Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

La famille... C'est spéciale tout de même. [Ft. Shuuhei]


Mar 19 Déc 2017 - 3:04
Sacré Shojito malgré son état il était parvenu à enlever ses liens et une nouvelle fois essayer de s'échapper. Il avait très vite été rattraper par les infirmières et une nouvelle fois et avec de l'aide cette fois-ci, il avait été recloué au lit et c'était des menottes forgé en métal Metaru qui avait prit la place des précédents liens. Impossible pour lui de s'échapper maintenant, il était condamné à rester là à regarder le plafond comme un vulgaire prisonnier. La visite de Nora l'avait fortement aidé à se retrouver dans cette situation, il lui revaudrait bien ce coup là. En pensant à elle, Shojito se permettait de l'associé à son ami et supérieur, Shuuhei. Ils avaient tout deux appris avec sa prise de pouvoir à Kumo qu'ils étaient en réalité... Accrochez vous bien... Lié par le sang. Oui, oui. Metaru Shuuhei et Ikezawa Shojito étaient lié par le sang. Shojito et Shuuhei c'était rencontré un peu avant son élection et tout deux avait rapidement échangé des coups, cependant à l'époque ils ne savaient pas quel lien les unissait.

Le jour de l'élection, il se trouvait dans les gradins comme beaucoup mais il y avait aussi une personne qu'il connaissait bien, très bien même. Il s'agissait de sa mère, accompagné de son père. Celle-ci pour des raisons qui lui était obscure à l'époque allait félicité le nouveau raikage en personne. Naturellement, Shojito pensait qu'il s'agissait là d'une simple formalité, une Metaru félicitant un membre de son clan, rien de plus banale ce disait-il. Le lendemain des faits elle lui annonçait la même chose qu'elle avait annoncé au raikage. Elle était la tante de Shuuhei, et elle avait profité de l’événement pour se présenter à lui. Yui, faisait partie du clan Metaru à part entière jusqu'à ce qu'elle rencontre le père de Shojito et lorsqu'elle avait décidé de se marié avec ce dernier elle avait du renoncé à plusieurs choses dont son appartenance au clan Metaru. C'était les Ikezawa qui avaient décidé de cela pour une question saugrenue de discrétion. L'accord avait été signé dans l'anonymat le plus totale c'était pour cette raison qu'elle n'avait jamais refait surface avant cela.

S'étant concerté Shojito et Shuuhei avait décidé de tenir cela secret. Mais alors que la fiancé était venue rendre visite à l'Ikezawa par erreur, celui-ci avait eut la brillante idée de lui annoncer ce fameux secret, étant quelques peu étonné d'apprendre que Shuuhei ne l'avait pas fait avant lui. Nora, de son côté avait probablement du en parler avec son futur mari car aujourd'hui c'était le tour du raikage en personne de se déplacer jusqu'à sa chambre d'hôtel.... d'hôpital. Écarquillant les yeux en le voyant arrivé, il se remémorait la visite d'hier et rigolait déjà intérieurement alors qu'il prenait la parole. "Bonjour Shuuhei-sama. Que me vaut l'immense honneur de votre visite dans mon humble demeure improvisé ? Je te serrerait bien la main, mais je suis quelques peu attaché à mon lit, il est si confortable." Plaisantait-il alors qu'il était sincèrement agacé de ne pas pouvoir faire de mouvement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 21 Déc 2017 - 0:57
- « Halala… Passons nous de protocoles inutiles… Shuuhei, ça suffira largement ! »

Je fermai la porte derrière moi avec le sourire. Puisqu’il s’agissait d’un membre de la famille, il n’y avait plus besoin d’autant de formalités avec moi. Qui aurait cru que sa mère était une Metaru ? Ce fait m’avait plutôt choqué, même si les anciens avaient gardé leur sérénité le jour de la visite de la mère de Shojito. Son retrait, je l’avais jugé un peu dommage, mais par la suite, j’avais compris sa position et les sentiments qu’elle pouvait avoir pour son mari. Elle était un peu à l’image de Nora. Toutes les deux avaient quitté leur foyer pour vivre avec leur conjoint. C’était quelque chose que je n’avais pas du tout critiqué. D’ailleurs, le fait d’avoir ce jeune kumojin comme cousin éloigné promettait vraiment. J’imaginais la gueule d’Itagami lorsqu’elle apprendrait ça ! Shojito était notre cousin ! Rien que ça !

- « Par contre, j’ai eu vent de tes tentatives d’évasion. C’est si nul que ça les hôpitaux ? »

J’eus un rire un peu moqueur, puis je m’approchai de lui avec un gros paquet qui contenait de la bonne bouffe. Je le posai sur un plateau non loin de lui sans déballer l’affaire. C’était comme une pochette surprise. Il allait découvrir par lui-même et j’espérai que ça lui plairait en tout cas ! D’ailleurs, pour lui permettre de découvrir, je regardai ses menottes de très près, avant de changer l’un de mes doigts en une clef que j’insérai dans la serrure pour les lui retirer. Ce moyen avait été drastique, mais ce protocole ressemblait bien à Shizen. Il était clairement du genre à permettre aux médecins d’user de moyens pareils pour contraindre ses patients à rester tranquille. C’était d’ailleurs à se demander où est-ce qu’ils avaient pu choper de tels bracelets quand j’y pense. Au poste de police peut-être ?

- « Allez, régale toi. J’espère que tu vas apprécier ! »

Je lui fis un clin d’œil avant de m’éloigner un peu de lui pour choper une chaise que je fis racler jusqu’à son lit. Là-dessus, je m’assis tranquillement avant de le contempler. Il avait loupé de peu les gênes des Metaru. Plutôt dommage. En plus, il avait la gueule d’un forgeron. Nul doute qu’il aurait pu faire un bon métallurgiste. M’enfin bon. Là n’était pas le plus important : « Par contre, t’es pas très doué pour garder les secrets toi. Elle t’a titillé à quel point pour que tu le lui avoues ? » J’eus un petit rictus. Nora était une franche salope quand elle s’y mettait. Bien avant que l’amour ne pointe le bout de son nez, j’avais connu la « pimbêche » qu’elle pouvait être et avec ses victimes, ça ne loupait pas. Je devais être l’un des rares à l’avoir tenu au pas. Peut-être le seul même. D’où notre amour réciproque…

- « Alors ? Y’a du mieux ? Ils disent quoi les toubibs à propos de notre grand Shojito ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 21 Déc 2017 - 8:44
"Oi, oi ! Pour qui me prends-tu ?" Lui demandait-il le sourire aux lèvres. "J'ai simplement à coeur de me divertir, il y a de belles infirmières ici, alors comment résister à les voir me courir après ? Et puis tu sais comment ça va, une fois attaché au lit et incapable de bouger, le plafond est mon seul amis, celui qui partage mon champ de vision à tout heure du jour et de la nuit." Lui avait-il rétorquer non sans une certaine touche de vérité, il s'ennuyait à mourir. Tout de même il eut un rire s'échappant de ses lèvres alors que les menottes qui le maintenait prisonnier était défaite par le Metaru. En se frottant les poignets il saisissait le paquet et l'ouvrir découvrant avec une certaine lueur dans les yeux le contenu. "Oh Shuuhei... Tu me gattes ! La nourriture ici est infecte ! Ta femme devrait prendre d'avantage exemple sur toi !" Lui avait-il rétorquer alors qu'il avait déjà saisit l'une des spécialités dans la boîte pour se l'enfourner aussitôt. "C'est délicieux." Avait-il dit la bouche pleine, en parlant de sa future femme voici que Shuuhei lui posait une question à son sujet. "C'est de la faute de mon élève, elle à découvert le pot au rose... Donc vu que c'est une véritable pipelette, je savais que ce n'était dors et déjà plus un secret. Mais c'est plutôt toi qui est très très doué pour les secrets, je savais que tu ne le dirai à personne mais de la à le cacher à ta future femme, tu m'impressionne." Rétorquait-il en riant légèrement avant de froncer les sourcils et s'arrêtant soudainement de manger. "Ta moniale.... C'est le démon incarné ! Elle à profité du fait que j'étais affamé et attacher pour me mettre une assiettes de pomme fraîchement découpé sous le nez. Tu te rends compte ?" Lui avait-il dit presque outré par le comportement de celle-ci même si au fond, il aurait fait pareille et peut-être même bien pire.

Le discussion suivait son court et le Metaru lui posait alors la question qui piquait un peu dans le vif du sujet, l'état de santé du blond était peut-être critique il y a de cela quelques jours mais aujourd'hui seule ses jambes était inefficace, il lui fallait simplement attendre que celle-ci guérisse et il pourrait sortir d'ici une semaine. "Le grand Shojito... T'en à de bonne, ca fait deux fois qu'une traitresse me passe sous le nez..." Avait-il dit avec une véritable déception lisible dans son regard. "Ils disent que je pourrais sortir d'ici une semaine. J'ai hâte tu peux pas savoir à quel point... Je vais me remettre à l'entrainement aussitôt ! Hors de question de resté à mon niveau actuelle, mes élèves vont finir par me dépasser, quel piètre sensei je ferais si c'était le cas." Lui avait-il rétorquer avec maintenant une certaine détermination dans le regard.

Cependant même dans cette endroit sensé être neutre de tout conflit, il y avait des bruits de couloir et Shojito avait eut écho de ce qu'il s'était passé à Iwa même si les détailles l'échappait encore, il avait à coeur de connaître l'état d'esprit de son cousin. "Et toi ? Tu va bien depuis Iwa ? Je n'ai pas toute l'histoire mais j'ai pu comprendre que vous en aviez autant voir même plus baver que nous la bas." Inquiet maintenant il le regardait dans les yeux fronçant légèrement les sourcils avant d'ajouter. "Cette histoire pues pour la suite n'est-ce-pas ?" Simple constatation, l'Ikezawa avait comprit que tout ce merdier allait très bientôt être remué et que cela n'allait faire qu'éclabousser de plus en plus. Si seulement dans le processus il y avait une bonne nouvelle ne serait-ce même qu'une infime petite nouvelle de rien du tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 21 Déc 2017 - 15:39
- « Et comment… M’est d’avis qu’il y aura une guerre au bout. On parle de deux kages morts. C’est pas un rien. Et quand tu te dis que le sôshikidan y est mêlé… »

Clairement que ça puait. Ça puait grave même. Et quand bien même j’avais été le seul épargné, un kirijin avait eu le culot de m’attaquer et de me blesser. Celui-là même qui avait buté Chôgen. Un type qui allait devoir répondre de ses actes. La diplomatie était morte et enterrée pour cette fois. De ce fait, la confrontation me paraissait plus qu’inévitable. Les kirijins allaient devoir payer tous leurs crimes. Un fait qui ne me réjouissait pas forcément quand on savait que j’avais une estime pour certains d’entre eux, notamment pour le clan Yuki qui m’avait apporté assistance à Shitô.

- « Et si guerre il doit y avoir, on sera du côté des Iwajins. On restera pas les bras croisés cette fois-ci, tu peux me croire. »

J’avais failli l’oublier à force. Il faut dire que j’avais eu tellement à faire que je ne m’en étais pas préoccupé pendant un long moment. Mais maintenant que j’étais en face de lui et que j’avais parlé de ce qui s’était passé au pays du fer, il était maintenant plus que temps de lui avouer ce qui s’était passé la concernant : « A propos du sôshikidan, il faut que tu saches que Ryuka en est membre. Enfin… Etait une membre. » Je restai silencieux pendant quelques secondes. C’était délicat et ce ne l’était pas à la fois : Délicat parce que je lui avais volé sa vengeance et pas du tout parce que j’avais fait mon boulot.

Celui d’un kage intransigeant avec les déserteurs…

- « J’ai dû la tuer de mes propres mains parce qu’elle voulait assassiner notre daimyo et celui du pays de la terre. C’était inévitable. »

Je l’avais dit sobrement. Il n’y avait aucune fierté à lui dévoiler que je venais de lui couper l’herbe sous le pied et ce d’autant plus qu’il s’agissait d’une gamine peu puissante, mais voilà : Au moins, c’était fait. Shojito pourrait rager, ce que je comprendrais clairement, mais si même si c’était le cas, il allait devoir composer avec. J’étais un peu désolé, mais je n’allais pas formuler expressément mes excuses. Pas maintenant tout du moins. Il aurait de toute façon été con de ma part de la laisser s’en tirer à si bon compte, surtout avec ce que Kumo avait fait pour elle depuis le début. Loi du karma, dira-t-on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Ven 22 Déc 2017 - 9:25
Étrangement suite à la nouvelle de la mort de la traîtresse Shojito n'eut d'un sourire pour réaction. "Je vois. J'avais donc vu juste. Je suis content qu'elle soit morte, tu m'enlève un poids énorme Shuuhei." Lui confessait-il sans trop en rajouter. Quelques secondes de réflexion et un certain silence s'installait tandis que l'Ikezawa comme à son habitude ressassait les événements passé dernièrement. Il fronçait alors les sourcils et de ses lèvres sortait des mots qui pour certain devait être tout nouveau à entendre du moins de la part de notre blond. "Je suis sincèrement désolé Shuuhei... J'ai déshonoré le village à deux reprise en laissant deux traîtres me passer sous le nez... J'espère que tu me le pardonnera un jour..." Lui avait-il dit déterminé à changer les choses. "S'il y a une guerre... Il faut s'y préparer... Les citoyens sont plus que jamais en danger..." Il prenait maintenant un air des plus sérieux et il s'apprêtait à faire une demande exceptionnel non pas à son cousin et ami, mais belle et bien à son raikage. "Raikage-sama, s'il te plait laisse moi armer les civils et leurs apprendre à se défendre ! Nos rues gorge de talentueux shinobi exceptionnel mais les jeunes sont encore trop inexpérimenté et les vieux s'occupe à plein temps d'autres tâche. D'autres part nous avons beaucoup de frère et soeur d'armes qui ne souhaite plus se battre, laisse moi essayer de les convaincre que la paix n'est pas encore totalement instauré, laisse moi apprendre aux inexpérimenté comment monter une stratégie de guerre. Je n'ai peut-être pas l'étoffe d'un ninja individuel en comparaison à toi, mais je suis bon professeur et bon commandant. Créons un centre de formation militaire pour les civiles motivé. Il me suffirait de quelques mois seulement pour leurs apprendre les bases et les former au combat en formation !" Il le regardait le regard emplit de détermination, l'Ikezawa était résolu, si le danger venait de l'extérieur, il ne fallait pas s'attendre à ce que les troupes au front défende Kumo. "Reflèchis un instant, si tu pars au front avec tes meilleurs éléments, le Keimu Butai ne suffira pas à lui seul à protéger le village, si le but de l'ennemi est de nous faire tomber il te combattra sur les deux front en même temps. Autant armer les deux front, réfléchis-y je t'en supplie." Finissait-il en continuant d'argumenter sur ses capacités durement acquise de la longue et vielle expérience que lui avaient transmit ses prédécesseur Ikezawa devenu maître dans l'art de la guerre.

La stratégie de l'Ikezawa reposait sur l'effet de masse, le passé avait sur prouvé que lorsque les troupes quittait le navir, celui-ci se faisait coulé inévitablement. La population de Kumo était grande, mais nul ne serait dire si elle était en mesure de se défendre face à une attaque surprise. Kaldea, Alderan, et ses compagnons avait-su prouver que Kumo avait du mal à se défendre sans ses plus valeureux guerrier et c'était sur cette argument qu'il fondait toute sa stratégie. "Lors de ton voyage à Iwa, tu nous a donner l'ordre à nous police de Kumo de veiller sur le village, mais cela à suffit de justesse, que feront nous si demain ils décident d'attaquer à nouveau lorsque tu sera de nouveau en voyage ? Nous courrions à notre perte, je peux te l'assurer... Aujourd'hui plus que jamais j'ai conscience que je ne suis pas aussi invincible que l'on pourrait le croire. Shuuhei, la police ne peut pas tout régler, les effectifs sont beaucoup trop peu nombreux pour le moment, et quand bien même, ce sont tous des ninjas expérimenté t'en défaire pour partir au front, est une erreur tu le sais. Par contre si nous armons et apprenons au civil à se défendre, l'effet de masse leurs permettra de résister à un siège. Réfléchis-y Shuuhei, tu es notre Kage et j'ai une foie aveugle envers toi, mais si une guerre éclate demain, nous perdons à coup sur le jour ou tu décides de partir avec tes meilleurs éléments au front." Finissait-il en reposant sa tête confortablement sur son oreiller dans un soupire il ajoutait. "Bien entendu, en l'état, je ne suis pas capable mais je te promet que je serais à la hauteur si tu me confies cette tâche." Terminait-il en le regardant dans les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Mar 26 Déc 2017 - 1:13
- « Hahaha ! Vous vous êtes passés le mot ou quoi ? »

J’eus un rire. Un rire de bon cœur. Pas moqueur, étant donné que ses idées étaient bonnes, mais assez amusé. Mais après une poignée de secondes à me marrer, je repris parole :

- « Cette idée, Shôran est venu me la proposer pas plus tard qu’hier, en fait… Mais elle ne pourra se concrétiser que sur le long terme… Pour être franc, je lui ai fait comprendre qu’actuellement, ça ne sera pas possible :

Premièrement et comme déjà dit, il y a une guerre qui approche et on va certainement s’y mêler, qu’on le veuille ou non.

Deuxièmement, entrainer des civils à l’art de la guerre, autant c’est pas con, autant ça prend du temps. Sans compter que si guerre il y a prochainement et il y aura, je ne pourrais malheureusement pas éparpiller mes hommes forts. Et tu fais partie de mes meilleurs éléments.

Troisièmement, tu as des élèves que tu te dois d’encadrer plus que jamais.

Enfin… On pourrait en discuter comme ça longtemps, mais bon, voilà quoi… »


J’eus un petit soupir, avant de nuancer mes propos :

- « Ceci étant dit, je réfléchirais à ta proposition. J’veux pas te donner de faux espoirs ni être fermé à ta proposition, mais si tu établis un plan de formation et tout ce qui va avec, j’étudierai le dossier et je te donnerais une réponse définitive. »

Il y avait tout de même une différence entre Shojito et Shôran. Là où le dernier voulait déployer un grand nombre de shinobis partout dans le pays, le premier voulait agir seul et essentiellement à Kumo de ce que j’avais compris. Et vu qu’il ne s’agissait que de sa gueule, l’idée était envisageable.

- « Par contre, arrête de te sous-estimer. J’ai été ridiculisé par Nara Alderan lui-même, mais ça m’a pas empêché de progresser et de devenir ce que je suis par la suite. Persévère. Non pas pour toi, mais pour Kumo. Et tu verras que t’auras des résultats. De bons résultats même. »

Le plus important était de se relever d’une chute. Qu’on disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Mer 27 Déc 2017 - 14:15
Un air surpris d'apprendre que son collègue du Keimu Butai avait eut la même idée que lui. Car pour autant ils ne s'étaient pas du tout concerté vis à vis de cela. Quoi qu'il en soit il avait espérer une autre réponse que celle-ci au final. Ah bien y réfléchir l'Ikezawa avait été contrarié à deux reprise durant cette conversation avec son cousin, la première était en apprenant la position de ce dernier vis à vis des événements qu'il à vécu à Iwa. Savoir qu'une alliance était possible avec ce village qui sans aucune hésitation avait accueilli des déserteurs dans leurs rang n'inaugurait rien de bon pour une alliance basé sur l'entre-aide et la confiance. Mais tout cousin qu'il soit il ne pouvait se permettre de le dire à son raikage, il n'était qu'un Chûnin et pas l'un des meilleurs si l'on regardait ses faits d'arme récent. La seconde chose était que le projet qu'il voulait mettre en place était soumis à une remise en question, selon Shojito si ce n'était pas la seule solution, c'était l'une des plus plausible et des plus aisé à mettre en place dans un délai aussi court. La finalité de la chose donnait à notre blond envie de ne plus en parler du moins le temps qu'il était dans cet état pitoyable. "Je te ferai un rapport détaillé de ce que j'ai en tête dés que je sortirai d'ici." Finissait-il en ajoutant un léger sourire forcé. Il comptait bien avoir l'approbation du conseil pour son idée, et pour cela il y mettrai les formes, à n'en point douter.

La suite de la discussion était des plus supprenante, pour la première fois Shuuhei se mettait à le remettre à sa place. Dans l'idée il essayait de lui faire comprendre qu'il était trop exigeant avec lui même et que tout viens à qui savait attendre. En tout cas c'était ainsi que le comprenait Shojito qui maintenant reprenait peu à peu confiance en lui et avec un sourire sincère cette fois il ajoutait. "Je n'ai pas abandonné Shuuhei, je n'abandonnerai jamais le village, quoi qu'il en coûte, j'en ai fait le serment devant mon clan, j'ai renouvellé se serment devant toi et aujourd'hui je continue de le respecter." Avait-il confessé en le regardant dans le yeux. "Désolé de te paraître abattu, je ne le suis qu'à moitié, je vais vite m'en remettre." Avait-il conclu avant de continuer de manger ce que lui avait apporté le Metaru. "Pour ce qui est de la suite des opérations, quand puis-je espérer que tu me considère de nouveau à la hauteur après ma sortie ? Je t'assure qu'il ne me faudrait pas deux jours pour rééduquer mes jambes, j'aimerai que tu prennes en compte cela. Je ne veux pas être mis de côté trop longtemps." Finissait-il comme une demande exceptionnel espérant que Shuuhei puisse lire en lui la détermination qu'il avait à reprendre son activité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 28 Déc 2017 - 1:52
- « Tu reprendras ton boulot quand tu te sentiras prêt, tout simplement ! »

Sa détermination, je la sentais plus que quiconque. Ses yeux brillaient même de mille feux. Son amour pour son village et son ardeur au travail me faisait penser qu’il pourrait devenir un jour le Raikage de Kumo. Des comme lui, on en voyait très peu. Il portait en lui la volonté de la foudre ce qui ne pouvait que me faire plaisir. Par contre, il s’humiliait trop et prenait trop sur lui-même. Si je ne le connaissais pas personnellement, j’aurai pu penser qu’il frisait presque l’arrogance à penser que tout était de sa faute. Car nous étions tous en tort ou presque. Personne n’aurait pu prédire que Kumo allait être attaqué. Personne n’aurait pu prédire que Kaldea avait été une traitresse. Personne. Pas même moi. Elle était bien trop polie, bien trop réservée. Bien trop droite pour que l’éventualité germe dans nos esprits. Et c’était peut-être ce qui avait endormi nos esprits : Le fait qu’elle soit trop lisse pour une jônin.

- « Ne te mets pas trop la pression, demi-Metaru ! » Dis-je en rigolant. « S’il est bien de connaitre ses faiblesses, il ne faut pas non plus que tu t’apitoies trop sur ton sort ! D’accord ? »

C’était mon rôle de kage, mais aussi de grand-frère. Il était peut-être un Ikezawa et son sang le prouvait, mais il faisait aussi partie de la famille et par conséquent, il avait encore plus de valeur à mes yeux. Les liens étaient sacrés pour moi, encore plus quand il s’agissait de liens familiaux. « D’ailleurs, comment ça se passe avec ta team ? Nué te casse pas trop les couilles ? » J’eus un sourire. On avait assez parlé de sujets dramatiques comme ça. D’ailleurs, s’il avait bien pris le coup de Ryuka, je préférai ne pas assombrir davantage notre petite conversation avec d’autres sujets déprimants quand bien même ils étaient importants. On laissera ça pour plus tard. Pour le coup, j’étais assez curieux de savoir comment il prenait sa fonction de sensei. Je savais également qu’il supervisait une Nara, mais c’était une petite avec qui je n’avais pas encore personnellement échangé. De ce fait, je ne pouvais rien demander à son sujet.

- « Hésite pas à lui tirer les oreilles s’il fait des bêtises. On peut légitimement dire que t’es également son nii-chan ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 28 Déc 2017 - 19:21
Enfin une bonne nouvelle pour cet Ikezawa qui ne souhaitait en aucun cas avoir des jours de repos supplémentaire, c'étais une chose qu'il ne supporterait vraiment pas. L'inactivité était vraiment quelques choses qu'il n'appréciait qu'au rare occasion ou il le décidait. Mais Shuuhei avait réussi à le faire sourire grâce à cette réponse et c'était enthousiasmé qu'il lui repondait. "Parfait, dans ce cas dés que je serai libéré de ce fichu plâtre je prends deux jours pour me remettre en forme et ensuite je reprend mon job !" Avait-il rétorqué en riant légèrement. Soudainement le Metaru su lui déclencher un fou-rire ce qui était particulièrement rare, l’appellation de Demi-Metaru lui déclenchait les zygomatique à plein régime et au cours de celui-ci il su tout de même lui répondre. "Tout ira bien, ne t'en fait pas. Par contre, nous sommes cousin mais gardons l'appellation demi-Metaru bannie de nos conversation, je n'ai pas envie de me retrouver mêler à un fou comme toi ou ce maudit Nué." Rétorquait-il sur le ton de l'humour avant de rire à nouveau. Notez qu'il n'avait pas dit pervers pour ne pas trahir son penchant fort prononcer pour les escapade nocturne en très bonne compagnie.

Maintenant, il souhaite en apprendre d'avantage sur son équipe, ou du moins prendre des nouvelles de leurs progression. "Si Nué me casse les couilles ? Tu rigoles ou quoi ? Bien entendu qu'il me les brise avec son optimisme inébranlable là... Mon but c'est qu'un jour il commence enfin à canaliser ses émotions mais... C'est pas gagné. Ca reste cependant un très bon élément, il ira très loin j'en suis persuadé." Maintenant il laissait un blanc le temps de repenser à la dernière fois qu'il avait eut l'occasion de voir le Metaru en question, celui-ci l'avait provoqué en duel pour une histoire de enfantine. Sans nulle doute l'Ikezawa allait répondre à l'appel et il n'allait pas se laisser faire. "J'vais pas lui tirer les oreilles... J'vais lui faire mal à ce petit crois moi... Tu savais qu'il existait en ce monde des élèves capable de provoquer leurs sensei en duel pour une histoire risible de fille ?... Il ne manque pas d'air celui-là. Je vais accepter son défi, mais je ne compte pas le ménager. Il va comprendre à force. Nii-chan.... Arrête de charrier !" Finissait-il en riant légèrement avec l'intention ferme de changer de sujet. Il relevait légèrement le regard avant d'ajouter. "Et toi quand comptes-tu te marier avec ton démon...Heu, ta fiancé, fiancé. Pardon." Avait-il terminé en souriant malicieusement attendant une réaction de la part de son cousin si taquin depuis quelques minutes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Jeu 28 Déc 2017 - 20:22
J’ai éclaté de rire ! Sérieusement ! Traiter Nora de démon ! C’était à la fois marrant, véridique et paradoxal ! Paradoxal parce qu’il s’agissait après tout d’une moniale doté d’une foi plus ou moins inébranlable. Après tout, j’étais cet homme-là même qui l’avait détourné de sa voie pourtant toute tracée. M’enfin… Une beauté comme ça nonne à vie ? C’était clairement pas possible et j’implorais les Dieux pour qu’ils me pardonnent volontiers, même si ce fait allait être compliqué puisque je l’avais transformé en monstre. Et c’est là que l’affirmation de Shojito était véridique. Elle était un démon. Ou plutôt une succube. Avide de chairs et de luxure ! Et dire qu’une seule partie de jambes en l’air avait suffi à la rendre aussi tarée. D’où le fait que c’était justement marrant en fin de compte. Ouais, totalement marrant.

- « Oh, bientôt, très certainement. Une fois que l'orage sera passé, je demanderais à des Metaru d'aller chercher ses parents dans leur pays et je précèderais à notre union. Je crois que même les doyens n'attendent que ça avec les enfants qui vont avec. C'est à la fois marrant et excitant, mais c'est aussi beaucoup de pression, hahaha ! Et puis tu sais, Nora, elle est pas méchante en soi. Faut juste savoir lui rabattre son caquet. Quoique de mon côté… »

J’avais pas été tendre avec elle. Ou plutôt, je lui avais retourné le cerveau comme un enfoiré. Et le corps aussi. Parce que ce n’était pas qu’à coups de discours grandiloquents que j’avais réussi à la dompter, non ! Mais à coups de baisers, de pelotages et surtout de fessées. Oui, j’étais un gros porc quand je le voulais, mais c’était plus fort que moi. Avec Nora, c’était toujours plus fort que moi. Son corps appelait à la débauche elle-même. On avait pas idée de se pavaner avec des seins pareils et un aussi gros cul. Et surtout ce cul putain… Ce cul… Rien que d’y penser, j’avais la bave aux lèvres. P’être même qu’elle allait bien y passer tout à l’heure. Mais plutôt que de me perdre dans ce genre de pensées perverses, je fis rapidement de l’ordre dans mon esprit, avant de rebondir sur un sujet un peu plus sérieux.

- « Une fille ? Nué ? Sérieux ? D’habitude il les fuit comme la peste, ou presque ! Alors, c’est qui l’heureuse élue ? Raconte moi tout ! » Que lui avais-je demandé en riant, intéressé par ce genre de potins.

Finalement pas si sérieux que ça, le sujet en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Ven 29 Déc 2017 - 1:12
"Oi... Shuuhei... J'ai pas envie de te dire quel fille... Ca me déprime..." Rétorquait-il en riant jaune. C'était très complexe pour l'Ikezawa d'abordé ce sujet encore tout frai dans son esprit. Ses deux élèves mains dans la main à se papouillait durant les entraînements une idée qui lui glaçait littérallement le sang.. Il était bien entendu heureux pour eux mais ca allait trop vite pour lui il avait l'impression de les avoir poussé dans les bras l'un de l'autre et que ceux-ci ne se lâcherai jamais au mépris de sa propre personne. Dans l'esprit de Shojito si Nué et Sayo continuait à cet allure il se retrouverai très rapidement seul face à ses démons avec personne pour l'accompagné dans ses périples comme il avait prévu de le faire. Quoi qu'il en soit une nouveau soupire se faisait entendre et il ajoutait. "Il est avec sa partenaire... Ses deux là Shuuhei... Il vont m'laisser tombé sans que j'ai eu le temps de les voir grandir... Tu sais c'est comme mes deux gosses, tu t'imagine ta fille sortir avec son frère ? Dur à imaginé nan ?" Disait-il en riant légèrement avant de reprendre ses esprits et d'ajouter. "Mais bon, je suis content pour eux finallement même si pour le moment professionnellement parlant, ton cousin... notre cousin, est bien trop sensible et émotif, ca le rends instable, il va falloir que je lui apprenne ça, c'est mon devoir en tant que sensei." Finissait-il avant de rire de lui même comme s'il avait été seul maître du jeu et qu'il s'était finalement retrouvé piégé par ses joueurs. "Oi ! Mais parlons du grand Kage Shuuhei ! Pourquoi n'as-tu pas d'équipe ? C'est bénéfique tu sais. Ces deux là il m'aide à avancer tu ne peux t'imaginer à quel point !" Fit-il la fierté dans les yeux montrant sans nulle doute qu'il était prêt à tout pour ses deux la et que rien ne pourrait jamais lui enlever se sentiments de sécurité lorsqu'il était avec eux.

"Et puis je suis sur que tu pourrai trouver deux Nora bis pour te rincé les yeux ! Kumo ne manque pas de beau fessier !" S'était-il trahi lui aussi pervers comme à peu prêt tout les Metaru qu'il avait eut l'occasion de croisé jusqu'à maintenant. "Enfin, c'est ce que j'ai entendu dire..." Se rattrapait-il du mieux qu'il le pouvait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t705-ikezawa-shojito-c-est-ici-que-tout-commence-terminee

Ven 29 Déc 2017 - 2:48
- « Alors il fricote avec la Nara… »

Ladite Nara, je ne l’avais vu que de loin, mais je n’avais jamais interagi personnellement avec elle. J’avais eu également le loisir de consulter son dossier à maintes reprises. Une belle jeune plante. Une jolie plante même, qui avait une énorme boule comme je les aimais. Comme la plupart des Metaru les aimait. Il faut dire que si on était des sauvages dans l’ensemble, on avait bon gout en matière de meufs. De ce fait, les plates ? Oubliez. C’était pas le genre de la maison. Nué n’avait donc pas volé son sang ni ses gouts. C’était tout simplement inscrit dans ses gênes. En plus, s’il réussissait à la choper bien comme il faut, les Nara et les Metaru plus que jamais se rapprocheraient. De bon augure…

- « Ouais, je te laisse gérer pour lui. Et puis, s’il a besoin de conseils, il viendra également me consulter. »

Ce qu’il allait faire dans quelques jours, mais ça, j’étais encore loin de le savoir.

- « Pour les élèves, je préfère ne pas en prendre davantage. Techniquement, ma femme est ma seule élève, mais le fait est que je n’ai même pas le temps de m’occuper d’elle. Enfin… Aux niveaux des entrainements j’entends. C’est un peu pareil pour les missions. Je n’en fais jamais. Mes élèves n’auraient donc pas d’expérience en tant que tel et les mettre sous la tutelle d’un autre sensei tout en les conservant dans mon équipe n’aurait pas trop de sens, si tu vois ce que je veux dire… »

Non, vraiment… Mes élèves n’auraient pas de chance et ils s’ennuieraient certainement. Le mieux était donc de laisser ce privilège aux autres jônins et chunins. Quand à Nora elle-même, la situation ne lui déplaisait pas en soi. Puisqu’elle n’avait généralement rien à faire, elle passait le quart de son temps à aider les femmes du clan. Une vraie femme au foyer, en fait. Une future bonne épouse, dirons-nous. Un sourire étira alors mes lèvres sous cette pensée avant que je ne me lève. « Allez, il faut que j’y aille. » Il était temps effectivement. J’avais eu le loisir de faire le tour avec lui et de voir qu’il se portait bien, qu’il avait plus ou moins le moral haut. C’était un grand gaillard. L’héritier des Ikezawa, après tout !

- « Je dirai aux médecins de ne plus te menotter héhé ! Par contre, t’as intérêt à rester tranquille. Rétablis-toi bien en attendant. »

Je lui fis un clin d’œil et me dirigeai vers la sortie. En ouvrant la porte, je me retournai vers lui pour ajouter autre chose :

- « J’attendrai tes plans ! »

Et là-dessus, je sortis en refermant la porte derrière moi. Il me fallait maintenant rentrer. Nora m’attendait surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

La famille... C'est spéciale tout de même. [Ft. Shuuhei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: