Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Il était une fois [Seiko]

Yuki Shinichi
Yuki Shinichi

Il était une fois [Seiko] Empty
Mer 20 Déc 2017 - 20:06
Cela fait deux jours que je suis rentré au village et bien des choses se sont passées. J’ai été promu général et ai obtenu le titre d’Amiral de la brume. Dans la foulée, des genins m’ont été confiés. Je suis chargé de m’occuper de leur formation, chose ironique quand on sait que la mienne n’est pas encore achevée.

Cette très belle semaine n’a néanmoins pas été parfaite. En effet, je n’ai pas été élu chef de clan. Dommage car ça ne s’est pas joué à grand-choses. À quelques détails près, l’issue de ce « vote » aurait été différente. Fort heureusement pour moi, mes deux concurrentes au poste sont Kaya et Seiko, deux femmes que je n’aurais pas de difficulté à évincer dans le futur. Un accident est si vite arrivé … Surtout ici, au village de la brume. Les corps peuvent disparaître rapidement !

Bref, je mets cette histoire de chef de clan de côté pour le moment et me concentre sur ce qui a de l’importance, à savoir l’interrogatoire de demain et le chantier du port. Ce dernier n’avance pas assez vite à mon goût. Cela fait des mois que les charpentiers et autres ouvriers s’affairent à la tâche mais ce n’est pas suffisant. À ce rythme, la construction ne sera pas terminée avant la fin de l’année prochaine. Il faut absolument que je mette un coup de pied aux fesses de ces paresseux, que je recrute du monde et forme des marins.

Désireux de faire avancer les choses, je passe le plus clair de mon temps au port. Il est tard lorsque je quitte cet endroit et m’apprête à rentrer chez moi. En cours de route, je me ravise et décide de passer chez mes parents afin de faire un petit coucou – et surtout histoire de picorer dans le frigo du vieux.

Je suis à une vingtaine de minutes à pied du quartier Yuki quand je croise Seiko. La kunoichi avance dans la même direction que moi. J’imagine qu’elle retourne à son domicile ou chez ses parents elle aussi.

▬ Salut.
Après avoir échangés quelques banalités, nous marchons cote à cote sans un bruit. Le silence est pesant. Je n’ai pas grand-chose à lui raconter et n’ai pas spécialement envie de lui parler mais la situation est embarrassante. Deux généraux récemment promus de la même famille qui ne se parlent pas pendant tout le trajet, c’est moche.
D’ailleurs j’y pense un peu tard mais je ne savais même pas que la Kirijin était de mon clan. C’est l’une des première fois que je la vois ici. Désireux de briser la glace, je prends la parole et demande :
▬ La journée a été bonne ? Moi horrible. Et demain ce sera pas mieux. Mais bon. C’est comme ça. Dis … Euh … Question bête ; On est d’accord, l’autre jour au palais … C’était la première fois qu’on se voyait ? Et même là … C’est la première fois que tu viens, non ?
Je vis ici depuis quelques années déjà et je n’ai jamais entendu son nom être prononcé. C’est dire à quel point cette Seiko est un fantôme pour moi. Il se peut même qu’elle ne soit pas de ma famille. Qui sait, j’ai peut-être affaire à une usurpatrice.

_________________
Il était une fois [Seiko] 2iz0
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Yuki Seiko
Yuki Seiko

Il était une fois [Seiko] Empty
Jeu 28 Déc 2017 - 15:04
Il était une fois
Une étrangère dans un monde qui lui semblait tout aussi atypique, tant de choses lui semblaient différentes de ce qu'elle avait connu. La vie fourmillait dans ce vaste lieu là où elle n'avait à l'origine côtoyé que quelque individu dans un hameau recouvert d'un manteau blanc. La nouvelle vie qu'elle avait acquise lui paraissait encore bien hors d'atteinte de toute compréhension. Autant une grande candeur émanait de certains, comme la malhonnêteté et l'égoïsme en rongeaient d'autres. Un contraste rigoureux pour Seiko qui avait bien du mal à outrepasser sa forme d'individualisme. Survivre durant toutes ces années lui avaient demandé uniquement une concentration maximale sur sa propre personne. Après tout, elle aurait eu bien du mal à faire autrement au vu de ses « geôliers ». Seule, quelques-unes des servantes se montraient, « humaine » dans la relation pseudo amicale qu'elles entretenaient avec la blanche Yuki. Un sentiment chaleureux qui se voulait agréable pour une fois. Foncièrement la jeune femme n'était pas nombriliste, pas de son propre chef en tout cas, plus contrainte par les aléas de la vie. Aujourd'hui, elle devait oublier le passé et accepter que le monde qu'elle a toujours connu n'était qu'une sphère décorative où la neige tombait sans-cesse.

La véritable existence, tout du moins, ce qu'elle avait pu à peine prendre conscience, était fait d'entraide. Une vision qui lui semblait utopique, pourtant lors de la rencontre avec ses élèves, elle s'était avouée à elle-même, à demi-mot qu'effectivement, la chose était plaisante. Comme toute bonne chose pourtant, il ne fallait pas en abuser. Au risque de se retrouver vulnérable. Tellement perdue dans ses pensées que Seiko finit par bousculer involontairement un passant, alors qu'elle retournait au domaine de son clan. S'excusant respectueusement, elle reprenait son chemin avant de constater qu'elle n'était pas seule à prendre cette même route. Shinichi Yuki, le plus jeune des généraux de la brume dont elle faisait partie. Un long silence pourtant semblait perdurer, pourtant le jeune garçon se décidait lui-même à briser la glace. Seiko n'avait eu guère le temps de faire connaissance avec les membres de son clan resté fidèle au village. Autant engager la conversation pour faire abstraction de cela, se disait-elle.

- Bonjour, ma journée fût, comment dire, enrichissante ? Pour répondre à ton autre question, oui c'est bien la première fois que nous nous rencontrions. Pour ainsi dire, je suis arrivée au village il y a que quelques jours tout au plus. J'ai vécu de nombreuses années à Yuki no Kuni, loin des miens. Entre parenthèse, je te félicite pour ta nomination au vu de ton jeune âge, tu ne dois pas manquer de talents.

Son timbre était neutre, ni enjouée ni glaciale, autant faire un premier pas dans la connaissance des membres de son clan.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Il était une fois [Seiko] Qsqsqsqs
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee
Yuki Shinichi
Yuki Shinichi

Il était une fois [Seiko] Empty
Mar 2 Jan 2018 - 15:34
Enrichissante. Tel est l’adjectif utilisé par Seiko pour décrire sa journée. Voilà un bien beau mot qui n’indique cependant pas grand-chose. Le nouveau général de la brume est plutôt évasif sur certaines questions. Elle me confirme ce que je sais déjà, à savoir que c’est bel et bien la première fois que nous nous voyions, mais reste vague sur les raisons de son absence. Si j’en crois ce qu’elle me raconte, la trentenaire a passé un long moment à Yuki no Kuni, pays des neiges et berceau historique des Yuki. Qu’a-t-elle bien pu faire là-bas ? Je me le demande et m’apprête à lui poser la question quand Seiko mentionne ma promotion ainsi que mon jeune âge. Vaniteux de nature, je passe outre toutes les questions concernant le passé de la pseudo Yuki, bombe le torse et m’apprête à faire ce que je sais faire de mieux ; à savoir me la ramener.

Il est vrai que je suis assurément le plus talentueux Yuki de ma génération et je ne vais pas manquer de le lui faire remarquer :
▬ Pour sûr, je ne manque pas de talent. Tu ne le sais pas encore mais je suis le plus puissant Yuki de ma génération. Tout le monde ne parle que de ma sœur qui est passée Jonin à l’âge de treize ans et demie mais qu’a-t-elle fait depuis ? Pas grand-chose. Moi en revanche, j’ai combattu un titan, j’ai récupéré un déserteur et j’ai été promu amiral à seulement quatorze balais … Ah. Je suis définitivement le fer de lance de notre famille.
La modestie est sans contestation possible ma plus grande qualité. Bête comme je suis, je m’empresse de conclure :
▬ Je me permets d’ailleurs de te faire remarquer que tu as commis une formidable erreur en ne me nommant pas chef de clan.
Comme à mon habitude, je fais tout dans la subtilité et dans la finesse. Soit dit en passant, j’aurais peut-être mieux fait de ne pas mentionner ces histoires de déserteur et de titan. Bien que ce ne soit pas un secret d’état, je n’ai pas spécialement envie de parler de toutes ces choses avec une nouvelle venue au village, et ce quand bien même cette dernière se revendique de ma famille. D’ailleurs, maintenant que j’y repense – et que j’ai fini de me vanter – je ferais peut-être bien de lui poser quelques questions sur son passé et notamment sur ses aventures à Yuki no Kuni. J’ai toujours voulu visiter cet endroit. Inja, le shinobi de lumière, m’en a fait un bien triste portrait. Je me demande si sa description est conforme à la réalité.

▬ Bref. Passons. Tu mentionnais le pays des neiges tout à l’heure. C’est joli là-bas ? Que faisais-tu si loin de Mizu no Kuni ? Mission ?
Ce serait bien la première fois qu’on me parle d’une mission durant des années mais en soi, j’imagine que cela doit exister. Les membres des forces spéciales restent bien des mois et des mois à l’extérieur du village. Qui sait, Seiko a peut-être pris part à un travail de longue durée au cours duquel elle a dû emprunter une identité et intégrer une super organisation secrète !

_________________
Il était une fois [Seiko] 2iz0
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Yuki Seiko
Yuki Seiko

Il était une fois [Seiko] Empty
Mer 3 Jan 2018 - 1:06
Il était une fois
Seiko poursuivait sa route qu'elle partageait alors avec l'un des membres de son clan. L'écoutant tout en lui jetant quelques regards afin d'éviter un mauvais pas. Dans son souvenir, à la réunion avec le Sandaime, le jeune garçon avait déjà fait preuve d'une fougue combative qui ne dénaturait pas son côté extravagant. Elle ne doutait pas que de part son âge et la confiance que lui portait leur dirigeant, il devait être relativement doué malgré sa jeunesse. Compter un membre tel que lui chez les Yukis était encourageant, bien que son caractère qui semblait peu sérieux l'était beaucoup moins. La jeune femme ne semblait cependant pas s'inquiéter plus que cela de cet excès de confiance, plaçant tout cela sur le compte de l'inexpérience. Elle faisait bien entendu référence en terme de vécu et non pas de missions ou tout autre entraînement, combats et j'en passe. Elle l'avait déjà dit lors de cette séance, concernant la nomination de Kaya. La force n'est clairement pas toujours un signe de qualité pour un chef. Bon nombre d'entre-eux se sont fourvoyé en imaginant que cette voie était la bonne. La blanche Yuki ne voulait pas de ça pour les siens, elle souhaitait un guide avisé, tempéré et réfléchit pour reconstruire ce qui avait été brisé par son propre sang. Cette réflexion trouvait tout son sens quand Shinichi faisait preuve d'une vantardise à toute épreuve en se gratifiant sans aucune modestie. Elle s'autorisait même un léger rire, non pas de moquerie, mais plus par amusement et attendrissement.

- Eh bien, tu ne manque pas de qualificatifs positifs pour te glorifier. Si on soustrait la modestie à l'équation, ton palmarès reste impressionnant. Sans conteste je pense que nous pouvons dire que tu es effectivement le Yuki le plus doué de ta génération. Concernant mon choix, j'ai fait celui qui me semblait le plus logique. Je ne suis pas là depuis longtemps, j'ai préféré celui de l'expérience de vie. Je serai heureuse que tu me donne torts à l'avenir.

Qui sait ? Peut-être que ce jeune vantard deviendra à l'avenir quelqu'un de responsable d'une certaine manière. Il pourrait même prétendre effectivement à devenir un futur chef de clan respecté. De son point de vue, Seiko ne se sentait pas l'âme d'une dirigeante, pas encore. Elle devait avant tout s’acclimater avec sa nouvelle existence, comprendre ce qui avait pousser son frère à une telle extrémité. Un chemin bien tumultueux avant de prétendre à une quelconque gestion d'un clan si ancien. La question suivante posée par le jeune prodige était plus délicate. Soupirant quelque peu, la jeune femme devait chercher à le plus concise possible.

- Mmmh, comment dire, c'est un endroit calme, les paysages sont grandioses, mais la vie est austère en ces lieux. Il serait je pense très difficile pour des personnes n'étant pas des Yukis de pouvoir y vivre d'une manière prolongée. Les villages sont très éparses et la vie est très simple, les activités n'y sont pas légions. En tout cas c'est moins de vu après avoir passé vingt-huit anges de ma vie sur place. Pour être tout à fait franche avec toi, non j'ai grandi là-bas, j'ai été envoyée très jeune sur place pour des questions d'éducations et de mariage arrangé. Cela n'a pas porté ses fruits visiblement, après que j'ai eu vent de la trahison de mon frère, je suis revenu ici par mes propres moyens pour tenter de comprendre.

Terminant son exposé sur la situation, Seiko reprenait son souffle. Elle n'avait rien omis concernant son passé. Pourquoi continuer à le faire ? Si elle souhaitait progresser et s'intégrer, elle devait se mettre à nue au sens littérale du terme.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Il était une fois [Seiko] Qsqsqsqs
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2044-un-clan-divise-reroll-otsuka-ayame-terminee

Il était une fois [Seiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: