Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Shiun no Hogosha (ft. M. Reiko)


Jeu 14 Déc 2017 - 17:10
De beau matin, Shizen rejoignait son bureau prêt à attaquer une toute nouvelle journée. Bon, sur le papier, elle devait se dérouler comme toutes les autres. Alors qu'il préparait son café, la routine pouvait commencer. Et cela commençait par l'arrivée d'Hayano, la femme qui l'aidait dans ses tâches quotidiennes.
Shizen-sama. Dit-elle après avoir toquée à la porte, tandis qu'elle rentrait avec de nombreux dossiers.
Hayano-san, bien dormi ? Je vous prépare un café ? La même proposition chaque matin, qui se soldait toujours par une réponse négative de la femme. Elle ne devait pas aimer cette boisson.
Non, cela ira merci. Il y a un sujet sur lequel vous devriez vous pencher en priorité, pour aujourd'hui. Voici. Elle lui donnait les documents. Naturellement, l'Aburame prit la paperasse qui était en réalité des rapports de mission. Le plus récent datait d'hier. Il prit une gorgée de sa boisson chaude pendant qu'il lisait les retours de nombreux shinobis qui avaient tous été confrontés à une même situation : l'attaque d'une créature gigantesque lorsqu'ils se rapprochaient des montagnes. Le plus troublant était ce brouillard empoisonné dont ils parlaient.
D'accord. Je vais demander l'autorisation nécessaire pour quitter le village, peux-tu informer la seconde du général de ce départ ? Si elle le souhaite, j'aimerais qu'elle participe à cette mission avec moi. Bien évidemment, il parlait de Metaru Reiko. Ah, si elle accepte, il faut qu'elle se prépare pour quelques jours. Même s'il pouvait profiter de cette occasion afin de voir où elle se situait par rapport à ses problèmes, il demandait surtout la blonde pour ses compétences. Un principe de base, si plusieurs équipes avaient du fuir la bête, il fallait une toute nouvelle force de frappe.
Très bien, je vais transmettre le mot. Sur quoi, le manipulateur d'insectes la remerciait.

Une fois qu'elle quitta son bureau, le Jônin se plongea dans ses documents personnels. Une créature pareille, il en avait déjà entendu parler. Ce n'était qu'une légende pour lui. Une information difficile à accepter car une histoire de ce genre lui avait été racontée par son ancien camarade de Hi no Kuni, désormais disparu. De quoi lui faire renaître ses souvenirs qu'il haïssait tant. Un oiseau qui avait une très grande similitude avec l'art morbide des Aburame. Malheureusement celui-ci ne logeait pas au Feu, mais le conte en parlait précisément sur le territoire de la Foudre. Les mentions des précédents missionnaires étaient forcement réelles. Shizen allait donc se confronter à une histoire de son enfance. Pendant qu'il analysait ses différents documents, il retombait sur des mentions à propos des pactes. Un sujet qu'il étudiait depuis très longtemps, sans jamais avoir eu l'envie de s'y plonger réellement. Le destin lui offrait sûrement l'occasion de le faire ...

Quoi qu'il en soit, il ne lui fallut qu'une dizaine de minutes pour préparer l'ensemble de ses affaires. Vu la situation des incidents, le trajet allait être très long et comptait durer plusieurs jours. D'autant plus qu'il ne pouvait pas prévoir ce qu'il allait se passer une fois sur place. En conséquence, il fallait anticiper une à deux semaines à l'extérieur des Nuages. C'est à l'Arche Grise, illustre péage du village que l'Aburame attendait la Metaru. D'ailleurs, il n'était même pas certain de son arrivée. Mais quelque chose lui disait qu'elle n'était plus très loin ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Ven 15 Déc 2017 - 0:08
Hein... ?

Pouvait-on vraiment t'imposer une mission comme cela, alors que tu étais en plein poste et que tu avais encore pas mal de boulot sur la table. C'était ce qu'était entrain de prétendre cette Hayano tandis qu'elle t'invitait fortement à partir en pseudo mission avec le docteur Shizen. Plissant les yeux, tu n'avais pas vraiment le loisir de t'imposer ce genre de voyage, surtout donné par une personne qui n'était pas plus haut hiérarchiquement que toi. Enfin... Apparemment, c'était davantage une demande de service qu'un ordre, le bougre avait besoin de tes compétences particulières pour s'assurer la mise à bien de son projet. Soit... Cela allait te permettre de quitter un peu le coté anxiogène de ce bureau dont tu connaissais chaque parcelle par coeur.

Tu restais néanmoins dubitative, Hayano était restée très vague quant à l'intitulée de la requête. Tu savais seulement que tu allais voyager pour un bout de temps et qu'il y avoir probablement de la castagne. Sinon, on ne t'aurait pas ton aide à toi particulièrement. Haussant les épaules, tu te contentais alors de donner les directives pour les prochains jours à tes divers subalternes. Il fallait que la machine puisse tourner sans toi, même si celle-ci tournait très bien avec Daisuke. Il délaissait de plus en plus son poste fixe pour agir de manière plus personnelle. Soit, ce n'était pas forcément un mal.

Passant chez toi, dans cette petite pièce sobre et sans aucun décor, tu te contentais de prendre quelques bagages. De la nourriture pour le trajet, un bon paquet de nourriture même... Itagami continuait à te faire à manger de temps en temps quand bien même tu ne lui demandais rien. Au moins, ton piètre talent en cuisine n'avait pas besoin d'être mis à l'épreuve ainsi.

Une bonne heure après, tu arrivais devant les portes du village, avec un air assez sévère.


- Vous m'avez demandé ?


Bien sur, vu ton allure et ta démarche, tu n'avais pas besoin de lui dire que tu étais d'accord pour partir avec lui pour qu'il s'en rende compte. C'était même assez évident, bien que tu ne comprenais toujours pas pourquoi on t'avait demandé toi, et pas quelqu'un de plus... Supportable. Arquant les sourcils, tu restais quand même méfiante sur le pourquoi du comment.

- On m'a pas informé de ce que nous allons faire précisément. Je peux avoir des détails ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Ven 15 Déc 2017 - 14:54
Une heure quand même. C'était bien les femmes ça, faire patienter les hommes une bonne heure. C'est là que Shizen se rendait compte qu'il avait tout de même attendu une heure. Normalement, au bout d'une demi-heure, il aurait décidé de partir tout seul pour régler cette fameuse histoire. D'ailleurs, ça lui rappelait que la blonde ne devait pas connaître l’existence de cet institut et donc le poste de directeur qui était pourvu à l'Aburame. Naturellement, elle devait se poser de nombreuses questions à propos de cette requête. En temps normal, une petite escouade de la police aurait été dépêchée. Là, demander la seconde du général en personne pouvait clairement être surprenant. Quoi qu'il en soit, elle avait accepté cette proposition d'aide. Normalement, le manipulateur d'insectes ne devait pas profiter de cette mission urgente pour en apprendre encore un peu plus sur elle. Ce n'était pas du tout le but. Seulement, c'était l'occasion d'observer la progression sans forcer. En effet, les projets du Jônin se faisant nombreux, il savait que lui accorder du temps serait difficile. Alors le faire lors d'une mission était l'idée parfaite.
Salutations, Reiko-san. Si elle était d'accord pour l'accompagner, le membre du conseil commençait déjà à quitter l'Arche Grise.

Le temps de passer cette illustre fondation qui servait de péage, Shizen prenait une carte en main. Celle-ci avait justement été mise à jour très récemment suite à une mission de cartographie de l'institut. D'ailleurs, l'Aburame avait participé à cette mission en personne aux côtés du manipulateur de matière grasse.
Bien évidemment. Je ne vais pas vous demander de m'accompagner aveuglément. Je ne sais pas si de votre côté vous avez été informé, mais il y a de mauvaises surprises au nord de notre pays. D'après plusieurs rapports de mission, de nombreuses équipes ont vu une gigantesque créature près des montagnes. Ce qui est le plus troublant, c'est que cette créature semblerait propager un nuage de poison dans cette partie du pays. S'il n'y a aucun village à côté, je souhaite voir ce phénomène en personne. C'est juste ici. Dit-il en pointant du doigt la position des événements, tout au nord du pays entre Datsu et Teitetsu. Je travaille sur la faune et la flore, alors je dois avoir un œil dessus. Je me suis dit qu'avoir un soutien de taille serait le bienvenu. Pour l'instant, il ne lui avait pas encore parlé de ses histoires d'enfances. Ni de ses projets à faire de cette créature son compagnon. Le voyage sera très long, nous aurons de nombreuses pauses à faire. Des questions ? Si ce voyage allait être long, il redoutait un peu l'ambiance du trajet. Notamment avec une personne comme Reiko, qui serait sans doute sur ses gardes pendant tout le trajet, mais aussi par rapport au manipulateur d'insectes. Elle avait raison de se méfier, cette pseudo-mission pouvait être une toute nouvelle séance pour travailler sur sa personne. Fort heureusement, cela n'allait pas être le cas. Sauf si elle profitait de ce long moment pour.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Sam 16 Déc 2017 - 2:59
Cela te semblait correcte...

En effet, tu avais eu vent des diverses activités troublantes au nord de Kaminari. Tu avais d'ailleurs pensé à y envoyer un contingent afin d'arrêter la chose qui provoquait autant d'agitation. Ainsi, tu avais arqué un sourcil lorsque le docteur Shizen t'avait raconté son envie de voir ça de lui même. Savait-il que ce n'était pas une balade de routine qu'il tentait de faire là ? Cela n'allait clairement pas être amusant, surtout si cette chose était à la hauteur des rumeurs qui circulaient sur elle. Soupirant alors mentalement, tu faisais un non rapide de la tête pour lui indiquer que tu n'avais pas plus de question à lui formuler.

- Tant que vous ne comptez pas capturer cette créature indemne et en un seul morceau. Je vous serais utile.


Au final, si tu étais là, ce n'était clairement pas pour l'étudier. Cette bête était dangereuse pour la population locale et à terme pour tout le pays. Il n'y avait pas vraiment de négociation possible, tu allais devoir la neutraliser que ce soit partiellement ou entièrement. L'état de cette bête n'allait au final ne dépendre que de la capacité du docteur à te persuader de la laisser sauve. Soupirant, tu emboîtais le pas prenant une certaine distance vis-à-vis de lui.

Tu n'avais clairement pas envie de parler, et cela tombait bien, il n'avait pas requis ta présence pour ça...

Au bout de quelques heures, la distance qui vous sépariez de l'endroit ciblé s'était fortement réduite. Et cela si bien que ce n'était plus qu'une question de minute avant de commencer à apercevoir les premiers ravages de la bête. Tu restais perplexe face à cela, tu ne la craignais pas, mais tu te demandais si ce fameux Shizen avait un plan.

- Vous voulez opérer comment ?


Froide, brutale, tu lui indiquais clairement que celui-ci avait intérêt à avoir un plan en béton. Sans quoi, tu ne mettrais certainement pas ta vie entre ses mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Sam 16 Déc 2017 - 17:56
Ah. Ce n'était peut-être pas la bonne personne à inviter afin de partir en mission. C'est vrai qu'elle se méfiait de tout et qu'elle pouvait réagir au quart de tour pour tout et n'importe quoi. Dans la tête de Reiko, elle semblait être présente seulement pour éliminer cette créature et rien d'autre. Une suite à cette histoire que Shizen préférait éviter. D'une part car il désirait connaître le pourquoi du comment de cette créature. Selon l'Aburame, les équipes qui firent face à cette bête avaient dû déclencher quelque chose pour la mettre en colère. Comme empiéter sur son territoire, l'instinct animal prenait donc le dessus et cherchait à survivre face à cette situation. Un scénario totalement possible et il ne fallait pas retirer cela aux animaux sauvages. Dans ce monde, ils devaient être présents bien avant l'être-humain.
Si je voulais la mort de cette créature, je ne me serais pas déplacé en personne. Oui, s'il fallait procéder à une élimination pareille, autant convier la police, voire missionner des membres de l'institut. Je veux tout d'abord étudier le comportement de cette créature, comprendre ses agissements et voir ce qu'il est possible de faire. C'est pour cette raison que je suis là. Bien évidemment, si le manipulateur d'insectes ne pouvait rien faire à propos de cette histoire, il laisserait la blonde et ses poings en terminer.

Durant tout le trajet, l'Aburame avait utilisé ses insectes de manière à faire du repérage. Il en avait dispersé plus d'une vingtaine qui couvraient un large périmètre en cumulant les allers-retour afin de lui livrer différentes informations. De cette manière, le voyage pouvait se dérouler parfaitement. Si un chemin était bloqué, il le saurait. Si des malandrins allaient se présenter sur leur route, il le saurait. Enfin bref, il avait un coup d'avance sur ceux qui se trouvaient au sein de la Foudre. Le voyage s'était bien déroulé, quelques pauses entre les différents points. La destination finale approchait à grand pas.
Vous me laissez étudier la créature. Si elle essaye de m'attaquer, ne faites rien. Si elle s'attaque à vous ... Je ne pourrais pas vous reprocher de l'attaquer. Continuons notre route, ce n'est plus très loin. Que savez-vous sur les pactes, Reiko-san ? Sur quoi il continuait sa route, la laissant sur cette question qui en disait long sur les réelles intentions du manipulateur d'insectes.

Quelques temps après, les deux protagonistes arrièrent face aux fameuses montagnes. Un hurlement se fit entendre, mais personne à l'horizon. Le plus troublant était que ces montagnes se trouvaient à l'intérieur d'un brouillard de poison. C'était le plus intriguant.
Nous voilà devant l'endroit clé. Quand j'étais plus jeune, mon camarade me parlait de cette légende de Kaminari. Un oiseau qui était capable de propager du poison à grande échelle. Je considérais cela comme une simple légende avant de voir les rapports et d'être ici en personne. Notre progression sera compliquée, mais je peux tout de même me frayer un chemin à l'intérieur. Vous pouvez m'attendre ici, si vous le souhaitez. Quoi qu'il en soit l'Aburame concentrait la génération des insectes dans son corps pour sortir le grand jeu.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 17 Déc 2017 - 16:20
Ennuyée...

Ce type, il ne comptait clairement pas lui faire du mal. Était-il au courant que cette chose avait déjà fait bien plus que des ravages matériels ? C'était de vie humaine que l'on parlait, et il prenait tout ça avec un flegme des plus accentués. Soit. Si c'était ce dont il avait envie, tu n'allais certainement pas tenter de lui retirer son idée de sa tête. C'était lui qui mettait sa vie en danger pas toi. Mais une chose était certaine, tu n'allais clairement pas hésiter à prendre la tête de l'opération si celui-ci venait à mettre en péril plus que sa vie. En tant que Fukutaicho, tes pouvoirs dépassaient les siens lorsqu'il s'agissait d'un contexte de danger imminent pour la globalité du pays.

Tu espérais simplement ne pas en arriver là. Il avait l'air certains de son plan, ainsi, tu n'avais normalement aucun raison de t'inquiéter. Encore fallait-il que tu mettes une once de confiance en lui.

- Bien.


Au final, il en vint à te parler des pactes. Arquant un sourcil, tu te demandais bien ce que sujet avait à faire dans ce contexte. Voulait-il s'approprier cette bête d'une manière ou d'une autre ? Il fallait être sacrément fou pour tenter une chose pareille. Et tu n'aimais pas trop l'idée que quelqu'un de ton village possède un atout pareil dans le futur. Mais bon... Il était censé être ton allier, sa réussite était t'apportait un certains soulagement. Enfin. "Censé".

- Je n'y connais pas grand chose. Mais assez pour savoir que ce que vous tentez de faire risque d'être encore plus dangereux que le plan initial.


Au final, tu regardais tout comme lui la montagne enrobé d'un poison épais. Une sorte de No man's land qu'on ne pouvait franchir sans les protections adéquates. L'Aburame semblait être certains de s'en sortir par lui même, et dans son arrogance, vint même à t'indiquer qu'il était préférable que tu restes en retrait. A d'autre... Ainsi, en quelques secondes, vint à surgir de ta peau une armure épaisse et imperméable. Cette même armure que t'avait légué tantôt Shuuhei et que t'avais depuis appris à maîtriser. Celle-ci allait protéger ta peau du poison ainsi que tes voies respiratoires en filtrant l'air suffisamment.

- Je vous l'ai déjà dis. Je suis ici pour éviter que tout dérape.


Entre la bête et toi, ce n'était clairement pas elle le monstre du duo.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 17 Déc 2017 - 19:17
Une action plus dangereuse que le plan initial ? Cette phrase fit sourire Shizen. Cet objectif de faire de cette créature un pacte d'invocation était justement le plan initial. Depuis son dernier affrontement face au tyran de Hi no Kuni, l'Aburame aspirait à gagner en puissance. Ce n'était plus une surprise, mais le conflit entre la Roche et la Brume avait déjà commencé. En ce qui concernait la guerre, elle ne saurait tarder. En tant que membre du conseil de l'Ombre de la Foudre, le manipulateur d'insectes savait pertinemment que les Nuages allaient entrer dans cette fâcheuse histoire. Un point qui dérangeait tout particulièrement le Jônin car il ne considérait pas la Brume comme un adversaire direct. En réalité, il préférait être en bataille directe avec le Shoshikidan. Contrairement à Kiri, cette organisation s'était directement attaquée au village et à ses habitants. Tant pis. De toute manière, la guerre ne devait que satisfaire les personnes comme Reiko. Pour une personne qui adorait la tranquillité, entrer dans un climat aussi catastrophique n'était clairement pas sa priorité. Malheureusement, il avait juré allégeance aux Nuages et devait donc se plier aux décisions de son chef. Naturellement, il devait gagner en puissance. Et posséder un compagnon n'était pas une si mauvaise idée, malgré les risques avant de conclure ce fameux pacte. Quoi qu'il en soit, il était près du but. Ce précédent hurlement n'indiquait qu'une chose : la créature était ici-même, à quelques minutes de cette entrée.

La blonde semblait décidée à le suivre dans ce brouillard. D'ailleurs elle venait de vêtir une solide armure. Pourquoi pas. Concernant l'Aburame, il laissait échapper un insecte femelle dans cette zone empoisonnée. Suite logique : l'insecte mourrait. Une action voulue, car les insectes qui se généraient dans le corps de l'hôte allaient être désormais immunisés face à ce poison. Puis après un souffle, une pulsion de ressources se dégageait ; une quantité d'insecte suivait. Une quantité qui pouvait même faire face à une armée. Celle-ci se dirigeait tranquillement vers le brouillard en y pénétrant, sans succomber au poison. Bien plus qu'une simple immunisation, les insectes aspiraient ce même poison pour ouvrir un chemin aux deux protagonistes. Un processus qui restera actif tant que le duo continuait cette progression.
Dans ce cas, allons-y. Dit-il en ouvrant le bal.

Les premières minutes au sein de ce brouillard ne donnaient rien de bien intéressant. Shizen évitait volontairement la discussion pour ne manquer aucun bruit, information qui serait cruciale pour trouver cette fameuse créature. Seulement, un imprévu venu déranger les deux Kumojins. Impossible de savoir si cela était une technique, une catastrophe naturelle, mais le terrain commençait à se fissurer. Cela devenait même une menace pour les deux personnes. D'un seul coup, une frappe dévastatrice qui brisa le sol. Dans l’état de cette attaque, les deux étaient contraints d'être séparés. Une situation qu'il avait récemment connue lors du Sommet des Kages. Quel malheur ...
Reiko-san, vous m'entendez ... ?! De son côté, elle se trouvait à côté d’une genre de grotte. Étrangement, le poison ne passait pas dans cet endroit. Elle pouvait entendre de nombreux bruits qui camouflaient la voix de l'Aburame : de nombreuses créatures, tous adeptes du poison s'approchaient dangereusement d'elle. Si entrer à l'intérieur de l'endroit semblait être une bonne idée afin de combattre dans de meilleures conditions, là encore des bêtes se trouvaient à l'intérieur. La Metaru était devenue la proie de dangereuses de bêtes. Mais était-ce réellement un problème pour elle ... ?

Tandis que l'Aburame cherchait à retrouver sa trace, lui aussi fit face à un contre-temps. Enfin, dans l’état, c'était plutôt une occasion en or. Des battements d'ailes, une immense silhouette, une créature qui se posait face au Jônin qui était aussi un insecte face à cet oiseau.
Malgré nos avertissements, vous continuez toujours de venir ici. Quoi que, vous êtes bien le premier humain depuis de longues années à arriver aussi loin. Ce n'était pas une surprise, l'oiseau parlait.
Des avertissements ? Je comprends que vous vouliez protéger cette montagne. Néanmoins, ce ne sont pas des raisons pour tout mettre à feu et à sang. S'il faisait face à quelqu'un d'imposant, l'Aburame ne semblait pas trembler.
C'est une montagne sacrée, où est enterré le Protecteur des Nuages Pourpres. Cet homme a longtemps protégé cet endroit, désormais nous devons nous assurer de son repos. Mais vous, humain, vous pensez que tout ce monde vous appartient. Que chaque endroit est une terre exploitable. Vous n'êtes pas supérieur à la nature.
Voilà la raison de ma venue. Je voulais m'assurer des raisons des incidents et essayer d'agir en conséquence, sans venir troubler votre vie. La bête approchait curieusement sa tête devant la ridicule silhouette du manipulateur d'insectes.
Celui qui protégeait ses terres était venu tout comme vous, humain. Si vous voulez agir pour le bien de cet endroit, dois-je comprendre que vous souhaitez reprendre cet héritage ... ? Mes confrères sont rares. Nous sommes en conflit avec de nombreuses créatures qui souhaitent prendre le contrôle de ces montagnes. Nous avons besoin d'un tout nouveau protecteur. Le poison se dissipait de plus en plus, autour de Shizen et la créature, si bien qu'il n'avait plus besoin d'utiliser ses insectes. Qu'avez-vous de si particulier pour avoir une telle responsabilité ... ?
Une épreuve. Le comportement de la créature le montrait bien. Un affrontement pour être plus précis. Approchez et montrer à Yuudoku à quel point vous nous méritez.
Si c'est ça ... La peau du Jônin devenait complètement violacée. Oui, il grillait énormément de ressources. Mais cela en valait le coup.

Un combat, deux poisons, un seul gagnant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Dim 17 Déc 2017 - 20:13
Fait chier...

Tu détestais ce genre de plan foireux. Il n'avait fallut que de quelques minutes pour tout faire capoter et ainsi te séparer du docteur Shizen. Apparemment, des deux cotés, ce fut lui qui tira le gros lot puisqu'il allait directement pouvoir s'entretenir avec la créature gérante de tout ce désastre. Tu aurais pu rester là, à contempler ce combat qui commençait à se perdre dans l'horizon, néanmoins, tu avais toi aussi ton lot de soucis à régler. Il n'y avait pas que ce gros pigeon qui faisait chier toute la montagne, mais aussi la faune locale. Celle-ci, se disant que c'était une plutôt bonne idée de te bouffer avait commencé à fondre tranquillement sur toi.

A la vue de la première créature, tu compris très vite que le combat allait être encore plus corsé que prévu. Celle-ci prenait l'image d'un fauve trapu et musclé, cependant, ce n'était pas là sa seule arme puisque des gouttes d'un poison surement mortel se dégageait de ses griffes ainsi que de ses canines. Ces enfoirés d'animaux s'étaient tous adaptés au climat particulièrement empoisonné de cette montagne, si bien qu'ils s'étaient appropriés celle-ci.

- Mauvaise idée...


Tu ne disais pas cela pour toi, mais bien pour lui. S'il pensait pouvoir profiter du surnombre pour te buter, c'était clairement mal pensé de sa part. Faisant fit de ton avertissement, il se jeta sur toi, gueule déployée prête à t'arracher un bras... Enfin ça... Cela aurait été possible si tu ne l'avais pas arrêté en vol, en place tes mains dans sa gueule afin de la maintenir ouverte. Ainsi, les secondes qui suivirent furent une sorte de lutte acharnée entre ta force brute et la sienne. Et malheureusement pour lui, il avait trouvé gibier plus gros que lui même.

Dans un fracas audible, tu lui brisas la mâchoire avec une violence inégalée. S'écroulant au sol, les autres en profitèrent pour te charger simultanément. Tandis que tu échangeais des coups sur tes ennemis toujours plus nombreux et de formes diverses, ton armure te protégeait toujours des diverses blessures ainsi que du poison qui t'aurait été fatale si injecté dans ton corps...

Pendant plusieurs minutes tu repoussas leurs assauts avant d'être acculée jusqu'au fond de la grotte. Un gorille, au poil violacé vint heurter ton sternum et te propulsa contre la paroi rocheuse de la cavité. Finalement, entre les fauves, les reptiles, les insectes ainsi que les primates, tous s'agglutinèrent sur toi, comprenant qu'il fallait t'immobiliser avant d'enfin fracasser ton armure...

Comment autant d'espèce différente pouvait-elle se coordonner de la sorte ? Le pigeon géant devait-être sacrément fort pour gouverner tout ce beau monde de la sorte...

Respirant alors un bon coup, tandis que tout ton corps croulait sous le poids immense des créatures s’enchevêtrant sur toi, tu pouvais sentir tes nerfs lâcher. Ces derniers jours avaient été particulièrement compliqués pour toi, et tu n'avais jamais pu vraiment te soulager de toute cette frustration que tu avais accumulé. C'était alors le moment...

- Vous allez crever !


Sans mudra, tu laissais ton corps expulser une quantité phénoménale de chakra. Si bien qu'en quelques secondes, tu avais emplis la grotte de ta présence bestiale et meurtrière. Une sorte de domination par la force brutale qui se retranscrivait dans une aura lourde et menaçante. Projetant de chaque coté les dizaines de créatures qui voulaient tantôt te bouffer, tu gueulais alors aussi fort que tu pouvais te le permettre pour renforcer cette aura toujours plus dense.

Respirant un bon coup quelques secondes après, tu pouvais voir la peur se marquer sur la tête de ces pauvres animaux.

- On va voir qui va bouffer qui !


Te jetant dans la mêlée, tu étais prête pour second round. Ton ardeur était renforcée par une haine viscérale, te permettant de répéter l'histoire de ta vie. L'histoire de toi contre le reste du monde...

...

Une bonne heure plus tard, tandis que tu revoyais la lumière du soleil, tu pouvais constater que le nuage épais de poison s'était dissipé. Rejoignant alors à travers quelques mouvements vifs le docteur, tu étais en quelque sorte soulagée que ce fou était encore en vie. Pas indemne certes, mais son combat avait été en sa faveur.

- Bien, j'imagine qu'on a réglé notre problème.


Quant à toi, on pouvait apercevoir dans des multiples endroits ton armure être brisée. Mais de manière globale, tu étais en pleine forme... Combien de cadavre avais-tu laissé derrière toi ? Des dizaines ? Des centaines ? Tu n'avais pas franchement compter. Mais la faune allait avoir énormément du mal à se remettre de ton passage... Tu espérais simplement que ce bougre de Shizen ne se donne pas dans l'écologie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Dim 17 Déc 2017 - 21:39
Quel est donc cette technique meurtrière ... ? Je peux ressentir l'atrocité de celle-ci ... L'oiseau commençait à battre des ailes et prendre de l’altitude. Un combat aérien ? Ce n'était pas la meilleure chose qui pouvait arriver à Shizen. Néanmoins, voir un peu de difficultés n'était pas du tout étonnant. Bien au contraire, cela excitait encore plus l'Aburame. De toute manière, pour réclamer ce fameux rôle de Gardien des Nuages Pourpres, il fallait en être suffisamment digne. L'environnement dans lequel se trouvait le manipulateur d'insectes lui permettait tout de même de rivaliser avec la créature, à partir du moment où elle restait à hauteur raisonnable. Seulement, chercher cette bête au corps-à-corps était un risque. En effet, son plumage bénéficiait d'un poison qui se transmettait directement comme la technique du Jônin. C'est pour cette raison qu'il avait décidé d'activer sa technique, afin que les deux poisons se rencontrent. Les deux mains du candidat se joignaient, réunissant de nombreux insectes qui formaient une petite boule entre les paumes. Une fois celle-ci à taille normale - la bête attendait toujours la première offensive - elle explosa pour laisser un vaste nuage de poison mortelle.
C'est le summum de mon art. Face à cette offensive, l'oiseau battait des ailes, suffisamment forts afin de générer plusieurs bourrasques pour barrer la route à ce poison. Logique. Désormais, c'était à la créature de contre-attaquer. Après avoir dissipé ce poison, elle continuait de battre des ailes afin de lui lancer une volée de plumes qui en plus du tranchants, étaient empoisonnés. Tout naturellement, le membre du conseil ne faisait qu'esquiver. L'affrontement durait de nombreuses minutes et opposaient de violents assauts de la part des deux combattants.


Pendant une esquive, Shizen utilisait les collines afin de gagner de la hauteur et de se rapprocher de sa cible. D'ailleurs, il ne laissa qu'à celle-ci une image de sa silhouette, tandis qu'il se retrouvait déjà au-dessus d'elle, prêt à porter un coup final. Yuudoku profita de sa vitesse afin d'éviter le coup, mais fut tout de même atteint d'un contact physique. Alors qu'il atterrissait, il fut sévèrement repoussé par une toute nouvelle bourrasque, sur plusieurs mètres. Une grimace marquait son visage.
Malgré votre performance honorable, vous ne semblez pas prêt à devenir le Protecteur, humain. Une grimace vite effacée par un sourire. La couleur violacée sur son corps disparaissait progressivement.
Le poison se propage déjà dans votre corps. D'après mes informations, je n'ai pas touché le vôtre. Vous pouvez être convaincu de votre choix, laissez-moi au moins annuler le processus. L'oiseau restait silencieux, il savait très bien que l'Aburame avait raison. Il s'offrait alors à lui, afin que le manipulateur récupère ses terrifiants insectes. L'oiseau battait de nouveau des ailes et chantait.
Vous avez accepté cette épreuve, humain. Vous l'avez gagné. Désormais, vous répondrez au nom de Protecteur des Nuages Pourpres, vous devrez vous assurer de la protection de ces montagnes sacrées et répondre présent durant nos batailles. En échange, vous aurez l'honneur de pouvoir me demander de l'aide. Du moment que vos demandes ne sont pas inutiles, évidemment. Une fois le rituel terminé, l'oiseau prenait son envol, en laissant une dernière parole. Vous serez libéré de cette responsabilité quand la Faucheuse se présentera à vous, Aburame. Sur quoi, le brouillard de poison qui protégeait les montagnes se dissipaient.

Finalement, c'est Reiko qui venait de le retrouver. D'après son état, elle avait aussi participé à un combat. Sûrement les créatures dont l'oiseau faisait référence. Autrement dit, les nouveaux ennemis de l'Aburame. Concernant le carnage de la blonde, le manipulateur d'insectes aurait tout le temps de le voir sur le chemin du retour.
Nous pouvons quitter les montagnes et retournez au village. Merci de m'avoir accompagné Reiko-san et navré de vous avoir entraîné dans une telle situation. Mais je suis sûr que cette mission improvisée aura été utile pour la Foudre. Surtout par rapport aux victimes de la Metaru. Les attaques sur les civiles seront logiquement moins nombreuses.

Quoi qu'il en soit, les deux pouvaient quitter cet endroit. Quant à Shizen, il le quittait avec un beau butin ...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1223-shizen-100 http://www.ascentofshinobi.com/t2134-aburame-shizen

Shiun no Hogosha (ft. M. Reiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: