Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Vraiment réaliste, un mannequin qui crie de douleur [Pv. Yuko]


Mer 29 Nov 2017 - 11:19

Une petite bruine habituelle rendait les paysages de Kiri plutôt morose aujourd’hui, mais ce n’était pas une excuse pour le pas s’entraîner. Habituellement, la jeune Yuki utilisait le Dojo de sa famille pour exercer ses techniques, et n’allait que très rarement au Dojo principal du village. C’était plus loin, et puis comme ça elle restait avec des personnes qu’elle considérait comme digne d’intérêt, ce qui n’était pas le cas de tous les habitants du village. Cette jolie blonde avait ses côtés snobs, parfois.

En tout cas, c’était un jour assez particulier aujourd’hui car elle décida de se rendre à ce fameux Dojo principal pour s’entraîner, mais surtout pour tenter d’y apercevoir un ami rencontré il y a peu, et qui s’y entraîne énormément. Il s’agissait d’Inja, avec qui elle avait partagé un repas bien plaisant avant son départ en mission, et qui passait le plus clair de son temps en ce lieu. Cependant, une fois arrivée à l’intérieur du bâtiment, son regard bleu qui scrutait pourtant les moindres détails de la pièce n’arrivait pas à identifier son ami. Il n’était pas la, une véritable malchance étant donné son temps d’entraînement moyen. Enfin, elle était ici, alors autant rentabiliser son temps. Beaucoup de ninjas portaient la tenue réglementaire, mais comme à son habitude Kaya portait plutôt une petite robe blanche très échancrée. Après tout, elle n’aimait pas trop être au corps à corps, alors à quoi bon se protéger de la sorte ?

Sa spécialité était les attaques à distance, et il était compliqué dans un lieu si public de se placer à un bout de la salle pour envoyer des projectiles à l’autre bout. C’était dangereux, et certains ne faisaient pas attention en coupant la trajectoire des projectiles. C’est pourquoi elle se mit à un endroit plutôt isolé, prêt d’un mur, afin de cibler un mannequin d’entraînement situé à l’autre bout de la salle, toujours collé au mur. Ainsi, elle avait assez peu de chance que quelqu’un traverse la trajectoire de ses projectiles. Un coup d’œil rapide sur son côté gauche, la où se trouvait des ninjas afin de vérifier qu’ils n’allaient pas s’approcher d’elle, puis elle réalisa quelques mudras. Un pic glacé se forme face à elle, d’une vingtaine de centimètres et très acéré, avant qu’elle ne le propulse avec une rafale de vent vers le mannequin. Le pic fend l’air en sifflant avant de transpercer le mannequin, qui se met alors à crier de douleur. Plus vrais que nature ces nouveaux outils d’entraînement… Mais attends, non, ça ne crie pas un objet, ce n’est pas possible !

Elle observa un peu plus précisément la scène et remarqua ces jambes derrière la cible qu’elle avait visé, qui étaient bien à une vraie personne. Elle venait de faire une belle bêtise, et espérait surtout qu’elle n’avait touché aucun point vital où cette séance tournerait au fiasco le plus complet. C’est en appréhendant le résultat qu’elle couru vers celui ou celle qu’elle venait de blesser, pour essayer par la suite de voir sa blessure.

« Je ne vous avais pas vu derrière ce mannequin, excusez moi. Vous allez bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 30 Nov 2017 - 17:32
Aujourd'hui était un grand jour, normalement. La dernière étape pour devenir enfin un Genin de Kirigakure. Il était au point, il le savait, sûr de lui, il s'était dirigé vers le grand dojo du village avant l'heure prévue pour son passage devant celui qui lui avait tout appris. Ouvrir quatre portes célestes, tel était le deal pour qu'il puisse prétendre à obtenir le bandeau. La veille déjà, il y était parvenu, alors il n'y avait aucune raison pour que cela ne fonctionne pas. Malgré une légère bruine, il gardait une motivation sans égale, et un sourire toujours aussi niais. Tant de joie pour si peu, cela pouvait étonner, mais il s'en fichait, il aimait cette vie, bien plus que celle qu'il pouvait avoir il y a quelques semaines.

Poussant les portes avec fière allure, il fit comme à son habitude une entrée pour le moins théâtrale, bien qu'ignoré de tous. Sans trop tarder il se dirigea vers son mannequin favori, situé à l'autre bout de la salle. Il était plus grand, plus large, et surtout, éloigné des autres, ce qui lui permettait de s'exercer à l'ouverture des portes à ses enchainements de Taijutsu sans trop attirer l'attention sur lui... enfin si on oublie son costume rouge d'arlequin.

Face à lui, seul, sans personnes aux alentours, il se prépara en faisant tout d'abord quelques échauffement musculaires, quelques assouplissements aussi, car il allait imposer à son organisme des efforts assez conséquents. En position, comme le lui avait appris son sensei, il ferma son œil droit pour plus de concentration, de visualisation de son chakra, et commença les ouvertures. Il parvint avec succès à ouvrir la première se situant dans le cerveau, à présent il avait un contrôle total sur l'utilisation de ses muscles. Il comptait aller plus loin, bien plus loin même, et une quantité de chakra assez énorme commençait à se dégager de son corps. Cependant, il fut percuter par quelque chose, au niveau de son torse. Choqué et surtout surpris, cela mit un terme à son exercice et il tomba au sol de lui même. L'impact avait été lourd, rien ne l'avait transpercer, mais il allait avoir une sacrée marque. Le temps de reprendre ses esprits quelques instants après, il vit un peu au dessus de lui une jeune femme, blonde, avec des yeux bleus très clairs. Il n'entendait pas distinctement ce qu'elle lui disait, mais visiblement elle cherchait à savoir si tout allait bien.


« Que s'est-il passé ? Je suis mort ça y est, c'est ça le paradis? Des femmes ravissantes pour s'occuper de nous ? Mais c'est génial bon sang ! Ça n'a donc rien de si terrible de mourir. Enchanté je m'appelle Yuko, sachez que même si vous me servirez dans l'au-delà, je ne vous considérerai pas comme une chose m'appartenant. Et puis en ce qui concerne.. Aïe ! »

Une douleur vint mettre fin à ce délire que venait d'avoir le jeune rouquin. Il percuta d'ailleurs, s'il avait mal, c'est qu'il était vivant, et donc que cette fille n'était pas sa promise dans l'au-delà, et donc qu'il venait clairement d'avoir l'air encore plus ridicule que d'habitude. Il posa sa main sur son torse, étant donné la violence de l'impact, sous son costume, il devait avoir une belle trace. Il ne comprenait d'ailleurs pas par quel miracle les tissus de sa tenue n'avaient pas été déchirés. Il regardait au sol "l'objet" qu'il avait reçu, c'était en fait un pic de glace, il était très imposant. Cette femme devait être une kunoichi, sans aucun doute membre du réputé clan Yuki, les maîtres de la glace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Lun 4 Déc 2017 - 10:34

La jolie blonde venait d’arriver au niveau du jeune homme touché par son projectile. La première bonne information était que les mannequins étaient visiblement très résistants, car ils avaient suffisamment ralenti son pic de glace pour qu’il ne le transperce pas lui aussi. Elle poussa alors un petit soupir de soulagement, il avait sûrement prit un gros choc, mais les blessures ne devraient pas être bien graves. Elle s’était agenouillée à ses côtés, et se penchait au dessus de lui pour observer la zone de l’impact, essayant de remarquer une quelconque trace de sang au niveau de son torse.

Cet homme à l’accoutrement pour le moins original prit la parole, ce qui était plutôt bon signe car il n’était pas complètement évanoui. Il semblait un petit peu sonné, car il s’imaginait être au paradis, avec des jolies filles pour s’occuper de lui. Elle ne put s’empêcher de rigoler face à cette remarque. Il était amusant, et au moins elle avait eu son nom, un certain Yuko. Elle n’en avait jamais entendu parler, et s’il s’habillait toujours comme ça, elle ne l’aurait sûrement pas oublié.

« Bonjour Yuko. Vous n’êtes pas mort, ou pas encore en tout cas ! Je suis Kaya, la ravissante femme qui vient de vous blesser. Vous avez eu de la chance de ne pas vous être fait transpercer de part en part... »

Elle avait fait un petit peu d’humour pour détendre l’atmosphère, mais très vite son visage redevint sérieux. La jeune Yuki avait trouvé la zone d’impact et allait essayer de calmer sa douleur, au moins temporairement. Elle concentra du chakra dans sa main droite qui eu soudain une aura glaciale, la température autour de cette dernière étant très négative. Elle posa cette dernière sur la zone d’impact et observait les réactions du jeune homme de son regard si particulier. Le froid appliqué localement servirait à anesthésier la zone ciblée, et par conséquent à atténuer la douleur qui en émane.

« C’est très froid, c’est pas super agréable au début, mais ça va faire du bien. Et puis, j’ai les mains douces, non ? » 

Dit-elle en souriant, en gardant bien sa main plaquée contre cette zone même s’il se débattait, afin de calmer la douleur de façon correcte. Après quelques secondes d’application, elle retira sa main et laissa ce personnage atypique reprendre ses esprits, en espérant qu’il se sente mieux désormais. Il n’était pas soigné, mais au moins il ne sentirait pas la douleur pendant un petit moment.

« Alors ? Vous pouvez vous redresser ? Il va falloir inspecter plus sérieusement la blessure par la suite, mais je ne suis pas médecin. J’ai juste anesthésié la zone. Je ne pense pas que vous ayez quelque chose de sérieux, mais dans le doute il faudra vérifier. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 4 Déc 2017 - 15:56
Cauchemar, c'est bien ce qu'il craignait il n'était pas mort et cette femme n'allait pas le servir. Surtout, il venait d'avoir l'air sacrément bête, mais bon, la belle blonde ne lui en avait visiblement pas tenu rigueur puisqu'elle avait ris, et femme qui ris... enfin rien du tout pardon. Elle lui indiqua qu'il était une sorte de miraculé, car ce pic de glace aurait pu le transpercer de la même manière qu'il venait de transpercer le mannequin de bois. Était-ce parce qu'il était entrain de procéder à l'ouverture des portes céleste qu'il avait fait preuve d'une si grande résistance ? Il n'en était pas sûr, mais après tout il lui restait beaucoup de chose à apprendre de cette compétence.

« Je me disais aussi, tout ça était bien trop beau pour être vrai, ah ah ! Enchanté Kaya. »


Yuko essayait de conserver son sens de l'humour, mais il fut légèrement effrayé lorsque la blonde repris un air sérieux, presque même sévère, elle faisait peur. Le rouquin l'avait-il froissé ? Il en douta un instant car la main droite de la jeune femme fut entourée d'une aura glaciale, qu'allait-elle faire ? Rien de fort agréable en tout cas, elle passa sa main sous son costume au niveau de l'impact du pic de glace. Bon sang que c'était froid, et surtout, c'était gênant pour lui, alors il essayait de se débattre légèrement mais elle plaquait sa main avec force sur la zone blessée. En revanche elle avait raison sur un point, elle avait les mains vraiment très douce. Était-ce lié au fait qu'elle manipulait la glace ? Sans doute, cela devait avoir ce genre de vertu.

« Finalement ça ne me dérangerait pas de rester comme ça pendant des heures. »


De l'humour, encore. Il ne savait décidément faire que ça, même dans ce genre de situation. En revanche il ne sentait presque plus la douleur, le froid l'avait presque entièrement anesthésié localement, efficace. Il n'aurait jamais songé à utiliser la glace pour ce genre de chose, mais pour dépanner cela faisait entièrement l'affaire. Elle lui suggéra de se rendre dans un hôpital pour y être observer par un médecin, et elle avait raison, ne serait-ce que pour être certain qu'il n'eut pas la moindre fracture. Mais il allait devoir la laisser alors ? Hors de question ! Il allait devoir trouver une excuse bidon pour ne pas se faire fausser compagnie.

« Je peux me redresser, sans doute marcher avec difficulté, mais une chose est sûre c'est qu'il va falloir m'aider pour me rendre à l'hôpital, au cas où il m'arrive quelque chose en chemin, vous comprenez ? »


Il lui adressa un large sourire révélateur, elle n'était pas si bête et comprendrait évidement qu'il souhaitait malgré cet incident faire connaissance avec. Après tout, elle lui devait bien ça à présent non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Mar 5 Déc 2017 - 10:10

Ce jeune homme ne manquait pas d’humour, comme l’indiquait sa tenue d’ailleurs. C’était peut-être réellement un pitre, qui sait ? Enfin, il la taquinait pas mal lorsqu’elle avait sa main gelée posée sur sa blessure. Kaya avait l’habitude de ce genre de remarque, et encore il était à des années lumières de ce que pouvait faire d’autres hommes. Il restait très correct et drôle. Sa main avait glissé le long de son torse afin de la retirer, et elle attendait qu’il se relève comme elle lui avait demandé. C’était d’ailleurs un test pour voir s’il n’avait rien de plus grave.

Il lui indiqua que c’était tout à fait possible, mais ne le fit pas pour autant. C’était peut-être un subterfuge pour faire bonne impression alors qu’il souffrait le martyr et qu’il ne pouvait même pas se relever… Mais surtout, il souhaitait qu’elle l’aide à se rendre à l’hôpital, car il pensait avoir du mal à marcher. Que ce soit véridique ou non, c’était bien la moindre des choses qu’elle pouvait lui accorder après l’avoir touché de façon aussi dangereuse avec l’une de ses attaques. De toute façon, ce qu’elle avait prévu de faire aujourd’hui était déjà tombé à l’eau, alors elle n’avait pas grand-chose à perdre.

« Si vous en avez besoin, pas de problème. Je vais vous accompagner à l’hôpital, ce serait un peu indécent de ma part de vous laisser tomber alors que je suis la fautive dans tout ça. Par contre, il va vraiment falloir vous relever. Je peux vous aider un peu à marcher, mais je ne pourrais pas vous porter jusqu’à la bas. »

Dit-elle avec un petit sourire en se redressant face à lui et en lui tendant une main qu’il pourra attraper lorsqu’il se relèvera afin de faciliter ce mouvement. Une fois debout, elle observa un peu sa posture pour voir s’il avait réellement des problèmes pour marcher, et elle en conclut que ce n’était pas la peine qu’elle ne l’aide plus que ça pour se déplacer. Il voulait sûrement discuter, après tout.

« Bon, vous m’avez l’air plutôt bavard, je me trompe ? L’hôpital n’est pas si loin, mais vous aurez tout le temps de me bombarder de question en chemin je pense. Cependant, je vais commencer par en poser une moi-même. Cette tenue est en lien avec votre art ninja, ou c’est juste un style que vous vous donnez pour être atypique ? »

Dit-elle alors qu’ils marchaient en direction de la sortie du Dojo, son aspect naturellement un peu froid reprenant le dessus, sans pour autant être désagréable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 5 Déc 2017 - 14:28
Elle avait décidé d'accepter sa demande sans trop réfléchir, sans doute qu'elle se sentait redevable pour lui avoir fait cette blessure. Il en rit au fond de lui et se disait qu'elle avait l'air sympa. Il lui sourit jusqu'à ce qu'elle lui indique que le rouquin allait devoir se lever car elle ne pourrait le porter jusqu'à l'hôpital. Il fit mine d'avoir l'air vexé pour plaisanter en s'exclamant:

« Oh je ne suis pourtant pas bien gros ! »


Il se releva en attrapant la main qu'elle lui avait tendu, il pouvait tenir debout tout seul, il n'avait même pratiquement aucune douleur. Face à elle qui était légèrement plus grand, il constata que le kunoichi avait un décolleté plutôt... plongeant dirons-nous, mais surtout qu'il était sacrément fournis. Il luttait pour ne pas avoir le malheur de loucher maladroitement car il ne voulait pas paraitre impoli, même si après tout, elle devait porter sa tenue car elle aimait qu'on la regarde non ?

Pour le coup elle aussi semblait intriguée par la tenue qu'il portait. Comme tous d'ailleurs, et elle lui posa donc la fameuse question, est-elle en rapport avec son art shinobi ? Habitué, il ne le prit pas mal, et se contenta à nouveau de tourner tout cela au second degré, bien que ce n'était pas entièrement faux.

« Mon art ninja ? Non non je trouvais cette tenue plutôt cool quand je l'ai acheté en magasin, pas vous ? Elle est à la fois chic et décontractée pourtant ? Vous trouvez que je n'ai aucun goût ? »


Yuko savait pertinemment que sa tenue n'avait rien de chic et décontractée, peut-être essayait-il de mettre son interlocutrice légèrement mal à l'aise suite à sa question. Ils marchaient à présent en direction de la sortie du dojo qu'ils atteignirent en quelques minutes étant donné la taille de ce dernier, et ils empruntèrent le chemin vers l'hôpital. Il n'avait pas vraiment de difficulté à marcher, il ne sentait pas vraiment la douleur non plus cela dit étant donné le froid qu'elle lui avait appliqué. Le temps avait légèrement changé et le vent commençait à être glacial.

« Vous n'avez pas froid ? Peut-être est-ce parce que vous maîtrisez la glace que vous résistez si facilement à ce vent ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Mer 6 Déc 2017 - 10:59

Sa première remarque le fit réagir vivement. Sous ses airs froids, elle avait un sens de l’humour très correct, et donc elle pensait qu’il était en train de rigoler lorsqu’il s’exclama en disant ne pas être gros. En plus, c’était vrai, il n’était sûrement pas bien lourd, mais de son côté elle n’était pas vraiment très musclée non plus. Contrairement à ses amis experts en Taïjutsu, son physique était très svelte et élancé, et non une montagne de muscles voulant soulever des montagnes. Elle était bien plus à l’aise à distance, ce n’était pas un hasard.

« Je n’ai jamais dis le contraire, mais ce n’est pas pour autant que je peux te soulever. »

Répond t-elle en montrant ses bras qui n’avaient rien d’impressionnant. Enfin il accepta tout de même son aide puisqu’il se releva en attrapant sa main. Une fois debout, il resta quelques secondes face à elle, à la regarder comme s’il avait du mal à passer à autre chose. Enfin, rien de bien choquant non plus, une fois en marche, il répondit à sa question et semblait avoir choisi cet accoutrement par simple choix vestimentaire. C’était plutôt étonnant, car elle s’attendait vraiment à le voir jongler avec des balles de chakra explosives ou quelque chose du genre. Enfin, peu importe, elle découvrirait son style de combat par la suite, probablement.

« Vous avez sûrement plus de goût que ceux qui portent la tenue ninja traditionnelle, qui est pour le coup un réel manque d’originalité. Même si je dois admettre qu’elle protège bien plus le corps que ce que je porte en général. »

Une réponse très diplomatique. Elle le trouvait évidemment extravaguant, mais elle préférait le caresser dans le sens du poil pour le moment. Et puis, elle ne voulait pas mentir non plus, alors elle n’avait pas rebondi sur ses remarques concernant le chic et l’élégance, car il en était loin. Mais au moins, c’était réellement original, comme elle lui avait dit.

Une fois dehors, la belle blonde leva les yeux au ciel pour observer la cime des arbres qui se pliait à cause de ce vent très froid qui soufflait sur le village. Ce n’était pas très agréable, surtout avec les vêtements très échancrés que portait la jeune Yuki. Mais elle avait l’habitude depuis le temps, et manipuler la glace à longueur de journée la rendait moins sensible au froid, ou tout du moins elle en faisait plus facilement abstraction, ce qui était différent.

« Il faut bien séparer ce que je montre et ce que je ressens. Si j’ai froid ? Oui, indéniablement, ce vent est gelé et je le sens glisser sur ma peau de façon bien peu agréable. Pourtant, je ne le montre pas, car j’évite de montrer mes faiblesses, et puis aussi par ce que j’ai souvent froid ici, à jouer avec de la glace. Disons que je suis entraînée pour être en contact avec la glace, par conséquent elle me donne toujours aussi froid, mais je suis habituée à cette sensation. »

Une réponse bien complète pour une question aussi simple. Enfin, elle voyait au loin l’hôpital dont le personnel allait bientôt ausculter le jeune Yuko. D’ailleurs, il ne semblait pas si mal en point que ça, car il marchait sans aucune gêne et discutait sans problème notable. Enfin, s’il venait à s’effondrer à dix mètres de l’entrée, sa présence serait plus qu’indispensable.

« Tu t’entraînait au corps à corps avec ce mannequin, non ? Le taïjutsu est ton domaine de prédilection, du coup ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Jeu 7 Déc 2017 - 15:58
Elle était restée très vague concernant son goût pour la tenue du rouquin, même s'il avait bien compris qu'elle n'en était pas fan, sans doute elle y accordait plus de crédit qu'aux tenues réglementaires des shinobis, qui soit dit en passant n'étaient vraiment pas des plus esthétiques. Cela dit il avait vu juste sur un point, la jeune manipulatrice de la glace supportait sans doute plus facilement le froid qu'une personne lambda. Pour le coup elle ressentait quand même terriblement ce vent glacial qui soufflait sur sa peau, mais c'est le risque à courir lorsque l'on porte si peu de tissu pour couvrir son corps.

« C'est bien ce que je pensais, mais il paraît logique que tu ais froid vêtu de la sorte. Euh je veux dire... »


Yuko s'était mit dans une situation particulière, sa phrase pouvait être mal interprétée par la demoiselle, et pourtant il n'y avait rien de méchant là-dedans, mais une fois cette parole prononcé il essayait très maladroitement de réajuster ses mots en espérant ne pas l'avoir vexer pour rien.

« Ta tenue est très bien hein ce n'est pas ce que je voulais dire ! Enfin c'est très dénudé mais joli... enfin je veux dire agréable à regarder ! Enfin je ne regarde pas hein mais ça attire l’œil... je crois que je m'enfonce désolé... »


De façon étonnamment timide il s'était mit dans une situation délicate, pour le peu que la jeune blonde soit susceptible elle pouvait lui en vouloir pour ce genre de remarque, surtout venant de quelqu'un avec un costume d'arlequin. Il avait espoir au fond de lui qu'elle le prendrait à la rigolade et le rassurerait rapidement sur la "bourde" qu'il venait de faire. Mais après tout c'était vrai, si elle portait cette tenue c'était bien aussi pour attirer le regard des hommes non ?

Cet instant de gêne dura quelques instants pour Yuko, ils approchaient de l’hôpital alors que ses joues étaient encore rouges de honte. Elle le questionna sur son aptitude de prédilection dans les arts ninja, effectivement il s'agissait du Taijutsu, même si ce n'est pas vraiment à cet art qu'il était prédit, puisqu'il ne maîtrisait à la base aucun rudiment, il avait dû travailler dur pour pouvoir pratiquer l'ouverture des portes célestes, ayant faillit y perdre la vie.

« Oui je suis un combattant au corps à corps, on ne croirait pas hein ! »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Jeu 7 Déc 2017 - 18:12

Leur conversation semblait réellement tourner autour de leur tenue respective. Lui car il était habillé de façon très excentrique et ressemblait à un clown voulant amuser la galerie, et elle car, malgré le froid, se permettait de ne porter qu’un petit haut bustier très décolleté et qui laissait son ventre plat en grande partie nu. Ils étaient atypiques, c’est vrai, mais surtout il semblait que chacun était fier de sa tenue et attiraient les regards, même s’ils n’attisaient surement pas les mêmes intentions.

D’ailleurs, le jeune shinobi venait de faire une remarque un peu maladroite sur la tenue de Kaya. Elle avait l’habitude qu’on la regarde, mais assez peu d’hommes n’osaient lui dire de telles choses, peut-être simplement par ce qu’ils préféraient qu’elle reste habillée comme ça pour le plaisir de leurs yeux. La sulfureuse blonde ne fut pas vraiment surprise du contenu de sa remarque, mais plutôt que ce soit lui qui lui fasse. Ce petit gringalet aurait donc plus de cran que la plupart des hommes qu’elle avait croisé ? Mais surtout, cela lui avait donné envie de tester un peu ce côté-là de sa personnalité.

De ce fait, elle ne répondit pas à sa première remarque, se contentant de lui lancer un regard très froid comme elle savait bien le faire en haussant un sourcil, faisant mine d’être étonnée, voir vexée. De plus, il s’enfonça encore plus lorsqu’il reprit la parole, parlant de tenue dénudée, qui attire l’œil… Il avait raison, après tout, mais c’était dit de façon très maladroite. Mais c’était tellement amusant de le voir s’emmêler les pinceaux, sans arriver à se sortir de sa situation embarrassante, ses joues rougissant à vue d’œil.

Bien que naturellement assez froide, Kaya devait se forcer à jouer un rôle pour avoir l’air sévère et vexée, mais plus il s’enfonçait, plus un petit rictus prenait place sur le coin de ses lèvres. Au final, elle ne put pas s’empêcher de pouffer de rire à la fin de sa phrase, montrant qu’effectivement elle n’avait pas mal prit ce qu’il venait de dire.

« Eh bien, tu as un peu du mal à maîtriser l’art de la parole non ? Ne t’en fais pas, je sais que j’attire l’œil, et ce n’est pas pour me déplaire. Tant que les remarques ne sont pas insultantes, je n’y vois aucun inconvénient. Au pire, je sais me défendre, hein… »

Dit-elle en faisant référence à la blessure qu’elle lui avait faite à l’entraînement.

« Mais effectivement, tu n’as pas le gabarit typique de l’expert en Taïjutsu. Enfin, j’imagine que ton corps évoluera avec ton entraînement, et que tu seras bien plus musclé par la suite. Après, peut-être que cette tenue nous cache une véritable machine de guerre… »

Elle lui fit un petit clin d’œil taquin avant de regarder face à eux pour voir petit à petit l’hôpital se dresser face à eux alors qu’ils s’en approchaient. Il leur restait une petite minute de marche, tout au plus.

« Comme tu t’en doute, et vu ma tenue, j’essaye d’éviter le corps à corps. On est si bien à distance, à observer la situation… »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 8 Déc 2017 - 8:47
Ouf, elle avait pris cette remarque à la rigolade, et même, elle avait l'air de s'amuser en le laissant s'emmêler dans ses paroles. Elle fit une première allusion à ses capacités à se défendre si jamais les remarques concernant sa tenue ne lui plaisaient guère, et pour le coup elle avait bien raison, certaines de ses attaques devaient être mortelles. Puis vint le moment de le tacler concernant son gabarit. Il est vrai que d'apparence il semblait particulièrement maigre, mais ce n'était pas vraiment le cas, au contraire des suites de ses heures d'entrainements pour parvenir à maîtriser l'ouverture des portes célestes, il avait acquis sous sa tenue une musculature plutôt flatteuse, même s'il restait assez sec.

« Oh je pense que tu serais vraiment surprise si tu voyais ce qui se cache en dessous. Et quand on te voit, crois moi on a plutôt envie d'observer au corps à corps et non à distance hein... Ah ah ah ! »


Lui avait-il répondu avec ce même air taquin qu'elle avait prit quelques secondes auparavant. Sans même s'en rendre compte, leur conversation était passée depuis déjà quelques phrases du vouvoiement au tutoiement. Cela s'était produit de manière assez naturelle et Yuko ne l'avait remarqué qu'après avoir taquiné le jeune blonde. Il l'appréciait, malgré ce qu'elle avait pu maladroitement lui faire subir, il n'y pensait à vrai dire pas du tout.

Cependant une fois arrivés devant l'hôpital, il se rappela ce pourquoi ils étaient venus, le rouquin devait voir un médecin pour se faire observer le torse, afin d'être sûr qu'il n'avait rien de particulier. Les deux pénétrèrent au niveau de l'accueil, et il fut rapidement pris en charge par une infirmière qui lui indiqua une chambre dans laquelle il allait être observé par un ninja médecin.

« Tu viens avec moi pas vrai ? J'ai peur d'attendre seul... Tu sais si jamais je m'évanouis ou quelque chose dans ce style. Tu me dois bien ça non ? »


C'est avec un grand sourire qu'il exagérait son état physique et cette situation, il prenait un certain plaisir à faire légèrement culpabiliser la manipulatrice de la glace, elle qui semblait avoir un fort caractère. Il se tenait au niveau de la poitrine en disant ces mots alors qu'il était debout au niveau de la porte de la chambre qui lui avait été attitré, en attendant la réponse de celle qui l'avait brutalisé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Ven 8 Déc 2017 - 10:47

Il lui cachait donc un corps de rêve, selon ses dires. Elle avait un peu de mal à le croire dans un premier temps, mais au final sa tenue camouflait vraiment bien ses formes. Il n’était pas très grand, mais son corps était peut-être très athlétique et dessiné. En y repensant, c’est vrai que lorsque sa main était en train de glisser sous son haut, elle n’avait senti que très peu ou pas de graisse. Mais elle était trop concentrée pour y faire attention, elle cherchait surtout à soulager sa douleur, et donc elle n’avait pas pu profiter de ses tablettes de chocolat. La prochaine fois, elle y ferait peut-être plus attention.

Ce jeune homme semblait de plus en plus taquin et à l’aise avec elle, se permettant même une allusion directe à sa plastique avantageuse en parlant d’une grande préférence pour le corps à corps en ce qui la concernait. Ce n’était pas la première fois qu’on lui faisait cette remarque, mais elle la faisait toujours sourire.

« Que c’est étonnant, je n’ai encore jamais rencontré d’homme voulant se battre à distance avec moi… Vous êtes vraiment des brutes. Quant à ton physique, la prochaine fois que je te blesserais, je m’attarderai un peu plus sur l’anesthésie, histoire de vérifier tes dires. »


Dit-elle avec un petit sourire taquin, avant de finalement entrer dans l’hôpital. Il avait été très vite pris en charge, mais il continua de vouloir rester avec elle en lui demandant de rester à ses côtés. Perdu pour perdu, elle n’était plus à 5 minutes près. La jolie blonde accepta donc sa requête et entra dans la chambre avec lui en levant les yeux au ciel et en le poussant pour aller plus vite.


« Ne fais pas comme si tu étais mourant, petit profiteur. »

Lui lança-t-elle avant de s’adosser contre le mur face au lit sur lequel il devait s’allonger pour être inspecté. Une fois le médecin arrivé, elle ne manquera pas de lui décrire l’action et ce qu’elle lui avait fait comme attaque, ce qui aiderait probablement le médecin à faire son diagnostic.


« Je vais passer pour quoi moi, à dire que j’ai failli tuer un shinobi innocent à l’entraînement… ? »

Dit-elle en attendant que le médecin ne daigne venir dans sa chambre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 8 Déc 2017 - 14:26
La belle demoiselle avait acceptée de le suivre sans trop réfléchir, en prenant même soin de le pousser dans la chambre elle même de manière assez familière, ce qui ne manqua pas de faire apparaitre un sourire sur le visage de l'arlequin. Elle se positionna assez logiquement face au lit contre le mur qui était situé à environ deux mètres, pendant que lui s'allongea directement sur les draps tel un vrai blessé au combat, attendant que quelqu'un ne vienne s'occuper de lui.

« Faillis tuer, faillis tuer, je ne suis pas en sucre quand même hein ! »


On toqua à la porte et un médecin kunoichi entra ensuite rapidement sans vraiment attendre la moindre réponse provenant de l'intérieur de la pièce. Il se dirigea rapidement vers Yuko, malgré un rapide regard jeté à la blonde qui n'avait pas bougée, et demanda au rouquin ce qui l'amener dans cet établissement. Après une explication rapide de ce qui s'était passé de la part des deux shinobis, il décida de procéder à des vérifications, pour cela il allait falloir qu'il ai un contact visuel et physique avec son corps, et donc pour le coup, qu'il retire sa tenue.

Sans vraiment hésiter il se redressa sur ses pieds à côté du lit, étant donc visiblement intégralement par la blonde qui l'accompagnait, bien que ce n'était pas le but recherché. Il descendit un zip se trouvant dans son dos avec habilité et souplesse et retira dans un premier temps la partie haute de son costume, puis la partie basse, le tout étant composé un peu de la même manière qu'une combinaison.

Il se retrouva donc en fine tenue face à ces deux femmes, bien que l'une d'entre elle était chargée de toute façon de l'inspecter. Un haut ninja très fin et moulant, qui laissait pour le coup très facilement deviner ce qui se trouvait en dessous. Il ne portait en bas qu'un simple caleçon, peut-être un peu plus long que la normale puisque celui-ci descendait sur la moitié de ses quadriceps. Ces derniers étant d'ailleurs rudement bien formés, laissant imaginer le nombre d'heures "de chaise" qu'il avait pu faire pour son renforcement. Il retira également la dernière couche de tissu qui se trouvait sur la partie supérieur de son corps, se retrouvant donc quasiment à nu cette fois-ci. Les rôles semblaient inversés, il n'avait l'air d'éprouver aucune pudeur bien que Kaya soit présente dans la salle.

La première chose qui attirait le regard n'était pas en soi la musculature du jeune homme, mais bel et bien la trace qu'avait laissé l'impact du pic de glace de la manipulatrice de glace. Cela avait formé comme une sorte d’hématome circulaire d'environ sept à dix centimètres de diamètre. Elle n'y était pas allé de mains mortes. Ceci étant, la deuxième chose qui pouvait intéresser était bien sûr de voir à quel point chaque muscle de son tronc semblait sculpté avec minutie. Des heures et des heures de renforcement musculaire tous les jours pour obtenir ce genre de carrure. Oui il était petit, oui il n'était pas extrêmement large, mais en revanche il n'avait rien à envier à toutes les montagnes de muscles qui pouvaient se pavaner dans les rues du village.

Même s'il ne la regardait pas, Yuko gardait en tête qu'il devait être scruté du regard par celle qui l'avait violenté. Restait à savoir si c'était pour constater l'étendu de ses dégâts ou si elle préférait avoir le regard baladeur sur les autres parties de son corps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Sam 9 Déc 2017 - 23:50

Pas en sucre, pas en sucre… Même si ce n’était effectivement pas le cas, une attaque mal placée de ce type pouvait être dévastatrice. Si elle l’avait touché en plein cœur, il n’aurait peut-être pas eu la même réaction. Enfin, il ne servait à rien de s’imaginer le pire, ce qu’elle avait fait été déjà assez ennuyant comme cela. Le bruit de la porte qui s’ouvrait la fit ressortir de ses pensées, et elle put alors apercevoir la femme médecin qui se présentait à eux.



Kaya s’était alors un petit peu approchée, pour donner ses explications au médecin quant à l’attaque qu’elle avait lancé à son encontre. Elle essayait de lui donner le plus d’éléments possibles pour que son analyse soit par la suite la plus exacte. Mais bien plus que des paroles, le médecin allait devoir observer les traces sur le corps du jeune homme. Et pour ça, il fallait qu’il se déshabille jusqu’à se retrouver en sous-vêtements.

Elle n’eut même pas le temps de demander s’il souhaitait qu’elle parte par politesse et par pudeur qu’il avait déjà dézippé le haut de sa tenue. La sulfureuse blonde restait donc immobile, se contentant de détailler son corps du regard alors qu’il retirait ses vêtements un par un. Il n’avait pas menti, son entraînement l’avait visiblement très bien bâti, et tous ses muscles semblaient toniques. Un véritable athlète se dressait face à elle, habillé d’un simple caleçon. Visiblement, la pudeur et lui, ça faisait deux. Elle n’avait pas grand-chose d’autre à faire, alors elle se contenter de laisser son regard bleu si froid parcourir son corps, le détaillant sans grande discrétion.

Maintenant presque nu, le médecin lui demanda de se rallonger sur le lit afin de pouvoir l’ausculter plus facilement. Kaya s’approcha alors encore plus du lit, se mettant presque au niveau du médecin, et observait cette fois ci plus en détail la blessure qu’elle lui avait infligée.

« Eh bien, madame ne vous a pas raté… Vous allez avoir un bel hématome pendant quelques petites semaines… Je vais essayer d’inspecter plus précisément la blessure pour vérifier qu’il n’y a rien de grave en dessous. »



Dit la femme médecin avant de poser sa main sur la blessure qui avait alors une aura verte de soin. Avec son chakra, elle avait pénétré ses tissus et semblait le sonder pour inspecter des potentiels dégâts aux organes ou aux os. Kaya, elle, ne pouvait qu’observer la scène sans pouvoir intervenir, attendant le verdict du médecin avec impatience.



« Bon, on est pas passés loin de quelque chose plus grave… Les organes et autres tissus ont eu un choc, mais ils ont tenu le coup. Tu auras surement des courbatures sur toute cette zone. Mais surtout, des os ont été légèrement fissurés. A priori rien de très grave. Il faudra faire attention à ne pas reprendre de gros coups dessus pendant 2 ou 3 semaines afin qu’ils se consolident bien, mais pas d’arrêt total de votre entraînement. »



Les nouvelles étaient bonnes, en soit, mais son attaque venait de montrer que même si elle ne transperçait pas, l’impact restait puissant. Kaya était alors un peu gênée de se trouver là, tout étant sa faute pour le coup. Ils étaient néanmoins passés proches de la correctionnelle. La jolie blonde se tourne alors vers le médecin, curieuse du diagnostic, et de nature toujours un peu taquine, elle vint poser une main sur les abdominaux du jeune homme dans le même mouvement.

« Ah, quand même. Donc juste un peu de précautions, mais sinon il va repartir sur pieds avec quelques douleurs superficielles, c’est ça ? »



Le médecin hoche la tête, et Kaya se tourne alors vers l’homme presque nu.



« Bon, tu vois que tu faisais tout un cinéma pour pas grand-chose… »



Dit-elle ironiquement, car il avait tout de même été bien blessé…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 10 Déc 2017 - 1:37
Le diagnostique du médecin était sans appel, Yuko avait eu chaud, une catastrophe aurait pu se produire, probablement que son entrainement physique intensif et l'ouverture des portes célestes au moment de l'impact ne sont pas pour rien dans sa survie. Dans tous les cas, il allait lui falloir du repos, pendant quelques semaines, même si cela n'impliquait pas la fin de son entrainement pour le moment, il allait devoir y aller en douceur.

Les soins de bases lui ayant été prodigué, le médecin s'en alla assez rapidement, lançant seuls les deux shinobis au moment où Kaya fit un trait d'humour quant à cette blessure. Le rouquin lui sourit, il valait mieux prendre cet accident à la rigolade en effet, cependant la main de la belle blonde posée sur ses abdominaux ne le laissait pas indifférent et son teint commença légèrement à prendre la couleur de ses cheveux plus les secondes passaient.

« Euh oui je m'en suis sans doute fait pour rien. Ah...ah ah! Hum... »


Légèrement perturbé, il en perdait ses mots et tentait tant bien que mal de paraitre le plus normal possible, mais la jeune femme avant sans nul doute remarquée cela. C'était la deuxième fois qu'elle était tactile de la sorte, et il n'était pas vraiment habitué à ça, en règle générale, les femmes, ou plutôt les gens même, avaient tendance à le fuir tant son style intriguait.

Le médecin ayant refermé la porte à sa sortie, le jeune arlequin brisa ce moment de gêne qui paru si long, bien que quelques secondes seulement s'était écoulées, et se redressa sur ses jambes à côté de Kaya.

« Fin du spectacle ! »


S'exclama t-il avec humour. Debout à côté d'elle, il fit quelques pas pour se rendre à la chaise située contre le mur face au lit, afin d'y récupérer ses affaires. Se trouvant dos à la kunoichi, il commença par enfiler la première couche qui se trouvait sous son costume, un tee-shirt épousant parfaitement ses muscles dorsaux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Dim 10 Déc 2017 - 17:51

Il avait répondu à l’ironie par l’ironie, c’était sans doute la meilleure réponse qu’il pouvait faire à sa question. C’était presque un petit test pour voir quel étaient ses limites en terme d’humour. Elle esquissa alors un petit sourire lorsqu’il fit sa réponse, approuvant clairement sa réaction. La femme médecin, elle, avait trouvé qu’ils étaient un peu trop amusés par une situation qui aurait pu être bien plus grave que cela. Enfin, elle avait appliqué ses soins, et avait fini sa consultation. Elle n’avait pas plus de temps que ça à leur accorder, et donc elle partit en les saluant.

Kaya avait gardé sa main posée sur son torse sans vraiment faire attention, elle n’y pensait plus. D’ailleurs, lorsqu’elle tourna son regard bleu pour retrouver celui du jeune blessé, elle remarqua son teint qui avait bien rougit. Elle regarda alors sa main posée sur ses abdominaux, et le lien fut vite établi. Eh bien, il semblait ne pas avoir l’habitude du contact féminin. Elle retira donc cette dernière, et ayant remarqué sa gêne, elle n’avait pas pu s’empêcher de continuer dans le même registre, en la faisant glisser sur ses abdominaux jusqu’à quitter son corps.

Juste après, il se redressa, et parti pour se rhabiller. Kaya, elle, ne bougeait pas, et le suivait simplement du regard. Il attrapa son tshirt, et alors elle haussa un sourcil. Il était blessé au niveau de ses pectoraux, et une fois l’anesthésie passée, il aurait surement quelques difficultés à bouger ses muscles pendant une bonne journée à cause des courbatures.



« Tu n’as pas trop de mal pour lever les bras ? »



Demandait la sulfureuse Yuki avant de s’approcher à nouveau vers lui pour l’aider à enfiler son t-shirt. Ses mains attrapant le bas de celui-ci pour le tirer sur son corps afin de l’ajuster. Elle espérait ainsi ménager le ninja qu’elle avait malheureusement blessé durant son entrainement.



« Bon, je te laisserai enfiler ton pantalon, car tu n’as pas mal aux jambes, et puis ce serait un peu trop osé. »


Puis, elle passa devant lui pour attraper la prochaine partie de sa tenue et de lui enfiler les manches dans un premier temps, tenter d’éviter qu’il ait à lever les bras.

« Par contre, tu seras apte pour rentrer chez toi, hein ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 11 Déc 2017 - 7:26
Biensûr il pouvait lever les bras, du moins pour le moment, mais une fois que la douleur allait se réveiller ça allait être une autre histoire. Le dos tourné, il ne s'attendait pas à sentir la jeune femme lui donner un petit coup de pouce pour enfiler son tee-shirt. Cette fois encore, il fut légèrement gêné, elle était proche de lui, très proche même, c'était perturbant pour lui. Elle lui fit une remarque concernant son pantalon qu'il devrait enfiler seul, pour essayer de camoufler sa gêne il essaya à nouveau d'utiliser l'humour.

« Tout compte fais tu as dû me faire mal au genou il me semble ! Ah ah ah. »


Il tourna la tête pour lui faire un clin d’œil, avant d'attraper le bas de son costume et de l'enfiler sans trop de difficulté. La jeune blonde l'aida ensuite à enfiler le haut de sa tenue, et remonta la fermeture située dans son dos, avant de lui demander si il serait capable de rentrer chez lui. En réalité oui il en était capable. En revanche, il aurait sans doute aimé prolonger cette première rencontre, bien que cet incident ce soit produit, il n'en était finalement pas vraiment mécontent. Cela lui avait permis de faire une rencontre, et pas des moindres, une jolie jeune femme qu'il pouvait taquiner sans trop se retenir.

« Je ne sais pas trop, je me sens tout fébrile tout d'un coup... Tu es sûre de ne pas vouloir me raccompagner ? En tout bien tout honneur évidemment. »


Et à nouveau il fallait simuler pour espérer obtenir ce qu'il voulait. Affichant un léger sourire à la blonde, il savait qu'elle ne serait pas dupe, mais il faisait passer comme une sorte de message. Après tout, il n'y avait pas de mal à vouloir prolonger un peu cette discussion, d'autant que le pire avait été évité dans cette histoire, alors à présent, ils pouvaient en rire. Il se retourna face à elle, en la fixant dans les yeux, attendant sa réponse. **Allez dis oui**, voilà ce qu'il se disait dans sa tête et ce qui devait pouvoir se lire dans son œil droit, restait à savoir si elle aussi, elle avait appréciée ce moment à ses côtés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Lun 11 Déc 2017 - 11:32

Mal au genou, hein ? Son humour se retournait contre elle, et ce jeune shinobi semblait avoir bien la confiance. Ce n’est pas par ce qu’elle était plutôt taquine et tactile qu’elle était sous le charme, loin de là. C’était surtout un moyen de s’amuser et de se faire remarquer, en plus, elle trouvait que l’ambiance était plutôt détendue, contre toute attente… Enfin, il était lui aussi visiblement dans l’humour et non dans la drague lourde, et il enfila assez vite son pantalon, sans aucune aide évidemment.

Pour son haut, c’était une autre affaire. En plus, ces tenues bariolées n’étaient pas les plus faciles à enfiler et à fermer. Une fermeture dans le dos, vraiment ? Elle pensait que c’était réserver aux robes de cocktail uniquement, mais non, en plus visiblement c’était une tenue pour un homme. Il devait avoir les épaules bien souples pour pouvoir s’habiller. Enfin, couche après couche, sa tenue excentrique avait repris vie, et le jeune homme était complètement rhabillé.

Mais encore une fois, il semblait ne plus vouloir la quitter. Kaya en venait même à se poser certaines questions. En avait-elle vraiment trop fait ? Cette envie persistante de passer encore plus de temps avec elle commençait à devenir presque louche, et elle ne voulait pas qu’il s’imagine qu’elle avait le béguin pour lui. Enfin, ce serait sa dernière faveur. Il était sympathique, et si ses intentions étaient tout à fait louables, alors lui refuser une simple marche serait plutôt cruel.

« Holala, je suis si indispensable que ça ? Tu sais, tu avais une vie avant de me rencontrer. » Dit-elle avec un petit sourire amusé. « Bon, je te raccompagne, mais après, je rentre chez moi hein. »

Prévient la jolie blonde avant de diriger vers la sortie de la chambre, et de lui ouvrir la porte.

« Après vous, monsieur le grand blessé de guerre. »

Lança-t-elle au jeune homme qui marchait visiblement plutôt normalement, ses jambes n’étant pas été touchées. Enfin elle se mit en marche vers la sortie de l’hôpital, et attendait qu’il prenne les devants cette fois ci, car entre elle et lui, il était le mieux placer pour savoir où était son lieu de vie.

« Bon, tu habites quel quartier ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 11 Déc 2017 - 13:48
Tant bien que mal, elle avait accepté sa requête, avec une petite pointe d'humour qu'il n'était pas certain d'avoir saisit, bien qu'un léger sourire s'était affiché sur son visage. N'avait-elle finalement pas envie de le raccompagner ? Il n'en était pas certain, en tout cas, elle n'avait pas l'air d'être le genre de fille à se forcer pour faire les choses. Non au contraire, elle semblait assez directe, et son regard d'un naturel très froid devait lui donner en règle général ce rôle de femme forte pour accompagner ses capacités hors du commun.

Sa vie d'avant hein disait-elle... Oui il en avait une, et dernièrement elle avait beaucoup changée, en quelques mois. Plongé rapidement dans ses pensées, il ne pouvait expliquer pourquoi à cet instant il repensait à cette vie qu'il avait mit de côté. Une jeune homme en permanence moqué par les autres, sans amis, sans même véritable famille puisque ses parents ne l'avaient jamais ne serait-ce que défendu vis à vis des autres. Aujourd'hui il était bien content de pouvoir attirer l'attention autrement que par son style vestimentaire, même si elle continuait à contribuer à créer des rapports humains, ils étaient beaucoup moins malsains qu'avant, du moins c'est l'impression qu'il avait eu lors de cette rencontre.

Non il n'était pas idiot, il savait pertinemment qu'il n'avait pas un physique à rendre les femmes folles. Rouquin, à moitié masqué et de plus vêtu d'un accoutrement ridicule, il ne se leurrait pas. Mais c'est cette vie qu'il avait choisit, celle d'un homme lambda qui souhaitait devenir un grand parmi les grands, comme il ne cessait de répéter, et un jour il prouverait au monde qu'une apparence ou une tenue ne changeait rien au potentiel d'un shinobi, il en était persuadé.

Sortis de ses pensées lorsqu'elle lui demanda de passer devant elle, il avança vers la porte et tous deux prirent la direction de la sortie de l’hôpital. Il n'habitait pas si loin d'ici, sa cahute était relativement bien située, et ils n'en auraient pas pour long pour la rejoindre, cinq minutes tout au plus, leur rencontre touchait à sa fin.

« J'habite pas très loin, entre le Dojo et ici, à environ trois rues un peu plus au Nord, on y sera vite ne t'en fais pas. »


Ils empruntèrent les petites ruelles en direction donc du Nord de la ville avec une allure tout à fait normale. La douleur commençait à se réveiller et il se palpa le torse à quelques reprises en laissant s'échapper de son visage une ou deux grimaces lorsqu'il ressentit comme de forts pincements. Il allait devoir se reposer à présent, vraiment, au moins pendant une ou deux journées. Son entrainement attendrait, pour une fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Lun 11 Déc 2017 - 16:09

Effectivement, il était plutôt bien placé. Ce n’était pas le pire quartier, loin de là, et surtout il était idéalement placé pour s’entraîner quotidiennement, et l’hôpital n’était pas loin, au cas où… Blague à part, elle hocha la tête positivement et elle lui emboita le pas dès qu’il prit la direction de son appartement, marchant à ses côtés en observant les alentours. Parfois, durant la marche, son regard se portait sur lui, par hasard plus que par précaution. Mais elle avait très vite remarqué qu’il semblait souffrir. L’effet de son anesthésie à base de froid s’était surement dissipé.

La vraie douleur allait revenir, et si le médecin n’avait pas bien fait son travail alors il allait surement vraiment avoir mal, mais ça ne semblait pas être le cas. Des douleurs normales liées à sa blessure et aux conséquences de celles-ci. Des courbatures par exemple. Bref, il n’allait pas pouvoir se démener les jours suivants, c’était sûr.

« Hm, tes douleurs se réveillent ? Je pourrais t’anesthésier à nouveau, mais j’ai peur que ça interfère avec les soins du médecin… Si la douleur est supportable, le mieux est que tu te couches tôt ce soir et que tu te reposes. Ton corps va lentement reprendre sa force initiale. »

Dit la jolie blonde avant qu’il ne s’arrête devant une porte d’entrée. Ils étaient arrivés à destination visiblement, et la jeune Yuki l’observa donc une dernière fois pour être sure qu’il n’allait pas tomber dans le coma dans la nuit. Rien d’alarmant à première vue, et surtout le médecin aurait surement détecté quelque chose si il avait une blessure plus grave.

« Bon, je crois que nos chemins se séparent ici. Encore mes excuses pour la blessure, mais j’espère que tu seras vite apte à reprendre l’entrainement. »

Elle attend sa réponse puis le salue, attendant qu’il monte avec succès les escaliers avant de s’en aller en direction du domaine des Yuki.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 11 Déc 2017 - 16:49
Il n'y avait pas vraiment eu de discussion durant ces quelques minutes de trajets. Le rouquin s'était simplement senti un peu observé par la jeune femme, surtout lorsqu'il avait le réflexe de toucher sa blessure quand il ressentait ces pincements de douleurs. Elle lui fit même un semblant de proposition pour à nouveau l'anesthésier avant de se raviser pensant que cela pouvait nuire aux soins prodigués par le médecin. Elle n'avait pas complètement tort, il valait mieux ne rien tenter, il supporterait la douleur pendant quelques temps.

« Toi tu veux encore me tripoter c'est ça ? Ah ah ah. »


Une dernière pointe d'humour avant de mettre fin à cette rencontre plus qu'original, et même si elle l'avait mit K.O pour plusieurs jours, il ne lui en voulait pas vraiment, après tout c'était les risques du métier comme on dit. Il s'arrêta devant la porte d'une petite cahute, qui avait presque la forme d'un vieux chapiteau de cirque mais tout en bois. A croire qu'il avait lui même façonné cette maison à son image, et pourtant, c'était bel et bien l'endroit qui lui avait été gracieusement offert par le village lors de son arrivée. Il se retourna vers la blonde afin de lui dire au revoir. Il ne savait pas vraiment comment faire, quelle était la pratique dans ce village, devait il lui serrer la main, lui faire une accolade, ou tout simplement rien du tout ? Voyant qu'elle ne semblait pas vraiment disposée à être tactile cette fois, il leva simplement légèrement sa main droite en la secouant de droite à gauche à plusieurs reprises.

« Ne t'en fais pas je vais très vite pouvoir reprendre l'entrainement, je ne compte pas me laisser abattre pour si peu. En tout cas merci à toi d'avoir perdu ton temps pour m'accompagner. Salut. »


Il se retourna alors pour entrer chez lui, et referma la porte derrière lui après avoir jeter un dernier regard en direction de la blonde qui était déjà partie de son côté. Quelle drôle de femme pensait-il. Il partit immédiatement en direction de son lit, avant de s'étaler sur ce dernier, fermant les yeux comme pour s'endormir le plus rapidement possible et oublier la douleur qu'il ressentait au niveau de son torse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1873-yumoa-yuko-terminee

Vraiment réaliste, un mannequin qui crie de douleur [Pv. Yuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: