Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Méfaits et Malfrats, mais que fait donc la police ?! [Reiji]


Lun 4 Déc 2017 - 15:57
Une journée de plus en portant se brassard prouvant son appartenance au Kumo Keimu Butai, Shojito patrouillait dans le centre du village quand soudainement des bruits non loin retentissait. "Stop ! Arrêter le !! Au voleur, mes masques ! Reviens voyou !" Criait le gérant d'une petite échoppe en courant après un jeune garçons habillé d'un gilet à capuche blanc. Entendant cela l'Ikezawa ne perdait pas une seconde et se dirigeait vers l'agitation. Dans sa course il saisissait au passage le bout de bois qu'ils appelaient matraque et qu'ils ne devaient utilisé qu'en cas de rapport de force. Aux vues de la vitesse que le jeune arrivait à parcourir il semblait avoir l'habitude de ce genre de méfaits, peut-être était-ce l'un des garnement qui faisait cela seulement pour l'adrénaline que ca leurs procurait. Quoi qu'il en soit il n'allait pas s'en tirer à si bon compte et comptait bien lui mettre la main dessus.

Sur sa route se trouvait plein de passant ceux-ci inquiet par l'agitation ne prenaient même pas la peine de céder le passage et restaient au beau milieu comme paralysé par la peur. Réaction typique à la quel l'Ikezawa devait souvent faire face mais aujourd'hui cela changeait la donner car lorsqu'il allait se saisir du bout des doigts du garçons à la capuche une femme avec son enfant dans les bras s'interposait ce qui le stoppait nette dans son élan et le faisait trébucher. Celle-ci visiblement trop prise par ses pensée s'était mit à crier sur le blond. "Oh ! Mais ca va pas non ?! Vous pouvez pas faire attention ?! Vous auriez pu nous reverser moi et mon bébé !" Finissait-il alors que Shojito se relevait en fronçant les sourcils. S'il s'occupait d'elle il perdrait inévitablement la trace du bandit et il en était hors de question. Ignorant complètement la mère il regardait dans la direction de l’encapuchonné et voyait face à lui un jeune qui semblait simplement apprécié le spectacle, cependant une chose interpellait le blond. C'était ce bandeau que portait le spectateur, un bandeau le désignant directement comme Génin de Kumo, une chance pour l'Ikezawa il allait peut-être recevoir un peu d'aide. "Hey toi le genin la bas ! Arrête le mec au pull blanc avec la capuche !" Lui adressait-il en reprenant sa course laissant ainsi la mère outrée retourné à ses occupations.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 4 Déc 2017 - 16:26
Je me baladais comme à mon habitude dans les petites ruelles du village, me faufilant au travers de la foule qui était en masse aujourd’hui. Je faisais abstraction de toutes ses présences et me contentais juste de rentrer chez moi. Oui, je venais juste de passer l’entièreté de ma journée à glandouiller sur mon toit à ne rien faire, comme d'habitude. Je descendais par une petite rue un peu libre d'accès adjacente à la principale, rejoignant le cœur même du village. Je m'arrêtais deux petites secondes en prenant le temps de retrouver mon chemin. Manque de bol, au même moment où je me stoppais, un vacarme pas possible se produisait en même temps que mon arrêt. Un marchant semblait avoir été volé par un voyou, ce dernier s'échappa avec finesse et agilité en esquivant les moindres passants qui pouvaient lui barrer la route. A cet instant-là, je m'amusais de contempler cet homme fuir devant un type qui devait être de la police ou je ne sais quoi. J'aurais sans doute mieux fais d'me taire. Le karma est toujours contre moi décidément.

« Hey toi le genin la bas ! Arrête le mec au pull blanc avec la capuche ! »

Ah oui. Cette enseigne-là, accrochée à mon bras. Celle que je devais honorée. Je soufflais un bon coup avant de repérer ce dit malfaiteur en entamant une dynamique foulée sous un impressionnant nuage de poussière que je laissais derrière moi en courant à toute allure. Néanmoins je faisais attention où je mettais les pieds, concentré sur une trajectoire linéaire. D'ailleurs, je ne lui avais pas répondu si j'allais le faire ou non. Je devais le faire c'est tout. Fallait pas s'en cacher, il était rapide, un peu plus rapide que moi. Mais ce n'est pas pour autant que j'allais baisser les bras et abandonner. Avec une hargne remarquable je prenais impulsion au sol à l'aide de mon pied droit, du chakra se concentrait sous le plat de ce dernier avant que je ne bondisse furtivement vers lui. Me mouvoir dans cette foule n'était pas simple, c'est pourquoi bondir au dessus était la réponse adéquate et parfaite à cette situation cocasse. En moins d'une seconde, mon corps avait rattrapé le retard que j'avais sur cet étrange jeune homme encapuchonné. Pour que mon action ne soit pas voué à un échec, rapidement et adroitement je saisissais l'ouverture de ma sacoche en l'ouvrant, libérant ainsi un peu de limaille de fer que je manipula en gesticulant quelques unes de mes phalanges, le mouvement se faisait en plein vol, la moindre erreur pourrait être fatal pour un civil. Cette dernière format comme une sorte d'extension de mon bras que je commençais à tendre vers le malfaiteur. De justesse, j'agrippais sa sa capuche en exerçant une force adéquate pour le faire tomber à la renverse et ainsi le stopper net. Ce que je fis somptueusement sans aucune accroche d'ailleurs. L'Atterrissage n'était pas aussi beau que le reste. Je me rétama sur lui en me servant de son pauvre dos pour me réceptionner comme je le pouvais.

« Itaï... ça t'apprendras à voler... » Dis-je en me frottant le bas de mon dos, observant que ce dernier semblait avoir prit plus cher que ma personne. Il était complètement out, sonné ou tout ce que vous voulez en fait. Je saisissais l'article emprunté par cet homme en regardant par la suite le blond qui m'avait donné cet ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1729-goketsu-reiji-100

Lun 4 Déc 2017 - 17:15
Observant l'action dans son entièreté l'Ikezawa ne put s'empêcher d'être légèrement impression par ce genin qui venait de faire preuve d'une agilité hors du commun. Enfin, pour un genin en tout cas. Il était rare de voir de jeune shinobi aussi talentueux, Nué lui même avait du soucis à se faire car la technique de ce garçons semblait tout aussi bien aiguisé que la sienne. Peut-être était-ce la différence d'âge ? En effet le garçons qui lui tendait l'objet dérobé semblait être légèrement plus âgé que son élève et pourtant, le blond ne pouvait s'empêcher de penser que Nué serait déclaré vanqueur s'ils devaient combattre. Probablement de la fierté mal placée.. Il eut ensuite un sourire en se saisissant de l'objet avant de venir poser son genou sur le dos du malfrat tout en lui passant les bras dans le dos et lui enfilait les bracelets métallique de forge Metaru et donc incassable même par un maître du fer de ce clan. "Bien joué p'tit. Merci de ton aide." Il se relevait en tirant sur la chaine pour ainsi relever le bandit en même temps que lui. "Comment tu t'appel ?" Disait-il en regardant l'accrobate dans les yeux tandis que l'autre répondait à sa place. "Je m'appel Dai' m'sieur ! J'ai rien fait, je l'ai payer ce masque !!!" S'écriait-il avant de recevoir un coup sur la tête. "Ferme ta bouche Dai', ce n'est pas à toi que je parlais. Toi tu va te retrouver dans une petite cellule pour la nuit histoire de réflèchir à tes actes." Rétorquait-il le regardant de bas en haut. "En tout cas encore merci, tu m'as été d'une grande aide aujourd'hui. Tu as déjà pensé à rejoindre les forces de l'ordre ? Biensur tu ne peux pas encore mais ca me ferai plaisir de voir un nouvelle élément débarquer. Tiens, que dirais-tu de m'accompgner au poste ? Comme ça je pourrai prendre ta déposition et aussi essayer de te donner envie. Qu'en dis-tu ?" Finissait-il en lui souriant.

Arrivé au poste il balançait le jeune dans la cellule comme un mal propre avant de la refermé à clef. S'approchant d'un bureau il prenait place et laissait le jeune garçons s'installé face à lui avant de lui adresser la parole. "Bon, pour faire simple ici, tu n'es pas en état d'arrestation ou autre, nous procédons juste à une déposition pour avoir de la visibilité sur ce qu'il s'est passé et ainsi pouvoir reconstituer la scène par écris. Enfin une formalité des plus ennuyeuse." Disait-il de son air qui était redevenu stoïque. Bien qu'il avait été quelque peu expressif tout à l'heure l'Ikezawa semblait maintenant être redevenu "normal" avec cet air qui agaçait ses élèves celui d'un homme imperturbable. "Alors, redonne moi ton nom et prénom et décris moi ce qu'il s'est passer de ton point de vue si tu le veux bien." Disait-il en rédigeant ce que lui dictait le genin sur son papier. "Bien maintenant tu peux signé ici et nous avons fini pour la paperasse." Terminait-il en riant avant d'ajouter. "Bien, je suis encore en service actuellement et c'est rare que j'apprécie être dérangé ou être accompagné dans ces moments là. Mais que dirais-tu de voir à quoi se résumé ma journée ?" Aussi incroyable que cela puisse paraître Shojito était très sociable avec ce jeune et cela en était presque flippant. Pourquoi diable avait-il envie de voir de nouvelle tête en ce moment ?...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 4 Déc 2017 - 17:48
Un peu essoufflé, je reprenais lentement ma respiration à l'aide de grandes bouchées d'air. L'homme au loin commença à venir vers moi. Allait-il me féliciter ou un truc du style ? Pour être honnête je m'en foutais pas mal. Tant qu'il me dise un merci ça m'ira, j'pourrais enfin me casser d'ici en fuyant tout ces regards envieux sur ma personne. Ouais, tout ce brouhaha m'avait causé d'être la star de la journée. Pourtant je n'avais rien fais d’exceptionnel en soit. Arrêter un type louche qui avait prit quelque chose à un pauvre vendeur, sans le payer tout en prenant la fuite. Normal que je l'arrête et que j'aide un flic. Fin, moi je ne réfléchissais pas vraiment, j'agissais et je voyais ce que ça pouvait faire après. Les actes avant les conséquences. C'est comme ça que les plus grands de ce monde vivent ! Enfin, je crois. Quoi qu'il en soit, je dépoussiérais ma tenue en frottant énergiquement avec ma main en remarquant qu'il lui passait les menottes. Je fuyais du regard le blond en faisant mine de n'avoir rien fais du tout. C'est pas comme si j'avais arrêté quelqu'un aujourd'hui.

« Bien joué p'tit. Merci de ton aide. »

J'hochais simplement la tête respectueusement, j'ignorai le malfrat qui tenait de communiquer avec moi. Il continua par la suite en me posant une question étrange.

« En tout cas encore merci, tu m'as été d'une grande aide aujourd'hui. Tu as déjà pensé à rejoindre les forces de l'ordre ? Bien sur tu ne peux pas encore mais ça me ferai plaisir de voir un nouvelle élément débarquer. Tiens, que dirais-tu de m’accompagner au poste ? Comme ça je pourrai prendre ta déposition et aussi essayer de te donner envie. Qu'en dis-tu ? »

Haussant les épaules, je pris la parole à mon tour, le ton que je prenais était à la fois sérieux et détendu vis-à-vis du sourire que je remarquais sur son visage.

« Y'a pas de quoi. Et ça serait avec grand plaisir de vous accompagner au poste. Je suppose que c'est un peu obligatoire. » Rétorquais-je en lâchant un petit rire nerveux.

Je le suivais discrètement, sans dire quoi que ce soit. Le silence valait mieux que de sombres bêtises dites à quelqu'un dont on ne connaissait même pas l'identité. Le sérieux de ma personne m'avait tant aidé mais ça m'avait aussi pas mal bridé dans mes relations sociales. Je n'en avais qu'à faire de ça. Toutes ces réflexions, je me les faisais pendant le trajet, regardant les rues qu'on empruntait jusqu'au poste. Il prit place dans son bureau, je m'assis donc en face de lui sur la chaise en face de lui, posant mes deux mains contre mes genoux, sagement j'attendais qu'il parle. J'écoutais ce qu'il avait à me dire. Il me rassura un peu et me dit que ce n'était pas une arrestation, obvious quand même. Et heureusement d'ailleurs. Il me demanda alors mon nom et prénom ce que je lui dis dans la foulée, distinctivement et calmement.

« Goketsu Reiji. »

Je devais remplir un formulaire de comment c'était passé l'arrestation de ce voleur. Je leur expliquai mot pour mot ce que j'avais vécu. Sans trop en rajouter tout de même. Je signais la fiche et remis sans tarder cette dernière à cet homme que j'avais en face de moi. Peu expressif étais-je, l'impassibilité de mon visage s'effaçait quand il me demandait si je voulais voir à quoi ressemblerait sa journée. Choqué, un peu pris de court, l'attention y était. Je ne pouvais pas refuser. Et puis ça allait pimenter mon quotidien désastreux donc bon.

« Avec grand plaisir. Enchanté de faire votre connaissance. »

Après ça je me redressa subitement en lui tendant ma main ouverte, une demande de poignée de main, un peu trop formelle ? J'aimais être respectueux et qu'on me respecte. C'était le seul échange que j'appréciais plus que tout. Définitivement, j'étais bon pour devenir le parfait policier chouchou du peuple. Mais ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Après tout on verra bien ce qu'il me montre au cours de cette fameuse journée d'initiation un peu inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1729-goketsu-reiji-100

Lun 4 Déc 2017 - 23:42
Saisissant sa main afin de la saluer l'Ikezawa riait avant d'ajouter. "Désolé, j'ai oublié de me présenter. Ikezawa Shojito, de même." Disait-il avant de saisir ses affaires et de se diriger vers la sortie accompagné de ce jeune qu'il pensait être un bon élément pour le Kumo Keimu Butai. Dans l'idée, le blond n'avait aucune légitimité à lui faire une tel offre et il n'avait pas non plus en tête de le convaincre à tout prix de rejoindre les forces de l'ordre mais il n'y verrai aucune objection à le voir passer les tests. Quoi qu'il en soit une fois dehors Shojito reprenait sa patrouille suivit de Reiji à qui il expliquait un peu le déroulement d'une journée lambda. Sans vraiment caché les côtés les plus ennuyeux, car oui des côtés ennuyeux il y en avait et pas qu'un peu. "Eh bien pour faire simple quand je patrouille je commence par un secteur précis, aujourd'hui c'était le secteur ouest du village et en générale la bas il ne se passe pas grand chose la bas, c'est un quartier pauvre alors rare sont les méfaits visible la bas. Il m'est arrivé une fois d'y voir une vielle dame crier après un jeune qui la dérangeait durant sa sieste mais rien de très excitant en réalité. Ensuite je m'en vais dans le centre du village et la les méfaits sont nombreux, parfois je penses que nous ne sommes pas assez, entre les voles à l'étalage, les bagarres et les agressions on a pas le temps de s'ennuyer. Ce que tu as fais aujourd'hui n'étais pas un exploit, tu le sais, je le sais, pas la peine d'en faire un fromage. Mais il y a une chose qui m'as intrigué chez toi. Tu n'as pas hésité une seule seconde à te mettre à la poursuite de ce jeune, alors je me suis posé une question. L'avais-tu fait par sens du devoir, ou l'avais-tu fais parceque je te l'ai demander ? Réponds honnêtement." L'écoutant répondre il continuait sa route vers le centre pour a nouveau se retrouver face à une situation délicate. Une bagarre devant un bar venait d'exploser. Deux pochtron s'insultaient l'un l'autre sur pour une histoire de bouteille volé, une chose stupide mais l'alcool les avaient probablement fait dérivé et ils en étaient venu aux mains. "Tu vois ? Quand je te disais qu'on avait pas le temps de s'ennuyer dans le centre." Ajoutait-il avant de soupirer, une dame qui passait par la avait été bousculer par leurs chamaillerie et c'était retrouvée malgré elle mêler à ce conflit.

Sans hésiter le blond s'approchait du groupe après avoir dit. "Ca tombe bien, occupe toi du grand. Voyons voir si tu peux gerer ça avec diplomatie." Lui avait-il dit alors qu'il s'approchant de celui qui était en train de vociférer des menaces envers la passante. Le saisissant par le col il l'éloignait d'elle et dans un soupire il prenait la parole. "Oi, oi ! Du calme monsieur, je penses que vous avez un peu trop bu pour aujourd'hui. Il est temps pour vous de rentrer chez vous, ou peut-être souhaitez-vous finir la journée en céllule de dégrisement ?" Lui adressait-il sèchement. L'homme se débattait et venait pas mégarde de donner un coup de coude dans le visage de Shojito qui aussitôt le prit pour une agression. Aussi rapidement qu'il ne fallait pour le dire, l'homme s'était retrouvé au sol maîtrisé par l'Ikezawa qui déposait son genoux sur sa nuque et saisissait une nouvelle paire de menotte qu'il lui enfilait. "Eh bien ! On va vous laisser au sol quelques instant le temps que vous repreniez vos esprit monsieur hein ? Qu'en pensez-vous ?" Lui demandait-il ironiquement. Il restait ainsi dans cette position tandis que le pochtron se débattait et il regardait ensuite dans la direction de Reiji qui devait se débrouillé avec le deuxième pochtron, cependant il espérait que les choses se soit un peu mieux passé pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 5 Déc 2017 - 15:44
Je saisissais aussitôt moi aussi sa main avant d'effectuer une brève poignée de main, ferme et sérieuse. Je me réjouissais de pouvoir faire la connaissance d'une nouvelle personne. Je pensais à comment il pouvait être, de ce que j'ai pu remarqué c'était un homme fier de son métier, assez vigoureux au combat et plutôt honnête dans ses paroles. Pendant le trajet, une fois dehors, je l'écoutais sans broncher et sans montrer aucune agressivité ou bien même un air surprit. Non, je l'écoutais. Je ne faisais que ça en faisant bien entendu gaffe là où je marchais. Rare étaient ceux que j'écoutais en fait. Légèrement tête brûlée d'habitude je lui aurais tirer la langue, faisant mine d'apprécier sa compagnie avant de lui faire un bras d'honneur et de me casser. Mais là non, patiemment, silencieusement, je prenais en compte tout ce qu'il voulait me dire. Je comprenais au fil et à mesure que la discussion avançait qu'il voulait savoir si j'avais agis dans le besoin d'aider quelqu'un ou bien parce qu'il m'a ordonné cet ordre-là. A cet instant précis, je claquais ma langue contre mon palais. Aucune de ses deux propositions ne m'avait paru juste. Je décidais donc prendre la parole quand il me posa cette fatidique question de la muerte.

« Je vais répondre honnêtement. Je n'ai aucunement choisi de faire ça pour une question d'argent, ni pour une question de devoir et encore moins j'ai suivi au pied de la lettre votre ordre. Non, rien de tout ça. » Répondais-je en lâchant un petit rire malicieux. Je repris directement après en glissant mes deux mains dans mes deux poches respectives, regardant l'horizon au loin.
« Si j'ai arrêté ce type c'est parce que ça pouvait m'amuser. Mon quotidien est morose, plat ou trop simple voyez-vous. La vie est un jeu. La justice en est la résultante. J'espère que vous comprendrez mon point de vue, enfin je l'espère, un jour. » Terminais-je en gardant avec ce petit air légèrement hautain sur mes lèvres.

Il n'est pas bête. Il comprendra mon avis sur la question. Je ne suis pas forcément pour la justice imposée et ni pour une utopie irréelle à mes yeux. Alors je pense me situer au beau milieu, jugeant et analysant mes faits et gestes ainsi que ceux des autres. Quand je m'étais perdu dans mes propres pensées, on tombait nez-à-nez à une petite bagarre de rue, enfin le commencement d'un affrontement prochain entre deux ivrognes. Il m'annonça que je devais m'occuper du grand. Le grand ? Quand il s'approcha de l'autre je compris qu'il s'agissait de l'autre homme légèrement plus grand que moi. Je m'approchais donc de lui en positionnant mes mains défensivement, faisant quelques petits signes de main vers le sol, qu'il puisse comprendre que je n'étais pas contre lui.

« Qu'est-ce t'veux... toi ? L-Laisse... moi tranquille.. » Prononça-il avec difficulté pendant qu'il titubait dans ma direction.

J'haussais les sourcils en affichant une mine neutre, regardant ce qu'il pouvait faire. Aucune arme dans ses mains. Un léger soucis sur la boisson, comme d'hab j'ai envie de dire. Toute mon analyse se passait très vite, en moins de quelques seconde je savais qu'il n'était pas une menace. D'une petite tape sur l'épaule, je le forçais gentiment à partir d'ici en m'interposant devant, ma main ne le forçait pas à coopérer mais elle était là au cas où il pouvait commettre des bêtises envers quelqu'un.

« Ohayo. Pas de violence ni d'injures ici. Ce n'est pas tolérable. Il est temps de rentrer chez vous. » adressais-je à l'homme que j'avais en face de moi, pénétrant son regard avec le mien, perçant de mes yeux grisâtres les siens.

J'avais tenté de le raisonner, il commença à se défaire de ma petite emprise que j'avais mise sur épaule avant de tenter de m'asséner un coup de poing au visage. Je n'eus même pas besoin de bouger, le coup passait largement à côté, impassible était ma réaction. Manque de chance, je n'eus non plus pas le besoin de le maîtriser, il se ramassa après son coup raté en perdant l'équilibre, rejoignant sans aucun doute Morphée tout en faisant plus ample connaissance avec le sol. Je me retournais vers ce fameux Shojito en lui montrant la cibler neutraliser, affichant aussi ma déception d'avoir rempli que la moitié du contrat.

« J'pense qu'il dort profondément. L'alcool est un sacré fléau tout de même. » Dis-je en chopant nonchalamment une des menottes accrochées à sa ceinture, joignant cette dernière aux mains de ce pauvre homme affalé à même le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1729-goketsu-reiji-100

Mer 6 Déc 2017 - 17:43
Un sourire se dessinait sur le visage de l'Ikezawa qui découvrait avec plaisir que Reiji avait été d'un calme absolu et avait effectuer ce qu'il lui avait demander sans faire de casse. L'homme sous le blond avait quant à lui cesser de se débattre et s'était calmer à moitié endormi c'était à peine si arrivait à répondre aux question que lui posait le blond. Après quelques instant, les esprits redevenu calme et les deux pochtron qui rentrait chez eux sans suite, puisqu'après tout aucun mal n'avait été fait. Shojito se tournait vers Reiji et ajoutait l'air de rien. "Dans ce genre de situation, nous ne procédons pas à une arrestation, c'est inutile, les deux ce sont calmer sont maintenant rentré chez eux." Il soupirait un instant alors que l'heure de rentrer arrivait à son termes. Redevenu stoïque il regardait le genin droit dans les yeux et lui lançait une proposition. "Tu aime t’entraîner ? J'ai un élève qui à besoin d'entrainement et je ne peux pas l'aider à progresser en le battant à chaque fois. Cela te dirais de te battre contre lui ?" Lui questionnait-il soucieux d'apporter à Nué un entrainement digne de ce nom.

Suivant quoi il se dirigeait vers le poste de police afin de s'y changer et se vêtir de ses habits de civile. Une journée bien remplie pour un Shojito épuisé. Prenant la sortie il y voyait de nouveau Reiji qui l'avais suivi à la demande du blond. S'étirant légèrement il lui demandait. "J'ai faim, en générale je vais au restaurant à cette heure-ci. Tu n'as qu'à venir avec moi, je t'invite. C'est la moindre des choses après avoir occuper ton temps pour aucune véritable raison apparente. Peut-être avais-je juste envie de terminé mon service en compagnie de quelques. D'ailleurs j'espère que tu as eut un petit aperçut de ce que tu ferais si tu décidais un jour de rejoindre les forces de l'ordre de Kumo." Finissait-il en commençant à se dirigé vers son restaurant favori. Que Reiji le suive ou non il était bien décidé de s'y rendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 6 Déc 2017 - 21:50
Je le laissais faire pour calmer ces deux hommes pendant qu'eux se calmaient petit à petit, ils allaient tous deux chez eux sans aucunes gravités autre que des injures et un coup porté sur notre national Shojito, aka la force brute. Il m'expliquait que dans ce genre de cas, ce n'était pas la peine d'arrêter ces deux personnes, vu qu'elles n'avaient pas causées un certain trouble sur la voie publique ou autre. Tout ça me semblait assez logique en soit. Mais la question qui suivit l'explication du grand blond m'intriguait un petit plus. Voir carrément plus. Une demande d'entraînement contre son élève ? Mais carrément. Enfin, je m'emballe sûrement trop. J'vais me faire rétamer deux deux en ayant trois côtes pétées mais tranquille. J'lai jamais assez dis mais c'est pas plus tard que j'aurais des occasions comme ça. Puis, faut pas se leurrer mon seul et unique objectif dans ma vie c'est d'être assez fort pour protéger tout ceux que j'aime, mon village et qui sait... faire parti des ninjas qu'on respecte à l'heure d'aujourd'hui. Oui, prôner le respect et la loyauté étaient quelque chose de capital pour toi. J'haussais les sourcils, arborant une mine de plus en plus amusée face à cette situation qui en devenait presque critique, lui étant sérieux, moi commençant à bouillonner de l'intérieur. Je sentais une sorte de feu intérieur qui rugissait aux plus profonds de mes propres entrailles. Je me réjouissais peut être un peu trop vite. J'voulais à tout prix devenir fort. Prouver que moi aussi je pouvais le faire.

« Avec grand plaisir, ça serait un honneur de pouvoir combattre votre élève. » prononçais-je en dirigeant lui aussi vers le poste de police, je l'attendais patiemment à la sortie. Je faisais quelques étirements pour combler l'attente, regardant les passants qui me dévisageaient comme si j'étais une bête sauvage, leur haussant les sourcils à certaines/certains. C'est alors qu'il sortit en tenue plutôt décontractée, de civil quoi. Il me proposait de le rejoindre manger dans son restaurant tout en s'éloignant petit à petit. Ce fut une journée bien remplie. Une rencontre pas mal atypique. Mouvementée même. Mais j'allais garder un bon souvenir de cet homme. Un chic type même si je peux me le permettre. Je répondais à sa demande en esquissant un brave sourire, franc et sincère tout en lui faisant un signe de la main, partant dans l'autre direction, j'allais rejoindre très certainement mes grands parents pour le souper.

« Je ne peux malheureusement pas accepter de vous accompagner, j'espère vous recroiser un de ces quatre ! Au plaisir ! » Lui criai-je en commençant à m'éloigner, lui faisant encore un petit signe comme pour lui annoncer un au revoir. En espérant que ça ne soit pas le dernier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1729-goketsu-reiji-100

Méfaits et Malfrats, mais que fait donc la police ?! [Reiji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: