Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Mission B] Assister Humy [Ft. Metaru Nué & Nara Sayo]


Lun 18 Déc 2017 - 8:53
Nouvelle journée en perspective et quel journée. Aujourd'hui depuis la première fois depuis qu'il avait formé son équipe. Shojito et celle-ci allait enfin faire leurs première mission. Ils s'étaient tous entraîné dur, autant individuellement qu'ensemble et c'était pour ce jour, il était hors de question de rater le coche, pas après tout ce qu'il avait fait pour arriver jusqu'à là. La vieille l'Ikezawa avait invité ses deux élèves à venir passer la soirée chez lui, remis depuis peu sur pieds il était d'un content de pouvoir les voir dans un autre endroit qu'un hôpital et de deux pouvoir enfin débriefer sur quelques choses de concret et rien de mieux qu'une mission pour cela.

Jusqu'à environ vingt-deux heures, l'équipe six avaient discuté de la marche à suivre pour le départ, Shojito sachant qu'il s'agissait ici de leurs premières mission en dehors du village, les avait laissé discuter de ce qu'il pensait être juste de mettre en plus ou non. Le lendemain à l'aube environ six heure, il avait préparé les sacs de tous et s'apprêtait à les réveiller. "Nué ! Debout ! C'est l'heure, tu t'habille et on y vas !" Il se dirigeait ensuite vers la femelle du groupe qui bizarrement n'était jamais très loin de Nué. "Sayo ! Debout ! C'est l'heure, tu t'habille et on y vas !" Maintenant il se mettait à claquer une cuillière en bois sur une casserole faisant un ramdam pas possible. "Vous avez cinq minutes, et pas une seconde de plus ! Dans cinq minutes vous êtes dehors et prêt, si on rate le bateau Nué nous portera sur son dos, puis Sayo le relayera et à la nage nous irons jusqu'à Humy ! Vous êtes prévenu !" Une façons militaire des plus agréable pour commencer cette belle journée n'est-ce-pas ?

Environ cinq minutes plus tard les deux genin étaient prêt à partir et tous se dirigeaient vers l'arche grise pour le véritable départ. Une belle bande de joyeux lurons, l'un en forme et excité comme pas possible à l'idée de remplir sa première mission en équipe et les deux autres. Blasé. Oui, il s'agissait bien de Shojito cet homme habituellement impassible avait aujourd'hui un sourire qu'on l'on aurait pas pu lui effacer même avec les plus grosses torture du monde. "Bon, Sayo, Nué, aujourd'hui c'est un jour important pour vous, et pour moi. Aujourd'hui on effectue notre première mission en groupe, je suis votre chef d'équipe. Ca tombe bien puisque je suis votre sensei. Parfait, partant de ce principe extrêmement simple ou tout deux vous ne faites jamais de caprice et êtes de très bon élève attentif à ce que je dis. Et prenant en compte qu'hier vous avez très rapidement abandonné l'idée de vous accordez sur la marche à suivre pour vous chamailler comme si vous étiez un vieux couple alors que ça fais des mois que Nué entre dans Sayo. Ou l'inverse, c'est votre corps, votre délire. Je vais vous expliquer la marche à suivre. On part du village et on arrive se dirige vers Matshu le village portuaire. Entre deux nous aurons une escale de 20 minutes pour se reposer et faire le plein de force, vos sacs sont lourd mais si l'un de vous s'en plaint ne serais-ce qu'une seule fois, il porte les sacs de tout le monde, c'est compris ?" En réalité, les sacs n'avait pas du tout à être lourd puisque le voyage jusqu'à Humy n'étais pas si long que cela, alors pour palier à cela et pour être sur qu'il serait bien en forme il avait remplit ceux-ci de cailloux tout simplement. Jeter les sacs était même une idée brillante de ses élèves devrons avoir au bout d'un temps. Seul celui de Shojito contenait vivre et boisson pour tous et ce en suffisante quantités. Arrivé à l'arche l'Ikezawa engageait la marche sans s'arrêter avant de prévenir derrière lui. "Oh, et si vous ralentissez trop alegé vous l'esprit, ca fait du bien parfois et ca aide à marcher." Ce bougre d'Ikezawa avait été malin sur le coup, "Esprit" était un symbole gravé sur les deux sacs, il était maintenant dans la capacité de comprendre la farce et de lui en vouloir par la suite. Un rictus se dessinait sur son visage alors qu'il avaient maintenant prit la route pour cette nouvelle aventure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Lun 18 Déc 2017 - 19:15
On dit souvent que l'amour tâche, mais Nué aurait plutôt dit qu'il déteignait sur lui ; Qu'importe au final, chacun étant unique et différent dans sa manière de vivres les épreuves, et les petits plaisirs de la vie. Il roupillait sauvagement sur le lit, ayant totalement occulté cette histoire de mission aux aurores, comme on balaye devant sa porte les feuilles mortes de l’automne. Malheureusement il en restait un pour collecter sa rançon -qu'elle soit glorieuse ou non- et venir faire le glanage de ses élèves, comme certains le font avec les glands dans les champs. Sa ronflait sec dans la chaumière, un bras sur son torse ne lui appartenant pas, son pied frais posé sur un membre chaud. Il y'avait des choses qui ne changeaient pas, tout du moins pas entre Nué Metaru et Sayo Nara. Inséparables petites choses.

- Vous sortez de la pièce avant, sinon personne ne bouge. Qu'il fit pour reprendre une sérieuse expression de l'unité policière parmi lesquels on pouvait d'ailleurs compter Shojito. Il avait beau adorer son Senseï malgré l'épreuve quotidienne qu'il subissait en le fréquentant, il restait néanmoins un Metaru, et il souhait que l'intimité de la jeune demoiselle qui partageait son lit soit respectée, qu'importait par qui d'autre que lui même -on l'aurait même entendu râler sur ses parents qui n'en avaient rien à faire de ces petites affaires, et qu'importait ce que l'on pouvait en dire.

Il prépara ses affaires à la dernière minute, pendant qu'une brune incendiaire se riait de ses aller retours fréquent, passant sûrement la frustration d'un

- Vous inquiétez pas on a mit les choses à plat Senseï, vous pouvez compter sur nous ! Il lui fit son sourire désarmant, prêt à entrer dans tous les combats qu'on pourrait lui proposer aujourd'hui, pour se faire un nom et faire rayonner celui déjà existant de Kumo. Un bien bel objectif qu'il gardait en tête le plus souvent possible ses derniers temps, comme si le fait de construire quelque chose de différent, lui donnait l'occasion de pousser dans la bonne direction. Il faut dire qu'il pouvait s'inspirer d'un belle plante, qui lui servait autant de tuteur, qu'elle égayait ses journées tranquille, de ses mimiques charmantes, et de ses paroles espiègles. En plus, Sayo à promit qu'elle serait plus transigeante avec nous Sensei, on est chanceux pas vrais ! Une femme si remarquable alors ... Qu'il fit en vérifiant ses équipements, et numérotant ses abattis en présence de ses deux là. Son équipe de choc, celle qu'il ne quitterait pour rien au monde. Et qui adorait surtout le voir le rouge aux oreilles, ne sachant plus ou se mettre à cause de leur blagues continuelles.

- Je veux bien porter les sacs de tout le monde si vous voulez Senseï, ça va me renforcer ! Qu'il lui lança en faisant grossir son biceps et en le regardant comme si c'était évident que ... "Sayo est une fleure délicate, il ne faut pas trop la brusquer vous savez !" Ah, Nué et ses illusions délétères, on ne pouvait pas le nié, il avait cette candeur qui forçait le respect de ses contemporains, ou l'indignation de Shojito, allez savoir. Finalement, après moultes paroles, il chaussa son sac sans rien dire, prêt à suivre Shojito.

- Nué ! Viens voir par là deux minutes tu veux ... Qu'elle commença par lui dire, le mettant au parfum du pot aux roses de son sensei. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentait que ça allait encore pas lui plaire, et Shojito resterait inflexible, et il devrait se mettre en travers des deux pour les raisonner, à se demander si c'était vraiment lui le plus idiot des trois. Il se malaxait déjà l'arrête du nez avec son élément Raiton, dans l'attente de la migraine qui allait subvenir ... Dire qu'ils avaient réussit à blaser le plus crétin et le plus charmant des Ninjas de Kumo, félicitation c'est du génie à ce niveau là !

Il fit rouler de son sac les pierres dans la pente en demandant : Et vous pensez qu'on va arriver avant midi ? J'ai la dalle ...
Il restait néanmoins sur le qui-vive de son environement, comme on le lui avait apprit depuis l'académie, et la découverte de ses don sensoriel. C'était son boulot d'être attentif à tous, leur bien être étant fondamentalement sa part de la mission.

Esprit vif, cœur clair, vision trouble.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Jeu 21 Déc 2017 - 18:05


Quel genre de shinobi serait-elle, si elle ne vérifiait pas elle-même ses équipements ? Quel genre de Nara surtout. Petite bête fourbe et mesquine, elle-même était capable des pires coups, alors oui, forcement qu’elle était méfiante, enfin, passé dix heures du matin, là c’était plus une excuse pour alléger son sac qui l’avait fait le fouiller avant de partir… Ca revenait au même de toute façon non ? Au jeu du plus malin elle gagnait ?... Compétition stupide entre deux shinobis maître et élève !

-FRANCHEMENT SENSEI ! Cela te dirait de prendre au sérieux notre mission un peu ! Cette blague, elle qui disait ca… Tu crois vraiment que c’est le moment des entourloupes ou de nous épuiser à la tache avant même d'être sur place!

Sayo aurait pu continuer pendant des heures comme ça si un Metaru n’était pas venu en renfort avec son brio pour la faire taire. Il étouffa les derniers sons de sa bouche avec une facilité enviable d’un bout de doigt et son sourire niais. Des efforts qu’elle lui avait promis. Tss.

-Ok, ok, je serais bonne joueuse pour cette fois, envoyez vos sacs… De toute façon je suis la plus virile du trio c’pas nouveau…

Chamailleries et boutades, railleries et traîne les pieds… C’était la routine pour cette team là, mais au moins cette fois, la Nara faisait honneur aux enseignements de leur tortionnaire en emboîtant leurs pas fièrement, tête haute, l'air de rien pesant sur son dos. En apparence du moins, son dos lui tirait et elle avait mal aux jambes dès la première heure ou le maudis Ikezawa ne l’épargnait nullement en rythmant durement leur avancée. Repoussant les tentatives d’aide bienveillante de sa moitié, la Nara semblait décider à faire claquer un joli clapet une fois pour toute ! C’était tout un art d’offrir du carburant à ce moteur feignant là qu’était la jeune kunoichi, pendant ce temps, les deux gars piaillaient avec légèreté, une soudaine complicité qui laissait d’autant plus perplexe la Nara un tantinet sur la touche, il semblait qu’elle avait raté quelques épisodes mine de rien…

La pause déjeuner lui confirmait cette impression, comme à son maitre la bonne comédienne qu’elle était concernant ses compétences physiques, moins elle lui en montrait, moins il lui en demandait pas vrai ? La fin d’une époque qui se profilait et ça lui laissait quand même un petit goût amer mine de rien quand elle rangeait son carnet de notes, celui qui avait tenu son esprit occupé tout le long. Marcher et étudier, un concept loin d’être nouveau pour elle, sauf que désormais, elle pouvait mieux se concentrer sur son ouvrage avec quelqu’un lui épargnant les faux pas. La Nara était en effet loin d’être aveugle, elle voyait bien leurs petits regards en coin qui vérifiaient comment ca se passait pour elle, parfois leurs sourires en coin un peu moqueurs…

Un jour, elle leur péterait la mâchoire sans sourciller comme savait le faire le Reiko. Verra bien qui rira le dernier ! Moins ils s’y attendraient, mieux ça se serait. En attendant, profil bas…

C’était que son esprit était partagé, la Nara ne savait plus à quel saint se vouer, entre Shizen et l’institut et leurs pratiques singulières, puis le sensei un peu trop fan des illusions pour les en trainer, à force, la genin avait du mal à distinguer les situations réelles de celles faites pour les éduquer. Aujourd’hui encore le doute la happait, une vraie tache qu’on leur avait confié ou encore une énième évaluation ? Ou peut-être les deux combinées allez savoir. Elle rangeait son livre ressorti pour la fin du trajet et sortait de son mutisme l’ayant gardé concentrer tout le long, la ville portuaire se pointant à l’horizon.

-Bon allez Sensei, on le trouve où ton contact ici ?



_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

Ven 22 Déc 2017 - 9:43
La supercherie avait vite été revoler concernant ses sacs remplit de cailloux, l'Ikezawa souriait lorsqu'il voyait la Nara se défendre sous couvert d'être un bon élément alors qu'il était persuadé qu'elle avait juste ouvert le sac par pur curiosité de savoir ce qu'il pouvait bien y avoir dans ce fameux sac. Mais la surprise était des plus grande quand elle annonçait qu'elle allait porter les sacs sans même broncher. Refusait l'aide de son partenaire avait réussi à tenir jusqu'à la pause à mi-chemin. Il eut un sourire envers Nué qui tentait tant bien que mal d'essayer de convaincre le blond de laisser respirer Sayo. Chacun de ses sourires lui avait été rendu mais aucun n'avait réussi à le faire flanché, l'Ikezawa campais sur ses position, Sayo Nara porterai les sacs jusqu'à ce que Shojito en ait marre et ce n'était pas prêt d'arrivé. Lorsque Nué posait une question à son sensei pour savoir s'ils pouvaient faire une pause il lui riait au nez en saisissant son sac et en le balançant sur le côté pour le vider. Celui de Sayo y était également passé. "On va faire une pause." Avait-il dit en saisissant son sac et en l'ouvrant avant d'en sortir plusieurs choses à manger et à boire. Une fois la pause prise, les trois était maintenant paré à repartir, Shojito avait prit soit de réempacter son sac qui lui contenait vraiment quelques choses il avait ajouter. "C'est bon, vous pouvez voyager léger. J'ai fini de vous torturer, et puis il ne faut surtout pas que vous soyez à bout de force une fois arrivé sur place." Leurs avait-il dit en riant légèrement.

Le reste du trajet se faisait simplement et arrivé à la ville portuaire, Sayo lui posait une question à la quel il ne répondit pas dans un premier temps continuant son avancé dans la ville jusqu'au port. Face à eux se dessinait peu à peu un navire des plus beau orné d'or et avec plusieurs mat surplombant largement la ville. Le sourire mesquin se dessinant il avait pointé le bateau du doigt et s'était adresser à ses élèves. "Vous voyez ce navire ?" Leurs demandait-il en les regardant s'extasié devant une tel beauté. Les deux se dirigeait naturellement vers celui-ci persuadé qu'il était celui qu'ils allaient prendre et l'Ikezawa avec un rire venant du fond du coeur les regardait embarqué tandis qu'il se dirigeait à côté sur une petit bateau de pêche accosté de l'autre côté. "Bah c'est le bateau juste à coté du nôtre." Finissait-il sa phrase alors que les deux essayait déjà de passer le ponton pour embarquer. Un éclat de rire se faisait entendre de la part du blond alors qu'il leurs faisait signe de venir. "Allez, on a pas toute la journée ! Grimpez !" Disait-il alors qu'il avait dit au capitaine qu'il pouvait déjà démarré. "On se dépêche !!! Le bateau part la !!" Criait-ils en le regardant sauter sur le bateau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Sam 20 Jan 2018 - 15:35
Suivre. Il avait l'impression d'avoir fait ça toute sa vie et aujourd'hui ne faisait pas exception a la règle bien que l'on dise toujours que la règle est confirmée par l'exception ; Il n'y avait que sa moitié pour être exceptionnelle ce jour là et Shojito pu se rendre compte de tous les efforts fournis par la belle plante brune pour pousser dans la bonne direction. Il faut dire qu'elle avait un sacré tuteur et Nue n’hésitait pas à l’arroser de compliments et d’encouragements "On y est presque !" ou bien "T'es la plus forte allez encore un peu !" ponctuait la route qui se fit sans encombres.
Ayant bien vite comprit que l'Ikezawa ne fournirait aucun effort de son coté il stoppa de tenter le charme pour simplement surveiller la route de ses sens aiguisés à la pierre angulaire de sa sensorialité mainte fois répétée ! Il ne gaspillait presque pas de chakra mais les efforts le fatiguaient autant que s'il avait porter des sacs. Il ne voulait pas négliger la sécurité du groupe et finalement ils arrivèrent tous à bon port assez rapidement avec ce décorum habituel a ce genre de ville portuaire. Une vision qu'il partagea en tenant la main de sa binôme qui se dégagea vite fait bien fait de son étreinte pour suivre le pas vif de Shojito.

Metaru Nué suivit une nouvelle fois le mouvement en vérifiant son équipement une dernière fois ! On ne savait jamais c'était ce que lui avait appris Sayo aujourd'hui ! une leçon qu'il ne manquerait pas d'oublier pour qu'elle le lui rappelle encore et encore, idiot qu'il était ! La bicoque était sommaire et la déconfiture des deux loustiques fit rire l'Ikezawa sur les chapeaux de roues décidément aujourd'hui.

- Ok allons y vite alors, on a des villageois à sauver et des mers à assainir ! Il attrapa la main de sa partenaire pour lui donner de l'élan et lui permettre d'arriver sans encombre sur le pont du navire de pêche qui sentait encore la viscère de poisson.

Il vomit un crachat gluant et sec comme le cœur de L'Ikezawa.

Sa tanguait sévère sur la coque de noix, et Nué ne se sentait pas dans son assiette, heureusement qu'ils avaient mangé leger, un vulgaire casse croûte sur la route, sinon il aurait rendu père et mère sur le plancher qui craquait. "Senseiiii, j'ai le mal de mer je crois ..." qu'il fit devant l’évidence qui crevait les yeux de tous.

- Et c'est qui alors ce mystérieux contact qu'on doit rencontrer senseiiiii ... Se plaignait-il encore. Pour une fois que c'était à son tour de jouer le rôle de la précieuse .... il ne se faisait pas prier pour jouer sur les formulations et les plaintes, toujours dans un parfait anachronisme avec sa moitié, nous n'en doutons pas ... Le douillet c'était bien Nué on ne s'y trompait pas ! "Si je dois mourir aujourd'hui je veux que tu saches que je t'aiiiiiiimeuuh Sayo ... Nara" Fit il dans une bulle de salive et de vomis particulièrement immonde.

Et son epitaphe viendrait bien un jour, comme tout à chacun.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Dim 28 Jan 2018 - 22:41
La pause n’était pas de refus et la Nara ne se faisait pas prier pour s’arrêter, combien même elle jouait les fière jusqu’au bout en posant ses bagages trop pleins et restant debout pour s’étirer… Alors que ses genoux voulaient juste plier pour l’effondrer. Pas question de lui donner cette satisfaction, elle affichait des sourires forcés pour Nué, histoire de le convaincre que tout aller bien, puis quelques regards noirs pour l’Ikezawa qui en faisait des tonnes pour ne pas changer. Ceci dit, elle n’allait pas se plaindre non plus de la charge allégée pour le reste du voyage, qui se passait finalement beaucoup mieux, même si elle était bien plus épuisée pour le coup que ses partenaires.

Fierté oblige, ceci dit, la kunoishi refusait toutes les mains tendues pour l’aider, avec un sourire persistant, mais elle repoussait malgré tout la panouche de sa moitié pour avancer seule comme une grande. L’épisode du bâteau, ou du moins son embarquement la laissait perplexe, mais la Nara se laissait entraîner par le Metaru quand ce dernier la tirait avec lui pour bondir sur leur vrai moyen de transport. La kunoishi roulait des yeux à bord….

-Franchement Senseï, un peu de sérieux tu veux, on est en mission arrête de faire l’enfant…

Elle était loin d’être au bout de ses peines, le rafiot puait, ça tanguait, Nué était malade et Shojito… Elle plaquait une main sur son visage en espérant pouvoir le cacher un peu par la même occasion, faisant mine de pas connaitre ces énergumènes l’accompagnant. Elle était belle la team 6 en charge de représenter Kumo… Ou alors c’était la Nara qui était agacée pour un rien, peut-être sa mauvaise période du mois qui sait.

-Personne va mourir idiot… Et ça a tout de suite moins d’effet avec je ne sais trop quoi s’échappant de ta bouche Nué…

La fille détournait le regard pour ne pas être malade à son tour, s’éloignant en espérant éviter le cumul des odeurs qui commençait à la rendre elle aussi malade. Au bout du navire, la kunoishi se concentrait sur l’horizon marin, prenant son mal en patience et essayant d’ignorer les éléments pouvant la faire flancher. Elle ne se faisait pas prier une seconde pour bondir hors du bateau de pêche une fois arrivée à bon port, s’empressant de monter les escaliers du port pour retrouver un air plus frais et moins embaumé. Au fond, elle espérait que ça serait là le pire du calvaire, son enthousiasme pour la tâche en avait pris un coup….

_________________


— Objectifs atteints —

#Mettre une main aux fesses de Reiko #Embrasser Hisao  #Shikarai :X  #Asami :X #Taishi :x #Shuuhei :X #Itagami :X #Raizen :X

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1676-nara-sayo-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1949-nara-sayo-notebook http://www.ascentofshinobi.com/u112

[Mission B] Assister Humy [Ft. Metaru Nué & Nara Sayo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: