Partagez | 

Secrets de famille | Shojito


Ven 24 Nov 2017 - 14:07
C'était la fin de semaine, bien que ça voulait pas dire grand chose dans son cas, pour une Nara feignante en prime, avoir un emploi du temps aussi saturé relevait de la mauvaise blague. Pourtant, elle était toujours capable quand on ne pouvait pas l'observer, de se mettre à courir pour se jouer du temps, pour leur offrir un créneau d’horaire, au moins une fois par jour. Peut-être qu'elle pouvait plus se passer de lui maintenant, ou peut-être qu'elle avait une idée très claire dans sa tête pour se faire. Des objectifs à atteindre comme il lui avait appris.

-Où est-ce que tu vas ? Lui fit son père inquisiteur en la voyant dans cette fin d'après-midi se changeait au retour de ses cours annexes... Chez Senseï-dono. Indiquait-elle. Les deux pères se lançaient un regard interrogateur, Sayo Nara avait changé.

La disciple débarquait au pas de course, visiblement heureuse ces derniers jours, est-ce qu'il s'était passé quelque chose dans sa vie de particulier ? Ou simplement avait-elle décidé que ça serait pour le mieux pour tout le monde si ça se passait plutôt comme ça. Même le voisinage la reconnaissait maintenant et la saluer, tellement c'était devenu familier de la voir se poser devant à cette porte. Elle ne prenait pas la peine de frapper, et quand la serrure était verrouillée, elle usait des ombres usages pour se frayer le passage en douceur jusqu'à lui.

-Shojito-sama !!! C'est moi ! Lui annonçait-elle comme si il ne le saurait pas. Montres moi encore. Quémandait-elle une moue l'apitoyant. L'Ikezawa ne semblait avoir ni femme, ni enfants, mais pourtant avec les deux genins qu'il avait pris sous son aile, on pouvait s'imaginer que c'était tout comme. La Nara inspecta les alentours du salon ce jour-là, probablement parce qu'il était plus feignant car fatigué de ses journées de patrouilles et de la supporter. Allez, dis le que tu regrettes la feignante traîne pied d'avant sensei!

La Nara insistait sur son inspection, mais n'y remarquait quasiment aucun souvenir, comme sa chambre à elle en fait. Ses pères avaient cumulés des éléments gravant les commémoration de leur vie ensemble eux. C'était peut-être ce que faisaient les gens heureux ou les imbéciles heureux plutôt. Nué lui avait déjà posé la question sur sa famille et l'intérêt de Sayo avait été moindre pour la réponse, c'était qu'elle ne voyait pas en quoi ce genre de renseignements pouvaient rentrer dans l'équation. Qu'est-ce que ça changeait, ils étaient des shinobis maintenant, ça leur volerait la priorité sur tout dans leur vie. Puis elle l'avait bien compris. Elle insista encore un peu, mais elle voyait bien que le cœur n'y était pas !


_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 24 Nov 2017 - 17:38
Journée peu commune aujourd'hui pour l'Ikezawa qui avait été appeler de toute urgence à se rendre dans l'enceinte de son clan. Qu'y avait-il de si urgent pour qu'il doivent s'y rendre ? Il était plutôt rare voir impossible que sa présence soit requise en haute instance et pourtant aujourd'hui c'était le cas et il s'était préparer en conséquence mais alors qu'il finissait s'habiller dans son salon débarquait la Nara pleine d'énergie lui supliant de l'entraîner. "Il faut vraiment que je demande à Nué de me faire une serrure anti Nara..." Pestait-il en voyant la gamine le reluquer alors qu'il n'avait pas encore enfiler son pantalon. S'habillant à toute vitesse il regardait la Nara et ajoutait. "Désolé gamine, je ne vais pas te mentir, ta fainéantise ne me manque pas le moins du monde, par contre aujourd'hui je n'ai vraiment pas le temps de t'entraîner. Sors de chez moi." Disait-il l'air inquièt ce qui pour ainsi dire n'inaugurait rien de bon.

Se dirigeant vers la sortie en fermant la porte derrière lui l'Ikezawa se rendait à toute vitesse dans la direction de l'enceinte familial n'ayant même pas fait attention à la Nara qui avait décidé on ne sait pour quel raison de le suivre il arrivait devant une grande maison et ouvrait la porte comme s'il s'agissait de chez lui. "Shoooooooooo" Hurlait une voix féminine quand des pas se faisait de plus en plus fort dans sa direction. "jiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii" De plus en plus proche était le son alors qu'une silhouette de femme s'approchait les bras tendue à toute vitesse. "toooooooooo" Finissait le son alors qu'une femme ressemblant fortement à l'Ikezawa s'était réfugié dans ses bras, respirant la joie de vivre et un amour certain pour son fils, voici la mère de Shojito, une grande blonde légèrement ronde avec une longue natte reliant ses cheveux à l'arrière de sa nuque. "Maman..." Fit-il dans un long soupire. "Qui est ton amie ?! Tu ne me présente pas ?" Rétorquait-elle alors que le blond se retournait vers Sayo l'air étonné. "Petite pes.. Maman, je te présente Sayo, mon élève." Répondait-il en fronçant légèrement les sourcils en regardant la Nara. "Oh ! Elle est si mignionne ! Bienvenue chez nous petite !!" Fit-elle en la prenant dans ses bras soudainement.

Pendant ce temps, Shojito profitait pour s'eclipser à l'intérieur de la maison en disant. "Il est la p'pa ?" Sans réponse il arrivait dans le salon y voyant son père assis dans le canapé à s'y méprendre les deux était des jumeaux, l'un plus vieux que l'autre mais le caractère similaire, la même attitude, les même mimique, comme si le seul défaut avait été la cicatrice de Shojito qui lui traversait le visage. "Salut p'pa. Vous êtes prêt on peut y aller ?" Demandait-il en attendant sa réponse qui fut clair et précise. "Vous, vous, pourquoi toujours vous ? Je suis prêt moi, c'est ta mère qui prends tout son temps pour se préparé. De toute façons mon frère à bien le temps, je lui ai laisser ma place, j'ai bien le droit de profité de mes passes droit non ?" Rétorquait le vieux grincheux. "Maman ! Laisse la petite tranquille..." Criait Shojito alors qu'en coeur avec son père ils disaient. "Emmerdeuse..." à voix basse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 24 Nov 2017 - 19:52
-Oh ça va, détends toi ! Lui fit-elle en le voyant pester, la faute à qui ? Eh eh. Comme si Nué y pouvait quoi que ce soit, aucune serrure ne me résiste !

Tss, comme si on pouvait se débarrasser de son ombre aussi facilement que ça ! Un sourire de toutes ses dents, la Nara lui avait pourtant bien fait comprendre qu'elle n' obtempérait pas ! Mais il avait filé comme le vent, elle avec lui, parce qu'il lui avait appris à être capable de le suivre justement. Comme quoi, elle était vraiment bonne élève. Sans savoir où ils se rendaient d'avance, elle lui emboîtait le pas, très vite, le nuage de mystère se dissipait, dans des bras on l'enlaçait fermement, pourtant c'était la première fois qu'elles se rencontraient. Elle accueillait la maman Shojito avec le même entrain, c'était quand même plus agréable comme bonjour que celui de la dragonne de chez Nué. Elles devraient les présenter.

-Enchantée. Lui fit-elle tandis qu'on la tirait par un bras, avec tout l'intérêt du monde. Une vague de questions s’enchaînaient ensuite sortant de cette bouche motivée. Une femme pleine d'énergie. Oui, il est gentil... ... C'est un bon senseï... ... Ah ah, il manque d'humour parfois... ... Ah oui vraiment jusqu'à ses douze ans ?... ... Pour résumer quelques bouts de la conversation de fond pendant que père et fils se mettaient au point.

La Nara assistait à cette scène un brin amusée, elle se demandait si sa maison aurait pu ressembler ça elle aussi si elle avait eu une mère présente, ou même une mère tout court. Elle aimait bien, tant que l'humeur légère laissait s'échapper tous les détails de la tempête en fond qui se préparait. La disciple saluait le géniteur poliment, personne semblait savoir ce qu'elle faisait ici, mais ça n'avait pas l'air de les gêner plus que ça. Comme quoi elle avait bien fait de venir. L'attention de la matriarche ne semblait pas se défaire de la gamine, qui avait du mal à espionner les intentions de son senseï. Il n'était pas volé et elle comprenait mieux ce qu'il avait voulu leur expliquer lors de leur soirée au restaurant, on ne devait pas s'ennuyer ici.

-Comment étais Shojito-senseï-sama enfant ? Questionnait-elle presque innocemment la Nara.

Bonne pioche, la mère ne s'arrêtait plus de lui décrire son enfant adoré. Sayo prenait des notes mentales, toutes sources de pression est profitable. Elle s'amusait bien, pourtant à la base, elle avait porté son choix de le suivre parce qu'elle l'avait senti préoccupé. Peut-être qu'elle s'était trompée au final, juste une réunion de famille ou une visite de courtoisie.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 24 Nov 2017 - 21:54
"Oui, jusqu'à ses douze ans il n'arrêtait pas, toujours en train de montrer ses muscles à qui voulait bien les voir, un vrai petit exhibitionniste !" Rétorquait-elle à la Nara en riant bien trop fortement. Dans l'autre pièces les Ikezawas discutaient de la marche à suivre pour la journée qui allait arrivé. "Rendez-vous chez ton oncle dans une heure, ensuite on ira rejoindre les autres et la défunte sera déplacé et emmené au cimetière sous les coups de quatorze heure. Ta mère à garder ton costume il est à l'étage, va le mettre." Disait le père à son fils. En réalité la raison de cet urgence était la mort de sa tante, une maladie incurable l'avait emportée pas plus tard qu'hier. La coutume pour les Ikezawas était de ne pas attendre trop longtemps pour enterrer les morts pour ainsi pouvoir faire le deuil en honorant la volonté du décédé, pour la femme du l'illustre chef de clan, sa volonté était de faire prospéré les clans à l'aide de son mari et donc il en sera ainsi.

"Très bien.. Je vais me changer. Maman, ne racontes pas ma vie à la gamine, elle est aussi fourbe que P'pa et essayera de s'en servir contre moi ! Hors de question que tu fasses foiré la progression de mon élève, t'es prévenue m'man !" Finissait-il avant de monter à l'étage tandis que dans un rire des plus sincère la mère répondait à la Nara. "Tu vois ton sensei ? Et bien quand il était enfant il était pareille, à l'exception qu'il était toujours joyeux et aimait s'amuser avec son camarade... Oh. Oui, il était gentil mon fils quand il était enfant !" Finissait-elle non sans avoir une certaine pointe de malheurs dans le regard en repensant à cet époque. Quoi qu'il en soit la mère passait sa main sur la tête de la Nara venant lui ébouriffé les cheveux et ajouter. "Tu me fais un peu penser à lui en faites !" Disait-elle en riant légèrement.

Quelques minutes plus tard Shojito redescendait vêtu de son costard cravate une dégaine de réel homme à femme. Regardant Sayo il soupirait avant d'ajouter. "Viens avec moi gamine, on va faire un tour." Disait-il en l'extirpant de force des griffes de sa vilaine mère. L’emmenant dehors Shojito soupirait de nouveau avant de lui adresser quelques mots. "Petite, je vais à un enterrement aujourd'hui. Je veux bien t'y emmener si tu me promet de ne pas faire de vague, il s'agit ici de l'enterrement de ma tante donc soit respectueuse d'accord ?"Finissait-il alors qu'il avançait dans l'enceinte du clan et que des cris de douleur se faisait entendre venant d'un bâtiment à côté d'eux. Porte entre-ouverte elle laissait appercevoir des gamins d'a peine 5 à 10 ans se faire fouetter et battre avec du bambou. "Ne fait pas attention tu veux. C'est l'entrainement si spécifique au Ikezawa." Ajoutait-il en allant fermer la porte avant de se retourner et de regarder Sayo droit dans les yeux. "Alors qu'en dis-tu ?" Terminait-il en croisant les bras alors que son silence laissait de nouveau entendre les cris.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 25 Nov 2017 - 4:41
-Ah ah, oui j'ai remarqué, il est toujours aussi sans gêne, fallait juste le voir avant de partir se promener sans pantalon devant son élève.

Ensuite, la Nara captait une info importante, un petit signe de la main pour le paternel bonne note. La suite la surprenait davantage, Sayo une personne joyeuse, ses yeux s'écarquillaient, c'était bien la première fois qu'on lui disait cela. Peut-être sur le coup que lui avait fait plaisir. D'ordinaire, on la décrivait comme une sorcière, ah ah. Elle resta curieuse sur l'identité du fameux 'camarade' de son senseï, peut-être que Nué et elle, chien et chat, lui rappelait cette époque là.

-Ah ? Vraiment ! Alors vous serez encore plus surprise de la ressemblance qu'il peut avoir avec mon partenaire Nué. C'était plutôt son genre le côté jovial.

La pêche aux infos prenaient une pause, quand l'Ikezawa réapparaissait tiré à quatre épingles. Fin du jeu, il la tira dehors pus vite que son ombre, dommage elle s'amusait bien avant de savoir pourquoi il était là. Pour le premier lieu du moins.

-Mes condoléances Senseï...

Un gémissement, puis plusieurs attiraient son attention très vite, curieuse comme elle était la gamine, elle ne tardait pas à mettre son nez où il fallait pas. Elle fixa le spectacle interloquée prête à réagir, mais le blond lui coupa l'élan en se déplaçant le premier, il ferma la porte comme si ce qui se passait été normal. Elle lui jeta un regard d'incompréhension, qu'il comblait d'une réponse assez perturbante, un entraînement ? Elle fronça ses sourcils, un petit peu ébahie de la méthode.

-Cela ressemble plus à du mauvais traitement senseï... Un enfant ne devrait-il pas n'avoir pour seul préoccupation de s'instruire et s'amuser ? Parler à un mur aurait eu le même effet. Puis qui était-elle pour juger ? Chez les Nara, il y avait aussi un prix à payer pour faire parti de l'élite, elle se rappelait sa frustration de ne pas pouvoir prendre du temps pour jouer et celle d'avoir un emploi du temps surchargé d'activité. Des coups de règles sur ses doigts ou ses mollets en cas de dissipation. Je suppose que je me mêle de ce qui ne me regarde pas... Et que c'est de là que lui veniez sa résistance spectaculaire, mais à quel prix... Sa gorge se racla, parce qu'elle ne voulait pas l'accabler davantage un jour de deuil. Je me tiendrais correctement senseï, allons tu oublies que j'ai l'éducation d'une Nara ! Elle lui emboîta le pas, le reluquant de haut en bas, c'était que de beaux vêtements ça changeait un homme. Ouah, t'es plutôt beau gosse en fait bien habillé Senseï, ça fait ressortir tes fesses. Elle lui faisait un clin d’œil moqueur, histoire de détendre l'atmosphère, il se plaignait souvent qu'elle avait tendance à reluquer, puis elle en faisait des tonnes exprès juste pour le plaisir de le voir râler.


_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 27 Nov 2017 - 2:04
Un moment de doute face à son élève, Shojito restait de marbre mais pourtant il était du même avis qu'elle. La douleur est la principale raison de leurs conditionnement si rude. Si ces enfants son capable aujourd'hui d'encaisser la douleur durant de longue séance de torture tel que celle-ci et pire quand leurs âge commence à être avancé, ils seront capable à termes de la ressentir tout aussi fortement mais de savoir comment réagir face à elle. Un entrainement des plus horrible qui sans nulle doute à fait ses preuves. Shojito était passé par là et il savait au combien il était dur de suivre un tel entrainement, cependant il n'était pas d'accord sur une chose et il allait le démontré. "Attendons quelques minutes ici tu veux ?" Disait-il l'air de rien avant de s'asseoir sur les marches du bâtiment. "Discutons pendant ce temps, il y a des choses que toi et Nué devriez savoir sur moi et sur mon clan. Assure toi s'il te plait de ne pas te croire privilégiée." Il saisissait un bout de bois qui traînait au sol et se mettait à dessiner dans la terre pour illustrer ses propos. "Vois-tu Sayo, ici nous sommes dans mon clan et si tu ne connais rien de nos pratique ou que tu n'a fait qu'en entendre parler. C'est parce-que dans l'enceinte du clan. " Il dessinait un grand cercle sensé représenter celui-ci. "Il y a les enfants." Chaque élément était noté dans le cercle. "Les parents, les professeurs et les dirigeants." Il soupirait un instant avant d'ajouter. "Tous ont pour but dés leurs naissance d'être entraîner afin de protégé le village. Quand j'était enfant la coutûme voulait que les dirigents du clan choisissent les guerriers sans avoir à demander au parent. C'est pour cela que moi je n'ai pas eut le choix, du moins, mes parents n'ont pas eut le choix. Puis vin mon oncle et mon père. Un jour alors que j'avais à peine ton âge mon oncle décidait de se lever contre son propre père car il en avait marre de leurs méthode, mais je pense plutôt que l'arrivé de mon cousin la décidé. Il voulait choisir pour lui, il aspirait à ce que son premier né, ne soit pas un combattant mais qu'il soit un érudit à la solde de Kumo. Mon grand père lui, était contre voulant respecté l'ancien régime. Alors mon oncle rallia mon père à sa cause et tout deux décidèrent de reprendre le pouvoir en temps que légitime héritié du clan mon père était en droit de lui demander un duel à son propre père pour prendre la relève." Il laissait un instant de blanc avant de soupirer et d'ajouter. "Histoire classique tu t'en doute. Mon père à gagner ce duel contre le sien et il à révoquer la loi qui lui permettait de choisir le destin des nouveau né, ensuite il a également fait en sorte que n'importe qui puisse devenir le chef de clan, cela deviendrait une sorte de démocratie ou les anciens proposerait des candidats et les membres élirait le nouveau chef. Après avoir fait cela il céda sa place à mon oncle et depuis celui-ci fait prospéré le clan avec ses nouvelles règles." Son discours se terminait et les raisons qui avait pousser Shojito à raconter tout cela à son élève étaient simple.

Quelques instant plus tard les enfants sortait du bâtiment et malgré la profonde torture qu'ils venaient de subir, plusieurs s'amusait grandement riaient et sautaient de joie. "Je suis d'accord avec toi, les enfants devrait pouvoir s'amuser et s'instruire. Mais sâche qu'il n'y a pas d'entrainement avant l'âge de cinq ans. La volonté de mon oncle était que les parents puisse choisir pour les enfants mais mon père calculateur qu'il était avait comprit que faisant ainsi le clan ne pourrai que mieux prospéré car avant cinq ans les parents s'assure d'apprendre à connaitre leurs enfant au mieux et les pousser à dire ce qu'il désire plus que toi. Alors tu vois, ceux-ci..." Disait-il en les pointant du doigt. "Sont des enfants heureux qui par le biais de leurs parents... On décidé eux même de leurs avenir." Un petit s'approchait d'eux et souriant comme jamais il venait saluer les deux assis sur les marches avant de s'en aller. "Aujourd'hui je suis d'accord avec toi. La torture est une façons déplacer d'apprendre à maitriser la douleur, même si je dois avouer que sa fonctionne parfaitement bien. Mais je dois admettre que même si j'ai parfois envie de les protégés et de les sauver de cette torture, à chaque fois que je le vois resortir je ne peux m'empêcher de voir à quel point leurs innocence à été conserver grâce à mon père et son frère." Finissait-il en se relevant soudainement. "Alors bon ! Maintenant tu sais pourquoi je ferme les yeux et pourquoi je te demande de ne pas t'en plaindre n'est-pas ?" Ajoutait-il en l'aidant à se relever avant de se dirigé vers la maison de son oncle.

Sur le chemin l'Ikezawa soupirait à la remarque de la Nara et il venait même lui donner une tape sur le haut du crâne. "Nara Sayo, veuillez rester respectueuse avec votre sensei. Et puis n'avez-vous pas une petite amie ? Oh... A moins que vous n'en soyez pas encore là... Autant pour moi, c'est vrai que la petite Misako est un peu jeune... Je me demande si elle sait que sa seule amie qu'elle apprécie plus que tout drague des vieux garçons... Dont son sensei... C'est un peu glauque... Peut-être vaut-il mieux de ne pas le lui dire..." Finissait-il son un tons des plus sarcastique pour faire comprendre qu'il se moquait d'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 27 Nov 2017 - 19:23
-Arrête de prendre tes désirs pour la réalité Senseï ! La Nara le bousculait d'un coup d'épaule pour lui rendre sa moquerie. Et laisse Misako en dehors de tes fourberies ! Je t'ai à l’œil ! J'aurais jamais dû te parler d'elle. Fit-elle boudeuse en remuant les pieds.

Ce qui lui permettait alors de réfléchir un peu à ce qu'il venait de lui dire. Après tout, elle même avait eu une enfance heureuse, loin d'être traumatisée par l'excès de zèle de certains de ses professeurs, bien sûr elle les avait haïs, mais le résultat aurait été le même sans ça ? Elle saluait les gamins avec un sourire joyeux, puis les observa s'agiter comme si de rien n'était. Ça leur sauverait peut-être la vie plus tard de développer ce genre de capacités. La Nara n'avait nul envie de juger, mais c'était certain que son cœur s'était déchiré en voyant le fouet s'abattre sur la chair de si jeune enfant. Peut-être un instinct maternel trop poussé, ou une sensibilité déplacée pour une kunoichi.

-Rassures toi Senseï, je n'ai pas pour habitude de me mêler des affaires qui ne sont pas les miennes, mais par contre une plus fâcheuse à dire tout haut ce que je pense. Mais je te suis reconnaissante d'avoir accepté de m'expliquer le fond des choses, tu n'étais en rien obligé.
Elle arqua un sourcil en réfléchissant. Et toi Senseï, ça ne te faisait rien de te faire battre quand tu étais enfant, tu n'en as jamais gardé aucun ressentiment. Puisqu'on en était aux confidences. Tu sais, chez les Nara aussi on punit l'échec d'une punition corporelle, enfin, chez moi en tout cas les précepteurs usaient leur régle sur mes doigts. Ça faisait mal ! Elle riait pourtant. Je les ai tellement détesté pour ça, mais j'avoue aussi que je m'appliquais pour ne pas les subir...

Est-ce qu'elle aurait eu les mêmes résultats sans ces méthodes là ? On ne le saurait jamais. La mère Ikezawa refaisait son apparition, tirant aussitôt sur ses joues et jouant de ses longs cheveux.

-J'imagine que tu n'as pas de sœur Senseï. Concluait la Nara devant l'enthousiasme de la matriarche pour une petite fille comme elle à porter de main. Tu devrais lui faire une petite fille au lieu de t'occuper de ma vie amoureuse à moi tient ! La mère approuva inévitablement le côté censé de la Nara. Tu sais Oba-sama... Lui confiait-elle. Tu devrais voir comment il fait fuir toutes les femmes... Pas plus tard que la dernière fois au restaurant... Elle lui compta l' anecdote au plus grand damne du concerné... Il ferait mieux de vite les faire bouger.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mar 28 Nov 2017 - 3:07
Lorsque Sayo lui demandait ce qu'il en pensait de son propre passé à avoir subit souffrances les plus terrible que les autres, l'Ikezawa eut un long soupire. Regrettait-il de ne pas avoir eut d'enfance comme les autres ? Non. Regrettait-il d'être un guerrier à la solde de son clan ? Pas le moins du monde. Le seul regret qu'avait Shojito était la perte de son ami le plus chère de l'époque. Pour lui répondre il eut alors un sourire sincère. "Je n'ai aucun ressentiment. Je suis à ma place." Finissait-il en regardant sa mère se diriger vers eux. "Ici ce faire battre, n'est en rien une punition. C'est même pour certain une punition que d'être privé d'entrainement. Sans nos capacités nous serions déjà tous mort soit en sur." Ajoutait-il en regardant sa mère faire preuve d'attention envers la jeune Nara.

"Heureusement pour moi. Je suis fils unique.."
Disait-il en regardant sa mère droit dans les yeux. "Tu dis ca parceque tu serai incapable de te soucier du clan si tu avais une petite soeur ou un petit frère à protégé toute ta vie mon fils... Je te connais, tu es incapable de raisonné correctement lorsqu'on s'en prends à ta famille ou à tes amis." Rétorquait la mère en souriant. Soudain la Nara faisait une remarque de trop face à la mère du blond qui riait à plein poumon en l'entendant parler. "Mon fils, avoir un enfant ?! Le jours ou ca arrive il ne lâchera plus d'une semelle pour sur ! On ne dirai pas comme ça mais c'est un sensible !" S'écriait-elle alors que Shojito se levait soudainement et saisissait son élève par le bras en disant. "Bon eh bien on se voit tout à l'heure maman ! A plus tard !" Disait-il en coupant la Nara dans son récit venant prendre la direction de la maison de son oncle. Une nouvelle fois il frappait Sayo derrière la tête mais cette fois il ne disait rien de plus et se contentait de marcher. Soudainement il soupirait avant d'ajouter. "Tu devrais tenir ta langue petite... Ma mère n'a pas besoin d'avoir des raisons supplémentaire pour être une chieuse hors paires." Finissait-il en continuant la route.

Arrivé à destination il frappait à la porte et saluait son oncle d'un accolade venait lui dire à l'oreille. "Toute mes condoléance mon oncle. J'ai été désolé d'apprendre la nouvelle, j'espère que vous vous en remettrez vite." Lui disait-il en relâchant l'accolade. L'oncle lui posait alors son regard sur la Nara tandis que Shojito se mettait à la présenter. "Mon oncle, voici mon élève Nara Sayo. Elle est ici car c'est une petite fouine mais comme elle n'est pas bien méchante, je lui ai fait promettre de bien se tenir. J'espère que sa présence ne vous dérange pas." Disait-il en poussant la jeune Sayo à sa hauteur afin qu'elle se présente comme il se devait. "Enchanté jeune Sayo. Ravi de vous acceuillir chez moi. Bien sur elle peut rester mon neveu, tes amies sont les bienvenue tu le sais bien." Rétorquait-il en souriant bien que trop faussement. "Parfait dans ce cas il ne reste plus qu'à attendre tes parents et nous pourrons commencer la cérémonie." Finissait-il en indiquant la direction du salon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 29 Nov 2017 - 22:37
Elle repensa à sa relation avec Reiko-chan à ce moment-là, où il lui expliquait qu'il s'agissait plutôt d'un choix de renforcement qu'autre chose. La Nara elle-même était retourné sans relâche subir les coups de la Metaru que dans le seul but d'être capable de finir par pouvoir se relever plus facilement. Si elle avait pensé à cette méthode par elle même pour soigner le mal par le mal, comment pourrait-elle juger ce clan qui l'appliquait avec une meilleure pratique tout simplement. Peut-être que c'était la vision plutôt juvénile qui l'avait troublé, mais au moins elle était capable de comprendre où il voulait en venir. Alors elle acquiesçait à nouveau d'un hochement de tête, un pouce en l'air pour accentuer sa compréhension sur l'affaire. Puis venait la suite qui lui décrochait ce petit air de peste si typique.

Un sensible hein... Elle notait l'information dans un coin de sa tête avec tout le reste, la mère de l'Ikezawa était décidément aussi sympathique qu'elle était instructive. Encore que, la discipline savait déjà tout ça dans le fond, leur maître bien que dur en apparence et en carapace, lui avait souvent montré peut-être même sans le vouloir son côté tout aussi mou. Une petite pensée la faisait sourire aux sens multiples de sa réflexion.... Peut-être qu'il avait réussi à entendre sa voix dans sa tête, c'était à ce moment-là qu'il lui tapait sur la tête et qu'elle riait bêtement en lui emboîta le pas.

-T'es dur avec elle. Insistait-elle dans sa connerie toujours aussi amusée.

Le ton ne devenait sérieux à nouveau qu'une fois arrivé dans la demeure de celui qui semblait être l'oncle du blond, la Nara le salua poliment, accordant ses condoléances et se présentant avec tous les protocoles d'usages. Sa langue restait toujours aussi bien aiguisée malgré tout.

-Une fouine ? J'étais seulement inquiète pour mon Senseï, tu devrais être content que j'offre mon temps libre comme ça pour te soutenir !

Merdeuse. Et une qui avait un don fou pour se fondre dans la masse, au milieu d'un clan n'étant pas le sien et naviguant pourtant à travers comme si elle en avait toujours fait partie. Son côté aisé, parfois qui la rendait un peu trop sûre d'elle... Dans le salon quelques gamins s'occupaient sagement autour d'une table et la Nara ne pouvait pas s'empêcher d'aller faire sa curieuse sur le sujet. Comme n'importe quel bambin, ils semblaient plus détaché de la tristesse d'un enterrement qu'ils pouvaient na pas comprendre pleinement après tout. Et peut-être que ça la rassura un peu de voir cette normalité chez eux. La kunoichi posa son regard de loin sur son mentor, est-ce que c'était toutes ses interrogations et ses facteurs qui faisaient que le blond était éternellement seul ? Car, Sayo avait beau le dérangé à toutes heures de la journée, sa seule amante et amie semblait être l'occupation qu'il avait au village. Allons Sensei, le travail ce n'était pas toute la vie non plus ! Elle s'occupa sagement avec les plus jeunes pour ne pas gêner, non pas sans tendre l'oreille attentive à ce qui se passait autours, puis enfin, les géniteurs entraient en scène... Une famille plutôt accueillante en fait.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 30 Nov 2017 - 9:13
"Non, je ne suis pas dur avec elle. Je ne te permet pas de me dire comment me comporté avec ma génitrice Nara Sayo. Elle a l'habitude ne t'en fais pas." Finissait-il en continuant le chemin l'air de rien. Peu importe la réaction de la Nara l'Ikezawa était décidé à ne pas tenir compte de ses dires et restait sur ses positions.

"Inquiète pour moi... Que ne faut-il pas entendre." Rétorquait-il en riant légèrement. "Va donc par la bas, j'ai à discuter avec mon oncle." Ajoutait-il en pointant du doigt les coins des enfants. Shojito regardait ensuite son oncle droit dans les yeux et se mettait à lui parler. Beaucoup de chose se disent mais les plus important à retenir était le fait que les Ikezawa semblait légèrement se prendre la tête au sujet de la tête du clan. En effet Shojito aspire à devenir le nouveau chef de clan et ce dans le but d'en changer radicalement la tournure comme son père avant lui. L'oncle avait bien entendu changer positivement changé les règles du clan mais celui-ci refusait encore de se mélanger avec les villageois et il était hors de question qu'il en reste ainsi. Selon le blond, la prospérité du clan passait par sa notoriété. Actuellement les Ikezawa était considéré comme des personnes refermer et complètement distante même au seins du village dans le quel ils se trouvaient on avaient rarement l'occasion de croisé l'un des membres. Cela devait changé c'était ce à quoi aspirait Shojito.

Après cette discussion agitée entre oncle et neveu les Ikezawa se réunissaient autour de la défunte tandis que la cérémonie commençait. Une marche lente et ennuyeuse jusqu'au cimetière. Plusieurs discours, la volonté de la défunte cité face à toute l'assemblé et puis la mise en terre. Aussi expéditif que cela tous pouvaient maintenant se dirigé à nouveau dans la maison du chef de clan afin de partagé un repas et discuter de souvenir qu'on avait avec la personne partie comme il était habituelle de le faire dans n'importe quel autre enterrement.

Arrivé a table Shojito s'installait à côté de son élève et dans un soupire il lui adressait quelques mots. "Tu n'avais donc vraiment rien à faire aujourd'hui petite hein ?" Lui demandait-il alors qu'avant même qu'elle ne puisse répondre sa mère prenait la parole elle qui s'était glissé à coté d'eux sans qu'on ne puisse la voir venir. "Shojito, ne soit pas aussi méchant avec elle. Elle était curieuse de savoir ce que pouvait bien faire son sensei quand il ne se démenait pas à lui enseigner des choses. Eh puis cela te fais un soutien morale en ce jours mon fils." Disait-il en venant lui passer une main attention dans ses cheveux comme s'il était encore un enfant que l'on devait rassuré à tout prix lors d'un enterrement. Mais la réalité était tout autre, la mort de sa tante ne l'affectait pas plus que de raison et même s'il était attristé de la savoir partie, il n'était pas non plus dévasté par la tristesse. Dans un soupire il enlevait la main de sa mère de sa tête et ajoutait. "D'accord maman. Tu veux bien me laisser respiré s'il te plait ? Merci." Lui rétorquait-il avant de regarder Sayo dans les yeux. "Dés que tu aura fini de manger, je te ramènerai chez toi. Ca te va ?" Finissait-il en mangeant ce qu'on lui avait apporté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 30 Nov 2017 - 21:39
Elle observa de loin le bras de fer invisible entre un oncle et son neveu, ce qui se jouait, la Nara ne le savait pas vraiment, mais ça avait eu le don d'attiser sa curiosité. A l'heure du repas, elle lui avait jeté des milliers de regards interrogateurs, parfois glisser quelques mots pour mieux comprendre, Sensei n'avait pas souvent été coopératif. Tout le contraire même, mais heureusement pour la Nara, sa mère Ikezawa se révélait comme une précieuse alliée. Elle la défendait bec et ongle, quoi qu'elle dise pour vu qu'elle savait conserver ses airs de mignonnes. Souvent la fille hochait la tête, mimer quelques moues pour se faire apitoyer, et insista de sa position privilégiée tout le long. Est-ce qu'elle n'avait vraiment que ça à faire … ?

-Oh Senseï, tu me déçois, t'es pourtant bien placé pour savoir à quel point mon emploi du temps et chargé. C'est peut-être fou pour ta compréhension, mais je tiens à toi. Sourire de mignonne. Assez pour te suivre à un enterrement et rester sage.
-Ohhhhhhhhh ♡ ♥  ♥ ❤ ❥ ❣ ❦ ❧ ღ ɞ La matriarche semblait conquise.

C'était bien la première fois qu'elle plaisait à une mère de sa vie. Elle prenait des notes silencieuses dans sa tête, sait-on jamais que cette mémorable lui serve un jour. Hormis patienter et observer, la jeune Nara n'avait eu aucun rôle dans cette journée, si ce n'était l'occasion de discuter avec plusieurs membres du clan de son maître et de se rendre compte qu'il n'avait rien à voir avec le sien. Si chez les Nara on voulait briller et être reconnus, les Ikezawa semblaient encore vivre dans le monde et rejeter toutes idées d'être fondu à celui que composait Kumo. Elle comprenait mieux maintenant pourquoi elle n'avait jamais été capable de trouver des documents de failles contre son mentor. Grande chance qu'il soit le seul à se balader à la citée ninja en fait, en tant que représentant officiel d'ailleurs. Elle acquiesça sans discuter quand il l'informait de son escorte pour rentrer, puis démontra son grand appétit le reste du repas.

Dehors, sur le départ du retour, son ventre était lourd, elle traînait des pieds, mais cela ne l'avait pas empêché de remercier chaudement la matriarche de son accueil, de profiter des quelques vannes et conseils du patriarche contre son fils. Sayo aurait adoré revenir ici.

-Senseï ? Tu as l'air contrarié depuis qu'on est arrivé chez ton oncle. Il s'est passé quelque chose dont tu veux parler ? Tentait la petite curieuse...

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 2 Déc 2017 - 21:07
De long et véritable soupire avait été poussé depuis le début de cette journée mais celui qui fut le plus long et révalateur de fond de sa pensée était celui qui suivait la réaction de sa mère à l'encontre des dires de la Nara. "Petit peste manipulatrice... Tu finira bien par me le payer." Pensait-il alors qu'il la regardait en fronçant légèrement les sourcils. Après le repas les deux s'exécutaient et une fois les salutation faites à la famille, Shojito raccompagnait la jeune Sayo en direction de chez elle. Sur le chemin, elle lui posait une question des plus indiscrète mais à la quel l'Ikezawa hésitait fortement à répondre. Après tout il n'avait jamais parler de son ambition à qui que ce soit, même pas à son co-équipier et meilleur ami Daedra. Quoi qu'il en soit il soupirait de nouveau en continuant sa marche avant de rétorquer. "Tu es vraiment trop curieuse Sayo Nara.." Il venait lui déposer une main dans les cheveux l'air conciliant et amical quand soudainement la main se soulevait et venait lui heurter le crâne. Une belle baffe de forain, c'était ce que la Nara venait de se prendre derrière le crâne. "Je n'aime pas ça." Ajoutait-il en fronçant légèrement les sourcils. Il s'était assurer de la retenir au cas ou il aurait frapper trop fort et qu'elle ne bascule en avant.

La route n'était pas très longue pour ramener la jeune fille cependant en chemin, Shojito avait prit la peine de s'arrêter sur un banc invitant celle-ci à venir prendre place à côté d'elle. "Tu sais Sayo, un jour viendra ou Nué et toi connaîtrez tout de moi. J'y compte bien. Mais en attendant si je te dévoile tout d'un coup, ce n'est plus marrant et tu n'es pas sans savoir que j'adore les énigmes et le jours ou tu percera la mienne, tu sera plutôt contente non ?" Finissait-il avec un de ses fameux sourire malicieux. Soudainement il s'allongeait sur le banc quitte à viré la Nara il s'était transformer en véritable pacha et il ajoutait. "Je suis épuisé... Tu n'a qu'à rentrée seule... C'est loin chez toi..." Disait-il en imitant à la perfection l'ancienne Sayo adepte de la procrastination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 3 Déc 2017 - 0:19
Est-ce qu'elle était trop curieuse ? Oui, c'était un fait. Jusque là, il avait eu l'air de s'être plus ou moins bien acclimaté à l'idée. Son sourire béa quand il lui caressait le crâne ne dura pas longtemps. Un AIE ! Plus tard, la Nara s'était mise à pester sur cette attaque en traître tout à fait indigne et inexcusable ! Elle n'en finissait plus de se plaindre, et ce malgré ses sourcils froncés s'abattant sur elle. Puis il s'arrêta brusquement, et pour le garder à sa portée et lui râlait dessus, Sayo était bel et bien obligé de faire de même. Shojito-sama était bien sérieux ce soir-là.

-Quoi encore ?

Mais elle se posait pareil à ses côtés en croisant ses jambes à peine couvertes par ses bas longs. C'était une chance qu'elle soit petite et mignonne, ni eux, ni sa jupe courte ne la rendaient vulgaire aux yeux du monde. Son dos s'affalait sur le dossier du banc, ses bras était étendus, et la fille semblait soudainement détendue. Peut-être qu'elle aimait bien quand ils se posaient comme ça et qu'elle l'avait pour elle toute seule. Sayo était un peu du genre territoriale faut croire, une vraie princesse. Elle l'écoutait mitigée, mais ne pouvait s'empêcher de lui donner raison après tout, si elle voulait savoir à tout prix, elle s'amusait aussi beaucoup à découvrir au fur et mesure. Puis c'était une excuse de lui faire arracher ses cheveux encore en rendant visite à ses parents-avec ou sans lui, maintenant elle connaissait le chemin, et on lui avait fait comprendre qu'elle était la bienvenue. Eh eh !

-C'est certain que tu finiras par me répondre un jour ! Lançait cette petite prétentieuse avant son... Hey ! Mais oh ! Senseï !

Il s'était littéralement affalé sur le banc pour la chasser, mais c'était mal connaître le genre de parasite Nara à qui il avait affaire ! Ses petites mains l'avaient habilement réceptionné et si elle avait dû jouer d'un mouvement de fesses pour se décaler au bout du banc en changeant la position de ses jambes, elle ne l'avait pas quitté. Posant sa tête d'hérisson blond sur ses cuisses, la jeune Nara se penchait en avant pour glisser son regard taquin dans le sien, lui si connnnfortablement installé.

-Épuisé de quoi ? T'as rien foutu aujourd'hui. Ohh je vois, tu cherchais des excuses pour ça...
Elle fit un mouvement de ses cuisses pour bouger son crâne, comme pour qu'il réalise. Je suis un coussin confortable pas vrai ? Elle leva son nez sur la rue en face en gonflant son torse et sa poitrine, petite garce. Je me demande ce que vont pensé les gens devant ce genre de scène. Annonçait-elle en se caressant le bas d'un menton avec un air de sainte tout en ébouriffant ses cheveux.

Elle aimait le faire sortir de ses gongs.

_________________


Team 6:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 3 Déc 2017 - 0:50
En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire Shojito se retrouvait la tête posée sur les genoux de son élève. Provocatrice et perfide celle-ci semblait vouloir le mettre mal à l'aise. Ce qui était bien évidemment une grosse erreur de jugement et elle allait vite se rendre compte pourquoi. Saisissant la main qui venait lui frotter le visage il souriait faussement à son élève et lui faisait les yeux doux rétorquant. "Je me fous de savoir ce que les gens pensent de cette scène... Je me demandait quand est-ce-que tu oserai enfin m'approcher de la sorte Sayo..." Il riait jouant la comédie à la perfection avant de commencer à lui caresser la main comme si de rien n'était continuant sur sa lancée. "Je ne pensait pas que tu ferai le premier pas d'aussitôt.. Je suis impressionné, tu es peut-être moins timide que ce que je le pensais finalement." Il laissait volontairement un blanc pour que la Nara s’empreigne de l'ambiance et ressente soit le malaise ou se mettes à le croire.

Continuant de lui tenir la main tout en la lui caressant il souriait bêtement l'écoutant jouant cette fois-ci l'homme amoureux quand soudainement la caresse se transformait en étreinte sur son poignet et d'un geste vif et brutale, l'Ikezawa tirait ce qui eut pour effet de littéralement éjecter la Nara de sous sa tête mais également du banc pour que sa course se finisse dans un arbre. "Dégage peste !!!" S'écriait-il alors qu'elle avait une fois de plus essayer de se jouer de son maître. "Tu n'a vraiment pas grand chose dans la tête aujourd'hui..." Il se relevait ensuite venait la saisir tel un vieux sac à patate. Assommée ou non il comptait bien la ramener chez elle, intact ou non. La maintenant sur son épaule pour que ne puisse en descendre il arrivait enfin à déstination et frappait à la porte avant de saluer l'un des pères qui était venu lui ouvrir. "Bonsoir Yuan, on a eut un rude entrainement aujourd'hui, elle à quelques bleu mais demain la douleur sera passée, elle est coriace votre fille." Terminait-il en lui faisant un sourire avant de la déposé sur la pas de son proche. "Voilà, je te laisse entre de bonne main ma petite Sayo. N'oublie pas ton équipement pour la prochaine fois. Roh... Elle est si gentille votre fille Yuan." Finissait-il avec un air des plus moqueur. Car en effet même si Sayo ne le savait pas, l'Ikezawa et Yuan se connaissait assez bien pour que celui-ci ne croit pas un seul mot de ce qu'avait pu dire le blond, mais la situation restait des plus amusante à observer. Sur ces belles paroles il saluait une dernière fois les deux et prenait enfin la direction de son foyer qui l'attendait... Un repos mérité après cette journée des plus étrange...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 3 Déc 2017 - 23:16
Il lui joua un jeu bien dans son style à elle, ce qui lui donna cet air satisfait typique, ah ah tu veux t'amuser Senseï. Elle entra dans la danse, jouant des battements de cils, avouant qu'elle attendait le bon moment, avec plus ou moins de crédibilité si elle n'avait pas eu ce sourire de conne accroché sur la face. Il était plutôt bon en fait, presque si elle n'était pas aussi dévergondée, elle aurait pu en rougir devant un telle badasse habitude. Qui aurait cru qu'on arriverait dans une entente aussi superbe. Shojito-sensei avait peut-être relevé son défi, comme il lui avait promis, Sayo Nara avait fini par l'aimer, peut-être un peu trop parfois, ça la rendait envahissante.

-Oh senseï-sama, Yamate ! Lui fit-elle moqueuse.

De vrais merveilleux acteurs, qui jouaient moyennement le change sur un ton ambigu qui laissait perplexe les passants jusqu'à ce qu'il l'envoie vers un septième ciel, mais plus celui d'un vol plané. Il l'avait pris de court, mais elle s'y attendait, impossible que ça soit autrement et avec le temps ils avaient développé cette relation de chat et souris. Elle aimait dépasser les limites, il était là pour la recadrer souvent, et sans nul doute qu'elle essayerait toutes les stratégies avec lui jusqu'au bout. Elle ne lui en épargnerait rien.

En bonne kunoichi bien entraînée par son maître qu'elle était devenue, la Nara se réceptionnait sous une rotation, concentrant son chakra sous ses pieds, elle s'accrochait en parallèle à l'arbre qui craquait à sa réception. L'Ikezawa n'y avait pas été de main morte ! Soit il était sûr des capacités de sa disciple, soit il était plus sadique qu'elle le pensait.

-Ah ah Senseï ! Raté !

Qu'elle fanfaronnait, pas très longtemps, car il était déjà venu la réceptionner comme un sac de patate qu'elle était soudainement. Surprise au début, très vite, comme la vraie gamine qu'elle était au fond, la Nara gesticulait autant qu'elle prenait son compte d'amusement dans la situation. Ralant pour la forme, elle ne se pria pas de se faire porter et secouer dans tous les sens pour autant. Sa deception fut palpable quand il la déposa, malgré le sourire de son père sur le pas de porte, assise sur les marches, les larmes aux yeux encore à force d'avoir trop ris, elle les laissa se payer sa tête sans broncher. C'était de bonne guerre.

-Merci Senseï ! Repose toi bien, je passe demain, sois en forme !

Clin d'oeil et baiser dans le vent. Cela n'en finirait jamais et c'était tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Secrets de famille | Shojito

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: