Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)


Sam 2 Déc 2017 - 22:35
Le temps était venu d'organiser cette fameuse épreuve qui visait à évaluer le nouveau membre de l'institut : Nara Sayo. Depuis maintenant plusieurs jours, le directeur réfléchissait à différents types de situations que la jeune fille rencontrerait. Si son intégration au sein de ce département était totalement garantie, cette épreuve visait à savoir dans quelle section le candidat pourrait être intégré. En effet, l'institut disposait d'une très bonne hiérarchie. Au sommet de la pyramide se trouvait le bureau de l'administration, qui réunissait tout simplement le conseil et s'occuper du bon déroulement de cette unité : travaux pratiques, mises en situations, missions officielles et bien d'autres choses encore. Tout en bas se trouvait le reste des bureaux, traitant de l'information confidentielle à de la cartographe internationale. En clair, tous les ingrédients étaient réunis pour donner une avance à la cité des Nuages. Ces différentes divisions étaient toutes reliées à un règlement strict, qui permettait une meilleure organisation, mais aussi une meilleure cohésion. Si le premier bilan de l'institut était satisfaisant, le conseil avait soulevé un manque d'effectif pour les ambitions du département scientifique. C'est pourquoi le manipulateur d'insectes s'intéressait un peu plus aux jeunes Kumojins, afin de grossir ses rangs en repérant les nouveaux talents qui n'attendaient que l'occasion parfaite pour briller.

Dans un premier temps, ce fut Sayo qui fut convoquée par un membre de l'institut qui s'occupait justement des communications internes : branche de l'information. Si cette missive lui indiquait un lieu de rendez-vous, elle lui expliquait aussi qu'elle ne serait pas supervisée par l'Aburame en personne. Non, celui-ci voulait la jouer un peu plus fourbe. En effet, il ordonna à la même personne qui informa la Nara de transmettre un ordre à un autre membre : Yotsuki Kagero. Si ce jeune garçon n'avait eu aucun mal à passer les épreuves, aujourd'hui, il allait justement être l'examinateur. Enfin, officiellement. Shizen comptait évidemment observer avec la plus grande discrétion le déroulement de cette journée. De cette manière, il allait pouvoir analyser le comportement de la fille face à un inconnu qui était déjà confirmé dans les rangs. Tout comme son épreuve. Mais aussi observer comment le manipulateur d'huile se comporterait en tant que supérieur. Quel rôle allait-il avoir avec cette fille ? Très strict comme le voulait l'institut, ou alors plus clément afin de l'aider au court de cette expérience qu'il avait déjà connue.

Cette épreuve se déroulait en dehors du village, à une heure de celui-ci. Près d'un grand bâtiment abandonné à la lourde si histoire. Si le Jônin ne se montrait pas, il comptait sur ses insectes pour récupérer les données sur cette épreuve. Désormais, il ne restait plus qu'à attendre les concernés ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 3 Déc 2017 - 11:12
Visiblement Kagerō prenait du galon et ce, peut-être trop rapidement.
Je superviserai donc une shinobi du clan Nara pour ces épreuves. Il observa quelques secondes le membre de l'institut qui venait de l'informer. Très bien. Ajouta-t-il en souriant discrètement. Comment dire que cela restait... suspect ? Le Yotsuki n'était vraiment pas un comportementaliste contrairement à son collègue Yamanaka. En temps normal ce serait lui — Washi — qui serait privilégié ; n'était-ce pas le gamin de dix-sept ans qui a déjoué le « parcours du combattant » version intellect avec le meilleur record de tous les effectifs ? Enfin bref, une nouvelle tâche venait d'être confiée à ce batracien.

[***]

D'un point de vue intérieur ce bâtiment abandonné était mal éclairé par la lumière naturelle. C'est pour cela que le Confirmé, en compagnie d'une petite bougie, attendait patiemment le sujet du jour. Il patientait assis sur une petite chaise — le thorax face au dossier et les bras apposés sur la traverse supérieure. Entre lui et la porte se trouvait une table ronde bien garnie : deux verres, visiblement d'eau, étaient apposés sur deux papiers désuets.

Avant même que la Nara ne posa un seul pied au seuil de la porte un projectile se planta dans le mur à quelques centimètres de son visage. Kagerō prit immédiatement la parole.
Bienvenue à toi Sayo. Je te confie cela : ce kunai au manche blanchâtre sera ton coéquipier. Il enchaîna directement sur l'épreuve de ce matin. Face à toi se trouvent deux feuilles sur lesquelles nous avons placé des récipients. Le Yotsuki sourit en observant son sujet. Libre à toi de faire le choix. Bois l'un ou l'autre... voir les deux pour découvrir le contenu de ces messages.

Une fois les informations données la silhouette de l'instructeur éclata en huile : d'innombrables gouttelettes de ce même liquide s'enflammèrent grâce à la bougie puis vire-voltèrent dans la totalité de la pièce. Ce système fait maison éclaira pendant une seule et unique seconde la totalité de la pièce ; des séries de chiffres incompréhensibles noirâtres figuraient sur les murs. De plus il ne semblait pas avoir d'échappatoire autre que la porte dans le dos de la Nara.

En temps que maître des lieux le jeune confirmé prit soin de remanier les épreuves à sa sauce. Il désirait voir le génie intellect de ce clan réputé mondialement en action ; est-ce que cette kunoichi possédait elle aussi cet instinct des plus dangereux ?

HELP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Dim 3 Déc 2017 - 22:29
Comme promis, l'institut ne tarda pas à lui donner de ses nouvelles. Elle accueillait la nouvelle avec enthousiasme, mais se décourageait très vite de l’horaire, enfin bon, il fallait bien faire des concessions. A peine sur place, un curieux partenaire l'attendait, ce n'était pas de son examinateur suspect qu'on parlait, mais bel et bien d'un kunai, au manche blanc visiblement, dont elle se saisissait aussitôt. Il l'avait fait sourciller et dévier la tête après tout. Peut-être parce qu'il avait accentué le détail jusqu'à sa couleur que la Nara décidait d'y porter un intérêt particulier, mais avant ça, elle écouta l'énoncé de ce qui semblait une énigme, au moins il ne lui imposait aucun timing à première vue. 

Son clone explosa, dévoilant un aspect visqueux et inflammable qui dévoilait l'ensemble de la pièce juste l'espace d'un instant, mais suffisant pour attirer l'attention d'un étrange décor. Elle avait à peine cru voir l'étendu de la pièce, mais elle se doutait bien que l'action n'avait rien d’anodine. Elle s'était assuré de ne pas toucher le manche ivoire, et d'attraper son fidèle compagnon que par la boucle à son bout, avant d'entreprendre de s'inviter dans la pièce après tout. Son premier objectif était la source de lumière qui jonchait au sol maintenant. A pas de chat, la kunoichi s'en saisissait de sa main libre pour s'assouvir sa première curiosité. Le kunai. En l'examinant brièvement, une série de chiffre, pour le moment pas franchement parlant lui donnaient le 'la' de cette épreuve. Avant de faire son choix sur les récipients, sa silhouette se plantait devant un pan de mur qu'elle éclaira pour découvrir avec plus de temps cette fois les séries de chiffres. Son sourcil s'arqua à nouveau et sans lâcher la bougie, elle incita son ombre à faire des mudras à sa place pour convoquer trois de ses répliques. Les clones Nara l'encerclaient comme une escorte.

-Toi bois le premier et donne moi le message, toi le second et même chose. Fit-elle à son second clone. Toi tiens la bougie.


C'était une façon comme une autre d'occuper la troisième et en faire le moins possible. Elle exécutait la consigner, ses clones étaient elle aussi non ? C'était un peu joué sur les mots, mais ça semblait le thème du jour de toute façon. Le quadruo s’exécutait, enfin deux surtout, si elles étaient ses copies conformes, elles avaient les mêmes facultés ou presque que la Nara non ? La première vida le premier récipient. Elle s'attardait quelques secondes sur les lettres qui auraient pu ne faire aucun sens, avant que ces dernières se changent d'elle même dans sa tête pour lire le vrai texte. Une logique voulait que ça lui soit adressé, un instant lui dicta un « tu », le verbe prit tout son sens quand la seconde lisait sa phrase à ses côtés après avoir zieuté d'un papier à l'ordre pour découvrir le même encodage.

-Tu as perdu...
Fit le premier clone son récipient toujours entres ses doigts. C'est normal puisque tu peux pas remporter cette première épreuve... Rajoutait la seconde dans le même cas. Les quatre se consultaient du regard et la Nara originelle distribuait ses instructions en leur tendant le manche tagué de son Kunai. Ok, trouvez un support pour soutenir une flamme pouvant vous éclairer et ratissez les murs jusqu'à quelque chose de correspondant à ça. La troisième restait à ses côté pour l'éclairer, c'était gaspillé une main d’œuvre peut-être, mais on ne se refait pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 4 Déc 2017 - 17:43
Si l'épreuve se déroulait en dehors du village, il y avait deux raisons. La première, les possibilités immenses qu’offrait le Pays de la Foudre en termes d'exercice. La deuxième, faire sortir la Nara de sa zone de confort. D'après les données récoltées par l'Aburame, la jeune diplômée ne s'était pas encore illustrée au court d'une mission qui consistait à agir à l'extérieur des Nuages. Si cela arrivait bientôt - avec la formation de sa nouvelle équipe - elle serait déjà prête pour agir en territoire inconnu. Comme être toujours sur ses gardes et se préparer à n'importe quel type de situation. Un exemple qui fut montré par le Yotsuki en personne en intervenant dans le dos de la fille pour planter un kunai juste à ses côtés. Vigilance avant tout. Sûrement l'un des points le plus important en mission - ou pas - en dehors de sa maison. Dans cette situation, si c'était le manipulateur d'huile qui supervisait l'épreuve de la manipulatrice d'ombres, le Jônin devait tout de même garder un œil sur ce qu'il se passait. Non pas qu'il ne faisait pas confiance à l'instructeur improvisé, mais par principe. Dans ce secteur éloigné du village, tout pouvait arriver. Bien qu'il ne doutait absolument pas des compétences des deux membres de l'institut qui pouvaient aisément se défendre en cas de soucis majeur, c'était de son devoirs d'être dans le coin afin d'intervenir si la situation dégénérait.

Afin de garder une vision sur tout, sans pour autant annoncer sa présence qui pourrait déconcentrer les deux protagonistes dans leur épreuve, le membre du conseil utilisait à bon escient ses insectes. La lignée Aburame pouvant communiquer avec les différentes espèces qui abritaient leurs corps, Shizen procédait justement de sa manière. Quelques insectes se trouvaient au sein du bâtiment et informaient leur hôte de l'avancement complet. Bien évidemment, de là où il se trouvait, il avait une vision globale sur ce bâtiment. Si des individus malintentionnés essayaient de se prendre à là Nara et au Yotsuki, il serait directement mis au courant. Autrement dit, l'épreuve de la journée devrait se dérouler parfaitement. Tranquillement installé dans un camp improvisé à l'attente des informations, il comprit que le vermillon tenta de mettre rapidement en difficulté la nouvelle. Néanmoins, elle n'avait eu aucune difficulté à déchiffrer le message codé. Un bon signe. Kagero avait reçu certaines consignes à propos de cette journée. En revanche, Shizen lui avait laissé une énorme carte blanche. Une manière de voir à quel point sa réflexion pouvait aller, mais aussi s'il avait cette mentalité de meneur. En effet, du haut de ses vingt-six ans, l'Aburame pensait déjà à passer la main. Certes, ce n'était pas pour tout de suite, mais il fallait prévoir ce moment. Lorsque celui-ci viendra, il sera sûr et certain de sa décision. Pour l'instant, il se satisfaisait avec un café et attendait patiemment la fin de l'épreuve pour intervenir en personne.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Lun 4 Déc 2017 - 19:56
À propos de ces batteries d'expérimentations Kagerō n'est pas à son premier coup d'essai. L'expérience accumulée en tant qu'instructeur et chef d'équipe — mais surtout celle obtenue au fur et à mesure d'encadrer ce genre de tests — lui permettait de retourner les situations les plus défavorables pour mettre en difficulté l'élève ; autrement dit l'Oiseau vermillon possède cette fourberie en lui qui permet à quiconque s'entraînant avec lui de dépasser ses limites. Certes la formation de trois duplicatas reste « ingénieux » — qui de ce monde ingurgiterait des solutions inconnues ? cependant, et malheureusement pour la Nara, c'est cet élément déclencheur précis qui l'entraînera vers une mise en situation des plus réelles.

Au passage cette Sayo suivait les mêmes épreuves qu'un membre du traitement de l'information : Yamanaka Washi. Ici le Yotsuki désirait comparer les résultats pour des raisons personnelles — c'est en réalité pour différencier les profils « psychiques » de chacun. Lorsque l'intuition héréditaire de la kunoichi lui conseilla la formation de copies, celui du blondinet le poussa tout simplement à ignorer la consigne d'ingurgiter les verres ; les choix rationnels devaient primer sur les ordres d'un quelconque chef d'équipe, première leçon.

Après avoir avalé les deux solutions, les deux premiers clones implosèrent comme s'ils venaient de prendre un coup suffisant pour les dissiper. Dans la fraction de seconde qui suivit quatre bruits stridents surgirent au flanc droit de Sayo. La dernière copie ne fut pas épargnée elle aussi puisque quatre projectiles la transpercèrent. D'où provenait ce bruit ? De la mise en place de fil nylons qui se dressèrent dans le dos de l'original pour vraisemblablement bloquer l'issue située dans son dos.
Comment réagiras-tu face à la mort Sayo-chan ? Le batracien la considérait déjà comme une coéquipière vu l'utilisation de ce préfixe, mais place aux épreuves puisque cette kunoichi n'était pas encore officiellement diplômée. Alors que la bougie tenue par la dernière copie désormais détruite s'apprêtait à s'écraser contre le sol, un liquide plutôt suspect se propagea aux pieds de la Nara : c'est visiblement de l'huile. Il n'est absolument pas nécessaire de provenir de ce fameux clan de stratèges militaires pour savoir que le feu et l'huile ne font pas bon ménage — quant au Yotsuki qui surgissait de son perchoir, il se voyait déjà dans le bureau de l'Aburame pour justifier de ses actes ; mettre en péril la vie d'une aspirante ninja, quelle étonnante idée.

Concernant ce fameux blondinet Kagerō voyait déjà sa silhouette élancée se faire tracter par un dispositif de tyrolienne : « Un ninja se doit toujours d'être prêt en n'importe quelle circonstance, n'est-ce pas ? » L'instructeur se remémorait le passage du Yamanaka il y a quelques mois de cela. À vrai dire du haut de sa poutre ses réflexions prenaient sens.

Le Yotsuki prit l'initiative d'ouvrir une trappe qui se situait à ses côtés — en espérant qu'elle survive, évidemment.
La suite c'est par ici. Annonça tranquillement le shinobi en plongeant la tête la première dans ce petit passage rectangulaire. Il prit soin de laisser derrière lui une petite boule orangeâtre enroulée dans un petit papier qui comportait une série de chiffres — encore un code faut pas déconner.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Jeu 7 Déc 2017 - 18:42
La clone la plus proche éclairait le mur en recherchant une correspondance comme lui avait demandé l'originelle, la même qui se pencha sur ce manche de kunai et cette série de chiffre. Il était son partenaire, jusqu'au bout... Son meilleur allié. Il devait forcément lui apporter quelque chose, et le manche entres ses doigts fit soudainement du sens. Un code chiffré, une sorte de binaire ?...

- Enfuis toi ! -
- 69 110 102 117 105 115 32 116 111 105 32 33 -

Arf ! Les pâles copies se dispersaient alors, lui remettant l'information des phrases cryptées, qui ne lui servait plus davantage maintenant, elle s'était laissé distraire, en partie du moins, ayant déjà vu l'huile en action, la Nara n'avait pas envie de finir carbonisé sur place. Sans attendre son reste, dès les premiers signes de danger, elle avait pris appuie sur ses pieds pour bondir, un choix qui paru salvateur tandis que ça charge la ramenait vers un plafond, où ses pieds s'accrochaient à l'aide de son chakra. Un piège, c'était évident, peut-être qu'elle avait trop pris ça pour une visite touristique, mais c'était quand même qu'il avait manqué de lui faire la peau ce malade ! Les Nara n'étaient pourtant pas réputés pour leurs capacités physiques. Les sourcils fronçaient, elle observa deux individus maintenant, dont un avec qui elle n'avait pas encore été présenter. Elle nota dans un coin de sa tête de montrer le panel Nara au maître de l'huile, se plaisant à se dire qu'elle le ferait danser dans son Kagename à l'occasion. Du coin de l’œil, les flammes qui chatouillaient le sol, lui offrant maintenant la vue d'ensemble d'un avertissement. S'enfuir ? Ce n'était définitivement pas son genre.

-N'était-il pas plus important de réagir pour sa survie ?
Avait-elle rétorqué aux commentaires alliés ou peut-être pas tant que ça en fait.

La tête en bas, la kunoichi se rapprochait de la fameuse trappe qu'on lui avait montré pour la suite du jeu. Elle souffla en s'invitant là dedans de plusieurs bonds sur ses gardes, se plaquant contre un mur pour couvrir ses arrières, mais il aurait été hypocrite de croire qu'elle n’appréciait pas pour autant le déroulé. C'était assez stimulant, ou peut-être trop quand elle intéressait à un autre code, fallait il qu'il soit toujours différent dans leur cryptage en plus... Au moins, elle en avait aussi pour sa matière grise. Son sourcil s'arqua légèrement en lisant...

-J'aime la raikairige, et toi ?... Qu... quoi ?... !

Hum... T'es sûre de toi Sayo là ?...
Même les génies avaient leur période de trouble, surtout de si bonne heure.

Spoiler:
 






_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 7 Déc 2017 - 21:11
Visiblement, le Yotsuki prenait un malin plaisir à mettre la Nara en difficulté. Celui-ci la plongeait dans des situations qui nécessitaient une réflexion : celle de décrypter les données qui se trouvaient à différents endroits dans un temps imparti avant qu'un élément majeur intervienne pour la déstabiliser. C'est justement ce genre d'épreuve que l'institut affectionnait tout particulièrement, car elle forçait le candidat à mettre en œuvre ses nombreux candidats à la chaîne. Typiquement, court moment intellectuel, effort physique et ainsi de suite, tandis que les situations étaient à chaque fois différentes. Une manière de montrer aux évalués qu'il fallait toujours rester sur ses gardes, peu importe l'environnement dans lequel on se trouvait. Dans ce monde, se trouver à la Grande Bibliothèque ne protégeait pas spécialement d'une quelconque attaque ; l'intrusion de Soyokaze le montrait bien. C'est là où intervenaient les réflexes : chose que le manipulateur d'huile voulait vérifier en attaquant sa toute nouvelle camarade. D'ailleurs, ce fut un très bon de ne pas se retenir face à cette nouvelle recrue. En effet, il lui montrait indirectement ce qu'elle allait subir en travaillant au sein de l'institut. En soi, cette épreuve servait d'adaptation pour le concerné. Encore fallait-il avoir la jugeote de comprendre les enjeux de cet examen, qui allait bien plus que ça. Voilà comment la politique agissait : la formation d'une élite.

Toujours sur ce point de planque, l'Aburame prit la décision de corser un peu l'affaire. Ce n'était pas seulement la Nara qui allait être perturbée, mais aussi le Yotsuki. Un moyen de voir comment ces deux-là, en ayant observé le strict minimum pouvaient coopérer. Le manipulateur d'insectes déploya alors différents essaims qui devenaient des copies parfaites. Par la même occasion, il revêtait ces mêmes clones d'une longue tunique sombre, avec une capuche pour se faire passer pour de parfaits inconnus. Dès lors, les quatre prirent la direction de ce grand bâtiment abandonné en s'y infiltrant. Les bruits de pas se faisaient aisément entendre et les deux élèves pouvaient s'interroger quant à une présence extérieure dans ces lieux. Le but était simple : attiser leur curiosité. Les déplacements n’arrêtaient pas et différents bruits pouvaient comprendre l'utilisation d'un armement. Comme si des lames étaient plantées à différents points du bâtiment. Mais personne n'était visible. Le dernier son qui retentissait s’annonçait des plus inquiétants : une détonation.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 10 Déc 2017 - 9:53
Alors celle-là : « la raikairige »... Kagerō souffla du nez avant de reprendre. Je désignais plutôt la capsaïcine. Dès qu'il prononça ce mot à l'allure étrange, la petite boule orange explosa pour libérer un nuage de fumée de même couleur. C'est un composant actif du piment. Il produit une sensation de brûlure ce qui peut être considéré comme un élément gustatif intéressant ou une irritation des plus handicapantes. La pénombre dissimulait la silhouette du Yotsuki adossée à un mur. Il est aussi inutile de retenir ta respiration puisque cet agent s'attaque également à ta peau. Au fur et à mesure des informations données par l'instructeur la fumée opaque se propageait de plus en plus ; elle serait capable de remplir entièrement la salle dans la minute qui suit. Comment réagiras-tu face à l'agonie qui t'attends ? J'espère que tu ne rebrousseras pas chemin puisqu'il y a une personne à sauver ic...

En temps normal l'instructeur aurait neutralisé la Nara une fois qu'elle serait à proximité — comment réagir face à une trahison ? Cependant la deuxième épreuve prenait fin dès que la silhouette élancée du batracien perfora la fumée de capsaïcine pour se retrouver aux côtés de Sayo.
As-tu entendu ? Murmura le chūnin légèrement agacé. L'écho des bruits y allait à crescendo : de simples pas, des armes qui se plantaient dans du bois puis une détonation. De quoi faire plisser le regard de Kagerō et de lui annihiler son côté joueur ; le sérieux prit désormais place. Je ne sais pas qui ils sont, mais j'ai l'impression qu'ils veulent notre peau. Ils s'attaquent peut-être aux fondations de cette baraque, qui sait ? Malgré le changement radical d'expression faciale une anguille squattait toujours la roche. Est-ce que ces événements ne seraient pas l'aboutissement de la troisième grande épreuve ? C'est vrai, pourquoi est-ce que des guignols s'aventureraient dans une maison abandonnée en enchaînant hululement et grondement ?

Voilà comment réagit l'instructeur inexpérimenté. Il amena plusieurs cartes sur table pour ne pas déstabiliser la Nara — son comportement sera toujours le même en cas d'affront jusqu'à la mort ? Le Yotsuki ne pouvait pas prendre de risques pendant une situation aussi critique pour lui.
Sortons d'ici. Lança-t-il froidement en ouvrant bien évidemment la marche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Lun 11 Déc 2017 - 1:17
Oh bon d'accord, ça ne voulait rien dire, mais il fallait dire qu'avec tout, son analyse s'était vu amputer par le temps. La Nara avait bien essayé de décrypter d'instinct, mais ... La capsaïcine … Le mot la fit grimacer, oh oui elle connaissait, n'avait-elle pas à la maison des tortionnaires après tout, alors quand le nuage corrosif s'installa dans la pièce, les indications sur sa sentence étaient superflue. Elle ne savait pas qui était 'l'évaluateur', parce que il lui paru évident que c'était ce qu'il était. L'Institut qui l'envoie là, ce gars qui lui fait tout un jeu de parcours... Alors non, la nouvelle mise en scène ne la perturba pas plus que ça, elle toussait un peu quand la silhouette de son tout nouveau partenaire se dessinait à côté d'elle. Sa peau commençait à gratter. Impossible de s'empêcher de rouler des yeux néanmoins.

-Je connais capsaïcine, économise ta salive, je te remercie pour le cadeau si agréable. Agonie, agonie...

Elle avait déjà sortie une feuille vierge où s'inscrivait un sceau explosif pour détruire un mur en lui disant sayonara, quand il ravalait sa suite, une qui semblait pourtant importante à première vue. Bof, un trou dans un mur aurait toujours pu évacuer la fumée, elle le posa passive pour le moment, quand au reste des faits, ça lui paraissait être qu'une suite logique à sa mise à l'épreuve, qu'il soit dans le coup ou pas n'y changeait rien.

-Attends un peu.
Elle lui captura le bras pour l'arrêter tandis qu'il allait faire son chemin en ouvrant la route. Tu as dit que j'avais quelqu'un à sauver dans l'initial. Qui ? Où ?

Ils étaient devant la trappe d'entrée et sûrement de sortie quand elle patienta une réponse, assez loin pour une nouvelle sortie. Claquement de doigts, son parchemin explosa, elle aussi, elle savait faire ça, ceci dit elle n’omettra pas de lui rappeler en lui montra son kunai au manche blanc...

-J'ai déjà mon coéquipier et aucune confiance en toi, garde ton rôle de maître du scénario tu veux. C'est tes propres règles du jeu non ? Refais ton truc de camouflage d'en bas, maintenant ils savent où nous sommes. Du moins, moi plutôt.
Lui fit-elle d'un air malicieux, un ton un peu rancunier. C'est toi même qui m'as dit que je ne pouvais pas rebrousser chemin. Il va falloir assumer ça, prépares toi à accueillir nos invités ou pars sans moi.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 11 Déc 2017 - 22:40
Voilà que le plus intéressant était à venir. L'intervention de Shizen ainsi que des copies parfaites signaient l'arrivée d'une toute nouvelle épreuve. La troisième pour être plus exact. La première consistait tout simplement à évaluer la manipulatrice d'ombre afin de l'intégrer officiellement au sein de l'institut. Tout comme n'importe quel candidat. La seconde mettait justement le manipulateur d'huile sous le feu des projecteurs : voir l'ensemble de son ingéniosité au court d'un examen dont il avait l'entière directive, mais aussi de voir s'il avait l'âme d'un meneur. La dernière mettait simplement en situation les deux membres de la section de recherche générale. Le Yotsuki tout comme la Nara ne se connaissait absolument pas. Actuellement, la relation que ces deux avaient n'allait pas au-delà d'instructeur à candidat. S'ils devaient coopérer dans l'avenir durant de nombreuses missions propre à l'unité, l'Aburame souhaitait savoir à quel point ils pouvaient développer une complicité face à une situation quelconque. En l’occurrence, faire face à de probables adversaires dans un cadre qui ne présageait en rien un affrontement type. Néanmoins, même s'ils pouvaient se douter de l’authenticité d'une énième épreuve, il fallait aborder celle-ci comme un véritable scénario. Autrement, les résultats seraient considérablement faussés et le niveau sera difficilement jugeable.

Le bâtiment dans lequel se trouvait Kagero et Sayo disposaient de deux étages supplémentaires. Celui-ci étant abandonné, l'état était logiquement très misérable : des débris un peu partout, des affaires délaissées, voire même une très mauvaise odeur à quelques recoins de ce sombre endroit. D'autant plus qu'il s'avérait très grand et pouvait facilement faire office d'arène de combat. Quoi qu'il en soit, c'est au deuxième étage que tout allait se passer. Là où une personne - qui était l'otage joué par un membre de l'institut - était attachée à une chaîne. D'ailleurs, celle-ci se faisait aisément entendre par les deux jeunes en appelant à l'aide. Afin de préparer un accueil digne de ce nom, le manipulateur d'insectes avait placé quelques pièges avant d’accéder à l'endroit clé. Tout d'abord, les escaliers étaient gorgés de fils qui provoqueraient différents pièges comme des projectiles et explosions si un des deux avait le malheur de marcher dessus. Il y avait deux clones qui attendaient entre le premier et le deuxième étage, prêts à les engager sans aucune once de pitié s'ils atteignaient cette étape. Puis dans la salle où se trouvait la femme retenue, un autre clone se trouvait derrière elle, une lame à la gorge. Le premier test se basait sur l'attention et la vigilance des élèves, à savoir prendre connaissance d'un lieu avant d'agir. Le second, savoir riposter en étant pris par surprise. Et enfin, le troisième, trouver la stratégie parfaite pour sauver un civil d'une situation extrême : le tout en parfaite coopération. Concernant le Jônin, il restait très en retrait, en attendant sagement que ses copies lui apportent l'expérience des faits et gestes de Sayo et de Kagero. Quoi qu'il en soit, ça promettait d'être intéressant.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Mar 12 Déc 2017 - 18:48
Voilà donc une adolescente non seulement vicieuse, mais également arrogante... La victime d'un désespoir monstrueux souffla. ... qui en plus est fille d'une commère. Il haussa les épaules avant de reprendre. Finalement cette unité aura ma peau. Désormais le shinobi comprenait les excès de folie de certains membres — bien le bonjour à toi Haino Keiji. En revanche la Nara se décrédibilisa aux yeux du chūnin : elle semblait bien connaître les contraintes de la capsaïcine ; qu'en est-il des bienfaits sur l'organisme ? Elle se plaignait d'agonie et oubliait que cet élément chimique représentait l'anti-douleur utilisé par de nombreux médecins sur les champs de bataille. La cerise sur le gâteau vint lorsqu'elle apposa un sceau explosif sur le pan d'un mur. Idiote. Chuchota irrespectueusement l'instructeur en faisant volte-face.

Mais voilà que cette aspirante tourna rapidement sa veste. Kagerō hocha la tête lors de la première interrogation, apparemment il devait économiser sa salive, chose qu'il fut. Lorsqu'il pensait être au calme la petite revint à la charge en parlant de coéquipier, confiance, blabla maître du jeu, ouin ouin.
Woaw... Le chūnin adressa un regard plissé à Sayo. Ça te dirait pas de la fermer un peu...? Et puis merde. Le Yotsuki se propulsa vers la première fenêtre pour l'éclater d'un coup d'épaule droite. Inutile de préciser qu'il passa à travers celle-ci puis canalisa son chakra dans la plante de ses pieds afin d'augmenter drastiquement son adhérence aux parois verticales. Clairement le silence du shinobi témoignait le : « Démerde toi salope. »

À partir de ce moment Kagerō en avait visiblement plus rien à foutre de ce jeu, de cette personne qui criait et de ces bruits bizarres. Une fois sur le toit de la bâtisse il se propulsa sur une branche d'arbre puis emboîtait le pas : direction le village.
Comment réagiras-tu... En plein élan il orienta un dernier regard à la maisonnette qui s'éloignait de plus en plus. ... face à l'implosion de ton équipe ? Aujourd'hui le Batracien voulait donner une petite leçon ; cette Nara n'est pas faite pour la coordination et encore moins pour gérer des shinobis. A-t-elle remarqué son erreur ou préfère tout bonnement l'ignorer ? Finalement le regard du confirmé se plissa en direction du village. En slalomant entre feuillages et troncs d'arbres il a décidé d'abandonner.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Mer 13 Déc 2017 - 21:45
Simplement, elle répondait : Non. Au tac au tac à l'effet immédiat. Pour lui signifier que non, ça ne lui dirait pas, snobant tout simplement le reste de ses propos, parce que ça ne l’intéressait pas. Il n'avait pas aimer qu'elle le prenne de haut et se joue de lui ? Elle non plus n'avait pas apprécié, mais ça ne voulait pas dire qu'il entrerait directement dans son bingobook personnel, lui en revanche, sembla prendra ça plus à cœur. Mais bon, elle ne savait plus vraiment à quel bon de dieu se fier entre ses quatre murs. Simplement elle roula des yeux en regrettant de ne pas être dans un genjutsu... On utilisait ses bombes de piment là aussi pour s'en protéger dans certaines contrées, voilà pourquoi elle voulait les attirer et non pas allez les chercher. Sait-on jamais qu'on la prenne dedans une illusion, c'était un sport à la mode à Iwa(gomen) Kumo, son senseï l'usait à outrance pour leur donner des leçons à elle et Nué son partenaire.

-Le bonjour chez toi ! Qu'elle lui fit tandis qu'il avait éclaté la fenêtre. Bon vent.

Elle aurait pu le traiter d'abruti sous la première impulsion, mais ça pouvait aussi bien faire partie de son évaluation, ouais, c'était le genre de chose tordue qu'elle viendrait tester elle-même pour le bilan de compétences d'un ninja. Bon, changement de plan, elle serait sa propre partenaire en faisant renaître ses clones de son ombre...

-Vous, les escaliers.

Elle, la fenêtre. Elle accrocha ses pieds sur la parois grâce à son chakra, ne portant aucune attention à la localisation de sa nouvelle connaissance, concentrée sur son objectif en cours. L'otage. Clones contre clones ? Qui gagne ? Après elle était trois contre deux, est-ce que ça compte ? Les laissant s'occuper ou occuper du moins des protagonistes en contre bas, dont la Nara soupçonner la présence, mais ne pouvait pas l'affirmer avec exactitude, comme leur nombre. Encore que, ses clones une fois détruit auraient tôt fait de lui donner l'information. Elle avait donc choisi l'option la plus soft pour elle, une arrivée en fufu, le bâtiment était sombre, c'était un terrain merveilleux pour elle, la Nara repéra l'inclinaison de l'ombre, la sienne, pour voir de quel coté du néant elle devrait infiltrait ses outils ténébreux, pour qu'ils puissent profiter du camouflage naturel.

Sous la fenêtre, sans se montrer, du bon coté de l'inclinaison, la kunoichi fit naître un main ténébreuse, une ombre qui s’infiltra à travers la faible fente de la vieille fenêtre. Eh oui, avec une ombre, aucun souci de taille, si elle pouvait passer ne serait-ce qu'un fil de son jutsu, il pouvait s’infiltrer sans peine de grossir de l'autre côté. Un art modulable. A l'aide d'un petit miroir qu'elle remonta doucement en évitant les reflets de lumière depuis un angle, la jeune ninja s'offrait une vue de la pièce et des acteurs de cette dernière en toute discrétion. Cible verrouillée ainsi si on peut dire. Le temps de l'action, sa main ombreuse se jeta sur le poignet de l'agresseur pour entraver sa menace tranchante, au même moment où elle avait brisé la fenêtre dans une charge pour les rejoindre rapidement, surprise et sécurité en cas de réaction impulsive si on peut dire...

-Jette toi par la fenêtre fais moi confiance !

Qu'elle marmonna à l'otage en lui collant d'une main sur le torse un fil ombreux qui les reliait maintenant à sa guide et longueur à elle, la même qui agrippait l'otage pour le pousser de là. Son genoux lui était venu tenter de taquiner les côtes de son adversaire pour lui faire renoncer à la prise...

Spoiler:
 

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 13 Déc 2017 - 23:14
Sérieusement ... Quelle était cette ridicule scène que les deux offraient à Shizen ? Vivement la fin de ce spectacle pour faire une mise au point à propos de la notion de confiance et de coordination. Parce que là, il y avait quelque chose qui n'allait pas. Quoi qu'il en soit, même après cette pseudo-dispute, les deux décidèrent d'agir par rapport à cette mystérieuse situation. La manipulatrice d'ombre avait décidée d'utiliser des clones pour investir l'intérieur du bâtiment abandonné tandis qu'elle attaquait l'extérieur de celui-ci. Très bon plan. Tandis que les trois clones entrèrent et passèrent par les escaliers, un d'eux activa malheureusement un piège de l'Aburame : de nombreux projectiles se plantèrent sur sa silhouette de quoi faire disparaître la copie parfaite de l'adolescente. Les deux autres ne furent pas atteints et pouvaient continuer le chemin : ce qui fit intervenir les deux clones du Jônin qui attaquèrent par surprise. Les deux copies furent volontairement battues par celle de la Nara, laissant l'original nettoyer le travail derrière avec son tantō. Si elle récupérait l'expérience des adversaires situés aux escaliers vaincus, elle ne savait toujours pas qui se cachait derrière la destruction de ses deux copies restantes.

Alors qu'il montait les marches afin d'accéder au sein de cette salle où tout se déroulait, la stratégie adoptée par la toute nouvelle recrue porta ses fruits : l'agresseur fut privé de tous ses mouvements, ne pouvant pas trancher l'otage suite à l'action de la kunoichi. Si elle désirait passer au plan d'extraction, ce n'était pas nécessaire : l'Aburame se présentait devant elle, un signe maintenu pour rompre sa technique de clone. Dans le cas où elle cessait sa technique qui la reliait à l'otage, celui-ci quittait naturellement l'endroit. Désormais, il ne restait plus qu'à parler avec eux. Lorsqu'il se présenta, il se contentait d'applaudir en marquant de grosses pauses entre les bruits.
Bravo. Seulement, il ne félicitait pas les deux pour cette opération sauvetage non. Le clone du manipulateur d'huile se trouvant non loin de l'Aburame, il fut tout simplement approché par le directeur. Je ne souhaite pas discuter avec une copie. Dit-il en portant un coup très rapide à celle-ci, avec sa lame. Shizen avait un œil partout. Forcément, les minutes passèrent et l'original se trouvait aussi là. Ce que j'ai vu avant ma petite intervention me plaisait. Mais après ... Bof. Son regard se tournait sur Kagero, c'est à lui qu'il reprochait des choses. Comment puis-je te faire confiance pour diriger nos équipes si tu décides de te retirer à la première remarque, en plus de te tromper tes coéquipiers ... ? Oui, il pouvait se douter d'une nouvelle épreuve. Néanmoins, ce n'était pas une raison. Car lui aussi était testé. La coopération est capitale dans nos missions, jeunes gens. Vous ne vous faites pas confiance ? Je ne veux pas le savoir. Vous aussi, ne devriez pas le savoir. Contentez-vous de répondre à vos responsabilités sans broncher. C'est ce qu'on vous demande au sein de l'institut. Que le travail soit fait sans bavure. De toute manière, vous aurez tout le temps de vous faire confiance. Vous partirez prochainement en mission ensemble. Ce sera l'occasion. Mais avant, Kagero, tu feras visiter nos locaux à Sayo. Bienvenue. Une manière d'officialiser l'entrée de la Nara suite à cette épreuve. Celle-ci aurait pu se dérouler en suivant l'objectif du manipulateur d'huile, mais il fallait toujours amener des contre temps et surtout voir la réaction. Sur quoi le Jônin quittait lentement l'endroit ; les deux pouvaient toujours faire le retour avec lui.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Jeu 14 Déc 2017 - 20:51
Kagerō est loin d'être de ceux qui désertent un champ de bataille lorsque le tournant soutient les opposants. Premièrement le duplicata revint naturellement aux alentours de la maison ; il pénétra la bâtisse du premier étage par les fenêtres. Dès lors le clone observait silencieusement l'intervention du patron de l'institut — le plissement de ses pupilles signalait son étonnement. Cependant la pointe acérée du tantō de l'Aburame se planta dans l'épaule gauche de la copie. Il tenta désespérément d'agripper la lame à l'aide de sa paume droite... action qui signa sa destruction : l'huile — composant majeur du leurre — s'enflamma avant de s'éteindre dans la seconde qui suit. Inutile de préciser le retour hâtif du manipulateur de matière grasse. Comme à son habitude la silhouette élancée du Yotsuki s'adossa à un pan de mur, il dévisageait à tour de rôles ses deux interlocuteurs. Le batracien restait muet et acquiesçait successivement les points énoncés par son supérieur. En revanche une idée persistait au sein de son subconscient : c'était un test comme les précédents, il n'agira pas de la sorte en situation réelle.
Très bien... Conclut-il en brisant sa propre omerta. Dès lors il jeta un regard neutre à la petite nouvelle : ... bienvenue. Murmura l'Oiseau vermillon en soupirant à moitié. Finalement Kagerō pressa le pas afin de suivre l'Aburame afin de rentrer au village. Durant la totalité du trajet il restait distant et plutôt froid ; chose anormale.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1654-jisei-kagero-u-c#10189

Ven 15 Déc 2017 - 5:02
L'examen semblait se finir avec l'apparition du vrai Aburame, et il fallait pas longtemps à la Nara pour comprendre que le rideau était tombé, fin de la représentation, elle stoppait aussi tout usage de son panel, réajustant ses vêtements poussiéreux, en lui lançant une attention silencieuse du regard. Elle découvrait une présence dont elle se doutait un peu dans cette pièce, un clone de l'évaluateur en prise depuis le début pour l'épier sûrement, sa petite tête se demandait ce qu'il pourrait bien lui rapporter une fois éclaté par les soins de leur aîné. Celui là même qui restait de marbre, il avait comme une pointe d'agacement inscrite sur son fascié et Sayo savait déjà à peu près ce qu'il allait lui reprocher...

Elle patienta sagement pour la remonter de bretelle, Kagerö fut bon seigneur en arrivant sans délai supplémentaire pour ramasser les pots cassés de leur histoire. La kunoichi arqua un sourcil d'incompréhension tandis que leur patron n'y allait pas avec le dos de la cuillère avec son évaluateur, elle ne mouchetait mot pour autant, suspicieuse quant à l'arrêt de la mise en scène ou non. Bras croisés, simplement, elle restait observatrice, acquiesçait tout ce qu'on lui reprochait aussi, offrant un merci poli aux bienvenues et un remerciement de plus pour son 'parrain'' - (? ), qui allait l'avoir dans les pattes pour un bout de temps visiblement. Manquerait plus qu'il les affecte ensemble sur la longue...

Enfin, ça ne voulait rien dire d'être parti sur un mauvais pied. Ceci dit, emboîtant leurs pas la dernière, elle sentait bien l'ambiance pesante, comme un malaise dans l'air. Shizen était en avant, la manipulateur de l'huile à la suite à ses côtés sans l'être, comme un décalage volontaire pour ne pas leur faire la conversation et elle au milieu dans leurs ombres. Un comble pour une enfant Nara. Elle soupira lourdement, de quelques pas plus grandis, sa silhouette se collait à côté de celle de son futur guide à l'institut.

-Fais pas la gueule. Qu'elle lui dit en lui mettant un coup de coude amical. Désolée si j'ai pas répondu à tes attentes pour mon évaluation. L'erreur est humaine, t'auras toujours le temps de m'apprendre, puis c'était pas comme si on ignorait tous les deux qu'on jouait une mascarade ! Son regard se déporta sur le boss. C'est difficile de se prendre réellement au sérieux et réagir pour sa survie comme on le ferait en situation réelle. Retour au boudeur. Moi qui croyais que t'essayer encore de m'embrouiller pour ses plans. Je me demande même encore si vous êtes pas encore en train de m'évaluer là.

Elle riait un peu pour détendre l'atmosphère.

-Vous allez me rendre paranoïaque. D'ailleurs ! Ça lui rappelait un détail. J'imagine que tu sais déjà tout de moi, mais moi je ne connais même pas ton nom. A nouveau volte de face en face, pour le manipulateur d'insecte. T'as parlé de mission Sempaï, de quel genre de tâche tu parlais au juste ?

Partie comme là, elle allait être coton cette mission...

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: