Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

L'acier et le métal [Lettre à Metaru Shûuhei]


Mer 13 Déc 2017 - 16:27
Une calligraphie fine. Dehors, le temps est maussade, au village rocheux. Inflexible, le regard figé dans le téphras de son cousin lui intime chaque jour la volonté de ne pas laisser impuni les meurtres et les traîtrises. Alors, comme il l'avait fait quelques temps plus tôt, il prenait la plume pour chercher d'autres alliés, des gens à même de l'aider dans la tempête qui viendrait à l'avenir. Il n'était pas Tsuchikage. Il n'était même pas chef du clans Hoshino. Il n'était pas non plus son glorieux cousin, Chôgen, ou même, Yoshitsune, qu'il venait à peine de formellement rencontrer. Mais pourtant...

Il n'était pas un nationaliste aveugle et s'étouffant dans la moiteur de brumes malodorantes. Pour lui, les peuples, peu importe leur nation, pouvaient s'entendre et pouvaient coexister, prospérer en s'entraidant. Son souvenir de la belle Nora de Kumo lui donnait le sentiment qu'il pouvait contacter cette nation et s'entretenir avec leur chef. De la même manière que Metaru Shoda avait réparé son sabre originel, celui qui l'avait accompagné de Tetsu no Kuni jusqu'à Kiri, il avait désormais un sabre en l'honneur d'Iwa et des Nagamasa. En guise de rapprochement avec Kumo, il souhaitait désormais se faire forger un sabre par le plus grand des forgerons du clan Metaru.

@Hoshino Watari a écrit:
Nidaime Raikage-sama, Metaru Shûuhei,

Je suis Hoshino Watari, ancien héritier du clan Hoshino, fondateur de Kiri et actuellement, Jônin du village de la pierre. Comme vous pouvez le voir, j'ai beaucoup voyagé au sein du continent dans l'espoir de préserver la paix. Je viens de rentrer du terrible sommet où nous fûmes attaqués par les traîtres qui ont pris le contrôle du village que j'ai fondé en s'alliant avec les félons du Soshikidan. J'y ai perdu un cousin irremplaçable et par-dessus tout, l'espoir que la paix soit possible sur le continent continue de s'effriter sous les attaques du leader du Soshikidan et de Raonaka Ao, usurpateur et traître de ayant manipulé Yuki Sôsuke pour installer son pouvoir.

Mon engagement pour la paix me pousse aujourd'hui à vous joindre personnellement. Autant que mes voyages, les sabres que je détiens et que je porte à la ceinture sont des symboles de mes volontés de fraternité entre les peuples du monde. Aujourd'hui, modestement, je vous adresse cette missive dans une proposition d'amitié envers vous. Vous êtes un homme sage à la tête d'une glorieuse et inventive nation. Pour la prospérité de tous, des miens qui sont à Iwa comme ceux qui sont au pays du Fer, j'aimerais que cette amitié se symbolise par une simple commande : les meilleurs sabres pour les miens. Des sabres qui seront connus à travers tout le continent pour avoir été fabriqué par les plus grands forgerons, dans l'objectif de les aider à préserver la paix et l'harmonie.

Je ne représente pas Iwa, mais cette lettre est elle aussi un plaidoyer pour un rapprochement entre la nation de la terre et de celle des nuages. Je fonde cet espoir sur la rencontre que j'avais fait avec une moine de votre pays, l'une des personnes les plus sages que j'ai pu rencontrer à Shitô, avant que vous ne fîtes choir le titan avec l'aide de feu mon cousin et de mon frère d'armes, Yuki Eiichiro.

J'espère que vous considérerez ma requête,

Veuillez croire en ma respectueuse considération,

Hoshino Watari, responsable du clan Hoshino à Iwagakure

Cette lettre était écrite avec le cœur et un espoir sincère. Sincère qu'elle mènerait un rapprochement possible entre ces nations, contre l'ennemi commun que pouvait représenter l'alliance entre le Soshikidan et le village qu'il avait fondé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

L'acier et le métal [Lettre à Metaru Shûuhei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Courrier et presse :: Lettres
Sauter vers: