Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Port Nagarasa] C'est pas l'homme qui prend la mer... (Shinichi)


Jeu 14 Déc 2017 - 18:57
Quartier libre aujourd'hui ! J'était encore dans le lit comme une feignasse, mais j'en avait rien à cirer je n'avais pas grand chose à faire aujourd'hui. Pour tout vous dire je n'avais strictement rien à faire, quelle barbe... Le maître n'était pas disponible et je n'avais pas vraiment envie d'aller m'entrainer tout seul. Je soufflais bien fort, il n'y avait tellement rien à faire que la flemme commençait à prendre possession de moi. Non, non, non ! Je n'allais pas rester ici à rien foutre, me levant pour ouvrir les rideaux pour laisser une fois de plus les rayons du soleil m'éclater les yeux, je me suis dis que je devrais surement aérer cette appartement qui pue le mort. Chose faite, je me préparais à manger tout en réfléchissant à ce que je pourrais faire aujourd'hui, il y avait beaucoup de chose que je n'avais pas encore vue au village et dans ses alentours. Si je voulais me faire une place dans cette société je devrais surement faire un effort et m'adapter à leur culture. En réalité j'avais déjà fait des efforts en me renseignant sur toute l'histoire de la création de ce petit village militaire, l'histoire des clans de ninjas et tout le baratin. Beaucoup de chose avait été accompli, mais il en restait encore beaucoup à faire : Le village était très jeune et pas encore complètement développé. Malgré tout il s'agissait bien de la plus grande institution militaire du pays de l'eau, il ne fallait pas la sous-estimer. C'était aussi le seul pays à posséder des navires de commerce à ce qu’il parait...

Bingo ! Je savais ce que j'allais faire aujourd'hui, je ne suis toujours pas allé visiter le port en construction. Quel génie je faisais, être capable de se donner des idées à soi-même. En fait j’étais ma propre inspiration, alala... Bon ce n’était pas tout ça, mais il fallait que je me bouge les fesses. J'enfilais une grosse veste et mon pantalon noir habituel tout en prenant bien soin de ranger mon sabre dans son coffre avant de partir. Je me rendais vers le port tout en prenant bien soin de respecter tous mes petits passages habituels, passer vers le parc pour taxer des cigares au vieux papy et passer à l'épicerie afin d'acheter un flash d'alcool. Enfin pour l'alcool ça ne passe seulement quand ce n’est pas l'autre mégère à la caisse, les femmes de ce continent sont vraiment dures je trouve. Aujourd'hui était mon jour de chance je pu récupérer ma petite bouteille pour boire un coup au port.
Il faisait beau, quelques légers nuages à l’horizon, l’océan était plutôt calme. Le chantier était tout de même bien avancé et quelques bateaux pouvaient donc se mettre au port. J’entendais des gens chantonner une petite chanson qui me restait dans la tête.

« Dans le port Nagarasa, il y a des marins qui chantent, les rêves qui les hantes au large de Kiriiii… »


Je m’arrêtais devant un des navires, qui me semblait assez différents des autres, il se nommait le « Fend-la-tempête ». Quel nom claqué… J’imaginais bien le vieux marin avec son cache œil débarqué avec un rire complètement cliché. Je tapais la coque du bateau pour faire genre je m’y connaissais en bateau, je tournais autour afin de l’inspecter. En réalité je me disais que savoir naviguer pouvait être quelque chose de réellement génial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Ven 15 Déc 2017 - 11:53
La construction du port avance. J’ai bon espoir que le chantier soit terminé avant la fin de l’année mais qui sait … Il y aura peut-être du retard. Il y en a toujours de toute façon. Les travailleurs s’affairent, les plans sont bien là mais il n’y pas une journée sans « petit imprévu ». On a beau mettre le maximum de ressources sur ce projet, quelque chose finit toujours par manquer et retarder nos plans d’une à deux journées. Par effet domino, cela aboutit nécessairement à de plus gros retards. En tant qu’amiral de la brume, j’observe les travailleurs et essaie de superviser tout ce beau monde. Je ne suis pas homme de chantier mais suis apte à donner mon avis lorsque cela est nécessaire.

Par ailleurs, j’ai vu les Nageyarina travailler et sais à quel point le soin apporté à tel ou tel détail peut s’avérer précieux. Là encore, insistons sur le fait que je ne sois pas charpentier néanmoins je sais distinguer un navire fiable d’une vraie épave. Ceci-étant, je prête une attention toute particulière et déploie de grands efforts dans ce domaine. En effet, toute la matinée d’avant-veille, je m’étais assuré que la construction navale se déroule de la meilleure façon possible.

En ce moment, les ouvriers travaillent sur une nouvelle création, un navire de guerre imposant nommé : « Le Cloud Eleven ». La bête sera bientôt terminée et j’ai hâte de voir si ses caractéristiques sont telles qu’indiquées par les contre-maîtres. Ceux-ci sont affirmés que le navire serait l’un des plus rapide des sept mers.
▬ Je pourrais le tester lorsqu’il sera fini ?
L’homme chargé du chantier hoche la tête et me propose d’observer plus attentivement les techniques utilisées pour la création des mâts. J’avoue n’avoir rien à redire aux méthodes des ouvriers. Certes leur façon de procéder diffère de celle que l’on peut voir habituellement mais tout me paraît en ordre.

Après les avoir salué, je prends congé de ces gens et pars vaquer à d’autres occupations. Le port est grand et la construction de bateau n’est pas le seul enjeu. La logistique est aussi essentiel. Des manutentionnaires créent actuellement des hangars – car mine de rien, il faut pouvoir abriter tout ces monstres – et je pars donc voir où lesdites personnes en sont.

Sur ma route, je vois un adolescent tripoter mon bateau comme si celui-ci était le sien. Intrigué, je me détourne de mon chemin et vais voir l’individu en question.
▬ Euh. Salut. Tu fais quoi ici ? Et euh … C’est ton bateau ?
La question est évidemment rhétorique puisqu’il s’agit du mien. Néanmoins j’imagine que le jeune homme de quelques années mon aîné ne le sait pas. J’ai beau avoir été promu, mon visage est peu connu au sein de Kiri.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 15 Déc 2017 - 12:59
J’étais en train de mater tranquillement un navire, il était assez sympathique et surtout original. Je ne pense pas qu’il fasse parti des navires commerciaux vu sa taille. D’après mon œil expert ce navire semble avoir été rafistolé, non je déconne j’en sais rien je m’en tape. N’empêche que leur bateau sur le continent son assez grand par rapport au nôtres. J’étais assez concentré sur ce navire quand j’entendais quelqu’un me demandant si c’était mon navire. Je fis mine de l’ignorer pendant quelques seconde et en voyant que la personne de daigner pas bouger je me retournais affichant un regard noir. Quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis rendu compte que c’était un nabot blondinet, vêtu comme un farfadet qui me posait des questions. Tenant mon regard noir, je m’approchais de lui tout en craquant mon coup d’un air intimidant, je lui attrapais le haut du crâne.


« Qu’est-ce que ça peut te faire le lutin !? »


Je relâchais mon étreinte juste après lui avoir répondu, je pris une légère distance afin de l’observer chialé et rentrer chez sa mère. Enfin c’est ce que je croyais qu’il allait faire mais sur le moment la seule chose que j’ai pu observer c’était son bandeau de ninja. Ce gosse était un ninja messieurs, dames. Il n’était pas un peu trop un petit nabot en accoutrement de lutin pour être un ninja ? Les critères de sélections étaient vraiment étranges dans ce village, le nombre prévalait sur la qualité chez les ninjas. J’étais quand même étonné de voir ce bandeau de ninja sur lui, l’avait-il volé à son père pour jouer avec ? Il fallait que je sache, je tournais autour du nabot en l’inspectant presque aussi bien que le bateau. Je tâter ses biceps, je touchais ses cuisses et ses mollets. J’avais tout de même quelques doutes sur le sujet, il n'était vraiment pas très musclé en fait, voire pas du tout. Un véritable nabot quoi, mais il vallais mieux poser la question.

« T’es vraiment un ninja le nabot ? Oh peux importe viens on grimpe sur le bateau. »

Je grimpais sur le bateau et l’attendais assis sur le rebord, la vue était impressionnante : On voyait le soleil petit à petit embraser le ciel, les oiseaux s’envoler vers l’horizon et les petits navires rentrer au port après une dure journée de labeur. Ce navire ne semblait pas avoir bougé de la journée, son capitaine devait vraiment être un glandeur, ou peut être un vacancier. Enfin bon, on allait fouiller ce navire avec le nabot et on aura bien vite notre réponse, je faisais signe au lutin de grimper, il commençait à m’énerver.

« C’est bon grimpe, on le dira pas à tes parents. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Ven 15 Déc 2017 - 16:05
L’inconnu que, pour des raisons scénaristiques, nous allons nommer Jojo le rigolo s’approche de moi l’air menaçant. Le problème c’est que mes dons de senseur me permettent de quantifier sa puissance et ses réserves de chakra n’ont rien de bien exceptionnelles. À dire vrai, ce bon monsieur est faible. Presque aussi faible qu’Inja lors de notre dernière rencontre, c’est dire à quel point je le crains …

Le garçon m’attrape par le col puis me demande, je cite : « Ce que cela peut bien me faire ». Jojo me relâche et je me tâte alors à lui mettre un bon gros coup dans les dents. Je crois que c’est assurément ce dont ce sombre individu a besoin. Ceci-dit, je suis d’humeur joyeuse aujourd’hui. Les chantiers avancent bien et le Cloud Eleven devrait être prêt d’ici une à deux semaines. Toutes ces bonnes nouvelles me poussent à faire preuve de sympathie.

▬ Ninja ? Moi ? Ah. Tu parles de ça j’imagine ?
Je pointe du doigt mon bandeau frontal que je porte actuellement comme un brassard. Je secoue la tête de droite à gauche et fais comme si de rien était :
▬ Je suis pas ninja. C’est un truc que j’ai récupéré à la fête du village l’autre jour. Ils en vendaient pour quelques ryos. C’est sympa et plutôt bien imité, il est fait en toc. En plus je suis même pas sûr que ça se porte comme ça. Les gens le mettent souvent au front, non ? J’ai un peu du mal à l’attacher donc bon.
Je suis un acteur né. Cela ne paraît pas comme ça mais j’ai dix ans d’expérience en enfumage. Certains m’appellent le roi du bobard.

Jojo le rigolo monte sur mon bateau comme si ce dernier était le sien et m’invite à faire de même. J’hésite à intervenir, rechigne à encourager Jojo dans ses manœuvres stupides mais me laisse finalement entraîner. Je monte sur le Fends-la-Tempête et demande :
▬ Bien. Du coup … On fait quoi maintenant ? Et puis … Tu sais conduire un engin pareil ? Ça doit pas être évident, tu sais. Moi personnellement … Je crois que j’aurais du mal.

Et bim, encore un bobard. Un beau, un gros, un formidable. L’adolescent s’installe et une idée idiote me traverse l’esprit. Je pointe du doigt le gouvernail et affirme :
▬ J’ai envie de tester. Tu m’y autorises, ô grand Jojo ?
Jojo le rigolo est toujours assis. Pour ma part, je n’attends pas sa réponse et m’installe. Allez c’est parti. Je démarre la bête et le navire glisse doucement sur les flots bleus. Je fais mine de paniquer un peu :
▬ Ah ! Ça avance ! Ça va vite !
Pas du tout. Je suis excessivement lent pour le moment. Mais le drift ne serait tarder.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Déc 2017 - 1:34
Je m’en doutais, le nabot n’était pas un ninja. Pire il avait chopé son bandeau à la fête du village ? Il me prenait pour un débile ?! S’il y avait une fête je l’aurais su… Je reste fixé sur l’idée qu’il l’avait pris à son papa pour faire le barbo devant tout le monde. Il avait vraiment l’air d’un débile de première, je me demandais même si il faisait exprès de faire le bébé pour qu’on le traite bien. C’est typique des gamins de bonne famille qui ne supportent pas de grandir en fait, j’en ai voyait souvent à la capitale. Il avait tellement une tête à claque ce mec ce n’était pas possible, son accoutrement, sa voix, son air simplet, tout y faisait. Pourtant j’avais le sentiment qu’on pouvait bien rigoler avec lui, je continuais à l’attendre il allait bien finir par monter le nabot. A moins qu’il attende que je l’aide à grimper ? Ah non il monter sur le navire assez facilement. Il me regarda droit dans les yeux en me demandant ce qu’on pourrait bien faire… C’était une bonne question, que faire ? Je regardais autour de moi, le pont, la proue, la cabine ? Il pouvait y avoir plein de chose sympa à faire. Est-ce que j’arriverais à conduire un engin pareil ? Certainement pas.

« Euh non pas du tout… »

Le nabot s’avança vers le gouvernail, il me regardait en me demandant s’il pouvait s’en servir. Celons lui j’étais le grand Jojo. Le grand Jojo ?! Sérieusement ? Quel nom de merde sérieusement, imaginez un récit qui raconte l’histoire de Jojo !? Ça pourrait être cool. J’essayais vraiment de me demander quel genre gamin j’avais en face de moi… Il devait être le genre de gosse qui jouait avec des amis imaginaires. Ou le genre de gosse super précoce qui était typiquement en train de passer son temps avec moi. Je n’arrivais pas à savoir dans quel camp il se trouvait.

« Je vois que mon nom est arrivé jusqu’à tes oreilles de nab… Arrête tu fais quoi !? »

Ce fou venait vraiment de démarrer le bateau, cela n’allait pas très vite, mais c’était suffisant pour qu’il trouve ça décoiffant. Il était en train de paniquer, mais quand même de là à faire partir le bateau ? Je ne savais même pas à qui il appartenait ce foutu rafiot, imagine qu’il faisait partie des navires privé d’un des seigneurs du pays ? On allait avoir de sérieux problème c’était sûr et certain, mais il avait l’air de tellement bien s’amuser. Il ne voudra jamais le lâcher ça c’est sûr. Et puis j’aimais bien ressentir la légère brise sur mon visage, cela me rappelais ma terre natale quand je pêchais avec mes parents. D’ailleurs il fallait que je vois si il y avait du matériel de pêche sur le navire, cela m’aiderais peut être à arrondir mes fins de moi si j’arrivais à choper quelque chose.

« Hé nabot c’est quoi ton nom ? Tu te débrouille bien reste à la barre ne bouge pas, j’arrive. »

Il fallait que j’essaie, puis ça me rappellerait le bon vieux temps, je me demandais si mes parents allaient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Ven 22 Déc 2017 - 22:20
▬ Mon nom ?
Je ne peux décemment pas lui dire que je suis Yuki Shinichi, sans quoi il fera le lien entre mon noble patronyme et mes qualités de shinobi. Car il est de notoriété publique que tous les Yuki sont des shinobis hors pairs. Ceci-étant, je prends la liberté de raconter un bobard et de m’inventer une identité pour le moins … Originale :
▬ Mon nom est Tetsuko du Torrent.
Pour ceux qui ne sauraient pas au courant, sachez que mon nom d’emprunt est un mix entre deux personnalités fortes de Kiri. Le bâtard Yuki Tetsuko et l’ancien bras droit du Kage et pilier de la famille Kaguya : Hanzo du Torrent.
▬ Tu trouves que je me débrouille bien ? Oh, c’est super. Je suis trop content.
Je lâche un rire tout ce qu’il y a de plus niais et continue de me comporter comme le plus innocent des chérubins. « Viens donc et attends de voir la surprise que je te prépare » suis-je en train de penser intérieurement.

Le jeune homme me rejoint et j’esquisse alors un sourire malicieux. Je garde une main sur le gouvernail et abaisse un manette en bois installée sur ma gauche tout en demandant :
▬ Oh … Qu’est-ce que c’est que ça ?
« Ça », c’est un mécanisme installé à Hi no Kuni par les Nageyarina. Celui-là a pour but de booster temporairement la vitesse du Fends-La-Tempête. En effet, une fois levée, la manette active une sorte de four isolée dans la coque et … BOOM.
▬ Ah ! Ça va vite !

Adieu la bise du vent marin, le calme des vagues et toutes ces choses-là. ON EST PARTI POUR ALLER VITE. Quel est l’objectif de la manœuvre ? Rire dans un premier temps, le faire dégueuler et me moquer de lui dans un second. Bien évidemment, je ferais en sorte qu’il dégobille son petit-déjeuner ailleurs que sur mon plancher. Je n’ai pas envie de laver ses crasses.
▬ Wouhou. C’est trop drôle !
Nous fonçons droit sur un récif. Je désactive temporairement le mécanisme de propulsion et braque alors totalement le gouvernail de sorte à éviter l’obstacle. La tête du navire penche dans la direction désirée tandis que l’arrière s’apprête à cogner la roche et le corail.

Sans un bruit, j’abaisse à nouveau la manivelle et … POUF. L’arrière du Fends-la-Tempête se redresse sous le coup de la propulsion. Nous manquons de peu d’heurter l’obstacle mais, fort heureusement, nous l’avons échappés belle. Assez surpris par la justesse de ma manœuvre, je pousse un :
▬ Oh bordel … Euh. Je veux dire … Mince de mince ! Vraiment cette chose est dangereuse !
Croyez-le ou non mais ma manœuvre n’était pas totalement contrôlée. Je voulais aller vite et drifter, pour sûr, mais en aucun cas je n’avais prévu de frôler cet obstacle de la sorte.
▬ T’as vu ça ? J’suis trop fort.
Allez. Il faut vite qu'on recommence.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Déc 2017 - 2:04
Ce Tetsuko du Torrent était un personnage pour le moins atypique, je ne pensais pas un jour rencontrer un tel nabot dans le village. Ce dernier semblait être quelqu'un de plus interessant que le simplet qu'il paraissait être. Il semblait être vachement content du compliment que je lui avais fait, pour vous dire qu'il lui en fallait peu à ce gugus. De mon côté je fouillais mais ne trouvais rien de bien fou, la pêche ne devait pas faire partie inegrante de la vie du capitaine de ce navire. C'était bien dommage, ramener quelques poisson a la maison m'aurait permis de faire quelques économies. Je me rapprochais rapidement de lui afn de voir ou est ce qu'on en était avec notre navigateur en herbe.

Ce dernier lorgnait une manette de bois et l'abaissa tout en ce demandant ce qu'elle pouvait bien faire. Soudai une énorme bruit ce fit ressentir, le navire accelera subitement, mais quel con ce nabot ! J'ai bien failli tomber comme une grosse merde, maintenant on allait vraiment vite. J'ai subit une tempête de plein fouet, et je peux vous dire que cete vitesse me retournais l'estomac momentanement. Cela faisait vraiment très très longtemps que je n'avais pris un bateau et je ne me souvenais pas de nvire aussi rapide.

"Bordel qui est l'enfoiré, qui à creer un navire aussi rapide. Tu te sens comment ? "

J'avais un peu de mal à reprendre mes esprits, m'accoudant à une barre je m'appuyais dessus afin de me redresser et regarder le paysage... Et merde... J'en avais vraiment ras-le-cul de ce nain de jardin, on fonçait droit dans un récif ! Le pire c'est que lui était en train de kiffer.

"Oy nabot, sors nous de là ou tu va le regretter."


Je l'imaginais déjà me répondre tout sourire avec sa voix niaise qui me donnait envie de l'étriper,mais il fallait que j'avoue que ce con était sacrément doué. Il remonta la manette et braqua de toute ses forces le bateau, nous faisant déraper sur l'eau. C'était un mouvement complètement génial ! Enfin, il lui a quand même fallu rabaisser de nouveau la manette pour esquiver le recif à la dernière minute. Je pus soudainement l'entendre parler avec une voix étrangement moins innocente avec des mots moins soignés. J'était vraiment en train de penser qu'il ce foutait de moi... En tout cas sa manoeuvre m'avait complètement décoiffé.

"Bon le lutin, on arrête de rigoler tu va m'apprendre à faire ce que tu viens de faire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Jeu 28 Déc 2017 - 2:40
L’inconnu souhaite apprendre à manœuvrer un navire. Je crois qu’il n’a pas conscience du temps que cela prend ni même de la dose d’effort qu’il faut réaliser pour drifter en toute sécurité mais qu’à cela ne tienne. J’esquisse un sourire, me gratte la tête, fais mine de réfléchir et rétorque :
▬ Bah. Le problème c’est que c’est pas évident. En plus j’ai pas vraiment fait exprès tu vois et … C’est pas mon bateau tu comprends.
« J’ai pas fait exprès », certes. Néanmoins je sais bel et bien comment drifter et suis par conséquent en mesure de réitérer l’exploit. Par principe et histoire de ne pas détériorer le Fends-la-Tempête, je vais éviter de déraper aussi près des récifs mais je peux tout à fait contrôler un navire de cette taille pendant un virage extrêmement serré.
L’excuse du « ce n’est pas mon bateau » quant-à elle est tout sauf véridique. Le Fends-la-Tempête m’appartient. Je n’ai juste pas envie de le prêter à autrui et encore moins à quelqu’un qui n’a jamais navigué de sa vie. Je n’ai pas envie de voir mon jouet favori s’écraser sur les rochers à la suite d’une mauvaise manœuvre d’un débutant.

Je pèse le pour et le contre et ne tarde pas à trancher : Je peux lui enseigner la navigation. Nous manquons de corsaires à Kiri et un marin de plus est toujours bon à prendre. Néanmoins je ne compte pas prêter mon bolide au premier clampin qui me le demande gentiment. D’autant plus que ce ne serait pas lui faire un cadeau que de lui confier le Fends-la-Tempête. En effet le bateau en question est excessivement complexe à manipuler. Ce n’est pas le navire adéquat pour former les matelots.
▬ Je crois qu’il faut laisser ce navire là. En plus son proprio va revenir, tout ça tout ça, tu comprends et …
En fait j’ai marre de mentir et de lui raconter n’importe quoi. Je ne suis même plus crédible alors autant jouer cartes sur table. Je prends une voix moins enfantine et reprends :
▬ Et c’est surtout mon bateau. Donc on ne le touche pas. Ceci-dit, si tu veux apprendre, je peux t’enseigner. Ce n’est pas évident et il te faudra quelques jours pour tout bien maîtriser mais c’est faisable. Par contre, ce sera sur un de ces trucs là.

Je pointe du doigt les caravelles appartenant au village et poursuis mon propos là où je l’avais laissé :
▬ Elles sont assez rapides et maniables mine de rien. Mais bon. Toujours partant ?
J'ose espérer qu'il l'est toujours. Ça peut être drôle. Je n'ai jamais drifté avec une de ces caravelle. Ce sera l'occasion pour moi de voir ce qu'elles ont dans le ventre. Je doute qu'elles ne permettent pas les mêmes fantaisies que le Fends-la-Tempête mais ce n'est pas un souci à mon sens. Tant qu'elles permettent de s'amuser ...

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Déc 2017 - 2:32
Ce nabot était doué pour naviguer mais, c'était vraiment une sacrée raclure. Il essayait de trouver des excuses pour ne pas me montrer comme il avait fait pour faire ce genre de dérapage complètement ouf. Je ne vois pas pourquoi il ne voulait pas me montrer, il veux que je lui fracasse son petit crâne ? Il bafouillais de quelconques excuses, comme quoi il faudrait mieux laisser le navire ici au cas où le proprio reviendrait. Il ce moque de moi ? C'est lui qui l'a démarrer et qui est parti avec sans rien me demander, moi je voulais juste monter dessus histoire de... Je sentais que j'allais devoir demander à quelqu'un d'autre de m'apprendre... Enfin si quelqu'un d'autre savait faire ce genre de manœuvre à Kiri. C'est ce que je me disais jusqu'à ce que cet enfoiré me fait comprendre qu'il ce foutait de ma gueule depuis le départ et que c'était son navire. J'ai eu quelques doutes quant à la véracités de ses dires, mais son ton de voix me semblait vraiment plus naturel. Il me proposait tout de même de me montrer sur une des caravelles... Cet enfoiré était vraiment bon , je lui donnait un coup de poing assez léger sur son torse de nabot puis avança vers une de ses caravelle.

"Allez j'accepte, ta intérêt à ce que je sois un pro vu comment tu t'es foutu de moi."

J'aimais bien ce genre de prank, même si c'était moins drôle quand j'en suis la victime. Je grimpais sur le petit navire et positionnais mes mains sur la barre comme le faisait mon père de manière assez classique. Je me demandais quand même comment un nabot comme lui pouvait posséder un navire de la sorte, il devait être sacrément riche tout de même. Je me posait pas mal de question sur ce lutin il devait surement avoir plus de surprise que le simple fait de posséder un bateau. J'attendais qu'il monte et commençait à prendre le large, j'était silencieux et écoute les indications qu'il pouvait me donner. J'attendais le bon moment pour lui posséder des questions.

"Dis moi Tetsuko du Torrent si cela est ton vrai nom, tu dois être sacrément riche pour posseder un tel navire non ? A moins que ce ne soit t'es parents qui te l'on acheté ? "

Je voulais savoir si il ne se foutait pas encore de ma gueule, parce que la je n'allait plus rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2026-goten-l-etranger

Ven 29 Déc 2017 - 22:56
▬ Je ne suis pas sacrément riche. C’est juste toi qui est excessivement pauvre.
Et bim. Dans les dents. Il n’y a pas à dire, je suis vraiment quelqu’un de sympa moi parfois. J’ai toujours le mot qu’il faut et fais preuve d’une étonnante gentillesse.
▬ Je m’appelle pas Tetsu-machin truc du bidule chouette. Moi c’est Shinichi, du clan Yuki. Tu comprends sûrement mieux maintenant pourquoi j’ai un bateau.
Mon clan est effectivement l’un des plus important du pays de l’Eau. Nous sommes historiquement liés à Kiri et profitons de nombreux avantages. Pour cause, de nombreux commerces et lieux importants sont tenus par des membres de ma famille. J’ai profité de ristourne à bien des occasions. Notez toutefois que, en l’occurrence, j’ai obtenu mon bateau sans l’aide de personne.
▬ Et pour information, même si je suis membre de la famille Yuki, non, ce ne sont pas mes vieux, mes oncles ou qui sais-je encore qui m’a offert ce navire. Je l’ai payé avec mon propre argent, issu de mon travail et de mes nombreuses missions. Les modifications et installations que tu as pu voir ont été posées à Hi no Kuni, par les Nageyarina, ceux qui ont bâti Shito. Je pense que c’est à peu près tout ce que tu as besoin de savoir.
Je ne compte ni lui raconter ma vie ni épiloguer sur mon passé. Après tout nous ne sommes pas là pour ça.

▬ Tu connais à peu près les bases ? Les directions, les noms des différentes parties de ton bateau, comment naviguer, lever les voiles, tout ça ? Ou bien je dois faire une démonstration et t’expliquer tout étape après étape ?
Il n’a pas l’air totalement ignare mais qui sait. Quand bien même cette caravelle est facile à manipuler, il se peut qu’il ait besoin d’aide, auquel cas je suis là pour la lui apporter.
▬ Ah et prendre de la vitesse sur ce genre d’engin, ce n’est pas forcément évident. Le bateau est pas fait pour aller vite donc bon … On peut quand même drifter et s’amuser, je te rassure mais bon.
Mais bon, adieu les manette stupides qui permettent de dépasser les vitesses limites autorisées et le dérapage de l’infini et de l’au delà.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Port Nagarasa] C'est pas l'homme qui prend la mer... (Shinichi)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: