Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

L'avis des ivrognes (ft. K. Daisuke)


Ven 16 Juin 2017 - 3:01
Les chants, les cris, les rires, les engueulades, couplé à l'alcool et le tabac, le tout concoctait sans aucun doute le plus gros boucan qui pouvait régner au sein des nuages. Le fameux bar de Kumo. Comment percevoir cet endroit qui contrastait clairement avec la réputation honorable du village ? Derrière le savoir, l'intelligence, le développement, ce lieu public ne montrait que la stupidité de ses occupants qui consommaient sans modération, tout en adoptant un comportement totalement ignoble et inconscient, justifiable bien évidemment par toute cette boisson consommée. Là où la plupart ne cherchaient qu'à se détendre suite à de longues heures de travail, d'autres le voyait juste comme une deuxième maison : les ragots, les rencontres, mais surtout la bonne ambiance qui prospérait. Pour notre jeune garçon, un coin comme tel était absurde. Il gardait une très mauvaise image de ses occupants, les considérant comme des abrutis qui ne savaient pas quoi faire de leur vie. Sa vision s'appliquait aussi pour ceux pensant s'assouvir en fréquentant cette brasserie. Selon lui, il existait mille moyens de se relaxer au sein du village, alors bon. Vous l'aurez compris, le manipulateur de métal détestait définitivement ce bistrot. Pourtant il s'y trouvait. Enfin, pas réellement, de son jeune âge il n'était pas apte à traîner dedans, mais il l'arpentait brièvement pour prendre connaissance des dernières rumeurs. Ce n'est pas étonnant pour un garçon aussi curieux que lui. En effet, dans un lieu comme celui-ci, les sujets tendances faisaient fureur, celui du moment étant bien entendu la nomination du Shodaime Raikage. De ce fait, il pouvait entendre parler des différents candidats se présentant à l’élection, notamment leurs véritables identités, ainsi que l'avis des villageois à leur égard. Au final, malgré les apparences, ce bar restait riche en information. Si vous vouliez connaître quelque chose en détail, trouver une petite occupation, vous étiez incontestablement à la bonne adresse.

Toujours vêtu de sa fidèle veste, il mit sa capuche sur la tête espérant ne pas trop attirer l'attention. Bien qu'au contraire, les regards pourront se tourner vers lui à cause de son allure anormale. Le temps était bon, il faisait relativement chaud, alors le fait de porter une sorte de parka pouvait lui porter préjudice. Mais ce n'était pas ce petit détail qui allait l'arrêter, de toute manière, il n'avait rien d'autre à faire d'intéressant aujourd'hui. S'il se ferait griller, tant pis, au moins, ça serait amusant. Ainsi, il vagabonda sur un espace très limité, pour suffisamment entendre les quelques mots pouvant être prononcés par les villageois des nuages dans tout ce brouhaha. Pour ceux discutant de l’élection, les noms ressortant furent principalement ceux des personnes très influentes parmi les trois clans fondateurs de Kumo : Nara, Suzuri et Metaru. Logique, il est fort probable que le futur dirigeant allait être un membre appartenant à une de ses familles. En toute théorie, le candidat serait pris beaucoup plus au sérieux vu la réputation de sa lignée, ainsi que son éducation portant avant tout sur la réflexion et le savoir. Deux qualités importantes pour mener à bien la future politique du village. Sachant qu'en plus de ça, il recevrait certainement le soutient des siens, un poids non négligeable pouvant facilement convaincre le reste des électeurs. La journée allait être captivante, adossé à un mur, les mains rangées dans ses poches, Kahei prit soin de continuer à faire la vipère pour recueillir plus d'informations. Vous vous demandez ce qu'il allait faire de ses renseignements ? Rien, ça faisait juste partit de son caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 16 Juin 2017 - 3:51
Ah Kumo ! Qu'est-ce-que je pouvais m'y sentir bien. Je ne pourrais même plus dire depuis quand je suis arrivé dans ce grand village, huit ans ? Peut-être dix ? Je crois bien que je commence à perdre la mémoire.. ou c'est peut-être les quelques verres que j'ai bu depuis déjà quelques heures. Moi alcoolique ? Non du tout ! Je profite, je me détends. J'ai passé toute la journée dans la grande bibliothèque à lire des ouvrages sur les capacités innées des ninjas, dans le but de trouver un indice sur ma faculté à maîtriser le Mokuton. Mais bon, comme toujours, pas grand chose. Je suis peut-être le seul à avoir ce don qui sait ! En tout cas, je vais devoir mettre les bouchées doubles pour réussir à trouver ne ce serait-ce qu'une petite information à ce sujet.

Le temps est vraiment agréable en ce moment. Avec la chaleur qui arrive, les jolies filles commencent à enfiler des tenues plutôt sympathique à regarder, ce qui personnellement me convient amplement ! En parlant de ça, faudrait peut-être que je me trouve une petite demoiselle à qui faire la cour. Avec tout ce boulot, je ne me suis pas amusé depuis un moment, et ce serait parfait pour se changer les idées. Enfin bref, il y a l'élection du Shodaime Raikage qui approche à grand pas. Je pense que le nouveau chef sera un Nara ou peut-être bien un Suzuri mais ça m'étonnerais que ce soit un Metaru, la diplomatie c'est pas vraiment leur domaine. Je devrais me présenter tien, je suis sûr que je ferais un parfait dictateur ! J'aurais du pouvoir, de l'argent, et surtout, des jolies filles... Bon je crois que je vais arrêter de boire pour aujourd'hui, je commence à penser à des trucs vraiment bizarre.

« Patron ! L'addition s'te'plait ! »

Va peut-être falloir que je pense à faire une ou deux missions aussi, mon porte-monnaie commence à être bien vide, et c'est pas en lisant des bouquins que je vais devenir riche malheureusement.. Bon où je vais aller maintenant ? Je vais quand même pas rentrer chez moi de suite ! Faut que je trouve une occupation.. Mais tien, c'est qui là-bas devant le bar ? Vu sa taille, sois c'est encore un gosse, sois c'est un nain. Puis pourquoi il à mit un manteau ? Et sa capuche en plus ? Il est vraiment louche ce type, c'est peut-être un pervers qui sait.. Bon vu que j'ai rien à faire, je vais lui demander ce qu'il fait, ça me passera le temps !

« Hé gamin, je pense pas que tu es l'âge de traîner dans le coin, non ? Puis tu sais il ne pleut pas et on est bientôt en été, t'es pas obligé de porter ce truc tu sais. »

Pourquoi il se retourne pas ? Il est sourd ? Merde alors... Il a l'air préoccupé par quelque chose, comme si il était absent. C'est moi où il écoute les ragots qui se racontent dans le bar ? En tout cas cela à tout l'air d'être ça. Hahaha, bah dis donc, je pensais pas que j'allais tomber sur quelqu'un comme ça aujourd'hui !

« Oh petit ! Elles sont bonnes les nouvelles ? »





Dernière édition par Kizuato Daisuke le Lun 19 Juin 2017 - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 16 Juin 2017 - 18:01
Déjà ? Finalement, il se fit prendre la main dans le sac plus tôt que prévu. En même temps, il ne passait pas du tout inaperçu. Juste sa taille enfantine suffisait à s'interroger sur sa présence dans cet endroit fréquenté seulement par les adultes. Fait chier, il aurait préféré profiter un peu plus sur place, histoire de recueillir encore quelques informations. Ce qu'il put entendre de la part de ces individus fut très drôle, surtout venant des personnes ivres. Certains venaient même à parier sur un Metaru concernant la nomination. D'ailleurs, le nom de son grand-frère fut souligné. Vous ne saviez pas qu'il en avait un, hein ? On en parlera dans un prochain épisode. Enfin bref, alors qu'il entendit une voix s'exclamer à son égard, il fit mine de ne rien entendre, comme s'il fut dans un autre monde ou dans ses pensées au moment même. Derrière ce comportement de « sourd », il espérait que l'homme en question lâcherait tout bonnement l'affaire en continuant sa route. Malheureusement pour lui, son jeu d'acteur était misérable, médiocre. Autant dire que s'il souhaitait s'afficher en public dans des scènes théâtrales, il subirait le feu des critiques. L'homme qui lui adressa parole devina même ce que l'adolescent faisait. Plus la peine de faire semblant du coup. Kahei tourna alors son regard vers l'individu qui l'interrogeait, abaissant par la même occasion sa capuche. En ricanant, il adressa un grand sourire à cet homme. Plutôt grand de taille avec un physique imposant, comme la plupart des occupants de ce bar. Il ne l'avait jamais croisé au sein des nuages, peut-être qu'il passait ses journées à picoler et boire en compagnie du reste des gros bras sentant l'alcool à des kilomètres. Etant donné qu'il s'était fait remarquer, sa présence ici n'était plus nécessaire. Bien qu'il aurait pu reprendre son activité de fouine une fois le grand gaillard partit, mais ça ne serait plus aussi marrant que la première fois.

» Ah-ah ! Vous avez l’œil monsieur.. Enfin, c'est moi qui devrais être beaucoup plus discret. Mais vous avez vu juste, quelqu'un comme moi ne devrait pas être dans un endroit comme celui-ci. Mais c'est ce genre de restriction qui me donne envie d'y aller quand même, c'est amusant ! En ce qui concerne ma veste, je sais, simplement une habitude.

Tant qu'à faire, si cet homme côtoyait tant ce lieu, il détenait certainement un grand nombre d'informations sur les prochaines élections. Puis il pourrait aussi avoir son avis sur les différents candidats, savoir qui il soutenait réellement. Les avis étaient tous différents, alors connaître ceux d'une grande partie du village restait très intéressant. Qu'est-ce qui les motivait à faire confiance à cet homme plus qu'un autre ? Qui était-il ? Qu'avait-il accompli auparavant ? Tant de questions. Chose tout à fait normale sachant que cet événement sera un tournant marquant pour Kumo. Le prochain dirigeant allait en quelque sorte être responsable d'une nouvelle ère selon sa politique et ses futures décisions. L'adolescent lui désirait un meneur œuvrant réellement pour sa patrie et non ses désirs et souhaits personnels. Que ses décisions aillent dans le bon sens, faisant en sorte que le village détienne une bonne économie, une stabilité, tout comme une véritable organisation. Sans oublier assurer une défense digne de ce nom pour se préparer à tout ce qui menacerait les nuages. La liste s'avère longue, mais vous l'aurez compris, tant que le Shodaime Raikage s'illustrait comme un chef assurant l'avenir de sa nation, il ne pourrait que le soutenir.

» Je me présente, Metaru Kahei. Pour expliquer ma présence ici, je m'intéressais tout bonnement à l'avis des Kumojins sur notre prochain dirigeant. Je suppose que vous aussi, avez un avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Ven 16 Juin 2017 - 20:56
La fin de journée approchait, on pouvait observer le soleil qui commençait à descendre doucement, laissant place au crépuscule, changeant complètement la couleur du ciel, ajoutant à ça les reliefs de Kumo, c'était sympa à regarder. Mais j'avais pas que ça à faire que de regarder le coucher de soleil. Au final, le gosse n'était pas sourd, bien au contraire, il était juste absorbé par les discours de pochtrons que l'on pouvait entendre depuis le bar. On entendant de tout, machin qui à serré une fille l'autre soir, les problèmes de tunes de bidule ou bien les prédictions météo d'un autre clampin. Mais la discussion qui revenait le plus souvent, c'était bien-sûr les élections avec les potentiels candidats.Chacun donnait son avis sur la chose, défendant ses intérêts personnels et proposant des actions pour le bon fonctionnement du village. Pour ma part, tant que j'y trouve ma place, j'ai pas grand chose à revendiquer au prochain chef du village. J'imagine bien qu'il envisagera de développer les atouts de Kumo, c'est à dire l’industrie militaire et le secteur scientifique. Pour commencer, le gamin m'appela « Monsieur » ! La blague, je fais si vieux que ça ? J'ai à peine plus de trente ans, faut pas abuser non plus, j'ai l'impression d'être un grand père quand on m'appelle comme ça.. Enfin bon, en tout cas, il est bien poli le petit jeune, ce qui ne m'étonne pas du tout venant de la nouvelle génération. Tant mieux, qu'il continue comme ça, mais tout en gagnant de l'assurance, enfin bon, je pense pas que j'ai trop de soucis à faire de se coter là. Il a l'air quand même de prendre vachement au sérieux l'avenir du pays. C'est bien que les jeunes s'intéressent à ce genre d’événement, après tout, dans un futur plus ou moins proche, un d'entre eux deviendra Raikage à sont tour, donc au tant s'investir dès maintenant dans la vie citoyenne.

« Oh là, je t'arrête tout de suite, pas de Monsieur avec moi, tu n'as cas m'appeler Daisuke, ça me suffit largement. »

C'était donc un Metaru le petit gamin devant moi ? Va falloir qu'il se mette un peu à soulever de la fonte, il est un peu gringalet à première vu, mais après, avec sa couche de vêtement, il cache peut-être un corps d'Homme qui sait ! Et donc, il est venu ici pour en savoir plus sur l'avis de la populace quand aux prochaines élections ? Il aurait du se rendre dans un endroit un peu plus correct, le discours d'un poivreau, ça ne compte pas vraiment. Enfin bon, je viens quand même de sortir de ce bar là justement après avoir bu une belle quantité de Saké, je suis pas vraiment un bon exemple.. Et il veut mon avis sur ce sujet ? Haha, il marrant comme gosse, je l'aime bien.

« Si j'ai un avis sur le futur dirigeant de Kumo ? » Lui dis-je, tout en allumant un bon cigare tout droit venu d'un marchand faisant son trafic de tabac dans les quatre coins du continent.

« Hé bien.. Tu sais Kahei, je suis pas du tout de Kumo à la base, cela ne fait que quelques années que j'ai posé mes valises ici. J'ai fais quelques escales dans d'autre pays du contient avant d'arrivé ici. » Oh là, je commence à raconter ma vie, il était plus fort que d'habitude le Saké ou c'est moi qui tien plus l'alcool ? En tout cas, le cigare lui, il est toujours aussi bon !

« Enfin bref, je m'égare un peu du sujet, personnellement, je vois bien un Nara ou un Suzuri devenir Raikage. Mais plus un Nara . Ils ont le sens de la diplomatie et de plus, ce sont des intellectuels réputés et pas seulement dans le Pays de la Foudre. J'ai ma petite idée sur la personne qui deviendra par la suite Raikage, mais mon avis n'est peut-être pas celui des autres habitants. En tout cas, il faudra une personne forte, capable de tenir tête aux autres villages cachés, surtout à Kiri.. Là-bas ça rigole pas du tout. Et toi, vu que tu as l'air de t’intéresser à ça, tu dois bien avoir un avis aussi non ? Il n'y a pas un Metaru qui voudrait se présenter ? »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."


Dernière édition par Kizuato Daisuke le Lun 19 Juin 2017 - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 16 Juin 2017 - 23:51
Malgré son jeune âge et l'apparence enfantine qu'il dégageait, il n'en restait pas moins très mature. L’éducation reçue étant propre à son clan, tout comme propre à la mentalité du village, le savoir possédait une grande place dans sa vie. En clair, Kahei ne s'illustrait pas comme l'enfant qui sautait et hurlait de joie à la première nouvelle comme s'il venait de recevoir un cadeau, bien au contraire. L'image qu'il véhiculait de sa personne montrait un garçon très mûr. De plus que cette façade n'était clairement pas pour bien être vu par autrui, ça faisait tout simplement partie de son caractère, mais aussi de son comportement. Les quelques personnes qui l'avaient vu grandir et progresser savaient pertinemment qu'il en avait dans le crâne. L'analyse, la réflexion, deux points très importants pour lui. Connaître tout ce qui l'entourait dans les plus fins détails, pouvoir réagir correctement à une situation en prenant soin d'être au courant de toutes les tournures possibles. La soif d'agir comme tel faisait de lui un malin petit curieux. Sans parler que ses deux précédents atouts l’incitaient à façonner un aspect stratégique. Certes, il ne brillait pas autant que les Nara dans ses domaines, mais la logique dont il faisait preuve restait tout à son honneur. D'ailleurs, les gens qui côtoyaient le jeune Kahei affirmaient bel et bien son intelligence. Des louanges qui lui auront valu l’appellation du « renard ». Un drôle de surnom, hein. Mais il l'appréciait. Si un jour, il accomplirait de grands exploits et serait reconnu par toute sa patrie, ce sera certainement ce nom qui serait retenu. Sans que ce soit spécialement celui-ci exactement, disons plus un dérivé qui sonnerait tout aussi mieux.

Alors ce grand gaillard qui se nommait Daisuke n'était pas aussi enthousiaste quant au monsieur utilisé par le jeune Kahei. S'il ne désirait pas entendre ce mot, le garçon allait s'y plier, bien qu'il ne comprenait pas trop pourquoi. Après tout, il semblait suffisamment grand pour être appelé de la sorte, bien qu'il n'était pas si vieux. Il s'alluma ensuite un cigare, décidément.. L'adolescent fit entendre un soupir, écoutant tout de même ce qu'il eut à dire. Apparemment, il n'était pas originaire de la Foudre. Le top du top. Le manipulateur de métal souhaitant par-dessus tout en apprendre plus sur le reste des pays, cette rencontre avec Daisuke allait certainement lui permettre d'obtenir quelques réponses. Parfait ! Par respect, il le laissa terminer ses paroles sans l'interrompre, patientant calmement avant de lui poser la question.

Mais avant tout, il lui partagea son avis sur les élections à venir. Après-tout, ce fut le but de leur conversation. Selon lui, le prochain Raikage serait sans aucun doute un Suzuri ou un Nara, même s'il sentait plus un manipulateur d'ombre éligible au poste. Le fait qu'il ne mise pas sur un Metaru ne fut pas une surprise. Son point de vue s'avérait compréhensible en connaissant les nombreuses qualités trouvables chez un Nara. Sur le papier, seule une personne avec autant de sagesse ferait un bon prétendant.

» Votre avis rejoint tout de même celui de nombreux villageois. Je suppose qu'il est le plus réaliste. Si j'ai un avis .. ? Un Metaru ? — Il positionna son index sur son menton, montrant qu'il était en pleine réflexion. » Je n'ai pas connaissance d'un membre de mon clan se présentant. Le candidat le plus sérieux serait mon grand-frère, Shuuhei. Vous devez probablement le connaître. — Puis il ajouta à voix basse : » Après-tout, je ne serais pas étonné de savoir qu'il fréquente ce genre d'endroit. — Marquant une courte pause, il reprit directement : » Tant que le dirigeant a de bonnes idées, ça me suffit. Ah oui. Vous venez d'où au fait ? J'ai toujours voulu en apprendre plus sur ce qu'il y avait en dehors de notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Sam 17 Juin 2017 - 4:58
Je pense que j'ai carrément trop bu, le gamin devant moi vient de dire qu'il était le petit frère de Shuuhei... Son petit frère ! C'est vrai que ce grand dadet m'avait déjà parlé de lui, mais je ne pensais pas que je rencontrerais un jour. Et vu qu'ils ne se ressemblent pas du tout, mais alors pas du tout, son aîné est blond déjà alors que lui à les cheveux noirs comme les miens, je pouvais sûrement pas imaginer que j'avais affaire à lui aujourd'hui. Le monde est vraiment petit en tout cas du côté de ce bar ! Quand je vais lui dire que j'ai surpris Kahei à espionner les conversations des gens à son âge.. bah je pense pas qu'il sera surpris en faite, il m'avait déjà parlé de lui dans le passé, et il m'avait fait part que son frère était quelqu'un de plutôt malin et intelligent, puis il ne fait pas chose mesquine, il essaye de se faire un avis général de la population quand aux élections. Shuuhei se présenter comme prochain Raikage ? Je n'avais même pas imaginé le scénario à vrai dire. Non pas qu'il ne soit pas responsable ou compétent, mais je le vois mal assumer un si lourd fardeau, puis s'il devient le chef du village, avec qui j'irais au bar boire jusqu'à pas d'heure et parler de cul ? En tout cas, je lui laisse la place volontiers, je ne vois pas ce qui pourrait me pousser à devenir le Shodaime.

« Quoi ?!Tu es le frère de Shuuhei ?! Sans déconner ! Bien-sûr que je le connais, même très bien ! Il m'avait déjà parlé de toi, mais je pensais pas te rencontrer de si tôt ! »

Va falloir que je fasse attention à ce que je vais dire plus tard, faudrait pas que je donne une mauvaise influence au petit frère Metaru.. Je pense que j'aurais à faire aux poings de son aîné, et vu les paluches du gazier, je risque de le sentir passer !

« Bah pour te dire, il a un petit peu perdu l'habitude de traîner dans ce genre d'endroit.. J'imagine qu'il doit être débordé de travail, je me trompe ? Sans vouloir le vexer, j'ai du mal à le voir Raikage, non pas qu'il n'est pas les épaules pour, mais c'est pas vraiment son dada.. Sans lui aux forges, l'économie de la ville prendrai du plomb dans l'aile.. »

Bon faut bien que je le couvre un peu, je vais pas dire à son petit frère qu'il se prend des cuites à gogo non plus, pour qui je vais passer moi après ? Je me demande comment il se comporte avec Kahei, du genre grand frère tyrannique ou ange gardien ? Faudrait que je lui demande un jour.

« D'où je viens ? Oh là, c'est une longue histoire.. »

Lui dis-je sur un ton plus froid.. J'ai plus l'habitude qu'on me demande ce genre de chose, et ça fait ressurgir certains souvenir que je préférerais oublier. Je finis donc mon cigare et jette le mégot à l'aide de mon majeur et de mon pouce tout droit en direction d'un cendrier à quelques mètres, et comme d'habitude, en plein dans le mille.

« Si je te dis Ame no Kuni, ça te dis quelque chose ? Le Pays de la Pluie ? Hé bien, je viens tout droit de là-bas, enfin je crois, étant donné que je suis orphelin, j'ai aucune idée de ma véritable origine, mais j'imagine que j'ai du naître là-bas. »

Il y a quand même beaucoup plus gai comme histoire à raconter à un gamin, enfin bon, comme ça il sera au courant, puis je risque bien de le revoir un jour, ça évitera les questions de ce genre une nouvelle foi.

« J'ai vécu des trucs pas trop drôle pour un gosse, puis par des événements dont je vais t'épargner les détails, je me suis retrouvé dans une bande... de bandit, sans vraiment le vouloir à la base, mais genre pas du tout. Mais ça m'a permis de voyager un bon nombre de pays du côté Est du continent, du style Hi no Kuni, Kusa no Kuni, Nami no Kuni.. Puis je me suis retrouvé à Mizu no Kuni, un peu avant la création de Kiri, d'ailleurs c'est là-bas que je me révélé comme ninja, et maintenant je suis à Kumo ! »

C'est un bon résumé de ma vie je crois, enfin j'ai pas mentionné le passage où j'étais esclave et la façon dont j'ai pu me libérer de se statut et aussi comment je vivais quand j'étais gosse, mais ça évitera de choquer un peu le gamin, puis si jamais il veut vraiment savoir comment je suis devenu bandit, il a cas me poser la question si ça le tente.

« Bon c'est loin d'être une vie de super-héros, mais je vais pas m'en plaindre pour au tant, j'ai gagné en force et surtout, j'ai une belle cicatrice sur le visage ! Et vu que j'ai aucune idée de ma véritable identité et que je n'avais auparavant qu'un prénom, on m'a nommé Kizuato, la cicatrice. »

Mais qu'est-ce-que je peux parler quand j'ai bu.. Puis vu comment j'empeste l'alcool, il risque d'avoir des doutes sur mon histoire.. Pour tant je ne lui ai pas menti !

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."


Dernière édition par Kizuato Daisuke le Lun 19 Juin 2017 - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Sam 17 Juin 2017 - 18:10
Comme il s'en doutait, Daisuke connaissait effectivement son grand frère. Il en saurait même un peu sur Kahei, vu qu'apparemment, Shuuhei avait déjà parlé de son cadet. L'adolescent se demandait bien ce que le grand blond pouvait dire sur sa personne. Quelle image donnait-il de lui à ses comparses ? Celle d'un petit idiot ayant défié l'autorité de son paternel durant toute sa jeunesse ? Non, peu probable. En connaissant la relation entre les deux manipulateurs de métal, le mastodonte se serait sans aucun doute exprimé positivement à l'égard du maigrichon. Néanmoins ce qu'il espérait, était de ne pas passer pour le petit protégé qui serait défendu aussi-tôt par son aîné s'il lui arrivait quoi que ce soit. Bien qu'il y avait des avantages à ça, comme ne pas se faire emmerder par les autres, ça ne l'aidait pas plus que ça. La plupart des Metaru craignaient Kahei seulement à cause de Shuuhei et non à cause de ses propres compétences. Si ça s'appliquait aussi pour le reste des villageois, digérer tout ça allait être dur, sachant qu'il désirait se faire lui-même un nom.

» Le travail à la forge est effectivement prenant, surtout pour quelqu'un d'aussi talentueux. Pour ce qui est du poste de dirigeant, je ne le vois pas non plus grimper aussi haut. Simplement, parmi les membres de notre clan, il est le seul candidat sérieux. D'ailleurs, bien qu'il ne veuille pas répondre à cette responsabilité, il subit la pression de tout le monde. Comme quoi, avoir une bonne réputation n'offre pas que des avantages.

Désormais, place au sujet qui titillait l'esprit du garçon : les origines de Daisuke. Enfin, ses origines.. Il ne s'en foutait pas de sa vie, mais ça restait son histoire, qui de plus, pouvait être personnelle. La seule chose qu'il attendait était de connaître un peu plus en détail le reste des villages entourant le pays de la Foudre. Comment ses bourgs étaient, tout comme leurs villageois. Maîtrisaient-ils le chakra ? Quel genre de pouvoir existait en dehors de Kaminari ? Bon sang, tellement de questions ! Surtout qu'au fur et à mesure que le fumeur racontait son vécu, il citait un paquet de pays. Honnêtement, il avait de la chance si on oubliait son malheureux passé de bandit et d'orphelin. Avoir l'honneur de vagabonder autant au sein de ses contrées shinobis, quel rêve. Autant de territoires tous différents des uns des autres traversés. En prenant compte de sa curiosité, Kahei aurait adoré se retrouver à sa place. Comme quoi, tout était possible dans ce monde. Entendre tous ses noms de nations appétait clairement le garçon, qui s'était mis en tête de découvrir ce vaste monde dans un futur lointain.

» Je vous envie Daisuke-san. Enfin.. — Il se reprit directement, l'histoire racontée par le Jônin ne fut pas toute rose après-tout. Lorsqu'il la raconta, il souligna le fait d'être orphelin et de n'avoir jamais connu ses parents. Formuler la phrase de cette façon fut une petite gourde venant du garçon. » J'aurais bien aimé découvrir autant de pays. Vous avez du en voir des choses ! Je pourrais rester ici des heures et vous demandez de me décrire tous ses villages dans les détails, mais vous devez bien avoir des occupations. Je ne vais pas vous retenir plus si vous devez filer, je pense moi-même quitter cet endroit.

Même avec une histoire aussi intéressante, l'endroit le répugnait. Il y avait toujours ce boucan provenant des gros bras consommant l'alcool qui coulait à flots, tout comme l'ignoble odeur de l'alcool et de la fumée propagée par le tabac. Il ne se sentait pas à l'aise ici, et ne le serait peut-être jamais, même dix ans plus tard. Aussi par respect envers Daisuke, qui visiblement, comptait partir avant de tomber de Kahei. De toute manière, il le recroiserait sûrement un autre jour. Puis qui sait, peut-être qu'il apprendrait encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Dim 18 Juin 2017 - 20:53
Vraiment ce petit gars était bien plus mature que les gens de sa génération. Il se rend déjà compte de la pression que ressent son grand frère de part son rôle dans le clan Metaru et son grade de Jônin. J'imagine que ce gamin pourra surprendre plus d'une personne à l'avenir. Mais il lui reste encore bien du chemin à parcourir et surtout de l'expérience à acquérir ! Le fait de naître dans une époque où les villages cachés proposes sécurité et éducation est un avantage dans un sens, mais aussi un inconvénient, enfin de mon point de vue. En effet, ce jeune garçon est habitué à un certain confort qui le protège des aléas de la vie à l'extérieur des frontières, je pense surtout à Hi no Kuni et les pays avoisinants.

« Hoho, pour ton âge, tu te rends bien compte de la situation de ton frère, c'est rare de rencontrer des jeunes comme toi de nos jours. Reste comme ça petit ! »

De plus d'être mature, il à l'air d'être vachement curieux aussi. Bon par contre, tout les jeunes de son âge sont à un moment donné intrigué par ce qui se passe dans les contrées lointaines. L'envie d'en savoir plus sur les différents modes de vie, des cultures et philosophies des étrangers, c'est en général ce qui attire le plus la nouvelle génération. Il à l'air bien intéressé par les endroits où j'ai pu passer étant plus jeune, je crois bien qu'il aimerait bien en apprendre plus, mais bizarrement, il a pas l'air très à l'aise dans le coin. Le bruit, l'alcool et la fumée de cigarette, c'est vraiment le pied pour tant ! En plus, j'ai déjà repéré deux trois demoiselles qui à mon avis ne demande qu'à se faire draguer ! Bon après, ça me change de mes habitudes de parler à un gamin qui est si intéressé. Je peux bien faire exception aujourd'hui et continuer à discuter avec le petit frère de Shuuhei.

« Si ça t'intéresse tant que ça, il y a pas de problème petit, si je peux répondre à tes questions, ça me va puis de toute façon j'ai pas grand chose à faire. Je vais te raconter tout ça en te ramenant chez toi ou à la raffinerie voir ton frère, comme tu veux, je vois bien que ça te plais pas énormément cet endroit ! »

Après tout, j'allais pas le laisser rentrer chez lui tout seul. Non pas que je n'ai pas confiance en ses capacités, ça reste le petit frère de Shuuhei, mais j'ai pas vraiment confiance aux individus qui traînent dans les environs et qui pourrait se laisser tenter de s'en prendre à un petit jeune sans défense. S'il lui arrive n'importe quoi, j'en connais un qui risque de me faire la peau plus tard, et puis je lui dois bien ça ! Je me suis donc allumé un autre cigare, car oui, l'alcool me donne envie de fumer continuellement, puis j'ai commencé à ouvrir la marche, direction le quartier des Metaru où la raffinerie se trouve à quelques pas.

« Tu sais, je t'envie d'un côté, d'être né dans un période de ''paix''. Tu n'es pas obligé de te battre pour survivre et surtout, tu as accès à la connaissance ici. Profites-en, cela ne fait que quelques années que j'ai la possibilité de m'instruire ! »

C'est bien vrai tout ce que je dis. Avant, quand je faisais parti de la bande de bandit, j'avais vraiment aucune culture et quand je parlais, ça ressemblait à rien, j'arrivais pas à aligner deux mots correctement. Puis une foi arrivé à Mizu no Kuni puis enfin à Shitaderu, j'ai commencé à devenir quelqu'un de civilisé. Lui le petit, il a apprit toute les bonnes manières depuis le berceau, alors sur ce coup, je l'envie c'est vrai.

« Pour te dire, j'ai donc vécu à Ame no Kuni pendant mon enfance. Là-bas, c'est pas très développé, enfin à mon époque du moins. Comparé à ici, il y a un vrai retard. Puis à Hi no Kuni, le pays à vu foutre le camp la plus part des clan intellectuels, et pour qu'un pays se développe, c'est franchement pas le mieux. Dans tout les pays que j'ai pu visité, il y en a un qui sort du lot, c'est bien Mizu no Kuni. On risque sérieusement d'en entendre parler bientôt. »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."


Dernière édition par Kizuato Daisuke le Lun 19 Juin 2017 - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 19 Juin 2017 - 2:02
Tout compte fait, Daisuke proposa à Kahei de l'accompagner chez lui, profitant du trajet pour continuer à discuter sur le monde extérieur. Surprenant tout de même, sachant qu'il serait tout simplement parti s'il ne l'avait pas rencontré. Néanmoins, étant donné que la nuit n'allait pas tarder à tomber au sein des nuages, cette raison le poussa certainement à rentrer avec l'adolescent. Il devait sans doute s'imaginer qu'une mauvaise histoire pourrait arriver au jeune garçon. Un choix certainement influencé par les liens entre Kahei et Shuuhei, grand ami de l'homme originaire de la pluie. Qu'importe, il n'allait pas refuser. Il accepta sans broncher, revêtant de nouveau sa capuche. Les mains dans les poches, il prit direction vers la Raffinerie.

» Merci Daisuke-san ! Je vais me rendre à la Raffinerie, voir si tout ce passe bien.

Les deux protagonistes arpentèrent les rues du village, tout en dialoguant sur leur situation. Notamment sur le fait que Kahei naquit dans une période de paix, tout en y grandissant. Un point souligné tout à fait réel, contrastant clairement avec ses idées. Les précédentes années ne laissèrent place qu'au développement de Shitaderu avant de devenir Kumo. Comme les prochaines à venir, continuant sur ce pic de progression pour faire perpétuer le village. Le pays de la Foudre ainsi que son village n'était pas face à une quelconque menace. Pourtant, dans le comportement de l'adolescent, on pouvait avoir l'impression que c'était bel et bien le cas. L'envie depuis son plus jeune âge de se revendiquer comme shinobi, pour ensuite accomplir de grandes choses et se faire un nom. Un objectif tout à fait honorable, en revanche, sans savoir comment y parvenir, cela s'avérait difficile. Lorsqu'on l'entendait, on pouvait croire que le village faisait face à une importante organisation criminelle et qu'il serait celui qui pencherait la balance. Quel rêve de gosse. Certes, il se montrait brillant, mature, tout ce que vous voulez. Cependant, sur cette ambition qui l'affectait tout particulièrement, était-il réaliste vis-à-vis du monde actuel ? Si son grand frère Shuuhei souhaitait le voir grandir et s'épanouir comme tout enfant normal, ce n'était pas rien. Il était spécial.

Vint ensuite le sujet le plus intéressant : les autres pays. Comme il l'expliqua, Daisuke vécu tout jeune au pays de la Pluie. Contrairement à Kumo, Ame n'était pas aussi développé. Enfin, la question à se poser devrait être : quel village est plus avancé que celui des nuages ? Ensuite, il énonça son court passage au sein d'Hi no Kuni. Ce pays dont était originaire le fameux clan Nara, forcé de le quitter pour ne plus être exploité militairement. Une perte considérable. D'ailleurs, hormis les manipulateurs d'ombres, d'autres clans tout aussi puissants existaient comme les Yamanaka. Dire que la nation de Feu aurait pu s'élever au sommet si l'homme n'était pas aussi égoïste. Pour finir, parmi tout son périple, il cita le pays de l'Eau qui semblait l'avoir marqué. Bien qu'il ne possédait pas autant d'information, les histoires sur le bain de sang à l'Archipel étaient bien connues. Situé au sud de Kumo, certains villageois voyaient la brume comme principal danger.

Le rythme des deux personnages relativement lent, ils eurent tout le temps de dialoguer. Pendant le chemin, tout comme les paroles de Daisuke, le garçon eut le regard rivé vers les cieux, visiblement en pleine réflexion.

» Pourquoi le pays de l'Eau ? J'aimerais en savoir plus venant de quelqu'un qui s'y est réellement rendu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Lun 19 Juin 2017 - 19:09
Au final, direction la raffinerie. Son grand frère devait sûrement y être aussi et travailler d'arrache-pied même si le soleil était presque couché. J'étais donc entrain de suivre le sentier qui menait à cet endroit en la compagnie du jeune Kahei, sans vraiment forcer sur la cadence des pas. Avec l'alcool qui commençait à se dissiper, j'avais les idées beaucoup plus claire qu'au début de la rencontre avec le petit Metaru, mais sa curiosité pour le Yuukan me faisait plaisir, et j'avais tout de même envie de répondre à ses questions. J'ai pas eu la chance d'avoir des gens pouvant répondre à se genre de question quand j'étais jeune, mais faut dire qu'à l'époque, ça ne m'intéressais pas plus que ça. C'est marrant comme une situation sociale peut faire changer de mentalité. Avant, seulement la survie ne comptait à mes yeux, mais maintenant que j'ai un toit et une situation stable, je suis tenté par les recherches. C'est pareil pour le petit gars, sauf qu'il n'est pas passé par la case ''survie''. Quand je fis allusion au Pays de l'Eau, le gamin s'empressa de m'en demander plus à ce sujet. Il avait l'air d'en savoir déjà un petit peu, mais n'y étant jamais allé, c'est normal qu'il se posait certaines questions.

« Il faut savoir que ce pays n'a pas du tout été épargné par le banditisme. Pendant des années, c'était une contrée où il fallait mieux ne pas s'y rendre, sauf dans mon cas, vu que j'étais un bandit. Pour tant, ce pays regorge de ressources et surtout de principes moraux qui sont très respectable. »

Ah oui, des principes... Sans ces maudits principes, je ne serais plus de ce monde. J'ai pu acquérir un savoir-vivre très rigoureux pendant les quelques années passé là-bas. Le mot ninja à tout son sens là-bas. Le respect des gens et des traditions puis celui de la force aussi. Ça ne me rappel pas que de bon souvenirs au final !

« J'ai eu de la chance là-bas : je n'étais déjà pas originaire de ce pays, et en plus, j'étais un bandit. Par chance, j'ai réussis à m'en sortir et devenir quelqu'un de libre, je n'avais plus sur le dos cette bande de malfrat qui avait le droit de vie ou de mort sur moi. »

Oh que j'ai eu de la chance ce jour là ! J'ai bien fais de me rendre autre part quand la bande c'est fait zigouiller par des ninjas. Sinon, ma tête aurait sûrement fini planté dans un pique et servi de décoration murale.

« Un jour, où j'étais entrain de picoler comme un trou, j'ai eu une altercation avec un ninja, sans le vouloir pour tant. Le mec a eu pitié de moi, et a accepté de m’enseigner le code ninja et tout les principes qui vont avec. Il ne faisait pas parti d'un clan en particulier, mais il m'a apprit l'existence des clans principaux. Yuki, Kaguya et une sorte de clan , les Sabreurs. Ses trois clans, à eux seuls, ont débarrassés Mizu no Kuni du banditisme et de la terreur. Ils sont respectables, mais n'empêche qu'ils peuvent être très dangereux, par leurs compétences. »

J'espère vraiment que le pays de la foudre n'aura pas dans le futur des problèmes avec Kiri. Sinon, même avec notre force et notre détermination, le conflit prendrait une tournure dramatique, et de chaque côté, il y aurait énormément de perte.

«
 Un clan qui maîtrise les os humains, un autre la glace et le dernier possède des armes aux propriétés uniques. Mais j'imagine qu'il doit y avoir des tensions entre chaque clan, beaucoup plus qu'ici entre les Nara, Suzuri et Metaru. Le fait que ce soit un pays de guerrier me fais froid dans le dos. »

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 19 Juin 2017 - 20:21
Le banditisme. Voilà une triste voie qu'un homme pouvait prendre. Le mot bandit suffisait à lui seul de résumer les ignobles actions réalisables : vol, agression, meurtre, viol et bien d'autres. Pourquoi l'homme décidait de devenir comme tel ? Le prétexte du « je n'avais pas le choix » ne fonctionnait guère avec le jeune garçon. Une excuse bien trop facile. Le fait de commettre des délits de la sorte servaient-ils à en retirer une satisfaction personnelle ? Ou alors prendre une vengeance sur la vie suite à d'anciens événements plaçant le futur malandrin en tant que victime ? Devait bien y avoir une tonne de raison pour que ces personnes décident de se baigner dans l'enfer. Néanmoins, étaient-elles justifiées ? Selon Kahei, ce genre de truand faisait partie de la pire espèce. Il ne pouvait comprendre leur agissement. Ce monde proposait plusieurs possibilités pour rester du bon côté, pourtant il y avait toujours des mauvais. De toute manière, l'être-humain aussi demeurait un grand mystère de cette société. Pourtant, il sympathisait en ce jour avec Daisuke, qui dans son temps, fut un bandit. Sans surprise, il s'interrogeait désormais sur les anciennes motivations de ce grand buveur. Tout en pensant aux malheureux agissements qu'il aurait pu faire. Quel genre d'homme était-il réellement ? Sachant qu'il venait du pays de la pluie, quel genre de pouvoir possédait-il ? Finalement, lui qui souhaitait obtenir quelques réponses sur le monde extérieur, était dorénavant intrigué par le camarade de son grand frère.

Doucement, mais sûrement, les deux personnages s'approchaient de la Raffinerie. Le chemin n'était plus aussi long, d'ici une dizaine, voire une quinzaine de minutes, ils seront arrivés à destination. Daisuke raconta au garçon quel fut l'élément déclencheur pour qu'il devienne shinobi, tout comme les différents clans existant au sein de l'Archipel. Les Kaguya et leur maîtrise des os, pouvant brillamment s’illustrer au corps-à-corps avec un tel pouvoir. Les Yuki et leur maîtrise de la glace, capables de geler quiconque se dressant sur leur chemin. Pour finir, les Sabreurs, maîtrisant des armes aussi différentes que puissantes. Trois imposants clans, responsables de la fondation de la brume. Au même prix que les Metaru, Suzuri et Nara pour les nuages. Malgré la distance entre ses grandes nations, leurs histoires, leurs situations, il y avait quelques points communs. Pour finir, il souligna Kiri comme pays de guerrier, ajoutant qu'il lui faisait froid dans le dos. Difficile de penser qu'un grand costaud comme lui pouvait ressentir de la crainte. Mais aux vues des histoires énonçant le bain de sang entre les bandits et les différents clans fondateurs, ainsi que leurs pouvoirs, ça se comprenait. Surtout que derrière ce qui se disait sur Kiri, il y vécut peu de temps.

» Dîtes, Daisuke-san ! Je sais que cette question est personnelle, et je comprendrais si vous ne souhaitez pas y répondre, mais qu'est-ce qui a fait de vous un bandit ? D'ailleurs, en étiez-vous toujours un lors de votre séjour à Mizu no Kuni ? Je suppose que vous avez évité la guerre qui faisait rage. — Il marqua une pause, notamment pour laisser le temps à Daisuke de répondre, mais aussi pour ne pas pondre une vague de questions d'un coup, évitant alors de le perdre dans ses réponses. » Vous êtes originaires du pays de la pluie, c'est bien ça ? Il y a quoi comme clan, là-bas ? Et vous, vous possédez quel pouvoir ?!

Ce n'était pas dans ses habitudes de s'acharner comme ça. Mais cette fois-ci, ce fut plus fort que lui. Impossible de se retenir devant tant de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Lun 19 Juin 2017 - 21:56
Au final, le gamin s'intéressait pas mal à mon histoire. Puis celle des autres pays aussi. C'était plaisant de raconter son passé à quelqu'un qui est deux fois moins âgé. Puis en même temps, je faisais la rencontre du petit frère de Shuuhei donc c'était gagnant-gagnant pour moi et lui. On commençait à se rapprocher de la raffinerie, je pouvais sentir la fumée qui ne venait cette foi pas de mon cigare mais bien des grandes cheminées. On était donc bientôt arrivé. Mais à force de parler, je ne voyais même plus le temps passer. Je ne m'étais pas rendu compte que nous avions traversé une grande partie de la ville. Il est sympa ce gamin en tout cas, je comprend que son grand frère soit si fière de lui. Je l'imagine bien être dans quelques années une personne forte du village. Mais il a encore le temps pour ça ! Qu'il en profite d'être encore un enfant, c'est une période de la vie où les tracas d'adulte sont bien inexistants.

Le fait que j'ai été bandit l'intrigue aussi. En même temps, c'est compréhensible. Normalement, c'est pas quelque chose que l'on parle avec facilité, mais étant donné que je n'ai jamais choisi d'en être un, ça ne me prend pas plus la tête que ça d'en parler. J'étais loin d'être un chef de la bande, j'étais juste un simple gars qui avait obtenue sa liberté par la force de mes mains et qui était contraint à rester avec la bande, rien de plus. Jamais j'avais eu comme vocation étant petit d'en devenir un haha, mais sans eux, je serais peut-être mort, donc bon, c'est la vie et puis c'est tout.

« Haha je me doutais que tu allais me poser ce genre de question. Comment je suis devenu bandit ? Euh comment t'expliquer ça.. »

C'est vrai que l'histoire est franchement pas drôle, et pour un gosse de son âge, cela peut paraître difficile à croire.

« Quand j'étais môme, j'habitais donc à Ame no Kuni dans un petit village. Un jour, il y a eu un raid de bandit, et ces gars là m'ont pris comme esclave ainsi que d'autre gens. C'était principalement des gosses, ça allait de douze à dix-huit dix-neuf ans environs. C'est plus facile à garder en cage on va dire.. Enfin bref, un des bandits eu l'idée d'organiser un ''combat à mort'' entre différents esclaves, et bien-sûr, j'en faisais parti. C'est au bout de se combat d'enfant gladiateur que j'ai réussi à obtenir ma liberté et ma victoire à permit que je ne sois plus considéré comme un esclave mais comme un bandit. Cela dit, je n'étais pas vraiment libre, si jamais je tentais de fuir, c'était la mort assuré, alors je les ai suivis, ce qui m'a permit d'apprendre à me battre au passage.. »

C'est ce moment de mon histoire qui m'a quand même appris à devenir un homme. Enfin, il y a d'autre façon d'en devenir un, mais c'est comme ça que moi je le suis devenu bien-sûr. Je sais pas qu'est-ce-qu'il va en penser le petit Kahei, mais j'espère pour lui qu'il n'aura jamais à vivre ce genre de chose.

«
 Avec la bande, on a donc commencé à voyager à travers différents pays du Yuukan, à la recherche de butin. J'ai fais des choses dont je regrette, évidemment.. Mais sans, je ne serais jamais arrivé ici. Puis le chef suprême de la bande avait eu vent de Mizu no Kuni et de sa situation et a donc pensé qu'un raid là-bas pouvait être lucratif. À peine deux-trois mois arrivé là-bas, la bande c'est fait décimer par une bande de ninja du coup. C'est à ce moment là que j'ai pu dire au-revoir au banditisme et commencer une vie plutôt tranquille, j'ai donc fais quelques mois en tant que bandit au Pays de l'Eau, pas plus. J'étais bien-sûr loin de tout les conflits, qui ne me regardais surtout pas. Puis donc un jour, j'ai rencontré un ninja qui m'a tout enseigné. »

J'ignore si se type est toujours en vie d'ailleurs, aucune idée. J'aimerai bien le revoir un jour, mais avec la situation qui a changé entre temps, je sais pas si c'est une bonne idée qu'un Jônin de Kumo se rende à Kiri.

« Pendant mon entraînement de ninja, j'ai donc acquis la base des arts ninja. Je me débrouille surtout en taijutsu et en ninjutsu. Mais mon ''sensei'' de l'époque m'a fais découvrir quelque chose sur moi dont j'ignorais totalement l'existence. »

Je vais lui faire un petit exemple de mes capacités au gosse, comme ça il sera vraiment mon pouvoir inné. J'ai eu juste besoin de poser mes deux mains à terre, y déverser un peu de chakra et le tour est joué. Quelques secondes plus tard, sur le bord du chemin, un poteau de bois dépassant ma taille apparut d'un coup sec. Puis en me relevant, j'ai continué mon explication au gamin.

« Hé voilà donc. J'ai appris là-bas que je maîtrisais, pour une raison inconnu, le Mokuton, l'art de manipuler le bois. Je n'ai aucune idée si c'est un pouvoir clanique ou si seulement quelques individus, par je ne sais quel procédés, sont capables de l'utiliser. C'est pour cette raison d'ailleurs que je suis venu vivre à Kumo. Sinon, je dois te dire que je n'ai aucune idée des clans qui peuvent exister à Ame no Kuni ! Il n'y avait pas de ninja dans le village où j'ai grandi, mais j'imagine que le pays de la pluie doit posséder quelques familles aux talents unique. »

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mar 20 Juin 2017 - 5:33
Un raid forçant Daisuke à devenir bandit ? Dire que le garçon pensait que les personnes choisissant cette voie était de la pire espèce, il n'avait jamais pensé que cette décision pouvait être ordonnée. Vivre très jeune une vie imposée par un autre homme.. Quelle horrible de chose. Kahei ne pouvait que le comprendre, allant même jusqu'à partager ses sentiments pourtant bien cachées. Une légère tristesse, mais surtout une énorme colère. En apprenant la nouvelle, le garçon serra son poing, un geste affirmant la rage qu'un individu pouvait contenir. Lors de ce moment, il ressentit de la peine, mais aussi de la haine. Pour qui cet homme se prenait pour enlever des personnes ne dépassant pas la vingtaine, les forçant en plus à se battre entre eux pour survivre ? De quel droit cet homme se permettait-il de commettre une cruauté pareille ? Un vrai lâche, qui ne méritait que de brûler dans les flammes de l'enfer. Même chose pour toutes les enflures du même genre, qu'ils crèvent tous. Il n'y avait pas de place pour eux sur ces terres. L'être-humain avait beau être un invité sur ce monde, il se permettait bien de choses jusqu'à même briser les limites.

Une histoire comme celle-ci pouvait s^rement effrayer un autre enfant de son âge, pour le jeune manipulateur de métal, ce ne fut pas le cas. Il ne se prenait pas pour le plus puissant qui ne craignait rien des contrées shinobis, non. Au lieu de tirer une crainte de l'histoire racontée par l'ami de son grand frère, il prenait conscience de plusieurs choses. Pour quelqu'un d'aussi jeune qui naquit dans une période relativement calme, il pensait certainement que la paix était présente partout dans le monde. En même temps, rien ne menaçait le village et ni les nuages ainsi que la Foudre avaient fait face à un dangereux événement. La situation de son village faussait complètement ses idéaux sur un monde pouvant connaître la paix. En réalité, elle n'existait plus, même avec la fondation et le développement des différentes nations. Il suffisait de prendre pour exemple le massacre sur l'Archipel de l'Eau pour savoir que l'harmonie s'avérait artificielle. Dire qu'il pouvait désormais se préparer à faire face au vrai monde serait peut-être un peu trop. Mais avec une vision réaliste, il savait plus ou moins à quoi s'attendre.

» C'est une longue et triste histoire. Mais elle me permet de savoir que ce monde n'est pas tout rose. Il est vrai qu'ici, on a la belle vie. Pourtant ailleurs, ça semble être le chaos total. Finalement, je ne me sens plus aussi à l'abri qu'avant.

Pour finir, Daisuke lui fit une rapide démonstration de son pouvoir. Une pratique sortant de l'ordinaire : la maîtrise innée du bois. Une capacité dont il ne connaissait rien. Aujourd'hui, il eut l'honneur d'en voir les ficelles. Une capacité intéressante, s'illustrant certainement dans les deux aspects du combat reposant sur l'attaque et la défense. De plus, s'il combattait dans un terrain comme une forêt, les possibilités pouvaient être grandiose. En revanche, il ne semblait pas du tout posséder une explication sur le fait qu'il contrôlait le bois. Qui sait, peut-être appartenait-il à un clan du pays de la pluie qui brillait dans cette maîtrise ? Etant donné qu'il était orphelin, ne pas tout connaître de sa personne était logique.

» C'est impressionnant Daisuke-san ! J'espère pouvoir me frotter à vous un de ces jours, histoire de connaître l'étendue de ce pouvoir ! .. Oh, déjà ? — À force de parler, les deux furent vite arrivés devant la Raffinerie. » Je pensais pas arriver aussi rapidement. Tant pis. Je vais aller voir ma mère histoire de savoir si elle a besoin d'aide. Shuuhei doit certainement être là-bas si vous souhaitez le voir. En tout cas, merci pour tout Daisuke-san ! J'en appris des choses, j'espère vous revoir très vite !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Mar 27 Juin 2017 - 5:12
Tandis que je racontais ma vie, je pouvais sentir que le petit frère de Shuuhei était bien attentif à ce que je pouvais lui raconter. C'est bien rare de voir un jeune comme lui prêter son attention à des histoires de ''vieux'' comme j'ai envie de dire. Après tout, normalement, il connaîtra pas un destin comme le mien, enfin je parle surtout de mon enfance. Il reste quand même protégé entre les murs du village cachés des nuages, même si une menace pèse toujours dans l'ombre. Cette menace est justement l'Homme en lui-même. C'est à cause de la barbarie de l'homme que je me suis retrouvé esclave. Dans d'autres circonstances, je n'aurais jamais vécu un enfer pareil. Faire subir à des enfants ce que j'ai subis est immoral, mais intelligence des individus qui m'ont fais subir ses atrocités n'était vraiment pas très élevés, même un canard aurait un plus grand quotient intellectuel que ses gens là. Mais c'est comme ça, c'est la vie. Le manque de culture et d'éducation peut rendre un homme faible, malgré des biceps sur-développé.

De plus, ce petit gars peut compter sur une belle bande de Jônins et d'autres ninjas pour défendre le village et ses habitants. Rien qu'avec Shuuhei et moi, n'importe quel ennemie réfléchirait à deux fois avant de lancer un assaut sur Kumo. Et sans compter sur l'aide des autres Metaru, qui manient le fer comme personne, sur les Nara et les Suzuri, fin tacticien capables d'élaborer un plan d'attaque digne des plus grand généraux qu'à connu le Yuukan. Puis même Kahei, je suis sûr, étant donné le sang qui coule dans ses veines, qu'il est capable de bien se défendre. Il deviendra un élément important pour le village dans un avenir proche, j'en suis certain, et ce n'est pas son frère qui viendra me dire le contraire. Lui manque juste un peu d'expérience, mais avec les prochaines élections, les choses vont s'accélérer, et les missions avec.

« C'est pour cela que les villages ont fait leurs apparitions, et j'imagine que la création d'Iwa, Kiri et Kumo donnera des idées à d'autres dans le Yuukan. »

Nous ne nous étions même pas rendu compte que la raffinerie était déjà juste devant nous, et cela marquait donc la fin de cette rencontre. Le temps était passé rapidement, avec l'alcool qui n'arrangeait pas la perception du temps, puis le fait de parler à ne plus se soucier du reste n'aide pas non plus. J'aurais pu continuer à parler de ma vie pendant encore un moment, même des heures, enfin jusqu'à ce que l'effet du Saké disparaisse. Le petit Kahei me remercia de lui avoir raconté une partie de mon ressenti et de mon histoire sur le Yuukan.

« Oh ne t'en fais pas, ça ma fait plaisir de te raconter tout ça. Je suis sûr que cela t'aidera à comprendre un peu plus le monde qui nous entoure, enfin après, lire des livres dessus c'est bien aussi ! Et je ne vais pas déranger ton frère, il se fait déjà tard et j'imagine qu'il a du travailler comme un bœuf toute la journée, alors je vais lui laisser du repos ! À la revoyure Kahei ! »

Laissant le petit Materu rentrer chez lui, je fis demi-tour pour prendre la direction.. du bar ? Après tout il n'était pas si tard que ça au final. Sortant un énième cigare d'une de mes poches, je me dirigeais donc vers le centre-ville de Kumo, à la recherche de rencontre, peut-être aussi intéressante que celle faite ce soir là.


_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

L'avis des ivrognes (ft. K. Daisuke)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: