Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[implicite] Bataille de boules de neige ft. Yuki Eiichiro


Ven 15 Déc 2017 - 1:59
Proverbe samouraï classe inutile: Comme le disaient Grishtor et Ilux ou Polgor et Caska : "C'est là un sacré don que de voir consacré le pouvoir de doubler son inutilité !"


Eiichiro, je sais ! Entraînons-nous avec nos techniques les plus faibles ! Comme le disait le grand sage Kirijin Zip, après tout : Il ne suffit pas d'avoir la bouche grande ouverte pour avoir quelque chose d'intérêt à raconter. Dans tous les cas, il était clairement plus ardu d'utiliser ses techniques les plus faibles pour s'entraîner. C'est pourquoi, plutôt que de faire de long monologues stériles sur la paix, la guerre et même finalement l'avenir, il suffisait de faire comme beaucoup d'autres : aligner les logorrhées, les références les plus incrédules possibles et ensuite s'en servir pour continuer. D'ailleurs, je me suis toujours demandé ce que tu pouvais voir avec ta cécité, désormais : arrives-tu à voir à travers les murs ? Ou pire, à travers les vêtements ?! Cette question avait une certaine forme d'importance après tout.

Cela signifiait-il que pendant tout le temps qu'ils avaient utilisés pour traverser les différents pays, sur le bâteau avec Maeda, le pirate... Peut-être que depuis tout ce temps, l'insondable chef du clan yuki, son bandeau sur les yeux, dissimulait un sombre secret. Peut-être que contrairement à ceux qui bandaient leurs arcs, le chef du clan des glaces s'était caché comme espion de leurs vêtements ! Fallait-il en déduire qu'Eiichiro avait vu sous son kimono et celui de bien d'autres ? Eiichiro avait-il fantasmé sur le malencontreux pirate qui s'était retrouvé assommé ? Troublé, Watari chargea alors. Mais sans charge, parce que bon, sinon, il serait allé trop vite et se serait sûrement encastré dans un bâtiment ou alors, il aurait glissé du haut-plateau. Mon ami, si tel est le cas, je me dois de te corriger. Et surtout, ne me regarde pas avec ces yeux ! Ils me font peur car je ne sais pas ce qu'ils peuvent percevoir !

Utilisant les crocs du tigres, Watari fit un mouvement ascendant et descendant jusqu'à la trogne de son meilleur ami pour mieux tenter de châtier son impudente impudeur !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Dim 17 Déc 2017 - 21:53
_ Ce ne serait pas une mauvaise idée, mon vieil ami. »

Avait lâché le Shinobi aveugle. Il est vrai que, depuis le temps, l’homme ne s’était plus vraiment battu avec les techniques qui, finalement, étaient devenues des automatismes. Pourtant, avec le temps, aussi, le Yuki avait évolué et grandi. Devenu aveugle par la rancune vengeresse d’une Sabreuse, il avait appris à se battre autrement, oubliant peut-être ce qu’il avait déjà appris. Aussi, lorsque l’Hoshino lui avait proposé cet entraînement, ce dernier avait accepté d’un hochement de tête, autant que d’un haussement d’épaules. Aussi, après s’être rendu sur les Hauts Plateau d’Iwa, il avait souri lorsque son ami s’était élancé, à sa vitesse naturelle, vers lui.

Aussi, pour revoir ses techniques de base, le Yuki lança, sans vraiment savoir où il visait, les quelques Senbons qu’il gardait toujours dans une poche. Sûrement, au son, ceux-ci avaient-ils frappés quelques roches aux alentours d’eux là où, s’ils le désiraient, quelques voyeurs pouvaient toujours observer ce retour sur les bases de l’enseignement des hommes. Peut-être qu’ils pourraient en apprendre un peu plus sur le style si particulier des hommes qui se retrouvaient. Peut-être qu’ils pourraient même apprendre à mieux se défendre et mieux se protéger si, sait-on jamais, un jour, ils devaient réellement rencontrer ces deux-là. Car, après tout, personne ne connaît pas l’avenir. Mais mieux connaître son adversaire est toujours bien plus facile pour quelques voyeurs obsédés. Ou peut-être souhaitaient-ils voir là, dans cet entraînement, la sueur des corps qui, bientôt, au corps-à-corps, s’effleureraient comme jamais. Combat d’une virilité retrouvée. Saveur de corps qui se retrouvaient.

Puis, tentant de parer de sa canne, le Yuki bloqua le premier coup de l’adversaire qu’il ne voyait pas. Car, après tout, il était aveugle et sans la manipulation de son propre chakra, il était incapable de voir quoi que ce soit. Juste entendre, s’il prêtait encore l’attention à son ouïe.

_ Ils ne perçoivent plus rien depuis longtemps, Hoshino. Il me faut utiliser mes mains et mes oreilles pour découvrir les autres. »

En Bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 22 Déc 2017 - 15:12
Proverbe samouraï classe inutile: Comme le disaient Grishtor et Ilux ou Polgor et Caska : "C'est là un sacré don que de voir consacré le pouvoir de doubler son inutilité !"


Quel funeste lancé de senbon ! Peut-être par le jeu du hasard, l'un des projectiles avait ricoché sur une caillasse kaki, provoquant l'inéluctable marche du destin. Quand un arbre tombe, personne ne l'entend ; cela dit, quand quelqu'un lance un senbon, quelqu'un le ressent. Le ricochet de ceux-ci avait été tel qu'en contre-bas, une jeune femme qui passait par là le vit se planter devant ses pieds. Le regard énervé; elle les interpella : Faites attention un peu ! Non mais ça ne va pas la tête ! Un peu plus et vous l'auriez payé cher !

Œil pour œil (qui étaient absents chez Eiichiro), dents pour dents (qui heureusement pour lui, n'étaient pas encore venus à manquer), elle relança rageusement le projectile qui frôla Watari. Eh oui, la ménagère du village de la roche possédait au moins la compétence nécessaire pour lancer de telles projectiles. En tout cas mon amis, n'utilise point de telles paroles qui sauraient être retournées contre toi. N'oublie pas que ce sont les aveugles qui sont les plus suspects !

Watari, paré, perpétua l'assaut. Il le répéta même trois fois ; après tout, quoi de mieux que la répétition dans un mouvement de va et viens de haut en bas pour maîtriser la morsure du tigre ? C'était un spectacle particulier que de voir un samouraï exécuter le même mouvement avec régularité le long de la khan d'un aveugle. J'espère que tu as un fournisseur efficace, je ne suis pas certains que des khans s'en sortent à chaque fois indemne !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Ven 22 Déc 2017 - 17:27
_ Doucement, mon ami, je ne peux te voir. »

En effet, Eiichiro était aveugle depuis bien des mois maintenant. Une cécité qu’il vivait souvent très mal car, ne voyant rien, il ne connaissait plus les couleurs ou la lumière. Il ne pouvait les courbes des corps. Il ne pouvait voir le sourire sur un visage. Il était même incapable de se voir dans un miroir. Autant dire qu’en étant aveugle, Eiichiro ne voyait absolument rien. C’est ainsi que, au corps-à-corps, les deux hommes venaient à se battre, sans que l’un puisse voir quoi que ce soit. Pourtant, tentant déjà une défense du « tout pour le tout », l’aveugle para et repoussa surtout l’arme de son adversaire suffisamment longtemps pour tenter un mouvement circulaire qui, malheureusement, lui donnait le tournis.

Car s’il était aveugle, Eiichiro n’en était pas moins soumis aux mêmes lois que les autres mortels. Surtout celle de l’équilibre qui, affaire compliquée, se révélait être, sans grande surprise, être une épreuve bien difficile. Ainsi, alors qu’il tentait de poser sa canne au sol, celle-ci, cédant sous le poids et le manque d’équilibre, se brisa en deux, faisant s’écroulant le Yuki au sol. Face contre terre, les pieds mêlés et l’esprit envoûté, celui se mettait à tâtonner à la recherche d’une inconnue.

_ Je ne l’avais pas vue venir, celle-là. »

Sentant comme des courants d’air entre ses jambes, il releva subitement la tête et, fronçant les sourcils de curiosité, tentant encore de retrouver sa canne perdue.

_ Dis-moi, mon ami, tu ne jouerais pas de tes vents pour me voir cul nu, tout de même ? »

Finalement, alors qu’il posait sa main sur un morceau de sa canne, et dans une tentative désespérée de renverser une situation compromise, il frappa dans le vide, à la recherche d’une cible qu’il pourrait peut-être, finalement, s’il ne manquait pas de chance, trouver, si le morceau restant suffisait, au moins, à l’atteindre.

En Bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Ven 22 Déc 2017 - 23:31
Proverbe samouraï classe inutile: Comme le disaient Grishtor et Ilux ou Polgor et Caska : "C'est là un sacré don que de voir consacré le pouvoir de doubler son inutilité !"


Qu'en est-il, de la fermeté des miens ? Peux-tu sentir la vigueur qui les habitent, lorsque ceux-ci te traversent ?

Fallait-il réellement être voyant pour pour ainsi percevoir la fougue des crocs du tigre en train de se refermer ? Cette vigueur était à même de le faire vibrer avec force, preuve en fut rapidement que son adversaire, le chef du clan Yuki, usa de sa canne pour tenter de s'esquiver de la hargne de ses répétés assauts contre lui, mais chuta au sol fort disgracieusement révélant la face cachée de collines blanches aussi semblables que les vierges étendues que contaient les livres au sujet de Yuki no Kuni.

Allons donc, range donc ces petits marrons glacés. On ne sait jamais, quelques tanukis pourraient se sentir tenté de s'y réfugier pour mieux te pénétrer de leurs maux ancestraux !

Oui, les ratons-laveurs étaient réputés pour faire gonfler les testicules de ceux qui les possédaient. Simple légende urbaine ou invitation à dissimuler ses burnes, dans tous les cas... Watari dégaina rapidement sa lame et frappa d'un violent revers de lame le croupion d'Eiichiro, le punissant de la disgracieuse vue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Sam 23 Déc 2017 - 13:18
_ Que tes coups sont rudes et puissants. »

Finalement, surpris par l’action de son ami, les fesses rougies, il se relève maladroitement. Les mains levées devant lui, tentant de retrouver l’équilibre, il se met de plus en plus à réfléchir à comment battre cet adversaire à l’épée si droite. En effet, quel terrible adversaire se trouvait face à lui, capable de briser sa canne et le mettre si facilement à genoux, jusqu’à subir ses vigoureuses attaques. Pourtant, se redressant, en même temps qu’il remontait son pantalon perdu, il se présentait, encore une fois, dos à son vieil ami, sans réellement savoir où l’autre était.

_ Fais donc un peu attention, je risquerais de prendre finalement goût à nos entraînements. »

Et, finissant seulement d’évoquer cette douce possibilité de rencontres plus régulières, l’aveugle exécuta sa technique des Stalactites. Une de ses premières techniques acquises, lui permettant de lancer des piques de glace vers ses adversaires. Or, lorsqu’il avait acquis l’habitude de ce fameux jet, il était encore capable de voir. Ce qui n’était plus tellement le cas en ce jour où, lançant encore au hasard, tentant de toucher son ami, les Stalactites se perdirent quelque part. Car, aveugle, et donc incapable de savoir où se trouvait vraiment son meilleur ami, il ne pouvait voir ce qu’il faisait, ou même s’il composait encore les bons mudras. C’est ainsi que, voulant se protéger de la suite des événements, et tentant de créer un Sol Gelé, il se trompa, composant le Lapin plutôt que le Chien. Ses paumes, devenues celles de glace, se présentèrent froides.

_ Viens donc là que je te refroidisse un peu. »

En Bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Sam 23 Déc 2017 - 20:19
Allons, ne cherche pas à flatter et faire fleurir les effluves de mon égo, tu sais bien qu'il m'a fallu de longue heures de pratiques pour en arriver à de telles coups durs !

La grâce accompagnait ces mouvements rythmiques. Tel un métronome, ils s'étaient enchainés avec régularité, frappant l'insolent séant du revers ferreux de la dure lame forgée par Shoda. Néanmoins, celui qui s'exécutait en punissant ainsi son ami s'étonnait de voir celui-ci lui rétorquer qu'il risquait d'apprécier cela : Attention, car au prix de mon mépris, je pourrais piétiner ta pitié !
Cette menace n'était pas à prendre à la légère ; Watari n'hésiterait pas à punir ces étranges exaltations que son ami lui révélait. En tant que samouraï, il se faisait pourvoyeur de souffrances et de mort, mais il n'y prenait pas particulièrement de plaisir. Il comprenait d'autant moins que la douleur infligée puisse faire plaisir à son ami. Peut-être était-ce d'ailleurs l'ivresse de la douleur ressentie qui le galvanisa lorsqu'il se mit à projeter ses effets glacés à l'aveuglette ?

Alors que les pics de glaces s'envolèrent, la ménagère qui passait par là manqua une nouvelle fois la mort. Cette fois-ci, ce n'était pas une aiguille qui s'était plantée dans le mur près d'elle. Au-dessus d'elle, une poterie fit un bruit caractéristique alors qu'elle écarquilla les yeux, d'abord sous la surprise, ensuite sous la rage. HEY ! VOUS ! ATTENDEZ, IL VA VOUS EN COÛTER !

Elle les chargea avec une technique bien supérieure à toutes les leurs ; quelques choses que l'on ne pouvait difficilement arrêter : la course d'une mégère aride qui cédait aux colères matrones et altière ! Ce n'était pas les portes célestes, mais nul-doute qu'elle maîtrisait l'art du maniement de balais en bambou avec un rang S. Elle le fit fondre avec force et violence vers le crâne d'Eiichiro, qui semblait être invité, dans l'usage de ses paumes glacées et de sa khan, à répliquer face à l'assaut qui lui arrivait au visage. Watari, tentant de le protéger, s'élançant en dégainant son sabre, mais dans la lutte aveugle, Eiichiro lui mis par inadvertance, une gifle gelée, qui l'interrompit dans son assaut.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Dim 24 Déc 2017 - 15:18
_ Aurais-je encore touché une femme sans son consentement ? »

Alors qu’il tentait de retrouver son ami dans l’obscurité, tâtonnant au hasard de ses paumes glacées, il toucha finalement quelque chose. Ce fut, hélas, la joue de son ami qu’il frappa. D’une gifle retournée et adroite, bien qu’il soit gaucher, l’aveugle toucha la joue de son ami, dans un mouvement acrobatique et agile, ses doigts caressant finement la peau délicate d’un ami qu’il n’avait jamais osé toucher. Était-ce donc là le début d’une nouvelle complicité ?

Alors qu’il fuyait finalement sous l’assaut d’un balai S, surpris lui-même par l’efficacité de la technique utilisée par cette femme, il prit, lâchement, la fuite. Pourtant, sans canne, dans sa course effrénée de la recherche d’un abri, il se coinça un caillou entre deux doigts de pied et, à sa grande surprise, et surtout à la douleur généralisée par ce petit bout de pierre, il sautilla sur son unique pied valide, gardant un équilibre précaire. Ce fut sûrement le coup imparable, digne des plus grands Samouraïs, sur son épaule qui le fit s’effondrer et, se roulant en boule, il tenta de se protéger son parfait visage d’aveugle de ses mains bandées.

_ S’il vous plaît, je suis désolé ! Je suis aveugle, je n’ai pas vu où vous étiez. »

Pourtant, tout aussi involontairement, car il apprenait encore à maîtriser son environnement invisible, il posa son pied sur elle et, la soulevant du sol, tel un oiseau s’envolant, il l’envoya de l’autre côté. Geste dont il n’avait pas réellement conscience mais, à bout de souffle, il poussa un soupir.

_ Dis, Watari. T’es encore là ? T’es où, en fait ? »

En Bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Dim 24 Déc 2017 - 18:28
Eh bien, si on l’avait prévenu que cet entraînement tournerait à un tel fiasco, il ne l’aurait pas cru. Derrière ses airs austères et ses crimes sadiques, il découvrait un tout autre Eiichiro, un Eiichiro qui, si ses pires persécuteurs l’eurent vu, ses victimes n’eut pas cru que leur tortionnaire pouvait ainsi sautiller en se retentant de gueuler « putain, je me suis pété le pied » ! Il faut dire que plus que de la rencontre de leur potentielle médiocrité, l’ancien chef du clan Yuki démontrait à Watari que c’était bien les plus petites affections qui pouvaient résulter des plus intenses et lourdes gênes.

Eh bien, Eiichiro, mon ami, tu me sembles marcher à grand peine ! Que t’arrive-t-il ? T’es tu perdu dans les ténèbres qui sont ton foyer ? Il aurait pu rire de la situation. Mais il semblait qu’aujourd’hui, l’heure était à l’autodérision, plutôt qu’au sérieux. Certains pouvaient être jaloux d’un tel moment, désirer avec hardiesse qu’il n’exclue personne, mais dans cette réunion où deux des plus grands s’affrontaient avec les pires techniques, ceux-ci pouvaient être rejoints par n’importe qui. Preuve en était la présence de la matrone avec son balai de rang S. Personne ne savait d’où elle venait, personne ne savait où elle irait, mais à tout le moins, il pouvait être subodoré que celle-ci rencontrerait sous peu les divinités séculaires célestes Raijin et Fuujin.

C’était pourtant à cet instant précis que Watari se trouvait à nouveau à portée, tentant de sauver son ami. Aussi, si bien, se prit-il une ménagère et son balai dans le visage, après s’être relevé suite à la monumentale et involontaire gifle glacée qui lui picotait encore la joue. Tentant de parer le nouvel assaut de l’aveugle, Watari tomba en arrière, servant d’amortisseur pour la ménagère qui, complètement déboussolée, se mit à ramper jusqu’à son balai pour tenter de fuir la maladresse de l’aveugle ; elle comprenait qu’il était en train de développer une technique de rang S que personne ne saurait rivaliser : le poing aveugle du maladroit. Un style légendaire que Watari ne pensait pas un jour découvrir. Il avait tant mis à l’épreuve la ménagère qu’elle s’était avancée jusqu’à un buisson, où elle laissa le contenu de son estomac se déversait dans un juron furieux de bile et de colère.

Vous allez voir de quel bois je me chauffe, burp… Attendez que … Je m’en remette…

La ménagère, se releva, le regard furieux. Elle contracta ses muscles en retroussant ses manches, avant de briser son balai de rang S… Ouvrant la première des portes célestes, et se jetant sur Watari qui continuait son inepte mouvement de va et viens dans les hauteurs, cherchant à user de l’une de ses deux seules techniques disponibles pour continuer à attaquer leur agresseuse. Il répétait tellement ce mouvement qu’il risquait probablement la tendinite, mais peu importe ! Il fallait protéger l’aveugle.

Eiichiro, je crois que nous l’avons énervé, elle semble être une experte en taijutsu ! Attention ! Dit-il alors qu’il continuait ce mouvement d’essuie-glace dans le vide. Eh oui, pas de charge, difficile d’attraper quelqu’un d’aussi alacre que la ménagère jônin experte en taijutsu. Et puisqu’il était presque certain qu’Eiichiro n’avait plus aucun poing en Taijutsu, il était peu probable qu’il échappe aux paumes et gifles de l’ire matronale.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Lun 25 Déc 2017 - 13:32
_ Mon ami, je voulais te dire que je … »

Pourtant, il n’eut pas le temps de finir sa phrase car l’experte en Taïjutsu, surprenante par sa grande Maîtrise du Balai, Art Ancestral qu’elle combinait à ses Portes Divines, ou Célestes, était une ménagère des plus effrayantes. Maniant avec précision l’outil, l’aveugle, incapable de voir ou de savoir où elle se trouvait vint à se manger, littéralement, un coup dans la mâchoire, laissée quelques morceaux boisés entre ses lèvres glacées. Curieux mélange. Goût fascinant. Entre le Mokuton du Balai, et le Hyôton de ses lèvres. Car la ménagère était bien plus forte que les deux hommes réunis dans ce combat si particulier.

Experte en Taïjutsu, et surtout des fameuses Portes Astrales, ou était-ce Angéliques ? Utilisatrice du Mokuton. Ayant acquis la Maîtrise du Balai. L’utilisatrice qu’ils avaient en face d’eux, ou derrière Eiichiro, d’ailleurs, il ne savait plus trop où il était finalement, n’était pas n’importe quelle ménagère. Elle semblait combiner les différents Arts du Shinobi pour vaincre aussi facilement deux hommes à l’expérience élevée. Pourtant, face à elle, bien incapables d’agir, le bonhomme de neige (parce qu’il bougeait autant que ces derniers) se demandait si elle n’était pas capable de lire leurs techniques. Sûrement, grâce à cela, était-elle mieux préparée que les deux hommes réunis. Car elle était douée, mais surtout elle savait comment ils agiraient. A sa grande surprise, Eiichiro comprenait à quel point le manque de préparation, et son manque de lecture (parce qu’il était aveugle, il ne lisait plus du tout), serait sûrement sa perte dans ce combat dantesque. Ou freudien ?

Combat disproportionné, l’aveugle (c’était maintenant un fait accompli au vu de son incroyable incapacité à voir quoi que ce soit) ne savait que faire sinon, de sa Khan brisée, tentée quelques médiocres parades qui ne suffiraient guère face aux assauts colériques de cette ménagère expérimentée.

_ Watari, je pense qu’elle est passée Sage dans de nombreux Domaines, car son Mokuton est fait de nombreuses Branches. »

Déglutissant, il sentit bientôt la dernière brindille, qui lui servait de canne de substitution, se briser et, s’écroulant à terre une nouvelle fois, il appela à l’Aide son meilleur ami.

_ Au secours, aide-moi, je suis perdu sans toi. »

En Bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Mer 27 Déc 2017 - 3:46
Il y a des fois des choses qu’un ami ne doit pas dire à un autre. Heureusement, dans ces moments-là, il était fort probable que le scénario s’en mêle et empêche la révélation de la potentielle vérité. Ce fut bien évidemment le cas, car dans un hurlement digne des plus grands guerriers de l’est, la ménagère en transe s’était jetée dans un hurlement martial sur Eiichiro pour l’affronter avec le plus violent des kiais. Ce hurlement avait été foudroyant car Watari n’avait pas suffisamment de point de sensorialité et vu donc complètement flou face à cette vitesse qui le dépassait bien trop en cet instant. Tombant à genou en se frottant les yeux éblouis, le samouraï était incapable de charger comme un rang S pour intercepter l’aérien assaut.

Crack. Le bruit d’un balais qui explose sous la force qui le propulse jusqu’au visage de son frère d’arme. Pourtant, toujours lui-même aveuglé et à genou, Watari percevait tout de même qu’Eiichiro dansait dans un art qui le surpassait, esquivant les morceaux de balais utilisé désormais comme un nunchaku de bois, qui s’élançait lui aussi dans une danse endiablée, manquant à chaque coup de venir achever son vaillant ami qui résistait tant bien que mal. Dans cet affrontement qui dépassait tout ce qu’il avait pu voir dans son existence. Eiichiro, aveugle, luttait presqu’à armes égales avec ses morceaux de Khan brisés. Allait-il atteindre le rang S en Taijutsu ?

Celui-ci parvint à lui adresser un message, lui confirmant la puissance de son adversaire. Malgré tout… Je ne te laisserais pas l’affronter seul, même si je n’ai plus qu’une seule technique à ma disposition. Courageusement, Watari alla affronter l’odieuse experte en taijutsu et en maniement de balais. Les mouvements de bas en haut se succédèrent à nouveau, bloquant mécaniquement ses assauts. Et puis… Vint le drame. Watari se prit un petit oiseau de rang S et s’envola à toute vitesse pour s’écraser contre un mur. Eiichiro… J’ai failli… Mon ami… Je suis battō … Fuis pour ta vie…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

Mer 27 Déc 2017 - 13:29
Brutalement, la réalité prenait sens. Alors que son ami avouait son désaveu, car la ménagère était d’un niveau bien supérieur aux leurs, l’aveugle comprenait qu’ils ne feraient pas le poids. Ils étaient encore bien faibles, avec leurs médiocres techniques, tentant comme ils pouvaient de se défendre. Malheureusement pour le Shinobi expérimenté, il avait toujours préféré l’attaque à la défense et sans aucune technique de ce genre, il était bien incapable de se défendre. Car il ne possédait aucune Esquive d’aucun ordre, il était bien plus faible que son opposante. Elle qui semblait si équilibrée était une adversaire plus que jamais coriace pour un homme affaibli par sa cécité. La gorge nouée, il entendait alors son ami lui dire de fuir. Et, alors qu’il tentait de prendre ses jambes à son cou, ou son cou à ses jambes, il lâcha comme une évidence.

_ Et je fais comment ? Je suis aveugle. »

Car il était aveugle, Eiichiro ne voyait rien. Car il ne savait comment se battre, Eiichiro ramassait. Il ne savait pas utiliser les bonnes techniques. Il ne savait même pas se battre correctement avec son propre Hyôton. Sûrement dû à un souci d’équilibrage dans ses entraînements, il était temps pour lui de revoir intensément ses stratégies. Aussi, tentant de prendre la fuite sous l’ordre impérieux de son ami, il lui fallut malheureusement, de son pied, taper la tête de son ami qui venait de retomber au sol. C’est ainsi que s’effondrant tête première, le Yuki se retrouvait dans une bien étrange position, composée de la rencontre fortuite de deux hommes qui n’avaient jamais été aussi proches.

_ Je … »

Déglutissant. La gorge nouée. Le ventre serré. Puis il se releva bien malgré lui et, posant une ultime question alors que la folie ravageuse chargeait à nouveau, il tenta, avec le bout de bois ramassé, de se défendre. Lui. Et son ami. C’est ainsi que dans une ouverture magistrale, il laissait à son ami la dernière possibilité pour eux de vaincre une adversaire bien redoutable.

_ Sauve-nous. Je compte sur toi, mon ami. »

Car c’était là le véritable pouvoir de l’amitié.

En Bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t30-yuki-eiichiro-don-t-remain-silent-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2036-yuki-eiichiro-titre-u-c#13764 http://www.ascentofshinobi.com/u355

Mer 27 Déc 2017 - 16:44
Si l’on avait dit un jour à Watari qu’on lui mettrait un coup de pied dans de telles circonstances et ce, au niveau du visage, il ne l’eut pas cru. Et pourtant, la maladroite fuite d’Eiichiro lui permit de voir, notamment dans sa chute, à nouveau les petits marrons glacés près des fermes melons gelés de l’ex-chef du clan Yuki. N’oublies pas que même dans notre défaite, tu es le seul aveugle, Eiichiro ! On avait beau intimer le pouvoir de l’amitié comme dernier rempart pour les deux hommes, Watari n’en demeurait pas moins indisposé à avoir une vue si précise de l’anatomie de son frère d’arme. Malgré son malaise et malgré la folie de l’enchainement des actions, il devait cependant trouver quelque chose à faire pour les sauver des velléités de l’aride mégère et son balai.

Qu’allait-il faire ? Tentant de se relever malgré le choc qu’il avait reçu à la tête, Watari dégaina ses sabres pour bloquer l’assaut qui était porté. Mais un coup de pied marteau était désormais en train de se fracasser via l’intermède d’une getta de bois, contre ses deux lames. Luttant pour leur survie, Watari lui confia, dans la pluie d’étincelle : Je ne… Sais pas… Si… Je tiendrais… Encore… Très… Long..Temps…
Et ce n’était pas le pouvoir de l’amitié qui l’aidait à bloquer la puissante attaque qui s’abattait contre eux. Peu à peu, les lames croisées de Watari se rapprochaient deux, sous la puissance du coup. L’amitié virile ne suffirait pas face à la féroce féminité de la matrone. Les lames allaient s’abattre sur leur visage quand Watari se réveilla soudainement d’une table dans un lieu qu’il avait du mal à se remémorer. Face à lui, Eiichiro, qui, les yeux vitreux, semblait lui aussi avoir participé à cette folle expérience que Watari ne souhaitait plus jamais réitérer. Tout autour d’Eiichiro, des reliquats glacés montrait que lui aussi, son expérience avait été intensément folle. Du côté du samouraï, des entailles sur la table montraient que lui-même, avait été particulièrement secoué.

Se relevant en manquant de tomber, Watari conclut : Ne parlons jamais de ce que nous avons vu aujourd’hui, mon ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t954-hoshino-watari-et-le-vent-se-leve

[implicite] Bataille de boules de neige ft. Yuki Eiichiro

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: