Partagez | 

Faire le tri (ft. Y. Kagero)


Sam 2 Déc 2017 - 10:23
Décidément, toutes les histoires dans lesquelles étaient demandées Shizen commençait dans son bureau. En même temps, c'était le seul endroit où on pouvait le voir en personne. Le Jônin se baladait très rarement dans le village - même s'il commençait à le faire de temps en temps - et quasi personne ne savait où se trouvait son domicile s'il ne se trouvait pas dans son bureau. Aujourd'hui, sa journée n'était pas réellement chargée. Récemment, il avait décidé d'enrôler une jeune Nara afin de l'intégrer au sein de l'institut. Un choix qui porta ses fruits vu qu'elle accepta la chaleureuse offre du manipulateur d'insectes. Seulement, il lui restait un détail à travailler : son épreuve. Celle que tout membre devait remplir afin d'intégrer officiellement la section scientifique. Ainsi, il travaillait justement à propos de cette fameuse épreuve. Shizen en avait fait énormément et il désirait ne jamais imposer les mêmes. Non, il préférait en créer de nouvelles à chaque fois. Seulement, après en avoir exécuté plusieurs, les idées se faisaient de plus en plus rares. Cette réflexion prenait donc plusieurs jours, voire des semaines quand il n'arrivait pas à trouver l'idée parfaite. S'il prenait autant de temps, c'était justement pour proposer au futur membre une mission digne de ce nom. Tout comme elle lui permettrait de mieux comprendre certains points caractériels de ladite personne. Mais actuellement, c'était le néant.

Fort heureusement, une personne allait l'interrompre. Effectivement, lorsque sa secrétaire venait après avoir rendu la visite habituelle pour lui donner les directives de la journée, c'était qu'une personne désirait la voir. Aujourd'hui, ce fut le jeune Yotsuki. Une recrue récente avec qui il avait déjà participé à une mission pour l'institut. D'ailleurs, celle-ci s'était brillamment déroulée et les résultats furent très satisfaisants. D'autant plus que cette missive lui permit d'en apprendre un peu plus sur ce membre, mais aussi partager plusieurs discussions aux thématiques très intéressantes. En bref, une très bonne expérience. S'il venait le voir, c'est sans doute qu'il avait quelque chose d'important à lui dire. En effet, sauf extrême urgence, les membres n'étaient pas autorisés à déranger le conseil de l'institut. Même si Shizen se montrait bien plus laxiste à propos de cette règle. Habituellement, c'était la haute instance qui rencontrait les membres afin d'apporter de nouveaux travaux ou les envoyer en mission. Alors qu'il prenait une gorgée de sa boisson préférée, il fit signe au manipulateur d'huile de s'asseoir.
Alors Kagero. Je comprends que tu possèdes une information importante à me transmettre ... ? Je t'écoute. Voilà qu'il avait toute l'attention du directeur pour lui dire ce qu'il désirait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Sam 2 Déc 2017 - 15:19
Où est-ce que Kagerō pouvait facilement retrouver son supérieur hiérarchique ? De suite il pensa à son bureau, lieu que l'Aburame occupait en permanence lorsqu'il quittait son domicile pour se rendre à l'institut. Trois frappes successives à la porte permirent au Yotsuki d'entrer sans s'attirer les foudres de son chef — lui qui détestait tant l'irrespect sous n'importe quelle forme. Pour ne pas être mal vu la jeune recrue salua immédiatement son supérieur en prenant soin de courber l'entièreté de son dos.
Bonjour Shizen-sama. Il plaça la barre haute en prenant l'initiative de rajouter le préfixe. Immédiatement le directeur interrogea le batracien concernant cette « information de la plus haute importance ». C'est là qu'un sentiment de crainte s'installa sur le faciès de l'Oiseau vermillon du Sud.

En effet... Ajouta-t-il nerveusement. J'ai eu vent de plusieurs pratiques... inhumaines. Même les mots ne pouvaient point décrire ces comportements au sein de cette unité d'élite. Même si Kagerō n'était pas un expert ou passionné en zoologie il ne pouvait pas accepter ces débordements. ... J'ai bien peur que ce ne soient pas des ragots, je l'ai vu de mes propres yeux. Tous les premiers vendredis du mois des réunions s'organisent aux sous-sols du bâtiment général ; vous êtes sûrement au courant de cela. Pour l'instant tout paraissait normal puisque sur le papier ces rassemblements visaient à déblatérer sur tout et n'importe quoi — des thèses de scientifiques réputés, d'innovations technologiques, tout ce qui ferait fantasmer les érudits.

Le Yotsuki relâcha toute la pression emmagasinée et joua cartes sur table.
Des employer organisent des combats clandestins en pariant de l'argent... Difficile à croire venant d'un bleu comme lui. Venait-il sérieusement de remettre en cause une bonne partie des effectifs ? ... sur les animaux des réserves naturelles...

Afin de marquer le coup le batracien agrippa un petit bout de papier planqué dans sa veste. Il plaqua la feuille sur le bureau en invitant son interlocuteur à la lire.
J'ai évidemment des noms. Puis les preuves... Un léger silence. Le prochaine réunion commencera ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Sam 2 Déc 2017 - 17:34
Des pratiques inhumaines ... ? Ce sont de sérieuses accusations. Suffisamment sérieuse pour que Shizen lui offre toute son attention afin de ne rien manquer. Dès lors qu'il entendit l'information, il craignit le pire : que ce soit en rapport avec l'institut. Si le manipulateur d'huile venait en personne l'informer à lui, s'en était même évident. Autrement, il se serait naturellement répondu au poste militaire du village afin d'en informer la sécurité intérieure qui avait justement pour rôle d'enquêter et de sanctionner des actes illégaux. Tout d'abord, il introduisit le sujet par ces fameuses réunions qui se déroulaient dans les locaux de l'institut. Bien entendu que je suis au courant. Ce sont des réunions que j'ai moi-même approuvées avec le reste du conseil. Mais où veux-tu en venir ? Si quelque chose d'aussi gravissime se déroulait au sein des bâtiments du département, le membre du conseil n'aurait pas pu rater. En effet, il travaillait jusqu'à très tard et prenait toujours soin de vérifier les différents bureaux avant de quitter cet endroit qui s'illustrait comme sa seconde maison. Autant dire que s'il se passait quoi que ce soit, il le saurait directement.

Malheureusement, la pire chose qu'il redoutait était vraisemblablement confirmée par le jeune Yotsuki. Sur quoi l'Aburame se leva, se dirigeant face à la fenêtre qui se trouvait derrière la chaise. S'il continuait d'écouter le membre de l'institut, il réfléchissait déjà quelle méthode adopter pour sanctionner ses immondes personnes. Des combats d'animaux clandestins pour de l'argent ? Vraiment pathétique.
Il faut croire que pour certain, avoir une place dans nos rangs n'apportent pas assez d'argent. Toujours rivé sur la vue extérieure, il vint à croiser les bras. Nous ne demanderons pas le support direct de la police. Si en temps normal je l'aurais fait, je ne veux pas que cette histoire fasse polémique. Nous nous occuperons en personne et nous en informerons le général qui connait l'existence de notre département. Nous ne pouvons prendre le risque de demander à son effectif. Cette histoire l’agaçait déjà. S'il se montrait très pointilleux sur la notion du respect, il comptait bien faire regretter les investigateurs de ces stupides événements. Alors qu'il se retournait pour récupérer le papier, il ressentit encore plus de dégoût une fois qu'il vit les noms. Zetsu est donc enrôlé dans toute cette histoire. Merci de m'avoir transmis l'information, Kagero. Tu participeras naturellement avec moi à cette mission improvisée. Je veux tout savoir. Tout comme ton plan, si tu as la confirmation de ces agissements, tu dois connaître les failles de l'organisation. Dit-il en écrasant le papier qui se trouvait dans sa main.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 3 Déc 2017 - 4:20
Vous voulez tout savoir ? Kagerō esquissa un sourire discret ; il adorait confectionner des plans en tant que jeune chef d'équipe. Pour ne pas vous mentir j'ai participé une seule fois à cette « réunion ». Ces personnes possèdent une stratégie... implacable. Et c'est là que l'Aburame devait comprendre peu à peu le pourquoi du comment : comment est-ce que ces activités ne se sont jamais dévoilées aux grand jour ? En mêlant pression et menace les quelques hauts-gradés manipulent les jeunes recrues, c'est pourquoi j'ai déjà vu ce genre de combat vu que j'ai été pris pour cible. Le stratagème représentait un cercle vicieux. Lorsque le nouvel effectif tombe dans le piège il n'en ressort tout simplement jamais. Quand le Yotsuki disait qu'il n'était pas venu les mains vides, ce n'était vraisemblablement pas une blague puisqu'il commença à poser sur le bureau diverses feuilles.

Je vous ai détaillé les méthodes de chantage sur ce premier document. Confirma-t-il en pointant le papier. Concernant le second ce sont des photos qui caractérisent la folie de ces types... D'ailleurs le Batracien ressortit un petit pass de sa poche droite. ... ils donnent des laissez-passer pour accéder aux plus profond des sous-sols.

En bref toute la méthode est décrite sur ces feuilles. Inutile de perdre du temps sur l'embrigadement ; les deux shinobis devaient joindre à nouveau leur force pour remplir un objectif. Comme je disais la nouvelle rencontre s'organisera ce soir. J'ai confectionné un plan des plus basiques très rapidement. Ces scientifiques ne sont pas militaires — autrement dit ils ne connaissent que très peu l'art Ninja. Vous vous ferez passer pour un stagiaire grâce à la métamorphose. Me concernant je possède déjà le pass, ils pensent me contrôler. Vous concernant... Kagerō sourit une seconde fois en repensant à ce projet. ... vu que vous seriez un apprenti ils tenteront de vous faire pression. Un peu de comédie et le tour sera finalement joué.

Ce stratagème ne passerait sûrement pas face à des militaires expérimentés, mais ici ce ne sont que des civils ; rien de bien impressionnant. Le Yotsuki privilégia la discrétion pour que l'Aburame découvre de ses propres yeux ces combats, cependant tous deux peuvent tout simplement entrer de force — Shizen est le dirigeant de cette fourmilière, il a accès à la totalité des salles ici présente dans ce bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Dim 3 Déc 2017 - 9:04
Bien entendu que Shizen voulait tout savoir. Sinon, il ne serait pas capable de régler ce problème, qui en était un gros. Dans une situation comme celle-ci, il fallait avoir toutes les cartes en mains. De cette manière, les modes d'actions seraient plus nombreux et les chances de réussites multipliées. D'autant plus que le manipulateur d'insectes ne pouvait pas se permettre d'échouer cette mission improvisée. Tout d'abord, il agissait sans mettre le conseil du département au courant. Juste pour cet acte, il savait d'ores et déjà qu'il se prendrait la tête avec les membres. Ensuite, si son identité était relevée lors de l'opération, nul ne doute que les coupables propageraient des informations confidentielles de l'institut. C'était surtout ce risque-là que l'Aburame souhaitait éviter. Le Yotsuki avait donc participé à cette fameuse réunion une seule fois. En connaissant son sens de l'analyse, une seule fois était largement suffisante pour tout connaître d'un endroit, de ces personnes et des failles exploitables. C'est justement là où les membres talentueux comme lui intervenaient. S'il considérait la stratégie comme implacable, il se doutait bien qu'en intervenant, il prendrait conscience de toutes les erreurs de cette organisation. D'après lui, la méthode principale était la pression sur les nouvelles recrues. Ce n'était pas une si mauvaise idée, il devait le reconnaître. Mais là où cette bande se plantait, c'était sans consulter le profil de la nouvelle recrue. En effet, en tentant d'enrôler Kagero dans des magouilles pareilles, elle venait de signer son arrêt de mort.
Pouvons-nous réellement en vouloir à ces nouvelles recrues ... ? Les bras croisés, l'Aburame réfléchissait sur ce point-là. La première pensée qui lui venait était une vigilance trop faible. Car oui, avec une meilleure surveillance, toute cette histoire aurait pu être évitée.

Si le plan du vermillon était basique, il n'en restait pas moins efficace. Comme il l'avait bien dit, ces personnes-là devaient avoir peu de connaissances sur l'art ninja. Elles étaient justement recrutées pour leurs compétences intellectuelles et non physiques. Mais autant jouer la carte de la fourberie. Simplement pour que Shizen voit jusqu'où ces individus étaient capables d'aller pour un peu d'argent. Mais aussi pour être sûr d'avoir tout le monde et qu'une histoire pareille ne se reproduise plus à cause de quelques fuyards.
Ton plan me va, jeune homme. Nous allons donc attendre que le soir tombe afin de s'y rendre. Tu peux attendre avec moi ici si tu le souhaites où prendre les mesures nécessaires et revenir me voir. C'était rare que le Jônin n’intervienne pas sur un plan. Sûrement qu'il mourrait d'envie de voir ce qui se tramait là-bas. Quoi qu'il en soit, il était impatient d'être mêlé à cet événement.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 3 Déc 2017 - 10:15
Dans ce cas je vous dis à ce soir. Kagerō ne voulait en aucun cas déranger son supérieur qui a sûrement de quoi faire — se situer en haut de la pyramide mélange responsabilité et et heures de travail. Je vous rejoindrai ici-même à vingt heures. Inutile que je vous tienne compagnie, ma présence reste néfaste à vos activités. C'est sûr ces mots que Kagerō ressortit du bureau l'air de rien. De plus que ferait une jeune recrue de son envergure dans le bureau du patron tout l'après-midi ?

[***]

L'heure du rendez-vous approchait à grand pas. À peine le soleil venait de se coucher que le Yotsuki attendait patiemment l'Aburame. Évidemment munit de son attirail personnel — en plus du fameux laissez-passer — le batracien ne désirait pas se faire remarquer. Pour ce faire il faisait mime de griffonner quelques notes sur un relevé de mesures.
Bonsoir Gaō. Comment vas-tu ? Ces paroles furent destinées à la silhouette élancée qui venait de sortir du bureau de Shizen ; inutile de préciser que c'est lui en personne après l'utilisation du jutsu de métamorphose. Ce soir nous assisterons à une réunion comme je l'ai indiqué sur ton emploi du temps. Indiqua le Yotsuki en souriant faiblement.

Le duo emprunta l'ascenseur pour atterrir au niveau zéro. Les deux shinobis privilégièrent ensuite la voie des escaliers de secours. Un, deux, quatre... six... huit... les paliers s'enchaînèrent encore et encore. Après une dizaine de minutes à descendre tout deux rencontrèrent une porte métallique massif ancrée à même la roche ; un œil-de-bœuf se faisait discret.
Bonsoir, c'est Yotsuki Kagerō. Murmura-t-il une fois face à la porte. Voici Gaō : un stagiaire qui doit impérativement assister à la réunion de ce soir. Le batracien plaqua ensuite le laissez-passer face à l'œil-de-bœuf... sans réponse. Après quelques secondes de silence la porte s'ouvrit dans un brouhaha sonore ; la silhouette de Zetsu fut dès lors visible aux yeux du duo.

Bienvenue à toi Kagerō. L'homme imposant observait ensuite le stagiaire. Je suis Zetsu, l'un des dirigeants de la première branche de cet institut. À l'idée de pouvoir manipuler une nouvelle personne il en souriait. Je vous en prie... rentrez vite ! Après avoir passé le seuil de l'entrée le duo s'engouffra dans un long couloir non éclairé. Au loin la lumière de nombreux projecteurs attirait vraisemblablement leur pupilles : des cris résonnèrent dans ce tunnel de fortune.

Voilà... Murmura Kagerō à son compagnon une fois éloignée de Zetsu. Les combats commencent dans dix minutes et nous sommes proche de ces raclures. Nous sommes entrés... j'attends désormais vos directives. Le Yotsuki laissa le flambeau de commandement au plus haut-gradé. Ce n'est pas une simple affaire vu qu'elle englobe une bonne partie des effectifs du complexe en plus de traiter de sujets immoraux. Comment désirez-vous régler ces agissements ? C'est sur cette dernière question que le batracien abandonna les rênes du pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Dim 3 Déc 2017 - 11:23
Très bien, à ce soir. Une fois que le jeune Yotsuki quitta le bureau, Shizen s'installa de nouveau. Cela devait bien être la première fois depuis très longtemps qu'il était autant troublé par un événement. Pour la simple et bonne raison qu'il considérait avoir une part de responsabilité dans cette histoire. C'est limite s'il ne se sentait pas coupable des agissements des membres de son département. Voilà la principale raison qui le poussait à agir lui-même, aux côtés du manipulateur de l'huile. Malgré les risques par rapport aux informations et aux polémiques possibles, c'était surtout pour nettoyer lui-même.

***

Le moment de se rendre à ce fameux lieu de rendez-vous était venu. Comme convenu avec le vermillon et son plan, le manipulateur d'insectes utilisa une technique de métamorphose pour se créer une toute nouvelle identité. Si l'organisation enrôlait les jeunes recrues particulièrement naïves, c'est exactement le sentiment que Gao donnait au vu de sa silhouette. Une personne plutôt petite de taille, qui semblait être sage comme une image. Autrement dit, la cible parfaite pour ces brigands de première classe.
Bonsoir, Kagero. Dit-il en toussant. Il fallait qu'il soit habitué à cette nouvelle voix le temps de plusieurs minutes. Allons-y, je te suis. Naturellement, il suivit celui qui se fit passer pour son simple camarade. Dès lors, il fut confronté à une première personne de ce mouvement malsain : Zetsu en personne. Alors comme ça, il était bel et bien l'instigateur de toutes ces conneries. Bonsoir, bonsoir. Ravi de faire votre connaissance, Zetsu. Dit-il en suivant son compagnon pour intégrer les locaux.

Une fois à l'intérieur, le Jônin prit soin d'analyser toute la pièce. Notamment les différents points d'entrées, mais surtout de sorties. En effet, il ne fallait laisser personne s'échapper de ce piètre endroit. Maintenant que le plan d'infiltration s'était déroulé avec grand succès, il fallait penser au plan d'attaque.
Nous ne devons pas sous-estimer les compétences physiques de ces hommes. Après-tout, ils peuvent bien cacher leurs jeux. Je vais m'occuper en personne de Zetsu. Quant à toi, fait en sorte de bloquer les différentes issues, nous essayerons ensuite de bloquer toute cette foule. J'enverrais trois clones dans les salles où sont entreposés les animaux. Ce détail n'était clairement pas à oublier. Nous pouvons sortir le grand jeu du moment que nous ne saccageons pas l'endroit. Par la suite, il se positionnait près du suspect numéro un : Zetsu. Les minutes passèrent, sur quoi l'Aburame fit un signe au Yotsuki : à l'attaque.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 3 Déc 2017 - 12:00
Haï. Une confirmation nette, claire et précise. Kagerō a parfaitement assimilé les instructions de son supérieur : il devait s'assurer que personne ne quitte les lieux. Pour ce faire il joignit ses deux paumes pour former le mūdra unique du Chien. Encore tapis dans l'ombre du tunnel la silhouette du Yotsuki se divisa en quatre — quoi de mieux qu'un multi-clonage pour être à quatre endroits à la fois ?

Trois clones quittèrent les pénombres de ce long corridor pour se positionner aux centres des seuils des portes de sorties. Ils dégainèrent simultanément un sabre — venant d'un étui en cuir dorsal — en « menaçant » quiconque qui osait s'approcher de trop prêt. Quant à l'original il se dirigea calmement au centre de l'immense pièce. Les rumeurs circulèrent au sein des groupes formés ; que se passait-il exactement ? Le Batracien éleva le ton de sa voix pour clarifier la situation.
Quiconque que vous soyez vous perdez vos droits confessés par votre grade. Ironiquement c'est une jeune recrue qui venait d'annoncer cela. Autrement dit... Le Yotsuki balaya du regard les scientifiques présents. ... vous êtes tous envoyés sur le banc. Des murmures se révélèrent, des larmes apparurent puis des rires éclatèrent. Chez les plus déterminés des premières formes de rébellion naquirent.

C'est qui ce p'tit morveux ?
Ah ouai... il est comme ça ?
Venez on se le fait.


Certes le combat au corps-à-corps n'était pas la spécialité de ces scientifiques. Cependant plusieurs têtes restaient obnubilés et fous de rage que les plans soigneusement confectionnés tombaient si vite à l'eau.
Et puis si les mots ne fonctionnent pas... Approchez. Tout en reculant de plusieurs mètres — afin de discerner les récalcitrants qui se dégagèrent de la foule — Kagerō composa six sceaux incantatoires ; Je vais quand même y aller en douceur. Pensa-t-il.

Katon... Hōsenka no Jutsu ! Écria brusquement le shinobi à l'approche enragée des rebelles. Une vingtaine de pétales enflammées percutèrent les membres de ces enragés. Le batracien n'avait pas la ferme intention de les éliminer, mais plutôt de monter l'exemple à la foule entière. Les billes de flammes avaient de quoi en calmer plus d'un — surtout lorsque les cibles restaient de simples villageois ; ce ne sont pas des militaires qui ont connus des blessures létales. Après cette brève intervention comment cela se passait du côté de l'Aburame ? À force de prêter attention à son camarade qui n'avait sûrement pas besoin d'aide, l'Oiseau vermillon ne constata pas la réplique d'une des cibles.

Suiton: Mizurappa ! Une trompe d'eau conique intercepta une bonne partie des flammes : un léger nuage blanchâtre se propagea au contact.

Je ne penserai pas qu'une personne de ce genre cacherait ses capacités ici. Glissa nerveusement le Yotsuki. Il ne pouvait pas prendre le risque de combattre ici. Non seulement à cause des potentiels dégâts collatéraux et matériels, mais également à cause d'une certaine pression : celle que la foule profite de la cohue générale pour forcer les sorties, il n'y a qu'un clone par sortie. La jeune recrue devait agir et vite. Sur quel choix allait-il s'orienter ? Lui-même ne le sait pas encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Dim 3 Déc 2017 - 12:26
Le manipulateur d'huile décida donc de créer des clones pour assurer un plus grand champ d'action. Shizen ne pouvait qu'approuver une telle décision, sachant qu'il comptait opter pour la même stratégie. Il interrompit sa métamorphose pour rendre sa réelle identité publique : de quoi surprendre tous les membres de l'institut présents.
Vous avez mauvaise mine, messieurs ... Dès lors, il tendit ses deux mains vers l'avant en générant une très grande quantité d'insectes pour former trois copies parfaites. Sans plus attendre, les trois clones se dirigèrent dans l'arrière salle, où se trouvaient les animaux qui devaient combattre. En plus de quelques individus qui participaient aux activités illégales. Pour eux, ce fut une gentille correction. Les copies de l'Aburame n'eurent aucune difficulté à porter différents coups sur ces personnes, afin de les plonger dans un long sommeil le temps que lui et Kagero s'occupent du reste.
Bordel, l'Aburame est là ... !
ZETSU ... ! Le directeur de l'institut avançait calmement vers ces deux idiots en portant deux coups très précis pour leur infliger le même sort que ceux ayant fait face aux clones.
Zetsu. Tu es où, ignoble créature ... ? Dit-il en continuant de le chercher du regard. En effet, l'action du manipulateur de feu l'avait vite fait bouger.

Concernant le garçon, il semblait n'avoir aucune difficulté à gérer sa situation. Même s'il devait être surpris de faire face à un manipulateur d'eau. Néanmoins, l'Aburame ne s'inquiétait pas pour autant. En effet, s'il couplait son don héréditaire avec son affinité, il n'aurait aucun problème à abattre les vagues adverses. Alors que le Jônin avançait, il déployait une encore plus grande quantité d'insectes. Cette espèce dévoreuse venait de créer une véritable barrière aux côtés des clones d'huiles. Si quelqu'un cherchait à prendre la fuite, il se retrouverait malheureusement assaillit par les insectes qui consommeraient ses ressources jusqu'à l'évanouissement. Pour faire plus simple, cet endroit était complètement cerné. Si quelques-uns avaient la jugeote de se rendre, d'autres n'étaient pas du tout du même avis.
Alors, l'araignée ... Je suis bien curieux de savoir comment tu as découvert cette affaire ... Cette silhouette parmi tant d'autres se relevait à tout le monde : Zetsu.
Tu es un avide d'argent, Zetsu. Si tu oses dire que c'est pour la science, je ne te ferais pas de cadeaux. Il comptait déjà ne pas lui en faire.
Non. Tout ce qu'il se passe ici, c'est à cause de toi. Tu as volé ma place au conseil, tu m'as tout pris, Shizen. Tout ça n'est que le fruit de tes actions. Les conséquences. Tu veux bien le comprendre ... ?
Quel culot ... D'un mouvement de main, il ordonna à un essaim de se lancer droit vers Zetsu.
Tu vas finir dans les oubliettes, imposteur ... ! Dit-il en formant un signe en générant une légère quantité de foudre, suffisante pour griller l'essaim qui se dirigeait vers lui.

« L’endroit n'est clairement pas le bon pour un affrontement pareil. »

Quelle serait la suite pour les deux protagonistes ... ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 3 Déc 2017 - 12:57
Dès l'instant où Shizen déploya ses essaims d'insectes le piège se referma comme il le fallait : deux défenses — les clones entourés d'arthropodes — barraient la route des fuyards. L'Oiseau vermillon pouvait se concentrer totalement sur sa cible principale : un sous-fifre de ce Zetsu qui maîtrise l'eau.

Hōsenka Tsumabeni ! Le Yotsuki recrache une seconde fois une gerbe de flammes. Contrairement à la première attaque le batracien envoya une dizaine de shurikens en direction de son opposant ; les projectiles s'enflammèrent grâce aux flammes préalablement recrachées.
Penses-tu sérieusement que cela marchera une seconde fois ?! Tout en rigolant le sous-fifre enchaînait les mêmes signes : « Il s'apprête à réutiliser sa trompette d'eau. » Conclut le shinobi dans ses pensées. Suiton ! Mizurappa ! Seulement les joues de ce type n'étaient pas les seules à s'êtres gonflées.
Gamayudan ! Sans avoir besoin de l'utilisation de sceaux incantatoires Kagerō concentra son chakra dans sa cavité buccale afin de produire cette fameuse huile si réputée localement. Sans même attendre il l'expulsa sous la forme d'un jet continu en le calquant sur les trajectoires empruntés par les précédents projectiles.

L'amas d'huile rattrapa en un temps record les armes de jet. Ce liquide gras s'enflamma lui aussi pour finalement se confronter à la technique défensive adverse...
J'espère qu'il se calmera après cela. L'eau froide bien plus lourde que l'huile monta brutalement en température pour se transformer en vapeur brûlante. Malheureusement pour cet utilisateur d'eau l'oxygène de la vapeur créée réanima de plus belle les flammes. Ce n'était pas tout : d'innombrables pellicules enflammées vire-voltèrent aux alentours de sa position ; de quoi le brûler sévèrement s'il n'était pas protéger.

Shizen-sama je pense en avoir terminé avec lui. Annonça le Yotsuki tout haut. Avez-vous besoin d'aide pour arrêter Zetsu ? D'ailleurs à l'instant présent la jeune recrue s'assaillit intérieurement de nombreuses questions. Il n'aimait pas employer sa capacité héréditaire à tout va ; une erreur de manipulation est si vite arrivée. Était-ce vraiment nécessaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Dim 3 Déc 2017 - 13:24
Visiblement, tout se passait pour le mieux du côté de Kagero. En effet, comme Shizen l'avait prédit, le jeune garçon ne tarda pas à utiliser son huile pour vaincre l'eau adverse. Dès lors, les pauvres sbires de Zetsu ne pouvaient plus rien faire contre lui. Même avec l'attention portée sur ce brigand, l'Aburame continuait de garder un œil sur son camarade. S'il agissait sans l'officialisation du conseil de l'institut et du village, il devait en plus s'assurer qu'il ne lui arrive rien de grave. Autrement, il serait tenu responsable de toutes ces histoires. En plus d'avoir de profonds regrets pour ne pas avoir été capable de protéger le Yotsuki. Tout de même, en lui demandant son aide, il partait déjà avec une certaine confiance. Limite, il considérait déjà que cette organisation était démantelée et que les activités achevées. Un probable excès de confiance, mais la colère qui animait le manipulateur d'insectes à propos de cet événement lui forçait à être persuadé de la victoire. D'ailleurs, la situation actuelle confirmait la totalité de ses idées. Une bonne partie des forces de Zetsu s'était rendu, les résistants étaient tous abattus. Il ne manquait plus que le suspect principal de cette affaire : Zetsu lui-même. Bien qu'actuellement, les échanges de techniques faisaient offices de routine. Le Jônin lançait des essaims, son adversaire ripostait pour les arrêter. Jusqu'au moment où Kagero intervenait pour lui porter assistance.
Très bon boulot, Kagero-kun. Négatif, j'en fais une affaire personnelle.

Tu es fatiguant Shizen ... De nouveau, le brigand fit un signe pour générer des aiguilles de foudres qui se dirigeaient rapidement vers l'Aburame. Un sourire se dessinait sur son visage, tandis qu'il ripostait avec la même attaque, tournée sur l'élément du vent. Sur cette action-là, il bénéficiait de l'avantage élémentaire. Mais alors que les deux attaques s'entrechoquèrent, la silhouette du manipulateur d'insectes disparu complètement. Désormais, il se trouvait au dos de son ancien camarade, le clouant au sol d'un simple mouvement parfaitement exécuté.
Toute cette colère te rend aveugle, Zetsu. D'un mouvement de la main droite, il ordonna à un essaim de se diriger vers la cible qui était à la merci de son utilisateur. Si le chef de cette organisation s'illustrait comme un bon utilisateur de Ninjutsu, le combat rapproché était malheureusement sa faiblesse. Une erreur que l'Aburame exploita instantanément.
Je t'ai fait entrer dans nos rangs. Je te connais par cœur, Zetsu.
Arrête, Shizen, arrête ... Ahhhh, ils sont partout, aidez-moi ! Un bon plat qu'il offrait à ses insectes dévoreurs.
Je m'attendais à un peu plus de difficulté avec des pratiques pareilles. Soudainement, de nouvelles silhouettes se dessinaient. Si le Yotsuki pouvait penser à une menace, le comportement de Shizen prouvait tout le contraire. Quelques membres de l’institut étaient présents et devaient s'occuper de nettoyer cet endroit, en plus d'étouffer cette histoire. Qui de mieux que des membres du traitement de l'information en qui l'Aburame plaçait toute sa confiance ? Parmi eux : Yamanaka Washi.
Une belle bande d'imbécile ... Le blondin soupirait, comme à son habitude.
Qu'as-tu appris de cette journée, Kagero ? Dit-il alors qu'il rappelait tous ses insectes.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen http://www.ascentofshinobi.com/u392

Dim 3 Déc 2017 - 13:54
Visiblement tout se déroulait à la perfection. En l'espace d'une fraction de seconde le regard du Yotsuki se plissa sur les quelques silhouettes qui venaient d'apparaître.
De nouveaux adversaires...?
Une belle bande d'imbécile Souffla une tête blonde tout en balayant un sous-fifre de Zetsu. À côté un nain équipé d'une cape rigolait comme le plus beau des enfoirés.
Si j'ai tendance à demander la libération de Lacrim aujourd'hui j'préférerai enfermer ces tocards.

Mais qui sont-ils ? Murmura nerveusement Kagerō visiblement perdu.
Des membres fidèles qui travaillent dans le secteur de l'information : Yamanaka Washi et Haino Keiji.

Toute la petite troupe direction la gard'av j'présume. Vous passerez le bonjour à la gueule cassée, un Metsu Jin j'crois. Après avoir giflé quelques scientifiques le blondinet lança un dernier salut à l'Aburame. Le pull up' est terminé Chef. Ce fût la dernière intervention de cette étrange personne qui s'extirpa du bâtiment.

Voilà comment se termine cette folle histoire qui a débuté en un début d'après-midi ? En s'apprêtant à partir également Shizen questionna le batracien. Qu'avait-il retenu de cette journée ?
J'en retiendrai énormément de choses... Trop pour tout énumérer ce soir, navré Shizen-sama. C'est sûr un dernier sourire adresser à son supérieur hiérarchique que la jeune recrue quitta la pièce. Cette mission ne nécessitait pas de rapport : c'est un point des plus positifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Faire le tri (ft. Y. Kagero)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: