Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

L'infirmier en tenue de combattant... Enfin... Nué quoi. [ Ft. Nué]


Mar 19 Déc 2017 - 0:43
La veille il avait reçu la visite de l'un de ses élèves et aujourd'hui il esperait enfin pouvoir revoir Nué. Cet élève avec qui il était peut-être moins proche mais avec qui il avait beaucoup plus de point commun et mine de rien celui envers qui il avait le plus d'espoir. Peut-être qu'il le plaçait sur un piédestal un peu trop grand mais il avait fondé beaucoup d'espoir envers ce dernier et ce n'était en rien un hasard puisqu'il s'agissait tout de même d'un membre de sa famille. Ou du moins un membre de sa famille éloignée, mais comme dit le proverbe, loin des yeux porche du cœur. Quoi qu'il en soit toujours allongé dans sa chambre songeant toujours à cet échec qui lui bouffait littéralement le morale il avait cette envie de voir Nué, car il s'avait que celui-ci allait arriver avec son sourire et tout de suite il le mettrait de bonne humeur, un bon comme Sayo, sauf qu'il n’essayerai pas à tout prix de l'agacé contrairement à elle.

Perdu dans ses pensées il regardant le plafond lorsqu'une personne frappait à la porte asser vivement. Shojito tournant brusquement la tête s'écriait. "Oi Nu... Ah c'est vous... J'espérait ne pas vous voir aujourd'hui..." Avait-il dit l'air déçu que ce ne soit pas son élève qui foule le pas de la porte mais son infirmière préférer, la moche avec du poil et presque autant de muscle que lui. Une voix grave sortait de sa bouche et définitivement cela avait l'art d'agacé le blond, ce qu'elle était moche cette bonne femme. Elle venait faire quelques examens et aussitôt fait elle repartait sans se retourner et finalement encore heureux, son visage ne lui revenait vraiment pas... L'Ikezawa replongeait alors dans ses pensées le yeux fixé sur le plafond à ne rien pouvoir faire... L'ennui était du plus totale... "Que quelqu'un me rendent visite.... JE M ENNUI A MOURIR !!!" Pensait-il si fort que la fin de sa phrase était un chuchotement audible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 19 Déc 2017 - 2:01
Apprenant que son Senseï avait été hospitalisé, il ne se fit pas prier pour passer le voir, mais signifiant peut être par son attitude un quelconque désaccord passé. Il voulait régler ça une bonne fois pour toute, avec une tête plus reposée que la dernière fois, même si les événements l'avait sévèrement brusqué ; Il aurait même dit que cela l'avait renforcé dans sa prise de décision, frôler la mort même si c'était pour la donner, vous faisiez relativisez pas mal de choses.

D'autre non. Il était toujours en colère, au fond de lui, comme un vieux brasier éteint, dont l'on aurait juste besoin de souffler sur les braise pour le réveiller. Elle était ancienne cette colère, elle était ancienne et durable devant l'injustice des propos, et des mensonges qu'il distillait avec parcimonie, comme un maître de cérémonie envoi ses mots.

- Oï ... Qu'il lança depuis l’encadreur de la porte, une boite de chocolat dans la main, un billet dans l'autre. Ikezawa-senseï. Il avait pas digéré, mais il avait essayé de comprendre un peu son point de vue. Et pourquoi il lui avait dit toutes ses choses, même si ça le dépassait que l'on puisse mêlé du vrai avec ce genre de propos ; C'était louche, et ce qui était louche lui déplaisait, lui dont honnêteté n'avait de faille, que sa propre imperméabilité. L'honneur lui dictait des choses, son cœur d'autre, et le deux restaient inconciliables. Un déchirement pour le jeune Metaru, qui avait toujours réussit à rester droit dans ses bottes, si ce n'est toujours sur les chemins de la droiture. "Il parait que y'a eu du grabuge, ça m'étonne pas qu'on vous ait appelé " Son ton était calme, mais attention à ne pas éveiller l'eau qui dormait alors.

- Je crois qu'on à deux trois choses à se dire, maintenant que les choses sont tassées. C'était du Nué tout craché, ne pas passer par quatre chemin avant de se libérer d'un poids. Il fallait tout de suite crever l’abcès, qui n'avait que trop duré par manque de temps, et à cause du sommet. Rien que d'y repenser, son regard si fit double, ou trouble, et il semblait happé par le tourbillon de ses propres pensée. Il posa la boite de chocolat pour calmer le roulis, et s'installa sur la chaise à l'envers à côté de son Senseï. S'il lui en voulait ? Il pouvait avoir un avis oui, il était pas obligé de le donner pour le blesser, ni de le frapper pour le provoquer. C'était chose faite, et maintenant il devait assumer cette morgue, qui restait celle d'un optimiste rêveur et doux comme un agneau, parait il.

- Je sais que vous mentiez pas sur tout, je vous ai caché quelques petites ... astuces ? Sur ma sensorialité ... Alors si vous voulez me parler de la fois chez vous, après le bar, je suis déjà au courant depuis un moment. Sachez que je ne vous en veux pas, je comprends même, mais arrêtez de penser qu'en me maltraitant, vous obtiendrez plus de moi. Il lui fit glisser le billet sur la table à coté de lui en le priant d'attendre avant de l'ouvrir, ils avaient à discuter.

- Mais racontez moi comment vous avez pu finir blesser comme ça, ça m’intéresse. Qu'il dit, d'un air poli et son traditionnel sourire sur le visage.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Mar 19 Déc 2017 - 2:34
Il eut un sincère sourire en appercevant Nué entrer dans la pièce, un réchauffement au coeur, quelques choses qu'il espérait était enfin arrivé. "Je souhaite qu'une jolie femme vienne me guérir en un temps miracle et que je puisse ensuite finir la soirée avec elle." Pensait-il comme s'il avait été frapper d'un miracle ou il pouvait souhaiter tout ce qu'il voulait. Bien évidement c'était sans succès. Cependant la réalité la revenait très rapidement à lui car le visage de Nué n'était pas celui qu'il lui connaissait, c'était un visage d'une personne différente, une personne qui n'était pas dans son état normale. Avait-il eut des problèmes durant son voyage ? Avait-il comprit l'enseignement que l'Ikezawa avait à lui apprendre ? La réponse arrivait rapidement car le Metaru décidait comme à son habitude de mettre les choses sur le tapis, une sorte d'all-in sentimentale. Il fallait admettre que ca arrangeait légèrement Shojito qui s'impatientait légèrement de savoir. "Oi, Nué-kun. Oui, je n'ai fait que mon devoir, protéger le village." Rétorquait-il en regardant son élève droit dans les yeux, conscient qu'il était venu d'un présent bien plus symbolique qu'une boite de chocolat. L'écoutant attentivement il eut un long soupire et venait placer sa main sur la tête du Metaru. "Tu es donc bien plus fort que ce que je ne me l'imaginait Nué ! Donc tu savais que je mentais hein ?" A nouveau il eut un soupire. "Il n'as donc pas compris ce que j'essayait de lui démontrer... Je vais devoir m'y prendre autrement, ca tombe bien je vais m'y prendre comme il faut cette fois-ci." Pensait-il alors qu'il riait légèrement avant de légèrement se redresser avec difficulté et de coller son front à celui de Nué. "Tu es bien mon élève toi. Un dur à cuire, pas moyen de te faire flancher en étant violent... Tu es peut-être un Ikezawa, qui sait ? Non Nué, je ne vais pas te parler de ce qu'il s'est passé avec Sayo, car je n'ai pas intérêt à le faire, je savais qu'elle ne tiendrai pas sa langue. Elle à du te faire passer ca comme un exploit hein ? La grande Sayo Nara réussissant à mettre à nu son sensei. T'a-t-elle seulement raconté toute l'histoire ?" Lui demandait-il en riant légèrement avant de se reposer comme il le faut. "Je suis tout de même content que tu ne m'en veuille pas pour cela, car j'ai fais ce qui me semblait juste. J'ai tenter de faire comprendre à Sayo qu'elle allait parfois trop loin. J'espère que ca tu l'a compris." Confessait-il alors que maintenant il prenait une grande inspiration pour continuer son quasi monologue jusqu'à ce qu'il se fasse couper par Nué qui lui demandait ce qu'il lui était arrivé.

Comme incapable de bouger l'Ikezawa regardait Nué, ou plutôt.... Nué était dans son champs de vision mais ce qu'il voyait n'avait rien à voir avec la bouille souriante de son élève curieux, non. Ce qu'il voyait était d'un tout autre registre, c'est ce qu'il voyait depuis son réveille lorsqu'il était seul abandonné dans cette chambre d'hôpital, son échec, se répétant encore et encore venant lui frapper l'intérieur du crâne comme s'il espérait sortir de là. Oui, ca lui provoquait de véritable migraine, il se repassait les événements dans sa tête s'imaginant à chaque fois une autre façons de réussir la mission et d'abattre cette traîtresse. Ses lèvres s'écartait et pendant quelques longues seconde aucun son ne sortait alors qu'il fronçait les sourcils et qu'il resserrait l’étreinte que sa main avait sur la nuque de Nué, c'est lui même qui le sortait de sa torpeur avec un léger "Sensei..." et comme s'il était revenu d'un long voyage il regardait son élève droit dans les yeux et de son air stoïque il se mit à lui répondre. "Mmh.. Oui, mmh Je, Je suis tombé de très haut, ma peau a beau être dur, je ne suis pas encore un Kaguya." Lui confessait-il en faisant mine de rire pour faire oublier à son élève ce qu'il venait de ce passer. Soucieux de vraiment noyer le poisson il enchaînait directement. "Et toi, ton voyage, ca s'est bien passé ?" Lui demandait-il soucieux de savoir ce qu'il avait bien pu vivre la bas et ne sachant pas encore ce qu'il c'était réellement passé. Pour l'Ikezawa, voir ainsi son élève en pleine forme, il n'y avait rien à signalé, pas de conseil interrompu par le Soshikidan, pas de kage mort, rien de tout cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 19 Déc 2017 - 3:04
- Vous savez Senseï, je suis un mec simple dans le fond ... C'était bien là son seul mensonge peut être, son étendar, la peau de mouton dont il se couvrait. La simplicité lui permettait d'exprimer son potentiel, car dans le complexe son esprit se perdait dans des conjectures cruelles, comme dans le potentiel humain, qui par sa versalité même le laissait souvent sur le carreau. C'était bien pour celle qu'il en aimait qu'une, et pas d'autres ; Pour cette stabilité, cette confiance qu'il pouvait lui laisser sans craindre en retour, qu'elle trahisse ses espoirs. Une chose sûre, une seule, et vous changez un homme."J'fonctionne simplement, si vous me mentez, si vous me cachez des choses ... Vous perdez ma confiance." Il releva un peu la tête, se dégageant de l'étreinte de Shojito ; Il voulait prendre tout cela sur le ton de l'humour, et profiter de toutes les cartes pour choisir son jeu ? Nué ne lui laisserait pas l'occasion de se défiler, car sa venue ne tenait pas qu'à son attachement pour lui. " Vous voulez regagner ma confiance ? Livrez vous ..." C'était ainsi qu'il fonctionnait, il savait toujours quand les paroles avaient des accents de vérités ou de mensonge, bien malgré même la personne elle même.

Parfois, on se mentait à sois même, c'était bien plus arrangeant ; Et c'était son don, sa malédiction, que de toujours avoir discerner le faux du vrais. Ainsi, il allait toujours au cœur du problème, à sa source même.

- Donc vous dites que c'était son idée ? Et que vous n'y êtes pour rien ? Qu'il fit, son regard glissant une demi seconde sur le mot qu'il lui avait apporté. C'était ridicule, de ne pas lui dire en face, et de devoir l'écrire. Mais il y'avait des choses qui changeaient, et perdaient tellement en importance, un foie prononcés à l'écrit, et tellement d'autres encore qui perdaient à juste être dite, qu'il préférait toujours le silence.

Pas cette fois, il ne pouvait pas laisser cette situation péricliter. Il était quelqu'un de proche, il allait pas le laisser le blesser et s'en sortir ainsi, le blesser encore ? Et lui permettre de recommencer. "Vous savez, ça me fait pas mal de peine en fin de com

- Moi aussi je suis tombé de haut en apprenant l'histoire, je vous en veux pas, se vanter c'est pas franchement le ton qu'elle a eut. Il le regarda manière dire dire 'Si c'était pas vous Sensei' car il ne fallait pas oublié que malgré sa gentillesse, il restait un traqueur, un sensoriel qui pouvait sentir le vent tourner, et possédait cet instinct bestial qui faisait de lui quelqu'un, au final, de très dangereux.

- Vous savez Senseï, ça me fait de la peine, vous auriez pu laisser couler aussi ... Qu'il lui fit, manière de dire 'Et pourquoi moi donc je le ferais maintenant ?' Qui le gênait ; Il était entrain de perdre un pan des illusions qui le retenait à l'Ikezawa, et il ne souhait pas voir sa team disparaître, pas comme ça, jamais. Il lui fit finalement un petit signe et se servit un verre d'eau dans la foulée, se désaltérant par la même.

- Mon voyage ? Instructif. Qu'il lui dit avec un petit sourire, aussi laconique que lui. On est tombé sur un os, et j'ai dû m’énerver un peu trop pour que ce soit honnête, mais j'ai appris beaucoup ... Qu'il lui dit avec un regard entendu.

Il pouvait voir sous sa tenue un pansement qui retenait la blessure toute fraîche causée par Shoda à son épaule droite, et la retenait de saigner sur les pavés.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Mar 19 Déc 2017 - 3:36
Trop fier, bien trop, l'Ikezawa n'avait pas vu qu'il avait profondément blessé son élève. Il eut une regard attentif lorsqu'il lui déballait tout ce qu'il avait sur le cœur. Décidément il allait avoir du mal à se faire pardonner ce coup-ci. Si jusqu'ici Shojito n'avait pas eut beaucoup de regret depuis qu'il avait des élèves il les accumulait et celui-ci serait l'un des plus grand. Tomber en désaccord avec ses élèves était une choses à la quel il s'attendait depuis le début de cette aventure mais jamais il n'avait penser pouvoir les décevoir, comme quoi il était toujours capable du meilleur comme du pire cette Ikezawa. Le regardant dans le yeux espérant y voir un sentiment de sécurité naître en lui il se mettait à parler. "Je suis sincèrement désolé Nué. Utilise ta technique, et tu verra que je ne ment pas. Je ne savais pas pour toi et Sayo à l'époque et non, je n'aurai pas pu laissé couler comme tu le dis si bien. Sayo avait dépassé les bornes il fallait que je les dépasse moi aussi pour le lui faire comprendre. Mais crois moi, jamais je n'aurai été plus loin, l'affection que j'ai pour vous deux n'est pas ce genre d'affection. J'aurai probablement agit différemment en le sachant mais sâche que je ne regrette en rien mon acte, je regrette juste que cela te blesse et quelques part, je suis blessé que tu puisse me pensé capable d'aller jusqu'au bout de ce genre de pratique." Détecteur de mensonge ou non, Shojito était le plus sincère du monde et il avait décidé de l'être car il essayait du moins qu'il peut de rassuré son élève. Quoi qu'il en soit la discussion dérrivait et maintenant ils discutaient du voyage de Nué.

"Tu as beaucoup appris ?" Il semblait comprendre ou voulait en venir Nué mais il devait s'en assuré donc il continuait sur sa lancer. "Qu'as-tu appris Nué ? C'est précisément ce que je voulais pour toi, t'apprendre à canaliser tes émotions, j'avoue m'y être prit comme un pied mais j'aimerai que l'on travaille la dessus. Si tu es d'accord et que tu ne m'en veux pas trop biensur..." Lui demandait-il l'air perplexe, sa réponse allait peut-être bouleverser à jamais leurs relation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 19 Déc 2017 - 9:52
- Allons allons, on va pas en faire l'historie du siècle, vous savez bien que je vais pas vous rapprochez ce genre de choses dans le contexte ... Il recula son siège en riant un peu dans sa barbe naissante, qu'il devrait surement raser prochainement avant d'avoir l'air d'un homme de peu de foi. Et puis elle est libre de faire ce qu'elle veut, Sayo, si jamais elle me trouvait plus à son goût et décidait d'en choisir un autre ... J'serais qui moi, pour lui dire le contraire ? Philosophique, le petit. Il avait longtemps potasser le sujet, il avait eu le temps de le regarder sous tout ses angles, et de polir chaque arrêtes dangereuses pour se faire le plus de mal possible ; C'était ainsi qu'il fonctionnait, en se blessant lui même, il évitait de blesser les autres. C'était beaucoup plus simple comme ça, que d'accepter la faute d'une douleur qui n'était pas la sienne ; Il avait toujours beaucoup trop souffert de celle des autres, et pas assez des siens. Résultat, il ne souffrait plus pour lui, mais la souffrance collective était une torture pour lui.

- Je dois vous avouer que j'ai eu des mauvaises pensées, sur vous. Qu'il continua comme insensible à tout ce que pouvait lui dire son professeur, mais il fallait que sa sorte, comme le pus d'une plaie infectée, que l'on souhaite assainir. C'était mal, mais j'ai bien aimé ... C'est pas super comme comportement, je m'excuse. Nué n'avait jamais eu une trace de fierté mal placée, sa candeur lui interdisant de ne pas présenter ce qu'il considérait, comme des explications et une rédemption. On dit que le pardon est divin, mais il y'avait toujours eu des hommes différents, que l'on rapprochait du domaine des dieux, et de leurs folles péripéties.

En parlant de péripétie ... Oui, je vous ferai bien un résumé, mais vous avez l'air fatigué, vous avez même du mal à raconter votre propre histoire ... Alors de là à écouter la sienne comme ça ? C'était peut être trop. Enfin, ma générosité me perdra il paraît ... Qu'il lui dit en préambule en souriant, toujours avec sa petite pointe d'agrume Nué, qui relevait toutes les saveurs, comme les cristaux de sel le font sur un bon petit plat. On a été attaqué, c'était assez infernal je dois avouer ... Il essayait de garder contenance en prononçant ses mots, mais on voyait que le cœur n'y était pas, tant et si bien qu'il ne remarquait même pas le trouble dans lequel il plongeait son professeur depuis qu'il était là. Lui d'ordinaire si optimiste, de simples blessures ? Je suis faible. Il regarda ses mains comme si le fait coulait de source. Je suis faible, et je ne peux protéger personne. Il le regarda dans les yeux l'Ikezawa, avec une réelle douleur dans les yeux. Perçante.

Constat d’échec cuisant, il avait une brûlure sur la rétine.

Il se leva sans le quitter du regard. Comment pourrais-je protéger qui que ce soit, quand je ne peux me garder moi même ? Trop de certitudes mène souvent au gouffre de la désillusion ; Il avait joué aux grands, il avait perdu, il s'en mordait les doigts maintenant. Bon je vais arrêter de vous embêter pendant votre convalescence, avec mes bêtises ... Triste sire du ciel, pointant ses rayons blessés sur la terre qui lui servait d'appuis.

- Au revoir, Senseï, je reviendrai vous voir quand ça ira mieux, et que je pourrais à nouveau me regarder dans une glace sans avoir envie de rendre mon petit dej' Il lui fit un petit salut, deux doigts sur sa tempe qui s'envolèrent vers le plafond. Il s'apprêtait à sortir, et le laisser là sans plus d'explications ? C'était quand il ne disait rien, qu'il fallait l'écouter.

Nué avait toujours été quelqu'un du silence, plus que du fracas, il reprenait ses droits sur son empire malgré tout, car toutes ses fondations mise à bas dans un combat inutile, il avait perdu l'étoile qui brûlait au fond de son regard. C'est difficile, de perdre toutes ses illusions d'enfants.

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

Mar 19 Déc 2017 - 13:00
Quelques peu rassuré par les propos de son élève l'Ikezawa lui souriait sincèrement, il était heureux d'apprendre ainsi qu'il avait déjà commencer à canaliser ses émotions. Oui, il l'avait aperçu dans ses yeux, ce n'était plus du tout un Nué qui était encore à la chercher de lui même qui se trouvait face à lui, il s'agissait belle et bien d'une version qui s'était trouvé et se battait encore pour s'accepter. "Tu sais Nué, rien n'est éternel et le jour ou ce genre de chose arrivera, tu pourra toujours compter sur moi, j'en fais la promesse et je n'ai qu'une parole." Lui avait-il dit en lui souriant de nouveau. Reprenant peu à peu son air stoïque il continuait de l'écouter tout en le regardant dans les yeux. S'il ne l'affichait pas il arrivait à comprendre la souffrance qui se voyait dans son regard et cela était loin d'être plaisant à regarder. "Tu es très loin d'être faible Nué. Tu es fort, et c'est parceque je sais cela que tu fais partie de mon équipe et tu n'a cesser de toujours me prouver que j'avais raison depuis que je te connais alors je t'en prie, ne te renferme pas sur toi et va de l'avant." En voici un conseil qu'il était beau, un conseil de l'Ikezawa devrait suivre à coup sur mais pour l'heure il s'agissait de rassuré son élève et cela allait être une tâche des plus dur à réaliser.

"Tu ne m'embête pas le moins du monde Nué, mais je comprends, tu veux t'en aller fait donc, c'est une bonne chose que tu te repose et que tu médite un peu sur la chose." Lui avait-il dit en le retenant un instant avant d'ajouter. "J'ai confiance en toi Nué, je sais que tu pourra surmonter cette épreuve, tu es entouré de beaucoup de gens qui t'aiment ne l'oublie jamais." Finissait-il en le regardant partir avant de lui dire a plus tard. Car oui, plus tard ils se reverraient et cela serait dans de bien meilleurs condition.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 19 Déc 2017 - 21:49
Ce qu'il n'aimait pas dans ce genre d'attitude, c'était qu'à force de donner la confiance, on en profitait pour lui marcher dessus, ou bien pour tout prendre à la légère. Ce genre d'attitude lui donnait envie de souffler, ce qu'il fit donc en se retournant vers son professeur. Vous voulez quoi, que je vous parle du plaisir que j'y ais pris ? Il le regarda bien en face, il avait de la colère dans le cœur depuis le départ, et elle ne demandait qu'à exploser, l'Ikezawa le savait sans doute. Il bouillonnait et il n'y avait guère que son Sensei pour comprendre toute la complexité de son inflexibilité sentimentale ; Lui aussi ne s'autorisait pas grand chose, et sacrifiait la plupart de ses émotion sur l'autel du plus grand nombres.

Quand on dédie sa vie à aider celles des autres, on ne peut se permettre de faire passer ses désirs égoïstes avant la sécurité de tous, ou le bine commun. Que je vous parle de tout ses morts, de tout se sang, que j'ai beau laver mes mains avec du savon, je le vois toujours partout ? Il secoua la tête en passant la porte. J'ai horreur de casser l'ambiance, Sensei ... Il restait dans l'ombre du couloir.

- Mais j'aimerais bien vous faire comprendre qui je suis vraiment, et je pensais jusqu'à présent que mes mots suffiraient, mais pas sûr. Alors lisez mon petit mot, je vous attendrais là bas.
Il lui fit un petit signe de tête entendu, et il signa sa sortie.

Invitation:
 

_________________

Team 666:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1522-metaru-nue-find-me-on-the-other-side http://www.ascentofshinobi.com/t1652-journal-de-metaru-nue-uc http://www.ascentofshinobi.com/u385

L'infirmier en tenue de combattant... Enfin... Nué quoi. [ Ft. Nué]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: