Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Succéder à la tête du Soshikidan [Nukenins]


Ven 15 Déc 2017 - 21:35
Rares étaient ceux qui avaient pu obtenir une invitation à cette grande réunion. Forcément triés au volet, les conviés étaient majoritairement des membres de l’organisation la plus connue du monde : le Soshikidan. C’était en grande partie à cause de la double casquette que portait depuis quelques mois maintenant leur chef, Nara Alderan. Lui qui était devenu Daimyô de Hi no Kuni après avoir tué son ancien ami et supérieur. Il avait libéré le Pays du Feu de la guerre civile qui l’avait détruit. Et dans l’envolée de la reconstruction de toute cette nation déchue, son groupe d’élite active n’était pas resté les bras croisés.

En effet, la plupart revenait du Sommet des Kages et du Pays du Fer. Une nouvelle fois, le Soshikidan s’était illustré dans l’ingérence des affaires des villages cachés et du monopole qu’ils constituaient. Mais contrairement à l’épisode de Shîto, qui avait permis la libération de Hi et l’avènement international de l’organisation indépendante, le Sommet avait vu d’autres acteurs s’illustrer encore plus sauvagement. Iwa et Kiri étaient entrés en conflit, et c’était tant indéniable qu’irréversible.

« Mes compagnons, que vous soyez du Soshikidan ou des Hijins, nous pouvons depuis quelques mois vivre dans un pays, pour beaucoup le nôtre, libre. »

Première vague d’applaudissements et d’acclamations. Dans le public, ils étaient nombreux à respecter presque aveuglément leur chef. C’était compréhensible, pour celui qui incarnait le leadership à la fois puissant de l’organisation Nukenin mais également politique du Seigneur du Pays du Feu. Mais dans toute l’assemblée, alors présente dans la grande salle du palais du Daimyô, quelques réticences transparaissaient.

Il était difficile de cibler qui se réjouissait peu de cette réunion et de ces phrases faciles. Mais les bruits de couloirs étaient unanimes : certains étaient mécontents que le Soshikidan et par extension le Pays du Feu ait continué de s’opposer aussi violemment aux villages cachés et donc à d’autres grands pays. Pour ceux-là, la pacification de Hi no Kuni et l’avènement de leur nouveau Daimyô suffisaient à leur contentement.

« J’ai toujours ardemment lutté pour l’indépendance et surtout la paix dans notre pays. C’est chose faite. Mais j’ai toujours combattu les monopoles des villages cachés et des pays autoproclamés « puissants ». »

Les applaudissements s’étaient presque éteints, de manière progressive. Pendus aux lèvres de Nara Alderan, tous semblaient percevoir une tournure inattendue dans le discours de leur chef. Peut-être fut-ce pour cela que le concerné reprit aussitôt.

« Je me rends compte que la rancœur que j’éprouvais n’a pas disparu. En tant que Seigneur du Feu, elle m’empêche de me satisfaire du chemin parcouru et d’agir comme je le voudrais. Mais surtout, elle fait dévier le Soshikidan de son objectif de toujours : la lutte contre les puissants. »

Même pour les présents les moins vifs d’esprit, c’était clair : Nara Alderan allait faire une annonce inattendue. Un silence de plomb s’était installé dans la grande salle du palais.

« J’ai décidé de céder ma place au sein de l’organisation, afin de m’occuper exclusivement des affaires de Hi no Kuni. »

Un brouhaha de murmures et questionnements s’empara de l’assemblée. Le Seigneur, quant à lui, scrutait parmi les conviés des visages toujours plus familiers. C’est ainsi qu’il s’arrêta par exemples quelques instants sur des cousins comme Shikami ou Genkishi, mais aussi sur Rei qui restait à l’écart, puis sur Yamanaka Ema et enfin… Manzo du Fourreau, aussi surnommé Meiyo no Kanshu.

Une seule question taraudait alors tous les esprits : qui Nara Alderan avait-il choisi comme successeur ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Jan 2018 - 19:34
Parmi les invités de ce qui s’annonçait comme l’une des réunions les plus importantes de la nouvelle époque de Hi no Kuni, Manzo était sans doute celui qui se mettait le moins en valeur. Son dos collé sur l’une des parois royales de la grande salle, c’était peu entouré qu’il observé la scène qui se tenait devant lui. Autour de sa personne, de nombreux shinobis et civils s’étaient accumulés. S’il reconnaissait certains visages de membres du Soshikidan, il en découvrait d’autres. Sans posséder la mémoire la plus grande du grand continent, il saurait se souvenir des silhouettes qui l’intéressaient. Mais pour l’heure, il attendait la même chose que tout le monde ici.

C’est sans surprise qu’il fut le dernier à apparaître. Nara Alderan, l’homme qui était à la fois l’un des plus grands Seigneurs et le fondateur de l’organisation la plus connue et crainte du monde. Une personne qu’il valait mieux avoir du côté de ses alliés que de ses ennemis. Et c’était d’ailleurs ce qui avait poussé le Saya à devenir l’allié d’un temps du mouvement libérateur Nukenin.

Mais les choses n’étaient plus aussi simples. Comme ce que certaines rumeurs prétendaient, il y avait certains amis du Soshikidan qui ne voyaient pas d’un bon œil l’excès d’implication dans les affaires mondiales et surtout guerrières – notamment du côté des villages cachés – de l’organisation. Surtout depuis qu’elle était fermement liée au pouvoir désormais souverain du Pays du Feu. Si beaucoup saluaient les efforts pour redonner au pays la paix et la grandeur d’antan, le conflit perpétuel contre Iwagakure, Kirigakure et Kumogakure no Satô ne semblaient pas donner la même envie et la même sympathie. C’était compréhensible.

Manzo était persuadé que si chaque nation s’occupait de ses problèmes privés, et ne se limitaient aux interventions extérieures qu’à en faire des choses utiles, alors la majorité des maux de ce monde seraient débarrassés. Mais ni les villages cachés ni le Soshikidan ne semblaient se résoudre à suivre ce chemin pourtant si valeureux et facile. C’était la raison pour laquelle il avait fait exploser le Sommet des Kages.

Bien sûr, il avait profité d’installations préalables. De nombreux parchemins qu’il avait pu disséminer dans la bâtisse dont la surveillance lui était confiée, à lui mais également à d’autres anciens camarades. Si à la base il n’était censé les activer qu’en cas de difficulté de Nara Alderan et d’autres forces du Soshikidan présentes, le Gardien de l’Honneur n’avait pu s’empêcher de punir et châtier tous ceux qui avaient été présents à cette réunion. Tous fautifs d’utiliser leurs pouvoirs et responsabilités avec égoïsme et fourberie, celui qui était devenue le Meiyo no Kanshu avait, par cet acte, signé sa première œuvre honorable.

Il n’avait pas manqué le regard du Daimyô de Hi no Kuni d’ailleurs, qui lui était directement dirigé. Etait-il sûr de l’entière responsabilité du Samouraï dans l’explosion du Sommet ? Dans tous les cas, Manzo du Fourreau restait simplement surpris de la tournure du discours du leader Nukenin. Il semblait aller dans le bon sens, mais que penser de ce soudain passage de flambeau ? A moins que le futur chef soit…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3733-garyosen-ryoga

Dim 7 Jan 2018 - 15:58
« C’est pourquoi, à compter ce jour, le leader du Soshikidan sera… »

Il y avait comme un flottement, tandis que tout le monde ou presque était pendu aux lèvres du Daimyô de Hi no Kuni. La blonde qui se tenait non loin de lui connaissait déjà la réponse, et n’avait pas besoin d’user de ses talents secrets pour cela. Tandis qu’elle s’autorisait à fermer les yeux, le verdict tant attendu frappait.

« … Yamanaka Ema. »

D’abord de la stupeur, puis des encouragements. Le temps des applaudissements tarda à arriver, notamment par l’image parfois machiste que certains membres et « guerriers » avaient, bien encrée, dans leurs têtes. Tandis que ses iris tutoyaient à nouveau l’assemblée qui, globalement donc, la saluait, elle reconnut son aîné. Ce dernier ne manqua pas de lui adresser un sourire presque fier, mais très vif. De toute façon, elle n’avait pas à se perdre dans des sentiments familiaux trop compliqués. L’heure était à la succession du Soshikidan.

Tandis que Nara Alderan, son mentor sur bien des points, l’invitait à se mettre davantage devant les conviés, Yamanaka Ema semblait chercher quelqu’un parmi ces derniers. Ce fut visiblement sans l’avoir encore trouvé qu’elle se reconcentra sur ce qui importait en l’instant.

« Cette décision de choisir un nouveau chef pour notre organisation témoigne encore de la grandeur de celui qui, en plus d’être notre Seigneur, restera toujours à nos yeux notre sauveur. »

Sur ces mots d’introduction, elle n’eut pas à se retourner pour savoir qu’un peu derrière elle, Nara Alderan appréciait. De toute façon, la nouvelle cheffe Nukenine n’avait pas à rougir ni à mentir : elle ne faisait que reconnaître l’action de l’homme qui avait mené Hi no Kuni jusqu’à la paix.

« Je n’ai pas autant d’éloquence que mon prédécesseur, aussi je ne vous dirai qu’une seule chose : le Soshikidan tâchera d’œuvrer dans l’intérêt de Hi no Kuni, et d’aider les plus démunis du Grand Continent… »

Sous des acclamations cette fois bien plus virulentes qu’avant, Yamanaka Ema salua les nombreuses personnes présentes, l’air presque gêné. La guerrière spirituelle profita de l’occasion pour s’attarder sur les visages peuplant l’assemblée, jusqu’à enfin tomber sur celui qu’elle cherchait. Lui, le samouraï, constituerait son premier objectif en tant que nouveau leader du Soshikidan.

*Toi, nous avons à discuter, suis-moi…*

Sans avoir besoin de faire sortir le moindre son de sa voix, la jeune femme s’était adressée par télépathie à Manzo de Tetsu no Kuni, celui qu’Alderan et elle soupçonnaient d’avoir volontairement fait exploser le Sommet des Kages malgré leur présence…

Après quelques poignées de main et réponses aux compliments reçus, Yamanaka Ema se retira dans l’étage inférieur du palais, laissant le Seigneur du Feu profiter avec ses invités…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 7 Jan 2018 - 17:06
Automne 201, ??? - Hi no Kuni


S’il n’était qu’un observateur anonyme et silencieux, autant des guerres que des réunions, celui à la chevelure de feu, tout droit venu du désert, était attentif à ce qui se déroulait au niveau mondial. Car si le Désert et les Dunes semblaient immuables, autant par les Caravanes que par le temps qui passe, le monde des Hommes, lui, semblait en constante évolution. Quelques mois auparavant, encore à Hi no Kuni, le Tatoué s’était fait l’observateur des Villages et du Soshikidan. Resté sans rien faire, comme lui avait demandé le vieillard, il avait vu l’Organisation jaillir et surprendre chacun. Accroupi, il s’était contenté d’observer. Sans rien dire. Sans même un jugement. Car ce jour-là, cela n’avait pas été son combat. Pas plus que, quelques jours auparavant, les événements qui avaient bousculé le Sommet n’étaient pas les siens. Car Kaze no Kuni n’avait aucune importance sur l’échiquier du monde, le Caravanier s’était contenté de se faire un lointain, mais attentif, spectateur des soubresauts mondiaux.

Alors les bras croisés, l’œil attentif, il scrutait chaque visage. Epaule contre le mur de cette étrange réunion, il pouvait observer l’étrange visage du Daimyô du Feu. Nara Alderan. Et dans le silence qu’il posait, celui qui se cherchait des alliés au sein de l’Organisation, était le spectateur anonyme de cette surprenante rencontre. Lorsqu’il était arrivé quelques jours plus tôt, depuis les routes et sans aucune surprise, il avait été interrogé et, se montrant courtois, il avait baissé la tête. Il avait parlé calmement, laissant entendre quelles ambitions le conduisaient en ces lieux. Il n’avait pas menti alors qu’il disait qu’il n’était pas intéressé par savoir qui était le bon ou le mauvais. Pas plus qu’il n’était intéressé de donner sa parole à un groupe ou un autre. Car peu lui importait ce qu’ils faisaient, c’était bel et bien ce qu’apportait chacun dans la construction de son rêve qui comptait. Soshikidan. Kiri. Iwa. Kumo. Quitte à se faire l’allié des quatre, l’unique but était l’émergence d’une véritable puissance militaire au sein du Désert. Mais ce conflit, et cette guerre en devenir, ne l’intéressaient pas.

Si certains applaudirent les premiers mots de l’homme, le Voyageur se contentait de jeter un coup d’œil. Qui, au sein de cette assemblée, serait capable de lui apporter son aide dans l’entreprise militaire qu’il comptait mener à bien ? Autant attentif aux visages qu’aux mots du Leader, il posa finalement son regard de nouveau sur lui lorsqu’il annonçait sa propre retraite. S’il restait bel et bien le Seigneur du Feu, il ne serait plus celui à la tête du Soshikidan, séparant les deux. Assistait-il donc là aux curieux changements et transformations ? Que serait donc l’organisation sans la présence de ce chef ? Que deviendrait-elle, finalement, alors qu’un autre homme succéderait à cette place convoitée ? Sourcil haussé, celui du Désert jetait un nouveau coup d’œil horizontal sur l’ensemble de ses visages tantôt surpris, tantôt avides, mais rarement sans expression. Alors qu’il se demandait encore comment serait la suite des événements, sans l’ambition du Nara, son regard se porta à nouveau sur le dit homme qui reprenait la parole. C’est ainsi que, sûrement à la plus grande surprise, il vint à choisir une femme. Si le Meikyû ne laissa rien transparaître, car les femmes étaient la source de bien des pouvoirs au sein du Désert, il comprit que l’assemblée n’en était pas au même avis. Pourtant, s’il y eut quelques exclamations de surprise, la jeune femme s’avança bel et bien et, finalement, se présentant face à tout, celle qui portait le nom Yamanaka leur adressa quelques mots.

Était-ce donc vers elle qu’il devait se tourner s’il souhaitait se trouver quelques alliés au sein du Pays du Feu ou vers le Nara ? Peut-être même pouvait-il trouver en eux deux alliés différents, l’un devenant politique et l’autre militaire ? De ses yeux plissés, scrutant son environnement, il entendait la foule s’exclamer après les quelques mots de celle qui, à cet instant, était intronisée comme la nouvelle guide d’une organisation sanglante mais qui, jusque-là, n’avait eu peur de rien, et n’avait reculé devant aucun sacrifice comme le démontrait encore la Chute du Titan. Une nouvelle ère approchait. Car ce n’était plus le Nara qui contrôlerait les ficelles de l’organisation, mais la Yamanaka. Ainsi, de son regard, la suivant alors qu’elle disparaissait, il reprit son véritable appui et se détourna de l’estrade.

???Tu penses qu’elle fera l’affaire ?
???Pas le choix, de toute façon.
MasashigeVous ne sauriez pas comment je pourrais la rencontrer ? J'aimerais m'entretenir avec elle. Ainsi qu'avec Nara-sama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2291-meikyu-masashige-du-sable-tu-es-ne-au-sable-tu-retourneras-termine http://www.ascentofshinobi.com/t2320-asaara-masashige-entre-les-dunes-vent-et-sable-soufflent-les-chemins http://www.ascentofshinobi.com/u18

Dim 7 Jan 2018 - 19:39
A l'écoute de votre question, les deux shinobis - Hijins ou peut-être membres du Soshikidan - se retournent et s'esclaffent. Apparemment, votre question les a surpris, dans le bon sens du terme. L'un d'eux retrouve néanmoins un semblant de sérieux lorsqu'il s'aperçoit en cherchant leur nouvelle cheffe qu'elle s'apprête à descendre à l'étage inférieur du palais.
J'sais pas si elle le prendra bien, mais la nouvelle cheffe vient de descendre à l'étage inférieur.

Rejoindre Yamanaka Ema à l'étage inférieur. Il faudra rapidement poster ici

Tenter autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Succéder à la tête du Soshikidan [Nukenins]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu :: Yûgure
Sauter vers: