Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le style a son importance [Inja]


Jeu 14 Déc 2017 - 12:16
▬ Il me faut une nouvelle tenue, une tenue adéquate, à la hauteur de mon rang, une tenue stylée. Une tenue qui fait général, qui fait amiral, qui fait classial et plein d’autres mots en -al. Suis-je assez clair ?
Le mot classial n’existe pas, j’en ai bien conscience mais cela importe peu. Je suis l’amiral de la brume et peux bien faire ce qu’il me chante. D’ailleurs ! Pendant que j’y pense … Par les pouvoirs qui me sont conférés, j’invente ce terme ! Voilà une bonne chose de faite.

Le jeune vendeur, hésitant, cherche parmi sa réserve le vêtement de mes rêves. Après six à sept bonnes minutes de recherche, l’homme me tend un uniforme bleu et blanc qu’il me décrit de la plus belle des façons. On voit qu’il connaît son sujet et a révisé cependant je ne suis pas facile à impressionner :
▬ M’ouais. Un peu trop commun à mon goût. Vous n’aurez pas quelque chose d’un peu plus clinquant, d’un peu plus wow ?
C’est pourtant pas compliqué de trouver un vêtement adéquat ! Ce vendeur me déçoit. Je me tâte pendant un instant à le foutre au cachot puis me ravise. Je suis amiral, pas dictateur. De plus si le Kage apprenait que je fous des gens en taule sans raison, il me retirerait illico le poste. Et ça c’est hors de question ! Pour une fois que j’ai un titre qui pète, je compte bien le garder. Je serai l’Amiral de la brume jusqu’à la fin de mes jours, foi de Shinichi !

Le vendeur revient avec une nouvelle tenue, moins sobre que la précédente mais surtout plus laide. Il y a des paillettes, des chaînes curieuses et des bouts de fils soit disant « stylés » qui pendent ci et là. Une grimace se dessine sur mon visage à la vue de cette horreur. Être clinquant et « wow » n’a rien à voir avec le fait d’être habillé comme un original ou un clochard. Ne souhaitant pas offensé le vendeur, j’esquisse un sourire maladroit et réponds :
▬ Bah finalement l’autre était pas si mal. Je crois qu’on va prendre celui de tout à l'heure, hein ? …

À bien y réfléchir, l’ensemble précédent était somme tout à fait correct. Je file en cabine, essaie les vêtements en question et ne tarde pas à sortir. Je me regarde dans le miroir.
▬ J’inspire la confiance, la crainte et la puissance, n’est-ce pas ?
Excédé, le vendeur secoue la tête et réponds « oui oui » comme pour me supplier de le laisser tranquille. J’aime bien ce vêtement et vais donc l’acheter. Mais avant de passer en caisse, je m’arrête et me retourne. En effet, j’ai vu dans le miroir un homme qui ne m’est pas inconnu. Il s’agit d’Inja. Le ninja manipulateur de lumière est entré dans la boutique. Je l'aborde :
▬ Coucou Inja chou. Tu as vu comment je suis beau comme ça ? C’est incroyable, non ? Ah tu peux le dire, je sais que tu es épaté. Que viens-tu faire ici ? C'est pas un peu trop cher pour toi ?
Le jeune trentenaire me trouvait chiant lorsque je n’étais que chûnin ? Attendez de voir ce qu’il en est maintenant.

▬ Enfin bon. Tu dois assurément changer de fringues. Tu as un sérieux déficit de style. Je vais t'aider. Je suis comme ça, moi. J'aide mon prochain. Un peu comme la dernière fois au marché où j'ai sauvé les passants et les commerçants.
Ma bonté me perdra un jour. J'en suis certain.

Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 15 Déc 2017 - 22:43



Et voilà, encore des heures à chercher une boutique intéressante, ne trouvant que les pires échoppes du village… Ce n’était pas possible d’avoir aussi peu de chance, au bout d’un moment la veine doit bien revenir pour trouver au moins quelque chose, même de minime, mais au moins potable. Renouveler sa garde-robe serait un calvaire pour Inja, lui qui n’aimait pas du tout traîner dans les boutiques… Chaque fois ça avait été la même chose, il ne trouvait que de la merde et finissait par tomber sur un vêtement sortit de nulpart parfait qui lui allait à perfection. La prochaine boutique n’avait pas l’air différente, mais enfin, il devait bien tenter sa chance, juger sans raison ne l’avancerait à rien. Il commença à faire le tour des rayons, essayant de trouver quelque chose de classe, mais rien ne semblait lui convenir, à part peut-être un rayon, bien plus en retrait, qui se distinguait par les quelques vestes accrochées, sûrement de l’importé. Attiré par cet aspect, Inja traversa le magasin pour repasser par le début de celui-ci, étant obligé de faire le tour pour esquiver les clients bloquant les allées, il fut acosté par une voix familière et particulièrement crispante. Shinichi… Ce petit farfadet semblait avoir fini ses emplettes, passant directement à la caisse.

« Hey Shinichi. Mouais, ça fait vachement gars-qui-se-la-pète, mais okay. Et puis oui, je viens acheter des vêtements, mais grâce à ma promotion de chûnin, qui me permet d’être beaucoup plus souple sur mon budget, voire même carrément large, ça change la vie. »



L’enfant enchaîna sur quelques mots désobligeants comme à leur habitude, voulant absolument aider Inja à se trouver quelque chose, il prétextait avoir de grands talents dans ce domaine, là où le shinobi de lumière n’avait aucun goût. Soit…

« Quoi tu rigoles ? Tu te balades toute la journée en jupette et c’est moi qui ai un problème de style ? M’enfin, si tu insistes, de toute façon ça fait un baille que j’arpente les boutiques, il n’y a décidément rien de potable ici. A croire que les gens s’habillent tous comme des gueux. »



Ses paroles étaient un peu dures et firent même ricaner une femme dans un des rayons derrière lui, essayant de rester discrète face aux paroles de l’homme. Inja commençait à perdre patience, chaque boutique ayant été un échec depuis le début. Seul le rayon des imports lui faisait de l’œil, mais si Shinichi semblait vouloir l’aider, Inja restait curieux de voir ce que l’enfant pouvait bien lui proposer, sûrement des vêtements pour riches, histoire de le narguer un peu et exposer la richesse de son clan…

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 16 Déc 2017 - 17:55
▬ Qui se la pète ? Moi ? Ahah. Voyons. Que tu es drôle, Inja, mon grand copain. Allez. Arrête donc de raconter de la daube infâme.
Je suis vantard par moment, je l’avoue. Mais en l’occurrence, je ne fais qu’énoncer des vérités ! Ce n’est pas ma faute si je suis un homme de bon goût ! J’apprends à ma grande surprise qu’Inja a été promu chûnin. Comme quoi n’importe quel clampin peut lorgner ce titre dorénavant. Quoiqu’il en soit, je passe outre ce détail sans importance et affirme :
▬ Il est vrai mon grand ami, que des gens s’habillent mal en ces contrées ! Toutefois je suis assurément le mieux vêtu de tous les shinobis. Tu parles de jupette ? Ce sont des tuniques ! Observe ce style, cette prestance, cette élégance, cette puissance et toutes ces curieuses choses qui terminent toutes par le son « ance ».
Ce que je dis n’a aucun sens mais là encore on s’en fiche. Depuis quand faire preuve de logique quand on a parle a de l’importance ? Ma logorrhée indigeste est ma marque de fabrique, tout comme la masturbation intellectuelle l’est pour d’autres.

▬ Du coup maintenant que tu as de l’argent … Tu peux acheter ceci ! Un costume incroyable, bleu foncé et gris. Regarde ce style, regarde cette élégance. J’en ai déjà deux chez moi mais ils sont trop grands pour moi. J’attends de …
De prendre vingt centimètres, oui oui.
▬ Bref. Tu as compris. Ils ont pas ma taille quoi. Et moi j’ai un peu de mal à grandir. Il faut dire que la soupe, tout ça tout ça. Bref. Là encore on s’en fout. Tout ça pour dire que c’est bien et que tu devrais acheter ça. Moi si j’avais ta taille, j’achèterais ça en tout cas.
« Si j’avais ta taille … » Il est cependant bon de noter que, comme dit plus tôt, je ne fais pas encore sa taille et j’ai déjà deux versions de cette accoutrement en prévision d’une éventuelle croissance qui n’arrivera peut-être jamais.

Je traîne Inja par le col de sorte à l’emmener en cabine d’essayage et, tandis que je l’y fous de force, demande :
▬ En fait, comment as-tu fait pour être promu ? Mission de haut rang ? Travail exceptionnel ? Consistance dans les efforts ? Traque d’un déserteur ? Raconte tout à l’Amiral de la Brume. Je suis curieux de savoir ce que le shinobi de lumière a bien pu faire d’exceptionnel.
L’ironie dans ma voix est palpable. Je m’attends à ce qu’il me raconte quelque chose de ridicule ou à ce qu’il me cite une simple mission de routine qui a aboutit à une promotion canapé.

▬ J’ai moi aussi été promu il y a peu. Du coup je suis encore plus riche qu’avant.
Et surtout plus con.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Déc 2017 - 22:11



Inja n’eut pas vraiment le temps de comprendre ce qui était en train de lui arriver… A peine Shinichi avait-il commencé à se vanter qu’il l’emportait déjà avec lui en direction des cabines d’essayage, comme s’il avait envie de voir le shinobi de lumière revêtir une série d’accoutrements ridicules. L’idée de se mettre au style à jupette de Shinichi ne le séduisait pas vraiment, s’adapter au style des pré-adolescents, une véritable insulte pour sa personne, une moquerie affirmée, mais enfin, le tempérament de l’enfant l’étonnait trop pour qu’il puisse refuser. Dans le pire des cas, il pourrait toujours utiliser une de ses techniques favorites pour prendre la fuite et laisser le gamin à ses occupations esthétiques ? Tant qu’il n’avait pas à mettre des vêtements trop pourris ou à mettre du maquillage, il était toujours gagnant face aux pitreries du semi-homme. Arrivé dans la cabine, Inja ne put pas cacher son désarroi, les cabine étaient excessivement petites et il n’avait aucun moyen de savoir ce qu’il allait devoir essayer.

« J’ai vraiment l’impression d’accompagner une gamine faire les boutiques… Tu veux qu’on aille voir au rayon Eyeliner ensuite ? »



La plaisanterie était sympathique, de toute manière, Inja n’avait aucun moyen de savoir véritablement si Shinichi était encore proche de lui ou s’il s’était déjà barré à l’autre bout du magasin. Il n’était maintenant plus possible de reculer, lui-même commençait à développer un léger désir de curiosité, se demandant quelle bêtise le leprechaun allait bien pouvoir lui concocter. Peut-être la bonne vieille blague du seau sur la tête, auquel cas, Shinichi aurait besoin de se racheter des genoux en plus de son costume.

« Bon, qu’est-ce que tu fous ? Ça pue à l’intérieur, j’ai l’impression de devoir me changer dans une étable. »



Inja essayait d’attirer l’attention, comme pour essayer de savoir si l’enfant était proche de lui, ne réalisant pas que n’importe qui pouvait se trouver à l’extérieur… De toute façon, il n’avait rien à perdre, à part peut-être se faire virer de la boutique par le gérant qui passerait par là à ce moment. Un classique.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 26 Déc 2017 - 18:46

Eylie-quoi ? Comment à son habitude, le bougre raconte n’importe quoi. C’en est déprimant de voir qu’un homme de son âge est doté d’aussi peu de neurones. Les dires du chûnin n’ont en effet aucun sens. Je ne sais même pas pourquoi je l’écoute ou l’aide. Ah oui, c’est vrai ! Car je suis fondamentalement quelqu’un de bon envers autrui et que j’ai un coeur d’or. Ma gentillesse finira par me perdre, j’en suis certain. Quoiqu’il en soit, je laisse Inja divaguer et cherche des vêtements à la hauteur de son nouveau grade. Le shinobi de la brume a beau être un clown, le fait est qu’il a dorénavant le même grade que moi. À ce titre, il se doit de ne pas me faire honte à moi et à mes collègues chûnins.
▬ Tu vas essayer ça, et ça et aussi ça. Et arrête de faire ta pleureuse, ça sent très bon ici. T’es juste pas habitué aux bonnes odeurs, ce qui est logique quand on sait d’où ton vient. Comme dit le dicton, un cochon ne sait de toute façon pas différencier la mouise d’un poisson noble.
Une étable … Non mais qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. Au cas où le ninja de la brume ne l’avait pas bien remarqué, nous sommes dans un établissement de grande classe. Ici, on habille les hommes importants de ce bas monde. Il est donc hors de question de laisser les locaux puer. Ceux-là sentent au contraire un fabuleux parfum de cassis, de menthe et d’autres curieuses fleurs qui poussent ci et là au pays de l’Eau.

▬ Au lieu de raconter n’importe quoi, réponds donc aux questions que je t’ai posées. À moins que tu essaies par tout les moyens d’esquiver le sujet ?
C’est vrai ! Ce gueux n’a pas daigné me dire comment a-t-il fait pour avoir été promu chûnin. J’en déduis donc que sa promotion n’est en rien liée à des hauts-faits. J’imagine que son âge avancé et sa capacité à lécher des bottes ont joués dans la balance.

▬ Pendant que tu essaies tes trucs, je vais m’acheter des bracelets et un élastique pour mes cheveux. Ils poussent vraiment trop, ça devient gênant.
Je sens déjà de là les blagues arriver. « Olala Shinichi, les cheveux longs c’est pour les filles. » ; « Olala, des élastiques. Bientôt tu devras t’acheter des pinces roses. » Mais peu importe. Ce pauvre Inja ne sait de toute façon pas de quoi il parle. Il suffit de voir la qualité de son cuir chevelu pour comprendre que ses mauvaises blagues sont le fruit d’une jalousie caractérisée. Moi aussi je me sentirais mal à sa place si j’avais les cheveux sombres et gras.
D’ailleurs … Ça me fait penser … Il ferait bien de s’acheter du shampoing. Car en plus d'être laide sa tignasse pue. C'est probablement cela qui sentait mauvais dans la cabine.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Déc 2017 - 2:30



Les bonnes odeurs, non mais vraiment, Inja avait été habitué aux meilleurs parfums de Yuki no Kuni et à aucun moment il ne lui avait donné de qualifier une cabine sentant la transpiration de « bonne odeur », une chose que le shinobi de lumière essayait de ne pas généraliser, sachant pertinemment que tous les Yuki n’étaient pas comme cet énergumène, comme il avait pu le constater lors de sa dernière soirée avec Kaya. Une série de vêtements lui furent donné par l’enfant, réellement décidé à lui faire essayer une quantité inimaginable de vêtements, comme s’il était nécessaire de devoir prouver aux autres son grade à l’aide de vêtements. Seul le gamin en question et quelques autres shinobis de seconde classe avaient la nécessité de prouver par autre chose que leur prestance qu’il avait été affublés d’un grade particulier. Sans broncher de manière visible, Inja agrippa les vêtements, observant le tout, les couleurs dénotaient complètement de sa palette sobre habituelle, bien que le tout ne soit pas moche à voir, même bien taillé dans l’ensemble, les coutures tressées à certains endroits intérieurs non visible, assez pour donner une solidité certaine à l’accoutrement.

« Mouais, on peut toujours tester. Bien que je pense que les habits extravagants ne sont que de la frime… »



Avant le gamin ne commence à s’éloigner et qu’Inja ne referme la cabine, il répondit quelques mots vagues à Shinichi, histoire de le conforter dans l’idée qu’il n’était pas passé sous le bureau pour être promu, surtout sous le bureau d’un mort…

« Une mission de combat m’a été confié, à la fin de laquelle plusieurs d’entre nous ont été promus pour l’efficacité et l’assiduité lors de cette mission importante. Je n’en sais pas vraiment plus, nous avons été chargés d’une tâche, sans détails autour du but de tout ceci, une espèce d’opération de l’ombre qui appartient aux puissants, je n’ai pas cherché à en savoir plus pour l’instant… Dis-moi si tu trouves les bracelets intéressants dans leur ensemble, on ne sait jamais, c’est toujours lorsqu’on s’y attend le moins qu’on trouve de beaux accessoires. »



Alors que le Yuki partit chercher ses bricoles, Inja commença à enfiler l’ensemble qui lui avait été donné, de lourds vêtements, bien différents de ses vestes et chemises habituelles. Un tout assez facile à mettre, mais comportant de nombreuses couches, de quoi mourir de chaud sous l’humidité ambiante de Kiri. Un instant, Inja commença à s’imaginer comme une sorte de Shinichi de grande taille, une alentour qu’il n’aimerait pas mais qui le faisait bien rire intérieurement.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 27 Déc 2017 - 4:07
▬ Bien sûr que c’est de la frime. Mais c’est important de montrer qui tu es. Non parce qu’au où tu ne l’aurais pas remarqué et crois-moi que ce détail m’emmerde tu as le même grade que moi. À ce titre, tu te dois de faire honneur à ton rang qui est le mien. Même si entre nous, on sait que je suis plus haut que toi en style, en prestance, en élégance et en puissance.
« Et sûrement en plein d’autres adjectifs se terminant par le son -ance. » Dans tous les cas, je passe outre et m’en vais voir les accessoires. Ceux-là sont tous d’une laideur infinie. Néanmoins, dans cet océan d’items tous plus moches les uns que les autres, je trouve une bague étonnamment belle. Je songe à l’acheter l’espace d’un instant puis oublie aussitôt l’idée en voyant le prix du bibelot. J’ai de l’argent, certes, mais je n’ai pas envie de claquer toutes mes économies dans un accessoire minuscule. À défaut d’acheter cette bague, je me saisis d’une broche au look élégant et file quelques billets au vendeur.

Ceci-fait, je retourne voir Inja.
▬ C’est bon ? Tu t’en sors au moins ? Ou faut que je vienne t’aider à t’habiller ? Sans rire, je sais que c’est pas évident à mettre et que tu n’as pas l’habitude mais là tu prends un peu trop de temps.
Et l’homme de lumière finit par sortir. Je le reluque un long moment avant d’affirmer :
▬ C’est dingue. Les vêtements sont supers jolis hein. Mais je sais pas. En fait je crois que c’est ta tête. Je suis pas habitué. C’est … Wow. C’est vraiment bizarre.
Ahlala. Il n’y a pas à dire, je suis toujours aussi sympathique. Il faut dire que j’ai toujours le bon mot pour faire plaisir à mes interlocuteurs. En ce moment même, nul doute qu’Inja doit se sentir offensé par mon propos, c’est pourquoi j’essaie de corriger le tir :
▬ Tu devrais prendre ça. C’est cool. On va s’habituer. Il faut bien qu’on s’habitue en effet. L’homme qui réalise des missions de combat se doit d’avoir le style, c’est une question de principe. Je veux dire … Quand tu butes un ennemi, il faut que les villageois aux alentours se disent « Olala qu’il est classe, j’aimerais être comme lui ». Si tu es habillé comme un cleudo, ils vont juste te prendre pour un manant. Et ça c’est moche.
Croyez-moi, il n’y a rien de pire qu’être pris pour un clochard.

▬ Bref, du coup tu prends ça. C’est décidé. Essaie ça. Ah et j’ai regardé un peu les accessoires, tout est moche. J’ai acheté une broche en forme de flocon car je trouvais ça cool mais c’est un peu cher. Et surtout très inutile.
Il est cependant de notoriété publique que j’aime ce qui est inutilement cher.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Déc 2017 - 5:17



Inja commençait réellement à se poser des questions sur la définition du style de son compagnon de shopping, se demandant même s’il ne se foutait pas juste de sa gueule depuis le début, s’il ne jouait pas un personnage beaucoup trop con pour être vrai, ou juste trop décalé de la réalité pour être, ne serait-ce qu’un instant, raisonnable et raisonné. Ne sachant pas s’il devait croire la personne en question ou non, Inja voulait être sûr de se procurer une image parfaitement nette de son apparence de sorte à juger de lui-même ce qu’il pouvait dégager. Exécutant une mudrâ rapide au beau milieu du magasin, Inja concentra son chakra avant de fermer les yeux, se connectant à la lumière alentour de sorte à pouvoir admirer une image nette et précise en vu à a première personne, idéale pour se rendre compte de son apparence. Au bout de quelques secondes, le shinobi relâcha sa technique, heureux d’avoir pu constater le ridicule de sa tenue… Il ressemblait trait pour trait à un Shinichi de grande taille, une chose qu’il ne pouvait pas se permettre, ni même envisagé.

« Mais, je ressemble beaucoup à quelqu’un qui essaie de se calquer sur ton accoutrement, ça ne va pas du tout, ça t’irait sûrement si tu faisais quelques décimètres de plus, mais sur moi, c’est risible, aucune classe, seulement une apparence fantaisiste, je suis ninja de l’armée de Kiri, pas couturier de la haute qui porte des ensembles de défilé importables dans la vie quotidienne. »



Inja commença à regarder autour de lui ce qui pouvait lui convenir, bien trop peu convaincu par le tout qui lui avait été demandé d’essayer. En aucun cas il ne pourrait se permettre de dépenser de l’argent pour une chose pareille, peut-être gratuitement pour une soirée déguisée, mais rien de vraiment probant à ses yeux.

« La démarche est sympathique, mais il va falloir trouver autre chose. Quelque chose de moins… Extravagant. Moins clownesque. »



Les quelques bagues familiales arborées par Inja dénotaient complètement avec l’aspect général, alternant les styles, les mélangeant d’une manière trop peu digeste, presque disgracieuse. La question de les enlever n’était pas envisageable, s’agissant des derniers souvenirs et restes lui restant de sa famille, il se devait de trouver un ensemble en adéquation avec ses autres affaires. Son costume avait jusqu’à présent toujours fait l’affaire, bien qu’il ne voie pas l’intérêt de changer, Inja restait néanmoins ouvert au changement, le moins drastique et sauvage possible, le but étant de se faire reconnaître au final. Et puis… Kaya n’apprécierait peut-être pas ce nouveau style.

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mer 27 Déc 2017 - 14:10
Importable dans la vie du quotidien ? Diantre, qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre. Cet Inja en plus d’être stupide et médisant pense avoir la science infuse. Quelle tristesse. Je concède effectivement que ces vêtements sont semblables à ceux que je pourrais porter mais je ne vois pas en quoi c’est un problème. J’ai de très bons goûts et suis assurément la référence à Kiri en matière de style. En effet, nombreuses sont les personnes qui m’idolâtrent ou m’imitent. L’autre jour, j’ai même croisé un enfant grassouillet tentant par tous les moyens de me ressembler. Il s’était même teint les cheveux en blonds, c’est dire à quel point je respire l’élégance !

▬ Moi je suis à bout. J’ai bien peur de ne pas pouvoir faire grand-chose pour t’aider. Sans rire, faut faire un effort à un moment. Je me tue pour essayer de te trouver des fringues, pour faire en sorte que tu sois présentable mais rien y fait. Moi à partir de là … Je suis ninja, pas magicien.
Cet Inja est ce que l’on appelle communément dans le milieu : « un gueux ». En plus d’être laid, il a des goûts de chiottes. J’ai beau être excessivement gentil, je ne vais pas non plus me tuer à la tâche pour cet abruti. S’il est incapable de voir à quel point tout ici transpire la classe, c’est son problème. Pas le mien.

Dans un élan de bonté, je tente une dernière fois de lui venir en aide :
▬ Ça t’aime pas j’imagine ?
Je lui présente une tunique noire plus conforme à ses goûts soit disant sobres. Ceci-fait, j’attends le verdict de l’intéressé. S’il refuse de la porter ou se moque dudit vêtement, je me fais la malle. Pour cause, j’ai des choses à faire, la construction d’un port à superviser et des marins à former. En bref et pour faire court ; Je suis un ninja important qui a mieux à faire que d’aider un jeune chûnin à s’habiller. Enfin jeune … On s’est compris.
▬ Bon, allez, prends ça. Habille toi en vitesse. J’ai des choses à faire moi ! Je sais pas si t’es au courant mais tu causes au nouvel amiral de la brume. Je sais même pas ce que je fous ici d’ailleurs. Si le maître Mizukage apprend que je traîne là au lieu de m’occuper du port, des navires et de mes élèves, il va peut-être criser.

Le Golem de la brume n’est pas du genre à s’énerver pour rien et j’ai bien le droit de profiter d’une ou deux journées de temps à autres mais mon petit doigt me dit que la situation du village est telle que ce n’est précisément pas le bon moment pour « profiter d’une ou deux journées de temps à autres. »

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Déc 2017 - 15:49



Encore des railleries à n’en plus finir, un gnome spectaculaire beaucoup trop teigneux pour le grand public, Inja se confortait l’idée que l’enfant se ferait tuer pour sa personnalité hors-norme, bien trop provocatrice, doublée par son aspect ne s’accordant aucunement avec le genre qu’il essayait de se donner en permanence. Inja commençait à s’agacer, voyant à quel point Shinichi prenait ses aises avec Inja, bien trop confiant, jusqu’à l’irrespect le plus total. Son premier réflexe fut de ne même pas regarder le vêtement que l’enfant lui tendait, bien trop prétentieux dans sa démarche, puéril au possible. Inja ne daigna pas répondre, calmant l’envie de claque violente sur la joue de son interlocuteur, fermant simplement le rideau pour se rhabiller rapidement. L’ensemble Shinichien bien plus facile à enlever qu’à enfiler, allait se retrouver à nouveau dans les rayons, il n’était pas question pour le shinobi de lumière de porter de telles choses.

« C’est sympa, mais si c’est pour te foutre de moi en essayant de me déguiser en clown, je vais m’en passer. »



Subtil, rester le plus simple possible dans ses paroles. Il était rare qu’Inja ressente un tel besoin de claquer une personne en particulier, l’origine étant peut-être dû à l’aspect global de l’enfant, sa taille, son accoutrement, sa voix, son visage clairement prépubère. Le shinobi ne notifia même pas la réflexion du pierrot, clairement décidé à passer à autre chose, comme continuer son entraînement. Il devait se faire à l’idée que commander des vêtements à l’autre bout de l’océan serait le moyen le plus simple de renouveler sa garde-robe, tant qu’il ne trouverait pas de couturier digne de ce nom en tout cas.

« C’est ça. Evite de prendre la fessée de papa Yama. »



Après ces mots, Inja remarqua qu’il entendait plus rien qui pourrait provenir de l’enfant, ayant sûrement déjà quitté les lieux, peut-être sans avoir entendu la dernière phrase, ou l’ayant simplement ignorée. Une sensation de liberté vint soudainement prendre Inja, libéré un poids concret, ce Shinichi n’était clairement pas une partie de plaisir, il fallait du cran pour élever un gamin pareil. Un constat qui forçait le respect de ses parents, les pauvres…

_________________
How to Inja 1.0:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1718-inja-kanashidesu-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1769-kanashidesu-inja-carnet-de-bord#11028 http://www.ascentofshinobi.com/u448

Jeu 28 Déc 2017 - 22:17
Il m’a gonflé. Ce gueux d’Inja sent mauvais et ne fait aucun effort. Je ne vais donc pas perdre plus de temps et quitter ces lieux dès maintenant. Chaque seconde a un prix. Le temps c’est de l’argent comme dit le dicton et j’estime avoir suffisamment perdu de fric à cause de ce sombre ninja. Maîtriser la lumière ne l’a pas rendu plus intelligent, quand bien même cet élément est complexe et nécessite des recherches poussées dans divers domaines. Il me nargue, affirme que je devrais quitter les lieux sous peine de prendre une fessée et c’en est trop à mes saintes oreilles. Ces dernières ont beau être anormalement longues, elles ne me rendent pourtant pas insensible à la connerie de ce shinobi. Je le laisse se débrouiller seul puisqu’il y tient tant et m’en vais. Le port et les ouvriers m’attendent. Nul doute que ces gens là seront plus à même de profiter de ma présence. Pour cause, je suis un individu exceptionnel et je suis certain de pouvoir être utile à la communauté, si tant est que cette dernière daigne m’écouter. Dans le cas présent, Inja a décidé de faire fi de mes nobles conseils. Grand bien lui en fasse. Lorsqu’il finira seul, à moitié mort sur un champ de bataille, il regrettera de ne pas avoir écouté mes conseils. En effet, il est de notoriété publique que crever avec des fringues dégueulasses craint. Sans rire, ça pue.

C’est sur cette réflexion d’une portée philosophique incroyable que je me rends au port. Une fois sur les lieux, je m’informe quant-à l’avancée des travaux. Les contremaîtres de Kiri ainsi que les membres de la famille Umimori ont bientôt terminé le Cloud Eleven. Ce bateau incroyable, orné selon mes désirs impressionnera le peuple de l’Eau entier, Inja compris.
Lorsque l’avènement de ce superbe bâtiment aura lieu, le ninja manipulateur de l’Hikariton sera bien obligé de reconnaître ma supériorité et son absence de bon goût.

Désireux de voir les travaux s’achever au plus vite, je suis aux petits oignons avec mes ouvriers et demande donc :
▬ Il vous manque quoi au juste ? Je peux aller chercher le matériel et engager des gens de Hi s’il le faut. Nous avons passés des contrats, rappelez-vous.
J’y pense un peu tard mais j’aurais peut-être mieux fait de faire venir les Nageyarina ici. Les membres de ce clan, au même titre que les Umimori, sont de formidables bâtisseurs. Ils maîtrisent le bois comme personne et ces qualités nous auraient été utiles.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le style a son importance [Inja]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: