Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Perdu [Sayo]


Dim 10 Déc 2017 - 18:08
Pour l’interrogatoire de Katenshedo, il me faut une dernière personne. Je pensais à un autre membre de la police, sachant que Reiko était déjà certaine de m’accompagner. Mais, j’avais trop l’embarras du choix pour le troisième membre du groupe. Qui je pourrais prendre, Hisao peut-être ? Hm en tant qu’ancien prisonnier, je ne pense pas que ce soit le moment de lui faire participer à un interrogatoire. Shojito ? Trop sérieux pour participer. Shôran ? Je ne le connais pas encore assez bien, même s’il est un élément essentiel de la police. Merde, je vais prendre qui moi finalement ?

J’aimerai bien demander à Shuuhei de me rejoindre, mais je ne suis pas certain qu’il acceptera. En effet, avec son boulot, il devra sûrement refuser ma proposition. Il doit se consacrer à toutes les tâches de Raikage… j’irais quand même bien le voir pour lui demande, on ne sait jamais, peut-être qu’il acceptera. Ou alors… j’ai une petite idée. Et si j’allais faire la proposition à Shizen ? Je ne le connais pas vraiment, j’ai d’ailleurs pas eu l’occasion de le rencontrer souvent, mais étant donné qu’il est Jônin, c’est certain qu’il a le potentiel de participer à ce genre de mission.

Mais le problème, c’est que je ne savais pas vraiment où le trouver. Je savais qu’il travaillait dans le complexe scientifique, mais à part ça… aucune idée. J’avoue que je n’ai jamais pris le temps d’en savoir plus sur les activités de Shizen, où était son bureau, qu’est-ce qu’il faisait de beau dans la vie, est-ce qu’il avait une copine ou alors s’il préférait le thé ou le café. Je le voyais juste comme un membre du conseil, rien de plus. Je vais devoir l’appâter pour qu’il accepte la mission en tout cas.

Je me suis donc dirigé vers le fameux complexe. Je connais un peu l’endroit, l’hôpital se trouve là-bas, et j’ai eu l’occasion d’y passer plusieurs jours, après les événements de Shîto. J’ai de mauvais souvenirs de cet établissement, les infirmières étaient vraiment… horrible. Pas physiquement, mais elle pourrissait ma vie. J’espère ne plus avoir l’occasion d’y retourner un jour. Enfin, après avoir un peu marché, j’étais enfin arrivé sur place. Mais maintenant… je dois aller où ? Il y a tellement d’accès, de porte, d’escalier, de couloir… comment quelqu’un peut réussir à se repérer facilement ici ? C’est vraiment le bordel, je vais en toucher deux mots à Shizen au passage, il pourrait simplifier tout ça, je ne sais pas moi, mettre des flèches pour annoncer les directions etc…

Prenant un escalier menant vers le sous-sol, j’ai donc commencé à airer dans cet endroit qui était vraiment… spéciale. La déco laissait à désirer, que des murs blancs, et rien d’autre. Rien de bien amicale et chaleureux. Comment Shizen peut travailler dans des conditions pareilles ? J’ai vraiment du mal à le comprendre ce type. Je regardais partout, à gauche, à droite, je scrutais même le plafond à la recherche d’un indice pouvant me mener à son bureau. Puis, sans faire attention, j’ai bousculé quelqu’un. Je me suis à peine retourné, tellement j’étais pris dans mes pensées. Je me suis quand même arrêté, peut-être que la personne pourra m’indiquer.

« Hé, dis-moi, tu ne serais pas où je peux trouver le bureau de Shizen ? Je suis perdu là. »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 11 Déc 2017 - 0:27
Sayo aimait ce genre d'endroit, neutre, aéré, toujours bien rangé, chaque chose à sa place, plus comme chez elle depuis que deux envahisseurs hantaient ses couloirs. D'ailleurs, elle aurait aimé que ça reste comme ça, voilà pourquoi sa silhouette naviguait dans les couloirs, une colonne de portes documents sur les bras. L'avantage ici, dès qu'elle avait fini ses tâches, en tant que jeunes pousses, on lui donnait un accès à certaines données bonus, pour assouvir sa propre soif de connaissance. Comme un sucre de récompense pour faire le sale boulot. Et elle était un gouffre aussi grand que sa curiosité ou son espièglerie...

On la percuta. Une pluie de papiers s'en suivait.

Son regard incendiaire captait sa victime en un instant et l'homme ne lui adressait qu'à peine de l'attention, c'était sûr, qu'une gamine au milieu d'un couloir c'était insignifiant pas vrai ? En le fixant, la Nara mettait un nom sur le portrait du goujat, en effet, sa fille Misako et elle entretenaient un relation très proches. Et curieusement, cette dernière lui vouait une admiration, elle lui en avait parlé autant de fois qu'elle lui avait montré... Aujourd'hui, il correspondait mal à la description qu'elle lui en avait fait, il n'était jamais là, donc elle n'avait jamais pu jauger le Taichõ par elle-même. Première image... Raté.

-Shizen-sama ?
Qu'elle lui avait demandé en s'accroupissant pour ramasser le fouillis. Un instant.

Ses cils battaient d'un quart pour plisser son regard carmin. Bonjour ? Excuse-moi ? Soit. Une genin était-elle censée savoir qui il était ? Et un membre de l'institut livrait le bureau de Shizen comme ça au premier intrus. Aucun doute que la présence de Daisuke était légitime ici, mais, la Nara était amère, un genre de chat joueur et rancunier. Jamais assez inquiète pour renoncer ou douter. Douce témérité. Tout d'abords, elle prenait tout son temps pour lui répondre et récolter ses feuilles, les classant et les tapotant au sol, quelques sourires de temps en temps offrant une fausse bonne humeur.

-C'est un vrai labyrinthe ici, je peux comprendre. Je pourrais vous indiquer, mais... Le mieux serait encore de me suivre.


Elle ouvra la marche sans plus attendre, là encore prenant tout son temps, leur offrant des détours monstrueux, sans trop laisser paraître que c'était le cas. Ainsi, l'avait-elle perdu à l'opposer complet du bureau du manipulateur d'insectes, dans le coin le plus désert , histoire qu'il manque d'assistance au cas où. Ils étaient devant la machine à café, elle déposa sa pile de papier, l'air de rien, avant de se servir sa tasse, qu'elle remua gentiment avant de lui en proposer une.

-Oh, il n'est pas là, dommage c'est pourtant son heure de pointe. D'ailleurs, il serait avisé d'en ramener à Shizen-sama aussi si vous comptez le déranger.

Il allait le chercher longtemps aujourd'hui, il était absent, mais elle se gardait bien de lui donner l'information, comme il s'était gardé de la saluer, ou s'excuser. Mais il ne pouvait pas le savoir encore !

-Je vous en sers un aussi, pour la route.

Un rictus en coin de lèvres, ce gars n'allait pas compter ses pas aujourd'hui.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Perdu [Sayo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: