Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

L'art des sceaux ๑ Ayuka


Sam 23 Déc 2017 - 3:54
Le cœur commerçant. Hayate n’avait jamais vu d’endroit pareil avant ce jour. Ici, ce n’était pas difficile de trouver ce que l’on désire. C’était impressionnant à voir, le nombre de commerces étant regroupé dans un si petit endroit.

L’Uzumaki lui se retrouvait ici dans le but de trouver quelque chose de bien précis. Pour s’occuper le temps d’avoir du travail en tant que ninja d’Iwa, il voulait continuer de s’entraîner dans l’art qu’il maîtrise déjà très bien, le fouinejutsu.

Et pour ça, il devait trouver une boutique qui vend des parchemins vierge, pour tester des nouveaux sceaux qu’il souhaite créer, en les apposant dessus. Il pensait trouver ça plutôt facilement, étant donné qu’on lui a décrit cet endroit comme le paradis sur terre pour ceux qui aime dépenser de l’argent.

Mais non, lui, n’avait toujours pas trouvé son bonheur. Était-ce son idiotie de base, ou alors le fait qu’il ne possède pas le meilleur sens de l’orientation au monde, ce qui le fit tourner peut-être trois fois en rond.

Au fond, il venait de passer une bonne heure à marcher et rentrer dans différentes enseignes sans pour autant trouver ce qu’il cherche. Et autant dire qu’après autant d’effort, quelque chose à manger n’allait vraiment pas faire de mal. Surtout, qu’au passage, sa fiole de saké étant vide, il voulait trouver un endroit pour la remplir.

Sans faire la fine bouche, il s’arrêta devant le premier endroit servant de la nourriture qu’il trouva. Une fois à l’intérieur, il attrapa son chapeau pour le retirer de sa tête par signe de politesse, avant de se racler la gorge pour attirer l’attention.

HayateEeeeeeeeeeeeeeeeh… Sumimasen… dit-il avec un visage légèrement ahurit, alors que les clients venaient tous de s’arrêter de manger pour le regarder. Vous ne savez pas où je peux trouver des parchemins vierges et du saké par hasard ?

Un entrée digne du dragon, c’est certain. Iwa n’allait pas s’ennuyer avec son arrivée.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Sam 23 Déc 2017 - 21:51
Loin de la nuit sanglante, la vie redevenait maîtresse du Village de la Roche. Un lieu à la fois paisible mais également débordant d’énergie, formant un paradoxe qu’avait appris à adorer la Yuki. Les ruelles grouillaient de civils mais également de shinobis, ceux-mêmes qui profitaient des douceurs de la vie pour ne pas oublier que celle-ci n’était pas faite que de drames. L’orage de la guerre survolait le continent mais ne semblaient pas encore prêt à lâcher ses éclairs de haine et de violence.

Au cœur d’Iwa, les toits se trouvaient bercés par une réelle lumière solaire et le ciel offrait aux âmes iwajins, un ciel d’un bleu presque pur. Ce n’était pas par une telle journée qu’Ayuka pouvait rester enfermée. Les derniers jours avaient été plus que mouvementés, la blonde passant le plus clair de son temps entre les bâtiments administratifs et la prison d’Iwa. A croire que ce lieu carcéral était inscrit dans les sang des Yuki, en effet, elle y passait au moins trois fois par jour pour prendre des nouvelles de Noah et Tsukiyomi, s’étant fait un devoir de les protéger en terre étrangère. Le teint pâle, la fatigue ne semblait pourtant pas avoir pris possession de son visage.

Sortir, respirer. Ayuka avait toujours détestée rester inactive et enfermée. Sortir pour se sentir de nouveau libre. Elle ne rentrait dans la vétuste et modeste demeure des Yuki qu’une fois la nuit tombée, après ses entraînements solitaires et quotidiens à l’Académie, ne se sentant pas encore totalement à l’aise. Certes, depuis sa dispute violente et les explications mouvementées d’Eiichiro, les deux aînés du Clan avaient rouvert le dialogue mais la jeune femme avait toujours l’impression de sentir les doigts de son meilleur ami autour de sa gorge malgré les jours défilant. D’étrangère, elle se sentait à présent iwajin. Les mots du Tsuchikage avaient su réchauffer son cœur de Yuki et la conforter dans sa première impression : Iwa était un village où elle trouvait sa place naturellement.

Au moment où l’Uzumaki débarqua, Ayuka posa avec vivacité un verre vide à côté de deux autres déjà vidés également, sur une des tables boisées et face à un homme massif, tellement qu’il semblait évident que celui-ci soit un Akimichi. « Alors comme ça c’était impossible ? ». L’homme grommela avant de sortir à contrecœur quelques pièces et les jeter sur la table avant qu’elles ne finissent dans la poche d’Ayuka. Dans la poche du haori aux couleurs glaciales arborant le mon des Yuki. Un mon retravaillé par rapport à celui de Kiri, qu’elle ne craignait plus de montrer.

C’est uniquement ensuite que la jeune femme se tourna vers le nouvel arrivant qui sut la marquer directement. Les souvenirs se faisaient flous et il lui fallut quelques secondes avant de se souvenir où son regard avait bien pu croiser un tel chapeau et haori fleuri. Le tenancier de l’établissement prit la parole, brisant le silence une nouvelle fois après Ayuka. « Pour le saké, j’sers le meilleur de la ville ! » déclaration bien étonnante pour un commerçant en perpétuelle compétition avec les autres restaurants et bars de la ville. « Et pour des feuilles, ‘vous pouvez voir à la bibliothèque, m’sieur l’artiste. »

Et il était vrai que si Ayuka, ou plutôt un de ses clones, n’avait pas vu l’homme à l’œuvre auprès du Borukan, avec une telle demande et un haori aussi printanier, la blonde aurait certainement cru à un artiste en quête d’inspiration. Alors que la surprise s’éteignit doucement et que la salle redevint bruyante, Ayuka fit un sourire narquois à l’Akimichi encore énervé et s’approcha de l’inconnu de l’assaut. Ce sourire toujours affiché sur ses lèvres, la Yuki se pencha très légèrement en avant pour le saluer et ne lui laissa guère le temps de s’assoir et potentiellement commander. « Pour le saké, tous les bars du coin en fournissent après je sais qu’il y quelques distilleries aussi, mais plus au Nord. » La seule fois où Ayuka s’était aventurée là-bas, elle avait surtout rencontré un Hoshino totalement saoul. Que de bien étranges découvertes.

Faisant un pas de plus sous les yeux du tenancier qui espérait avoir à ouvrir une bonne bouteille, Ayuka poursuivit « Pour les parchemins, dès que j’en ai besoin, c’est à l’Académie que je vais me servir et… » Son sourire malicieux se fit plus amusé quand elle ajouta, pointant le haori rosé et floral « Je n’avais pas eu le temps de vous le signifier, mais très bon choix, et original. »

C’était ce haori qui l’avait sûrement le plus marqué avec les renards, ours et libellules géantes, la nuit où après avoir rassurée Rakka, le clone de glace s’était évanoui en une nuée de flocons glacials.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Dim 24 Déc 2017 - 20:20
Pour lui, c’était vraiment simple. Il venait d’entendre meilleur saké de la ville. Dans sa tête, tellement qu’il est simplet, cela venait de provoquer une explosion. Une explosion de joie. Malgré le fait qu’il n’allait pas du tout trouver ces morceaux de parchemins tout de suite, dans l’absolu, il pourrait au moins se satisfaire d’une bonne lampée de ce qui semble être un saké d’exception. Autant dire qu’il allait remettre l’entraînement et la création de sceaux à plus tard.

HayateAh bah, c’est parfait, rempli moi donc ma fiole, mon brave ! dit-il, alors qu’une jeune femme vient à s’approcher du dragon. Merci pour l’information mademoiselle, j’pense que je vais quand même goûter celui-ci maintenant que je suis là. Puis alors, il venait de se pencher sur le côté pour regarder vers le tavernier. Au passage, apporte-moi donc une de tes brochettes s’il te plaît !

Alors que l’homme derrière le comptoir exécuta la demande du médecin, se précipitant pour attraper une brochette et lui amener, Hayate lui, était en train d’écouter cette jeune femme qui venait d’arriver juste devant lui, lui donnant des informations qu’il n’avait pas encore eu la chance d’avoir depuis le début de ses recherches.

L’homme venait d’arriver avec la brochette, ainsi que la fiole du médecin qui était maintenant pleine de ce doux breuvage qu’il affectionne tant. Alors qu’elle lui parlait de l’académie et de son haori, lui, venait de croquer directement dans la brochette, juste avant de lui répondre.

HayateAh fé fuper fa ! Par fontre, ve fé pas ou fé fet enbroit… venait-il de balancer tout en mangeant, ce qui semblait être presque incompréhensible. La nourriture glissant alors, le long de son gosier, il reprit. Merci pour le haori ! C’est l’ancien tissu dans lequel ma fille a grandi.

Il était alors intrigué par cette histoire d’académie. Lui qui ne connaissait rien du village dans lequel il venait d’arriver, étrangement, d’entendre ce mot, des anciens souvenirs venait de refaire surface. Car une Académie lui, n’en avait connu qu’une seule. Et il ne voulait plus tellement avoir à faire avec ces gens.

HayateL’académie tu dis ? C’est ici dans Iwa ? Comme un lieu pour apprendre ? Ca tombe bien, je cherche justement du papier pour travailler sur mes sceaux.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Mer 27 Déc 2017 - 1:17
Certes, Iwa savait rayonner, faire oublier les tracas quotidiens par ses dizaines de restaurants, ses marchands ambulants criant au plus beau tissu ou encore ses enfants souriants courant à toute vitesse dans les rues en sortant de l’école du Village. Mais Iwa restait touchée en son sein par l’assaut et sous les rires ainsi que l’humeur se voulant légère, une couche de sang semblait toujours marquer les rues de la Belle des Roches.

Et dans cette atmosphère si particulière du temps tentant d’effacer les blessures, l’inconnu des remparts était également une bouffée d’air frais. Posant une main sur sa hanche, elle rit en le voyant profiter des saveurs et spécialités du pays, souriant de ses propres souvenirs car… Malgré son corps frêle et sa stature peu impressionnante, nulle doute qu’elle-même avait déboulé dans les restaurants pour découvrir de nouveaux horizons culinaires. Notamment cette fameuse après-midi du concours Lee, où elle avait rencontré le premier Dragon d’Iwagakure, à présent gardien du Village aux côtés des autres tombés.

Enfin, les pensées sombres n’avaient guère de place en cet instant et le combattant au haori rose savait les faire fuir avec talent. Plus proche de lui, ses yeux ambrés détaillèrent un peu plus le tissu, et nul doute que cette fameuse petite fille avait dû connaître l’amour et le bonheur d’être choyée. Sans attendre plus longtemps, Ayuka leva légèrement sa main, songeuse de lui répondre correctement. « Oui ! Ça fait peu de temps que je suis à Iwa, mais je m’y rends souvent. C’est un lieu pour tout j’ai presque envie de dire… » En effet, on pouvait y voir des jeunes médecins peiner à guérir leurs premiers insectes aux côté de Borukan lançant leurs premières boules de lave ou encore les professeurs se faire avoir au jeu de l’apprentissage des genjutsu. « On y trouve de tout, on y rencontre de tout et on peut y réaliser presque tout. » Presque tout, autant nuancer. Il ne semblait pas totalement dingue, juste ce qu’il fallait pour être intéressant mais la Yuki avait rencontré suffisamment de fous pour quelques années.

L’attitude en général, la puissance du combat savait attirer la jeune femme mais la suite réussi à capter totalement son attention. Curiosité peut-être déplacée, cependant Ayuka n’avait jamais réellement eut l’occasion d’apprécier l’art des sceaux. « Je me doutais qu’il fallait une âme d’artiste pour oser de telles couleurs en cette ère. » A ce moment un serveur arriva et lui pointa l’Akimichi, celui même qui ne se remettait pas de sa défaire. Ayuka haussa les épaules, lui lançant « Leçon première, le poids ne fait pas la descente ! » Souriant malicieusement alors que derrière elle, l’homme ne put s’empêcher de recommander deux plats comme pour compenser sa faiblesse passagère.

Se retournant de nouveau, c’est un regard piqué aux reflets de curiosité et de malice qui croisa celui du médecin « Mais sincèrement, c’est vraiment utile, de passer sa vie à tracer des lignes noires sans sens ni couleurs ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Mer 27 Déc 2017 - 6:15
D’après la description que venait de faire la jeune femme devant lui, concernant cette fameuse académie que possède Iwa, cela donnait vraiment envie de se rendre sur place. En soit, il pensait que c’était le genre d’endroit qu’elle venait de décrire, car d’entendre le mot académie laisse deviner ça assez simplement, mais il faut dire que les mots de la Yuki étaient bien choisis.

Un endroit pour pratiquer sans être dérangé, c’était aussi ce qu’il souhaitait trouver. Un endroit rempli de parchemin sur lesquels travailler, des livres pour apprendre des choses qu’il ne connaît pas qu’il allait pouvoir dévorer. Il attrapa alors sa bouteille de saké pour en boire un peu en continuant de l’écouter avant de prendre la parole à son tour.

Hayate J’ai vraiment envie de me rendre dans cette académie maintenant. Je dois dire que c’est un charmant portrait que tu me fais là. J’sais pas si tu as du temps devant toi, mais j’aimerais bien que tu me montres l’endroit ou se trouve cette bâtisse.

Un artiste, dans un sens, Hayate en était un. L’art des sceaux, l’art de la médecine, c’est peut-être pas ce qu’elle voulait dire avec cette phrase, mais pour lui, c’était plus ou moins la même chose. Il faut dire qu’en plus, avec le fûinjutsu, il passe pas mal de temps à dessiner des symboles en tout genre qui ont des effets aussi étrange que le dessin, voir même que le dessinateur lui même.

Hayate Tu sais, ces lignes, comme tu dis, ce n’est pas simplement de la peinture tracée sur des parchemins ou même de la peau. Il leva alors la manche de son, haori pour montrer un sceau sur son poignet. Tu peux faire énormément de chose avec la puissance du fûinjutsu. Je sais de quoi je parle, étant un des trois gardiens des sceaux de l’ile d’Uzu.



_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Mer 27 Déc 2017 - 14:56
Et si elle refusait ? A quoi ressemblerait sa journée ? Certainement aurait-elle déambulé dans les rues, sans ordre de mission, sans objectifs proches à accomplir. Et le soir sans hésiter elle se serait rendue à l’académie, comme elle le faisait depuis de nombreuses semaines. Seuls ses passages à la prison pouvaient interrompre cette routine quotidienne. Au matin, les jointures de ses mains rouges à vif signifiaient souvent qu’elle n’avait pas vu la Lune traverser le ciel et n’était rentrée qu’au lever du soleil. Elle n’avait aucune raison de refuser, encore plus quand l’autre savait l’intriguer et lui faire passer un agréablement moment.

Cependant avant de répondre et devant la présentation, elle ne put se retenir d’approcher définitivement du médecin, les yeux félins détaillant les traits fins et assurés qui englobait le poignet présenté. En soit, l’esprit d’Ayuka avait son imagination rarement brimé cependant elle avait du mal à avoir en quoi un dessin sur un simple poignet pouvait se montrer plus redoutable que les glaces tranchantes et redoutables d’Eiichiro par exemple. La suite fit lever le regard curieux de la jeune femme vers l’étranger, réellement intéressée. « … Donc vous êtes en train de me dire que votre poignet seul, juste par quelques coups de pinceaux, serait plus puissant qu’une lame ? » Elle sourit, à la fois malicieuse et septique. Finalement, ce n’était pas plus mal de rencontrer pour la première fois des arts plus occultes sans animosité.

Le tenancier approcha de nouveau, un sachet à la main qu’il tendit à Ayuka. En échange, la pétillante blonde lui donner les pièces fraichement gagnées, non sans jeter un clin d’œil à l’Akimichi énervé. « Merci ! » Puis, sachet dans sa main, elle poursuivit. « Je peux vous y emmener, vu l’avancée du soleil j’y serai en avance du coup. Enfin, seulement, si en échange vous m’expliquer ce que je ne connais pas. Trois Gardiens des sceaux d’Uzu no Kuni ? Vous êtes l’équivalent d’un général grâce à votre poignet et d’autres sceaux ? »

Dynamique, elle fit un pas vers les rues animées d’Iwa, imaginant qu’il la suivrait si vraiment sa curiosité se portait sur l’Académie. son visage se retourna légèrement vers l’homme, la lumière solaire dévoilant finalement ton teint pâle et sa chevelure de blé, proches des rayons du soleil s'engouffrant dans la bâtisse. « Et si vous êtes un Gardien d’Uzu, pourquoi boire et manger en compagnie d’une inconnue à Tsuchi plutôt que dessiner des sceaux puissants au sein d’Uzu ? »

Désertion ? Pays tyrannique ? Ayuka ne connaissait de cette contrée que le nom. Mais la Yuki, après deux désertions, commençait à savoir que trois raisons pouvaient pousser un homme à quitter son pays. Les rêves de voyages et découvertes qui la saisissaient de plus en plus en secret, peur et la fidélité envers des principes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Mer 27 Déc 2017 - 22:11
C’est marrant comme les gens qu’il croise n’ont jamais l’air de le croire quand il parle un peu de l’art des sceaux. Pour la plupart, un dessin n’est rien dans un combat, et pourtant, Hayate le sait très bien, qu’un sceau pour tout changer.

En lui montrant son poignet, plus particulièrement le sceau sur celui-ci, il ne s’attendait pas du tout à ce que cette kunoichi s’y intéresse autant. Elle semblait observait l’encre noire sur la peau du médecin comme un casse-tête qui semblait impossible à résoudre. Et il suffisait d’entendre sa question pour confirmer cette pensée.

Elle n’avait pas vraiment l’air de connaître le fûinjutsu, d’ou cette question concernant le sceau sur son poignet. Une lame, objet derrière lequel un grand nombre de combattants aime se cacher. Et pourtant, comme il l’a souvent entendu dans son voyage au pays du fer, ce n’est pas la lame qui fait le guerrier.

Hayate C’est facile d’avoir confiance dans sa lame, car c’est quelque chose que tu connais. Si je te disais que ce simple sceau, sur mon poignet, aurait la puissance pour détruire une grande partie du village, est-ce que ça te semble possible ?

Car oui, c’était tout à fait possible. C’était comme si l’art des sceaux n’avait aucune limite. Le monde ninja tournant autour du chakra, c’est un atout de choix, surtout pour quelqu’un comme Hayate, médecin de grande réputation.

Puis elle venait alors de se diriger vers la sortie, pour se rendre dans la rue, ensoleillée avec ce léger vent froid de la montagne. Finalement, elle semblait être d’accord pour l’accompagner jusqu’à l’académie, mais pas sans rien. Des réponses à des questions, voilà ce qu’elle voulait, et ce n’était pas cher payer pour qu’elle l’accompagne jusqu’à l’académie.

Hayate Pas de problème, je vais répondre à tes questions, on peut faire ça en marchant ! dit-il en commençant à se déplacer dans la rue. Mon rang de gardien n’a rien à voir avec quelque chose de militaire. Sur mon île, nous possédons une grande bibliothèque, avec à l’intérieur, des parchemins comportant des sceaux que seul mon clan connaît. Mon but est que ces sceaux ne tombent pas entre de mauvaises mains.

Il est vrai que ça semble étrange de voir quelqu’un avec un rang aussi important se balader aussi loin de chez lui, dans un village qu’il ne connaît même pas. N’importe qui pourrait se poser des questions.

Hayate Si je suis ici, c’est pour que mon clan puisse avoir la chance de grandir encore plus. Notre renommée n’est pas encore assez satisfaisante à mon goût. Et il y aura toujours quelqu’un sur l’île pour défendre les sceaux, c’est pour ça que nous sommes trois.



_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Jeu 28 Déc 2017 - 1:37
Il n’avait pas tort. Ayuka connaissait sa lame comme personne, capable de la manier les yeux fermés et remarquant directement les différences entre la sienne et celles des samouraïs qu’elle côtoyait au quotidien. Un katana si simple en apparence, mais sans hésiter le bien le plus précieux de la blonde. Un cadeau de son père à présent aux cieux, un présent qu’il avait fait forger pour ses quatorze ans. Souriant malicieusement en déambulant dans les rues ensoleillées et animées, elle lui répondit simplement, comme une évidence « Sincèrement ? Je vous croirais si je le voyais de mes yeux. Après avoir vu votre renard à l’œuvre, l’ordre du possible me semblait surtout lié à l’infinité de l’imaginaire ! »

Sans être située à l’autre bout du Village, il fallait une petite marche pour atteindre la fameuse Académie, celle qui commençait à se faire connaître dans tout le pays… Et nul doute que dans peu de temps, sa renommée saurait rayonner bien au-delà des frontières. Marchant d’un pas dynamique malgré le fort peuplement des rues, il était évident que sous son ample haori et ses fines jambes se cachait une vraie bouffée d’énergie. Il fallait avouer que depuis la nuit de l’assaut, elle n’arrêtait pas, ne se sentant guère le cœur à rester enfermée dans sa chambre à jouer les paresseuses. Avenant, l’homme ne semblait pas être étranger aux plaisirs de la conversation et… Cela faisait tellement de bien.

Entre Setsuka avec qui il fallait choisir tous ses mots, Eiichiro qui lui en revanche risquait l’énervement quand les discussions s’éternisaient ou encore les prisonniers à interroger soigneusement, c’était tellement agréable de parler librement voire simplement. Nourrissant sa curiosité, le médecin ne savait que faire de naître de nouvelles questions et interrogations dans l’esprit vif de la Yuki. « J’imagine que seule votre famille a accès à cette bibliothèque ? Vous elle est ouverte à tous ceux que vous jugez digne de consulter vos œuvres ? » Dans ses pensées, Ayuka tentait de matérialiser la fameuse bibliothèque. L’imaginant assez grande, la jeune femme en venait à se demander à quoi pouvait bien servir tant de sceaux et si comme il le laissait suggérer, si certains pouvaient réellement servir dans un conflit de pouvoir.

Accélérant le pas pour le devancer un peu plus pour garder la tête de file mais marchant en arrière, lui faisant donc face, elle ne perdait son expression malicieuse qui se trahissait même dans le ton de sa voix. « Vous désirez faire rayonner le nom de votre clan, je peux comprendre cette volonté mais pour cela il faudrait peut-être commencer par le donner ! » Mine de rien, s’il désirait faire reconnaître la réputation et la puissance de sa famille, faire des rencontres étaient certes primordial mais quel intérêt si l’autre partait sans savoir à qui il avait eu affaire.

Au-delà de la réflexion jugée utile pour Ayuka, deux questions plus intrusives brûlaient les lèvres de la Yuki qui finit par s’exprimer de nouveau « Vous êtes devenu Gardien par le sang ou la renommée ? Et si j’étais une femme digne de confiance, me montreriez-vous que les sceaux peuvent être plus forts que ma lame ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Jeu 28 Déc 2017 - 20:29
C’était bien la première fois que le médecin rencontre une personne qui s’intéresse autant à l’art noble des sceaux. Il était heureux en fin de compte, il faut le dire, arrivant tout juste dans un village où il ne connaît personne, les premières rencontres qu’il fait sont toute aussi intéressante les unes que les autres.

D’un côté, c’était tellement rare qu’il raconte l’histoire des sceaux de l’île d’Uzu qu’il prenait presque du plaisir à expliquer le déroulement de sa vie, quand il était encore chez lui. Pour dire vrai, la bibliothèque du tourbillon est sûrement l’une des choses les plus impressionnantes de l’île et pourtant si bien caché et gardé.

Hayate Le renard n’est pourtant pas grand chose tu sais. Je voudrais bien te montrer l’étendu de ce sceau sur mon poignet, mais je ne pense pas que le moment ou même l’endroit soit bien choisi. J’suis venu ici pour vivre, pas tout détruire.

Ou alors comment envoyer une énorme zone venteuse qui aurait pu détruire tout le quartier, puis sûrement lui au passage. Non, l’endroit n'était vraiment pas bien choisi pour ça. Mais la puissance du fûinjutsu ne s’arrête pas là et il pourrait lui montrer pas mal de chose, si vraiment c’est son souhait. Ce qui au fond semblait être le cas. Ce n’était pas difficile pour lui d’analyser légèrement les gens. Malgré le fait qu’il affiche un côté simplet et légèrement idiot, il n’en reste pas moins un homme très intelligent qui réfléchit beaucoup sans pour autant parler.

La seule personne qu’il avait croisée durant son voyage qui s’était autant intéressé aux sceaux des Uzumaki est Yamamoto. Autant les deux clans sont des ennemis jurés, mais les deux hommes sont à l'inverse de ça. Des amis, des confrères, des choses qui font que l’entente entre eux fut toujours bonne, malgré les circonstances.

Hayate Dans notre clan, nous sommes du genre ouvert d’esprit. Certes, dans cette bibliothèque, nous pouvons trouver des sceaux que personne ne connaît, une grande partie de l’histoire de notre clan, des choses sur nous. Mais je ne suis pas fermé à l’idée de montrer ces archives à des personnes de confiance. Après tout, le savoir à besoin d’être partagé, inutile de cacher ça éternellement. Je ne veux pas que ça tombe entre de mauvaises mains, c’est tout.

Les deux ninjas de la roche continuaient de marcher, en direction de l’académie, sûrement, étant donné qu’il ne savait absolument pas du tout ou il se trouvait actuellement dans le village. C’est vrai qu’étant arrivé depuis peu de temps, il a encore du mal a assimilé toutes les ruelles, lui qui est habitué à vivre en nomade.


Hayate C’est vrai, j’en oublie un peu mes manières, désolé. Je suis Uzumaki Hayate, chef du clan Uzumaki. dit-il tout en s’envoyant une petite gorgée de saké. Disons que oui, c’est surtout par le sang que je suis devenu gardien. C'est uniquement des gens de la famille Uzumaki qui peuvent prétendre à un titre comme celui-ci. Qui plus est, des gens puissants.

Et finalement, il avait vu juste. Elle semblait vraiment vouloir en apprendre plus sur l’art du fûinjutsu, il n’avait plus de doute là-dessus.

Hayate Je peux te montrer ça oui, sans problème. Je peux te montrer que ce que l’on appelle le fûinjutsu dans l’art shinobi peut dépasser même ton imagination.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Jeu 28 Déc 2017 - 22:01
Au fur et à mesure que les pas les guidèrent vers l’Académie, l’affluence des rues se faisait de moins en moins oppressante et la Yuki n’avait plus besoin d’élever la voix pour que le médecin puisse l’entendre. Les premiers mots de celui-ci firent rire la blonde qui lui rétorqua « Pas grand-chose ? J’en connais des dizaines qui s'enfuiraient devant un tel animal, même si j’imagine que Rakka a du aimer le spectacle ! » Ayuka se souvenait de la petite fille protégée par le spécialiste des sceaux, fière de la voir se défendre et aider ses alliées. Elle exprima une légère moue déçue à son refus mais ne tarda pas à répondre « De toutes façons vous pourriez me montrer le sceau le plus puissant de votre collection que je n’y verrais que quelques dessins et traits. »

Sans s’arrêter, la Yuki ouvrit le sachet qu’elle trainait depuis leur départ du restaurant. Sa main plongea dedans et en sortit un beignet aux agrumes. Étrangement, cette pâtisserie savait être aussi délicieuse à Kiri qu’à Iwa et replongeait toujours Ayuka dans ses souvenirs. A l’époque où chaque matin, elle sortait du domaine clanique et filait vers la boulangerie de la place centrale, le sachet l’attendant sans qu’elle ait besoin de commander.

Son regard passa du beignet à Hayate. Puis d’Hayate au beignet. Puis du beignet au sachet. Et tout cela avant d’en proposer au médecin, tendant son bras, lui présentant le sachet alors qu’elle prit une première bouchée. « Uzumaki… Uzu no Kuni… Je vous avoue que je n’avais jamais entendu parler de votre famille. Mais au moins voilà, vous aurez étendu l’influence de votre clan à une personne au aujourd’hui, c’est un bon début, non ? » La jeune n'était pas femme orgueilleuse qu'on se s'intéressa pas à sa propre personne mais se demander si le médecin ferait preuve d'une même curiosité.

S’engouffrant dans une rues vide, large, elle ajouta rapidement « On est bientôt arrivé. » Plus il lui parlait, plus il l’intriguait. Tout comme son art, tout comme son pays. Car il se trouvait être une source de connaissances totalement inconnues pour la Yuki. L’art des sceaux n’était guère répandu à Kiri et elle ne côtoyait pas encore assez d’iwajins pour être capable de connaître totalement le style de combat de la Roche. Bien moins impressionnantes étaient les puissantes techniques de ninjutsu qu’Ayuka avait l’habitude de voir.

Après quelques secondes de marche intensive, la Yuki se planta devant un énorme bâtiment, imposant, mais qui s’intégrait totalement à l’architecture du village. Finissant sa gourmandise, sa main se redressa vers les portes ouvertes comme prêtes à accueillir quiconque désirait apprendre ou enseigner. « L’Académie d’Iwa. » Lui laissant à peine quelques secondes pour réagir alors que le soleil commençait à vraiment décliner dans le ciel à présent rosé, elle prit les devant en pénétrant dans le bâtiment et lança sans se retourner « C’est bien plus intéressant à l’intérieur du bâtiment ! »

Et en effet, le médecin put découvrir un lieu de connaissance, de culture, de transmission presque unique sur le continent. Une fois qu’il l’eut rattrapée, elle lui lança un sourire satisfait « Alors, comment votre peau ou du papier tatoué serait capable de résister à ma lame ? » Malicieusement, elle posa sa main sur sa garde, appuyant ses propose dans être agressive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Jeu 28 Déc 2017 - 22:40
Sur le coup, il trouvait ça dommage qu’elle soit si bloquée à l'idée de le croire pour la puissance de son sceau. En plus de ça, il venait juste de se rendre compte qu’il ne savait même pas le nom de la femme avec qui il marchait. Alors qu’elle venait de lui tendre un sachet, le médecin venait d’en sortir une des pâtisseries puis lui demanda juste avant d’en prendre un morceau.

HayateAu passage, c’est quoi ton nom à toi, j’dois dire que j’ai même pas demandé, ça fait un peu bizarre.

Il voulait au moins connaître son prénom, ou alors savoir si elle fait partie d’un clan qu’il connaît, c’était sûrement la moindre des choses. Puis elle venait de lui dire, très clairement, qu’elle n’avait jamais entendu parler de son clan. Après tout, c’est normal, ils sont surtout réputé pour leurs sceaux.

HayateC’est déjà un bon début dans Iwa j’imagine. Mais si tu ne connais pas le fûinjutsu, c’est normal que tu ne sois pas au courant de notre existence.

La suivant alors dans les quelques ruelles qui commençaient à être de plus en plus vide, les deux shinobi venait d’arriver devant ce grand bâtiment. Il faut dire que sur le coup le médecin était impressionné. Il l’avait vu seulement de loin ce bâtiment et ne se doutait pas que ça pouvait être l’académie.

HayateJ’crois que je vais adorer cet endroit. venait-il de dire tout en commençant à sourire.

Mais il n’avait même pas eu le temps de souffler que la jeune Yuki venait de partir dans le cœur de l’académie tout en lui demandant de la suivre, ce qu’il venait de faire. Elle semblait vraiment déterminée pour comprendre le fonctionnement des sceaux, si bien qu’elle venait de poser sa main sur la poignée de sa lame, comme par sécurité.

HayatePas besoin d’avoir peur, je vais te montrer quelque chose que tu n’as sûrement jamais encore vu ou vécu.

Se déplaçant dans les couloirs de l’académie, il cherchait une pièce calme, vide, ou personne n’allait les déranger. Ouvrant alors chaque porte pour trouver son bonheur, il venait de tomber sur une pièce assez grande, mais surtout entièrement vide.

HayateParfait. On va pouvoir faire ça ici. dit-il en rentrant et se posant au milieu de la pièce. Il venait alors de poser sa main sur le sol, ce qui venait de faire apparaître un sceau gigantesque, recouvrant le sol, les murs, et arrivant jusqu’au plafond au-dessus d’eux. Tu as le choix, rentres dans le sceau et regardes, ou alors tu peux faire demi-tour.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Jeu 28 Déc 2017 - 23:26
Ce n’est qu’à l’intérieur que la jeune femme fut prête à lui dévoiler son identité, en lâchant la garde de son arme. Il savait la mettre en confiance, là était un réel talent qu’on pouvait reconnaître que médecin. Le suivant dans les longs et en apparence infinis de l’Académie, Ayuka l’observait de dos. Un bien étrange personnage sortant tant de l’ordinaire. « Hum… J’ai rarement peur, disons simplement que c’est une précaution. »

Arrivant dans la salle, elle y pénétra sans se poser plus de questions. Auparavant, la blonde se montrait plus méfiante, mais malgré la faiblesse toujours maîtresse de son corps, cette faiblesse qu’elle détestait tant, elle ne se sentait pas totalement démunie. Sans un mot, le regard ambré d’Ayuka suivit la construction complète du sceau, se tournant, levant les yeux, les baissant pour ne rien rater. C’était la première fois qu’elle assistait à un tel spectacle. Une pointe de magie saisit son cœur qui bâtit un peu plus fort à cet inconnu qui l’attirait tant.

Le regard félin finit par se reposer sur le médecin quand celui-ci sembla avoir fini les préparatifs. Avant de dire quoique ce soit, elle alla posa dans un coin le sachet à moitié vide et contempla depuis ce point de vue, l’ensemble du sceau. Immense. Étrange. Mystérieux. Puis il la mit au défi, chose classique mais dans ce contexte, cela ressemblait plus à une invitation et Ayuka était d’un naturel joueur. « Ça serait idiot de reculer maintenant, non ? » D’un pas calme, d’une attitude attentive, la Yuki avança dans le sceau, jusqu’à se placer au milieu, se retourner vers le créateur et croiser les bras. « Et mon nom, c’est Yuki. Du clan Yuki, et plus précisément Ayuka. » Peut-être était-il au courant de l’histoire des déserteurs, peut-être connaissait-il Eiichiro. Peut-être même détestait-il ceux qui avaient déserté Kiri ? Finalement, au centre d’un sceau qui semblait tout sauf basique, elle n’avait pas grand-chose à perdre.

Attendant qu’il agisse, Ayuka ne se séparait pourtant pas de sa lame. Et sans bouger, respectant ses instructions, elle ajouta « De mémoire, aucun Yuki n’utilise le fûinjutsu. Certains sont adeptes des illusions mais en général et cela depuis le premier ancêtre, mon clan préfère se reposer uniquement sur nos glaces. » Elle pensait à Eiichiro qui lui avait souvent répété qu’un vrai Yuki n’avait pas besoin d’armes ou de pièges pour vaincre. Seulement, née d’un samouraï, amie d’adeptes de la dissimulation, Ayuka n’avait jamais désiré suivre simplement la voie des autres. Intérieurement sommeillaient en elle des rêves de voyages et de développer ses propres forces pour un jour égaler les plus grands d’Iwa.

« Et donc… ? » Elle ne le lâchait pas du regard. Attendant. Et plus les secondes défilaient, plus son cœur se serrait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Ven 29 Déc 2017 - 0:56
La surprise était grande. Au moins, elle ne semblait pas avoir peur du médecin. Elle semblait même en confiance. Certes, c’était un petit jeu pour lui montrer sa façon de voir les choses, lui montrer l’étendu des capacités qu’il possède, mais d’un autre côté, il trouvait ça vraiment sympa que quelqu’un montre de l'intérêt sincère pour ses sceaux.

Alors qu’elle venait de s’approcher du centre de la pièce, et donc du centre du sceau, elle avait accepté la demande du dragon. Elle se retrouvait donc en face de lui et venait de se présenter. Yuki, un nom qu’il avait déjà eu l’occasion d’entendre dans ses aventures.

Hayate Tu fais donc partie du clan de la glace. C’est intéressant. Mais on va en discuter après. C’est une bonne chose de ne pas se retourner, tu fais face, j’apprécie.

Car oui, il avait bien compris, même s’il n’était pas la depuis longtemps, que le clan Yuki n’était pas du tout originaire du pays de la terre. Il avait entendu parler de cette désertion, du fait qu’un groupe de ninja de la brume viennent prendre foyer dans la roche. Elle devait donc sûrement en faire partie.

Hayate Laisse moi donc te montrer, Ayuka, jusqu’ou le fûinjutsu peut aller. C’est alors qu’il venait de poser sa main sur son poignet pour l’attraper. Met toi en position assise en face de moi.

C’est alors que le sceau venait de s’activer et d’apparaître sur le bras de la Yuki, par extension de celui de l’Uzumaki. Autour des deux êtres vivants, les laissant alors tomber dans l’inconscience, les yeux fermés, mais toujours dans la même position sans avoir bougé, ils venaient de pénétrer dans un autre endroit.

Un lac, d’un bleu azuré, magnifique. Tout autour, du sable blanc. Un ciel entièrement noir et une lune en croissant venant illuminé toute cette scène d’une grande lueur blanche. Le médecin venait alors de se tourner vers la Yuki.

Hayate Bienvenue dans un autre monde. Celui des esprits. Et je te présente les deux femmes qui partagent ma vie, et ceux jusqu’à ma mort.

C’est alors que, juste à côté de lui, les deux femmes qui sont scellées dans son corps venait d’apparaître, tout en regardant la jeune femme qu’ils n’avaient jamais vu.

Kuro Salut toi, t’es jolie.
Shiro Elle est super jolie.
Kuro C’est quoi ton nom ma jolie ?



_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Ven 29 Déc 2017 - 2:49
Bien que son esprit restait septique face aux vagues et minces explications d’Hayate, Ayuka s’exécuta, s’assaillant en tailleur en plein cœur du sceau, son haori bleu décoré au mon des Yuki irradiant autour d’elle. Sans être surprise ou sursauter, la jeune femme observa le contact entre sa peau et celle du médecin, ou plutôt le sceau qui sembla s’animer ou l’envahir. L’Uzumaki put sentir un léger réflexe de recul, naturel devant un tel saut dans l’inconnu. Cependant le contact ne fut pas rompu et sans qu’Ayuka ne puisse réagir, ses paupières se fermèrent doucement pour ne plus se rouvrir dans ce monde.

L’odeur de l’Académie, la dureté du sol, les murs unis de la salle où le sceau avait été déployé… Tout avait disparu. Au début, Ayuka crut au noir d’une nuit complète avant de totalement reprendre ses esprits. Sa vivacité, sa curiosité mais également son incompréhension la poussaient à regarder partout autour d’elle, perdue. Totalement perdue dans un univers si étrange, si spécial. Qui semblait si peu réel malgré la poitrine d’Ayuka se soulevant à chaque respiration. Étrangement dans cet environnement étranger, la voix du médecin avait quelque chose de réconfortant. D’un ton moins assurée, la Yuki lui répondit, évitant de s’éloigner « Alors… » Elle n’eut pas le temps de réagir que deux corps féminins apparurent à ses côtés. Deux femmes inconnues, voire dérangeantes lui vantant une beauté qui importait peu la Yuki en cet instant. Laissant un regard hésitant à Hayate avant de faire quoique ce soit, elle finit par répondre à ce qui ressemblaient à deux sœurs malicieuses « Ayuka. Et vous ? »

Après tout, peu importe que cet univers se trouve proche du sien ou totalement éloigné, la curiosité de la blonde restait la même. Après leur avoir répondu mais sans partir à la découverte, Ayuka finit son interrogation « Ce monde, tout cet endroit et vos… Deux amies sont contenus dans votre sceau ? Dans votre propre corps ? »

Et après cette question, des centaines d'autres assaillirent sont esprit. Pouvait-elle utiliser son chakra en un tel lieu ? Et ses glaces ? A quel point le médecin était-il maître de son sceau ? Finalement, surveillant les deux âmes féminines, Ayuka s’autorisa une nouvelle question « Vous parlez de mourir avec ce monde… Avez-vous vu le jour avec ? »

Le lac attirait la Yuki. Il était magnifique, bien plus que les eaux troubles de Kiri, que les pluies de Mizu no Kuni, que les rivières d’Hi no Kuni ou les glaciers de Tetsu. Sans ajouter que ce soit, Ayuka désirait des explications mais la contemplation savait déjà si bien la contenter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Ven 29 Déc 2017 - 6:39
Enfin. Enfin la Yuki semblait vraiment vouloir en savoir plus. Le simple fait de l’avoir transporté ici, dans cet autre monde, venait de la rendre plus que curieuse. Même si maintenant, il pouvait voir la crainte sur son visage, de voir quelque chose qu’elle ne connait pas, un endroit qui pourrait paraître effrayant. Mais il était présent pour la mettre un peu plus en confiance.

ShiroAyuka, j’aime bien. Elle c’est Kuro.
KuroEt elle c’est Shiro.
ShiroBienvenue chez nous !
KuroBienvenue chez nous !

En plus de cela, les deux pies semblaient vraiment être heureuses de voir une nouvelle personne. Car il faut le dire, ce sceau était aussi une sorte de test pour lui. Car c’est la première fois qu’il amène quelqu’un ici, dans ce monde.

HayateCalmez vous, laissez la respirer.
KuroMais elle est adooooooorable. dit Kuro tout en s’approchant d’elle et attrapant sa joue au même moment pour tirer un peu dessus.

Oui, ici, dans ce monde, c’est comme dans le monde d’où ils viennent. Le sens du touché est bien présent et du coup, elle pouvait très bien sentir la main de Kuro toucher sa peau. Elle allait sûrement prendre peur, mais au moins, ça risquait d’être une surprise.

HayateIci c’est le monde de ces deux femmes. Dans la famille Uzumaki, certains membres doivent subir un rituel, ou l’on se voit attribué et scellé un esprit dans son corps. Pour ma part, c’était ces deux là.

Pour mieux lui expliquer, le médecin venait d’enlever son haori ainsi que le haut de son yukata, puis se tourna pour montrer son dos à la sabreuse. Un sceau, parcourant presque tout l’espace, était dessiné dessus.

HayateElles sont enfermées dans ce sceau. Je vais le garder jusqu’à la mort. Je l’ai reçu dans ma jeunesse.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

Ven 29 Déc 2017 - 16:23
Ayuka eut un mouvement de réflexe naturel en sentant sa peau rentrer en contact avec celle de Kuro. Ou Shiro. Les deux semblaient tant complémentaires qu’il était difficile de les reconnaître l’une de l’autre. Et lui rendant la pareille, Ayuka posa un doigt sur sa joue, en se demandant à quels points ces deux esprits étaient proches de son propre corps d’humaine. « Adorable ? J’imagine que même ici les apparences sont trompeuses. » Dit-elle malicieusement, la crainte s’effaçant un peu plus à chaque seconde pour laisser plus de place à la curiosité et le frisson de la découverte.

Il répondait à ses questions mais chacune n’en faisait que naître de nouvelles. Délaissant les deux superbes jeunes femmes pour le dos du médecin, Ayuka se pencha légèrement vers lui, observant le sceau et se surprenant même à le frôler du bout de ses doigts naturellement plus froids que la normale. « Seulement certains membres de votre clan ? Les élus voient cela comme un honneur ou une malédiction ? » Car il était apparemment question d’inégalités et Ayuka avait malheureusement découvert les revers de celles-ci. Son esprit ne pouvait s’empêcher de penser à Tetsuko, Yuki incapable d’utiliser la glace, devenu une bête uniquement guidée par ses pulsions de rage.

Sans s’éloigner, Ayuka jeta un regard aux deux esprits derrière elle, cherchant des ressemblances avec le tatouage présent sur le dos de sa nouvelle et étrange rencontre. « La question est sûrement idiote mais… Sauf à vivre en charmantes compagnies, pourquoi ? Devenir plus fort ? Ne pas être seul ? »

Puis amusée, Ayuka se redressa et lança aux deux femmes, retrouvant son assurance naturellement dans chaque parcelle de sa voix « Et quel intérêt pour vous, d’être enfermées ? » Tant de possibilités et d’étrangetés dans ce sceau, mais nul doute que si le médecin ne lui répondait pas ou restait flou, une jeune Yuki aurait du mal à fermer l’œil pour les prochaines nuits à venir. « Et pourquoi le ciel ne comporte aucune étoile ? » Question plus spontanée, mais la noirceur profonde décontenançait la blonde encore perdue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t971-yuki-ayuka http://www.ascentofshinobi.com/u281

Mer 3 Jan 2018 - 14:00
C'était un peu comme une avalanche de questions que venait de tomber sur le dos du médecin. Il n'avait jamais rencontré quelqu'un auparavant qui était autant intéressé par son petit monde, par ce qu'il se passe au fond de lui.

Les deux pies elles aussi étaient surprises, il faut dire qu'elles n'avaient jamais eu l'occasion de rencontrer quelqu'un d'autre que Hayate. C'était bien la première fois qu'elle pouvait toucher une autre personne, sûrement la cause de toute cette excitation autour de la jeune Yuki.

KuroMais non faut pas dire ça !
ShiroElle est trop chou, regarde elle cherche des excuses.
KuroPourquoi on est pas avec quelqu'un comme elle plutôt que le barbu hein ?
HayateJ'vous signale que je peux vous entendre... dit Hayate en soupirant, déjà fatigué de les supporter aujourd'hui.

Il continuait alors d'écouter Ayuka poser toutes ses questions sur son clan, sur les esprits, sur son passé, sur le fûin. Pour lui, c'était quand même un peu étrange, car il n'avait pas eu souvent l'occasion de s'ouvrir autant à quelqu'un durant son tour du Yuukai. Malgré son côté enfant, il faut dire que le dragon est aussi un homme intelligent qui reste sur ses gardes. Mais avec elle, c'était différent, elle semblait lui inspirer comme un sentiment de confiance.

HayateDisons que dans le clan, les personnes qui ont des esprits sont ceux avec le plus de potentiel. C'est un peu selectif, c'est vrai, mais c'est comme ça depuis que notre famille existe. Après, je dois dire que tout va déprendre de la personne. Moi, j'me pose encore la question. J'sais pas si c'est un honneur ou une malédiction, parce qu'avec ces deux là...
ShiroRoooooh, commence pas à faire le ronchon !
KuroDans le fond tu nous adores. dit Kuro tout en s'approchant de lui, lui grattant la barbe juste pour l'ennuyer.
ShiroQu'est-ce que tu ferrais sans nous ? J'me le demande.

La pauvre Yuki devait maintenant se demander si l'homme qui se trouve en face d'elle est sain d'esprit ou non. Il faut dire que d'ordinaire, s'il avait montré ça à quelqu'un au hasard, il faut dire qu'il y a de quoi se poser des questions, surtout que l'endroit dans lequel ils se trouvent pourrait paraître effrayant pour beaucoup.

HayateEh bien eh bien... Tu sembles vraiment vouloir tout savoir. Au début, il y a des années de ça, les anciens du clan Uzumaki ont instauré ce rituel, car pour eux, si quelqu'un peut survivre au monde des esprits, alors le monde réel n'aura rien de dangereux. Je ne pourrais pas vraiment te dire ce que cela nous apporte, mais cela ne change en rien notre force. J'imagine qu'au moins ça fait de la compagnie, quand tu tombes avec quelqu'un de bien...
KuroCa veut dire quoi ça quelqu'un de bien ?
ShiroC'est vrai ça ! Alors qu'en plus, tu sais qu'on est trop bien pour toi.
KuroRegarde la petite Ayuka, ça c'est une personne de choix.
ShiroC'est bien vrai ça, j'suis sûr qu'on aurait pu s'amuser avec elle au moins.
KuroPour nous sinon il faut dire qu'il n'y a pas vraiment d'intérêt. Certains esprits n'aiment pas être dérangés et donc c'est déjà arrivé que certains Uzumaki ne reviennent jamais.
ShiroMais lui c'est différent, on adore l'embêter, du coup autant s'occuper que de rester toutes les deux, ça nous fait un peu voyager et voir le monde. C'est pour ça qu'on l'a laissé revenir dans le vrai monde durant le rituel.
HayateTrop aimable... dit-il tout en soupirant. Sinon pour les étoiles, je dois dire que j'en sais rien... J'ai toujours connu ce monde comme ceci, depuis qu'elles sont avec moi. Peut-être que tu trouveras une explication.


_________________
竜爪拳 -Ryūsōken no Hayate
« I can't change the direction of the wind, but I can adjust my sails to always reach my destination. Strong people are made by opposition like kites that go up against the wind. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1836-heroes-never-die http://www.ascentofshinobi.com/t2165-equipe-1-seishi-iwa#14765 http://www.ascentofshinobi.com/t1869-uzumaki-hayate-carnet-d-un-voyageur#12132

L'art des sceaux ๑ Ayuka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: