Partagez | 

Une fleur pour un coeur | Pv. Hoshino Takazane & Lee Sun-Hi


Mar 28 Nov 2017 - 19:39
Etsuko s'étira, le magasin était calme en cette douce après-midi.

La jeune fille aux cheveux bruns s'était levée tôt comme à son habitude, mangeant avec sa mère avant d'aller à la serre. Cette fois-ci, il ne s'agissait que de faire un peu de maintenance, vérifier l'état des plantes et les arroser. Il n'y avait pas de transferts ni de préparations pour les futures plantations à faire, le travail ne dura donc qu'une poignée d'heures avant que la jeune demoiselle laisse sa mère finir l'entretient seule. Elle rentra donc au pas de course, traversant le village avec son énergie naturelle pour aller se changer. Elle savait qu'elle avait encore un peu plus d'une heure avant d'aller devoir aider son père à la fleuristerie, elle en profita alors pour aller jouer avec les autres enfants du coeur commerçant d'Iwa. Même si l'ambiance et les activités qu'ils faisaient n'étaient plus les mêmes qu'auparavant, lorsqu'ils étaient plus jeunes, il y avait toujours ce même plaisir d'être ensemble et ce malgré leurs différents âges. Avec ses dix-huit printemps, la demoiselle aux yeux émeraude était dans le milieu du groupe, ce qui lui permettait de ne pas trop ressortir du lot. C'était plutôt plaisant puisqu'elle passait son temps à prouver son manque d'entraînement malgré une forte volonté de s'améliorer à l'Académie, aucun sensei n'ayant accepté jusque là de s'occuper d'elle.

C'est sur les coups de treize heures que la jeune fille s'éclipsa de son groupe pour aller rejoindre son père, passant par chez elle pour manger un bol de riz et deux fruits afin d'avoir de l'énergie pour accueillir les clients toute l'après-midi. La douce brise de la saison estivale l'avait emmenée tranquillement jusqu'à sa maison puis elle redescendit à l'échoppe pour aller aider son père qui semblait un peu s'ennuyer.

« Alors Papa, ça va ? Tranquille cette journée ?
- Hmmm... Ya eu que deux clients ce matin, ça ne sera pas notre meilleur chiffre d'affaire de la saison aujourd'hui, je te le garantis... »

Haussant les épaules, la Naari se mit à son poste tandis que son père restait derrière le comptoir à attendre tranquillement. Souriante comme à son habitude, elle s'étira un peu en attendant les premières personnes qui s'arrêteraient devant les étals. Finalement, après une petite demi-heure d'attente à saluer les gens qui jetaient à peine un regard aux présentoirs, elle vit une personne commencer à ralentir un peu plus que les autres. Un potentiel client. Affichant son sourire amaible et invitant, elle se décala légèrement pour proposer au futur acheteur d'entrer d'un doux geste.

« Irasshaimase ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine

Mer 29 Nov 2017 - 13:33
Il avait découché. En réalité, il voulait éviter l’entraînement matinal de son cousin. Il voulait aussi éviter les sermons. Il voulait éviter le discours philosophique. En vérité, il voulait simplement ne pas porter le nom d’Hoshino. Aussi, au milieu de la nuit, il avait réussi à se faufiler hors de la demeure, faisant grincer, à son plus grand effroi, quelques planches usées. Pourtant, il avait réussi. Il était parti et avait traîné une partie de la nuit, sous les étoiles d’Iwa. Lame à la ceinture, car il ne la quittait jamais, il avait longtemps regardé les étoiles. Bientôt remplacée par le jour.

Il avait marché, sans aucun but. Il s’était arrêté ici et là, pour saluer. Pour rire, aussi. Juste de quoi, tranquillement, profiter d’une vie simple. Sûrement que les Hoshino le cherchaient encore dans son lit. Puis, alors que la journée avançait, il avait traîné encore dans les rues. Une vie simple. Jusqu’au moment où son pas traînant le conduisit vers une boutique singulière, comme il était rare d’en voir. Une boutique de fleurs, en réalité. Et, tandis qu’il s’arrêtait pour scruter la vitrine, une jeune femme vint à l’accueillir, l’invitant même à rentrer afin de découvrir l’échoppe. Haussant les épaules, et beaucoup trop curieux pour ne pas tenter l’expérience, il se laissa guider, saluant de la tête.

_ Yo ! Cela raconte quoi exactement ? »

Découvrant quelques fleurs, curieux, il toucha à toutes les pétales, se laissant parfois envoûter par quelques arômes délicieux.

_ En vrai, j’suis curieux. Cela se vend bien, les fleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1707-hoshino-takazane-et-la-vague-se-souleve-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2319-hoshino-takazane-samourai-de-l-eau http://www.ascentofshinobi.com/u18

Jeu 30 Nov 2017 - 2:27
Un soupire. De petites secousses, "Allez, débout ma petite prune", dit la femme attendrie. Tu gémis, te frottes les yeux, t'étires ; encore une fois tu t'endormis dans la bibliothèque familiale. "Tu vas finir par y élire domicile si tu continues comme ça.", elle émet un doux rire, t'embrasse sur la joue ; tu râles mais c'est ta mère alors, tu finis par sourire. Et elle quitte la pièce, te laissant émerger tranquillement, tu connais la maison, il n'y a donc aucun souci pour toi.
Tu t'apprêtes, descends manger avec ta famille ; une partie est déjà partie ou ne vient pas aujourd'hui alors tu déjeunes avec le reste. Puis tour à tour, chacun part vaquer à ses occupations et, tu es la dernière à rester à cause de ton réveil tardif. Puis lorsque tu sors de table, ce n'est pas ta grand-mère qui vient t'embêter cette fois mais, ta grande-tante. "Oh Sun-Hi ! Puisque tu sors, peux-tu aller chercher ceci ?", elle te tend une feuille soigneusement pliée, "Nous n'aurons bientôt plus de ces plantes en réserve et tu sais, je préfère que l'on se réapprovisionne maintenant plutôt que d'attendre qu'il ne soit trop tard !". Son ton est soucieux ; tu attrapes la liste et la serres dans tes bras avant l'embrasser au niveau de la tempe, "Je sais ne t'inquiète pas, je vais m'en occuper !". Ainsi tu pars, sous l'air rassuré rassuré de ton aïeule.

Arrivée à quelques mètres du coeur commerçant, tu déplies habilement la précieuse liste. La détailles : que des noms de fleurs assez communes. Néanmoins, tu espérais ne pas devoir fouiller les tous les commerces ; leurs propriétés médicale pouvant les rendre plus difficile à dénicher que de simples fleurs décoratives. Malheureusement tes craintes furent fondées et, tu dus écumer pas mal de boutiques. Épuisée, tu pris tout de même la peine de rapporter les première trouvailles puis fis une pause vers midi. Il te manquait encore quelques fleurs pour compléter la liste, relâchant un soupir blasé, le plus grand cousin vint à ta rescousse. Plutôt dans la journée, il avait entendu des clients discuter de fleuristes. Ainsi donc, sans plus tu repartis pour celle-ci.

La boutique n'était pas bien grande mais, elle était tout à fait charmante. Tu entras, d'un signe de tête, tu salues l'homme derrière le comptoir ; la fleuriste était déjà occupée alors, tu te mis à faire le tour en attendant qu'elle termine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Jeu 30 Nov 2017 - 9:34
Elle invita l'homme à s'installer.

Etsuko avait accueilli son premier client du jour. Il regardait la fleuristerie comme s'il n'en avait jamais vu, ou en tous cas pas depuis longtemps. Le magasin était pourtant en place depuis une vingtaine d'année, avait même l'existence d'Iwa, mais enfin. Ils n'étaient pas si remarquables que cela. Il entra donc tranquillement, acceptant la proposition de la fille aux yeux émeraude et au sourire accueillant. Il posa alors une question étrange. Ce que racontent les fleurs... C'était une étrange manière d'en parler. Ce qu'elles sentaient, ce qu'elles signifiaient, ce qu'elles représentaient encore, mais ce qu'elles racontaient... Après avoir fait un petit tour, il lui posa soudainement une nouvelle question.

« Cela se vend bien, les fleurs ?
- Euh... Le magasin existe depuis vingt ans, donc je dirais que l'on peut en vivre lorsque l'on organise tout correctement... Nous faisons pousser nos propres fleurs en serre, elle sont toutes traitées avec le plus grand des soins tous les jours. »

Elle lui souriait gentiment, prête à répondre à d'autres questions que pouvait se poser l'éventuel acheteur de ce début de journée. C'est à ce moment qu'une seconde cliente entra dans la petite boutique. Etsuko jeta un oeil à son père qui semblait ne pas daigner broncher. Il boudait ou quoi ?! Sans perdre son sourire, la demoiselle s'adressa de nouveau au client dont elle s'occupait déjà.

« N'hésitez pas à vous installer dans le fauteuil ! C'est très agréable pour découvrir un peu toutes les senteurs qui l'entourent. Il y a deux exemplaires de chacune de nos fleurs actuelles. »

La jeune adulte lui désigna un large fauteuil qui était dans un état assez abimé mais qui possédait un charme certain entouré de sa myriade de fleurs toutes plus colorées les unes que les autres. Il était embaumé d'une odeur fraîche et reposante qui ne couvrait cependant pas celle des fleurs qui lui servaient de manteau.

« Vous pourrez profiter au mieux de leurs odeurs et me dire si l'une d'entre elle vous plait. Je reviens à vous dans un instant ! »

Après avoir invité l'homme au sabre à découvrir les multiples fleurs, elle se dirigea vers la nouvelle cliente qui venait d'arriver. Contrairement à l'autre acheteur, elle semblait savoir ce qu'elle voulait. Il serait plus aisé de la servir en premier tandis que le second se ferait son idée. Il aurait ainsi tout son temps pour réfléchir et profiter du petit lieu.

« Irasshaimase ! Que puis-je pour vous mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine

Ven 8 Déc 2017 - 21:15
L'homme derrière ne répondit pas à tes salutations. Une attitude peu professionnel qui te vexa, légèrement. Sans doute avait-il ses raisons mais, étant toi-même fille de commerçants, tu sais qu'il est primordial de ne rien laisser paraitre. Alors, peut-être était-il toujours comme cela ? Comme cette vieille libraire fidèlement vêtue de son masque las, ironique, capable d'exprimer d'autres mesquineries mais rarement la joie... Nul besoin de sa présence pour te faire ruminer, sa seule pensée suffisait... Cependant, tu ne désertais pas sa boutique. Pourtant, tu y pensas et y penseras encore plusieurs fois à l'avenir mais, elle est comme ces grands-mères que l'on aime et déteste.

Quant au client qui s'installait dans le fauteuil : tu ne lui prêtas que peu d'attention. Mais, tiquas lorsque tu remarquas la lame ornant sa ceinture. Un autre samurai ? Lui aussi affilié au Nagamasa ? Intriguée, tu te mis à le scruter avant d'être interrompue par la vendeuse.

Une voix douce et enjôlée. Elle était à l'image de sa propriétaire que tu ne pouvais qualifier que d'adorable ; que tu ne pouvais cesser d'admirer. Une fleur parmi les fleurs ; une poupée de porcelaine régnant sur ces dernières. Petite princesse de ce domaine, si l'on t'en donnait la permission, tu attraperais ses joues aux creux de tes mains tant tu la trouvais mignonne. Ainsi tu pourrais admirer ses yeux de jade d'un peu plus près et peut-être même, effleurer cette chevelure châtain à l'allure de soie. Seulement, vous ne n'étiez que de parfaites étrangères puis, tu avais à faire. Machinalement tu replaças quelques mèches derrière ton oreille et, lui rendit son sourire avant de t'adresser à celle-ci tout aussi jovialement. "Hé bien auriez-vous des trèfles rouges, des calendulas et, ou des millepertuis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Lun 11 Déc 2017 - 16:19
La demoiselle aux yeux émeraude souriait aimablement à cette nouvelle arrivante. Si le précédent client actuellement vautré dans le fauteuil de présentation devait actuellement découvrir toutes ces senteurs enveloppantes et en profiter au maximum sans pour autant connaître le moindre nom de plante, celle-ci savait pertinament pourquoi elle était là et ce qu'elle désirait.

« Des trêfles rouges, des calendulas et des millepertuis... Hmmm... »

Etsuko prit le temps de réfléchir un instant. La demande était précise et c'était rare de trouver des clients qui souhaitaient ce genre de plantes. Elle n'était pas certaine que tous les stocks soient pleins et il lui faudrait peut-être aller récupérer quelques spécimens à la serre puis les préparer avant qu'elle ne puisse les utiliser.

« Puis-je vous demander en quelle quantité vous souhaiteriez avoir chacune de ces fleurs ? Je ne vous cache pas que ce ne sont pas du tout nos plus grosses ventes et je ne sais pas si j'en aurai suffisamment sur place. Nous devons cependant en avoir dans notre serre mais le temps d'aller les chercher et d'en préparer, selon la quantité, cela pourra nécessiter jusqu'à demain... Enfin, tout cela dépend de ce dont vous avez besoin ! »

Elle était un peu gênée de s'être emballée ainsi, prévoyant déjà à voix haute ce qu'elle allait faire si elle n'avait pas suffisament de stocks, avant même d'écouter sa cliente.

« Ah... Excusez-moi, je m'emballe un peu parfois lorsque l'on parle de fleurs... Quelle quantité désirez-vous pour chacune de ces plantes donc ? Et puis-je vous demander pour quelle utilisation ? À savoir si vous les préfèreriez fraîches ou préparées pour des infusions ou des décoctions, je veux dire... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine

Ven 22 Déc 2017 - 2:48
"Hum est bien... Si ça ne vous dérange pas... Je prendrais tout le stock que vous possédez en magasin...", avouas-tu quelque peu gênée, "Elles seront destinées à des infusions et décoctions mais, vous n'êtes pas obligés de vous occuper de la préparation si cela vous incombe. Dans tous les cas ça ne pose pas de problème d'attendre, je ne suis pas pressée. Il vous suffira de me donner une heure et je passerais les chercher !".

Tu replaças une mèche de cheveux, ils ne devaient pas recevoir de demande pareil tous les jours. La petite fleuriste l'avoua elle même et puis... Bien que cela fasse partie de leur travail, tu te sentais un peu coupable de leur imposer une telle commande... Malgré cela elle se montrait très serviable. Peut-être venais-tu de trouver votre fournisseur de plantes ? Cela te ferait gagner à toi, comme à ta famille beaucoup d'énergie ! Vous n'auriez plus à farfouiller tous les coins d'Iwa pour trouver ce dont vous auriez besoin, ce serait beaucoup plus pratique.

En parlant d'aspect pratique, tu te mis à penser à comment transporter le stock... Si la quantité était grande, tu espérais qu'ils aient de quoi transporter tout cela. Sinon, te faudrait probablement aller chercher de l'aide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Mer 3 Jan 2018 - 0:19
Etsuko hocha la tête, écoutant avec attention la jeune femme. Elle semblait ne pas être trop pressée mais la demoiselle aux yeux émeraude n'aimait pas faire trop patienter ses clients. Elle lui sourit alors, intéressée par cette cliente qui était visiblement compétente dans le domaine et pas une simple touriste qui souhaitait des fleurs pour les faire mourir dans un pot au bout de quelques jours.

« Je vais voir nos stocks tout de suite mademoiselle ! »

Filant à l'arrière-boutique, la jeune demoiselle regarda les stocks, donnant un petit coup de coude au passage à son père pour qu'il se bouge un peu et aille voir l'autre client, ce qu'il fit finalement en gromellant, lui adressant un "Bonjour monsieur, vous avez fait votre choix ou vous souhaitez du temps, ou encore des conseils pour vous décider sur ce que vous souhaiteriez prendre ? ". Etsuko fouillait leurs armoires, ne trouvant que deux sachets de cent grammes chacun de trèfles rouges séchés et deux plants de millepertuis à l'apparence peu flatteuse, un peu fatigués par leur temps passé en boutique et non en terre pleine. Elle se mordit alors la lèvre, un peu déçue de n'avoir que cela à présenter à la jeune femme. Elle revint alors vers elle, se passant une main dans les cheveux, un peu gênée.

« Je... Je suis vraiment désolée mais... Nous n'avons plus que cela en stock... Je... Je vais devoir aller à la serre pour vous ramener des quantités convenables... Si vous le souhaitez vous pouvez m'accompagner pour voir les cultures afin de patienter un peu, à moins que vous ne préfériez que je vous les apporte directement à une certaine adresse... Dans tous les cas, la serre se situe à une petite heure d'ici en marchant vite, donc si vous souhaitez que je vous les ramène, ce sera dans la soirée ou demain dans la matinée, comme vous préférez... Je suis vraiment désolée encore une fois, de ne pas pouvoir répondre directement à votre demande... »

Elle se courba respectueusement, marquant à nouveau son respect et ses excuses de n'avoir pas pu offrir la chose attendue à la jeune cliente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine

Mer 3 Jan 2018 - 13:28
_ En fait … »

Il venait de visiter l’ensemble du magasin. Grand curieux par nature, l’Hoshino était un homme plein de ressources et, surtout, d’inventivité. Malheureusement, son esprit était souvent mal orienté et il ne se posait que très rarement de très intelligentes questions. Ou, plutôt, il ne voulait pas user de ses ressources dans une quête qui n’était pas la sienne. Né d’une Branche secondaire, il n’était promis à aucun avenir. Aussi ne comptait-il pas prendre au sérieux quoi que ce soit. C’est ainsi que, traînant dans les allées de la petite échoppe, il posa finalement la question qui lui brûlait les lèvres depuis quelques minutes.

_ Diiites. Ca s’mange ou comment q’ça s’passe ? »

Puis, se tournant vers l’autre femme, il lâcha, le plus naturel du monde, sans réellement savoir s’il parlait d’elle ou de sa grosse demande.

_ Hé ben, ça fait un sacré paquet, nan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1707-hoshino-takazane-et-la-vague-se-souleve-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2319-hoshino-takazane-samourai-de-l-eau http://www.ascentofshinobi.com/u18

Jeu 4 Jan 2018 - 23:56
La fleuriste revint, l'air désolée, te présentant ces quelques fleurs aux mines déconfites. Elle était si embarrassée, la pauvre courba l'échine devant toi. La petite te faisait tellement de peine, tu secouas la tête, lui adressant un sourire compatissant : "Ne vous inquiétez pas cela ne fait rien, j'ai beaucoup de temps alors, ça ne dérange pas de vous accompagner et puis... Bien que cela fasse parti de votre travail, je m'en voudrais de vous laisser y aller toute seule. Et je suis curieuse de découvrir votre serre !".

Et alors que tu échangeais avec le fleuriste, celui qui ressemblait à un samouraï - et ne semblait rien avoir à faire ici -, te lâcha quelques mots. De façon brute. Tu te retournas sur l'hurluberlu qui questionna le pauvre homme sur quelles fleurs étaient comestibles ou pas. Sourcil levé tu le scrutas un moment, valait-il vraiment la peine que tu lui répondes ? Pourquoi se mêlait-il de tes affaires ? Et si tu étais bien partie pour l'ignorer, tu lui répondis tout de même, par politesse... "Eh bien vu que nous comptions faire des réserves oui, nous avons besoin de beaucoup de fleurs. Mais puis-je vous demander en quoi cela vous regarde ? Ce ne sont pas vos affaires et -tu jettes un coup d’œil au vendeur ronchon, avant de reposer ton regard sur le présumé samouraï- vous ne faites qu'importuner ceux qui essayent de travailler... Vous devriez plutôt essayer de vous rendre utile ou alors, aller embêter d'autres gens moins importants...".

Puis tu fis à nouveau face à la fleuriste, "Je suis prête à vous suivre, c'est quand vous voulez !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1582-lee-sun-hi-prune-bonte-et-bonheur

Une fleur pour un coeur | Pv. Hoshino Takazane & Lee Sun-Hi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: