Partagez | 

Détour imprévu (libre)


Lun 18 Déc 2017 - 0:08
Après un voyage assez long, le groupe qu’avait rejoint Sazuka arriva enfin au village caché, Kumo. En passant la grande Arche, la jeune femme fût, un brève instant, impressionnée par cette construction aussi massive que recherchée. Enfin, l’architecture n’était pas vraiment et dans le fond elle s’en fichait. Pourtant elle était la preuve de l’ingéniosité des personnes qui vivaient ici, de leur savoir dans ce domaine. Ce qui intéressait vraiment l’Ikeda se trouvait certainement plus loin, au cœur même du village, sans doute. Sans dire qu’elle était impatiente, l’Eisei nin avait quand même hâte de pouvoir prétendre à ce qu’on lui avait promis ; mais en attendant, elle prenait son mal en patience.

J’étais assez surprise que cet homme, le Raikage, dont je ne connaissais pas le nom, ou plutôt que je n’avais pas retenu –ce qui était réciproque soit dit en passant- ait tenu sa parole. Il aurait été surement bien plus aisé pour lui de ne pas honorer sa promesse et, soit de m’éliminer, soit de me fausser compagnie. Mais après le voyage passé aux côtés de sa « délégation », je pus me rendre compte qu’aucun d’entre eux ne m’avaient montré une quelconque animosité. J’étais en fait passé plutôt inaperçu. Aucunes questions, aucunes remarques, aucunes contestations quant aux quelques mots qu’avaient prononcé le dirigeant.

Je me souvenais celui qui m’avait à l’époque recueilli, enfin, pas le jour en question car je n’étais pas en âge d’avoir pleinement conscience de ma situation si précaire, mais ceux s’en étant suivis, lorsque j’avais entre six et sept ans. Un vieil homme charismatique dont on ne pouvait absolument pas remettre en cause la légitimité de sa position à la tête du dojo. Et, je ne pouvais que remarquer que celui, le chef des ninjas de ce pays ; n’avait absolument pas la même… stature. Pas dénué de charisme, enfin… de ce que j’en savais ; mais loin d’être cette figure rigide d’autorité. Ceci-dit mes observations quant à la psychologie des personnes que j’avais pu côtoyer étaient loin d’être à prendre au sérieux.

En revanche j’étais sans doute plus sérieuse pour tout ce qui concernait de près ou de loin l’état physique des personne. La maladie, les blessures, le handicape ; rien de m’échappait. Seuls quelques domaines m’étaient encore assez peu familiers, mais bientôt ; lorsque cet homme aura accédé à la totalité de ma demande…

Une fois arrivée à l’intérieur de cette place forte, sa présence ici validée par leur chef ; la jeune femme fut… comme… abandonnée dans les rues. « N’hésites à te promener » lui avait on dit. C’était encore plus surprenant, enfin, pas tant que ça… Elle s’imaginait bien qu’on ne l’avait pas complétement laissé sans surveillance. Sazuka s’était montrée plutôt coopérative et la première chose qu’elle fit, fut de se rendre vers un endroit où manger. Ainsi, une simple échoppe proposant quelques plats assez classiques dans l’ensemble, avec ses chaises et ses tables en extérieur malgré le temps ; fit amplement l’affaire. Elle s’installa à une table, sorti son calepin pour relire une énième fois ses notes et attendit un instant, jusqu’à ce le vendeur, ou le patron l’interpelle en lui demandant ce qu’elle voulait.

-Ce que vous avez de plus simple ?

Répondit-elle tout aussi simplement.

Ceci-dit, une chose à laquelle elle n’avait pas pensé, fut… l’agent, car tout ceci avait un prix et ça, elle l’avait oublié, depuis le temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Lun 18 Déc 2017 - 3:16
Sacré Shiro, à peine avait-il rencontré sa jumelle pour la première fois qu'il avait quitté son job et c'était retrouvé à cohabité avec cette dernière. Mais alors qu'elle partait travaillé, lui s'ennuyait à mourir se demandant à raison quoi faire des ses journées. C'était pour cette raison qu'aujourd'hui il avait décidé de retourné à son ancien travaille résigné à reprendre sa place, ou du moins à en prendre une autre, une qui lui plairait vraiment, pas un simple plongeur de pacotille. Il voulait le meilleur. Arrivant sur place il ne manquait pas d'esquivé le couperet que lui envoyait le patron au visage. "Fouw ! C'est pas passer loin !" S'écriait-il en le regardant avec un sourire en coin. Le patron s'avançait et brutalement il le saisissait par le col le menaçant de le tabasser s'il ne quittait pas les lieux immédiatement. Sans une ni deux, le Nara l'immobilisait avec sa technique d'ombre et forçait l'homme à le lâcher. "Oi, oi ! Du calme boss ! Je suis venu pour m'excusé ! Je suis partit comme un voleur la dernière fois... Mais comprends moi, j'en avais marre de néttoyer des assiettes à longueur de journée, ton chef ma apprit plein de truc, et demande lui ! Je suis doué pour la cuisine ! Je te promet que si tu me reprends et que j'peux travaillé en cuisine, je ferai aussi le service pendant le premier mois ! Oi, allez, soit pas fâché boss, tu l'a dis toi même ya deux ans, j'ai de l'avenir dans le métier !" Lui avait-il dis avant de lâcher son emprise. Forcé d'avouer que le Nara avait raison il lui donnait un coup avec sa serviette enroulé et acceptait finalement son offre lui disant qu'il ne serait pas plus payé pour autant. Sans contestation il décidait d'accepté le marcher pensant qu'il aurait tout le loisir de le faire changer d'avis plus tard. C'était donc le jour même qu'il avait repris du service et se voyait dans l'obligation de commencer par le service, la tâche la moins fatigante et celle qui précédait la cuisine.

Une chance pour le Nara, l'endroit n'était pas très bondé en cette période et il n'avait eut qu'à prendre les commandes et les réalisés sans trop devoir se forcer. Quand entrait une jeune femme cliente il était en train de servir une autre table et avec une certaine aisance il arrivait vite à la sienne venant lui demander ce qu'il pouvait bien lui faire envie... Mais à sa manière. "Oi, m'dame ! Vous allez bien ? Bienvenu dans ce trou paumé.." Il se ramassait un rouleau à pâtisserie derrière la tête tandis que son patron lui gueulait dessus. "Oi, oi ! C'est bon, c'est bon... Elle est pas du coin, ca doit être un trou paumé Kumo pour elle..." Rétorquait-il à son patron en se frottant la tête. "Que puis-je pour vous ? Vous souhaitez manger ?" Lui demandait-il en grimaçant suite au coup reçu précédemment. La réponse ce fut clair nette et précise et pourtant dans son perfectionnisme le plus ultime, Shiro ne l'appréciait pas. "De plus simple ? Oi m'dame ! Je suis un cuisto d'exception ! Tout ce que je fais est simple à préparé à mon niveau ! Il va me falloir une envie particulière. Je fais à merveille les pièces de boeufs, et en plus pour les jolies femme c'est gratuit !" Lui disait-il en lui faisant un clin d'oeil alors qu'à niveau son patron lui jetait un objet au visage s'il s'empressait d'attraper avec son ombre avant d'ajouter. "Bon ok, c'est pas gratuit, mais comme le vieux fait son co... Comme il est grincheux aujourd'hui, et que j’aperçois à votre allure que vous avez beaucoup voyagé, je vous paye le repas, comme ça vous reviendrez ici et vous parlerez en bien du restaurant." Lui disait-il en souriant tandis que bouche-bée le patron derrière saluait ses compétences en termes de vente quand soudain... "Non je déconnes, t'es pas au palace, ici." Il riait lui même de sa bêtise puis ajoutait. "C'était trop tentant désolé. Nan vraiment j'vous le paye." Finissait-il maintenant sur de sa décision. Bien entendu chieur qu'il était la réaction que la femme allait avoir allait fortement l'amusé, si elle restait impassible cela serait beaucoup moins drôle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1895-nara-hiro-fait-chier-terminee#12399

Mer 20 Déc 2017 - 0:00
Le spectacle qu'offrait ce jeune homme le mérite d'attirer un peu l'attention de l'Ikeda. Ceci-dit cela ne l'amusait pas ni ne la distrayait que ce soit même un minimum. La jeune femme ne connaissait rien aux us et coutumes de cet endroit et encore moins leurs traditions culinaires. Et quand bien même, Sazuka savait se contenter de peu, s'étant jusque lors quasiment toute sa vie nourrie de plantes et de petits animaux en tout genre. En revanche ce qui semblait avoir attisé légérement sa curiosité fut sans conteste le pouvoir dont avait usé le serveur. Il n'était donc pas que ça, à priori.

Il m'offrait le repas ? Ce garçon était devin. Je n'avais pas pensé un seul instant à payer puisque je n'en avais absolument pas les moyens, situation qui changerait certainement très vite si le raikage tenait sa parole. Pas que l'argent m'attirait plus que ça mais apparemment il servait, notammement, à se nourir. D'ailleurs je trouvais cela assez spécial de vendre aux personnes les choses qu'elles peuvent se procurer par elle même. Je me demandais combien pouvait bien coûter dans cet endroit la base principale de mon alimentation que je trouvais en abondance lorsque j'étais à Tetsu... J'avais l'impression que les habitants de ce village, et des villes plus généralement n'étaient rien d'autres que des vaches à lait.

Un peu comme les shinobi pour elle en fait, en quelques sortes.

Aussi bon cuisinier pouvait être ce ninja, ce que je voulais était somme toute très simple à préparer. Un peu d'eau, un peu de feu et le tour était joué.

-Bien... Si vous avez... de l'amaranthe, de l'aspérule, de l'eupatoire et de l'égopode... Je veux bien une salade. Avec ces plantes.

Des plantes très simples à trouver, assez communes et parfaitement commestibles qui m'avaient parfaitement nourries jusqu'aujourd'hui. Il fallait néamoins faire preuve de minutie... Et, c'était aussi simple de les préparer. Mais ce jeune homme saurait il préparer ce genre de salade correctement ou tenterait il de me proposer quelque chose d'autre ? Quitte à ne pas satisfaire la potentielle cliente que je représentais et les éventuels retombées prositives si j'étais satisfaite... Je lui fis simplement signe de la main de s'en aller, voulant dire "vous pouvez disposer", et je me replongais dans mes notes.

Sans autre forme de politesse ou de chaleur bien évidemment. Sazuka n'avait aucun intérêt non plus pour les bonnités et autres marques de... respect. Tout au moins lorsque cela ne s'avérait pas nécéssaire. Elle jeta juste un coup d'oeil, tout de même, à ce... ninja; pour voir quelle serait sa réaction..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Mer 20 Déc 2017 - 10:52
Aucune réaction, même pas une petite, c'était presque vexant mais Shiro ne se laissait pas abattre aussi simple il fallait le voir avec son sourire en coin amusé par sa propre bêtise. Il n'était donc pas abattu par le manque de réaction de son interlocutrice, c'était même tout le contraire. A l'énoncé des ingrédients qu'elle souhaite avoir comme plat à manger, le Nara ne put s’empêcher de voir cela comme un défis, un défi qu'il allait relever à la perfection. Elle lui demandait un plat simple mais préparer une salade était loin d'être une chose si aisé à faire, en soit si la plante était bonne elle se suffisait à elle même pour contenter les amateurs de végétaux, mais seule elle n'avait pas de grand interet selon lui. Il allait donc lui réserver une petite surprise de taille. "Très bien, je vous apportes ça !" Lui avait-il dit avant de se diriger vers la cuisine.

Arrivé sur place il saisissait les ingrédient dont il avait besoin, peut-être aurait-elle voulu qu'il se contente de les mettres dans une assiette après l'avoir nettoyer mais c'était bien mal le connaître que de pensé ainsi. La préparation allait enfin pouvoir commencer et dans un premier temps il avait prit soin de nettoyer les différentes salades pour enlever toute les impuretés possible, prenant soin de jeter les feuilles qui avait légèrement brunie et d'autre qui avait été grignoté par des verres avant leurs cueillette une choses très basique en sommes. Puis le temps avançait et il avait commencé à dégouper des cubes de tomate enlève cette chaire liquide désagréable au touché et pourtant si bonne. Ces cubes une fois nettoyer il les avait trempé dans l'eau ce qui les gorgeait légèrement de celle-ci et allait lui permettre une fois égoutté de les ajouter à la préparation lorsqu'il mélangerait le tout. La tomate n'était pas le seule ingrédient qu'il avait ajouté sinon cela aurait été bien trop léger pour un repas, même pour un repas gratuit. Il lui fallait un sauce assez épaisse et nourrissante sans qu'elle n'enlève trop la saveur du mélange. Une vinaigrette au yaourt, cette sauce pourtant délicieuse était la pire ennemie des régimes car elle était forte en calorie, cependant une véritable aubène pour tout bon ninja qui allait les dépenser dans l'heure. Elle avait su conquérir les clients du restaurant par la passé et il la recette provenait du patron lui même. Si Shiro pouvait lui donner tout les défauts du monde parfois, celui de mauvais cuisinier ne lui avait jamais traverser l'esprit. Les salades et les tomates avait été mélanger dans un plat et ensuite déposé minutieusement sur l'assiettes. L'heure du dressage était maintenant arrivé.

Il avait pris une pipette dans la quel se trouvait du vinaigre balsamique et avec celle-ci il créait tout autour de l'assiette des points de ce liquide assez collant qui avait la particularité d'être noir. La salade avait été disposé de tel façons qu'on aurait pu croire qu'elle ne pouvait pas bougé et qu'elle était une parfaite couronne avec pour tête un récipient en cylindre dans le quel se trouvait cette fameuse vinaigrette au yaourt. Séparé la salade de sa sauce était une convenance que tout bon cuisinier se devait d'appliquer. Laisser au client le choix ou non de faire usage du produit. Quoi qu'il en soit, Shiro était plutôt fier de lui et avait fait cette salade comme s'il s'agissait d'un plat pour le raikage en personne. La minutie était au rendez-vous et malgré tout il n'avait mis qu'une dizaine de minutes à la faire. Le sourire au lèvres fier de son plat il se saisissait de l'assiette et l'apportait à table venant s'adresser à la jeune inconnue. "Voici pour vous ! Désolé pour l'attente. Je l'ai nommé nuage des quatre saveurs. Oui, je me suis permit de vous rajouter un peu de tomate avec les plantes que vous m'aviez demandé. La vinaigrette est une spécialité de mon boss, sa recette est un véritable délice vous m'en direz des nouvelles. Bon appétit." Finissait-il en déposant l'assiette en face d'elle le sourire au lèvres qui trahissait très clairement que Shiro adorait ça, la cuisine était une véritable passion et il espérait pouvoir contempler de loin la réaction de sa cliente quand elle goûtera son plat, tout comme il avait contempler ses autres clients avant elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1895-nara-hiro-fait-chier-terminee#12399

Jeu 21 Déc 2017 - 2:10
- CETTE FOIS, j'en ai marre ça y'est ! Qu'il fit avec les gros yeux d'un Metaru, la seule chose que sa cousine Reiko lui ai apprit sans que cela ne nécessite quelques bleus, et quelques bosses au mieux. Remarquez, grâce à ses méthodes de travail aussi drastiques, il avait rapidement monté les échelons de la puissance pour atteindre un nouveau niveau, qu'il ne tarderait pas à essayer tout prochainement. Il le sentait en lui, ce nouveau courant, électrique presque, ferait des étincelles s'il savait l'utiliser correctement ; Il avait vu la mort de près, il l'avait côtoyé et dansé avec ; Il avait été habilement usurpé pour le forcer dans ce balais, mais finalement, Nué en ressortirait grandit, comme toujours. Marrant, comme à tour de rôle toutes ses fréquentations l'obligeaient à sortir de sa coquille pour venir les saluer régulièrement, et qu'il découvrait souvent avec surprise le charme rustique de sa personnalité abrupte, mais généreuse et souvent salutaire.

Il fallait juste que ça tombe au bon moment, et vous pouviez le découvrir dans son intégralité, il fallait juste savoir ouvrir l’œil et guetter le bon moment. Une histoire encore liée au temps et à ses déboires, la composante majeur de la vie de Nué. C'était bien la seule juste cause de sa connaissance, et le seul adversaire qu'il aurait bien éliminé sur le champ, de bataille ou non. Le temps est un animal féroce, qui ne lâche jamais sa proie, et ne laisse à personne la possibilité de répliquer, ou bien d'esquiver. Le jutsu ultime de le vie, un truc du genre.

Il finit par nous rattraper tous, qu'on soit pauvres ou riches, on ne peut le soudoyer, on ne peut le corrompre, on ne peut négocier avec lui. Oui, le temps était son pire ennemis, mais Nara Shiro n'était pas loin derrière.

- Tu perds rien pour attendre, je te le dis !
Qu'il fit en fouillant son armoire, en voila un qui à l'instar de sa jumelle, savait comment le mettre hors de lui. Il continua sa minutieuse petite recherche, certain que c'était lui qui lui avait prit son dernier biscuit à la vanille, qu'il avait ramené de Tetsu No Kuni. Un vrai délice, son bouquet caramélisé en bouche explosait comme un final de festival, et il savait avec assurance, qu'aucun équivalent n'existait dans les parages. On avait beau être ingénieux, lutter contre le climat est aussi difficile que contre les ravages du temps qui court, mieux vaut préparer son croche patte, si vous voulez tout savoir.

- Tu as dépassé les bornes, je dois te châtier ! Qu'on se le tienne pour dit, il pouvait accepter beaucoup de chose, mais pas qu'on touchât à sa nourriture, c'était inacceptable, d'autant plus qu'il savait ce que sa représentait pour lui. Encore un peu, il lui empruntait ses affaires toutes neuves, et il se la jouait façon Metaru style bang bang ? Il fallait pas non plus le prendre pour une buse. Il se mit donc à sa recherche, usant de sa sensorialité pour retrouver l’Infamant qui avait osé dévorer le dernier petit biscuit. "Si je le trouve celui là, je vais lui chauffer les oreilles !" Au détour d'une rue passante, il sentit une chose étrange, qui le fit brusquement tendre l'oreille et se mettre à l'affût ... Ce chakra ... C'était Shizen-sama ? Non, il l'aurait sût.

Peut-être Hisao, il savait que son niveau n'avait plus rien à voir avec ce qu'il avait connût, depuis l'attaque sur le village. En tout les cas, il connaissait bien Shiro en revanche, et il était avec un sempai, alors autant aller lui casser les oreilles, pendant qu'un gradé -ou non- tiendrait la laisse de cet irritable personne. Nué avait bon espoir de repartir au moins, avec le petit déjeuner. Son optimisme renversant ...

- Nara Shiro !
Qu'il lâcha en poussant les portes de l'établissement ... "Monsieur ?" Qu'on lui fit à l'entrée, mais le symbole Metaru éluda la plupart des questions et autres tracas habituels. C'était étrange, il ne voyait pourtant personne qui à sa connaissance, aurait pu dégager une telle aura de puissance. Qu'importait pour l'instant, personne ne soupçonnerait le balourd qu'il était, de percevoir finement le chakra environnant. Avoue tout ! C'est toi qui a mangé le dernier biscuit avant de partir au boulot ce matin ! C'est impardonnable mon cher ..."Beau frère".

Il restait malgré tout le frère de Sayo, il devait faire preuve de retenue, malgré l'irrespect totale, et l'affront fait à son panier repas.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Ven 22 Déc 2017 - 1:45
Il ne fallut pas grand temps au serveur et aussi cuisinier pour me servir ce plat un peu particulier que je lui avais... commandé. Je regardai l'assiette l'air un peu dubitative. C'était assez étonnant qu'il ait pu préparer si rapidement cette "salade". Moi même, alors que je connaissais parfaitement les proportions à respecter quant à la quantité de ces plantes que je pouvais ingérer, mettais tout de même pas mal de temps à... le préparer. Et ce n'était pas une question de vinaigrette ou de découpe de tomates, mais bien de dosage, qui lorsque connu rendait cette préparation aussi simple que celle d'une salade de cressons; quoi que cette dernière méritait aussi quelques vigilances.

J'observais un instant et me rendis compte tout aussi rapidement que tout ceci présentait un problème; à défaut d'être mal présenté, car de ce côté il n'y avait rien à redire. Enfin, pour ce que mon sens artistique était développé... Je ne doutais pas un instant que ce jeune... apprenti, commis ou quoi qu'il fut d'autre, ait mis toute sa volonté à vouloir satisfaire une cliente mais malheureusement son expertise en herbologie n'était semble-t-il pas suffisant pour prétendre allier chacune de ces plantes "médicinales" sans risquer d'empoisonner ou tuer ses clients. Je n'allais pas manger ça.

Ainsi, après avoir trifouillé l'assiette et séparé chacune des plantes qu'elle avait parfaitement identifié, qu'elle avait étalé sur la table à côté de l'assiette; sans un mot, elle se replongeait dans son carnet sans prêter attention aux deux ou trois autres clients qui visiblement se demandaient ce qu'elle faisait. Mais, d'eux, elle n'avait que faire. Ces quatre plantes consommées séparément et en faible quantité, ne présentaient qu'un faible risque, en revanche, mélangées, et mal dosées; elles pouvaient provoquer toute une série de maux incommodants allant des simples maux de tête à l’hémorragie létale.

Fort heureusement et malgré son manque affligeant d'à peu tout ce qui pouvait ressembler à de la compassion ou de l'empathie, elle comprenait qu'elle ne pouvait pas lui en vouloir pour avoir -hypothétiquement- essayé de la tuer. Il ne savait pas, voilà tout. Sazuka aurait pu elle même réarranger l'ensemble et parfaitement le manger mais... Ce n'était pas son travail, à cet instant, de connaitre les effets bénéfiques d'une plante, ou si cette dernière pouvait s'avérer mortelle. Pourtant, Kumo était réputé être un centre et une concentration d'un bon nombre de connaissances... Kumo peut-être oui, ses ninjas, à priori : non.

Enfin, quelques secondes après que l'Ikeda eut fait son office en terme de plantes; un peu d'agitation réveilla soudainement la toute petite salle de ce cet humble petit restaurant de rue qui semblait jusque lors plongé dans une certaine torpeur, si l'on mettait de côté la propre agitation du serveur-cuisinier. Sazuka avait légèrement relevé la tête pour avoir d'où venait tout ce bruit, puis se replongea dans ses lectures.

-Une histoire de famille. Se dit elle, à elle même. Certainement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Ven 22 Déc 2017 - 19:51
Le moment de vérité allait enfin arrivé et Shiro n'attendait qu'une seule chose c'était de pouvoir apercevoir la réaction de sa cliente à mille lieu de se douter qu'elle avait en réalité commander un mélanger de plante médicinale qui a forte dose savèrait être mortelle alors quel ne fut pas sa déception lorsqu'il la vit ainsi décortiquer son plat pour en faire quelque chose de visuellement bien moins joli et certainement bien moins mangeable. Quoi qu'il en soit le client était roi et le Nara n'avait maintenant plus le droit de visite auprès de son enfant. Soudainement une voix se mettait à résonner à l'entrer du restaurant, cette voix il ne la connaissait que trop bien et maintenant il fronçait les sourcils alors qu'à peine avait-il dit son nom qu'un couteau de cuisine traversait la pièce pour venir face à Nué qui sans l'ombre d'un doute l'avait esquiver sans la moindre difficulté. "Tiens voilà l'incapable moche et terriblement dégouttant Metaru qui se tape ma soeur. Tu veux quoi sombre fils de pute ?" Lui demandait-il en fronçant les sourcils, en voici une personne que le Nara ne pouvait vraiment pas supporter ni même voir en peinture, ce mec lui sortait par les trou de nez et son seul souhait était de le voir mort. Littéralement, mais aller savoir pourquoi, malgré les nombreuses insulte et les disputes bien trop fréquente celui-ci persistait à croire que Shiro ne faisait que le taquiner.

"Un biscuit ?!" S'écriait-il devant tous comme s'ils n'étaient maintenant plus que deux dans la pièces. "Tu viens me faire chier au boulot que j'ai durement regagner aujourd'hui... POUR UN BISCUIT ?! MAIS TU ES COMPLÈTEMENT CON MA PAROLE ?!!!! Comment ma soeur à pas s'abaisser à se mettre avec toi !! Tu es le pire Kumojin du village ! Il n'y a pas plus imbécile que toi dans ce foutu village ! Ah si... Ya quelqu'un ouais... Tu dois tenir de lui d'ailleurs, ton sensei là.... Une belle équipe de bras cassé, j'me demande comment Sayo vous supporte." Lui avait-il lâcher comme une bombe dans le restaurant tandis que les clients bouche-bée observait la scène sans broncher et que même le patron de Shiro sentant la tension palpable entre ces deux là n'osait approcher pour les séparés. "Je jure qu'un jour je te tuerai pour le bien être de ma soeur !!! Elle mérites mieux qu'un minable dans ton genre incapable de lui tenir tête... Sous merde." Finissait-il alors que maintenant il avait sortit son sabre de son fourreau parée à toute éventualité ou le Metaru déciderait de le charger. De nature calme et toujours détaché Shiro était rarement dans cet état et une seule personne sur cette terre arrivait à le provoquer ainsi, et elle venait tout juste de faire son apparition attention mesdames et messieurs voici le grand et l'unique : Metaru Nué, idiot du village.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1895-nara-hiro-fait-chier-terminee#12399

Mer 27 Déc 2017 - 1:11

J’observais un instant les deux énergumènes s’échanger quelques mots plus ou moins sympathiques. J’avais compris qu’ils avaient comme un lien de parenté. Donc c’était bel et bien une histoire de famille tournant autour d’une fille, l’amie de l’un, la sœur de l’autre. Je n’arrivais pas à comprendre le malaise que pouvait ressentir le Nara. Cela ne le concernait pas vraiment ce que pouvait faire une personne, même sa sœur, de son esprit et à priori de son corps. Et l’autre, il était là pour un gâteau ? Même moi je trouvais ça assez étrange. Peut-être y avait-il autre chose, peut-être que ce beau frère était plus intéressé par le frère en question que par la sœur, d’où sa présence ici pour une histoire de gâteau. C’était plausible. Mon carnet refermé et glissé dans ma poche, un bref soupir, et je pris la parole, m’adressant d’abord à Nara Shiro. Le ninja serveur.

-La vulgarité est l’apanage des faibles. Ce n'est pas de cette façon que l'on s'adresse aux autres.

Dit-elle sans rien ajouter d’autre avant de se concentrer sur Metaru. Si beaucoup de choses étaient critiquables chez la jeune femme, le vocabulaire n’en faisait pas partie. Elle était extrêmement précise quand elle parlait, toujours respectueuse, enfin, tout au moins elle n’avait pas besoin d’insultes pour injurier les personnes qui l’insupportaient plus que les autres. Et, paradoxalement à ce qu’elle était et faisait, la vulgarité l’indignait presque. Enfin…

A bien y regarder on aurait pu voir ici une scène de ménage, une situation projetée d’un avenir peut-être très proche d’ailleurs. J’observais un court instant cet autre jeune homme. Et cette pensée viscérale, bancale, quant aux probables sentiments qu’il avait, secrètement, envers cet autre ninja me poussa à continuer et exposer ma théorie.

-Monsieur Metaru. Si vous êtes ici, je pense que c’est davantage pour faire remarquer votre présence à votre « Beau-frère » que pour une histoire de gâteau. Par ailleurs, vous rapprocher d’une personne proche de celui-ci vous a permis de le côtoyer plus. C’est un comportement assez… évocateur… Et vous, Nara Shiro, votre rejet pourrait être considéré comme de la jalousie. Conclusion : Vous vous aimez, au sens le plus stricte du terme, sans vous l’avouer.

A noter que Sazuka n’était absolument pas douée, bien au contraire même, pour ce qui relevait des sentiments etc etc… Elle avait surtout parlé pour les faire taire ne serait-ce que quelques secondes. On ne venait pas dans ce genre d’endroit pour y être être ennuyé par des élucubrations sans intérêt.

-Le gâteau n’est qu’un prétexte, et la sœur de Nara Shiro un vecteur pour vous rapprocher de lui… Et…

Terminait-elle en mimant avec les doigts deux personnes s’embrassant, comme pouvaient le faire les enfants…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641

Détour imprévu (libre)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: