Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Entraînement personnel | SOLO


Mer 22 Nov 2017 - 21:22
De nombreux shinobis opteraient en temps normal pour un détour à la Foudre mugissante — lieu de restauration reconnu localement — où un bol de rāmen, préparé par la manipulation irréprochable des mets du cuisinier en chef : Kiyotoki, les attendent : après l'effort, le réconfort !

Ce n'était malheureusement pas le cas concernant Kagerō ; même lorsque la sueur épousait parfaitement l'épiderme du batracien, que son halètement montrait à tous son épuisement ainsi que son regard d'aigle se concentrait sur les flammes engendrées par son entraînement — d'où le surnom de Nanfang Zhuque, l'Oiseau Vermillon — il ne pensait pas une seule seconde au fameux réconfort souvent apprécié après l'effort. Il n'était pas de ceux qui marchaient contre des friandises : si le Yotsuki osait se dépasser physique c'était pour de bonnes raisons.

Il prit évidemment soin de s'éloigner de la flore pour s'exercer « Il serait idiot d'incendier des hectares de forêt pour un simple surpassement de soi ». Pour ce faire le batracien a opté pour un milieu environnemental plutôt spécial : les hauteurs des montagnes.
Katon ! Il composa respectivement les signes incantatoires du Serpent, du Singe, du Sanglier, du Cheval puis celui caractéristique à l'élément du feu, le Tigre. Il gonfla évidemment à bloc ses poumons afin d'amasser une quantité remarquable d'air.
Gōkakyū no Jutsu... ! Dès lors le shinobi convertit le chakra présent à l'intérieur de son organisme pour l'expulser sous la forme d'un somptueux lance-flammes continu. Cette fois-ci les flammes relâchées engouffrèrent un rocher de taille moyenne isolé. Lors de l'exécution Kagerō vida son subconscient de toutes interrogations ; il désirait donner le meilleur de lui-même pour s'auto-évaluer.

La vivacité de la technique s'estompait au fil des minutes et c'est ce que le batracien redouta le plus. Combien de temps pouvait-il tenir ? Jusqu'à combien de degrés pouvait-il monter ? Quelle était la portée approximative de cette technique ? « Toujours plus loin, toujours plus haut. » Alors que le dernier gramme d'air ressortit des joues de l'Oiseau Vermillon une fumée blanchâtre s'élevait au-dessus de la cible terreuse. Ces résultats effrayèrent le batracien. Comment allait-il s'imposer en tant que maître incontesté du Feu avec de telles capacités — bien que remarquables pour son niveau — ? L'huile devait certainement être la solution à tout cela. D'ailleurs le premier à lui faire cette remarque n'était qu'autre que le célèbre Aburame siégeant au conseil du village.

Finalement qu'est-ce qu'en pensait le Yotsuki ? Après tout son avis comptait plus que ceux de quiconque puisque c'était lui qui entreprenait sa propre vie. Qu'en pensait-il ? « Si j'ai besoin d'huile pour arriver aux capacités d'une tierce personne en n'utilisant que le Katon je n'atteindrai que sa cheville. » Concrètement il produisit une petite hypothèse : « Si à armes égales je ne trouve aucun rival... Lorsque j'ajouterai l'huile à mes techniques plus personne n'effleurera mes chevilles. » Voilà ce qui se cache réellement derrière l'esprit empathique du Confirmé : une soif de pouvoir inébranlable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Jeu 23 Nov 2017 - 17:27
* * *
As-tu déjà jeté un coup d'œil aux archives de notre clan à la Grande Bibliothèque, Kagerō ?
Je le ferai certainement demain.
Tu devrais réellement songer à y aller.
Dès demain, c'est certain. Le batracien repoussa l'activité qu'il voyait comme ennuyante pour le lendemain. À vrai dire il ne faisait que cela : renvoyer à un temps prochain les conseils de son paternel. Après tout si celui-ci lui conseillait régulièrement de consulter ces archives c'était pour une très bonne raison. Au fur et à mesure le père révélait quelques morceaux de ces données confidentielles à son fils pour stimuler sa curiosité.

Kagerō, tu as déjà entendu l'histoire du Dokonjō Ninden n'est-ce pas ?
« Ore no... Namae wa. », me trompé-je ?
Exactement. Tu as donc consulté nos récits ?
Pas encore. Je dois malheureusement m'occuper des préparatifs d'une future mission. Sûrement à mon retour.
Bien.
* * *

Le corps du Yotsuki s'orienta vers un deuxième rocher, lui aussi, de taille moyenne. Il se propulsa en direction de son adversaire fictif dans un élan de rage. Rien n'était laissé au hasard dans cette course plutôt simple en apparence ; la concentration du shinobi effleurait le paroxysme. À mi-distance le batracien enfouit sa paume gauche à l'intérieur d'une sacoche en cuir ronde accrochée au bas de son dos. Tandis que l'Oiseau Vermilla ancra ses deux appuis au sol afin de se freiner il plaqua cette même paume à ses lèvres.
Abura... La perte de vitesse significative permit non seulement au shinobi de contrôler à la perfection son corps, mais également de ne pas rater sa cible.
Gamayudan ! Technique aussi basique que son panel unique au monde pouvait offrir : un jet d'huile aussi simple qu'il soit.

À l'instar du précédent entraînement avec le Gōkakyū Kagerō tenta de donner le meilleur de soi-même. Pour ce faire il tenta de concentrer au mieux son Chakra pour recracher une matière grasse sur le rocher. « Combien de temps vais-je tenir ? », « Puis-je perfectionner le dosage d'une quelconque manière ? ». Il se posait bien trop de questions pour réussir la tâche.

Dompté par le sentiment d'impuissance et d'impatience il claqua nettement ses mâchoires entre elles pour provoquer une légère étincelle : deux petites pierres de silex se confrontèrent. De ce fait les flammes s'emparèrent rapidement de la solution secrétée par le batracien. Elle ne manqua pas d'enflammer la pierre pendant quelques secondes ; jusqu'à qu'il n'y ait plus de combustible.

Malheureusement cet entraînement était trop facile et pour preuve : Kagerō s'exerçait sur des cibles immobiles qui ne pouvaient même pas répliquer. Cependant il vit une utilité certaine, celle de confronter son élément primaire, son individualité et prochainement ce mélange à la roche. Car après tout le plus grand atout de ce batracien n'était pas celui de pouvoir chambouler les relations entre les cinq natures de transformation — les Godai Seishitsu Henka ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Jeu 23 Nov 2017 - 19:57
* * *
Alors ces recherches ça avance ?
Pas beaucoup... Je dois m'entraîner pour être à la hauteur de ma nomination.
Ce grade de chūnin serait plus important à tes yeux que les traditions de ta famille ?
Ah mais non ! Ce n'est pas ce que je dis...
Après si tu craches sur les arcanes remarquables de ton clan... À ce stade le paternel toucha un point très sensible : l'acquisition d'une puissance.
Tu sous-entends que je n'ai pas fait le tour de nos techniques secrètes ?
Absolument pas. Avoua le père en ricanant. Il s'éclipsa également de la pièce sur cette dernière phrase en laissant son fils totalement perplexe. Qu'est-ce qui lui avait échappé de si important ?
* * *

La respiration contrôlée du Yotsuki tentait de contre-carrer l'augmentation de son rythme cardiaque. De longues inspirations ainsi que de profondes expirations permirent à son regard de se focaliser sur un troisième objectif : l'éminence abrupte rocheuse. Évidemment après l'emploi séparé des deux éléments le batracien se devait de les combiner. Il était dans l'obligation de produire un résultat époustouflant non seulement pour se rassurer de son degré de maîtrise de l'huile, mais également pour se prouver à lui-même qu'il n'avait pas besoin de ces « arcanes secrets ». Et c'est pour cela que le confirmé se donna un défi des plus stimulants, ce genre de challenge qui nécessitait de surpasser les limites de son corps.
L'élévation rocheuse flanchera sous ma technique.

Depuis plusieurs minutes l'Oiseau Vermillon était habitué à défaire le roc : la première roche explosa sous la puissance du jutsu et le second cailloux crépita sous les flammes du piètre jet d'huile. Qu'en sera-t-il de la troisième cible ? Les vœux du Yotsuki se réaliseront-ils ? À l'intérieur de son subconscient le scénario s'était déjà terminé, il savourait à l'instant même la victoire qu'il pensait sienne.

Kagerō resta de marbre et apprécia le silence qui régnait depuis peu.
Daibakuha... L'Oiseau Vermillon composa le signe du Chien. Dès lors il recracha une substance précédemment mastiquée ; trois silhouettes se formèrent dans un spectacle des plus impressionnants autour de Kagerō.
... Kage Bunshin.

Les quatre nains se dressèrent sous l'ombre du géant de roc. Les trois duplicatas s'élancèrent dans une course folle : ils se dirigèrent tout droit aux pieds de l'éminence rocheuse afin de faire sauter les fondations. Une fois à proximité les paumes du batracien se joignirent une seconde fois : il forma le mūdra de Rupture. A l'intérieur des clones les deux éléments — l'huile ainsi que le feu — s'épousèrent pour provoquer l'implosion des organismes. Des flammes jaillirent afin de consumer l'enveloppe physique des doubles et tout cela dans une somptueuse explosion qui retentit en un bang sonore ; une énorme nappe de poussière se leva sur la falaise.

C'est terminé. Annonça Kagerō en faisant volte-face. Au fur et à mesure qu'il marchait — pour retourner au village — l'immense rideau retombait peu à peu. C'était avec un léger sourire aux lèvres qu'il jeta un vif coup d'œil derrière lui. Cependant le batracien s'arrêta nettement. Il jongla entre le village facilement perceptible en contre-bas et l'immense falaise à son dos.
Je vois... Murmura-t-il en se retournant.

Quant au roc il n'avait pas bougé d'un seul pouce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Entraînement personnel | SOLO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: