamment désireux d'empiéter là où les autres dominent. Te serrais-tu égaré ? Il est nul autre faiblesse pour l'homme que de sous estimer son adversaire. Maintenant défais-toi de ton clone et explique-moi pourquoi tu refuses qu'on connaisse ton identité ? Si tu te refuses à me répondre, je te brise la nuque » dit-il les yeux rivés vers son adversaire



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 27 Nov 2017 - 3:30
Ce n'est plus à en douter, les utilisateurs de Genjutsu sont de vrais plaies et le Nagamasa me le prouve une fois de plus dans ce combat. Je connais ma plus grosse faiblesse depuis longtemps et malheureusement pour moi, cet homme, semble la maîtriser à la perfection. Ce n'est pas pour rien que j'ai décidé il y a peu de travailler là dessus, m'améliorer pour pouvoir défier des adversaires de sa taille. Je vois bien, avec sa technique qu'il y a un monde entre lui et moi, je me suis attaqué à bien plus gros que moi... sans l'ombre d'un doute.

Pourtant, l'homme qui a prit le dessus et peut me tuer à tout moment, me laisse une chance. Je suis assez étonné, moi qui n'allais pas hésiter à le tuer. Je laisse mon clone exploser en ombre Nara et j'essaye de rependre mon souffle calmement car je sens ma colère enfouit au fond de moi vouloir se réveiller. Je n'ai aucune chance de me sortir de sa prise sans lacune voir sans mourir, je ne dois rien tenter, je dois juste... me calmer.

- Encore une fois, je ne vous ai jamais sous-estimé, je vous testais... J'avoue que le Genjutsu, je m'y attendais pas, vous êtes aussi cachotier que moi.

Je rigole timidement, mais cela me détend un peu. Je n'ai pas pour habitude de me retrouver dans ce genre de situation et je préfère prendre le peu d'ironie possible pour calmer ma crise de nerf qui essaye de monter.

- Comme vous le savez certainement, l'art shinobi est fourbe et demande beaucoup de réflexion et stratégie. Si moi je prends soin de tester des gens comme vous pour avoir de l'expérience contre toutes sortes d'adversaires... J'aime qu'on ne sache rien de moi. C'est ma manière de combattre, ma vision du shinobi, de la tromperie. Si le monde ne me voit que comme un utilisateur de Suiton, alors le monde est dans mon Genjutsu sans même avoir besoin d'en faire un. Alors oui, dans ces derniers mots, je vous avoue que c'est une chose qui me tiens particulièrement à cœur pour une autre raison.

Je n'avais encore jamais parlé de ça, mais cette homme a ma vie entre ses mains alors... Je n'ai rien à perdre.

- Ma mère n'était pas une Nara, une simple shinobi maîtrisant le Suiton et pourtant, malgré son désavantage certain face à mon père, je la trouvais bien plus douée. D'une certaine façon je lui rends hommage en prouvant à de nombreuses personnes qu'on n'a pas besoin de don héréditaire pour être fort.

Je regarde le ciel, en repensant à toutes les fois où j'ai vu ma mère bien plus calme et intelligente que mon père. Je repense à toutes ces fois où je l'ai vu remonter le moral de tous ses partenaires de missions qui commençaient à perdre le moral. Même si elle n'avait pas la puissance, elle restait une shinobi d'un talent incroyable.

- Les Nara... Ont trahi mon père en partant pour le Pays de la Foudre. Plus aucune nouvelle, aucune aide, alors oui, j'ai le nom Nara qui me colle à la peau, mais finalement je n'ai rien d'autre que ça en lien avec eux, je ne veux pas que le monde me voit comme un shinobi d'un des plus grand clan du monde. Je veux que le monde me voit comme Genkishi l'Errant et rien d'autres.

Une petite pensée à mon meilleur ami Hayate qui m'en voudra s'il entendait ça. Bien entendu, s'il avait été là mes mots auraient été différents et non pas parce que je mentirais pour lui faire plaisir, non. Tout simplement parce que s'il était là à mes côtés, ça voudrait dire que je serais avec lui, son clan, sa famille. Jusqu'à maintenant, ce n'est pas le cas et c'est pour ça que mes dernières paroles ne parle que de moi, l'errant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1690-nara-genkishi-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t1871-nara-genkishi-le-carnet-d-un-errant#12149 http://www.ascentofshinobi.com/u387

Dim 10 Déc 2017 - 17:57


☆ ☆ ☆     HOMME MYSTERIEUX


Entre l’arrivée à l’académie et La Réunion du Sommet.


La bravoure. Est-ce là, une qualité primaire chez un homme ? Question intéressante quand bien même la réponse n’en est que des plus évidentes. L’homme est une espèce en voie d’extinction. Et leur façon d’éxulter ainsi leur intelligence en trophées n’aidera en rien si ce n’est en accèlerant leur trépas. Triste vérité que Yoshitsune embrasse avec quiétude.

D'un mouvement vif, il repositionna son visage en face de cette cible. Le Samouraï comptait bien remplir ses fonctions de vainqueur. Ses pupilles ambrés éclataient d'une nitescence immaculée, après que ses paupières se soient fermées un instant pour laisser découvrir un regard exprimant à souhait toute la volonté de son propriétaire. La lueur incandescente de sa détermination donnait un éclat coruscant à ses pupilles d'or. Un panache blanc se formait à son souffle échappé, s'envolant dans les airs avant de s'évanouir en l'espace d'un instant. Chacun de ses muscles était tendu, optimisant sa capacité et sa vitesse de réaction face à cet opposant. Cette discussion s'annonçait on ne peut plus âpre ; il devait être sur ses gardes et ne pas offrir la moindre faille à son vis-à-vis. Figé dans la position de garde qui lui avait été inculquée par celui qui lui avait enseigné jadis les arcanes d'une défense parfaite, il serait prêt à réagir au quart de tour lorsque le Nara tenterait de répliquer, offrant ainsi le signal de départ de cette lutte dantesque. Ils demeuraient là, tous les deux, à se regarder comme de grands fauves, chacun attendant patiemment que l'autre ouvre le bal le premier, et commette le premier pas.

[...]

Et pourtant, tandis qu’il s’efforce d’écouter le Nara, de ne pas lui briser la nuque. Il se remémore l'époque où ses jambes ne le portaient encore d'un élan solide, à l'époque où les silhouettes ne se découpaient encore dans le marbre de sa vision – où les contours sous ses doigts ne s'évanouissaient pas – ; l’époque où il aima et haït tour à tour avec la même ardeur, s'empoisonna l'âme pour une étincelle de gratitude, foula au corps ses convictions pour un éclat vengeur et dédaigna les honneurs faciles afin d'en récolter de plus obscurs, les lauriers de cendres du jardin des ombres. Ceux qui en furent victimes lui reprochèrent ardemment ses trahisons, ceux qu'il dupa déclarèrent ne daigner le revoir qu'à la condition que sa tête ornât leur frontispice, mais, en dépit de ces impardonnables traîtrises, au fil de ses innombrables méfaits nécessaires, au fil de ses meurtres s'il est une loyauté qu'il n'ébranla en aucune circonstance et pour laquelle son immédiat sacrifice n'aurait été qu'une médiocre tentative de rédemption s'il y avait été un jour contraint, ce fut à l'évidence celle qui l'enchaîna à sa patrie et qui, par-delà sa vie, le lia de toute éternité au village de Tetsu ; à son clan.


« Je peux comprendre cette histoire qui est la tienne. Mais sans entrer dans les détails, je peux t’affirmer que tu te méprends quelques peu au sujet de cet art qui t’es cher. Le fait que le monde ne te voit que comme un utilisateur de Suiton, ne fait pas de toi cet homme que tu devrais être. Embrasse ton art, aiguise tes sens, et sublime les songes. Voilà comment tu feras honneur au nom de ta mère et celui de ton père, prouvant alors au monde, ô comment ils ont eu tort de vous tourner le dos. » dit-il relâchant son adversaire


Il époussette cette tenue qui est sienne avant de rengainer sa vaillante lame.

« Vois d'ailleurs comme un honneur que je te laisse en vie et sublime cet art qui est tien avant de revenir trouver Nagamasa Yoshitsune, ninja. » dit-il avec panache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'ombre d'un Samourai - PV Nagamasa Yoshitsune

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: