Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]


Lun 11 Déc 2017 - 2:35
Une bataille avait été récemment menée par l'Ikezawa et ses compagnons du Kumo Keimo Butai, une bataille qui dans l'esprit du blond avait tout bonnement été perdue. Une véritable déception et l'une des choses qu'il regrettera à jamais. Le événements défilaient en boucle dans sa tête, comment son attaque la plus meurtrière avait-elle pu être aussi inefficace ? Des brides de souvenir lui revenait, une boule d'encre géante ayant permis à la Suzuri de ne subir aucuns dégâts. Une autre attaque provenant du sol, l'un de ses camarades avait du profité de sa précédente attaque pour atteindre la traîtresse. S'en était suivi d'un chute de plusieurs mètres et l'impact lui brisant les jambes. Une douleur le parcourait, bien sur, cette douleur il s'en souvenait, lancinante et permanente, mieux il la ressentait encore, à cette instant ca lui revenait. Elle était bien présente sa vieille amie qu'il n'avait plus vue depuis longtemps, si seulement il avait pu en faire un peu plus... Des regrets et de la douleur, c'est ainsi que se passait le réveille de l'Ikezawa qui en ouvrant petit à petit les yeux découvrait le plafond d'une chambre d'hôpital.

Une odeur venait se glisser dans ses narines, de la violette, un fumet qu'il ne pouvait pas oublier tant il lui rappelait des bons comme de mauvais souvenir. "Sayo..." Laissait-il s'échapper de ses lèvres alors qu'il était encore sous l’influence de la morphine injectée en perfusion. Un état second, rien à voir avec l'alcool, c'était bien plus fort et bien plus agréable. Il paraîtrait même que certain en prenne quand il n'ont pas mal, s'il ne le comprenait pas avant, aujourd'hui il le pouvait. Même s'il ne céderait pas à la tentation, il arrivait maintenant à comprendre pourquoi elle existait. "Pourquoi es-tu venue ?" Lui demandait-il l'air complètement détendu et endormi. Il avait beau être détendu et relaxer, mais le poids de l'échec pesait déjà sur ses épaules et être ainsi exposée à la vue de son élève dans un état qu'il espérait ne jamais être vu du moins par ceux-ci. Cela le rendait aigri. "Tu n'étais pas obligée de venir... Je vais bien." Affirmait-il en détournant le regard de honte tentant ainsi de lui faire comprendre qu'il n'appréciait pas sa présence.

Bien entendu elle restait, têtue comme une mule, rien de plus normal pour Sayo Nara, contester les ordres et essayer de rendre fou son sensei. Un soupire d'agacement se faisait maintenant entendre alors qu'il regardait fixement le plafond. S'il n'avait pas l'air d'avoir tout écouté à cause de son état il avait cependant retenu pas mal d'information ou du moins assez pour le personnage. Il allait devoir se coltiner se moment de gêne absolu, il ne pouvait plus y échapper, mais au cas ou. "Tu me fais chier Sayo Nara." Dernière tentative de la faire partir. Un échec, encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 12 Déc 2017 - 11:12
Fidèle au post, dès le matin. Dès qu'on l'avait avertie, la Nara avait accourue. Bon certes, on l'avait laissé planter en arrière plan jusqu'à ce qu'une autorisation de médecin lui autorise l'accès, mais ça n'avait rien changé au fait, qu'elle était là. S'étonnant d'ailleurs que la chambre soit encore vide. Sans surprise, il se réveilla pour la chasser. Ce qui ne lui fit pour effet qu'un...

-Tsss.

Caractéristique de la peste qui essaie d'être gentille en contenant son magma fragile à la détente. Comme si elle pouvait faire autrement. Ils étaient chien et chat, elle était la plus insupportable du lot, mais, mais, elle l'adorait, combien même elle ne lui montrait pas beaucoup. Cet idiot qui avait manqué de se suicider en jouant les héros.

-Hisao-sempaï s'en est sorti aussi et Kumo se porte bien aujourd'hui grâce à vous. Nué n'a pas donné de nouvelles lui en revanche encore.

Sayo et les priorités, peut-être que des fois, elle savait ranger sa langue de vipère dans la poche, pour sortir celle d'infirmière. Pas besoin de lunettes en revanche pour lire sur son visage qu'il n'était pas à son aise d'être dans pareil posture. Soigner son ego était une tache sans fin. Mais la Nara avait déjà relevé ses mains !

-Quant à moi, tu penses bien que je n'allais pas raté une occasion dans laquelle tu ne peux plus m'échapper. Sen-seï-sa-ma ! Qu'elle lui chantait presque comme une enfant pour le dernier mot.

Il contempla le plafond et elle moqueuse, se mettait à sa hauteur, la tête contre le sienne pour l'imiter. Silencieuse quelques secondes au moins. Il était un peu abruti par ses soins, en tout normal, elle aura déjà pris trente pichenettes au moins.

-Ils sont sûr que t'as pas de la fièvre ? Lui fit-elle en prenant la température. Allez ! Arrête de faire la gueule, c'est le genre de moment où tu peux faire tous les caprices que tu veux et où je m’exécute, tu devrais en profiter non ? Je te dis direct, me demander de partir compte pas !

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Mer 13 Déc 2017 - 0:53
Pourquoi fallait-il qu'elle lui rappel son échec ? Elle ne savait pas mes les propos qu'elle lui tenait lui faisait terriblement mal. Cependant savoir qu'Hisao était hors de danger le rassurait et il comprenait qu'il avait été sauvé par Shoran leurs collègues. C'était une bien maigre consolation, personne n'avait été tué. Quant au fait que Nué n'était pas encore revenu de son voyage à Iwa avec quelques autres pour escorter le raikage il s'en doutait légèrement, le village caché de la roche n'était pas la porte à côté cependant il n'avait aucuns doute que ce dernier serai en état et frai comme un gardon une fois à son retour. Plus elle se rapprochait de lui, plus il se sentait mal à l'aise et son chant à l'oreille le faisait grimacer comme s'il était annonciateur d'une très mauvaise journée qu'il allait passé en la compagnie de son élève. Un nouveau soupire et il la regardait s'allonger à ses côté l'imitant. Peut-être que d'un côté ca le rassurait de savoir qu'il comptait un peu pour elle, même si elle le cachais bien elle semblait avoir à coeur de le consoler et rien que cette pensé arrivait à lui redonner un léger sourire.

Passant sa main dans les cheveux de son élève, l'Ikezawa venait lui donner un baisé sur le front et le plus naturellement du monde, comme un père aurait pu le faire avec sa fille il lui adressait. "Merci d'être venue." Ni trop, ni trop peu. Un geste d'affection qui n'aurait sans doute jamais eut lieu si la morphine ne faisait pas toujours effet, cependant même si la situation prêtait à un moment de tendresse, Shojito avait choisis celui de l'honnêteté et s'appitoyait très clairement sur son sort. "J'ai échoué Sayo... Je n'ai rien pu faire pour punir la traîtrise de cette Suzuri... Elle était beaucoup trop forte." Confessait-il à celle-ci en remettant à nouveau son regard fixé sur le plafond. Elle changeait de sujet pensant probablement qu'il dérivait et possédait de la fièvre. "Non... Je n'en ai pas..." Soupirait-il alors qu'il fermait les yeux semblait être sur le point de s'endormir. Toujours aussi dynamique malgré la position qu'elle avait Sayo voulait maintenant l'aider lui apporter quelques chose sa demande allait être qu'elle parte mais avant même qu'il ne puisse ouvrir la bouche elle écartait cette possibilité. "Ce que je veux actuellement... C'est savoir que Suzuri Kaldea est morte et enterrée. Tu ne peux pas m'apporter cela malheureusement. Cependant ce que tu peux m'apporter c'est l'infirimière... Ca me gratte à des endroits dont je ne soupçenait même pas l'existence..." Plâtré jusqu'à son appareil génitale il avait une véritable culotte faites en cette matière inflexible. "Ah et... Non... Je ne veux pas que tu me gratte..." En effet, Sayo sera incapable de le soulagé, en tout cas pas partout et l'une des parties ayant une démangeaison en particulier, il ne voulait pas qu'il y touche. Hors de question il y avait un limite à tout. "Tu veux bien faire ça ? Ah... Et ne la regarde pas faire..." Finissait-il en gardant les yeux fermer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mer 13 Déc 2017 - 22:30
Ils regardaient le plafond ensemble, et malgré le peu d'espace qu'il lui laissait, c'était confortable pareil, plus jeune, Sayo aimait venir dérangé son père Yuan dans son bureau tandis qu'il méditait sur ses œuvres affalé sur un sofa. Il eut le même petit sourire satisfait, sur ce fascié faussement sévère qui refusait de lui ouvrir toutes les portes, pour ne pas qu'elle prenne trop de confiance à l'avenir, il avait embrassé son front, comme si c'était naturel et régulier, alors qu'ils maniaient mieux que personne ces deux-là une relation de chien et chat. La Nara lui laissa entrevoir la satisfaction de son affection on lui démontrant la sienne en l'enlaçant comme un peluche trop grosse pour elle.

-Ne fais plus jamais ça Baka de Senseï ! T'aurais pu mourir et moi ? Hein : Qu'est ce que je serais devenue hum ?


C'était dit avec un regard froissé, comme une enfant qui boude d'avoir été abandonné quelques heures dans une garderie. Il se confia, ce qu'il ne faisait jamais, et sa disciple n'avait aucun venin à cracher ce jour-là, aucune occasion à prendre pour le malmener trop durement, elle voulait simplement profiter de sa présence, que son cœur se rassure définitivement qu'il était toujours dans son ombre. Elle l'entrava plus fort en laissant glisser sa tête sur son épaule, sait-on jamais qu'il flatte encore son crâne, la jeune Nara avait bien aimé ça. Une trêve de courte durée, le temps d'un rétablissement. Promis juré.

-Hum senseï, tu m'as appris qu'un échec n'est pas une fin en soi, puis tu sais, c'est pas parce qu'on part avec de l'avance, qu'on arrivera le premier à la destination.
Elle lui lança un de ses regards dont elle avait le secret, sans quitté sa position. Je veux dire. Vois le bon côté, maintenant tu sais l'objectif de puissance que tu dois atteindre pour aller la taquiner. Peut-être même qu'on le fera ensemble faute que je puisse exhausser ton souhait.

La morphine et l’environnement calme leur offraient un petit moment de répit, que la genin saisissait avec joie, d'ordinaire, il l'envoyait toujours valser, puis en fait, chasser le naturel et … Elle lui lança un regard mauvais, puis s'armant de son invocation ombreuse, une troisième main, elle lui assura que cette dernière était capable de s'infiltrer n'importe où. Ce qui eut le don de le faire meugler. Au moins ça lui changeait les idées, et la Nara le taquina avec quelques essais durant de longues minutes. Leur joyeux bordel attirait de lui même une infirmière, ni la plus jolie, ni la plus gentille c'était tout l'inverse même.

-Mais qu'est ce qui se passe ici ! Grognait elle en découvrant la disciple à genoux sur le lit du maître jouant des bras de force avec lui qui tentait de la garder en main.
-Je l'occupe un peu c'tout... Se justifia l'enfant qu'on chassa aussitôt de la pièce à coup de 'oust'.

Ce qui l'obligeait à faire un grand tour pour éviter le couloir, elle ouvrait une fenêtre, longer la façade, avant de venir fracturer la fenêtre de la chambre de l'Ikezawa avec une technique qu'il connaissait que trop bien. Assise sur le rebord, elle faisait la moue en pestant contre cette femme.

-Et toi tu me défends même pas !


_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 14 Déc 2017 - 18:45
De toute les infirmière présente dans un hôpital aussi grand que celui de Kumo c'étais la plus moche d'entre elle qui était celle qui était en charge de lui. Un très long soupire se faisait entendre lorsqu'elle se mettait à répondre à sa requête. "Pourquoi n'ai-je pas au moins le droit à une infirmière qui en plus de me soulagé, soulagerai mes yeux..." Pensait-il alors qu'il regardait son élève l'air complètement dépité. "Ta gueule.." Rétorquait-il tandis que l'infirmière quittait la pièce. "Les jambes cassé, Kaldea, et maintenant la seule présence féminine dont je vais avoir les droits c'est ça ?... Merde..." Avait-il laisser s'échapper de ses lèvres alors qu'il regardait à nouveau vers le plafond. "Il ce peut que je me suicide durant ce passage à l'hôpital Sayo... Dit à Nué que j'ai apprécié tout les moments passé avec vous, vous étiez des élèves superbe..." Disait-il avec une pointe d'humour comme s'il avait soudainement retrouvé l'envie de rire. La réaction de Sayo devait être également drôle à voir car il en riait de bon coeur non sans grimacer ensuite à cause de la douleur encore trop fraîche.

L'ennui commençait déjà à l'encombrer alors qu'il soupirait pour la énième fois depuis que son élève était là. Il la regardait et il lui faisait signe de s'approcher. Comme si soudainement il n'avait plus de force de parler il lui chuchotait à l'oreille. "Sayo... Je vais bientôt mourir..." Et soudainement il lui hurlait dans l'oreille. "DE FAIM, VA ME CHERCHER A MANGER !!! PETITE PESTE !" Si ses jambes étaient en sale état ses mains quant à elle fonctionnait parfaitement et comme à son habitude il venait lui donner une grosse baffe de forain dans la face. "Et grouille toi, j'ai toute la journée mais si je ne me nourri pas, je peux mourir, tu veux ma mort sur la conscience Sayo Nara ?!" Lui demandait-il avec maintenant un véritable sourire se dessinant sur les lèvres. "Merci." Avait-il ajouter en rigolant à s'en faire mal. Son morale était belle et bien au plus bas mais voir ainsi qu'une personne se souciait de lui arrivait à lui redonner le sourire et ça lui faisait vraiment du bien.

Lorsqu'elle revenait pour lui apporter de quoi manger il comptait bien suivre son conseille de tout à l'heure et de jouer les princesse à qui ont exauce tout les vœux. La regardant lui tendre ce qu'elle lui avait ramener il soulevait un sourcil comme pour lui faire comprendre qu'elle allait devoir nourrir son vieux maître. Il était tout à fais capable de le faire par lui même mais la voir ainsi s'occuper de lui le rendait tellement hilare qu'il ne résistait pas à l'ennuyé d'avantage. Une petite vengeance pour ce qu'elle avait tenter de lui faire plusieurs jours auparavant avec une fille de joie qu'elle avait payé pour tenter de le piéger. "Bon... J'ai faim... Qu'attends-tu ?" Lui demandait-il en jouant son rôle à la perfection, celui du petit être fragile qu'il n'était absolument pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 15 Déc 2017 - 9:08
-PERSONNE NE MEURT ! Tu entends ! Personne de ma team, ni suicide, ni assassinat, ni mort par accident, je vous l'interdit ! Je n'enterrerais aucun de vous deux, rentres ça dans ta caboche de blondinet !

Pis, elle ne s'arrêtait de pester de longues minutes durant, qui leur valait le retour de l'infirmière qui l'avait chassé... Tout uns scène étrange se jouait là, entre l'élève qui s'accrochait presque aux barreaux du lit refusant de quitter la pièce et le laisser tranquille se reposer. Finalement, elle poussait la pauvre nurce à bout en la traitant de vieille morue sans le moindre état d'âme... La blouse blanche disparaissait outrée, refusant de s'occuper une fois de plus de ce patient là, avec cette folle de gamine qu'il se traînait dans l'ombre.

-Pfffffffffffff ! Avait-elle lâché en se frottant la face rougie par la marque d'affection de son maître. Ça te tuerait un peu de délicatesse ! Des fois je me demande hein !

Elle croisait les bras, faussement boudeuse, terriblement joueuse, les yeux fermés, un air sérieux, droite comme un piquet, avant de n'ouvrir qu'un seul pour lui lancer ce regard merdeux dont elle avait le secret.

-Pour qui tu me prends. J'ai déjà ramené des provisions. Puis sens toi flatté, c'est mon frère jumeau qui te les a préparé. T'imagines même pas comment j'ai dû le soudoyer ! C'est le meilleur cuisto de l'univers.

Qu'elle lui fit, après être revenu auprès de lui avec le panier laissé sur la table jusque là. Ses petits agiles capturés une sorte de feuilleté, qu'elle portait directement à la bouche du Senseï-pacha pour le coup, avec un petit, 'goûtes ça' plutôt fier. Limite, dans deux minutes, elle allait aussi lui essuyer le coin des lèvres... Ah bah non, il avait fallu moins de trente secondes pour qu'elle le fasse. Ainsi, assise sur le bord du lit, la Nara lui donnait la becté ignorant complètement de quelconques protestations. Une belle créature infiltra la pièce, un sourire tout aussi charmant que ses jolies courbes, même la Nara n'avait pas pu s'empêcher de la reluquer...

-Hey là, tout se passe bien ?
Elle s'approchait pour vérifier l'état de son nouveau patient affecté, subissant le regard soulevé de sa disciple. N’hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin de quoi que ce soit. Mais bon, vous avez l'air entre de bonnes mains, je vais vous laisser tranquille ! Qu'elle concluait en s'éloignant après s'être présenté à l'Ikezawa.

Avant qu'il dise un mot pour la chasser-la Nara ou pour la retenir-la jolie blonde, Sayo lui enfonça dans la bouche un nouveau canapé cuisiné par Shiro. En le fixant, un air de lui dire de ne même pas y penser, il n'allait pas se débarrasser d'elle, d'ailleurs...

-T'inquietes pas Senseï, j'ai libéré touteeeee ma journée pour toi. Et je viendrais tous les jours, avant et après le travail. Pendant ma pause déjeuner et toutes les autres aussi d'ailleurs.


Il ne pouvait pas le savoir, Shizen ayant imposé le silence là dessus, mais elle travaillait justement dans le bâtiment qui l'hébergeait... Juste une affaire d'étages, il était mal barré.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 15 Déc 2017 - 10:20
N'avait-il pas déjà été délicat avec elle ? Pourquoi avait-elle tant envie qu'il le soit ? Elle ne comprenait que par les coups alors il n'allait pas s'arrêter de lui en donner. Cela lui faisait rire qu'elle boude ainsi pour cette raison alors qu'en réalité elle adorait cela puisqu'elle revenait à chaque fois à la charge avec cette manie de chercher la petite bête. Quoi qu'il en soit il riait de bon coeur en se tordant en même temps de douleur avant de rétorquer. "Si ca me tuerai d'être doux avec toi ? Pas du tout, c'est juste que tu y prendrai gout. Alors pas la peine." Riait-il de nouveau quand soudainement la nouvelle tomba. "Ton... Ton quo..." Il se faisait couper la parole par une bouché de se plat préparé par son soit disant frère jumeau. Depuis quand en avait-elle un ? Et depuis quand avait-elle besoin de suplié qui que ce soit d'autre que son sensei pour avoir des faveurs. Avalant sans hésité la bouché qu'il avait reçu de force il toussait avant d'ajouter. "Ton frère jumeau ?! Mais depuis quand tu as un frère jumeau toi ?! Vous allez finir par me tuer..." Disait-il en essayant de reprendre ses esprits face à cette nouvelle des plus troublante.

Soudainement et sans prévenir une bombe atomique entrait dans la pièce se présentant à Shojito. Il ne put s'empêcher d'avoir un large sourire en l’apercevant finalement son enfermement ici allait peut-être avoir du bon. Il essayait de prendre la parole pour lui dire bonjour avec son sourire malicieux alors qu'un nouveau canapé venait l’empêcher de parler. Cette fois-ci la surprise le faisait toussé tandis qu'il fronçait les sourcils en regardant son élève pour le coup bien trop envahissante. Recrachant la nourriture en plein sur Sayo il eut à peine le temps d'émettre une son. "Ne par..." Il regardait de nouveau la Nara en fronçant les sourcils "Tu es fier de toi Sayo Nara ?! Tu comptes faire fuir toute les femmes qui m'approche c'est ça ? C'est pour les protégés elles ou parce-que tu es jalouse ? En plus tu viendra me voir tout les jours... Je vais devoir supporter ça...Vraiment ?..." Finissait-il en roulant le yeux au ciel. Un nouveau soupire et sa main comme machinalement se levait et se fermait avant de violemment percuté le crâne de la Nara. "Celle là tu la pas volé... Peste.." Ajoutait-il en la regardant droit dans les yeux. "Bon et ce frère la, c'est quoi cette histoire ? C'est qui ?" Lui demandait-il en continuant d'être légèrement grognon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Dim 17 Déc 2017 - 23:55
Au moins, on chassait son humeur morose pour un petit temps, lui faisant même mal aux côtes en le faisant rire un peu, ah ah, bien fait ! Voilà qui allait les équilibrer, encore que, on pouvait de plus en plus en venir à se demander si la petite Nara n'avait pas des tendances masochistes, plus il la maltraitait, plus elle revenait s'imposait de plus belle. Est-ce qu'elle l'enquiquinerait plus s'il devenait délicat ? Peut-être pas, c'était son côté brute de souche, dans sa façon d'être comme dans ses gestes, qui faisait son charme au final. Il manquait de s'étouffer sous la nouvelle de l'existence d'elle en double, en version masculine et on pouvait le comprendre, déjà une...

Et ses émotions n'allaient pas en s'arrangeant, quand elle ruinait ses chances d'améliorer sa journée en chassant à sa façon, la plus terrible des injustices, la belle infirmière. Alors, bien sûr qu'il pestait, alors que sa disciple ne lui accordait qu'un petit regard malicieux, son rictus taquin greffé en coin de lèvres.

-Allons, allons Senseï, t'es pas en état pour ça, puis elle est gentille avec toi juste parce que c'est son job. Je te préserve c'est tout !

C'est ça ouais. C'était plutôt qu'elle ne ratait jamais au grand jamais une occasion plutôt. Puis le destin était toujours là aussi à lui tendre des perches pour la tenter et l'encourager, était elle seule responsable, puis elle lui rappelait...

-C'est toi qui avait juré que je finirais par t'aimer pluusssss que tout. Te voilà exaucé, de quoi tu te plains.

Ah, ah, il avait mal évalué à l'épique les conséquences on dirait de jouer à ce genre de jeu avec un créature aussi extrême que sa disciple de Nara, pourtant, il l'avait choisi en connaissance de cause, lui aussi qui s'était vanté de les avoir observé, bla-bla-bla ! Puis c'était elle encore qui récoltait les coups de bâtons ! Enfin plus une tape sur la tête encore cette fois-ci, avec le temps, ça la faisait plus rire qu'autre chose.

-Quant à mon frère, je l'ai appris y a quelques jours, lui et moi on se connaissait depuis presque toujours, c'est ça le comble. Il a été adopté par une famille Nara, visiblement mon père n'avait payé ma mère que pour m'avoir moi. Il a décidé de nous séparé sans état d'âme. Sa moue si joyeuse se ternissait en disant ça. Je me demande qui de notre mère ou notre père est le pire au final. Elle haussa des épaules en se forçant à être plus joyeuse, dans la voix et son attitude. Enfin, qu'importe, lui et moi on a décidé de rattraper tout ça ! On vit ensemble maintenant avec Nué, enfin, lui est pas au courant encore, mais quand il rentrera...

Quelle surprise qu'il l'attendrait, et encore, Sayo était loin d'imaginer à quel la nouvelle serait plus compliquée qu'il ne le semblait à faire passer. Enfin, qu'importe, la Nara enchaîna toute l'histoire en donnant des détails à son mentor, leurs retrouvailles, les épisodes gênants, mais drôles du quotidien, ses talents de cuisinier, les belles soirées qu'ils s'accordaient, ce petit démon impossible à vivre qu'il était aussi parfois ! Un sujet passionné, tant qu'il allait falloir l'arr^ter de parler, ce qui allait être compliqué pour l'Ikezawa qu'elle était toujours en train de gaver comme un canard elle lui donnant la becquée.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X



Dernière édition par Nara Sayo le Mer 20 Déc 2017 - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Lun 18 Déc 2017 - 6:19
"J'ai juré ça moi ? Merde... j'aurais mieux fait de m'abstenir. Je crois que j'vais dire à Shuuhei que je ne suis plus trop partant pour m'occuper de vous... Il vont refilerons à Shizen tu l'aime bien plus que moi lui puis il doit pas être du genre à aimer avoir une casse pieds dans les pattes ca peut être marrant." Avait-il rétorqué jouant pour une fois le rôle du provocateur plutôt que du provoqué. Quoi qu'il en soit la suite était bien moins amusante, même s'il se faisait gavé par son élève avec les gâteaux qu'elle lui enfournait dans la bouche, il ne pouvait s'empêcher de voir son mal être vis à vis de son père et de ce qu'il lui avait caché durant toutes ces années. De son point de vue, c'était également atroce et on parlait bien d'un Ikezawa qui trouvait cela atroce, donc ce n'était pas rien. Rassasié et aussi agacé qu'elle le gave ainsi... littéralement il avait stoppé retenu se main pour l'empêcher de lui donner une énième bouché. Aussi bon cela pouvait-il être il avait plus important à faire. Distraire la Nara, alors plusieurs option s'offrait à lui, cependant dans son état il n'y en avait qu'une seule qui pouvait être réalisable, mais cela n'allait en rien la distraire. La saisissant délicatement par la tête et venant déposé celle-ci sur son torse et légèrement jouer avec ses longs cheveux, Shojito l'enlaçait très clairement afin de la consoler.


"Tu sais p'tite. Dans la vie, ya beaucoup de coup dur. Je suis bien placé pour le savoir, mais tu ne dois jamais au grand jamais oublier une choses. Parfois... La famille n'est pas forcément celle que l'on à par défaut. Mais celle que l'on choisis. J'aime profondément mes parents mais toi et Nué, je vous considère comme ma famille. Alors tu vois ? C'est une question de point de vue ! Rien de plus !" Lui avait-il dit continuant de l'enlacer un instant en y rajoutant biensur sa petite touche personnelle qui le distinguait très clairement de n'importe quel autre sensei. Une tape sur la tête et un avertissement. "Et ne répète ça à personne. Ou je te jure de te donner l'entrainement le plus dur de ta vie c'est compris ?" Avait-il ajouter avant de venir lui déposé un baisé sur le front en totale contradiction avec le coup qu'il venait de lui donner. Cela l'amusait grandement au fond, même s'il souffrait autant par sa douleur et par le poids de son échec, il aimait ce petit jeu qu'il avait avec son élève, il se sentait très clairement privilégié et puis son geste n'était pas dénoué d'affection au contraire, il souffrait de la voir ainsi mal par rapport à ses problèmes. Quoi qu'il en soit il en avait fini de la rassuré et comptait maintenant vraiment la distraire. "Hey, dans les hôpitaux, ya toujours un jeu de carte caché dans les tiroirs, trouves-un en j'ai un jeu à te proposé d'accord ?" Il attendait que celle-ci s'exécute et il saisissait le paquet de carte venant l'ouvrir et commencer à le mélanger.

"Bon, voici comment on va procédé d'accord. Je vais te faire un tour de magie, la magie tu le sais, il y a toujours un truc. En tant que shinobi nous sommes amené à voir des choses et a essayer de les décortiquer en un temps record. Alors, je vais te le montrer une fois et de ton côté tu va devoir trouver le truc." Dans se paquet de carte il saisissait plusieurs cartes spécifique, les quatre As, les quatre Rois, les quatre Dames et les quatre Valet. De nouveau il prenait la parole et se mettait à compter une histoire. "Ce n'est pas obligatoire, mais pour la forme je vais te raconter l'histoire de quatre royaume." Il plaçait alors en carré les quatres As dans chacun des coins. "Comme dans tout bon royaume, il y a un roi." Il répètait l'action précédente mais cette fois-ci avec les rois et il prenait soin de placer le roi de coeur sur l'as de coeur et ainsi de suite. "Ces quatre rois ont une reine comme tout bon rois qui se respectent." A nouveau il utilisait se procéder simpliste et il finissait avec les valets. "Et comme toute bonne cours, ses royaumes ont un bouffon pour les divertir." Finissait-il alors que maintenant était empiler chaque cartes en coin dans l'ordre As, Roi, Dame, Valet. "Mais un jour les bouffon en avait marre de devoir ainsi faire rire leur roi et ainsi il ont décidé de créer une alliance pour faire tomber leurs roi respectif, ce qui se su très très rapidement. Alors les rois on décidé de se réunir et petit à petit les royaumes se sont retrouvé vide de leurs habitants." Il avait repris tout les tas et les avait empiler avant de les retourner face cachée. Une fois fait il commencer à retourner une à une les cartes comme précédemment en carré dans chaque coin et au fur et à mesure qu'il retournait les cartes, les As se retrouvait avec les As, les rois avec les rois et ainsi de suite. "Donc les royaumes étaient vide, les rois c'étaient rassemblé en territoire neutre, les reines étaient mises en lieu sur et les bouffons avaient été emprisonné dans un donjon. Voilà. Alors Sayo, dit moi. Comment ai-je fait ?" Il la laissait cogité maintenant qu'il avait énoncé son exercice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 22 Déc 2017 - 23:06
Ces deux-là étaient dur à suivre, tantôt ils se chamaillaient à s’arracher les cheveux, tantôt ils s’enlaçaient pour combler leur vide existentiel, comme un chat et un chien léchant leurs plaies en se gardant en vue au coin de l’œil. De sacrés personnages excentriques et au gros caractère, on pouvait bien se demander comment Nué arrivait à survivre au milieu de tout ça.

-Ouah ! Ça me ferait un sensei sexy pour le coup. Puis les gars intelligents c’est tellement plus mon style ! Qu’elle lui rétorquait moqueuse concernant Shizen se retenant de lui dire qu’il la supportait déjà vu que c’était son boss depuis un bout de temps maintenant à l’institut.

La Nara sursautait presque quand sa main se rapprochait d’elle, c’était qu’elle s’attendait davantage a une tape qu’à ce genre d’affection de sa part et parce qu’elle s’était encore perdu dans ses pensées. L’Ikezawa était imprévisible et c’était peut-être la toute sa force, la jeune Nara était incapable de le prévoir, combien même elle l’avait cerné. Il n’avait pas son pareil pour voir à travers ses masques de petite fille a ses papas pourrie gâtée et infernale. Sans nul doute, Sayo était le chat de l’histoire, le même qui aurait pu ronronner son contentement sous les caresses données a son pelage. A peine commençait elle à méditer sur ce qui lui disait en approuvant tout à fait, qu’il lui tapait sur le crane, la faisant grogner histoire qu’elle ne prenne pas trop ses acquis, avant de la consoler du bout des lèvres comme un père avec sa fille. Il était certainement sa meilleure image paternelle et de loin.

-Baka ! Tu crois encore que cette menace marche ? Qui vient chercher qui pour s’entrainer depuis des semaines maintenant ? Tu te dis pas que j'aime ca m'entrainer avec toi des fois. Pourquoi je suis toujours dans tes pattes d'après toi... Je sais très bien ce que tu m'as déja, t'es un meilleur père pour moi que les deux autres ne le seront jamais... Elle marmonnait, incapable d'avoir la même franchise que lui dans ses propos, va savoir pourquoi, peut etre que leur relation lui plaisait comme ca. Cet idiot, ca doit être ta couleur de cheveux qui fait ca ! Elle lui tirait la langue, prête à esquiver la tape traditionnelle.

A la place, il lui donnait des consignes, ce que la gamine appliquait avec enthousiasme, même si elle faisait tout pour paraître la plus sérieuse et rabat-joie possible, Sayo était au fond encore une petite fille espiègle qui aimait jouer simplement. Seul problème, elle n’avait jamais eu l’occasion d’apprendre à le faire, sa priorité dans les études, alors aussi étonnant que cela soit, pour la première fois, elle jouait avec des cartes…

Le maître commençait l’histoire associée au tour de magie, et l’élève était assise en tailleur en face très attentive, un air un peu niais devant le tout premier tour de magie qu’on lui offrait. Elle observa le drap et les frontières imaginaires entre les quatre royaumes n’existant plus maintenant que les tas étaient composés de leurs pairs. Son sourcil s’arquait…

-Tu as fait attention à garder tes tas en ramassant les cartes, mais l’histoire est bien triste maintenant. Elle lui fit son sourire de petite fille. Dis-moi conteur, si tu es le mage de cette fable, peux-tu avec un tour de magie les rassembler à nouveau ? Chacun son tour pour la colle, quand il ramassait ses cartes, elle coupait le tas, le laissant impatiente exécuté la suite…

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Dim 24 Déc 2017 - 13:08
Comme l'Ikezawa s'en doutait la princesse Nara avait vu clair dans son jeu, en effet en ne mélangeant pas les tas tout était une histoire de logique, trié ainsi les cartes allaient forcément se retrouver dans la position finale qu'elle avaient fini par trouver. Coupé le paquet de carte était en soit une très bonne stratégie de sa par car maintenant personne ne pouvait savoir comment les cartes était mélangé, même pas le magicien improvisé qu'était Shojito. Elle avait donc très simplement réussi se teste et un large sourire se dessinait sur ses lèvres tandis qu'il la regardait dans les yeux et qu'il s'avouait vaincu. "Très bien, tu as compris. Je savais que tu ne mettrait pas bien longtemps à découvrir la supercherie. En effet tout était une question de suite logique, j'aurai pu recommencer le tour indéfiniment si tu n'avais jamais coupé le tas en deux." Il saisissait alors les cartes dans ses mains et avec une manipulation des plus habile il les faisait disparaître. Bien entendu il y avait un truc, mais l'Ikezawa était bien trop fier d'avoir réussi à refaire ce tour après autant d'année que pour révèler l'astuce alors il la regardait simplement en rigolant avant d'ajouter. "Tu ne l'avais pas vu venir celle-ci hein ?" Et comme un magicien l'aurait fait avec un enfant il plaçait sa main derrière la tête de Sayo et il lui pinçait l'oreille avant de faire mine de sortir les cartes de derrière celle-ci. "Bon, j'ai un peu triché elles n'étaient pas bien loin, juste derrière ton oreille !" Lui fit-il en rigolant fier de son tour qui malgré tout demandait une certaine habilité à manié les cartes.

Quoi qu'il en soit après cela l'élève et son maître se mettait à jouer au cartes et à discuter de tout et de rien, sans broncher l'Ikezawa écoutait attentivement Sayo lui raconter sa rencontre avec son frère, comment celui-ci était doué pour la cuisine, comme il était pire que lui et plein d'autre chose qu'il se serait volontiers passé d'entendre usuellement, mais l'ennui de cet endroit avait suffit pour le rendre attentif à ce genre de chose car à l'instant même ou la Nara partirai il se retrouverai seul avec pour seule chose dans son champ de vision un plafond blanc. Soudainement il se positionnait plus confortablement et il eut un moment d'absence avant de véritablement se lancer dans la discussion qui n'avait pas été abordé depuis ce fameux jour. "Je suis désolé Sayo. Lors de notre dernier entrainement je vous ai poussé à bout toi et Nué, je n'aurai très probablement jamais du le faire. J'ai été égoïste en pensant que vous étiez capable de subir un entrainement si rude, j'ai même fait preuve de sadisme et pour me convaincre que j'étais dans le vrai, j'ai participé au genjutsu en me disant que si j'y arrivait vous aussi. Enfin voilà... Sâche que je suis profondément désolé." Avait-il finit en regardant vers le plafond comme pour éviter le regard de son élève. Celle-ci avait un effet des plus étrange sur lui, d'habitude stoïque et incapable d'exprimer ses sentiments, il se livrait à elle comme s'il s'agissait de sa seule amie, sa seule confidente, la seule personne qui puisse réellement le comprendre. Ce n'était pas un comportement lambda pour lui c'était la preuve même qu'il lui faisait confiance et contrairement à une certaine Ryûka, si elle venait à le trahir, il en serait anéantis et serait incapable de prendre la décision de la tuer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 28 Déc 2017 - 4:31
Elle ricanait en gonflant le buste comme une petite fille fière d’elle pour avoir trouvé l’astuce -ou ce petit regard fier dans ses yeux ? C’était dans ces moments-là que la Nara se rendait compte à quel point le jugement de ce maudit hérisson blond sur elle était important au fond. Va savoir pourquoi elle se sentait toujours obligé d’obtenir en quelque sorte son approbation, mais aussi de saboter toutes formes de maturité pour l’obliger à la garder sous son aile. L’humeur était légère jusqu’à ce qu’il décide de revenir sur ce moment-là…

La Genin soupira longuement avant de prendre sa décision sur quoi répondre à cela, une version édulcorée pour le ménager dû à son état à l’hôpital ou lui rentrer dans le lard violement comme a ses habitudes ? On vous laisse deviner la suite logique…

-Tu sais Sensei pour cette fois-là… Elle détournait son regard elle aussi, comme pour ne pas affronter de front son jugement. Ce n’était tellement contre toi que j’étais furieuse, mais plutôt contre moi.

Un petit silence marquait l’instant entre eux, comme si elle avait besoin de temps pour choisir ses mots ou trouver le courage ou alors les deux. Elle prit alors du temps pour lui raconter en détail ce qu’elle avait vu dans son genjutsu et au-delà du fait que cela soit une illusion de ses propres démons, les souvenirs réels que cela avait fait ressortir à la surface. Ce jour-là où elle les avait quittés furieuse et sourde de tous appels, elle lui avoua aussi qu’elle l’avait fait dans l’intention de s’offrir réparation à son préjudice, bien décidé à commettre l’irréparable… mais au dernier moment, elle avait renoncé pour ce qu’il lui avait dit un soir, dans un restaurant.

-Au final, il l’a fait et était dans son droit de le faire parce qu’il pouvait… J’aurais aimé être capable de trouver la parade au genjutsu sensei… mais je n’y suis jamais arrivée. Tu parles d’un petit génie même pas capable d’un truc aussi simple !


Ses poings se serraient, ses doigts capturant les draps dans sa grande frustration. Elle lui demandait alors si même ses propres pères pouvaient l’utiliser et ainsi la trahir à son sens, à qui dans ce monde pouvait-elle se fier réellement ? A lui son mentor qui malgré tous ses assauts pour le faire rompre rester indéniable. Son regard glissait sur lui, un brin suppliant quand elle lui murmurait à peine une sorte de vérité qui pourrait la perdre…

-J’ai fait le choix de croire en toi aveuglement, alors ne m’abuse pas toi aussi.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X



Dernière édition par Nara Sayo le Ven 5 Jan 2018 - 3:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Jeu 28 Déc 2017 - 17:16
La révelation que lui faisait Sayo le perturbait quelques peu, en effet il n'avait pas idée du calvaire qu'elle avait pu vivre dans ce genjutsu mais il était totalement fautif de l'avoir forcé à subir une tel chose. Maintenant intrigué il était prit d'une envie soudaine de savoir quel pouvait bien être son pire cauchemar. Pour cela il se devait... Pas la peine de se forcer qu'elle était déjà en train de déballer son sac. L'histoire qu'elle lui racontait était des plus atroce, penser qu'une si jeune fille avait pu vivre quelques chose d'aussi abominable lui laissait un sentiment de faiblesse vis à vis de son élève. Elle avait vécu cela et pourtant elle était tout aussi forte de caractère que lui, bien sur l'Ikezawa avait eut sa part de souffrance mais peut-être celle de Sayo était-elle plus grande que la sienne. Soudainement des paroles que lui disait la Nara en résultait une réaction des plus affectueuse de la part de l'Ikezawa, décidément aujourd'hui il était d'humeur câline. Il avait saisit les joues de Sayo entre se main et lui avait donné un baisé sur le front avant d'ajouter quelques mot pour la rassurer. "Tu ne pouvais pas, tout simple Sayo Nara, tu ne pouvais pas. Ce n'est pas de ta faute, on ne peut pas toujours tout contrôler je l'ai appris à mes dépends et tu finira pas l'apprendre aussi." Il la prenait maintenant à nouveau dans ses bras avant de soupirer un instant tout en continuant de l'écouter.

La suite était des plus spectaculaire car pour une fois elle se confiait littéralement à son sensei ce qui lui arrachait un sourire de satisfaction et en même temps lui donnait envie de s'expliquer. A la révélation suivante il était quelques peu choqué d'apprendre qu'elle le suivrait aveuglément de la sorte. "Oi ! Abusé de toi ? Pour qui me prends-tu Sayo Nara ? Tu n'es pas un outil à mes yeux. Tu es mon élève, ce qui se rapproche d'une fille pour moi. Tu sais, je n'ai pas souvent eut l'occasion de m'attaché au gens et je crois que tu es la mieux placé pour comprendre cela mais sache que j'ai aussi une confiance aveugle en toi et Nué et je placerai ma vie entre vos mains s'il le faut. Je ne douterai jamais de toi, alors s'il te plait, ne doute pas des mes sentiments." Avait-il dit pour lui retourner la faveur de se confié. Suite à cela il se devait à nouveau de jouer son rôle et de la distraire mais il en était malheureusement incapable c'était pour cette raison qu'il avait décidé maintenant de lui conter ce en quoi son pire cauchemar consistait, cela lui permettait de la rassurer sur ses sentiments et aussi d'ajouter de l'équité à cette échange. Il décidait d'ajouter à cela son plus grand regret, celui-là même qui le fait chaque jour un peu plus regretter d'être toujours vivant. "Si j'ai cette peur, c'est parceque lorsque j'était enfant j'avais un meilleur ami du nom de Yüsuke et pour faire simple il m'a lancé un défi qui consistait à sortir en dehors de l'enceinte du village, cependant tout ne sait pas passer comme prévu j'ai été incapable de faussé compagnie au garde contrairement à lui qui a subit la pire des punitions, il s'est fait attaqué par une bête sauvage et à disparu en un éclair..." Il finissait de lui conté en détaille cette histoire tandis qu'il avait le regard fuyant se retenant de toute ses forces de pleurer, remuer ainsi de tel souvenir n'était pas une bonne chose pour l'Ikezawa car même s'il était maître de ses émotions il avait des regrets ceci était l'un d'eux. Un soupire forcé et il relevait la tête avant de regarder Sayo dans les yeux un sourire sincère. "Quoi qu'il en soit ma petite Sayo, si je te raconte cela ce n'est pas pour te dire qu'il y a pire ou moins pire que ce que tu as vécu, c'est pour t'apporter la preuve que l'on peu vivre avec des regrets, la douleur sera toujours la mais elle s'estompera avec le temps, crois moi." Concluait-il en l'embrassant sur le front une dernière fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 5 Jan 2018 - 22:30
-Allons, allons Senseï !

Lui rétorquait-elle au tac au tac de sa complainte, non pas sans réceptionné ses marques d’affections avec une certaine allégresse. Étrangement, c’était agréable, peut-être que ce genre d’affection lui manquait elle la petite princesse de ses papas en froid avec ces derniers…

-C’est une chose d’apprendre à ses dépens, c’est plus grave de voir et connaitre la faille et être incapable de la combler, une sorte de blocage peut-être.

Elle secouait la tête, et la suite l’étonna au plus au haut point quand le blond d’ordinaire fier et orgueilleux se confiait avec une certaine émotion qui lui collait mal à la peau. Pas son genre. La Nara hésitait entre le fait qu’il soit au plus mal ou bien celui que la morphine soit plus coriace qu’elle ne le pensait. Un mélange des deux ? Ou alors tout était une affaire d’échange, savoir donné pour recevoir ?

-Je sais bien Senseï, mais parfois ça devient confus dans ma tête qui travaille trop toutes les informations environnantes. Elle rigolait. Mais je sais, peut-être que je voulais juste l’entendre. Tu découvres le genre d’image paternelle que j’ai donc !

Un humour sans grande volonté, mais la fille avait à cœur de lui redonner son flegme habituel, ce faux air sérieux ou blasé qui se jouait d’elle à longueur de journée quel que soit les coups fourrés qu’elle pouvait lui réserver. Silencieuse, elle écoutait son récit transpirant la culpabilité, et elle imaginait que si on pouvait relativiser d’un point de vue extérieur, intérieurement la culpabilité d’une impuissance ou d’un mauvais choix était une corrosive tenace pour le cœur. Peut-être à ce moment-là au fond que la Nara réalisait à quel point au final, ils se ressemblaient dans le fond, ils n’affichaient juste pas les mêmes cartes sur la table de jeu. Sacré Senseï.

-Sensei ? Fit-elle en l’enrobant entre ses bras pour serrer sa tête contre elle, sans lui demander son avis. T’as toujours été nul dans toutes les compétitions c’est ça ? Comme cette histoire de javelot.

Elle avait ses sources depuis qu’elle traînait à l’institut et qu’elle s’intéressait au parcours de son mentor… Cela avait beaucoup rit quand elle avait voulu plus d’informations sur l’examen chûnin de Shito et elle avait tôt fait de comprendre pourquoi. Elle se moquait volontairement pour le faire sortir de ses gongs, c’était toujours comme ça qu’il faisait avec elle et c’était le meilleur de ses remèdes. Elle reculait en riant en prévision de la tarte retournée qu’il lui mettrait sûrement.

-On devrait faire un lancé de celui qui va le plus loin pour notre prochain entraînement. Elle gesticulait en riant, match inégal, cette garce. Mais je t’aime quand même senseï même nul et imparfait va ! T’inquiète pas ! Un sourire de toutes ses dents, mais au moins elle était sincère en le disant.

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Sam 6 Jan 2018 - 7:05
Il s'était contenté de soupirer un long moment suite à sa remarquer sur la fameuse épreuve du javelot qu'il avait rater à Shîto. Si il y avait bien une chose sur la quel se trompait la Nara c'était sur le fait que l'Ikezawa était un raté en quelques sorte car s'il avait échoué à cette examen sur le papier il avait tout même su prouver ce jour là qu'il n'était pas seulement une brute mais qu'il savait également faire preuve de discernement ce qui n'était pas le cas de tous. Mais il fallait avouer qu'il l'avait quelques peu mauvaise depuis ce jour là car s'il s'était écouté il aurait détruit tout les javelot pour n'en lancer qu'un seul et l'objectif aurai été accomplit sans l'ombre d'un doute. Sacré voix dans sa tête qui lui avait dit de ne pas le faire au risque de se retrouver seul contre trois... Trois qu'il aurait très certainement pu gerer... Enfin bon. Quoi qu'il en soit il gardait soigneusement en tête ce que venait de lui dire son élève, pour la première fois depuis qu'ils se connaissaient elle était parvenu à se livrer à lui et même lui dire une chose qu'il n'aurait jamais pensé entendre de sa bouche. Les mots "Je t'aime quand même sensei" Resterons à jamais gravé dans sa mémoire et pour le lui rappeler il y allait de bon coeur venait rire un instant et ajouter. "Moooooh... Petite Sayo... Tu aime ton sensei ? C'est si MEUGNION ! Tu es a croqué !" Lui avait-il lancer sachant très bien qu'elle ne saurait plus trop ou se mettre après cela.

Maintenant que les choses était revenue à la normal l'Ikezawa allait devoir se reposer car mine de rien tout ce qu'il avait vécu aujourd'hui en présence de la jeune Nara avait été éprouvant pour lui, parler ainsi et se livrer de la sorte n'était en soit pas une choses aisé à faire alors encore moins lorsqu'il s'agissait d'être sous morphine. Gardant cette même position d'étreinte avec son élève il commençait lentement à fermer les yeux et sous le poids de cette drogue il s'endormant peu à peu sans même s'en rendre compte... Une nouvelle fois les songes allaient lui rappeler son échec bien trop récent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: