Partagez | 

La fourmillière - Shizen


Mer 22 Nov 2017 - 16:36
Devant son miroir, la princesse grimaçait, sa petite main gelée sur un hématome marquant tout le haut de sa pommette. Reiko n'y avait encore pas été de main morte la veille... Mais c'était moins pire que le première jour où le lavabo finissait toujours ensanglanté. Elle s'aidait de ses cheveux pour cacher ça, avant de finir de refermer toutes les boutons de sa chemise, un col ajusté, elle était dehors, ses pas dévorant la distance qui la séparait du complexe scientifique. Cela faisait plusieurs jours que l'on l'avait prévenu, elle devait s'y rendre, une sorte de mission en groupe, un truc du genre, si l'énoncé de sa tâche avait été flou, la définition du lieu elle, lui était parfaitement acquise. Profitant des trois jours de battement entre le courrier et le jour J, la jeune Nara en avait profité, entre deux entraînements, pour prendre des notes auprès de son informatrice favorite, la grande bibliothèque.

Là bas, elle avait appris l'origine du bâtiment et ce qui semblait être ses prétentions, si elle connaissait bien les deux premiers étages pour y avoir séjourné contrainte, le dernier niveau, moins accessible la fascinait. Peut-être parce qu'elle était encore une enfant, assoiffée de découverte et prête à se suspendre aux lèvres d'un savoir capable de l'enivrer. Bref, elle ne traînait pas la patte pour une fois, des airs studieuses comme quand elle allait s'évaluer auprès des érudits de la cité. Les détails de sécurité et d'orientation passés, elle y était. Comme un incendie ravageur ses iris inspectaient alors chaque protagoniste, certain encore juvénile comme elle, d'autres plus anciens, des airs civils, puis d'autre clairement familier à l'endroit, son petit esprit tordu se questionnait alors tout de suite sur la possibilité d'une concurrence. Avait-elle une place à défendre ? Ou juste faire son temps et disparaître ? Oh ça c'était mal la connaître.. Son sourcil s'arquait quand un regard se fixa dans le sien enfin. Elle les écraserait sous ses semelles comme un insecte mal avisé sur son chemin, sans aucun état d'âme, Nué, son partenaire pourrait témoigner de la véracité de ces propos... Pourtant, son sourire d'ange qui s'affichait malgré ses pensées de diablesse, c'était qu'elle n'allait pas directement sortir ses griffes, sans même savoir de quoi il en retournait exactement.

Il ne fallait pas longtemps à la Nara pour repérer sa cible. 'fin, contact. Sayo était une balance déséquilibrée, une matière grise qu'elle aimait ébouillantée, un corps aimant se contenter du strict minimum. Si elle était feignante pour les tâches, les jeux d'esprit ne l'épuisaient jamais, malheureusement. Ses longues jambes restaient bien droites tandis qu'elle s'inclinait respectueusement, faisant ainsi danser les cheveux de sa queue tirée au sommet de son crâne. Elle balaya l'espace en se redressant, comme toutes formes d'hésitations après s'être présentée brièvement. Simple, claire, concise. Il avait son intérêt et c'était une toute autre Sayo Nara de celle des entraînements et autres choses qu'elle n'avait jamais pris au sérieux.

-Aburame ? C'est le clan qui possède l'art de contrôler des insectes c'est bien ça ? Fit-elle faussement pensive d'un doigt sur ses lèvres, un tête penchée. Un air mignon auquel il aurait été fou de se fier. J'ai lu beaucoup de référence à votre sujet, mais il semble exister peu d'ouvrages concrets à ma grande défaveur... Mais c'est pour le moins logique toutefois. Elle lui offrait quelques plissures pour un sourire la renarde, avant de continuer sa tirade. Sans vouloir abusé de votre temps ou votre patience Shizen-sempai, aurais-je l'occasion de voir un de vos insectes aujourd'hui. Bien sûr après avoir honoré mes tâches. D'ailleurs qu'elles sont -elles ?

La Nara avec quelques facilités et pas que pour retenir facilement les lignes de ses livres.


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 23 Nov 2017 - 7:18
Lors de la fondation du complexe scientifique, un espace extérieur était spécialement réservé à quelques mètres du bâtiment. Celui-ci n'était pas consacré pour l'hôpital, mais bien pour le département scientifique du village. Enfin, ce n'était que la justification officielle. En réalité, ce terrain était consacré à l'institut qui siégeait au sous-sol du complexe. Mais cette section n'était pas connue par toute la population. En effet, c'était pour préserver l'immense savoir qu'elle possédait. Si la Grande Bibliothèque pouvait faire des envieux, ce n'était qu'un piètre endroit par rapport à l'institut. Bien qu'actuellement, l'institut était encore en développement. Tout de même, les premiers résultats étaient bien convaincants. Néanmoins, Shizen devait continuer de repérer les jeunes talents qui pouvaient se positionner et exceller dans les différentes branches de la section. D'ici quelques mois, les bilans seront bien plus impressionnants. Aujourd'hui, une mission simpliste pour le manipulateur d'insectes. Il était temps d'exploiter cette partie du terrain et d'en faire quelque chose. Ainsi, il convoqua différents profils. Parmi la petite troupe réunie, il y avait des membres de l'institut, des personnes lambda et une personne qui l'intéressait tout particulièrement : Nara Sayo. Une personne dont il avait entendu grâce à sa précédente rencontre avec son coéquipier : Metaru Nué. S'il devait lui rendre un service, il comptait bien en apprendre un peu plus sur elle.

C'est l'heure. Voici la liste des convoqués.
Merci Hayano-san, je file ! Le manipulateur d'insectes terminait quelques détails dans son bureau avant de se diriger vers le lieu du rendez-vous. Il prit la liste qui résumait l'objectif du jour, ainsi que la liste des personnes qui comptaient l'aider. Bien évidemment, il prit avec lui son café avant de quitter le complexe scientifique. La destination n'était qu'à quelques minutes du bâtiment. Il se présenta rapidement sur place, constatant que personne ne manquait à l'appel. Un peu plus sur sa droite, il y avait différents supports de fondations en bois. Alors qu'il comptait expliquer la journée, il fut abordé par une des missionnaires. Elle se questionnait sur son clan. Cela devait être la première fois qu'une personne lui posait une telle question. Et c'était justement cette Nara. C'est bien l'art de ce clan. Et le mien, par la même occasion. Le plus étonnant était d'apprendre qu'elle connaissait ce clan grâce à certains ouvrages. Vu son jeune âge, elle devait être née ici, au Pays de la Foudre. Concernant l'absence d'éléments sur les Aburame à la Grande Bibliothèque, c'était tout à fait normal. Un clan aussi discret que celui-ci ne pouvait pas être sujet à de grands ouvrages. D'ailleurs, il se demandait ce que pouvait contenir le recueil secret à propos des siens. Nous aurons tout le temps de parler de ça après cette journée. Pour l'instant travail. Nous allons construire une serre, du moins la structure principale. Comme vous avez dû l'apercevoir, il y a différents points de fondations déjà préparés. Vous devez donc les placer comme sur les plans que je vais vous donner ... C'est ce qu'il faisait, la distribution des schémas ... pour que la structure soit terminée. Il tapait des mains. Des questions ? Auquel cas vous pouvez commencer.

La plupart des personnes analysaient les schémas, d'autres allaient chercher les plans. Tout le matériel nécessaire était à disposition. Mais comptaient-ils utiliser leurs arts ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 23 Nov 2017 - 15:25
Elle avait acquiescé d'un hochement de tête, direct et concis, elle affectionnait ça. Un tour de talon et la vue d'ensemble sur la fourmilière se dessina. Pour se disperser aussitôt... Mauvais départ, la Nara arqua un sourcil bien haut fixant tour à tour, les structures, les protagonistes et l'horloge.

-Popopo... Attendez. Coupait-elle l'élan de tout le monde. Il nous faut un chef de projet. Regards interrogateurs, elle voulait quoi la gamine, ça ne la démontait pas. C'est lui qui rassemblera et classifiera les tâches à exécuter, leur ordre sur le tableau qu'il se préparera à modifier les plans si besoin. Le chef de chantier quand à lui devra dispatcher les forces veillant à ce qu'elles ne viennent pas se gêner. Ça sera l’arbitre du terrain quoi. Il nous faudra aussi un superviseur du travail bien fait, pour la sécurité. Et puis le plus important, des ouvriers qualifiés. Aucune fourmilière pouvait survivre sans elles, c'était le moteur dont le carburant étaient les directives, fonctionnant sous la directive de bons mécaniciens.

Elle illustra ses propos sur la qualification par une invocation de ses ombres. Deux bras s'agitaient autour d'elle, soulevant du poids fait de poutres de bois, élevées avec une facilité déconcertante. C'était qu'elle aurait pu prendre tout le reste en main aussi tant qu'à faire, mais d'une part elle était trop feignante pour le faire, vu qu'il y avait des volontaires, mais de l'autre qu'elle avait appris l'importance d'une place dans un groupe. Parfois un titre ou un rôle n'était que de la poussière de fée, mais ça suffisait à avancer de son mieux. Malicieusement, elle écarta les moins physiques en leur filant les tâches intellectuelles-sur lesquels là encore elle garda main mise dans l'ombre, puis flatta énergiquement de ses pirouettes le plus bas de la pyramide. Le tout rodait un manège coordonné, qu'elle gardait à l’œil tout le long l'air de suivre un mouvement bien gentiment. Celui qu'elle avait déversé.

Par chance que des gens brillants, ça facilitait les choses.

Principe de base d'un Nara : le minimal effort en un minimum de temps. En terme de rentabilité là dessus, elle était championne. Le troupeau s'acclamait de sa tâche rudement menée, elle les félicitait hypocritement, combien même ils avaient mérité une petite mention pour la compréhension facile. Ah si ça pouvait être toujours comme ça. Les groupes d'affinités peut-être se formaient entres eux, mais la Nara y coupa, c'était toujours comme ça, on l'oubliait dans son coin ou on osait pas franchir le périmètre de sécurité, elle était trop bien tapie dans son ombre aussi qui sait. Ceci dit puisque personne ne semblait se poser la question, peut-être parce qu'ils connaissaient déjà la réponse et parce que c'était son truc les milles interrogations, Sayo mettait les pieds dans le plat.

-A quoi va servir la serre au juste ? Lançait-elle à l'intention de n'importe quelle âme charitable prête à lui répondre, un des plus âgés de ses partenaires d’œuvre lui porta attention. Généralement, on peut y contrôler un climat, une faune, un flore. Elle lui accorda un sourire de remerciement, sans pour autant se sentir rassasier. Dans quel but ? L'homme lui lança un de ces regards qui vous dit que vous êtes une enquiquineuse posant trop de questions... On devrait bien savoir dans quoi ont été investi nos efforts non ?

Puis de toutes façons, maintenant qu'ils avaient finis, ils attendaient sans rien faire après... Après quoi déjà ? Ses grands yeux balayaient la zone en quête d'une occupation, ou un coin où dormir. Le premier qui gagne, allez !


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 23 Nov 2017 - 18:24
Alors que tout le monde se préparait à réaliser les consignes de Shizen, quelqu'un parmi les missionnés attira l'attention de tous. C'était justement la seule fille du groupe. Visiblement, elle voulait que cette petite troupe s'organise afin de mener à bien cette mission. C'était justement cette Nara. Cherchait-elle à se faire remarquer par l'Aburame ? Ce n'était pas impossible que le jeune Nué l'ai prévenu à propos de la promesse qu'il devait tenir. Ainsi, elle pouvait justement agir dans l'optique d'attirer l'attention du manipulateur d'insectes et lui donner une bonne image. Bon, ce n'était qu'une possibilité. Autant dire que le Jônin n'y croyait pas une seule seconde. Non, il prenait plutôt plaisir de voir une telle réflexion. En effet, comme elle l'expliquait à ses camarades, il fallait bien un chef de projet pour coordonner les différentes tâches à accomplir. Comme dans n'importe quel domaine. Une équipe shinobi était toujours composée dans sensei, comme un village d'un dirigeant. Cela montrait tout simplement qu'elle connaissait la méthodologie d'un projet. Une notion importante qui permettait de réaliser avec brio n'importe quel travail. Un chef, une méthodologie. Des rôles distribués pour les différents travaux. Et cela suffisait pour produire un résultat très satisfaisant. Le directeur de l'institut ne pouvait que prendre du plaisir à voir une telle organisation en sirotant son café.

« Voilà une journée qui promet d'être intéressante ... »

Dès lors que l'organisation fut trouvée, toute cette petite troupe se mit à exécution. Bien évidemment, l'Aburame restait dans les parages pour s'assurer du bon déroulement de la mission. Sur ce coup-là, il ne pouvait pas accorder une confiance aveugle à toutes ces personnes. Par conséquent, il ne restait pas très loin du lieu de construction. D'après ses premières observations, tout semblait se dérouler dans les règles d'arts. Quand il semblait y avoir une petite erreur, l'équipe s'entraidait instantanément n'obligeant pas Shizen à intervenir en personne. Quelle drôle de vie ... Il y a quelques années, le jeune homme ne se serait jamais imaginé boire un café pendant que des personnes travaillaient pour lui. Mais ce n'était que le résultat de ses nouvelles responsabilités. Même s'il avait du mal à s'y faire. Finalement, cette serre fut rapidement bouclée en très peu de temps. Décidément, le travail était à la hauteur.

Dans le but de faciliter les recherches du village. Le manipulateur d'insectes se trouvait à côté de la Nara, venant même répondre à cette question. Sachant que son travail était terminé, il pouvait enfin en apprendre un peu plus sur ce personnage. Il lui fallait bien une première opinion personnelle avant de se lancer dans quoi que ce soit par rapport à sa promesse. Mais ce qu'il avait vu était déjà suffisant. J'ai cru comprendre que tu avais certaines questions à me poser. C'est l'occasion rêvée, car la suite de nos rencontres seront entièrement consacrées au travail. Oui, il n'était même pas sûr que l'adolescente soit au courant de quoi que ce soit. Si ce n'était pas le cas, il attendait avec impatience sa réaction.


_________________




Dernière édition par Aburame Shizen le Ven 24 Nov 2017 - 7:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 23 Nov 2017 - 19:15
La Nara tourna la tête et son attention vers le vrai maître des œuvres après tout. Si la première phrase la laissait sur sa faim de Nara, le reste en revanche... Ses braises alors lasses s'embrassaient à nouveau.

-Des recherches ? J'imagine que c'est trop poussé la curiosité que d’insister là dessus.
Elle haussa ses épaules, un petit air satisfait quand même. Eh bien, puisque vous m'y tentez. L'un de mes pères est un historien originaire de Hi no kuni. Il enseigne à l'académie de Kumo. Débutait-elle avisée, elle se doutait bien qu'il devait se demander d'où elle sortait ses petites subtilités. Certains des ouvrages de sa bibliothèque personnelle mentionnaient des manipulateurs d'insectes, mais jamais de façon assez concise. Comme des fables, jeu de vers détenteurs de vérités qu'on est pas sûr de pouvoir prendre au sérieux. Il a fait pareil au sujet des Nara, Hyuga et autres homologues, alors j'en concluais à juste raison visiblement qu'il y aurait du vrai. Petit sourire espiègle, de cette essence là, elle n'en manquait pas. C'est un homme de beaucoup d'esprit et de malice, mais au mauvais humour. Il m'a nommé Sayo... Elle leva les yeux au ciel. Nara. Sayonara. Confiait-elle en remuant la tête, bof, elle le prenait bien maintenant. Il choisissait les mots communion et symbiose ancestrale au sujet de votre clan, peut-être sempaï que vous me laisserez un jour me pencher sur vos mystères lors d'un échange. C'est toujours plus amusant de découvrir par soi-même, que de tout laisser reposé sur le savoir d'autrui non ? Se faire son propre avis.

Les surprises et les découvertes, elle aimait ça. On aurait plus réussi à la faire courir derrière une énigme complexe, que le plus fabuleux des trésors. Chacun son truc. Quant à la suite, son fascié s’interpellait de façon surprise. Travail ? Et autres rencontres ? Elle fixa la serre qui lui semblait tout à fait dans les normes, un détail lui avait-il échappé ?

-J'ai peur de ne pas comprendre Sempaï. Notre travail semblait t'avoir satisfait, il y en a qui succède celui de la serre ? Non pas que je cherche à me délester de la tâche c'était plaisant aujourd'hui vraiment, enrichissant, mais vois-tu j'ai déjà un emploi du temps chargé, j'aurais besoin de réévaluer à l'avance mes priorités et obligations. Tu sais ce genre de chose là de la vie d'une genin, une équipe avec un senseï envers lequel je ne peux pas me délester, un coéquipier à surveiller, des camarades d'études à qui j'ai promis mon aide et mes propres rêves à acheminer. Pas vraiment le temps pour bricoler...

Elle ne quitterait pas ses études, jamais, qu'importe le manque de sommeil, les tapes sur les doigts pour ses présentations en retard... Mieux valait tard que jamais et si elle lâchait le fil, emportée par le courant, jamais elle n'y reviendrait. Au moins, elle était lucide. Perplexe ensuite en voyant la bande se dispersait sans elle.

-Construire une serre c'est bien une fois, pour l'expérience de l'avoir fait, pour mieux en confier la tâche ensuite à d'autres.


Elle avait eu un petit sourire gêné, cette idiote qui se permettait de contrarier son devoir qu'on pouvait lui imposer, mais elle était dans la tranche des choix, parfois elle en abandonnait certains pour d'autres à la valeur plus grande ou complémentarité à ses acquis. Parfois elle sacrifiait tout court, loisir, amis, plaisir, même si la Nara avait un planning parfait, elle était irrémédiablement une balance déséquilibrée.


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 24 Nov 2017 - 11:14
Oh, la curiosité n'est pas une si mauvaise chose. Shizen le savait bien. Après-tout, il pouvait être aussi curieux que la jeune Nara. Comme sa dernière rencontre avec l'Ombre de la Foudre où il avait tenté tant bien que mal de récupérer un maximum de données sur ce fameux départ pour le Pays du Fer. Néanmoins, il y avait une certaine manière d'approcher les gens pour apprendre quelques informations. Car tout le monde ne pouvait pas réagir de la même manière. Le manipulateur d'insectes restait très ouvert à ce sujet, surtout dans le cadre du travail. Excepté quand cela traitait de la confidentialité de l'institut, bien évidemment. C'était une manière pour lui d'inculquer du savoir à autrui. Alors comme ça son paternel était aussi originaire du Pays du Feu et enseignait même à l'Académie de Kumo. Normalement, le Jônin devait le connaître. Une époque, il se rendait très régulièrement dans ce lieu d'apprentissage pour les nouvelles générations afin de donner quelques cours. Enfin, cela remontait à longtemps. Depuis ses nouvelles responsabilités, il avait complètement négligé ce lieu. S'il est originaire de Hi, la majorité des informations qu'il possède doivent être vraies. Surtout qu'il appartenait à un clan natif du Pays du Feu. Tout le monde connaissait l'histoire de ses homologues. Que ce soit en rencontrant les concernés ou en apprenant les origines des clans grâce aux géniteurs.

D'ailleurs, son paternel était apparemment un adepte de l'humour. Visiblement le nom de sa famille ne visait qu'à faire une mauvaise blague. Shizen ne pouvait que soupirer en entendant cette triste information.
Mes mystères ? Le manipulateur d'insectes souriait. En effet, il en avait bien un dont il était fier. Mais il espérait à ne jamais en avoir besoin. Une technique qui dépassait l'art même de son clan. Qui s'avérait autant destructrice que difficile pour lui. Par difficile, il n'entendait pas dans la réalisation de celle-ci, mais bien pour ce qu'elle lui rappelait : son camarade disparu qui maîtrisait aussi cet art supérieur. Tu auras tout le temps de les découvrir, Sayo-chan. Enfin, d'essayer. Là encore, son sourire se dessinait. Il ne fallait pas non plus que ce soit trop facile.

Il ne pouvait que sa satisfaire en voyant que l'adolescente ne comprenait pas où il voulait en venir. Ce qui confirmait ses doutes : Sayo n'était pas au courant du cadeau de son ami, Metaru Nué.
Ce travail est terminé. Enfin à moitié. Il faudra l’aménager. Mais je ne parlais pas de ça. Il prit une gorgée. Tu parlais de rêves à acheminer. Tu entends avoir l'opportunité d'instruire au sein de notre village ? Il y a quelques jours, j'ai rencontré ton camarade, Metaru Nué. Ce brave garçon m'a rendu un service et souhaitait en échange, que j'aide ce rêve à se réaliser. Sachant que son paternel enseignait à l'Académie, si elle apprenait aussi à ses côtés, ce serait plus facile. Finalement, le Jônin n'agissait seulement qu'en tant que membre du conseil qui pouvait recommander plus facilement qui que ce soit à n'importe quel poste. Mais il ne comptait pas abuser de ses droits. Bien entendu, tu es en droit de refuser mon aide ... Tout dépend comment tu perçois le cadeau de ton coéquipier. Qui sait, elle ne voulait peut-être pas le support d'une personne extérieure et tout faire toute seule ?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 24 Nov 2017 - 14:55
Au moins, il ne la trouvait pas trop invasive, bonne chose, la genin prenait bonne note...

-Bien, bien. J'aime relever les défis !

C'était même une des rares choses qui lui faisait remuer son royal fessier en fait. Quant à la suite des réponses qu'il lui fournissait, elles la laissaient dubitative. Pourquoi est-ce que Nué aurait fait ça ? Il était peut-être pressé de se débarrasser d'elle pour avoir Sensei-sama pour lui tout seul. Ou ne plus l'avoir sur son dos tout court. Cette fille de mauvaise foi. Passé l'effet de surprise, elle restait quelques minutes silencieuse pour méditer sur la révélation, ce qu'elle devait en penser et ce qu'elle devait en faire surtout. Ce n'était pas tellement comme ça qu'elle avait imaginé que ça se passerait et quelque part, elle ne pouvait pas nier le trouble dans son cœur de la déception de ne avoir mis les pieds ici pour tous les efforts qu'elle avait fourni jusque là, mais parce qu'on lui avait offert l'opportunité. C'était un peu comme piétiner ses sacrifices, mais elle savait que l'intention était bonne. Cet idiot quand même, elle ne lui faisait pas de cadeau, mais il en avait toujours en réserve pour elle. Leur relation aussi était déséquilibrée, il était peut-être temps qu'elle répartisse mieux les poids.

-Faisons un marché Shizen-sama si tu le veux bien. Je suis touché de l'altruisme de mon partenaire, mais je ne peux pas me reposer non plus sur ses bras pour me porter vers mes objectifs à ma place. Bon ok, elle jouait les princesses avec lui cinq jours sur sept, mais quand même. Quel avenir j'aurais si toute ma vie je doutais de ma légitimité ? Peut-être que je donnerais raison à sa confiance, peut-être pas. Tu sais, les rêves n'ont de valeur à être réalisé que si on s'est battu pour eux. En cas d'échec, c'était qu'ils n'étaient pas les bons après qui courir, ou pas raisonnables, puis... Qu'il en faut des nouveaux derrière lesquels se motiver. Elle lui esquissa un petit sourire. Mais maintenant que l'on se connaît, autant ne pas gâcher le temps déjà consacré. Si j'arrive à contenter tes exigences, alors tu n'auras plus à exhausser son vœux, parce qu'il te l'a demandé, mais parce que c'était la suite logique des choses qui sait ! Un petit rire coupa quelques instant son monologue. Offres lui plutôt l'occasion de découvrir le monde à cet ahuri si tu as l'occasion de placer gratuitement un mot en la faveur de quelqu'un.

Elle ne ramasserait pas le mérite d'un autre, bien que la Nara fut forcé de se l'avouer...

-Et me voilà redevable de notre rencontre auprès de lui maintenant, il est peut-être plus malin que je le pensais. Après tout, il avait suivi l'enseignement d'une Nara, pour être un bon professeur, il fallait que l'élève finisse par dépasser le maître. Sacré Nué ! Eh bien, peut-être qu'il t'a rendu un nouveau service en t'emmenant une main d’œuvre motivée. Je t'écoute, dis moi ce que je peux faire pour toi, je ne peux que faire de mon mieux maintenant.


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 24 Nov 2017 - 16:43
Elle aimait relever des défis ? Shizen aurait tout le temps de savoir si cette parole était véridique. En effet, selon sa rencontre avec la Nara - et surtout les prochaines semaines qu'il pourrait passer avec - il ne serait pas contre d'essayer de lui parler de l'institut, mais surtout de la recruter. Si la section était en développement, elle nécessitait justement de nouveaux talents pour lui permettre une meilleure efficacité. Si le profil de l'adolescent pouvait lui permettre d'intégrer cette toute nouvelle unité, il fallait d'une part qu'elle soit intéressée par l'offre et sur ce point-là, le manipulateur d'insectes devait être certain. Certain que la réponse serait positive. Même si elle n'était qu'apprenti ninja, il devait respecter les règles propres à l'institut : confidentialité avant-tout. Cette information ne devait pas être partagée inutilement. Si quelqu'un connaissait l'existence de ce département, il devait être soit membre de la haute instance, ou membre-même de l'institut. Une fois la proposition acceptée, le candidat était naturellement soumis à de nombreux tests qui traitaient de différents points. Comme le physique, la psychologie et bien d'autres choses. Cela permettait de savoir à quel point la personne pouvait être complète. Enfin, la jeune n'était pas du tout arrivé à cette étape. Puis, l'avenir pourrait bien la rendre éligible à ce poste, comme lui briser toutes ses chances. Si le jeune Nué lui pensait lui avoir fait un cadeau, c'était loin d'être le cas.

La jeune fille souhaitait passer un marché avec le Jônin. Pourquoi pas. Enfin, cela dépendait de la nature de celui-ci. Il prit une gorgée, finissant entièrement sa boisson. Une belle galère. Il aurait dû préparer un peu plus de café. Tant pis. D'après elle, elle ne désirait pas reposer sur cette fameuse promesse. C'est vrai que c'était son rêve. Si celui-ci se réalisait facilement et sans encombre, tout le charme de la réussite serait perdue. Un détail que Shizen n'avait pas négligé.
Lorsqu'on nous avons des rêves, nous faisons face à des obstacles. Parfois, nous avons aussi l'occasion de nous y approcher de plus en plus. Que ce soit grâce à une action ou à l'aide d'une personne. Je suis les deux.[ Si tu n'es pas à la hauteur, tu peux être sûr que ce rêve sera brisé. Le ton qu'il prenait affirmait son sérieux. Néanmoins, si tu l'es, tu pourras être bien contente d'avoir réalisé ton rêve. D'ailleurs, le membre du conseil n'en avait jamais eu. Ce souhait de retrouver son clan en était sûrement un. Mais contrairement à la Nara, il ne se donnait pas les moyens. Non, il préférait laisser le temps passer ...

Qu'est-ce qu'elle pouvait faire pour lui ? C'est vrai que là, tout de suite, il ne pouvait pas répondre à cette question.
Je te retourne la question. Quel est ton rêve exact ? Je veux connaître tous les détails. Puis, dis-moi où je pourrais t'apporter une aide et je verrais comment nous pourrions nous organiser. D'une part, il devait savoir où elle se positionnait. Chose utile pour lui, comme pour elle. De cette manière, elle pouvait connaître ses propres lacunes et faire le nécessaire dans ce sens. Bien que de toute manière, toutes ces données arriveront naturellement à bon port ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 25 Nov 2017 - 12:37
C'était réconfortant qu'il la comprenne aussi facilement, souvent, elle avait l'air un peu folle avec ses principes et ses chemins de mille détours pour arriver à la destination finale, mais pour la Nara, ce n'était pas tant l'arrivée qui la comblait, mais plutôt le trajet mouvementé qui l'y emmenait. C'était peut-être pour ça que la réponse qui lui demandait n'était pas vraiment claire dans sa tête, ou peut-être que si, mais qu'elle avait trop de possibilité pour être agencée comme il le fallait avec des mots trop précis.

-Mon rêve exact ? Peut-on en avoir qu'un seul Sempai ? Elle semblait amusée par ce genre de question, comme si elle n'avait pas assez de sens à son goût. Mais si c'est au plus important que je devrais me raccrocher, ça serait qu'un jour toutes mes heures à étudier trouvent leur utilité. Peut-être que je me trouverais un talent pour jouer sur la balance d'un monde à amélioré, ou alors que je rendrais tout ce temps consacré aux études en les transmettant à la prochaine génération.

C'était présomptueux de s'imaginer comme ça pouvoir faire avancer le monde à la force de la pensée, mais elle n'avait jamais affirmé catégoriquement qu'elle le pouvait. Juste qu'elle s'y appliquerait jusqu'à temps de de trouver un mur impossible à passer. Quant elle était plus jeune, Sayo envisageait d'enseigner, parce qu'elle aimait étudier et retransmettre même au pire des élèves -Nué- utilisant ruses, variantes et simplifications pour mettre tout son savoir à sa portée. Elle était persuadé, tout le monde pouvait être un génie à condition d'être stimulé au bon moment, tout comme il existait plusieurs formes d'intelligences, dont certaines qu'elle ne pourrait jamais espérer acquérir.

-Je te répondrais que je vais tout faire pour que mon apprentissage ne s'arrête jamais, puis peut-être un jour je serais capable de réfléchir sur de nouvelles choses par moi même. Une évolution à transmettre. Là dessus Sempaï, hormis me fournir un support ou un soutient d'étude où commencer mes racines, je pense que tu ne pourras pas faire grand chose pour moi. Mais j'apprécie l'intention.


Son sourire de toutes ses dents s'affichait, puis curiosité allait avec un talent observateur, les mains dans les poches, en parlant, elle les avait fait se déplacer un tantinet, voilà quelques secondes qu'il jouait avec sa tasse vide, un rictus tirant vers le bas à chaque pioche. La genin attrapait la cafetière encore tiède qu'on leur avait laissé pour leur pause durant leur travail, elle la tendit vers son aîné sans aucun mot, c'était qu'elle avait déjà bien assez monopolisé le temps de parole. Un air de lui dire : t'en veux encore pas vrai ? Avant d'elle même s'entichait d'une bouteille d'eau pour hydrater son gosier. La Nara le fixa dans le blanc des yeux, comme si elle y trouverait cacher la réponse à ce qu'il lui voulait exactement. Son regard se porta sur la serre en suivant, son sourcil s'arquait tandis qu'elle pesait le pour et le contre dans son esprit de la proposition qu'elle allait lui faire.

-Tu dis que la serre doit être aménagée ? Après tout, c'est déjà un peu comme mon bébé ce projet... Avec toutes les pirouettes qu'elle avait faite pour la mettre en forme. Et si je l’aménageais pour toi ? Donne moi des objectifs et des délais, définie mes ressources pour le faire, je le ferais dans mon temps libre. Une suite logique après tout. Ça t'irait ?

Après tout, ça ne pouvait pas être plus compliqué que n'importe quoi d'autres, le secret étant dans l'organisation non ?... Et ça, elle savait faire, elle s’exerçait depuis longtemps malgré son jeune âge.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 25 Nov 2017 - 14:29
Oh, des rêves, nous pouvons en avoir des milliers. Mais en avoir autant peut aussi minimiser nos chances de les réaliser. Enfin, ça c'était sur le papier. Shizen ne pouvait pas connaître la détermination de la jeune fille, ni les autres rêves qu'elle pourrait avoir. Selon l'intitulé de celui-ci, il pouvait s'avérer très simple. Après-tout, pour un rêve, il n'y avait pas de règle. Si elle souhaitait que tout son cursus d'apprentissage lui offre une opportunité dans le futur, il y avait des tonnes et des tonnes de possibilité. Comme être professeur - ce qui semblait correspondre à son désir principale - scientifique, explorateur et encore bien d'autres responsabilités à récupérer. Que ce soit pour servir le village ou simplement satisfaire son petit plaisir personnel par rapport à son objectif d'enfance. Néanmoins, elle était jeune encore. Très jeune même. Elle avait tout le temps devant elle, ce n'est pas ce qui manquait. D'ailleurs, elle devait profiter du temps libre qu'elle avait. Le manipulateur d'insectes lui n'avait que la vingtaine. Ce n'était pas la grande joie d'accumuler autant de postes en même temps, mais cela permettait de faire de lui un homme comblé. Enfin, ça ne le gênait pas à cause de l'attitude qu'il abordait anciennement et qu'il n'était pas le genre de personne à chercher la liberté. Nous sommes dans un village qui offre une chance à tout le monde. Tout effort sera récompensé. Alors tu peux être sûre qu'un jour, toutes ces heures à étudier finiront par payer. Après-tout, quel intérêt avons-nous à brider nos semblables ? Ce qui faisait un peu contradiction quand il disait qu'il pouvait être la personne qui empêcherait la Nara d'accomplir ses rêves. Bien que ce n'était qu'un moyen pour lui expliquer qu'elle devait être impérativement capable de répondre aux responsabilités qu'elle voulait. Dans le cas où tu veux inculquer ton savoir de manière officielle, tu dois bien te douter qu'il faut que tu sois crédible à ce poste. Ce que je veux dire par là, c'est que tu ne sois plus sous le joug d'un chef d'équipe en permanence et que tu sois toi-même apte à en diriger une. Enfin, pour être clair, plus tu auras du galon, plus tu seras éligible. C'est un peu comme le critère obligatoire avant de se pencher sur tes compétences. Bien que ce gros détail pouvait clairement changer selon la politique de Shuuhei. Mais ce fonctionnement était présent sous le court règne de Nara Seijiro.

J'apprécie ton honnêteté. Quoi qu'il arrive, au moindre besoin, je me montrerais disponible. Elle n'avait pas tort. Qu'est-ce que le manipulateur d'insectes pouvait bien lui apporter ? Ce ne serait pas utile d'aider quelqu'un à apprendre au travers de livres. La Grande Bibliothèque répondait déjà parfaitement à ce rôle. La tasse vide toujours en main, l'adolescente s'approchait pour lui verser à nouveau du café. Ce manque s'avérait aussi évident ? Il allait devoir travailler dessus. Du coup, c'est vrai qu'il ne savait pas trop quoi faire avec la manipulatrice d'ombres. Fort heureusement, la serre n'était pas encore achevée et il pouvait toujours lui demander son aide. D'ailleurs, elle avait elle-même l'intention de se proposer. Nous allons y aller ensemble, comme ça nous pourrons discuter. Concernant les consignes, elle allait tout de suite les comprendre une fois sur place. Dès lors, il prit route vers le complexe scientifique avec la jeune fille pour récupérer de quoi produire la flore et l'étudier. Sur place, il y avait le nécessaire : des pots, de quoi planter pour faire pousser et de la flore déjà toute prête à disposer dans la serre. Le tout sur un chariot métallique. Une fois fait, j'envisagerais SÛREMENT de te montrer mes insectes. Bien sûr qu'il allait le faire. Simplement pour voir à quel point elle pouvait s'interroger.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 26 Nov 2017 - 14:25
-C'est pour ça qu'il faut que je choisisse mes batailles et mes priorités. Concluait-elle la parenthèse des rêves ainsi.

Se faire entendre dire par quelqu'un d'autre que son père, qui soyons franc ne pouvait pas être impartial, que la Nara n'avait pas fait tout ça pour rien, c'était déjà en soi une petite récompense. L'Aburame venait de lui créer un peu élan de motivation, combien même il ajoutait un 'mais' à ses propos. Bof, elle savait déjà ça, ce n'était pas pour rien qu'elle redoublait déjà ses efforts en team, accordant une place énorme aux exercices physiques qu'elle détestait. Elle était une élève soudainement dévouée et volontaire que plus rapidement pouvoir passer le cap de cette période. Peut-être rendre fier Shojito-senseï la première en donnant un résultat concluant à son éducation ninja, puis elle ne pouvait rester éternellement dans l'ombre du jeune Metaru, combien même la place pouvait être bonne. Sous la tutelle d'un tiers elle n'avait aucune chance, effectivement, mais en prenant elle même un jour des filleuls, ne tomberait-elle pas dans un engrenage de temps subtilisé ? Brimant sa propre avancée. Sayo se souvenait quand elle avait pris Nué sous son aile dans leur secondaire, elle n'avait pas vraiment pris du retard, mais elle avait perdu l'avance sur sa course pour le remettre in game à ses côtés. Enfin bref, elle avait bien le temps pour y penser, la kunoichi était encore jeune, elle savait bien que sa voile pouvait flancher sous les courants d'air, variant ainsi de sa destination initiale. Pour le moment d'autres chats à fouetter. Première étape, le galon.

-Oui, je suis encore en préparation pour pouvoir m'illustrer Sempai. Mais autant je pense que certaines choses doivent être forcées pour arriver. Autant pour d'autres il faut juste attendre qu'elles se présentent d'elles-même. Mais je note ton offre d'assistance pour le jour où je pourrais peut-être te rendre la pareil.

Oeil pour œil, dent pour dent, c'était bien elle ça, mais pas que pour les points négatifs de ce genre de mentalité. Sayo savait être reconnaissante, même si elle le cachait bien sous une façade insupportable là plupart du temps. La Nara lui emboîta le pas, bien docile, quand il décida de les conduire vers la besogne, non pas sans profiter chaque seconde des nouveaux décors, afin d'en capturer le plus de détails qu'elle pourrait. Sait-on jamais qu'elle y trouverait une inspiration inédite. Puis c'était nouveau et ce n'était pas comme si elle l'aurait l'occasion de remettre les pieds ici tous les quatre matins. Son intérêt se portait sur les variétés végétales, un de ses lobbies en fait, greffer des arbustes entre eux pour créer un fruit bien meilleur ou un nouvelle variété de fleurs était un travail de longue haleine, bon pour la matière grise comme elle lui avoua amusée. C'était surtout sur des fruitiers qu'elle s'était exerçait dans le jardin familiale.

-Je vois, tu me mets au défi de créer un bon écosystème autonome. Très bien.


Elle aimait les défis, alors il n'avait pas été très dur de la convaincre d'offrir une oreille attentive sur les attentes spécifiques de l'endroit, puis la Nara redoublait d'ingéniosité, elle était plus du genre à penser aux solutions pas encore trouvées qu'à voir les problèmes partout. Sans rechignée, parce qu'elle comptait bien le relancer sur cette histoire d'insecte, elle se salissait les mains, la princesse.

-Est-ce que c'est pour une ou plusieurs variétés d'insectes que tu crées cette serre Sempaï ? A quelle genre d'étude, pour quel genre de solution vous menez ce travail au juste ? Avait-elle tenté de récupérer au cours des travaux...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 27 Nov 2017 - 10:21
Tu es maître de tes choix. Comme tout le monde. Seulement, il fallait accepter lorsque les choix n'étaient pas les bons. Souvent, l'homme acceptait difficilement la suite de ses décisions. Que ce soit en cherchant à contourner le problème ou en essayant d'accuser une autre personne pour ne pas se sentir coupable. Si le choix de la Nara n'était pas le bon, elle devait juste se remettre en question. Si tu es encore en préparation et qu'une occasion s'offre à toi, tu devras bien réfléchir. Dit-il en continuait de marcher sur la route du complexe scientifique avec la fille. Une occasion engendre parfois un sacrifice. Elle peut être bénéfique pendant un court-temps, mais te mettre dans le pétrin pour bien longtemps. Généralement, tu sais si l'occasion est la bonne juste au travers de la personne qui te la présente. C'est comme moi par exemple. Dans le cas où je te projetterais, tu pourrais avoir cette étiquette de piston, qui te fermera de nombreuses portes. En effet, elle serait jugée par ses relations plutôt que ses compétences. Mais là encore, ce n'est que le fruit de tes choix. Je t'en parle pour tes objectifs, comme dans d'autres cas. Un simple conseil, qui lui servirait à l'avenir. Bien que difficile à illustrer. Shizen avait accepté de nombreuses propositions, mais n'avait pas encore connu les conséquences néfastes. De toute manière, il le saura en temps et en heure, quand il accompagnera l'Ombre de la Foudre au Pays du Fer. Il sera bien surpris de voir la conséquence d'une telle décision.

L'aller-retour de l'espace extérieure destinée à la serre au complexe scientifique ne fut l'affaire qu'une dizaine de minutes. Une fois sur place, la jeune Sayo pouvait exploiter comme elle le souhaitait tout ce qui se trouvait à disposition pour aménager ce lieu d'étude. Bien évidemment, le Jônin n'allait pas la laisser remplir cette tâche toute seule. Depuis qu'il avait ce genre de responsabilités, il était particulièrement agacé de rester dans son coin en laissant des personnes travailler à sa place. Il prit une dernière gorgée de son café, laissant la tasse sur le côté. Il était temps de mettre la main à la patte, pour une tâche très facile. Même le plus bête du village pouvait la faire. C'était aussi un moyen d'effacer un minimum cette relation de supérieur hiérarchique. Tout ce travail ne fût que l'histoire de quelques minutes.
Cette serre n'est pas pour moi personnellement. La suite est confidentielle. Elle connaissait déjà l'utilité d'une serre. Dans les détails, il ne pouvait rien dire de plus. D'ici demain, elle sera totalement restreinte en privant l'accès public, laissant les membres de l'institut travailler là-dessus.

Quoi qu'il en soit, merci pour ton aide, Sayo-chan. Je suppose que tu souhaites en connaître un peu plus sur mon clan, maintenant. La main droite de Shizen se dressait légèrement : il appelait une très petite quantité d'insectes. De cette manière, elle pouvait observer en détail l'espèce que l'Aburame avait invoquée. Le clan pouvait élever différentes espèces qui pouvaient remplir différentes missions. Celle que Shizen avait utilisée à l'instant était la plus répandue : les Kikaichū. C'est tout de même marrant de voir l’intérêt que tu portes. Disons que pour la majorité des personnes, c'est tout différent. Je crois même qu'il préférerait m'éviter. Tu disais avoir étudiée sur mon clan, connais-tu cette espèce-là ? La logique dirait que oui. La plupart des techniques provenaient justement de ces insectes.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 27 Nov 2017 - 15:59
L'Aburame et la Nara s'étaient appliqué à la tâche, une presque devenue amusante avec son assistance, elle lui offrait une oreille attentive, approuvant totalement ce qu'il voulait lui dire. Ce n'était pas tant qu'elle redoutait le jugement des autres et ce qu'ils pourraient penser si on lui donnait quelques coups de mains, mais plus l'importance pour elle de savoir, quelque soit où le vent la porterait, qu'elle serait capable de mener à bien ce qui lui serait confié. La Nara ne rêvait pas de gloire ou de reconnaissance publique, c'était sa seule estime et connaissance qu'elle voulait nourrir comme elle s'évertua à lui expliquer plus ou moins maladroitement. Puis venait l'heure de la récompense de ses efforts et là, la jeune kunoichi avait plus l'air d'une enfant à qui on offrait une surprise que d'une shinobi aguerrie. A chacun ses lacunes et le temps qu'il faut pour les combler.

-Un  Kikaichū ! Lui répondait-elle au tac au tac en se penchant de prés sur le dit insecte.

Les petites bêtes noires s'agitaient sur la main de leur maître assez sereinement et la Nara fixa attentive la peau du Sempaï comme si elle y verrait un truc particulier, mais rien. Elle tendait un doigt proche d'eux pour tenter d'en attirer un. Une petite moue devant son manque de succès auprès d'eux, mais elle savait bien qu'il ne fallait pas se miner pour ça, elle n'était après tout pas à leur goût.

-Ah ah, mon père en fait particulièrement mention dans ses ouvrages, un insecte fascinant qui vous est exclusivement propre.
Elle poussa alors sa réflexion sans qu'on le lui demande. C'est un peu comme un kyushi sans pacte si eux même se languissent de chakra... Son regard se relevait sur l'Aburame qui lui offrait une si bonne découverte. Vraiment ? Pourtant le monde des insectes est très instructif. Il suffit de suivre le schéma de management d'une ruche ou l'organisation d'une fourmilière, l'inventivité prédatrice ou conservatrice de ses petites créatures pour comprendre qu'il y a bien à apprendre de leur ingéniosité. Essaie donc d'éliminer un cafard pour voir ou de trouver un phasme en pleine forêt.

En tout cas, le simple fait de les approcher comme ça avait semblé suffire à la rendre fort joyeuse, mais elle n'en oubliait pour autant ce qu'il lui avait dit précédemment, elle n'aurait qu'une chance pour sa découverte.

-Mais Sempaï, est-ce qu'ils vivent autour de toi et tu les appelles au besoin ? Ou bien font-ils parti de toi. Elle prenait une expression de réflexion, comment feraient-ils pour vivre dans l'Aburame ? C'était un peu tiré par les cheveux, mais c'était bien que son père insinuait dans son recueil. Un de ses sourcils se froissait. Est-ce que tu as plusieurs variétés qui cohabitent, ou juste une hiérarchisé comme chez les autres insectes ? Ils ont l'air trop coordonné pour vivre indépendant. Elle se demanda s'il existait une reine ou ce genre de chose à la tête de tout ça. Je suis un peu intrusive, pardonne moi, c'est juste ma curiosité qui est attisé, ça a quand même un côté fascinant toute cette histoire. J'imagine si tu pouvais les utiliser pour introduire les entrailles de nos homologues avec des buts précis qu'ils seraient capables d'accomplir de leur chef... Un pouvoir destructeur ou à l'inverse très salvateur, l'Aburame pourrait être le meilleur des chirurgiens au monde avec ses insectes pouvant agir sans découpe extérieures nécessaire. Ce qui l'amena à sa dernière interrogation d'ailleurs. D'ailleurs, quel genre de spécialité te garde ici ?

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 28 Nov 2017 - 14:58
Voilà de quoi captiver un minimum Shizen. La jeune Nara n'avait pas parlée pour rien au début de cette rencontre. En effet, elle semblait bien s'être documentée sur le clan Aburame et ne perdit pas de temps pour identifier l'espèce que le manipulateur lui montrait. Un coup de chance ? Une question un peu trop simple ? Ce n'était pas si important. Néanmoins, ce petit moment d'étude faisait naître la nostalgie du Jônin. Aujourd'hui, il discutait de l'héritage de sa grande lignée. Seulement, la personne qui l'accompagnait dans cette aventure apaisante ne faisait pas partie des siens. C'est là où le directeur de l'institut regrettait les moments passés avec son clan, lorsqu'il se trouvait encore à Hi no Kuni. Même s'il avait cette habitude de s'isoler dès son plus jeune âge, il ne pouvait pas s'éloigner de sa famille. Que ce soit pour apprendre à la connaître où pour partager des occupations similaires. Lorsqu'il regardait Sayo et qu'il parlait avec, il voyait en elle cette petite sœur qu'il aurait bien voulu avoir. Cette sœur qui s’intéressait au monde qui l'entourait et qui cherchait à en apprendre toujours plus. Cette sœur qui lui ressemblait, finalement. Malheureusement, la solitude commençait à le tuer à petit feu. S'il s'était toujours enfermé, l'envie de changement et par conséquent l'envie de rencontrer de nouvelles têtes, s'illustrait comme un véritable coup dur. La plupart de ses dernières rencontres avaient tous une famille à protéger, mais aussi sur laquelle s'appuyer. Un réel manque.
Bien joué. Le membre du conseil devait vite se reprendre et ne pas se noyer dans ses pensées. Après-tout, il y avait jeune fille fascinée devant cet art. Cela devait bien être la première fois.

Le sujet est très intéressant. C'est une évidence. Malheureusement, la plupart ignorent par dégoût. Soi-disant le village de la science, hein. Ce titre commençait à ne plus coller avec la réelle image des Nuages. Nous, Aburame, servons d'hôte pour nos insectes. Ils se nourrissent de nos ressources puis nous aides lorsqu'on nous avons besoin d'eux. En revanche, nous pouvons tout de même appeler les insectes qui nous entourent pour qu'ils combattent aussi à nos côtés. Une technique non négligeable qui permettait d'augmenter sa force de frappe. Cette fille posait beaucoup de questions. Comme quoi l’intérêt était réellement présent. C'est le cas. Nous pouvons coopérer avec six espèces différentes. Une espèce répondait à un rôle bien précis. Sur le coup, il enchaînait les réponses. J'apporte l'aspect scientifique au conseil du deuxième du nom. Mais passons. Un sujet qu'il semblait vouloir éviter aux premiers abords. Je t'ai montré l'espèce la plus répandue, mais connais-tu celle-ci ? D'un autre mouvement de la main, il appelait cette fois-ci une autre variété d'insecte : les Kidaichū. Une espèce que le manipulateur affectionnait tout particulièrement pour les dégâts qu'elle pouvait causer. D'ailleurs, connais-tu les six espèces que mon clan peut maîtriser ? Une question comme celle-ci permettrait de voir ses limites. D'ailleurs, il était bien curieux de savoir si la Nara connaissait l'espèce qui faisait la fierté de Shizen.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 29 Nov 2017 - 15:47
L'énoncé du dégoût la faisait rire un peu, puis comme elle ne le fit malicieusement remarquer...

-Oh tu sais sempaï, les gens sont souvent peureux de ce qu'ils ne sont pas capables de comprendre, dégoûté de leur propre ignorance sans même le savoir. C'est triste quelque part.

Une nouvelle interrogation la laissait dubitative quand il lui avouait le mécanisme de base. C'était donc réellement une symbiose, mais alors où se gardaient les insectes parasitaires ? Peut-être qu'il aurait pu deviner ce qui la travaillait alors tant elle le dévisagea longuement avant de s'attarder avec un manque de tact peut-être, sur chaque passerelle de peau nue et visible. Rien d'anormal n'attira son attention et tout en l'écoutant encore, la Nara sembla un peu déçue du mystère irrésolu, mais elle se consolait bien vite toute seule. A quoi bon tout savoir en une seule rencontre, s'il avait voulu partagé le tour de passe passe, il l'aurait fait, peut-être aussi un jour qu'elle l'en convaincrait. C'était une créature tenace la Nara mine de rien, aussi habile qu'un petit insecte qu'on pouvait sous-estimé, mais qui était capable du même poison qu'un scorpion. Même si elle ressemblait plus à une araignée aimant tisser des toiles, c'était d'ailleurs elles ses préférées.

-Est-ce une phéromone particulière qui vous permet d'user d'insectes extérieurs ?

L'explication la plus rationnelle à son sens, comment pourraient-ils dresser des bestioles sauvages dans les quatre coins du globe en prévision ? Puis pourquoi ces derniers leur obéiraient sinon...Le mystique n'était pas vraiment son truc à la Nara, elle était trop ancrée dans la compréhension de chaque chose pour ça. Voilà aussi sûrement pourquoi elle passa l'éponge sur le sujet plus 'professionnel' du Sempaï. S'il n'avait pas développé sa fonction, c'était qu'il n'y avait d'intérêt à ce qu'elle doive en prendre compte. C'était peut-être arrangeant finalement. Elle se pencha sur le nouveau arrivé, examinant en détail comment il se présentait pour chercher des éléments qui lui feraient deviner sa fonction. Six spécifiques il avait dit ? Ah oui quand même, elle fit un hochement négatif pour lui signifier qu'elle n'avait pas connaissance des six avant qu'il lui apprenne, avant de se repencher sur l'autre question concernant le nouvel invité. Son observation fut longue envers le petit coléoptère comme si elle rassemblait tous les détails concernant le sujet dans sa mémoire avant d’émettre un verdict.

-Je ne saurais dire son nom, puisque comme je t'ai dis, mon père n'a jamais parlé que de la base. D'où l'intérêt de te rencontrer et pouvoir te questionner. A quel jeu destructif se livre-t-il celui-ci ?
Elle croyait pas si bien dire. A le voir comme ça, il a l'air mignon pourtant.

Autant qu'un insecte pouvait l'être, après les goûts et les couleurs, ce qui était certain c'était qu'il ne lui paraissait pas assez inquiétant pour qu'elle se retienne de tenter-en vain, de lui tendre un doigt où venir s'accrocher. Pauvre folle inconsciente qu'elle était. Pas de succès Sayo chez les insectes !

-Tu arrives donc à tous les faire cohabiter ensembles ? Cela n'a jamais de répercussion sur ta santé ?

Et c'était peut-être là toute la clé du mystère de cette histoire, la constitution d'un Aburame.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 29 Nov 2017 - 16:33
Tu as certainement raison, Sayo-chan. Un vieil ami à moi disait que la vérité faisait souvent peur aux autres. Elle blesse. Dans le cas de cet ancien ami qui était comme un frère pour lui, le constat était bien triste. Une vérité meurtrière. Ce qui fit naître en Shizen ce mauvais sentiment lorsqu'il parlait de lui. Qu'importe avec qui l'Aburame discutait, lorsqu'il parlait de son camarade, il avait toujours du mal. Cette sensation commençait à bien faire. Mais le plus dérangeant était le fait qu'il ne pouvait pas agir. Hi no Kuni était beaucoup trop dangereux pour lui - en tant que Kumojin - et il ne pouvait pas se permettre de tenter quoi que ce soit face à l'organisation, simplement pour avoir des nouvelles de ses proches. Même jouer la carte de la discrétion serait beaucoup trop risquée. Après-tout, il n'était pas à l'abri de rencontrer des membres de sa lignée participant aux actions du regroupement de Nara Alderan. C'est triste pour eux, oui. Ces gens-là ratent de belles occasions. Si cette fille était curieuse, elle ne cherchait pas du tout à cacher cette qualité. D'après l'attitude qu'elle abordait, elle cherchait à comprendre le fonctionnement des insectes au sein du corps de l'hôte. Si tu cherches à savoir comment ils se déploient, c'est par le biais de mes pores. Voilà, une information cadeau. Mine de rien, elle avait de bonne question. De quoi satisfaire le manipulateur. Finalement, le jeune Nué avait bien fait de lui parler d'elle. Une très belle rencontre, en perspective. Nous pouvons l'expliquer de cette manière en effet. Seulement, dans le cas d'un affrontement, l'appel se fait grâce au chakra que nous concentrons. Dans ce cas précis, difficile de trouver une explication scientifique.

Concernant l'espèce précédemment utilisée par Shizen, la Nara ne connaissait pas du tout son nom. Sur cette question-là, il ne pouvait pas s'empêcher de ricaner en l'entendant dire que l'insecte avait l'air mignon.
Dans la vie, il faut se méfier des apparences. Une phrase qu'elle avait déjà dû entendre. S'ils sont mignons pour toi, ce qu'ils font ne l'est pas. Mais vraiment pas. Cette espèce s'introduit dans être-vivant quelconque et consomme ses ressources. De cette manière, ils gagnent en volumes et peuvent sortir de la cible avec une immense taille. Je n'ai pas besoin de te faire de dessin pour que tu imagines la scène. Si elle avait un jour l'honneur d'affronter un Aburame, elle aura l'avantage de connaître cette espèce et s'y préparer convenablement. Juste celle-ci suffisait à tuer une cible, bien que le procédé n'était pas aussi rapide. Pour ce qui est des six espèces, je laisserais planer le mystère un peu plus longtemps. Sinon, dans l'idée oui. Forcément, je ne maîtrise pas les six. Mais ce fonctionnement n'affecte pas ma santé. Du moins, pas encore. Son sourire s'échappait.


Si tu souhaites encore en apprendre un peu plus, je suis encore à ta disposition. J'ai encore du temps libre. Ceci dit, je n'ai pas réellement appris de choses sur ta personne ... Hormis son objectif. S'il souhaitait qu'elle se délivre un peu plus, c'était pour encore plus cerner le personnage et voir ce qu'elle pouvait valoir en tant que membre de l'institut des Nuages. Si tu n'arrivais pas à devenir professeur et que tu tombais dans le domaine de la science. Dans quelle branche voudrais-tu travailler ? Même s'il ne laissait rien échapper à propos d'un département scientifique, c'était assez direct.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mer 29 Nov 2017 - 18:59
Maintenant qu'il en parlait, elle se souvenait de certains soirs orageux où Yuan, son père, aimait la taquiner en lui faisant peur avec des histoires terrifiantes. Il racontait alors la dangerosité d'un petit insecte capable de se nourrir d'un corps vivant et d'en sortir aussi cruellement. Est-ce que cela avait un rapport ? Bien que glauque, la fille était friande des ses histoires-là.

-Aussi terrifiant que fascinant, ils ne laissent pas beaucoup de chance. J'essaierais de m'en souvenir, merci de l'avertissement Sempaï ! Et quel est le nom de cette terreur du coup ?

Son regard se froissait un peu sur le ton d'une autre de ses réponses. Ah pas encore ? Y avait-il un sous-entendu ? C'était trop tôt pour comprendre ou apprendre, peut-être qu'un jour cette question reviendrait avec une réponse. Pour le moment, la donne changeait, chacun son tour comme on dirait. Dommage, elle avait encore des tonnes d'interrogations, notamment si elle avait ses chances de croiser un autre Aburame par ici. A sa connaissance, le clan n'était pas établi à Kumo, est-ce qu'ils étaient leurs alliés si Shizen-sempai les avait rejoins ? Enfin, c'était le jeu que de s'y prêter un peu elle-même en retour, bien que c'était surprenant un intérêt pour une genin, et très focalisé comme question. Elle releva un sourcil sur un regard suspect...

-Dans un département de science ? C'est bien vaste comme question. Je serais sûrement conquise par le désir d'innovation. J'aime comprendre les choses qui existent déjà et les améliorer, ou en créer des nouvelles. Ce sont des exercices compliqués attractifs. Mais à elle, ça lui donnait envie de rire. La citée des sciences qu'ils disaient. Ses yeux roulaient. Le prend pas mal Sempaï, mais hormis des vieux bouquins ou des recueils du passé, j'ai du mal à trouver où se cache l'innovation à Kumo.

Elle s'évertua quand même à se justifier, pour ne pas être juste froissante sur le sujet. Comme la structure de la citée, qui n'avait elle-même rien de plus ou presque rien que toutes les autres, qu'est-ce qui distinguait Kumo, hormis le fait d'être Kumo en fait ? Son complexe scientifique ? Belle affaire, n'importe quel village pouvait en monter un, puis qu'est-ce qu'il apportait exactement hormis de très bon soins ? Elle ne dénigra pour autant sa fonction précieuse, juste que... Elle se sentait abusée sur ce qu'on lui avait vendu en rêve à son arrivée.

-En toute franchise Senseï, j'aimerais me pencher aussi sur les idées folles parfois que sur des faits avérés à remuer à l'infini juste pour le plaisir de les apprendre par cœur. Mettre mon art du dôton par exemple pour faire autre chose que me battre ou me protéger. Elle roula des yeux. Si tu veux un de mes secrets en échange de tout ce qui tu m'as appris aujourd'hui, voilà comment je file de chez moi ni vu ni connu depuis des mois...

Son sourire s'étira, et elle lui racontait comment elle s'était exercé au doton, créant son entrée dans le jardin du paternel au milieu des buissons dans le sol, un tunnel dérobé vers un parc peu fréquenté en dehors du quartier Nara.

-Et pourtant il est senso. Se moquait-elle. Rassures-toi j'ai mis des barrières de sceaux tout le long pour barrer la route aux mauvais escient et puis au fil du temps c'est devenu un vrai labyrinthe, des fois, même moi je m'y perds.

Les gens ne lui semblaient pas capable de voir plus loin que le bout de leur nez... Mais pas lui.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 30 Nov 2017 - 15:03
Ce sont des Kidaichū. Désormais, tu connais deux espèces sur dix. Une terreur. C'était le cas de le dire. D'ailleurs, il était tout à fait possible que depuis son départ de Hi no Kuni que de nouvelles espèces étaient utilisées. Quoi qu'il en soit, celles qu'il utilisait lui suffisaient amplement. Même s'il ne se spécialisait pas dans le repérage et l'espionnage comme nombreux pouvaient le faire, il ne sentait pas de manque particulier lors de diverses confrontations. Shizen avait tout de même livré un bon paquet d'informations à la jeune Sayo à propos de son clan. Ce qui lui fit rappeler qu'il devait avoir accès au recueil secret des Nuages afin de voir les données à propos de sa lignée. Si elles étaient insuffisantes, l'Aburame songerait peut-être à faire un ouvrage pour la Grande Bibliothèque, avec comme thématique : les siens. Bien entendu, cela serait surtout pour raconter l'histoire de ce clan, ces coutumes et bien d'autres détails. Le but ne serait clairement pas de tout livrer à propos de ces pouvoirs, permettant donc de donner un avantage considérable à des individus malintentionnés. Enfin, rien n'était sûr. Une idée comme une autre, qui était adhéré par le général de la police. D'après quelques rumeurs, lui aussi cherchait à écrire un livre.

Sayo fit comprendre au Jônin qu'elle cherchait avant-tout de l'innovation. Qu'elle souhaitait comprendre des choses déjà existantes. Une envie pareille par rapport au complexe se rapprochait de la section de recherche générale ou environnementale. Là où elle n'avait pas tort, c'était sur le fait que le village ne collait pas réellement à son image de science et de progression.
C'est qu'elle se cache plutôt bien alors. Dit-il en souriant. Désormais, il ne lui restait plus qu'à prendre une décision. En effet, même si ce n'était que la première rencontre, ce qu'il avait récupéré comme information à propos de la jeune fille lui suffisait amplement. Dans le domaine dans lequel il travaillait, il cherchait justement de jeunes Kumojins qui semblaient prometteurs et qui pouvaient facilement se positionner parmi les meilleurs en recevant la formation adéquate. Alors qu'il était en pleine réflexion, il oubliait un peu de se focaliser sur la Nara et ce qu'elle lui montrait pour sortir de chez elle. Il lui offrit un simple sourire en guise de réponse avant d’enchaîner sur un autre sujet. Suis-moi. Elle pouvait facilement constater le changement d'attitude du membre du conseil.

Dès lors, la Nara et l'Aburame se dirigèrent de nouveau vers le complexe scientifique. Si elle était déjà venue ici, le chemin que lui fit emprunter Shizen lui était forcément inconnu. Ils prirent un chemin amenant en dessous des locaux de l'hôpital.
Mon instinct prend le temps dessus sur moi. Les deux protagonistes se trouvèrent devant une porte que le manipulateur d'insectes débloquait. J'espère que tu sais garder un secret, Sayo-chan. Si tu es capable, tu as juste à pousser cette porte. Si ce qui s'y trouve te plaît, tu n'auras juste qu'à prononcer quelques mots. Si tu sais que tu l'ouvres un peu trop, nous repousserons cette occasion une prochaine fois. Le ton qu'il prenait pouvait clairement faire comprendre à Sayo qu'elle n'allait pas découvrir quelque chose de banal. Non, ce qui se trouvait derrière cette porte était une occasion pour son avenir : l'institut des Nuages.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 1 Déc 2017 - 14:26
La Nara avait soulevé ses épaules un peu de façon désespérée face à la réponse de son hôte. Bien caché hein ? Elle riposta alors amusée qu'elle se ferait donc un devoir de la trouver dans ce cas ! Sans imaginer une seconde que ce serait lui qui la conduirait vers la bonne porte et que ça serait aussi facile que de la pousser pour approcher du bout des doigts son dernier souhait. Le Sempaï lui avait paru soudainement plus sérieux tandis qu'elle lui avait emboîté le pas.Ils semblaient s'enfoncer vers un mystère, et les cachotteries ne faisaient que commencer alors que l'Aburame se décidait à nouveau à lui faire une proposition...

-On dirait un jeu de pile ou face. Tout perdre ou tout gagner ?

Son sourire n'était pas amusé, parce que la fille, ou plutôt sa curiosité était particulièrement attisée. Est-ce qu'elle pouvait raisonnablement prendre le temps de la réflexion, sans même savoir ce qui l'attendait, combien même elle soupçonnait qu'il n'avait pas posé ses indications au hasard, sans but de percuter dans son esprit. En revanche, la Nara n'avait rien imaginé de ce qui l'attendait tandis qu'elle poussa sans la moindre once d'hésitation la porte à la fin de ses derniers mots. Joueuse et aventureuse, pas son genre de reculer pour mieux revenir, pour une Nara, c'était plus le style ça casse ou ça passe. Elle était comme persuadé à la tonalité de sa voix que ça lui plairait, après tout Shizen-sempaï venait de lui donner un cours plus palpitant aujourd'hui avec leur conversation, que tous ceux qu'elle avait suivi à sein des nuages depuis son arrivée.

-Quel est donc cet endroit ?
Posait-elle d'un ton aussi enchanté qu'intimidé.

Ses pas étaient semblables à ceux d'un chat ondulant dans un nouveau territoire, son regard de braise s'attardait sur les membres de la fourmilière qui se déplaçaient là plupart sans relever la tête de leurs affaires en cours. C'était immense, presque surpeuplé même pour un endroit dissimulé, mais d'un calme assez olympien pour forcer son respect. Tout dans un ordre parfait. Encore un genjustu ? La genin lançait un regard suspicieux à l'Aburame qui avait l'air dans son élément. Ses premières questions se tournèrent vers des objets qu'elle n'avait jamais vu et le silence s'imposa régulièrement tandis que toute l'attention de la fille se fixait sur cette nouvelle technologie encore cachée au grand public. Ses mains glissaient dans ses poches après quelques minutes de découverte et elle lança son incendiaire porte de l'âme vers le manieur d'insectes.

-Garder un secret hein. Un petit ricanement lui échappait, ça ne serait pas suffisant de promettre de le faire, en entrant elle avait déjà signé pas vrai ? Ça semblait lui convenir. Qu'est-ce que tu attends de moi ici au juste ? Forcément quelque chose, sinon il ne l'y aurait pas emmené, c'était pas le genre que tu fais visiter pour la frime ou pour assouvir une curiosité. D'ailleurs, parlant assouvissement. Sinon, niveau emploi du temps et rémunération, ça donnerait quoi ?

Son sourcil s'arquait, c'était qu'elle perdait pas le nord la petite, alors qu'elle aurait bien pu payer pour atterrir là en fait. Mais bon, qui ne tentait rien, n'obtenait jamais rien. Un des bureau captait son attention, ça lui donnait un air niais, probablement parce qu'elle s'y voyait bien derrière.

-Finalement...
Ses bras se croisaient sous sa poitrine. Tu finiras bien par me l'offrir ce piston. Son rictus s'afficha, et la suite fut évidente, tout commencer par là il paraît. Tu me montres où est planquée la machine à café Sempaï ? C'est là qu'on va se trouver le plus facilement, je suis sûre.

C'était à prendre pour un oui.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 2 Déc 2017 - 10:05
Un pile ou face ... M'ouais. L'enjeu est bien différent. Si cette méthode était utilisée pour prendre une décision sans grand intérêt, la situation à laquelle Sayo faisait face était très importante. Elle pouvait lui permettre de se positionner parmi les plus grands des Nuages et remplir d'importantes missions qui lui permettraient de découvrir le monde extérieur. C'était là tout le charme de l'institut, qui agissait principalement à l'extérieur du village. Notamment au sein Pays de la Foudre, mais aussi sur le reste du monde afin de donner un avantage considérable au village. Que ce soit élargir son territoire ou prendre l'avantage diplomatique par rapport aux autres nations, en créant des liens avec de nouveaux camps découverts. Si cette section cherchait autant à dissimuler son existence, c'était justement pour garder ce rôle de pièce maîtresse de Kumo. Les données qu'elle possédait pouvaient très rapidement placer le village en bas de l'échelle si elles arrivaient aux mains de ses ennemis. Pour la jeune Nara, ce serait aussi une occasion d'accomplir ses objectifs. Les profils étant divers et variés, nul ne doute qu'elle pourrait faire de rencontre très bénéfique pour son futur. En soi, l'institut pouvait s'illustrer comme une académie supérieure. Bien que son accès était relativement restreint et que l'intégration se faisait par différentes connexions. Quel est donc cet endroit ? Dit-il en souriant. Tu as l'occasion de le savoir en faisant un choix. Mais lequel feras-tu, Sayo-chan ? Les bras croisés, il observait la jeune fille, impatient de connaître sa décision. Si elle avait ouvert la porte, elle pouvait toujours renoncer. Allait-elle aller plus loin ?

La réponse était oui. Vu sa curiosité, cela n'étonnait pas du tout le directeur de ce département. Finalement, suivre son instinct fut la bonne décision. Car si elle avait refusée, cela aurait été un réel risque pour lui, la place de sa section, mais aussi pour le village. Enfin, dans le cas où elle en aurait parlé un peu partout.
Tu comprendras bien vite l'importance de ce secret. J'attends de te voir ici, aux côtés de toutes ces personnes qui travaillent corps et âmes pour notre village. Tu disais chercher l'innovation ? Tu y es. Maintenant, œuvras-tu pour celle-ci ? Tu es jeune. Tu as du talent et je le sens. C'est ce genre de profil que nous cherchons ici. La nouvelle génération dont tu fais partie est justement le futur de notre village. D'ici quelques années, nous serons complètement devancés par les découvertes de ce monde. Tu fais partie de la relève, Sayo-chan. Ce discours n'était pas si mal que ça. Il ricanait quand elle l'entendait parler d'horaires ou de rémunération. Tu le sauras bien vite.

Si tu es ici aujourd'hui, c'est seulement grâce à ta propre personne. Je n'ai pas besoin d'attendre plusieurs jours pour me faire un avis sur quelqu'un. Si tu avais fait une mauvaise impression, notre rencontre se serait achevée bien vite. Oui, Shizen préférait saisir l'occasion rapidement. Car il était persuadé du résultat sur les jours à venir après l'intégration. Dans une salle à quelques pas d'ici. Malheureusement, tu ne visiteras pas la totalité des locaux aujourd'hui. Cette journée se termine déjà maintenant. Nous nous reverrons très vite et ce sera pour ton épreuve. Si Sayo venait d'affirmer sa décision, ce n'était que le début pour elle. Le plus captivant restait à venir. Et c'est sur cette dernière phrase que l'Aburame s'éclipsait, la laissant sans doute avec de nombreuses interrogations, autant sur ce qu'il se passait ici et sa prochaine épreuve ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

La fourmillière - Shizen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: